You are on page 1of 24

A travers les différentes religions révélées

Avant de commencer…

Au nom de ‘Allah, le Tout Miséricordieux, le Très


Miséricordieux

Ô ‘Allah ! Accorde la Grâce et la Paix à la plus noble de Tes


créatures, Ton Serviteur et Messager Bien-aimé,
Muhammad !
Louanges à Toi, ‘Allah, L’Unique Que la paix soit sur Tes
élus parmi Tes serviteurs Je témoigne qu’il n’y a de divinité
que Toi, ‘Allah, et je témoigne que Muhammad (Paix et
Bénédictions sur lui) est Ton Serviteur et Messager

Lis !

1
« ‘Qu’en est-
est-il donc des générations anciennes ?’ dit
Pharaon. » ; Moïse dit : ‘La connaissance de leur sort est
auprès de Mon Seigneur, dans un Livre. Mon Seigneur ne
commet ni erreur ni oubli. », (Cor. XX : 51).

Introduction.
Introduction.

Tous les peuples ont reçus des prophètes; (Cor. p.214/47 X) :


« A chaque communauté un messager. Et lorsque leur
messager leur vint, tout se décida en toute équité entre eux,
et ils ne furent pas lésés. » ; Et chaque peuple a reçu une loi
et une voie à suivre : (Cor. XXII : 67), (Cor. III : 50), (Cor. III :
93) etc. Les révélations se sont altérées avec le temps, mais
des traces ultimes de l’origine unique et commune persiste à
travers les diverses civilisations de par le monde entier :
(Cor. II : 213), (Cor. X : 19) & (Cor. XXIII : 52-53). Dans le
domaine de la religion, mais également dans le domaine de
la genèse et de la cosmogonie…
Nous allons étudier dans cette présente étude les grandes
religions et civilisations existant à travers le monde entier
et les comparer avec les enseignements du Prophète
Muhammad (Paix et Bénédictions sur Lui) et du Saint-
Coran, pour montrer les liens intimes qui unissent tous les
hommes au-delà des différences…
Cette méthode nous permettra de nous rendre compte de
l’universalité de la religion depuis nos origines, et des
sources profondes de la foi de par le monde entier.
Il est certain que les mythes, les légendes et autres
superstitions brouillent les pistes dans la quête des origines
des révélations ancestrales, mais le fait de retrouver les
croyances primordiales à travers les continents et les
peuples divers témoigne en tout cas en faveur des
enseignements Coraniques précisant que tous les peuples ont
reçu le message à travers les âges…

2
L’homme : un être religieux…

L’homme est religieux depuis qu’il est homme… D’où vient


cela, y a-t-il à cela une explication scientifique ? Des
scientifiques se sont penchés sur la question et des débuts
d’explications tombent. En effet, selon des études faites en
neurologie, l’homme est conçu biologiquement pour la
spiritualité et la croyance en le surnaturel. Ce que soutient
le Saint Coran ; (Cor. p.407/30 XXX) : « Dirige tout ton être
exclusivement vers ‘Allah, telle est la nature que ‘Allah a
initialement donnée aux hommes – point d’altération dans
l’œuvre de ‘Allah… ».
Muslim rapporte un hadith à ce propos ; Livre du Destin,
ch. VI. L’homme naît religieux. Hadith rapporté par abû
Hurayrah : « Chacun de vos enfants naît selon la religiosité
naturelle. Ces parents le judaïsent, le christianisent, le
rendent mazdéen. Tel les bestiaux qui naissent complets. Y
sentez-vous donc quel que défaillance ? », abû Hurayrah
sentez-
ajouta, lisez si le vous voulez : « La fitrah selon laquelle
‘Allah a créé l’homme. » ». Donc, selon le Coran et le
Prophète (Paix sur lui), les hommes de tous les temps ont eu
un penchant pour le surnaturel et le fantastique : ce qui lui
fait découvrir le Démiurge... Cela est profondément gravé en
l'homme et est l'une de ses particularités les plus frappantes
d’entre tout le Règne animal. La spiritualité remonte aussi
loin que les origines de l’homme moderne également selon les
anthropologues ! Cela se note dans les rituels de sépultures, le
fait de l’enterrement des défunts avec des ustensiles
susceptibles de leur servir même enterrés. De plus, la
découverte d’un biface déposé près du corps mort d’un Homo
Heidelgergensis à Atapuerka, en Espagne, vieux de 350.000
ans montre que ces sentiments religieux ont même pu
préexister à l’homme moderne ?!
Plusieurs neuropsychiatres ont donc développé une nouvelle
branche qu’ils ont appelé neurothéologie. Ils ont élaborés des
théories poignantes pour expliquer précisément comment il

3
se fait que nous croyons spontanément en Dieu ! En voici
quelques unes…
Le cerveau de l’homme retiendrait spontanément tout ce
qui est un peu surnaturel et tout ce qui est frappant pour
son esprit selon des tests faits sur des volontaires –selon
Pascal Boyer, anthropologue du CNRS. Ainsi, la mémoire
fonctionnerait mieux face à des événements sortant de
l’ordinaire, ce qui facilite sa religiosité et sa foi en les
miracles ! En même temps que cela explique l’origine de
superstitions, mythes et légendes à partir de rumeurs. Cela
permettait de conserver la mémoire d’un peuple et de
maintenir ses tabous… Or, l’enquête ne se termine pas là…
L’étude du cerveau de moines bouddhistes en méditation,
par TEP (tomographie par émission de positrons), a révélé
que le cortex pariétal supérieur se met en veille lors de la
méditation transcendantale ; or cette région du cerveau
nous permet de différentier notre propre corps de l’extérieur
–selon Andrew Newberg, neurobiologiste et Directeur de la
clinique de médecine nucléaire de l’Université de
Pennsylvanie. Son inactivation aurait pour conséquence la
sensation de fusion avec l’Univers. La stimulation
électromagnétique des lobes temporaux provoquerait
également selon d’autres conclusions, une sensation de
présence invisible à nos côtés… Ces expériences ont ainsi
montré quels genres de mécanismes neurobiologiques
donnaient aux mystiques de religions diverses l’illusion
trompeuse d’une fusion avec le divin ou avec le cosmos… En
Islam le Divin est en effet différent de la matière et Allah
pourrait même faire disparaître Jésus ou Marie, ainsi que
toute chose s’Il le voulait : (Cor. V : 17) ! Il n’est pas question
de décrire ce phénomène comme une fusion, et cela est même
le seul péché impardonnable par ‘Allah : (Cor. IV : 48) ?!
Nous avons cependant le droit de nous interroger sur un
passage du Coran –qui explique la bataille des fidèles contre
les oppresseurs- à ce sujet ; (Cor. VIII : 17) : « Ce n’est pas toi
qui lançais –le sable-
sable-, mais c’est ‘Allah qui lançait, et ce pour

4
éprouver les croyants d’une belle épreuve de Sa part ! ‘Allah
est Audient et Omniscient. ». Un hadith du Prophète cité
par el-Bukhârî, rapporté selon abû Hureyrah, rejoint aussi
cela clairement : « ‘Allah le Très haut a dit : ‘’A celui qui
nuit à un de Mes porte-
porte-parole,
parole, Je livrerai une bataille. Rien
de ce qui M’est agréable ne rapproche autant Mon serviteur
de Moi, que l’accomplissement des des obligations que Je lui ai
imposées. Mon serviteur ne cessera de se rapprocher de Moi
par des pratiques surérogatoires jusqu’à ce que Je l’aime, et,
lorsque Je l’aimerai, Je serai son oreille par laquelle il
entendra, le regard par lequel il verra, la main
main avec laquelle
il empoignera, le pied avec lequel il marchera. S’il Me
sollicite, certes, Je lui accorderai Ma faveur, s’il implore Ma
protection, certes, Je la lui accorderai.’’ ». Il arrive en effet,
qu’en état de transe, les gestes des hommes soient sous le
contrôle parfait de ‘Allah et dépasse leur contrôle. L’homme
s’efface alors et le corps passe sous le contrôle de ‘Allah, qui
ne doit pas être confondue avec une incarnation ! Allah
contrôle en fait en tout temps chaque particule de notre
corps, et est déjà plus présent que nous en nous-même, mais
en état de transe nous disparaissons psychiquement et Allah
contrôle notre corps directement… Nous n’allons pas
d’avantage nous étaler sur ce point qui tient de la mystique
ici.
Selon un autre groupe de chercheurs, (tel que, Jacqueline
Borg, neurobiologiste à l’Université de Karolinska de
Stockholm, en Suède), les impulsions de notre système
limbique qui nous poussent à la crainte - al khawf - et à
l’espoir - ar-radjâ – (Cor. XXI : 48-49), (Cor. XXXII : 16) etc.,
qui sont la base de l’instinct de protection -al taqwâ : (Cor.
II : 2-7) s’expliqueraient de façon biochimique ! (Cor. P.250/12
XIII) : « C’est Lui Qui vous fait voir l’éclair -vous inspirant
crainte et espoir-
espoir- ; et Il créée les nuages lourds. ». Cette
faculté serait à la base de toute croyance religieuse… Or,
cela serait gravé jusque dans notre fonctionnement
physiologique. Ces scientifiques ont découvert que chez les

5
croyants : la quantité des récepteurs 5HT1A régulant la
sérotonine était moindre et que le taux de sérotonine était
plus élevé. Or, cette molécule est proche de drogues
psychédéliques et jouerait un rôle important dans la
croyance en des choses invisibles, pouvant aller jusqu’à la
sensation de fusionner avec le monde et pouvant provoquer
des hallucinations… Il s’agit d’un neurotransmetteur
agissant dans les synapses et sur le système nerveux central,
végétatif. Il est lié au sommeil, à la faim et dans la
dépression –les antidépresseurs favorisent l’augmentation de
la quantité de sérotonine qui est primordial pour éviter la
dépression. Cette molécule existe en plus grande quantité
chez ceux qui disaient croire en Dieu lors de l’expérience et
avaient confiance en un Divin ; (Cor. XII : 87) : « … et ne
désespérez pas, car seuls les gens mécréants
mécréants désespèrent de
la Miséricorde de ‘Allah ! », annulant la dépression.
Tandis qu’en cas de « carence de foi » et donc en sérotonine,
le corps des personnes confrontées à des chocs émotionnels
intenses, sécrèterait plus d’adrénaline et de corticoïdes, à
cause d’un excès d’angoisse et de stress, ce qui à la longue
produirait une inertie et une accélération du rythme
cardiaque ainsi qu’une augmentation de la tension artérielle
qui deviendraient -in fine- handicapants ; comparer avec,
(Cor. P.144/125 VII) : « Et puis, quiconque ‘Allah veut guider,
Il lui ouvre la poitrine à l’Islam. Et quiconque Il veut égarer,
Il rend sa poitrine étroite et gênée, comme s’Il s’efforçait de
monter au ciel… ». Toutes les religions sont basées sur ces
réactions innées remontant très loin dans nos gènes et très
profondément ancrées dans notre cerveau !
Selon les conclusions d’un autre groupe de certains de ces
neurothéologiens –voir, S. Gazzaniga, Le Cerveau Social, éd.
O. Jacob -, notre cerveau est fait de sorte que toutes les
pulsions que nous avons soient interprétées spontanément
par le module conscient du langage. Le neuropsychiatre
vérifia cela, par exemple, avec un jeune homme qui avait
été lobotomisé : lui demandant de sortir fumer dans l’oreille

6
gauche liée à l’hémisphère droit du cerveau– région du
cerveau qui est donc séparé du module conscient du
langage ; module qui est situé, lui, dans l’hémisphère gauche.
Or le jeune homme étant lobotomisé, avait les deux
hémisphères de son cerveau séparés, de sorte que le module
du langage ignore ce que le neuropsychiatre lui avait
demandé de faire ! Le jeune homme se leva sur cet ordre du
médecin et le neurologue demanda où il allait. Le jeune
homme ignorant consciemment que c’était le scientifique qui
lui avait dit de faire cela répondit qu’il se sentait mal et
devait sortir fumer une cigarette ?! Il avait inventé une
raison, la plus cohérente possible, dans son hémisphère
cérébral gauche dans le module liée au langage, pour
expliquer pourquoi il avait agit de la sorte. Cela serait le
principe basique des croyances en général, et religieuses par
extension ! Ainsi il nous faudrait trouver des raisons et
explications pour tous ce que nous sommes poussés de faire.
Ce qui progresserait naturellement vers l’élaboration de
mythes, de théories, de modèles unifiés de l’Univers…
L’organisation mentale la plus cohérente allant in fine vers
la croyance en un Dieu Unique gérant tout. Si l’homme est
donc fait pour organiser les idées de façon globale et unifiée,
cela vient de son organisation cérébrale centrée autours du
module conscient du langage ! Ce fonctionnement nous a
permis de reconstituer l’histoire de la création de façon
scientifique et a poussé les civilisations vers la religiosité et
les croyances, ainsi que vers le monothéisme ?! En effet, les
Grecs Antiques ont évolué vers le monothéisme avec les
grands philosophes comme Socrate, Platon et Aristote… Les
Egyptiens Antiques évoluèrent également vers une forme
d’hénothéisme unifiant les divinités : « Trois sont tous les
dieux, Amon, Rê et Ptah qui n’ont pas de semblable. Son
nom est caché en tant qu’Amon ; il est Rê par le visage ; son
corps c’est Ptah… Lorsqu’un message est envoyé du ciel on
l’entend à Héliopolis, on le répète à Memphis etc. » -Ramsès
II, Souverain des souverains, Découverte Gallimard n°344 :

7
(2000). Et chez les hindouistes, les différentes divinités sont
considérées comme les manifestations différentes d’une
même essence. Cela vient de notre fonctionnement naturel,
comme le précise le passage que nous étudions ici !
Les scientifiques ne prétendent pas avoir démontré que
Dieu existe, ils étudient pourquoi nous croyons
spontanément en Lui ! Leur conclusion est que notre
physiologie est faite pour croire en Dieu ! Les mécanismes
qui nous poussent à la quête de Dieu sont innés et
intrinsèques à notre fonctionnement biologique. La foi en
Dieu est une nature spontanée chez l’homme, dont le
fonctionnement est réglé de la sorte depuis ses gènes jusqu’à
son fonctionnement neurologique ! Au même titre que nous
sommes faits pour avoir faim, soif, ou sommeil, nous sommes
faits pour croire en le surnaturel et évoluer vers une
cohérence parfaite dans la quête d’Allah. Les Prophètes sont
envoyés pour canaliser ce potentiel inné chez les hommes !

8
La dispersion des hommes
hommes à travers le monde entier…

Les paléontologues ont retrouvé en Palestine, les plus


anciennes traces d’enterrement d’hommes. Il y a de cela plus
de cent milles ans… Cela se pratique depuis qu’un des fils
d’Adam en a tué un autre et l’a enterré : (Cor. V : 27-31). Et
cela témoigne de la croyance en la vie après la mort chez
nos ancêtres, (Cor. XXIII : 82-3).

Corps d’une femme et d’un enfant datant d’il y a 100.000 ans


BP retrouvés en Palestine à Qazfeh. Un témoignage de la
croyance en la vie après la
la mort chez les premiers hommes…

Les découvertes en génétique aussi appuient que l’homme


est issu d’une peuplade étant sortie des alentours de la mer
Rouge vers 100.000 ans BP. Ceux-ci sont allés à la conquête
de la planète, atteignant l’Asie. Ensuite, de là ils atteignirent
l’Europe et l’Australie et enfin ils touchèrent le continent
Américain… Ainsi, un petit groupe d’homme transporta ses
croyances à travers le monde entier. La plus vieille trace
d’un rituel religieux humain connu remonte à 70.000 ans, à
Botswana dont se trouve dans le Nord-Ouest, un rocher haut
de six mètres et large de deux mètres évoquant une tête de
python, au pied duquel des archéologues ont retrouvé plus
de 13.000 objets en pierre taillée lors de sondages… Selon

9
Sheila Coulson de l’université d’Oslo, il s’agit du plus ancien
rituel humain connu !
Les chamanismes sont si largement existants à travers le
monde entier que nous pouvons imaginer qu’une certaine
forme de chamanisme était la religion des premiers hommes
sortis du Proche-Orient à la conquête du monde il y a
environs 100.000 ans : (Cor. II : 253), (Cor. XVII : 55).
Nous soutenons dans notre étude présente, que les
croyances communes des hommes des civilisations diverses
se ressemblent du fait de l’origine commune qui nous unis
chez des ancêtres communs… Et d’autre part que des
messagers de ‘Allah sont arrivés chez tous les peuples pour
maintenir la religion à travers les âges…

Des objets en pierres taillées remontant à 70.000 ans en


arrière témoignant d’un rituel lié à un rocher en forme de
python ; photo de droite.

10
Un seul dieu, différentes révélations…

Bien que les religions : hindouiste, égyptienne antique et


d’autres soient polythéistes, il existe des traces de la
connaissance de l’Unicité de Dieu là aussi. Ainsi selon les
hindouistes, les différents dieux sont la manifestation du seul
et même dieu ; (Hymne du Rig-Veda III, 7) : « Les sages
donnent à l’Etre Unique plus d’un nom. ». Même chez les
égyptiens qui ont persécuté les hébreux, à cette époque
même de l’Exode nous lisons ceci dans les écrits témoignant
de leurs croyances ; (-Ramsès II, Souverain des souverains,
Découverte Gallimard n°344 : (2000).) : « Trois sont tous les
dieux, Amon, Rê et Ptah qui n’ont pas de semblable. Son
nom est caché en tant qu’Amon
qu’Amon ; il est Rê par le visage ; son
corps c’est Ptah… Lorsqu’un message est envoyé du ciel on
l’entend à Héliopolis, on le répète à Memphis etc. ». En fait,
ce sont les prêtres égyptiens maîtrisant la théologie qui
maintenaient cette explication oralement tel un secret
mystique. De même pour les hindouistes…
Selon les explications données par le célèbre chef indien,
Bison Futé, la pipe sacrée de son peuple le « calumet de la
paix » est un rite monothéiste. En effet, le calumet
représente les êtres marchant à deux ou quatre pattes sur
terre. Les plumes représentent, les êtres ailés du ciel. La
fumée qui monte symbolise la prière unie de tous ces êtres
qui monte vers Wakan Tanka qui a tout créé et qui se
trouve au douzième ciel… D’ailleurs la quasi-totalité des
amérindiens connaissaient l’Etre Suprême qui a créé le
monde, même s’ils lui donnaient des noms différents. De
même, mis à part les Navajos, les indiens croyaient tous en
une vie après la mort ?! Chez les Guajiro, c’est Maleiwa qui
est dit avoir créé les Hommes à partir d’argile –une autre
croyance universelle. Chez cette tribu indienne, la création
de l’Homme par Maleiwa est souvent reliée au mythe du
déluge, punition divine–encore un souvenir universel. Ce
Dieu suprême, qui a provoqué le déluge, est enfin souvent à

11
l’origine de la création des montagnes, des rivières et des
animaux, de même qu’il est aussi le créateur du soleil et des
constellations. Notons les similitudes avec les enseignements
du Saint-Coran.
Souvent Akhenaton (v. 1350-1333 av. J.-C.) est considéré
comme le premier à avoir instauré un culte monothéiste
dans un état… Il instaura en effet le culte du disque solaire
Aton et interdît le culte aux autres dieux !
En fait, Abraham connaissait déjà l’Unicité de Dieu et son
petit fils Jacob influença la croyance religieuse en Egypte et
Akhenaton ne fit sans doute que s’inspirer des
enseignements des hébreux…
En Islam le monothéisme ou l’Unicité de ‘Allah est classé sur
trois plans –ibn Taymiyyah- : ar-ar-Rubûbiyyah -Un seul dieu a
tout créé-, al ulûhiyyah –un seul être a adorer- et al asmâ’u
wa’s-
wa’s-Sifât –la multiplicité des noms du Divin et ses
Spécificités et Qualificatifs. Le premier plan du monothéisme
est quasi universel, le premier et le troisième plan se
retrouvent ailleurs, notamment chez les hindous. Mais les
trois plans ne s’unissent qu’en Islam qui n’a subie aucune
altération…

12
Les souvenirs ancestraux…

1) Le dieu créateur est reconnu chez la plupart des


civilisations… En Asie dieu est perçu comme l’ordre
cosmique ou moral, comme dans le bouddhisme. Les
hindouistes connaissent Brahma qui se manifeste de
différentes manières que l’on nomme par des noms divins.
Les Incas le nomment Viraccocha, les Polynésiens Tangaroa,
en Amérique il est cité partout, mais il se retire après avoir
créé les choses. Ils le nomment : Wakan Tanka, Grand
Manitou, Hunab, Maleiwa… Zarathoustra le nomme Ahura
Mazda en Perse.

2) La croyance en la vie après la mort est universelle… Nous


la retrouvons en Afrique : les Dogons du Mali connaissent
les jardins célestes où nous retrouvons les ancêtres une fois
morts ; en Egypte Ancienne : les morts vont au paradis et
l’enfer est connu, le châtiment par le feu est parfois cité ;
chez les zoroastriens : dans le Veda Zarathoustra cite le pont
traversant l’Enfer que seuls les justes parviennent à
traverser ; les indiens et les chinois bouddhistes citent vingt-
et-un enfers et chez les brahmanistes les âmes purifiées
vivent en paix pour l’Eternité près de Brahma. Les indiens
de l’Amérique du Nord partagent tous la croyance en
l’immortalité des hommes excepté les Navajos. Les
amérindiens connaissent les héros civilisateurs et les
décepteurs qui égarent les hommes. Les sumériens pensaient
que les dieux ont créé les hommes pour les servir et qu’une
fois morts ils descendaient en enfer pour vivre une vie plus
dure.

3) La création de l’Univers revient de même à travers les


diverses religions… Dans de nombreux mythes
cosmogoniques, nous retrouvons souvent la mention d’un
œuf primordial. Celui-ci est notamment évoqué en Chine,

13
chez les Dogons au Mali, dans des mythes égyptiens, des
croyances hindoues... Selon les croyances maori, le couple
primordial est formé du Ciel et de la Terre continuellement
enlacés, qui engendreraient des dieux qui doivent les séparer
pour que la lumière puisse resplendir entre-eux. Les hommes
devant être créés ensuite. Selon les croyances japonaise, le
Ciel et la Terre formaient un seul tout duquel sont issues
plusieurs générations successives de dieux dont Izanagi et
Izanami qui créent ensuite toutes les parties du monde. Les
enseignements des prophètes se déforment au fil du temps,
mais la source est la même… Il existe aussi des mythes
inventés qui ne correspondent pas à la réalité
scientifiquement établie, comme la création du monde par le
démembrement d’un dieu par un autre dieu…

Représentations des parents initiaux selon les Dogons du


Mali, à gauche. A droite, Khnoum, un dieu égyptien
fabrique l’homme et la femme…

4) Adam et Eve créés d’argile reviennent de même à travers


le monde entier… En Grèce Antique c’est Prométhée qui

14
utilise de l’argile qu’il mouille de ses larmes pour former des
mortels sensibles aux sentiments… Selon une autre source
Zeus charge Héphaïstos de former une statue d’argile et de
lui donner une voix et il nomme la fille Pandore. En Egypte
Khnoum forme les premiers hommes d’argile. Mardochée
forma à Sumer le premier homme au service des dieux à
partir d’argile qu’il pétrit avec du sang avec l’aide d’Ea. En
Chine c’est Pen-gu qui a séparé l’air en terre et en ciel puis
mourut : - Son souffle devint le vent, sa voix le grondement
du ciel, ses yeux le soleil et la lune, son corps les montagnes,
son sang les fleuves et mers, ses cheveux les étoiles, sa
transpiration la pluie… Et les insectes de l’intérieur de son
corps devinrent des hommes. Mais une partie du ciel tombe
sur les mers et extermine les hommes (déluge). Alors Nguho
intervint repoussant le ciel vers le haut et repoussant les
mers à leurs frontières, et il forme les hommes d’argile… En
Amérique le Grand Manitou a séparé les eaux en douze
cieux et en terre, il forma l’homme d’argile et donna tout au
service des hommes. Chez les indiens Guajiro, c’est Maleiwa
qui est dit avoir créé les Hommes à partir d’argile. Chez
cette tribu indienne, la création de l’Homme par Maleiwa
est souvent reliée au mythe du déluge, punition divine. Chez
les dogons au Mali,
Mali c’est le Dieu créateur Amma qui a formé
le couple primordial d’argile…Il s’agit d’un souvenir de la
création d’Adam au Paradis avant sa descente sur terre
comme un mortel. En Polynésie,
Polynésie c’est Tane dieu de la
végétation, qui forma la première femme d’argile rouge
nommée Hine-ahuone… Dans une hymne à Viraccocha –
dieu des vivants- nous lisons une version différente, nous
lisons : « Viraccocha, racine de l’être, Dieu toujours
toujours proche,
qui crée en disant : - Que l’homme soit ! Que la femme soit !
Viraccocha seigneur lumineux, Dieu qui fait être et qui fait
mourir… Toi qui renouvelle la création. Garde ta créature
de longs jours pour qu’elle puisse se parfaire sur la route
droite.
droite. ». Cet hymne ressemble étrangement à plusieurs
passages du Coran : (Cor. III : 59)… Nous ne revenons pas ici

15
sur le fait que tous les peuples ont reçu des prophètes : (Cor.
p.214/47 X).

5) Le déluge est connu à travers le monde entier chez


maintes civilisations. Nous le retrouvons chez les
sumériens : Ziustra construit une arche, chez les babyloniens
–épopée de Gilgamesh- : Utnapishtim construit l’arche, chez
les grecs (Apollodorus, Bibliotheca, I, VII, 2) : Prométhée
prévient son fils Deucalion et sa femme que Zeus va
anéantir les hommes de l’âge du bronze, chez les iranien :
Ahura Mazda prévient Yima se cache dans une forteresse
avec des couples de toutes espèces avant le déluge, chez les
indiens –Satapatha Brahmana (I, VIII, 1) vers sept siècles
avant Jésus-Christ : Manu prévenu par un poisson construit
l’arche & dans le Bhagavata Purana (VIII, XXIV, 7 sq.) c’est
Satyavata qui est prévenu du déluge, en Australie : une
grenouille avait absorbé toutes les eaux et les animaux
assoiffés essayaient de la faire rire, l’anguille qui se tordait
la fit rire et cela provoqua le déluge, en Amérique : un des
deux jumeaux mythiques frappe le sol de son talon et
provoque le déluge, le déluge est parfois dû à l’inondation et
tantôt aux pluies selon les Guajiros, c’est Maleiwa qui a
provoqué le déluge et nous retrouvons ce souvenir encore en
Polynésie et en Afrique…

6) Le jeûne est pratiqué chez les bouddhistes, les jaïnistes, les


hindouistes, les taoïstes, les juifs et à travers les peuplades
amérindiennes qui jeûnaient dans des grottes pour voir un
génie qui le guide dans sa vie… Le rite du jeûne permet de se
guérir et de se rapprocher du surnaturel en se purifiant…
On le retrouve également en Grèce antique chez
Hippocrate…

7) Les Anges ou génies se retrouvent à travers le monde


entier… Chez les Romains chaque homme naît et meurt avec
un génie Genius pour les hommes et Juno pour les femmes.

16
Les génies se trouvent dans les rues etc. et des cultes leurs
sont voués. Les chinois les nomment Tchins. En Perse ils sont
identifiés comme des démons maléfiques. Les grecs plaçaient
les daimons entre les dieux et les hommes qui agissaient
pour le bien ou pour le mal des hommes… Les asuras et les
panis tourmentent les hommes et agissent contre dieu chez
les hindouistes. Les amérindiens n’ignorent pas non plus les
esprits qui habitent les arbres et autres objets, comme chez
tous les animistes…

8) Les messagers sont de même connus dans différentes


religions. Les amérindiens connaissent des héros civilisateurs
et des décepteurs –faux prophètes- qui luttent contre le bien.
Les pharaons servent d’intermédiaire entre les dieux et les
hommes. Les chamans du monde entier réalisent des
guérisons et aident les gens à passer vers le paradis. Un
chaman a des pouvoirs surnaturels, et fait de la divination…
Il fait des rêves prémonitoires, et fait des jeûnes prolongés
pour entrer en contact avec les esprits cachés… Le chaman
s’élève aux cieux où va aux enfers… Les chamanismes se
retrouvent en Asie et en Amérique précolombienne sous des
formes variés présentant néanmoins des similitudes les
rapprochant des nabis hébreux… Il en existe toujours de
bons et de mauvais.

Photo d’un chaman sibérien XIXième siècle.

17
Le destin : Les anciens croyaient fermement au destin, aux
oracles divins qui sont inviolables, ce qui explique les actes
de divination des chamans et des prêtres… En Chine, en
Egypte ou en Grèce la foi en ce que les dieux envoyaient des
ordres qui doivent se réaliser sans fuite possible est
indiscutable. Le récit contant la vie d’Œdipe qui est repris en
psychologie est célèbre, ce qui est destiné à l’individu était
inviolable. Chez les Egyptiens aussi les oracles d’Amon
étaient célèbres. Les chamans en général sont connus pour
leurs divinations et prophéties témoignant de la croyance
universelle en ce que le destin est une réalité…

La loi : La polygamie ; la circoncision : qui est très répandue


parmi les peuples indigènes d'Afrique, de Nouvelle-Guinée,
de l'archipel malais, d'Australie, et des îles du Pacifique, et
sous une certaine forme effectuée rituellement chez les
hommes de certains peuples indigènes américains ; les
sacrifices : un autre rite se retrouvant depuis le Sud de
l’Amérique jusqu’en Europe et jusqu’au fond de l’Afrique ; le
jeûne : déjà étudié supra ; sont autant de lois imposés par les
prophètes…

Les rêves : Les visions des chamans et l’interprétation des


rêves a une place important à travers toutes les grandes
religions…

L’interdiction de représenter le visage d’un être vivant : Le


Prophète interdit de représenter le visage d’un être vivant.
Or, les plus anciennes représentations, dessins ou statues, ne
présentent pas le visage ?! Le visage apparût plus
tardivement…

18
A la quête de la
la Religion des anciens…

En étudiant les croyances à travers le monde et les


civilisations diverses, nous remarquons à quel point les
hommes se ressemblent… En outre, nous réalisons combien
les affirmations du Coran que tous les peuples ont reçus le
message et une loi sont cohérentes.
Les traces des anciens messagers à travers les peuples du
monde témoignent que le Message est arrivé chez tout le
monde, même si les hommes ont perpétuellement oublié
beaucoup, voire nié les messagers.

A gauche : Vénus à çatal Höyük –Turquie-


Turquie- datée de -12.000 ans avant
Christ, figurant la déesse mère originelle. /Au milieu : Vénus de
Galgenberg datée de -30.000. /A droite, Talisman en pendentif
anthropomorphe trouvée
à Berekhat Ram datée de -150.000 ans (date de l’apparition de l’Homo
sapiens.

Il est difficile de soutenir scientifiquement qu’une forme de


religion chamaniste archaïque a pu exister il y a plus de
cent-mille ans, faute de trace écrite permettant de le
démontrer clairement. Mais les représentations dans les

19
cavernes et des sculptures –comme les Vénus- semblent
témoigner de cette réalité.
Les toutes premières traces écrites sont précieuses comme
elles donnent des explications au sujet de rites sacrés qui
avant cela n’étaient pas complètement intelligibles. Comme
les rites funéraires qui sont apparus en même temps que
l’homme moderne, l’usage des statues figuratives d’animaux
et d’hommes etc. dans des buts magiques… Il est important
de souligner cela ici, car avant l’écriture, l’idée du Divin
devient indéchiffrable point de vue paléontologique. Le
Coran précise que chaque peuple a eu ses propres rituels :
(Cor. XXII : 67), (Cor. III : 50, 93), que l’homme est conçu pour
évoluer vers la spiritualité : (Cor. XXX : 30), et le Prophète
interdisait de faire des représentations figurant des hommes
ou des animaux -Muslim : 969. Or les premières
représentations d’animaux ne présentaient pas de visage
comme en témoignent des statues et images d’animaux et
d’hommes datant du Paléolithique.
Les Vénus du paléolithique peuvent également témoigner
d’une forme de monothéisme matriarcale des anciens
hommes, comme en témoigne la Vénus retrouvée en Turquie
–une des plus vieilles divinités retrouvées à ce jour- qui est
considérée comme une déesse mère. Le sacré commençait à
peine à devenir plus organisée que cela nous apparût ainsi,
comme à çatal Höyük… La femme symbolise la procréation,
la mise au monde et ses formes arrondies sont un indice de
sa fertilité…
Selon nous, la simplicité du vocabulaire des hommes du
paléolithique, probablement dénué d’abstraction a pu
pousser ceux-ci à une description imagée du spirituel assez
éloignée de celle à laquelle nous sommes habitués. L’idée de
représenter une caractéristique de Dieu par une tortue issue
des eaux ou une femme symbolisant la fertilité et la
procréation devait paraître fort différent à l’époque… En
effet, comment renforcer l’idée que Dieu a créé les hommes
au-delà du langage parler à une époque où ni l’écriture, ni

20
l’abstraction n’existent ?! Vu sous cet angle, les Vénus,
talismans et rites funéraires des premiers hommes semblent
témoigner d’une forme de religion originelle… Même si ces
traces n’établissent pas parfaitement l’existence de
religiosité à une époque aussi reculée, elles témoignent pour
le moins de la croyance en le spirituel. Ainsi, le fait
d’enterrer un proche avec des ustensiles témoigne que les
hommes de l’époque croyaient que celui-ci va se réveiller et
qu’il fallait lui laisser de quoi manger ou se défendre contre
des bêtes… L’ancienneté de la croyance en une déesse mère
et l’adoration du sexe féminin symbole de procréation –
parfois liée à la terre- soutient que les Vénus aux formes
arrondies suggèrent bien un Être Créateur qui a conçu les
vivants, principalement les hommes… ‘Allahu a’lam !

21
L’Islam…

Le Coran nous enseigne la création des cieux et de la terre


depuis un objet unique…

(Cor. p.324/30 XXI) : « Ceux qui mécroient n’ont-


n’ont-ils pas vus
que le ciel et la Terre étaient soudés en un seul tout et que
Nous les avons tout de suite séparés…
séparés… »

(Cor. p.530-1/49-50 LIV) : « Nous avons créé toute chose avec


mesure et puissance, et Notre ordre ne fût que comme un
clignement de paupière. »

(Cor. p.522/47 LI) : « Et le ciel Nous l’avons bâti de Nos


Mains, et Nous en sommes l’Extenseur. »

Le Coran nous enseigne la création d’Adam et Eve d’une


façon qui rejoint les croyances universelles.

(Cor. p.531/14 LV) : « Il a créé l’homme d’une argile sonnante


comme la poterie. »… (Cor. III : 59), (Cor. XV : 26), (Cor.
XXXVII : 11)…

Le Coran évoque le début des rites funéraires dès l’époque


d’Adam…

(Cor. p.112/26-31 V) : « Et raconte-


raconte-leur en toute vérité
l’histoire des deux fils d’Adam. Les deux offrirent des
sacrifices ; celui de l’un fut accepté et celui de l’autre ne le
fut pas. Celui-
Celui-ci dit
dit : ‘Je le tuerai sûrement’, ‘Allah n’accepte,
dit l’autre que de la part des pieux’. (…) Son âme l’incita à
tuer son frère. Il le tua donc et fut du nombre des perdants.
Puis ‘Allah envoya un corbeau qui se mit à gratter la terre,
pour lui montrer comment ensevelir le cadavre de son frère.
Il dit : ‘Malheur à moi, ne suis- suis-je pas en
en mesure d’être
semblable à ce corbeau et d’ensevelir le cadavre de mon

22
frère ?’ Il devint alors du nombre de ceux que ronge le
remords. »

Le Coran nous apprend qu’il existe une vie après la mort…

(Cor. LXXIX : 10-15) : « Ils disent : ‘Serons-


‘Serons-nous ramenés
ramenés à
notre vie première, alors que nous serons devenus des os
décomposés ?’ Ils disent : ‘Ce sera alors un retours ruineux’.
Il n’y aura qu’une seule sommation, et ils seront ressuscités
sur la Terre. »

(Cor. p.577/3-4 LXXV) : « L’homme pense-


pense-t-il que Nous
Nous ne
réunirons jamais ses os ? Oui ! Nous sommes capables de
niveler ses doigts. »

Le Coran évoque les conflits entre humains depuis les


origines.

(Cor. p.210/19 X) : « Les gens ne formaient à l’origine qu’une


seule communauté. Puis ils divergèrent. Et si ce n’était une
décision préalable de Ton Seigneur, les litiges qui les
opposaient auraient été tranchés. »

Le Coran évoque la montée des eaux aux temps


primordiaux et le sauvetage d’un groupe d’hommes dont une
partie seulement a perduré jusqu’à nos jours.

(Cor. p.217/73 X) : « Ils le traitèrent de menteur. Nous le


sauvâmes, lui et ceux qui étaient avec lui dans l’Arche,
desquels Nous fîmes les successeurs sur Terre. Nous noyâmes
ceux qui traitèrent de mensonge Nos preuves… »

(Cor. p.567/12 LXIX) : « Afin d’en faire -du Déluge-


Déluge- un rappel
que toute oreille fidèle conserve. »

23
Le Coran soutient l’existence d’autres êtres vivants
peuplant l’Univers dont certains, physiquement plus évolués
que nous vivent parmi nous…

(Cor. p.559/12 LXV) : «‘Allah a créé sept cieux, et autant de


terres. Entre-
Entre-eux, la révélation descend, afin que vous
sachiez que ‘Allah est en vérité Omnipotent et que ‘Allah
embrasse tout chose de son savoir. »

(Cor. p.486/29 XLII) : « Et parmi Ses Signes il y a la création


des cieux et de la Terre et ce qu’il a disséminé comme bêtes
marchantes dans ces deux là. Il est Capable de les réunir
quand Il le voudra. ».

Le Coran insiste sur le fait que tous les peuples ont reçus des
messagers divins depuis les origines…

(Cor. p.214/47 X) : « A chaque communauté un messager. Et


lorsque leur messager leur vint, tout se décida en toute
équité entre eux, et ils ne furent pas lésés. »

Ibn Âdam

24