14-15 Dhou El Qi’dah 1434 - Vendredi 20 - Samedi 21 Septembre 2013 - N°14930 - Nouvelle série - www.elmoudjahid.

com - ISSN 1111-0287

étaBlISSEmENt DE la cartE NatIoNalE DE jourNalIStE ProfESSIoNNEl

sa disponibilité à consolider les acquis démocratiques au Mali

L’Algérie réitère
m. SEllal à l’INVEStIturE Du PréSIDENt IBrahIm BouBacar KEïta
L A R E V O L U T I O N PA R L E P E U P L E E T P O U R L E P E U P L E

Rencontres régionales à Constantine, Oran et Ouargla P. 4
aaDl

P.3

80.000 logements supplémentaires pour le nouveau programme
rElaNcE DE l’INDuStrIE

Benyounes appelle les opérateurs économiques à une « concertation permanente »
aBDElhaKIm chatEr walI DE tamaNraSSEt :

P. 5

P. 8

Ph : Louiza

l Le président malien salue le soutien « constant » de l’Algérie et rend hommage au Président Bouteflika l Le Premier ministre s’entretient avec les présidents français, tunisien et tchadien
Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a achevé, hier, une visite à Bamako, où il a représenté, jeudi, le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, à la cérémonie d’investiture officielle du nouveau président de la République malienne, Ibrahim Boubacar Keïta. M. Sellal était accompagné du ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, et du ministre délégué, chargé des Affaires maghrébines et africaines, Abdelmadjid Bouguerra, à cette cérémonie à laquelle ont pris part une trentaine de chefs d’État et de gouvernement. Les festivités ont eu lieu au stade du 26Mars de Bamako où un film a été projeté retraçant le parcours du nouveau président du Mali, qui a fixé comme «priorité» de son mandat de cinq ans, «la réconciliation nationale» dans son pays en crise depuis 18 mois. Le ministre des Affaires étrangères, Zahabi Ould Sidi Mohamed, a indiqué, à l’APS, que l’évènement du 19 septembre marque le «retour de la normalité institutionnelle» au Mali, après 18 mois de crise politico-militaire. Depuis son arrivée jeudi matin à Bamako, M. Sellal avait eu une intense activité marquée par des entretiens avec le nouveau chef d’État malien et plusieurs autres présidents de pays ayant pris part aux festivités.

« Nous n’avons aucun problème sécuritaire »
LIGUE 1 (5 JOURNÉE) AUJOURD’HUI À 17H45 AU STADE DU 5-JUILLET
e

P. 7

Le derby de toutes les espérances
CRB 1 - JSK 0

USMA-MCA :

CLÔTURE DU 5e FESTIVAL INTERNATIONAL DE MUSIQUE SYMPHONIQUE

Exaltation et enjouement devant un public extraordinaire

Quotidien national d’information — 20, rue de la Liberté - Alger — Tél. : (021) 73.70.81 — Fax : (021) 73.90.43 — 55e Année — Algérie : 10,00 DA - France : 1 €

P. 15

Importants dégâts à Fkirina

P.7

Ph : A. Hammadi

PluIES torrENtIEllES à oum El-BouaghI

Les Belouizdadis éternels bête noire des Canaris

P. 23

2

Mét éo

EL MOUDJAHID

CHAUD ET ENSOLEILLÉ

Le ministère de l’Education nationale organise, en collaboration avec l’ambassade du Royaume-uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du nord et le British Council, un séminaire d’homogénéisation de la formation demain à 9h au lycée Ben-Tefifa de Blida, au profit de 87 inspecteurs de l’enseignement moyen de langue anglaise.

Homogénéisation de la formation

DEMAIN A 9H AU LYCEE BEN-TEFIFA DE BLIDA

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, M. Mohammed Tahmi, présidera, demain à 9h, à la salle de conférences du stade du 5-Juillet, l’ouverture des travaux de la rencontre nationale des cadres du secteur sous le signe de la bonne gouvernance pour la performance.

Rencontre nationale des cadres du sport

DEMAIN À 9H

DEMAIN A 10H AU SIEGE DE LA LADDH
Au Nord, prédominance d'un temps relativement chaud et ensoleillé, notamment vers les régions de l'intérieur avec localement foyers orageux en soirée. Les températures maximales varieront de 21°c/24°c sur les régions de l'Est et de 25°c/28°c vers les régions du Centre et de l'Ouest avec localement des pics de 31°c (Aïn Témouchent, Mascara, Relizane, etc.). Les vents seront en général faibles à modérés. La mer sera peu agitée. Sur les régions Sud, le temps sera généralement chaud et ensoleillé. Les températures maximales varieront de 28°c/35°c avec localement des pics de 39°c vers le Sahara central. Les vents seront faibles à modérés avec localement chasse de sable. Températures (maximales-minimales) prévues aujourd’hui : Alger (28°- 15°), Annaba (26°- 17°), Béchar (33° - 20°), Biskra (32° - 20°), Constantine (25°- 12°), Djanet (38°- 21°), Djelfa (29° - 13°), Ghardaïa (32° - 21°), Oran (29° - 18°), Sétif (26°- 10°), Tamanrasset (34°- 22°), Tlemcen (30° - 16°). La Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme (LADDH) organise demain à 10h en son siège, sis 12 rue Dr Saadane, une conférence de presse animée par M. Hocine Zehouane, président de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme sur le thème : « Des droits de l’homme et des enjeux actuels »

Conférence sur les droits de l’homme

Le ministre de l’Energie et des Mines, M. Youcef Yousfi, effectuera, demain, une visite de travail dans la wilaya de Béchar.

Yousfi à Béchar

AUJOURD’HUI ET DEMAIN AU CENTRE DE CONVENTIONS D’ORAN

Salon de la ressource humaine et du recrutement

CET APRES-MIDI A 14H30 A L’INSTITUT FRANÇAIS D’ALGER
L’Institut français d’Alger abrite cet après-midi à 14h30 une conférence ayant pour thème : « Traduire Saint Augustin » qui sera animée Par Frédéric Boyer, écrivain et traducteur.

Pour sa troisième année consécutive, le Salon de la ressource humaine et du recrutement, Talents et Emploi, revient avec ses trois éditions régionales et sera, aujourd’hui et demain, au Centre des Conventions d’Oran/ Le Méridien. Organisé conjointement par l’agence conseil en communication et marketing RH The Graduate.

« Traduire Saint Augustin »

Le ministre de la Pêche et des Ressources halieutiques, M. Sid Ahmed Ferroukhi, regroupera demain à 9h au siège de la direction de la pêche de la wilaya d’Alger à Aïn Benian, l’ensemble des cadres de son secteur en vue de procéder à l’évaluation du bilan du trimestre écoulé et à la finalisation des programmes de développement de la pêche et de l’aquaculture en cours.

Ferroukhi rencontre les cadres du secteur

DEMAIN A 9H

Activités des partis

CET APRES-MIDI A 14H A ORAN

C’est dans une ambiance chaleureuse et conviviale, au siège de la direction générale de Djezzy, que le PDG, Vincenzo Nesci, a rendu hommage aux meilleurs employés du second trimestre 2013. Les lauréats de chaque département de l’entreprise se sont distingués non seulement en atteignant leurs objectifs, mais aussi en faisant preuve d’ingéniosité, de dynamisme et d’assiduité.

Les meilleurs employés primés

DJEZZY

Le président de Jil Jadid, M. Soufiane Djilali, anime cet après-midi à partir de 14 h à la salle de cinéma "El Feth", rue d'Alger, une rencontre avec les militants ouverte au public et sera suivie d’un débat.

Jil Jadid : rencontre avec les militants

Le ministre des Transports, M. Amar Ghoul, effectuera, demain, une visite de travail et d’inspection dans la wilaya d’Alger pour s’enquérir de l’état d’avancement de projets du secteur.

Ghoul inspecte des projets à Alger

MédafCo-Consulting en partenariat avec la Fondation Britannique Mowgli, lauréate du prix Muhammad Bin Rachi pour le meilleur réseau de mentorat dans le monde arabe et l’ambassade du Royaume-uni à Alger organise le mercredi 25 septembre de 15h à 18h à l’hôtel Sofitel, une conférence de présentation des résultats préliminaires et perspectifs du programme Mowgli-Médafco en Algérie. soigneusement pour mettre en valeur le patrimoine musical algérien. A la salle Ibn-Khaldoun : Jeudi 26 septembre à partir de 21h30 : spectacle flamenco animé par le groupe espagnol Camino Andaluz. Au complexe culturel Laâdi-Flici (espace Nadi El-Anka) : Samedi 28 septembre à partir de 15h30 : spectacle rock animé par le groupe Everest.

Conférence sur le programme Mowgli-Médafco

MERCREDI 25 SEPTEMBRE A 15H A L’HÔTEL SOFITEL

L’ambassadeur de France en Algérie, M. André Parant, se rendra demain à Bejaia. Cette visite s’inscrit dans la continuité des déplacements effectués par M. Parant dans plusieurs wilayas (notamment à Oran, Annaba, Tlemcen et Constantine) afin de nouer un dialogue avec les principaux acteurs locaux impliqués dans le développement de la relation franco-algérienne.

Visite de l’ambassadeur de France

DEMAIN A BEJAIA

AGENDA CULTUREL
Conférence de presse sur les journées théâtrales du Sud
CE MATIN À 11H AU TNA
rue Larbi-Ben-M’hidi. L’exposition se tiendra jusqu’ au 21 novembre

DEMAIN A 10H A DAR ABDELLATIF

Dans le cadre des journées théâtrales du Sud, une conférence de presse de présentation du programme sera donnée ce matin à 11h, à la salle Hadj-Omar.

L’Agence Algérienne pour le Rayonnement Culturel (AARC) organise demain à 10h à Dar Abdellatif, une conférence de presse relative à la coproduction du film Emir Abdelkader.

Conférence de presse sur le film Emir Abdelkader

CE SOIR À 18H AU MAMA
Sous le patronage de M Khalida Toumi, ministre de la Culture, un vernissage de l’exposition de Djamel Tatah se tiendra ce soir à 18h au MAMA, 25
me

Vernissage de l’exposition de Djamel Tatah

JUSQU’AU 28 SEPTEMBRE A LA SALLE IBN-KHALDOUN ET AU COMPLEXE CULTUREL LAADI-FLICI
L’établissement Arts et Culture de la wilaya d’Alger a concocté une palette artistique riche et diversifiée choisie

Le coup de cœur d’ Arts et Culture

L’association artistique et culturelle 3e millénaire organise un gala artistique en hommage aux artistes algériens Mahieddine Bentir, Zoheir Abdellatif et Mohamed Laagab et ce, cet après-midi à partir de 15h au cinéma Chabab (exCasino), rue Larbi-Ben-M’hidi avec l’aimable participation du l’Office national des droits d’auteur et des droits voisins et l’APC d’Alger-Centre.

Gala artistique en hommage à nos artistes

CET APRES-MIDI A 15H AU CINÉMA CHABAB

Afin de promouvoir le don de sang bénévole, l’Agence Nationale du Sang a mis en place une stratégie d’action pour le développement de la collecte de sang hors des établissements de santé à travers l’organisation de collectes de sang dans les milieux de travail. Plusieurs entreprises ont adhéré à ce projet ; les travailleurs de la compagnie Air Algérie participeront à une collecte les 23 et 24 septembre à l’aéroport Houari-Boumediene et les 23 septembre à la direction de l’informatique et de la télécommunication à Kouba.

Collecte de sang à Air Algérie

LES 23 ET 24 SEPTEMBRE

sseMobilis annonce l’enrichi trol on biC ment de sa gamme Mo uvelle no par l’introduction de sa » des00 20 l tro on biC Mo « re off tinée au grand public. i, MoA compter d’aujourd’hu nces age ses tes tou s ver bilis commercialise à tra e offre « MobiControl commerciales sa nouvell i se caractérise par l’inqu 2000 », un abonnement vellement mensuel d’un troduction à chaque renou mentaire d’une valeur plé crédit bonus internet sup de 250 Méga.

La Nouvelle Offre de Mobilis

Vendredi 20 - Samedi 21 Septembre 2013

EL MOUDJAHID

Le Président Bouteflika félicite son homologue Serge Sargsian…
FÊTE NATIONALE DE L’ARMÉNIE ET DU BELIZE
Le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, a adressé un message de félicitations à son homologue arménien, Serge Sargsian, à l’occasion de la fête nationale de son pays, dans lequel il lui a réitéré sa disponibilité à œuvrer à la promotion des liens d’amitié et de coopération entre les deux pays. «Au moment où votre pays s’apprête à célébrer sa fête nationale, j’ai le plaisir de vous adresser, au nom du peuple et du gouvernement algériens, ainsi qu’en mon nom personnel, mes vives félicitations accompagnées de mes vœux de santé et de bonheur pour vous-même, et de progrès et de prospérité pour le peuple arménien»,

Nation

3

L

e Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a réitéré, hier à Bamako, lors d’un entretien avec le nouveau chef de l’État malien, Ibrahim Boubacar Keïta, la «disponibilité» de l’Algérie à ne ménager aucun effort pour la «consolidation des acquis démocratiques au Mali». Il a, au nom du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, réaffirmé la «disponibilité de l’Algérie à ne ménager aucun effort pour la libération du nord du Mali de l’occupation par les groupes terroristes et criminels». Il a également transmis au Chef de l’État malien, les «chaleureuses» félicitations du Président Bouteflika pour sa «brillante élection et sa prise de fonction». M. Sellal, qui a représenté jeudi le Président Bouteflika à la cérémonie d’investiture officielle du chef

L’Algérie réitère sa disponibilité à consolider les acquis démocratiques au Mali

M. SELLAL ASSISTE À BAMAKO À LA CÉRÉMONIE D’INVESTITURE DU NOUVEAU PRÉSIDENT MALIEN

Le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, a adressé un message de félicitations au Premier ministre du Belize, Dean Barrow, à l’occasion de la célébration de la fête nationale de son pays, situé dans l’Amérique centrale. «La célébration de la fête nationale de votre

… et le Premier ministre Dean Barrow
pays m’offre l’agréable opportunité de vous adresser, au nom du peuple et du gouvernement algériens et en mon nom personnel, mes chaleureuses félicitations, ainsi que mes vœux de santé et de bonheur pour vous-même, de progrès et de prospérité pour votre peuple», a écrit le

écrit le Président Bouteflika dans son message. «Je saisis cette opportunité pour vous réitérer ma totale disponibilité à œuvrer, de concert avec vous, à la promotion des liens d’amitié et de coopération entre nos deux pays», ajoute le Chef de l’État.

Chef de l’État dans son message. «Je voudrais saisir cette opportunité pour vous réitérer ma disponibilité à œuvrer, de concert avec vous, au développement des relations d’amitié et de coopération entre nos deux pays», a-t-il ajouté.

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, s’est entretenu, hier à Bamako, avec le nouveau président de la République malienne, Ibrahim Boubacar Keïta. L’entretien s’est déroulé à la résidence privée du chef de l’État malien. Étaient présents, côté algérien, le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, et le ministre délégué, chargé des Affaires maghrébines et africaines, Abdelmadjid Bouguerra. Du côté malien, le Premier ministre, Omar Tatam Ly, et le ministre de la Réconciliation nationale et du Développement des régions du Nord, Cheick Oumar Diarrah, ont assisté à l’entretien.

M. Sellal s’entretient avec Ibrahim Boubacar Keïta

de l’État du Mali, a, à cette occasion, présenté les félicitations du Président de la République pour le «succès» des festivités marquant le début du mandat du nouveau président malien. Il a, par ailleurs, examiné, avec le président Keïta, les perspectives de développer davantage les relations bilatérales et d’échanger les vues sur la situation prévalant dans la région. Les deux parties ont eu «une identité de vue et d’analyse» sur la nature de la situation dans le Sahel et sur les solutions y afférentes, conformément aux objectifs et principes de l’Union africaine et de l’ONU. De son côté, le président malien a exprimé son respect pour le Président Bouteflika, le gouvernement et le peuple algériens.

Renforcer les liens entre les deux pays

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a assisté, jeudi à Bamako (Mali), à la cérémonie officielle d’investiture du nouveau président de la République malienne, Ibrahim Boubacar Keïta. M. Sellal est arrivé le jour même. Il a été reçu à l’aéroport international de Bamako par le Premier ministre malien, Oumar Tatam Ly . Le Premier ministre, accompagné du ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, et du ministre délégué, chargé des Affaires maghrébines et africaines, Abdelmadjid Bouguerra, a représenté le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, à cette cérémonie. Plusieurs chefs d’État et de gouvernement participent aux festivités marquant le début du mandat du nouveau président malien, dont la cérémonie de prestation de serment avait eu lieu le 4 septembre dernier. Ces festivités qui se tiennent au stade du 26-Mars de Bamako sont marquées par la présence de

milliers de citoyens maliens. Un film qui retrace le parcours du nouveau président du Mali, qui a fixé comme «priorité» de son mandat de cinq ans, «la réconciliation nationale» dans son pays en crise depuis 18 mois, sera projeté à cette occasion. Les festivités seront marquées, notamment, par un intermède musical et culturel qui sera suivi d’un défilé militaire des troupes, à savoir la MINUSMA et les forces armées maliennes. Le ministre des Affaires étrangères, Zahabi Ould Sidi Mohamed, a indiqué à l’APS, que l’évènement du 19 septembre marque le «retour de la normalité institutionnelle» au Mali, après 18 mois de crise politico-militaire. Lors de son séjour, M. Sellal a eu des discussions avec les autorités maliennes en vue de renforcer les liens entre les deux pays en dynamisant davantage la coopération bilatérale dans tous les domaines d’intérêt commun.

EN MARGE DE L’INVESTITURE DU PRÉSIDENT MALIEN
Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a rencontré, jeudi à Bamako, le président français, François Hollande. La rencontre s’est déroulée en marge de la cérémonie officielle d’investiture du nouveau président de la République malienne, Ibrahim Boubacar Keïta. Lors de cette rencontre, MM. Sellal et Hollande ont évoqué la situation au Mali et dans la région du Sahel. M. Sellal et le président français ont, à cette occasion, évoqué aussi les relations bilatérales, en perspective de la tenue de la première session du comité intergouvernemental mixte, dont la mise sur pied a été décidée lors de la dernière visite de M. Hollande à Alger.

M. Sellal rencontre le président Hollande…

Ibrahim Boubacar Keïta salue le soutien « constant » de l’Algérie

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, s’est entretenu, jeudi à Bamako, avec le président tunisien, Moncef El-Merzouki. La rencontre s’est déroulée en marge de la cérémonie officielle d’investiture du nouveau président de la République malienne, Ibrahim Boubacar Keïta. Lors de cette rencontre, MM. Sellal et El-Merzouki ont évoqué les relations bilatérales et les préparatifs en vue de la tenue de la session de la grande commission mixte de coopération. Les questions régionales d’intérêt commun ont été également abordées par les deux parties.

… avec le président tunisien...

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, s’est entretenu, jeudi soir à Bamako, avec le nouveau Premier ministre du Mali, Omar Tatam Ly. L’entretien s’est déroulé au siège de l’ambassade d’Algérie à Bamako, en présence du ministre des

... et s’entretient avec son homologue malien
Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, et du ministre délégué, chargé des Affaires maghrébines et africaines, Abdelmadjid Bouguerra, côté algérien, et du ministre des Affaires étrangères, Zahaby Ould Sidy Mohamed, et du ministre de la

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a rencontré, jeudi à Bamako, le président tchadien, Idriss Deby Itno. La rencontre s’est déroulée en marge de la cérémonie officielle d’investiture du nouveau président de la République malienne, Ibrahim Boubacar Keïta. Lors de cette entrevue, les deux parties ont examiné les voies et moyens de renforcer davantage les relations bilatérales. Les questions régionales d’intérêt commun ont été également évoquées lors de cette rencontre.

… le président tchadien…

Réconciliation nationale et du Développement des régions du Nord, Cheick Omar Diarrah, côté malien.

Le nouveau président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, a exprimé, jeudi à Bamako, sa gratitude quant au soutien «constant» et la «solidarité agissante» de l’Algérie à l’égard du Mali. Dans un discours prononcé à l’occasion de la cérémonie d’investiture, M. Keïta a salué l’Algérie pour «son aide et son soutien constant, notamment dans les moments de crise», et a rendu hommage au Président de la République, Abdelaziz Bouteflika. Il a rappelé, à cette occasion, le passage «légendaire» à Gao du Président Bouteflika durant la guerre de Libération nationale. La cérémonie d’investiture officielle du nouveau président malien s’est tenue en présence d’une trentaine de chefs d’État et de gouvernement, dont le Premier ministre Abdelmalek Sellal, qui représente le Président Bouteflika à cette cérémonie.

Vendredi 20 - Samedi 21 Septembre 2013

4 CONStANtiNE

RENCONTRES RÉGIONALES SUR LE PROJET D’ORGANISATION DE L’ÉTABLISSEMENT DE LA CARTE NATIONALE DE JOURNALISTE PROFESSIONNEL

D’

emblée, le chef de la délégation, Saïd Chaâbani, conseiller au ministère de la Communication, ouvrira les débats qui porteront presque exclusivement sur l’article 17, relatif aux conditions que devra remplir le demandeur de la carte de journaliste professionnel. En effet, nombreux ceux parmi l’assistance qui ont évoqué l’impossibilité de présenter un contrat de travail, la plupart ne s’étant vu délivrer aucun document de la part de l’organisme employeur, cela bien qu’ils assurent leur travail de manière quotidienne. A cela, M. Chaâbani répondra que l’objectif de l’établissement de la carte nationale de journaliste professionnel était justement d’amener les organes de presse à régulariser la situation des journalistes qu’ils emploient car «il y a une disposition de la loi organique sur l’information qui oblige les responsables de publication à employer à plein temps des journalistes encartés dont le nombre doit être au moins égal au tiers de l’équipe rédactionnelle». Cela dit, le conseiller du ministre tiendra à rappeler que la carte en question était «une reconnaissance professionnelle du journaliste par ses pairs», et que «les journalistesstagiaires et les collaborateurs occasionnels pouvaient tout de même prétendre à des cartes professionnelles et à des ordres de mission.». Autre point évoqué lors des débats, la nécessité de revoir à la baisse la durée de validité de la carte (4 ans), suggestion que soutiendra vivement le journaliste Mahmoud Boussoussa, membre de la commission,

Une rencontre régionale regroupant des journalistes de l’Est du pays, exerçant dans différents organes de presse des secteurs public et privé, s’est déroulée jeudi, à Constantine, en présence d’une délégation de la commission consultative autonome de la carte nationale du journaliste professionnel, et ce afin de discuter du contenu de la nouvelle mouture du projet d’organisation de l’établissement de ladite carte.

