You are on page 1of 2
Jean-Jacques Lechartier Nicole Vandier-Nicolas. Le taoïsme In: Revue de l'histoire des religions, tome 170 n°2,

Nicole Vandier-Nicolas. Le taoïsme

In: Revue de l'histoire des religions, tome 170 n°2, 1966. p. 227.

Citer ce document / Cite this document :

Lechartier Jean-Jacques. Nicole Vandier-Nicolas. Le taoïsme. In: Revue de l'histoire des religions, tome 170 n°2, 1966. p. 227.

tome 170 n°2, 1966. p. 227. http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rhr_0035-1423_1966_num_170_2_8461

NOTICES BIBLIOGRAPHIQUES

"227

partie,- M. Renondeau décrit1 leur doctrine, fortement influencée par:

celle du - Bouddhisme ésotérique, . de même que leurs - cérémonies, pratiques et rituels et donne quelques exemples précis et caractéris tiquesdes remèdes magiques et talismans qui faisaient leur popularité. Une bibliographie, un index et une carte complètent l'ouvrage, ainsi- que d'abondantes notes en bas de page. A lu précision et à l'abondance des ■données historiques sur" lesquelles s'appuie ce beau* travail, l'auteur ajoute un jugement très sûr, reposant1 évidemment sur une* connaissance profonde des civilisations de l'Asie, tout spécialement de l'Extrême-Orient, et qui lui permet' une analyse pénétrante des faits étudiés. Mi Renondeau ! apporte ainsi une contribution import ante, non seulement à< l'histoire des- religions orientales, mais à l'histoire des religions dans son ensemble par les comparaisons qu'il fait ou qu'il suggère avec; d'autres types de vie spirituelle.

André ÎÎAREAt;.

Nicole Vandier-Nicolas. — Le. taoïsme, coll. « Mythes et rel », Presses Universitaires de France, 1965, 132 p. — Cet ouvrage

igions

de synthèse doctrinale et historique témoigne d'une profonde connais sancedu milieu chinois, appuyée . sur une importante L'auteur expose d'abord, sans négliger, les ambiguïtés ni. les

particularités, la pensée des « pères », selon • Lao-tseu, . Tchouang-

tseu, Lie-tseu. Le

Tno

(la

«

Voie

»)

est principe

premier, le

Vin

et le Yang principes seconds et corrélatifs. C'est par des moyens intuitifs qu'il faut rechercher l'ascèse et la sanctification. Dans ce monde où tout se transforme en se compensant, sans que rien ne se perde ni ne se crée, le sage prise la passivité, aime l'obscurité (p. 31). Même si, après la mort, l'ûme-souffle conserve son individualité pendant un temps limité, tout retourne à la grande masse, au grand repos L'essentiel, pour Tchang-tseu, est l'éterriisation à' travers l'extase. Sous l'Empire, le taoïsme, rencontrant' le bouddhisme, deviendra plus religieux, pratiquera l'alchimie, le chamanisme, recherchera les dieux externes et internes, s'institutionnalisera en des formes collec tives, des sectes. Il nourrira des controverses sur l'indestructibilité de l'esprit et sur la transcendance du principe premier (pp. 105-6). Au point de vue politique, le taoïsme est autocratique, puisque le Tao est source unique du pouvoir, mais aussi générateur d'anarchie puisque tout être s'égale à l'univers dès l'instant où il communie- avec le Tao (p. 125) ; en fait, l'hétérodoxie anarchisante a étéet demeurera prépondérante. J.-.L Leciiartier.

Max Kaltenmark. •- Lao-tseu et Ле taoïsme, coll. « Maîtres

spirituels », Éditions du Seuil, 1065, 190 p. — Comme son titre l'i

ndique,

cet ouvrage de valeur orné d'abondantes, suggestives et