SStrasbourg, le 13 septembre 2013

Le Conseil Général du Bas-Rhin suspend l’accueil des Mineurs Etrangers Isolés sur son territoire
Le Conseil Général du Bas-Rhin dispose, comme les autres Départements, de la compétence relative à l’accueil et à la protection des enfants de leur naissance à leur majorité. • Depuis plusieurs mois, le Conseil Général du Bas-Rhin est confronté à une augmentation du nombre d’enfants placé sous sa responsabilité. Leur nombre est passé de 2500 enfants accueillis à 2800 en un an. Cela entraîne une saturation des lieux d’accueils (Foyer de l’Enfance,…) mais également l’impossibilité pour les agents du Service de protection de l’Enfance d’accompagner dans de bonnes conditions ces enfants en difficulté. • Parallèlement, le Département du Bas-Rhin doit faire face à une explosion des arrivées sur son territoire de Mineurs Isolés Etrangers qui souhaitent rester en France. Dans le Bas-Rhin, ils étaient 405 en 2012 et sont encore 254 à l’heure actuelle et le flux d’arrivée se poursuit. Cette situation n’est pas générale. Elle touche le Bas-Rhin et moins d’une dizaine d’autres départements. • L’accueil de ces jeunes migrants relève de la responsabilité de l’Etat et de la solidarité nationale. Ce n’est en effet pas au seul contribuable bas-rhinois de prendre en charge ces jeunes issus de certains pays défavorisés. • Le Conseil Général du Bas-Rhin a alerté à plusieurs reprises le Gouvernement qui a entendu nos difficultés et a mis en place en réponse un dispositif visant à répartir les jeunes mineurs qui arrivent sur le sol français par le Bas-Rhin dans l’ensemble du territoire national et a fixé un quota d’accueil par département. Après quelques semaines d’application du dispositif instauré par la Circulaire « Taubira » du 31 mai 2013, le Conseil Général du Bas-Rhin a fait les constats suivants : • Certains autres Départements français refusent d’accueillir les mineurs isolés étrangers qui arrivent dans le Bas-Rhin. • Les arrivées massives de jeunes mineurs isolés étrangers se poursuivent dans le Bas-Rhin. • Le dispositif national mis en place est opaque. Nul ne sait combien de mineurs sont accueillis, ni où ils sont placés. • L’Etat, en dépit de notre situation particulière, continue néanmoins à nous envoyer des jeunes mineurs et dépasse le quota qu’il nous a lui-même fixé avec 29 jeunes envoyés cet été alors que notre seuil était de 25 maximum pour cette année. • Il est devenu impossible pour le Conseil Général du Bas-Rhin d’accueillir dans de bonnes conditions les jeunes mineurs étrangers isolés mais également les jeunes bas-rhinois placés sous sa responsabilité par les autorités judiciaires. Le personnel du Service de Protection de l’Enfance ne peut plus assumer ses missions d’accompagnement des enfants leur faisant ainsi courir des r isques.

• Les capacités d’accueil sont saturées et 132 jeunes mineurs isolés sont actuellement placés à l’hôtel à la charge du Conseil général du Bas -Rhin, pour un coût de 115 € par jour et par jeune, sans que nos éducateurs ne puissent les suivre et les accompagner autant qu’il le faudrait, ce qui accroît leur vulnérabilité.

Face à cette situation, le Président du Conseil Général a signé un arrêté le 13 septembre stipulant la suspension à titre provisoire par le Conseil Général du Bas-Rhin de l’accueil de nouveaux Mineurs Isolés Etrangers. Cet arrêté pourra être révoqué à tout moment si l’Etat s’engage par écrit à inverser la situation actuelle et que les faits en apporte la preuve au regard du nombre de Mineurs Isolés Etrangers accueillis dans le Bas-Rhin.

Contact Presse : Stéphanie EDEL Adjoint au DGA du Pôle Aide à la Personne 03 69 20 74 57 - stephanie.edel@cg67.fr