La lignée satanique de Caïn

par Bertrand L. Comparet

Je me suis aperçu à de nombreuses reprises qu’il y a des prêcheurs et des enseignants dans ce monde qui ne reconnaissent pas l’existence sur la Terre aujourd’hui d’enfants littéraux de Satan. Du fait qu’il s’agit de l’un des thèmes centraux de la Bible : la lutte pour la suprématie entre les enfants de Yahweh et les enfants de Lucifer, je me demande quelle Bible lisent et étudient ces prêcheurs et enseignants. Au cours de ces études, nous emploierons le vrai nom de notre Dieu, qui est Yahweh, et Yahshua pour le Christ. Pour de plus amples informations, veuillez lire « Qui est votre Dieu ? ». La ligne de front est tracée par Yahweh en Genèse 3:15, où Il déclare qu’Il mettra l’inimitié entre la semence de la femme et la semence du serpent. Commençons par le commencement. Bien sûr, Satan n’était pas un serpent. L’entité qui trompa et séduisit Ève n’était pas un animal à écailles se tortillant sur le sol. Le mot « serpent » a été traduit du mot hébreu nachash, qui signifie « enchanteur, magicien ». Un ange déchu, ayant gardé une grande partie de ses pouvoirs angéliques, pourrait sans aucun doute être décrit comme un enchanteur ou un magicien. Les enfants de Lucifer, et je dis bien enfants et pas seulement disciples, ont, à travers les siècles, utilisé un serpent comme emblème, ou symbole, de leur ancêtre, jusqu’à ce qu’ils attachent une signification secondaire de « serpent » au mot nachash. En Genèse 3:1–3, Satan dit à Ève : « Est-ce vrai que Yahweh vous a dit de ne pas manger de tout arbre dans le jardin ? ». Comme on peut le lire dans l’hébreu originel, Ève répondit à Satan : « Et la femme dit à l’enchanteur : Nous pouvons manger du fruit des arbres du jardin ». Je vais maintenant passer à la traduction de la King James Bible et je la corrigerai au fur et à mesure : « Du fruit de l’arbre qui est au milieu du jardin, Yahweh a dit : Vous n’en mangerez pas ni n’y toucherez, de peur que vous mouriez ».

La lignée satanique de Caïn

B. L. Comparet

Examinons ce que dit réellement le texte hébreu. « Fruit » est la traduction du mot hébreu pirchach, qui signifie « progéniture, portée, enfants ou descendants ». Parlez-vous des enfants d’un noisetier ou d’un pommier ? Bien sûr que non ! Des pirchach, des descendants de l’arbre qui est au milieu du jardin, Yahweh a dit : « Vous n’en mangerez pas et vous n’y toucherez pas ». Ce mot « toucher » est la traduction du mot hébreu naga, qui est une expression polie pour dire « avoir des relations sexuelles avec ». Devriez-vous être avertis de n’avoir aucune relation sexuelle avec une pomme ? Bien sûr que non, il ne s’agit pas de cette sorte d’arbre. Yahweh avait à Sa disposition des millions de pré-Adamiques, des Asiates et des Africains. S’Il avait juste eu besoin de quelqu’un large d’épaules et étroit d’esprit pour bêcher le jardin, Il y en avait suffisamment. Il n’avait pas besoin de créer un être spécial dans ce but. Satan avait été le gouverneur de cette planète jusqu’à ce qu’il renonce aux droits de sa position par sa rébellion. Yahweh envoya Adam ici et il est dit, en Luc chapitre 3, qu’Adam était le fils de Yahweh. Il n’est pas dit quoi que ce soit de comparable en ce qui concerne ces peuples pré-Adamiques mentionnés en Genèse chapitre 1. Adam était le fils de Yahweh et Yahweh envoya Adam sur la Terre pour en prendre le contrôle par la force, chasser Satan et gouverner cette planète. Les arbres dans le Jardin d’Éden étaient les arbres généalogiques de nations et de races. Adam et Ève n’étaient pas supposés se mélanger avec ces peuples. Si les Noirs et les Asiates étaient tout ce que Yahweh désirait, Il les avait déjà. Ce qu’Il créa était un être différent et séparé, qui devait être une sorte de personne différente, quelque chose que les Noirs et les Asiates ne pourraient jamais être. Le mot hébreu Awdawm, que nous traduisons par « Adam », signifie « de complexion rose et claire ». Adam était la première personne d’une race spécifique nouvellement créée. Il fut commandé à Adam et Ève de ne pas mélanger leur race avec ces peuples pré-Adamiques qui se trouvaient dans le monde. Lorsque nous arrivons en Genèse 3:13, nous voyons Yahweh qui a réuni Adam, Ève et Satan devant Lui afin qu’ils racontent leurs méfaits. Selon la King James Bible, Ève déclara : « Le serpent m’a enjôlée, et j’en ai mangé ». Revoici le mot hébreu nachash, signifiant enchanteur. Puis nous avons l’usage du verbe « enjôler » ; le mot hébreu est ici nawshaw, qui signifie « séduire ». Enjôler ne veut rien dire de plus que tromper. Quelqu’un qui vous vend les titres de propriété d’une mine ne possédant aucun minerai vous enjôle. Le mot nawshaw signifie « séduire » ; il ne signifie en aucun cas « enjôler ».

2

La lignée satanique de Caïn « Et Yahweh Dieu dit à la femme : Qu’est-ce que tu as fait ? Et la femme dit : l’enchanteur m’a séduite ». C’est ce qui est dit en hébreu, et Caïn fut le produit de cette séduction. En Genèse 3:15, Yahweh déclare à Satan : « Je mettrai inimitié entre toi et la femme, et entre ta semence et sa semence ». Le même mot hébreu zehra est ici utilisé à la fois pour la semence de Satan et pour la semence de la femme. Zehra signifie littéralement « semence » ; il n’y a pas d’autre signification. Ce mot peut également être utilisé pour parler de graines de blé, mais il est utilisé dans toute la Bible comme signifiant « les descendants d’une personne ». Satan devait avoir des enfants littéraux dans ce monde tout comme Ève. Le même mot zehra est utilisé dans les deux cas. La réponse des prêcheurs du monde des églises consiste habituellement à citer Genèse 4:1 : « Et Adam connut Ève sa femme ; et elle conçut, et enfanta Caïn ». Veuillez noter que ce qui n’est pas dit est plus significatif que ce qui est dit : la Bible ne dit nulle part qu’Adam engendra Caïn. Vous avez déjà lu, dans l’Ancien Testament, avec quelle régularité monotone il est précisé qui engendra qui, que celui-ci engendra celui-là, etc. Il était important de connaître vos ancêtres en ces époques, car vous n’obteniez pas votre citoyenneté avec une somme d’argent et des paperasses tamponnées ; vous étiez un citoyen parce que vos ancêtres, depuis plus de vingt générations, étaient des Israélites, et pas autrement. Adam connut donc sa femme et elle conçut. Je peux vous dire quelque chose, et je peux en prouver chaque détail, grâce à des témoins. Je me rendis un certain soir au cinéma et, le lendemain matin, le soleil se leva à l’est. Je n’ai pas dit qu’un évènement causa l’autre : j’ai dit que deux choses se passèrent, une chose se passant d’abord, et puis l’autre. Je n’ai jamais parlé de cause et d’effet. La Bible ne dit pas qu’il y a un rapport de cause à effet ici. Si vous voulez une preuve supplémentaire de ceci, allez en Genèse chapitre 5, où vous trouverez la liste des descendants d’Adam. Le nom de Caïn n’y est pas mentionné. Ni Caïn ni Abel ne sont mentionnés parmi les descendants d’Adam. Si vous me dites qu’Abel a été omis parce que probablement il fut tué avant qu’il ne laisse des descendants, eh bien nous ne le savons pas vraiment. Cependant, ce n’est pas vrai de Caïn, car la Bible liste les descendants de Caïn sur six générations, les nommant un à un. Il n’est nulle part rapporté que Caïn était le descendant d’Adam ; nulle part, d’aucune façon, sous aucune forme ou manière. La première fois où l’on rapporte qu’Adam engendra un enfant est Genèse 5:3 :

3

La lignée satanique de Caïn

B. L. Comparet

« Et Adam vécut cent trente ans, et engendra un fils à sa ressemblance, selon son image, et appela son nom Seth ». Cet enfant qu’engendra Adam ne fut pas appelé Caïn : il fut appelé Seth. La lignée satanique s’est introduite par Caïn, peut-être même avant, parmi les peuples pré-Adamiques. Il existait des peuples pré-Adamiques qui n’étaient pas forcément sataniques. Mais il y eut des peuples pré-Adamiques par lesquels la lignée satanique fut introduite, et il y eut sans doute parmi les descendants d’Adam des gens qui se mélangèrent. En fait, il est évident qu’ils mélangèrent leur race, car ceux qui vivaient à l’époque de Noé furent balayés par le déluge. La Bible nous dit que Noé était parfait dans sa race ; il était sans mélange. Lui et sa famille étaient les seuls dans ce pays qui étaient encore purs racialement. C’est pourquoi le déluge balaya les Adamites mixés du temps de Noé. Comme je le décrit dans Le déluge n’était pas global, le déluge ne couvrit pas toute la Terre, comme il est faussement enseigné dans les églises aujourd’hui. Les descendants purs d’Adam se multiplièrent ; ensuite, la lignée satanique se répandit. Rappelez-vous que Yahweh a annoncé Son objectif : Il va sauver le monde de la domination de Satan. Yahweh va régner sur le monde selon Son objectif, à travers Ses enfants, à travers les purs descendants d’Adam. Quel acte pouvait être plus efficace de la part de Satan que de mélanger les descendants d’Adam afin de pouvoir ensuite rire à la face de Yahweh et déclarer : « Voici mes enfants, mais où donc sont les tiens ? Tous ceux-ci ont mon sang dans leurs veines ». C’est exactement ce que Satan projeta de faire. Genèse 6:2 rapporte : « Les fils de Dieu virent les filles des hommes, qu’elles étaient belles, et ils se prirent des femmes d’entre toutes celles qu’ils choisirent ». Vous ne pouvez pas percevoir la pleine signification de ce passage dans la traduction courante. Les « fils de Dieu » (beni-ha-elohim signifie aussi « fils de juges, ou hommes puissants de la Terre, ou anges »). Un double mélange racial prit place : les dirigeants des races pré-Adamiques ainsi que les anges déchus prirent des femmes parmi les femmes Blanches Adamiques. Ce passage est écrit dans un style clairement désapprobateur. Les descendants mâles d’Adam ne pouvaient pas, de par la Loi de Yahweh, se marier à autre chose que des femmes descendant d’Adam. S’ils s’étaient mariés dans leur propre race, le passage n’aurait pas été écrit avec désapprobation. Les beni-ha-elohim sont donc évidemment des humanoïdes pré-Adamiques ainsi que les anges déchus qui suivirent Satan dans sa rébellion. De plus amples détails concernant ces évènements se trouvent dans le Livre d’Énoch. Allons en Genèse 6:4, où l’on parle de ce même sujet. Une fois de plus, la traduction de ce passage est bâclée dans la King James Bible :

4

La lignée satanique de Caïn « Les géants étaient sur la terre en ces jours-là, et aussi après que les fils de Dieu furent venus vers les filles des hommes et qu’elles leur eurent donné des enfants : ceux-ci furent les hommes (enowsh) de renom de jadis ». Voici la version en hébreu : « Il y avait des nephilim (“les tombés”) sur la terre en ces jours-là ». Ils étaient des anges déchus. C’est ainsi que la Bible les appelle en maints endroits. Jude 6 parle des « anges qui n’ont pas gardé leur origine », qui étaient tombés des cieux et de leurs pouvoirs antérieurs. « Quand les fils de Dieu (et il s’agit encore des beni-ha-elohim) vinrent vers les filles d’Adam . . . ». Il s’agit donc encore de la même chose. Nous avons ici la dispersion de la lignée satanique. Genèse chapitre 6 continue en listant beaucoup d’entre ces descendants des anges déchus. Vous pouvez observer, à travers toute la Palestine, des deux côtés du Jourdain jusqu’au Mont Séïr, la chaîne de montagnes au sud-est de la Mer Morte où Ésaü et sa famille vivaient. Partout dans cette région vivaient des peuples variés possédant en eux le sang satanique. En deux endroits, en Ésaïe et en Ézéchiel, on parle de ce qui est appelé un roi ou un prince. Dans le premier cas, on parle de Babylone, et dans l’autre on parle de Tyr. Néanmoins ces passages parlent de ce roi ou prince dans un langage qui ne peut s’appliquer à personne sinon à Satan lui-même. Ces passages indiquent donc que, à une certaine époque, Satan s’était incarné sous la forme de ces rois, un roi de Babylone et un roi de Tyr. Ne croyez pas que cela soit impossible, car de nombreuses fois l’Ancien Testament parle de ces anges qui apparaissent sous des formes parfaitement solides. Ils vinrent et parlèrent à Abraham en plusieurs occasions ; l’un d’eux se battit même avec Jacob pendant une nuit entière. Un autre ange vint lorsque le peuple d’Israël se préparait à traverser le Jourdain et à s’emparer de la Palestine. Josué, faisant un tour de reconnaissance autour de son camp, vit cet homme armé d’une épée, se tenant là en armure, et Josué demanda : « Es-tu avec nous ou avec l’ennemi ? ». Et l’homme répondit : « Je suis le capitaine des armées de Yahweh ». Prenons Ésaïe 14:12–21 et notons que ces versets ne peuvent s’appliquer à personne d’autre que Satan lui-même. Nous citerons ce passage d’après la King James Bible : « Comment es-tu tombé des cieux, astre brillant, fils de l’aurore ? Tu es abattu jusqu’à terre, toi qui subjuguais les nations ! Et toi, tu as dit dans ton cœur : Je monterai aux cieux, j’élèverai mon trône au-dessus des étoiles de Yahweh, et je m’assiérai sur la montagne de l’assignation, au fond du nord ».

5

La lignée satanique de Caïn Lucifer dit alors :

B. L. Comparet

« Je serai le dirigeant d’Israël (le peuple de Yahweh). Je monterai sur les hauteurs des nues, je serai semblable au Très-haut ». Yahweh notre Dieu déclare alors à Lucifer le diable : « Toutefois, on t’a fait descendre dans le shéol, au fond de la fosse. Ceux qui te voient fixent leurs regards sur toi, ils te considèrent, disant : Est-ce ici l’homme qui a fait trembler la terre, qui ébranlait les royaumes, qui a fait du monde un désert, et qui ruinait ses villes ? Ses prisonniers, il ne les renvoyait pas chez eux. – Tous les rois des nations, eux tous, reposent dans leur gloire, chacun dans sa maison ; mais toi, tu as été jeté hors de ton sépulcre comme une branche qui fait horreur, recouvert de tués, percés par l’épée, descendus jusqu’aux pierres d’une fosse, comme un cadavre foulé aux pieds. Tu ne seras pas réuni avec eux dans le sépulcre ; car tu as ruiné ton pays, tu as tué ton peuple. De la race des méchants il ne sera jamais fait mention ». Vous ne pouvez pas dire cela d’un roi quelconque de Babylone. Le seul qui aurait éventuellement pu être privé de sépulcre et d’une tombe élaborée était Belshazzar. Belshazzar n’était rien de plus qu’un ivrogne incompétent, et personne n’aurait pu dire de lui qu’il était celui qui ébranlait les royaumes et ainsi de suite. Il ne dirigea même pas Babylone, parce qu’il était tout le temps ivre. Ces passages parlent de Lucifer et de personne d’autre. Notez comme il est dit en Ésaïe 14:21 : « Préparez la tuerie pour ses fils à cause de l’iniquité de leurs pères ; qu’ils ne se lèvent pas, ni ne possèdent la terre, ni ne remplissent de villes la face du monde ! ». Le mot traduit par « fils » vient du mot hébreu beni qui signifie effectivement « fils ». Il est évident que Satan devait avoir des enfants pouvant être tués, qu’il serait possible d’empêcher qu’ils se multiplient au point où ils pourraient régner et diriger le monde. C’est l’Ancien Testament ? Bien sûr que c’est l’Ancien Testament. Examinons donc ce que le Nouveau Testament dit à ce sujet. Yahshua dit clairement, à de nombreuses reprises, que le diable a des enfants et pas simplement des disciples. Rappelez-vous la parabole du bon grain et de l’ivraie. Yahshua parle du fermier qui sema de la bonne semence dans son champ et son ennemi vient durant la nuit et sème cette semence empoisonnée, l’ivraie parmi le bon grain. Lorsque les serviteurs du fermier voient l’ivraie poussant parmi la bonne semence, il lui demandent s’ils doivent l’enlever maintenant. Le fermier répond : « Non, vous pourriez enlever de la bonne semence en même temps. Laissez-les pousser ensemble jusqu’au temps de la moisson, puis les moissonneurs rassembleront d’abord l’ivraie en tas afin de la brûler et ensuite ils mettront la bonne semence dans ma grange ».

6

La lignée satanique de Caïn Yahshua explique ensuite cette parabole à Ses disciples. En Matthieu 13:37–39, Il déclare : « Celui qui sème de la bonne semence, c’est le fils de l’homme ; et le champ, c’est le monde ; et la bonne semence, ce sont les fils du royaume ; et l’ivraie, ce sont les fils du méchant ; et l’ennemi qui l’a semée, c’est le diable ». Le mot grec utilisé pour « fils du royaume » est le pluriel huios, signifiant « fils ». Le même mot est utilisé pour « les fils du méchant ». Satan a des enfants dans le monde exactement comme Yahweh a les Siens. S’adressant aux Pharisiens qui, vous le savez, étaient des Juifs, Yahshua dit, en Matthieu 12:34 (La King James Bible bousille à tel point ce passage que cela me semble fait exprès) : « Ô génération de vipères, comment, étant méchants, pouvez-vous dire de bonnes choses ? car de l’abondance du cœur la bouche parle ». Le mot originel n’est pas « génération » du tout. Une génération est un certain nombre de personnes d’âge à peu près équivalent, vivant à la même époque. Par exemple, vous constituez une génération. Yahshua ne parlait pas juste des gens vivant là-bas. Ils n’étaient pas plus méchants que les générations ayant vécu avant eux ou que celles ayant vécu après eux. Ce que Yahshua disait était, comme nous pouvons le paraphraser (le mot grec étant genema, qui signifie « enfants » ou « progéniture ») : « Ô enfants de vipères . . . c’est sûr, pendant tous ces siècles vous, les Juifs, vous avez utilisé ce symbole du serpent comme emblème ou symbole de vos ancêtres. D’accord, je vous prends au mot, enfants de vipères ». Ils étaient des vipères depuis toujours ; Yahshua savait qui ils étaient. En Matthieu 23:29–35, il est dit : « Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! car vous bâtissez les tombeaux des prophètes, et vous ornez les sépulcres des justes, et vous dites : Si nous avions été dans les jours de nos pères, nous n’aurions pas pris part avec eux au sang des prophètes ; en sorte que vous êtes témoins contre vous-mêmes que vous êtes les fils (huios) de ceux qui ont tué les prophètes ; et vous, – comblez la mesure de vos pères ! Serpents, race (genema) de vipères ! comment échapperez-vous au jugement de la géhenne ? [. . .] en sorte que vienne sur vous tout le sang juste versé sur la terre, depuis le sang d’Abel le juste, jusqu’au sang de Zacharie, que vous avez tué entre le temple et l’autel ».

7

La lignée satanique de Caïn

B. L. Comparet

Yahshua était-Il tellement injuste qu’Il allait punir ces Juifs pour le meurtre d’Abel, s’ils n’étaient pas des descendants de Caïn ? Bien sûr que non. Yahshua retraçait la lignée du serpent, l’enchanteur Satan, à travers tous ces siècles, identifiant ceux qui avaient tué les justes, y compris tous les prophètes, à travers le temps. Yahshua disait donc : « Sur vous (sur cette race), les descendants du serpent, tombera la responsabilité pour tout le sang juste versé sur la Terre, du sang du juste Abel jusqu’au sang de Zacharie ». Tout le long de la Bible on nous parle des deux lignées, celle de Yahweh et celle de Lucifer. La Bible ne fait pas référence à ce que peut être votre point de vue religieux ; elle parle de descendants littéraux. Romains 8:16 nous dit : « L’Esprit lui-même rend témoignage avec notre esprit, que nous sommes enfants de Yahweh ». Le mot « enfants », ici, le mot grec teknon, signifie « un qui est né comme enfant légitime, pas adopté ». Rien n’est plus faux que cette doctrine d’église sur des enfants adoptés par Yahweh. Lisez ce que Paul disait à ce sujet. Rien dans ce qu’il dit ne peut justifier la mauvaise traduction de « adoption ». Paul déclare que, avant la venue du Christ, nous étions en asservissement sous la loi. Ensuite, il dit que la loi nous gouvernait exactement comme pour un héritier encore trop jeune. L’héritier a hérité l’entièreté du domaine de son père qui est mort, mais il est toujours un mineur et ne peut pas encore en prendre le contrôle. L’héritier se trouve sous le contrôle de curateurs et d’administrateurs, de gardiens appointés par son père jusqu’à ce qu’il soit majeur. Paul continue en disant que pendant tout ce temps, l’héritier est propriétaire de tout le domaine, mais il est sous ce contrôle comme s’il était un serviteur. Vous ne pouvez pas dire cela de quelqu’un qui a été adopté. Si vous prenez un enfant illégitime de quelqu’un d’autre et que vous décidez de l’adopter, est-il déjà propriétaire de votre domaine avant que vous l’ayez adopté ? Bien sûr que non. Paul n’était pas stupide au point de croire cela. Ce sont uniquement les hommes d’église qui sont assez stupides pour croire une telle chose. Ce dont Paul parlait, c’était de la cérémonie de l’âge à venir qui marquera le fait que l’héritier est maintenant devenu majeur et que son domaine est remis entre ses mains afin qu’il puisse le contrôler en tant qu’adulte. Comme je le disais précédemment, Romains 8:16 nous dit : « L’Esprit lui-même rend témoignage avec notre esprit, que nous sommes enfants de Yahweh ».

8

La lignée satanique de Caïn Teknon, « un qui est né comme enfant légitime, pas adopté ». Romains 9:26 (où Paul cite Osée 1:10) déclare : « Et il arrivera que dans le lieu où il leur a été dit : Vous n’êtes pas mon peuple, là ils seront appelés fils du Dieu vivant ». C’est de nouveau ici le mot huios, signifiant « fils ». Nous sommes les enfants légitimes, pas adoptés, de Yahweh. Pour ce qui en est des enfants nés de Satan, et pas adoptés ou convertis, lisez Actes 13:8–9. On y raconte l’épisode du magicien Juif Élymas, qui s’opposait à Paul lorsque celui-ci essayait de convertir quelques personnes : « Et Saul qui est aussi appelé Paul, étant rempli de l’Esprit Saint, fixant ses yeux sur lui, dit : Ô homme plein de toute fraude et de toute méchanceté, fils (huios) du diable, ennemi de toute justice, ne cesseras-tu pas de pervertir les voies droites de Yahweh ? ». La progéniture d’un chat est un autre chat, n’est-ce pas ? L’enfant d’un Noir est un Noir et un fils de Yahweh est . . . quoi ? Il n’est pas aussi intelligent ni aussi puissant que son Père, mais néanmoins il participe, dans ses propres limites, à la nature divine. C’est ce que nous dit la Bible et c’est pourquoi nous, du peuple d’Israël, sommes tellement tenus pour responsables, contrairement aux autres peuples. Après tout, vous ne pouvez pas attendre d’un Noir qu’il agisse autrement que comme un Noir ; de même, un enfant de Yahweh est supposé agir comme un enfant de Yahweh. L’enfant d’un diable est quoi ? Un autre diable, non ? Jean 6:70–71 fait partie d’un message très important qui commença de la manière suivante : Yahshua demanda à Ses disciples, qui étaient tous rassemblés (Matthieu 16:13–18) : « Qui disent les hommes que je suis, moi, le fils de l’homme ? Et ils dirent : Les uns disent : Jean le baptiseur ; les autres : Élie ; et d’autres : Jérémie ou l’un des prophètes. Il leur dit : Et vous, qui dites-vous que je suis ? Et Simon Pierre, répondant, dit : Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant. Et Yahshua, répondant, lui dit : Tu es bienheureux, Simon, fils de Jonas, car la chair et le sang ne t’ont pas révélé cela, mais mon Père qui est dans les cieux. Et moi aussi, je te dis que tu es Pierre (petros, “pierre, caillou”) ; et sur ce roc (petra, “rocher, fondation de la Terre”) je bâtirai mon assemblée ». Yahshua ne dit pas ici qu’Il va fonder l’assemblée sur Pierre. En grec, petros signifie « une petite pierre, juste plus grosse qu’un caillou ». Yahshua allait-Il fonder Son assemblée sur un caillou, que n’importe qui pourrait frapper et envoyer au loin ? Non, Yahshua dit « Je la fonderai sur le rocher solide de la Terre ». Souvenez-vous de la parabole que donna Yahshua, la parabole où Il nous dit qu’un homme avait bâti sa maison sur le sable et, lorsque la tempête vint, la

9

La lignée satanique de Caïn

B. L. Comparet

pluie dégagea le sable sous la maison et elle s’effondra. Un autre homme bâtit sa maison sur le roc (petra) et la tempête vint et ne put rien faire, car cette maison était fondée sur du solide. Si l’un d’entre vous a jamais été dans la Yosemite Valley et qu’il a vu cet énorme falaise El Capitan, il a vu un bon exemple de ce que les Grecs entendaient par le mot petra. Vous pourriez bâtir un château sur El Capitan et rien ne pourrait le souffler ou l’inonder. « Sur ce fait que vous avez reconnu qui je suis : le Christ, le Fils du Dieu vivant ; sur ce fait je fonderai Mon assemblée, et les portes de l’enfer ne prévaudront pas sur elle ». Jean 6:70–71 rapporte : « Yahshua leur répondit : N’est-ce pas moi qui vous ai choisis, vous, les douze, et l’un d’entre vous est un diable ? Or, il parlait de Judas Iscariot, fils de Simon ; car c’était lui qui allait le livrer, lui qui était l’un des douze ». Notre Sauveur n’était pas abusif et vulgaire. Il ne commettait pas d’insultes. Il n’a jamais fait cela. Il dénonçait ces pharisiens, Il les appelait hypocrites parce qu’ils l’étaient. Yahshua ne les injuriait pas en leur lançant des épithètes mensongères : ils étaient des hypocrites et Yahshua était précis. Quand le Christ appelait ces Juifs des enfants du serpent, ils reconnaissaient que cette appellation était vraie, car c’était effectivement l’emblème qu’ils avaient utilisé depuis les temps les plus anciens. Il ne les insultait pas, Il disait l’exacte vérité. Le premier épître de Jean affirme lui aussi l’existence de ces deux lignées. I Jean 2:29 nous dit : « Si vous savez qu’il est juste, sachez que quiconque pratique la justice est né de lui ». I Jean 3:2 continue : « Bien-aimés, nous sommes maintenant enfants de Yahweh ». Nous avons ici le mot grec teknon signifiant « un enfant né de quelqu’un, non adopté », donc un enfant né de Yahweh. Continuons avec I Jean 3:9–10 : « Quiconque est né de Yahweh ne pratique pas le péché, car la semence de Yahweh demeure en lui, et il ne peut pas pécher, parce qu’il est né de Yahweh ».

10

La lignée satanique de Caïn Jean ne voulait pas dire en ceci qu’aucun d’entre nous ne commet de péché du tout. Si tel était le cas, nous n’aurions pas eu besoin du sacrifice de Yahshua sur la croix. Nous avons tous nos péchés, mais les individus sont divisés en deux classes : ceux qui sont désolés de ne pouvoir pécher encore plus et ceux qui sont désolés parce qu’ils ont un peu péché. Ce que Jean voulait dire est que quiconque est né de Yahweh ne pèche pas habituellement. Jean dit donc en I Jean 3:10 : « Par ceci sont rendus manifestes les enfants (teknon) de Yahweh et les enfants (teknon) du diable ». Rappelez-vous que Jean a parlé de nous comme étant les teknon nés de Yahweh et des autres comme étant les teknon nés du diable. I Jean 3:11–12 déclare qu’en ce qui concerne ceux qui sont nos frères, pas les enfants de Satan, nous devrions les aimer et ne pas être comme Caïn. La King James Bible dit : « Car c’est ici le message que vous avez entendu dès le commencement, à savoir que nous nous aimions l’un l’autre, non comme Caïn, qui était du méchant et tua son frère ». Les gens qui sont dans le système des églises et pas dans le Christianisme disent : « Oh ! Eh bien, ça ne dit pas que Caïn était un fils du diable, ça dit juste que Caïn était moralement associé avec Satan, qu’il était méchant, un réprouvé », et ainsi de suite. Il n’existait pas, dans ces temps-là, deux langages grecs. Il n’y avait pas une langue grecque pour rédiger les Évangiles selon Luc et une langue différente pour rédiger le Premier Épître de Jean. Comme vous le savez très bien, des différents langages ont leurs différents idiomes. Dans bien des langues, un mot peut avoir une signification qui ne peut s’exprimer en notre langue que par une expression, c’est-à-dire plusieurs mots. Je pense que la plupart d’entre vous possèdent une traduction King James de la Bible et que vous savez que dans la plupart des éditions de cette King James Bible, certains mots sont écrits en italiques. Ces mots en italiques sont des mots que les traducteurs ajoutèrent parce qu’ils pensaient que c’était nécessaire pour donner à l’anglais la même signification que l’hébreu ou le grec originels. Luc chapitre 3 retrace la généalogie de Yahshua, commençant par Yahshua Luimême et retournant dans le passé jusqu’à Adam. Commençons avec Luc 3:23 comme ce passage est traduit dans la KJV :

11

La lignée satanique de Caïn

B. L. Comparet

« Et Jésus lui-même commençait d’avoir environ trente ans, étant, comme on l’estimait, fils de Joseph, qui était le fils d’Héli (les mots “le fils” sont en italiques, ce qui signifie qu’ils ne sont pas dans le texte grec et que les traducteurs les ajoutèrent), qui était le fils de Matthat, qui était le fils de Lévi, qui était le fils de Melchi, qui était le fils de Janna . . . ». Certaines personnes voudraient lire Luc 3:23–24 comme suit : « . . . le fils de Joseph, qui était tout autant un réprouvé que Matthat, qui était aussi mauvais que Lévi, . . . ». Ces gens croient-ils que c’est la façon dont Luc rédigea le texte ? Si ce n’est pas la signification du grec ici en Luc, ce n’est pas la signification de la même phrase en grec en Jean 3:12. Donc, quand il est dit : « non comme Caïn, qui était du méchant », en grec cela signifie qu’il était le fils de ce méchant. En grec, si vous disiez que « Jean est de William », en français cela se dirait « Jean est le fils de William ». Les meilleures traductions en anglais reconnaissent ce fait. Par exemple, dans la traduction de Weymouth, ce même verset, Jean 3:12, se lit : « Nous ne devons pas ressembler à Caïn, qui était un enfant du méchant et qui tua son frère ». La traduction de Philips se lit ainsi : « Aucun de nous ne doit avoir l’esprit de Caïn qui était un fils du diable et qui tua son frère ». Dans la New English Bible, un magnifique travail de traduction, ce verset se lit comme suit : « Non comme Caïn qui était un enfant du méchant et qui tua son frère ». Les versets que les gens utilisent comme preuve positive que les Juifs ne sont pas les descendants de Caïn, et dès lors du diable, sont Jean 8:31–33. Yahshua parlait avec ces Judéens qui sont les gens que nous connaissons sous le nom de Juifs aujourd’hui. Ce n’est pas comme si Yahshua Se conduisait comme un enfant gâté et grognon parce que quelqu’un ne croyait pas en Lui, car il est précisé « ces Judéens qui croyaient en lui ». Vérifiez dans une Concordance de Strong, le mot « Juif » est mal traduit, car le mot originel signifie « Judéen ». Oui, ces prétendus enfants du diable par conversion. Yahshua déclarait à ces Judéens (Juifs) :

12

La lignée satanique de Caïn « Si vous persévérez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples ; et vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira. Ils lui répondirent : Nous sommes la postérité d’Abraham, et jamais nous ne fûmes dans la servitude de personne ». N’importe qui connaissant sa Bible sait que tous les enfants d’Abraham avaient été en esclavage à une époque ou à une autre. C’est ici la preuve que ces gens n’étaient pas des descendants d’Abraham. Qui peut dire qu’il est un descendant d’Abraham et qu’il n’a jamais été en servitude de personne ? Si ces Juifs avaient été de l’une des douze tribus d’Israël, ils auraient été esclaves une première fois en Égypte. S’ils avaient fait partie du royaume d’Israël au nord, constitué de dix tribus, ils auraient été captifs une seconde fois en Assyrie. S’ils avaient fait partie du royaume au sud, celui de Juda constitué de deux tribus, ils auraient été captifs une seconde fois à Babylone. Pourtant, ils admirent qu’ils n’avaient jamais été captifs de qui que ce soit, démontrant ainsi qu’ils n’étaient ni d’Israël ni de Juda. Qui aurait pu dire que 1.800 ans auparavant Abraham était l’un de ses ancêtres ? Ésaü peut-être ? Rappelez-vous qu’Ésaü et Jacob étaient des frères jumeaux, nés du même sang. Cependant, Ésaü se maria avec deux femmes Cananéennes, en violation de la Loi de Yahweh. Ésaü ne pouvait produire que des descendants mélangés sataniques, car parmi ces Cananéens Hittites se trouvait la lignée satanique. Quand la Bible rapporte qu’Ésaü vendit son droit d’aînesse à Jacob pour un bol de lentilles, il faut savoir que ce n’est pas à cet instant qu’il perdit son droit d’aînesse. Cet évènement n’était qu’une cérémonie formelle par laquelle il abandonnait toute revendication à ce droit. Ésaü perdit son droit d’aînesse lorsqu’il fit la chose qui rendit impossible pour lui de continuer en tant que tête du clan : il mélangea sa race. Dès cette époque, les descendants d’Ésaü furent des êtres mélangés. Reconnaissant qu’il se trouvait déjà dans l’impossibilité de commander, Ésaü vendit son héritage pour un plat de lentilles. La Bible rapporte qu’Ésaü et ses deux femmes Cananéennes s’en allèrent vivre au Mont Séïr, une chaîne de montagne très abruptes au sud-est de la Mer Morte. Le Mont Séïr est l’endroit exact où certains des descendants des anges déchus vivaient alors. Lisez la Genèse chapitre 6 : parmi les gens qui possédaient le sang des anges déchus se trouvaient les Horiens. Ils étaient des habitants des cavernes connus sous le nom de Horim. Supposez qu’un homme Blanc se marie ici à deux Négresses puis qu’il s’en aille vivre dans l’intérieur du Congo. Durant les prochains 18 siècles, ses descendants vivront là-bas sans personne pour se marier sauf les Nègres autour d’eux. Bien entendu, les derniers vestiges de sang Blanc auront disparu. Néanmoins, après 18 siècles, ils pourront toujours prétendre qu’ils ont un ancêtre Blanc.

13

La lignée satanique de Caïn

B. L. Comparet

Dans la Bible, il ne s’agissait pas de Nègres mais de Cananéens sataniques, mais le principe est le même. Ces Juifs qui s’entretenaient avec Yahshua s’étaient identifiés eux-mêmes comme des Juifs Édomites. Genèse 36 liste les descendants d’Ésaü. Dans cette liste se trouvent tous les chefs de la famille de Séïr (ou Séhir), la lignée satanique Horienne, y compris sa fille Timna. Genèse 36:12 nous apprend que Timna était une concubine du fils d’Ésaü, Éliphaz, et lui donna un fils, Amalek. Cette lignée d’Amalek était une vraie peste ; ils se comportaient bien entendu selon leur sang satanique. Vous trouverez des détails sur Amalek en Exode 17:8–16 et en Nombres 20:14–21. La même conduite satanique de la part des Édomites se répéta à chaque occasion. Rappelez-vous, quand le peuple d’Israël sortit d’Égypte lors de l’exode, ils voulurent marcher jusqu’en Palestine. Mais ils furent attaqués par les Édomites. Les Israélites furent repoussés, et ils durent donc faire un détour par le désert de la Péninsule du Sinaï. Lorsque les Babyloniens, sous Nabuchodonosor, capturèrent Jérusalem, ils pillèrent et brûlèrent la cité et massacrèrent la plupart des ses habitants. Ensuite, les Édomites vinrent et aidèrent au massacre et au pillage. Tout le Livre d’Abdias est une condamnation continue des Édomites pour leur façon d’agir. Ce livre prédit également leur punition ultime, la mort, pour tout ce qu’ils auront fait. Abdias 10 déclare : « À cause de la violence faite à ton frère Jacob, la honte te couvrira, et tu seras retranché pour toujours ». Le verset 15 continue : « Car le jour de Yahweh est proche, contre tous les païens : comme tu as fait, il te sera fait ; ta récompense retombera sur ta tête ». Verset 18 : « Et la maison de Jacob sera un feu ; et la maison d’Ésaü sera du chaume ; et elles y mettront le feu et la dévoreront ; et il n’y aura pas de reste de la maison d’Ésaü, car Yahweh a parlé ». Exode 17:14–16 continue : « Et Yahweh dit à Moïse : Écris ceci pour mémorial dans le livre, et faisle entendre à Josué, que j’effacerai entièrement la mémoire d’Amalek de dessous les cieux. Et Moïse bâtit un autel, et appela son nom : Yahweh Nissi (“Yahweh notre bannière”) ; et il dit : Parce que Yah a juré, Yahweh aura la guerre contre Amalek de génération en génération ».

14

La lignée satanique de Caïn Comment ces bâtards Juifs Édomites sataniques se retrouvèrent-ils en Judée ? Ils y arrivèrent par deux vagues principales. Durant l’époque où le royaume du sud de Juda était pratiquement vide du fait de la captivité babylonienne, les Édomites furent chassés du Mont Séïr par une importante invasion d’un peuple Arabe, les Nabatéens, venant de l’est. Les Édomites furent donc chassés vers l’ouest. Ils ne pouvaient pas aller vers le sud-ouest ou directement vers l’ouest, car ils se seraient retrouvés en territoire égyptien, et ils n’étaient pas suffisamment forts pour combattre les Égyptiens. Par conséquent, ils se dirigèrent vers le nord-ouest et s’emparèrent de la moitié sud de ce qui avait été le royaume de Juda. Ils s’installèrent là-bas. Lorsque le petit restant de Juda sortit de la captivité babylonienne, les livres d’Esdras et de Néhémie rapportent que 42.600 environ revinrent. On les liste par famille et, quand vous examinez ces familles, vous trouvez qu’un peu plus de 8.000 parmi ces gens n’étaient d’aucune tribu d’Israël ou de Juda. Seuls 34.000 parmi les 42.600 qui revinrent étaient des Israélites des tribus de Juda ou de Benjamin, avec quelques Lévites parmi eux. Du fait qu’ils étaient trop peu nombreux pour chasser ces nombreux et belliqueux Édomites, tout ce qu’ils pouvaient faire était de s’établir dans le petit territoire laissé vacant. Pour vous donner une idée de la taille de ce territoire, la zone entière où les douze tribus de la nation d’Israël, avant qu’ils se séparent, peut être vue comme suit : si ce territoire était transféré ici en Californie, il s’étendrait de la frontière mexicaine jusqu’à la partie sud de Los Angeles et, vers l’intérieur, de la côte jusqu’à 65 km à l’intérieur. Maintenant, divisez ce territoire en trois ; les deux-tiers au nord comprenaient le royaume d’Israël, avec ses dix tribus ; le tiers au sud serait le royaume de Juda. De ce tiers sud, enlevez la moitié sud, qui serait maintenant occupée par les Édomites. La petite bande de terre qui resterait serait tout ce que les Judaïtes et les Benjaminites pourraient occuper. Avant la captivité, la tribu de Juda se trouvait dans le sud, la tribu de Benjamin au nord et la ville de Jérusalem se trouvait sur la frontière séparant ces deux moitiés. Ils se répartirent du mieux qu’ils pouvaient à cette époque : Juda dans le sud et Benjamin dans le nord. Cependant, Benjamin ne pouvait pas se déplacer juste un peu vers le nord, car la Samarie s’y trouvait. Rappelez-vous que lors de cette division en trois du territoire, la partie du milieu constituait la Samarie. Ésaïe, les Rois et les Chroniques rapportent que, lorsque les Assyriens capturèrent le royaume du nord d’Israël et déportèrent tout le peuple qui s’y trouvait, ils amenèrent d’autres peuples d’Assyrie et les installèrent en Samarie. Il n’est pas dit que les Assyriens installèrent qui que ce soit en Galilée tout simplement parce qu’ils ne le firent pas : ils laissèrent la Galilée vacante. Les Judaïtes poussèrent donc les Benjaminites vers le nord quand ils retournèrent de captivité. Ils ne pouvaient

15

La lignée satanique de Caïn

B. L. Comparet

pas s’installer en Samarie, qui était déjà occupée. Benjamin dut donc sauter pardessus la Samarie vers le territoire vacant de Galilée, au nord. En Galilée se trouvait le foyer de Yahshua, Nazareth. Il est né à Bethléem, tout proche de Jérusalem, mais la maison de Sa famille se trouvait à Nazareth. Souvenez-vous que la plupart des convertis de Yahshua étaient des Galiléens et, des douze disciples, seul Judas était un Juif. Dans les traductions de la Bible, Judas est appelé « Judas Iscariot ». Il n’existe pas un mot tel que « Iscariot » en hébreu ni en aucun autre langage connu de l’homme. Cette traduction est une corruption de l’expression hébreue Ish Kerioth, signifiant « homme de Kerioth ». Kerioth était un petit village de la portion sud-ouest de Judée, dans le territoire occupé par les Édomites. Judas était un Juif Édomite et l’unique Juif parmi les douze disciples. Les onze autres étaient tous des Galiléens, c’est-à-dire des Benjaminites. Si un Juif pouvait marcher en compagnie de Yahshua pendant trois ans et Le trahir quand même, peut-il exister un seul Juif sur Terre en qui nous pourrions avoir confiance ? Quand Yahshua fut arrêté et emmené dans la maison du grand-prêtre pour y être interrogé illégalement, Pierre Le suivit. Le serviteur lui dit : « Tu es l’un des leurs. Tu es un Galiléen, ton accent le démontre ». Vous n’avez certainement aucune difficulté à faire la différence entre un sudiste et un Yankee du nord dans ce pays, n’est-ce pas ? Ils parlent anglais avec un accent différent, tout comme les Galiléens parlaient l’araméen avec un accent un peu différent des Judéens des alentours de Jérusalem. Alors que les gens étaient rassemblés pour la Pentecôte, l’Esprit Saint vint sur les disciples ; ils étaient tous là, sauf Judas Iscariot. Les disciples commencèrent à parler à cette multitude rassemblée dans différents langages. Les gens furent stupéfaits lorsqu’ils entendirent les disciples parler dans tous ces langages qu’ils ne connaissaient vraisemblablement pas auparavant. Le peuple dit : « Ne sont-ils pas Galiléens ? ». Tous les disciples présents l’étaient. Ces Juifs Édomites s’installèrent donc au sud de ce qui restait du territoire de Juda. Ils étaient une peste et faisaient sans arrêt des raids le long de la frontière sud de Juda. Leurs descendants font de même aujourd’hui en faisant des raids sur les territoires arabes. Un léopard ne peut changer ses taches. Pendant longtemps, après le retour de la captivité babylonienne, la Judée resta une province conquise d’un empire ou d’un autre : la Syrie, l’Égypte et finalement Rome. Ils connurent juste un petit épisode d’indépendance sous les Maccabées entre 150 av. JC et environ 120 av. JC. Jean Hyrcane, l’un des rois Maccabées, qui possédait à cette époque une armée bien disciplinée, était fatigué de ces raids de Juifs Édomites le long de sa frontière sud. Il marcha donc avec son armée vers le sud et défit entièrement ces Juifs. Saül, le premier roi d’Israël, avait reçu de Yahweh le commandement : « Tu iras là-bas et tu extermineras entièrement ces Édomites ; n’en laisse aucun vivant ». Saül

16

La lignée satanique de Caïn commit une grosse erreur – et c’est toujours une grosse erreur de désobéir aux commandements et instructions de Yahweh : il n’extermina pas entièrement ce peuple répugnant. Lorsque Saül revint, le prophète Samuel déclara : « Parce que tu as désobéi à Yahweh, Il t’a déposé ; Yahweh mettra un homme meilleur à ta place ». Approximativement 900 ans plus tard, Jean Hyrcane fit la même erreur. Après avoir battu les Édomites, il décida qu’il allait être un missionnaire : il les convertirait à la religion Judaïque. Il offrit aux Édomites le choix suivant : il les épargnerait s’ils acceptaient le Judaïsme. Ce n’était déjà plus la religion de l’Ancien Testament : c’était une religion ramenée de Babylone avec le Talmud Babylonien. Feu le rabbin Stephen S. Wise le disait de façon sommaire et précise ; je n’aurais jamais pu le dire mieux. Ce rabbin disait : « Le retour de Babylone et l’introduction du Talmud Babylonien marquent la fin de l’Hébraïsme et le commencement du Judaïsme ». Le peuple de l’Ancien Testament étaient de vrais Hébreux et la religion que Yahweh leur avait donnée pouvait s’appeler « Hébraïsme ». Le Judaïsme-Talmudisme commença lorsque les Juifs détruisirent la religion de l’Ancien Testament. À l’époque de Yahshua, ils n’avaient pas encore donné ce nom au Talmud ; ils l’appelaient « la tradition des anciens ». Rappelez-vous comment Yahshua leur reprocha si souvent de suivre cette tradition : « Pourquoi avez-vous, par vos traditions, rejeté les Lois de Yahweh ? ». Le Christ faisait référence au Talmud. Jean Hyrcane allait donc être le Billy Graham de son époque ; il allait faire des convertis. Hyrcane leur dit : « Si vous adoptez le Judaïsme, je vous donnerai pleine citoyenneté dans le royaume de Judée. Si vous ne l’acceptez pas, je vous trancherai la gorge ». Comme vous le savez, c’est la technique missionnaire la plus efficace qui ait jamais été développée. Même Billy Graham ne convertit pas aussi rapidement. Naturellement, les convertis par l’épée sont d’une validité douteuse. Les Édomites adoptèrent donc le Judaïsme et ils reçurent la citoyenneté dans le royaume. Vous trouverez les détails de cette histoire dans l’œuvre d’un historien fiable de cette période, Josèphe : Antiquités Judaïques, livre 13, chapitre 9. La seconde vague d’Édomites arriva lorsque le dirigeant Édomite Hérode conquit et devint roi de Judée, sous l’Empire Romain. Hérode était une crapule très capable et très vile. Il rassembla une somme très importante grâce à des taxations et en faisant des raids contre ses voisins. Avec cet argent, il soudoya Marc-Antoine, qui à cette époque se trouvait en Égypte avec ses légions Romaines, afin que celuici lui loue une couple de légions, les ajoutant à ses propres troupes édomites pour conquérir la Judée. Grâce à ces légions Romaines et à ses propres troupes, il captura effectivement la Judée. En 40 av. JC, les Romains firent de Hérode un gouverneur portant le titre d’Ethnarque. En 37 av. JC, Rome reconnut Hérode comme étant le roi local de Judée.

17

La lignée satanique de Caïn

B. L. Comparet

Hérode était encore sujet à la politique étrangère de Rome mais il avait le droit de gouverner complètement en Judée. Il était venu avec une armée conquérante, et ses fidèles Juifs Édomites vinrent en sa compagnie dans le seul but de piller tout ce qu’ils pouvaient ; ils nettoyèrent toute la zone. Ils ont fait de même avec l’Allemagne, pour la même raison. Vous en apprendrez plus sur ces évènements dans Antiquités Judaïques, livres 14–18. Dans son autre œuvre historique, Guerre des Juifs, livre 4, chapitres 4–5 ; livre 5, chapitre 6 et suivants, Josèphe raconte l’horrible conduite de ces Juifs Édomites dans la ville assiégée de Jérusalem tandis qu’elle soutenait le siège de Titus en l’an 70 ap. JC. Les vols et le massacre des habitants commis par ces Juifs infligèrent probablement plus de souffrances que celles dûes à l’armée Romaine. Dans la Jewish Encyclopedia, l’article sur « Édom » (dans l’édition que j’utilise, il s’agit du volume 5, page 41) conclut par ces mots : « Les Édomites sont trouvés aujourd’hui dans la Juiverie moderne ». Ces Édomites étaient arrivés la première fois lors de l’épisode de Jean Hyrcane. La seconde fois, ils arrivèrent comme conquérants sous Hérode. Il s’agit du même Hérode qui tenta de faire assassiner le petit bébé Yahshua. Ils avaient conquis le pays. Ils avaient le contrôle des gouvernements civil et religieux tout entiers et ce, jusqu’à la mort d’Hérode. Par testament, Hérode laissa le royaume de Judée à son fils, Hérode Archélaos. Les Romains étaient trop sages pour faire confiance à quelqu’un qu’ils ne connaissaient pas. Ils laissèrent à Hérode Archélaos une période d’essai en tant que gouverneur, toujours sous le titre d’Ethnarque. Durant dix ans, ce fut en Judée le plus misérable chaos qu’une nation ait jamais connu. Le peuple finit par adresser une pétition à Rome pour lui demander d’envoyer un Romain comme gouverneur. Les Judéens n’appréciaient pas du tout la tyrannie de Rome, mais les conditions étaient tellement mauvaises que n’importe quoi serait préférable à ce qu’ils avaient connu. Lorsqu’un Romain gouvernait le peuple, c’est que la situation était vraiment très mauvaise. Rome fit le procès d’Hérode Archélaos, le trouva coupable de mauvaise administration et le fit bannir à Vienne, en France. À partir de cette époque, il y eut une série de gouverneurs Romains, appelés « procurateurs » ; Ponce Pilate était le numéro 6 dans cette série. Le gouvernement militaire était entièrement entre les mains des procurateurs Romains. Ils étaient également en charge des prélèvements d’impôts pour Rome. D’un autre côté, les Juifs hérodiens avaient le contrôle du gouvernement religieux tout entier, ainsi que du temple. Ils avaient aussi le contrôle du gouvernement civil dans les affaires concernant uniquement la gouvernance locale. Ils levaient leurs propres impôts et ainsi de suite. Quand les prêtres furent grandement contrariés par les enseignements de Yahshua, ils déclarèrent : « Si nous le laissons faire, tous les hommes croiront en Lui.

18

La lignée satanique de Caïn Les Romains nous enlèveront le royaume ». La façon dont les hommes d’église ont enseigné ces choses est d’une stupidité incroyable : ils ont présenté Yahshua comme une chiffe molle obséquieuse et pleurnicheuse qui geignait pour demander aux gens d’être bons. Si Yahshua n’avait été que cela, les Juifs n’auraient pas conçu de haine envers Lui et ils auraient encore moins craint Ses enseignements. Yahshua, en réalité, expliquait aux gens à quel point le système économique et religieux juif sous lequel ils vivaient était absolument mauvais. Paraphrasons ce que les Juifs auraient pu dire, en nous basant sur ce qui est rapporté dans les Écritures : « Écoutez, si nous Le laissons faire, Il va finir par réveiller les gens et leur faire piger le contrôle que nous avons sur eux. Ils vont adresser une pétition à Rome exactement comme ils l’ont fait avec Hérode Archélaos, et les Romains vont nous chasser d’ici. Nous perdrons notre contrôle de la monnaie et nous devrons payer des gages. Le peuple pourrait se rebeller contre le système usurier que nous utilisons contre eux pour qu’ils puissent se servir de leur propre argent ». Voilà ce qui les tracassait. Voici donc ces Juifs Édomites qui affirmaient à Yahshua qu’ils descendaient d’Abraham. Cependant, ils révélèrent qu’ils ne pouvaient pas être réellement d’Israël lorsqu’ils déclarèrent qu’ils n’avaient jamais été dans la servitude de personne. Ils pouvaient avoir quelques ancêtres Israélites mais aucun sang-mêlé ne fut jamais admis dans le peuple d’Israël. Comme nous le lisons en Jean 8:31–44, Yahshua dit à ces Juifs qu’ils sont les enfants du diable. Ils feront les convoitises de leur père, qui était un meurtrier dès le commencement. Yahshua reconnaissait les deux lignées. Il ne disait pas que ces Juifs avaient simplement adopté quelques mauvais principes du diable, Il disait qu’ils sont les enfants du diable. L’Ancien comme le Nouveau Testament reconnaissent les deux lignées. La lignée Adamique, les enfants de Yahweh, provient d’une sélection, à travers le temps, du meilleur de chaque génération : Abraham, Isaac, Jacob-Israël puis des douze tribus d’Israël. Il existe donc deux lignées, celle des enfants de Yahweh, par Israël, et celle des enfants de Satan, qui sont parmi les plus empoisonnés de tous ceux qui descendent de Caïn. Des personnes m’ont demandé si je pensais que les Juifs connaissent leur descendance de Caïn. Je le crois absolument, et voici comment je le prouve : les Juifs ont donné bien des tracas au propriétaire de la station de radio sur laquelle je transmets mes messages. Comme certains d’entre vous le savent, une station de radio possède une licence pour seulement trois ans. Si celle-ci est renouvelée régulièrement, le système constitue une bonne affaire financière. Si la licence n’est pas renouvelée, tout ce qui vous reste, c’est de l’équipement usagé. Que sa licence soit renouvelée ou pas fait donc une grande différence pour le propriétaire. Les Juifs mirent la pression sur ce propriétaire de station de radio afin de supprimer deux programmes. L’un de ces programmes était celui de Richard Cotten, un

19

La lignée satanique de Caïn

B. L. Comparet

commentateur conservateur, et l’autre était le mien. Le propriétaire de la station refusa, ce qui est tout à son honneur. Sa réponse aux Juifs fut : « Je ne possède aucune autorité pour censurer ces programmes et, de plus, nous sommes aux États-Unis d’Amérique et je crois dans la liberté d’expression ». Ils lui dirent : « Vous devez supprimer ces programmes ». Le propriétaire leur répondit : « Si un de ces deux hommes a dit quoi que ce soit qui vous paraisse faux, et bien qu’ils payent pour leur temps de parole, je vous donnerai gratuitement un temps d’écoute égal afin que vous puissiez leur répondre ». Surprise, surprise : les Juifs ne répondirent pas à cette offre. Ni Richard Cotten ni moi n’avançons quoi que ce soit sans pouvoir le prouver. Les Juifs continuèrent à insister pour que le propriétaire de la station supprime nos émissions. Quand il refusa, les Juifs émirent des objections au renouvellement de sa licence, qui devait être approuvée vers ce moment-là. Ils firent venir l’affaire devant la Commission des Communications Fédérales et cela dura plus d’un an, ce qui fait que le propriétaire dut faire fonctionner sa station au jour le jour, ne sachant pas si sa licence serait renouvelée ou pas. Pendant cette période, les Juifs terrorisèrent le propriétaire de la station pour lui faire accepter un accord. Cet accord stipulait que le propriétaire embaucherait un Juif qui censurerait mon programme et celui de Richard Cotten. Ce Juif devait être autorisé à couper tout matériel sonore déplaisant à son peuple. Je n’ai jamais envoyé de bandes coupées ou montées à la station de radio. Quand on dois payer 100$ pour une heure d’émission, les bandes enregistrées sont le moyen le plus économe que l’on puisse utiliser. Je prends bien soin de ne pas couper mes bandes enregistrées. Les bandes que j’envoie sont complètes, sans aucune coupure. Mais quand ces bandes me sont renvoyées, elles sont coupées à tous les endroits où ce censeur juif a enlevé ce qui ne lui plaisait pas. Je n’aime pas qu’un Juif, pour enlever des matières essentielles de doctrine Chrétienne, puisse censurer quoi que ce soit de ce qu’enseigne un Chrétien. Mais ce propriétaire de station n’est pas obligé de transmettre mes programmes. Il doit encore aujourd’hui se battre contre les Juifs, et cela fait trois ans que cela dure. Il gagna le procès devant la Commission des Communications Fédérales. Les Juifs firent appel devant la Court d’Appel de District U.S. et le propriétaire gagna là aussi. Les Juifs firent cette fois appel à la Court Suprême. Ce propriétaire de station de radio a sans aucun doute payé entre 50.000$ et 100.000$ en frais légaux

20

La lignée satanique de Caïn afin de pouvoir garder sa licence de station de radio et, indirectement, pour préserver mon droit à la libre expression. Si je deviens pour lui une source de trop d’ennuis, il peut décider de ne plus transmettre mes programmes, ce qui fait que je ne discute pas de cela avec lui. Dans une de mes bandes, je citais les versets bibliques disant que, depuis que Caïn a tué Abel, Caïn n’a jamais été un fermier. Yahweh déclara : « Et maintenant, tu es maudit de la terre qui a ouvert sa bouche pour recevoir de ta main le sang de ton frère. Quand tu laboureras le sol, il ne te donnera plus sa force ». La réponse de Caïn fut : « Mon châtiment est trop grand pour que j’en porte le poids. Voici, tu m’as chassé aujourd’hui de dessus la face de la terre, et je serai caché de devant ta face, et je serai errant et vagabond sur la terre ». Ensuite, je continuais en disant : « Je suppose que vous avez noté que les enfants de Caïn ne sont pas des fermiers aujourd’hui. Vous les trouvez dans les institutions financières et de prêts d’argent ». Je n’utilisai pas le mot interdit « Juif », je dis juste « les enfants de Caïn ». Devinez ce que le Juif censeur supprima de ma bande ? Eh oui, en tant que Juif, il savait exactement de qui je voulais parler. Oui, ils savent qui ils sont. La Bible rapporte que Caïn déclare qu’il est chassé des terres où les descendants d’Adam habiteront. Il se plaint du fait que, partout où il ira, quiconque le rencontrant voudra le tuer. En ces jours-là, il y avait beaucoup d’endroits pas trop hospitaliers pour les étrangers. Si, comme l’enseignent les prêcheurs, Adam et Ève étaient les parents de l’unique peuple du monde, qui étaient donc ces autres gens ? Le seul autre enfant d’Adam et Ève, à ce moment-là, était Abel, et il était mort. Caïn étant chassé loin d’Adam et Ève, quelque part ailleurs sur la Terre, qui Caïn aurait-il pu rencontrer qui aurait désiré le tuer ? Souvenez-vous que la Bible parle de ces peuples pré-Adamiques. Yahweh dit à Caïn qu’Il mettrait une marque sur lui de façon que les gens le reconnaissent et ne le mettent pas à mort. Quelle était donc cette marque ? Yahweh tatoua-t-il quelque chose sur la plante du pied de Caïn ou sur son postérieur ? Non, bien avant que cette marque cachée puise être vue, Caïn aurait été tué. Yahweh devait mettre cette marque là où elle serait la première chose que d’autres apercevraient. Il la mit au centre géométrique exact du visage de Caïn. Ce gros nez Juif avec lequel ils naissent depuis, comme les monuments sculptés des anciens empires les montrent.

21

La lignée satanique de Caïn

B. L. Comparet

Les anciens rois étaient extrêmement vains concernant les conquêtes qu’ils avaient faites. Les pharaons d’Égypte, les rois de Babylone, d’Assyrie et de Perse, tous laissèrent des monuments gravés très élaborés racontant comment ils avaient capturé telle ou telle ville. Ils racontaient le massacre de tant de milliers de leurs habitants, le nombre des esclaves qu’ils avaient capturés, le montant du butin et ainsi de suite. En plus des inscriptions, il y avait presque toujours un panneau gravé illustrant certains captifs. Partout où un de ces panneaux montre des Israélites, on constate invariablement des nez droits, typiques de ceux que l’on appelle des Anglo-saxons, des Scandinaves ou des Teutons. Là où on nous montre des Cananéens, on constate toujours des nez crochus typiques des Juifs. L’évidence biblique ainsi que l’évidence archéologique montrent une chose : il existe sans aucun doute deux lignées, la lignée satanique et l’autre lignée, celle d’Israël, celle des enfants de Yahweh. OOO

22

Traduction : Bahrmanou © 7 octobre 2013

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful