www.archi-mag.

com
Ain Temouchent : Ville ressuscitée
Abdellah Meziane Architecte paysagiste, Lakhdaria, Algérie.

Aïn Témouchent : Créée il y a plus de 15 000 ans, c'est une ville et une Préfecture de l'ouest Algérien. La ville tire son nom de l'Arabe ayn (source ou fontaine), et du berbère Ouchent ou touchent (La chacale) donnant en arabe (Aïn El-Diba) ; en latin, on l'appelait Albulae. Aïn Témouchent occupe une situation géographique privilégiée en raison de sa proximité de trois grandes villes (72 km à l’est d’Oran, 65 km au nord de Sidi-Bel-Abbès, 63 km au l’est de Tlemcen. Aïn Témouchent se trouve à 504 km à l'ouest d'Alger). 1. Le récit d’un projet:
Le Mercredi 22 décembre 1999, à 18h 36 mn 55s, un séisme d'une amplitude de 5.5 sur l'échelle de Richter a frappé la ville de Ain Temouchent et les villages environnant de Sidi Ben Adda, Ain Tolba et Ain Lâalem faisant 28 morts et 150 blessés dont 50 dans un état grave., Suite à ce séisme, un programme de reconstruction était mis en œ uvre en septembre 2000, pour prendre en charge la construction de la nouvelle ville « Akid Othmane », avec ses 3400 logements, ses espaces verts et ses équipements publiques, en plusieurs tranches durant trois années. La reconstruction de cette nouvelle ville était suivie par les experts de la banque mondiale, qui ont exigé la présence d’aménagements paysagers dans le cadre du programme d’amélioration du cadre de vie des citoyens. C’est dans le but de réussir l’aspect paysager de la nouvelle ville, que les responsable concernés de la wilaya (Préfecture) de Ain Témouchent, ont fait appel à notre savoirfaire unique en Algérie, en matière d’architecture du paysage et de conception paysagère, suite à l’installation du bureau d’études "l’Empreinte Verte".

2. Le jardin central de la nouvelle ville « Akid Othmane »:
Suite à notre analyse pour les autorités de Ain Témouchent et de la banque mondiale, au mois de février 2003, sur la nécessité de créer un jardin public paysager de un (1) ha, au sein de la nouvelle ville « Akid Othmane », que la décision a été prise pour nous donner le feu vert de commencer l’étude d’aménagement du jardin central. Au mois de Juillet 2003, après que les études du projet d’aménagement des deux parties du jardin central étaient achevées, le démarrage du chantier a commencé, sous notre responsabilité, avec une entreprise locale de bâtiment (URMC), habituée à construire des logements d’habitations et sans aucune expérience dans le domaine des aménagements paysagers des espaces verts ou de plantations. Comme notre bureau d’études avait pris toutes les initiatives nécessaires pour la réussite du projet d’aménagement du jardin central de la novelle ville Akid Othmane, cette entreprise Témouchentoise a réussi à relever le défi d’achever ce projet d’aménagement paysager, unique en Algérie, dans les délais. Ce jardin central a été visité par le président de la république Algérienne Abdelaziz Bouteflika en décembre 2003 et a été félicité par la banque mondiale comme il à été présenté aux concours internationaux suivants : • • • • ASLA award 2005. ONU-Habitat – Dubai Award 2006. Dubai Cityscape Architectural Review Awards 2006. Le prix Agha Khan d’Architecture 2007.

1

Le jardin central de la nouvelle ville de Ain Témouchent est composé par trois parties différentes, les deux premières parties constituent la phase 1 du projet d’aménagement et la troisième partie constitue la phase 2 de l’aménagement du jardin central.

2.1. La phase 1 :

Constituée par la partie basse et la partie haute.

A. La partie basse : est conçue selon les grandes lignes stylistiques d’un jardin
islamique, de façon à faire la d’habitations de la nouvelle ville. continuité au style architectural des

bâtiments

2

Cette partie de la phase 1 du jardin central a comme fonctionnalité primordiale, le rôle d’un jardin public d’agrément et aussi le rôle éducatif d’un jardin botanique car elle contient presque la totalité des plantes ornementales utilisées dans les espaces verts en Algérie.

B. La partie haute : se trouve en hauteur de la partie basse et dans sa continuité.

Cette partie haute est caractérisée par des matériaux de construction identiques que ceux utilisés dans la partie basse, ce qui fait de cette partie haute, une unité indissociable de la partie basse, tout en étant totalement différente en terme de fonctionnalité, car elle joue le rôle de foret urbaine avec ses arbres de peupliers, qui font profiter à ses visiteurs, de la fraîcheur de son ombre durant les périodes estivales chaudes de Ain Témouchent.

3

2.2. La phase 2 :

4

La Troisième partie du jardin central, qui constitue la phase 2 du projet d’aménagement, est conçue de façon à donner une continuité à la première phase du jardin, avec une fonctionnalité totalement différente.

Cette phase du jardin central est destinée essentiellement pour donner aux habitants de la nouvelle ville, un lieu, de récréation et de divertissement, grâce aux équipements de jeux pour enfants et pour personnes âgées.

3. Les objectifs réalisés par l’aménagement du jardin central de la nouvelle ville de Ain Témouchent:
• Créer aux citoyens de la nouvelle ville, un meilleur cadre de vie dans leur

environnement urbain. • Permettre aux habitants de la nouvelle ville, de trouver un lieu de détente, de repos, de récréation et aussi un espace de rencontre pour les familles, aux pieds de leurs maisons.
• L’introduction de la position stratégique du site et de son relief dans le style de

conception inspiré des données topographique, géographique et historique de la région, pour réussir de faire du jardin central un model d’aménagements paysagers en Algérie en particulier et au Maghreb en général.

5

Montrer aux autorités concernés la capacité d’intégration du concept du jardin islamique dans le contexte moderne des aménagements paysagers en milieux urbain Islamique. INSTALLATION OF THE CENTRAL GARDEN –International award of UN-Habitat Best Practice Database. Project Number: ALG140_06 Country: Algeria Type of Private Sector Organisation: Thematic Areas: Housing Economic Development Architecture and Urban Design Classification: Good Practice

6