You are on page 1of 2

CHRONIQUE

La vie extraordinaire des gens ordinaires

Juin 2013 Monique Collette-Roy
Par Isabelle Cloutier, collaboration spéciale Ce mois-ci, j’ai eu le plaisir de rencontrer une dame très impliquée de Saint-Calixte, Mme Monique Collette-Roy. Tout de suite en arrivant chez elle, j’ai senti le calme tranquille de cette belle et originale maison qu’ils ont bâtie de leurs mains, elle et André Roy, celui qui a été son mari pendant 47 ans. « Tous les morceaux de bois et les pierres ont été placés par nous, et cela vient en bonne partie de notre terrain ici! » enchaîne-t-elle, remplie de souvenirs. Son chemin de vie a été semé de différentes expériences. Je peux vous dire qu’elle a su tirer le positif des situations traversées afin que tout cela vienne enrichir profondément son expérience de vie. Donner à l’école et dans la paroisse Mme Monique Collette-Roy est une personne qui croit à l’entraide. Elle s’implique depuis longtemps. Tout cela a commencé alors qu’elle avait trois jeunes enfants. Elle était alors membre du comité d’école, du comité de parents, jusqu’à devenir plus tard vice-présidente de la Commission scolaire des Manoirs à la fin des années ’80 (MRC des Moulins). Puisque les formes de bénévolat sont le reflet de nos intérêts et de nos passions, Monique, pour qui la vie spirituelle est quelque chose de fondamental, s’est ensuite impliquée dans différentes paroisses, notamment aux paroisses St-Jean-Baptiste (Terrebonne), ainsi qu’à Saint-Calixte, en tant que catéchète (elle voyait à la formation des jeunes pour la Première communion, le sacrement du Pardon et de la Confirmation, etc.). Entre autres, elle aimait beaucoup lire les textes liturgiques lors de la messe , de même qu’offrir du soutien pour la Communion. Elle continue d’ailleurs la lecture des textes lors des messes célébrées à SaintCalixte. De la spiritualité aux Filles d’Isabelle… en passant par la FADOQ. « Ça fait 25 ans que je suis dans les Filles d’Isabelle, j’étais à Terrebonne au début » me confie Mme ColletteRoy, qui a été Régente du cercle de Saint-Calixte pendant 6 ans, et qui est depuis quelques années « Régente d’État » pour la zone Laurentides-Lanaudière (être Régente d’État… c’est autant de travail bénévole qu’un emploi à temps plein). Les deux régions jumelées comportent 18 « cercles » (groupes locaux). Mais qu’est-ce que les « Filles d’Isabelle »? Le premier cercle a été fondé en 1897 aux États-Unis, comme groupe féminin rattaché aux Chevaliers de Colomb. L’idée était d’unir les femmes catholiques avec pour but d’augmenter l’amitié entre elles, les aider à mieux se connaître, à faire preuve d’entraide, ainsi que pour contribuer à augmenter le bien-être des communautés. L’Ordre des Filles d’Isabelle est un des plus grands organismes de femmes en Amérique; il y a plus de 60000 membres aux États-Unis et au Canada (elles sont présentes au pays
1

depuis 1925). « Les choses ont quand même changé au fil des ans, entre autres pour la question que la future membre. Elle doit être catholique certes, mais le mot ‘pratiquante’ a été retiré, car c’est bien relatif. On peut prier ailleurs que dans une église, mais les gens pensent qu’être « pratiquant » signifie aller à la messe. Les Filles d’Isabelle sont donc des femmes qui s’impliquent bénévolement avec pour valeurs « Unité, Amitié, Charité ». Vous trouverez parfois les Filles d’Isabelle à faire du bénévolat dans les écoles pour les Petits déjeuners, les Centres d’hébergement pour aînés, faire des levées de fonds pour offrir des bourses d’études, organiser des repas communautaires, etc. » explique Monique Collette-Roy. Monique est présentement en pleine organisation du « Congrès d’État des Filles d’Isabelle » pour Laurentides-Lanaudière. L’événement aura lieu fin septembre 2013 à l’Hôtel Chanteclerc. L’an passé, Monique a commencé une implication comme trésorière pour le groupe FADOQ de Saint-Calixte, fréquentant déjà leurs activités depuis quelques années. À 68 ans, qui a prononcé le mot « retraite »…? Pas moi, en tous les cas! Monique Collette-Roy a une vie active, bien remplie. On sent que cela comble son besoin d’aider les autres et de s’impliquer. Proche aidante : prendre soin avec le cœur. En 2003, sur un plan plus personnel, la vie a amené Mme Collette-Roy à jouer le rôle de proche aidante avec son mari André, auquel on a malheureusement découvert un cancer. Après des traitements de radiothérapie et une période de 5 ans d’accalmie, le cancer a récidivé en 2008… cette fois en développant rapidement une masse cancéreuse dans la jambe. Refusant l’amputation complète sous le bassin et l’acharnement thérapeutique, souhaitant profiter à plein des derniers mois en préparant son départ, André a pu demeurer dans le confort du foyer jusqu’à la fin suite au choix que Monique a fait. « Ce n’est pas possible pour tout le monde de faire cela… il faut écouter son cœur et voir si on se sent capable de le faire. Après son décès, j’étais complètement épuisée et assez malade », m’a-t-elle dit avec émotion. Elle a finalement remonté la pente, la présence de proches et amis étant son plus grand réconfort. Pour conclure, puisque la vie à deux demeure plus agréable que la solitude qu’amène souvent le veuvage, Monique Collette-Roy refait peu à peu sa vie avec un homme aimant et compréhensif. « Je m’estime chanceuse d’avoir trouvé une nouvelle fois l’amour à mon âge. Voyez : les photos de mon mari sont encore là et demeureront là. René prend sa place; pas celle que mon mari a occupée pendant tant d’années ». Quelle belle sagesse et quel beau respect. Les bons souvenirs partagés, peu importe avec qui, doivent demeurer bien vivants et nous faire sourire lorsqu’une pensée fugace nous traverse l’esprit, tel un rayon de soleil qui vient nous toucher à travers les arbres. Pour terminer, j’ai retenu cette belle phrase qu’elle m’a dite, en parlant de l’importance des valeurs humaines et du bénévolat : « Si tous les bénévoles se donnaient la main… on ferait le tour de la Terre tellement il y en a…! Ça nous apporte tellement à nous -mêmes, en plus… ». Que vous soyez là comme bénévole d’un groupe, d’une paroisse, assistant un proche, un ami ou un pur étranger… sachez q ue votre présence fait la différence. Mille mercis! Pour informations sur les Filles d’Isabelle : www.daughtersofisabella.org , ainsi qu’un court extrait vidéo de l’Église catholique de Québec http://bit.ly/GJFpX9. Pour la préparation, le soutien et l’accompagnement face à la maladie, aux pertes et aux deuils: Aux Couleurs de la Vie Lanaudière 450-752-4436 http://acdlvie.com/ Pour le groupe de soutien aux proches aidants du Regroupement Bénévole de Montcalm 450-839-3118 / 1-888-839-3440. Cancer Aide Lanaudière : 450-756-0869 . Pour nous écrire : tcsad@live.fr Bon début d’été à tous!

2