D.S.C.

G – UE 4 – Comptabilité Audit Module 7 – Chapitre 2 Cas Erave Enoncé

Module 7 - Chapitre 2
Cas ERAVE Enoncé
Dispositif de contrôle interne – Modalités, qualités, obligations légales
La société anonyme ERAVE est la maison mère d’un groupe français de taille mondiale. Ses effectifs (12 000 personnes) sont essentiellement en Europe, en Amérique du Nord, en Afrique et en Asie. Elle fait appel public à l’épargne et publie des comptes consolidés. ERAVE exerce une douzaine de grands métiers dans le domaine de la production et de l’acheminement de l’énergie et en amont. Elle cherche à améliorer la lisibilité de son offre globale et à développer cette offre. Sa stratégie vise à conforter et à accroître sa position de leader par la promotion du développement durable comme valeur centrale du Groupe et le maintien de la qualité de sa structure financière et des cash-flows élevés. Elle entend représenter dans quelques années le tiers du marché mondial tout en réalisant une marge opérationnelle à deux chiffres. Son organigramme, strictement juridique, compte une dizaine de filiales importantes, dites de premier rang, autour desquelles gravitent deux cents filiales dites de second rang. Son organisation opérationnelle est articulée en dix-neuf Business Units rattachées à quatre « pôles » d’activités de nature industrielle et commerciale. Le plan pluriannuel d’audit du Groupe est construit sur la base de la cartographie des risques initiée par le Groupe. Les objectifs de cette cartographie sont d’identifier et de formaliser les risques opérationnels , de les caractériser pour pouvoir les hiérarchiser et de définir et mettre en œuvre les plans d’actions visant à maîtriser ces risques. La politique de gestion des risques et des assurances est définie par le directoire, sur proposition de la DRA (direction des risques et des assurances). La DRA est responsable de la mise en œuvre de cette politique, en relation étroite avec les directions opérationnelles, qu’elle assiste dans leur pratique des outils méthodologiques utilisés dans les filiales. Les Business Units disposent d’un modèle (Business Risk Model dit BMR) qui recense, autour d’un nombre volontairement limité de risques types et de familles de risques caractéristiques d’une même problématique, les situations ou événements pouvant compromettre la sécurité du personnel, les résultats financiers de la Business Unit, de la filiale ou du Groupe, voire la réputation et l’image de marque. Les Business Units déterminent des « cartographies opérationnelles » à partir desquelles sont proposés et mis en œuvre des « plans d’action ». Les procédures de contrôle interne de ERAVE SA sont basées sur le référentiel COSO. Une Charte des valeurs, visée par le conseil de surveillance (CS), fixe les règles de conduite des dirigeants en matière de contrôle interne et, notamment, autorise quiconque constate un dysfonctionnement ou un manquement caractérisé à une obligation légale ou règlementaire, à en avertir la hiérarchie. La démarche d’autoévaluation du contrôle interne bénéficie d’une nouvelle version de questionnaire, mise à jour des normes IFRS et revue par le collège de commissaires aux comptes, qui comporte 600 questions. Elle est appuyée par un applicatif informatique sur intranet qui facilite la collecte des résultats.

© COMPTALIA –Reproduction interdite

1/2

3. le comité d’audit chargé de s’assurer de la pertinence et de l’efficacité des normes comptables financières ou déontologiques. 2. - - Travail à faire 1. exerçant sous sa responsabilité. © COMPTALIA –Reproduction interdite 2/2 .C. le comité des rémunérations et des nominations des mandataires sociaux .D.G – UE 4 – Comptabilité Audit Module 7 – Chapitre 2 Cas Erave Enoncé Quatre comités. sur le bien fondé et les conséquences des décisions importantes proposées par le directoire et pour faire procéder à toutes études pertinentes . le comité technique de suivi des charges d’assainissement et de démantèlement. d’entendre les commissaires aux comptes et de proposer leur renouvellement ou leur remplacement . de l’examen des projets de budgets.S. ont été institués par le conseil de surveillance : le comité stratégique pour éclairer le CS sur les objectifs stratégiques. comptes et plans pluriannuels. Que concilie l’articulation opérationnelle en pôles et Business Units ? Quelles sont les particularités explicites et les qualités implicites du contrôle interne en place ? Quels sont les objectifs du contrôle interne qui sont explicitement couverts par les points évoqués ? ERAVE est-elle assujettie en France à des obligations légales en matière de contrôle interne ? Explicitez votre réponse. 4.