1140_em01102013

Le Chef de l’État signe six décrets présidentiels

COMMUNIQUÉ DE LA PRÉSIDENCE
25 Dhou El Qi’dah 1434 - Mardi 1er Octobre 2013 - N°14939 - Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287

P.3

ATTAQUE TERRORISTE AU NIGÉRIA

« 5 CENTRES HOSPITALO-UNIVERSITAIRES À PARTIR DE JANVIER 2014 »
L A R E V O L U T I O N PA R L E P E U P L E E T P O U R L E P E U P L E

MM. ABDELMALEK BOUDIAF ET ABDELMADJID TEBBOUNE :

MAE : « L'Algérie condamne avec la plus extrême fermeté »

P. 3

EXAMEN AU CONSEIL DE LA NATION DE LA LOI PORTANT ORGANISATION DE LA PROFESSION D’AVOCAT

Les travaux de construction de cinq CHU seront lancés avant «la fin de l'année 2013 ou au plus tard en janvier 2014», ont précisé les deux ministres, lors de la cérémonie d'installation de la Commission intersectorielle chargée du lancement et du suivi de la réalisation de ces projets. Les wilayas concernées par ces CHU, d'une capacité de près de 700 lits, sont Alger, Tizi Ouzou (pour le centre du pays), Tlemcen (ouest), Constantine (est) et Ouargla (sud), ont-ils ajouté, sans donner plus de précisions sur le coût et les délais de leur réalisation.

P.8

l Le texte sera soumis au vote demain

M. Louh annonce d'« importants » chantiers pour la modernisation du secteur
CONSEIL DES MINISTRES RÉACTIONS DES PARTIS FLN M. Kassa Aïssi : « Mettre fin à toute forme de spéculations » TAJ

P.7

M. Nabil Mohamed Yahiaoui : « Des mesures au profit du citoyen » MSP M. Tebbal Zineddine : « Nous allons étudier et analyser ces projets » EL-KARAMA

M. Mohamed Daoui : « Nous saluons les orientations du Conseil des ministres » 17e SESSION DU CONSEIL DES MINISTRES ARABES DE LA COMMUNICATION ET DE L'INFORMATION

P.4

Mme Zohra Derdouri : « On envisage la conclusion d'accords en matière de roaming avec des pays arabes »
LE PRÉSIDENT DE LA FONDATION ÉMIR ABDELKADER AU FORUM D’El MoudjAHid :

« Nous demandons un droit de regard sur le scénario du ‘‘biopic’’ sur l’émir »

7e FESTIVAL D’ORAN DU FILM ARABE

L'Algérie plaide pour un développement durable de la pêche en Méditerranée
RESSOURCES HALIEUTIQUES

P.8

Ph : A. Hammadi

Quotidien national d’information — 20, rue de la Liberté - Alger — Tél. : (021) 73.70.81 — Fax : (021) 73.90.43 — 55e Année — Algérie : 10,00 DA - France : 1 €

P. 32

De notre envoyé spécial : Abdelkrim Tazaroute P.16

Zabana séduit El-Bahia

L'Algérie établit une nouvelle liste négative à l'importation applicable le 1er octobre
GZALE

P.9

P. 10

2

Mét éo

EL MOUDJAHID

VOILÉ

CE MATIN A 10 H AU FORUM DE LA MEMOIRE

Hommage à Ali Khodja, Hmaïdia Zoubir, Henri Maillot et Abderrahmane Ben Salem

Au Nord, le temps sera partiellement voilé à nuageux vers les littorals Ouest et Centre. Les vents seront d'ouest à nord-ouest 20/40 km/h près des côtes et faibles vers l'intérieur Ouest et Centre. La mer sera agitée. Sur les régions Sud, le temps sera partiellement voilé vers le Hoggar/Tassili et dégagé ailleurs. Les vents seront d'est à sud-est 20/30 km/h. Températures (maximales-minimales) prévues aujourd’hui : Alger (31°- 17°), Annaba (29°- 18°), Béchar (36° - 21°), Biskra (36° - 23°), Constantine (29°- 14°), Djanet (36°- 22°), Djelfa (32° - 17°), Ghardaïa (35° - 23°), Oran (30° - 19°), Sétif (29°- 14°), Tamanrasset (34°- 21°), Tlemcen (30° - 17°).

Dans le cadre de la célébration de la Journée nationale de la Vulgarisation Agricole, M. Abdelwahab Nouri, ministre de l’Agriculture ert du Développement Rural, effectue une visite de travail dans la wilaya de Tiaret. Au cours de cette visite, le ministre présidera la célébration officielle de de la journée nationale de Vulgarisation Agricole, donnera le coup d’envoi de la campagne agricole 2013-2014 et visitera des infrastructures de stockage de semences. M. Nouri aura également à visiter des fermes pilotes et aura des rencontres avec des agriculteurs, des éleveurs et des industriels de l’agroalimentaire de cette wilaya.

Nouri à Tiaret

Le forum de la mémoire d’El Moudjahid, initié en coordination avec l’association Machâal Echahid, organisera, ce matin, à 10 h, une conférence historique sur « Le détournement des armes de casernes françaises durant la Révolution », en hommage à Ali Khodja, Hmaïdia Zoubir, Henri Maillot et Abderrahmane Ben Salem. La conférence sera animée par le directeur général des Archives nationales, Abdelmadjid Chikhi.

CE MATIN A 10H30 A LA RESIDENCE DJENANE EL MITHAK
Le Secrétaire Général du Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural, M. Fodil Feroukhi, préside ce matin à 10h30 à la résidence Djenane El Mithak, l’ouverture des travaux du séminaire interrégional des points focaux nationaux de l’Organisation Mondiale de la Santé Animale pour les produits vétérinaires – 3e cycle, qui se déroulera jusqu’au 3 octobre.

Séminaire interrégional sur la santé animale

CE MATIN À 10 H AU MINISTERE DE LA PÊCHE ET DES RESSOURCES HALIEUTIQUES
Dans le cadre de l’organisation du Salon international de la pêche et l’aquaculture qui aura lieu du 6 au 9 novembre, au centre des conférences d’Oran, une séance de travail avec tous les partenaires média qui accompagneront le ministre de la Pêche et des Ressources halieutiques dans cet événement, se tient ce matin à 10 h au siège du ministère.

Conférence sur le Salon international de la pêche et l’aquaculture

AGENDA CULTUREL
JUSQU’AU 10 OCTOBRE AU CENTRE CULTUREL MUSTAPHA-KATEB

Exposition collective

L’ouverture de l’année scolaire des classes d’alphabétisation sera donnée, aujourd’hui, à partir de la wilaya de Ghardaïa au lycée Mohamed Lakhdar Filani en présence de la présidente de l’association Iqraa, Mme Aïcha Barki.

Ouverture de l’année scolaire des classes d’alphabétisation

AUOURD’HUI, A GHARDAÏA

Le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, M. Mohamed Amine Hadj Saïd effectue, aujourd’hui, une visite de travail et d’inspection des structures relevant de son secteur dans la wilaya de Relizane et s’enquerra de l’état d’avancement des travaux de plusieurs projets.

Hadj Saïd à Relizane

CE MATIN A 10 H AU COA
Dans le cadre de la préparation des festivités du cinquantième anniversaire du Comité olympique algérien, le président du Comité olympique algérien, M. Mustapha Berraf, anime une conférence de presse ce matin à 10 h au siège du COA.

L’établissement Arts et culture de la wilaya d’Alger organise, en collaboration avec le « Collectif Aswad », « Kir Royal » et « Gallery Valencia » un vernissage de l’exposition collective « Al-Tiba », avec la participation de plusieurs artistes algériens et étrangers, jusqu’au 10 octobre au centre culturel Mustapha-Kateb, 5, rue DidoucheMourad.

CET APRES-MIDI A 16 H AU THÉÂTRE-CINEMA EL CHABAB
Dans le cadre de ses activités culturelles et artistiques, l’Office de promotion culturelle et artistique de la commune d’Alger- Centre organise cet après-midi, à partir de 16 h, à la salle théâtre-cinéma El-Chabab (ex-Casino) une présentation de la pièce théâtrale Si la liberté m’était contée, réalisée par Djamel Bensaber.

Présentation d’une pièce théâtrale

A l’occasion de la journée mondiale de la Personne âgée, l’association nationale SOS 3e âge en détresse Ihcène, organise une journée de réflexion qui aura pour thème : « Gériatrie, aide médicale à domicile, aide ménagère » sur la prise en charge de la personne âgée au plan médical, économique, social et juridique, cet après-midi à partir de 14 h à l’hôtel Sofitel.

Gériatrie et aide médicale à domicile

CET APRES-MIDI A 14 H A L’HOTEL SOFITEL

Conférence de presse

LES 27 ET 28 OCTOBRE À ALGER
Les 1res journées internationales du marketing hôtelier, première à l’échelle africaine, se tiendront les 27 et 28 octobre organisées par RH. International Communication. Cette première édition placée sous l’égide du ministre du Tourisme et de l’Artisanat, soutenue notamment par la SGP Gestour, se veut un carrefour destiné aux opérateurs du monde touristique et des télécommunications puisqu’on évoquera, notamment le marketing-mobile.
- Presse écrite et électronique d’information et spécialisée : • Le reportage ; • L’enquête ; • Papier de presse (analyse, commentaire, éditorial et chronique) ; - Illustration de presse : photo, caricature ; - Emissions d’informations radiophoniques ; - Emissions d’information télévisuelles. Un prix d’encouragement sera également décerné par le jury, dans l’une des catégories retenues. Le Prix Mobilis pour la presse algérienne est composé d’un trophée et d’un chèque d’une valeur conséquente pour chacune des six catégories retenues pour ce concours. Le règlement du concours et le formulaire de participation sont disponibles sur le site Web de Mobilis : www.mobilis.dz

1res journées internationales du marketing hôtelier

A l’occasion de la 6ème édition du Festival International de la Bande Dessinée d’Alger qui se tiendra du 8 au 12 octobre sur l’esplanade de Riad El Feth, une conférence de presse de présentation du programme de cette édition se tiendra demain à 11h au chapiteau FIBDA de l’esplanade de Riad El Feth.

Conférence de presse sur le 6è FIBDA

DEMAIN A 11H SUR L’ESPLANADE DE RIAD EL FETH

PRIX MOBILIS POUR LA PRESSE ALGÉRIENNE

Prolongation de délais de participation

Mobilis annonce la prolongation des délais de dépôt des dossiers de participation au Prix Mobilis pour la presse algérienne prévue initialement le 01 octobre. Ainsi, la participation reste ouverte jusqu’au jeudi 10 octobre à 16h30. Cette décision a été prise afin de permettre aux journalistes qui n’ont toujours pas formalisé leur participation de finaliser les dossiers à soumettre à l’attention du président du Prix Mobilis pour la presse algérienne. Pour rappel, le concours porte sur toute œuvre journalistique publiée ou diffusée dans les médias algériens, entre la presse écrite et électronique, les émissions d’informations radiophoniques et télévisuelles, durant la période allant du 1er août au 10 octobre. Les participants retenus dans les catégories suivantes seront titrés du Prix Mobilis pour la presse algérienne :

Mardi 1er Octobre 2013

EL MOUDJAHID

Le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a signé six décrets présidentiels portant ratifications d'accords dans divers domaines, a indiqué hier, un communiqué de la Présidence.

Le Président Bouteflika signe six décrets présidentiels
COMMUNIQUÉ DE LA PRÉSIDENCE

Nation

3
FÊTE NATIONALE DU NIGERIA

C

onformément à l'article 77-11 de la Constitution, le Président de la République a signé un Mémorandum d'entente, un protocole et quatre accords, précise le communiqué. Il s'agit d'un Mémorandum d'entente relatif à la coopération scientifique et technique dans le domaine de la normalisation et l'évaluation de la qualité entre le Gouvernement de la République algérienne démocratique et populaire (RADP) et le Gouvernement de l'Etat de Qatar, signé à Alger le 24 janvier 2010. Il s'agit également d'un Protocole portant amendement de l'article 16 de l'Accord entre le Gouvernement de la RADP et l'Institut des Nations unies pour la formation et la recherche pour la formation et l'accompagnement à l'entreprenariat des jeunes diplômés en Algérie, signé à Alger, le 10 décembre 2012. Le Chef de l'Etat a également signé un décret portant ratification d'un Accord entre le Gouvernement de la RADP et le Gouvernement de la République de Serbie «sur la promotion et la protection réciproques des investissements», signé à Alger, le 13 février 2012, ajoute la même source. Il a également signé un Accord de coopération bilatérale entre le Gouvernement de la RADP et le Gouvernement de la République Tunisienne dans le domaine de la Poste et des Technologies de l'informa-

Le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a adressé un message de félicitations au président de la République fédérale du Nigeria, Goodluck Ebele Jonathan, à l'occasion de la célébration de la fête nationale de son pays. «A l'occasion de la célébration par la République fédérale du Nigeria de sa fête nationale, j'ai l'immense plaisir de vous présenter, au nom du peuple et du gouvernement algériens et en mon nom personnel, nos chaleureuses félicitations ainsi que nos vœux de santé et de bonheur pour vous-même, de progrès et de bien-être pour le peuple nigérian frère», a écrit le président Bouteflika. «Je saisis cette heureuse opportunité pour me féliciter de la qualité des relations d'amitié et de coopération qui lient nos deux pays et alimentent la dynamique de construction du partenariat stratégique que nous avons engagée», a ajouté le président Bouteflika. «Je suis également convaincu que le renforcement de nos relations bilatérales confortées par notre action commune, tournée vers la réalisation des objectifs de paix, de stabilité et de développement, sont une contribution à l'œuvre collective que nous accomplissons au sein de l'Union africaine», a souligné le Président Bouteflika.

Le Chef de l’Etat félicite le président Ebele Jonathan

L'Algérie condamne avec «la plus extrême fermeté» l'attaque terroriste perpétrée dimanche, contre un collège de la ville de Gubja, au Nigeria, a indiqué, hier, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Amar Belani. «L'Algérie condamne avec la plus extrême fermeté l'attaque terroriste menée lâchement contre un collège de la ville de Gubja, dans le nord-est du Nigeria», a déclaré M. Belani à l'APS. «Nous adressons toutes nos condoléances aux familles et aux proches des victimes de ces actes odieux qui suscitent dégoût et indignation», a-t-il ajouté. Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères a encore précisé que «dans ce moment particulièrement difficile, l'Algérie se tient aux côtés du peuple et du gouvernement nigérians qu'elle assure de sa pleine solidarité et de son en-

MAE : « L'Algérie condamne avec la plus extrême fermeté »
ATTAQUE TERRORISTE AU NIGERIA

tion et de la Communication, signé à Tunis, le 12 novembre 2010. Un Accord entre le Gouvernement de la RADP et l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour la création du bureau de pays de l'OMS en Algérie, signé à Alger le 27 février 2013, a également été ratifié.

Le dernier décret porte ratification d'un Accord de coopération entre le Gouvernement de la RADP et le Gouvernement de la République islamique de Mauritanie dans le domaine des affaires islamiques et des wakfs, signé à Alger, le 27 décembre 2004.

Le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a adressé un message de félicitations à son homologue de la République de Chypre, Nikos Anastasiades, à l'occasion de la fête nationale de son pays. «Il me plaît, à l'occasion de la célébration du 53e anniversaire de l'indépendance de la République de Chypre, de vous adresser, au nom du peuple et du gouvernement algériens et en mon nom personnel, mes félicitations les plus chaleureuses accompagnées de mes meilleurs vœux de santé et de bonheur pour vous-mêmes, de progrès et de prospérité pour le peuple chypriote ami», écrit le Président Bouteflika dans son message. «Je vous réitère, en cette heureuse circonstance, mon entière disponibilité à œuvrer, de concert avec vous, à la consolidation des liens d'amitié et de coopération entre nos deux pays et à la promotion de la paix et de la sécurité dans l'espace méditerranéen», a ajouté le président.

M. Bouteflika félicite le président Anastasiades

53e ANNIVERSAIRE DE L'INDÉPENDANCE DE LA RÉPUBLIQUE DE CHYPRE

La ministre de la Culture, Mme Khalida Toumi, a reçu hier à Alger, une délégation composée d'une centaine de jeunes de la communauté nationale à l'étranger qui viennent d'effectuer un séjour dans les camps de réfugiés sahraouis. En marge de cette rencontre, Mme Toumi «a salué les efforts constants et le combat du peuple sahraoui pour son indépendance», indique un communiqué du ministère de la Culture. Rappelant «la longue lutte, douloureuse, du peuple algérien contre le colonialisme»,

Mme Toumi reçoit une délégation de la communauté nationale à l'étranger
Mme Toumi a expliqué que «l'Algérie, fidèle à ses principes, est solidaire de tous les peuples qui se battent encore pour leur liberté et leur dignité». En réponse aux préoccupations des jeunes Algériens émigrés désireux de consolider leur soutien à la cause du peuple sahraoui, la ministre «a insisté sur l'importance des nouvelles technologies de l'information et de la communication afin de faire connaître le combat de la République arabe sahraouie démocratique (RASD)», précise la même source.

gagement résolu dans la lutte contre le terrorisme». Au moins 40 étudiants ont été tués dans un collège, dans l'Etat de Yobe, dans le nord-est du Nigeria, lors d'une attaque menée par des éléments de la secte Boko Haram, dimanche matin. Des hommes armés ont fait irruption dans le collège de

l'agriculture de Gujba, situé à 50 km au sud de Damaturu, chef-lieu de l'Etat de Yobe, et ouvert le feu sur les étudiants. Selon la direction du collègue, beaucoup d'étudiants ont été blessés lors de l'attaque. L'Etat de Yobe a été le théâtre de violentes attaques ces derniers mois contre des étudiants,

toutes imputées au groupe armé nigérian Boko Haram. La pire attaque s'est produite en juillet dans la ville de Mamudo, où des hommes armés ont lancé des grenades explosives et ouvert le feu dans des dortoirs, tuant au moins 41 personnes, essentiellement des étudiants.

Le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a adressé un message de félicitations à son homologue chinois, Xi Jinping à l'occasion de la célébration du 64e anniversaire de l'avènement de la République populaire de Chine. «Au moment où votre pays célèbre le 64e anniversaire de l'avènement de la République populaire de Chine, il m'est agréable de vous adresser, au nom du peuple et du gouvernement algériens et en mon nom personnel, mes chaleureuses félicitations et mes meilleurs vœux de bonheur et de santé pour votre personne et de progrès et de prospérité pour le peuple chinois ami», écrit le président Bouteflika dans son message. «Je voudrais, en cette occasion, relever les progrès immenses réalisés par la République populaire de Chine dans les domaines socio-économiques et son rôle vital dans le soutien à la paix et le maintien de la sécurité et la stabilité internationales», souligne le Président de la République. «Je saisis également cette opportunité pour saluer l'amitié historique et la coopération exceptionnelle qui lient nos deux pays et nos deux peuples dans tous les domaines», poursuit le Président Bouteflika. «Je tiens à vous assurer de ma disponibilité à joindre mes efforts aux vôtres sur la voie de la coordination, la concertation et la consolidation du partenariat bilatéral stratégique et fructueux au service de nos intérêts communs», ajoute le Chef de l'Etat.

Le Président Bouteflika félicite son homologue Xi Jinping

64e ANNIVERSAIRE DE L'AVÈNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE DE CHINE

EXAMEN ET APPROBATION DE SEPT PROJETS DE LOI PAR LE CONSEIL DES MINISTRES
Le président du Conseil de la Nation, Abdelkader Bensalah, s'est félicité, hier, de l'examen et de l'approbation de sept projets de lois par le Conseil des ministres lors de sa réunion dimanche sous la présidence du chef de l’Etat, M. Abdelaziz Bouteflika. Le Conseil des ministres a «approuvé un nombre important de textes qui seront examinés par le Parlement», a indiqué M. Bensalah, lors de la séance plénière du Conseil de la nation consacrée au débat du projet de loi portant organisation de la profession d'avocat. M. Bensalah a formé le vœu de voir le nouveau gouvernement travailler en coordination avec l'instance législative pour, a-t-il dit, «mettre en œuvre le programme du Président de la République dans l'intérêt du pays». Il s'est félicité de la tenue du Conseil des ministres sous la présidence du chef de l'Etat.

M. Bensalah se félicite

Mardi 1er Octobre 2013

4
E C H O S

CONSEIL DES MINISTRES
FLN

Nation
D E S

EL MOUDJAHID

Pour M. Kassa Aissi, chargé de communication du parti FLn, la tenue de la réunion du Conseil des ministres a mis d’abord, fin à toutes les spéculations — tant dans le cercle politique que dans certains organes de presse — quant à l’état de santé du Président de la république. Les 7 projets de textes législatifs approuvés par le conseil s’inscrivent, souligne M. Aissi, « dans la volonté de recadrer le débat sur les perspectives politiques pour les prochaines semaines. » « En somme, la réunion du Conseil des ministres a été assez riche, met en relief les objectifs inhérents aux nouvelles options politiques et économiques du pays et qui sont en passe d’évoluer positivement », M. Aissi, estimera également que, « compte tenu des dossiers importants et compte tenu également des avant-projets de loi examinés approuvés, l’on se rend compte que le législateur est très au fait des mutations que connaît le monde ». Il citera, entre autres, le projet de loi relatif à l’activité audiovisuelle, « qui vient à point nommé pour régir un secteur en passe de connaître une certaine anarchie, au vu du nombre de chaînes de télévision qui fleurissent de jour en jour. »

m. kassa aissi : « mettre fin à toutes formes de spéculations »

P A R T I S
mSP

«  Aujourd’hui, nous allons étudier et analyser ces projets de loi et préparer notre position sur le sujet. Je peux dire néanmoins que comme la loi de finances complémentaire de 2013 a été annulée, la loi de finances 2014 comprendra des mesures beaucoup plus lourdes et importantes par rapport à celles des années précédentes. »

m. Tebbal Zineddine : « Nous allons étudier et analyser ces projets »

TaJ

M. nabil Mohamed Yahiaoui, chargé de communication au parti tajamoue Amal El Djazaïr (tAJ), souligne que cette réunion du Conseil des ministres vient « confirmer la bonne santé du Président de la république qui s’améliore de jour en jour. » Poursuivant ses propos, M. Yahiaoui a rappelé que « Abdelaziz Bouteflika a veillé au bon fonctionnement des institutions même pendant sa convalescence, ce qui a permis de préserver la stabilité du pays et son développement. » Le chargé de communication du parti de Amar Ghoul a, par ailleurs, mis en exergue le fait que « la majorité des projets approuvés ont fait du citoyen, une priorité. » En somme, le dernier Conseil des ministres a « apporté des réponses aux attentes de la classe politique et sociale. » M. Yahiaoui a, également, déclaré que le Président de la république, a été « clair, net et déterminé dans ses déclarations relatives à la prochaine élection présidentielle. »

m. Nabil mohamed Yahiaoui : « Des mesures au profit du citoyen »

EL karama

L'

Etat algérien est déterminé à assurer une meilleure protection juridique à l'enfant, à travers la mise en place d'une batterie de mesures et de dispositions dissuasives des crimes commis à son encontre, qui seront couronnées par la promulgation d'une loi. Le Conseil des ministres, de dimanche passé, confirme l'orientation du gouvernement vers une législation plus renforcée en faveur d'une frange de la population particulièrement vulnérable qu'est l'enfance, avec l'examen et l'approbation du projet de loi sur la lutte contre la criminalité qui l'affecte. Le projet de loi qui sera soumis à la session actuelle du Parlement prévoit, notamment qu'une "protection judiciaire est assurée aux enfants délinquants alors que l’instruction et l’examen des affaires impliquant des enfants délinquants relèveront de la compétence du juge des mineurs". En vertu de ce texte, la création d’un poste de délégué national chargé de la protection des enfants, notamment ceux exposés à des dangers ou se trouvant dans des situations sociales critiques, a été décidée. L’avant-projet de loi propose, en outre, la création d’une instance nationale présidée par un délégué national chargé de la protection des enfants, dans le cadre de la protection sociale ou de l’accompagnement judiciaire de cette frange de la société. Le texte prévoit, par ailleurs, l'élargissement de la compétence de la section des mineurs à tous les crimes et délits commis par l'enfant. Ces nouvelles dispositions s'ajoutent à celles prises récemment par les pouvoirs publics pour protéger par la force de la loi, la population enfantine, dont celles décidées à l'issue du Conseil interministériel (CIM) qui s'était tenu sous la présidence du Premier ministre, Abdelmalek Sellal. Cette réunion a eu lieu près d'une semaine après la tragique actualité ayant secoué la population constantinoise, consternée par l'enlèvement puis l'atroce assassinat de deux enfants, Haroun et Brahim, âgés respectivement de 9 et 10 ans. Des mesures "urgentes" Le Premier ministre a ordonné une série de mesures "urgentes" afin d'en-

L'Etat déterminé à assurer une meilleure protection juridique

DroItS DE L’EnFAnt

« Le parti El Karama a annoncé la tenue, ces jours ci, du Conseil des ministres, contrairement aux spéculations arguées par la maladie du Président de la république. nous saluons les aboutissements du Conseil des ministres, lesquels constituent une assise pour les activités du gouvernement, mais, aussi, des différentes institutions, notamment celle des finances. Le conseil enclenche, ainsi, le feu vert pour un mouvement dans le corps des walis et pour l’encadrement de certains départements sensibles, notamment la justice et les directions de wilayas. nous sommes satisfaits, dans ce sens que les décisions issues de ce conseil versent dans l’intérêt de l’Etat et du citoyen. A noter, par ailleurs, que le Chef de l’Etat a coupé court aux allégations qui évoquaient le prolongement du mandat actuel du Président de la république. » Propos recueillis par Soraya Guemmouri

m. mohamed Daoui : « Nous saluons les aboutissements  du Conseil des ministres »

Le Conseil des ministres de dimanche passé a approuvé sept projets de lois. Le Président de la république a, entre autres, mis l’accent sur la nécessité de prendre toutes les dispositions nécessaires en vue d'aborder « dans les meilleures conditions » les prochaines échéances politiques. Sollicité par nos soins, Salim Kellala, politologue a affirmé que, par ses déclarations, le Président a confirmé qu’  « il n’y aura pas de rupture et que les élections auront lieu à temps, comme ne l’ont cessé de répéter certains analystes et chefs de partis. » Aussi, il sera, selon lui, l’oc-

« Une occasion de réactiver la vie politique »
casion de « réactiver la vie politique. » Allant plus loin, il estimera que les dernières mesures prises, « dénotent de la maturité de la vision d’un Chef d’Etat clairvoyant et déterminé dans son action. » Sollicité pour davantage d’éclaircissements quant au projet de loi sur la lutte contre la criminalité qui affecte les enfants, des enfants victimes de violences ou encore ceux exploités à des fins de mendicité, Mme Fatiha Benabou, constitutionnaliste et professeur à la faculté de droit a fait savoir que cet « assouplissement intervient au bon moment et permettra la réintégration et le redressement, notamment psychologique, de cette frange. » Ainsi, Mme Benabou se félicite de voir les mécanismes juridiques ayant trait à la protection des enfants, « se développer », car, « il est plus que nécessaire qu’ils bénéficient d’un traitement différent à celui réservé aux adultes. » La constitutionnaliste ira plus loin en affirmant que, «  dans ce sens, l’avant-projet de loi portant protection de l’enfance qui sera soumis à la session actuelle du Parlement, préconise la création d’un poste de délégué national chargé de la protection des enfants, notamment ceux exposés à

LES unIvErSItAIrES S’ExPrIMEnt

diguer ce phénomène inquiétant, soulignant que l'action du gouvernement doit s'articuler autour de trois axes principaux : la sensibilisation, la prévention et le traitement "ferme" et "rapide" contre les auteurs de ces crimes. Piloté par l'ex-ministre de l'Intérieur, un groupe de travail devait être installé dans les 48 h ayant suivi la rencontre interministérielle pour élaborer "dans les plus brefs délais" les mesures appropriées. Sellal a, en outre, instruit les ministres des départements concernés (l'Intérieur, la Justice, la Santé et la Population, la Solidarité nationale, le secrétariat chargé de la Jeunesse et des Sports et les corps constitués) de coordonner les numéros verts de la gendarmerie nationale et de la police en vue de constituer un système d'alerte accessible par tout support téléphonique. Au cours de ce Conseil interministériel, des chiffres relevant des services de la gendarmerie nationale sur ce phénomène ont été examinés et font ressortir qu'entre 2012 et 2013, 31 cas d'enlèvements ayant ciblé des enfants et des collé-

giens, dont 80% des enfants enlevés ont pu être libérés par les services de sécurité. Dans la majorité des cas, les mobiles sont sexuels, a indiqué la même source qui relève que les auteurs de ces crimes, sous l'effet de la drogue, agissent également pour l'obtention d'une rançon ou pour un règlement de compte familial. Face à ce qui s'apparente à une hécatombe sociale, la société civile n'est pas restée indifférente et s'est impliquée à travers une pétition nationale lancée par des associations et des citoyens pour la protection de "l'enfance en danger". Il y est exigé, notamment la mise en place d'un fichier national des pédophiles dans les dossiers de police, l'introduction de "Alerte enlèvement" dans les médias audiovisuels à la suite de chaque incident de ce type, la promulgation de textes de lois "clairs et identifiables" sur les faits condamnables, le suivi psychiatrique des mis en cause, et, enfin, la prévention de la cyber pédophilie par le biais d'un logiciel à même de détecter les criminels.

Mardi 1er octobre 2013

des dangers ou se trouvant dans des situations sociales critiques. une prise en charge qui vient à point nommé, au vu de l’agrandissement de la population et donc de l’accroissement des fléaux sociaux. Ce renforcement « ne peut être que bénéfique », relève Mme Benabou. L’avant-projet de loi prévoit, aussi, une protection judiciaire aux enfants délinquants, en proposant des mesures juridiques souples tout au long de la poursuite judiciaire et en garantissant à l'enfant délinquant le droit de donner son avis. Fouad I.

Les interventions du Président de la République en Conseil des ministres s’articulent autour des objectifs stratégiques d’étape tout en s’inscrivant dans la poursuite de la mise en œuvre de la politique de redressement du pays et de relance de l’économie nationale. L’obligation de résultats dans tous les segments de la politique globale et dans toutes les stratégies sectorielles est un préalable pour aller de l’avant, et, partant, ne pas annihiler l’effort de développement consenti jusqu’à présent à travers la mobilisation des toutes les énergies nationales et une dépense publique jamais égalée depuis l’indépendance nationale. Les instructions du Chef de l’Etat sont clairement formulées à l’adresse de l’ensemble des acteurs sommés de ne pas céder à un quelconque relâchement. Il en est ainsi d’autant plus qu’il s’agit de réaliser des avancées supplémentaires dans la concrétisation des objectifs du développement économique et social. Les urgences et priorités sont-elles aussi réitérées dans ce même sillage par le Président qui a fait, tout au long de sa gouvernance, son credo la résorption de tous les déficits pour répondre à la demande sociale, notamment en matière de logement et d’emploi. L’Algérie a, aujourd’hui, toutes les garanties pour gagner son pari et atteindre son objectif d’émergence. Ses atouts sont multiples et incommensurables. Leur mise à contribution dans le développement pérenne est opportune. L’Algérie qui n’a pas de problème de financement de son développement est dotée d’une base industrielle importante. Pour peu qu’on lui restitue sa compétitivité, le réseau d’entreprises public et privé est de nature à créer de la richesse et de l’emploi, voire est à même de se lancer dans la bataille de la concurrence. Cela n’est pas une vue de l’esprit d’autant plus que le pays jouit d’un capital des plus précieux en l’occurrence la stabilité acquise au prix d’énormes sacrifices. A l’évidence, les défis ne sont pas économiques seulement. Il faut aussi restaurer la confiance entre le citoyen et son Etat. C’est pourquoi le Chef de l’Etat insiste plus que par le passé sur l’impératif qu’il y a de restituer au service public sa vocation de servir le citoyen. Et, dans cette perspective, débureaucratiser l’action des institutions nationales relève de l’urgence. Les échéances à venir, proches ou moins proches ne s’accommodent pas d’entraves bureaucratiques. A ce titre la lutte contre la bureaucratie requiert un engagement sans faille de tous les commis de l’Etat et à quelque niveau que ce soit dans la hiérarchie. S. Lamari

l

Une vocation servir le citoyen

EL MOUDJAHID

L

e Président Bouteflika a présidé, dimanche après-midi, le Conseil des ministres. Pas moins de sept projets de loi ont été examinés par le Chef de l’État. Durant plusieurs heures, tous les dossiers, sans exception, ont été passés en revue et traités. Les images retransmises par la télévision algérienne sont sans équivoque, les Algériens ont eu à le constater par euxmêmes, leur Président siégeant au Conseil des ministres, souriant, discutant et donnant des instructions aux nouveaux ministres de la République. Les Algériens, les yeux rivés sur leur téléviseur, ont eu à constater que tout ce qui a pu être écrit par une certaine presse engagée depuis quelque temps dans une guerre médiatique, usant pour cela de toutes les techniques de la désinformation, a échoué. Une leçon magistrale leur a été donnée, et par l’image. M. Bouteflika va bien ! Son apparition amis fin à tout ce feuilleton qui a même

La preuve par l’image

CONSEIL DES MINISTRES

Nation

5

renforcer la démarche de développement économique et social, telle est la recommandation formulée par le Président de la république en conseil des ministres. une recommandation qui résume la détermination du Premier magistrat du pays à aller de l’avant des actions inscrites à ce chapitre, avec insistance sur le développement de la sphère productive en tant qu’axe majeur dans la stratégie globale. le secteur de l’agriculture qui bénéficie d’un soutien conséquent de l’état au titre du renouveau agricole et rural, soit une enveloppe de 1.000 milliards de dinars, à raison de 200 milliards/an dans le cadre du quinquennat 2010-2014, sera mis en avant par le Président de la république, comme étant «un segment nodal» par son rôle dans la sécurité alimentaire du pays. il s’agira de renforcer les mécanismes et instruments appelés à améliorer les performances du secteur qui représente une valeur ajoutée dans le PiB de près de 9%, soit en 4e position dans l’économie nationale, après les hydrocarbures, les services, le bâtiment et les travaux publics. le secteur industriel est l’autre secteurclé dans la démarche de restructuration du modèle économique national. il sera question d’exploiter les potentialités et de mobiliser les compétences dans l’objectif de consolider ses capacités de

Le Président exige des engagements fermes
triPArtite
croissance dans les secteurs d’activités à valeur ajoutée tels que ciblés dans la stratégie adoptée. une entreprise indissociable de l’impératif qui consiste à améliorer le climat des affaires pour encourager les investissements, consolider les capacités concurrentielles des entreprises, mais aussi assurer une marge de visibilité, de stabilité et de cohérence au plan légal et institutionnel. Dans cette optique, le gouvernement a été instruit pour préparer «minutieusement», la prochaine rencontre tripartite prévue le 10 octobre et qui devra être «consacrée à la dynamisation du développement économique national fondée sur le renforcement du cadre de promotion de l’entreprise nationale qui constitue la source première de création de richesse et d’emploi et d’impulsion de la croissance». une instruction qui cadre d’ailleurs avec les attentes du patronat et du partenaire social. l’autre intransigeance du chef de l’état est allée à cette nécessité de «renforcement des vertus du dialogue et de la concertation entre l’ensemble des acteurs concernés par l’œuvre de renouveau de la sphère productive du pays», à la faveur de la tripartite qui constituera, sans nul doute, un tournant dans le processus économique national marquée par une relance effective de notre industrie. À ce point précis, le Président de la répu-

envahi les réseaux sociaux. Il est tout de même dommage de relever qu’une certaine presse a délaissé son devoir d’informer au profit de l’invective et de la désinformation à outrance.

Le Conseil des ministres a bien eu lieu, et il a traité, justement, de l’ouverture de l’audiovisuel. À méditer… N. A.

les instructions du Président de la république à l’endroit du staff gouvernemental, lors du conseil des ministres, sont à la mesure des défis que s’est imposés l’Algérie pour réaliser les objectifs du millénaire pour le développement et pour lesquels elle a souscrit aux attentes de ses enfants là où ils se trouvent tant en matière de logement, d’éducation,

« Du travail, de l’engagement et de l’abnégation »
de formation, de santé, ainsi que dans d’autres segments de la vie socio-économique. le colossal effort entrepris depuis l’avènement du Président Bouteflika a permis d’améliorer considérablement le niveau et le cadre de vie des citoyens. en charge de l’application du programme de développement du Président de la république, les membres du gouvernement, chacun en ce qui le concerne au niveau de son département, se trouve au haut d’une pyramide dont la base repose sur l’élu local. Ainsi, le simple citoyen se trouve être au cœur même de cette grande chaîne du développement tant il demeure le seul récipiendaire de son effort, de ses conquêtes. Assurer un avenir stable, économique-

omD

blique réitère le maintien du soutien de l’état à l’entrepreneuriat et à la promotion de l’investissement pour asseoir une base industrielle nationale moderne et compétitive. en contrepartie de cet accompagnement, «nécessaire» au demeurant, le Président exige des secteurs de faire preuve «de plus de dynamisme et d’initiative» pour contribuer à la croissance et au développement des entreprises, encourager les projets innovants porteurs de croissance. en fait, même s’il est admis que des efforts considérables ont été déployés, notre pays demeure confronté à des défis de taille, ce qui «exige d’éviter tout retard dans l’action engagée ou celle en cours de maturation». une réalité qui exige, en conséquence, de situer l’action dans un cadre de «mobilisation cohérente et coordonnée des efforts et des moyens», un message qui va droit aux partenaires de la tripartite invités, ainsi, à promouvoir le dialogue et la concertation pour mieux appréhender les questions économiques et sociales qui engagent le devenir du pays. Gouvernement, syndicats et opérateurs économiques sont appelés, de ce fait, à se dynamiser les éléments du pacte national économique et social qui concourent, dans leur finalité, à la stabilité sociale et à la relance de l’économie nationale. D. Akila

les prochaines échéances politiques qui attendent le pays ont été évoquées dimanche lors de la réunion du conseil des ministres présidé par le Président Bouteflika. il est vrai aussi que l’élection présidentielle de 2014 occupe depuis plusieurs semaines les devants de la scène politique. en effet, rares sont les chefs de partis qui n’évoquent pas la question à l’occasion de leurs sorties sur le terrain ou leurs rencontres organiques. et pour cause, l’évènement est de taille. il s’agit du rendez-vous politique le plus important du pays du fait qu’il s’agira, pour les candidats, de briguer la magistrature su-

Réunir les meilleures conditions
prême. un rendez-vous fixé pour le mois d’avril 2014. ce qui signifie que quelques mois seulement nous séparent de cette date. Dimanche, le Président de la république a rappelé au gouvernement, à qui incombe la lourde tâche de préparer cette importante échéance électorale, "l'importance de prendre, d'ores et déjà, toutes les mesures et dispositions nécessaires afin de permettre à notre pays d'aborder, dans les meilleurs conditions, les prochaines échéances politiques". ce qui est sûr, c’est que quels que soient les projets contenus dans la feuille de route politique que le Président Bouteflika entend

ProchAiNes échéANces Politiques

ment prospère pour les générations à venir, le Président de la république n’a eu de cesse de rappeler cet objectif en concrétisation de ses engagements pris devant le peuple ; il l’a réitéré dimanche en conseil des ministres, en soulignant qu’«il nous incombe donc tous de redoubler d’efforts». A. M. A.

mettre en route pour les prochains mois, il est une certitude dont nul ne pourra douter. c’est celle qui consiste à affirmer que le gouvernement prendra toutes les dispositions nécessaires et mettra tout en œuvre, au plan organisationnel et logistique, pour que les échéances prochaines politiques se déroulent dans les meilleures conditions. «J'attends de chacun d'entre vous du travail, de l'engagement et de l'abnégation», a déclaré le chef de l'état à la fin de son allocution. une attente que le gouvernement sellal ne voudra pas décevoir. Nadia K.

mardi 1er octobre 2013

la rareté des ressources énergétiques, l’explosion des cours des matières au niveau mondial, la répartition inégales des gisements sur la surface de la planète  suscitent des inquiétudes au sein de nombreux pays qui n’hésitent pas à se livrer une guerre commerciale ou de lobbying en vue de s’assurer les meilleurs débouchées et les contrats les plus profitables… la guerre à la fois féroce et secrète que se livrent la chine (dont les sous-sols recèlent la quasi-majorité des réserves prouvées dans le monde des terres rares) et l’union européenne est l’exemple saisissant de l’importance des ressources minières pour le développement d’un pays. le conseil des ministres qui s’est tenu ce dimanche sous la présidence du Président de la république, m. Abdelaziz Bouteflika, a, en examinant et approuvant un projet de loi dont les incidences sur le long terme pour l’autonomie du pays dans certaines ressources minières et leur intégration dans l’effort du développement des régions, joué la carte de l’assurance pour l’avenir. il s’agit du projet de loi portant loi minière consistant en la refonte du dispositif actuel en vue de relancer la recherche minière et encourager les investissements afin d’en faire une source importante de création de richesses et d’emplois, particulièrement dans les zones déshéritées en favorisant l’émergence de pôles de croissance et de production. on peut comprendre que l’Algérien moyen n’a en tête, quand il s’agit d’énumérer les ressources du sous-sol de son pays, que le gaz et le pétrole. et pour cause, une charge symbolique forte, à la fois historique et politique, a toujours accompagné ces deux ressources qui financent et portent à bout de bras depuis l’indépendance, tous les projets de développement socio-économiques du pays. Pourtant, l’Algérie recèle, sur l’ensemble de son territoire, un potentiel minier, insuffisamment exploité pour l’instant, mais dont les volumes déduits représentent un véritable second âge du pays dans l’aventure de l’exploitation du sous-sol algérien au bénéfice du développement social et économique. le diamant dans la région de reggane, le fer dans le sud-ouest du pays, notamment a Gara Djebilet, l’or dans la région du hoggar à Amessmessa  (tamanrasset), la baryte dans les zones atlasiques, le plomb  et le zinc  (un potentiel de 150 millions de tonnes), la bentonite produite à partir de plusieurs bassins volcaniques dans le nord-ouest du pays, un gisement qui rend viable, la naissance d’une industrie dans ce créneau, le sel dans les choot du sud-est algérien, le kaolin, une production à ce jour limitée et qui peut rapidement se développer, notamment à sidi Ali Bounab et à Djebbel Debbagh, le phosphate avec des réserves estimées à 2 milliards de tonnes dans le djebel onk sur le territoire de tébessa, la diatomite à mohammadia et à mostaganem, la dolomite en divers endroits du pays, le feldspath (7 millions de tonnes à Aïn Berbar-Annaba), la fluorine dans le nord du pays et également à tamanrasset, le wolfram-étain dans le hoggar avec un potentiel qui dépasse les 130 tonnes, l’uranium dans la même région, les terres rares telles le niobium et le ribidium, le granite, le gypse dans le cheliff et à sidi bel-Abbès... sont, à côté du gaz et du pétrole, le don du ciel à l’Algérie. il n y a pas que le sud, cœur battant de nos réserves énergétiques, qui nous garantit cette aisance financière. on le voit : chaque région du Nord au sud et d’est en ouest est riche en terre et en hommes. mais n’importe quel don risque de dépérir, de devenir stérile si aucune volonté humaine, aucun bras valide ne vient le fructifier.  M. Koursi

L’assurance pour l’avenir

exPloitAtioN miNière

6

U

ne nouvelle étape vient d’être franchie par le projet de loi sur l’activité audiovisuelle. Prévu par la loi organique relative à l’information du 12 janvier 2012, le projet a été examiné et adopté dimanche en Conseil des ministres. Il sera soumis au Parlement au cours de sa session d’automne pour examen. Ce texte qui consacre l’ouverture du champ audiovisuel national à l’initiative privée était très attendu par les professionnels et promet, d’ores et déjà, de susciter des débats passionnés, lors de son passage au Parlement. La raison  de ce nouveau texte est que celui-ci contient les nouvelles dispositions qui fixent les modalités, organisent les procédures de la création des services audiovisuels et définissent les missions d’une autorité de régulation de l’audiovisuel prévue pour encadrer l’activité du paysage audiovisuel national, at-on précisé de même source. Il est à rappeler que le Président Bouteflika avait annoncé, en avril 2011, une série de réformes, touchant notamment le secteur de l’information. La loi organique relative à l’information prévoyait la création d’une autorité de régulation des médias audiovisuels et consacrait l’ouverture de l’activité audiovisuelle. Un des premiers acteurs du champ audiovisuel algérien à réagir à l’adoption du projet de texte par le Conseil des ministres est le pro-

La loi organique relative à l’information prévoyait la création d’une autorité de régulation des médias audiovisuels et consacrait l’ouverture de cette activité.

Une nouvelle étape
PRoJET DE LoI SUR L’AUDIovISUEL
CONSEIL DES MINISTRES

Nation

EL MOUDJAHID

Le projet de loi relative aux activités et marché du livre approuvé, dimanche, par le Conseil des ministres permettra aux universitaires chômeurs d’ouvrir des bibliothèques pour la vente de livres, a déclaré, hier, à Alger, la ministre de la Culture, Mme Khalida Toumi. Cette loi « permettra au ministère de la Culture, en collaboration avec d’autres ministères à l’instar de la Jeunesse et des Sports, de la Sécurité sociale et de l’Intérieur et des Collectivités locales d’aider les jeunes diplômés universitaires d’ouvrir des librairies pour la vente de livres », a indiqué Mme Toumi sur les ondes de la radio Jil FM. Le Conseil des ministres a approuvé, dimanche, un projet de loi relative aux activités et au marché du livre, en attendant son examen par l’Assemblée populaire nationale (APN) lors de sa session d’automne. Le Conseil des ministre a examiné et approuvé un

Mme Toumi : « Permettre aux universitaires chômeurs d’ouvrir des bibliothèques »
lui permettent de gérer une librairie». Pour ouvrir une bibliothèque, l’universitaire «doit signer un contrat qui stipule son approbation à suivre une formation continue», en attendant que le ministère lui accorde un montant pour entamer son travail, a-t-elle précisé. Mme Toumi s’est engagée à ouvrir une bibliothèque dans chacune des 1541 communes du pays, ce qui permettra la création de «plus de 3000 postes d’emploi permanents et contribuera à augmenter le tirage des ouvrages de 2000 à 10.000 titres, réduisant ainsi le coût du livre». Cette loi donnera au ministère de la Culture, après approbation, «le moyen juridique (...) d’activer la distribution et la vente du livre», at-elle indiqué, ajoutant que cette loi permettra d’unifier le prix du livre en Algérie. Concernant le cinéma, la ministre a précisé que son départe-

PRoJET DE LoI RELATIvE AUx ACTIvITÉS ET MARChÉ DU LIvRE

fesseur Brahimi que nous avons contacté hier en vue de recueillir son avis sur ce projet de loi. Pour le professeur Brahim Brahimi, directeur général de l’École supérieure de journalisme (ESJ), il s’agit en fait de tenir compte des expériences des chaînes étrangères dans le positif et le négatif. «Il ne faut pas être idéa-

Pr Brahim Brahimi, directeur général de l’École supérieure de journalisme (ESJ)

liste et surtout éviter les échecs des expériences des pays voisins comme la Tunisie et le Maroc», a-t-il expliqué. Selon lui, «cette loi va permettre de régulariser la situation des chaînes qui travaillent dans la clandestinité en fonction de leur cahier des charges». Toutefois, estime notre interlo-

cuteur, «il faut revoir la loi fondamentale dans l’avenir». L’expert a estimé, dans ce contexte, que «le problème ne se situe pas au niveau de l’ouverture du champ audiovisuel, mais surtout au niveau de la production». De son côté, le journaliste et enseignant à l’École supérieure de journalisme, M. Kaci Djerbib, a déclaré que «le mérite est qu’il y a déjà un texte qui comble le vide juridique qui a été toujours un handicap pour la professi c’est déjà un début». Et d’ajouter  : «Ce texte perfectible peut servir de base de travail au développement de l’audiovisuel en Algérie et surtout à l’émergence d’un secteur privé, ensuite on verra.» Toutefois, le journaliste estime qu’avec l’adoption de la loi sur l’audiovisuel, «le secteur de la communication réalisera un grand pas en avant dans son programme de modernisation et de développement, notamment du fait qu’il consacre une ouverture des médias lourds, comme cela se passe un peu partout dans le monde, y compris dans les pays sousdéveloppés ou en passe d’être développés». Ce projet de texte qui consacre l’ouverture, décidée par le Président de la République, «est un grand passage afin de s’adapter avec les mutations technologiques», a enfin indiqué notre interlocuteur. Wassila Benhamed

projet de loi relative aux activités et au marché du livre ayant pour objet de « développer et d’encourager l’écriture, la production et la commercialisation du livre produit en Algérie et de favoriser sa promotion

L’épée de Damoclès qui planait au-dessus des structures relatives à la commercialisation du livre en Algérie, constituant une sérieuse embûche au développement naturel de la lecture et de l’essor de la production éditoriale, sera un souci enfin écarté du terrible casse-tête dont se plaignent depuis longtemps les différents éditeurs intervenants au niveau du ministère de la Culture pour proposer d’éventuelles facilitations, ainsi qu’une régulation stricte du réseau de distribution et d’importation du livre. Sous les conseils avisés et sans cesse renouvelés du ministère, avec à sa tête Mme Khalida Toumi qui a en charge ce secteur névralgique dont la bonne santé pourrait assurer l’avenir de la culture livresque dans notre contrée qui souffre d’un manque flagrant dans ce domaine — car quand bien même nous importerions des livres très intéressants , nous serions enclins à penser ici à leur prix parfois hors de portée des bourses moyennes — le Conseil des ministres qui s’est tenu dimanche dernier et qui a examiné le nouveau projet de loi relative aux activités et au marché du livre a donné une réponse favorable au projet en attendant son examen par l’Assemblée populaire nationale, lors de sa cession d’automne qui votera et entérinera cette loi dont les libraires et surtout les citoyens seront les heu-

l

Une embellie dans le ciel de l’édition
reux bénéficiaires. Le ciel trop souvent ombragé de l’édition qui fait face à un certain dysfonctionnement connaîtra enfin l’embellie tant attendue par les professionnels comme une vraie bouée de sauvetage, le projet venant assainir, en quelque sorte, l’atmosphère en dotant le marché du livre d’un outil juridique où certains dépassements et manques signalés disparaîtront, un outil qui viendra encadrer la commercialisation du livre en régissant son marché qui croulait sous le poids des contraintes administratives, du bon vouloir de ces quelques promoteurs imposants parfois leurs propres lois. Il faut savoir que l’implication et le soutien de l’État qui est partie prenante du projet permettra non seulement un assouplissement du secteur, la résolution des problèmes des professionnels du livre en assurant la réhabilitation des librairies à travers leurs réseaux de distribution et d’importation en s’inspirant, à titre d’exemple, des expériences très concluantes des pays avancés, comme l’instauration du «prix unique», sachant qu’une telle décision permettra aux librairies de faire face à la concurrence. Cette décision vient à point nommé dans la mesure où elle conférera à la profession subventionnée par une aide considérable de l’État et engagée depuis un certain nombre d’années

et sa distribution », selon un communiqué de la Présidence de la République. Cette loi « vise à réduire le chômage », a précisé Mme Toumi, soulignant que cette catégorie « possède les connaissances requises qui

ment a proposé, dans un article de la loi de Finances 2014, de restituer les salles de cinéma au ministère de la Culture, «en attendant son approbation par le parlement». Mme Toumi a précisé que le secteur du cinéma souffre du problème de projection des films dans les salles de communes qui «n’ont pas les moyens financiers et humains pour la gestion et l’aménagement de leurs salles». Evoquant le film sur l’Emir Abdelkader, la ministre a indiqué que le projet «a bénéficié de l’appui du président de la République (...). Il ne s’agit pas d’un simple film mais d’une +décision politique+ qui requiert un financement important et une équipe de travail algérienne et internationale». Le lancement du tournage de cette co-production algéro-américaine réalisée par l’américain Charles Burnett est prévu pour novembre prochain.

Mardi 1er octobre 2013

dans l’effort colossal de la production livresque nationale dans presque tous les domaines avec une variation de thèmes et de genres littéraires qui engagent un processus de création à même d’assurer l’évolution de la culture algérienne, ainsi que son exportation en dehors des frontières. Il faut convenir que cette nouvelle loi qui donnera une assise légale aux métiers du livre en donnant à ces derniers plus de visibilité à l’échelle nationale permettra aussi une fluidité salutaire dans ce domaine en le fructifiant, avec, notamment, le développement de l’écriture, encourageant de ce fait la création littéraire et romanesque, ainsi que la prospection dans l’écriture de l’histoire avec toutes ses étapes, celle aussi de la guerre de Libération nationale. S’il est adopté par l’APN dans sa mouture définitive, ce projet de loi permettra une meilleure multiplication des activités liées au livre dans un cadre où prévaudra l’ordre et un contexte législatif qui donnera assurément une avancée dans de domaine sensible avec, en l’occurrence, de nouvelles possibilités pour les personnes intéressées par le marché du livre, des possibilités en direction des jeunes désireux de s’investir par la création et l’ouverture de librairies. Lynda Graba

EL MOUDJAHID

ExamEn au ConsEil dE la nation dE la loi portant organisation dE la profEssion d’avoCat

l

dans son exposé des motifs du texte de loi, le ministre de la Justice, garde des sceaux, a expliqué que la loi a pour objet d’établir les règles générales de l’exercice de la profession et de déterminer les modalités de son organisation. une profession libérale et indépendante qui œuvre pour le respect et la sauvegarde des droits de la défense dans le cadre des principes de la primauté du droit. aussi la présentation, la défense et l’assistance des parties auprès des juridictions et instances administratives et disciplinaires sont des missions assurées par l’avocat dans le cadre de la loi et la législation en vigueur. En termes d’obligations, l’avocat est tenu au respect dû aux magistrats et aux juridictions en tant que collaborateur à l’œuvre de la justice. dans son exercice, l’avocat doit respecter ses clients et prendre les mesures légales nécessaires pour protéger et mettre en œuvre leurs droits et intérêts, comme il est tenu en tout état de cause de garder les secrets de son client et le secret professionnel. Concernant les incompatibilités, l’exercice de la profession ne peut se faire avec des activités ou des emplois impliquant un lien de subordination, mais il est compatible

L’avocat doit protéger et mettre en œuvre les droits et intérêts de ses clients

Ph. : A. Hammadi

e texte de loi sera soumis au vote demain lors d’une séance plénière. une séance est programmée jeudi et sera consacrée aux réponses à sept questions orales adressées à quatre ministres. le Conseil de la nation a repris, hier matin, ses travaux en séance plénière, présidés par abdelkader bensalah, consacrée à la présentation et examen de la loi portant organisation de la profession d’avocat, en présence du ministre de la Justice, garde des sceaux, tayeb louh et du ministre des relations avec le parlement, mahmoud Khedri.

L e Conseil de la nation a examiné, hier, la loi portant organisation de la profession d’avocat après les réponses apportées lors de son débat général par le ministre de la Justice, garde des Sceaux, aux interventions des membres parlementaires.

Le texte sera soumis au vote demain

Nation

7

le parlementaire algérien, mohamed Kidji, en sa qualité de viceprésident de la commission de la justice et des droits de l'homme au parlement africain conduira, du 1er au 5 octobre prochain, une mission parlementaire africaine en république centrafricaine pour s'enquérir de la situation politique, sécuritaire et humanitaire dans ce pays. les membres de cette mission rencontreront plusieurs acteurs politiques et civils de ce pays ainsi que le représentant personnel du président de la république centrafricaine, le président du Conseil national transitoire et le premier ministre, chef du gouvernement transitoire, a indiqué, hier, un communiqué de l'assemblée populaire nationale (apn). ils s'entretiendront, également, avec les ministres des affaires étrangères, de la défense et de la Justice ainsi qu'avec le président du tribunal constitutionnel. m. Kidji rencontrera, aussi, des représentants de partis politiques, le représentant du Haut commissariat aux droits de l'homme, le représentant résidant européen ainsi que d'anciens députés.

Le parlementaire algérien Mohamed Kidji à la tête d'une mission africaine

situation En CEntrafriquE

avec des tâches d’enseignement dans les universités et les établissements d’enseignement supérieur. l’accès à la profession est, également, subordonné à des aptitudes professionnelles et des qualités sous peine de sanctions. Concernant l’organisation, il est créé des ordres d’avocats sur proposition du Conseil de l’union, un ordre qui représente leurs intérêts relevant de sa compétence. son assemblée générale se réunit en session ordinaire et peut être convoquée en session extraordinaire. le bâtonnier est élu par le Conseil de l’ordre pour trois ans renouvelable une seule fois et représente l’ordre des avocats auprès des instances judiciaires et dans les actes de la vie civile. l’ensemble des ordres d’avocats constitue l’union nationale des ordres et assure la coordination entre les ordres et la promotion de la profession comme elle donne son avis sur les textes relatifs à la profession. les modalités des conseils de discipline, de la commission nationale de recours ainsi que les dispositions transitoires et finales ont été prises en considération.

le débat général du texte de loi a enregistré douze interventions qui se sont focalisées sur l’importance du parachèvement de la réforme du secteur de la justice étant le fondement de l’édification d’un Etat basé sur la souveraineté de la loi et les droits de la défense. dans son intervention, le sénateur, mokhtar si Youcef, a valorisé les 29 amendements introduits par

Œuvrer à la souveraineté de la loi et des droits de la défense

le ministre de la Justice, garde des sceaux, tayeb louh a annoncé, hier, à alger, l'ouverture d'"importants" chantiers pour la modernisation de la Justice algérienne et son adaptation aux derniers développements enregistrés sur la scène internationale. "nous avons initié d'importants chantiers dans le secteur de la Justice, notamment en ce qui concerne la révision de certaines dispositions au volet législatif", a indiqué m. louh qui répondait aux membres du Conseil de la nation à l'issue de l'examen du projet de loi portant organisation de la profession d'avocat. le chantier le plus récent concerne les délais de traitement des affaires pénales et la nature des ordonnances, jugements et décisions de Justice, a-t-il ajouté. le ministre a affirmé qu'il continuera à "apporter son soutien aux mécanismes d'indépendance du pouvoir judiciaire en œuvrant avec toutes les parties concernées", précisant que la consolidation du rôle de la Justice dans la protection de la société et des libertés individuelles et collectives "passe par la promotion de la qualité des ordonnances, jugements et décisions de justice". m. louh a, également, annoncé l'ouverture prochaine de deux autres grands chantiers. le premier aura trait à la recherche de mécanismes de présomption d'innocence et la révision des procédures de détention provisoire, et le deuxième à l'évaluation du code de procédure civile. Certaines dispositions du code de commerce feront l'objet de révision en vue de leur adaptation aux développements socioéconomiques enregistrés, a poursuivi le ministre rappelant, à ce titre, la révision

M. Louh annonce l'ouverture d'"importants" chantiers pour la modernisation du secteur de la Justice

répondant aux mEmbrEs du ConsEil dE la nation

les députés de l’apn renforçant ainsi les missions des magistrats et apportant plus de garanties aux droits de la défense. de son côté, mokhtar Zerouali a mis en évidence l’importance de la loi qui vient cadrer tous les aspects de la profession apportant plus de clarification dans son exercice et les rapports la liant aux autres instances et juridictions considérant que la réforme de la justice est devenue une réalité palpable à travers la révision des sta-

tuts des auxiliaires de la mise en œuvre de la justice. Zahia merad, mohamed Zakaria, mohamed lamine Cheriet et les autres parlementaires ayant pris la parole se sont arrêtés aux contenus des articles qui viennent remettre de l’ordre dans une profession parasité par des « commerçants » qui négocient « la qualité du produit  » s’inscrivant dans la logique de l’amendement de la loi de 1991. dans son rapport préliminaire, la commission des affaires juridiques, administratives et des libertés a apporté ses observations et son analyse du contenu des 135 articles de la loi adoptée à l’assemblée populaire nationale, lors de la session de printemps, précisant l’importance de la profession d’avocat qui contribue à la consécration de la justice et exprime la souveraineté de la loi. Et c’est dans le cadre d’assurer le respect du droit de la défense et de garantir le droit d’assistance judiciaire, conformément à la Constitution, qu’intervient le projet de la loi portant organisation de la profession d’avocat en examen avec l’objectif de sauvegarder et de préserver les droits de la défense. le texte de loi sera soumis au vote demain lors d’une séance plénière. Houria A.

mardi 1er octobre 2013

d'autres dispositions induisant des charges financières au justiciable et l'empêchant d'accéder à la justice à temps. Certaines mesures concerneront, aussi, la formation des ressources humaines en management à l'Ecole supérieure de la magistrature, les programmes pédagogiques et la formation de formateurs. m. louh a, en outre, mis l'accent sur la nécessité de poursuivre le processus de modernisation de la Justice à travers l'introduction d'un mécanisme permettant aux magistrats de suivre les conférences et cycles de formation outre l'humanisation et la modernisation des établissements pénitentiaires et la facilitation de la réinsertion sociale des détenus une fois leur peine purgée. dans une déclaration à la presse après la levée de la séance d'examen dudit projet de loi, le ministre a rappelé les amendements introduits en Conseil des ministres concernent le code pénal, notamment concernant le kidnapping d'enfants, la contrebande, la discrimination, la protection des mineurs et le terrorisme, conformément aux conventions internationales adoptées par l'algérie. dans ce contexte, m. louh a précisé que "les peines ont été durcies" concernant le kidnapping d'enfants, en ce sens que les kidnappeurs ne bénéficieront plus des circonstances atténuantes. Concernant d'éventuels changements dans le corps des magistrats, le ministre s'est contenté de répondre qu'"aucun mouvement n'est prévu jusqu'à présent". les membres du Conseil de la nation voteront demain le projet de loi portant organisation de la profession d'avocat, adopté par les députés de l'apn en session de printemps.

8

17e SeSSion du ConSeil deS MiniStReS ARAbeS de lA CoMMuniCAtion et de l'infoRMAtion me

’est une rencontre qui a permis aux pays arabes de travailler sur un ensemble de questions qui les concernent directement et qui concernent essentiellement la région arabe dans le domaine de la technologie et de la poste», a déclaré la ministre de la Poste et des technologies de l’information et de la communication, Mme Zohra derdouri. dans ce contexte, elle a indiqué que l’une des recommandations qui a été retenues et qui met en avant l’Algérie, «c’est l’expérience algérienne en matière de service universel de la poste qui va être un modèle pour les autres pays arabes». organisés, hier, à l’hôtel Sheraton les travaux de la 17e session du Conseil des ministres arabes en charge des technologies de l’information et de la communication (tiC) «ont vu la participation de 19 pays arabes dont des hauts responsables de plusieurs etats», a précisé

«C

Dans la perspective de l’examen de questions relatives à la Poste et aux Technologies de l’information et de la communication (TIC) dans les pays arabes, les travaux de la 17e session du Conseil des ministres arabes en charge des TIC, ont été entamés hier, avec la participation de 19 pays arabes dont 8 ministres.

en matière de service universel de la poste un modèle pour les pays arabes »

M Zohra Derdouri : « L’expérience algérienne

Nation

EL MOUDJAHID

«nous allons commencer à travailler avec la tunisie, et allons essayer de l’élargir avec les autres dans le domaine du roaming pour la réduction des tarifs de la communication téléphonique», a affirmé, hier, la ministre de la Poste et des technologies de l'information et de la communication, Mme Zohra derdouri. «nous pourrons négocier avec eux pour arriver à des conclusions pour que les tarifs soit beaucoup moins couteaux en matière de roaming», a-t-elle dit, estimant que «la meilleure façon de travailler avec un pays c’est de faire des conventions bilatérales». dans une déclaration à la presse, en marge des travaux de la 17e session du Conseil des ministres

Vers la réduction des tarifs de la communication téléphonique à l’étranger
arabes en charge des technologies de l’information et de la communication (tiC), la nouvelle ministre des PtiC a indiqué «nous avons déjà entamé des discussions avec un certains nombre de pays, notamment nos voisins les tunisiens, et allons probablement arriver à une convention avec les egyptiens pour les échanges technologiques». Aussi, «il n’est pas exclu qu’il y ait d’autres pays», a-t-elle ajouté. Selon elle, «les tarifs actuels sont vraiment chers , et avec la conclusion des ces accords, les tarifs communicationnels seront beaucoup moins chers », a-t-elle souligné. Répondant à une question sur la question de la modernisation de son secteur, la ministre a déclaré que «les pays arabes

Ph : Louiza

Mme derdouri. Cette rencontre va plancher sur des questions aussi diverses que les infrastructures de base des tiC et des mécanismes d’amélioration du service public au profit des intérêts du citoyen arabe à travers la sécurisation des réseaux et l’intensification des efforts visant l’accélération des flux d’internet. les participants ont également débattu de l’éventuelle redynamisation de la feuille de route pour une meilleure gouvernance d’internet dans les pays arabes ainsi que des mécanismes de renforcement de la coopération interarabe pour la modernisation des tiC. il y a lieu de signaler, par ailleurs, que la réunion des ministres arabes de la Poste et des technologies de l'information et de la communication, après l’ouverture officielle, a été émaillée par des travaux à huis clos. Sihem Oubraham

Selon MM. AbdelMAlek boudiAf et AbdelMAdjid tebboune

la réalisation de cinq Centres hospitalo-universitaires (CHu), conformes aux standards internationaux, sera lancée en Algérie «au plus tard en janvier 2014», ont annoncé hier à Alger, le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abdelmalek boudiaf, et le ministre de l'Habitat, de l'urbanisme et de la Ville, Abdelmadjid tebboune. les travaux de construction des cinq CHu seront lancés avant «la fin de l'année (2013) ou au plus tard en janvier 2014», ont précisé les deux ministres lors de la cérémonie d'installation de la Commission intersectorielle chargée du lancement et du suivi de la réalisation de ces projets. les wilayas concernées par ces CHu, d'une capacité de près de 700 lits, sont Alger, tizi-ouzou (pour le centre du pays),

« 5 centres hospitalo-universitaires à partir de janvier 2014 »
les wilayas de bechar, bejaia, batna et Annaba. A cette occasion, M. boudiaf a précisé que la réalisation des projets sera confiée à «des entreprises étrangères d'envergure internationale et cumulant une expérience importante dans la réalisation et la gestion des CHu, qui sont différents des hôpitaux ordinaires». Selon lui, les entreprises retenues se chargeront, à la fois, d'élaborer l'étude de réalisation, de fournir les équipements, de former le personnel algérien chargé de la maintenance, et d'assister les managers nationaux de ces CHu. Pour sa part, M. tebboune a fait savoir que l'avis d'appel d'offre international (restreint) relatif à la réalisation des cinq projets sera lancé demain mardi, précisant que «l'ouverture des plis se fera trente jours après le (30 octobre 2013)».

ont salué l'expérience algérienne en matière de services universels de la poste, qui va être un modèle à suivre pour ces pays». Évoquant les retards qu’enregistrent les pays arabes dans le secteur des tiC, Mme derdouri a tenu à préciser que «le secteur des tiC ne demeure pas en reste dans les pays arabes. il y a beaucoup de choses qui ont été réalisées dans ces pays, et qui sont à la pointe de la technologie», a-t-elle indiqué, spécifiant que «en Algérie, nous avons une expérience dans le domaine universel postal. il y a déjà certain nombre de pays arabes qui sont aujourd’hui, à la pointe de la technologie ». S. O.

le ministre du travail, de l’emploi et de la sécurité sociale, M. Mohamed benmeradi, a affirmé hier, à batna, que l’etat «soutient et soutiendra de plus en plus l’économie productive». M. benmeradi a souligné, que d’importants efforts étaient déployés pour la relance de l’économie productrice de biens, créatrice d’emplois. le ministre a estimé que le secteur privé productif offre désormais des opportunités d’emploi, alors que par le passé l’administration publique était le principal pourvoyeur d’emplois. Répondant aux préoccupations exprimées par les jeunes créa-

« L’Etat soutiendra de plus en plus l’économie productive »
teurs de micro-entreprises par le biais des dispositifs de soutien à l’emploi, M. benmeradi a déclaré que les responsables à l’échelle centrale «œuvrent à mettre en exécution les nouvelles dispositions légales leur octroyant une part de 20 % des marchés publics». le ministre du travail, de l’emploi et de la Sécurité sociale a visité, au palais des expositions Assihar du centre-ville de batna, un espace d’exposition présentant les produits des micro-entreprises créées dans le cadre de l’Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes (AnSej) et de la Caisse nationale d’assurance chômage (CnAC). il

tlemcen (ouest), Constantine (est) et ouargla (Sud), ont-ils ajouté, sans donner plus de précisions sur le coût et les délais de réalisation des cinq

M. benMeRAdi à bAtnA

projets. les deux responsables ont, d'autre part, indiqué que la réalisation de quatre autres CHu était programmée pour l'année 2014, et concernera

le cahier des charges relatif à la réalisation des CHu sera élaboré par des bureaux d'études étrangers spécialisés en collaboration avec leurs homologues algériens, a-t- il indiqué, appelant l'ensemble des spécialistes, notamment les professeurs en médecines, à contribuer à son enrichissement. M. tebboune a affirmé que la réalisation de ces établissements permettra de développer la formation et la recherche dans le domaine de la santé, ainsi qu'un renforcement de la prise en charge médicale au niveau national. les deux ministres ont exhorté les membres de la Commission intersectorielle chargée du lancement et du suivi de la réalisation de cinq CHu de se réunir tous les quinze jours, au siège du ministère de la Santé.

Mardi 1er octobre 2013

s’est longuement entretenu avec les participants à ce Salon, notamment au sujet de la situation de l’emploi dans la wilaya. M. benmeradi a également présidé une cérémonie de distribution de six ateliers mobiles à de jeunes chômeurs, avant de remettre quatre chèques à des porteurs de projets. il a également inauguré les nouveaux sièges des directions de wilaya de l’emploi et de l’inspection du travail. le ministre devait clôturer sa visite en inaugurant le nouveau siège de la Caisse nationale des assurances sociales de la commune de theniet el Abed.

EL MOUDJAHID

Le ministre de l’Enseignement supérieure et de la Recherche scientifique, M. Mohamed Mebarki, qui a présidé, hier, à l’Université des sciences et de la technologie Houari-Boumediene (USTHB), la cérémonie de clôture de la 2e édition de la "e-Foire et la production scientifique", a annoncé la promulgation prochaine d’un décret portant promotion de l’innovation et du développement technologique.

incessamment promulgué »
fait part des démarches entreprises dans le cadre de la promotion du transfert technologique qui prévoit la concrétisation, dans les mois à venir, d’un accord de partenariat stratégique avec le géant américain de l’électronique IBM, pour l’accompagnement à la conception et la production de puces électroniques au niveau de la centrale technologique du Centre algérien de développement des technologies avancées, le CDTA. Sur un autre plan, le ministre a souligné qu’une attention particulière sera consacrée aux ressources humaines, précisant que des avis d’appel à recrutement de 500 ingénieurs de recherche sont en cours. Revenant sur le Salon de l’innovation, M. Mebarki a mis l’accent sur l’importance de ce genre de manifestations qui constituent, selon ses termes, une interface stratégique

INNOVATION ET DÉVELOPPEMENT TECHNOLOGIQUE

M. Mebarki : « Un décret sera

Nation

9

M.

Mebarki, qui a exprimé sa satisfaction d’assister à de telles manifestations, a rappelé la place importante qu’occupe le volet innovation dans la politique nationale de la recherche scientifique et de développement technologique. Il a, dans ce contexte, fait savoir que les pouvoirs publics n’ont jamais cessé de soutenir concrètement les initiatives de recherche et de renforcer son activité en s’appuyant, notamment sur le développement de la production scientifique et de sa valorisation. À ce titre, M. Mebarki a annoncé le lancement, à la mi-octobre, de plusieurs avis d’appel d’offres par différentes agences thématiques de recherche pour la création d’équipes de recherche mixtes entre les établissements d’enseignement et de recherche, et les différents secteurs

socio-économiques publics et privés. Par ailleurs, le ministre a indiqué que des mesures seront prises par l’État pour inciter les chercheurs

à publier leurs travaux dans de prestigieuses revues à travers le monde, afin de tirer la recherche vers l’excellence. M. Mebarki a, également,

entre les porteurs de projets et les différents acteurs impliqués dans le processus de transferts des résultats de recherche vers la société. À l’issue de cette rencontre, le ministre a rappelé l’engagement de son département à faire de la recherche scientifique et du développement technologique, un véritable levier pour la croissance économique et le développement humain. Rappelant que ce Salon, qui a ouvert ses portes, samedi dernier, a pris fin hier par une remise de prix au profit de trois premiers lauréats au concours de l’innovation et de la création, à la remise de prix au trois lauréates au concours national "estart-up marathon" qui vise la création d’entreprises technologiques dans le domaine des métiers du web, ainsi que la récompense du plus jeune créateur algérien. Kamélia H.

Le ministre de la Pêche et des Ressources halieutiques, Sid Ahmed Ferroukhi, a plaidé, hier, pour un développement durable de la pêche dans la Méditerranée, adapté aux spécificités des pays des deux rives de ce bassin. «Le modèle le plus adapté à la Méditerranée est un modèle économique qui est en relation avec la qualité de la ressource et la nécessité de la préserver», a souligné le ministre, en marge d'une réunion de travail tenue à l’hôtel Aurassi, avec le président de la Commission générale de la pêche en Méditerranée et en mer Noire (CGPM), Stéfano Ctaudella. Pour rappel, la CGPM a été créée en 1949 afin de jouer un rôle actif pour la conservation des stocks halieutiques dans les eaux internationales de la mer Méditerranée. Elle rassemble 23 pays membres qui bordent la Méditerranée et la mer Noire. M. Ferroukhi a mis en exergue l'importance de prendre en compte la dimension socio-économique de la pêche en Méditerranée qui fait vivre des centaines de milliers de familles, ainsi que les spécificités de chaque pays des deux rives. Nous devons mettre en valeur la «dimension économique du secteur de la pêche et de l’aquaculture, de manière durable de même que préserver les impacts sociaux et de l’emploi qui se déploient à travers ce secteur», a-t-il précisé. Cette dimension, dit le ministre, «coïncide avec les priorités du gouvernement actuel, de relancer de manière résolue l’économie productive et de relancer aussi l’industrialisation de l’ensemble des secteurs de l’économie». Pour ce qui est du secteur de la pêche, le ministre a précisé qu’il connaît une dynamique assez importante, notamment dans la région méditerranéenne. «Une dynamique qui montre», selon le ministre, «toute la place qu’occupe notre pays dans le cercle de pêche méditerranéen, en dépit des spécificités de ce secteur, porteur de grande valeur ajoutée, mais qui pose un certain nombre de difficultés». «Cette dimension spécifique que revêt le secteur de la pêche oblige les décideurs politiques à prendre en compte et à intégrer dans leurs politiques, l’élément humain et faire en sorte que les professionnels soient au cœur de l’écosystème de la pêche,

L'Algérie plaide pour un développement durable de la pêche en Méditerranée
RESSOURCES HALIEUTIQUES

Ph. : Nesrine

puisque notre but est d’arriver à une économie durable et intégrée.» L’autre but de la rencontre est, selon le ministre, de mettre en lumière la pêche artisanale qui caractérise la pêche méditerranéenne. «Nous n’avons pas en Méditerranée, un model de pêche industriel puisque nous devons trouver un équilibre entre des ressources qu’il faut rendre durables et dont la pêche doit respecter cet équilibre, d’où la nécessité d’adopter le model de pêche artisanale, qui permettra de préserver la ressource dans l’espace méditerranéen».

