You are on page 1of 4

41 Amplificateur monotube - La pentode 7591A en SE UN AMPLIFICATEUR MONOTUBE ECONOMIQUE – LA 7591A EN SINGLE END Projet publié dans Electronique Pratique

Hors-série n° 5 sous le titre ‘’Amplificateur monotube économique - La pentode 7591A en Single end’’

Cet amplificateur met en œuvre un système hybride composé d’un étage pilote à FET et d’une pentode 7591A montée en Single End et fonctionnant en classe A. Il développe une puissance de 2 x 5 Weff ou 2 x 6 W impulsionnels (musicaux). Le défi de départ fut de fabriquer un amplificateur d’un prix inférieur à 200 €, tout en conservant une puissance acceptable et les caractéristiques de musicalité propres aux tubes. L’augmentation sensible des coûts de composants survenue entretemps, il faut compter 250 € minimum pour la version de base et 300 à 350 € suivant les options choisies. La pentode 7591A lancée assez tardivement sur le marché en 1959 fut abondamment utilisée par les grandes marques américaines de la haute fidélité : Fisher, Scott, Ampeg, Sherwood, Marantz, McIntosh, Eico … Elle développe des caractéristiques intéressantes telles que la consommation filament de 800 mA, la pente de 10 mA/V tout en supportant une dissipation anodique de 19 Watts. Son comportement est similaire à celui de la EL84. Elle est disponible chez Electro Harmonix et JJ Electronic. Datasheet ‘’TungSol’’ de la 7591A Le circuit d’entrée Bien qu‘équipé d’un transistor à effet de champs, nous avons repris la configuration classique utilisée pour un circuit à tubes: un étage amplificateur d’un gain de 30 dB environ. Le transistor à effet de champ BS107 supporte une tension Vds de 200 Volts, se polarise avec un Vgs de –2 Volts pour un courant de quelques milliampères et présente une pente de 60 mA/V aux faibles courants. Le transistor Q1 monté en source commune est polarisé à +30 Vdc ce qui par R13 – 22 k Ω fixe le courant à 1,2 mA. La tension du drain chargé par R11 – 100 k Ω s’établit alors vers +150 Vdc. Câblé en source commune, le gain s’élève à plus de 600. C’est pourquoi il faut le réduire en introduisant une résistance entre la source et la masse. Avec une valeur de 2,2 k Ω en R17, le gain sans la contre réaction globale s’établit à 32 dB. Avec une tension d’alimentation de +280 Vdc le signal maximal de pilotage obtenu est de 160 Vpp ! La cellule de compensation a été supprimée car les capacités parasites intrinsèques du BS107 sont déjà de l’ordre de 30 pF, ce qui avec la résistance de charge de 100 k Ω limite la bande passante à 50 KHz. Le single-end Nous avons profité des nombreuses prises proposées sur le transformateur de sortie : la grille écran est alimentée via un prise du primaire. Ce n’est pas à proprement parler un fonctionnement ultralinéaire car la prise est située à 10% du primaire. Les quatre liaisons du secondaire sont utilisées pour introduire deux contre-réactions, la première faible de 2 dB au niveau de la cathode, l’autre