Sortir du cercle vicieux

Nation

EL MOUDJAHID

Assainir la profession et la prémunir des intrus

OrAN

Plusieurs questions relatives aux conditions d’exercice de la profession de journaliste ont été soulevées, jeudi à Ouargla, lors d’une rencontre régionale sur la présentation pour enrichissement du projet de la carte de journaliste professionnel. La rencontre, tenue à la maison de la culture Moufdi-Zakaria, a permis aux membres de la commission consultative autonome de la carte nationale du journaliste professionnel de présenter les grandes lignes du projet de cette carte, et les modalités et conditions d’octroi de cette carte visant, dans sa finalité, à mieux organiser la profession. La carte en question étant l’une des phases d’organisation de la profession et du secteur, qui seront suivies par d’autres ultérieurement, ont assuré les membres de la commission. Les préoccupations des gens de la presse, venus de certaines wilayas du Sud, se sont articulées, notamment

Les préoccupations des gens de la presse en débat
OuArgLA
autour de la facilitation de l’accès aux sources d’information, ainsi que le cadre d’exercice d’une certaine catégorie de gens de la presse, notamment les pigistes et collaborateurs ne conférant pas le statut de journaliste. Les participants, relevant de la presse écrite et audiovisuelle, se sont informé sur plusieurs questions en rapport avec les conditions d’éligibilité à l’octroi de cette carte, sa validité, les conditions de son retrait éventuel ou du refus de sa délivrance, avant d’avancer quelques suggestions, dont la multiplication du nombre de sessions de réunion durant l’année de la commission nationale de la carte nationale du journaliste pour se donner le temps d’examiner les nombreuses préoccupations et doléances des gens de la presse. Les membres de la commission consultative autonome de la carte nationale du journaliste professionnel ont souligné que le débat restait ou-

lequel proposera qu’elle soit alignée sur celle de l’ancienne carte délivrée par le défunt Conseil supérieur de l’information et laquelle était de deux ans. Bien qu’hors-sujet, les difficultés d’ordre socioéconomique auxquels sont confrontés les journalistes ont également été mis sur le tapis, amenant M. Chaâbani à recadrer à chaque fois le débat : «Le rôle de cette commission se limite à proposer une mouture du projet de l’établissement de la carte du journaliste professionnel en tenant compte des avis des membres de la corporation. Cette initiative est une partie de la solution aux problèmes de la profession en ce sens qu’elle permettra de mettre de l’ordre dans la maison et de sortir du cercle vicieux : qui est journaliste professionnel et qui ne l’est pas ?

Maintenant, pour ce qui est des revendications socioprofessionnelles, la nécessité pour les journalistes, qu’ils appartiennent au secteur public ou à celui privé, de s’unir afin défendre leurs droits, s’impose plus que jamais». À titre de rappel, la seconde mouture du projet d’organisation de l’établissement de la carte nationale de journaliste professionnel a été rendue publique le 8 septembre dernier et comporte 31 articles répartis en quatre sections articulées, pour l’essentiel, sur la composition et le fonctionnement de la Commission de la carte nationale de journaliste professionnel (CCNJP), ainsi que sur les dispositions relatives à la demande de délivrance de cette carte. Issam Boulksibat

vert à l’ensemble des journalistes de la région, pour apporter leur contribution à une vision globale permettant d’esquisser la mouture finale du projet de cette carte nationale du journaliste professionnel, qui vient en application de la loi organique de l’information de janvier 2012. Organisées simultanément avec celles d’Oran (wilayas de l’Ouest) et Constantine (de l’Est), la rencontre est initiée par le ministère de la Communication pour permettre aux journalistes d’enrichir le texte fixant les conditions d’éligibilité à la délivrance de la carte du journaliste professionnel. Ces rencontres sont animées par des membres de la commission consultative autonome de la carte nationale du journaliste professionnel, qui a élaboré une mouture de l’avant-projet de texte, et de représentants du ministère de la Communication.

une rencontre régionale sur le projet d’organisation de l’établissement de la carte nationale de journaliste professionnel a constitué, jeudi à Oran, une occasion pour un nombre de journalistes et correspondants de soulever leurs préoccupations à la commission consultative indépendante chargée de la préparation de la mouture de l’avant-projet de texte, en présence de représentants du ministère de la Communication. Dans ce cadre, l’enseignant à l’institut des sciences d’information et de communication de l’université d’Alger et membre de la commission consultative, M. Belkacem Ahcene Djaballah, a affirmé que ce projet contribuera certainement à réguler et organiser le champ médiatique confronté à plusieurs problèmes ayant trait à la situation du journaliste et l’exercice de sa fonction. une fois enrichi par la corporation de la presse, le texte de l’avant-projet sera soumis au gouvernement pour promulguer un décret exécutif, a-t-il souligné ajoutant que cet outil sera une «immunité pour le journaliste» quel que soit son organe. M. Djaballah a également estimé qu’un texte de loi régulant l’établissement de la carte nationale de journaliste professionnel mettra fin à l’anarchie que connaît le secteur et œuvrera à la stabilité de la profession et au développement de la corporation. Pour sa part, le membre de la commission consultative indépendante chargée de la préparation de la mouture de l’avant-projet d’organisation de l’établissement de la carte de journaliste professionnel, Abdelkader Boutiba, a souligné que ce projet a pour objectif d’assainir la profession et de la prémunir des intrus. il a déploré, dans ce sens, que cette profession sensible et difficile est aujourd’hui accessible «même à ceux qui n’ont aucune relation» avec elle, estimant que le projet de la carte constituera une «protection première» pour les journalistes pour mener leur travail en toute sérénité et pouvoir bénéficier des facilités d’accès aux sources d’information. La carte sera remise à tout journaliste exerçant dans un organe de presse public ou privé pour une durée de quatre années renouvelables, sans critère d’âge et après avoir passé une période de stage fixé à une année, a-t-il ajouté soulignant que l’exception est faite pour les collaborateurs (pigistes) et stagiaires. Le sous-directeur de l’organisation au ministère de la Communication, Hachemi Mirar, a situé, dans son intervention, l’importance de cette rencontre pour enrichir le texte par les professionnels, affirmant que le ministère s’engage à concrétiser leurs visions, d’où l’opportunité d’organiser deux rencontres régionales similaires à Constantine et Ouargla et une autre à Alger. Les journalistes présents ont critiqué certains articles du projet les trouvant «évasifs». A ce sujet, ils ont fait remarquer que le texte n’exige pas que le journaliste soit déclaré à la Caisse nationale d’assurance sociale laissant libre cours à l’exploitation par les employeurs et les éditeurs. En réponse à cette préoccupation, les membres de la commission consultative ont expliqué que la condition essentielle pour prétendre à la carte est la présentation d’un contrat de travail qui lie le journaliste à ses employeurs. Les journalistes ont également suggéré la création d’instances régionales relevant de la commission nationale d’organisation et d’établissement de la carte de journaliste professionnel pour faciliter l’opération et épargner aux postulants des déplacements à Alger. ils ont insisté, en outre, sur l’importance de création par le ministère, d’une cellule d’écoute en vue de prendre en charge toutes les préoccupations des journalistes à travers toutes les régions du pays.

Vendredi 20 - Samedi 21 Septembre 2013

L’Assemblée populaire nationale (APN), tiendra lundi prochain, une séance plénière consacrée à la présentation de la liste des députés de l’Assemblée pour son adoption, conformément aux dispositions de

Séance plénière lundi consacrée à la présentation et l’adoption de la liste des députés
l’article 13 du règlement intérieur de l’Assemblée. Apres l’adoption de la liste, les députés procéderont directement à l’installation des 12 commissions permanentes et de leurs bureaux.

APN

La date de la tenue cette séance a été fixée lors de la réunion du bureau de l’APN, présidée jeudi, par son président, M. Mohamed Larbi Ould Khelifa.

EL MOUDJAHID

et accord permettra la formation de près de 50.000 jeunes dans 17 spécialités de niveau moyen dont le ministère de l’Habitat manque cruellement en raison du manque d’engouement pour ces filières», a indiqué le ministre de l’Habitat, Abdelmadjid Tebboune, qui présidait la cérémonie de signature avec le ministre de la Formation et de l’Enseignement professionnels, M. Nourredine Bedoui. Ces jeunes seront formés dans différentes spécialités en rapport avec le bâtiment. Il s’agit, notamment, des métiers d’installation d’ascenseurs, de menuiserie et d’électricité, a indiqué le ministre de l’Habitat qui a affirmé que son secteur enregistre un manque flagrant dans ces profils de l’ordre de 71.000 travailleurs, en dépit de la grande rentabilité de ces métiers. Cet accord permettra, selon M. Tebboune, de former localement des cadres qualifiés soutenus de stages à l’étranger de manière à ce qu’ils puissent ensuite superviser des chantiers modernes et réaliser des cités aux normes internationales.  Le ministre a ajouté qu’il ambitionnait de former tous ces jeunes à l’étranger par le biais de contrats de partenariat avec des sociétés étrangères de construction, «mais ce projet n’a pu aboutir», a-t-il indiqué, précisant que le nombre de candidats était trop important, d’où leur prise en charge par des formateurs algériens. M. Tebboune a, d’autre part, exhorté les entreprises à

«C

Une convention-cadre portant sur la formation de la main-d’œuvre qualifiée dans le domaine du bâtiment a été signée, jeudi, entre le ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, et celui de la Formation et de l’Enseignement professionnels.
que connaît le secteur de l’Habitat et les grands programmes de logement que le gouvernement projette de concrétiser requièrent une formation pluridisciplinaire et des spécialités qui font actuellement défaut à la maind’œuvre algérienne. «La mise en place de ce partenariat permettra de promouvoir la formation et l’enseignement professionnels dans les filières du bâtiment, et d’accompagner l’effort de formation, de perfectionnement et de recyclage des personnels du secteur de l’habitat de l’urbanisme et de la ville, et de créer un espace d’échange durable», a-t-il souligné. Ce type de formation, a-t-il poursuivi, sera élargi à d’autres secteurs, comme celui de l’agriculture, afin de rapprocher la Formation professionnelle des objectifs escomptés et des stratégies nationales. 

Une convention-cadre pour la formation d’une main-d’œuvre qualifiée
HABITAT ET ForMATIoN ProFESSIoNNELLE

Nation

5

investir fortement dans le secteur du bâtiment et à le moderniser pour le rendre plus attractif pour les jeunes. 

«Le traitement total des eaux usées à Alger se fera en 2018.» Le ministre des ressources en eau, Hocine Necib, en visite d’inspection effectuée, jeudi, au niveau de nombreux ouvrages hydrauliques de la wilaya d’Alger, fait de cette question son cheval de bataille. Les travaux, se réjouit-il, avancent à un rythme  appréciable : «Actuellement, 60% des eaux usées sont traitées et, avec l’introduction des autres projets qui seront inscrits dans le quinquennat 2015-2019, on pourra atteindre 90% en 2015.» L’exemple de la station d’épuration de Baraki est le plus édifiant. Mise en service en 2009, elle dessert 27 communes du grand Alger. Son débit traité est de 150.000 m3/j. Parmi ses objectifs, M. Necib évoque l’«amélioration de la qualité des eaux rejetées dans oued El-Harrach», ainsi que la «suppression des rejets dans le milieu naturel». Aussi, le ministre a exhorté les responsables du secteur à finaliser toutes les études et d’achever les travaux de la station, au plus tard en décembre 2015. En termes

« 100% des eaux usées de la capitale seront traitées en 2018 »
d’investissements, le premier responsable des ressources en eau relève qu’«une enveloppe de 90 milliards de DA a été affectée, dont 83 milliards de DA sont exclusivement consacrés à l’assainissement des eaux et à la protection contre les inondations dans la wilaya d’Alger». S’agissant des inondations, un collecteur en tunnel d’oued M’kacel, à Bab El-oued, d’une capacité de 63 m3/j, est en voie d’être livré totalement. Cet ouvrage, rappelle le ministre, «a bien répondu aux précipitations qui se sont abattues en été dernier, lesquelles ont été, pourtant, plus importantes que celles ayant provoqué les inondations de Bab El-oued». M. Necib ne cache pas sa satisfaction : «C’est un acquis très important. Désormais, Alger est totalement sécurisée et le spectre des inondations est définitivement écarté.» Le ministre insiste,
Ph : Wafa

HoCINE NECIB EN VISITE D’INSPECTIoN DANS LA WILAyA D’ALgEr :
tion d’une station de pompage de 90.000 m3/j. Ce mythique oued qui était un repère pour certains, source de désagréments pour d’autres, sera transformé en futur «centre de gravité de la capitale». Avec un parking de 700 places, des piscines, une base nautique sur 5 kilomètres, des centaines d’hectares réservés aux loisirs… «cet endroit, qui a longtemps été rebutant, sera des plus attractifs». Point de doute au vu de l’état d’avancement des travaux et de leur ampleur. Le projet «jasmin» visant à neutraliser temporairement les odeurs à grande échelle et dans des espaces ouverts avance bien. Conscient de l’importance de cette projection «inédite» pour toute la région est de la capitale, M. Necib dit que «c’est une véritable plaie qui va qui se refermer». Minutieux, le ministre recommande «l’usage de vitres et de matériaux écologiques afin d’embellir davantage ce site». Des instructions ont été données : «Il faut avancer rapide-

Le chiffre a été annoncé, jeudi, par le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Abdelmadjid Tebboune, qui s’exprimait en marge de la signature d’une convention entre son département et celui de la Formation professionnelle, portant sur la formation de la main-d’œuvre qualifiée en bâtiment. «Le Premier ministre Abdelmalek Sellal a décidé d’introduire un quota de 80.000 logements supplémentaires dans le nouveau programme AADL qui  passe désormais de 150.000 à 230.000 logements», a-t-il expliqué. Concernant la capitale, le ministre a précisé qu’elle bénéficiera à elle seule d’un quota de 90.000 logements de type location-vente. S’exprimant sur l’opération d’inscription électronique au nouveau programme AADL, lancée lundi dernier, M. Tebboune a précisé qu’elle se poursuit à ce jour avec près de 290.000 demandes enregistrées. «Ces demandes seront traitées et triées en fonction des conditions d’éligibilité, et la réponse sera connue dans un délai n’excédant pas un mois, à compter de

80.000 logements supplémentaires pour le nouveau programme

De son côté, le ministre de la Formation et de l’Enseignement professionnels a indiqué que la dynamique

AADL

27.800 offres de formation en BTP pour la session de septembre 2013 Le ministre de la Formation professionnelle a indiqué, par ailleurs, que 27.800 postes de formation dans les métiers du BTB sont offerts pour la rentrée de septembre 2013, en plus de 38.500 reconduits, ce qui porte le nombre à 66.300 stagiaires qui seront en formation pour l’année 2013-2014. Ces offres sont réparties entre formation résidentielle, formation en apprentissage, formation en sections détachées en milieu rural et formation en cours du soir. Il convient de préciser que depuis l’année 2008 à 2012, plus de 98.000 diplômés ont été mis sur le marché de l’emploi dans les métiers relatifs au bâtiment, notamment en électricité bâtiment, menuiserie, maçonnerie plâtrerie, coffrage-ferraillage… Salima Ettouahria

la date d’inscription, s’ensuivent l’opération de dépôt des dossiers et le paiement de la première tranche du prix du logement», a poursuivi le ministre. Concernant les problèmes techniques rencontrés lors de l’inscription électronique, M. Tebboune a indiqué que la forte sollicitation du site d’inscription a donné lieu à une surcharge du fait d’un nombre de visites record. «20 millions de tentatives d’accès simultanément ont été enregistrées, outre les personnes qui s’étaient inscrites plusieurs fois. Chose qui a entraîné l’apparition de problèmes techniques», a-t-il expliqué. À une question sur les souscripteurs au programme AADL de 2003,  2004 et 2005 qui avaient introduit une action en justice contre l’Agence du fait de leur exclusion et de l’obligation qui leur a été faite pour le dépôt de nouveaux dossiers, M. Tebboune a souligné que ces derniers «doivent, pour le moment, se réinscrire en attendant de connaître le jugement». Salima E.

également, sur «l’aménagement des 5 oueds qui versent dans l’oued M’kacel». Et d’ajouter  : «La canalisation sera intégrée dans le prochain quinquennat.»

«Il est grand temps de mettre définitivement fin à la pollution industrielle qui menace, de plus en plus, Alger.» Consciente de la difficulté de la tâche, eu égard de l’envergure prise par une industrie dominante au niveau de la capitale, la nouvelle ministre de l’Environnement et de l’Aménagement du territoire compte, néanmoins, «aller au bout» de son action. À cet effet, Mme Dalila Boudjemaâ a annoncé, dans une visite d’inspection effectuée jeudi à Alger, avec le premier responsable des ressources en eau, «la mise en place de deux stations de traitement des déchets à oued Smar et Baba Ali qui seront prêtes au plus tard pendant le 2e semestre 2015». Pour ce faire, une étude a «été réalisée par un bureau international de renom, et les résultats seront livrés incessamment». Aussi, la ministre relève que «le choix des sites a été effectué». Désormais, prévient Mme Boudjemaâ, «on exigera des industriels un prétraitement biologique des déchets, la loi est bien

« Les stations d’Oued Smar et de Baba Ali fonctionnelles en 2O15 »
claire à ce sujet». En termes de chiffres, elle fera part de la «signature de 250 contrats de performance d’environnement avec des industriels qui, faut-il le dire, ont montré une bonne volonté de nous accompagner dans notre démarche». La tâche, admet la ministre, ne sera pas une simple sinécure. Verdict implacable : sur les 415 unités industrielles qui versent dans oued El-Harrach, «153 sont polluantes». La ministre invite toutes les parties concernées à «agir vite». Diagnostic : «Alger a besoin d’une stratégie d’environnement.» Interrogée sur les principaux objectifs de ces deux stations, Mme Boudjemaâ estime qu’il y a nécessité de «redonner vie à oued El-Harrach en tant qu’écosystème fragile qu’il faut préserver, et «permettre à la population de profiter des espaces de divertissements qui leur seront offerts». Ce oued, qui subit, depuis plusieurs mois, des travaux intenses de réhabilitation, «a longtemps constitué une plaie pour Alger». D’où la «nécessité de l’éradiquer», recommande une ministre qui voit d’un bon œil, les lendemains environnementaux de la capitale. Réhabilitation de 3 décharges sauvages Par ailleurs, il convient de préciser qu’en se rendant au projet de la réalisation de la station d’épuration de Baraki, Mme Dalila Boudjemaâ a mis en relief l’urgence que représente la prise en charge des stations qui rejettent dans des tissus urbains. Les solutions doivent intervenir dans les meilleurs délais, sinon «cela pourrait colmater les collecteurs liés à la station». Et d’insister auprès des différents directeurs de «prendre vite attache avec le département de l’Énergie pour décider du meilleur chemin à suivre pour relever ce défi». Lors d’un point de presse tenu en marge de

DALILA BoUDjEMAâ, MINISTrE DE L’ENVIroNNEMENT, À ProPoS DE LA LUTTE CoNTrE LA PoLLUTIoN INDUSTrIELLE :

Oued El-Harrach : Un projet «Jasmin» M. Necib s’est rendu également au projet de l’aménagement de l’embouchure de l’oued El-Harrach aux «Sablettes», dont les travaux ont débuté en juin 2012. Un site qui verra la réalisa-

ment dans la dépollution de l’oued.» Les objectifs de cette gigantesque opération, explique M. Necib, sont clairs : faire d’oued El-Harrach, le nouveau pôle de la baie d’Alger autour duquel seront implantés plusieurs projets structurants, comme la grande Mosquée d’Alger, le Musée d’Afrique, la gare centrale ou encore la Step (station d’épuration) de Baraki. Par ailleurs, le premier responsable des ressources en eau a tenu à préciser que le projet visité «sera doté de système d’alerte des inondations et de la qualité d’eau». Lors d’un point de presse tenu, au terme de sa visite, au siège de l’office national de l’assainissement, Hocine Necib fera part des «instructions fermes» données à tous les responsables pour éviter les erreurs du passé. Et se félicite qu’en termes d’approvisionnement en eau potable, sa distribution en H24, «les habitants de la capitale ont de quoi être fiers.» Le résultat, ditt-il, d’une «bonne planification et d’une bonne volonté politique». F. Irnatene

Vendredi 20 - Samedi 21 Septembre 2013

cette visite, la première responsable de l’Environnement revient sur les décharges publiques sauvages, affirmant que sur les six qui seront réhabilitées, 3 sont déjà lancées. Le projet, lancé, de la décharge d’oued Smar, nous apprend la ministre, «est très avancé». Et d’ajouter : «Cette décharge, qui date des années 1970, a reçu tous types de déchets, raison pour laquelle le gouvernement a décidé de l’éradiquer définitivement et de la réhabiliter.» Les études inhérentes à la décontamination, au sol, au sous-sol, à la pollution de l’air et aux pollutions olfactives «sont achevées», se félicite Mme Boudjemaâ. «Les travaux, dit-elle, sont lancés par une société turque, et, actuellement, nous sommes en phase de couverture.» Ce n’est pas assez puisqu’une «station de traitement de lixiviat sera installée très prochainement et traitera 520 m3/j de cette fraction liquide». Fouad I.

6

CLÔTURE DE LA 2E SESSION DE LA COMMISSION NATIONALE DU RND

Les travaux de la commission nationale préparatoire du 4e congrès du Rassemblement national démocratique (RND) se sont clôturés, jeudi tard dans la soirée, par l’adoption d’une déclaration de politique générale et un nouvel agenda de travail devant les membres de la commission. Dans une résolution de la déclaration de politique générale, le RND a affirmé que le parti reste attaché à œuvrer au sein du cadre national de soutien au Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, et à son programme visant à réaliser le développement et la stabilité et à poursuivre les réformes engagées.

Le parti renouvelle son soutien au Président et à son programme
depuis l’installation de la commission préparatoire en juin dernier. C’est à juste titre que le Rassemblement qui a renforcé sa présence sur la scène politique a insisté sur la prise de conscience et l’importance de la responsabilité pour appeler ses cadres et militants sur la nécessité de parachever les étapes devant assurer la tenue du 4e congrès avec plus de confiance considérant avoir réussi l’épreuve du consensus et la clarté de la vision. S’appuyant sur les résultats obtenus jusqu’ici, le président de la commission nationale de préparation au 4e congrès du parti, Abdelkader Bensalah, avait affirmé en inaugurant les travaux de la seconde session que le congrès de décembre prochain constituera une étape décisive dans l’histoire du parti lui permettant la réalisation d’un saut qualitatif au plan de son organisation et son fonctionnement. En clôture des travaux, une journée d’étude a été organisée, hier, réunissant les présidents des 48 commissions de wilayas autour des sujets relevant du rôle des commissions dans les préparatifs du congrès au niveau local. Houria A

Nation

EL MOUDJAHID

L

es travaux qui se sont ouverts dans la matinée et présidés par le secrétaire général par intérim du Rassemblement, Abdelkader Bensalah, ont, au plan de l’exécutif, appelé le nouveau gouvernement à redoubler d’efforts afin de répondre aux aspirations légitimes des jeunes en termes d’emploi et de formation pour apporter leur contribution de manière efficace à l’édification de l’avenir de l’Algérie. Au plan politique, le RND a insisté sur l’importance d’une large participation pour garantir un climat national susceptible de renforcer les acquis réalisés au niveau de l’exercice de la démocratie et des libertés, du développement national économique et social. A ce titre, le communiqué sanctionnant la réunion de la commission nationale a mis l’accent sur la conjoncture nationale et régionale, marquée par des enjeux exigeant la conjugaison des efforts de tous pour consolider la stabilité de l’Algérie et promouvoir le développement socio-économique dans le but de relever d’autres défis, notamment ceux concernant le logement, le chômage, la croissance économique, l’amélioration des capacités d’investissement pour la création des conditions de croissance des entreprises et de consolidation de l’industrie. Au plan organique, le RND enregistre avec satisfaction l’avancement des travaux de la mise en œuvre des objectifs et du respect des délais des étapes, fixés dans la feuille de route en matière d’organisation et de préparation du 4e congrès national et ce,

Le 4e congrès, une étape décisive
étape décisive dans l’histoire du parti en lui permettant l’amélioration de son organisation et de sa gestion expliquant que cette nouvelle étape consacrera la volonté d’approfondissement de la pratique démocratique et encouragera l’adhésion de tous ceux qui croient aux principes du Rassemblement. Ces préparatifs en cours permettront selon au RND selon son secrétaire général d’avance vers son 4e congrès, armé d’une grande confiance et d’un fort désir d’apporter du nouveau à la scène politique nationale. Qualifiant le rendez-vous de décembre d’instant décisif dans l’histoire du parti depuis sa création le 21 février 1997, M. Bensalah a soutenu que le congrès sera l’occasion de libérer les initiatives, de garantir l’égalité des chances et d’adhésion positive dans l’expérience du militantisme pour renforcer la crédibilité du parti chez les militants et les catégories populaires, qui ont longtemps constitué sa réservoir de militants. Parmi d’autres objectifs du congrès, le secrétaire général par intérim a exprimé l’espoir que le RND, continue de préserver sa place et sa position en s’attelant à définir les perspectives, à choisir les politiques et à arrêter les positions au sujet des questions nationales importantes et des futures échéances. Aussi le RND devra affirmer son identité, ses opinions et ses convictions, ainsi que ses ambitions, a affirmé Bensalah qui a appelé les membres de la commission à examiner les questions des reformes politiques et du développement socio-économique et culturel et à définir une vision du prochain plan de développement lors de l’élaboration des projets de résolutions et de décisions, objet de la convocation de cette session. Les travaux de la 2e session de la commission nationale préparatoire du 4e congrès du RND se sont poursuivis à huis clos, consacrés à l’examen des résolutions de ses quatre sous-commissions et des groupes de travail en charge de l’organisation du déroulement des assemblées générales au niveau des communes et des congrès de wilayas et régionaux. Houria Akram

Les travaux de la deuxième session de la commission nationale préparatoire du congrès fixé du 26 au 28 décembre ont été inaugurés, jeudi matin, à la salle des conférences de la mutuelle des travailleurs de Construction à Zéralda sous la présidence du secrétaire général par intérim du Rassemblement national démocratique et président de la commission nationale préparatoire du quatrième congrès national du parti, M. Abdelkader Bensalah. Dans son allocution d’ouverture de la séance, M. Bensalah qui est revenu au processus des préparatifs du rendez-vous des élections pour le secrétaire général du RND, a salué les efforts accomplis par tous et à tous les niveaux, ce qui exprime les résultats obtenus dans le domaine de la cohésion des rangs et de l’unité du parti, a indiqué Abdelkader Bensalah. Le président de la commission en charge de la préparation a souligné que ces résultats expriment le sens élevé de responsabilité et de conviction des cadres et militants de leur intérêt pour le pays et le parti. C’est pourquoi, il affirmera que le prochain congrès constituera une

Amar Saïdani appelle à la réunification des rangs
FLN
Le Secrétaire général du parti du Front de libération nationale (FLN), M. Amar Saïdani a appelé, jeudi à Oran, à la «réunification des rangs pour surmonter la crise interne». «J’invite les militants et cadres du parti à dépasser la crise interne par la mobilisation des compétences et par l’ouverture du parti au plus grand nombre de citoyens quel que soient leurs sensibilités», a-t-il souligné, dans son discoursprogramme, à l’occasion de la tenue de la conférence régionale des cadres du parti de 12 wilayas de la région Ouest du pays. M. Saïdani a appelé également au «renforcement des pratiques démocratiques dans le fonctionnement des structures du parti tant au niveau local que national et à l’ouverture du parti aux jeunes». Il a, par ailleurs, émis le vœu pour le renforcement de la position du FLN, «en tant que première force politique du pays» ainsi que pour «l’élargissement de son audience à l’échelle nationale et internationale». Il a estimé que «le FLN doit jouer un rôle actif dans la prochaine échéance politique» car, a-t-il souligné, «le parti doit être la locomotive qui tirera d’autres formations politiques partageant les mêmes idées pour soutenir le programme du président de la République». Au cours d’une conférence de presse tenue, à l’issue de la conférence régionale des cadres du parti, M. Amar Saïdani a évoqué l’élargissement du dialogue et la concertation avec les élus locaux des formations politiques partageant les mêmes idées en vue de leur mobilisation autour de questions aussi importantes que la réconciliation nationale et la poursuite de la mise en œuvre du programme présidentiel. Au sujet du projet de révision constitutionnelle, il a souligné que «ce projet échoit à la commission mise en place à cet effet», précisant que «le point de vue du FLN est celui du président de la République».

La défense de la Syrie contre la guerre demeure «une priorité» pour le parti des travailleurs «et pour tout parti, syndicat, femmes et hommes, épris de paix et de liberté, attachés au droit des peuples de disposer de leur sort en toute souveraineté», souligne le parti des travailleurs (PT) dans un communiqué rendu public en cette fin de semaine. Réuni en session hebdomadaire, et après appréciation du bilan d’activités dans le cadre de la préparation du congrès, notamment la tenue des assemblées générales de militants, précédant la convocation des congrès de wilaya, le secrétariat du bureau politique du PT a indiqué avoir discuté de la situation politique nationale et internationale . Aussi, le communiqué notifiera que, sur le plan national, en attendant la réunion du comité central du parti à la fin du mois courant qui abordera l’ensemble des développements politiques survenus dans le pays — à commen-

Hanoune réaffirme son soutien à la proposition de l’UGTA visant à rétablir l’autorisation d’importation
PT
cer par le remaniement opéré, par le Chef de l’Etat, dans le Gouvernement — , «le Parti des travailleurs affirme prendre acte des déclarations du nouveau ministre de l’Industrie et de celui de l’Agriculture assurant qu’ils poursuivront dans la voie tracée par leurs prédécesseurs respectifs». Le PT relève qu’il «suivra attentivement la mise en œuvre des dites orientations découlant des Lois de finances complémentaires, LFC, de 2009 et 2010 qui ont stoppé les privatisations et donné une nouvelle impulsion à l’industrie et l’agriculture ; les deux piliers d’une relance économique viable». Réaffirmant son soutien à la proposition de l’Union générale des travailleurs algériens, visant à rétablir l’autorisation d’importation, le PT souligne dans ce communiqué, qu’une «telle mesure de souveraineté est à même de réguler le marché, de protéger la production nationale et de mettre un garrot quant à l’hémorragie en devises, induite par l’ouverture

Ph :Nesrine

chaotique du marché». Par ailleurs et concernant la renationalisation du complexe sidérurgique d’El Hadjar, le secrétariat du bureau politique s’en est félicité. Le parti des travailleurs, conduit sous la houlette de la très énergique Mme Louisa Hanoune, «considère que cette voie doit prévaloir dans la recherche des conditions pour renforcer le tissu industriel, créateur d’emplois et de richesses». Abordant les mouvements de protestations ayant affecté le champ social, le secrétariat du bureau politique du PT a affirmé apporter «son soutien à tous les travailleurs mobilisés pour la satisfaction de leurs revendications» qu’il qualifiera de «légitimes». Dans ce cadre, le secrétariat du bureau politique du PT appelle le ministre des Transports à mettre fin au calvaire des marins de la CNAN sans salaires depuis plusieurs mois et précarisés dans leur emplois. Soraya G.

Le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) a plaidé, hier à Alger, pour une décentralisation fiscale, condition sine qua non pour une démocratie de proximité. Son président, Mohcine Belabbas, a estimé lors de la 5e session ordinaire de son conseil national que «cela permettra de créer un lien d'affectation entre les impôts payés et les dépenses publiques effectuées au niveau local pour permettre une redistribution et un contrôle immédiats et efficients de la gestion des deniers publics». Par ailleurs, il a souligné que la réforme de la Justice «a toujours été au cœur» des préoccupations du RCD. Il a annoncé, que son parti allait installer une commission de ré-

Le parti plaide pour une décentralisation fiscale
RCD
flexion pour «se pencher sur les réajustements législatifs à même de garantir l’exercice de ce pouvoir et son impartialité dans l’application de la loi». Revenant sur les élections présidentielles d'avril 2014, M. Belabes a estimé que «le rassemblement le plus large possible doit être organisé pour parvenir à un consensus républicain qui garantisse la paix civile et les libertés du citoyen». Il a souligné à ce titre qu'«il ne peut y avoir de combat démocratique équitable sans l'élimination du fléau de la fraude qui provoque ou aggrave différents éléments constitutifs de la crise qui nous endeuille». Pour éviter cette situation, le parti réitère sa proposition de «dessaisir» le ministère de l’In-

térieur de l'organisation des élections et de la confier à «une structure autonome». Il estime aussi qu’il faut impliquer la société civile dans l’observation du scrutin. M.Belabes a affirmé que «la priorité de l’heure, la seule urgence politique qui vaille, est de mobiliser pour rassembler tous les segments politiques et sociaux, sans distinction de sensibilité, pour arracher les conditions d’une élection organisée par une instance autonome dans la transparence et la libre expression des citoyens». Il s’agit, selon lui, «d’arracher et d’imposer des garanties pour le respect du choix citoyen (...)"

Vendredi 20 - Samedi 21 Septembre 2013

EL MOUDJAHID

a première forme touristique en vigueur au niveau de la wilaya d’Alger est le tourisme d’affaires », a déclaré jeudi dernier à Alger, le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, M. Mohamed Amine Hadj Saïd, lors de point de presse organisé en marge de sa visite d’inspection de certains projets touristiques en cours de réalisation à Alger. M. Hadj Saïd a expliqué que « le tourisme algérois se tourne vers le tourisme d’affaires, car il s’agit à 90% de structures d’hébergement urbaines et qui répondent à des demandes urbaines. » Et d’ajouter : « Je suis extrêmement optimiste pour cette forme de tourisme au niveau de la wilaya d’Alger. Nous avons de la matière brute, de quoi monter des produits touristiques d’excellence qui défieraient toute concurrence et ce n’est pas en construisant des hôtels qu’on va faire décoller l’activité touristique. » Il a indiqué qu’ « au niveau national, il y a 90.000 lits agréés par le ministère, dont plus de 24.000 pour Alger, soit 25% au niveau national. 42% des agences de tourisme et de voyage national. Sur le plan de l’exploitation, il y a plus de 18.000 lits, soit 20% du parc national. » Selon lui, sur les 90.000 lits, plus de 73% concernent 14 wilayas et la moitié de ces lits se partagent entre cinq wilayas, à savoir, Alger, Oran, Sétif, Skikda et Bejaia. « Au niveau national y a pas une répartition équi-

«L

Durant le premier semestre de l’année en cours plus de 1.800.000 visiteurs ont bénéficié des prestations de 42 stations thermales, dont 400.000 affiliés à la sécurité sociale.

Nécessité de diversifier les projets touristiques selon la demande des clients

ArTISANAT ET TOurISME 

Nation

7

loisirs et les restaurants », a souligné le ministre.

table des projets d’investissement dans le secteur », a-t-il estimé. Dans ce sens, M. Hadj Saïd a déclaré qu’ « il y a lieu de multiplier les efforts en matière de promotion par rapport à certaines wilayas où l’activité n’est pas forte afin de susciter le besoin de ramener les investisseurs dans le domaine touristique. » En ce qui concerne l’artisanat, le ministre a

Le wali de Tamanrasset M. Abdelhakim Chater, a affirmé jeudi en marge d’une réunion organisée au siège de la wilaya, avec les agences de voyage du Sud, venues présenter leurs doléances quant à une cessation nette de leur activité, faute de touristes étrangers, que « toutes les mesures de sécurités pour que les touristes puissent mener leurs séjours dans les meilleures conditions, sont mises en place. » Il reconnaîtra que   «  Vu   l’instabilité et la détérioration de la situation sécuritaire dans certains pays du Sahel, tel que le Mali  l’activité touristique au sud du pays, notamment Tamanrasset  a connu une  réduction sensible », mais il a aussi tenu à rassurer   qu’ « à Tamanrasset  il  n’y a aucun problème  en ce qui concerne la sécurité. » Tout au long de sa rencontre avec les responsables des agences et des membres de la presse, réunis à l’occasion, le ministre ne cessera d’appuyer sur  la  nécessité de relancer le secteur touristique dans la wilaya à travers l’encouragement de l’investissement en vue de faire sortir ce secteur vital de son arrêt.   Car, a-t-il souligné  « l’activité touristique est la principale source qui alimente  l’économie locale de Tamanrasset.  » Dans ce contexte, le wali a mis en exergue le fait que l’activité touristique dans la wilaya qui recèle de nombreux sites touristiques,  contribuait à hauteur de 70 % aux revenus de la wilaya avant de passer à moins de 30% à l’heure actuelle. Et de poursuivre «  actuellement notre premier souci est de faire revivre cette activité dans notre région  pour rendre un peu d’espoir  aux  opérateurs et aux professionnels  du secteur. » Néanmoins, celui-ci a tenu à mettre en exergue le fait que « la concentration, seulement, sur les touristes étrangers  est  une grande erreur », ce qui nécessite selon lui, « de mettre en place tous les moyens  et de nouveaux produits touristiques afin d’encourager  les

De nos envoyés spéciaux Makhlouf Ait Ziane et Ph. Louisa Mouzaoui

« Nous n’avons  aucun problème sécuritaire »
son attachement à le concrétiser de manière effective. » Abdelhakim Chater a rappelé que « durant les années 70 le tourisme était pratiquement un secteur dominant puisque qu’il contribuait  à l’économie nationale », mais  actuellement  a-t-il dit, « la donne a changé ce qui nécessite de mettre en place une nouvelle stratégie et de penser au développement du tourisme national. » S’agissant de l’investissement dans le secteur, il a indiqué que «  nous sommes en phase d’étude d’une zone d’expansion touristique ZET pour  la réalisation des  infrastructures touristiques », soulignant dans ce sens que «   plus de 48  demandes d’investissement ont été  enregistrées  à ce jour. » De son côté, le directeur du tourisme et de l’artisanat dans la wilaya Abdelmalek Moulay a indiqué  que « la réduction de la compagnie Tassili Airlines, filiale du groupe Sonatrach, a donné un nouveau souffle pour l’activité touristique dans la wilaya de Tamanrasset.  » Mettant à profit cette occasion, il a  relevé que « plus de 16 activités touristiques seront organisées au cours de cette saison saharienne », en citant à titre d’exemple la célébra-

ABDELHAkIM CHATEr, wALI DE TAMANrASSET :

souligné qu’ « elle représente 6% du nombre de l’emploi, affirmant que la stratégie algérienne du tourisme vise à construire des destinations régionales. Elle vient à point nommé afin de permettre de donner à chaque région son identité. » Et d’ajouter : « Le tourisme est un excellent vecteur de commercialisation pour l’artisanat, si on arrive à le développer, nous allons

permettre à ces artisans d’écouler leur produit, de créer de la richesse et d’avantage d’emploi. » Le premier responsable du secteur a estimé nécessaire de diversifier les projets touristiques selon les demandes des clients. « L’activité touristique ne consiste pas uniquement en la réalisation d’hôtels, mais également d’autres structures comme les espaces de

M. Hadj Saïd a déclaré, en outre, que « le bilan de l’opération de recensement des sources thermales en Algérie sera présenté prochainement. » Il a dans ce sens, indiqué qu’ « un appel d’offres national sera lancé après présentation du bilan de l’opération de recensement des sources thermales en Algérie en prévision de la sélection d’un bureau d’études qualifié en matière d’actualisation de ces sources. » Selon des statistiques établies en 1985, le nombre de sources thermales recensées en Algérie est de l’ordre de 200 stations. Il a estimé qu’« à travers des études hydrologiques, nous pourrons évaluer la force du flux hydrique, ce qui permettra d’attirer les investisseurs et les encourager à réaliser des projets ambitieux au niveau de ces sites. La réalisation de ces études nécessite en moyenne, près de 18 mois. » M. Hadj Saïd a rappelé l’importance des stations thermales dans le secteur touristique du fait qu’elles drainent un grand nombre de touristes. Durant le premier semestre de l’année en cours plus de 1.800.000 visiteurs ont bénéficié des prestations de 42 stations thermales, dont 400.000 affiliés à la sécurité sociale. Wassila Benhamed

Le bilan du recensement des sources thermales présenté prochainement

touristes algériens à passer leur séjour dans les différents régions du pays notamment le Sud. » Certes,  a-t-il  dit « s’il y a des touristes étrangers c’est très important, mais cela ne veut pas dire qu’on ne doit pas se concentrer sur les touristes internes. »

Le premier responsable de la wilaya saluera dans ce sens les efforts déployés par la compagnie  nationale Tassili Airlines. Néanmoins, il déplorera le fait qu’  «  il y a un manque énorme en ce qui concerne, la culture touristique dans notre pays.  » Et de poursuivre « cela  est dû essentiellement  au manque de formation et au problème des mentalités. » La promotion de la destination touristique a-t-il encore fait savoir  « ne se mesure pas uniquement par la qualité des infrastructures et des différents programmes  », mais  celle-ci, selon le wali, «  est  tributaire du degré de conscience du citoyen de ce concept et

« La réduction des tarifs des billets va permettre une reprise du tourisme interne »

PLuIES TOrrENTIELLES à OuM EL BOuAgHI

Importants dégâts à Fkirina

tion de  la journée mondiale du Tourisme, le festival des Arts et de la Chanson amazigh. A une question relative au nombre des touristes enregistré durant l’année 2012 il a répondu que « la wilaya de Tamanrasset   a vu la visite, durant cette saison, de 800 touristes nationaux  et 500 étrangers. Il ajouté que ce  nombre de touristes qui ont visité les différents sites touristiques de notre

régions « est très bas par rapport aux années dernières. » Tout en justifiant cette réduction « par rapport à la dégradation de la situation politique et sécuritaire dans certains pays du Sahel. » Toutefois, Abdelmalek Moulay n’a pas caché son optimisme quant à l’augmentation du nombre de touristes durant cette saison. M. A. Z.

Vendredi 20 - Samedi 21 Septembre 2013

Des dégâts importants ont été enregistrés dans la localité de Fkirina dans la wilaya d’Oum El Bouaghi, suite aux pluies torrentielles qui se sont abattues, dans la nuit de jeudi à hier, sur cette région, a-t-on constaté. Selon un premier bilan recueilli auprès du chef de la daïra de Fkirina, les fortes averses orageuses ont inondé pas moins de 250 maisons et ravagé de vastes superficies de vergers et de champs maraichers, causant la perte d’importantes quantités de fruits et légumes de saison. Les éléments de la protection civile ont dû intervenir à des dizaines de fois pour porter secours à des citoyens en difficulté, selon le même responsable qui a fait savoir qu’une commission locale a été installée pour évaluer les dommages. Situées dans une cuvette entourée de montagnes, la localité de Fkirina et ses environs sont particulièrement exposés aux risques d’inondations.

8

L

Benyounes appelle les opérateurs économiques à une "concertation permanente"
RELANCE DE L’INDUSTRIE
Le ministre du Développement industriel et de la Promotion de l'investissement, Amara Benyounes, a appelé, jeudi à Alger, les opérateurs économiques à une "concertation permanente" pour relancer durablement l'industrie nationale et réduire la dépendance de l'économie des hydrocarbures.
prises, le ministre a salué l'idée portant création d'une banque publique d'investissement, et a insisté pour la présentation de propositions susceptibles de résoudre l'épineux problème du foncier industriel en Algérie. M. Benyounes a mis également l'accent sur la volonté du gouvernement d'assainir l'environnement économique de l'entreprise, améliorer le climat des affaires et enfin alléger les procédures administratives pour encourager la liberté d'entreprendre. Les contraintes économiques et les entraves rencontrées par les PME relevées par les organisations patronales au cours de cette rencontre de concertation auront une réponse prochainement, a-t-il assuré. Des rencontres périodiques seront organisées, en outre, pour évaluer la mise en œuvre sur le terrain des décisions qui seront prises, a souligné M. Benyounes. Les représentants des organisations patronales à cette rencontre ont estimé que des avancées ont été enregistrées dans l'évolution du climat des affaires en Algérie, et ont exprimé leur satisfaction quant à la démarche du gouvernement de les associer au débat économique et à la concertation sur les mesures à prendre pour assainir l'environnement de l'entreprise.

Nation

EL MOUDJAHID

e ministre a souligné, au cours d'une réunion avec les organisations patronales en prévision de la prochaine ''tripartite'', la nécessité "d'instaurer un climat de confiance et une concertation qui doit être permanente pour pouvoir avancer". Le secteur industriel, pivot du développement économique dans les années 1970, a connu, ces dernières années, ''un déclin'', a rappelé M. Benyounes, mettant l'accent sur l'urgence de se doter d'une "véritable politique de développement" et redonner à l'industrie nationale, ''la place qui était la sienne''. " Nous n'avons pas d'autres alternatives que de développer le secteur industriel pour développer notre économie. Il y a nécessité d'une véritable reprise de l'industrie", a-t-il soutenu. M. Benyounes a estimé que l'entreprise algérienne, qu'elle soit publique ou privée, "doit être au cœur de l'économie", affirmant sa profonde conviction que le partenariat public-privé est l'une des clés du succès escompté. "Il y a consensus autour de la nécessité d'accorder la priorité à l'entreprise algérienne", a-t-il ajouté. Réitérant "la volonté réelle" du gouvernement de donner une nouvelle impulsion à l'industrie nationale et à promouvoir la production nationale, le ministre a appelé les entreprises publiques à ne plus compter sur l'État, mais sur leur compétitivité. Les opérateurs économiques sont invités à réfléchir et à dégager les actions à mettre en œuvre pour améliorer la production nationale, une démarche dans laquelle les pouvoirs publics "se sont engagés résolument", a-t-il ajouté. Pour faciliter l'acte d'investir et encourager la création d'entre-

Trouver de nouvelles solutions pour relancer la croissance industrielle et l'amélioration du climat des affaires sont les principaux points relevés jeudi par les représentants du patronat algérien et la centrale syndicale, lors d'une réunion avec le ministre du Développement industriel et de la Promotion de l'investissement, Amara Benyounes. Le président de l'Union nationale des investisseurs (UNI), Abdelouahab Rahim, a relevé, lors de cette réunion organisée en prévision de la prochaine tripartite (gouvernement-patronat-UGTA), l'importance de soutenir la production nationale qui demeure, selon lui, la seule solution "si l’on veut freiner la frénésie des importations tous azimuts". "Le problème de l'économie nationale n'est pas relatif à la hausse des importations, mais à la faiblesse de la production nationale. On pourrait arrêter les importations, mais il n'y aurait pas d'appareil productif national fort", insiste le président de l'UNI. M. Rahim a également a appelé les pouvoirs publics à alléger davantage les procédures administratives relatives à l'acte d'investir.

Convergence entre patronat et UGTA
"L'administration doit encourager l'acte d'investir et la relance de la croissance", a-til dit. Le président du Forum des chefs d'entreprise (FCE), Reda Hamiani, a suggéré, quant à lui, de "fiscaliser" les importations et d’élargir les listes négatives soumises aux partenaires commerciaux de l'Algérie pour tenter de limiter les importations. Le président du FCE a, en outre, recommandé de réviser les statuts de l'Agence nationale du développement de l'investissement (ANDI) pour renforcer ses missions en matière d'accompagnement des investisseurs, mais surtout "consacrer la liberté de l'acte d'investir". Evoquant le foncier industriel, M. Hamiani a proposé au gouvernement, de restaurer "l'accès à la propriété du foncier au profit des investisseurs" ayant effectivement contribué à la création de la richesse. De son côté, le président de l'Union nationale des entrepreneurs publics (UNEP), Ali Slimani, a exprimé le soutien de l'organisation qu'il représente à la vision des pouvoirs publics par rapport à l'amélioration de la compétitivité des entreprises publiques économiques.

Il a, toutefois, demandé au gouvernement de régler "définitivement" la question de la dépénalisation de l'acte de gestion et de revaloriser la rémunération des cadres dirigeants des entreprises publiques économiques. Le président de l'Association générale des entrepreneurs algériens (AGEA), Mouloud Kheloufi, a de son côté souhaité voir les autorités algériennes inclure les sociétés opérant dans le secteur du BTPH dans les dispositifs de mise à niveau des entreprises, ainsi que le programme de création de nouvelles zones d'activités industrielles. Il a rappelé que les opérateurs nationaux du secteur du bâtiment importent jusqu'à 80% de leurs besoins en matières premières. Par ailleurs, le secrétaire général de l'Union générale des travailleurs algériens (UGTA), Abdelmadjid Sidi Saïd, a insisté sur l'importance de la relance du secteur industriel national. "Si nous réussissons ce défi, nous sortirons de la logique d'être seulement des consommateurs", a-t-il dit. "Le défi est de réinjecter nos ressources financières dans le secteur de l'industrie qui va relancer tous les autres pôles."

Mise à l'arrêt du haut fourneau n° 2 pour deux mois
ARCELORMITTAL ANNABA

TAL compte lancer 5 nouvelles lignes internationales en 2014
TRANSPORT AÉRIEN

L e haut fourneau n° 2 de l'usine sidérurgique d'ElHadjar a été mis à l'arrêt pour deux mois environ, afin de permettre de réparer les cowpers (fours à vent chaud chauffés par la combustion du gaz de haut fourneau, ndlr), a

indiqué jeudi une note de la direction générale du complexe d’ArcelorMittal Annaba. "La décision de réparer ces installations annexes indispensables au fonctionnement du haut fourneau est considérée

par les dirigeants de l'entreprise comme la meilleure option pour garantir la conservation des installations (...) et redémarrer le haut fourneau dans de meilleures conditions d'ici la mi-novembre", indique-t-on. Des actions de réparation provisoires ont déjà été engagées sur les cowpers "dans l'espoir de les faire tenir jusqu'à la mise en œuvre du plan d'investissement, mais ces mesures se sont avérées insuffisantes à la suite de l'écroulement de la couche réfractaire d'usure du cowper n°3 survenu il y a quelques jours", ajoute-t-on. Cet arrêt de huit semaines touchera toute la zone chaude, "mais les clients continueront d'être fournis, étant donné, explique-t-on, que les laminoirs seront temporairement alimentés en demi-produits en provenance d’autres sites".

L a compagnie aérienne Tassili Airlines (TAL) compte lancer, d’ici le début de l’année 2014, cinq nouvelles lignes internationales, a indiqué, hier à Tamanrasset, un responsable de cette compagnie publique. Ces lignes, qui s’inscrivent dans le cadre du transport charter contractualisé, vont desservir le Maroc, l’Espagne, la France, la Turquie et les Émirats arabes unis, a fait savoir Karim Bahard, responsable de la communication à TAL. TAL opérait, depuis sa création en 1998, dans le transport du personnel de Sonatrach, avant de se lancer, dès septembre 2012, dans des dessertes internationales destinées aux travailleurs de sociétés pétrolières étrangères présentes en Algérie.

En juillet dernier, elle s'est lancée dans les vols charter vers la France. Par ailleurs, trois nouvelles lignes domestiques régulières verront le jour en octobre prochain, a ajouté la même source. Il s’agit d’une ligne qui reliera Tamanrasset à Djanet au départ d’Alger, une autre qui desservira Ghardaïa pour rejoindre Tamanrasset et une autre reliant Béchar à Oran. Cette compagnie avait entamé, en mars dernier, son programme de vols domestiques réguliers grand public en desservant plusieurs villes du pays. Créée dans le cadre d’une joint-venture entre Sonatrach et Air Algérie, TAL est devenue une filiale à 100% du groupe pétrolier public en avril 2005.

Vendredi 20 - Samedi 21 Septembre 2013

EL MOUDJAHID

M. Benmeradi présente l'expérience algérienne à Tunis
RÉUNION DU CONSEIL MINISTÉRIEL MAGHRÉBIN DE LA FORMATION, DE L'EMPLOI ET DES AFFAIRES SOCIALES
Le ministre de l'Emploi, du Travail et de la Sécurité sociale, Mohamed Benmeradi a présenté, jeudi à Tunis, l'expérience algérienne en matière de sécurité sociale et promotion de l'emploi.
commandations qui, a-t-il dit, sont à même d' «assurer une meilleure prise en charge de l'émigré maghrébin dans le cadre d'une approche globale et pluridisciplinaire». Pour ce qui est des perspectives de parachèvement de l'édification maghrébine, le ministre a affirmé que ce choix est «stratégique» et un parcours «incontournable» du fait des blocs et pôles induits par les nouvelles relations internationales sur fond d'une mondialisation «dévastatrice». Pour M. Benmeradi, la 10e session du conseil ministériel maghrébin intervient dans un contexte «délicat» marqué par de nombreux défis et des aspirations socio-économiques de plus en plus accrues. Il a, également relevé la «difficulté» de répondre à toutes les aspirations du citoyen d'où l'aggravation du problème du chômage chez les jeunes et l'«explosion» des demandes sociales de logement, de formation et de couverture médicale. Evoquant les perspectives de consolidation de la coopération intermaghrébine, M. Benmeradi a estimé que la dernière offre européenne visant à renforcer l'insertion maghrébine «permettra de dégager une position commune» pour accélérer le rythme de coopération entre les pays de l'UMA et tirer profit des expériences du partenaire européen.

Nation

9

M.

Benmeradi a affirmé, lors des travaux de la 10e session du conseil ministériel maghrébin de la formation, l'emploi et les affaires sociales, la «disponibilité» de l'Algérie à échanger ses expériences dans les domaines liés à la lutte contre le chômage, la promotion de l'emploi et le sens de l'initiative chez les jeunes. Un dispositif approuvé en 2008, qui a pour objectif de créer pas moins de 3 millions d'emploi à l'horizon 2014, selon le ministre. Il a mis l'accent sur l'expérience algérienne «pionnière» dans le domaine de la sécurité sociale qui couvre plus de 85 % des citoyens. M. Benmeradi est revenu sur le programme des réformes engagées dans le secteur permettant la modernisation du système de la sécurité sociale, notamment le lancement de la carte Chifa qui a été généralisée sur l'ensemble du territoire national fin 2012. Il a rappelé, dans ce sens, que l'Ecole supérieure de la sécurité sociale qui ouvrira ses portes, prochainement, revêt une «dimension maghrébine et africaine et constitue un pôle scientifique qui contribuera, incontestablement à développer les performances et connaissances des cadres». S'agissant de la situation de la communauté maghrébine à l'étranger, il a rappelé la dernière conférence tenue en juin dernier à Alger et qui a été sanctionnée par plusieurs re-

CRÉATION D'UN INSTITUT SUPÉRIEUR DE SÉCURITÉ SOCIALE

Le conseil ministériel maghrébin de la Formation, l'Emploi et les Affaires sociales a salué, jeudi à Tunis, l'exposé présenté par la délégation algérienne sur la création d'un Institut supérieur de sécurité sociale en veillant à la double dimension «maghrébine et africaine». Les participants ont accueilli favorablement le projet algérien qui consacrera 25 % de ses places pédagogiques aux étudiants maghrébins pour l'année 2014/2015, lit-on dans

La proposition algérienne favorablement accueillie

le procès-verbal qui a sanctionné les travaux du conseil ministériel maghrébin lors de sa 10e session et dont une copie a été remise à l'APS. Le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale, M. Mohamed Benmeradi, avait affirmé lors des travaux, que cet institut est considéré comme un pôle scientifique qui contribuera au développement des compétences et connaissances des cadres.

La première conférence des ministres en charge de la recherche scientifique des pays du dialogue «5+5» à savoir les cinq pays de l'Union du Maghreb Arabe (Maroc, Algérie, Tunisie, Mauritanie, Libye) et les cinq pays de la Méditerranée occidentale (Espagne, Malte, Portugal, Italie, France) s’est tenue, hier à Rabat, en présence de M. Mohamed Mebarki, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. La conférence a pour objectif notamment la création d’un véritable espace intégré de recherche et d’innovation basé sur un pont technologique entre les deux rives de la Méditerranée, l’encouragement de l’échange d’expériences au niveau des politiques scientifiques et technologiques et la gestion des systèmes nationaux relatifs à la recherche et l’innovation. Elle vise également à appuyer les actions de formation de forma-

Réunion de la première conférence des ministres en charge de la recherche scientifique à Rabat
DIALOGUE "5+5"
teurs et de perfectionnement au profit des enseignants-chercheurs et des chercheurs dans les différents domaines scientifiques et technologiques. Cette première conférence s'inscrit dans le cadre du renforcement et du développement des rela-

tions de coopération régionale entre les pays du dialogue «5+5», conformément aux recommandations de la 10e réunion des ministres des Affaires étrangères de ces pays, tenue le 16 avril 2013, à Nouakchott.

Séance de travail algéro-française
partenariat algéro-français dans le domaine de l’enseignement scientifique et de la recherche scientifique et évoqué la rencontre qui devrait avoir lieu au début du mois de janvier prochain, laquelle sera présidée par les deux ministres et sera placée sous le thème de l’adéquation, formation, emploi et la recherche au service de l’employabilité, a-t-on appris de la délégation algérienne.

Le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Mohamed Mebarki, et la ministre française de l’Enseignement supérieur et de la recherche, Geneviève Fioraso, ont eu vendredi à Rabat, une séance de travail, en marge de la première conférence des ministres en charge de la recherche scientifique des pays du dialogue «5+5». Les deux parties ont abordé le

Chacun des 28.800 pèlerins algériens a reçu 50 masques de protection en prévision des risques liés à l'apparition, en Arabie saoudite, du syndrome respiratoire sévère du Moyen-Orient (coronavirus), a indiqué jeudi, le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière dans un communiqué. «Avant leur départ, les pèlerins ont reçu chacun une dotation de 50 masques de protection en prévision des risques liés à l'apparition, en Arabie saoudite, du syndrome respiratoire sévère du Moyen-Orient par le nouveau coronavirus», précise le communiqué du ministère. Un premier groupe de 200 hadjis a quitté mercredi après-midi l'aéroport international Houari-Boumediene (Alger) à destination des Lieux saints de l'islam, alors que le dernier délai pour le dépôt du dossier de visa pour le pèlerinage est fixé, par le ministère de l'Intérieur et des Collectivités locales, au 23 septembre. «Un guide du pèlerin comportant d'importantes consignes et recommandations sanitaires a été remis à chacun d'entre eux», a-t-on souligné de même source. «Tous les candidats au hadj ont subi des visites médicales spécialisées à l'effet de s'assurer de leur aptitude à accomplir ce rite», a assuré le ministère de la Santé dans son communiqué. Ainsi, les candidats au hadj souffrant de maladies chroniques lourdes et invalidantes nécessitant un suivi médical permanent (insuffisance rénale, graves maladies cardiaques, maladies mentales...) ou dont l'état physiologique ne permet pas de gros efforts (femmes enceintes) ont été «dispensés». Ceux qui ont été déclarés «aptes» à l'accomplissement du hadj ont bénéficié, avant leur départ, de la vaccination anti-méningocoque et antigrippale, a indiqué la même source.

Des masques de protection aux hadji algériens
PRÉVENTION DU CORONAVIRUS

Publicité REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de la Défense Nationale Etat-major de l’Armée Nationale Populaire 4ème Région Militaire Direction Régionale des Infrastructures Militaires N° 46/2013/SM/DRIM/4RM

contractuels. 18/02/2013.

- Vu le retard dans la réalisation et l’expiration des délais - Vu le non-respect de la première mise en demeure n° 09 du L’entreprise EURL Oumir, représentée par M. Kara Farid,

- Conformément à la convention n°36/2012 du 25 mars 2012, portant fourniture et installation d’un générateur électrique 250 KVA y compris l’abri au niveau de l’unité de Touggourt/Ouargla/4 RM. - Conformément à l’ordre de service n°P184 du 16/10/2012, notifié à l’entreprise le 21/10/2012.
El Moudjahid/Pub

Mise en demeure

dont le siège social sis à BP 164 zone d’activités, Ouargla, le 22/12/2011 (modifié).

inscrit dans le registre de commerce n° 30/00-01-0123182 B 02

d’obtempérer à la présente mise en demeure dans un délai de avec application des mesures coercitives en vigueur.

dix (10) jours, la convention sera résiliée aux torts de l’entreprise

Est mise en demeure de rattraper le retard enregistré. Faute

ANEP 542145 du 21/09/2013

Vendredi 20 - Samedi 21 Septembre 2013

10

Il

a rappelé que "le conseil national de la révolution algérienne (cnra) avait décidé de créer le GPra pour faire connaître la révolution aux gouvernements des pays étrangers », ajoutant ensuite que la révolution du 1er novembre avait remporté d'éclatantes victoires face à l'ennemi colonial, durant sept années et demie, avant de permettre au peuple algérien de recouvrer sa dignité et sa souveraineté nationale. organisée au musée du moudjahid de riadh el Feth, en présence des membres du gouvernement, de moudjahidine et de personnalités nationales, la conférence a vu l'ancien ministre de la communication, Lamine bechichi, prononcer une importante allocution, dans laquelle il a souligné que la création du gouvernement provisoire de la république algérienne (GPra), avait pour objectif de permettre d'entrer en négociation avec la France en vue du recouvrement des droits du peuple algérien à la souveraineté nationale et à l'indépendance totale de l'algérie. »en effet, a-t-il ajouté, après les victoires militaires et diplomatiques remportées par l’algérie, la direction de la révolution algérienne a décidé de créer un gouvernement provisoire qui sera la partie essen-

L e 19 septembre 1958 constitue une "étape historique importante" dans la lutte de libération nationale, a souligné le ministre des Moudjahidine, M. Mohamed Chérif Abbas, en marge d'une conférence qui s’est tenue jeudi dernier à Alger, à titre de commémoration du 55ème anniversaire de la création du Gouvernement provisoire de la République algérienne (GPRA).

“Une étape importante dans la guerre de libération”

Le ministère des moudjahidine céLèbre Le 55eme anniversaire de La constitution du GPra

Nation

EL MOUDJAHID

accord de Partenariat mjs/ uniceF

Favoriser la communication avec les jeunes

tielle dans les négociations avec la France sur le recouvrement de la souveraineté nationale et l'indépendance totale de l'algérie". m. bechichi a ensuite précisé que le GPra et la délégation algérienne chargée des négociations étaient "attachés", lors des négociations avec la France, au principe de l'unité territoriale et de l'impératif de "ne céder aucun pouce du territoire national".

il a tenu à rappeler aussi que "ce gouvernement dont la création a été proclamée à partir de trois capitales arabes (le caire, tunis et rabat) a joué un rôle primordial au plan international, notamment en concluant des dizaines d'accords et de traités internationaux, ce qui lui a valu la reconnaissance de plus de 30 etats arabes et étrangers (afrique, asie et amérique).

Formation et enseiGnement ProFessionneLs à setiF

Le ministère de la jeunesse et des sports et le Fonds des nations unies pour l’enfance (uniceF,) représentés par mm. Kamel Guemmar et thomas davin, respectivement s.G du ministère de la jeunesse et des sports et chargé des programmes des nations unies pour l’enfance, à alger ont procédé jeudi, en présence du ministre de la jeunesse et des sports, m. mohamed tahmi, à la signature d’une convention-cadre portant sur la formation des formateurs ,sur le droit à la participation des jeunes et leur rôle dans le développement du partenariat avec les jeunes et les adolescents, l’élaboration d’une stratégie de communication locale sur les dispositifs et les services destinés aux jeunes... a cette occasion, Le ministre a tenu à préciser qu’une nouvelle impulsion va être donnée à la coopération entre son département et l’unicef, à la faveur de ce protocole d’accord, rappelant que fort de l’expérience déjà menée par les deux parties, en matière de formation de cadres du secteur et du mouvement associatif sur le droit des enfants à la participation dans les politiques qui les concernent, il a été convenu de renforcer ce partenariat, qui s’inscrit en fait en droite ligne avec la vision du gouvernement qui accorde une place de choix au dossier de l’enfance et de la jeunesse. m. tahmi soulignera, ainsi que ce programme de coopération répond au mieux à la démarche engagée par son secteur pour aller vers un partenariat actif et réel avec le mouvement associatif, tablant sur l’association des jeunes dans la définition, la gestion et l’évaluation des programmes qui leurs sont. Le chargé du secteur, soutiendra par ailleurs que son département a financé, le mois dernier, 280 associations pour une valeur de 15,5 milliards de centimes. un financement dédié exclusivement et pour la première fois, estimera le ministre, aux projets et activités initiés par les associations. il affirmera que son département envisage de travailler avec tous les secteurs afin de mieux répondre aux préoccupations des jeunes car leur prise en charge est loin d’être l’affaire du seul ministère de la jeunesse et des sports. Pour sa part, le représentant de l’uniceF à alger, m. thomas davin saluera cette coopération entre les deux institutions, rappelant que le Fonds des nations unies pour l’enfance sera toujours disponible à apporter son appui technique à L’algérie. Samia D.

dans la wilaya de sétif, le secteur de la formation et de l’enseignement professionnels n’est plus le parent pauvre qu’il était. au lendemain de l’indépendance, en quittant le pays, l’occupant n’avait cédé aux jeunes algériens de cette vaste région du pays que le seul centre de la cité bel air, n’accueillant alors qu’une poignée de jeunes dans des «spécialités» sous-qualifiées ne répondant point aux besoins urgents d’un pays qui gardait encore les séquelles de la politique de la terre brûlée, endurée de longues années durant. aujourd’hui, pour tous ceux qui ont vécu dans leur chair cette période sombre du colonialisme, les avancées relevées depuis dans ce secteur, notamment la dynamique qu’il a connue ces dernières années au titre des programmes initiés par le Président de la république et les avancées qu’aura connues le secteur sont considérables. attestant largement des efforts qui ont été consentis par l’etat à la faveur d’un secteur hissé à la juste place qu’il mérite, occupant ainsi une place de choix dans la stratégie de la formation et des réformes du système éducatif et de formation imposées à ce secteur. dans la wilaya de sétif, les efforts consentis à la faveur du secteur de la formation et de l’enseignement professionnels se mesurent à l’intérêt constant porté à une frange importante de la jeunesse qu’accueillent les nombreux centres dans des spécialités ayant aussi évolué avec le temps et les exigences d’une stratégie fondée sur une formation à même de répondre aux réalités du terrain et aux capacités que recèlent ces jeunes dans bien des domaines. un intérêt d’autant plus grand qu’il permet aujourd’hui à ce secteur de quitter les sentiers battus et de s’inscrire dans une démarche de progrès pour aller à la conquête d’objectifs et d’indicateurs passés au vert ces dernières années, autant dans le domaine des infrastructures, désormais implantées dans les coins les plus reculés de cette wilaya, que dans des spécialités enseignées. mais aussi tous ces instituts nationaux que compte la wilaya de sétif et qui lui confèrent ainsi une place de choix dans la mise en place d’un système performant à même de répondre aux exigences qualitatives de la formation.

Au diapason des besoins économiques

Partant de là, l'intervenant est revenu sur le rôle et les missions confiées au GPra, en citant la prise en charge des affaires des réfugiés algériens à l'étranger, la préparation des cadres pour la période post- indépendance, la lutte contre les complots tissés par les ennemis de la révolution algérienne, la mise en échec des thèses coloniales contre la déclaration du 1er novembre

1954 et l'activation de la diplomatie aux plans régional et international pour gagner le soutien international à la cause algérienne. Pour sa part, l'universitaire omar boudarba a affirmé que le GPra a été créé pour parer aux pressions étrangères sur la révolution de novembre et consolider ses institutions par une structure officielle de négociation avec la France. Le principe de la création du GPra, était fondé sur la nécessité de préserver les intérêts du peuple et de la cause algérienne, le respect de la souveraineté des etats notamment les etats voisins et la neutralité dans le conflit qui existait entre les deux blocs est-ouest à cette époque-là , at-il précisé, avant de mettre en relief le rôle joué par la diplomatie algérienne dans "la mise en échec des thèses coloniales, l'obtention du soutien des etats à la cause algérienne et la mise en échec des complots tramés par les ennemis de la révolution à l'intérieur du pays". m. boudarba a passé en revue les efforts de la diplomatie du GPra pour mobiliser l'opinion internationale autour de la question algérienne, susciter aide et soutien, en acquérant des armes et les acheminer aux maquis de la révolution. Mourad A

ses deux grandes zones industrielles de sétif et el eulma. Le futur parc industriel de ouled saber s’étend sur une superficie de 800 ha extensibles, et les 10 zones d’activité, s’étalant sur 612 ha, viennent d’être validées par le conseil interministériel. autant de réalisations d’envergure en voie de réalisation auxquelles s’ajouteront l’institut national spécialisé dans la formation des techniciens supérieurs dans le domaine de l’audiovisuel implanté à sétif et l’institut national d’el eulma, qui viendra dans cette optique répondre aux besoins croissants exprimés dans une spécialité aussi sensible que celle de l’eau et de l’environnement. cela indépendamment de deux nouveaux cFP qui trouvent place à aïn trig, dans la commune de sétif, et sur les hauteurs de ouled tebben.

vendredi 20 - samedi 21 septembre 2013

des acquis plus importants quand on sait que le programme 2010-2014 en cours dans la wilaya de sétif, pour une autorisation de programme de l’ordre de 1.647.500.000,00 da, atteste bien de l’intérêt accordé par l’etat avec, sur les six grandes réalisations inscrites, pas moins de cinq instituts nationaux tournés vers des spécialités modernes à même de répondre aux exigences nationales et locales du développement et aux aspirations de jeunes désireux de s’investir dans l’entreprise. dans ce contexte, pour n’évoquer que ces structures à caractère national, le futur institut national de l’hôtellerie et du tourisme implanté à bougaâ, sur un terrain qui accueille déjà le grand complexe thermal de hamam Guergour, réputé pour ses eaux radioactives et offrant des prestations dans ce domaine, aura l’impact recherché pour le développement du tourisme domestique et, partant, la dotation des nombreuses infrastructures hôtelières de personnel qualifié. L’institut national des arts et industries graphiques de sétif et celui de la chimie industrielle et de transformation, implanté à aïn arnat, ne relèvent pas d’un choix fortuit, sachant qu’en dehors des besoins exprimés dans de tels domaines au niveau national, ils viendront, notamment pour le second, s’inscrire dans la dynamique industrielle que connaît cette wilaya avec

Des instituts de pointe

toutes ces nouvelles réalisations, nous confie m. abdalah Fellouh, directeur de la formation et de l’enseignement professionnels au niveau de la wilaya de sétif, s’inscrivent de plainpied dans l’accompagnement de la dynamique que connaît cette wilaya dans différents domaines tels que les grands transferts hydrauliques, l’habitat, la Pme-Pmi pour ne citer que ceux-là et répondre, par voie de conséquence, aux besoins exprimés par les investisseurs en matière de main-d’œuvre qualifiée, tant au plan de la quantité que de la qualité. c’est donc une formation adaptée aux besoins de l’économie. dans un secteur qui compte 26 centres de formation professionnelle et d’apprentissage, à l’effet de rapprocher la formation du citoyen, trois instituts nationaux spécialisés en formation professionnelle, un iFP, un iFeP, un centre régional d’enseignement professionnel à distance et 26 écoles privées agréés, la rentrée de septembre 2013, marquée par une campagne de communication et de formation depuis le mois d’avril dernier, se distingue, en dehors des 23.000 stagiaires qu’il compte (tous modes de formation confondus), par une offre de plus de 11.500 postes de formation dont 3.935 en formation résidentielle, 4.296 par le canal de l’apprentissage, 1.055 postes de formation pour la femme au foyer et tout le reste réparti sur les différents créneaux de l’enseignement professionnel, les cours du soir, la formation conventionnée et la formation à distance. une nouvelle rentrée qui, pour répondre aux besoins du marché de l’emploi en main-d’œuvre qualifiée, sera également marquée, pour la première fois, par le lancement de spécialités nouvelles, à l’instar de celles de techniciens supérieurs paysagistes, étude et économie de la construction, installation de panneaux solaires photovoltaïques et thermiques, réparation de téléphones fixes et mobiles, de même que les techniques d’exploitation et de maintenance des équipements audiovisuels. Par ailleurs, pour répondre aux besoins en formation des élèves issus des classes de troisième année secondaire, le secteur, ajoute le dFP, a procédé à la mise en service partielle de l’ieP des 1.006 logements avec la programmation de cinq spécialités à savoir, la gestion des ressources humaines, la comptabilité et la gestion, le commerce international, le secrétariat de direction et le marketing. F. Zoghbi

Ph. : A. Hammadi

Accompagner la dynamique du développement

EL MOUDJAHID

U

n espace qui permettra aux donneurs d’ordre d’exposer leurs besoins en la matière et aux receveurs d’ordre de saisir les opportunités pour faire valoir leur savoir-faire et leurs capacités à prendre en charge l’offre du marché selon des conditions techniques et commerciales négociées au préalable. réservé exclusivement aux agents économiques nationaux, le SaniSt concerne exclusivement les entreprises de droit algérien, industrielles ou prestataires de service. aussi, seuls les représentants des entreprises, industrielles ou prestataires de service de droit algérien, à l’exclusion de toute société étrangère et de commerce ou d’import-export, sont autorisés à avoir la qualité de visiteur. Selon les organisateurs du Salon, les objectifs assignés au SaniSt «sont d’ordre macro et micro-économique, et s’inscrivent dans le cadre des orientations de pouvoirs publics visant la promotion, le développement et la protection de la production nationale». ainsi, le Salon est appelé à concourir à «la substitution de la production nationale à l’importation, l’accroissement de l’intégration économique nationale, l’augmentation du taux d’utilisation des capacités de production du tissu industriel national, l’identification de nouveaux créneaux d’investissements au niveau des PMi/PMe, l’amélioration de la connaissance du potentiel de la production nationale». le Salon devra également permettre aux les donneurs d’ordre «de découvrir de nouveaux receveurs d’ordres, de nouvelles capacités productives et d’avoir l’offre nationale la plus large pour satisfaire leurs besoins en approvisionnements». il s’agit d’une oppor-

Placée sous le haut patronage du ministre du Développement industriel et de la Promotion de l'investissement, la deuxième édition du Salon inversé de la sous-traitance (SANIST 2013), organisé par la Chambre algérienne de commerce et d’industrie (CACI), se déroulera du 2 au 5 décembre 2013 au palais des Expositions (Pins-Maritimes), avec la collaboration de la SAFEX et des bourses régionales de sous-traitance et de partenariat du centre, de l’est et du sud du pays.

