ROBERT LINSSEN

LA MÉDITATION VÉRITABLE
Étude des pulsions pré-mentales

Textes de cours donnés à l’In s titu t de Science et Philosophie de Bruxelles ainsi qu’aux sém inaires internationaux de Saanemöser en Suisse.

LE COURRIER DU LIVRE 21, rue de Seine - 750 0 6 - PARIS

84

« Lorsque le m ental est purifié nous sommes » face à face avec le problèm e. L orsqu’il n ’y a plus » de réponse du m ental (qui est le passé) nous ne » som m es plus concernés p ar quoique ce soit. » Lorsque le m ental n ’agit pas su r le problèm e » nous expérim entons d ’abord un silence. Il n ’y a » pas d ’expression verbale pour cet état. L’esprit » n ’est pas endorm i. Le contenu entier de la cons» cience — pas seulem ent la couche superficielle » — est calme. » Si, seules les couches superficielles sont cal» mes, les couches profondes se projetteront » d ’elles-mêmes à la surface et les pulsations du » passé apparaîtront ». (1)

« A ucune réponse de la m ém oire, aussi fluide » soit-elle, ne peut produire la régénération » (l’Eveil). Lorsque vous le voyez la réponse de la » m ém oire tombe. Elle peut revenir encore m ais
(1) Notes of group discussions, p. 68, April 1948, by Krishnamurti, éd. Madras 1948.

85

» si je la vois encore, elle tom bera une fois de plus. » Dans chaque m ouvem ent d ’une telle pensée il y » a une existence créatrice. » L orsque la m ém oire est absente, l’esprit est » très calme. ...Par une vigilance constante, cet in» tervalle se produit lorsque la pensée n ’agit plus. » Que se produit-il dans cet intervalle ? » Lorsque l’esprit est dans un tel état, il y a une » expansion naturelle de la conscience, qui n ’est » pas exclusive; il y a unè état de concentration » sans la présence d ’un sujet qui se concentre ». « L’esprit com préhensif se dénude de toute pen» sée et il se produit un élargissement de l’inter» valle entre les pensées. » Que se produit-il dans cet intervalle ? ...Lors» q u ’une pensée se produit dans cet intervalle, cette » pensée est exam inée avec plus grande rapidité, à » neuf. L’élargissem ent de l’intervalle entre deux » pensées donne une plus grande capacité de trai» te r chaque pensée pouvant apparaître dans cet » intervalle. Le processus d ’expérience de cet inter» valle est ce que nous considérons m ainteant. Il » y a une vitalité dans cet intervalle... tout effo rt » est arrêté; il n ’y a pas de choix, pas de condam» nation, pas de justification et pas d ’identifica» tion; il n ’y a aussi aucune interprétation d ’aucu» ne sorte ». (1)

(1) Krishnamurti, Madras 1948, p. 71, éd. G.S. Press-Madras 1948, Kr. W. Inc.

86

« N ous essayons de voir si le « nouveau » peut » être rencontré de façon neuve et com pris sans » le fardeau du passé. La rencontre du ’ nouveau ’ » comme ’ nouveau ’ est la régénération (l’Eveil). » J ’ai com pris une pensée et cette pensée dispa» raît. Il y a un intervalle de silence et de clarté. » Alors une pensée s’élève. Com m ent vais-je abor» d er cette pensée. Si je tente de l’approcher avec » ma m ém oire, je ne puis la traiter. » Pouvez-vous exam iner la pensée sans votre » m ém oire ? Com m ent traitez vous une pensée » sans la m ém oire ? Est-ce que l’intervalle a une » relation avec la pensée ? L’intervalle, qui est un » état d ’être, qui est neuf, ne rencontre-t-il pas » 1” ancien ’ form é p ar la pensée qui s’élève ? » L ’ancien peut absorber le ’ nouveau ’ et le mo» d ifier; m ais le ’ nouveau ’ ne peut absorber 1” an» cien ’. » P a r conséquent, le ’ nouveau ’ s’étend toujours » et 1” ancien ’ disparaît p ar lui-m ême. Il n ’y a pas » d’exclusion, pas de suppression, pas de condam» nation ni d ’évitem ent. C’est de cette façon que la » pensée s’élevant dans l’intervalle disparaît ». (1)

(1) op.cit., pp. 71-72.

88

» » » » »

« D ans cet intervalle se réalise une com plète cessation des désirs. Cet « intervalle est alerte, passif, lucidité sans choix. Il y a cessation du désir et de la pensée. Dans cet état il n ’y a pas de sensation; la sensation est un processus de la pensée et le processus de la pensée est verbal. » « E n lui-m êm e, cet intervalle est vivant, il est » action. Je n ’ai pas à m ’y m aintenir et dire ’ je dois

89

» » » » » » »

vivre Il est sans causalité (qui résulte de la mém o ire). Cet intervalle vit p ar lui-m êm e et s’étend. Il y a l’expérience d ’un état dans lequel il n ’y a ni cause ni effet. C’est un état d ’être, sans cause, sans te m p s ,... un état intem porel et vivant cepend an t intensém ent... E n lui existe u n renouvellem en t qui n ’est pas répétitif. » Cet état est création... Dans cet état il n ’y a pas » d ’e ffo rt m ais une nouvelle naissance prend place » constam m ent; une tran sfo rm atio n qui ne se fait » pas en term e de tem ps se réalise to u t le tem ps ». « ...Ce n ’est pas une expérience isolée m ais un » état d ’expérim entation constante... P a r consé» quent, la régénération est une constante révolu» tion à l’in térieu r de nous-m êm es. Si un tel fonc» tio n nem ent se réalise, le ’ no u v eau ’ ren co n tre » 1” ancien ’ sans être contam iné p a r 1” ancien ’. » P a r conséquent, un tel hom m e peut vivre au mi» lieu d ’un m onde d ’avidité sans être affecté p ar » cette avidité m ais il tran sfo rm e l’avidité du mon» de ». (1)

(1) op.cit., p. 72.

IS B N 2 - 7 0 2 9 - 0 0 3 7 - 2

© Le Courrier du Livre, 1973.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful