ACTES DE LA 7ème ASSEMBLÉE EUROPÉENNE DES FRATERNITÉS LAÏQUES DOMINICAINES

ANNEXE Ib RAPPORT FINANCIER DE LA TRESORIÈRE
Chers participants de l’Assemblée européenne des Fraternités laïques dominicaines, Je voudrais vous rendre compte de la situation financière de l’ECLDF et de mes autres activités comme membre de l’ECLDF. J’aborderai les principaux sujets suivants :  L’historique  La situation actuelle  Les chiffres  Les activités ne relevant pas de mes charges officielles (voir Annexe Ic séparée)  L’avenir Vous pourrez recevoir un exemplaire de ce texte et poser des questions à la fin de mon intervention.

L’HISTORIQUE Permettez-moi de me présenter : je m’appelle Nikolett Murányi, je suis la trésorière de l’ECLDF. Je suis hongroise, mariée et mère de deux filles. Avec mon mari, nous avons fait notre engagement définitif comme laïcs dominicains. Nous sommes entrés dans l’Ordre en 1993 et nous sommes des membres fondateurs de notre fraternité. Au sein du Vicariat de Hongrie, je suis responsable de la formation des laïcs dominicains et je suis aussi viceprésidente du Conseil. Je m’occupe de tenir à jour le site Web des laïcs dominicains hongrois. Je travaille également à plein temps dans une grosse entreprise pétrolière et gazière comme assistante de direction. J’ai une vie bien remplie. Je voudrais commencer par vous partager quelques expériences au sujet de mes activités personnelles au sein de l’ECLDF. J’ai été élue à l’ECLDF en 2001 à l’Assemblée européenne de Fognano. Comme vous le savez, les membres de l’ECLDF répartissent eux-mêmes par élection les différentes charges au sein du Conseil. Lors de ce premier mandat, j’ai été élue responsable de formation et j’ai également eu la charge de tenir régulièrement à jour notre site Web. C’est ce que j’ai fait et j’ai aussi essayé de me servir de l’Internet comme outil de formation. J’y ai publié des rapports, des exposés et des photos. Vous pouvez vous y rendre à l’adresse : http://laici.op.org/europa. Les principaux sujets abordés sur le site sont :     Des informations générales sur les fraternités laïques dominicaines en Europe. Notre histoire. Nos statuts. Les Actes des deux dernières Assemblées européennes.

 Les lettres écrites par l’ECLDF.  Les rapports concernant les activités de l’ECLDF.  Une série de liens avec d’autres pages Web du laïcat dominicain. Dans le cadre de mes responsabilités de formation, j’ai fait un exposé à l’Assemblée européenne de Walberberg en 2004 sur la manière dont on peut prier de façon dominicaine au 21ème siècle. J’ai également présenté une méditation sur les mystères lumineux du Rosaire et organisé la traduction de ces textes en six langues. J’ai été réélue à l’ECLDF en 2004 à l’Assemblée de Walberberg. Entre 2004 et 2005, mon seul devoir a été la mise à jour du site Internet. A l’automne 2005, de nouvelles élections ont eu lieu pour répartir les charges au sein de l’ECLDF et je suis également devenue trésorière. Après la démission de Robert Kopfmüller-Knabe, nous avons appelé à l’ECLDF Gabriel Silva et il y a eu une nouvelle élection au sein du Conseil. J’ai conservé les mêmes responsabilités. En tant que trésorière, la première chose que j’ai faite c’est de chercher quelqu’un pour m’aider en Hongrie. J’ai trouvé dans ma fraternité quelqu’un de compétent sur le plan financier en la personne de Mme Gitta Zillich Csutorane. Elle m’a beaucoup aidée et a procédé à trois reprises à un audit des comptes : à la fin de l’année 2006 et 2007 et maintenant, avant cette rencontre. Vous pouvez consulter les documents. Quand j’ai commencé mon travail de trésorière, nous n’avions pas accès au compte bancaire utilisé par la trésorière du Conseil européen précédent. Il s’agissait en effet d’un compte bancaire privé en Italie, uniquement accessible par la titulaire du compte. En novembre 2005, Robert Kopfmüller-Knabe (président de l’ECLDF à l’époque) et moi avons réussi à ouvrir un compte bancaire officiel pour l’ECLDF en tant qu’organisation, ainsi que le demandent les statuts de l’ECLDF. Ceci veut dire que pour tous les paiements, deux signatures sont nécessaires : celle du président et celle du trésorier. Le compte a été ouvert en Allemagne chez Pax Bank. Cette banque n’est pas chère et fonctionne bien. Elle a des succursales à Berlin, Cologne et Rome. Le trésorier peut suivre par Internet les mouvements de fonds. Jusqu’à présent, Gabriel et moi avons signé tous les documents financiers. En 2005, Giovanna Cella Gava (la trésorière du Conseil européen précédent) a fermé l’ancien compte de la banque italienne (elle y avait deux comptes) et en janvier 2006 elle a fait transférer l’argent sur notre nouveau compte chez Pax Bank. Le travail qu’elle a effectué entre 2002 et 2004 a fait l’objet d’un audit en mars 2005 par Mme Gitta, qui a trouvé que tout était correct. Vous pouvez consulter cet audit.

LA SITUATION ACTUELLE Quand je suis entrée en fonction comme trésorière, il n’y avait aucune procédure d’établie. Gitta et moi avons pris les mesures suivantes :  Nous avons instauré l’usage du livre de caisse, dans lequel chaque recette et chaque dépense sont inscrites et numérotées, qu’il s’agisse de liquidités ou de transferts bancaires. Les chiffres sont vérifiés chaque année. Chaque récépissé, facture et relevé de compte est enregistré.

 

Tous les paiements et correspondance bancaire sont accompagnés des pièces justificatives et effectués conformément aux décisions communes figurant dans le compte rendu des réunions de l’ECLDF. Nous avons introduit plusieurs types de formulaires financiers de l’ECLDF, que nous utilisons pour travailler dans la clarté et la transparence. Ces formulaires sont également utiles pour déterminer qui paie quoi. Les formulaires sont les suivants :  Dépenses personnelles : un formulaire utilisé par les membres de l’ECLDF lors du remboursement des dépenses relatives à leurs activités au sein du Conseil.  Dons.

 Reçus.
En 2007 nous avons préparé deux dossiers de demande de subvention pour la réalisation de cette Assemblée européenne. L’un des dossiers a été soumis au Conseil des Conférences épiscopales européennes, qui n’a pu nous aider. L’autre dossier a été accepté par la Fondation allemande Renovabis, qui nous a accordé 4000 euros. (Ils ont déjà payé 3200 euros et 800 seront payés après la clôture de cette Assemblée). Nous avons aussi reçu 1000 euros d’un donateur anonyme. Nos revenus sont de trois types :  les contributions annuelles des provinces,  les dons,  les intérêts bancaires. Nos dépenses : relatives aux réunions de l’ECLDF (y compris le remboursement des frais de déplacement, le courrier, etc.). Année 2006 : voir document séparé. (non disponible sur ce site) Année 2007 : voir document séparé. (non disponible sur ce site) Année 2008 : il y a eu des dépenses supplémentaires :  Paiement des participations aux frais de l’Assemblée européenne.  Paiement de l’aide à certains participants concernant leur participation aux frais.  Paiement des dépenses de l’Assemblée européenne.

LES CHIFFRES Voir fichier Excel. (non disponible sur ce site)

L’AVENIR J’estime qu’il est de la plus haute importance que le prochain ECLDF ne soit pas obligé de réélaborer les structures de travail des finances du Conseil mais qu’il puisse continuer à s’appuyer sur ce qui a été réalisé. Le système fonctionne bien. Cela n’a pas de sens de changer de banque en fonction du lieu de résidence du trésorier. Il est très rare que vous ayez besoin de quelque chose qui ne puisse se faire par fax ou par e-mail. Le compte bancaire est gratuit chez Pax Bank et produit même un intérêt. Le courrier est disponible en allemand et en anglais.

Si je peux me permettre de vous donner quelques conseils :        Cherchez à vous faire aider par des personnes compétentes de votre province. Continuez à utiliser les formulaires financiers pour disposer de données simples et claires. N’hésitez pas à contacter régulièrement les présidents des provinces pour l’envoi de la contribution annuelle afin de pouvoir faire vivre l’ECLDF. Trouvez des organisations susceptibles de soutenir financièrement votre travail et envoyez à temps les dossiers. Rappelez à chaque fois aux membres de l’ECLDF de privilégier les vols bon marché pour faire des économies. Avant de nominer quelqu’un au nouvel ECLDF, assurez-vous qu’il y a des tâches qu’il sera capable d’accomplir. N’oubliez pas qu’il y a beaucoup de cas de dons invisibles, que l’on ne peut pas comptabiliser, par exemple lorsque quelqu’un organise une réunion chez lui, paie ses propres frais de déplacement ou prend des congés pour pouvoir participer à une réunion. Il faut accuser réception de ces dons, remercier pour tous les dons reçus, et prier pour les donateurs. Et rappelez-vous que nous marchons sur les pas de saint Dominique, qui vivait toujours pauvrement et simplement !

Mes meilleurs vœux pour le travail du nouvel ECLDF !

Nikolett Murányi, mai 2008 Trésorière et responsable du site Internet de l’ECLDF