A M É L I O R AT I O N É N E R G É T I Q U E D E S B Â T I M E N T S E X I S TA N T S

CALORIFUGEAGE DES BALLONS ET DES TUYAUTERIES D’ECS
CHAPITRE 4 : EAU CHAUDE SANITAIRE C

4.01

La pose de calorifuge est préconisée afin de limiter les pertes thermiques des ballons (b) et des tuyauteries (a) dans les locaux non chauffés. Des housses isolantes pour ballons d’ECS sont proposées par les constructeurs ainsi que par les fournisseurs de calorifuge. L’isolant, généralement en laine minérale, est protégé par un revêtement PVC ou des tôles d’aluminium. Pour le calorifuge des tuyauteries, il existe trois familles de produits, les fibres minérales en coquilles ou en rouleaux, les manchons de caoutchouc cellulaire et les mousses rigides de polyuréthanne, phénoliques, polyéthylène, … Les bandes ou coquilles de laine minérale nécessitent un revêtement de protection : toile enduite au plâtre (avec arrêts par manchettes aluminium aux extrémités), feuilles de PVC, gaines aluminium préformées, … Le caoutchouc cellulaire est plutôt réservé aux petits diamètres. Mis à part le calorifuge en bande, les autres produits sont préformés aux différents diamètres du commerce.

(a)

(b)

Avantages

• Diminution des pertes de chaleur par les ballons et les tuyauteries. • Maintien d’une température suffisante vis-à-vis des risques sanitaires (légionelle). • Protection mécanique des ballons et des tuyauteries. • Assurer la pose de calorifuge sur la totalité du ballon : périphérie, sur le dessus et en sous-face. • Attention à la présence d'amiante dans le cas d'un remplacement de calorifuge ancien. • Placer les ballons de stockage dans des locaux peu déperditifs pour diminuer les pertes. • En cas de remplacement, choisir un ballon avec constante de refroidissement respectant la norme NF C73-221 ou un chauffe-eau thermodynamique. • Apporter un soin particulier au niveau des joints de raccordement et des points singuliers pour le ballon d’E.C.S. (trappe de visite, départ de canalisation, …). • S’assurer qu’il n’y a pas de bras morts.

Points de vigilance

DTU, certifications et qualifications

• Appliquer la norme NF DTU 45.2.

Travaux induits

• Remplacement du ballon si vétuste et modification des canalisations pour un bon raccordement. • Suppression des bras morts.

Réalisé par le

pour la

Les fiches sont téléchargeables sur l’espace adhérent du site www.ffbatiment.fr

3 à 3 4. sont décrits par l’opération BAR-TH-31.5 0.75+0.2 m2. à savoir : Volume Qpr Horizontal Vertical V < 75 litres Qpr  0.8 500 3. Le calorifugeage ch es réalisé sur le ballon et les tuyauteries situées en volume non chauffé.d + 0.8 200 2.008.V2/3 • • Qpr  0.K/W Un crédit d’impôt de 15 % peut être alloué pour financer l’acquisition de matériaux isolants pour le calorifugeage des équipements de production d’E.V • • V  75 litres Qpr  0. Ils sont délivrés pour des appartements existants alimentés par un système collectif maintenu en température (bouclé ou tracé) et pour une isolation du système hors volume chauffé. et avec m chaudière mixte collective et un ballon de 1500 litres pour l’immeuble collectif. sont réalisés pour une chaudière Le mixte à combustible et pour un chauffe-eau électrique pour la maison individuelle.4 à 0.C.V2/3 Bâtiments existants Tableau de valeurs de Qpr * pour quelques volumes : Volume Qpr horizontal (kWh) Qpr vertical (kWh) 50 1.9 2.2 à 2 9.2 300 2.A M É L I O R AT I O N É N E R G É T I Q U E D E S B Â T I M E N T S E X I S TA N T S CALORIFUGEAGE DES BALLONS ET DES TUYAUTERIES D’ECS CHAPITRE 4 : EAU CHAUDE SANITAIRE CH Les économies consécutives aux travaux de rénovation sont indiquées pour des logements datant des années 70 (logement individuel et immeuble de 10 logements avec production collective).4 150 1. Les calculs sont réalisés est à dires d’experts.S.19). chapitre IV. cf.K/W. d Économies réalisables Energie Finale (kWhEF/m2.8 1000 5.35 2.7 à 10 9. TRAVAUX NON ÉLIGIBLES ECO PRÊT 0% L’arrêté du 3 mai 2007 traitant des bâtiments de moins de 1000 m2.an) TTC/m2. La mise en place doit être réalisée par un professionnel.an) 4.ffbatiment.1 75 1.0719. avec d le diamètre extérieur du tube nu (tableau de valeurs.7 à 10 0. L’isolant doit être de classe supérieure ou égale à 2 au sens des règles Th-CE de la réglementation thermique. au sens de la norme NF-EN 60 379. de Les calculs de consommation d’énergie pour la production d’E.9 Valeurs pour des pertes thermiques du ballon en kWh/jour déterminées selon la norme NF EN 60 335. pour un écart de 45 K entre l’eau chaude stockée et l’ambiance.S.35 1.an) Energie Primaire (kWhEP Financière (€ Emission CO2 /m2.057.an) (kg/m2.6 à 0.C.22+0. fiche 2. Certificats C ertif ifi icats ts d’Economie d’Energie classe  2 Les certificats d’Économie d’Énergie de l’opération standardisée d’isolation du réseau d’eau chaude sanitaire existant.1474+0.2 .2 m².6.fr . Eau Chaude Sanitaire impose des pertes maximales Qpr pour les chauffe-eau électriques à accumulation installés ou remplacés.4 à 12 0.6 à 7 6.95 1.01 Économies réalisables Mai 2012 Valeurs guides (réglementaires ou liées à des aides financières) Crédit d’impôt Risolant  1. CRÉDIT D’IMPÔTS 15 % Eco-Prêt à taux zéro L’opération n’est pas éligible à l’éco-prêt à taux zéro. soit un cœfficient de pertes k respectant : k  2. Réalisé par le pour la Les fiches sont téléchargeables sur l’espace adhérent du site www. La résistance thermique de l’isolant doit respecter : Risolant  1.55 1.2 100 1.