MISE EN ŒUVRE Le châssis L’assemblage est réalisé sur un châssis 1441-16BK3 de Hammond de 254 x 152 x 51 mm. Par rapport à la publication du ‘’Hors-Série’’ n°5 d’Electronique Pratique. .2 W en G2. Le transformateur de sortie affiche une puissance nominale de 6 Watts. Le circuit imprimé permet les deux options.5 H et d’une capacité C13 de 100 µF. L’anode est chargée par une d’impédance de 3. nous avons ajouté un filtrage en tête du redressement.3 Vac fournit le courant de chauffage des filaments. Il est plus facile de réaliser en premier lieu la partie mécanique en se servant de la carte non montée et des divers éléments. Les filaments sont maintenus au potentiel de masse par les résistances R28 & R29 de 100 Ω. Un enroulement de 460 Vac à point central fournira après redressement la haute tension de 305 Vdc. Le filtrage est réalisé par la seule capacité de 330 µF. L'alimentation Le transformateur d’alimentation d’une puissance de 72 VA du même fournisseur porte la référence TRA0201. ce qui porte le facteur d’amortissement à 8. La tension Vk s’établit à +9.5 W pour l’anode et 1. L’ondulation de la HT est de 2 Vpp sur C12 et de 20 mVpp sur C11. les dissipations sont de 14.5 Vdc. Ce filtrage réduit de 14 dB le bruit en sortie. Il est composé d’une self L1 de 1. C’est un ancien design de Telefunken. Du fait de la contre-réaction de 15 dB l’impédance de sortie s’établit à 1 Ω. Ce facteur nous permet de piloter sans perte de puissance une charge de 6 Ω souvent utilisée pour les enceintes modernes. soit 50 mA par l’anode et 4 mA par G2. Un secondaire de 6.classique de 15 dB vers l’étage d’entrée. Il est fabriqué en Allemagne et porte la référence ATRA0238. A noter également que l’écrêtage se produit de manière assez douce.5 K Ω. La haute tension suit les aléas de la tension secteur. L’amplificateur comme tous les ‘’single end’’ fonctionne en classe A. Le courant de cathode s’établit à 54 mA.

il est toujours possible d’utiliser un auto-transformateur variable ou de . Ce faisant. bien orthogonalement et on percera un deuxième trou afin de la fixer. Un signal de 1 Vac en entrée se traduira par une tension de 32 Vac (100 Vpp !) en broche 6 du culot octal. à l’extérieur et cuivre apparent. Les cotes de la figure 3 sont relevées à l’extérieur du châssis – vue de haut. Les faces avant et arrière ne font pas l’objet d’un plan coté et sont laissées à l’appréciation de chacun. on commencera par percer le trou marqué d’un astérisque.figure 4 présentent l’agencement général et les diverses cotes d’usinage. A l’inverse de nos autres réalisations.3 mm sont insérés et soudés en premier lieu suivi des 5 pontages. Ensuite nous fixerons les transformateurs de sortie sur quatre entretoises de 10 mm à l’aide de vis M4 de 50 mm et le transformateur d’alimentation directement sur le châssis par des vis M4 de 40 mm (photo 4). Pour la découpe des culots des tubes. Implantation des composants et photo de la carte Les 21 picots de 1. A noter que les transformateurs sont livrés non peints et sans capot protecteur ''EI84''. Les cotes de placement du circuit imprimé doivent être marquées et percées avec précision. La découpe est alors parfaite. Si nous utilisons la cellule de filtrage L1-C13. l’épaulement du support sera à 15 mm exactement de la surface de la carte et le maintien par les 5 entretoises de 15 mm positionnera ceuxci à la bonne hauteur. Il est préférable de tester la carte en dehors du châssis. on vérifiera plusieurs fois – la pertinence du câblage. Tous les autres trous sont marqués et percés ’’In-situ’’. Ensuite on soudera les deux supports des tubes.5 mm. le placement des trois transformateurs nécessite la découpe du châssis. Le prix modique des transformateurs sera compensé par un peu d’huile de bras … Après s’être assuré que tous les ensembles trouvent leur place. On y fixera la carte. MISE SOUS TENSION Après insertion des tubes et le raccordement des fils des transformateurs de sortie. Ce premier test se fait sans les tubes. A cet effet. il est préférable d’utiliser un poinçon emporte-pièce de 27.Les photo 3 . Si vous avez encore des doutes. Pour la version de base. seule la liaison en pointillé reliant les deux diodes à la capactié C12 sera placée. il y a lieu de la câbler suivant ce plan. Suivront les divers éléments des faces avant et arrière et enfin le placement de la carte. nous pouvons passer au montage des divers composants sur le circuit imprimé. Les autres trous sont percés en utilisant la carte comme guide. C’est le moment de mettre l’amplificateur sous tension. On soudera ensuite les composants par ordre de grandeur croissant en terminant par l’électrolytique C12. on vérifiera les valeurs des tensions aux électrodes des deux transistors. Le circuit imprimé h Typon à l ‘échelle 1 Le circuit imprimé mesure 99 x 159 mm.photo 4 et figure 3 . Les supports sont soudés du coté cuivre et les broches ne doivent pas dépasser du côté composant. La liaison des filaments entre les deux tubes est réalisée du côté cuivre. Le montage final Les premiers éléments à fixer sont les 5 entretoises M3 F-F de 15 mm de maintien du circuit imprimé.

La tension d’anode doit progresser jusqu’à +300 Vdc. A gauche du graphe. Spécifications du projet Nomenclature des composants de la carte Nomenclature des composants hors carte CONCLUSION Cette réalisation d’un prix très modique sera mise en œuvre sans mauvaise surprise. L’évolution de la DHT en fonction de la puissance est assez progressive. Le taux de distorsion à 1 Weff en sortie s’établit à 0. L’ajout d’une réactance composée d’une capacité de 1 µF en série avec une résistance de 8 Ω laisse le signal imperturbable. L’écrêtage commence vers 5 Weff mais de manière assez douce. La représentation spectrale montre la prédominance de l’harmonique H2 à – 40 dB et une décroissance progressive des harmoniques H3 à –46 dB et H4 à –52 dB). Associé à des enceintes de bonne qualité. Cet amplificateur d’une puissance totale de 12 Watts permet de sonoriser confortablement une pièce de 30 m². La réponse aux signaux carrés est excellente. La fréquence de coupure se situe vers 50 KHz à – 3 dB. La mesure de la distorsion d’intermodulation se fait en injectant deux signaux de 50 Hz et 7 kHz dans un rapport de 12 dB (4 à 1). Le dépassement est inexistant et le temps de montée est de l’ordre de 6 µSec. le niveau de référence est placé à -20 dBV. QUELQUES MESURES Les mesures classiques sur notre prototype sont réalisées avec une tension primaire de 235Vac.5 Vdc. La fréquence de coupure basse à 40 Hz ne se fait pas sentir. Un signal de 1 Vac en entrée produira une tension de 6 Vac en sortie haut-parleur. La restitution musicale s’apparente à celle de la EL84: le message est bien détaillé.be . Après s’être assuré que tout fonctionne. le temps de constater que tout se comporte normalement. nous sommes en effet à la limite de la restitution des graves dans une pièce de séjour normale. on fixera la grille de fond (photo 6). de plus aussi bien les hautsparleurs que les instruments de musique descendent rarement sous cette fréquence. Elle se présente comme une ‘’entrée en matière’’ simple pour une première réalisation amateur. A la mise sous tension. Les raies situées de part et d’autre de la porteuse à 7 KHz sont à 38 dB du signal pilote à 0 dBV. la tension aux cathodes s’établit à +9. on distingue bien l’effet de l’alimentation non-stabilisée: le bruit décroissant de 0 à 20 Hz est celui des variations de la tension secteur. précis voire brillant.2% (figure 12). on surveillera la tension aux anodes et cathodes des 7591A. il restitue tous les genres avec une excellente musicalité. Besoin d’un complément d’information ? Envoyez un courriel à l'adresse: info@novotone.placer une ampoule de 100 Watts en série avec le primaire. Le taux de distorsion à 1 dB de la puissance nominale s’élève à 2 %. La figure 11 montre les bruits et ronflements résiduels. L’ondulation à 50 Hz se trouve à – 80 dB et celle à 100 Hz à –62 dB. tous les éléments étant disponibles de stock. Ceci nous donne un rapport signal bruit supérieur à 80 dB-A pour 1 Watt en sortie.