Concilier l’offre et la demande

2e Salon national inverSé de la SouS-traitance (SaniSt 2013)

Economie

11
MarcHé du Foncier induStriel 2012

L'Aniref dresse un bilan positif

une rencontre sur le thème "le Sud, quelles alternatives ?" sera organisée à alger, du 25 au 30 septembre, à la Bibliothèque nationale d'alger, dans le cadre de la célébration du cinquantième anniversaire de l'indépendance, a indiqué jeudi un communiqué de l'agence algérienne pour le rayonnement culturel (aarc). cette rencontre organisée par l'aarc, en collaboration avec le Forum mondial des alternatives (FMa) et le forum du tiers-monde (FtM), et en partenariat avec

Rencontre sur le thème "Le Sud, quelles alternatives ?"
la Bibliothèque nationale d'algérie, réunira des penseurs de nationalités différentes, engagés et connus pour leurs publications et leur rôles d'animateurs de centres de recherches "influents", a précisé la même source. la rencontre qui se tient à un moment de questionnements théoriques pressants sur l'avenir du monde a pour objectif d'approfondir les débats et de formuler les alternatives capables de faire avancer la transformation du monde et du Sud, dans des directions asso-

le 25 SePteMBre À alger

tunité pour mettre en contact donneurs et receveurs d’ordre dans le cadre d’une démarche qui consiste à développer une filière de sous-traitance capable de répondre aux besoins exprimés par les secteurs d’activités notamment celui de l’industrie. une équation indispensable à la relance industrielle en phase de mise en œuvre d’autant plus que l’algérie est un potentiel importateur de pièces détachées et de services avec plus de 5 milliards de dollars annuellement. essentiellement canalisée dans les domaines des services et du BtPH, la sous-traitance n’a pas encore connu le développement attendu dans le secteur de l’industrie qui devra impérativement être accompagné par un réseau de sous-traitance adapté à ses exigences actuelles et futures pour une meilleure intégra-

tion. la sous-traitance qui exige un encadrement spécifique, une banque de données sur les besoins du marché et une stratégie avec des objectifs précis ne peut occuper sa place dans le plan de développement de l’industrie nationale sans l’apport de la recherche, de pépinières, des PMe, des donneurs d’ordres et beaucoup plus de la formation professionnelle. la priorité, selon les experts, devrait être accordée à la consolidation des filières qui renferment de grandes potentialités, à la création de pôles de production aptes à prendre en charge la commande nationale. À ce propos, les bourses de sous-traitance constituent les acteurs clés dans la collecte de la demande et l’orientation de l’offre. D. Akila 

le secrétaire général de l’onu, M. Ban Ki-moon, a présenté, jeudi au siège de l’onu, le rapport 2013 du groupe de réflexion sur la réalisation des huit objectifs du Millénaire pour le développement (oMd), dont la date butoir est fixée à la mi2015. adoptés en 2000, rappelle-t-on, les huit (8) oMd recouvrent de grands enjeux humanitaires qui vont de la réduction de l'extrême pauvreté et de la mortalité infantile, en passant par la lutte contre plusieurs épidémies, dont le viH/sida, l'accès à l'éducation, l'égalité hommes-femmes et la mise en œuvre du développement durable. la réalisation de ces objectifs a connu un succès partout dans le monde, mais pas un ''succès total'', a prévenu M. Ban même qui a constaté que les pays en développement ont davantage accès aux technologies de l’information et des communications (tic), aux marchés et aux médicaments essentiels et ont largement profité de l’allègement de leur dette. le partenariat mondial pour le développement étant le huitième oMd, le secrétaire général a appelé la communauté internationale à s’engager, une nouvelle fois, à augmenter l’aide et à parvenir à un accord commercial centré sur le développement pour accélérer les progrès dans les sept autres oMd. Selon le chef de l’onu, la meilleure manière de préparer l’après-2015 est de démontrer que lorsque la communauté internationale s’engage en faveur du partenariat mondial pour le développement, elle le fait vraiment et alloue des ressources là où il le faut. dans ce sens, un responsable du

Bilan de réalisation des OMD

onu

ciant le progrès social, l'invention des formes de la démocratisation et l'affirmation des souverainetés nationales. "le Sud, quelles alternatives ?" sera animée par de nombreux chercheurs, intellectuels et écrivains d'algérie et de nombreux pays (chine, corée du Sud, inde, iran... ), dont Samir amin, liess Boukra, Fikret Baskaya, François Houtart, Majed nehme et demba Moussa dembele, a conclu le communiqué.

l'activité du marché du foncier économique en algérie a enregistré une "nette reprise" en 2012, conjuguée à une amélioration de l'accès et un recul des prix, révèle une étude de l'agence nationale d'intermédiation et de régulation du foncier (aniref). la note de conjoncture pour 2012 de l'aniref met en exergue l'amorce d'une reprise de la dynamique de l’investissement industriel, une demande en foncier destiné à l’investissement toujours pressante, et une nette amélioration de l’accès à ce foncier, grâce aux opérations gérées par les calpiref (comités d'assistance à la localisation et à la promotion des investissements et de la régularisation du foncier). il en ressort également une nette tendance à la baisse des prix du foncier destiné à l’investissement, à la faveur principalement de la mise en œuvre du dispositif d’abattements sur les annuités mis en place par les pouvoirs publics. ainsi, la conjoncture liée à l’investissement continue à être marquée par les mesures prises par les lois de finances antérieures, notamment celle de 2009 ayant pour objectif de favoriser la production nationale et de réduire les importations par un encadrement plus strict de l’investissement étranger. Pour sa part, la loi de finances de 2012 a maintenu les dispositions en faveur de la création des PMe, notamment celles prises par le conseil des ministres en février 2011, à savoir l'allégement des charges patronales, l'amélioration du financement de l’investissement et le renforcement des avantages octroyés aux investissements réalisés dans les zones, dont le développement nécessite une contribution particulière de l’état. l'aniref rappelle que la croissance économique s’est maintenue à son niveau de 2011, avec un PiB de 2,5%, contre 2,4% pour 2011. de plus, apparaît un fléchissement des créations d’entreprises industrielles. les données sur les immatriculations du secteur "industrie et BtPH" pour 2012 enregistrent une forte baisse des immatriculations par rapport à 2011 (-72%), mais une baisse aussi forte des radiations. l’accès au foncier industriel demeure régi par les dispositions prises par le conseil des ministres de février 2011 relatives à l'accès à la concession du foncier public selon le mode de gré à gré et le dispositif de bonifications des redevances locatives annuelles. le projet de réalisation de nouveaux parcs industriels va accroître sensiblement les disponibilités et faciliter l’accès à ce type de foncier. Pour ce qui est de l'état du marché du foncier industriel, la demande reste toujours "pressante", et ce malgré le fléchissement des créations d’entreprises industrielles, estime l'aniref. ainsi, le bilan des demandes traitées par les calpiref en 2012 laisse apparaître une montée en cadence des opérations de mise en concession, souligne la même source. c’est ainsi que plus de 5.300 demandes ont été examinées et se sont soldées par un taux d’acceptation de 62%, en forte progression par rapport à 2011 (48%). toutefois, le taux de rejet demeure cependant important (22%) bien qu'en baisse par rapport à 2011, exerçant une tension toujours forte bien qu'en nette amélioration sur les disponibilités. concernant le marché des transactions, "il reste toujours actif". l'évolution des transactions, mesurée en termes de biens mutés, enregistre une forte hausse en 2012. Quant à l'indice d’évolution annuelle, il a été de 152 correspondant à une hausse de 52% par rapport à 2011, soit un accroissement essentiellement dû aux concessions publiques. l'indice des prix ressort en nette baisse, la mercuriale 2012 confirme le changement entamé durant l’année 2011, soit une évolution significative par rapport à la période de référence en 2008. ainsi, le prix moyen national s’est situé à 4.348 da/m², traduisant un indice de 162 (contre 100 en 2008), soit un accroissement moyen annuel de 12,8% par rapport à 2008, mais une baisse de 13% par rapport à 2011. cette évolution trouve son explication dans le développement du marché de la concession et le mode d’attribution en gré à gré, qui ont entraîné une baisse significative du prix du foncier public. les opérations de mise en concession des terrains relevant du domaine privé de l’état constituent un élément important dans la conjoncture du marché du foncier destiné à l’investissement. c’est un nouveau marché régulé qui semble émerger et qui est appelé à jouer un rôle de modérateur des prix. les prix des concessions exprimés en valeur vénale sont en moyenne de 3.667 da/m², en baisse de 25% par rapport à 2011.

Nouveaux parcs industriels pour faciliter l’accès au foncier

Pnud, olav Kjorven, a estimé que les efforts d’assistance du nord en faveur du Sud semblaient s’essouffler, citan la France, l’espagne et la grèce qui sont parmi les pays dont l’aide publique au développement (aPd) pour les pays pauvres a fortement baissé du fait de la crise économique. Par contre, il a salué les efforts du royaumeuni qui, malgré la récession économique, qui a légèrement augmenté son aPd. audelà de l’augmentation de l’aide, le rapport fait plusieurs autres recommandations portant sur l’évasion fiscale, les normes de production, la non-viabilité de la dette et la régulation financière et commerciale. le rapport indique que les envois de fonds des migrants ont augmenté de 5,3% entre 2011 et 2012, atteignant les 401 milliards de dollars. S’agissant des exportations du Sud vers le nord, elles ont suivi la même courbe ascendante, soit plus de 15% de plus entre 2000 et 2010. le rapport souligne tout de même que les négociations du cycle de doha sont toujours dans l’impasse, mais que la 9e conférence ministérielle de l’organisation mondiale du commerce (oMc), prévue à Bali en décembre prochain, devrait être l’occasion d’en sortir. l’un des points principaux du rapport concerne les médicaments essentiels dont les prix sont toujours trop élevés pour les pays en développement mais, au titre des bonnes nouvelles, l’accès aux médicaments contre le viH/sida s’est amélioré et les pays du Sud ont pu augmenter la production locale d’autres médicaments essentiels.

vendredi 20 - Samedi 21 Septembre 2013

la majorité des lettons reste opposée au passage de leur pays à la monnaie unique européenne prévu au 1er janvier 2014, en dépit d'une campagne médiatique pro-euro parrainée par le gouvernement, selon un sondage publié jeudi. 53% des habitants de ce pays balte se déclarent contre l'adoption de l'euro, comparé à 22% d'avis favorables, selon l'étude réalisée à la mi-août par l'institut SKdS auprès de 1.000 personnes âgées de 18 à 74 ans. 25% des lettons sont neutres ou n'ont pas d'opinion sur la question de l'euro. "nous travaillons pour que les gens sachent ce qui va se passer au moment du basculement et nous verrons le soutien monter progressivement", a déclaré récemment à la presse, le Premier ministre valdis dombrovskis. le gouvernement fait valoir que l'adhésion à la zone euro aidera l'économie lettonne en facilitant les échanges et en renforçant la confiance des investisseurs. les prix dans les magasins en lettonie sont déjà affichés en euros, en plus du lats — la monnaie nationale —, et les modèles des pièces d'euros sont placardés dans les centres commerciaux. À la télévision et sur des affiches dans la rue, les lettons sont bombardés d'informations sur la nouvelle monnaie. l'estonie voisine a adopté la monnaie unique en janvier 2011, alors que le troisième pays balte, la lituanie, compte passer à l'euro en 2015.

53% des Lettons opposés à l'adhésion à l'euro

lettonie

12

L

A l'approche de l'assemblée générale de l'Onu, les États-Unis et l'Iran multiplient les signes mutuels d'intérêt, des gestes encore timides, mais qui suscitent l'espoir d'une reprise du dialogue entre ces ennemis jurés depuis un tiers de siècle.

L'amorce d'un dégel ?
ETATS-UNIS – IRAN

Monde

EL MOUDJAHID

a complexité des contentieux, du nucléaire à la Syrie, les données politiques intérieures et les leçons de l'histoire récente justifient l'approche prudente adoptée par l'administration du Président Barack Obama face aux ouvertures de son nouvel homologue Hassan Rohani, notent toutefois des experts en relations internationales. Cette semaine, quelques jours avant de se rendre à New York pour participer aux travaux de l'assemblée générale des Nations unies, M. Rohani a salué sur une télévision américaine le ton "positif et constructif" de M. Obama, et confirmé qu'ils ont échangé des lettres après sa propre investiture. Il est allé jusqu'à évoquer une possible rencontre avec le dirigeant américain en marge de l'ONU, une perspective encore impensable il y a peu. Washington et Téhéran ont rompu leurs relations diplomatiques après la révolution islamique de

Au moins 87 personnes ont été tuées dans une attaque mardi soir menée par des membres du groupe armé Boko Haram portant des uniformes militaires, dans une ville du nord-est du Nigeria, a annoncé un responsable gouvernemental jeudi. "87 corps ont été retrouvés dans la brousse et nos hommes sont toujours à la recherche de nouveaux corps", a déclaré le responsable nigérian, Saidu Yakubu s'exprimant à Borno (nord-est), où il accompagnait le gouverneur de Borno, Kashim Shettima, sur les lieux du crime. Les insurgés ont également incendié de nombreuses habitations et immeubles. Ils ont mis en place des barrages et tiré sur des automobilistes qui tentaient de s'enfuir, selon des témoins. Les premières informations sur cette attaque à Borno, ville qui a déjà été la cible de Boko Haram, ne sont parvenues que mercredi.

87 morts dans une attaque de Boko Haram
NIGERIA

ATTAQUES D'AL-QAÏDA AU YÉMEN

1979. La Maison-Blanche a souligné qu'une telle rencontre n'était pas prévue "à l'heure actuelle", mais ne l'a pas formellement écartée. Mardi, M. Obama a déclaré qu'il comptait tester la disposition de M. Rohani, investi le mois dernier, à dialo-

CONSEIL DE PAIX ET DE SÉCURITÉ DE L'UA
Le Conseil de paix et de sécurité de l'Union africaine (UA) tiendra une réunion au sommet à New York lundi prochain en marge de l'Assemblée générale des Nations unies, a-t-on appris jeudi auprès de l'instance africaine. Le partenariat entre l'UA et les Nations unies dans le domaine de la paix et de la sécurité, ainsi que la situation entre le Soudan et le Soudan du Sud, figurent à l'ordre du jour de cette réunion, précise-t-on de même source. A cet effet, des rapports sont en cours de préparation sur ces deux questions et seront finalisées en début de semaine. Lors de la 394e réunion du Conseil, il est convenu d'inclure un point sur la situation en Egypte et les efforts du groupe de haut niveau de l'UA pour l'Egypte, a-t-on indiqué, ajoutant que la commission (des Nations unies) fera, à cet égard, une communication orale. Concernant le partenariat entre l'UA et l'ONU dans le domaine de la paix et de la sécurité, les deux institutions ont forgé, au fil des années, un partenariat "solide" dans le domaine de la paix et de la sécurité, rappelle-ton. Dans l'accomplissement de son mandat, le Conseil a établi des liens avec le Conseil de sécurité des Nations unies qui a la responsabilité principale du maintien de la paix et de la sécurité internationale. A cet effet, la commission et le secrétariat des Nations unies "travaillent en étroite collaboration", selon la même source, et "se consultent régulièrement sur les questions d'intérêt commun". Toutefois, "les situations récentes ont mis en évidence certaines lacunes dans le partenariat", a-t-on relevé. En ce sens, la réunion du Conseil à New York "pourrait notamment se féliciter des progrès réalisés dans le partenariat entre l'UA et les Nations unies sur les questions liées à la paix et à la sécurité, souligner la nécessité d'adopter des approches novatrices pour le rétablissement et le maintien de la paix, afin de relever plus efficacement les défis à la paix et à la sécurité auxquels est confronté le continent", note la même source. Il est convenu, en outre, que le Conseil "réaffirme les principes qui devront sous-tendre un partenariat plus efficace entre l'UA et les Nations unies, tel que contenu dans le communiqué de sa 307e réunion, tenue le 9 janvier 2012".

Réunion lundi à New York

guer sur le programme nucléaire de la République islamique, sujet de contentieux majeur. "Il y a là une chance pour la diplomatie. J'espère que les Iraniens la saisiront", a-til dit. Jeudi, son porte-parole Jay Carney a pris note de "beaucoup de choses

très intéressantes" en provenance d'Iran. M. Rohani s'est même dit "prêt à (...) faciliter le dialogue" en Syrie entre le régime de Bachar al-Assad, son principal allié dans la région, et l'opposition, mais M. Carney a aussi prévenu que "les actes sont plus

importants que les mots" de la part d'un pays soumis à de sévères sanctions économiques internationales pour son programme nucléaire, soupçonné par les capitales occidentales d'avoir des objectifs militaires.

Au moins 40 soldats et policiers yéménites ont été tués, hier, dans des attaques simultanées lancées par des membres présumés d'Al-Qaïda contre des sites militaires et des forces de sécurité dans le sud du Yémen, ont indiqué des sources militaires. Une attaque a été perpétrée contre un camp des unités spéciales des forces de sécurité à Maifaa dans la province de Chabwa, tuant huit policiers, alors que deux positions de l'armée, situées 15 km plus loin, étaient attaquées en même temps par des hommes armés, tuant au moins 32 soldats, a-t-on précisé de mêmes sources. "Des militaires ont été capturés" par les assaillants après leurs attaques contre les positions de l'armée dans la région d’Al-Noucheiba, ont indiqué des témoins, cités par l'agence AFP.

40 soldats et policiers tués

Les troupes régulières et de l'UA reprennent une ville
SOMALIE

RENFORCEMENT DE LA PROTECTION DES ENFANTS DES CONFLITS ARMÉS
L'ONU et l'Union africaine ont convenu de renforcer la protection des enfants touchés par les conflits en Afrique où, en dépit de progrès, de graves violations des droits de l'enfant, notamment l'enrôlement de mineurs dans des conflits armés, se poursuivent. ''Alors que l'Union africaine joue un rôle de plus en plus important dans la médiation sur le continent et les opérations de maintien de la paix, il est devenu indispensable de renforcer notre partenariat'', a déclaré la représentante spéciale du secrétaire général de l'ONU pour les enfants et les conflits armés, Mme Leila Zerrougui. Dans ce sens, son bureau et le Département Paix et Sécurité de la Commission de l'UA ont signé un accord, en partenariat avec le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef), afin de renforcer les mesures de protection pour les enfants contre les violences armées. Selon la diplomate algérienne, un nombre important d'enfants touchés par les conflits armés vivent sur le continent africain, ajoutant que grâce à cet accord, ses services vont travailler encore plus étroitement avec l'Union africaine et l'Unicef pour répondre aux besoins de ces enfants. Le document consacre ainsi la protection des enfants dans toutes les activités de paix et de sécurité menées sous l'égide de l'Union africaine, avec l'appui de l'ONU. L'accord prévoit également l'élaboration d'un programme de travail commun afin d'aligner les législations nationales sur les normes existantes aux niveaux international et régional, ainsi que l'élaboration de lignes directrices sur la protection des enfants. En outre, des programmes de formation harmonisés en matière de protection de l'enfance seront développés par les pays contributeurs de troupes aux missions de paix de l'UA.

Accord ONU-UA

Les forces gouvernementales somaliennes, soutenues par les troupes de maintien de la paix de l'Union africaine, ont repris jeudi la ville centrale somalienne de Mahadeey qui était sous contrôle du groupe Shebab, ont indiqué des responsables et des habitants. Une offensive menée tôt jeudi matin par l'armée nationale somalienne soutenue par les Casques bleus de la Mission de l'Union africaine en Somalie (AMISOM) a contraint les combattants Shebab qui contrôlent la ville de se retirer sans combat, ont affirmé les habitants de Mahadeey à Xinhua. Mahadeey est une petite ville agricole dans la province du Moyen-Shabelle et se trouve à 30 km au nord de Mogadiscio, la capitale somalienne..

Rassemblement à Rabat pour réclamer la libération du journaliste Ali Anouzla
MAROC
Un sit-in de solidarité et de soutien au journaliste marocain Ali Anouzla, directeur d'un journal électronique Lakome, arrêté mardi dernier à la suite de la diffusion par son site d'une vidéo attribuée à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) s’est tenu, jeudi en fin d'après-midi à Rabat, a constaté l’APS sur place. Regroupés devant le ministère de la Justice à Rabat, quelque 200 personnes pour la plupart des journalistes, militants des droits de l’homme et membres de la société civile ont réclamé la "libération immédiate" du journaliste tout en lançant des slogans "pour la liberté à la presse indépendante", "pour l’indépendance de la justice", "liberté, dignité et justice sociale" ou encore "libération des détenus politiques". Dans une déclaration à l’APS, le militant des droits de l’homme Fouad Abdelmoumni a estimé que "tout porte à croire que Ali Anouzla, un journaliste de grande envergure et de grande qualité, sera poursuivi dans le cadre de la loi anti-terroriste permettant une garde à vue de plus de 96 heures d’affilée qui peut-être reconduite". Selon lui, "cette arrestation ne pourra arrêter l’éclosion de la pleine liberté de d’expression au Maroc", estimant que "l’Etat de l’arbitraire et de non droit est en train de tirer ses dernières cartouches". L’arrestation du journaliste marocain a suscité plusieurs réactions en dehors de Maroc. L’ONG internationale Reporters Sans Frontières (RSF) a réclamé la libération "immédiate" considérant que la diffusion de la vidéo a un "but purement informatif". "Il est inadmissible qu’un journaliste soit poursuivi pour son travail d’information et que les ordinateurs de la rédaction de Lakome aient été saisis", a déclaré L’ONG sur son site internet. Pour sa part, L’ONG internationale des droits de l’homme Human Rights Watch (HRW) a appelé les autorités marocaines à libérer le journaliste soulignant qu’à l’instar des journalistes du monde entier, "c’est son travail de rapporter ce qu’Al-Qaïda et ses affiliés déclarent et font".

Vendredi 20 - Samedi 21 Septembre 2013

EL MOUDJAHID

COMBATS ENTRE L'ASL DES REBELLES SYRIENS ET L'EIIL EN SYRIE

Un accord de trêve a été conclu à Azaz, ville du nord du pays par deux groupes armés actifs dans le pays, l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) et l'Armée syrienne libre (ASL) de l'opposition armée syrienne, rapporte hier une ONG syrienne.

Accord de trêve à Azaz

Monde

13
JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA PAIX

L'

accord a été parrainé par la «Brigade Tawhid», un influent groupe armé basé à Alep (nord) qui est sous commandement de l'ASL, le bras armé de la Coalition de l'opposition syrienne, qui est arrivé en renfort dans la ville, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Les deux protagonistes de l'accord, l'EIIL et le «Bataillon de la tempête» du nord, qui était basé à Azaz et dépend de l'ASL s'engagent à «cesser immédiatement les hostilités, à libérer les détenus et à restituer les biens saisis de part et d'autre», a précisé l'OSDH qui dispose d'un large réseau de militants et de sources médicales en Syrie. En vertu de l'accord, la Brigade Tawhid s'est interposée entre les deux protagonistes qui ont accepté l'arbitrage d'une commission mixte pour résoudre les problèmes qui peuvent surgir entre eux, selon la même source. Les éléments de l'EIIL se sont emparés, mercredi soir d'Azaz, provoquant la colère d'une partie de ses habitants et l'indignation de la coalition de l'opposition syrienne qui a accusé le groupe armé de «se détourner du combat contre le régime» pour asseoir son influence dans les «zones libérées». La coalition de l'opposition syrienne a condamné, hier, les «agressions» de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) deux jours après la prise par ce groupe terroriste d'une ville du nord de la Syrie tenue par les rebelles. De plus, la Coalition de l'opposition syrienne a accusé, hier, ce groupe de djihadistes lié à Al-Qaïda de privilégier son projet d'instauration d'un Etat islamique au combat contre le régime. Au chapitre diplomatique, le secrétaire d'Etat américain John Kerry a maintenu la pression sur Damas en exhortant jeudi le Conseil de sécurité de l'Onu à voter «la semaine prochaine» une résolution contraignant la Syrie à respecter un plan de démantèlement de son arsenal chimique. Il a aussi pressé la Chine, membre permanent du Conseil de sécurité, de jouer un rôle «constructif» pour parvenir à cette résolution que la Russie refuse de promulguer sous le Chapitre VII de la charte de l'Onu prévoyant des sanctions allant jusqu'au recours à la force contre la Syrie si elle n'abandonne pas ses armes chimiques. Si un compromis est trouvé, ce texte pourrait être soumis au vote ce week-end. Le président russe Vladimir Poutine, a estimé pour sa part que l'attitude de la Syrie sur le démantèlement des armes chimiques «inspire confiance». L'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) a annoncé qu'elle se réunirait demain, à La Haye afin de discuter de ce démantèlement, accepté en principe par la Syrie. L'allié iranien de la Syrie a quant à lui proposé de faciliter le dialogue entre Damas et la rébellion, pour favoriser une solution politique du

Faut-il réinventer l’ONU ?

conflit qui dure depuis trente mois, faisant plus de 110.000 morts et déracinant six millions de Syriens, dont deux millions ont trouvé refuge dans les pays voisins. A Homs, 19 personnes ont été tuées et quatre autres blessées jeudi dans

des attaques à l'explosif contre deux autobus, ont rapporté des médias locaux. Deux engins explosifs, placés sur la route reliant la ville de Jabburine à celle d’Akrad al-Dafnieh dans la périphérie de Homs, ont été déclenchés au passage

Le président français François Hollande a assuré jeudi à Bamako que la France livrerait des armes à l'armée de libération de la Syrie (ASL) mais «dans un cadre contrôlé» et «élargi avec un ensemble de pays». S'exprimant lors d'une conférence de presse, à Bamako, M. Hollande a déclaré : «les Russes livrent régulièrement (des armes au régime), mais nous, nous le ferons dans un cadre élargi, avec un ensemble de pays et dans un cadre qui peut être contrôlé car nous ne pouvons pas accepter que des armes puissent aller vers des djihadistes» et non à «l'ASL». «Nous avons toujours dit que nous voulions contrôler les fournitures d'armes si nous en faisions, pour qu'elles aillent à l'ASL», a dit encore le président français.

Hollande pour des livraisons d'armes «contrôlées» à l'ASL

des deux minibus, selon ces sources. L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a précédemment fait état de «neuf civils tués jeudi dans l'explosion d'une bombe au passage de leur minibus, au nord-ouest de Homs».

Le régime syrien demanderait un cessez-le-feu en cas de nouvelle conférence internationale baptisée Genève2, a assuré le vice-Premier ministre syrien, Qadri Jamil, au quotidien britannique The Guardian dans une interview publiée en ligne jeudi. Selon, M. Jamil, qui est vice-Premier ministre pour les Affaires économiques, le conflit entre le régime et les rebelles a abouti dans une «impasse» et aucune des deux parties n'a les moyens de l'emporter. «Ni l'opposition armée ni le régime ne sont capables de vaincre le camp adverse. Ce rapport de force ne changera pas avant un moment», a déclaré M. Jamil au sujet d'une guerre qui a fait plus de 100.000 morts en deux ans. L'initiative d'une nouvelle conférence internationale baptisée Ge-

Le régime demanderait un cessez-le-feu à une conférence Genève-2
SELON LE VICE-MINISTRE SYRIEN QADRI JAMIL
nève-2 et rassemblant notamment représentants du gouvernement syrien et de l'opposition a été lancée début mai par les chefs des diplomaties russe et américaine, Sergueï Lavrov et John Kerry. Mais les rebelles syriens réclament d'abord le départ du président syrien Bachar al-Assad avant de l'envisager. Interrogé par le Guardian sur la demande que formulerait le régime syrien à un tel sommet, M. Jamil a déclaré : «la fin de toute intervention extérieure, un cessez-le-feu et le lancement d'un processus politique pacifique de sorte que le peuple syrien puisse déterminer son avenir de manière démocratique et sans influence extérieure.» Si l'idée d'un cessez-le-feu est acceptée par les rebelles, il devrait être placé «sous observation interna-

tionale» à condition que les observateurs viennent de pays «neutres et amicaux», a ajouté M. Jamil.

Seïf al-Islam El Gueddafi devant un tribunal
LIBYE

Seïf al-Islam, le fils de l'ancien dirigeant libyen Maâmmar El Gueddafi, a comparu, jeudi, devant un tribunal de Zenten (ouest) qui a décidé «d'ajourner l'audience au 12 décembre», a indiqué un avocat. «Seïf al-Islam El Gueddafi a comparu devant le tribunal pénal de Zenten qui a décidé d'ajourner l'audience au 12 décembre pour permettre la présence d'autres accusés», selon cet avocat, cité par l'AFP. Seïf al-Islam est accusé notamment d'avoir «porté atteinte à la sécurité nationale».

Le gouvernement du Premier ministre palestinien Rami Hamdallah a prêté serment, jeudi, devant le président Mahmoud Abbas, selon des sources officielles. La cérémonie s'est déroulée en l'absence des médias car il s'agit du même gouvernement que l'équipe sortante, a affirmé une source à la présidence. En conséquence, M. Hamdallah conduira la délégation palestinienne à la réunion des donateurs à la Palestine le 25 septembre à New York. «Parmi les discussions entre le président et le Premier ministre, il a été convenu que le Premier ministre aurait toute autorité sur le gouvernement», a déclaré jeudi, à la radio officielle Voix de la Palestine le porte-parole du gouvernement Ihab Bseisso.

Le gouvernement de Rami Hamdallah prête serment
PALESTINE

« Donnez une chance à ce processus de paix » Par ailleurs, le négociateur palestinien Saëb Erekat a mis en garde, jeudi, contre un arrêt prématuré des pourparlers de paix si l'occupant israélien poursuivait sa politique de colonisation et ses opérations entraînant la mort de Palestiniens. «Il y a une sorte de schéma depuis le début de ces négociations. A chaque session, il y a une annonce d'appels d'offres (pour la construction de logements dans les colonies), sept Palestiniens ont été tués», a déploré M. Erekat,

mentionnant également les «démolitions de maisons», lors d'une visite avec des diplomates et des journalistes dans la vallée du Jourdain occupée. «Il faut que quelqu'un dise aux Israéliens : "Donnez une chance à ce processus de paix, parce que si votre schéma vise à empêcher les Palestiniens de venir à la table des négociations, vous êtes sur le point de réussir"», a-t-il prévenu. Les délégations israélienne et palestinienne aux pourparlers de paix, lancés fin juillet pour neuf mois, se sont rencontrées lundi à al-Qods.

L’Organisation des Nations unies (ONU) célèbre aujourd’hui la Journée internationale de la paix dans un monde où de nombreux conflits déchirent différents peuples de la planète, où des guerres civiles dans lesquelles s’invitent officines étrangères, puissances régionales et groupes terroristes internationaux ne rendent que plus problématique le retour à la paix. Ce 21 septembre est la journée annuelle de non-violence et de cessez-le-feu selon le vœu émis par l’Assemblée générale des Nations unies en 1981. Soit trentedeux années qui ont connu la chute du mur de Berlin, l’émergence de forces régionales à la fois économiques et politiques qui ont déplacé l’axe du monde d’Est en Ouest en autant de multipolarités sans que cette profonde recomposition et hiérarchie des forces ne modifient en profondeur le mode de fonctionnement de l’ONU. Une construction et surtout une répartition des rôles entre les grands vainqueurs de 1945, héritée de la fin de la Seconde Guerre mondiale, toujours en vigueur malgré les bouleversements géopolitiques intervenus depuis. La chute du mur de Berlin symbolisa la fin de la guerre froide entre deux camps qui ont régenté le monde et chaque crise régionale met le doigt sur la nécessité d’une réforme du mode de fonctionnement des institutions de l’ONU, en premier, la plus emblématique d’entre elles : le Conseil de Sécurité. En cinquante ans, le Conseil de Sécurité formé de cinq membres permanents (Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Chine et Russie) et dix non permanents élus pour deux ans n’a été mis à jour qu’une seule fois et ce en 1963. Pourtant, depuis 1963, le monde a vécu et digéré de nombreuses révolutions politiques, techniques, économiques qui ont déplacé l’axe central de la division de la planète en Est-Ouest. Les Brics (qui comptent en leur sein un détenteur du droit de véto) ne cessent d’appeler à chaque occasion la nécessité de revoir la composante de ce conseil de sécurité. «25 % des membres de l’Assemblée générale des Nations unies sont Africains et où pas un seul membre de l’Afrique n’est membre permanent du Conseil de Sécurité. Comment peut-on accepter un monde où 60 % des opérations de maintien de la paix décidées par le Conseil de Sécurité des Nations unies se déroulent en Afrique et sont décidées par un Conseil où pas un membre africain n’est membre permanent dudit Conseil» a déclaré un jour un ancien chef d’Etat. Seul le Conseil de sécurité de l'ONU frappe du sceau de la légitimité internationale la décision d'une intervention militaire dans un pays souverain. Mais, «avec ou sans le soutien du Conseil de sécurité des Nations unies, Les Etats-Unis envahiront l’Irak» avait déclaré le Président des Etats-Unis, Georges Bush… La guerre du Golfe a illustré de façon singulière cette «entente» entre les membres du Conseil de sécurité de mener une guerre qui révèlera plus tard des objectifs assez lointains de ce qu’il était annoncé. Ce «conseil patronal» de l’ONU révèle, à chaque crise majeure ses limites. Des vainqueurs qui traduisent leurs position, leur soutien ou rejet en fonction de leur intérêt national. La Syrie est l’exemple saisissant de cette lutte mais la question palestinienne reste l’exemple permanent de ces œillères placées sur les yeux «aveugles» du Conseil de sécurité. M. Koursi

Vendredi 20 - Samedi 21 Septembre 2013

EL MOUDJAHID

CLÔTURE DU 5e FESTIVAL INTERNATIONAL DE MUSIQUE SYMPHONIQUE

Le 5e Festival culturel international de musique symphonique s’est achevé jeudi à Alger dans l’exaltation et l’enjouement devant un public extraordinaire, débordant de volonté de savourer chaque moment de cette soirée de clôture grandiose, dédiée à l’amour et à la fraternité entre les peuples.

Exaltation et enjouement devant un public extraordinaire

Culture

15

D

ès les premiers instants de cette soirée prodigieuse, une atmosphère festive et une ambiance de félicité se faisaient sentir chez tous les spectateurs qui manifestaient une grande joie d’être là. «C’est magnifique, la soirée s’annonce euphorique, je suis heureuse de pouvoir vivre ces instants de pur bonheur ! » explique une dame venue en famille. Le maestro ukrainien Volodymyr Sheiko, auquel l’honneur de diriger l’orchestre multinational lors de la soirée de clôture du festival est revenu, avait sous sa baguette les musiciens et choristes de dix nationalités, avec près d’une centaine d’instrumentistes et une chorale de près de 90 voix dont beaucoup d’Algériens (70 chez les musiciens et 73 chez les choristes). Le son ample et dominant des premières sonorités de l’orchestre, exécutant l’ouverture, donnaient déjà un aperçu sur la teneur de la soirée, où le silence absolu régnait pendant la prestation, laissant s’exécuter la partition sur les visages pleins d’émotion. Côté programme, l’assistance a été gratifiée d’un florilège de pièces composées par les plus grands noms de la musique symphonique, prenant soin d’allier le lyrisme des mots à la beauté de la mélodie dans l’intense plaisir des sens. Giuseppe Verdi, Georges Bizet, Piotr Ilitch Tchaïkovski, Francesco Ciléa, Pietro Mascagni, Giacomo Puccini, Amilcare Ponchielli et Mikhaïl Glinka ont constitué la pléiade de composi-

teurs dont les œuvres ont ravi l’assistance pour laquelle on a dû aménager les couloirs latéraux en auditorium de secours.

Des moments d’euphorie
Une déferlante de joie et de bonheur suprême, conduite par le maestro Volodymyr Sheiko et son orchestre, a emporté le public dans un voyage sublime de beauté et de pureté, laissant la magie des belles mélodies créer le bonheur et la convivialité dans la salle. Le son percutant de la chorale a secoué le public, interprétant pour lui quelques pièces de G. Verdi dont

LA MUSIQUE UNIVERSELLE À L’HONNEUR AU PALAIS DE LA CULTURE

L

e 5 Festival culturel international de musique symphonique d'Alger, qui s'est ouvert le 12 septembre dernier à l'esplanade du palais de la culture Moufdi-Zakaria, aura permis l'échange entre les peuples et une meilleure accessibilité du public au genre universel. Pendant huit jours, l'assistance a pu apprécier outre l’Orchestre symphonique national (OSN), les prestations de vingt autres pays dont les représentations respectives ont choisi d’exécuter les plus célèbres pièces du grand répertoire de la musique universelle dont plusieurs œuvres de G. Verdi qui a fait l'unanimité, la célèbre Traviata, notamment. L'Orchestre symphonique national, qui s'est investi depuis plusieurs années dans un travail laborieux de haut niveau académique, "enracine d'année en année son identité dans le monde", selon les organisateurs du festival. Le maestro Hacène Larbi, à la direction de l’OSN dans cette 5e édition, aura impétueusement marqué son passage à Alger, générant une "grande énergie positive, rationnelle et esthétique, moderne et authentique". Moment fort et unique de cette 5e édition, le réveil remarqué des atavismes chez le chef d'orchestre de l'OSN, dans la suite Airs kabyles arrangée par Sid Ahmed Belli, où le public a pu assister à une agréable "évasion" de la part de Hacène Larbi qui a "déserté la partition" pour s'offrir quelques mesures de plus et vivre intensément la cadence propre au déhanchement du rythme kabyle. "La Kabylie, là où mes parents sont enterrés, et là où pour moi, tout a commencé", dira le maestro à l'issue de la représentation.

e

Une meilleure accessibilité

des extraits des fameuses Traviata et opéra Aida ont été majestueusement interprétés par Tatiana Anisimova (soprano), Andrii Romanenko (ténor) et Pozniak Alla (mezzo soprano), provoquant des moments d’euphorie chez le public. De même pour La dame de pique de Tchaïkovski, Carmen de G. Bizet, Ivan Sousanin, Gloria ! de M. Glinka et autres qui ont vu se succéder les solistes ukrainiens avant de céder la scène au ténor chinois Wang Feng dans Donna non vidi mai de G. Puccini. "Nous avons la chance de chanter ces œuvres de renommée universelle,

après un tel exercice, on en sort apaisés, la paix dans l’âme", dira Khaled Naïmi, un des membres de la chorale de l’Orchestre symphonique national. La fin de la soirée a été triomphale avec Karmuna Burana de Carl Orff, une mélodie poignante de détermination à laquelle Rabah Kadem a adapté un beau texte chantant l’amour de l’Algérie. A l’issue du récital, le public était encore là, debout, offrant une standing-ovation à l’ensemble de l’orchestre et au maestro Volodymyr Sheïko, en particulier, qui a comblé l’assistance de son sourire fédérateur et sa grande gé-

nérosité. Khalida Toumi, ministre de la Culture, présente à la cérémonie de clôture du festival aux côtés des différentes représentations diplomatiques accréditées à Alger qui ont pris part à cet événement, était admirative, manifestant sa "reconnaissance pour ce public formidable". Le commissaire de la 5e édition du festival M. Abdelkader Bouazzara a, quant à lui, fait part de sa fierté et sa grande satisfaction suite à la réussite de cet événement qui, selon lui, "a permis au public une meilleure accessibilité au genre universel et affirmer l’identité de l’Orchestre symphonique national (OSN) au milieu de tous les grands orchestres symphoniques à travers le monde". La capacité d’accueil du chapiteau largement dépassée, les organisateurs, agréablement surpris, se sont réjouis de voir un tel engouement pour la musique symphonique «devenue un véritable phénomène social qui véhicule les normes d’un savoir-être utile et bienfaiteur dans la relation de l’individu avec la beauté absolue», dira Aziz Hamouli, chef de chœur de l’OSN. Le 5e Festival culturel international de musique symphonique, qui a mis à l’honneur cette année la République Tchèque, s’est ouvert le 12 septembre dernier avec la participation de 20 pays étrangers et l’organisation, en marge des représentations, de master class autour du travail technique sur les fragments d’opéra.

Projets de jumelage entre des institutions culturelles
Des projets de jumelage seront réalisés entre des institutions culturelles algériennes et sarahouies, a annoncé jeudi à Alger la ministre de la Culture de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), Khadidja Hamdi. S'exprimant à l'issue d'une rencontre avec la ministre algérienne de la Culture, Khalida Toumi, Mme Hamdi a indiqué que ces jumelages concerneront les écoles nationales sahraouies des beaux-arts, du cinéma, de la musique et leurs équivalents en Algérie. Ils concerneront l'encadrement, la formation et la conservation du patrimoine culturel de son pays pour lequel l'Algérie a toujours joué un rôle "important", a dit la ministre sahraouie. Elle a également rappelé que ces projets, inscrits dans le cadre de la coopération bilatérale, interviennent à l'occasion de la célébration du 40e anniversaire du déclenchement de la lutte armée du Front Polisario, une "étape historique" dans laquelle "la culture a un grand rôle à jouer", a-telle souligné. Elle a également insisté sur "l'importance de la présence et du soutien de l'Algérie" lors de manifestations culturelles d'envergure comme le Festival international du cinéma de la RASD, prévu du 8 au 13 octobre prochain dans la wilaya de Dakhla, ou encore la rencontre internationale d'art contemporain Artifariti, organisée chaque année à Tifariti en territoires sahraouis libérés.

ALGÉRIE-SAHARA OCCIDENTAL

La polyphonie vocale
Les orchestres de chambre pour instruments à cordes ou à vent auront également marqué cette 5e édition avec, à leur tête, le Suk Chamber Orchestra, représentant la Ré-

publique Tchèque invité d’honneur du festival, contribuant à aiguiser davantage le goût du raffinement et de la perfection chez les spectateurs. Longuement ovationnée par le public, la section des cuivres de l'Orchestre symphonique national de Syrie aura également brillé dans ses interprétations suscitant joie et entrain. Les musiciens virtuoses de la formation mexicaine Metales M5 Mexican Brass, d'instruments à vent ont littéralement enflammé le chapiteau, sollicitant chaque fois le public au partage à travers des mises en scène comiques, des sifflements et des onomatopées. La polyphonie par la voix à aussi été au rendez-vous de cette 5e édition avec d'éminents choristes qui ont enchanté l'auditorium, à l'instar des cantatrices Inès Berlet et Pozniak Alla (mezzo-soprano), Ami Nakamura, Federica Lombardi, Ye Wen et Tatiana Anisimova (soprano). Chez les hommes, Andrii Romanenko, Wang Feng (ténors) et Yann Toussaint (baryton) ont également été très applaudis. Côté instrumentistes, le soliste David Havelik

au violoncelle a particulièrement été époustouflant avec Patrice Fontanarosa et Maciej Strzelecki au violon, ainsi que Liu Chen à la trompette. L'Orchestre symphonique tunisien, sous la direction du maestro Hafed Makni, a choisi un programme où le dialogue des cultures s'est installé dans la noblesse d'un langage universel qui n'a ni religion ni couleur. Autre moment hautement apprécié de ce festival, l'intervention du luthiste tunisien Mourad Gaaloul, soutenu par un accompagnement orchestral en sourdine mettant en valeur les sonorités denses du "oud" dans des "taqassims" savamment interprétés. Signe qui ne trompe pas, à la veille de la soirée de clôture, "le sentiment d'accomplissement unanime largement ressenti, observé chez les participants et chez le public en particulier", selon les organisateurs. Les 1.200 places étaient toujours occupées, "signe d'un intérêt de plus en plus croissant pour la musique classique universelle", s'est félicité le commissaire du festival, Abdelkader Bouazzara.

Vendredi 20 - Samedi 21 Septembre 2013

EL MOUDJAHID
Page animée par Mourad Bouchemla

Détente -TV
Mots FLÉCHÉS
Nº 3517
SALON DE COW - BOY RICHES PAQUETS —————————————— ESPRITS FERMÉS —————————————— SOUVERAINS

17

Mots CROISÉS
Nº 3517
1
I

2

3

4

5

6

7

8

9

10

II

———————————— NIVEAU ———————————— PETIT INSECTE

III

IV

DEUX ———————————— NETTOYER DES POISSONS

V

VI

EPAIS —————————————— REJETÉ —————————————— CHEVREAU BASE DE CONNAISSANCE ——————————— GRAND ET MINCE ISSUE —————————————— UN PETIT EN POCHE —————————————— DÉTENDU

VII

VIII

IX

X

Définitions
HORIZONTALEMENT
I-Ile d’Italie. II-Opération bancaire - Viande dure. III-Jamais avant - Deux en cercle. IV- De la région. V- Court cours - Pays. VIFaux gazon - Choix.VII- Vieille - Palper.VIII - Avant nous - Mesurera en forêt. IX- Muni de gants - Voyelle double .X-Région d’Espagne.
AJOUTER DES IONS ———————————— DEUX EN SALLE ———————————— FORME D’AVOIR CENTRE DES AFFAIRES ANTIQUES ———————————— ARTICLE ———————————— AUSSI FOU

AIDE ———————————— PLANTES —————————————— EN ROBE

VENTRE REBONDI ———————————— QUALIFIE ———————————— UTILISER
SOLITAIRES ————————————— DOULOUREUSEMENT ————————————— RAIT

VERTICALEMENT
1-Coule en veine - Forêt septentrionale. 2-Fêté chaque année - Manche particulière. 3-Eau de rinçage - Dans le nid.4-Titre en Espagne - Essaya. 5-Précolombien - Comparatif.6- En fiche - Parente.7-Pays africain - Premier mot .8-En noir.9-Tressées - Entourer.10-Lumière.

DIRECTION ———————————— ON Y BEUGLE ———————————— UN GENRE FILS ARABE ——————————— ORGANE ——————————— SIÈGE DE ROIS

SOLUTION DES MOTS CROISÉS
1 2
A G E

3
R

4
D

5
A

6
I

7
G

8
N

9 10
E

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

S
A

Grille
E
C

3517

Mot CACHÉ
R E E L O V T B A N Q U T B E

I
N
C

O
N I

C

A
B

R

N
C

N

3. Majorette 6. Magistère 11. Impoliment

33. Salutaire 34. Hypothèse 35 . Surdosage

15 . Purifier 20. Habillage 22 . Tarabuste 23 . Emménager

I I

M E D E

L L I
T

I E S R E S E T

A R B R I P I
I

E D E E R R T S I A

G

A

N

T

O

N

A

L
A

E R E N C O N T R E C

E U R E

R
T

U
R
E

C

A N
T

N

A

D
R

E R T R R E U R I I

U L T

A
G
L A N

T
E

A

T
A
R
E

I
R
A G

12 . Orographie 36. Demi-place 13. Train poste 14. Belle-sœur 16. Planchette 37 . Cardiaque 38. Polygone 39. Quadrant 24 . Entendues 25 . Gueulante 27 . Limousine

I

G O P H O N E B A R R

C A D E E P U M P

A
I
G

T
E

E
R

I

O T B O P

F

I S

E T

S
N

T E
L

E

R M R R E H A B J M

L L A G E

L L N A
A
I T

I S I

T A

E
S I

O P O A L T A R A B U

A

D

O

U

E

17. Uniquement 40. Maladroit 18 . Matelasser

O G I

I

L E M M E N A G E E N D U E S G U E U L A N T

R G N Q E C G

SOLUTION DES MOTS FLÉCHÉS
1 2
A
B

41. Impromptu 29 . Bourgogne 42 . Camphrier 43. Flageolet 1. Demi-volée 7. Banquier 8. Résulter 2 . Débraillé 9. Bigophone 4 . Rencontre 10. Barricade 5. Citérieur 30 . Affidavit

A L R N E E N T

A C U L

3
L I

4
O

5
O

6
N
E

7

8
B

9
A

10
S
E

19. Pisciforme 21. Ligament 26. Offensant 28. Partition 31. Tortueux 32 . Violenter

A P

E M H E A F M

T M P O O L N R H S A N S N V F F

I M O U S
F I

I

N I

E E M S O N
S

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

S

E B O U R G O G N D A V

E N T E

R O

B
R

B

E D

T R O

I I

T U A F

T T N E M I
I R E I

E
C

C

A
S

T
U
S

E

U

T E E R E T O R T U E U X D E T R E T
O L E N T E R S E

O

C

O

L
E

S S

A L

U T A

A
I
L L

S
V
E
L

S
E
S

I
S

T
R

A

N

C
E

E H Y P O T H E

U R D O S

A G E T

B
R I U S E O R

S

F I O

O
N

M
E

Pédaler vers l’arrière
R

P L A C E C A R D I A Q U E R P O L Y G O N E A L Q U A D R A N T A O M A L A D R O I T I M P R O M P T U P

D E M I

E
R

T

A

B
N

L

E
S

N

E
E

E

I

T

SOLUTION PRÉCÉDENTE: Sous-officier

E

R E

I

R H P M A C T E L O E G A L

F R

10h30 : Senteurs d'Algérie ''Ouargla 2 éme ptie'' 12h00 : Journal en français+météo 12h25 : Maoussime el matar (36) 13h40 : Rahalat bahria 14h30 : El amimi (06) 15h10 : Barbie 16h30 : Imily (08) 17h00 : Yakari (11) 17h30 : Match à l'affiche''USMA/MCA''direct sport 18h30 : Journal en français+météo 18h55 : Match à l'affiche''USMA/MCA''direct 20h00 : Journal en arabe 20h45 : Boudhou (10) 21h00 : A coeur ouvert (direct) 22h45 : N'sibi laaziz

Samedi

Sélection

Télévision
18h55

USM Alger / MC Alger

Une belle affiche est offerte au public sportif aujourd’hui, avec le derby algérois, qui oppose l’USM Alger à son concurrent de toujours le Mouloudia d’Alger et ce pour le compte de la 5e journée du championnat d’Algérie de la ligue1 professionnelle. La rencontre aura lieu au stade du 5 juillet.
21h00

A cœur ouvert

Emission de divertissement Réalisée par Bachir Messis Présentée par Naziha Senouci Sadoun. «A cœur ouvert» est une émission de spectacle et divertissement interactive directe et réactive dont l’objet consiste à donner une dimension humaine aux programmes (cinéma, télévision, théâtre et musique.
Vendredi 20 - Samedi 21 Septembre 2013

EL MOUDJAHID

Vie religieuse
Horaires des prières de la journée du samedi 15 Dou El Qi’daâ 1434 correspondant au 21 septembre 2013 :
- Dohr.........….............12h41 - Asr.............................16h09 - Maghreb................... 18h49 - Icha……...……....... 20h08
Dimanche 16 Dou El Qi’dah 1434 correspondant au 22 septembre 2013 :

- Fedjr........................05h09 - Chourouk.................06h36

VILLA
Particulier vend villa 256 m2 avec acte notarié, Alger-Centre. Tél. : 0790 78 65 03

APPARTEMENTS

Achète F3 (acte) 1er étage El-KittaniFrantz-Fanon ou avenue Mira B.E.O ou échange contre F2 (acte) 3e étage près Hop. Maillot + différentiel (supplément à négocier), intermédiaire s’abstenir.
El Moudjahid/Pub du 21/09/2013

Tél. :0551 10 11 22

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION Edité par l’EPE-SPA

EL MOUDJAHID
au capital social de 50.000.000 DA

20, rue de la Liberté, Alger Téléphone : 021.73.70.81 Présidente-Directrice générale de la publication

Kamal oulmane — Achour cheurfi
diRectioN geNeRAle Téléphone : 021.73.79.93 Fax : 021.73.89.80 diRectioN de lA RedActioN

Naâma Abbas
Rédacteurs en chef

BUReAUX RegioNAUX coNStANtiNe 100, rue Larbi Ben M’hidi Tél. : (031) 64.23.03 oRAN Maison de la Presse 3, place du 1er Novembre : Tél. : (041) 29.34.94 ANNABA 2, rue Condorcet : Tél. : (038) 86.64.24 BoRdJ BoU-ARReRidJ Ex-siège de la wilaya Rue Mebarkia Smaïl, B.B.A. 34000 Tél/Fax : (035) 68.69.63 Sidi Bel-ABBeS Maison de la presse Amir Benaïssa Immeuble Le Garden, S.B.A. Tél/Fax : (048) 54.42.42 BeJAiA : Bloc administratif, rue de la Liberté. Tél/Fax : 034.22.10.13 tiZi oUZoU : Cité Mohamed Boudiaf (ex-2.000 logts) Bâtiment 3, 1er étage, Nouvelle ville Tél. - Fax : (026) 21.73.00 tleMceN :12, place Kairouan Tél.-Fax : (043) 27.66.66 MAScARA : Maison de la Presse Rue Senouci Habib Tél.-Fax : (045) 81.56.03 ceNtRe AiN-deFlA : Cité Attafi Belgacem (Face à la Poste) Tél/Fax: 027.60.69.22 PUBlicite Pour toute publicité, s’adresser à l’Agence Nationale de Communication d’Edition et de Publicité “ANEP” AlgeR : 1, avenue Pasteur Tél. : (021) 73.76.78 - 73.71.28 - 73.30.43 Fax : (021) 73.95.59 - Télex : 56.150 Télex : 81.742 oRAN : 3, rue Mohamed Khemisti Tél. : (041) 39.10.34 Fax : (041) 39.19.04 - Télex : 22.320 ANNABA : 7, cours de la Révolution Tél. : (038) 84.86.38 : Fax : (04) 84.86.38 Régie publicitaire EL MOUDJAHID 20, rue de la Liberté, Alger : Tél./Fax : 021 73.56.70 ABoNNeMeNtS Pour les souscriptions d’abonnements, achats de journaux ou commandes de photos, s’adresser au service commercial : 20, rue de la Liberté, Alger. coMPteS BANcAiReS Agence CPA “Che” Guevara - Alger Compte dinars n° 102.7038601 - 17 Agence BNA Liberté - Dinars : 605.300.004.413/14 - Devises : 605.310.010078/57 Cptes BDL - Agence Port Saïd - Dinars : 005.00 107.400.247 86 20.28 - Devises : 005.00 107.457.247 86 20.28 Edité par l’EPE-SPA EL MOUDJAHID Siège social : 20, rue de la Liberté, Alger iMPReSSioN Edition du Centre : Société d’impression d’Alger (SiA) Edition de l’Est : Société d’impression de l’est, constantine Edition de l’Ouest : Société d’impression de l’ouest, oran Edition du Sud : Unité d’impression de ouargla (SiA) diFFUSioN centre : EL MOUDJAHID tél. : 021 73.94.82 ouest : SARl “SdPo” tél-fax : 041 46.84.87 : Sud : SARl “tdS” tél-fax : 029 75.02.02 est : SARl “SodiPReSSe” : tél-fax : 031 92.73.58

Téléphone : 021.73.99.31 Fax : 021.73.90.43 internet : http://www.elmoudjahid.com e-mail : elmoudjahid@elmoudjahid.com

Suite à l'avis de condoléances du CNES paru dans les journaux : El Moudjahid, le Soir d'Algérie, l'Expression, l'Authentique, Le Jeune Indépendant et Horizons du mercredi 18 septembre 2013, une erreur de transcription dans le nom du défunt s'étant produite, il s'agit de Monsieur MOUHOUBI Salah, Membre du CNES, et non pas de Monsieur MIHOUBI Salah. A cet effet, le CNES présente toutes ses excuses à la famille du défunt.
El Moudjahid/Pub

AvIS DE CONDOLEANCES

Vie pratique
RECTIfICATIf

PENSEE

21

Le temps passe, ta trace s’efface, mais le mal reste toujours à sa place. Déjà 15 ans, le 23/09/1997, que tu nous as quittés notre cher fils et frère Toi qui fus le pilier de la famille, notre modèle, ton image et ta bonté resteront gravées dans nos mémoires à jamais et feront que nous reterons fidèles à tes principes. Ton père, ta mère, ton frère Lotfi, tes sœurs, tes petits cousins Rafik et Mohamed Farès,π demandent à tous ceux qui t’ont connu d’avoir une pieuse pensée en ta mémoire.
El Moudjahid/Pub du 21/09/2013

DRIS Rafik

Le Président, le Membre du Directoire, les Cadres et l'ensemble du personnel de la Société de Gestion des Participations de l'Etat Chimie-Pharmacie «GEPHACSpa», très affectés par le décès du père de leur collègue Monsieur AIT GANA Arezki Cadre Supérieur, lui présentent ainsi qu'à toute sa famille leurs condoléances les plus attristées et les assurent, en cette pénible circonstance, de leur profonde sympathie. Que Dieu Le Tout-Puissant accueille le défunt en Son Vaste Paradis et lui accorde Sa Sainte Miséricorde. “A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons”.
El Moudjahid/Pub
J.H. sérieux ponctuel avec véhicule récent (207), dégagé du SN, cherche emploi comme chauffeur chez famille ou société privée, disponible jour et nuit, Tél. : 0774 99 34 10 ——0o0—— Jeune homme célibataire, 24 ans, licencié en sciences commerciales et financières Option : marketing (ESC) Ecole supérieure de commerce, travaille comme commercial, expérience 2 ans, cherche emploi : commercial dans les assurances. Tél. : 0551 91 02 31 ——0o0—— J.H. 34 ans cherche emploi dans un café ou restaurant comme plongeur au niveau d’Alger. Tél. : 0794 89.98.60 ——0o0—— JH possède véhicule récent 207 2012, dégagé du S.N., sérieux, ponctuel, cherche emploi avec son véhicule chez famille privée ou El Moudjahid/Pub du 21/09/2013

CONDOLEANCES

ANEP 542167 du 21/09/2013

PENSEE

société étatique. Libre de suite. Tél.: 0774 99.34.10 ——0o0—— Jeune homme célibataire, 24 ans, licencié en sciences commerciales et financières Option : marketing (ESC) Ecole supérieure de commerce, travaille comme commercial, expérience 2 ans, cherche emploi : commercial dans les assurances. Tél. : 0551 91.02 .31

Demandes d’emploi

ANEP 303938 du 21/09/2013

Cadre technique (homme), leader dans son domaine, 52 ans, célibataire, bonne présentation, TS gestion stocks, 25 ans d’exp. Prof., Gestion Approv. Stocks PR + logistique, Moyens Généraux, démarches-prospection ; suivi commercial, représentation,

domiciliation, liaisons, sondage, pré-inventaires, consulting, préconisation, traitement de textes, maîtrise le français, satisfaisantes connaissances en anglais, outil informatique, offre ses services à Béjaïa. E-mail : gosto06@yahoo.fr Tél. : 0553 80.50.48 ——0o0—— Ing. + master canadien en génie mécanique, chargé d’affaires, exp. dans le domaine pétrolier, isolation et montage industriel, logistique, gestion de projet, trilingue, cherche emploi. Tél. : 0557 08.30.36 Tiabiazziz@yahoo.fr ——0o0—— J.H. cherche emploi maçonnerie générale (carrelage, dalle de sol + soudure) conducteur de travaux ou agent de sécurité, 03 ans : service militaire. Tél. : 0664 58.52.99

16/12/2012 quand tu nous as quittés

Triste et douloureux ce

passer,

toujours béante.

Une année va bientôt la plaie

KADRI Daoud

famille DRIS Md d’Ouled ceux qui l’ont connu

Fayet demande à tous d’avoir une pieuse pensée en sa mémoire.
El Moudjahid/Pub du 21/09/2013
El Moudjahid/Pub du 21/09/2013

En ce triste souvenir, la

est

France : iPS (international Presse Service) tél. 01-46-07-63-90
Les manuscrits, photographies ou tout autre document et illustration adressés ou remis à la Rédaction ne sont pas rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation..

Vendredi 20 - Samedi 21 Septembre 2013

22

Les Verts et tous les supporters d’Algérie ont accueilli avec satisfaction le tirage au sort comptant pour le 3e et dernier tour des barrages des éliminatoires du Mondial 2014 prévu au Brésil.

Entre soulagement et prudence
MONDIAL 2014 - BARRAGES

Sports

EL MOUDJAHID

COUPE DE LA CAF (6e ET DERNIÈRE JOURNÉE) AUJOURD’HUI, 19H, AU STADE DU 08-MAI 45

L

a raison de ce soulagement réside dans le fait qu’on n’avait pas tiré une équipe proche de nous ou qui nous avait déjà posé de «faux problèmes» pour des raisons liées à des considérations extrasportives, pour ne pas dire autre chose. Cet aspect lié à des raisons extérieures au sport a son importance. Il ne permet pas à l’équipe de s’exprimer comme elle a envie de le faire, et ce, malgré sa bonne préparation sur les plans physique et technico-tactique. Notre équipe nationale avait été confrontée par le passé, et même récemment, à de pareilles situations qui ont failli aboutir au pire. Heureusement que la sagesse de nos responsables a eu le dessus et nous avait permis de passer sans la moindre anicroche ou presque. Le président de la FAF, Mohamed Raouraoua, a été plus explicite en affirmant dans sa dernière déclaration sur le tirage de l’Algérie : «Heureusement qu’on n’est pas tombé sur des équipes arabes. Ce qui va accroître le nombre

L

e sélectionneur de l'équipe de Tunisie, le Néerlandais Ruud Krol, croit au potentiel de la sélection et s'est dit "confiant" avant d'affronter le Cameroun en aller et retour des matchs barrages qualificatifs à la Coupe du monde de football (Brésil-2014). "Face au Cameroun, ce ne sera pas facile, mais je suis confiant. Je pense que les joueurs peuvent jouer beaucoup mieux. J’aurais aimé avoir plus de temps pour améliorer le jeu de l’équipe. Je connais les joueurs qui évoluent à l’étranger et je pense que leur expérience peut servir", a déclaré Krol jeudi à Mosaïque FM de Tunisie. Intronisé sélectionneur de la Tunisie pour les barrages au Mondial 2014, l'ancien défenseur international d'Ajax Amsterdam va avoir la lourde mission de tenter de mener les Aigles de Carthage au Brésil. Tout en reconnaissant la difficulté de sa tâche, Ruud Krol a néanmoins une confiance totale au potentiel de la sélec-

L'entraîneur de la Tunisie Kroll confiant avant d'affronter le Cameroun
MONDIAL 2014
tion avec laquelle, il va entamer son travail la semaine prochaine. Le nouveau sélectionneur de la Tunisie, le Néerlandais Ruud Krol, prendra ses fonctions dans sa nouvelle mission la semaine prochaine, selon le site tunisien Globalnet.tn. Ruud Krol avait été nommé, mardi, à la tête des Aigles de Carthage, en remplacement de Nabil Maâloul qui avait démissionné à la suite de la défaite de la Tunisie (0-2) face au Cap Vert, à Radès, lors de la 6e et dernière journée des éliminatoires de la Coupe du monde de football (Brésil-2014). Par la suite, la Fifa a décidé de disqualifier les CapVerdiens sur tapis vert. Krol dirigera la Tunisie durant les matchs de barrages qualificatifs à la Coupe du monde 2014 contre les Lions indomptables du Cameroun, en aller et retour. L'entraîneur néerlandais, autorisé à cumuler les deux fonctions (coach du Club sportif sfaxien et sélectionneur des Aigles de Carthage) durant les deux prochains

de pays arabes qualifiés pour le Mondial 2014.» Il n’a pas voulu rentrer dans les détails. Indirectement, il est favorable à ce tirage au sort qui a mis sur notre chemin le Burkina Faso, un pays avec lequel nous tissons de très bonnes relations. Toutefois, et au-delà de certaines considérations, le Burkina Faso est une équipe pas facile à surprendre. Elle a accompli ces derniers temps d’énormes progrès, notamment sur le plan athlétique et physique. C’est une équipe assez impressionnante, même si en amical dernièrement à Tchaker,

le 2 juin, on l’avait emporté sur le score de 2 à 0. C’est un ascendant psychologique appréciable, mais loin d’être décisif. Car une qualification à un Mondial a toujours un goût spécial. De plus, les Burkinabés, qui n’avaient pas eu le plaisir de se qualifier, feront tout pour nous barrer la route. D’où les craintes de notre entraîneur national, Vahid Halilhodzic, notamment liées au fait que la plupart de nos capés évoluant dans les championnats européens ne jouent pas régulièrement avec leurs clubs respectifs. Certains d’entre eux ne jouent que des bouts de matche et cela n’est pas fait pour rassurer le premier responsable de l’EN. Tout le monde s’attend à une «bataille féroce» entre les différents protagonistes. Comme l’a dit Raouraoua, «les dix équipes qualifiées à ce tour des barrages ont des chances de se qualifier». Il faut donc être prêt à toutes les éventualités. HAMID GHARBI

ESS-CA Bizerte : pour l’honneur

L

mois, sera officiellement présenté la semaine prochaine, en même temps que les membres de son staff.

e représentant algérien dans cette compétition de la CAF, qui n’est pas tellement prisée par nos clubs du fait qu’elle leur coûte les yeux de la tête, est en mauvaise posture depuis déjà la troisième journée. Les Sétifiens, qui occupent la dernière loge avec seulement trois points, sont déjà éliminés, surtout après leur large défaite devant le TP Mazembé, à Lubumbashi, sur le score de 4 à 2. Le fait d’avoir perdu leur coach le Corse Hubert Velud ,juste après le nul concédé at home devant les Marocains du FUS de Rabat, avait eu pour effet de compromettre toutes les chances de l’Aigle noir. Les nôtres, une fois n’est pas coutume, ont été l’ombre d’eux-mêmes. Les observateurs n’ont pas reconnu la formation sétifienne en ce début de saison, même si en championnat national, elle tient la route pour le moment en étant classée avec les meilleurs. Ce qui lui a nui demeure peut-être le fait qu’il y eu quelques changements au sein de l’équipe. Par conséquent, les nouveaux n’ont pas encore réussi à s’acclimater et à s’adapter à la façon de jouer du champion d’Algérie en titre. Certainement que les joueurs sont confrontés à quelques problèmes avec leur direction et que celle-ci est en train de tout faire pour les régler comme l’hébergement des joueurs n’habitant pas Sétif. Certes, l’ESS n’a rien à espérer pour la qualification au « carré d’as », mais elle est sommée presque de ne pas décevoir ses fans. Elle est appelée à gagner devant cette bonne équipe tunisienne du CA Bizerte qui

Volley-ball CAN-2013 (MESSIEURS)

Six pays dont l'Algérie au rendez-vous de Sousse

S

ix pays dont l'Algérie prendront part à la 19e édition du Championnat d'Afrique des nations messieurs (CAN2013) de volley-ball, prévue du 22 au 27 septembre à Sousse, a annoncé jeudi la Fédération tunisienne de volleyball (FTVB). Outre l'Algérie et la Tunisie (pays hôte), la compétition qui se jouera en une poule unique verra la participation de l'Egypte, du Maroc, de la Libye et du Cameroun. Les rencontres de ce championnat d'Afrique se dérouleront à la salle olympique de Sousse, à raison de trois matches par jour. La compétition observera un jour de repos le mercredi 25 septembre, a précisé le président du comité d'organisation du Championnat d'Afrique des nations 2013, Hédi Ben Ahmed, lors d'une conférence de presse à Tunis. La sélection tunisienne aura le privilège de choisir l'horaire de ses rencontres (18h00) et son premier ou dernier adversaire.

Atletico Madrid : Adrian opéré au visage et absent trois semaines
ESPAGNE
L'attaquant espagnol de l'Atletico Madrid Adrian, blessé au visage mercredi en Ligue des champions contre le Zenit Saint-Pétersbourg, a été opéré avec succès et sera absent trois semaines, a annoncé jeudi soir le club madrilène. "L'Asturien a été opéré avec succès de sa fracture au visage après avoir reçu un coup lors du match contre le Zenit. Il sortira de l'hôpital vendredi et recevra le feu vert médical dans trois semaines", a fait savoir l'Atletico dans un communiqué publié sur son site internet. Adrian (25 ans) a été remplacé à la 78e minute de ce match de la 1re journée de la Ligue des champions, remporté par le club "rojiblanco" 3-1.

Hadzibegic, nouvel entraîneur de l’ESS Finalement, ce n’est pas

possède des chances certaines de rejoindre le TP Mazembé aux demi-finales. Toutefois, pour concrétiser son objectif, elle doit battre l’ESS dans son antre du 08 Mai-45 afin de fausser compagnie aux Marocains du FUS de Rabat. Ces derniers n’ont pas encore abdiqué. Ils doivent pour cela créer l’exploit et battre la redoutable formation du TP Mazembé drivée par le Français Carteron. Le dernier billet pour les demi-finales se jouera entre le CA Bizerte et le FUS de Rabat (Maroc). D’où l’importance de cette sortie pour le compte de la 6e et dernière journée de la phase des poules de cette coupe de la CAF. L’ESS sera dans « la peau » de l’arbitre intègre qui jouera ses chances à fond afin de ne pas «fausser » cette compétition. Les Tunisiens sont déjà parmi nous. Ils sont très motivés pour réaliser un très bon résultat devant l’ESS, même s’ils savent que ce ne sera pas facile surtout, à l’aller au stade Chadli Zouiten, les Sétifiens avaient ramené le point du nul (0-0). Ils auraient même pu l’emporter sans que personne ne crie au scandale. Il est certain que le public sétifien risque de bouder cette empoignade du fait que leur équipe est passée déjà à la « trappe », mais par amour, ils seront présents pour lui permettre de sauver l’honneur. Les poulains de Kheireddine Madoui, qui avait pris l’intérim en attendant probablement l’arrivée du Bosnien Faruk Hadzibégic, ont les moyens de battre les Tunisiens avec l’art et la manière. Aux Tunisiens de nous démentir ! HAMID GHARBI

George Lekeens qui succédera à Hubert Velud. Le Belge, et la direction de l’Entente de Sétif avait fait son choix dès le départ, s’est contenté d’observer, de poser quelques conditions (comme le choix de son assistant) avant de dire non. Entretemps, l’ESS a tenté Rabah Saâdane sans succès, l’ancien sélectionneur national ayant fait savoir qu’il n’était pas prêt à reprendre un club. Après des contacts à gauche et à droite, Hassan Hammar a conclu avec Faruk Hadzibegic, un entraîneur bosniaque au CV long comme ça. Cet entraîneur d’expérience a roulé sa bosse un peu partout, au FC Sochaux, au Bétis Séville, l’ES Troyes AC, Niort, Bastia. Faruk Hadzibegic a même dirigé la sélection de la Bosnie durant une année (1999). Le compatriote de Vahid Halilhodzic aura la mission de conduire l’Entente de Sétif, champion d’Algérie en titre, à d’autres consécrations. A. B.

Vendredi 20 - Samedi 21 Septembre 2013

EL MOUDJAHID

USMA-MCA : Le derby de toutes les espérances
LIGUE1 (5e JOURNÉE)
Cette cinquième journée de Ligue1 sera la grande attraction de la "planète foot" aujourd'hui. Il est certain que tous les regards, notamment ceux de la capitale vont être braqués dessus.

Sports

23
LIGUE 1/MATCH AVANCÉ (5e JOURNÉE) CRB 1 – JSK 0

Les Belouizdadis, éternels bête noire des Canaris

C

et énième face-à-face entre les deux rivaux d'Alger sera suivi par non-seulement plus de 50.000 spectateurs, le nombre des billets mis en vente, mais aussi par des milliers de téléspectateurs du fait que ce match sera télévisé. Comme cette rencontre a été reprogrammée au 5Juillet, tout le monde s'attend à un match très relevé et surtout très serré entre deux équipes assez équilibrées, mais qui ont affiché de grandes ambitions. Pour le moment, le MCA occupe la place de leader en compagnie de quelques clubs. L'USMA est à l'affût avec 7 pts. Le CSC du franco-italien, Garzitto, marche bien en ce moment comme l'atteste sa victoire convaincante, au stade du 20-Août de Béchar, devant la JS Saoura (3-0) dont un doublé de Boulemdaïs. Face au MC Oran, à Zabana, ce ne sera pas une partie de plaisir puisque les Oranais vont tout faire pour faire oublier à leurs fans leur défaite, 20, à Tizi-Ouzou. Certes, Bouaicha, blessé, ne sera pas là, mais à domicile les Hamraoua auront d'autres atouts à faire valoir. Néanmoins, il faudra faire attention à ce "diable" de Boulemdaïs. Derrag et Bezzaz (il n'a pas encore repris) manqueront à leurs camarades. Le déplacement des Bécharois à Aïn M'lila pour y affronter le nouveau promu, le CRB Aïn-Fekroun, sera très difficile, même si jusqu'ici les poulains d'Ali Mechiche ont ramené de précieux points dont une victoire à El-Eulma. Néanmoins, les observateurs ont remarqué depuis l'arrivée de Saïd Hammouche une nette amélioration comme le montre le nul (0-0) réussi à Bord de-

Ph. : A. Hammadi

vant le CABBA. Ce ne sera pas facile pour les "visiteurs". Est-ce la première victoire des locaux ? C'est la question que tout le monde se pose. Sans leur coach, Boualem Charef, les Harrachis compteront sur Bechouche pour essayer d'arrêter la mauvaise passe actuelle. Malheureusement pour eux, les Eulmis restent sur une victoire, à Bejaia, devant le MOB (21). Une autre défaite serait dramatique pour les Jaune et Noir. On s'attend à ce que les camarades de Hendou prennent leur premier point. Au stade de l'Unité maghrébine de Bejaia, la JSMB qui n'est pas au mieux de sa forme du moins par rapport aux résultats obtenus jusque-là. En recevant, le CABBA de

Yaïch qui marche bien hors de ses bases. Une sortie très attendue par les fans des deux équipes. Au stade Brakni de Blida, le RCA qui reçoit l'autre nouveau promu le MO Bejaia qui n'a pas encore dirigé sa défaite at home devant le MCEE. On sera donc convié à un match très intéressant à suivre, surtout que les gars de l'Arbaâ veulent aussi oublier leur défaite, 2-0, à Chlef devant l'ASO. On espère que le fair play soit au rendez-vous ! Notons que le match ASO-ESS a été reporté au 1er octobre afin de permettre aux Sétifiens de jouer la 6e et dernière journée de la CAF face aux Tunisiens du CA Bizerte. Hamid Gharbi

Dans un match fort disputé, qui a vu un engagement total des deux équipes sur le terrain du stade du 20Août 1955 bien rempli, le dernier mot est revenu à la formation de Laâquiba, grâce à l’unique réalisation de la partie, signée Salim Hanifi en première période. Le CRB, qui restait sur trois défaites consécutives, devait absolument se ressaisir devant son public afin de chasser le doute et entrevoir les prochains matchs sous de bons auspices. Pour sa part, la JSK voulait confirmer sa belle entame de championnat qui l’a vu rester invaincu avant ce rendez-vous. Le Chabab a réussi son pari en empochant les trois points de la victoire. L’équipe phare du Djurdjura, pour sa part, aurait franchement pu rentrer à la maison avec un bien meilleur résultat, n’était l’excellente prestation du portier bélouizdadi Ouadah, au-

teur d’un excellent match. Il a annihilé, à lui seul, de nombreuses tentatives kabyles avec des occasions nettes de scorer. La JSK n’a pas réussi à chasser la guigne du CRB qui reste sa bête noire, parce qu’elle n’a pas osé aussi. Elle concède ainsi son premier échec de la saison, au grand dam de ses fans qui espéraient un bien meilleur résultat. Le match a été caractérisé par un fair-play total que ce soit sur le terrain ou dans les gradins. A signaler le comportement exemplaire des dirigeants du Chabab qui ont chaleureusement accueillis leurs homologues kabyles. Ils ont aussi tenu à honorer le président Hannachi, considéré comme le doyen des présidents de clubs pour son riche palmarès et pour son parcours exemplaire à la tête de la JSK. M.-A. A.

ABDERAHMANE DJALLIT (ATTAQUANT DU MCA) :
L’attaquant et buteur mouloudéen estime que son équipe ne doit pas manquer son match derby traditionnel face à l’USMA. Une victoire est le Mouloudia sera difficile à arrêter cette saison. Et revoilà le grand derby USMAMCA… C’est un match très attendu par les milliers de supporters des deux équipes, non pas seulement dans l’algérois mais aussi à travers le pays. Beaucoup d’amateurs du championnat national suivront aussi cette passionnante confrontation qui drainera la grande foule au stade du 5-juillet qui sera complet sans l’ombre d’un doute. Comment se présente-t-il ? Tout le monde s’attend à une rencontre très difficile, comme cela a souvent été le cas, entre le MCA et l’USMA. Pour ce qui nous concerne, nous sommes animés d’une grande détermination et d’une farouche volonté de remporter le gain du match. Le moral des joueurs est au beau fixe, avec la belle entame de saison que nous avons effectuée jusque-là. Nous voulons poursuivre notre belle série en battant l’USMA. Nous en avons les moyens, même si je dis que ce genre d’opposition se joue sur des détails. On sait pertinemment que l’USMA est un redoutable adversaire qu’il n’est jamais très aisé de faire plier. Mais, on fera un match d’homme pour venir à bout de cette équipe. Vos supporters n’attendent que cela. USMA-MCA, c’est pour eux comme pour les fans usmistes le match de la saison. Si vous battez l’USMA, ils vous pardonneront tout par la suite, n’est-ce-pas ? Exact ! Cela on en est tous très conscients. On s’est bien préparés comme on a l’habitude de le faire pour chaque rencontre, mais, comme cellelà est spéciale, la préparation psychologique et mentale de ce match devient particulière. Toutefois, on l’abordera comme on a l’habitude de le faire avec les autres adversaires, parce que le plus important pour nous est de jouer notre football, en évitant de se faire une trop grande pression qui pourra être néfaste pour nous. Il faut rapidement se libérer une fois sur le terrain afin qu’on puisse évoluer à notre véritable valeur. USMA-MCA quel que soit son résultat, demeure une partie de football avant tout. On veut faire plaisir à nos supporters, on se défoncera sur le terrain et inchallah on sortira vainqueur de ce derby pour combler de bonheur de notre merveilleux public. Battre l’USMA, la cerise sur le gâteau. Que le meilleur gagne. Entretien réalisé par Mohamed-Amine Azzouz

« Notre moral est au beau fixe »

ENTRETIENS EXPRESS

PROGRAMME AUJOURD’HUI (18H)
Date Aujourd’hui Rencontre MCO/ CSC « CRBAF / JSS « USMA / MCA « MCEE / USMH « RCA / MOB « JSMB / CABBA Mardi 1er octobre (reporté) ASO / ESS horaire 18h00 16h00 17h45 18h00 16h00 18h00 18h00 lieu Stade Zabana Oran Stade Demène DEBBIH Aïn M’lila Stade 5-Juillet Alger Stade Messaoud-Zougar El Eulma Stade Brakni Blida Stade de l’Unité maghrébine Bejaia Stade Boumezreg Chlef

Ahmed Gasmi est d’attaque. L’auteur de l’unique but au retour, la saison dernière, promet de rééditer le coup cette fois aussi. Comment préparez-vous le derby face au MCA ? Le plus normalement du monde. Nous travaillons dans la sérénité. Pour nous, c’est un match assez spécial, mais que nous essayons de ne pas trop gonfler pour ne pas être submergés par la pression. La victoire ramenée d’El Harrach a dû soigner votre moral ? Oui, en effet. Le moral est au beau fixe. Il y a un bon état d’esprit au sein du groupe. Nous travaillons tous dans le but de confirmer ce succès. On a été critiqués après notre défaite à domicile face au Bordj. Il faut maintenir cette dynamique de la gagne, c’est très important. Quelles sont les consignes du coach ? De jouer simple, sans complexe. Un peu comme nous l’avons fait à El

« Jouer comme nous l’avons fait à El Harrach »
GASMI (ATTAQUANT-USMA) :
Harrach. Nous avons le potentiel pour. Après, nous savons à quoi nous en tenir. Le Mouloudia est une équipe très efficace devant les buts. Il faudra serrer les rangs et ne pas concéder beaucoup d’espaces. Personnellement, vous êtes prêt à tenir votre place ? Tout à fait. Ma blessure fait désormais partie du passé. J’ai pris le temps pour bien me soigner et revenir en force. Je me sens capable d’apporter un plus. Les absences d’Andria et de Ziaya font de vous un titulaire à coup sûr, de la pression ? Un peu, je l’avoue. Je sais qu’on attend beaucoup de moi. Je dois trouver des solutions, être efficace, quoi. Je mesure le degré de la responsabilité qui pèse sur moi, mais je promets de faire de mon mieux pour être à la hauteur. Entretien réalisé par Amar Benrabah

Benmoussa et Bouchema dans le onze usmiste cette saison

Une semaine après avoir mis fin aux fonctions de Zoheir Djelloul, le NAHD cherche toujours à finaliser avec son successeur. Comme nous l’avons révélé ici même en exclusivité, le président du NAHD a jeté son dévoulu dès le départ sur Foued Bouali. Un plan B qu’il a en tête avant même d’avoir entériné le renvoi de Djelloul, mais à l’heure d’évoquer l’intérêt, la possibilité de voir Bouali débarquer sur le banc du NAHD restait faible, le technicien étant aussi cité du côté de l’Entente de Sétif pour succéder à Hubert Velud. Cependant le président du NAHD avait pris ses devants en tâtant le terrain auprès du technicien en personne sans passer par de tierces personnes. Bouali a été joint samedi et a promis de venir négocier mardi, car se trouvant en France lors du premier appel pour passer des diplômes d’entraîneur. Mardi, comme convenu, Bouali s’est présenté au lieu du rendezvous, a parlé de tout avec les dirigeants et est reparti avec la promesse de revenir samedi superviser l’équipe face à l’ESM

Bouali reporte sa venue
NAHD

au 20-Août et diriger son premier entraînement, lundi à la reprise. Revirement de situation, Bouali a appelé entre temps le président du NAHD pour lui faire part de son incapacité de tenir sa promesse, car obligé de repartir en France pour passer l’examen final. Cette volte face ne veut nullement dire, d’après Bouali qu’il renonçait à entraîner le NAHD, réitérant son engagement à son interlocuteur. Comme Bouali a tout conclu avec le NAHD, il devrait être le nouvel entraîneur, étant tombé d’accord sur tous les volets, y compris l’aspect financier (Bouali touchera un salaire de 90 millions par mois). En principe, il devrait débuter sa mission au courant de la semaine prochaine, même si une certaine réserve est de mise à ce sujet. En attendant, c’est Faouzi Laroui qui assure l’intérim. C’est d’ailleurs lui qui sera sur le banc cet aprèsmidi face à l’ESM, en attendant l’officialisation de la venue de Bouali. Quoi qu’il en soit, d’après les dirigeants, Laroui fera aussi partie du prochain staff. Dossier ouvert ! A. Benrabah

L'entraîneur de l'USM Alger, Rolland Courbis, devrait aligner dans son équipe type pour la première fois cette saison les deux joueurs, Mokhtar Benmoussa et Nassim Bouchema face au MC Alger. Benmoussa a purgé une suspension de quatre matchs écopés, alors que Bouchema a déclaré forfait pour les quatre premières rencontres de son équipe à cause d'une blessure.

Vendredi 20 - Samedi 21 Septembre 2013

Welcome Aboard

Outlook

Pétrole Le Brent à 108,94 dollars

Monnaie L'euro à 1,352 dollar

G

World scientific field came to be enriched by election of new young researcher as secretary general of the World Federation of Scientific workers. The event is worth being named since it comes right from Algeria. The secretary general of the National Union of Permanent Researchers (SNCP), Smati Zoghbi has been elected as the secretary general of the World Federation of Scientific Workers (WFSW), said Sunday SNCP in a communiqué. Zoghbi, who was leading a SNCP delegation to the 21st General Assembly of WFSW, held in Moscow, Russia from 8 to 13 September, was elected at the end of the meeting, the source said."It’s the first time that an Algerian researcher is elected at the head of the WFSW since its creation in 1946," the source said.Algeria was represented by delegations from the SNCP-UGTA, the National Union of Higher Education Teachers (SNEU), the National Federation of Higher Education and Scientific Research and the National Council of Higher Education Teachers, the source added.WFSW is an international nongovernmental organization (NGO) in official relations with UNESCO. It also enjoys consultative status with the United Nations Economic and Social Council (ECOSOC). WFSW is based in Montreuil-Sous-Bois, in the close suburbs of Paris, France. It comprises national organizations, which can be either trade unions or non-union associations of scientific research, engineers, technicians and higher education teachers. Mohamed Bentaleb

Finding new solutions to boost industrial growth and improving the business climate are the main points raised Thursday by representatives of the Algerian employers and the main trade union at a meeting with Amara Benyounes Minister of Industrial Development and Investment Promotion. President of the National Union of Investors (UNI) Abdelouahab Rahim pointed out at the meeting held in preparation for the next tripartite meeting (Government-Employers-UGTA) the importance of supporting national production which remains, according to him, only solution "if we want to stop the all-out frenzy of imports.""The problem of the national economy is not the rise in imports, but rather the weakness of the national production. We can stop imports, but there would be no strong domestic production," President of the UNI said.Rahim also called on the government to further reduce the administrative procedures relating to the investment process."The government should encourage the investment process and the resumption of growth," he said.President of the Forum of Business Leaders (CFE) Reda Hamiani suggested "taxing" imports and expand the negative lists submitted trading partners of Algeria to limit imports. President of FCE also recommended revising the statutes of the National Agency for Investment Development (ANDI) to streng-

Partners Focus On Revival
INDUSTRY

W e e k l y

N e w s PM Sellal At Inauguration Ceremony of Mali’s President
AUDIENCE

Minister of Energy and Mines said on Tuesday that Algeria made "progress" to propose concrete projects of unconventional hydrocarbons, saying that shale gas blocks for exploration are already identified."We are advanced enough to provide concrete plans for unconventional hydrocarbons (tight gas and shale gas)," he said in a speech at the opening of the study days on unconventional gas read on his behalf by his advisor Ahmed Mecheraoui."We have already identified blocks for exploration of shale gas and we requested in accordance with the law on hydrocarbons, the necessary agreements for the launch of such projects," he added during the technical meeting, which brought together 550 experts. The minister said that the findings of the major project for the unconventional in Algeria were "very encouraging".

Shale Gas Project Makes Headway
OIL PRODUCTION

then its missions in supporting investors but also "enhance the freedom of the act of investing." Referring to the industrial land, Hamiani proposed to the government to restore "the ownership of the land for the benefit of investors" who actually contributed to the creation of wealth.In addition, Secretary General of the General Union of Algerian Workers (UGTA), Abdelmajid Sidi Said, stressed the importance of reviving the domestic industry."If we succeed in this challenge, we will leave the logic of being consumers," he said."The challenge is to inject our financial resources in the sector of the industry that will revive all other hubs of the economy," Sidi Said concluded.

Prime Minister Abdelmalek Sellal completed a ceremonial visit in Bamako to represent President of the Republic Abdelaziz Bouteflika at the inauguration session of Mali’s newly-elected President Ibrahim Boubacar Keita.He was welcomed upon his arrival in the international airport of Bamako by Mali’s Prime Minister Oumar Tatam Ly.Sellal was accompanied by Foreign Minister Ramtane Lamamra and Deputy Minister for Maghreb and African Affairs Madjid Bouguerra.About thirty heads of state and government are due to attend the event at Bamako March-26 Stadium.The swearing-in ceremony took place on September 4.

EL HADJAR STEEL COMPLEX
Prime Minister Abdelmalek Sellal announced Tuesday in Algiers that State will hold 51% stake of EL Hadjar steel complex, run by steel giant ArcelorMittal."The file of ArcelorMittal will shortly progress, allowing the State to hold 51% of stake, for a symbolic dinar," Sellal told reporters on the sidelines of a meeting in tribute to late Syrian poet Suleiman Al Issa.The negotiations on State taking the majority of Annaba-based El Hadjar steel complex stake will be completed "before the end of summer," had said last June, former Minister for Industry, SMEs and Investment Promotion Cherif Rahmani.The state-owned industrial group Sider will take again the control of El Hadjer steel complex stake (51%), which produced 600,000 tons of steel in 2012, and which 70% stake is now held by steel number one Indian ArcelorMittal, sources close to the file told APS.The "principle of the complex taking over by Sider was approved by the Council of State Shareholdings (CPE), met last July," the same source explained.In summary, the cession should be conducted without money transfer. Thus, Sider should increase its capital up to $300 million.The plan set in this regard includes the construction of a new still mill, according to a source close to Sider. "The goal is to combine the Sider forces to increase the complex production to 2.2 million tons per year" for an investment of $1 billion.

State Holds 51pc Share

TRANS-SAHARAN WORK PROGRESS
Algerian Trans-Sahara Highway section over 3,000 kilometers is the scene of major works to transform it into a North-South Highway, simultaneously to the extreme southern extensions so to open up several localities of the Ahaggar, a Saharan tourism hub.Completely achieved, years ago on the AlgiersTamanrasset line (road truck n°1), this huge African road will be one of the North-South’s express roads built to allow a better covering of the highlands and the huge southern areas, where only weak capacity road network existed so far.It is about achieving, as part of the works of modernization of the Trans-Sahara, two road lines, namely Silet-Timiaouine (a first line of 160 kilometers) and Silet-Tin-Zaouatine over a distance of 367 kilometers in the province of Tamanrasset.In total, DZD4 billion were allocated to these two extensions of the Trans-Sahara road, to be

Unity Road Looms Ahead

Some 80,000 additional housing units will be built as part of the new programme of the National Agency for Housing Improvement and Development (AADL), announced Thursday in Algiers Minister of Housing, Urban Planning and the City Abdelmadjid Tebboune. "Prime Minister Abdelmalek Sellal has decided to add a quota of 80,000 housing units to the AADL new programme, which will move from 150,000 up to 230,000 units," said Tebboune on the sidelines of the signing of the agreement on training between his sector and the vocational training.

Minister Tebboune Heralds Additional Units
AADL NEW HOUSING PROGRAM
On Wednesday, the Prime minister gave directives for the search of lands for these housing projects as well as for others, particularly in Algiers, Tebboune said, announcing a possible meeting with the Wali (governor) of Algiers and the ministers of Agriculture and Finance. A total of 90,000 AADL housing units will be built in the capital, he said. As regards the online application operation for the new lease-purchase housing programme launched Monday, Tebboune said that nearly 290,000 applications have been submitted to date.

On the other hand Algerian crude witness an interesting rise to 111.87 per barrel This is its highest level in two years, backed by tight supply in the Brent market in London, said Saturday the Organization of Petroleum Exporting Countries (OPEC). The Sahara Blend continues uptrend started last July, after several months of declines that have weighed on the Algerian crude, much appreciated by refiners for its physical and chemical characteristics.Past August, the Algerian oil crude rose to $111.87, gaining $4.31 compared to $107.56 in July, helped by tightening of supply of benchmark crude of North Sea oil (Brent) on the Intercontinental Exchange in London, according to a monthly report from OPEC.With 111.87 dollars a barrel, the Sahara Blend is much closer to the level of pricing in 2012, which was $ 111.89.

PHARMACEUTICAL INDUSTRY
The national pharmaceutical production has tripled over the past decade, said Monday in Algiers the head of the National Union of Pharmaceutical Industries (UNOP), Dr Abdelouahed Kerrar.Speaking at a press conference on the second International Exhibition of Pharmaceutical Industry, to be held from 1 to 3 October in Oran (432-km west of Algiers), Dr Kerrar underlined that the "pharmaceutical industry has developed over the past decade owing to the support of the State."In this regard, he said that the national drug market has significantly developed despite some obstacles, especially regarding the lack of spare parts and the delay in import operations, which remains a major concern for investors in the sector.Algeria is on the right track to meet all its domestic drug needs, particularly as the sector has the necessary human resources and required equipment, he added.Dr Kerrar said that support of the State will allow enhance the sector in Africa, recalling the creation of 10 new production plants in the east of the country, especially in Constantine, Batna and Annaba.Dr Kerrar also hailed the efforts made by the Ministry of Health in the drawing-up of a programme for the import and supply of medicines, ensuring that "there will be no shortage in the future."

Production Make Hat Trick

delivered within two years.Once commissioned, these two Sahara road liaisons will allow having better conditions for the movements of local populations by accelerating tourism, a key-sector for the region’s economy.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful