COLLOQUE SUR « L’ÉTAT ALGÉRIEN À TRAVERS L’HISTOIRE »

Ahmed Gaïd Salah souligne l’intérêt du Commandement de l’ANP à l’étude de l’histoire nationale
27 Dhou El Qi’dah 1434 - Jeudi 3 Octobre 2013 - N°14941 - Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287

P.3

JEAN-PIERRE RAFFARIN EN ALGÉRIE :

« L’UNIVERSITÉ ALGÉRIENNE DOIT S’OUVRIR SUR LE MONDE »
L A R E V O L U T I O N PA R L E P E U P L E E T P O U R L E P E U P L E

M. ABDELMALEK SELLAL EN VISITE DANS LA WILAYA DE TÉBESSA :

« Entre Alger et Paris, un esprit de coopération se développe de manière positive »
ALGÉRIE POSTE

PP.4-5

Un nouveau service pour le paiement des factures par téléphone La loi portant organisation de la profession d’avocat adoptée à la majorité
CONSEIL DE LA NATION RÉUNION HIER DU BUREAU DE L’APN

P. 32

P.32

P.6

Examen des 4 projets de loi déposés par le gouvernement
LE MINISTRE DE L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE À EL MOUDJAHID :

P.6

« Nécessité de partenariat »
es

P.7

l Un programme complémentaire de plus de 40 milliards de dinars pour la wilaya M. Tayeb Belaïz : « Un plan d'action pour la lutte contre la bureaucratie prochainement en vigueur »
l M. Sellal et la prochaine tripartite : « Aboutir à une charte autour des grandes orientations de l'économie nationale » l « L'Algérie œuvre pour la stabilité de la Tunisie sans interférer dans ses affaires internes » l Nouveau programme AADL M. Tebboune : « 1.000 hectares identifiés pour l'assiette foncière à Alger »
De notre envoyé spécial : Mohamed Bouraib

17 JOURNÉES MÉDICO-CHIRURGICALES DU CHU BENI-MESSOUS

Un plan d'action pour lutter contre la bureaucratie et assurer un service de qualité au citoyen entrera en vigueur prochainement, a annoncé, hier à Tébessa, Tayeb Belaïz, ministre d'État, ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales. "Nous avons préparé un plan d'action qui entrera en vigueur dans 15 ou 20 jours, et des directives ont été adressées aux walis il y a trois jours", a indiqué le ministre, au cours des explications fournies au Premier ministre, en réponse aux préoccupations des citoyens. Ces directives, a-t-il ajouté, concernent la lutte "continue" contre la bureaucratie, le respect du citoyen et un service public de qualité. Elles concernent également l'élimination de la ''bureaucratie insolente", a-t-il dit, soulignant qu'après étude et réflexion, "il sera procédé à l'élimination de 90% de la paperasse (documents administratifs, ndlr) qui s'avère inutile". Cette démarche vise à traduire dans les faits, une "Administration de qualité qui soit au service du citoyen et non le contraire", et a pour objectif majeur "d'assurer la sécurité des personnes et des biens", a-t-il encore ajouté.

Boudiaf : « La santé est la priorité de tous »

LE GÉNÉRAL MAJOR HAMEL EN IRAN

P.9

OFFICE NATIONAL DE LUTTE CONTRE LA DROGUE ET LA TOXICOMANIE (ONLDT)

127 tonnes de résine de cannabis saisies en 8 mois

Quotidien national d’information — 20, rue de la Liberté - Alger — Tél. : (021) 73.70.81 — Fax : (021) 73.90.43 — 55e Année — Algérie : 10,00 DA - France : 1 €

P. 32

Examen des relations en matière de sécurité P. 32

2

Mét éo

EL MOUDJAHID

CHAUD ET ENSOLEILLÉ

DIMANCHE 6 OCTOBRE A 13H 30 AU PALAIS DE LA CULTURE MOUFDI-ZAKARIA

Au Nord localement brumeux en début de matinée, puis temps chaud et ensoleillé, notamment vers le Centre et Est avec formations de foyers orageux sur les hauts plateaux et les Aurès à partir de l'après-midi. Les vents seront variables modérés (30/40 km/h) près des côtes et faibles vers l’intérieur. La mer sera peu agitée. Sur les régions Sud, temps généralement ensoleillé excepté quelques formations nuageuses de l'extrême-Sud vers le Hoggar/Tassili durant l'après-midi. Les vents seront variables faibles à modérés. Températures (maximales-minimales) prévues aujourd’hui : Alger (34°- 20°), Annaba (33°- 21°), Béchar (37° - 22°), Biskra (37° - 24°), Constantine (36°- 17°), Djanet (36°- 23°), Djelfa (37° - 21°), Ghardaïa (37° - 23°), Oran (29° - 18°), Sétif (32°- 16°), Tamanrasset (33°- 21°), Tlemcen (29° - 17°).

L’association Machâal Echahid, en coordination avec le palais de la culture MoufdiZakaria, organise dimanche 6 octobre à 13h 30 au Palais de la culture, à l’occasion de la commémoration du premier anniversaire de la mort de l’ancien Président de la République, Chadli Bendjedid, un hommage au moudjahid sous l’intitulé « Chadli Bendjedid, de l’ALN à l’ANP à la Présidence de la République ». Au programme, la projection d’un documentaire de 13 minutes réalisé par la Télévision algérienne et des témoignages de compagnons du défunt.

« Chadli Bendjedid, de l’ALN à l’ANP à la Présidence de la République »

Le ministre du Commerce, M. Mustapha Benbada procédera à une réunion avec les préposés du Centre national du registre du commerce, ce matin, à 10h30, au siège de la Direction générale de la société algérienne des foires et expositions.

Benbada au centre du registre du commerce

CE MATIN A 10H 30

CE MATIN A 10 H A EL HARRACH

CE MATIN A 10H AU SIEGE DU COMITE OLYMPIQUE

Une conférence de presse conjointe sera animée par M. Ramtane Lamamra, ministre des Affaires étrangères, M. Abdelkader Messahel, ministre de la Communication et M. Madjid Bouguerra, ministre délégué chargé des affaires maghrébines et africaines, sur le thème «diplomatie et communication institutionnelle au service de l’Algérie».

Conférence conjointe : diplomatie et communication institutionnelle

LUNDI 7 OCTOBRE A 15H AU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES

Le ministre des Affaires religieuses et du Wakf, M. Bouabdellah Ghlamallah, effectue, ce matin, à 10 h, une visite d’inspection d’évaluation au siège de l’établissement « Taxi Wakf », rue Chatour Belkacem - Beaulieu – El Harrach.

Ghlamallah inspecte le projet Taxi Wakf

Conférence de presse de la Fédération algérienne de judo

LUNDI 6 OCTOBRE, À 18H, À L’HÔTEL HILTON

La Fédération algérienne de judo organise, ce matin à 10h, au siège du comité olympique une conférence de presse animée par M. Messaoud Mati, président de la Fédération algérienne de judo en présence des athlètes olympiques.

AGENDA CULTUREL
DEMAIN A 18 H A LA SALLE IBN-KHALDOUN
L’établissement Arts et culture de la wilaya d’Alger organise une soirée kabyle, animée par l’artiste Djamel Allam, demain à partir de 18 h à la salle Ibn-Khaldoun.

Concert de Djamel Allam

L’ambassade d’Afrique du sud en coordination avec l’ambassade de la République arabe sahraouie démocratique, en présence du secteur diplomatique agrée en Algérie, organise le 6 octobre à l’hôtel Hilton une rencontre de solidarité sous le thème « la violation des droits de l’homme dans les territoires occupés et le pillage illégal des ressources naturelles sahraouies » et ce en présence du corp diplomatique.

Rencontre de solidarité avec la RASD

Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, M. Abdelwahab Nouri, préside ce matin à 11h30 à la Résidence Djenane El Mithak la clôture des travaux du séminaire interrégional (Afrique du Nord et Moyen-Orient) de formation destiné aux points focaux nationaux de l’organisation mondiale de la santé animale pour les produits vétérinaires 3e cycle, dont l’ouverture a eu lieu le 1er octobre.

Clôture des travaux du séminaire interrégional

CE MATIN A 11H 30 A LA RESIDENCE DJENANE EL MITHAK

DEMAIN A 11H 30 A L’HÔTEL LE MOUFLON D’OR
La ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Mme Souad Bendjaballah, offre un déjeuner en l’honneur de la délégation de hadjis pris en charge par son excellence le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, pour l’accomplissement du hadj aux Lieux saints de l’islam, demain, à 11h 30, à l’hôtel Le Mouflon d’Or.

SAMEDI 5 OCTOBRE A 14H 30 A LA LIBRAIRIE KALIMAT
La librairie Kalimat abritera, samedi, 5 octobre, à 14h30, une vente-dédicace de M. Rachid Khettab, qui signera ses livres Frères et compagnons, dictionnaire biographique d’Algériens d’origine européenne et juive et la guerre de Libération 1954-1962. Et Les amis des frères, dictionnaire biographique des soutiens à la lutte de Libération nationale paru aux éditions Dar Khettab.

Vente-dédicace de Rachid Khettab

Le président du Front militantisme national, Abdellah Haddad, présidera samedi prochain à la salle d’hébergement sportif du centre de la wilaya de M’sila, un rassemblement de cadres et élus du parti à l’occasion du premier anniversaire de la création de cette formation politique.

Rassemblement de cadres du FMN

SAMEDI 5 OCTOBRE A 10H A M’SILA

Activités des partis

Déjeuner en l’honneur de la délégation de hadjis

L'alimentation en eau potable sera suspendue dans quatre communes d'Alger, de mercredi (14h00) au jeudi (6h00), en raison de travaux de réparation d'une conduite principale de distribution, au niveau du réservoir de Bois de Boulogne, dans la commune d'El Mouradia. Il s'agit des communes d'El Mouradia (en partie), Alger-Centre (en partie), Mohamed Belouizdad (en partie) et Sidi M'Hamed (en partie). Un dispositif de citernage sera mis en place afin d'alimenter en priorité les établissements publics et hospitaliers pour réduire les désagréments causés par cette coupure d'eau.

Suspension de l'alimentation en eau potable dans quatre communes d'Alger

SEAAL

Le front el Moustakbal organise une cérémonie d’installation de la commission nationale de préparation de son congrès qui sera suivie d’une conférence de son président M. Abdelaziz Belaïd, le samedi 5 octobre à 10h au club des médias culturels à la salle Atlas, Bab El Oued.

Installation de la commission de préparation du front El Moustakbal

SAMEDI 5 OCTOBRE, A 10 H

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, M. Mohammed Tahmi, effectue, aujourd’hui, une visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Boumerdès au cours de laquelle il inspectera divers chantiers et infrastructures relevant de son département ministériel.

Tahmi à Boumerdès

La Chambre algérienne de la pêche et de l’aquaculture organise, ce matin, à partir de 9h, à l’hôtel Eraouf, Staouëli, la 3e rencontre nationale des associations professionnelles de la pêche et de l’aquaculture ainsi que les associations activant dans d’autres secteurs en relation avec la mer.

Rencontre nationale des associations de la pêche

CE MATIN A 9H A STAOUELI

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, M. Mohammed Tahmi, présidera, samedi, à 11h, au restaurant du Golf de l’Office du complexe olympique Mohamed-Boudiaf, la cérémonie de remise des indemnités de résultats aux médaillés des Championnats du monde de handisports qui se sont déroulés en juillet en France.

Les médaillés des Championnats du monde handisports récompensés

SAMEDI A 11H

Jeudi 3 Octobre 2013

EL MOUDJAHID

Le Président Bouteflika félicite son homologue Joachim Gauck…
FÊTE NATIONALE DE L’ALLEMAGNE
Le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a adressé un message de félicitations à son homologue allemand, Joachim Gauck, à l’occasion de la fête nationale de son pays. «La commémoration de la fête nationale de votre pays m’offre l’agréable opportunité de vous adresser, au nom du peuple et du gouvernement algériens et en mon nom personnel, mes chaleureuses félicitations accompagnées de mes meilleurs vœux de santé et de bonheur pour vousmême, de bien-être et de prospérité pour le peuple allemand ami», a écrit le Président Bouteflika dans son message. «Je voudrais, en cette occasion, vous exprimer ma satisfaction quant à la qualité de nos relations bilatérales, marquées par un dialogue politique permanent et par une volonté partagée d’ouvrir de nouvelles perspectives à notre coopération économique», a souligné le Chef de l’État. «Je voudrais, également, vous dire toute mon appréciation pour l’intérêt que vous avez constamment porté au renforcement des liens entre nos deux pays», a ajouté le Président de la République.

Nation

3

… et la chancelière Mme Angela Merkel

COLLOQUE SUR « L’ÉTAT ALGÉRIEN À TRAVERS L’HISTOIRE »

L

e général de corps d’armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP), a souligné, hier à Alger, l’intérêt qu’accorde le Commandement de l’ANP à l’étude de l’histoire nationale. Dans une allocution prononcée à l’ouverture des travaux d’un colloque sur «L’État algérien à travers l’histoire», au Cercle national de l’armée, le général de corps d’armée a mis en exergue l’intérêt qu’accorde le Commandement de l’ANP à l’histoire nationale. Dans ce cadre, il a mis l’accent sur l’importance accordée à l’enseignement de l’histoire au sein des différents établissements de formation de l’ANP «afin d’élargir le domaine d’application des directives du Président de la République, chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, visant à allouer une matière à l’histoire nationale et de l’enseigner, sur des bases justes et correctes». Ahmed Gaïd Salah a rappelé que le Président de la République «veille personnellement à inculquer aux générations futures, les différentes étapes ayant fondé l’État algérien à travers l’histoire, en passant par l’État moderne fondé par l’émir Abdelkader, ainsi que les différentes étapes de notre glorieuse guerre de Libération nationale». Le général de corps d’armée, Ahmed Gaïd Salah, a également évoqué le rôle important joué par les historiens, précisant que «les hommes de plume sont des soldats, mais plus encore, des moudjahidine luttant dans le domaine intellectuel, leur arme est la parole sincère et loyale, fondée sur des vérités historiques et sur des faits authentiques et crédibles, et non pas les faits souillés d’intentions inavouées et commandités par les ennemis des peuples». «Ces historiens et

Ahmed Gaïd Salah souligne l’intérêt du Commandement de l’ANP à l’étude de l’histoire nationale

Le Chef de l’État a également adressé un message de félicitations à la chancelière de la République fédérale d’Allemagne, Angela Merkel, à l’occasion de la fête nationale de son pays. «Au moment où la République fédérale d’Allemagne célèbre sa fête nationale, il m’est agréable de vous exprimer, au nom du peuple et du gouvernement algériens et en mon nom personnel, mes sincères félicitations, ainsi que mes meilleurs vœux de santé et de bonheur pour vousmême, de bien-être et de prospérité pour le peuple allemand ami», écrit le Président Bouteflika dans son message. «Je voudrais, en cette heureuse occasion, me féliciter des progrès certains que nous avons réalisés ensemble sur la voie de la promotion des relations algéro-allemandes, aussi bien au niveau du dialogue politique que sur le plan économique. Les efforts que nous avons entrepris conjointement ont conféré à ces relations une dimension nouvelle et leur ont ouvert de larges perspectives», souligne le Chef de l’État. «À cet égard, je tiens à vous réaffirmer mon engagement à encourager et à soutenir toute initiative susceptible de permettre l’inscription de nos relations dans une logique de partenariat mutuellement avantageux», ajoute le Président de la République.

L’Algérie présente à la célébration demain à l’Unesco
JOURNÉE MONDIALE DES ENSEIGNANTS
La nécessité de combler le déficit d’enseignants dans le monde et dispenser un enseignement de qualité sera le point focal de la Journée mondiale des enseignants qui sera célébrée demain au siège de l’Unesco à Paris, avec comme thème, pour cette édition 2013, «Un appel pour les enseignants». Cet évènement auquel a été conviée l’Algérie, représentée par le Syndicat national autonome des professionnels de l’enseignement secondaire et technique (Snapest), réunira également des enseignants, des représentants d’organisations professionnelles, des experts et des chercheurs en provenance de toutes les régions du globe. Les représentants des organisations partenaires, telles que l’Organisation internationale du travail (OIT), le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), l’Unicef et l’Internationale de l’éducation (IE), ont également été conviés à prendre part à la célébration de cette journée. «Lancer un appel pour les enseignants équivaut à appeler à une éducation de qualité pour tous», a indiqué la directrice général de l’Unesco, Mme Irina Bokova, dans son appel pour l’organisation de cet évènement. «Une éducation de qualité apporte l’espoir et la promesse d’un meilleur niveau de vie», a-t-elle estimé, ajoutant qu’«il n’existe aucun fondement plus solide pour une paix et un développement durables qu’une éducation de qualité dispensée par des enseignants bien formés, valorisés, soutenus et motivés». Pour Mme Bokova, les connaissances et les compétences professionnelles des enseignants constituent le facteur «le plus important» pour une éducation de qualité. «En cette année mondiale des enseignants, nous demandons que les enseignants bénéficient, dès le départ, d’une formation plus solide, ainsi qu’un développement professionnel et d’un soutien constant», a-t-elle poursuivi, soulignant que «trop souvent, les enseignants sont insuffisamment qualifiés, mal rémunérés et destinés à un statut précaire». La célébration de cette journée débutera dans la matinée par un Appel pour les enseignant(e)s qui s’intéressera, notamment, au défi du recrutement des professeurs. Il sera suivi par une table ronde sur les enseignants et la citoyenneté mondiale. L’après-midi, aura lieu le lancement de l’Année mondiale d’action de l’International de l’éducation, qui sera marqué notamment par le Forum mondial des enseignants. Ce forum sera organisé sous forme de débat ouvert pour réunir les analyses sur les obstacles majeurs à une éducation de meilleure qualité, mais également pour recueillir l’engagement des dirigeants et des membres des organisations d’enseignants au regard de cette année d’action. APS

chercheurs que je considère personnellement en tant que fidèles gardiens de la mémoire collective de notre peuple, à travers laquelle se construit la personnalité des générations présentes et futures et s’encrent les valeurs de sacrifice et de dévouement dans leur esprit et se renforce la volonté d’entretenir les legs de nos glorieux martyrs et de nos valeureux moudjahidine», a-t-il ajouté. Le colloque sur «L’État algérien à travers l’histoire» a été organisé par la Direction de la communication, de l’information et de l’orientation de l’état-major de l’ANP. Le colloque a été inauguré par le général de corps d’armée, Ahmed Gaïd Salah, en présence des présidents du Conseil de la nation, Abdelkader Bensalah, de l’Assemblée populaire nationale (APN), Mohamed Larbi Ould Khelifa, des ministres des Moudjahidine, Mohamed Cherif Abbas, et de l’Éducation nationale, Abdelatif Baba Ahmed, aux côtés de personnalités historiques et des hauts cadres de l’ANP. Les travaux du colloque ont été marqués par plusieurs interventions animées par

des enseignants et chercheurs universitaires ayant évoqué l’histoire antique et le glorieux parcours de l’État algérien, tout en faisant la lumière sur les différents contextes historiques dans lesquels se sont déroulées les résistances populaires et les efforts de reconstruction de l’État algérien moderne, en arrivant à la glorieuse Révolution de Novembre et la concrétisation du projet de la lutte du peuple algérien. L’objectif de ce colloque est de contribuer à «une large diffusion des connaissances historiques nationales et revoir les concepts et les approches dans le domaine de l’écriture de l’histoire, en mettant en valeur les gloires de la Nation algérienne à travers les différentes phases historiques», selon ses organisateurs. «Ce colloque historique, premier du genre, reflète l’intérêt accordé par le Commandement de l’ANP à l’étude de l’histoire de l’Algérie, lui conférant tout l’intérêt qu’elle mérite afin de consolider l’esprit d’appartenance et de pérenniser les liens entre les générations», ajoute les mêmes sources.

Jeudi 3 Octobre 2013

4

De notre envoyé spécial : Mohamed Bouraib

« L’université algérienne
EL MOUDJAHID

Nation

M. ABDELMALEk SELLAL EN VISITE

Comme à son habitude, M. Abdelmalek Sellal s’est montré extrêmement préoccupé par la nécessité de respecter les délais de réalisation des projets, de combattre les obstacles bureaucratiques, de quelque nature que ce soit, d’être attentif au souci majeur de la population en matière de respect de leur droit à une vie décente, dans un cadre digne de ce nom. Ne manquant jamais de secouer parfois assez sèchement les autorités locales par des observations, des remarques faites in situ, le Premier ministre n’hésitait pas à donner de nombreuses instructions et recommandations pour combler les insuffisances qu’il a constatées au fur et à mesure de cette visite extrêmement chargée. Le ton est donné dès son arrivée à l’aéroport de Tébessa avec un exposé sur le développement de la ville et sur le secteur des travaux publics, ainsi qu’une présentation du projet de renforcement des infrastructures de cet aéroport. «  L’aéroport de Tébessa doit renouer avec ses activités sur le plan international et sortir de sa léthargie », a-t-il martelé. Un exposé détaillé sur ce projet, lancé en avril 2010 pour une enveloppe de près de 1,5 milliard de dinars a été présenté, au Premier ministre qui s’est enquis de l’avancement du chantier confié à l’entreprise ALTro de Skikda. Accusant un important retard, ce projet qui devait être réceptionné au bout de 14 mois, ne devrait être livré, selon les explications fournies sur place au Premier ministre, que dans le courant du second trimestre de l’année prochaine. Le projet de renforcement des infrastructures de l’aéroport de Tébessa

Poursuivant son cycle de déplacements à travers les wilayas du territoire national, le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, accompagné d’une forte délégation ministérielle s’est rendue, hier, dans la wilaya de Tébessa pour inspecter, lancer ou relancer de nombreux projets de développement dans les secteurs des travaux publics, de l’agriculture, du commerce, de l’habitat, de l’enseignement supérieur, de la jeunesse et des sports, de l’aménagement urbain, de l’alimentation en eau potable, des lignes du transport ferroviaire, de l’accueil et de la prise en charge des doléances, et requêtes des citoyens par Internet.
concerne notamment la piste principale 3.000 x 45 m, la voie de circulation 1.358 x 25 m, du parking avions et des bretelles, la construction des bandes stabilisées et d’un réseau d’assainissement sur un linéaire de 2.750 m. Ces actions permettront l’atterrissage d’aéronefs gros porteurs de type Boeing 737-800 et 767300, a-t-on expliqué. M. Sellal, après avoir instruit les responsables en charge de la réalisation et du suivi du chantier à l’effet d’accélérer la cadence des travaux et de livrer le projet dans les délais définis, a souligné la nécessité de ‘‘récupérer cette infrastructure aéroportuaire pour en faire un aéroport international’’. Si le besoin de réaliser une nouvelle aérogare se faisait ressentir, il faut l’exprimer au ministère concerné, a-t-il ajouté. Concernant l’exposé qui lui fut présenté à propos des nouveaux pôles urbains, M. Abdelmalek Sellal a observé qu’il y a «  une amélioration dans leur conception mais les insuffisances existent. » La centralité, un concept urbain auquel il est profondément attaché et qu’il défend à chacune de ses visites, doit être respectée à la lettre. Le Premier ministre n’a pas manqué de déclaré que ces nouveaux pôles urbains doivent faire l’objet d’une validation de la part du ministère de tutelle, car, a-t-il dit, Tébessa est une ville d’histoire et de culture qui doit retrouver son lustre d’antan. Ce secteur qui a bénéficié, dans le cadre de l’actuel quinquennat, d’une enveloppe financière de plus de 10 milliards de dinars, couvrant 46 opérations dont l’essentiel est orienté vers la modernisation et la réhabilitation du réseau des routes nationales (rN) et des chemins de wilaya (CW). Le réseau routier de la wilaya de Té-

bessa est constitué de 565 km de rN, 418 km de CW et plus de 1.600 km de chemins communaux. M. Abdelmalek Sellal s’est ensuite rendu au périmètre agricole situé à Bekaria. Il a montré toute sa préoccupation à vouloir relancer ce secteur en s’attardant longuement dans une exploitation agricole privée. Il s’est particulièrement insurgé contre les retards accusés dans la remise des arrêtés de concession. Ceci est inacceptable, a-t-il martelé, et cette opération doit impérativement prendre fin. Il faut aider les fellahs afin qu’ils entament la saison agricole, poursuit-il sur le même ton. Pour cela toutes les entraves doivent être levées, pas de blocage bureaucratique, a-t-il lancé à l’adresse des responsables, et toutes les PPDrI doivent être mises en branle. Il y a nécessité d’assurer le plein emploi, notamment à l’adresse des jeunes. M. Abdelmalek Sellal a conseillé aux gestionnaires de cette exploitation de penser à l’exportation et à la diversification des produits agricoles en créant de nouveaux filons. Par exemple, il a dit que la culture du pommier n’est pas rentable et lucrative pour cet exploitant. Il a insisté sur le critère de qualité de produits qui doit être grandement améliorée pour espérer exporter hors de nos frontières. Le Premier ministre a visité des stands agricoles, Relancer l’agriculture

Le plan d’aménagement du nouveau pôle urbain de plus de 11.000 logements, tous segments confondus, prévu à Dokane, dans la wilaya de Tébessa, est "à revoir complètement", a souligné hier le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, visiblement mécontent des aménagements projetés. En inspectant ce site qui doit notamment recevoir 5.700 logements publics locatifs (LPL), M. Sellal, après s’être enquis du plan élaboré par plusieurs bureaux d’études, a réitéré ses instructions quant à la réalisation, dans ce type de nouveaux espaces urbanisés, de tous les équipements d’accompagnement nécessaires et à l’aménagement d’espaces verts, vitaux pour les ci-

M. Sellal : « Le plan d’aménagement du nouveau pôle urbain de Dokane est à revoir »

c’était une occasion propice pour les exploitants d’exposer leurs problèmes tels celui de l’électricité, du forage des puits soumis à une procédure longue de délivrance des autorisations, les problèmes de la commercialisation de la production agricole, etc. M. Sellal qui a remis symboliquement des actes de concession à 12 agriculteurs parmi quelque 400 bénéficiaires, a souligné "la nécessité de permettre aux jeunes d'investir dans le travail de la terre en supprimant les entraves bureaucratiques". A Tébessa, sur environ 15.000 demandes de concession reçues, moins de 500 ont été concrétisées, selon les responsables locaux du secteur. Une grande surface commerciale réhabilitée et réaménagée, gérée à l’origine par l’Entreprise de distribution des Galeries Algériennes (exEDGA), comprenant 104 locaux, a été inaugurée, hier à Tébessa, par le Premier ministre, M. Abdelmalek Sellal. Cette opération, dotée une enveloppe financière de plus de 61 millions de dinars dans le cadre du La wilaya doit être "le miroir de l’Algérie"

programme de soutien à la croissance économique (PSCE), a été menée dans un délai record de cinq mois (travaux lancés en mai 2013). outre sa participation à la résorption du commerce informel, ce nouvel espace commercial en r + 1 contribuera à la lutte contre le chômage dans cette wilaya de l’extrême Est du pays. Sur place, M. Sellal a présidé une cérémonie au cours de laquelle il a remis, à titre symbolique, des décisions d’attribution à une quinzaine de jeunes parmi les bénéficiaires des locaux de cette grande surface commerciale. Le Premier ministre a saisi l’occasion pour faire part de "l’urgence d’organiser les marchés, en particulier ceux consacrés à la vente du bétail". région frontalière avec la Tunisie, la wilaya de Tébessa doit être "le miroir de l’Algérie", a souligné à ce propos M. Sellal. Concernant le cheptel, le Premier ministre a notamment insisté sur la bonne organisation de la vente et sur le contrôle des bêtes car, a-t-il dit, ‘‘il est de notre devoir de protéger notre cheptel’’. M. Sellal a également évoqué la problématique de la résorption du

Les plans directeurs d’aménagement et d’urbanisme (PDAU) ne "seront plus, dorénavant, une affaire locale", a déclaré le Premier ministre, Abdelmalek Sellal. Ces instruments d’urbanisme destinés à fixer les orientations fondamentales de

« Les plans directeurs d’aménagement et d’urbanisme ne seront plus une affaire locale »
l’aménagement du territoire d’une commune donnée seront désormais soumis pour examen, préalablement à leur approbation, au ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, a ajouté M. Sellal. Cette mesure s’inscrit en droite ligne des

toyens. "Il faut respecter les gens", a martelé le Premier ministre, avant d’instruire les responsables concernés de se concerter avec le ministère de l’Habitat, de l’Urba-

nisme et de la Ville "avant d’arrêter le plan d’aménagement définitif de ce pôle".

orientations relatives à une meilleure maîtrise urbanistique, à la rationalisation de l’utilisation des sols et leur prévision pour la satisfaction des besoins présents et futurs dans le cadre du développement durable, a-t-il souligné en substance.

Le Premier ministre Abdelmalek Sellal, a affirmé hier à Tébessa que l'investissement dans la ressource humaine était le "plus rentable" pour l'économie algérienne en cette conjoncture. M. Sellal qui s'exprimait devant un parterre d'étudiants après avoir inauguré 2.000 places pédagogiques à l'université de Tébessa, a considéré que le "meilleur" investissement économique de l'Algérie devait cibler la ressource humaine qui "doit être réhabilitée dans le processus de développement national". M. Sellal, qui a rappelé que le taux de chômage parmi les promus de l'université était proche de 25 à 26%, a indiqué que l'économie nationale "n'a pas encore atteint le stade de développement lui permettant d'employer toutes les compétences universitaires". Justifiant cette situation, le Premier ministre a expliqué que l'économie nationale reposait encore essentiellement sur le secteur des hydrocarbures et manquait de diversité. "L'Algérie, qui recèle un important potentiel humain et financier, ne saurait compter indéfiniment sur les seuls revenus des hydrocarbures", a-t-il insisté. "Il y va de son indépendance", a-t-il encore mis en garde. Pour M. Sellal, l'économie publique doit s'ouvrir davantage à l'investissement

« Le meilleur investissement

A ProPoS DES

lll

Jeudi 3 octobre 2013

lll

EL MOUDJAHID

DANS LA WILAyA DE TéBESSA :

doit s’ouvrir sur le monde »

Nation

5
M. SELLAL ET LA ProCHAINE TrIPArTITE

est à décerner à la maîtrise urbanistique, a ajouté le Premier ministre, insistant particulièrement sur l’utilisation des espaces disponibles pour réaliser les équipements dont les habitants ont besoin (santé, commerces) et pour créer des lieux de convivialité où les citoyens peuvent se retrouver. Des équipements, a-t-il ajouté, pour la réalisation desquels il faut impliquer les jeunes ayant créé leurs propres affaires dans le cadre des dispositifs de soutien à l’emploi. Renforcement de l’AEP pour Tébessa

commerce informel pour déclarer qu’il était "d’abord nécessaire d’attribuer des locaux pour permettre aux commerçants d’exercer en toute légalité avant de parler d’éradication de ce phénomène". Il a indiqué à ce sujet qu’en cas de besoin, "d’autres programmes" seraient inscrits. Evoquant la question du chômage, le Premier ministre a souligné que Tébessa est "une wilaya qui devrait permettre à tous ses jeunes de trouver un emploi dans les différents secteurs, qu’il s’agisse du commerce, de l’agriculture, de l’industrie ou autres." « Notre université a besoin de s’informer sur ce que pensent les autres »

lll

Le Premier ministre s’est ensuite rendu sur le site de réalisation d’un projet de 2.000 places pédagogiques dans le secteur de l’enseignement supérieur. Au niveau de la faculté des sciences commerciale, économique et de gestion, M. Sellal a assisté à une conférence sur le concept de développement durable. Devant l’auditoire, il a encore in-

pour l'économie nationale »
privé. "Il n'y a pas de distinction entre les secteurs public et privé. Ce sont deux partenaires au développement national", a-t-il martelé, ajoutant qu'à l'ère de la mondialisation "l'Algérie ne saurait se complaire dans son autarcie. Elle doit diversifier sa production et en améliorer la qualité". Il a rappelé que le Président de la république avait mis l'accent, lors du dernier Conseil des ministres, sur l'importance du développement industriel pour la relance de l'économie nationale, notamment à travers la réhabilitation par l'Algérie de sa base industrielle. "La politique judicieuse du Président de la république et de l'Etat, en général, a contribué à la réalisation de la sécurité dont l'Algérie jouit aujourd'hui", ce qui a permis à l'Algérie de s'acheminer vers la consolidation de son économie à travers la promotion de son industrie. Il a tenu à rappeler que la réunion de la tripartite prévue la semaine prochaine sera articulée autour de ce thème.

rESSoUrCES HUMAINES
lll

sisté sur la nécessité pour les étudiants de s’orienter vers les sciences mathématiques et exactes. Le Premier ministre a insisté aussi sur la nécessaire ouverture de notre université sur le monde extérieur. « L’enseignement supérieur n’a pas à demeurer recroquevillé sur luimême, mais il a pour obligation de se confronter avec ce qui se passe ailleurs, hors de nos frontières. Il faut en finir avec les mariages ‘‘cosanguins’’ a-t-il déclaré. « Pourquoi ne pas faire venir des enseignants étrangers ou des nationaux établis à l’extérieur pour nous faire bénéficier de leur science », s’est-il interrogé.  « Notre université a besoin de s’informer sur ce que pensent les autres. » revenant sur son souci de l’esthétique, il a demandé aux universitaires de dire leur mot sur ce sujet. Il faut qu’on dise qu’on est à Thévès, allusion directe à une prise en charge de notre patrimoine culturel et historique. M. Abdelmalek Sellal a vivement plaidé devant les étudiants sur l’impérieuse obligation de s’extraire de la dépendance de notre pays à l’égard de revenus du gaz et du pétrole.  « on ne peut pas vivre comme cela  », tonne-t-

il.   «  L’Algérie a des moyens humains importants avec son million quatre cent mille étudiants. Chaque wilaya a son université. Notre économie doit créer de la richesse en encourageant le privé et l’entrepreneuriat. Dans un monde livré à la mondialisation, elle doit s’ouvrir en se basant sur une diversification de l’exportation et sur le développement de notre base industrielle. Ceci est vital pour nous », a-t-il déclaré devant les étudiants, il s’agit aussi de réhabiliter la notion de travail. Le Premier ministre s’est rendu ensuite sur le site de réalisation du nouveau pôle urbain de Dokane, d’une capacité de 11.000 logements. M. Abdelmalek Sellal, toujours soucieux des normes urbanistiques, a franchement instruit les responsables de revoir le Master plan qui doit être audité de nouveau. Il faut une culture de l’urbanisme qui soit en rapport avec nos traditions et nos coutumes et les exigences de l’architecture moderne. Dans la localité de Hammamet, située à une quinzaine de kilomètres de Tébessa, le Premier ministre a inauguré une cité de 586 logements publics locatifs (LPL) réalisée pour un montant de près de 943 millions de dinars. réceptionnés en mars 2012, ces logements, qui contribueront à répondre à une partie de la demande exprimée localement et à participer à la résorption de l’habitat précaire, ont permis de créer 579 emplois durant la durée de ce chantier entamé en avril 2010. M. Sellal a déclaré, après avoir inauguré ce programme d’habitat, qu’il était "absolument nécessaire de rompre une fois pour toutes avec ‘‘l’égocentrisme’’ dans la conception des pôles urbains". Si la conception des logements mérite "la mention bien", un "zéro pointé" « Impliquer les jeunes »

Environ mille hectares ont été identifiés à Alger pour l'assiette foncière relative à la réalisation du nouveau programme de l'Agence nationale de l'amélioration et du développement du logement (AADL), a indiqué hier à Tébessa, le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville, Abdelmadjid Tebboune. Dans une déclaration à la presse à partir de la wilaya de Tébessa, où il accompagne le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, dans le cadre d'une visite de travail et d'inspection, M. Tebboune a évoqué également l'arrêt technique du site Internet de l'AADL, affirmant que cet arrêt "prendra le temps qu'il faudra et qui pourrait durer un, deux jours ou même deux mois". Il a ajouté, dans le même sillage, que "20 millions de tentatives d'accès au site de l'AADL ont été enregistrées au

M. Tebboune : « Mille hectares identifiés pour l'assiette foncière à Alger »

NoUVEAU ProGrAMME AADL

Par ailleurs, le système d’alimentation de la ville de Tébessa en eau potable à partir du barrage d’Ain Dalia (Souk-Ahras), doté d’un réservoir de 5.000 m3 à BirSalem, a été inauguré, par le Premier ministre, qui s’est enquis, ensuite, du secteur minier et des projets de chemin de fer. Entamé en travaux en octobre 2009, le système d’alimentation de la ville de Tébessa à partir du barrage d’Ain Dalia, soutenu également par un second réservoir de 5.000 m3 réalisé en parallèle à Zaouia, a nécessité un investissement public de plus de 93 millions de dinars. Il est destiné à répondre, au moyen d’un transfert depuis l’ouvrage d’Ain Dalia, aux besoins en eau potable d’une population estimée à 70.000 habitants, selon les explications des responsables du secteur. Ce transfert permet dans un premier temps d’acheminer 4.500 m3 d’eau avant que ce volume ne soit porté, d’ici à la fin de l’année en cours, à 15.000 m3 . M. Sellal a fait part de la nécessité de réaliser d’autres forages pour améliorer la fourniture d’eau potable aux populations, sachant que la ville reçoit quotidiennement 33.000 m3/jour alors que ses besoins sont de l’ordre de plus de 41.000 m3/jour. Au siège de la Société nationale du fer et des phosphates (FErPHoS), où il s’est d’abord enquis du secteur des mines dans cette région connue pour la richesse de son bassin phosphatier, le Premier ministre s’est attardé sur l’unité de transformation de phosphates prévue à oued keberit, dans la wilaya voisine de Souk-Ahras. Il a notamment souligné la valeur ajoutée "extrêmement importante pour le pays" que représente cette usine. M. Sellal a également pris connaissance du projet d’électrification, de mise à niveau et de doublement de la voie ferrée (Annaba-Djebel onk) sur 400 km avec une continuité envisagée jusqu’à Hassi Messaoud via El oued. Il s’agit-là, a-t-il souligné, d’un "projet éminemment stratégique (...) qui augmentera les capacités du rail algérien". M. B. et APS

La prochaine Tripartite (gouvernement-syndicat-patronat) doit aboutir à une charte autour des grandes orientations de l'économie nationale, a affirmé le Premier ministre, Abdelmalek Sellal. "Une Tripartite est prévue pour la fin de la semaine prochaine. Elle sera consacrée à l'examen des voies et moyens à même de consacrer le développement économique et de consolider les investissements en Algérie", a indiqué le Premier ministre lors d'une rencontre avec les représentants de la société civile. "Nous ambitionnons d'aboutir à une charte, quelles que soient les circonstances", at-il ajouté. "Il est impératif pour nous d'agir avec cohérence", a estimé M. Sellal rappelant qu'il n'existait pas de différence entre les secteurs public et privé. "Le plus important, a-t-il dit, est d'aboutir à cette charte en toute objectivité pour consacrer un développement qui profitera à l'Algérie".

« Aboutir à une charte autour des grandes orientations de l'économie nationale »

Le Premier ministre a affirmé que l'Algérie œuvrait pour la stabilité de la Tunisie sans interférer dans ses affaires internes. "La Tunisie est un pays frère pour lequel nous souhaitons du bien et pour la stabilité duquel nous œuvrons", a indiqué M. Sellal lors d'une rencontre avec les représentants de la société civile, dans le cadre d'une visite d'inspection dans cette wilaya. "L'Algérie n'interfère pas dans les affaires internes des pays voisins partant du principe fondamental de sa politique extérieure", a-t-il ajouté. "on nous a demandé conseil et nous avons répondu à cette demande pour rapprocher entre nos frères tunisiens afin qu'ils puissent trouver des solutions aux problèmes que connaît leur pays", a fait savoir le Premier ministre. Le Président de la république, Abdelaziz Bouteflika, avait reçu en septembre le président du mouvement tunisien Ennahda, rached Ghannouchi, et l'ancien Premier ministre tunisien, Béji Caid Essebsi.

« L'Algérie œuvre à la stabilité de la Tunisie sans interférer dans ses affaires internes »

Jeudi 3 octobre 2013

deuxième jour du lancement des inscriptions au nouveau programme", précisant que "700.000 souscriptions ont été enregistrées" à ce jour. Le ministre a indiqué, également, que "le revenu est le premier critère nécessaire pour bénéficier d'un logement AADL dans le cadre du nouveau programme". Par ailleurs, concernant la dégradation des sites AADL, il a expliqué que cela est dû à l'entreprise chargée de la gestion de ces sites qui "n'a pas assumé sa mission convenablement". Il a affirmé, à cet égard, avoir instruit les responsables concernés de régler ce problème définitivement "dans plus tard deux mois", ajoutant que dans le cas contraire l'AADL choisira un autre mode de gestion, qui pourrait inclure les jeunes à travers l'ANSEJ.

La wilaya de Tébessa a bénéficié, d’un programme de développement complémentaire doté d’une enveloppe financière de plus 40 milliards de DA. “40,56 milliards de DA ont été alloués à la wilaya de Tébessa au titre d’un programme de développement complémentaire”, selon un document remis hier à la presse au terme de la visite de travail du Premier ministre. L’enveloppe financière additionnelle servira notamment à la réalisation de 4.000 logements (1,5 milliard de DA), l’achèvement des travaux de rénovation du réseau d’alimentation en eau potable (1,1 milliard de DA), et le raccordement du réseau de gaz de ville (3,7 milliards de DA). Ce montant sera également consacré à la construction de quatre polycliniques et à leurs équipements (1,14 milliard de DA), la réhabilitation d’établissements scolaires (720 millions de DA), la réalisation de 46 cantines scolaires et deux demi-pensions (684 millions de DA). Par ailleurs, 325 millions de DA (du montant global) serviront à moderniser le service public par la construction notamment d’un centre d’appel (call center) et l’extension du réseau de fibre optique à travers la wilaya de Tébessa. Concernant le développement du secteur touristique, l’Etat a programmé la réhabilitation de l’ancien village de youkous (215 millions de DA) et l’aménagement de la forêt récréative de Taga (30 millions de DA).

Un programme complémentaire de plus de 40 milliards DA pour la wilaya

6

A

l’issue de l’adoption du texte de loi, le ministre de la Justice a remercié les parlementaires pour la confiance qui accompagne le vote du texte de loi, précisant l’importance de la loi qui constitue un nouveau jalon dans l’adaptation de la législation du secteur. Tayeb Louh a soutenu que la loi portant le texte de loi relatif aux avocats a un rôle efficace dans le respect et la sauvegarde des droits de la défense avant d’affirmer qu’à travers cette adoption, l’exercice de la profession d’avocat devra concourir à la promotion des droits de la défense et au respect du principe de la primauté du droit. Le texte de loi qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des réformes de la justice constitue sans nul doute, selon les propos du ministre, un pas important dans la consolidation des fondements de l’Etat de droit et de justice, en ce sens où il accorde un intérêt majeur aux droits de la défense et de la relation qui existe entre les droits de l’homme et les libertés fondamentales. Rappelant la détermination nationale d’œuvrer à la poursuite de la mise en œuvre des réformes politiques, le ministre de la Justice qui a situé les avancées de la profession durant son parcours professionnelle a expliqué que la défense des droits individuels et collectifs constitue l’un des fondements de l’Etat de droit, rappelant que depuis l’indépendance de l’Algérie, quatre textes de loi régissant la profession d’avocat ont été promulgués apportant des améliorations à l’organisation de son exercice en termes d’indépendance et de liberté.

Le Conseil de la nation a adopté, hier matin, à la majorité le projet de loi établissant les règles générales d’exercice de la profession d’avocat et déterminant les modalités de son organisation lors d’une séance plénière présidée par Abdelkader Bensalah, en présence du ministre de la Justice, garde des Sceaux, Tayeb Louh, et du ministre des Relations avec le Parlement, Mahmoud Khedri. Parmi les 134 membres parlementaires présents, 132 ont voté pour et 2 contre.

La loi portant organisation de la profession d’avocat adoptée à la majorité

CONSEIL DE LA NATION

Nation

EL MOUDJAHID

a été adoptée en juillet dernier par l’Assemblée populaire nationale en session de printemps. Dans son rapport complémentaire, du projet de loi portant organisation de la profession d’avocat, articulé autour de

135 articles répartis sur 9 titres, qui a été examiné lundi par les membres du Conseil de la nation, la commission des affaires juridiques, administratives et des droits de l’homme a indiqué que le statut des avocats constitue une évo-

« Les affaires de corruption relèvent des instances judiciaires et non du ministère de la Justice »
Les affaires de corruption soumises à la justice, y compris celle relative au groupe Sonatrach, relèvent des instances judiciaires et non du ministère de la Justice, a affirmé hier à Alger le ministre de la Justice, garde des Sceaux, M. Tayeb Louh. « Il n’est pas dans les attributions du ministre de la Justice de s’immiscer dans les affaires soumises à la justice, ces dernières relèvent des prérogatives des instances judiciaires qui agissent dans le cadre de la législation en vigueur aux plans national et international », a indiqué le ministre qui répondait aux questions des journalistes sur les derniers développements de l’affaire Sonatrach 2 à l’issue de l’adoption par les membres du Conseil de la nation du texte de loi portant organisation de la profession d’avocat. Par ailleurs, M. Louh a passé en revue les amendements introduits au code pénal, notamment ceux tendant à durcir les peines prévues pour kidnapping d’enfants, « un phénomène qui a pris des

M. TAYEB LOUH :

lution certaine dans la préservation et la promotion de la profession qui placera l’exercice de la profession parmi les meilleurs dans la région méditerranéenne. Ce nouveau texte législatif constitue une grande importance

parmi l’arsenal de textes de loi entrant dans la mise en œuvre des réformes que connaît le secteur de la justice. Aussi l’examen du contenu du texte permet d’affirmer que les dispositions de ses 135 articles et les nouveaux mécanismes introduits dans l’organisation de la profession induiront d’importantes évolutions dans le parcours de l’exercice des avocats en termes de confiance, de protection du droit de la défense garanti par l’article 151 de la Constitution ainsi que les conventions internationales relatives aux droits de l’homme dont l’Algérie est signataire. Le Conseil de la nation poursuivra aujourd’hui ses travaux en séance plénière consacrée aux réponses à sept questions orales adressées à quatre membres du gouvernement. Il s’agit de trois questions posées au nouveau ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, de deux questions soumises au ministre des Ressources en eau, et d’une question à chacun des ministres des Moudjahidine et celui du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité nationale. Houria Akram

Enfin, le ministre a soutenu que la profession qui est au service de la défense concourt, en tant que partenaire, à la réalisation des principes de la justice et à la consécration de la primauté de la loi jouissant de sa qualité de profession libérale et indépendante dans l’accomplissement de ses fonctions à l’abri de toute pression. La loi portant organisation de la profession d’avocat

L’avocat et l’accomplissement de ses fonctions à l’abri de toute pression

RÉUNION HIER DU BUREAU DE L’APN

Examen des 4 projets de loi déposés par le gouvernement

PRÉPARATIFS DU CONGRÈS NATIONAL DU RND

Le bureau de l’APN s’est réuni hier sous la présidence de Mohamed Larbi Ould Khelifa, président, lors d’une séance consacrée à l’examen de quatre projets de lois qui ont été déposés auparavant par le gouvernement dans le cadre de leur examen par le Parlement. Il s’agit du projet de loi de finances pour l’année 2014, du projet de loi sur les activités et le marché du livre, du projet de loi modifiant et complétant l’ordonnance n°66-156 du 8 juin 1966 portant code pénal et enfin du projet de loi modifiant et complétant l’or-

donnance du 23 août 2005 relative à la lutte contre la contrebande. Le bureau de l’Assemblée a décidé de transmettre ces projets de lois endossés dimanche dernier en Conseil des ministres aux commissions permanentes en vue de leur examen avant de leur présentation en séances plénières. La réunion a permis d’autre part de passer en vue les questions au nombre de 25, dont six questions orales et 19 écrites déposées sur le bureau qui ont été acceptées, car jugées remplissant les conditions légales. Houria A.

Le Rassemblement national démocratique (RND) a estimé que les projets de lois examinés et adoptés par le Conseil des ministres ainsi que les orientations du Président de la République renforcent la confiance du parti pour les institutions de la République. Dans un communiqué publié à l’issue de la réunion du bureau permanent de la commission nationale de préparation du 4e congrès du parti dont les travaux se sont déroulés sous la présidence du secrétaire général par intérim Abdelkader Bensalah, le RND a indiqué que cette confiance émane de sa conviction quant à la prise de conscience des Algériens qui ont su faire face aux tentatives de tromperie vis-à-vis des évènements qui sont survenus dans la région. Le secrétaire général par intérim du RND a ajouté que les cadres et militants du parti œuvrent de plus en plus au renforcement de leur position sur la scène nationale grâce aux positions de principe du parti adoptées depuis sa création.

Réunion du bureau permanent de la commission nationale

proportions inquiétantes », a jugé le ministre précisant que le code pénal amendé « sera soumis à l’Assemblée populaire nationale (APN) pour examen dans les prochains jours ». Concernant un éventuel mouvement dans le corps des magistrats, M. Louh s’est contenté de répondre : « Nous préparons, actuellement, la tenue du Conseil supérieur de magistrature », sans pour autant donner de date ni plus de détails. Le Conseil supérieur de magistrature (CSM) avait tenu sa session ordinaire le 16 septembre 2012 et examiné une série de questions liées au parcours professionnel des magistrats, notamment la nomination, la titularisation et la mise en disponibilité. Le CSM, présidé par le Président de la République, est composé d’un vice-président, du ministre de la Justice, du premier président de la Cour suprême, du procureur général près la Cour suprême, de 10 magistrats élus par leurs pairs.

La réunion du bureau permanent de la commission nationale préparatoire du quatrième congrès qui a passé en revu le processus d’avancement

Examen du déroulement des élections des assemblées communales

Jeudi 3 Octobre 2013

des préparatifs au niveau local depuis son lancement avec l’opération de l’élection des commissions de wilayas au début de septembre a évoqué lors de cette réunion la tenue des assemblées communales dont le processus a débuté juste après la tenue de la deuxième session de la commission nationale, le 19 septembre jusqu’à sa clôture fixée pour le 15 octobre en cours. Les élections en cours pour les assemblées au niveau des communes coïncident avec les visites de terrain

qu’effectuent les membres de la commission nationale de préparation du congrès dans le but d’assurer le bon déroulement de cette opération et sa réussite en prévision de la tenue des assemblées pour les congrès de wilaya qui auront lieu le 26 octLes chélifiens lorgnent la 3e place / Les Chélifiens lorgnent sur la 3e placeobre et les congrès régionaux qui se tiendront le 16 novembre prochain, avant de lancer celui des assemblées des wilayas le 26 du mois courant. Contactée hier, la porte-parole du RND, Nouara Djaâfar, a soutenu que le processus d’organisation des assemblées communales en cours sur l’ensemble des structures des 1.541 communes se déroule normalement, même si dans certaines wilayas, à l’instar de celle de Bejaia, Blida et quelques autres régions du pays, des petits problèmes surgissent au sujet de la composition ou du modèle de gestion collégiale. Houria A.

EL MOUDJAHID

« L’Université doit s’ouvrir sur son environnement par le partenariat »
LE MINISTRE DE L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE À EL MOUDJAHID
Récemment nommé, à la suite du récent remaniement décidé par le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, le nouveau ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, M. Mebarki Mohamed, n’a eu aucun moment de répit face aux impératifs et aux urgences de son calendrier pour mettre en exécution immédiatement les dispositions prises devant assurer le bon déroulement de la rentrée universitaire.
Une forte mobilisation est observée au niveau des structures de ce Département et des universités pour assurer un meilleur accueil des étudiants. Aucune contrainte de taille à priori n’est à relever, surtout que le membre du gouvernement en question était un recteur d’université pour être aujourd’hui en prise avec la réalité du terrain et maîtriser parfaitement les circuits de fonctionnement du secteur. Recteur et auteur d’un ouvrage consacré à l’évolution de l’université algérienne. Des atouts appréciables pour mener à bien des missions d’amélioration et de perfectionnement de ces nombreux espaces de savoir qui doivent être impérativement des centres de rayonnement. De grandes ambitions sont affichées pour rehausser un statut, s’ouvrir sur un environnement et attribuer un sens à la notion de recherche. Entre deux séances de travail, M. Mebarki Mohamed fait le point dans cet entretien sur cette rentrée. Monsieur le ministre, votre nomination à la tête du Département de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique correspond avec la rentrée de l’année universitaire 2013/2014. Comment évaluezvous les conditions de cette rentrée ? Je pense, et c’est l’avis de l’ensemble des acteurs, que cette rentrée se déroule dans de bonnes conditions. Les efforts déployés par l’ensemble des responsables, particulièrement au niveau local, ont permis d’offrir un meilleur accueil aux étudiants et de répondre aux attentes des nouveaux bacheliers dont le nombre a atteint les 192.000 et que je félicite au passage. Le système d’orientation et d’inscription des nouveaux bacheliers est maintenant rodé depuis un certain nombre d’années, grâce à l’outil informatique et à l’expérience acquise en la matière. Donc, toutes les étapes d’inscription se sont déroulées comme prévu. Sur le plan des infrastructures et en dehors de quelques villes universitaires, on peut dire que globalement les conditions d’une bonne rentrée sont toutes réunies, grâce aussi à la réception de nouvelles infrastructures. Sur le plan pédagogique, nous ouvrons près d’un millier de masters cette année ; les arrêtés portant leur création ont été signés et les inscriptions ont commencé, et ce, dans le respect des conditions d’éligibilité et en fonction des conditions de chaque établissement. Justement, est-ce qu’on peut dire que les infrastructures actuelles couvrent l’ensemble de la demande, particulièrement lorsqu’on sait que le nombre de bacheliers cette année est moins élevé que les années précédentes ? Les infrastructures réceptionnées ont permis d’augmenter le nombre de places physiques de 118.200, portant ainsi la capacité de tout le secteur à 1.250.000 places physiques. Au plan de l’hébergement, il est prévu la réception de 70.000 nouveaux lits, portant la capacité de tout le secteur à 651.000 lits. On peut dire globalement que les infrastructures, notamment celles nouvellement réceptionnées suite aux instructions de M. le Président de la République et aux visites de terrain de M. le Premier ministre, sont suffisantes et ont permis à chaque étudiant de bénéficier d’une place pédagogique et des conditions d’hébergement et de restauration convenables. Nous œuvrons au quotidien pour l’amélioration de l’ensemble des conditions. Il a été introduit cette année, en première année de licence, les socles communs. Qu’en est-il de l’application ? Il est utile d’avoir des socles communs à plusieurs licences. Cela amène de l’homogénéité au système et facilite la mobilité des étudiants entre les établissements. C’est pourquoi les pédagogues ont introduit cette disposition,

Nation

Un tremplin des générations futures

7

qui est déjà appliquée dans beaucoup de filières. Là où des problèmes se posent quant à l’application, la réflexion continuera jusqu’à la levée par les enseignants de toutes les contraintes. Les étudiants porteurs de l’ancien diplôme DEUA posent toujours leur problème d’intégration dans le système LMD... Il s’agit généralement de ceux ayant obtenu le DEUA, il y a plus de cinq ans et qui veulent préparer un autre diplôme, car attendre cinq ans entre un diplôme et un autre est une règle. Ces diplômés posent plusieurs problèmes. En ce qui concerne l’enseignement supérieur, leur préoccupation de s’inscrire au LMD est réglée. Ils y sont autorisés après une équivalence et selon les possibilités des établissements. Cette année tous les établissements ont été instruits pour généraliser cette mesure et ouvrir des places pédagogiques aux titulaires du LMD. Justement, quelle est votre stratégie pour un meilleur accompagnement des établissements universitaires dans le but d’offrir aux étudiants plus de possibilités d’insertion professionnelle et aux enseignants de meilleures conditions de travail ? Dans la loi d’orientation, vous trouverez tous les éléments d’une réforme répondant aux besoins de la société en matière d’enseignement supérieur et de recherche scientifique. Cette loi a été largement discutée et il a été tenu compte des avis émis. Il s’agit d’un outil stratégique qui s’est accompagné d’un arsenal juridique, dont l’application pose parfois des questions d’adaptation aux évolutions du monde auquel nous ne pouvons nous soustraire. Certains textes méritent une révision, d’autres de simples réaménagements. Nous avons commencé à y travailler. Mais je crois que le meilleur moyen d’avancer, c’est justement de favoriser le dialogue en associant tous les membres de la communauté universitaire, sans exclusive et particulièrement ceux qui croient à l’intérêt de la concertation. Notre souci reste la concertation avec l’ensemble des membres de la communauté universitaire. J’insiste énormément sur ce point car c’est là le centre de la dynamique que nous comptons mettre en œuvre. Avec le dialogue et la concertation dans le respect des prérogatives de chacun, mais aussi avec le sens de la responsabilité, nous parviendrons à rapprocher l’université algérienne de ses missions so-

ciales, éducatives et scientifiques. Nous travaillerons, par ailleurs, à ouvrir l’université sur son environnement par le développement du partenariat pour identifier les besoins réels du marché et orienter les formations en conséquence. Ceci permettra de réduire les problèmes d’insertion professionnelle. Nous avons ciblé les objectifs et les moyens pour les atteindre. Un dernier mot, Monsieur le ministre... Autant de perspectives sont assignées sûrement pour que tous les gestionnaires et les enseignants universitaires soient impliqués pour leur concrétisation. Le dialogue sera constamment de mise pour traiter toutes les éventuelles difficultés. Notre mission est de soutenir un développement dont les fondements reposent sur l’esprit d’entreprise de la jeunesse et le savoir-faire de l’élite. Enfin, je remercie le journal El Moudjahid pour m’avoir permis d’exprimer des attentes et des préoccupations contenues dans le programme du gouvernement. Un gouvernement à l’écoute des pulsations de la société et attentif à ses aspirations en général… De surcroit, pour une jeunesse au centre des priorités de son action conformément aux orientations du Chef de l’Etat… Propos recueillis par Abbès Bellaha

Une université au niveau de chaque wilaya… Nul, en fait, ne peut occulter les efforts consentis en direction du secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique qui, fort de ses imposantes infrastructures équipements modernes, taille, annuellement, la part du lion du budget national pour maintenir la cadence, répondre au mieux aux exigences et besoins pédagogiques et d’intendance des centaines de milliers d’étudiants et offrir les conditions de promotion et d’épanouissement de la communauté universitaire. Les progrès accomplis sont sans doute conséquents pour traduire une volonté politique et se conformer au choix de la démocratisation de l’enseignement dans tous ses paliers. De telles avancées naturellement ne doivent dissimuler les insuffisances constatées ça et là dans la gestion et le fonctionnement, la conception et l’approche pédagogique avec ces incidences sur la faiblesse d’un niveau de formation, sans compter le manque de débouchés pour les jeunes diplômés et l’absence même d’horizons. La quantité a prévalu dans les cycles de formation reléguant au dernier plan ces notions de l’effort et du mérite. Il y a certainement urgence pour qu’un redressement soit opéré et qu’une réhabilitation de l’université algérienne amorcée. Une certaine prise de conscience est relevée assurément et traduite par une grande réflexion engagée déjà à l’effet de valoriser du moins ces investissements et d’accompagner ou promouvoir la vocation. C’est pour l’ensemble de ces raisons que l’ouverture de l’université, prônée par le nouveau ministre sur l’environnement grâce au développement du partenariat, constitue un élément important, voire déterminant, de nature à favoriser la décantation et à participer à l’élévation d’un niveau de formation. Il va sans dire que répondre à un besoin du marché économique exige systématiquement une qualification et des capacités d’où cet impératif recours à l’assiduité dans les cours, à la persévérance dans l’assimilation des axes de toute filière scientifique et à la tendance de parfaire une formation. Enseignants et étudiants sont plus que jamais interpellés pour s’inscrire dans le sillage des contours de cette trajectoire et donner le ton à cette rentrée universitaire, particulièrement âpres le coup sélectif du ministère de l’Education enregistré au gré des résultats des dernières épreuves du baccalauréat. Cap pour la qualité et l’amélioration du niveau de formation pour que l’université devienne réellement un centre de rayonnement et guide l’action d’édification et de modernisation du pays. Une université débarrassée de tous les tabous et libérée du poids d’un héritage pour se consacrer exclusivement à la science et au progrès technologiques. Une université enfin pour la formation des générations montantes, de l’homme de demain… A. B.

G

Jeudi 3 Octobre 2013

8

Hadj Tahar Boulenouar (UGCAA) :

L’

orateur sera relayé par Brahim Amrani, éleveur de la région de Biskra et membre du bureau national de la Fédération nationale des éleveurs, qui précisera qu’il s’attendait, de même que ses collègues, à des prix beaucoup plus élevés que ceux constatés ces derniers jours au niveau des différents marchés du pays, mais que la baisse sensible de la contrebande aux frontières, conséquence directe des opérations de sécurisation entreprises ces derniers mois, a permis de maintenir l’offre à un niveau appréciable. «Il y a actuellement entre 20 et 22 millions de têtes, cela sans compter les bêtes non vaccinées et non déclarées. L’offre est donc largement suffisante», a ajouté M. Amrani qui tiendra par ailleurs à lever les soupçons sur les membres de sa corporation, souvent accusée de provoquer et de maintenir la flambée des prix du bétail : «Contrairement à ce que pense la majorité

Lors d’une conférence de presse organisée hier à Constantine, le porte-parole de l’Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA), Hadj Tahar Boulenouar, a estimé que le prix moyen du mouton en cette période de l’Aïd-ElAdha devrait être de l’ordre de 35.000 DA, «vu que les données sont sensiblement les mêmes que celles de l’année dernière, ce qui devrait entraîner une stabilisation du marché du bétail».

« 35.000 DA en moyenne »

Mouton de L’Aïd

Nation

EL MOUDJAHID

des échantillons d’un carburant, importé, d’une qualité douteuse sont en cours d’analyses plus poussées au laboratoire spécialisé de naftal à Alger, a assuré, hier à l’APs, M. Mohamed Laïd reddada, directeur du district carburant pour la région ouest de cette entreprise. Ce carburant de type «super» serait à l’origine de plusieurs pannes mécaniques survenues à des véhicules ayant été approvisionnés en ce produit, a indiqué le même responsable. «nous avons reçu de nombreuses réclamations d’automobilistes qui se sont approvisionnés ces derniers en essence super et dont les véhicules sont aussitôt tombés en panne. Plusieurs stations de la wilaya d’oran et une de tlemcen sont incriminées par les plaignants», a expliqué le même cadre de naftal. Les dégâts ne se sont pas limités aux seuls véhicules. des pompes, des compteurs et autres équipements de certaines stations ont subi également des dommages. «nous avons isolé les camions-citernes qui ont transporté cette cargaison importée. Les échantillons prélevés et analysés à oran n’ont pas donné des résultats suffisants, d’où le recours à notre laboratoire spécialisé d’Alger», a encore expliqué M. reddada. Le même responsable a relevé la qualité suspecte du produit. «Ce carburant a une couleur qui tend vers le marron, alors qu’il devait être

Des échantillons d’un carburant de qualité douteuse soumis à des analyses poussées
transparent. de même qu’il comportait des résidus douteux. nous travaillons actuellement pour déterminer la nature de ces résidus», a-t-il ajouté. de même source, on apprend que 100 dossiers d’indemnisations ont été déposés auprès du service commercial de naftal par les victimes. «Ils seront indemnisés suivant les procédures d’usage avec la collaboration des organismes d’assurance», a assuré M. reddada, qui a indiqué que les travaux de réparation des équipements des stations endommagés ont d’ores et déjà débuté, notamment pour les stations automatisées relevant du réseau de naftal. Concernant les perturbations constatées, ces derniers jours, en matière d’approvisionnement des stations-services, M. reddada a expliqué cette situation par les lenteurs en matière d’approvisionnement des points de vente de carburants. «Par mesure de prévention, les camions-citernes ne quittent nos dépôts qu’une fois toutes les assurances données sur la bonne qualité de la cargaison et l’absence de résidus et autres corps étrangers. Cette opération prend plusieurs heures et se répercute sur les délais de livraison, d’où les retards enregistrés», a-t-il expliqué. à cette situation imprévue, s’ajoute l’arrêt technique annuel de la raffinerie d’Arzew, du 1er au 30 septembre. Cette infrastructure assure les besoins en carburants de

nAFtAL

des citoyens, il y a une infime partie des éleveurs qui est directement impliquée dans la hausse des prix durant la période de l’Aïd. La spéculation est pratiquée par des intermédiaires qui n’ont rien à voir avec notre profession.» Concernant les solutions préconisées pour éviter la flambée «rituelle» des prix des ovins, les deux conférenciers proposeront une généralisation des points de vente légaux, et ce afin de mettre fin à l’anarchie qui caractérise l’activité de vente. «Chaque commune devra aménager des espaces commerciaux qui devront être implantés en dehors des centres urbains et conformes aux normes d’hygiène et d’esthétique», martèle M. Boulenouar. M. Amrani abondera dans le même sens tout en appelant à une plus grande implication des pouvoirs publics «afin de restructurer la profession». I. B.

trois personnes soupçonnées d’avoir participé aux heurts entre citoyens qui se sont produits récemment dans les quartiers d’el-Aïn et de Bab el-Haddad (Ghardaïa) ont été interpellées et présentées hier devant la justice. elles ont été présentées devant le juge du tribunal correctionnel de Ghardaïa pour «jets de pierre, outrage et violence

Trois personnes présentées devant le juge
contre les passants», a-t-on appris auprès de la cour de Ghardaïa. des heurts sporadiques, suivis de jets de pierre, ont éclaté entre de jeunes citoyens, suite à une action de protestation contre une coupure d’eau, marquée par la fermeture de la route menant vers daya Ben dahoua. des jeunes de différents quartiers situés sur l’axe de la route en question ont voulu briser le mouvement de protestation qui gênait le trafic routier, déclenchant des disputes et des jets de pierres. Plusieurs véhicules et autobus de transport ont été caillassés, avant que les services de police, les notables et les autorités locales n’interviennent pour arrêter ces disputes. une réunion entre les antago-

Heurts entre CItoyens à GHArdAïA

toute la région ouest. «La situation se normalisera dans les prochaines heures», a-t-il assuré. La raffinerie d’Arzew assure les 70% des besoins de la région. Le reste des quantités provient de la raffinerie de skikda et des importations, rappelle-t-on. «toutes les dispositions ont été prises pour assurer un bon approvisionnement des points de ventes de carburants. Les quantités disponibles sont largement suffisantes pour couvrir tous les besoins», a indiqué la

même source. dans ce contexte, naftal a établi un programme pour répondre aux besoins des automobilistes et pour réduire les files des voitures devant les stations. «nous approvisionnons, depuis ce mercredi matin, toutes les stations. nos stations seront ouvertes de jour comme de nuit pour satisfaire toutes les demandes», a-t-il indiqué, tout en souhaitant que les stations gérées par le privé assureront également la nuit, ces prestations de services.

à peine un mois après la reprise des classes, le Conseil national des professeurs de l’enseignement secondaire et technique (Cnapest) appelle à une grève d’une journée «renouvelable automatiquement», et ce à partir du 7 octobre. Parmi les causes qui ont poussé le Cnapest-élargi, dirigé par Larbi nouari, à ce débrayage, le syndicat insiste sur plusieurs points. Abordant le volet des revendications, le syndicat cite, entre autres, la régularisation de la situation des instituteurs et enseignants du technique, considérés comme des corps en voie de disparition, l’ouverture de postes budgétaires pour les nouveaux grades, les logements, la médecine du travail, la prime du sud, la retraite après 25 ans de service et l’installation de la commission gouvernementale des œuvres sociales. Sarah Sofi

Le Cnapestélargi appelle à une grève d’une journée « renouvelable »

ÉduCAtIon nAtIonALe

Jeudi 3 octobre 2013

nistes, les notables et autorités locales a été organisée pour apaiser les esprits, signalet-on. des notables de la région de Ghardaïa contactés par l’APs ont dénoncé mercredi ces disputes qualifiées d’«enfantines», dénonçant aussi «la manipulation de cet événement par certaines parties à des fins obscures».

EL MOUDJAHID

17 JOURNéES MéDICO-CHIRURgICALES DU CHU BENI-MESSOUS
ES

C’

est ce qu’a déclaré, hier, à Alger, le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière Abdelmalek Boudiaf dans un message lu par Omar Bouredjouane, directeur général du CHU Issaâd-Hassani de Beni-Messous, lors de l’ouverture de les 17es journées médico-chirurgicales au CHU Beni-Messous. Dans son message, le ministre a assuré qu’ « il s’engage à impulser une démarche de partenariat avec l’ensemble des personnels de sante qu’ils soient médecins, paramédicaux ou gestionnaires. » Il a souligné que « dans ce cadre, l’ensemble des partenaires sociaux représentatifs seront inscrits dans une démarche de partenariat avec pour seule et unique ambition de réunir toutes les conditions permettant une meilleure prise en charge du malade. Seul le malade est notre priorité, il doit être notre souci permanent et notre préoccupation constante, car c’est lui notre raison d’être. » Et d’ajouter : « Je tends la main à tous les professionnels de la santé afin de réaliser ensemble, ce sursaut en exploitant au mieux les moyens dont recèle le secteur pour valoriser les gisements de compétences et donner de nous mêmes une image plus conforme à notre noble

« J’ai la certitude que rien ne peut être fait sans l’engagement et l’implication de tous les professionnels de la santé. Seule leur implication peut assurer une vision partagée et l’adhésion à une mise en œuvre pertinente et efficace des actions visant à redresser le secteur. Votre action, je la conçois comme un travail de militantisme au profit des malades et du service public. »

La santé est la priorité de tous

Nation

9

Le président du Conseil de l’ordre des médecins algériens, propose la tenue d’assises nationales de la santé, en vue d’établir un diagnostic du secteur. « Après le constat sur le terrain, notamment les problèmes de gestion, essayons d’organiser des assises nationales de la santé pour tenter de situer les problèmes du secteur et chacun prendra ainsi ses responsabilités », a déclaré sur les ondes de la Chaîne III de la Radio nationale, le Dr Mohamed Bekkat Berkani. Estimant que les Algériens «  éprouvent, aujourd’hui, toutes les difficultés à se soigner correctement dans nos hôpitaux », le Dr Mohamed Bekkat Berkani, souligne qu’il faut tenter de « savoir où se situe le problème et de le solutionner de façon collective. » Parmi les défis à relever, il citera, notamment celui relatif à l’immobilier. « Il faut régler le problème de l’immobilier. Pas moins de 5 grands hôpitaux sont programmés. Il faut faire vite, parce que la santé n’attend pas », at-il insisté. Ont également été évoqués, les questions de la ressource humaine, (problèmes matériels et d’évolution de carrière et les problèmes connexes de paramédicaux), mais, aussi, quelques lois devenues obsolètes. Interrogé sur ces lois, il citera « la loi sanitaire de base qui n’a pas varié depuis 1985 ; alors que depuis cette date-là, à nos jours, la santé mondiale a changé trois fois. » Autre fait relevé, par le président du conseil, le fait que, « la formation est un axe essentiel. » Poursuivant ses propos, il a estimé « nécessaire » la formation des médecins par des formateurs de qualité, ajoutant que les CHU doivent devenir des lieux de vie et de formation comme auparavant. « En matière de spécialités, il faudrait affiner la formation. Si nous n’avons pas la possibilité d’avoir des médecins pour les spécialités très pointues, il faudrait faire appel à des coopérants pour nous aider à résoudre nos problèmes », a-t-il proposé.

« Des assises nationales de la santé pour un diagnostic du secteur »

LE Dr MOHAMED BEKKAT BERKANI, PRéSIDENT DU CONSEIL DE L’ORDRE DES MéDECINS ALgéRIENS à LA RADIO CHAINE III :

mission. » M. Boudiaf a estimé que « les potentialités sont à rechercher dans le secteur qui recèle des énergies et des forces qu’il faudrait naturellement utiliser d’une façon optimale. » Selon lui, certes les questions liées à la gestion des structures sont

sujettes à des critiques pour lesquelles une action continue et permanente doit être engagée dans les brefs délais. « J’ai une grande confiance en vous en tant que force innovatrice permettant de réaliser les défis qui sont, faut-il le rappeler, une préoccupation constante de Son Excellence

Le Président de la République », a-til conclu. Cette rencontre qui a réuni les professionnels de la santé a été une occasion pour les organisateurs de rendre un vibrant hommage au professeur Pierre Chaulet « qui a choisi la nationalité algérienne peu après

l’indépendance, et a été l’un des pionniers de la médecine algérienne. » Lors de cet hommage, l’on apprendra que, pendant la guerre de Libération nationale, celui-ci a rejoint les rangs du Front de libération nationale (FLN) et a été chargé de plusieurs missions, lors desquelles il a côtoyé de grands dirigeants de la Révolution, tels Abane Ramdane. Pierre Chaulet a été aussi l’un des fondateurs de l’agence Algérie presse service en 1961 à Tunis. Un autre hommage a aussi été rendu au grand professeur, à l’homme qui a consacré sa vie à la santé publique. Produit de l’école algérienne d’infectiologie dont l’hôpital d’El Kettar en était le bastion, le professeur Rachid Bouakaz qui, nous a-t-on dit, a bourlingué pendant plus de cinq années dans les méandres africaines, notamment, au Burkina Faso. Les organisateurs n’ont pas oublié de témoigner de la reconnaissance au spécialiste de la chirurgie thoracique et cardio-vasculaire au Centre hospitalo-universitaire (CHU) MustaphaPacha et président de la Société algérienne d’oncologie thoracique, le Dr Ameur Soltane qui nous a quittés ce mardi. Wassila Benhamed

Ph. : Nesrine

Le Dr Bekkat Berkani a souligné par ailleurs, que l’Algérie pouvait recourir à sa dias-

« Les CHU doivent redevenir des lieux de formation et de vie, comme avant »

pora en la convainquant d’apporter sa contribution où à des coopérants français, belges ou canadiens, relevant que la médecine est une filière qui évolue chaque jour avec l’apparition de nouvelles techniques et méthodes de soins. « Il faut rétablir la confiance de l’Algérien avec son système de santé », a-t-il dit. Par ailleurs, il rappellera le fait qu’une expertise afférente aux urgences médicales, à l’hygiène hospitalière et au cancer est actuellement en cours. Cette expertise a été lancée par le ministère de la Santé. Et concernant la prise en charge du cancer, le Dr Mohamed Bekkat Berkani rappellera, de prime abord, que ce problème ne date pas d’aujourd’hui et que finalement « tout s’est accumulé ». Aussi, le président du Conseil de l’ordre des médecins algériens a déclaré  : « Nous n’avons pas construit des centres anti-cancéreux en leur temps, avec le matériel inhérent. Et nous avons un manque de radiothérapeutes. Or leur formation nécessite du temps. » Cependant, l’invité de la rédaction se félicitera de la réalisation du centre anti-cancéreux de Constantine qui vient soulager les patients, mais également réduire la charge de toute la région est du pays. En général, considère l’invité de la rédaction, « l’offre de soins vis-à-vis du cancer est assez limitée ». Il recommande donc « d’accélérer les centres anti-cancéreux de Annaba,

celui d’Oran - qui marche, mais qui a augmenté de sa capacité - et des autres centres dans le Sud ». Pour le président du Conseil de l’ordre des

médecins algériens, les chiffres relatifs aux victimes du cancer sont « effrayants ». Cela dit, et de l’avis du président du conseil, « il faut éviter le tout curatif. Il faut mettre l’accent, plutôt, sur la prévention et ce, aux fins de pouvoir prémunir les générations à venir ». En effet, « préserver le capital santé de tout un chacun commence dès le jeune âge, avec notamment de bonnes habitudes alimentaires et d’hygiène », a-t-il préconisé. Pour améliorer le rendement des urgences médicales, le président du conseil — qui estime que « le résultat de l’hygiène hospitalière basale n’est pas à la hauteur des espérances » — propose de faire appel à des opérateurs privés avec des contrats. Il soutient, par ailleurs, que le secteur public doit avoir la plus grande des préférences nationales. Le secteur privé, lui, doit se conjuguer en « complément ». Aussi, il mettra en relief qu’il faut préserver la gratuité des soins. « La santé doit profiter à tous les Algériens et doit être gratuite pour tous les Algériens », a-t-il également déclaré. Soraya Guemmouri

Jeudi 3 Octobre 2013

Le spécialiste en chirurgie thoracique et cardio-vasculaire au Centre hospitalo-universitaire (CHU) Mustapha-Pacha et président de la Société algérienne d’oncologie thoracique, le Dr Ameur Soltane est décédé, mardi, à Alger, suite à un arrêt cardiaque, a-t-on appris de son entourage. Le Dr Ameur Soltane, 63 ans, connu pour son humanisme et sa disponibilité en faveur des malades, a consacré l’essentiel de sa carrière professionnelle à la lutte contre les maladies respiratoires, notamment le cancer des poumons. En tant que président de la société d’oncologie, le défunt a contribué à asseoir une réflexion sur la stratégie nationale de lutte contre les cancers en Algérie. En parallèle à ses activités de chirurgie, il a mené avec le professeur Chaouche, pionnier de la greffe rénale en Algérie, un travail de fond pour développer des techniques chirurgicales dites de pointe. Le Dr Ameur Soltane ambitionnait avec son équipe de passer à une autre étape en œuvrant à réunir depuis quelques années les conditions nécessaires à la réalisation en Algérie de la transplantation pulmonaire. Le corps du défunt devait être inhumé, hier, après-midi, à Bordj Menail, dans la wilaya de Boumerdès.

Décès du président de la Société algérienne d’oncologie, Ameur Soltane

10

naissanCe de la CoordinaTion PaTronale du BTPh eT indusTries annexes

U

ne entreprise motivée par ce besoin d’aller à la tripartite en rangs unis, sachant que la coordination compte soumettre une quarantaine de propositions au Premier ministre en prévision de ce rendez-vous. il s’agira, a expliqué m. mouloud Kheloufi, de faire force commune pour mieux défendre les intérêts des entrepreneurs. la coordination «qui n’a rien à voir avec la confédération du patronat», créée récemment à l’initiative d’abdelwahab rahim, président de l’union nationale des investisseurs (uni), a affirmé m. Kheloufi, sera appelée à «consolider sa cohésion, dans une première phase, par la mise en place de mécanismes de coordination et de fonctionnement efficaces». Plaidant pour la reconduction du pacte national économique et social, le président de l’agea a indiqué que la seconde étape sera consacrée à l’élaboration du plan de charge de la coordination dont la présidence sera tournante, at-il déclaré. «nous sommes conscients de nos responsabilités» et sommes disposés à travailler de pair avec les pouvoirs publics pour le développement du pays, fera savoir m.

Cette coordination présidée par M. Mouloud Kheloufi, également président de l’Association générale des entrepreneurs algériens (AGEA), a été annoncée, hier, lors de la cérémonie d’installation officielle organisée au siège de l’AGEA, en présence des représentants d’une dizaine d’associations et unions patronales (AGEA-ONPE-CGP-CPA-CNPA-SIM-CEIMI-AME) relevant des secteurs de l’industrie et du BTPH.

Une quarantaine de propositions seront soumises à la tripartite

Economie

EL MOUDJAHID

forum éConomique de la médiTerranée oCCidenTale à BarCelone

Kheloufi. dans une déclaration remise à la presse, il est indiqué que la coordination du BTPh et industries annexes envisage de relancer les pouvoirs publics sur le programme de mise à niveau qui devra être adapté à la spécificité des activités couvertes par la coordination. aussi, le prési-

les entreprises algériennes sont invitées à participer au 1er forum économique de la méditerranée occidentale prévu le 23 octobre 2013 à Barcelone en espagne, annonce hier la Chambre algérienne de commerce et d'industrie (CaCi). le forum se veut être une plateforme pour débattre des enjeux économiques que connaît la méditerranée occidentale, ainsi que les régions connexes, notamment l'afrique subsaharienne, indique la chambre. les participants auront de multiples thèmes à débattre, à savoir la place de la méditerranée occidentale dans l'économie globale, le renforcement de la coopération économique entre l'europe et le maghreb avec l'afrique subsaharienne, ainsi que le financement des projets pour le progrès, précisent les organisateurs. à cet effet, la CaCi invite les entreprises algériennes à participer à ce forum qui sera rehaussé par la présence des ministres des affaires étrangères des pays du forum méditerranéen de l'ouest (appelé communément les pays du dialogue 5+5), ainsi que celle de chercheurs et d'entrepreneurs. Cette rencontre est organisée, notamment, par le Portugal et la mauritanie, en tant que co-présidentes du dialogue 5+5, l'espagne en tant que pays hôte et le secrétariat de l'union pour la méditerranée (upm).

Les entreprises algériennes invitées

la tripartite est «un moment fort» qui engage les plus hautes autorités du pays et on doit élever le débat, a affirmé, hier à alger, le président du forum des chefs d’entreprise (fCe), réda hamiani. le président du fCe a confirmé la participation de son organisation à la prochaine tripartite économique, prévue le 10 octobre, après son retrait de la coordination patronale. «le fCe va prendre de la hauteur pour poursuivre le projet global de développement économique et d’industrialisation du pays», a-t-il déclaré au cours d’une conférence de presse, soulignant que le forum «exposera, lors de cette rencontre, une vision globale». Pour le premier responsable du fCe, «l’important est de saisir l’occasion offerte pour soumettre aux autorités du pays, les propositions de l’organisation», assurant que le forum «ne compte pas rester dans les chikayate» (se plaindre continuellement, ndlr). Commentant la sortie de dernière minute du fCe de la coordination patronale, m. hamiani a réitéré la disponibilité du forum à œuvrer pour l’unifica-

« La prochaine tripartite sera un moment fort »
tion patronale, contestant, toutefois, la démarche suivie jusque-là. «nous ne sommes pas contre l’unification, mais pas de cette façon», a-t-il déclaré. selon m. hamiani, une coordination patronale doit être «le couronnement d’efforts entrepris par chaque organisation et non pas être décrétés par le haut». «il faut que ce soit une évolution positive vers un rapprochement d’idées avant de déboucher, naturellement, sur une unification patronale», a-til poursuivi. lundi dernier, les organisations qui composent la coordination patronale ont décidé de créer une Coordination du patronat algérien (CPa) dont la présidence a été confiée au président de l’union nationale des investisseurs (uni), abdelouhab rahim. une démarche qui n’a pas été du goût du fCe qui a émis des réserves, préférant se retirer de la coordination. «C’est une décision extrêmement importante qui mérite d’être discutée au sein d’une assemblée générale. nous avons besoin de consulter la base, ensuite il faudrait envisager, sérieusement, ce rapprochement et respecter les

dent de l’agea a suggéré la mise en place de commissions de suivi de la tripartite. Parmi les intervenants, m. amar Yahiaoui, vice-président de la CgP-ugea, qui a expliqué que la création de la coordination est dictée par le fait que le secteur du BTPh était mal représenté. «le BTPh n’a

réda hamiani, PrésidenT du fCe :

pas été bien défendu», car «le patronat ne connaît pas les problèmes spécifiques du secteur  et chacun manœuvrait selon sa propre vision», a-t-il affirmé. l’intervenant, qui plaidera pour une prise en charge réelle des préoccupations des professionnels du BTPh, notamment au plan de

la fiscalité et du paiement des situations, a déploré le fait que des facilités sont accordées aux entreprises étrangères alors que les Pme locales se débattent dans des problèmes, qui souvent ne relèvent pas de leur responsabilité. Conséquence, ces entreprises sont pénalisées et fragilisées financièrement. m. Yahiaoui estime que l’état devrait augmenter le coût du foncier destiné à l’urbanisation pour dynamiser le BTPh et stimuler les travailleurs. «nous avons des problèmes à recruter la main-d’œuvre qualifiée, car le manœuvre est souspayé, d’où le dénigrement du métier. l’intervenant a souligné également la nécessité d’encourager les entreprises locales et de les mettre sur le même pied avec les sociétés étrangères. d’autre part, il proposera «l’intégration du moratoire en matière de fiscalité, ce qui suppose des glissements pour donner à l’entreprise, la possibilité de se reconstituer avant de s’quitter de ses contributions fiscales». il est prévu que la coordination se réunisse après la tripartite pour élaborer sa feuille de route. D. Akila

Ph : Louisa.M

le groupe public sider et son partenaire arcelormittal vont signer, samedi prochain à alger, un nouveau pacte d'actionnaire, qui va accorder 51% du capital du complexe el-hadjar (annaba) au groupe algérien, a annoncé hier, dans un communiqué, le ministère du développement industriel et de la Promotion de l'investissement. "la signature de ce pacte intervient en application de l'accord de partenariat conclu entre les deux parties qui a été validé par le Conseil des participations de l'état, le 25 septembre dernier, où sider détiendra désormais 51% du capital", précise le communiqué. la cérémonie de signature sera présidée par m. amara Benyounes, ministre du développement industriel et de la Promotion de l'investissement, précise le communiqué. le patron du numéro un mondial de la sidérurgie, lakshmi mittal, sera également présent à cette signature, selon une source de l'administration d'arcelormittal algérie. il devrait s'entretenir, durant sa visite d'une journée en algérie, avec

Sider et ArcelorMittal signeront samedi un nouveau pacte d'actionnaire

ComPlexe d’el-hadjar

étapes nécessaires», a-t-il ajouté. rappelant que le fCe œuvre, depuis plusieurs années, pour l’unification du patronat algérien, m. hamiani a regretté que toutes les tentatives entreprises aient échoué parce qu’il y a toujours eu «une guerre de leadership qui ne dit pas son nom». «le dénominateur commun qui sont les préoccupations des entreprises, et qui doit nous obliger, nous organisations patronales, à converger, plombe l’essentiel et toutes les tentatives d’unification ont toujours échoué. Cela tient à une guerre des chefs et de leadership que certains veulent exercer par rapport à d’autres», a-t-il reconnu. il a toutefois assuré qu’«il n’y a rien de personnel ou de subjectif dans la décision du fCe» de se retirer de la coordination. interrogé enfin sur la règle des 51/49 % sur l’investissement étranger, le président du fCe a indiqué que son organisation ne remet pas en cause la règle, mais œuvre à sa modulation. sans autres précisions.

une délégation algérienne composée d’opérateurs économiques du secteur de l'hydraulique et de génie civil va participer à la Conférence mondiale sur l'eau (WefTeC), qui se tiendra du 5 au 9 octobre à Chicago, a indiqué hier à l'aPs, le président du Conseil d'affaires algéro-américain (usaBC), m. ismaïl Chikhoune. Cette mission algérienne, organisée par l'usaBC et l’ambassade d’algérie à Washington, sera composée, notamment, d'entreprises publiques relevant de la société de ges-

Participation de plusieurs entreprises algériennes
tion des participations de l'état études et réalisation des grands travaux (sgP ergThY), du groupe Cosider, ainsi que d’entreprises privées activant dans le secteur. la Conférence et exposition technique de la fédération de l’écologie de l'eau (WefTeC), qui regroupe tous les professionnels du secteur de l’eau et de la protection de l’environnement à travers le monde, est le plus grand événement mondial relatif à l’eau et aux eaux usées. Cet événement mondial prévoit 140 séances spécialisées, 27 ateliers et 10 visites de projets, ainsi qu'une exposition. les principaux thèmes qui seront examinés lors de cette édition portent sur la gestion et la durabilité des ressources hydrauliques, la recherche et l'innovation, les problèmes industriels et technologiques de traitement de l'eau, la gestion des eaux de ruissellement et les produits chimiques et leur manipulation. une conférence, appelée algeria day, sera organisée le 8 octobre en marge du salon WefTeC pour présenter les pro-

ConférenCe mondiale sur l'eau de ChiCago

le Premier ministre, m. abdelmalek sellal, et m. amara Benyounes. dimanche, arcelormittal avait annoncé, dans un communiqué, être parvenu à un ac-

cord avec sider qui réduit son capital dans le complexe d'el-hadjar à 49%. jusqu'ici, la filiale algérienne du n.1 mondial de la sidérurgie détenait 70% des actions qu'il avait rachetées en 2001. l'accord finalisé entre sider et arcelormittal prévoit un plan d'investissement de 763 millions de dollars, destiné à développer le complexe d'el-hadjar et les deux mines d’ouenza et de Boukhadra, selon arcelormittal. le plan de développement d'el-hadjar prévoit la modernisation de la filière fonte du complexe par la rénovation complète du haut fourneau et des installations de préparation matière, aciéries et laminoirs existants. il comprend également la construction d'une nouvelle filière électrique (four électrique et coulée continue billettes), ainsi que le renforcement des capacités en aval avec l'implantation d'un nouveau laminoir de rond à béton et de fil machine d'une capacité de 1 million de tonnes.

jets du secteur de l’eau en algérie, ainsi que les opportunités d’affaires, de partenariat et d’investissement dans le pays. en outre, des rencontres professionnelles algéro-américaines ''B2B'' sont également prévues entre les représentants des entreprises algériennes participantes et des dirigeants de huit sociétés américaines activant dans le secteur de l'hydraulique et domaines connexes.

jeudi 3 octobre 2013

EL MOUDJAHID

ABDERRAHMANE BENHAMADI, PDG DE CONDOR ELECTRONICS :

Dans le cadre de sa politique commerciale et dans la perspective d’élargir sa présence à travers le territoire national et d'être plus proche du consommateur le groupe Condor Electronics a procédé à l’inauguration, mardi, des 58e et 59e showrooms à Tlemcen. Le premier à Oujlida et le second à Maghnia.
Après le lancement des nouveaux produits Condor Electronics, M. Benhamadi Abderrahmane, président du conseil d'administration, continue de développer l'essor de la société avec l'inauguration de deux nouveaux showrooms dans la wilaya de Tlemcen. De nombreux invités ont pris part à la cérémonie d'ouverture de ces nouveaux espaces, qui permettent de se rapprocher de la clientèle régionale. Conçu sur deux niveaux, le showroom situé à Oujlida s'étale sur une superficie de 290 m² alors que celui de Maghnia  occupe un espace de 310 m² où une large gamme de produits High Tech consacrée aux équipements de maison et de bureau sont aujourd'hui à portée des citoyens de cette région. « L'ouverture des showrooms s'inscrit dans une volonté de dynamiser le créneau et d'aller vers la concurrence du produit importé qui est souvent de moindre qualité »,  a déclaré le PDG de Condor Electronics. « Nous œuvrons à poursuivre l'élargissement de notre réseau de distribution pour atteindre un objectif de 150 showroom sur l'ensemble du territoire national  », a-t-il ajouté. Dans une déclaration à la presse M. Benhamadi a souligné que « Condor active pour le transfert de technologies pour relever le défi, avec des compétences algériennes, afin de fabriquer localement tous les composants des ordinateurs, couronnée du Prix algérien de la qualité ». Questionné sur l’investissement local, M. Benhamadi a déclaré que « les bonnes décisions existent, mais les lois ne sont pas appliquées. » Soulignant que «  le véritable problème concerne le foncier industriel », le premier responsable du groupe a estimé qu’« il devrait y avoir un plus grand encouragement pour les in-

« Des panneaux photovoltaïques pour une utilisation domestique »

Economie

11

De notre envoyée spéciale à Tlemcen, Sihem Oubraham

nager compte exporter 5% de ses produits vers des pays du Moyen-Orient et d'Afrique. Le fabricant algérien dispose aujourd'hui de 35% de parts du marché de l'électroménager. En ce qui concerne la production des panneaux photovoltaïques à Bordj Bou-Arréridj avec une capacité annuelle de 50 mégawatts, M. Benhamadi a expliqué : «  Après la phase de montage des équipements, suite à l’achèvement des travaux de génie civil au début de l’année en cours, la phase test est finalisée », a-t-il dit. « Nous entamerons incessamment la production des panneaux photovoltaïques pour une utilisation domestique. » Il y a lieu de noter que le groupe spécialisé a investi près de 950 millions de dinars pour la construction de cette usine dont l’entrée en production permettra la création de 200 emplois directs, outre les postes à créer à la faveur de la mise en place de réseaux de sous-traitance et de distribution. Enfin, en ce qui concerne la production du médicament, M. Benhamadi a indiqué « nous sommes en phase d’étude de génie civil. » Il y a lieu de noter que le groupe algérien essaie à travers cette autre initiative de diversification de ses investissements, de contribuer à l’effort visant à diminuer la pression sur le marché du médicament en Algérie. « C’est une occasion, entre autres, de limiter le volume des importations et d’encourager la fabrication du médicament en Algérie, sachant que l’Algérie a battu le record des importations dans le domaine du médicament avec l’importation de plus de 1,1 milliard de dollars de produits pharmaceutiques en 6 mois seulement  », a enfin conclu notre interlocuteur.  S. O.

Un milliard de dinars investi dans l’usine de photovoltaïque

vestisseurs locaux. » Sur la question des projets futurs de son entreprise, il a évalué que « l’année 2013 a été fructueuse en matière de déploiement et de lancement de nouveaux produits », spécifiant que « 2014 sera une année consacrée, entre autres, au développement du contenu local, ce qui va permettre de créer davantage d’emplois et de faire travailler les jeunes. » En ce qui concerne les nouveaux produits, M. Benhamadi a annonce que « le téléphone portable, qui répond aux normes internationales, sera le moins cher de tout le marché en

L

es prix du pétrole reculaient hier en cours d'échanges européens, dans un contexte controversé entre la paralysie de l'Etat fédéral américain, l'attente d'une hausse des stocks de brut américains et l'apaisement des tensions géopolitiques. Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre valait 107,83 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 11 cents par rapport à la clôture de mardi. Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 34 cents, à 101,70 dollars.

Repli dans un marché attentiste

PéTROLE

Algérie et son prix sera une grande surprise. » Pour la fabrication de ce premier téléphone algérien, le groupe collabore avec une entreprise chinoise dénommée Hisence qui a conçu les composants. « Les processeurs qui entrent dans la fabrication du téléphone sont quant à eux d'origine américaine », a indiqué Abderrahmane Benhamadi, qui a annoncé que « le premier système GPRS algérien sera fabriqué par notre groupe.» Par ailleurs, dans le cadre de sa politique d’expansion, le leader algérien de l'électromé-

Les investisseurs s'inquiétaient de l'impact de la fermeture de l'Etat fédéral américain sur la demande de matières premières du pays, qui pourrait s'en trouver réduite, indiquaient les analystes. Faute d'un accord lundi dernier au Congrès sur le budget américain, environ 800.000 fonctionnaires jugés non essentiels sur plus de deux millions, ont été mis en congé sans solde mardi. Cela pourrait affecter la croissance de la première économie mondiale ainsi que la demande de pétrole chez le premier consommateur d'or noir de la planète. Malgré la mise au chômage technique, le Département

américain de l'énergie (DoE) s'est dit en mesure de publier comme d'habitude mercredi le niveau des stocks pétroliers américains pour la semaine achevée le 27 septembre. Selon un sondage réalisé par Dow Jones Newswires, les analystes s'attendent à une hausse des stocks de 2,1 millions de barils. Ils envisagent en revanche un repli des stocks d'essence de 600.000 barils et des réserves de produits distillés (dont le fioul de chauffage et le gazole) de 600.000 barils également. La semaine dernière, le DoE a fait part d'une hausse surprise de 2,6 millions de barils des stocks de brut.

Jeudi 3 Octobre 2013

EL MOUDJAHID

Le secteur de la formation et de l’enseignement professionnels dans la wilaya de Béjaïa s’est renforcé par l’ouverture d’un nouvel institut national de formation professionnelle (INSFP) pour la rentrée professionnelle 2013/2014.

Un nouvel institut national à Sidi Aïch
BÉJAÏA
RENTRÉE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE

Régions

13

L

a cérémonie qui s’est déroulée à Sidi Aïch a été présidée par le wali de Béjaïa, en présence du président de l’APW, du directeur de la formation professionnelle et des directeurs de l’exécutif. Cette infrastructure qui s’étend sur 8.720 m2 a été réalisée pour une enveloppe financière de 335 millions de dinars programmée depuis 2003. L’INSFP de Sidi Aïch comprend 12 classes, 3 salles spécialisées, une bibliothèque et un auditorium. Sa capacité théorique est de 500 places, dont un internat de 120 lits et une demi-pension de 400 rations. Cet établissement est spécialisé dans l’agro-alimentaire et les branches traditionnelles. Dans la même commune, le wali a visité un centre de formation professionnelle et de l’apprentissage (CFPA) d’une capacité d’accueil de 600 places et 120 lits d’internat. Tour à tour, le directeur de la formation professionnelle, le président de

l’APW et le wali ont axé leur intervention sur les formations de ces

MASCARA

L

e coup d’envoi de la rentrée de la formation professionnelle a été donné, au CFPA Gaidi Abdelkader de Tighennif par le wali et les autorités civiles et militaires de la wilaya de Mascara. le secteur de formation professionnelle qui constitue un mode d’acquisition de compétences dans les établissements (instituts et CFPA) à plein temps est complété par une formation pratique en milieu professionnel. La formation par apprentissage se déroule en alternance dans les CFPA, les entreprises et les administrations pour mettre l’apprenti en situation de travail, nous a expliqué le directeur du CFPA de Tighennif. La wilaya de Mascara dispose de 26 établissements de formation professionnelle dont 2 instituts nationaux, 9 CFPA , 8 centres spécialisés et 7 annexes. Les capacités d’accueil avoisinent les 4.320 postes de formation dont 3.700 dans le secteur public et 620 postes dans le secteur privé. Les prévisions et le perspectives de cette rentrée 2013 est de 11.351 stagiaires dont 6.855 nouveaux inscrits dans plusieurs spécialités en mode résidentielle, en apprentissage et en cours du soir

Coup d’envoi de la rentrée
FORMATION PROFESSIONNELLE

centres qui renforceront, sans aucun doute, le monde du travail, tout en

demandant aux stagiaires de choisir les spécialités qui leur ouvrent la

meilleure insertion professionnelle. Selon les orateurs, le pays est confronté à la spécialisation de la main-d’œuvre et les centres de formation doivent s’investir dans la formation des métiers. Tout en engageant des échanges et des partenariats avec les entreprises pour échanger les expériences et les connaissances des métiers. La rentrée professionnelle a accueilli 11.003 stagiaires, dont 5.188 nouveaux inscrits. Auparavant, le wali s’est rendu à l’INSFP OudakArab de Béjaïa où il a visité les différentes structures d’accueil et a inauguré un nouvel internat de 60 lits. Cet institut assure la formations des techniciens administratifs et de gestion, l’hôtellerie et tourisme, l’informatique, les métiers de services et le bâtiment et travaux publics. M. Laouer

et formation pour les femmes au foyer, également pour le milieu fermé carcéral et l’analphabétisme. Les ressources humaines

de formation pédagogique sont de l’ordre de 821 encadreurs dans 17 spécialités essentiellement mises en place pour répondre aux be-

soins du monde du travail. Le wali n’a pas manqué de rappeler en visitant les stands de l’exposition de rappeler aux responsables du secteur qu’il va falloir remplacer les annexes par des CFPA et a mis en valeur la nécessité de rentabiliser le matériel et de revoir les prestations de services et de réparation avec les organismes ce qui permettra a coup sûr, a-t-il dit, de récolter des fonds et de permettre une vraie pratique pour le stagiaires et les apprentis, soit une autonomie financière et de gestion comme l’autorisent les lois de la République. Les partenaires et leurs missions dans l’apprentissage, les avantages de l’apprenti, le profils de formation, le dispositif d’orientation et le mode de formation. Ce sont là des points passés largement en revue par le responsable du secteur dans son intervention avant de faire une lecture de la lettre envoyée par le ministre de la Formation professionnelle adressée à tous les stagiaires du secteur dans le cadre de la rentrée 2013/2014. A. Ghomchi

SETIF OUVERTURE DE L’ANNÉE 2013-2014 À L’UNIVERSITÉ SÉTIF 2
impact des sciences humaines et sociales dans la consolidation des rangs de la société.» C’est sur ce thème que s’est tenue en présence du wali, M. Abdelkader Zoukh, du président de l’APW, l’ensemble des autorités civiles et militaires, de même que les représentants de la communauté universitaire, la rentrée 20132014 au niveau de l’Université Sétif 2. Dans le vaste auditorium de cette nouvelle université où prenaient également place le recteur de l’Université Sétif 1 et de nombreux étudiants, le Pr Guechi El-Khier, recteur de cette seconde université où le Président Abdelaziz Bouteflika avait procédé, lors de sa visite le 10 mai 2012, à l’inauguration de 10.000 places pédagogiques, indépendamment des 12.000 lits qui sont également opérationnels sur les 14.000 inscrits. Il ne manquera pas de mettre en évidence les efforts consentis par l’État, soulignant l’intérêt des responsables de cette wilaya dans la réalisation de toutes ces avancées non sans

« La société de demain se construit aujourd’hui »
mettre à profit la présence du wali pour émettre le vœu de voir rapidement inscrites la réalisation d’un siège du rectorat et celle des laboratoires. Dans ce contexte, le recteur de l’Université Setif 2, qui souligne l’envergure prise rapidement par ce pôle du savoir qui abrite aujourd’hui, ditil, plus de 22.000 étudiants au niveau des trois facultés de lettres et langues, sciences sociales et humaines, droit et sciences politiques et onze départements, encadrés par 600 enseignants et plus de 400 fonctionnaires, fera également état des 6.000 nouvelles places pédagogiques en voie de lancement sur le terrain de cette nouvelle université qui prend place à l’est de la ville. Un effort considérable qui permettra aussi à cette université de disposer prochainement d’un restaurant central de 800 places. Il se penchera, de ce fait, sur les défis qu’est appelée à relever cette nouvelle université, soulignant que «la société de demain se construit aujourd’hui», et consacrant, de ce fait, une large part de son intervention à

SIDI BEL ABBES

«L’

l’impact que sont appelées à produire les sciences sociales et humaines dans la formation d’un homme imprégné des valeurs de son peuple et fort de tous les acquis humains et matériels pour aller au devant des exigences technologiques de notre monde. Le Dr Bouabdalah Lahcen interviendra à son tour pour donner le premier cours magistral consacré à la promotion de la citoyenneté et, soulignant le rôle et la mission qui échoient, dans ce contexte, à l’université dans la consolidation de cette exigence et la préservation de tous les acquis, il évoquera aussi la nécessité d’ancrer en nos enfants toutes ces valeurs citoyennes et l’impact qu’elles ont à charge de produire dans la construction d’une société forte, saine et équilibrée. Une rentrée qui intervient après celle opérée récemment au niveau de l’Université Sétif 1 et permet ainsi à la wilaya de Sétif de disposer désormais de deux universités accueillant 54.000 étudiants. F. Zoghbi

Répondre aux besoins du marché local

C’est à partir du centre du quartier El-Gherbi que le coup d’envoi a été donné pour cette rentrée de la formation professionnelle où toutes les dispositions étaient prises pour un meilleur accueil des 3.563 stagiaires toutes filières confondues, 66 métiers au total. Si pour les besoins d’usage, il fut procédé à la lecture de la lettre adressée par le ministre aux gestionnaires et partenaires du secteur, l’opportunité fut saisie également pour s’étaler sur les attentes locales et les objectifs à atteindre, notamment en répondant au mieux aux attentes et spécificités de la région. Effectivement, l’intervention du wali, M. Hattab Mohamed, suivie d’ailleurs par des entretiens avec les stagiaires et enseignants, était assimilée à une forme d’orientation autour des créneaux à exploiter et à rentabiliser en fonction de la vocation de la région en dépassant, à propos, l’usage classique d’un système d’enseignement. «Sidi Bel-Abbès se caractérise par sa vocation agricole pour former une main-d’œuvre dans les filières de ce secteur stratégique. Elle dispose d’un tissu industriel représenté principalement par l’ENIE pour développer la formation en électronique», avait-il souligné pour s’étaler aussi sur la nécessité de réhabiliter les petits métiers générateurs de richesses et si indispensables à l’équilibre de la société. Un premier cours d’initiation à la notion de formation pour mieux percevoir son importance et sa portée dans le développement économique de la collectivité avant de faire ce tour d’horizon sur les moyens mobilisés par l’État pour sa promotion. Aussi, la tendance était également à la présentation de la carte locale du secteur composée par 13 CFPA, un IEP et un INSFP, en plus de cinq annexes se trouvant au niveau de quelques zones rurales. L’occasion a été mise à profit pour annoncer les perspectives de développement du secteur dans la région appelée à devenir un pôle régional de formation dans l’électronique et le machinisme agricole. A. B.

Jeudi 3 Octobre 2013

EL MOUDJAHID

Le Congrès ne disposera pas "de temps supplémentaire pour agir" et relever le plafond de la dette des Etats-Unis au-delà du 17 octobre, a indiqué mardi dernier le secrétaire américain au Trésor, Jacob Lew.

Le Congrès ne disposera pas de délai au-delà du 17 octobre
CRISE BUDGÉTAIRE AMÉRICAINE
Trésor a commencé à user des dernières mesures exceptionnelles qui permettent aux Etats-Unis de ne pas être en défaut de paiement, a indiqué M. Lew. Le Congrès, dominé par les républicains à la Chambre, a la prérogative de relever le plafond de la dette, actuellement situé à 16.700 milliards de dollars, et refuse de le faire dans une intense bataille avec l'administration Obama. "A partir d'aujourd'hui, le Trésor a commencé à utiliser ses dernières mesures exceptionnelles", comme la suspension des investissements dans des fonds de retraite publics, écrit M. Lew, confirmant que ces mesures seraient épuisées le 17 octobre. "Ces mesures (...) ne fournissent pas de délai supplémentaire au Congrès pour agir", poursuit-il ajoutant que la fermeture

Monde

15

L

e 17 octobre marque la date à laquelle les mesures exceptionnelles utilisées par le gouvernement américain pour éviter le défaut de paiement seront épuisées. Après ce jour, "il nous restera 30 milliards de dollars de trésorerie pour honorer les engagements de notre pays", écrit le secrétaire au Trésor dans une lettre au Congrès. Ce montant est "bien en-dessous" de ce que peut parfois dépenser le Trésor en une seule journée, c'est-à-dire jusqu'à 60 milliards de dollars, poursuit-il dans son courrier, pressant une nouvelle fois les élus "d'agir immédiatement". Le jour même où les services fédéraux étaient partiellement fermés en raison de l'impasse entre élus démocrates et républicains sur le budget, le

L

es destructions dans les secteurs public et privé en Syrie résultant du conflit qui dure depuis 30 mois ont atteint 16,5 milliards de dollars, a annoncé le Premier ministre Waël alHalqi. "Les dégâts ont été évalués à 2.900 milliards de livres syriennes (environ 16,5 milliards de dollars) dans les secteurs public et privé en raison des actes terroristes", a indiqué M. Halqi, cité hier par l'agence officielle Sana. Le Premier ministre, qui s'exprimait lors d'une réunion du Parlement, a annoncé qu'un plan de reconstruction était en cours de préparation et que l'Etat syrien allait demander "des prêts de pays amis". Il a rappelé par ailleurs que les réserves de devises étrangères étaient en train de s'épuiser, notamment en raison de la chute de la production dans le secteur énergétique. Principalement alimentées par le production pétrolière, ces réserves étaient de 18 milliards de dollars au début du conflit en mars 2011. Frappée de sanctions internationales et pénalisée par le fait que les puits pétroliers sont en majorité aux mains des rebelles, la Syrie a vu sa production chuter de 90% depuis le début du conflit en mars 2011. "La raffinerie de Homs fonctionne à 10%", a indiqué le Premier ministre en référence à la troisième ville de Syrie dévastée par la guerre, précisant que celle de Bania (ouest), bastion du régime, fonctionne à 80% et assure une partie des besoins nationaux en énergie. La plupart des champs pétroliers se trouvent dans l'est du pays, en grande majorité aux mains des rebelles. Le conflit, qui a fait plus de 115.000 morts, a dévasté la plupart des secteurs économiques de Syrie, notamment les investissements, le tourisme et le commerce extérieur.

Les destructions évaluées à 16,5 milliards de dollars
SYRIE

partielle du gouvernement ne change rien à ses projections "à moins qu'elle ne persiste sur une période prolongée". Si le Trésor épuise ensuite ses 30 milliards de dollars de trésorerie, il sera "impossible aux Etats-Unis d'honorer leurs obligations financières pour la première fois de leur histoire", prévient M. Lew. Plus que la paralysie budgétaire et la fermeture des services fédéraux, l'impasse sur la dette constitue une menace sérieuse pour l'économie américaine. Un précédent blocage politique sur le plafond de la dette à l'été 2011 avait paralysé Washington, conduisant l'agence de notation Standard and Poor's à priver les Etats-Unis de leur prestigieux "triple A", gage de solvabilité maximale pour les marchés financiers.

L’ONU et l'UA envisagent un cadre commun
COOPÉRATION SUR LA SÉCURITÉ
sions pertinentes du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine. Les représentants des deux organisations ont évoqué leur collaboration au Mali et au Sahel, en République centrafricaine ainsi que la situation entre le Soudan et le Soudan du Sud et dans la Corne de l’Afrique. Par ailleurs, abordant la nécessité d’approfondir et élargir le dialogue et de renforcer les actions conjointes dans les domaines de la prévention des conflits, de la construction et du maintien de la paix, cette équipe a réaffirmé le besoin, pour les deux organisations, de mieux

L’

équipe spéciale conjointe ONUUnion africaine chargée des questions de paix et de sécurité a tenu mardi dernier sa 7e réunion consultative à New York durant laquelle elle a rappelé la nécessité de renforcer la cohérence des efforts conduits au niveau local par les deux organisations. A cette fin, l’équipe spéciale a décidé de définir un cadre commun de coopération sur la paix et la sécurité basé sur les résolutions adoptées dans cet objectif par l’Assemblée générale de l'ONU, du Conseil de sécurité et des déci-

appréhender les causes des guerres en Afrique. L’ONU et l’Union africaine ont ainsi reconnu la nécessité de définir des approches innovantes et une vision stratégique partagée en vue de relever efficacement les défis en matière de sécurité qui continuent de se poser en Afrique. La prochaine réunion de l’équipe spéciale conjointe aura lieu à Addis-Abeba début 2014, en marge de la 22e session ordinaire du sommet de l’Union africaine.

L

e ministre yéménite des Affaires étrangères, Abu Bakr al-Qirbi, a indiqué que le dialogue national, qui bute sur la question de l'autonomie du Sud, pourrait prendre jusqu'à trois mois de retard, a rapporté hier le quotidien arabe Al-Hayat. Les participants à la conférence du dialogue national, qui devait clore ses travaux le 18 septembre, "tentent de boucler (leurs débats) au plus vite. Le retard pourrait prendre un, deux ou trois mois mais, à mon avis, pas plus", a déclaré M. al-Qirbi. La question du sud du Yémen, qui était un Etat indépendant avant 1990, constitue le problème le plus épineux sur lequel bute la conférence de dialogue qui s'est ouverte en mars 2013. Seuls des représentants de la tendance modérée du Mouvement sudiste y prennent part. La tendance dure du mouvement, qui réclame l'indépendance du Sud sous la conduite de l'ancien vice-président Ali Salem al-Baïd, boycotte la conférence. M. Al-Qirbi a critiqué "l'attitude

Le dialogue national pourrait prendre trois mois de retard
YÉMEN

très négative" de M. Baïd pour son boycott du dialogue. La conférence est censée préparer une nouvelle Constitution et des élections

générales en février 2014, en vertu de l'accord de transition qui a abouti au départ du président Ali Abdallah Saleh en février 2012. Evoquant par ailleurs la présence d'Al-Qaïda au Yémen, très actif dans le sud et l'est du pays, le ministre a indiqué que "les forces de sécurité ont réduit les capacités du réseau. Mais il est toujours présent et il constitue un danger" grâce notamment aux "rançons" qui lui ont été payées pour la libération de personnes prises en otages au Yémen par ses partisans. Le ministre a confirmé que les Etats-Unis participaient à la lutte contre Al-Qaïda, notamment par des frappes de drone. "Ces frappes prennent pour cible les éléments terroristes au Yémen, en coordination entre le ministère de la Défense, la sécurité et la partie américaine", a-t-il dit. Al-Qaïda avait profité de l'affaiblissement du pouvoir central en 2011, à la faveur de l'insurrection populaire contre l'ancien président pour renforcer son emprise dans le pays.

Jeudi 3 Octobre 2013

16 EL MOUDJAHID
"

Diplômé de l’université de Montpellier-III et de Paris-X-Nanterre en sociologie, Rachid Khettab qui dirige depuis 2006, en Algérie, une maison d’édition, prépare en parallèle un doctorat en anthropologie sociale et culturelle à Paris. Il vient de publier sous la forme de deux volumes des dictionnaires biographiques comportant une intéressante et assez exhaustive liste de personnalités étrangères et algériennes d’origine européenne et juive ayant pris part directement ou indirectement à la guerre de Libération algérienne.

A tous ces justes partisans de la guerre de Libération nationale
Notes de lecture…
FRÈRES ET COMPAGNONS ET LES AMIS DES FRÈRES DE RACHID KHETTAB
rendant un hommage appuyé ceux qui ont combattu avec leurs frères algériens au profit d’une cause juste. On apprend dans l’introduction à l’ouvrage que contrairement à l’idéologie colonialiste reposant sur l’appartenance ethnique et religieuse que l’Appel du 1er Novembre 1954 ainsi que la plate-forme de la charte de la Soummam, annonçaient sans équivoque que le nouveau gouvernement algérien respecterait toutes les libertés fondamentales sans distinction de races et de confessions sachant qu’il existait dans le pays une minorité d’Européens et de Juifs anticolonialistes même si comme l’affirme l’auteur tous n’étaient pas de fervents militants indépendantistes, il n’en demeure pas moins qu’une partie d’entre eux avait pris fait et cause pour la Révolution et connaîtront la mort au combat ou seront assassinés, arrêtés, emprisonnés ou exilés. Le second volume qui porte comme titre Les amis des frères est tout aussi intéressant que le précédent dans la mesure où l’on découvre, toujours sous la forme d’un dictionnaire biographique, où d’importantes recherches effectuées par l’auteur à travers des lectures, des récits de témoins de la guerre, notamment ceux de la Fédération de France de FLN ainsi que les archives du quotidien El-Moudjahid de 1956 à 1962. Ce second volume s’intéresse donc à un autre recensement à travers des personnalités, des associations et des organismes étrangers, qui ont apporté

Culture

EL MOUDJAHID

17

FESTIVAL INTERNATIONAL DU MALOUF

L’école constantinoise dévoile ses talents

SAMEDI EN PREMIÈRE AU CENTRE CULTUREL ALGÉRIEN À PARIS

L

L

e premier tome intitulé Frères et compagnons recense une première liste qui consacre le soutien d’une frange de la population vivant en Algérie, une minorité d’Européens et de Juifs dont certains noms sont connus du public, constituée de femmes et d’hommes qui se sont impliqués à leur corps défendant par conviction morale et un souci de justice en se distinguant par une position qui remettait en cause de l’intérieur un système colonial oppressif et inhumain basé sur la ségrégation, la domination et l’exploitation des Algériens. Cette communauté de piedsnoirs installée depuis la conquête coloniale avait pris le parti souvent dans la clandestinité de participer avec leurs frères et sœurs d’arme arabo-berbère et de confession musulmane à la guerre sans merci que ces derniers menaient contre l’armée d’occupation française et ce en adhérant totalement au projet d’intégration à la nouvelle nation algérienne optant pour la citoyenneté algérienne puisqu’ils étaient depuis des générations natifs de cette terre et en étant après l’indépendance partie prenante dans l’effort de l’édification du nouvel Etat. Ce dictionnaire panoramique, premier du genre, qui offre en annexe des documents inédits de textes de lois ainsi que des photographies, donne une liste de 250 personnes avec des notices biographiques, l’idée principale de l’auteur étant de permettre au lecteur de connaître tout en leur

L

e commissariat du FIBDA a organisé, hier, une conférence de presse pour faire l’annonce de la prochaine édition du festival labellisé par le ministère de la culture, qui s’ouvrira officiellement mardi prochain sous les chapiteaux dont le nombre a été multiplié cette année pour occuper presque toute la surface de l’esplanade de l’office Riadh El Feth. C’est dire le succès grandissant de cette manifestation qui brasse des personnalités du 9e art de toutes nationalités et se spécialise désormais dans toutes les formes d’expressions en faisant valoir le patrimoine créatif de la BD algérienne avec le soutien des jeunes talents encadrés par des experts étrangers. C’est sous le slogan «Bulles en délires» qui, cette année, met à l’honneur le rire sous toutes ses variantes des planches renfermant dans leurs contenus un humour et une jubilation esthétiques avec toutes ces histoires dessinées et conçues grâce au génie et à l’imagination de l’homme, des histoires où l’on a vite fait de comprendre cet humour doté d’une fonction sociale et qui plonge le lecteur dans des situations cocasses et hilarantes donnant matière à la réflexion. Il faut louer les efforts constants de la commissaire du festival qui a travaillé pour cette édition avec les 7 membres du comité d’organisation présent à la conférence, car il ne s’agit pas seulement d’entretenir un enthousiasme pour cette manifestation inscrite sur le calendrier des activités culturelles mais aussi d’avoir à cœur la réinsertion de notre BD dans les échanges internationaux et c’est justement toute la peine que se donne Mme Dalila Nadjem pour inviter, envoyer des mails aux

Sous le signe du rire et de la dérision
nombreux créateurs émérites du monde entier tout en s’attachant à soutenir également toute initiative individuelle qui vise à renforcer et à enrichir le 9e art dans notre pays. S’agissant du programme présenté lors de ce point de presse sous la forme d’une projection vidéo que les assistants ont pu suivre avec les interventions des participants, il comporte une série d’animations culturelles sous la forme de trois journées au planning du festival qui s’étalera du 8 au 12 octobre. Les débats porteront sur des thèmes comme « Planète BD » où l’on parlera de la pratique de cet art à l’échelle mondiale, puis on discutera la journée qui suivra des tendances, nouvelles perspectives et de la situation et des problèmes que rencontre le 9e art en Algérie sous la formule magique «Allez nos bulles !» et enfin on parlera du rire proprement dit en conviant les festivaliers avec le thème central de cette édition à prendre «le parti d’en rire» à travers la BD et d’autres disciplines artistiques. Une nouveauté cette année réside dans le fait que ces journées thématiques s’achèveront sur un plateau d’échanges sous la forme d’un talk show auquel prendront par des invités, le tout étant retransmis en direct par les radios locale et la télévision. Par ailleurs, le FIBDA qui accueillera plus d’une centaine de vedettes internationales de la bande dessinée comme Titeuf, Corto Maltese en partenariat avec l’institut français et le journal Spirou en partenariat avec Wallonie Bruxelles, aura comme invité d’honneur le Cameroun qui offrira certainement une BD originale. Les visiteurs pourront admirer dans l’espace de la librairie des dizaines de titres d’albums cédés à des

une aide considérable à la lutte de libération nationale dans un élan de solidarité internationale qui a suscité de vives réactions et sensibilisé l’opinion mondiale quant au combat libérateur que menait le peuple algérien pour briser le joug colonial. Ces Français qui activaient à travers les réseaux étaient estimés selon F. Jeanson entre 2.000 et 3.000 personnes en France. Toutefois le travail de l’auteur ne se borne pas à ceux dont — qui selon l’expression de Mohamed Harbi citée par l’auteur – la résistance

est ignorée pour une grande part en Algérie, où une réévaluation de l’opposition en France à la guerre s’impose. C’est pour nous une dette à honorer à l’égard de ceux qui ont risqué leur vie, brisé leur carrière ou compromis leur vie familiale». Ce dictionnaire est non seulement une contribution à cette réévaluation pour les Français métropolitains connus selon l’expression du philosophe Jean-Paul Sartre de «porteurs de valises» présente une liste inédite des femmes et des hommes qui à travers les continents parti-

culièrement dans l’Europe de l’Ouest et du continent américain ainsi que les noms de dix Japonais et quelques amis africains, tous ceux qui ont pendant la guerre exprimé leur entière solidarité aux combattants algériens. Lynda Graba ----L’auteur organise une vente-dédicace le samedi 5 octobre 2013, dans l’après-midi, à la librairie El Kalimat, bd Victor Hugo, Alger.

L’école constantinoise du malouf, à l’honneur mardi soir lors de la 4e soirée du Festival international du malouf, a dévoilé tous ses talents, au bonheur des nombreux mélomanes que le théâtre régional peinait à contenir. L’artiste Soraya Zbiri, un des symboles féminins de la musique andalouse constantinoise, et le chanteur Kamel Bouda ont créé la surprise de la soirée en s’associant pour un duo inédit relatant en chanson l’histoire de la passion d’un prince et d’une belle andalouse, et reproduisant une scène des jardins des délices d’un palais de Séville avec la qacida Dam’i jara. Avec sa voix sublime, Soraya mettait à l’épreuve son prince et Kamel Bouda, répliquait avec une vibrante émotion, dans une causerie durant laquelle le public, les yeux rivés sur la scène, se délectait du spectacle et savourait l’harmonie des accords musicaux où les sons du luth, du mandole et du violon captivent, charment et transportent. Le duo, longuement applaudi, a donné, de l’avis des mélomanes «un nouvel habillage vocal» à une qacida, interprétée par plusieurs artistes dont la mémoire vivante du malouf, Mohamed-Tahar Fergani. Avant le passage de Soraya Zbiri et de Kamel Bouda, Salim Fergani qu’on ne présente plus, accompagné par son orchestre, avait ouvert la soirée avec la qacida Ya achikin nar el habib, fusionnant authenticité et sensualité avant d’interpréter nouba dhil, et un délicieux istikhbar, berçant le public aux rythmes de la musique savante. Après le spectacle, Salim Fergani a fait part de sa joie de voir «autant de jeunes talents perpétuant un art devenu l’identité de la ville». Le chanteur Djamel Arras a pris le relais pour gratifier le public avec deux qacidas «Ya nass ma tar’dirouni» et «Sa’at haniya» avant d’interpréter une nouba sika. La voix voluptueuse du chanteur a su créer une ambiance festive au théâtre, le public, ravi, répondant par de longues ovations et des youyous fusant de partout. Venu de La Coquette (Annaba), Dib Layachi a également donné le meilleur de lui-même en interprété un mouachah, Jadaka al ghaythou, qui produit son effet sur le public qui s’est levé pour saluer l’artiste. La quatrième soirée du festival international du malouf de Constantine a été marquée par un hommage posthume à Amar Bouhaoual, connu sous le nom de Ferd Ettabiya, un des grands chanteur du zadjel (une forme d’expression poétique en arabe dialectal) et figure emblématique dans la perpétuation de ce genre à travers la transmission orale. " Ouvert samedi dernier sous le slogan «le malouf, une pulsation dans le monde», la septième édition du festival international du malouf se poursuivra jusqu’au 4 octobre prochain. Mercredi soir, ce sera au tour de la troupe espagnole Jako El Muzikante et de l’association El Meghdiria de Mascara de se produire, tandis que jeudi, l’égyptienne Rihem Abdelhakim et la troupe constantinoise de Adel Meghouache, lauréats du concours du festival national du malouf, sont attendues.

a pièce de théâtre L'autre rive, produite par Niddal El Mellouh et Messaoud Mahmoud, de la Compagnie de théâtre Tin Hinan de Sidi Bel Abbes (Algérie) sera présenté samedi prochain en Première au Centre culturel algérien (CCA) à Paris, a-t-on appris auprès des auteurs de la pièce. Mise en scène par Niddal El Mellouh, également comédien de talent, L'autre rive, librement inspirée de la pièce l’écrivain, dramaturge et cinéaste français Marcel Pagnol Marius est une tragi-comédie qui renvoie à des thèmes universels et toujours d’actualité à savoir le désespoir de la jeunesse et l’immigration clandestine. L’autre rive c’est un projet multiculturel avec une collaboration entre comédiens français et algériens pour explorer le répertoire populaire du théâtre contemporain. Cette pièce de théâtre est le récit de Kaïs jeune diplômé au chômage, qui aide tant bien que mal son père à tenir un café. L’histoire se déroule à Alger. Son meilleur ami Mouha tente en vain de le convaincre de prendre un bateau clandestin pour aller se chercher sur l’autre rive, en Europe. Mais le jour où la fille qu’il aime secrètement est mariée à un vieil et riche ami de son père, il n’a plus de raison de rester. Il tente l’aventure et revient au pays quinze ans plus tard. «Nous avons voulu montrer par cette pièce, le quotidien, le conflit entre modernisme et tradition et les petits travers caractéristiques et tellement drôles de la société algérienne», diront les auteurs de la pièce à l’APS. «L'endroit où se déroule le récit, même s’il est facilement reconnaissable se veut aussi hors du temps et de l’espace», ont-ils ajouté. «Aborder ce récit sous l’angle de la légèreté nous semblait être à la fois un pari et une opportunité de donner une épaisseur particulière à ce récit. L’autre rive, c’est une histoire où les aspirations et les rêves de chacun se confrontent à la réalité», ont-

L'autre rive de la Compagnie Tin Hinan

6e FESTIVAL INTERNATIONAL DE LA BANDE DESSINÉE

Plusieurs films algériens sont au programme du 10e Festival du cinéma africain de Cordoue (Espagne), prévu du 11 au 19 octobre prochain, aux côtés de plus de 60 autres productions venant d'une trentaine de pays d'Afrique, d'Europe, d'Asie et d'Amérique latine, a-t-on annoncé sur le site du festival. Parmi les films en compétition, dans la catégorie «Rêve africain» consacrée aux longs métrages de fiction, figurent les œuvres algériennes Yema (2012) de Djamila Sahraoui, Rengaine (2012) de Rachid Djidani, Secret screening (2012) de Matho Aïdi, parmi six autres films représentant le Nigeria, le Maroc, Kenya, Madagascar et la Tunisie. Dans la section documentaire, Demande à ton ombre (2012) de Lamine Ammar Khodja et C'est dans la boîte (2012) de Djamil Beloucif, représentant l'Algérie et la France, seront en compétition avec six films du Congo Démocratique, de la Tunisie, du Sénégal et de l'Afrique du Sud. Al Djazira (2012) de Amin Sidi Boumediene, Tarzan, Don Quichotte et nous (2013) de Hassan Ferhani et Les jours d'avant (2013) de Karim Moussaoui, prendront part à la compétition côté algérien dans la catégorie court métrage, l'Afrique en court, avec sept autres projets de Tunisie, d'Egypte, du Cameroun, du Burkina Faso, d'Ethiopie et du Gabon. Le long métrage algérien Roma wa la n'touma (2006) de Tariq Teguia et le court métrage On ne mourra pas (2010) d'Amel Kateb sont programmés en off avec dix autres films dans la section «10 fragments d'un discours amoureux africain». La vie sur la terre du Mauritanien Abderrahmane Sissako est programmé à l'ouverture de ce festival organisé par l'association cordouane, «Al Tarab», en partenariat avec l'Agence espagnole de coopération internationale et de développement. Le Festival du cinéma africain de Cordoue, qui avait célébré lors de l'édition 2012 le cinquantenaire de l'indépendance de l'Algérie, vise prioritairement à faire connaître le cinéma et les professionnels du cinéma d'Afrique.

Plusieurs films algériens en compétition
10e FESTIVAL DU CINÉMA AFRICAIN DE CORDOUE

ils dit. La Compagnie Tin Hinan est le fruit du parcours d’un groupe de jeunes amateurs de théâtre qui, en 1980 créent «L’atelier du théâtre pour enfant» au Théâtre Régional de Sidi Bel Abbès, dirigé par Kateb Yacine, et montent plusieurs spectacles. En 1988, le groupe constitue l’association Art scénique, et adapte avec succès Le Nez, de l’écrivain russe Nicolas Vassiliévitch Gogol, ainsi que de nombreuses autres pièces. En 1997, fort de cette expérience, le même trio composé d’Azzedine Abbar, Niddal El Mellouhi et Abdelkader Blahi, s’associe avec le jeune auteur et journaliste H’mida Ayachi pour fonder la compagnie professionnelle du théâtre Tin

Hinan. Le fruit de cette association donne le jour à plusieurs créations. En 2001, le théâtre Tin Hinan adapte en langue française : Habil et Habil dans le cadre d’une coproduction avec le théâtre des Treize Vents à Montpellier (France). En 2005, un collectif de comédiens franco-algériens : Anne Marize, Christophe Bergogne, Niddal El Mellouhi, Marie-Laure Maréchal, Abdelkader Blahi, et Nabil Labres, résidant à Paris, recrée La Compagnie du théâtre Tin Hinan. Au cours de l’année 2009 ils produisent DZ'imigris qui fit la même année et l’année suivante une tournée en Algérie. En 2012 la pièce de Habil obtient le 3e prix au festival professionnel de Sidi Bel Abbès.

Ph. : Nesrine

4e ÉDITION DU FESTIVAL D’EL INCHAD DE MOSTAGANEM
Treize troupes de sept wilayas prendront part à la quatrième édition du festival d’El Inchad qui s’est ouvert hier, à Mostaganem, a-t-on appris auprès du commissariat du festival. Les troupes d'Oran, Tlemcen, Mascara, Tiaret, El Bayadh, Bechar et de Mostaganem se disputeront les trois premiers prix du festival allant de 150.000 à 650.000 DA, en plus du prix du jury. Selon la même source, le festival qui se poursuivra jusqu’au 6 octobre courant sous le slogan «nachid doux, goût raffiné» vise l'émergence de talents, la création d'un climat de compétitivité, l'évaluation de la situation de l’inchad en Algérie et la promotion de la recherche académique dans ce domaine. En marge de la compétition, des soirées d’inchad seront animées par les groupes «Anis» de Constantine, «El Anouar» de Bechar, «El Bilsan» d’El Oued et «Er-Rachad» de Blida. A noter que le lauréat de la manifestation prendra part au festival international d’el Inchad prévu en fin d’octobre courant à Constantine.

prix réduits, l’espace comportera aussi des ateliers pour enfants malades en partenariat avec l’association «El Malek», les stands des différents éditeurs ainsi qu’un atelier d’initiation au film d’animation. A noter aussi l’exposition de Farid Boudjellal ainsi que celle du groupe de jeune bédéistes algérien""s «Les déchaînés » qui succède à «Monstres» et «Waratha» avec le troisième album collectif que

produit ce festival, des planches qui enchaîneront à coup sûr les lecteurs dans le parcours de leur âme enfantine jusqu’au sombre tableau de l’humain entraîné à travers un humour décapant et une dérision existentielle. L. Graba

Treize troupes attendues

Jeudi 3 Octobre 2013

Ph. : Billel

EL MOUDJAHID

Vie religieuse
Horaires des prières de la journée du jeudi 27 Dou El Qi’daâ 1434 correspondant au 2 octobre 2013 :
- Dohr.........….............12h37 - Asr.............................15h56 - Maghreb................... 18h32 - Icha……...……....... 19h49
Vendredi 28 Dou El Qi’dah 1434 correspondant au 3 octobre 2013 :

Vie pratique

29
MINISTRY OF POST AND INFORMATION TECHNOLOGIES AND COMMUNICATION NATIONAL AGENCY OF FREQUENCIES NIF : 000 216 010 948 161

CONDOLEANCES

- Fedjr........................05h20 - Chourouk.................06h46

CONDOLEANCES
Le Président-Directeur Général, les Directeurs Généraux Adjoints, les Directeurs Centraux, les représentants des travailleurs et l'ensemble du Personnel de la C.A.A.R, très affectés par le décès de la Mère de leur collègue M. TERBECHE ABDELKADER, Directeur de la succursale 400/Oran, présentent à toute sa famille leurs sincères condoléances et l'assurent en cette douloureuse circonstance de leur profonde sympathie. Que Dieu Le Tout-Puissant lui accorde sa Sainte Miséricorde et l'accueille en Son Vaste Paradis. « A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.»
El Moudjahid/Pub ANEP 544148 du 03/10/2013

Le Directeur Général de la Caisse Nationale d'Assurance-Chômage, ainsi que l'ensemble du personnel, très affectés par le décès du père de leur collègue Mlle AGOUDJIL Wahiba, cadre au niveau de la Direction Générale, présentent à la famille du défunt leurs sincères condoléances et l’assurent en cette pénible circonstance de leur profonde compassion. Que Dieu Le Tout-Puissant lui accorde Sa Sainte Miséricorde et l' accueille en Son Vaste Royaume. «A Allah nous appartenons et à Lui nous retournons.»
El Moudjahid/Pub ANEP 544149 du 03/10/2013

CONDOLEANCES
Le ministre de l’Habitat , de l’Urbanisme et de la Ville, le secrétaire général, le chef de cabinet, les cadres ainsi que l’ensemble du personnel, très peinés par le décès du père de M. BAHBOU Abderrazak, directeur au ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, lui présentent ainsi qu’à sa famille leurs sincères condoléances, et les assurent en cette douloureuse circonstance de leur profonde sympathie.
«A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.»
El Moudjahid/Pub ANEP 544330 du 03/10/2013
République Algérienne Démocratique et Populaire ISO 9001 SGP Travaux publics- SINTRA-Spa BUREAU VERITAS Entreprise Publique des Travaux Publics-Alger Certification EPE-Spa au capital social de 685.000.000 DA 19, boulevard Ali-SEGHIR BORDJ-EL-KIFFAN ALGER Web : http://www.eptpalger.com.dz E-mail : pdg@eptpalger.com.dz NIF: 000016001356932 Tél. : 021 20 14 83- 021 202 222 — Fax 021 20 28 67

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION Edité par l’EPE-SPA

EL MOUDJAHID
au capital social de 50.000.000 DA

20, rue de la Liberté, Alger Téléphone : 021.73.70.81 Présidente-Directrice générale de la publication

Kamal Oulmane — Achour Cheurfi
DIRECTION GENERALE Téléphone : 021.73.79.93 Fax : 021.73.89.80 DIRECTION DE LA REDACTION

Naâma Abbas
Rédacteurs en chef

The National Agency of Frequencies informs all the tenders about the cancellation of the national and international restricted tender nº03/ANF/2013 carrying the acquisition of «mobile shelters supplies for frequency control and integrations transportable stations», published in the official newsletter of the Operator public markets BOMOP on june 09th, 2013, and in the daily national newspapers : EL MOUDJAHID, EL NAHAR, LlBERTÉ on march 05th, 2013, and Ech-Chourouk on jun 05th, 2013.
El Moudjahid/Pub ANEP 310062 du 03/10/2013

Cancellation notice

BUREAUX REGIONAUX CONSTANTINE 100, rue Larbi Ben M’hidi Tél. : (031) 64.23.03 ORAN Maison de la Presse 3, place du 1er Novembre : Tél. : (041) 29.34.94 ANNABA 2, rue Condorcet : Tél. : (038) 86.64.24 BORDJ BOU-ARRERIDJ Ex-siège de la wilaya Rue Mebarkia Smaïl, B.B.A. 34000 Tél/Fax : (035) 68.69.63 SIDI BEL-ABBES Maison de la presse Amir Benaïssa Immeuble Le Garden, S.B.A. Tél/Fax : (048) 54.42.42 BEJAIA : Bloc administratif, rue de la Liberté. Tél/Fax : 034.22.10.13 TIZI OUZOU : Cité Mohamed Boudiaf (ex-2.000 logts) Bâtiment 3, 1er étage, Nouvelle ville Tél. - Fax : (026) 21.73.00 TLEMCEN :12, place Kairouan Tél.-Fax : (043) 27.66.66 MASCARA : Maison de la Presse Rue Senouci Habib Tél.-Fax : (045) 81.56.03 CENTRE AIN-DEFLA : Cité Attafi Belgacem (Face à la Poste) Tél/Fax: 027.60.69.22 PUBLICITE Pour toute publicité, s’adresser à l’Agence Nationale de Communication d’Edition et de Publicité “ANEP” ALGER : 1, avenue Pasteur Tél. : (021) 73.76.78 - 73.71.28 - 73.30.43 Fax : (021) 73.95.59 - Télex : 56.150 Télex : 81.742 ORAN : 3, rue Mohamed Khemisti Tél. : (041) 39.10.34 Fax : (041) 39.19.04 - Télex : 22.320 ANNABA : 7, cours de la Révolution Tél. : (038) 84.86.38 : Fax : (04) 84.86.38 Régie publicitaire EL MOUDJAHID 20, rue de la Liberté, Alger : Tél./Fax : 021 73.56.70 ABONNEMENTS Pour les souscriptions d’abonnements, achats de journaux ou commandes de photos, s’adresser au service commercial : 20, rue de la Liberté, Alger. COMPTES BANCAIRES Agence CPA “Che” Guevara - Alger Compte dinars n° 102.7038601 - 17 Agence BNA Liberté - Dinars : 605.300.004.413/14 - Devises : 605.310.010078/57 Cptes BDL - Agence Port Saïd - Dinars : 005.00 107.400.247 86 20.28 - Devises : 005.00 107.457.247 86 20.28 Edité par l’EPE-SPA EL MOUDJAHID Siège social : 20, rue de la Liberté, Alger IMPRESSION Edition du Centre : Société d’Impression d’Alger (SIA) Edition de l’Est : Société d’Impression de l’Est, Constantine Edition de l’Ouest : Société d’Impression de l’Ouest, Oran Edition du Sud : Unité d’Impression de Ouargla (SIA) DIFFUSION Centre : EL MOUDJAHID Tél. : 021 73.94.82 Ouest : SARL “SDPO” Tél-fax : 041 46.84.87 : Sud : SARL “TDS” Tél-fax : 029 75.02.02 Est : SARL “SODIPRESSE” : Tél-fax : 031 92.73.58

Téléphone : 021.73.99.31 Fax : 021.73.90.43 Internet : http://www.elmoudjahid.com E-mail : elmoudjahid@elmoudjahid.com

FELICITATIONS
Les familles BERKANI, BEGAG et KHELIF de Bologhine et Chéraga félicitent leur cher BERKANI Djafar pour l’obtention de son ingéniorat appliqué (promotion sep. 2013), son diplôme de TS en travaux publics et pour son poste de conducteur des travaux publics. Macha Allah mon fils ! Ta maman Saliha, ton père Mohamed, ta sœur Asma, tes frères Abdelali et Fodil. Nous t’aimons fort. Que Dieu te protège. A d’autres réussites inch Allah.
El Moudjahid/Pub du 03/10/2013

Conformément aux dispositions de l'article 49 alinéa 2 du décret présidentiel n°10-236 du 07/10/2010 modifié et complété, l'Entreprise publique des travaux publics Alger informe l'ensemble des soumissionnaires ayant participé à l'avis d'appel d'offres national n°05/DL/2013, relatif à la fourniture de matériel de travaux publics, que le marché est attribué provisoirement à :
N° Désignation Nbre Soumissionnaire lot 01 02 03 04 05 Bull 300 cv Bull 200 cv Chargeurs Niveleuses Pelle S/C 03 02 02 02 06 02 03 02 01 MAGELLAN MAGELLAN BERGERAT MONNOYEUR GH Komatsu MAGELLAN Infructueux MAGELLAN LIEBHERR Origine Brésil Montant Qualité 1.472.790 $ MieuxUS CFR disante 456.600 Mieuxeuros disante 386.000 $ MieuxUS CFR disante 311.316 $ US Mieuxdisante CFR 91.950.000 MieuxDA TTC disante Mieux32.288.000 disante DA TTC 331.245 Mieuxeuros CFR disante 203.970 $ US MieuxCFR disante ————— Infructueux Délai Points de livraison /100 5,5 mois 2,5 mois 1.5 mois 4,5 mois 02 mois 01 mois ——— 01 mois 04 mois 82,31 87,91 88,16 93,34 77,98 09983001 2240074 74,02 09920901 0110253 69,54 94,45 —— NIF

AvIS D'ATTRIBUTION provisoire de marché

Allemagne Angleterre Chine Chine

06 Monocylindre à pieds dameurs 07 Mono cylindre lisse vibrant 08 Rétrochargeuses

CONDOLEANCES
Très affecté par le décès de M. ROUNANE Salim, survenu le 19/09/2013. Network, Expert Telecom et l’ensemble du personnel présentent à sa famille leurs sincères condoléances et l’assurent en cette douloureuse circonstance de leur profonde sympathie. Puisse Dieu Tout-Puissant l’accueillir en Son Vaste Paradis.
El Moudjahid/Pub du 03/10/2013

Suède BOMAG Gmbh Allemagne

09 Chariot élévateur

—————

Angleterre

Il est accordé aux soumissionnaires un délai de dix (10) jours, à compter de la parution de cet avis sur la presse, pour formuler leurs recours.
El Moudjahid/Pub ANEP 310102 du 03/10/2013

CONDOLEANCES
Le directeur général de centre hospitalo-universitaire Mustapha et l’ensemble du personnel médical, paramédical, et administratif très affectés par le décès du Docteur AMEUR Soltane Maître de conférences B «Service Chirurgie Thoracique» p"résentent à toute sa famille leurs sincères condoléances et l’assurent en cette douloureuse circonstance de leur soutien. Puisse Allah le Tout-Puissant accorder au défunt Sa Sainte Miséricorde et l’accueillir en Son Vaste Paradis. A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.
El Moudjahid/Pub du 03/10/2013

France : IPS (International Presse Service) Tél. 01-46-07-63-90
Les manuscrits, photographies ou tout autre document et illustration adressés ou remis à la Rédaction ne sont pas rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation..

Jeudi 3 Octobre 2013

30

Burkina Faso : la pluie risque de tout compromettre
ELIMINATOIRES DU MONDIAL 2014 - BARRAGES
Tous les regards sont désormais rivés sur la capitale du Burkina Faso, Ouagadougou où va se dérouler la aller des éliminatoires du Mondial 2014.

Sports

EL MOUDJAHID

C

e qui intéresse les observateurs reste lié au temps qu’il fera le jour du match. Il s’agit d’une information importante à cause des pluies diluviennes qui se sont abattues ces derniers jours sur Ouagadougou. Le staff technique de l’EN, notamment Vahid Halilhodzic, est, le moins que l’on puisse dire, très inquiets. Il ne veut aucunement que la pelouse du stade du 4-Août se transforme en « bourbier ». Ce qui pourrait tout chambouler et la prestation des Verts risquent d’en pâtir. Déjà, l’ex-attaquant du CRB et actuel avant centre du Sporting de Lisbonne, Islam Slimani, a souffert de l’état de la pelouse de ce stade face au Mali lors des éliminatoires du Mondial 2014. Pourtant, il faisait beau ce jour-là. Il est clair que si la pluie s’invite dans cette manche aller, tout pronostic concernant cette empoignade risque d’être hasardeux. On sait, par expérience, que lorsque les conditions climatiques sont mauvaises, un match donné pourrait devenir une

simple formalité pour les deux acteurs sur le terrain, même si son résultat final est très important pour ne pas dire capital. Toujours est-il, Halilhodzic doit instruire ses joueurs sur cette éventualité qui est indépendante de la volonté des uns

et des autres. Elle dépend exclusivement de la météo. Ce sont des aléas qui peuvent surgir sans crier gare. Les Verts, comme on le sait, quitteront le territoire national le 10 octobre courant à bord d’un vol

spécial. Ils n’auront pas beaucoup de temps pour se préparer, puisque leur stage est prévu pour le 7 octobre. En tout et pour tout, ils ne pourront qu’effectuer trois séances avant leur départ. Et sur place aussi, ils ne peuvent que faire une

séance de décrassage et une séance pleine sur la pelouse du stade principal du 4-Août le vendredi à l’heure du match. Halilhodzic et son groupe savent qu’ils n’auront pas beaucoup de solutions pour préparer ce match décisif avant la manche retour prévue le 19 novembre prochain au stade Mustapha-Tchaker de Blida. C’est pour cette raison que le sélectionneur a élargi sa liste à 36 joueurs pour avoir en main les joueurs qui sont vraiment prêts pour relever le défi. Il sait pertinemment que le Burkina Faso est un sérieux client qui n’est pas devenu vice-champion d’Afrique par hasard. On espère que le 12 octobre courant, le ciel sera clément et que la pelouse du stade sera dans un excellent état afin de permettre à nos capés de bien s’exprimer et retourner au bercail avec un résultat qui nous placera en pole position avant même la manche retour. Hamid Gharbi

L

a sélection nationale d'Egypte a battu son homologue ougandaise (2-0), en match amical disputé, au stade de l'armée de l'air au Caire (Egypte), en préparation des barrages (aller) qualificatifs de la Coupe du monde de football (Brésil-2014). Les buts de la rencontre ont été inscrits par Ahmed Eid et Hazem Emam. L'Egypte affronte, le 15 octobre à Kumasi, le Ghana, pour le compte du match aller des barrages qui sera officié par un trio d'arbitres marocain, conduit par Chouaib El Ahrach, assisté de Youssef Mebrouk et Mohamed El Ahmadi. En prévision de cette rencontre, la sélection égyptienne a entamé, hier, un stage de préparation au Caire, avec un groupe composé de 23 joueurs locaux dont onze issus des rangs d'Al-Ahly et cinq de ceux du rival cairote, Zamalek. Les autres joueurs évoluent à Al Masry, Ismaïlia et Wadi Degla. Pour le stage en cours, le sélectionneur américain, Bob Bradley a battu le rappel de quatre nouveaux joueurs locaux. Il s'agit de Mahmoud Alaa (Haras Al Houdoud), Ahmed Taoufik (Zamalek), Mohamed Abdelfatah Taha (Wadi Degla) et Ahmed Samir (Al Dakhilia). Le groupe observera un repos les 4 et 5 octobre prochain, avant de rendre la liste des joueurs qui feront le déplacement de Kumasi. La légion étrangère, composée de dix éléments, ne rejoindra le camp d’entraînement qu’à partir du 6 octobre. Le match retour entre l'Egypte et le Ghana aura lieu le 19 novembre dans un stade qui sera désigné prochainement par la Fédération égyptienne de football.

Victoire de l'Egypte face à l'Ouganda (2-0)
AMICAL

LIGUE

II

USMBA-WAT et CAB-MSPB comme têtes d’affiche
(7e JOURNÉE)
cette saison. Cela est dans ses cordes même s’il faut se méfier de l’Espérance qui est capable au moment où on l’attend le moins de créer la surprise. Le Nasr Hussein-Dey, concerné lui aussi par la course à la montée en Ligue 1, ne devrait pas avoir la partie facile face au Amel Bousaâda qui demeure un adversaire difficile à manier. Les Husseindéens partent certes favoris dans ce match, mais rien n’est gagné d’avance en football. Les gars de Salim Menad ne se déplaceront pas à Alger pour faire de la figuration. OM-USMMH, MCSUSC et ABM-USMAn sont à suivre avec intérêt. Ils s’agit de rencontres qui opposeront des équipes qui se recherchent encore. Mohamed-Amine Azzouz discrets jusque-là, réalisent de bonnes choses. Pour preuve leur place actuelle. En recevant une équipe khroubie qui voyage mal, Benchaâbane and Co partent avec les faveurs des pronostics. En cas de victoire et de match nul lors du choc USMBA-WAT, ils pourront s’emparer de la première place. Un autre match attirera à non pas douter l’attention lors de cette 7e journée, il s’agit du derby des Aurès CAB-MSPB qui devrait lui aussi afficher comble, au vu de la spécificité de ce genre de rencontre. Le CAB assez irrégulier après six journées de championnat, qui reste à l’affût malgré tout d’une place sur le podium, ne lésinera sur aucun moyen pour venir à bout de Boubya. Le Mouloudia de Batna, qui souhaite jouer les troubles fêtes, ne l’entendra pas de cette oreille. Pour sa part, l’USM Blida qui réceptionne l’ES Mostaganem ne parle que de victoire surtout que le club s’est fixé l’accession comme principal objectif

U

n choc très attendu est au programme de la 7e journée du championnat de Ligue 2 professionnelle. Il s’agit de l’explosive confrontation qui mettra aux prises l’actuel leader l’USM Bel-Abbès à son dauphin le Widad de Tlemcen. Jusquelà intraitables sur leur terrain, les camarades de Hocine Achiou comptent poursuivre sur leur belle série de résultats positifs en cette première partie de la phase aller. Ils attendent de pied ferme leur invité du jour et ne veulent surtout pas céder leur poste de leader. Pour cela, ils sont décidés à mettre les bouchées doubles afin de réussir un grand match avec une victoire à la clé. De leur côté, les poulains de Nabil Neghiz, tenus en échec le week-end dernier sur leur terrain par le NAHD, ce qui leur a coûté leur place de leader, se disent déterminés à sortir le grand jeu avec de rentrer à la maison avec le meilleur résultat possible et ainsi pourquoi pas reprendre la première place à ElKhadra. Leur mission s’annonce délicate, mais comme en football tout est possible, ils y croient. Le stade du 24-Février 1971 connaîtra à non pas douter une foule des grands jours. Autre rencontre intéressante, celle qui opposera l’ASM Oran chez elle à l’AS Khroub. Les Asémistes qui restent

PROGRAMME :

Demain à 15h00
CA Batna - MSP Batna ASM Oran - AS Khroub O Médea - USMM Hadjout AB Merouana - USM Annaba NA Hussein-dey - ABoussaâda MC Saïda - US Chaouia USM Blida - ES Mostaganem USM Bel-Abbès - WA Tlemcen

Arsenal s'envole, l'Atletico impressionne, Dortmund se réveille
LIGUE D’EUROPE
Klopp et du gardien Roman Weidenfeller, le Borussia n'a pas fait dans le détail contre l'OM, qui se retrouve bon dernier du groupe avec zéro point. Lewandowski a inscrit un doublé pour le vicechampion d'Europe d'abord sur un modèle de contre (19e) puis sur penalty (78e). Entre-temps un coup franc de Reus a poussé Mandanda à la faute (52e). Dortmund défendra chèrement sa peau. Arsenal (ENG) - Naples (ITA) : 2-0. L'affiche de la journée a tourné vite et court en faveur des Gunners qui ont confirmé face à des Napolitains dépassés dans tous les secteurs du jeu leur forme irrésistible dans le sillage du trio Özil-Ramsey-Giroud, encore décisif. Özil a ouvert le score d'une reprise superbe au terme d'une belle action collective impliquant ses deux partenaires (8e), avant de se muer en passeur pour le Français (15e). Arsenal, qui occupe logiquement seul la 1re place est bien parti pour les 8es, Naples qui devra lutter avec Dortmund peut au moins se satisfaire d'avoir déjà battus les Allemands. Groupe G : . FC Porto - Atletico Madrid (ESP) : 12. Les Colchoneros, impressionnants en Liga (7 victoires de rang) ont frappé fort en s'imposant chez le champion du Portugal pour prendre seuls la tête du groupe. Menés dès la 16e minute et un but de Jackson Martinez, les Madrilènes ont montré qu'ils ont du répondant avec l'égalisation de la tête de Godin (58e), avant qu'Arda Turan ne donne la victoire d'une frappe puissante sous la barre. L'Atletico sera un outsider à surveiller. Zenit SaintPétersbourg (RUS) - Austria Vienne (AUT) : 0-0. Si ce nul n'arrange véritablement personne, il plombe un peu plus le Zenit qui pouvait difficilement se permettre de laisser des points en route chez lui. Réduits à 10 peu avant la pause, les Russes ont pourtant eu quelques opportunités de buts, mais Hulk a été maladroit. Groupe H : . Celtic Glasgow (SCO) - FC Barcelone (ESP) : 0-1. Battus la saison passée au Celtic Park (2-1), les Catalans, privés de Messi touché à une cuisse, n'ont cette fois pas eu de complexe de supériorité et ont fait le travail pour remporter un deuxième succès de rang. Ils occupent logiquement seuls le fauteuil de leader, grâce au but de Fabregas d'une tête en déséquilibre (75e). Ajax Amsterdam (NED) - AC Milan (ITA) : 1-1. Le scénario a été hitchcockien à l'ArenA avec l'Ajax qui a cru faire le plus difficile en ouvrant le score à la 90e minute par Denswil sur corner, mais les Milanais ont arraché l'égalisation dans les arrêts de jeu, sur un penalty de Balotelli qui s'est fait justice après avoir subi une faute de Van der Hoorn.

A

rsenal a survolé les débats dans le choc qui l'opposait à Naples (2-0), pour la 2e journée de la Ligue des champions, qui a vu dans le groupe F le réveil du Borussia Dortmund aux dépens de Marseille (3-0). Chelsea a réagi avec autorité chez le Steaua Bucarest (4-0), tandis que l'Atletico Madrid a impressionné en s'imposant au FC Porto (2-1). Groupe E : . Steaua Bucarest (ROM) - Chelsea (ENG) : 0-4. Sous pression après leur défaite inaugurale à Stamford Bridge contre Bâle (1-2), les Blues de Jose Mourinho ont réagi face à des Roumains inoffensifs. Ramires a notamment inscrit un doublé, d'abord tout en toucher, pour reprendre une tentative d'Eto'o (19e), puis d'une frappe limpide en seconde période (55e) pour le 3e but. Seule ombre au tableau des Blues, la blessure de Torres à un genou. . FC Bâle (SUI) - Schalke 4 (GER) : 0-1. Avec cette deuxième victoire d'affilée, Schalke occupe seul la tête du groupe et peut entrevoir les 8e. C'est le jeune international Draxler qui a offert la victoire aux Allemands d'une superbe volée. Groupe F : Borussia Dortmund (GER) - Marseille (FRA) : 3-0. Revanchard après sa défaite inaugurale à Naples (2-1) conjuguée aux exclusions de Jürgen

Jeudi 3 Octobre 2013

EL MOUDJAHID

Ligue 1 (match avancé de la 7e journée)

USMA-CSC : les Constantinois plus à l'aise hors de leur base
DEMAIN À 16H45
Cette rencontre avancée entre l'USMA et le CSC, au stade de Bologhine demain à 16h45, est attendue par tous les observateurs.
battre les Constantinois et rassurer leurs fans. Toutefois, il faut faire très attention à cette équipe des Sanafir qui réalise ses meilleurs résultats à l'extérieur. Les Harrachis et les Bécharois l'ont vérifié à leurs dépens puisqu'ils ont laissé des "plumes" respectivement 2-1 et 30. Cette équipe du "Vieux Rocher", drivée par Garzitto, ne sera pas une quantité négligeable. Ceux qui feront le déplacement assisteront à une joute très animée et surtout indécise de bout en bout. Par ailleurs, ce samedi à Chlef, les poulains d'Aït-Djoudi tenteront de rester à la cime. A Sétif, les Sétifiens auront à en découdre avec un ensemble mouloudéen qui alterne le bon et le moins bon. Le nul concédé à domicile va pousser les visiteurs à se décupler pour retourner au bercail avec un résultat flatteur, surtout que l'USMA possède une défense assez hermétique. HAMID GHARBI

Sports

31
Nos entraîneurs ne sontils pas rassurés ?
DANS LA LUCARNE

S

on résultat intéresse beaucoup les deux formations. Car le vainqueur pourrait profiter d'un faux pas de la JSK qui se déplacera, ce samedi, à Chlef pour y affronter une équipe de l'ASO de plus en plus sûre de ses moyens et ambitions. D'où la grande «bataille» que les deux larrons vont se livrer presque sans merci en vue de mettre la main sur le gain de cette joute. Il est certain que l’objectif recherché par les deux adversaires ne sera pas facile à concrétiser. Les locaux joueront cette fois-ci sans Koudri, Khoualed, Djediat et même Seguer. Courbis, qui n'est pas tellement satisfait par son groupe, pourra récupérer Andréa, l'attaquant qui peut faire la différence à tout moment comme il l'avait fait devant l'USMH en plantant un joli but à Doukha, le gardien international algérien. C'était le but de la victoire qui avait permis aux Usmistes de l'emporter et surtout

d’éviter la crise suite à la défaite at home face au CABBA (3-1). Le problème qui inquiète Courbis demeure l'absence d'efficacité des attaquants. Il aimerait, avec l'arrivée du CSC à Bologhine, que

ses attaquants se réveillent. Il sait, cependant, que cela marchera comme sur des roulettes. Après le nul ramené de Béchar devant la coriace formation de la JS Saoura, les Rouge en Noir sont décidés à

Ce sera très dur pour les Mouloudéens
ESS-MCA :

Programme
Date Rencontre Catégorie Horaire CRB / JSS Samedi 05 octobre 2013 Seniors 17H00 18h00 16h00 16h45 17h45 16H00 18H00 18h00 Lieu Stade 20 Août 55 Alger Stade Zabana Oran Stade Démene Debih Aïn M’lila Stade Bologhine Alger Stade 08 Mai 45 Sétif Stade Brakni Blida
Stade de l’Unité Maghrébine Bejaia Stade Boumezreg Chlef

MCO / MOB Seniors CRBAF / USMH Seniors

USMA / CSC Seniors ESS / MCA Vendredi 4 octobre 2013 RCA / CABBA JSMB / MCEE ASO / JSK Seniors Seniors Seniors Seniors

L

e choc de cette 7e journée programmé ce samedi, 17h45, au stade du 08 Mai 45 de Sétif entre l’ESS et le MCA sera, le moins que l’on puisse dire, très difficile pour les poulains de Geiger. Certes, le technicien suisse du MCA connaît très bien la « maison », mais il lui sera très difficile de les battre devant leurs fans. En effet, après les trois points ramenés de leur long déplacement chélifien devant l’ASO sur un but du revenant Delhoum, les locaux seront intraitables. Leur confrontation contre le MCA a été toujours été pour eux une question de leadership. Ils ne voudront pas subir un autre affront at home après celui concédé devant le nouveau promu, le RCArbaâ. En gagnant à Chlef, l’ESS s’est vue propulsée à la première loge en compagnie de la JSK mais avec un meilleur goal-average. Ce que l’on constate après ce bon comportement de l’équipe dans son ensemble, c’est que les poulains de Christian Lang ont vite réussi à «digérer » leur défaite face à l’Arbaâ. C’est de bon augure pour la suite de la compétition et surtout pour cette joute au sommet face au MCA. Ce sera l’occasion pour les deux opposants de montrer leur vrai visage en affichant ostensiblement leurs ambitions au cours du présent exercice. HAMID G.

ENTR

A

Farid Zemiti, nouvel entraîneur du club
USMM HADJOUT :

L'

Assemblée générale extraordinaire de l'USMM Hadjout, club évoluant à la Ligue 2 de football, a plébiscité Abdelkader Nedjari à la tête de la section football et désigné Farid Zemiti nouvel entraîneur, en remplacement du duo démissionnaire de la barre technique du club, a-t-on appris mardi auprès de la direction du club. Les deux coachs Boudjella-Meghraoui avaient décidé de se retirer au lendemain de la défaite concédée sur le terrain du CA Batna (1-0) vendredi passé pour le compte de la 5e journée du championnat, accentuée par une deuxième à domicile face à l'ASM Oran, lors de la 6e journée du championnat. Cette situation a conduit à la démission du premier responsable du club, Mohamed Zidani qui est revenu sur sa décision après la réunion du bureau chargé de la gestion du club. Le président de l'USMMH a décidé de

li Rial fait partie de la vieille garde de la JSK. A 33 ans, le défenseur central a de la confiance et du savoir-faire à transmettre à ses jeunes coéquipiers. Avec beaucoup de tact, il revient sur le dernier JSKJSMB et nous parle avec franchise de son ambition de durer en sélection et éventuellement faire partie du groupe qui ira au Brésil. Confidences. C’est une victoire à l’arraché que vous venez de réaliser là ; la JSMB était-elle à ce point difficile à jouer ? Oui, ce ne fut pas un match facile. Ils étaient bien organisés. Et puis, après plusieurs défaites, ils en voulaient naturellement. Il était certain qu’ils étaient venus pour arracher un bon résultat. D’où cette difficulté. Même la manière n’y était pas. Comparé au match du CRB, c’est deux visages différents… Il y avait beaucoup d’espaces. Nous avons effectivement usé de longs ballons, alors que l’idéal aurait été de poser le ballon à terre. On aurait joué mieux. Vous vous placez en position de leader, était-ce envisageable en début de saison ? Pas tout à fait. Il y avait, certes, de

« Laisser cette équipe gagner en expérience »
ETIEN

epuis le début du présent exercice les 23 et 24 août dernier dans les Ligues 1 et 2, nos techniciens exercent leur métier avec la «peur au ventre ». Car ils ne savent pas s’ils vont continuer à exercer leur «job » ou pas conformément aux contrats signés avec leurs employeurs. Leur survie reste aléatoire. Elle dépend exclusivement des résultats que peut obtenir un entraîneur avec une équipe donnée. C’est un constat qui ressemble à celui d’Archimède. On n’y peut rien. C’est comme cela et pas autrement ! Un principe, pourtant, accepté par tous comme s’il s’agissait d’un accord tacite entre les diverses parties. Toujours est-il, ce phénomène qui frise le «turn over» pénalise le bon fonctionnement de nos clubs sportifs sur le plan du travail à long terme. Ils savent qu’on ne peut pas travailler si l’on continue à s’évertuer à ne chercher que le résultat accompli par nos équipes aux dépens de la formation qui est le vrai froment du développement de notre «jeu à onze». Cette situation qui perdure de saison en saison fait que tout le monde a l’impression qu’on n’avance pas. A vrai dire, on patine du fait que la formation, aussi bien à la base qu’à long terme, est devenue une entité sans cohérence, n’intéressant que peu d’acteurs de notre football. Ce qui les fait courir, chaque week-end, est le résultat que peut obtenir leur club fétiche en vue de pouvoir ou pas jouer le titre. Comme si le fait de gagner le titre allait être la panacée qui va rendre le club et ses fans les plus joyeux et surtout les meilleurs sur le plan national. C’est pour cette raison que l’on voit beaucoup d’équipes qui jouent, soi-disant, les premiers rôles présentant des prestations quelconques, laissant les observateurs sur leur faim. Ce qui les oblige par ricochet à dire «comment ces équipes arrivent-elles à gagner leurs matches ?» Pour cela, on utilise une multitude de stratagèmes pour obtenir ses fameux trois points que tout le monde désire par-dessus tout. On simule sur le terrain et les arbitres ferment les yeux. Ce qui fait que le résultat d’une rencontre est faussé par des considérations qui n’ont rien avoir le jeu en lui-même sur un « rectangle vert ». Certains techniciens laissent faire et cela est très préjudiciable. Ce n’est pas cela le travail qu’un entraîneur doit faire avec nos clubs. La formation doit être sacralisée comme elle a toujours été, sinon, on n’arriverait jamais à avoir une équipe nationale composée presque exclusivement de joueurs locaux comme ce fut le cas par le passé. HAMID GHARBI

D

RIAL (DÉFENSEUR DE LA JSK)

attendre encore quelques journées, le temps que toutes les équipes atteignent leur rythme de croisière pour se faire une idée. On ne juge pas une équipe sur quatre ou cinq matches. La saison promet d’être longue et difficile. Vous faites partie de la liste élargie de Vahid Halilhodzic pour le prochain Burkina FasoAlgérie, comment avez-vous accueilli ça ? Je suis naturellement honoré de la confiance du coach. C’est une ambition. Je veux faire partie de cette sélection. Je m’y plais. Je ne connais pas tout à fait les projets du sélectionneur me concernant, mais je vis ça avec beaucoup de satisfaction sans me soucier de quoi sera fait demain. La perspective de jouer une Coupe du monde doit vous tenir à cœur quand même… Naturellement. C’est un rêve à réaliser. J’ai 33 ans, je ne sais pas si j’aurai cette opportunité une autre fois. Du coup, je souhaite de tout mon cœur faire partie du groupe qui ira au Brésil si par bonheur on arrivait à sortir le Burkina Faso. Entretien réalisé par Amar Benrabah

rester à la tête de l'association sportive et de se retirer de la section de football. Le nouveau président de la section de football a, quant à lui, accepté de gérer le club, à condition de jouir de toutes les prérogatives pour mener à bien cette mission. Depuis le début de la saison, l'USMMH a réalisé une seule victoire face à l'AB Merouana (1-0).

l’ambition, mais on n’avait pas la prétention d’écraser tout sur notre passage. L’équipe est en pleine reconstruction. Les joueurs sont assez jeunes et manquent d’expérience. Leur mettre la pression par un objectif aussi difficile serait une bêtise. L’idéal serait de les laisser gagner en expérience et gérer la compétition match par match. Les équipes qu’on attendait le plus peinent à démarrer, c’est le cas de l’Entente et du Mouloudia, vous êtes surpris par leur faux départ ? Un petit peu. Mais il ne faut pas se fier à ces résultats. Il faudra plutôt

Jeudi 3 Octobre 2013

Pétrole Le Brent à 109,180 dollars

M.

Raffarin, accueilli à son arrivée par le ministre du développement industriel et de la promotion de l’investissement Amara Benyounes, a estimé dans une déclaration à la presse qu’’’ un esprit de coopération se développe de ma-

L’ancien Premier ministre français Jean-Pierre Raffarin, envoyé spécial du président français pour les relations économiques franco- algériennes, a souligné, hier, à son arrivée à Alger qu’entre les deux pays ‘’un esprit de coopération se développe de manière positive’’.

« Entre Alger et Paris, un esprit de coopération se développe de manière positive »
JEAN-PIERRE RAFFARIN EN ALGéRIE
nière positive’’, entre l’Algérie et la France. ‘’Je pense que des avancées ont été enregistrées sur certains dossiers comme celui de Sanofi, et qui ont créé un climat d’investissement positif, qui va pousser d’autres entreprises à passer à d’autres projets’’, a-t-il dit. Le laboratoire français va construire à Sidi Abdallah (Ouest d’Alger), le plus important complexe de médicaments du groupe en Afrique et au Moyen-Orient avec un volume de 100 millions d’unités-an. Par ailleurs, M. Raffarin a indiqué que des projets de coopération et d’investissements communs seront discutés au cours de cette visite de travail, a-t-il précisé, affirmant qu’elle ‘’s’inscrit dans un cycle

Monnaie L'euro à 1,352 dollar

D E R N I E R E S

M

. Mahloul a précisé que ce nouveau service « épargnera aux clients beaucoup de tracas et augmentera le taux de transactions financières électroniques en Algérie. » « Un nouveau service, permettant aux citoyens de procéder au paiement de leurs factures d’électricité et gaz, de l’eau et du téléphone à partir de leurs téléphones portables, entrera en application prochainement », a indiqué le directeur général d’Algérie Poste, Mohamed Laïd Mahloul. Intervenant sur les ondes de la Radio nationale, M. Mahloul a précisé que ce nouveau service « épargnera aux clients beaucoup de tracas et augmentera le taux de transactions financières électroniques en Algérie ». Aussi, « toutes les mesures ont été prises pour l’application de ce nouveau service qui entrera en vigueur avec l’entrée de la technologie de la troisième génération 3G en décembre prochain. cette technologie permettra au client de payer les sommes des factures dues à certains établissements à travers le téléphone mobile  », a-t-il précisé, rappelant que par le passé, le client avait juste à vérifier son compte à travers son téléphone. Il dira également que « tout citoyen ayant un compte postal

Un nouveau service pour le paiement des factures par téléphone

ALGéRIE POSTE

ancien qui a été relancé depuis la visite du président François Hol-

lande à Alger, et les échanges qui ont suivi et les structures mises en

LE GENERAL MAJOR HAMEL EN IRAN

place depuis cette visite’’. Il a également relevé que « des étapes importantes ont été franchies » dans le cadre de la concrétisation de projets d’investissements français en Algérie. « Nous avons préparé un certain nombre de dossiers à travers lesquels nous avons identifié des étapes importantes qui ont été franchies dans la période récente», a dit l’envoyé spécial du président français. M. Raffarin qui sera reçu lors de sa visite en Algérie par le Premier ministre Abdelmalek Sellal et par le ministre du Développement industriel Amara Benyounes, aura des séances de travail avec des entreprises françaises et algériennes.

sera en mesure de payer ces factures avec son téléphone mobile et ce, grâce à cette nouvelle application ». Le directeur général d’Algérie Poste a fait savoir qu’« après l’approbation des lois relatives aux transactions financières électroniques, ces opérations seront généralisées, en mettant en place toutes les techniques nécessaires permettant de protéger le transfert de fonds par téléphone mobile  », ajoutant dans le même contexte que cette opération sera dotée d’appareils adéquats à même d’éviter la pression sur les équipements centraux comme c’est le cas parfois dans les opération de trans-

Le nouveau président du Tribunal algérien de règlement des litiges sportifs (TARLS), M. Mohamed Bachi, a été installé dans ses fonctions, mardi, en remplacement de M. Khaled Ghraba. Avocat à la cour suprême depuis 2002, Mohamed Bachi, 57 ans, a été nommé à ce poste pour un mandat olympique de quatre ans. L’ancien président du TARLS a quitté ses fonctions pour des raisons professionnelles, après trois mois passés à la tête de cette instance.

Mohamed Bachi nouveau président

TRIBuNAL ARBITRAL SPORTIF ALGéRIEN

AéROPORT FERHAT-ABBAS (JIJEL)

La piste de l’aéroport Ferhat-Abbas (Jijel), pourrait être livrée avant les délais contractuels fixés à un an, a-t-on appris, hier, en marge d’une visite de chantier effectuée par les autorités de la wilaya. Initialement prévue pour une année, cette fermeture pourrait être réduite à 9 mois, « s’il n’y pas d’impondérable », intempéries notamment, pendant la durée des travaux de remise en état de la piste, en état de dégradation avancée, a indiqué l’entreprise en charge du chantier. Lors de cette visite, le wali, Ali Bedrici, accompagné du président de l’APW, a donné le coup d’envoi des travaux de réhabilitation de cette piste longue de 2.400 m qui a nécessité un renforcement pour permettre de recevoir des aéronefs de différents tonnages.

La piste pourrait être livrée « avant les délais contractuels »

Un million de nouveaux abonnés à Algérie Poste le directeur général d’Algérie-Poste Mohammed El Aïd Mahloul, a indiqué par ailleurs, que dans le cadre du programme du gouvernement pour l’année 2013 et 2014 ont fait l’objet d’un projet visant à relier 900 bureaux de poste au réseau de la fibre optique, « ce qui augmentera le débit et donnera des avantages au service postal, tel que la vitesse et la qualité, et qui saura satisfaire le citoyen en délimitant la congestion et la pression au niveau des bureaux de poste. Il offrira en revanche des conditions favorables pour le travail aux agents des bureaux », a-t-il spécifié. Le directeur d’Algérie Poste fera savoir qu’une opération de renouvellement de 6 millions de cartes magnétiques a été lancée cette année. Il dira dans ce même ordre d’idées, que ses services « ont enregistré plus d’un millions de nouveaux abonnés à ce système monétaire qui enregistre une activité croissante, dépassant 10 % des transactions monétaires. ce qui constitue un nouvel acquis dans le processus de transition aux transactions non-physiques d’Algérie Poste ». Salima Ettouahria

fert d’argent par cartes électroniques.

Le directeur général de la sûreté nationale, le général major Abdelghani Hamel, a examiné, hier, à Téhéran, avec le commandant des forces de la police iranienne, le général Ismail Ahmadi Mokadem, les relations bilatérales, notamment dans « le domaine sécuritaire et les moyens de les développer dans l’intérêt commun des deux pays ». Les discussions ont été élargies ensuite aux membres des deux délégations. Les deux parties ont souligné que les deux pays « font face aux mêmes défis sécuritaires et aux mêmes menaces, ce qui requiert une coopération policière dans le domaine de la lutte contre le crime organisé transfrontalier », a indiqué, hier, un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN). Les deux parties ont exprimé leur « disposition à élaborer un programme de coopération particulièrement dans le domaine de la lutte antiterroriste, du

Examen des relations en matière de sécurité

P

lus de 127 tonnes de résine de cannabis ont été saisies durant les 8 premiers mois de l’année 2013, a-t-on appris auprès de l’Office national de lutte contre la drogue et la toxicomanie (ONLDT). « Au total, 127 098,875 kg de résine de cannabis et 293,968 grammes de cocaïne et 172,7 grammes d’héroïne ont été saisis durant les huit premiers mois de l’année en cours (janvier-août) à l’échelle nationale, a indiqué le directeur général de l’ONLDT, M. Mohamed Zouggar, dans un entretien à l’APS. Se référant à un bilan global des services de lutte contre la drogue (douanes, gendarmerie nationale, et DGSN), M. Zouggar a souligné que cette quantité de résine de cannabis saisie durant les 8 premiers mois de l’année 2013 « est énorme » la qualifiant de « phénomène assez inquiétant ». La quantité de résine de cannabis saisie durant toute l’année 2012 était de 157 tonnes. Le directeur de l’ONLDT a précisé que les drogues dures saisies (cocaïne-héroïne) « se limitent à des grammes ». M. Zouggar a encore souligné que « toute la quantité de résine de cannabis qui représente la plus grande quantité des drogues saisies nous vient du pays voisin, le Maroc. » Par ailleurs, M. Zouggar a assuré que ces quantités saisies démontrent « les efforts colossaux déployés par les trois services de lutte contre ce phénomène, ainsi que leur bonne maîtrise et leur professionnalisme en matière de lutte » contre ce fléau. Par la même occasion, il a souligné l’ « importance de la vigilance » dans le but de réduire l’offre et la demande de la drogue », mettant en exergue le rôle de toute la société dans la lutte contre ce phénomène. Le même responsable a relevé également la saisie, durant les huit premiers mois de 2013, de 764.133 comprimés de substances psychotropes de différentes marques, dont 225 ampoules, 127 flacons, et 94 boîtes. Dans le cadre de la lutte contre la drogue par les services concernés 12.759 individus ont été interpellés durant la même période pour des affaires liées à la drogue (détention-trafic-commercialisation), dont 48 étrangers », a relevé M. Zouggar. Par ailleurs, il indiqué que durant le premier semestre 2013 (janvier-juin) de l’année en cours, 3.393 toxicomanes ont bénéficié d’une prise en charge médicale, dont 410 hospitalisations (centres de désintoxication - des centres intermédiaires de soins).

127 tonnes de résine de cannabis saisies en huit mois

OFFIcE NATIONAL DE LuTTE cONTRE LA DROGuE ET LA TOxIcOMANIE

crime transfrontalier et des nouveaux crimes, notamment la cybercriminalité ». Les deux parties, qui ont exprimé «leur volonté d’échanger les expériences et expertises et les visites de prospection et de coopérer dans les domaines de l’entraînement et de la formation », ont convenu de poursuivre les rencontres bilatérales de manière périodique. En marge de cette rencontre, une vidéo a été visionnée sur les missions et l’organisation de la police algérienne ainsi que ses réalisations dans tous les domaines, notamment l’utilisation et la maîtrise des nouvelles technologies par les cadres de la police algérienne, a ajouté le communiqué. Le général major a visité une exposition d’équipements de sécurité organisée annuellement à l’occasion de la semaine de la police iranienne où des explications exhaustives lui ont été fournies sur ces équipements qui sont fabriqués en Iran.