Une feuille de route pour le moyen et le long termes
En effet, la feuille de route que l’Algérie se trace à moyen et long termes comporte, selon le ministre, cinq principaux axes. Il s’agit d’étudier les moyens pour moderniser et intégrer les filières de la pêche et de l’aquaculture, avec de nouvelles ambitions. La rencontre met également l’accent sur l’organisation et la restructuration des professionnels de la pêche, tout en essayant d’adapter les appuis, avoir des systèmes de formation plus proches des réalités du terrain, avoir des systèmes de recherche qui essaient de répondre à certaines interrogation sur la rareté de la ressource. «L’ambition que nous avons, à travers cette feuille de route à court

terme, est de pouvoir réunir les fondamentaux d’un modèle de croissance durable, mais aussi de réfléchir à l’avenir. Cette rencontre nous permettra de réfléchir aux perspectives que nous devons inscrire dans le secteur pour les cinq prochaines années», a-t-il précisé. De son côté, le président de la CGPM, Stéfano Ctaudella, a indiqué que la ressource halieutique en Méditerranée constitue une problématique commune dans la région. «Il existe en Méditerranée, un problème global sur l’état de la ressource, qui nous impose d’agir dans un cadre commun». Il convient de préciser, par ailleurs, que cette rencontre, qui intervient à l’initiative de l’Algérie, a pour objectif d’«améliorer la concertation à haut niveau entre l’Algérie et cette organisation dont elle est membre, en vue de consolider au mieux la présence de l’Algérie au sein de cette commission et sa zone de compétence», souligne la même source. Elle constitue l’occasion, pour les deux parties, de mieux appréhender les mécanismes de fonctionnement et d’actions du ministère et de la commission pour un développement durable de la pêche et de l’aquaculture en Méditerranée. Rappelons que parmi les missions de la CGPM, figurent la promotion du développement, de la conservation et de la gestion des ressources marines vivantes, et l’élaboration de mesures de conservation. Salima Ettouahria

L’École supérieure de la sécurité sociale de Ben Aknoun (Alger) ouvrira ses portes "dès la prochaine rentrée universitaire", a affirmé, hier à Batna, le directeur général de la Caisse nationale d’assurances sociales (CNAS), M. Hafedh Bouziani Chokri. Ce responsable a indiqué, en marge de la visite du ministre du Travail, de l’emploi et de la sécurité sociale dans la wilaya de Batna, que cette école qui couvre une superficie de quatre hectares a mobilisé une enveloppe de 3,230 milliards de dinars. Cinq (5) spécialités y seront dispensées dans le but de développer les compétences des cadres de la sécurité sociale et de donner une formation aux universitaires dans ce domaine. M. Hafedh Bouziani Chokri a indiqué par ailleurs que

« L’École supérieure de la sécurité sociale ouvrira ses portes à la rentrée prochaine »

M. HAFEDH BOUZIANI CHOKRI, DG DE LA CNAS :

Ph. : Nesrine

le nombre des cartes Chifa à l’échelle nationale a atteint le chiffre de 8,9 millions, tandis que 120 millions de factures électroniques ont été remboursées par la CNAS.

INFRACTIONS LIÉES À L'URBANISME

21 .214 infractions liées à l'urbanisme et à l'environnement, dont 10.634 infractions relatives à l'environnement et 10.580 liées à l'urbanisme, ont été enregistrées par les unités de la police de l'urbanisme et de la protection de l'environnement durant le premier semestre de l'année 2013. Selon un bilan publié hier par les services de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN), ces infractions se sont soldées par l'établissement de 18.084 procès contre les contrevenants relatifs au dépôt anarchique d'ordures ménagères et non-respect des horaires de collecte des ordures. Ces infractions concernent également les gravats des constructions jetés sur la voie publique ou à proximité des immeubles, les constructions anarchiques ou les bâtisses construites sans autorisation, outre des infractions relatives à l'atteinte aux biens communs des immeubles. Les unités de l'urbanisme et de la protection de l'environnement travaillent à travers tout le territoire national et en collaboration avec les services techniques des communes, en vertu de plusieurs textes juridiques et règlementaires. Parmi les missions de ces unités, la saisine des autorités judiciaires compétentes dans le but d'éradiquer les constructions non conformes aux normes, de veiller à la préservation du cadre de vie du citoyen et de la propreté des villes, et de lutter contre toute forme d'occupation illégale des espaces publics. La DGSN a précisé que ses services ont mobilisé d'"importants moyens humains et financiers" pour préserver l'aspect environnemental et urbanistique des villes à travers la mise en place de 362 unités de police spécialisées dans l'urbanisme et l'environnement à travers tout le territoire national. Ces unités sont "mobilisées" pour prendre en charge les dénonciations provenant des citoyens ou des comités de quartiers sur le numéro de secours 17 et le numéro vert 1548.

21.214 cas enregistrés durant le 1er semestre 2013

Mardi 1er Octobre 2013

10

L'Algérie vient d'établir une nouvelle liste négative des produits exclus de la franchise de droits de douanes dans le cadre de la Grande zone arabe de libre-échange (GZALE), qui sera applicable à partir du 1er octobre, a appris l'APS hier de source douanière.

L'Algérie établit une nouvelle liste négative à l'importation applicable le 1er octobre
GZALE
base de ce critère. Par ailleurs, la majoration de valeur des produits importés des pays arabes a été à l'origine de gros transferts de devises vers l'étranger, poussant les services des douanes en 2010 à axer leurs actions de lutte contre la fraude sur cette zone. Cette infraction de change est souvent pratiquée dans les cas des exemptions de taxes, de démantèlement tarifaire ou de zones de libre-échange, car la suppression ou la réduction des taxes incite les fraudeurs à gonfler la valeur de leurs importations, alors que dans le cas d'un système tarifaire normal, il ont plutôt tendance à minorer la valeur du produit pour échapper à des charges douanières supplémentaires, précise-t-on de même source. L'or intégré à la liste négative L'importation de l'or n'a pas échappé à ce courant de fraude. Les services des douanes viennent de démanteler, grâce à une enquête enclenchée l'été passé, un grand ré-

Economie

EL MOUDJAHID

L

a nouvelle liste négative révisée comprend 953 produits et va se substituer à l'actuelle liste de 1.260 produits, en vigueur depuis le premier avril dernier, a-t-on précisé de même source. La liste positive des produits bénéficiant de cette franchise inclut 4.784 produits. La révision a été rendue nécessaire par le besoin d'exclure quelques produits de la liste négative, qui jusqu'ici n'ont jamais été importés des pays arabes, précise-t-on. L'accord de la Gzale accorde aux États membres, une période allant de trois à quatre années pour protéger des filières de production qu'ils estiment être menacées par le libre-échange. La période accordée à l'Algérie pour imposer unilatéralement des listes négatives à l'importation s'achève en décembre prochain, ajoute la même source qui s'interroge sur les moyens qui seront mis en place pour protéger la production nationale au-delà de cette date. Depuis

son adhésion à cette zone de libreéchange en janvier 2009, l'Algérie n'a cessé de défendre un taux d'intégration industrielle de 70% pour

les produits de la Gzale, d'autant plus que des pays arabes avaient signé des accords d'association avec l'Union européenne sur la

seau d'importateurs d'or qui s'adonnaient à cette pratique frauduleuse, affirme la même source douanière. Les résultats de cette enquête transmis au ministère des Finances et aux autorités concernées ont conduit l'Algérie à intégrer ce métal précieux à la liste négative des produits importés de la Gzale. Les sommes des devises transférées s'élèvent à des dizaines de millions d'euros, affirme-t-elle. "Les achats d'or sont effectués en Italie, mais facturés aux Émirats arabes unis avec la complicité des revendeurs d'or dans ce pays", révèle-telle. "Nous avons été surpris par l'ampleur de la fraude. Des soupçons pesaient sur des importateurs, nouvellement agréés par la Direction générale des impôts (DGI)", ajoute la même source. La DGI avait agréé, en 2012, plus d'une soixantaine d'importateurs d'or, selon la même source.

Le ministre des Finances, Karim Djoudi, effectuera, du 1er au 3 octobre, une visite officielle au Koweït au cours de laquelle il coprésidera, avec son homologue koweïtien, Cheikh Salem Abdelaziz Saoud Al Sabah, les travaux de la 8e commission mixte algéro-koweïtienne, indique lundi le ministère dans un communiqué. Cette session sera consacrée à l'évaluation de l'état de la mise en œuvre des recommandations consignées au procès-verbal de la dernière session et à l'examen des voies et moyens susceptibles de donner un nouvel essor à la coopération entre les deux pays, selon la même source. La 7e session, tenue en septembre 2012 à Alger, s’était soldée par la signature de deux accords de coopération dans

M. Djoudi aujourd’hui au Koweït

COMMISSION MIXTE ALGÉRO-KOWEÏTIENNE

34e CONFÉRENCE "OIL & MONEY 2013"
Le ministre de l'Énergie et des Mines, Youcef Yousfi, participera, aujourd’hui à Londres, aux travaux de la 34e conférence "Oil & Money 2013", annonce un communiqué du ministère. M. Yousfi, qui sera accompagné d'une délégation composée de cadres du ministère, prendra part, lors de cette conférence, à une session ministérielle consacrée aux "principaux défis rencontrés, actuellement, par l'industrie du pétrole et du gaz".

M. Yousfi à Londres

les domaines du commerce et du tourisme. Les deux accords devraient "constituer un cadre de suivi et un support pour les futurs investissem e n t s " conjoints, avait précisé M. Djoudi à la presse, en marge de cette signature. Les discussions d’Alger ont permis de peaufiner plusieurs autres projets d’accords dans les domaines des banques centrales, de l’éducation, de la recherche scientifique, des travaux publics et des archives. La septième session, tenue sur deux jours, s’était soldée également par la mise en place de plusieurs comités. Les deux parties ont, en effet, créé un comité pour le suivi des investissements et deux autres pour renforcer la coopération dans les secteurs de l’énergie et de l’agriculture.

Plus de 1.150 dossiers d’investissements ont été réceptionnés par le Comité d’aide à la localisation et à la promotion de l’investissement et de la régulation du foncier (CALPIREF) de la wilaya de Boumerdès, a déclaré lundi le wali. "Ces demandes d’investissements, dotées d’une enveloppe globale de plus de 800 milliards de DA, pourront générer, à leur concrétisation, plus de 100.000 postes de travail directs et indirects", a précisé M. Kamel Abbas dans son allocution d’ouverture du Forum sur l’investissement abrité par la ville de Boumerdès au profit des investisseurs et opérateurs économiques. Depuis sa création en janvier 2011, le CALPIREF a agréé 267 dossiers d’investissements, dont les projets ont été implantés sur un foncier global de près de 200 ha, sis au niveau de zones d’activités de la région, ainsi que

1.150 dossiers d’investissement réceptionnés par le CALPIREF
BOUMERDÈS
d’autres sites divers. Ces projets, dont le coût de réalisation est estimé à plus de 60 milliards de DA, généreront, à leur concrétisation, plus de 200.000 emplois permanents, a observé le wali. Selon M. Abbas, le reste des dossiers réceptionnés "ne pourront pas bénéficier d’un foncier pour leur implantation dans le court terme". Leur implantation interviendra dans le "moyen terme", après le parachèvement des actions d’aménagement et de création de nouvelles zones d’activités actuellement en cours à travers la wilaya, a-t-il ajouté. Selon ses organisateurs, cette rencontre, tenue à l’initiative de la Chambre de commerce et d’industrie "Sahel" de Boumerdès, vise à l’"évaluation des investissements à travers la wilaya, tout en mettant en lumière les mesures incitatives et les opportunités offertes aux investisseurs, avant la proposition

d’une série de recommandations susceptibles de développer l’acte d’investissement et de valoriser les potentialités de la wilaya en la matière". Les communications animées, à l’occasion, au niveau de l’Institut national de l’hôtellerie et du tourisme, ont porté sur divers thèmes liés notamment au "Foncier économique à Boumerdès", "Les opportunités et mesures incitatives à l’investissement à Boumerdès" et au "Financement des projets". L’opportunité a, aussi, donné lieu à l’organisation d’ateliers de réflexion sur "L’amélioration de l’insertion en milieu professionnel et dans les professions libérales", "L’évaluation des offres d’investissement et la définition des filières industrielles prometteuses", ainsi que "La problématique de financement des projets", indique-t-on.

L'impasse budgétaire aux États-Unis fait reculer les cours
PÉTROLE
Les prix du pétrole baissaient hier en cours d'échanges européens, pénalisés par l'impasse budgétaire aux États-Unis et le rapprochement entre l'Iran et Washington. Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre valait 107,93 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 70 cents par rapport à la clôture de vendredi. Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 1,04 dollar, à 101,83 dollars.

PRODUCTION INDUSTRIELLE SUD-CORÉENNE SUR UN MOIS
La production industrielle en Corée du Sud a enregistré, en août, sa progression la plus rapide en neuf mois, dopée par les secteurs automobile et des téléphones portables, selon les chiffres officiels publiés hier. La production industrielle dans les secteurs minier, manufacturier, gaz et électricité a augmenté de 1,8% par rapport au mois précédent, contre un repli de 0,3% en juillet, a indiqué le Bureau des statistiques coréennes. Il s'agit de la progression la plus prononcée depuis novembre 2012, lorsque la production industrielle avait augmenté de 2,1%, toujours sur un mois. Sur un an, cet indice a augmenté en août de 3,3%, taux le plus élevé depuis janvier. La production de véhicules et de téléphones portables, deux secteurs-clés de l'industrie et des exportations sud-coréennes, a augmenté de 18,9% et de 11,1% respectivement, par rapport à juillet. Le pays a enregistré, au deuxième trimestre (dernier chiffre connu), son taux de croissance le plus élevé en deux ans, à 2,3% sur un an, soit un demipoint de plus que le taux affiché au premier trimestre, toujours sur un an. Le produit intérieur brut (PIB) de la quatrième économie d'Asie devrait croître de 2,8% en 2013, après 2% en 2012, qui était son taux le plus faible depuis trois ans.

Accélération du rythme de croissance

Mardi 1er Octobre 2013

EL MOUDJAHID

A

bdelmadjid Dennouni a salué le gouvernement pour avoir invité les promoteurs immobiliers à cette prochaine tripartite, en soulignant que «cette réunion constitue une bonne opportunité pour déposer les doléances des professionnels du secteur qui emploie actuellement plus de 820.000 salariés». Il ajoutera ensuite que «les entrepreneurs du secteur du bâtiment ont également d’autres propositions à soumettre lors de la tripartite, comme l’instauration d’une concurrence loyale avec les sociétés étrangères, par exemple.» Le président de la CGP dira dans ce sens que «nos entreprises qui disposent de moyens nécessaires pour réaliser le programme du Président de la République ont énormément de problèmes pour atteindre leurs objectifs dans les délais». Il a souligné par ailleurs que «la loi fixant les règles régissant l’activité de promotion immobilière de 2011, est lourde et complexe, pour être mise en œuvre, ce qui a entraîné le ralentissement de l’activité de la promotion immobilière». Selon M. Dennouni, l’Algérie a pratiquement réalisé 90.000 logements entre 2005 et 2009, mais depuis 2009 à ce jour, relève t-il, nous n’avons réalisé pratiquement que 12.000 logements parce que les promoteurs sont bloqués et fuient le secteur. Pour résoudre ce problème il faut revenir à l’ancien texte de 1990 régissant l’activité de ce secteur». Pour appuyer ses dires, l’invité de la rédaction a indiqué que «grâce à la contribution du secteur privé, le ministère de l’Habitat a pu réaliser son programme et tenir ses engagements visà-vis des demandeurs de logements». Cependant, a-t-il poursuivi, «depuis la mise en œuvre de cette loi,  le nombre de logements réceptionnés a connu une baisse considérable, parce que les opérateurs privés ne peuvent pas réaliser leurs pro-

Le président de la Confédération générale du patronat (CGP) Abdelmadjid Dennouni a indiqué, hier, lors de son passage sur les ondes de la Radio nationale que «le patronat du BTPH émettra plusieurs propositions lors de la prochaine tripartite prévue le 10 octobre, en citant notamment le code des marchés publics, la loi sur la promotion immobilière et la concurrence».

Plusieurs propositions du patronat à la prochaine tripartite

BTPH

Economie

MARCHé GAzIeR MoNDIAL

11

Le ministre de l’energie et des Mines, Youcef Yousfi, et le secrétaire général du forum des pays exportateurs du gaz (fPeG), Leonid Bokhanovsky, ont abordé, hier à Alger, la situation et les perspectives du marché gazier mondial, indique un communiqué du ministère. Les deux parties ont également évoqué le fonctionnement et l’organisation du forum ainsi que le projet de l’Institut du gaz que l’Algérie s’est proposé d’abriter, selon le communiqué. Lors de sa visite en Algérie, M. Bokhanovsky s’est rendu à l’Institut algérien du pétrole (IAP), au Centre de recherche et développement (CRD) et à l’entreprise enageo, poursuit-on de même source. M. Yousfi a félicité pour sa part, M. Bokhanovsky en reconnaissance de l’«abnégation» dont il a fait preuve dans l’accomplissement de son mandat au sein du fPeG, ajoute le ministère.

Situation et perspectives

IMPoRTATIoNS De MéDICAMeNTS LeS 8 PReMIeRS MoIS 2013

Les opportunités d’investissement et de partenariat existantes en Algérie ont été présentées par l’Agence nationale de développement de l’investissement (ANDI) lors d’un forum d’affaires organisé à Prague (République Tchèque). organisée sous le thème «L’Afrique émergente», la 5e édition du «east West Business forum» auquel l’ANDI a pris part pour la première fois, a permis aux participants d’examiner les possibilités

Les opportunités d’investissement en Algérie
d’investissement offertes dans les pays africains dont l’Algérie. A cet effet, l’ANDI a présenté une communication sur les opportunités d’investissement et de partenariat existantes en Algérie, ainsi qu’un exposé sur les incitations prévues en la matière. un exposé a été présenté sur l’investissement notamment dans les secteurs des hydrocarbures, de l’industrie et de l’ingénierie.

foRuM D’AffAIReS à PRAGue

grammes, quelle que soit la formule adoptée». Il a rappelé qu’«avant l’application de cette loi, la liste des bénéficiaires des logements de type social participatif (LSP) est dressée par le promoteur privé avant d’être transmise aux collectivités locales pour sa validation». Par conséquent, a-t-il précisé, «le programme se réalise rapidement». Abdelmadjid Dennouni a insisté sur la nécessité de mettre en place des règles universelles, en ce qui concerne la gestion de la promotion immobilière, pour permettre au promoteur d’exercer ses fonctions dans de bonnes conditions. A une question relative au nombre des entreprises dans le secteur de BTPH il a répondu qu’«il y a actuellement 24.000 entreprises qui travaillent dans ce secteur,

dont 1.000 disposent de moyens appropriés pour réaliser des programmes importants». Concernant la capacité de réalisation de logements par an il a indiqué qu’«avec ce nombre d’entreprises on peut atteindre facilement les 90. 000 logements ». Il a ensuite affirmé qu’avec ces capacités là, le secteur privé peut satisfaire la demande publique, mais, à condition, a-til ajouté, que les cimenteries ne donnent pas la priorité aux entreprises étrangères». Le président de la Confédération générale du patronat saisit cette occasion pour lancer un appel en faveur de la révision du code des marchés publics, estimant que l’appel d’offres international doit être réservé à des cas exceptionnels. Makhlouf Ait Ziane

Publicité

La rencontre a été l’occasion d’offrir à la communauté d’affaires tchèque l’opportunité de s’informer sur l’environnement de l’investissement et ses défis dans un certain nombre de pays africains. Dans ce cadre, ont été abordées les initiatives du gouvernement tchèque en fonction des opportunités d’affaires en Afrique, ainsi que les principaux secteurs ciblés.

Les importations de l’Algérie en produits pharmaceutiques ont atteint 1,24 milliard de dollars (usd) durant les 8 premiers mois de 2013, contre plus de 1,53 milliard de dollars à la même période en 2012, en baisse de 18,7 %, selon les Douanes algériennes. Les quantités de médicaments importées ont également reculé de 7,4 %, passant de 23.514 tonnes à 21.768 tonnes durant la même période de comparaison, selon les chiffres du Centre national de l’informatique et des statistiques (Cnis) des Douanes obtenus par l’APS. Ce recul de la facture des médicaments, après une hausse de plus de 13 % en 2012, s’explique notamment par le recul de 35 % des produits parapharmaceutiques et de 18,5 % des médicaments à usage humain qui représentent l’essentiel des importations globales de médicaments de l’Algérie. Malgré ce recul, la facture des médicaments à usage humain reste toujours la plus importante avec 1,19 milliard usd, contre 1,46 milliard usd durant la période de référence, précise le Cnis. Les médicaments destinés à l’usage humain ont représenté 95,4 % des importations globales de l’Algérie des produits pharmaceutiques durant cette période de l’année déjà évoquée. Quant aux quantités importées, elles ont légèrement reculé passant de 22.094 tonnes durant les 8 premiers mois 2012 à 20.520 tonnes à la même période de 2013. Reculant de plus de 35 %, les produits parapharmaceutiques ont également contribué à la baisse de la facture des importations globales. en effet, les produits parapharmaceutiques viennent en seconde position avec 35,54 millions usd les huit mois 2013, contre 54,73 millions usd à la même période 2012, ajoute le centre. en volume, les importations de ces produits ont atteint 768 tonnes contre 988 tonnes, en baisse de plus de 22 %, relève le Cnis. Pour les médicaments à usage vétérinaire, les achats de l’Algérie de l’étranger se sont établis durant les huit mois 2013 à 21,21 millions usd (480 tonnes) contre 18,42 millions usd (431 tonnes) à la même période en 2012. en 2012, la facture des importations algériennes de produits pharmaceutiques avait atteint 2,23 milliards de dollars, en hausse de 13,6 % par rapport à l’année précédente.

Baisse sensible

AVIS D’ATTRIBUTION PROVISOIRE
L'EPE-SPDBM/Spa informe l'ensemble des soumissionnaires ayant participé à l'appel d'offres national et international n°01/2013, que les marchés sont attribués provisoirement comme suit :
N° lot
Désignation Soumissionnaires sélectionnés GH- KOMATSU NIF 099209010110253 EL-DJARISSI NIF 00041609660501 EL- DJARISSI NIF 00041609660501 LlEBHERR GPE NIF: 099923036249266 Note attribuée 102,92 111 108,65 107,23 103,27 Montant 83.553.060 DA/TTC 6.669.000 DA/TTC 2.223.000 DA/TTC 381.491,55 € CFR

SGP-INDJAB SPDBM-SPA Filiale du Groupe SOGECOR Zone Industrielle de Oued-Smar BP 39m Alger NIF 0999.1600.1025.409

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

ENTREPRISE METRO D’ALGER
170 B, rue HASSIBA-BEN-BOUALI - ALGER N.I.F : 0000 1600 1 456642

Appel d'offres national et international restreint
N°18/2013
Suite à l'avis d'appel d'offres national et international restreint n°18/2013 portant sur “Réalisation des Travaux de la première ligne du Tramway de Annaba”, paru dans le quotidien national El Moudjahid et le quotidien national Echaâb le 05 septembre 2013, et dans le BOMOP, l'Entreprise Métro d'Alger “EMA” informe toutes les entreprises intéressées par l'appel d'offres que la date limite de dépôt des offres, prévue initialement pour le 03/11/2013, est prorogée au 18/12/2013. L'heure limite de dépôt des offres est à 13h00. L'ouverture des plis se fera le même jour à partir de 13h00 au siège de l'Entreprise Métro d'AlgerSise à 170 B, rue Hassiba-BEN-BOUALI - ALGER.
El Moudjahid/Pub
er

AVIS DE PROROGATION DE DELAIS

02 03 Chargeurs sur pneus 03 02 Groupes électrogènes
de 250 KVA de 150 KVA

04 01 Groupe électrogène 05 01 Grue mobile de 40 T 08 01 Sableuse

1.404.000 DA/TTC

Les soumissionnaires contestant le choix opéré peuvent introduire leurs recours auprès de la commission des marchés de l'entreprise dans les 10 jours à compter de la présente parution. Tél./Fax : 021.51.63.67
El Moudjahid/Pub ANEP 310047 du 01/10/2013

Mardi 1 octobre 2013

ANEP 310068 du 01/10/2013

14

MULTIPLICATION DES ATTENTATS EN IRAK
Près de 80 personnes ont été tuées en 48 heures dans une série d’attentats en Irak, qui fait face, depuis le début de l’année, à une multiplication d’attentats qui font craindre une reprise de la guerre confessionnelle qui avait ensanglanté le pays en 2006-2007.

80 morts en 48 heures

Monde

EL MOUDJAHID

PRÉSIDENTIELLE AFGHANE

C

ette nouvelle vague d’attentats à la voiture piégée, hier dans Baghdad et ses environs, a fait plus de 30 morts et une centaine de blessés, selon des sources sécuritaires et médicales. Huit voitures piégées ont explosé dans des quartiers de Baghdad, tandis qu’une neuvième a explosé à Sabaâ El-Bour, une agglomération au nord de la capitale. Dimanche, 47 personnes ont été tuées dans le pays où des attentats suicide ont ciblé une mosquée au sud de Baghdad et le siège des services de sécurité au Kurdistan autonome (Nord). Aucun groupe n’a revendiqué dans l’immédiat ces attaques, mais depuis plusieurs mois, des groupes liés au réseau terroriste d’El-Qaïda s’attaquent à des mosquées, des marchés, des funérailles et même des terrains de football, faisant craindre un nouveau conflit confessionnel comme celui qui ava L’Irak connaît, depuis le début de l’année, un regain de violences, sur fond d’impasse politique qui pourrait se prolonger jusqu’aux élections législatives prévues en 2014, selon des analystes. Ces violences ont fait plus de 840 morts dans le pays depuis le début septembre, selon un bilan établi par des médias à partir de sources sécuritaires et médicales. Et près de 500 attentats à la voiture piégée ont eu lieu dans ce pays, dont la moitié à Baghdad, depuis le début de l’année. À ce chiffre, il faut ajouter une centaine de kamikazes qui se sont fait exploser au volant de voitures piégées, et près d’une centaine de kamikazes qui ont mené leur attaque à pied.

Des réformes nécessaires pour une sortie de crise
Depuis plus de quatre mois, les chiffres mensuels renouent avec le niveau de violence de 2008. Les séries d’attaques quasi quotidiennes, estiment les spécialistes, visent à alimenter le conflit confessionnel et à déstabiliser le pays qui peine à retrouver une stabilité, dix ans après l’invasion américaine et le renversement de l’ancien président irakien Saddam Hussein. L’ONU et de nombreux diplomates ont appelé le gouvernement du Premier ministre irakien Nouri al-Maliki à adopter des réformes pour éviter de marginaliser plus avant les sunnites, au risque de favoriser leur recrutement par les extrémistes. Mais, en réponse aux violences, le gouvernement a intensifié une campagne contre les insurgés, procédant à de nombreuses arrestations.

La paralysie de l’appareil politique, associée à une corruption rampante et à une défaillance des services publics, contribuent à alimenter l’instabilité dans le pays.

Les violences en Irak directement liées à la situation en Syrie
Les récents attentats terroristes en Irak sont «directement liés» aux évènements en Syrie, selon des responsables irakiens, qui estiment que leur pays est le premier de la région à être affecté par leurs retombées. Le ministre irakien des Affaires parlementaires, Safaa Eddine Al-Safi, a ainsi réitéré le soutien de son pays à une solution politique à la crise syrienne, expliquant clairement qu’une action militaire contre Damas ne resouderait pas la situation en Syrie, très compliquée, selon lui, de part ses composantes et son étendue. Pour sa part, le

ministère russe des Affaires étrangères a jugé récemment qu’«il était important de contre-attaquer les extrémistes qui tentent d’accroître les tensions parmi les différents groupes politiques et ethniques du pays», soulignant son soutien et sa solidarité avec les autorités et le peuple irakiens pour contrer les menaces terroristes. Selon des estimations de la Mission d’assistance de l’ONU en Irak, près de 5.000 civils ont été tués et 12.000 autres blessés de janvier à août cette année à travers le pays. La mission de l’ONU avait lancé, dimanche, une mise en garde contre une spirale «infernale» de représailles entre membres des communautés sunnite et chiite d’Irak après la multiplication d’attentats, ces derniers mois. S’agissant des violences survenues la veille à Ebril, la capitale du Kurdistan irakien habituellement épargnée par les attentats, un analyste irakien, Ali alHaidari, a estimé que l’attentat de dimanche pouvait être lié aux différends entre les Kurdes et le Front Al-Nosra, un groupe armé syrien lié au réseau terroriste d’El-Qaïda à la pointe de la rébellion contre le pouvoir en place en Syrie voisine. «L’attaque d’aujourd’hui (dimanche, ndlr) peut être une vengeance du Front al-Nosra contre les Kurdes à l’intérieur du Kurdistan», a-t-il dit. Des combats ont opposé, ces dernières semaines, l’opposition armée syrienne aux Kurdes habitant le nord de la Syrie, provoquant un afflux de réfugiés kurdes au Kurdistan irakien. Environ 161.000 Syriens, la plupart Kurdes, ont trouvé refuge en Irak, selon l’ONU. L’attentat de dimanche intervient une semaine après des élections législatives pour renouveler le Parlement régional du Kurdistan irakien.

Publicité

Un officier de la police yéménite a été tué par des hommes armés dans le centre de la ville de Taëz, située au sud de la capitale Sanaa, a-t-on indiqué hier de source sécuritaire. Selon cette source, deux motards portant des cagoules ont ouvert le feu sur le commandant Abdel Malek Saleh, qui circulait en voiture dimanche soir dans le centre de Taëz. Le commandant a succombé à ses blessures, a-t-on précisé de même source. Les attaques contre des officiers de l’armée et de la po-

Un officier de police tué par des hommes armés
YÉMEN

lice, devenues quasi quotidiennes au Yémen, sont souvent attribuées par les autorités à des éléments de l’organisation terroriste El-Qaïda, active dans le pays. Le réseau avait profité de l’affaiblissement du pouvoir central en 2011, à la faveur de l’insurrection populaire contre l’ancien président Ali Abdallah Saleh, pour renforcer son emprise sur l’est et le sud du Yémen, où il avait regroupé ses partisans.

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé, hier, une série de réformes politiques, qui portent notamment sur les droits des Kurdes, dont la langue jusqu’à présent interdite peut désormais être enseignée dans les écoles privées. Le Premier ministre turc a également annoncé que certaines localités kurdes débaptisées dans les années 1980, après le coup d’État de 1980, pourraient reprendre leur nom kurde. Ces réformes baptisées «paquet démocratique» interviennent en plein processus de paix entre Ankara et les rebelles kurdes du Parti des travailleurs des Kurdistan (PKK, interdit). Outre les réformes concernant les Kurdes, Recep Tayyip Erdogan a aussi affirmé que son gouvernement allait abroger la disposition qui interdit aux fonctionnaires turques de porter le foulard islamique sur leur lieu de travail. Cependant, l’interdiction restera en vigueur pour les policiers et militaires, ainsi que les procureurs et magistrats, a fait savoir le chef du gouvernement.

Le Premier ministre annonce une série de réformes politiques
TURQUIE

L’ancien ministre des Finances afghan Ashraf Ghani a annoncé, hier, sa candidature à l’élection présidentielle d’avril 2014 en Afghanistan, devenant la première personnalité politique de premier plan à se porter candidate. «J’ai l’intention de me porter candidat à la prochaine élection présidentielle», a-t-il déclaré sur son compte Twitter. M. Ghani, universitaire et économiste respecté, et ancien cadre de la Banque mondiale, ajoute avoir démissionné de ses fonctions de chef du Comité de transition, une institution gouvernementale chargée de superviser la transition démocratique en Afghanistan et le départ prévu du pays des troupes de l’Otan. «Il va participer à l’élection, ce sera un des principaux candidats», a confirmé un membre de son entourage, cité par l’AFP. M. Ghani avait déjà été candidat à la précédente élection présidentielle, en 2009. Il était arrivé en quatrième position au premier tour avec 2,94% des voix, loin derrière le vainqueur, le président Hamid Karzaï, réélu à cette occasion. La semaine dernière, le chef du parti Wefaq Mili (Union nationale), Bismillah Sher, s’est également déclaré candidat à l’élection présidentielle. Mais il ne semble pas en mesure de rassembler significativement autour de lui pour espérer peser sur le scrutin. Les candidats ont jusqu’au 6 octobre pour se présenter. Si M. Ghani est le premier candidat d’envergure déclaré à ce jour, plusieurs noms sont régulièrement cités comme d’éventuels présidentiables, comme Abdullah Abdullah, dauphin de M. Karzaï en 2009, l’ancien chef de guerre Abdul Rasul Sayyaf ou encore Zalmai Rassoul, actuel ministre des Affaires étrangères. La présidentielle aura lieu le 5 avril dans un contexte d’incertitudes alimenté par l’instabilité et les violences persistantes dans le pays et le départ, prévu fin 2014, de la majorité des 87.000 soldats de l’OTAN. Elle désignera le successeur de Hamid Karzaï, seul homme à avoir dirigé le pays depuis la chute du régime des talibans, chassés en 2001 par une coalition militaire internationale et qui mènent depuis une violente insurrection. M. Karzaï, qui ne peut briguer un troisième mandat selon la Constitution, n’a à ce jour adoubé aucun candidat potentiel.

L’ex-ministre des Finances annonce sa candidature

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Aménagement du Territoire, de l’Environnement et de la Ville

Avis d'Appel d'Offres National Restreint nº43/2013
NIF : 410011000000012

Ministère de l'Aménagement du Territoire, de l'Environnement et de la Ville Direction de l'Administration et des Moyens Bureau des marchés publics 03, rue des Quatre-Canons 16000 Alger - ALGERIE Les offres accompagnées des pièces administratives, fiscales et parafiscales actualisées et validées prévues par la réglementation en vigueur doivent parvenir sous double enveloppe cachetée et obéir à la réglementation régissant les marchés publics tel que stipulé par le décret présidentiel n°10-236 du 07 octobre 2010, modifié et complété, portant réglementation des marchés publics. Les soumissions doivent être placées sous double enveloppe cachetée et anonyme, les offres doivent être en trois exemplaires (un original + deux copies) et accompagnées des pièces réglementaires (voir : Article 06 de la partie dispositions générales). Les plis doivent être placés dans une enveloppe extérieure, cette dernière doit être strictement anonyme et ne devra comporter que la mention : « SOUMISSION A NE PAS OUVRIR » AVIS D'APPEL D'OFFRES NATIONAL RESTREINT Nº43/2013 Acquisition d'Equipement et matériel en un ou plusieurs lots séparés pour la collecte des déchets ménagers et assimilés pour les cinq villes-pilotes La date limite de dépôt des offres est fixée au trentième (30e) jour des préparations des offres avant 13h30 mn. Les offres doivent être déposées au siège du Ministère de l'Aménagement du territoire, de l'Environnement et de la Ville, Direction de l'Administration et des Moyens. L'ouverture des plis se fera en séance publique en présence des représentants des soumissionnaires qui le désirent, qui aura lieu le même jour du dépôt à 14h00. Si cette date coïncide avec un jour férié ou un jour de repos légal (vendredi ou samedi), la durée de préparation des offres est prorogée jusqu'au jour ouvrable suivant. La durée de validité de l'offre est égale à la durée de préparation des offres, augmentée de 3 mois.
ANEP 938537 du 01/10/2013

Le Ministère de l'Aménagement du Territoire, de l'Environnement et de la Ville lance un avis d'Appel d'Offres National Restreint en vue de l'Acquisition d'Equipement et Matériel pour la collecte des déchets ménagers et assimilés, pour les cinq villes-pilotes : Annaba, Ghardaïa, Djelfa, Tlemcen, Staouéli. Les soumissionnaires peuvent faire des offres pour un ou plusieurs lots séparés. O Lot nº1 : 1500 unités d'utocar avec poubelle en caoutchouc (80 litres). O Lot nº2 : 650.000 unités de sachet poubelle en plastique oxobiodégradable (GM). O Lot nº4 : 5000 unités de balais de type cantonnier. 5000 unités de pelles à main. O Lot nº5 : 2000 unités de combinaison de travail complet (gants, cirés, chaussures de sécurité, bottes, gilets et casquettes). O Lot nº6 : 10 unités d'équipement de nettoiement à haute pression avec eau chaude. Le présent avis d'appel d'offres national restreint s'adresse aux fournisseurs dont l'expérience et les qualifications leur permettent de réaliser pareilles fournitures et qui sont intéressés par le présent avis peuvent retirer le cahier des charges contre la somme non remboursable de 2.000,00 DA, auprès du :
El Moudjahid/Pub

Mardi 1 Octobre 2013
er

EL MOUDJAHID

Retour à la case départ ?
MALI

Monde

L’ONU examinera une déclaration demandant à Damas des facilités d’accès humanitaire
CONFLIT EN SYRIE

15

L

Le ministre mauritanien des Affaires étrangères, Ahmed Teguedi, a souligné devant l’Assemblée générale de l’ONU l’impérativité du renforcement de la lutte contre le terrorisme, notamment au Sahel, ainsi que du respect des pays développés de leurs engagements en matière de l’aide au développement. Concernant le terrorisme, le ministre mauritanien a indiqué que son pays a pris des mesures pour doter ses forces de sécurité de moyens de lutte contre ce fléau, rappelant que la région du Sahel est soumise, depuis plusieurs années, à des réseaux de criminalité organisée transfrontalière. Il a ainsi lancé un appel en direction de la communauté internationale pour appuyer les pays de la région afin qu’ils puissent faire face à ce danger, rappelant au passage que la Mauritanie a ouvert ses frontières aux réfugiés maliens quand leur pays était en crise. Par ailleurs, il a soutenu qu’à l’approche de la date butoir de la réalisation des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) en 2015, il serait opportun pour la communauté internationale de mettre en place des plans et programmes prenant en considération les ‘’échecs du passé’’ et les ‘’défis de l’avenir’’. Une action d’autant plus nécessaire pour la Maurita-

La Mauritanie insiste sur la lutte antiterroriste et l’aide au développement
ONU

e chemin de la réconciliation nationale sera long au Mali. Le retour à l’ordre constitutionnel que laissait présager l’élection du nouveau président, Ibrahim Boubacar Keita, trouvera, également, sur son chemin, de nombreux écueils, mais les nouvelles autorités maliennes étaient conscientes des défis complexes et multiformes qui les attendaient. La réconciliation, la refondation et la reconstruction, auxquelles elles devaient s’atteler, étaient d’autant plus urgentes qu’elles devaient se faire alors que la situation sécuritaire était loin d’être maîtrisée, notamment au nord du pays qui a été, pendant toute la durée

de la crise politique, sous l’emprise des groupes armés. Des groupes qui, pour certains, du moins, n’entendent pas respecter l’autorité de Bamako et le retour à l’ordre constitutionnel. Pour preuve, des affrontements ont éclaté dimanche soir entre des soldats maliens à Kidal (nord-est du Mali) et des hommes armés non identifiés, selon des sources concordantes. Les tirs se déroulaient « au centre-ville de Kidal. Des gens armés tirent sur les militaires maliens qui ripostent », a déclaré le gouverneur de Kidal, Adama Kamissoko, cité par des médias. « Je ne sais pas exactement qui tire contre

l’armée malienne », a-t-il ajouté, sans plus de détails. L’information a été confirmée par un autre responsable au gouvernorat de Kidal qui a indiqué que les tirs ont commencé peu avant 18 h locales (et GMT), et se poursuivaient en début de soirée. Ces accrochages interviennent quelques heures après un attentat avorté au cours duquel un kamikaze s’est tué en déclenchant accidentellement sa ceinture d’explosifs à Kidal. Hier, de nouveaux tirs étaient entendus à Kidal. « Les tirs ont repris vers 7 h locales (et GMT) », a affirmé un habitant de la ville, cité par les médias. N. K.

nie qui dépend, à l’instar de nombreux autres pays en développement, de l’importation des produits de base, a-t-il noté, ajoutant que cette situation influe négativement sur la balance des paiements de la Mauritanie la rendant vulnérable aux fluctuations du marché. C’est la raison pour laquelle il a demandé aux pays riches de tenir leurs engagements relatifs au financement du développement, dans le but de soutenir les systèmes de santé et éducatifs, l’effacement de la dette, le transfert de technologies et

la suppression des barrières douanières sur les exportations des pays en voie de développement, à l’appui des mesures déjà prises par le gouvernement mauritanien pour l’amélioration du niveau de vie du citoyen. Sur la question du Sahara occidental, le représentant a réaffirmé son soutien aux démarches du Secrétaire général et de son Envoyé personnel, Christopher Ross, pour trouver ‘’une solution définitive, globale, juste et acceptable pour les deux parties’’.

Le Conseil de sécurité de l’ONU devait examiner, hier, un projet de déclaration qui demande à Damas de faciliter l’accès à la population pour les agences humanitaires de l’ONU. Le texte appellerait, aussi, à autoriser les convois d’aide en provenance de pays voisins à franchir la frontière syrienne. Selon des diplomates, la Russie, membre permanent du Conseil de sécurité, risque de s’y opposer car l’aide parviendrait alors directement à des zones frontalières tenues par l’opposition. Ce projet de « déclaration de la présidence », qui n’est pas une résolution et requiert l’unanimité, est proposé par le Luxembourg et l’Australie. Ce dernier pays préside le Conseil jusqu’à fin septembre et pousse à une adoption très rapide. Selon des diplomates, il s’agit de profiter de l’élan donné par la percée diplomatique réussie vendredi soir, quand le conseil a adopté sa première résolution sur la Syrie depuis le début du conflit en mars 2011, un texte autorisant la destruction des armes chimiques syriennes. Selon le projet, le conseil se déclare « consterné par le niveau croissant et inacceptable de la violence et par la mort de plus de 100.000 personnes en Syrie », a rapporté l’AFP. Il « condamne les violations des

La justice confirme la condamnation de l’ex-Premier ministre
ÉGYPTE

Une cour d’appel égyptienne a confirmé, hier, la condamnation à un an de prison de Hicham Qandil, Premier ministre du président destitué Mohamed Morsi pour n’avoir pas fait appliquer une décision de justice, ont rapporté les médias officiels. La cour d’appel qui s’est réunie dans la matinée sous la présidence du juge Khaled Hassen Aid a confirmé la condamnation de l’ex-premier ministre égyptien à un an de prison ferme, ont rapporté l’agence Mena et la télévision d’Etat. M. Qandil a été condamné en première instance en juillet pour n’avoir pas fait exécuter un jugement qui annulait la privatisation d’une compagnie publique et ordonnait le retour de ses employés licenciés. Début septembre, la justice a ordonné le gel des avoirs de M. Qandil et lui a interdit de quitter le pays. « Il va faire l’objet d’un mandat d’arrêt et devra effectuer sa peine de prison », a assuré un haut responsable de la sécurité, cité par l’agence AFP.

Les experts de l’ONU qui enquêtent en Syrie sur des attaques chimiques ont quitté, hier, Damas après la fin de leur mission, rapportent des agences. Arrivée mercredi dans la capitale syrienne, l’équipe de la « Mission de l’ONU enquêtant sur l’usage présumé d’armes chimiques en Syrie », doit remettre son rapport avant la fin octobre. Cette mission ayant achevé son travail, a reçu plusieurs documents et échantillons et a mené plusieurs interviews, selon l’ONU. Elle a désigné pour son enquête sept secteurs où des attaques chimiques ont pu avoir lieu, selon des informations fournies aussi bien par le gouvernement syrien que par l’opposition. Il s’agit de Khan al-Assal, dans la province d’Alep (nord), où le gouvernement et les rebelles s’accusent mutuellement d’avoir eu recours à l’arme chimique le 19 mars, Cheikh Maqsoud, un quartier d’Alep (13 avril), Saraqeb, dans la province d’Idleb (nordouest, 29 avril), la région de la Ghouta près de Damas, où l’ONU a déjà confirmé l’usage de sarin le 21 août, Bahhariyé, près de Damas (22 août), Jobar, un quartier périphérique du nord-est de Damas (24 août), Achrafié Sahnaya, dans la province de Damas (25 août). Selon l’ONU, la mission va poursuivre son travail hors de Syrie « sur un rapport complet qu’elle espère être prêt d’ici fin octobre ». Cette mission des Nations unies est différente de celle de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) qui est attendue aujourd’hui à Damas pour lancer l’opération de désarmement de l’arsenal chimique syrien conformément à la résolution du Conseil de sécurité de l’ONU.

Les experts de l’ONU quittent Damas
ARMES CHIMIQUES

droits de l’homme et des lois humanitaires internationales par les autorités syriennes et des groupes armés (les rebelles) ». Il « condamne », également, les « attentats terroristes » commis par des groupes liés à AlQaïda. Le texte presse Damas « de prendre immédiatement des mesures pour faciliter l’extension des opérations de secours humanitaire et de lever les difficultés bureaucratiques ou les autres obstacles » posés à la livraison de l’aide. L’Australie et le Luxembourg, qui ont proposé ce projet, travaillaient en coulisses sur un tel projet depuis le mois d’avril, mais le dossier des armes chimiques a ensuite accaparé l’attention. L’ambassadeur australien Gary Quinlan a annoncé, vendredi, que son pays allait remettre ce texte sur la table en vue d’une adoption « en début de semaine ». « La catastrophe humanitaire ne cesse de s’aggraver » et 6.000 nouveaux réfugiés arrivent chaque jour dans les pays voisins de la Syrie, a-t-il souligné. Selon l’ONU, plus de deux millions de Syriens ont fui dans les pays limitrophes et environ six millions d’entre eux ont été déplacés à l’intérieur du pays. Le conflit a fait plus de 110.000 morts en deux ans et demi.

Mardi 1er Octobre 2013

16 EL MOUDJAHID

Le rythme des projections arrive à son cycle final et seule l’attente du palmarès, hier tard dans la soirée, suscite encore l’intérêt des festivaliers et évidemment des cinéastes en course pour le «Wihr d’Or» pour le long-métrage, le court-métrage et le documentaire. Pour la journée de dimanche, c’est le film Zabana de Said Ould Khelifa qui a créé l’événement à la salle Saada, espace réservé à la section «Panorama des films algériens».
(De notre envoyé spécial : Abdelkrim Tazaroute)
lifa s’ouvre donc sur le parcours du premier condamné à mort guillotiné par la France coloniale le 19 juin 56 à l’aube. Le film lui est consacré et son parcours est reconstitué. Pour bâtir une fiction autour ce parcours uniquement cela reste insuffisant. Pas assez de «matériau» pour ainsi dire et c’est sur cet obstacle que le réalisateur et le scénariste Azzeddine Mihoubi ont certainement réfléchi. S’ils ont transcendé cette réelle difficulté filmique, c’est sans doute au regard de ce qui a été montré à l’écran, grâce à une maitrise technique, une bonne mise en scène et une parfaite direction d’acteur mais aussi en raison de l’option prise de faire le procès du colonialisme en insistant sur le procès de Zabana, sur les réunions du Conseil des ministres de juin 1956 et du Conseil supérieur de la magistrature en juin 56, du reste crédible dans la reconstitution. Le film se poursuit dans les geôles de Sarkadji avec notamment la rencontre de Zabana et d’Ali Zamoum, campés respectivement par Imad Bencheni et Khaled Benaissa, des séquences de torture avant d’atteindre le pic, fort en intensité émotionnelle avec la séquence de l’exécution du héros Zabana, les scènes de la Veuve qui ne fonctionne pas à deux reprises, ce qui logiquement devait conduire automatiquement à une grâce et enfin la furtive rencontre de l’avocat de Zabana avec les responsables de la révolution qui promettent de venger la mort de leurs frères Zabana et Ferradj, guillotinés. Fin. Applaudissements nourris dans la salle. Lumière, des yeux rougis de quelques spectatrices et spectateurs. Les films consacrés à la Guerre de libération émeuvent encore les spectateurs quand le film est crédible. Zabana de Said Ould Khalifa l’est. Dommage que faute de présence du cinéaste, du producteur et de l’acteur principal, le débat n’a pas intéressé nombre de spectateurs. A. T.

Zabana séduit El Bahia
7e FESTIVAL D’ORAN DU FILM ARABE

Culture

De réelles potentialités artistiques mises au jour
THÉÂTRE DU SUD AU TNA

FESTIVAL INTERNATIONAL DU MALOUF À CONSTANTINE

L

C

ontre toute attente, il y avait foule à l’intérieur de la salle de cinéma Saada, pour le film Zabana qui pourtant a connu et sillonné le pays durant une année. Pour nombre d’Oranais, c’est pour eux une première et il ne fallait pas qu’ils ratent cette opportunité, d’autant qu’une partie de cette fiction a été tournée a Oran et sa région et que le héros du film, héros national de la Guerre de libération reste aux yeux des populations de l’Ouest du pays, un des leurs et surtout une fierté. Ceci pour l’impression générale qui se dégage de quelques bribes de discussions entendues. L’animateur de la séance de la projection-débat, Mohamed Bensalah y fera clairement référence tout en ajoutant à juste titre que les films consacrés à la Guerre de libération suscite encore l’engouement du public et c’est tant mieux avant d’ajouter que «quel que soit la valeur du film, le plus important à retenir est que le document soit-là, existe.» Les lumières s’éteignent et l’écran s’illumine. Zabana nous plonge dans une atmosphère des films noirs. Extérieur-nuit, une chaussée qui garde encore des traces de pluie, des personnages qui guettent à chaque bout de rue. L’ambiance d’une action imminente est bien reconstituée. C’est l’attaque de la poste d’Oran en avril 1949 qui défile à l’écran avec des archives de journaux à l’appui. Le film de Said Ould Khelifa accroche. Le héros de cette «fiction basée sur des faits réels mais elle ne peut être considérée comme un film documentaire créé par des historiens » précise le cinéaste, fait partie du groupe de militants qui ont attaqué la poste d’Oran. La précision du cinéaste est une précaution prise avant la projection de son film en avant première à Alger. Mais en vain, cela n’a pas empêché l’Association des condamnés à mort

de protester contre ce qu’elle qualifie de « quelques erreurs historiques» contenues dans le film. Ceci pour rappel. Le film poursuit le parcours du militant de la cause algérienne, Ahmed Zabana, un jeune plutôt réservé et pieux, parlant peu mais homme d’action, tel que cette fiction le dépeint. L’ambiance de la clandestinité et de la préparation du déclenchement de la Guerre de libération est ressuscitée à l’écran au moyen de quelques artifices

cinématographique, brève séquence d’une réunion secrète des responsables du FLN, celle aussi des premières collectes d’argent et d’armes et autres archives de journaux qui relatent les premières actions armées. Le film gagne en intensité grâce à une mise en scène fluide et efficace bien que l’on ne soit pas tout à fait d’accord avec le choix de la musique qui accompagne, la préparation de l’assassinat du garde forestier par un groupe de militants

mené par Ahmed Zababa. Mais le film reste dans le ton exigé. Retranchés dans une grotte, Zabana et son groupe de choc sont encerclés par des militaires français en nombre largement supérieur. «Je n’aimerai pas être pris vivant» avait avertit Zabana à ses frères de combat. Une arme pointe la tempe de Zabana, coup de feu. Le plan suivant montre Zabana gravement atteint allongé dans un lit d’hôpital. Il a été arrêté. Le film de Said Ould Khe-

Les 6es Journées du Théâtre du Sud, organisées à Alger du 23 30 septembre, auront révélé de réelles potentialités artistiques avec un élan créatif, présage d'un bel avenir pour le 4e art dans ces régions sahariennes que l'on pouvait prendre aussi pour un désert culturel, pensent la plupart des observateurs. Pendant huit jours, une dizaine de troupes représentant les villes de Tamanrasset, d'Adrar, de Ouargla, de Laghouat, d'El Oued, de Naâma et de Biskra se sont succédé sur les planches du théâtre Mahieddine-Bachtarzi avec des prestations de qualité suscitant l'admiration non feinte des nombreux présents. «Le théâtre du Sud a évolué grâce au dévouement et à la persévérance d'une jeunesse éprise par la pratique du 4e art, et il convient maintenant de canaliser toute cette énergie en lui offrant plus de moyens», a estimé Ahmed Benaissa, metteur en scène et comédien, parrain de cette édition. La pertinence des sujets choisis dans la plupart des représentations a imposé de fait le genre épique comme mode d'expression avec la volonté, pour certains spectacles d'aller au delà, en puisant dans le registre du théâtre de la cruauté. «Les spectacles présentés, dénotent d'un progrès palpable des jeunes du théâtre du sud dont les pro-

Pour marquer la rentrée culturelle et scientifique Le Centre de recherche en anthropologie sociale et culturelle a opté pour un thème d’actualité : Un visage du printemps arabe qui n’en finit pas de surprendre les observateurs et remettre en cause les grilles d’analyses des politologues et autres sociologues qui ont tendu leur filet dans l’espoir de le comprendre. Entre la Tunisie qui a ouvert une brèche fin 2010, à partir de la ville de Sidi Bouzid dans un système trop sûr de lui, Benghazi qui est partie à l’assaut de Syrte, l’Egypte qui a écrit l’histoire sur place Tahrir à d’autres pays à la contestation tout aussi significative même si elle est moins médiatisée, ce printemps a emprunté trop rapidement une théorie : L'effet domino. Pourtant pour chaque pays les situations n’ont pas les mêmes causes et n’évoluent pas de la même manière. M. Hedi Saidi, franco-tunisien, enseignant-chercheur (Groupe d’études et de recherches en sciences sociales GERTS), à l’Institut social Lille-Vauban-Lille plonge dans l’histoire sociale de la Tunisie pour trouver un fil conducteur : Printemps arabe, révolte, révolution du jasmin, intifadha... Quel que soit le jugement que l’on peut émettre sur la portée de cet événement, on ne peut le dissocier de l’histoire de la Tunisie sur les cinquante dernières années. Du 17 décembre 2010 au 14 janvier 2011, vingt-sept jours ont suffit pour renverser

Quand les Tunisiens corrigent Fukuyama et Huntington
CONFÉRENCE AU CRASC

un régime des plus despotiques et policiers au monde. Ce 14 janvier sera sans doute une date charnière, non seulement dans l’histoire de la Tunisie, mais aussi du monde arabe, voire du monde entier. Car elle va remodeler la carte politique de cette partie du monde ô combien stratégique et, par delà, les relations géostratégiques avec ce que cela implique de ten-

sions… tel est son postulat dans une conférence qu’il a donné, hier, au CRASC. « Tunisie : D’une révolte à une révolution. Chronique d’un soulèvement non annoncé » La faillite du régime de Ben Ali est d’abord idéologique soutient ce chercheur. Aussi, L’absence d’un relais idéologique capable de le défendre au moment où il avait le plus besoin, montre la méfiance voire son rejet par les Tunisiens. Ce soulèvement sans programme, et sans leader montre comment les Tunisiens, ces « sans-culottes » du Tiers-monde n’avaient pas besoin du livre rouge (Mao) ni du livre vert (Kadhafi) pour faire une révolution qui a étonné tout le monde, à commencer par eux-mêmes. Francis Fukuyama pensait qu’avec le triomphe des valeurs libérales portées par l’Occident, advient la fin de l’Histoire. Or les Tunisien (ne) s reviennent à l’Histoire et la réécrivent à leur tour, ils remettent en marche cette Histoire qui leur aurait échappé. La révolution tunisienne a également mis à mal la théorie du choc des civilisations chère à Samuel Huntington, puisque durant cette révolution, on n’a pas scandé de slogans hostiles à l’Occident. Bien au contraire, les doléances des manifestants étaient : liberté, dignité, démocratie et droits de l’homme, doléances qu’on entend tout aussi bien en Occident. Synthèse M. K

Une troupe de Constantine au Festival du théâtre universitaire de Tanger
MAROC
La troupe «Majanin Rokh» de l'Université de Constantine prendra part au 7e Festival international du théâtre universitaire de Tanger (FITUT, Maroc) qui se déroulera du 4 au 9 novembre prochain, sous le thème «Le théâtre nous inspire, le FITUT nous réuni», ont annoncé les organisateurs de cette manifestation culturelle annuelle. Outre la troupe algérienne, le festival accueillera 14 autres troupes représentant des universités et écoles supérieures du Maroc, de Tunisie, de Libye, d'Egypte, du Liban, d'Arabie Saoudite, de France, du Cameroun, de Belgique et d'Espagne. Le festival sera marqué, par ailleurs, par des conférences et tables rondes autour du théâtre universitaire et ses nouveaux enjeux politiques, sociaux et culturels, ont souligné organisateurs. Organisé par l'Association de l'action universitaire de Tanger et l'Ecole nationale de commerce et de gestion (ENCG) de Tanger, le festival ambitionne de montrer l'universalité du théâtre à travers la participation de professionnels du théâtre et d'étudiants des quatre coins du monde. L’année dernière, la troupe «Direction des services universitaires de Constantine» avait pris part au festival avec la pièce de théâtre Le marché des femmes.

jets ont été soumis au strict respect des normes académiques de la dramaturgie», a noté pour sa part Aissa Moulferra, responsable de la programmation au Tna pour qui ces Journées, depuis leur institution, «commencent à donner des résultats probants». Le patriotisme chez les Algériens d'aujourd'hui, le débat existentiel entre une mère et son fils, ou encore l'exploration profonde de l'irrationnel chez l'homme, sont autant de sujets abordés par ces jeunes troupes comme autant de questionnements philosophiques. Aussi, le metteur en scène Ali Abdoun estime-t-il que le théâtre, miroir de la société, offre à la jeunesse du Sud, «une tribune pacifique pour aborder des questions existentielles et socio-économiques, favorisant le débat d'idées avec un esprit serein et responsable». Avec des décors presque nus privilégiant la profondeur du propos et la teneur sémantique des expressions allusives, "Er'Rfaâ", "Nazif", "El Djidar","El Boukaâ Es'Sawda", "El Firdaws El Manboudh" et "B'Khour Aâsri" ont soutenu dans leurs contenus des sujets judicieusement choisis, tournés vers la réflexion. Faisant le choix d'une option claire, marquée par le souci d'être utile à la cité, les comédiens du théâtre au sud, un mouvement encore en gestation, affichent la volonté d'inscrire le fait théâtral dans son véritable rôle d'éveil de l'individu et de la société. Sur le plan pratique, les ateliers de formation organisés en marge de ces 6èmes Journées auront également été une opportunité pour les comédiens pour asseoir leur art sur des bases répondant aux normes académiques. "Notre souci est de doter les jeunes artistes --qui auront la responsabilité d'animer le théâtre au sud dans le futur-- de moyens intellectuels et pratiques qui puissent leur permettre de contenir les problèmes logistiques liés au montage de pièces de théâtre", a noté Abdelkrim Habib directeur technique au Tna.

a deuxième soirée du festival international du malouf a offert dimanche soir au public de Constantine, l’occasion de voyager au Liban et de revisiter, par la voix de la chanteuse Nadine Barouki, le répertoire de la grande diva du pays du Cèdre, Faïrouz. Distinguée dans une robe argentée très seyante, Nadine marque son passage au théâtre régional de Constantine (TRC) par l’interprétation d’un bouquet de mouachahate. «Lama Bada Yatassana», «Biladi asskara min rourfi lama», «Balighhou ya kamar» ont envoûté une assistance visiblement conquise. Accompagnée par les vibrations du luth, les acrobaties du qanun et les minauderies d’une flûte manipulée avec magie, Nadine enchaîne avec «Taalaka kalbi», «Law kana kalbi ma’i» et «Kadouka mayassou». En hommage à Faïrouz, la chanteuse a repris Hilla ya wasse’a, Akheir ayam essayfia et Nassim alina hawa, avant de faire un petit clin d’œil à la regrettée Warda en reprenant Fi youm oua lila sous les applaudissements nourris du public. A la fin de son spectacle, Nadine Barouki a fait part de son «ravissement» de retrouver un public «connaisseur et admirateur» de la musique savante. La chanteuse qui prépare un duo avec la grande chanteuse libanaise Houyam Younes, a indiqué à l’APS qu’elle tente, à travers sa troupe «Ladies oriental trio», de «perpétuer une musique ancestrale, héritage de l’humanité».

Nadine Barouki illumine la seconde soirée

EL MOUDJAHID

17

La soirée s’est poursuivie avec l’association constantinoise El Inchirah, lauréate du premier prix du festival national du malouf qui s’est déroulé en juillet dernier. Alignant un orchestre de près d’une trentaine de musiciens dont une moitié d’éléments féminins, Khaled Zarabi, chef d'orchestre de l'association, a bercé le public aux rythmes de la musique savante, dans des moments de pur bonheur avec l’interprétation de nouba Sika, dans le strict respect de l’école Constantinoise du malouf. Les mélodies s’enchaînent et s’entrecoupent par des moments solo où flûte, mandole, qanun et oûd emplissent les mesures de belles notes, dans des variations longuement applaudies par l’assistance. La deuxième soirée du festival interna-

tional du malouf de Constantine a également été marquée par un hommage posthume à Abderahmane Kara Baghli (1886-1956), appelé «Baba Abeid», flutiste émérite connu pour sa maîtrise du répertoire du malouf et sa contribution à l’évolution des carrières de plusieurs chanteurs de ce genre musical. Ouvert samedi dernier sous le slogan «le malouf, une pulsation dans le monde», la septième édition du festival international du malouf se poursuivra jusqu’au 4 octobre prochain, avec la participation des artistes venus de huit pays, aux côtés de l’association El Meghdiria de Mascara et de la troupe constantinoise de Adel Meghouache lauréats du concours du festival national du malouf.

Le diwane constitue le parfait brassage des cultures africaines, arabo-musulmane et amazigh en Algérie, estiment à Bechar des chercheurs locaux intéressés par ce genre musical. Les apports de ces mêmes cultures ont permis à cet art musical et chorégraphique populaire de s’enrichir davantage, de résister aux aléas du temps et d’être un pan important de la culture nationale, ont-ils indiqué à l’APS. De toutes les pratiques musicales spirituelles nationales, le diwane est celui qui a connu un vif et rapide succès auprès des jeunes et des mélomanes, grâce à son ancrage dans la société ainsi qu’à l’intérêt que lui porte actuellement les différentes catégories de musiciens et autres artistes, ont-ils soutenu. Selon différentes sources historiques dans les pays du Maghreb, le diwane est apparu dès le XVIIe siècle dans le cadre de confréries constituées autour de maitres-musiciens «maâlems» et de joueurs de goumbri, unique instrument à cordes dans la pratique musicale de ce genre. Le maâlem, de par sa position de chef de cérémonies, doit avoir les connaissances requises des rites et cérémonies sacrées et profanes du diwane, souligne-t-on. Le déroulement depuis quelques années de festivals, national et international, dédiés à cette musique, respectivement à Bechar et à Alger, ont été pour beaucoup dans la promotion et l’évolution de cette expression artistique, qui fait l’objet d’un intérêt particulier chez les jeunes. En pleine ascension actuellement, le diwane a enclenché une vé-

Parfait brassage des cultures africaines, arabo-musulmane et amazighe
LA MUSIQUE DIWANE EN ALGÉRIE

ritable dynamique socioculturelle accompagnée de créations musicales nouvelles dues essentiellement aux nouveaux besoins musicaux des jeunes. L’apparition, ces dernières années, d’ateliers de fabrication des différents instruments de musique et costumes de cérémonie, à Béchar et dans d’autres régions du pays, éclaire sur cette dynamique qui démontre un réel attachement de toute une génération de jeunes artisans et artistes à leur patrimoine culturel, affirme M. Amari Hamdani, commissaire du festival national de la musique diwane. Le métissage de la musique diwane avec les autres genres musicaux et les innovations apportées par certains célèbres artistes et groupes, à l’exemple de Kateb Amazigh, Maâlem Mejbar, Ouled Haoussa, Djamwi Africa et Noujoum Bel-Abbès du Maâlem Youcef, n’ont pas pu effacer

les pratiques musicales et chorégraphiques traditionnelles du diwane. Les scènes artistiques nationales ont été certes un moyen de vulgarisation du diwane, mais n’ont jamais détaché les musiciens des rites et pratiques musicales traditionnelles qui sont le véritable terreau de cet art séculaire, souligne le jeune Maâlem Hakem. Cependant, seul un classement au patrimoine national de cet art traditionnel peut contribuer à la sauvegarde de toute la culture diwane, qui est devenu une partie essentielle de la culture nationale, ont estimé plusieurs adeptes de cette musique à Bechar. Le 6e Festival international de la musique diwane qui a débuté, vendredi dernier, à la salle Ibn-Zeydoun à Alger, constitue un autre espace offert pour les musiciens pour faire connaître davantage cette musique qui attache l’Algérie à son africanité, assure-t-on.

Mardi 1er Octobre 2013

18

La loutre commune en danger
BARRAGE DE DJORF ETTORBA
La loutre commune est en danger au barrage de Djorf Ettorba (70 km au sud de Béchar), ont indiqué des responsables de l’association de wilaya de la pêche continentale (AWPC).

Société

EL MOUDJAHID

Une survie pouvant atteindre dix ans grâce à l’ipilimumab
MÉLANOME AVANCÉ
L’ipilimumab, un médicament anticancéreux destiné au traitement des mélanomes au stade avancé, peut permettre des survies chez certains patients allant jusqu’à dix ans, selon une étude rendue publique samedi à Amsterdam. “Nos travaux ont montré qu’il y a un plateau de survie qui débute la troisième année et qui s’étend jusqu’à environ la dixième année” a déclaré le Pr Stephen Hodi, de l’Institut du Cancer de Boston devant le Congrès européen du cancer 2013. Forme très agressive de cancer de la peau, le mélanome est un cancer qui, s’il n’est pas dépisté à temps, est souvent mortel. Il est en constante augmentation depuis 30 ans dans le monde, malgré les campagnes de prévention contre les dangers du soleil. Un seul traitement est disponible actuellement pour traiter la forme métastatique, l’ipilimumab (ou Yervoy), un anticorps monoclonal commercialisé depuis 2011 aux Etats-Unis par le laboratoire Bristol Myers Squibbs (BMS). Il n’est efficace que chez 15% des patients et présente une toxicité non négligeable. Alors qu’une étude clinique a déjà montré un taux de survie à 5 ans de 18% chez les patients ayant pris ce médicament, le Pr Hodi et plusieurs collègues européens ont analysé les données disponibles concernant plus de 1.800 patients traités. Ils ont découvert un taux médian de survie de 11,4 mois, mais une évolution nettement plus favorable pour environ un cinquième d’entre eux : trois ans après le début du traitement, 22% étaient toujours vivants, et 7 ans après, ils étaient encore 17%. La survie la plus longue a atteint 9,9 ans. Selon le Pr Hodi, l’allongement de la survie était indépendant des doses de traitement reçues ou de l’existence de traitements associés. “Cette étude montre clairement que l’ipilimumab peut permettre de contrôler durablement la tumeur chez des patients atteints de mélanome métastatique”, a commenté pour sa part le Pr Alexander Eggermont, directeur général de l’Institut de cancérologie Gustave Roussy (IGR). L’ipilimumab bénéficie en France d’une autorisation temporaire d’utilisation (ATU) dite de cohorte, c’est-à-dire qu’il est réservé à un groupe de patients traités dans le cadre d’un protocole thérapeutique.

L

a pénétration dans les nasses de pêcheurs qui s’adonnent à la pêche continentale sur ce site et certains actes de massacres délibérés de la part de personnes irresponsables, sont à l’origine du danger guettant cet animal aquatique, ont précisé les responsables de l’AWPC. Plusieurs spécimens de ce mustélidé ont été découverts morts, au mois d’août dernier, sur les berges de ce plan d’eau, l’une des plus importantes zones humides du sud-ouest du pays, signalent ces mêmes responsables. “Des mesures adéquates doivent être prises par les structures concernées de l’Agence nationale des barrages, la Conservation des forêts et le secteur de l’environnement pour la sauvegarde de cette espèce animale protégée par la loi (décret N° 83-509 du 20 août 1983 relatif aux espèces animales non domestiques protégées), ont fait remarquer ces responsables associatifs. Une enquête sera prochainement diligentée par les services compétents de la direction locale de l’environnement, a indiqué le premier responsable de la direction de l’environnement, qui est chargée, selon le même décret, de la protection de cette espèce animale. La loutre commune (Lutra lutra) est une espèce animale aquatique crépusculaire et nocturne, généralement difficile à observer dans la nature. Elle est très discrète, dans ses déplacements dans l’eau et sur le sol, a-t-on expliqué. C’est un mammifère carnivore dont le corps me-

sure entre 60 et 85 cm de long pour les animaux adultes qui peuvent avoir un poids de 12 à 14 kg, et qui se déplace en dehors de l’eau par petit bonds grâce à ses quatre pattes. Elle s’alimente majoritairement de poissons, mais également de petits rongeurs comme les rats ou les mulots, d’écrevisses, d’amphibiens en tout genre, de gros insectes, de fruits et d’oiseaux. Elle a été introduite au barrage de Djorf Ettorba depuis plusieurs années et fait partie intégrante de la faune aquatique de ce site naturel, dont le lac s’étend sur 92 km 2, “d’où

la nécessité de sa protection”, signalent les responsables de l’AWPC. Le barrage de “Djorf Ettorba”, le lac Tonga à El-Kala (wilaya d’El-Tarf) et certains oueds de la wilaya de Jijel, sont les lieux où vit ce mammifère appelé localement (chien d’eau), a-t-on fait savoir de même source. Le barrage de Djorf Ettorba, réalisé à la fin des années soixante du siècle dernier, dispose d’une capacité de retenue de 365 millions de mètres cubes d’eaux, principalement celles de l’oued Guir’, le plus important oued du sud-ouest.

Le président de la société algérienne de médecine physique et de réadaptation (SAMER), le Pr Mohamed Rachedi, a souligné la nécessité de mettre en place un circuit de réadaptation de l’amputé et de tirer profit des progrès enregistrés en matière de fabrication des prothèses. Les complications du diabète, les accidents de circulation, les accidents dus à l’explosion des mines datant de la période coloniale ou posées par les groupes terroristes sont les principales causes d’amputation des membres inférieurs des victimes, a expliqué à l’APS le Pr Rachedi, en marge des travaux du 4e congrès de la SAMER, ouverts vendredi à l’université de Sidi Bel-Abbès. “Actuellement, nous ne disposons pas de données exactes sur le nombre d’amputés en Algérie. Il n’existe pas de fichiers de ce genre au niveau des directions locales de la santé. Tout comme, il n’y a pas de cahier des charges sur le type de prothèse à fabriquer pour chaque catégorie d’amputés”, a-t-il déploré. Pour le spécialiste en médecine physique, un amputé doit suivre un circuit. “Après l’intervention chirurgicale, le malade doit passer par un service de rééducation qui le réadapte à sa nouvelle situation physique, lui fait une prothèse provisoire puis une autre définitive. Ce circuit doit nous permettre de définir le type de prothèse en fonction des besoins de l’amputé. Un malade de 20 ans ne dépense pas la même énergie qu’un sexagénaire ou un septuagénaire” a-t-il souligné. Le Pr Rachedi a, par ailleurs, mis en exergue la nécessité de tirer profit des progrès techniques enregistrés dans le domaine de la fabrication des prothèses. “Nous

Mettre en place un circuit spécifique
RÉADAPTATION DE L’AMPUTÉ

étions à la pointe du progrès à la fin des années 70, puis nous avons stagné car, il faut des moyens pour acquérir les nouvelles technologies. Certains éléments de prothèse coûtent aujourd’hui jusqu’à 70.000 euros”, a-t-il déploré. Le président de la SAMER a indiqué que l’Office national de l’appareillage et accessoires pour personnes handicapées, chargé de la fabrication et de la fourniture de prothèses, n’est qu’un prestataire de service des CNAS qui lui définit par convention, le plafond budgétaire à ne pas dépasser ainsi que la nature des composants. “L’office produit annuellement quelque 3.000 prothèses, qui sont loin de répondre aux besoins réels”, a-t-il rappelé. Par ailleurs, il a appelé à un changement de mentalités. “Dès qu’on est amputé, on devient handicapé et on veut être pris en charge par l’Etat. Or, un amputé bien réadapté redevient une personne active, qui cotise à la sécurité sociale, qui paye ses impôts”, a-t-il expliqué, en soulignant la nécessité de faire appel à d’autres intervenants comme les mutuelles, l’assurance plus, outre les CNAS. Le même spécialiste a émis le vœu de l’implication des universités et des laboratoires de recherche dans la conception et la réalisation de certains composants des prothèses, “tombés désormais dans le domaine public et donc accessibles à tous”. Le 4e congrès de la SAMER qui prendra fin dimanche, enregistre la participation de plus de 300 congressistes venus de différentes régions du pays. Trois thématiques ont été retenues pour être débattues : l’appareillage des amputés du membre inférieur, la réadaptation des cardiaques et les maladies rhumatismales et le handicap”.

La capitale du Brésil a interdit la vente de pistolets et revolvers factices par une loi entrée en vigueur cette semaine, la première du genre dans ce pays où le taux d’homicides est l’un des plus élevés du monde. Brasilia et sa banlieue veulent devenir la première région du Brésil sans armes dans les vitrines des magasins de jouets. “Pour changer la culture de la violence, nous devons commencer avec les enfants. Nos enfants commenceront à comprendre ce que l’on répète tant, que les armes ne sont pas des jouets”, a déclaré à l’AFP Alirio Neto, secrétaire à la Justice du District fédéral (dont Brasilia est la capitale). Le Brésil, qui compte quelque 200 millions d’habitants, a enregistré 43.000 homicides en 2012, dont 73% par armes à feu, a souligné le secrétaire. “La violence au Brésil se multiplie, avec des taux de pays en guerre”, a dénoncé pour sa part Valeria de Velasco, sous-secrétaire à la protection des victimes de la violence à Brasilia. L’initiative d’interdire la vente et la fabrication d’armes factices est née de ce programme gouvernemental de protection des victimes de la violence, unique en Amérique latine, et qui a lancé une campagne contre ces jouets à Ceilandia, la ville la plus violente des environs de Brasilia, où les enfants remettent leur pistolet-jouet en échange d’un livre. En cinq mois, onze écoles de Ceilandia ont recueilli 500 armes factices. Le gouvernement local a octroyé un délai de quatre mois pour retirer les jouets et donnera des subventions aux magasins de jouets qui ont des stocks d’armes factices qui deviendront invendables, a indiqué le secrétaire à la Justice. En 2005, le gouvernement du président Luiz Inacio Lula da Silva (2003-2010) a organisé un référendum pour mettre fin à la vente d’armes à feu dans le pays, mais 64% de la population a été contre. Par ailleurs, le gouvernement brésilien a retiré de la circulation plus de 600.000 armes à feu au cours de campagnes de désarmement.

La capitale interdit les pistolets en plastique
BRÉSIL

Publicité
REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE 6e REGION MILITAIRE
- d’une copie légalisée d’une pièce d’identité en cours de validité; - d’une lettre d’accréditation légalisée, délivrée par le candidat à la soumission; - d’une copie légalisée de l’extrait du registre du commerce ; - d’une copie originale du bon de versement de la somme citée ci-dessus. Les offres comprenant les pièces et documents exigés dans le cahier des charges devront être scindées en deux (02) parties : 1- Une offre technique comprenant les documents requis par le cahier des charges; 2- Une offre financière commerciale comprenant les documents requis par le cahier des charges. Les offres (technique et financière), contenues dans deux (02) enveloppes distinctes, doivent parvenir sous pli cacheté à l’adresse ci-après : Direction Régionale des Finances / 6e Région Militaire Bureau d’Administration des Cahiers des Charges Boîte Postale Nº136 - Tamanrasset L’enveloppe extérieure doit être strictement anonyme et ne devra comporter que la mention : « Soumission » à ne pas ouvrir Avis d’Appel d’Offres National Restreint Nº05/2013/046 Les soumissions doivent être adressées ou déposées à l’adresse indiquée cidessus dans un délai de trente (30) jours, à compter de la date de parution du présent avis d’appel d’offres sur le Bulletin Officiel des Marchés de l’Opérateur Public (BOMOP). Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pendant une durée de cent vingt (120) jours.
ANEP 542724 du 01/10/2013

AVIS D’APPEL D’OFFRES NATIONAL OUVERT
Nº 05/2013/046
Le Ministère de la Défense Nationale lance un avis d’appel d’offres national ouvert en vue de l’approvisionnement des unités de la 6e Région Militaire en vivres non réglementaires, répartis en lots, comme suit : - Lot nº01 : Fruits et légumes frais - Lot nº02 : Viandes rouges fraîches - Lot nº03 : Œufs de consommation - Lot nº06 : Boissons de production nationale Les entreprises et sociétés spécialisées (producteurs et/ou grossistes), intéressées par le présent avis peuvent se présenter au siège de la : 6e REGION MILITAIRE Sise à Tamanrasset pour retirer le cahier des charges, contre paiement de la somme de 5.000,00 DA au compte nº 5110000170-01 ouvert auprès de la Trésorerie de la Wilaya de Tamanrasset. Les personnes déléguées pour le retrait du cahier des charges doivent se munir :
El Moudjahid/Pub

Mardi 1er Octobre 2013

EL MOUDJAHID
Page animée par Mourad Bouchemla

Détente -TV
Mots FLÉCHÉS
Nº 3521
CAPITALE TURQUE —————————————— SOLITAIRE —————————————— PARTICULE —————————————— D’ACCORD DE DEUX PARTIS —————————————— PETITE PIÈCE THÉÂTRALE —————————————— AMUSANTS

21

Mots CROISÉS
Nº 3521
1
I

2

3

4

5

6

7

8

9

10

II

III

IV

V

VI

VII

VIII

TOTO —————————————— CONJONCTION —————————————— A LIRE
REMIRENT UNE SOMME ———————————— PETITE VILLE DE COLOMBIE —————————————— UNITE DE VOLUME

—————————————— BÉQUILLE —————————————— RISQUA
ESSOR ———————————— ETENDUES D’EAU —————————————— CONTRACTION PHONÉTIQUE

SIGNALERA UN PASSAGE

IX

X

Définitions
HORIZONTALEMENT
I-Jeu au parc. II-Diffusé - Arbres des lieux humides. III-A le Ecluse - Enonces. IV- Utilisais souvent - Pratique religieuse. VEnsemble d’ouvertures. VI-Pour gratter des cordes musicales.VIISalle d’officiers - On y voit du beau.VIII - Avant les autres - Un genre En grain. IX- Virage en hauteur - Pousse à l’essor .X- Mettrait à l’épreuve.

COMPOSITEUR —————————————— MEMBRE —————————————— ARRÊT

PLANTE SANS TIGE —————————————— ÉLÉGANT —————————————— VRAI

VERTICALEMENT
1-Personne de la famille - Amie du poète. 2- Divertissements. 3- Mesure chinoise - Ânes .4- Mets en place - Possessif. 5- Vin d’Italie - Un confident. 6A résoudre - Jeu de cartes. 7- Conjonction - Corriger un texte.8- Entre bleu et violet - Note du chef.9- Répèterai.10- Crochet en étal - Convenable.

UN CERTAIN ATOME —————————————— COLONISA —————————————— FUT CAPABLE
DIPLÔME —————————————— PAS EUX —————————————— TOURNOI —————————————— PRÉSENTE DES PUSTULES

EN BREF —————————————— FERA CHANGER DE RÉGIME —————————————— A RAVI

SOLUTION DES MOTS CROISÉS
1 2
A M U

3
L

4
A

5
N

6
C

7
O

8
I

9 10
R

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

B
E

E

Grille
3. Régisseur 6. Goguenard 11. Hypnotisme 33. Purulence 34. Flatterie 35 . Piétaille 36. C’est-à-dire

3521

Mot CACHÉ
C B O U S C U E I L T

I

S
S A

A
S

U

N
D

E
I

S
S

A

15 . Mesurage

E L G A

E V L E

S C O P E A E T T I
C
I E

U

S

A

I

S

R

I

T

E

20. Articuler
22 . Etourdies

R R E A C T E U R S C R E E D E C E N T R E R G D E G U E R I S S P I I

S

G

F

E
M

N
E
S
S
E

E

T
I

R A
M

A

G

E
R

I

E N O

D
S

T
U
R
E

O
S

S
E
A N T

12 . Hôtellerie 13. Symboliste 14. Renardière 16. Rosiériste 17. Gametocide 18 . Voltampère

23 . Décalquer
37 . Séborrhée

R D E T C U L E

R G E N T G A R G V C U R S M L E N I S T
I
E T V A

M
U
S

E
N T S

E
R

H H S R C M E Y O Y E A R T P

S U R A G E

A M A M
I

I

38. Omission 39. Quolibet 40. Lapidaire 41. Echaudoir 42 . Ministère 43. Séditieux

24 . Incinérer 25 . Repousser
27 . Vénérable

R G O A O H E S R R E

L
A

A
I

T M N E T O U R D
I

I

E

E

S

E

R

E N E B A D E C A L Q U E U O L O R P R T E T

SOLUTION DES MOTS FLÉCHÉS
1 2
I
S

29 . Gustation 30 . Réveiller 1. Bouscueil

N C

I

N E R E

E T A A R I S
C I P C T E H R E E I P I

3
P O

4
A L
L

5
R

6
T

7
I

8
S

9
M

10
E
L

19. Chevauchée

R T L L D R E

P O U S S T A T I

S I

E

R E R O M U D

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

B

21. Grisette 26. Prétexter 28. Trépignes 31. Empêcher 32 . Récemment

I

E

I

I

V E N E R A B L

I
S
E

E I
S

O
G

K E T R I

7. Décentre 8. Galicien 9. Déguerpir 10. Détergent 2 . Télescope 4 . Réacteurs 5. Crevettes

S R S

E G U

O N T

E M I

T R R E V E

L L E

R E T D R E E R U E E E I

O
T

U

N

A

E E E E T E M P E C H E T N E M M E C E R E C N
I
R E T T A L F E L L I I I D A T S S S A D S

O

A

N

L U R U P A T E

T

O
P

L
I
V

U
E
R

L
D
E P R
E

A

C
H

S
I
B

X E

P G

C
A U L E

C
R
A

S T

E

R

E

P L U

L

Déforme les traits de la réalité SOLUTION PRÉCÉDENTE: CAMBODGIENNE

E R

E N O R E R L

I M O R A T E I I
P A L R N

E C E E H R R O B E S N B I L O U Q E

I

O D U A H C E I

S E

O
P

P

E

N
T U

E
L

E

S
E

E R E T

I M X U E

T

I

D E

S

U

S

S

08h00 : Bonjour d'Algérie (direct) 09h30 : Qouloub fi sira'e (20) rediff 10h00 : La mer méditerranée (08) 10h30 : Loulou (14) 11h00 : Questions d'actu (rediff) 12h00 : Journal en français + météo 12h25 : Maoussime el matar (43) 13h40 : Rahalat bahria 14h30 : El amimi (13) 15h10 : 52 chrono ''rediff'' 16h15 : Imily (14) 17h00 : Fréquence music 17h25 : Takder tarbah 18h00 : Journal en Amazigh 18h20 : Qouloub fi sira'e (21) 19h00 : Journal en français + météo 19h30 : Khalti Lalahoum (04) 20h00 : Journal en Arabe 20h45 : El ghani oua el faqir 22h00 : Expression livre 23h00 : Gala artistique 00h00 : Boucle en français

MARDI

Sélection
17h25

Télévision
22h00

Expression Livre

Takder tarbah

Une émission de jeux présentée par Sid Ahmed GUENAOUI Réalisée par Metref Akli. C’est une émission ou quatre candidats sont sélectionnés, au départ et seront mis en compétition durant 26 mn à travers trois étapes distinctes. Au final il restera un seul candidat vainqueur qui repartira avec de nombreux cadeaux d’une valeur supérieure à 1 500 000 DA.

Émission proposée par Youssef SAIAH et Réalisée par Nylda OUZIALA. L’objectif de celle-ci est de faire connaître à un large public tant algérien qu’émigré que la littérature algérienne non seulement se porte bien, mais que l’édition, la diffusion sont en net progrès ces dernières années.

Mardi 1er Octobre 2013

EL MOUDJAHID

Vie religieuse
Horaires des prières de la journée du mardi 25 Dou El Qi’daâ 1434 correspondant au 1er octobre 2013 :
- Dohr.........….............12h38 - Asr.............................15h58 - Maghreb................... 18h34 - Icha……...……....... 19h52
Mercredi 26 Dou El Qi’dah 1434 correspondant au 2 octobre 2013 :

Vie pratique
CONDOLÉANCES
Le Président-directeur général d’ATM Mobilis, ainsi que l’ensemble du personnel, y exerçant, très affectés par le décès de la mère de notre collègue M. CHALAL Mohamed, de la Direction Ingénierie et Développement Réseau d’ATM Mobilis lui présentent ainsi qu’à sa famille leurs condoléances les plus attristées et les assurent en cette douloureuse circonstance de leur profonde sympathie. Que Dieu le Tout-Puissant accorde à la défunte Sa Sainte Miséricorde et l’accueille en Son Vaste Paradis.
El Moudjahid/Pub ANEP 543912du 01/10/2013

- Fedjr........................05h18 - Chourouk.................06h44

Hier il vivait avec avec nous, et aujourd’hui il vit en nous, notre cher père et grand-père El Hadj Allouche Ahmed Lakhdar décédé à l’âge de 93 ans. Inoubliable cette date du 17.08.2013 où ton cœur a eu raison de toi, ton souffle de vie s’est éteint quittant ce bas monde pour rejoindre ton Créateur. Une prière est demandé pour le repos de son âme.
El Moudjahid/Pub du 01/10/2013

Pensée 40e jour

El Moudjahid/Pub

Le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, le secrétaire général, le chef de cabinet, les cadres ainsi que l’ensemble du personnel, très peinés par le décès de l’oncle de M. BAHBOU Abderrazak, directeur au ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, lui présentent ainsi qu’à sa famille leurs sincères condoléances, et les assurent en cette douloureuse circonstance de leur profonde sympathie. « A Dieu nous appartenons et à Lui nous retourons ».

CONDOLÉANCES

29

ANEP 543904 du 01/10/2013

Société Nationale des Transports Ferroviaires Région Ferroviaire d'Alger

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION Edité par l’EPE-SPA

EL MOUDJAHID
au capital social de 50.000.000 DA

20, rue de la Liberté, Alger Téléphone : 021.73.70.81 Présidente-Directrice générale de la publication

Kamal Oulmane — Achour cheurfi
dIREcTION GENERALE Téléphone : 021.73.79.93 Fax : 021.73.89.80 dIREcTION dE LA REdAcTION

Naâma Abbas
Rédacteurs en chef

BUREAUX REGIONAUX cONSTANTINE 100, rue Larbi Ben M’hidi Tél. : (031) 64.23.03 ORAN Maison de la Presse 3, place du 1er Novembre : Tél. : (041) 29.34.94 ANNABA 2, rue Condorcet : Tél. : (038) 86.64.24 BORdJ BOU-ARRERIdJ Ex-siège de la wilaya Rue Mebarkia Smaïl, B.B.A. 34000 Tél/Fax : (035) 68.69.63 SIdI BEL-ABBES Maison de la presse Amir Benaïssa Immeuble Le Garden, S.B.A. Tél/Fax : (048) 54.42.42 BEJAIA : Bloc administratif, rue de la Liberté. Tél/Fax : 034.22.10.13 TIZI OUZOU : Cité Mohamed Boudiaf (ex-2.000 logts) Bâtiment 3, 1er étage, Nouvelle ville Tél. - Fax : (026) 21.73.00 TLEMcEN :12, place Kairouan Tél.-Fax : (043) 27.66.66 MAScARA : Maison de la Presse Rue Senouci Habib Tél.-Fax : (045) 81.56.03 cENTRE AIN-dEFLA : Cité Attafi Belgacem (Face à la Poste) Tél/Fax: 027.60.69.22 PUBLIcITE Pour toute publicité, s’adresser à l’Agence Nationale de Communication d’Edition et de Publicité “ANEP” ALGER : 1, avenue Pasteur Tél. : (021) 73.76.78 - 73.71.28 - 73.30.43 Fax : (021) 73.95.59 - Télex : 56.150 Télex : 81.742 ORAN : 3, rue Mohamed Khemisti Tél. : (041) 39.10.34 Fax : (041) 39.19.04 - Télex : 22.320 ANNABA : 7, cours de la Révolution Tél. : (038) 84.86.38 : Fax : (04) 84.86.38 Régie publicitaire EL MOUDJAHID 20, rue de la Liberté, Alger : Tél./Fax : 021 73.56.70 ABONNEMENTS Pour les souscriptions d’abonnements, achats de journaux ou commandes de photos, s’adresser au service commercial : 20, rue de la Liberté, Alger. cOMPTES BANcAIRES Agence CPA “Che” Guevara - Alger Compte dinars n° 102.7038601 - 17 Agence BNA Liberté - Dinars : 605.300.004.413/14 - Devises : 605.310.010078/57 Cptes BDL - Agence Port Saïd - Dinars : 005.00 107.400.247 86 20.28 - Devises : 005.00 107.457.247 86 20.28 Edité par l’EPE-SPA EL MOUDJAHID Siège social : 20, rue de la Liberté, Alger IMPRESSION Edition du Centre : Société d’Impression d’Alger (SIA) Edition de l’Est : Société d’Impression de l’Est, constantine Edition de l’Ouest : Société d’Impression de l’Ouest, Oran Edition du Sud : Unité d’Impression de Ouargla (SIA) dIFFUSION centre : EL MOUDJAHID Tél. : 021 73.94.82 Ouest : SARL “SdPO” Tél-fax : 041 46.84.87 : Sud : SARL “TdS” Tél-fax : 029 75.02.02 Est : SARL “SOdIPRESSE” : Tél-fax : 031 92.73.58

Téléphone : 021.73.99.31 Fax : 021.73.90.43 Internet : http://www.elmoudjahid.com E-mail : elmoudjahid@elmoudjahid.com

C’est avec une vive émotion et une grande tristesse que la Société de Distribution de l’Electricité et du Gaz d’Alger (SDA) a appris le décès de la sœur de M. Youcef Yousfi, ministre de l’Energie et des Mines. En cette pénible et douloureuse circonstance, son Présidentdirecteur général, M. Abdelkader Boussourdi et l’ensemble du personnel de la SDA adressent à la famille de la défunte leurs sincères condoléances et l’assurent de leur profonde sympathie. Que Dieu accorde à la défunte Sa miséricorde et l’accueille en Son vaste paradis.
El Moudjahid/Pub ANEP 543878 du 01/10/2013

CONDOLÉANCES

Avis de prorogation de délai
Il est porté à la connaissance des soumissionnaires intéressés par le 2e avis d'appel d'offres national restreint SNTF/RF-A N°05/2013 portant Travaux de renouvellement de ballast sur 100 KM en zones éparses du parcours de la région ferroviaire d'Alger DRFA, paru dans les quotidiens nationaux «El Moudjahid - Echaâb et BOMOP» le 02/09/2013 et 08/09/2013, que le délai de dépôt des offres est prorogé de quinze (15) jours. à 12h00. offres est fixée au 15 octobre 2013 La date limite de remise des

Téléphone : (021) 71-15-10. 25 & 27, rue Hassiba Ben-Bouali - Alger NIF: 099916001047433

25-27, rue Hassiba BEN BOUALI - ALGER

L'ouverture des plis en séance publique aura lieu le même jour à 13h30 au siège de la Région Ferroviaire d'Alger.
El Moudjahid/Pub ANEP 310067 du 01/10/2013

REPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE

ΔϴΒόθϟ΍ Δϴσ΍ήϘϤϳΪϟ΍ Δϳή΋΍ΰΠϟ΍ ΔϳέϮϬϤΠϟ΍
βϳ΍έ Ω΍ήϣ ήΌΒϟ Δϳέ΍ΩϹ΍ Γή΋΍Ϊϟ΍ – ή΋΍ΰΠϟ΍ Δϳϻϭ ΕΎϴόϤΠϟ΍ ΐΘϜϣ – ΔϨϴτϨδϗ ήδΟ ΔϳΪϠΑ 2013/Ν.ϡ/04:Ϣϗήϟ΍ 2013/07 :ϒϠϤϟ΍ Ϣϗέ

βϴγ΄ΘΑ ΢ϳήμΘϟ΍ ϞϴΠδΗ Ϟλϭ ϱϮδϨϟ΍ ϊΑΎτϟ΍ Ε΍Ϋ ΔϳΪϠΑ ΔϴόϤΟ
ήϔλ 18 :ϲϓ ΥέΆϤϟ΍ 06/12 Ϣϗέ ϥϮϧΎϘϟ΍ ϰπΘϘϤΑ ϖϠόΘϤϟ΍ 2012 ϲϔϧΎΟ 12 :˰ϟ ϖϓ΍ϮϤϟ΍ ˰ϫ 1433 ϡΎϋ .ϪϨϣ ΔόΑΎδϟ΍ ΓΩΎϤϠϟ ΎϘΒσ ϭ ΕΎϴόϤΠϟΎΑ :ϲϓ ΥέΆϤϟ΍ ΔϣΎόϟ΍ ΔϴόϤΠϟ΍ ήπΤϣ ΍άϛ ϭ ΥέΆϤϟ΍ 2013/07Ϣϗέ Ϟλϭ ϰϠϋ ˯ΎϨΑ .2013/05/22 ϒϠϣ ϡϼΘγ΍ Ϟλϭ ϦϤπΘϤϟ΍ 2013/06/12 :ϲϓ ΔϳΪϠΑ ΔϴόϤΟ βϴγ΄Η ΔϳΪϠΑ ΔϴόϤΟ βϴγ΄ΘΑ ΢ϳήμΘϟ΍ ϞϴΠδΗ Ϟλϭ ϢϴϠδΗ ϢΗ :ΓΎ˰˰ϤδϤϟ΍ ϱϮδϨϟ΍ ϊΑΎτϟ΍ Ε΍Ϋ

ϥΎ˰˰˰˰˰˰˰˰˰ΟήϤϟ΍
12 Ϣϗέ ϼϴϓ ϡϼδϟ΍ ΔϳέΎϘόϟ΍ ΔϴϧϭΎόΘϟ΍ :˰Α ΎϫήϘϣ Ϧ΋ΎϜϟ΍ .ΓΎΠϧ ϲϧΎϤΣ ΐϴσ :ΔϴόϤΠϟ΍ βϴ΋έ ˬΔϨϴτϨδϗ ήδΟ .ΔϳϮδϨϟ΍ ΐϫ΍ϮϤϟ΍ ϑΎθΘϛ΍ ϰϠϋ ϞϤόϟ΍ -:ϑ΍ΪϫϷ΍ .ΕϻΎΠϤϟ΍ ϰΘη ϲϓ Γ΃ήϤϟ΍ ΔϴϗήΗ ϒϠΘΨϣ ϲϓ νέΎόϤϟ΍ ΔϣΎϗ· ϭ ΕΎσΎθϧ ϢϴψϨΗ .ΔϴϨσϮϟ΍ ϭ ΔϴϨϳΪϟ΍ ΕΎΒγΎϨϤϟ΍
ϱΪϠΒϟ΍ ϲΒόθϟ΍ βϠΠϤϟ΍ βϴ΋έ El Moudjahid/pub du 01/10/13

France : IPS (International Presse Service) Tél. 01-46-07-63-90
Les manuscrits, photographies ou tout autre document et illustration adressés ou remis à la Rédaction ne sont pas rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation..

Mardi 1 Octobre 2013

er

30

Il ne reste pas beaucoup de temps pour les Fennecs pour leur importante sortie devant le Burkina Faso, à Ouagadougou. Le stage qui sera dirigé par Vahid Halihodzic verra la présence de tous les joueurs convoqués.

Les Verts en stage le 7 octobre à Sidi-Moussa
BARRAGES DU MONDIAL-2014

Sports

EL MOUDJAHID

Les sélections nationales en stage
HANDISPORT
Les sélections algériennes de handibasket et de goal-ball entameront un stage de préparation à l'étranger, en fin du mois de septembre, en prévision des championnats d'Afrique-2013, prévus pour les deux disciplines, et dont l'Algérie est détenteur du titre, a-ton appris samedi auprès de la Fédération algérienne handisports (FAH). L'équipe du handibasket qui est appelée à défendre son titre continental, au mois d'octobre prochain à Luanda, en terre angolaise, se déplacera, le 3 octobre, en Turquie pour un stage précompétitif de dix jours, qui sera ponctué par des matchs d'application contre des clubs du championnat professionnel turc. Le staff technique national, composé de Toufik Meddour et Mohamed Kisrane, se déplacera avec les joueurs locaux (14), en l'absence des quatre joueurs évoluant en France (Guedoun, Badache, Belafa et Ayache), qui ne pourront faire le déplacement de Turquie, en raison de leur engagement avec leurs clubs respectifs. "Le stage de Turquie est un des derniers virages avant l'échéance africaine à laquelle ont doit bien se préparer, pour deux raisons. Primo, à Luanda, ont sera tenu de défendre notre titre continental, et secondo, se qualifier au prochain Championnat du monde", a déclaré Meddour. Sur place, la sélection nationale disputera cinq matchs contre des clubs professionnels où le staff technique donnera la chance de jouer à tous les éléments retenus afin d'avoir une idée bien conçue sur ceux susceptibles d'être retenus en sélection. "On a une idée sur les joueurs présélectionnés, mais il nous faut des matchs tests pour les jauger sur le terrain, voire leurs réactions à différents niveaux de compétition. Le championnat turc de handibasket est point nommé, il est un des meilleurs en Europe, donc ça sera une aubaine pour nous d'avoir comme sparings partenaires des clubs à l'instar de Galatasaray, Fenerbahçe, entre autres", a positivé l'entraîneur national. Pour sa part, la sélection algérienne de goal-ball, qui prépare le championnat d'Afrique prévu avant la fin de l'année en cours, prendra part, du 3 au 6 octobre, au tournoi international d'Eger en Hongrie qui sera également une des dernières étapes de préparation de l'équipe au rendez-vous continental dont elle détient le titre. Composée de six joueurs, l'équipe entraînée par Mohamed Bettahrat disputera plusieurs matchs au 1er tour, et aura des matchs au fur et à mesure qu'elle se qualifie. "C'est un tournoi qui est situé dans une bonne période pour nous, puisque le Championnat d'Afrique aura lieu dans un des trois mois à venir. Il s'inscrit aussi dans le cycle de préparation qu'on a déjà entamé il y a plusieurs mois. C'est de bonne augure et bénéfique pour nos joueurs", a expliqué l'entraîneur de l'équipe nationale. En plus du tournoi international d'Eger en Hongrie, la sélection algérienne avait pris part et remporté haut la main les tournois internationaux de Suprasl en Pologne et celui de Marseille, en l'espace d'un mois. "Ce genre de tournois donne aux joueurs, la possibilité de prendre part à un maximum de matchs d'un bon niveau, en l'espace d'un temps très court. Cela est de coutume en goal-ball et nous permet à chaque fois de travailler l'endurance et le côté technico-tactique, et surtout d'apporter les correctifs nécessaires et corriger à chaque fois les erreurs", souligne M. Bettahrat. La sélection algérienne de goal-ball est détentrice du titre de champion d'Afrique et mettra en jeu son sacre, à l'occasion du prochain championnat qui sera également qualificatif au Championnat du monde-2014.

I

ls seront, comme on le sait, 36 joueurs à venir au stage du 7 octobre à Sidi-Moussa. Il est clair que les règlements de la FIFA ne peuvent autoriser que 23 joueurs. Il est vrai qu’il aura la lourde tâche d’effacer 13 d’entre eux. Ce qui est énorme. On espère que les uns et les autres qui ne feront pas partie de l’expédition du seront compréhensifs et accepter la concurrence le plus sportivement possible. Déjà, des joueurs comme Guedioura et Harek se sont blessés dernièrement. Par contre, des joueurs comme Ghoulam et Kadir sont en très bonne forme. Le stratège des Verts, Sofiane Feghouli, par contre, n’est pas dans les meilleures dispositions psychologiques du fait que le public a montré son mécontentement à son égard. Toutefois, c’est le moment pour notre sélectionneur national de le soutenir. Car tout le monde connaît le poids de ce joueur de Valence (Espagne) dans cette équipe nationale d’Algérie. Il ne doit pas le laisser sur le carreau. Cela pourrait lui être très préjudiciable. C’est aussi le cas d’Islam

Slimani. Cet attaquant racé ne joue pour le moment que des bouts de match avec son club portugais du Sporting. Néanmoins, Halilhodzic et tous les observateurs savent l’importance de ce joueur dans l’échiquier de l’EN d’Algérie. Il est évident que ce stage sera décisif pour certains joueurs avant le départ de

l’équipe prévu ce 10 octobre à bord d’un vol spécial d’Air Algérie. Halilhodzic devra prendre tous les paramètres afin de présenter un groupe capable de relever le défi ce 12 octobre dans la capitale Ouagadougou, face à l’équipe du Burkina Faso drivée par Paul Put. Hamid Gharbi

Hier matin, la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) a organisé un forum au siège de la direction des Unités républicaines de sécurité d’ElHamiz, ayant pour thème «La sécurité dans les stades», soit un sujet d’actualité, notamment après le décès tragique de deux supporters usmistes, suite à l’effondrement sous leurs pieds d’une parcelle de la tribune lors du derby USMA-MCA. Ont assisté à cette rencontre, des cadres de la DGSN, ainsi que les différentes parties concernées et impliquées dans la lutte contre le fléau de la violence dans les enceintes sportives, tels les représentants des comités de supporters, des associations et représentants de la société civiles qui font un travail de sensibilisation et de prévention sur le terrain. Cette rencontre a vu la présence de nombreux médias de la presse nationale. MM. Aïssa Naïli, directeur de la sécurité publique (DSP), Hakim Belouar, commissaire principal, et Zineddine Maâkouf, commissaire divisionnaire, ont animé le forum, à travers des interventions intéressantes ayant un rapport direct avec la sensibilisation des masses pour œuvrer contre la violence, indiquant que de gros moyens seront mis en œuvre pour combattre cet épineux fléau de la violence. L’ensemble des intervenants ont mis l’accent sur l’importance d’œuvrer tous ensemble dans le sens d’appliquer la loi dans toute sa rigueur, parce que ce ne sont pas les textes qui manquent, notamment avec la promulgation de la loi 13-05 dub 13 juillet 2013 qui comportent une batterie de mesures avec pas moins de 253 articles, qui font part des moyens et mesures à mettre en place pour assurer la sécurité dans les stades. Un exposé des différents textes réglementaires en question a été commenté, suivi d’une démonstration sur le dispositif de la vidéosurveillance expérimenté au stade Chahid Hamlaoui de Constantine. Des actions similaires de

« Tout mettre en œuvre pour éradiquer la violence »
FORUM DE LA DGSN SUR LA SÉCURITÉ DANS LES STADES

Ph. : Nacéra

Le club turc de Galatasaray est parvenu à un accord pour recruter l'Italien Roberto Mancini comme nouvel entraîneur en remplacement de Fatih Terim, rapporte hier la presse turque. L'entraîneur italien, qui a quitté Manchester City (D1 anglaise) cet été, qui est arrivé à Istanbul pour rencontrer les dirigeants du géant stamboulite, a accepté une offre pour diriger l'équipe turque pour deux saisons avec un salaire annuel de

L'Italien Mancini, nouvel entraîneur de Galatasaray
TURQUIE
4,5 millions d'euros, précise le journal Milliyet. Une nouvelle réunion est prévue lundi matin entre Mancini et Galatasaray pour régler quelques détails, mais un accord est scellé, a précise pour sa part, l'agence de presse Dogan. Galatasaray devrait officialiser ce transfert dans la journée d’hier. Galatasaray a annoncé, la semaine dernière, sa décision de se séparer de son manager général Fatih Terim, également sélectionneur de

vidéosurveillance sont en train d’être effectuées dans les wilayas d’Oran, Blida, Béjaïa, Bordj Bou-Arréridj, Mascara, Tissemsilt, Tiaret, Annaba, Relizane et Sétif. Les études sont finalisées et l’opération se fera au fur et à mesure, lors des mois à venir, par la généralisation de ce système. La modernisation de l’organisation au niveau des stades a été évoquée, en indiquant que toutes les parties concernées doivent jouer leur rôle (services de police, comités de supporters, stadiers, etc). La nouvelle loi, diront les animateurs du forum, comble les insuffisances relevées jusque-là. Ils indiqueront que l’État algérien met tous les moyens nécessaires pour faire face à l’insécurité ambiante dans les stades. De sévères sanctions sont prévues contre les contrevenants. Les acteurs de la violence qui sont identifiés comme étant des jeunes dont l’âge oscille entre 18 et 25 ans, qui sont en rupture avec l’ordre social et qui échappent à toute intervention éducative. Ils viennent au stade pour se révolter contre la société. L’agression physique à l’arme blanche, le vol, la drogue et autres sont le lot des actes répréhensibles que l’on se doit de

combattre. Des solutions concrètes ont été proposées par les différents intervenants, comme par exemple celles d’Abdelkrim Abidat, président de l’Association nationale pour la sauvegarde de la jeunesse, qui a suggéré la création de clubs de supporters, le lancement des cartes d’abonnement annuelles et de carte de fidélité des supporters, qui aideront à identifier les fans qui se déplacent au stade et à repérer rapidement les fauteurs de troubles. Abderahmane Bergui, de l’association Ouled El-Houma, ainsi que l’ancien joueur international Ali Bencheikh et des responsables des comités de supporters de l’ASO, du CRB, de l’USMA et de l’USMH ont fait par de leurs attentes et des difficultés qu’ils rencontrent pour pouvoir accomplir convenablement leur mission dans et en dehors des stades. La DGSN a fait part, à cette occasion, du lancement de la 2e édition du trophée des galeries les plus fair-play de la saison pour les championnats de Ligues 1 et 2. Une manière d’appeler les supporters à se mobiliser pour que la sportivité triomphe. Mohamed-Amine Azzouz

L'Angola a conservé son titre de champion d'Afrique de basketball (dames), en battant le Mozambique 64 à 61 après prolongation, lors de la finale de l'Afrobask et 2013, le 23e Championnat d'Afrique des nations de basket-ball, disputée dimanche à Maputo. Le Sénégal a pris la 3e place en battant le Cameroun 56 à 53.

L'Angola conserve son titre
AFROBASKET-2013 (DAMES)

Cyclisme

l'équipe nationale de Turquie, en raison du mauvais début de saison de la formation stambouliote qui occupe la 10e place du championnat après 6 journées. La campagne de Galatasaray en Ligue des champions a débuté la semaine dernière par une humiliante défaite 6 à 1 sur son terrain face au Real Madrid. L'an passé, Galatasaray avait atteint les quarts de finale, défait par le même club madrilène (3-0 ; 2-3).

Le coureur cycliste portugais, Rui Costa, a remporté, dimanche à Florence, la médaille d'or du Championnat du monde de cyclisme sur route (Hommes/Elites) en bouclant les 272.3 km en 7h25'43". Devenu, ainsi, premier portugais à endosserle maillot arc en ciel, Costa s'est imposé dans une course d'usure qui a connu l'abandon de plusieurs coureurs. L'Espagnol Joaquim Rodriguez, classé 2e avec le même temps, semblait l'emporter sur les 3 autres coureurs de tête du peloton, mais, à quelques mètres de la ligne d'arrivée, c'est finalement Rui Costa, en fin tacticien, qui a tranché les débats et s'en va avec le titre. La troisième place est revenue à un autre espagnol, Alejandro Valverde, qui a terminé le parcours avec un retard de 0.17''. La dis-

Le Portugais Rui Costa champion du monde
MONDIAUX-2013

tance longue, la pluie et les routes mouillées ont été à l'origine de la fatigue et la chutes de plusieurs coureurs cyclistes dont seulement un peu plus de la moitié est restée alors qu'il y avait 7 tours encore à faire.

Mardi 1er Octobre 2013

EL MOUDJAHID

LIGUE 1 (MISE À JOUR)

Sports

31
ASSOCIATION OULED EL HOUMA

C

ette mise à jour du champion national de Ligue sera certainement favorable à l'équipe locale. En effet, les Chélifiens sont en train de suivre un parcours assez remarqué, puisqu'elle occupe, pour le moment, la 8e place avec huit point, alors que l'ESS occupe la 5e place avec 11pts. Donc, les poulains de Meziane Ighil ont toutes les raisons du monde d'être satisfaits par leur classement actuel. Après quelques contre-performances, les Chélifiens, et, malgré la suspension par la LFP de leur entraîneur Meziane Ighil, les Chélifiens ont réussi très vite à redresser la barre. Le nul ramené de Bologhine devant le MCA a été considéré comme un résultat des plus positifs. Il a prouvé face à une très bonne équipe du MCA que le groupe possède un bon fond de jeu. De plus, l'équipe résiste mieux même lorsqu'elle joue hors de ses bases. Selon, certains observateurs, les Chélifiens méritaient même de gagner à Bologhine du fait qu'ils avaient mieux maîtrisé le jeu que leur adversaire du jour qui semblait crispé par l'enjeu de la rencontre. Ighil, le coach chélifien, était très satisfait par le comportement de son groupe face aux Mouloudéens. Par conséquent,

Les Chélifiens lorgnent sur la 3e place

AUJOURD'HUI, 18H, À CHLEF ASO-ESS

Hommage à Khellouati, Aouissi, Khelil et Kezzal

les camardes de Zaoui seront très motivés pour venir à bout de cette équipe sétifienne qui a été surprise, contre toute attente, dans son fief du 8-Mai45, face au nouveau promu, le RC

(7e JOURNÉE) AVANCÉ À VENDREDI 4 OCTOBRE : USMA - CSC

La Ligue du football professionnel vient de rendre officiel le programme de ce week-end. En effet, l’important choc de cette septième journée de Ligue1 qui aura pour cadre le stade de Bologhine, entre l’USMA et le CSC, a été avancé à vendredi à partir de 16h45. Pour le moment, les deux équipes occupent la deuxième place avec 11pts chacun. C'est-à-dire qu’elles ne sont qu’à deux points du leader canari, la JSK (13pts). L’USMA restait sur un nul ramené de son long déplacement à Béchar devant la coriace formation de la JS Saoura. Le CSC, par contre, n’a pas réussi à battre le MCEE devant son public. Ce qui montre la grosse gêne qu’éprouve les locaux pour gagner lorsqu’il s’agit d’évoluer devant ses fans. Les poulains de Garzitto, par contre, s’expriment bien hors de leur base. N’ont-ils pas battus les Harrachis chez-eux (2à1) et la JS Saoura qui a accroché l’USMA (3à0) au stade du 04-Août de Béchar. On sera convié, c’est sûr, à une joute très serrée et surtout palpitante entre deux équipes qui affectionnent le beau jeu. Par ailleurs, le stade du 8-Mai-45 de Sétif sera le théâtre, ce samedi, 18h, d’un face-à-face qui promet entre l’ESS et le MCA. Les deux équipes traversent, en ce moment, une période de légère turbulence que leurs supporters respectifs espèrent passagère. Il faut dire que la défaite, at home, des Sétifiens devant le nouveau promu alors qu’ils ont étrillé la JSMB sur le score de 5à0 ce qui a eu pour effet d’intriguer sérieusement les fans de Aïn El Fouara. Tout le monde, à Sétif, exige à ce que les

Du show plein les yeux !

Larbaâ sur le score de 1à0. Une défaite qui a mis en émoi toute la ville de Sétif, surtout qu'un technicien français, Christian Lang vient tout juste de démarquer à Sétif pour tenter

de mener à bien l'équipe durant le présent exercice. Par conséquent, on assistera à une empoignade très serrée. Gare au vaincu ! Hamid Gharbi

Dans le cadre de la lutte contre l’oubli et l’indifférence, l’association Ouled El Houma a rendu un hommage aux anciennes personnalités du football qui l’ont servi avec dévouement et engagement pour le développement du football durant toute leur carrière sportive. M. Aouissi Abdelkader, doyen des arbitres et ancien arbitre international de football. M. Khellouati Rachid, membre fondateur de la Ligue nationale de football et premier président de cette instance. M. Benamar Khelil, ancien entraîneur et président de la ligue régionale de football des années 70. Le regretté Kezzal Omar, ancien président de la Fédération algérienne de football. C’est en présence de plusieurs personnalités sportives anciens joueurs et dirigeants que cette cérémonie de remise de récompenses qui s’est déroulé au salon d’honneur du stade du 5-Juillet dans un esprit houmiste très convivial pour tous les efforts qui ont été consentis pour le football dans un esprit très convivial. Ce fut des moments pleins d’émotions, mais aussi que de souvenirs anecdotiques évoqués. Malgré leur âge et la maladie qui affecte la plupart d’entre eux, ils ont pu trouver le sourire et le bonheur auprès de la vraie famille du football. Une minute de silence a été observée aux jeunes supporters usmistes victimes de l’accident survenu dernièrement au stade du 5-Juillet. Le geste d’Ouled El Houma a été très apprécié par tous les présents. H. G.

PETANQUE

TOURNOI NATIONAL CADETS

Ph : Billal

Bordj El Kiffan l’emporte au finish

Fergani limogé
CAB

choses évoluent dans le bon sens pour les gars des hauts plateaux. Avec la défection de Khedaïria qui est en rupture de banc, l’ambiance ne semble pas au beau fixe au sein de l’Aigle noir. Le MCA, lui aussi, n’est pas au mieux de sa forme. Il n’arrive pas à enchaîner les bons résultats. En deux matchs, il n’a récolté qu’un seul point. Ce qui commence à inquiéter ses fans. Le nul concédé devant Chlef a été pratiquement la goutte qui a fait déborder le vase, puisque les supporters du MCA sont montés au siège du club à El Achour pour demander ni plus ni moins que le départ de Geiger, le technicien suisse de l’équipe. Certes, pour le moment, Boud-

jemaâ Boumella, le président du conseil d’administration et le manager du club, Kaci-Saïd, sont contre le limogeage de Geiger qui possède un contrat en béton, mais ils ne peuvent rester stoïques devant un autre échec de l’équipe. Les amateurs de la balle ronde restent à l’affût des prochains résultats du MCA, car, il faut dire, qu’il ne joue plus comme il avait l’habitude de le faire. Le déplacement de la JSK à Chlef pour y affronter l’ASO sera un autre moment fort de cette 7e journée de Ligue1. Hamid G.

Ali Fergani ne devrait plus figurer sur le banc du CA Batna à compter de ce week-end. L’ancien sélectionneur national a été destinataire, dimanche, d’une missive de la direction du club qui lui signifiait la fin de sa mission. Evidemment, la direction du CAB s’est prononcée sous réserve, invitant le technicien à négocier les modalités de son départ, pour qu’il n’y ait pas d’éventuelles poursuites pour licenciement abusif. L’entraîneur a tenu quand même à être présent dimanche soir à l’entraînement. S’il est vrai qu’il a laissé le soin à son assistant, préparateur physique, à diriger la séance, il n’en demeure pas moins qu’il n’a pas manqué à l’appel, faisant comprendre aux dirigeants qu’il n’a pas l’intention de reprendre son baluchon aussi facilement. Ali Fergani demande à être indemnisé en contre partie de la résiliation de son contrat. Jusqu’à l’heure où nous mettons sous presse, aucune décision n’a été prise, mais il n’est pas à écarter qu’un accord à l’amiable intervienne dans le courant dans la journée. Il faut dire que cela fait des semaines que Nezzar songe à limoger Fergani, mais comme on était qu’en début de saison, il a préféré faire preuve de bon sens en accordant un délai à son entraîneur pour qu’on ne le traite pas de broyeur d’entraîneur, même si cette étiquette lui colle déjà à la peau. Pour l’heure, aucun nom d’un potentiel successeur n’a filtré. Les deux clubs phares de Batna ont tous deux limogé leurs entraîneurs. Autant le dire, la stabilité, ou plutôt la patience n’est pas le point fort de leurs dirigeants. A. Benrabah

` L'international algérien Abdelmoumen Djabou a marqué son premier but avec le Club africain cette saison, en signant la seconde réalisation à l'occasion de la victoire de son équipe, dimanche, en déplacement face à l'Olympique de Béja (2-0) pour le compte de la 2e journée du championnat tunisien de football. Bien embusqué sur le côté droit, Djabou a repiqué vers le centre, avant d'effacer un défenseur adverse et placer la balle d'une frappe enroulée au fond des filets à la 90e minute. Alors que son équipe résistait pour préserver son maigre acquis (1-0) suite au but réussi par Mohamed Ali Yaakoubi (36e), le milieu algérien a scellé le sort du match en marquant un deuxième but. Djabou s'est illustré lors de la première journée, mercredi dernier, en distillant une passe décisive à son coéquipier, Mourad Hedhli, qui a marqué l'unique but victorieux face au CS Sfaxien (1-0). Après deux journées, le Club africain partage la place de leader avec Gabes (6 points chacun). Djabou figure dans la liste des 36 présélectionnés par Halilhodzic en vue du match barrages aller contre le Burkina Faso, prévu le 12 octobre au stade du 4-Août de Ouagadougou, qualificatifs au mondial 2014 au Brésil.

Djabou marque son premier but de la saison

La Fédération algérienne des sports boules en collaboration avec la ligue algéroise ont organisé le tournoi national des cadets de pétanque, les 27 et 28 septembre, au boulodrome de Bordj El Kiffan. Il a regroupé quelque 91 triplettes (183 athlètes) venues d’Alger, Bejaia, Batna, Skikda, Boumerdès, Tipasa, Mostaganem, Bouira… Ce fut globalement très serré. Ce tournoi, il faut le préciser a été rehaussé par la présence du président de la FAB, M. Rih Abdelaziz ainsi que des membres de la ligue algéroise de boules à leur tête le président Debba Mustapha et ainsi que Belloul Mohamed, Merzoug Bachir. C’est lui, d’ailleurs, qui a donné le coup d’envoi de ce tournoi. Une minute de silence a été même observée suite au drame du 5-Juillet et le décès de deux supporters de l’USMA. La triplette composée de Semmar Brahim, Belloul Farès et Tifaoui Khaled (CRBBK) l’ont remporté 13 à 8 devant celle de NB Mohammadia (El-Harrach) avec Fettis Massinissa et les frères Riyane Ryad et Samir. L’arbitrage de Hamidouche Abdeslam a été très apprécié ainsi que l’organisateur du tournoi Kara Rebouh. H. G.

Mardi 1er Octobre 2013

Pétrole Le Brent à 107,77 dollars

s

« Nous demandons un droit de regard sur le scénario du “ biopic” sur l’Emir »
Le président de la Fondation Emir Abdelkader, Mohamed Boutaleb, est revenu, hier, sur le projet de réalisation du «biopic» du fondateur de l’Etat algérien moderne.
rien moderne. et c’est tout cela que les jeunes générations doivent savoir. le président de la fondation est, aussi, revenu sur le buste de l’emir qui a désormais sa place dans le musée du comité international de la croix rouge (cicr). un événement plein de significations. il représente une reconnaissance internationale franche de la pensée, des valeurs et des principes de l’emir abdelkader, qui s’est illustré en 1860 par son intervention pour sauver d’une mort certaine des milliers de chrétiens. et parce qu’il est aussi considéré comme l’un des fondateurs et des défenseurs du droit international humanitaire avant même l’avènement des traités internationaux dans le domaine. le représentant du cicr à alger, M. Bruce Bieber, dira qu’actuellement, le musée du cicr, à Genève, qui comptabilise 100.000 visiteurs par an, abrite le buste du fondateur du cicr, henry dunant. Nora Chergui

le Président de la fondation eMir aBdelKader au foruM d’EL MOUDJAHID

Monnaie L'euro à 1,336 dollar

D E R N I E R E S

ans verser dans la polémique, M. Boutaleb demande à ce que la fondation ait un droit de regard sur le scénario, car dira t-il, la réalisation d’un long métrage sur la vie de l’emir, dont la personnalité est dotée de multiples facettes, mystique, politique, littéraire, militaire, participe à la pratique du devoir de mémoire. le président de la fondation emir abdelkader a rappelé que la réalisation d’un film sur l’emir est l’une des revendications de la fondation et que c’est le Président de la république qui a, lors de la manifestation « alger, capitale de la culture arabe » en 2007, donné des instructions pour faire aboutir ce projet. c’est pourquoi il regrette que la fondation n’ait pas été sollicitée ou consulté sur le scénario rédigé par Zaïm Benkhechlaoui. aujourd’hui, la fondation demande à voir le scénario, car dira M. Boutaleb, nous ne voulons pas que seul l’aspect guerrier de l’emir, soit pris en

un parc technologique sera réalisé prochainement à oran avec la création de cinq centres de recherche, a annoncé, hier, le recteur de l’université d’es-sénia (oran). dans une déclaration à l’aPs, Pr larbi chaheb a souligné que ce technopôle, qui sera édifié sur le site de l’ex-institut algérien du pétrole (iaP) situé à proximité de l’université d’es-sénia, offrira à la communauté des chercheurs des équipements nécessaires pour développer la recherche scientifique dans certains domaines afin de répondre aux besoins futurs du pays. « avec ces cinq futurs centres na-

Un parc technologique de recherche scientifique
tionaux de recherche et plateformes technologiques ouvertes à différents utilisateurs ainsi que des incubateurs d’idées innovantes, ce parc technologique sera incontestablement la locomotive de la recherche scientifique et un vrai challenge en matière de transfert de technologie », a-t-il souligné. « il offrira l’assistance nécessaire, notamment aux jeunes chercheurs et les possibilités de rentrer au monde du travail par la création de leur propre entreprise », a ajouté le même responsable. une convention entre la direction générale de la recherche scientifique

considération. le conférencier ajoutera : « nous voulons une œuvre qui présente les différents statuts et talents de l’emir. notre souhait est de faire connaître, le grand résistant, l’homme d’etat, le stratège militaire et en même temps l’humaniste, l’écrivain... le but de la fondation n’est pas de verser dans la polémique, mais nous voulons un film qui montre, à

ProchaineMent à oran

travers la vie de l’emir abdelkader, que lors de l’invasion, la france coloniale a trouvé un peuple civilisé, instruit et non une population barbare et sauvage. une image que l’envahisseur français voulait donner du peuple algérien. » M. Boutaleb, dira, également, que l’emir, qui a combattu durant 17 ans l’oppresseur, a, en pleine résistance, posé les jalons de l’etat algé-

un séminaire interrégional des points focaux nationaux de l’organisation mondiale de la santé animale (oie) qui traitera des médicaments vétérinaires, se tiendra du 1er au 3 octobre à alger, annonce le ministère de l’agriculture et du développement rural. cette rencontre internationale qui regroupera les pays du Moyen-orient et de l’afrique du nord (Mena), se penchera sur les produits vétérinaires (3e cycle), la bonne gouvernance ainsi que sur les activités menées par les points focaux depuis 2010 et l’échange d’expériences. il s’agit aussi, selon le communiqué du ministère, d’examiner « les méthodes de validation des tests de diagnostic et des kits, de l’utilisation des antibiotiques et résistances microbiennes et les médicaments antiparasitaires ». le séminaire, qui sera encadré par des spécialistes, entre dans le cadre du programme mondial de renforcement des capacités des délégués et des points focaux nationaux de l’oie, qui vise à présenter les concepts de bonne gouvernance et promouvoir la santé animale et la sécurité sanitaire des aliments au niveau national. ce programme a, aussi, pour objectif d’expliquer et de clarifier les rôles et les responsabilités des délégués et points focaux au sein des activités de l’organisation mondiale, précise encore le ministère.

Séminaire des pays de la région MENA sur la bonne gouvernance et la santé animale

auJourd’hui à alGer

Ph. : A. Hammadi

M. Boudiaf reçoit l’aMBassadeur de Grande-BretaGne

et du développement technologique (dGrsdt) relevant du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, et le conseil national de recherche scientifique (france) sera signée avant la fin de l’année pour engager des actions de coopération dans la formation des jeunes chercheurs et les séniors qui vont les encadrer dans la réalisation de leurs projets, a révélé la même source. des contacts sont, aussi, en cours avec des organismes d’ingénierie et de recherche américains (usa), a-t-on encore indiqué.

l’algérie et la Grande-Bretagne ont convenu de renforcer leur coopération dans le domaine de la santé, a indiqué, hier, le ministère de la santé, de la Population et de la réforme hospitalière dans un communiqué. « les entretiens qui ont eu lieu au siège du ministère de la santé entre le ministre, abdelmalek Boudiaf, et l’ambassadeur de GrandeBretagne en algérie, Martin roper, ont permis de faire le point de l’état de cette coopération qui englobe différents do-

La coopération dans le domaine de la santé évoquée

le directeur général de la sûreté nationale, le général major abdelghani hamel, entame, dès aujourd’hui, une visite de travail en iran à la tête d’une délégation de cadres de la direction générale de la sûreté nationale (dGsn), à l’invitation de son homologue iranien. cette visite s’inscrit dans le cadre du « renforcement des voies de la coopération et du partenariat entre la police des deux pays dans les domaines de la formation et de l’entraînement des forces de police et de

Le général major Hamel aujourd’hui en Iran

maines », a-t-on précisé de même source. après avoir présenté ses félicitations à M. Boudiaf, à la suite de sa nomination à la tête du département de la santé, M. roper a exprimé « le souhait des autorités de son pays de développer davantage la coopération bilatérale dans tous les domaines et a proposé en particulier de faire connaître et partager l’expérience de son pays en matière de contrôle et de prise en charge intégrés du cancer », a ajouté le communiqué.

Secousse tellurique de 3,6 degrés
Une secousse tellurique de magnitude 3,6 degrés sur l’échelle ouverte de Richter a été enregistrée, hier, à 15H24, à Sour El-Ghozlane, dans la wilaya de Bouira, a annoncé le Centre de recherche en astronomie astrophysique et géophysique (CRAAG), dans un communiqué. L’épicentre de la secousse a été localisé à 18 km au sud-est de Sour El Ghozlane, précise la même source.

Bouira

l’échange d’expertise dans le domaine de la police scientifique et technique », a indiqué un communiqué de la dGsn. fin août 2012, une délégation de la police iranienne spécialisée dans la lutte contre la drogue a effectué une visite de travail en algérie où elle s’est enquis des infrastructures modernes et du matériel développé qu’utilise la police algérienne pour faire face à toutes formes de criminalité, a rappelé la même source.

deux logements seront « très bientôt » attribués aux familles des deux supporters de l’usM alger décédés lors du derby face au Mc alger le 21 septembre au stade du 5-juillet pour le compte de la 5e journée du championnat de ligue 1 algérienne de football, a appris l’aPs, hier, auprès de la direction du club de la capitale. l’opération devrait se faire dans

Des logements remis « bientôt » aux familles des deux défunts
« moins de deux semaines », selon la même source. sofiane azib et seifeddine derhoum ont péri à la suite de l’effondrement d’une partie de la tribune 13 du stade olympique quelques minutes avant la fin de la partie. le ministre de la Jeunesse et des sports, Mohamed tahmi, a ordonné, la fermeture du stade le lendemain du drame, tout en constituant une

suPPorters décédés au stade du 5-Juillet

Plus de 85.300 comprimés de psychotropes et plus d’un kilogramme de drogues ont été saisis dernièrement dans la wilaya de tamanrasset par les éléments de la police judiciaire (PJ) de la sûreté de la wilaya de tamanrasset, a-t-on appris de la cellule de communication de ce corps sécuritaire. cette quantité de psychotropes a été découverte dissimulée dans un réservoir de carburant d’un véhicule tout terrain, lors d’un contrôle dressé à la sortie de la ville de tamanrasset, a précisé la même source. selon l’enquête diligentée par la PJ, les deux mis en cause dans cette affaire sont des récidivistes dans la détention et la commercialisation de la drogue. agissant sur informations, les mêmes services ont appréhendé, au quartier « Gatâa el-oued » à tamanrasset, une personne de 24 ans en possession de 1,69 kg de drogues, dont 1,67 kg de drogues de type « Bango » et 23,87 grammes de kif traité. Présenté devant le tribunal de tamanrasset, le mis en cause a été mis en détention préventive. les services de la PJ de la daïra de silet (140 km de tamanrasset), ont fait état saisi, dans deux opérations distinctes, 2.200 litres de carburants conditionnés dans des bidons en plastiques et des fûts, destinés à la contrebande. les deux mis en cause ont été présentés à la justice et placés en détention préventive, selon la même source.

85.300 comprimés de psychotropes et plus d’un kilo de drogues saisis

taManrasset

commission d’enquête. les familles des deux défunts, vivent dans des conditions jugées « déplorables » dans le quartier d’al afia (Kouba), ont reçu dernièrement la visite du vice-président de l’usMa, rebbouh haddad, qui s’est engagé à les aider à bénéficier de nouveaux logements et promis, également, un emploi à un frère d’une des victimes.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful