CÉLÉBRATION, HIER, DE LA JOURNÉE DE LA DIPLOMATIE ALGÉRIENNE

l La situation au Sahel est « préoccupante », mais « pas alarmante » l De nombreux pays adhèrent à la démarche de l’Algérie dans sa lutte contre le terrorisme
4 Dhou El Hidja 1434 - Mercredi 9 Octobre 2013 - N°14946 - Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287

Ph : Nacéra

« Pour une diplomatie soucieuse des intérêts nationaux »

P.3

M. GHOul l’a aNNONCé lOrS DE Sa VISItE D’INSpECtION DaNS la wIlaya DE BlIDa :

« EXTENSION DU MÉTRO VERS LARBAÂ, BOUGARA, SIDI MOUSSA ET RÉGHAÏA »

L A R E V O L U T I O N PA R L E P E U P L E E T P O U R L E P E U P L E

FMI

partENarIat DaNS l'INDuStrIE MéCaNIquE

Une croissance de 3,1% pour l’Algérie en 2013

P.8

P.10

Le MDN signe des contrats avec des opérateurs allemand et émirati
CONStruCtION D’uN COMplExE tExtIlE à rElIzaNE
P.9

Ph : Wafa

« Il est temps de changer le mode de gestion de ce secteur et mettre en place, graduellement, des moyens de transport rapides et modernes à la disposition de l’ensemble des citoyens », a déclaré, hier, le ministre des Transports, en marge de sa visite dans la wilaya de Blida, ajoutant que « l’État ne ménagerait aucun effort pour concrétiser l’ensemble des projets inscrits. »

HOMMAGE AUX FIDAYINE DE LA ZONE AUTONOME D’ALGER AU FORUM DE LA MÉMOIRE D’EL MOUDJAHID :

« Nous mourrons pour que vive l’Algérie »

IL EST DÉCÉDÉ LUNDI DERNIER À ALGER À L’ÂGE DE 86 ANS

Le projet validé par le Conseil des participations de l’État

P.10

Ph : Billal

P. 4

Ahcène Saïd, un des piliers de la chanson châabi, est décédé, lundi soir à Alger, à l’âge de 86 ans des suites d’une longue maladie.

Ahcène Saïd un pilier du châabi tire sa révérence

Quotidien national d’information — 20, rue de la Liberté - Alger — Tél. : (021) 73.70.81 — Fax : (021) 73.90.43 — 55e Année — Algérie : 10,00 DA - France : 1 €

P. 17

2

Mét éo

EL MOUDJAHID

NUAGEUX

CE MATIN A 10 H

L’Union nationale des agronomes organise, ce matin à 10 heures, au Centre de presse d’El Moudjahid, à l’occasion de la tenue de son 3e congrès national, prévu les 26 et 27 décembre, une conférence sur le thème : «L’agronome au cœur des défis de la production alimentaire».

« L’agronome au cœur des défis de la production alimentaire »

Sur les régions du nord, temps passagèrement nuageux avec localement averses orageuses, notamment vers les régions de l’intérieur. Vers les régions du Sud, temps chaud et ensoleillé avec localement évolution orageuse vers les régions de l’Atlas saharien. Les vents seront en général modérés avec localement rafales sous orages Températures (maximales-minimales) prévues aujourd’hui : Alger (28°-17°), Annaba (24°-17°), Béchar (33°-18°), Biskra (30°-21°), Constantine (26°-14°), Djanet (32°-18°), Djelfa (28°-16°), Ghardaïa (31°-19°), Oran (27°18°), Sétif (24°-12°), Tamanrasset (31°18°), Tlemcen (28°-16°).

L’UGCAA organise ce matin à 10h30 au siège sis 18, rue Mohamed Belouizdad une conférence de presse sur «La permanence des jours de l’Aïd».

Conférence sur la permanence des jours de l’Aïd

CE MATIN A 10 H 30 AU SIEGE DE L’UGCAA

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohammed Tahmi, présidera demain à 9 h, la cérémonie d’ouverture de la rentrée universitaire 2013/2014, des instituts du secteur de la jeunesse et des sports à l’école supérieure en sciences et technologies du sport - Rachid Harraigue à Dely Ibrahim.

Rentrée universitaire des instituts du sport

DEMAIN A 9 H

Conférence régionale de l’ANR

SAMEDI 12 OCTOBRE A 10 H À EL OUED

Activités des partis

AGENDA CULTUREL
SAMEDI 12 OCTOBRE A 14 H 30 A LA LIBRAIRIE GENERALE D’EL BIAR
La librairie générale d’El Biar, abritera samedi 12 octobre à partir de 14 h 30 une vente-dédicace de Mohamed Ghafir dit Moh Clichy, qui signera son ouvrage Droit d’évocation et de souvenance sur le 17 octobre 1961 à Paris.

Vente-dédicace de Mohamed Ghafir

Dans le cadre de la modernisation des stations thermales de Hammam Boughrara, Hammam Bouhadjar, Hammam Bouhanifia et Hammam Rabbi, une cérémonie de signature d’un contrat d’étude et deA suivi d’un DEMAIN 9H30 projet de modernisation Assemblée extraordientre et le partenaire l’EGTT de l’UNPI naire GE TINSA-PROESL’Union National des SANDCASTEL/ Espagne Promoteurs Immobiliers aura lieu à l’hôtel les Ziaorganise une assemblée nides, ce matin à 10 h.

Signature d’un contrat de modernisation des stations thermales

CE MATIN A 10 H A TLEMCEN

Une conférence régionale des cadres de l’ANR dans la wilaya d’El Oued se tiendra samedi 12 octobre à 10 h, à la maison de la Culture Mohamed-Lamine- Lamoudi, sous la présidence de son secrétaire général, M. Belkacem Sahli, qui sera consacrée à «La position du parti sur les évolutions politiques et sociales dans le pays».

LES13 ET14 OCTOBRE A 9 H

Session ordinaire de l’APW

AUJOURD’HUI À 17 H A L’AMBASSADE D’ITALIE
A l’occasion de la Journée mondiale et européenne de Lutte contre la peine de mort, le 10 octobre, la délégation de l’Union européenne, avec l’aimable soutien de l’ambassade d’Italie, organise, aujourd’hui à 17 h, au théâtre de l’ambassade d’Italie, une table ronde sur le thème de l’abolition de la peine capitale.

Table ronde sur l’abolition de la peine de mort

JUSQU’AU 3 NOVEMBRE A LA SALLE DE CINEMA L’ALGERIA

Projection de films

Dans le cadre de son initiative «2013, année pour l’environnement et le développement durable», la Radio algérienne organise à partir de samedi 12 ocotbre 2013 à Oran, la 8e campagne mensuelle de sensibilisation pour la protection de l’environnement sous le thème «le recyclage des déchets». Cette manifestation qui durera une semaine sera pilotée conjointement par Radio Algérie internationale et la Radio régionale d’Oran accompagnées par les diférentes Radios régionales de l’Ouest du pays et des équipes dépêchées par les Chaînes nationales et les Radios thématiques.

Radio algérienne et la campagne sur l’environnement

SAMEDI 12 OCTOBRE A ORAN

L’ouverture des travaux de la session ordinaire de l'Assemblée populaire de la wilaya aura lieu les 13 et 14 octobre à 9 h à la salle des réunions de la wilaya d’Alger (ex-CPVA).

Dans le cadre de la programmation culturelle, l’Office de promotion culturelle et artistique de la commune d’Alger-Centre organise des projections de films à la salle de cinéma l’Algéria à raison de 3 séances 13 h, 15 h, 20 h, selon le programme suivant : • du 7 au 13 octobre : projection du film Max Payne • du 14 au 20 octobre : projection du film Omar m’a tué • du 21 au 3 novembre : projection du film Hors-la-loi

DIMANCHE 13 OCTOBRE A9H A DAR EL IMAM

L’association des Amis de Medghacen et l’université Hadj Lakhdar de Batna, organisent demain à 9 h au Centre de recherche scientifique de l’université de Batna une journée d’étude sur «le Medghacen et le patrimoine archéologique des Aurès».

Journée d’étude sur le Medghacen et le patrimoine archéologique des Aurès

DEMAIN A 9 H A BATNA

La Forem organise, dimanche 13 octobre à partir de 9 h, à Dar El Imam, une journée d’étude sur la nutrition de l’enfant qui sera consacrée à plusieurs sujets d’actualité défection vis-à-vis de l’allaitement maternel, dysfonctionnements alimentaires chez l’enfant…

Journée d’étude sur la nutrition de l’enfant

A l’occasion des festivités de l’Aïd-el-Adha 2013, la Société nationale des transports ferroviaires (SNTF) informe son aimable clientèle du maintien de tous les trains de grandes lignes habituels avec un renforcement en places offertes du 11 au 22 octobre, sauf pour le premier jour de l’Aïd où un programme spécial Aïd sera appliqué. Le programme de circulation des trains intervilles et banlieues est affiché au niveau des gares SNTF, ainsi que sur le site web : www.sntf.dz

Programme Spécial Aïd

SNTF

Mercredi 9 Octobre 2013

EL MOUDJAHID

« Pour une diplomatie soucieuse des intérêts nationaux »
CéLéBRAtiON, hiER, DE LA jOURNéE DE LA DiPLOMAtiE ALGéRiENNE

Nation

3

M.

Ramtane Lamamra compte passer à la vitesse supérieure  : préserver les acquis enregistrés et, en même temps, relever les défis d’un monde en perpétuelle mutation où apparaissent de « nouvelles menaces qui mettent en évidence les exigences de professionnalisme et de créativité. » S’exprimant lors de la célébration, hier, de la journée de la Diplomatie algérienne au siège de son département, le ministre s’est montré exigeant et a affirmé les intentions de l’Algérie qui œuvre à la consécration d’une diplomatie «sérieuse», «performante», «cohérente» et «exigeante dans la promotion et la protection des intérêts nationaux». L’objectif : « être au service d’une Algérie  fière et digne dans le concert des nations.» Quant à cette journée hautement symbolique qui marque l’accession de notre pays à l’Organisation des Nations unies, elle est aussi celle de « grands titres de gloire et de grands défis d’espoir ». «  C’était comme hier. 8 Octobre 1962, le jour où le premier Président de l’Algérie indépendante, le défunt Ahmed Ben Bella, a hissé le drapeau algérien au siège de cette organisation planétaire », a dit le chef de la diplomatie algérienne précisant : « C’était la victoire du peuple algérien et de ses avant-gardes militaire, politique, mé-

«La diplomatie algérienne est puissamment interpellée pour s’armer d’expertise et de polyvalence tout en s’enracinant profondément dans les valeurs référentielles de notre peuple», a déclaré, hier, le ministre des Affaires étrangères.

diatique et diplomatique réunis, pour la construction du pays, l’affirmation de sa souveraineté et la consolidation de son indépendance nationale.» Plus d’un demi-siècle plus tard, la diplomatie algérienne doit « se proje-

Hommage de la patrie

RELAtiONS ALGéRO-MAROCAiNES, DiPLOMAtES ENLEvéS AU MALi, LUttE CONtRE LE tERRORiSME, SAhEL, SyRiE, RéfORME DU CONSEiL DE SéCURité DE L’ONU

ter vers l’avenir dans la fidélité à la Constitution qui dispose que le Président de la République arrête et conduit la politique extérieure de la nation.» Et au MAE de relever que la diplomatie algérienne « s’intègre intimement dans le tissu même de la communauté nationale à l’étranger,

qu’elle sert avec dévouement et dont elle capte l’espérance, comprend les conditions et mesure l’importance de son potentiel de contribution au développement du pays.» Pour celui que les siens surnomment le ‘‘technicien’’ de la diplomatie, l’important rôle diplomatique que

L

e ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, était hier l’invité de la Radio algérienne. A cette occasion de nombreux sujets ont été évoqué au cours de cette émission. Au sujet des relations algéro-marocaines il a affirmé qu’elles disposaient d’un « potentiel d’amélioration », exigeant, pour cela, de la « retenue et de la sagesse ». « Les relations algéro-marocaines ne sont pas normales à cause des accès de fièvre dans les médias et, malheureusement, parfois, dans des déclarations officielles. il est possible d’améliorer ces relations et, pour ce faire, il faut de la retenue et de la sagesse », a-t-il déclaré. Dans ce cadre, l’Algérie considère que « la retenue est extraordinairement importante quand il s’agit de pays voisins frères », a-t-il souligné, précisant que cette retenue et cette sagesse constituaient « le minimum que nous puissions assurer, bâtir et aller de l’avant pour avoir des relations bilatérales normales, sinon privilégiées.» Le chef de la diplomatie algérienne a fait remarquer, à cet égard, que l’Algérie souhaitait cela pour « donner une chance à la réalisation du grand projet unitaire maghrébin et (...) créer un climat dans la région qui permettra aux Nations unies qui ont, en charge la cause du Sahara occidental, d’avancer résolument dans l’organisation d’un référendum d’autodétermination.» Evoquant la question des frontières terrestres entre les deux pays, il a indiqué que les raisons ayant amené à leur fermeture « n’ont pas encore été réglées », estimant nécessaire qu’« une dynamique destinée à prendre en charge l’ensemble de ces raisons soit enclenchée et conduite à bonne fin », étant entendu que « les frontières n’ont pas vocation à être éternellement fermées.» De grands efforts déployés pour libérer les diplomates enlevés au Mali Au sujet des diplomates enlevés au nord du Mali il a souligné que l’Algérie déploie de ‘‘grands efforts’’ pour libérer ses diplomates à travers les moyens dont elle dispose. Ces diplomates « sont toujours en vie selon les dernières informations parvenues à l’Etat algérien », c’est dire que « le dernier mot revient au droit et à la justice dans cette affaire », a souligné le chef de la diplomatie algérienne. De nombreux pays adhèrent à la démarche de l’Algérie dans sa lutte contre le terrorisme Quant à la lutte contre le terrorisme le

Les clarifications de Ramtane Lamamra

chef de la diplomatie algérienne a affirmé que de plus en plus de pays adhèrent aujourd’hui à la démarche de l’Algérie, notamment en ce qui concerne l’interdiction du paiement de rançons aux groupes terroristes. « il y a de plus de plus d’adhésion à cette démarche et plus en plus de réceptivité des pays, y compris de la part des pays les plus puissants de ce monde.» tout en soulignant que « les groupes terroristes sont actuellement de plus en plus financés par le biais de trafic de tout genre », il a soutenu que les rançons ne sont plus « indispensables » à ces groupes qui les réclament seulement pour leur « valeur symbolique » et faire en sorte qu’un Etat « se soumet à leurs exigences ». La situation au Sahel est ‘‘préoccupante’’ mais ‘‘pas alarmante’’ Pour ce qui de la situation qui prévaut au Sahel, le ministre des Affaires étrangères indiquera qu’elle était ‘‘préoccupante’’ mais ‘‘pas alarmante’’, affirmant que le terrorisme qui sévissait dans cette région d’Afrique a été ‘‘déjoué’’ et ‘‘défait’’. « La situation dans le Sahel est préoccupante car elle n’est pas normale, mais elle n’est pas alarmante dans la mesure où le terrorisme n’a pas su prévaloir dans cette région », a expliqué le chef de la diplomatie algérienne. « Dans un certain nombre d’opérations qu’il a voulues spectaculaires, le terrorisme a été joué et défait », a-t-il soutenu. « L’unité nationale du Mali, qui était dangereusement menacée, a été préservée », s’est-il félicité, réitérant que « l’Algérie se considère comme participante à la sécurité de ses voisins et a tou-

Mercredi 9 Octobre 2013

jours mis l’accent sur la nécessité d’une solution ‘‘malio-malienne’’». « Nous avons le devoir d’aider le Mali à développer un consensus national qui va lui permettre de trouver des solutions à ses problèmes, notamment la prise en charge des besoins de ses populations dans le Nord, et préserver son unité nationale », a-t-il dit. Pour un désarmement nucléaire mondial Par ailleurs le MAE a estimé que l’humanité devrait évoluer résolument vers un désarmement nucléaire, estimant que les armes de destruction massives « n’ont plus de raison d’exister ». « Ces armes (nucléaires) qui ont pu dans le passé, dans le contexte de la guerre froide, avoir une certaine valeur dissuasive, n’ont plus de raison d’exister dans le monde d’aujourd’hui », a indiqué le chef de la diplomatie algérienne, affirmant qu’« il faut aller résolument vers un désarmement nucléaire.» M. Lamamra a considéré que « les détenteurs des armes nucléaires devront donner le bon exemple en poursuivant activement et avec efficacité le programme de désarmement nucléaire.». « L’interdiction des essais nucléaires est un pas dans la bonne direction, mais l’interdiction aussi de la sophistication et de la miniaturisation des armes de destruction massive serait un autre pas dans la bonne direction », a-t-il soutenu. M. Lamamra a, également, appelé la société civile et les milieux religieux à « élever leur voix pour réclamer une évolution rapide du désarmement nucléaire » dans le monde.

Le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, a affirmé que la réforme du Conseil de sécurité des Nations unies revêtait une « importance crucial » pour qu’il devienne « authentiquement représentatif » de la volonté de la communauté internationale. « il ne s’agit pas seulement de l’élargissement du Conseil de sécurité qui doit faire l’objet de réforme. il s’agit de lui permettre d’être authentiquement représentatif de la volonté de la communauté internationale », a déclaré le chef de la diplomatie algérienne sur les ondes de la Radio algérienne. Pour ce faire, a poursuivi M. Lamamra, il « faut réglementer l’utilisation du droit de veto par les cinq membres du Conseil de sécurité car, a-t-il expliqué, il s’agit d’une question « indispensable » pour la crédibilité des Nations unies. « il s’agit de convaincre les membres du Conseil de sécurité de la nécessité de cette réforme car il y va de leurs intérêts nationaux comme il y va de l’intérêt de l’ensemble de la communauté internationale », a-t-il ajouté. M. Lamamra a estimé qu’« il faudra accorder un certain contrôle d’opportunité, à l’Assemblée générale des Nations unies sur les actes du Conseil de sécurité.» «L’Assemblée générale des Nations unies pouvant être considérée comme une espèce de parlement de toute l’humanité et veillera ainsi à ce que les travaux du Conseil de sécurité soient transparents », at-il proposé. « il s’agit aussi de veiller à ce que les pays et les organisations régionales qui ont des positions à faire valoir puissent jouer le rôle qui doit être le leur en tant que membre actif de la communauté internationale », a encore soutenu le chef de la diplomatie algérienne.

Le MAE souligne l’importance de la réforme du Conseil de sécurité des Nations unies

joue l’Algérie n’est pas né ex-nihilo, mais grâce aux efforts et sacrifices de « tous les martyrs de l’Algérie combattante, y compris les vaillants diplomates de la Révolution », auxquels un hommage digne de nom leur a été rendu. « D’autres, nos collègues du consulat de Gao (Mali), actuellement retenus en otages, ainsi que les membres de leurs familles et leurs amis, méritent aussi un hommage de la patrie dont ils incarnent les principes et les vertus », poursuit M. Lamamra, ému. Le MAE se félicite de voir la diplomatie algérienne apporter, comme de coutume, « son soutien aux causes justes dans le monde ». L’un des exemples les plus édifiants, soulignet-il est celui de la résolution présentée par le ministre des Affaires étrangères de l’époque, Abdelaziz Bouteflika, lorsque l’Algérie avait présidé l’Assemblée générale de l’ONU en 1974, en vue de demander la suspension de qualité de membre de l’Afrique du Sud à l’ONU, à cause de la politique d’apartheid suivie par le régime de Pretoria. Cette résolution a été adoptée par les deux tiers des membres de l’Assemblée générale de l’ONU. Une telle prouesse a été considéré comme une « victoire pour la diplomatie algérienne.» Fouad Irnatene

Ph. : Nacera

Le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, a affirmé hier à Alger qu’une solution politique à la crise syrienne demeurait la « priorité », appelant la Ligue arabe à s’engager pour faire cesser la guerre civile dans ce pays. « La priorité doit porter maintenant sur l’arrêt de la guerre civile (en Syrie) par une solution politique avec l’engagement de la Ligue arabe », a déclaré le chef de la diplomatie algérienne sur les ondes de la radio nationale. « La priorité est à l’arrêt de la guerre et à la tenue de la conférence de Genève -ii- pour aider le peuple syrien à s’en sortir », a-t-il ajouté, recommandant à la Ligue arabe de s’engager dans cette voie. S’agissant de la situation en Egypte, M. Lamamra, a souhaité que des « solutions consensuelles soient trouvées et que la voie de la réconciliation soit empruntée dans ce pays frère pour mettre fin à sa crise ». « je souhaite que ce pays frère (l’Egypte) retourne le plus rapidement possible à l’ordre constitutionnel par l’organisation d’élections démocratiques », a-t-il indiqué.

Une solution politique doit être la priorité

CRiSE EN SyRiE

Ph. : Nacera

4

P

armi les sept projets de loi endossés en conseil des ministres figure le texte de loi modifiant et complétant l’ordonnance n° 66-156 du 8 juin 1966 portant code pénal qui s’inscrit dans le cadre de la mise en conformité de la législation nationale avec les engagements internationaux auxquels notre pays a souscrit et l’adaptation des dispositifs actuels à l’évolution de la criminalité, notamment dans ses formes qui affectent les mineurs et les droits des personnes. les amendements apportés au code pénal touchent 16 articles ; il s’agit des contenus des dispositions des articles 5, 49, 60, 87 bis, 195 bis, 291, 293 bis, 293 bis1, 295 bis (1, 2, 3), 319 bis, 320 bis, 333 bis1, 336, 337 bis, 342 et 344. les modifications majeures du texte de loi touchent, d’une part, les infractions commises à l’encontre des enfants et l’adaptation de la législation au droit international et, d’autre part, elles ont pour objectif la mise en conformité des dispositions du code pénal relatives à la lute contre le terrorisme avec les standards internationaux, notamment avec les recommandations du groupe d’action financière (gafi), la convention internationale pour la répression du financement du terrorisme, la convention arabe de lutte contre le terrorisme et celle de l’unité africaine sur la prévention et la lutte contre le terrorisme que l’algérie à ratifiées. le texte de loi articulé autour de 14 articles contient en effet seize nouveaux amendements qui traitent de la lutte contre le terrorisme visant à adapter la législation algérienne avec les dispositions de la convention internationale sur la lutte antiterroriste. cette importance relevée

La législation du département de la Justice, qui a connu d’importantes évolutions en adaptant les lois avec la réalité, vient de s’enrichir de nouveaux mécanismes de lutte et de prévention contre le terrorisme et autres formes de criminalité.

16 nouveaux articles sur la lutte et la prévention du terrorisme et des formes de criminalité
Projet de loi Portant code Pénal

Nation

EL MOUDJAHID

Hommage aux fidayine de la Zone autonome d’alger au forum de la mémoire d’EL MOUDJAHID :

L

e 8 octobre 1957, une jeune fille de 17 ans, un enfant de 13 ans, et deux jeunes hommes sont prêts au sacrifice suprême. face aux paras de massu, ils choisissent la mort avec les honneurs plutôt que la capitulation. les quatre symbolisent l’adhésion de tout le peuple algérien à l’une des plus glorieuses révolutions du siècle dernier. Hassiba Ben Bouali, omar yacef, ali ammar et mahmoud Bouhamidi, les quatre chouhada emblématiques reviennent cette semaine pour nous rappeler le prix de la liberté. le forum de la mémoire d’El Moudjahid, initié en coordination l’association machaal echahid, a rendu, hier, un vibrant hommage aux chouhada du 5, rue des abderrames. S’il faut marquer des dates en relation avec la Bataille d’alger, une vision purement française, dont le but était de réprimer la révolution algérienne, il faut se remémorer la grève des huit jours, lancée par le fln le 28 janvier 1957, l’assassinat de larbi Ben m’Hidi le 3 mars 1957 ou encore le 8 octobre suivant, la mort au champ d’honneur d’ali ammar, dit ali la pointe, de la jeune Hassiba Ben Bouali, de mahmoud Bouhamidi et de yacef omar, dit p’tit omar. le chercheur en histoire, le docteur ameur rkhila, qui a animé une conférence historique, sur le rôle joué par fidayine de la Zone autonome d’alger, estime que ce chapitre n’a pas encore sa place dans les pages d’histoire. en présence

« Nous mourrons pour que vive l’Algérie »

dans la législation concerne le durcissement des dispositions de son code pénal en requalifiant plusieurs délits en actes terroristes suite à l’attaque terroriste contre le site gazier de tiguentourine à in amenas dans le Sud au mois de janvier dernier. le projet de loi qui complète les dispositions de l’article 87 bis du code pénal par la couverture de tous les actes terroristes prévus par les conventions internationales ratifiées par le pays concernant les crimes qualifiés d’actes terroristes visant la sûreté de l’etat, l’intégrité du territoire, la stabilité et le fonctionnement normal des institutions par toute action de menaces et risques à la sécurité nationale du pays des droits des personnes et des biens. Partant de ces considérations, la loi prévoit l’incrimination de la dis-

crimination et fixe les peines encourues par les personnes physiques et morales, et adopte la définition de la discrimination fixée par la convention internationale sur l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale, qui peut être suscitée.

le durcissement de l’arsenal juridique du code pénal concerne l’aggravation des peines prévues pour les enlèvements et prévoit que l’auteur de cette infraction ne peut bénéficier de circonstances atténuantes, notamment après l’apparition du phénomène qui a ébranlé la société et interpellant l’etat au renforcement de la législation. ces

Durcissement des sanctions et définition de la discrimination

dispositions qui viennent compléter et actualiser certaines dispositions du code pénal relatives aux infractions commises à l’encontre des mineurs, des phénomènes qui ont pris de l’ampleur et qui nécessitent des traitements radicaux. il est prévu dans ce cadre selon les nouvelles dispositions de l’article 60 bis du code pénal de priver le condamné du bénéfice des dispositions concernant la suspension de la peine, le placement en chantier extérieur ou en milieu ouvert, les permissions de sortie, la semi-liberté et la libération conditionnelle pendant la durée prévue par le présent article ou fixée par la juridiction. aussi, le nouveau texte amendant la loi de 2006 endossé en conseil des ministres porte également sur la définition et l’incrimina-

tion des nouvelles formes et manifestations d’actes terroristes comme le financement du terrorisme ou des organisations terroristes, le détournement et la dégradation des biens économiques et moyens de transports ou tout acte poussant à la dégradation des installations, la destruction ou la détérioration des moyens, la prise d’otages ainsi que les attentats avec utilisation d’explosifs… au second chapitre, concernant les mécanismes de protection des enfants et des mineurs, le projet de loi prévoit de lourdes sanctions contre tout abus à l’égard des enfants, dont l’enlèvement et les violences physiques et sexuelles. leurs auteurs seront punis de la réclusion à perpétuité. dans ce cadre, le texte de loi vient compléter l’arsenal juridique de protection de l’enfance en permettant à l’algérie de poursuivre la mise en œuvre de la protection de cette frange de la société dans les domaines, éducatif, social et même juridique, à travers la promulgation de textes de loi garantissant leur protection. un autre cadre législatif est en outre soumis au Parlement dont le but consiste à adapter la législation nationale en termes d’efficacité et d’opérationnalité des mécanismes de prévention et de lutte contre les fléaux qui peuvent menacer la société. il s’agit du projet d’ordonnance modifiant et complétant l’ordonnance n° 05-06 du 23 août 2005 relative à la lutte contre la contrebande qui renforce l’arsenal juridique de la lutte contre la contrebande pour le rendre plus efficient dans la protection de l’économie nationale. Houria Akram

d’élèves de lycées qui portent les noms de Hassiba Ben Bouali et ali ammar, l’universitaire a tenu a rap-

peler que ces quatre héros ont été immortalisés par le film éponyme de gillo Pontecorvo. juste pour ou-

mercredi 9 octobre 2013

vrir une parenthèse, le film sorti en 1966 a été interdit en france, puis distribué dans un circuit très limité. Pourtant, diront certains historiens, le film est un témoignage capital sur la bataille menée à alger, en 1957, par les parachutistes français confrontés à une guerilla urbaine. a tel point que l’armée américaine, en pleine guerre d’irak, l’a fait projeter à ses officiers. a la casbah, pour les habitants, il suffit de prononcer le nom d’ « ali la pointe » ou p’tit omar pour qu’on vous explique

comment vous rendre au 5, rue des abderrames, où les quatre chouhada sont tombés. les quatre fidayine sont morts d’avoir refusé de se rendre, et après avoir tenu tête aux paras, en répliquant par des tirs. la maison plastiquée par les parachutistes s’est effondrée entraînant dans sa chute l’écroulement de la maison voisine. Bilan : 17 morts dont 8 enfants. la conférence a permis à l’assistance de replonger dans l’histoire d’une révolution qui a marqué toute l’humanité. le conférencier s’est amplement étalé sur le parcours héroïque de chacun des 4 martyrs. Par la même occasion, il a mis en exergue le rôle de la femme algérienne et son apport durant la guerre de libération. Sa participation, dirat-il, était un appui considérable, voire indispensable, en évoquant a titre d’exemple certaines figures de la lutte armée, notamment les moudjahidate, djamila Boupacha, djamila Bouhired, sans oublier Hassiba Ben Bouali. c’était aussi les femmes qui assuraient les caches, transmettaient les messages, convoyaient les armes. les élèves, présents à la conférence, ont soulevé quelques interrogations, notamment l’impact de la mort de ces martyrs. le docteur répondra que les fidayine savaient pertinemment que leur mort allait avoir un grand impact psychologique sur la population et que leur message était : «  nous mourrons pour que vive l’algérie ». Nora Chergui

Photos :Billal

EL MOUDJAHID

« Il faut une reprise énergique des services de la poste »
Visite D’iNsPeCtioN De lA MiNistre Des PtiC DANs lA CAPitAle
En s’engageant à «doubler l’effort pour multiplier les bureaux de poste dans les différentes régions du pays», la ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication (PTic), Mme Zohra Derdouri, a affirmé qu’«avec une reprise énergique de nos structures, on crée de l’emploi et on assure une meilleure prise en charge des citoyens».
parer pour recevoir les courriers à domicile, «nous allons nous réunir et préparer les dossiers afin que les citoyens aient des boîtes aux lettres qui répondent à des normes», a-t-elle déclaré, et ce «afin que le courrier parvient chez eux pour leur éviter le déplacement de même que pour un certain nombre d’autres services», at-elle conclu. il y a lieu de souligner que la visite d’inspection et de travail de la ministre de la Poste et des nouvelles technologies de l’information et de la communication entre dans le cadre de la célébration de la journée mondiale de la Poste. Cette journée est célébrée le 9 octobre de chaque année marquant ainsi la date anniversaire de la fondation de l’Union postale uni-

Nation

5

L

a ministre de la Poste et des tic a insisté sur une «reprise d’une main énergique des services de la poste et une meilleure prise en charge des clients». en effet, selon elle, «il faut bien recevoir et respecter le citoyen. De même qu’il faut se faire respecter par lui», a-t-elle insisté. et c’est justement dans la perspective d’être plus près du citoyen que la ministre de la Poste et des tic, Mme Zohra Derdouri, a effectué, hier, une visite d’inspection et de travail dans plusieurs établissements de la poste et des télécommunications au niveau des communes de la wilaya d’Alger.  lors de son déplacement, la ministre a procédé à l’inauguration de trois bureaux de poste dont le premier au niveau de la cité 1530 logements AADl dans la commune de ouled Fayet, le second au niveau de la cité des 2540 logements dans la commune de Ain Naâdja et le dernier, dans le centre de la cité AADl de saïd Hamdine. Dans une déclaration à la presse en marge de sa visite d’inspection, Mme Derdouri a tenu à mettre en exergue le fait que, «nous allons doubler l’effort pour multiplier ces bureaux de postes dans les différentes régions où il y a une population importante». Une démarche «pour désengorger et éviter qu’il y ait des problèmes de rush dans les bureaux

le MiNistre DU toUrisMe et De l’ArtisANAt A KHeNCHelA

de postes en particulier durant les périodes de fête», a-t-elle ajouté. l’objectif, explique-t-elle, «c’est encore une fois la satisfaction du citoyen et réduire le temps d’attente», puisque, «selon les explications que j’ai reçues, la durée d’attente est de 15 mn en moyenne nous allons faire en sorte de progressivement le diminuer cette attente à 5 min et pourquoi pas à 1 min dans le futur», a-t-elle lancé. Pour ce faire, la première responsable du département des Ptic souligne la nécessité d’une très bonne organisation des bureaux de postes, le recrutement d’un personnel qualifié capable de recevoir les citoyens toujours dans la bonne humeur, mais surtout, dit-elle, « il faut aussi que les citoyens, en contrepartie, respectent les agents de poste car lorsqu’il y a

rush, les bureaux de poste ne peuvent pas toujours être efficaces», a-t-elle développé. Par ailleurs, Mme Derdouri a appelé les citoyens à se pré-

verselle en 1874 dans la capitale suisse, Berne. Une instance dont l’objectif premier est de sensibiliser les citoyens et les entreprises sur le rôle de la poste dans leur vie quotidienne et sa contribution dans le développement socio-économique. A l’instar de toutes les institutions postales dans le monde, Algérie Poste  marque la célébration de cette journée à travers l’organisation de journées portes ouvertes sur les multiples prestations postales au niveau des 48 wilayas du pays, l’exposition de collections des timbres poste, la projection de films documentaires portant sur les services postaux et enfin, l’organisation des tournois sportifs, a-t-on appris sur place. Sihem Oubraham

la nouvelle augmentation de salaires des travailleurs d’Algérie Poste sera appliquée à partir d’octobre en cours avec effet rétroactif à partir de juillet 2013, a affirmé, hier à Alger, le directeur général d’Algérie Poste, Mahloul Mohamed laïd. Dans une déclaration à la presse en marge de la visite de travail et d’inspection effectuée par la ministre de la Poste et destechnologies d’information et de communication à certaines strucutres d’Algérie Poste, M. Mahloul a souligné que «tous les travailleurs d’Algérie Poste bénéficieront d’une augmentation de salaires de pas moins de 11 % durant le mois d’octobre en cours, avec effet ré-

Les nouveaux salaires des travailleurs seront appliqués à partir du mois en cours

Algérie Poste

Le tourisme thermal levier de promotion du secteur

iNAUgUrAtioN DU PreMier PoiNt De ColleCte Des DéCHets De PAPier et De CArtoN

troactif à partir de juillet 2013. il a ajouté que les «travailleurs bénéficieront également des arriérés de 2008 avant l’Aïd el Adha». le responsable a appelé les travailleurs d’Algérie Poste «à faire preuve de sagesse et à l’amélioration des prestations pour une meilleure prise en charge des citoyens». «Nous ne voulons pas tromper les travailleurs ni les utiliser à d’autres fins», a-t-il souligné. Par ailleurs, M. Mahloul a précisé qu’Algérie Poste sera renforcée par 300 nouvelles structures (bureaux de poste et postes) entre 2013 et 2014, et ce dans le cadre du programme d’élargissement du réseau d’Algérie Poste.

le ministre du tourisme et de l’artisanat, Mohamed-Amine Hadj saïd, a fait part, hier, à Khenchela où il effectue une visite de travail, de la nécessité de promouvoir le tourisme thermal qui constitue un atout important pour la relance du secteur. Au cours de son inspection de la station thermale de Hammam essalihine, qui dispose plus de 50 chambres et de deux bassins datant de l’époque romaine, M. Hadj saïd a également mis l’accent sur l’exploitation optimale de telles infrastructures qui accueillent de nombreux visiteurs, notamment des curistes en quête de remèdes aux rhumatismes, à l’arthrose, à l’insuffisance respiratoire et autres fractures. le ministre a insisté sur l’hygiène qui doit prévaloir dans ces espaces publics accueillant de nombreux visiteurs venant de toutes les wilayas, ainsi que sur l’aménagement de l’environnement, soulignant, au passage, l’insuffisance des infrastructures d’accueil et de la qualité du service. M. Mohamed Amine Hadj saïd, rappelant que cette région est incluse dans le plan d’orientation de l’aménagement touristique de la wilaya, a préconisé, dans ce contexte, une «étude technique globale» portant sur un périmètre de plus de 40 hectares, à confier à des bureaux spécialisés dans le domaine. sur place, des explications ont été présentées au ministre sur le projet d’aménagement de la source thermale de Hammam essalihine qui alimente les bassins et les salles avec une eau à température de 60° pour un débit de 30 litres/seconde. Considérant que ce débit est «important et suffit à étendre les capacités d’accueil», les responsables locaux ont rappelé qu’un parc des loisirs destiné aux familles, en construction à proximité de la station, a atteint un taux d’avancement des travaux de 40 %. sur le site panoramique de tabergda (5 km du chef-lieu de la commune de Chechar, au sud de la wilaya), le ministre a insisté sur la nécessité d’exploiter ce site naturel exceptionnel. M. Hadj saïd s’est également rendu sur les sommets du mont Chelia où culmine le pic de ras Kelthoum à 2.328 m. il a souligné, l’importance de développer le tourisme de montagne et de découverte. Visitant un hôtel de 60 lits et des chalets en bois réalisés par la société régionale d’aménagement rural safa Aurès, il a considéré que ce type d’infrastructures était «apte à intensifier le tourisme intérieur».

la ministre de l’environnement et de l’aménagement du territoire, Mme Dalila Boudjemaâ, a procédé hier, à l’inauguration du premier point de collecte du vieux papier et carton, situé dans la commune de Kouba. le recyclage des déchets sera assuré par l’entreprise publique tonic industrie. s’exprimant à cette occasion, Mme Boudjemaâ a indiqué que l’inauguration de cette déchetterie «entre dans le cadre de la stratégie nationale de récupération et de valorisation des déchets, lancée par le ministère en 2012, et qui vient s’ajouter à l’opération de recyclage du plastique. Nous avons commencé notre stratégie par le recyclage du plastique. Aujourd’hui, nous avons en Algérie des entreprises qui emploient plus de 2000 travailleurs dans ce domaine », a-t-elle souligné. Pour la déchetterie de Kouba, la ministre a indiqué que cette dernière représente le point de départ de la filière de récupération du papier et carton, et constitue le maillon autour duquel, s’articule un réseau d’environ 200 micros entreprises dédiées à la récupération et à la revalorisation des déchets. «l’environnement est devenu une opportunité d’investissement et le déchet constitue désormais une matière première précieuse. il faut le prendre en considération et en faire une activité qui va contribuer au développement économique du pays, nettoyer l’environnement et créer des emplois», a-t-elle souligné. la ministre a mis l’accent sur les efforts conséquents qui ont été déployés par l’etat en vue de dynamiser cette filière dont les résultats sont encore «à améliorer». selon elle, «l’Algérie consomme annuellement 572.000 tonnes de papier dont 520.000 tonnes sont importées sous forme de papier et carton. Cette facture est très lourde pour l’Algérie, d’où l’importance de la récupération et de la valorisation», a-t-elle encore souligné. la ministre a précisé par ailleurs que la tâche à rassembler ce type de déchets à savoir le papier et de carton, a été confiée à des micro-entreprises, dont le nombre dépasse la dizaine, au niveau de ce point de tri et de ramassage. «Des unités qui viendront s’ajouter à 200 autres activant à Alger, ce qui créera de l’emploi d’une part, et protégera l’environnement d’autre part». la ministre de l’environnement a précisé

Une activité qui contribuera au développement économique

également que son département assurera, à travers son Centre national des métiers de l’environnement, l’encadrement de ces micro-entreprises par le biais de cycles de formation de qualité qui permettront au jeunes d’accroître leur savoir-faire en matière de gestion des déchets et de développer et diversifier leurs activités. «Cet acte se veut un encouragement et un soutien de la part des autorités pour promouvoir la filière du recyclage et de valorisation des déchets», a-t-elle indiqué. 650 millions de dollars d’importation de papiers De son côté le président-directeur général de tonic industrie, M. Mustapha Mezouk, a salué cette initiative qui «renforcera» l’activité de l’entreprise, appelant les différentes communes à consacrer de tels espaces afin de renforcer la filière de l’entreprise spécialisée dans la récupération de ce type de déchets. «il faut impliquer les municipalités, mais également arriver à discipliner le citoyen pour qu’il puisse faire le tri sélectif à son niveau», a-t-il dit, ajoutant

Mercredi 9 octobre 2013

Un nouvel établissement public a été créé pour contribuer à l’enlèvement des ordures ménagères dans la wilaya d’Alger, ont annoncé, hier, les services de la wilaya. Dénommé «extra-Net», le nouvel établissement public aura pour mission l’enlèvement des ordures ménagères dans les communes extra-muros, non couvertes par «Net-Com», entreprise chargée traditionnellement de la propreté de la capitale, a précisé la même source dans un communiqué.

Alger se dote d’un nouvel établissement d’enlèvement d’ordures ménagères

dans le même sillage que la récupération du papier en Algérie, permettra de réduire la facture des importations de cette matière et contribuera à la création de plus de 3.000 emplois. «Notre pays est actuellement un grand importateur de papier. Nous avons plus de 650 millions de dollars d’importation de cette matière. C’est un axe stratégique pour l’industrie de papier en Algérie». il dira, par ailleurs, que son entreprise emploi actuellement 130 petites entreprises au niveau national. Des entités qui assurent la collecte du papier utilisé, ce qui constitue, selon ce responsable, une matière première indispensable pour la le développement de cette industrie. «il faut se mobiliser pour récupérer le maximum de cette matière. le taux de récupération qui est de 15 %, est aujourd’hui des plus faibles. Nous projetons d’ici 2016 arriver à 30 % de récupération et d’ici 2022, d’arriver jusqu’à 50 % de récupération sur la consommation nationale qui d’ici là, va doubler, pour atteindre presque un million de tonnes par an», a-t-il enfin indiqué. Salima Ettouahria

6

S

elon les responsables du secteur, le concours sera effectué sur la base de diplômes obtenus et concernera notamment des postes budgétaires tels que les économes, les agents d’administration, les agents de bureau, les agents de laboratoire, les documentalistes, etc. Selon les premières estimations, les besoins du secteur se situent à près de 27.000 postes d’emploi au profit de ses nombreux services administratifs. Ces postes seront dispatchés sur les différentes directions de l’éducation de wilaya qui ont été saisies par le ministère de tutelle pour la préparation d’un rapport détaillé sur les besoins de chaque wilaya en la matière. Sur les 27.000 postes ouverts, on compte 15.000 postes en recrutements externes et 12.000 sous forme de promotion du personnel de l’éducation. Ceci dit, le recrutement dans le secteur se fera par l’embauche de 15.180 employés nouveaux et la promotion de 11.815 travailleurs exerçant déjà au niveau du secteur. Pour le palier moyen, il sera question d’ouvrir 734 postes dans la catégorie des corps communs, 109 postes pour le corps médical dans le cadre de la médecine

L’opération de dépôt des dossiers pour la participation au concours de recrutement au niveau des postes administratifs dans le secteur de l’Éducation nationale aura lieu le mois prochain. Le recrutement, cette année, se fera par l’embauche de 15.180 employés nouveaux et la promotion de 11.815 travailleurs exerçant déjà au niveau du secteur.
gnants recrutés dans les trois cycles d’enseignement au titre de l’année scolaire en cours. Ainsi le cycle primaire a bénéficié dans ce cadre de l’ouverture de nouveaux postes budgétaires, de 4.680 nouvelles recrues, des diplômés universitaires, dont 3.757 pour les matières de langue

27.000 postes administratifs ouverts cette année
éDUCATIOn nATIOnALE

Nation

EL MOUDJAHID

La campagne annuelle de vaccination contre la grippe saisonnière débutera dimanche 20 octobre et s'étalera sur toute la période automne-hiver, a annoncé hier le ministère de la Santé, de la Population et de la réforme hospitalière. Le vaccin antigrippal "sera disponible à partir du 20 octobre dans les centres vaccinateurs des établissements publics de santé où il sera administré gratuitement et dans les officines où il sera remboursé par la sécurité sociale pour les personnes âgées et pour les malades chroniques", a précisé la même source dans un communiqué. Le ministère a souligné que la vaccination contre la grippe saisonnière est "fortement recommandée aux groupes de population à risque élevé de complications", comme les personnes âgées de 65 ans et plus, les personnes adultes et les enfants présentant une pathologie chronique, les femmes enceintes, les personnels de santé et les pèlerins. En raison des premiers départs vers les Lieux saints de l'islam avant l'ouverture officielle de la campagne de vaccination, le ministère de la Santé a indiqué que les pèlerins ainsi que les membres de la "biâtha" avaient "bénéficié d'un dispositif spécifique leur permettant d'être vaccinés dans les délais requis". La grippe saisonnière est une infection due au virus grippal ou virus influenza. Elle est caractérisée par sa haute contagiosité et par sa gravité chez les personnes fragilisées par une maladie chronique ou par l'âge chez qui elle provoque des complications sévères pouvant aboutir au décès, a rappelé le communiqué du ministère. Chaque hiver, la grippe saisonnière affecte des milliers de personnes en Algérie et le moyen le plus efficace de s'en protéger est la vaccination, a souligné la même source.

La campagne annuelle de vaccination débutera le 20 octobre

GrIPPE SAISOnnIèrE

scolaire, à savoir médecins, psychologues et infirmiers et 1.027 postes pour les ouvriers professionnels. Au niveau du cycle secondaire, le secteur de l’éducation nationale fera appel à 4.387 nouvelles recrues au niveau administratif dont 1.661 travailleurs par voie externe et 2.726 par voie interne, 91 dans le corps médical dont 10 à l’interne et 666 ouvriers professionnels. Toujours dans le même palier de l’enseignement secondaire, 4.487 re-

Les travailleurs de l'Entreprise publique de transport urbain et suburbain d'Alger et de ses environs (ETUSA) ont déclenché un mouvement de protestation demandant le paiement de leur salaire du mois de septembre dernier. L'APS a constaté l'absence des bus de l'ETUSA à la place du 1er Mai et de Aïssat Idir, les véhicules n'ayant pas quitté les garages de l'entreprise qui a dû faire appel aux privés pour assurer le transport des citoyens d'Alger et de ses envions. Ce mouvement est motivé, selon des travailleurs, par "le retard mis dans le paiement des salaires du mois de septembre". Le secrétaire général du syndicat UGTA de l'entreprise Ahmed Dechicha a, pour sa part, indiqué que "le syndicat n'avait pas appelé à ce

Mouvement de protestation des travailleurs

ETUSA

Une conférence de presse a été, animée, hier, par la présidente-directrice générale du Groupe France Médias monde et le directeur général de France 24, respectivement, Mme Marie-Christine Saragosse et Marc Saikal. Cette dernière a porté sur le très célèbre programme  «  Tour du Maghreb », qui a parcouru les EtatsUnis d’Amérique lors de la dernière présidentielle et les routes de France sur le parcours de la Grande Boucle, présentant par la même occasion, les animateurs de l’émission en question, MM. Karim Hakiki, Adel Gastel et Chris Moore, pour la chaîne dans les trois langues, à savoir française, arabe et anglaise qui vont sillonner durant un mois l’Algérie, la Tunisie et le Maroc pour tourner des reportages qui seront diffusés quotidiennement en novembre prochain, proposant ainsi des voyages itinérants de Tunis, à Tanger, Constantine, Skikda ou encore Oran qui vont à la rencontre des lieux les plus célèbres et inattendus et la société civile des trois pays. S’exprimant sur cette émission Mme Christine Saragosse tiendra à préciser que cette caravane dans le Maghreb consiste, à réaliser 45 reportages au total pour les trois pays, soit 15 pour chacun, avant de poursuivre qu’il ne s’agit pas de traiter l’actualité brûlante mais plutôt d’aller à la rencontre de la société civile, rappelant que la chaîne France 24 consacre déjà une heure de ses programmes, dédiée à la communauté maghrébine qui traite de

45 reportages à partir du mois prochain

LA PDG DU GrOUPE FrAnCE MéDIAS MOnDE LAnCE LA CArAvAnE « TOUr DU MAGHrEB »

crutements d’administrateurs seront fait sur le registre des contractuels, dont 187 à l’externe. Pour le compte des 51 directions de l’éducation, on compte l’ouverture de 2.234 postes administratifs dont 505 réservés à la promotion du personnel en exercice, par contre le reste des postes se fera par voie de recrutement externe. Pour rappel le secteur a organisé au mois d’août dernier, un premier concours au profit de 12.346 ensei-

Le débrayage auquel a appelé le Conseil national autonome des professeurs de l’enseignement scientifique et technique (Cnapest) s’est poursuivi hier, pour la deuxième journée consécutive. Selon un communiqué adressé par le ministère de l’Education nationale, le taux de suivi au niveau national a été de 6,08%. Ce taux est réparti comme suit : 0,24% dans le cycle primaire, 1,42 % dans le moyen et 24.18% dans le secondaire. Il est à relever que dans les wilayas de l’ouest du pays, où le taux de suivi est diversement apprécié, tant du côté de l’administration (directions de l’Education) que de l’organisation syndicale. Dans les wilayas de l’Est la grève a été assez largement suivie, notamment dans le palier secondaire, a constaté l’APS. Des lycéens ont dû être renvoyés par centaines, dans de nombreux établissements de ce cycle dans les grandes villes de cette région du pays, même si certains lycées n’ont pas suivi le mouvement ou ont fonctionné partiellement comme à Constantine, Sétif ou Annaba. Les chiffres restent cependant très contradictoires selon qu’ils émanent de l’administration ou des bureaux locaux du CnAPEST.

Un débrayage différemment suivi dans l’ouest et l’est du pays

2e jOUr DE LA GrèvE DU CnAPEST

arabe, 907 pour la langue française et 16 pour la langue amazigh. Par ailleurs, 3.113 postes dans 11 matières ont été ouverts pour le cycle moyen et 4.553 autres nouveaux postes ont été inscrits au profit du cycle secondaire. S. Sofi

toute l’actualité, au niveau des trois pays. Intervenant pour sa part, M. Marc Saikal, il affirmera qu’il est envisagé l’augmentation du nombre des correspondants de la même chaîne au Maghreb pour assurer une meilleure couverture et fournir le maximum de reportages, expliquant que France 24 a créé plusieurs magazines, tels que «  Billet sans retour », une émission qui se caractérise par un retour sur les lieux ayant connu des évènements majeurs, diffusés sur les chaînes d’ex-

pression arabe, française et anglaise, le magazine de terrain observateurs, lancé en janvier dernier, offrant recul et réflexion sur l’actualité internationale, s’appuyant sur ses centaines de correspondants qui recueillent des témoignages de personne qui ont côtoyé certains évènements, ou encore le programme « Ligne directe » et « L’Europe dans tous ses états ». Il ne manquera pas de souligner que d’autres programmes seront lancés, par la même chaîne en décembre prochain, à l’image de « ACTUELLE », dédié exclusivement à la gent féminine ainsi que « Le débat des capitales » qui s’installera dans une capitale du monde arabe pour un nouveau rendez-vous d’actualité et de proximité. Il ajoutera par ailleurs qu’un partenariat avec la radio et la télévision algérienne est attendu et devra aboutir à la création d’un centre des métiers du son et de l’image. Prenant la parole, les présentateurs de l’émission « Tour du Maghreb » promettront professionnalisme et neutralité, à travers un journalisme de proximité, faisant toujours le lien entre la géographie et l’homme. Samia D. Ph : Louisa

mouvement de protestation", ajoutant que cette décision a été "prise par les travailleurs pour faire pression sur l'administration et percevoir le salaire du mois de septembre". Le bureau du syndicat, a-t-il dit, a "tenu une réunion pour examiner les moyens objectifs de faire entendre raison aux travailleurs et les convaincre de reprendre le travail". De son côté, le directeur général de l'entreprise, Karim Yacine, a appelé, dans un communiqué, les travailleurs à "faire preuve de sagesse", affirmant avoir "signé la décision d'attribution de la prime de l'Aïd aux travailleurs". Il a précisé que "toutes les dispositions ont été prises pour l'établissement des salaires du mois de septembre".

Mercredi 9 Octobre 2013

EL MOUDJAHID

Le système de transfert des eaux du barrage de Koudiat Acerdoune sera mis en service le mois prochain. c’est ce qu’a annoncé, hier, à Médéa, le ministre des Ressources en eau, M. Hocine Necib, lors d’un point de presse organisé en marge de sa visite d’inspection qu’il a menée dans trois wilayas à savoir, Bouira, Msila et Médéa. M. Necib a expliqué que sa visite entre dans le cadre d’évaluation du grand programme quinquennal du président de la République Abdelaziz Bouteflika. et d’ajouter  : « L’échéance de la mise en service du système a été fixée pour le mois prochain et qu’elle sera respectée, conformément aux instructions du premier ministre, M. Abdelmalek Sellal, donnée lors de sa visite dans la wilaya de Médéa. » Le ministre a assuré que « les travaux avancent avec une forte cadence depuis 7 mois avec un taux d’avancement de tout le système de plus 95%. » Il a expliqué que « les travaux qui restent sont des travaux de finissions. » Selon lui, ce système aura un important impact dans la région, notamment en matière d’eaux potables qui alimentent plus de deux millions d’habitants, mais, aussi, en matière d’irrigation puisqu’il permettra d’irriguer 19.000 ha à travers les 4 wilayas. Il ouvre aussi de nouvelles perspectives en matière de l’irrigation agricole. 13 localités de la wilaya de Médéa seront alimentées, dans un premier temps, par ce barrage qui va assurer un apport hydrique supplémen-

De nos envoyées spéciales Wassila Benhamed Ph : Nesrine Terrab

« Le système de transfert des eaux du barrage de Koudiat Acerdoune sera mis en service le mois prochain »
M. NecIB DANS LeS wILAyAS De BouIRA, MSILA et MéDéA :

Nation

7

taire à la région de l’ordre de 20.000 m3/jour. en outre, M. Necib a annoncé

Le ministre des Ressources en eau appelle à hâter la livraison des réservoirs de Sidi-Aïssa
Le ministre des Ressources en eau, Hocine Necib, a appelé, hier, de M’sila à "hâter" le rythme de réalisation des réservoirs d’eau potable, en construction dans la commune de Sidi Aïssa, devant être alimentés à partir du barrage de Koudiet Acerdoune (Bouira). Inspectant les chantiers de ces équipements d’une capacité totale de 12.000 m3, le ministre a donné des instructions à l’effet de livrer ces réservoirs "dans un délai n’excédant pas les deux mois". Il a souligné "l’urgence" de l’achèvement de l’opération de transfert d’eaux à partir du barrage de Koudiet Acerdoune pour sécuriser l’approvisionnement en eau potable des localités du nord de la wilaya de M’sila (Sidi Aïssa, Bouti-Sayah et Ain Lahdjel). Accompagné des walis de M’sila et de Bouira, M. Necib a annoncé que les deux prochaines années verront l’inscription de "plusieurs importants projets de transfert d’eau aussi bien vers la partie sud de la wilaya qu’en direction de sa zone septentrionale." Il a indiqué que le barrage de Ksob, actuellement exploité pour les besoins de l’irrigation agricole, connaîtra dans "les prochains jours" le lancement des travaux de désenvasement dans le cadre d’un accord passé avec une entreprise spécialisée dans ce domaine. L’opération de dragage du plan d’eau permettra l’enlèvement de 5

l’association d’une entreprise serbe dans la réalisation du barrage de Beni-Slimane situé à l'est de

Médéa, d’une capacité de 26 millions de mètres cubes. Il a expliqué que « cette démarche vise à donner

un rythme plus soutenu aux travaux de réalisation de ce barrage, qui a accusé un certain retard sur les délais contractuels, en affirmant que des dispositions ont été prises afin que l’ouvrage soit terminé, d’ici dix mois. » Réalisé sur les hauteurs de Maâla, au nord de Bouira, le barrage de Koudiet Acerdoune possède une capacité de mobilisation de 640 millions de m3 d’eau. Il peut assurer, grâce aux grands couloirs des transferts d’eau, un volume d’eau annuel de 71 millions de m3 pour la wilaya d’Alger, 21 millions pour celle de Bouira, 35 millions pour Médéa, 20 millions pour tizi-ouzou et 9 millions pour M’Sila et ce, avec une dotation journalière de 120 à 170 l/j par habitant, selon les prévisions de la direction de l’hydraulique. W. B.

millions de m3 de vase, permettant ainsi l’extension de la capacité de retenue de cet ouvrage, a affirmé le ministre, ajoutant que la réception du barrage de Soubella, en voie de réalisation dans la commune de Magra, renforcera à terme les capacités locales d’alimentation en eau potable et d’irrigation agricole. Les communes de Sidi Aïssa, d’Ain Lahdjel, de Sidi Hadjres et de Bouti-Sayah sont alimentées par l’eau du champ de captage de Birine, dans la wilaya de Djelfa, distant de 100 km de la localité de Sidi Aïssa, qui fait face depuis quelques années à une crise chronique en matière d’alimentation en eau potable.

Le ministre des travaux publics, Farouk chiali, a de nouveau appelé, hier, à Jijel, les entreprises chargées de la réalisation des projets inscrits à l’indicatif de son secteur à respecter les délais contractuels et à veiller à la qualité des travaux. Le ministre, qui effectue une visite de travail et d’inspection dans la wilaya où il s’est enquis de l’avancement des travaux, a rappelé, dans ce contexte, "l’importance de ces projets pour le désenclavement de la région". La pénétrante autoroutière devant relier le port de Djendjen à l’autoroute est-ouest, à hauteur de l’échangeur de la ville d’el eulma (Sétif), dont les travaux ont été lancés à la mi-août dernier par le premier ministre Abdelmalek Sellal, a constitué l’une des étapes de la visite de M. chiali. Sur place, le ministre a insisté auprès des opérateurs impliqués dans la concrétisation de ce grand projet autoroutier d'un linéaire de 110 km à "dynamiser" les travaux pour être au rendez-vous des délais fixés à 36 mois. Il s'est notamment renseigné sur l’avancement du recensement des réseaux et des habitations situés sur l’emprise de cet axe routier qui traverse trois wilayas. Selon un expert foncier, il y aurait quelque 300 habitations sur les territoires des trois wilayas dont 98 à Jijel. Le ministre a demandé, à ce propos, de corriger le tracé afin d'éviter le maximum de démolitions de

M. Chiali insiste sur le respect des délais de réalisation des projets
constructions. une enveloppe de 2 milliards de dinars a été octroyée à la wilaya pour les expropriations et les déplacements de réseaux divers se trouvant le long du tracé de cette pénétrante autoroutière. Sur place, le ministre a instruit le groupement d’entreprises algéro-italien à commencer par le tunnel de texenna et le grand viaduc de tabellout, ouvrages qui conditionnent l’avancement de ce projet. cette autoroute qui aura 2x2 voies pouvant être élargies à 2x3 voies, nécessitera la construction de 55 viaducs, de 31 passages supérieurs, de 12 passages inférieurs, d’un tunnel bi tube de 1.830 mètres linéaires et de 13 échangeurs. ce projet, a-t-on indiqué, permettra, notamment d’assurer une exploitation optimale du port de Djendjen, de soulager les autres ports algériens (Alger, Annaba, Skikda et Bejaia) par l’ouverture d’un nouvel itinéraire vers le sud du pays avec un raccordement à l’autoroute est-ouest, tout en accélérant le développement économiques des wilayas de Jijel, de Mila et de Sétif. Selon la fiche technique de ce projet, la phase de réalisation de la pénétrante autoroutière générera 18.000 emplois dont 15.350 pour des Algériens. La délégation ministérielle a auparavant inspecté les travaux de confortement de la digue ouest du port de Djendjen, conçue pour réduire l’effet d’agitation, et le chantier de réhabilitation de l’aérodrome Ferhat-Abbas. S’agissant de ce dernier projet, M. chiali a demandé aux entreprises de "réduire les délais" (initialement 1 an, ndlr), pour livrer le projet "avant la saison estivale 2014". L’entreprise en charge des travaux s’est engagée à effectuer "une course contre la montre" pour être au rendez-vous des délais sollicités par les pouvoirs publics. Les travaux de protection de la falaise et de la passe du port de pêche de Ziama Mansouriah (ouest) et ceux d’un échangeur sur la route nationale (RN) n° 43 (Jijel-Bejaïa), au niveau de l’université de tassoust (entrée-est de Jijel), ont également été inspectés par le ministre.

tRAvAux puBLIcS

La réalisation de la pénétrante autoroutière devant relier le port de Djendjen (Jijel) à la ville d’el eulma (Sétif), générera, durant la phase des travaux, quelque 18.000 emplois, a-t-on appris, hier, auprès des responsables de l’Agence nationale des autoroutes (ANA). Les mêmes sources ont souligné, en marge de la visite du ministre des travaux publics, Farouk chiali, que ce projet devant être livré au terme d’un délai contractuel de 36 mois, créera pour les différents lots (routes, ouvrages d’art et tunnels) un total de 18. 000 emplois dont 15.350 pour les Algériens et 2.650 pour le personnel expatrié.

Le chantier de la pénétrante autoroutière Jijel-El Eulma (Sétif) générera 18.000 emplois

pour la conduite de cet important chantier de 110 km de long, il est prévu 1.000 cadres, 3.500 agents de maîtrise, 11.000 agents d’exécution et 2.500 personnes au titre des personnels d’accompagnement, selon l’Agence nationale des autoroutes (ANA). Le coup d’envoi de la réalisation de cette pénétrante dont le marché a été confié à un groupement d’entreprises algéro-italien a été donné le 15 août dernier par le premier ministre, Abdelmalek Sellal, au cours d’une visite de travail dans la wilaya de Jijel.

Mercredi 9 octobre 2013

8

Le Fonds monétaire international (FMI) table sur des indicateurs macro-économiques relativement favorables pour l’Algérie en 2013 et 2014, avec toutefois une révision légèrement à la baisse de la croissance à 3,1 % en 2013, dans le sillage d'une tendance baissière quasi générale à travers le monde.

Le FMI prévoit une croissance de 3,1% pour l’Algérie en 2013
PERSPECTIVES

Economie

EL MOUDJAHID

D

ans son rapport sur les perspectives économiques mondiales publié, hier, à l’occasion de la prochaine tenue de son assemblée annuelle du 11 au 13 octobre à Washington, le Fonds prévoit pour l’Algérie une croissance du PIB de 3,1 % en 2013 et de 3,7 % en 2014 (contre 3,3% en 2012). Dans ses prévisions d’avril dernier, le FMI pronostiquait pour le pays un taux de croissance de 3,3 % en 2013. Par contre, les nouvelles prévisions du FMI ont révisé en hausse la croissance de l’Algérie pour 2014 en la situant à 3,7% alors qu'il l'avait estimée à 3,4% dans ses prévisions faites en avril dernier. Par ailleurs, le FMI indique que la balance des comptes courants de l'Algérie restera positive pour s’établir à 1,8 % du PIB en 2013 et à 1,2% en 2014 (contre 5,9 % en 2012). En avril dernier, le FMI tablait sur une balance des comptes courants de 6,1 % du PIB en 2013 et de 4,5 % en 2014. Sur la question de l’emploi, le Fonds relève que le taux de chômage s'est situé à 10% en 2012 et en 2013, et devra légèrement baisser à 9,8% en 2014. Pour cet indicateur, les prévisions du FMI différent également de celles faites il y a six mois puisqu'il tablait, alors, sur un chômage de 9,3% en 2013 et de 9 % en 2014. Concernant l’inflation, c'est le seul indicateur dont les prévisions n'ont pas changé par rapport à celles faites en avril dernier puisque le FMI estime toujours qu’elle devrait passer de 5 % en 2013 à 4,5 % en 2014 (contre un taux de 8,9 % en 2012). Dans son rapport, le FMI a révisé en baisse le PIB mondial en le situant à 2,9 % pour 2013 (contre une prévision de 3,2 % faite en juillet dernier) et à 3,6 % pour 2014. Le PIB dans les économies avancées est estimée à 1,2 % en 2013 et à 2 % en 2014, tandis que la zone euro devrait enregistrer une croissance négative de -0,4 % en 2013 avant de remonter à +1 % en 2014. Quant aux pays émergents et pays en développements, le PIB devrait croître de 4,5 % en 2013 et de 5,1 % en 2014.

Algérie : Le PIB presque inchangé à 3,1%
C'est dans cette optique que le FMI considère que «la priorité pour les pays exportateurs de pétrole de la région MENA est d'augmenter leur résistance à tout choc de baisse des

revenus pétroliers tout en diversifiant leurs économies face à une population active en augmentation rapide'». Un meilleur climat des affaires, une formation de qualité et la promotion de l'esprit d'entreprise sont parmi les principales mesures à mettre en place pour «stimuler la croissance du PIB non pétrolier et réduire la dépendance des revenus pétroliers», préconise le FMI. Dans ses nouvelles estimations, le FMI prévoit pour l’Algérie une croissance du PIB de 3,1% en 2013 et de 3,7% en 2014. La balance des comptes restera positive pour s’établir à 1,8 % du PIB en 2013 et à 1,2% en 2014. Quant au taux de chômage, il se situe à 10 % en 2013, et devra légèrement baisser à 9,8 % en 2014, alors que l’inflation devrait passer de 5 % en 2013 à 4,5% en 2014. Pour la région MENA, le FMI prévoit une croissance de 2,1% en 2013 et de 3,8% en 2014, tandis que l'inflation devrait s’établir à 12,3 % en 2013 et à 10,3% en 2014. Concernant la région du Maghreb (Algérie, Tunisie, Maroc, Libye et Mauritanie), la croissance est estimée à 2,7% en 2013 et à 6,7% en 2014.

gion MENA, dont l’Algérie, à donner la priorité à la diversification de leur économie ainsi qu'au renforcement de leur résistance à d’éventuels chocs de baisse de revenus pétroliers dans un contexte économique mondial encore terne. C'est ce que préconise cette institution financière internationale dans ce nouveau rapport. L'institution de Bretton Woods constate, tout d'abord, que la faible demande mondiale en pétrole et les perturbations de l'offre pétrolière (Libye et Iran, notamment) se sont traduites par une baisse de la production de pétrole dans les pays du Moyen-Orient et Afrique du nord (MENA). En parallèle, les incertitudes découlant de «transitions politiques longues» dans les pays arabes qui ont connu des bouleversements politiques ainsi qu'un environnement extérieur peu favorable ont fini par «peser sur

la confiance» dans les pays importateurs de pétrole de cette région.

Améliorer l'environnement socio-politique et la stabilité macro-économique
Pour le FMI, même s'il est attendu une hausse de la croissance mondiale en 2014 et une reprise de la production de pétrole, les pays de la région MENA doivent garder à l'esprit qu'une croissance «durable» et «équitable» à moyen terme dépend «de l’amélioration de l'environnement socio-politique, de la stabilité macro-économique, de la diversification économique et d'une création accélérée d'emplois». Par ailleurs, le Fonds observe que la croissance dans la plupart des pays exportateurs de pétrole du MENA s'est «considérable-

Cap sur la diversification économique
Le FMI a de nouveau appelé les pays exportateurs de pétrole de la ré-

300 exposants en quête d'opportunités de partenariat
SALON BATIMAGHREB
Les 2es rencontres d'affaires et de partenariat «Batimaghreb» se sont ouvertes hier à Alger avec la participation de plus 300 exposants, dont des industriels maghrébins et européen de l'industrie du BTP. Un des grands rendez-vous de l'année pour les professionnels du secteur, le salon «Batimaghreb» offre aux visiteurs et opérateurs en quête de partenariats des potentialités réelles pour développer leurs affaires en Algérie. Ces derniers représentent des cabinets d'architectes, des bureaux d'études, des promoteurs immobiliers et des PME de construction d'Algérie, de Tunisie, du Maroc et d'Italie. Selon M. Abdelouahab Louardi, organisateur du Salon, les participants veulent nouer des contacts pour de futures relations commerciales et techniques et à des partenariats. «Avec de tels partenariats, les entreprises veulent remplir leur carnets de commande et développer des projets communs sous forme de franchise, de sociétés mixtes ou en passant à la phase de production». Skander Haddar, chef de la délégation économique tunisienne qui compte 12 entreprises, souligne que les opérateurs tunisiens «sont intéressés par la recherche de partenaires» locaux pour travailler dans le domaine de la construction en béton, de la décoration et des équipements de cuisine. Dans la foulée, il a annoncé qu'une rencontre «Batimaghreb» aura lieu en Tunisie les 23 et 25 octobre prochain avec la participation d'entreprises algériennes. Les représentants des sociétés italiennes ont souligné quant à eux qu'ils sont en phase de prospection de partenaires ou de franchisés algériens. Les participants italiens expliquent que le partenariat avec des Algériens permet de soumissionner pour les appels d'offres nationaux et décrocher des marchés dans divers domaines. «En obtenant des projets de réalisation en Algérie, les sociétés étrangères veulent dépasser le cadre de fournisseur commercial», estiment des opérateurs italiens. L'aménagement des nouvelles villes et le programme de construction de logements ainsi que l'installation des réseaux d'infrastructures en Algérie sont parmi les projets qui encouragent les entreprises étrangères du bâtiment à prospecter le marché local du BTP, ont indiqué des participants.

Plusieurs rencontres régionales ont été programmées par l'Agence nationale de promotion du commerce extérieur (Algex) pour instaurer un cadre de concertation et d'écoute pour appréhender les problèmes et les contraintes rencontrés à l'exportation par les opérateurs économiques. Ces rencontres, co organisées avec les Chambres régionales de commerce et d'industrie (CCI) de wilaya pilotes, visent d'autre part, à recenser les attentes des opérateurs économiques en matière d'accompagnement vis-à-vis des administrations intervenant dans le commerce extérieur. Le directeur général d'Algex, M. Boukhalfa Khemnou présidera et animera ces rencontres afin de recenser les contraintes, les difficultés et les doléances des opérateurs économiques, notamment les exportateurs dans le but de soumettre des propositions de solutions aux institutions concernées.

Les contraintes rencontrées à l'exportation
RENCONTRES RÉGIONALES

ment ralentie» dans la première moitié de l’année 2013, tirée par la baisse de la production de pétrole. Dans un certain nombre de pays tels la Libye, l’Iran et l'Irak, cite le rapport, les hautes tensions géopolitiques, les sanctions économiques contre l'Iran, les travaux d'entretien des installations pétrolières imprévus et la détérioration de la sécurité ont perturbé l'offre pétrolière. Dans l'ensemble, la production des hydrocarbures de la région devrait être en baisse de 1 % en 2013, une réduction tirée largement par la Libye et l'Iran, note-t-il. Sur un autre plan, le FMI évoque les risques pour les perspectives à court terme dans la région. Dans ce sens, il souligne que d’éventuels chocs géopolitiques et perturbations de l'offre pétrolière dans la région pourraient pousser les prix du pétrole à des niveaux élevés, favorisant la croissance dans les pays producteurs de pétrole de la région qui ont des capacités de réserve. En revanche, ajoute-t-il, une demande pétrolière mondiale plus faible, en cas notamment d'une éventuelle poursuite du ralentissement dans les pays émergents, ou une hausse plus rapide que prévue de l'offre pétrolière hors OPEP, «pourraient exercer une pression à la baisse sur les prix du pétrole et la croissance dans les pays exportateurs de pétrole de la région», met en garde le FMI. A ce propos, il prévient qu'une forte baisse des prix du pétrole «pourrait mettre un grand nombre de pays exportateurs de pétrole de la région en situation de déficit budgétaire». D'ailleurs, relève le rapport, au cours de ces dernières années, «la hausse des dépenses publiques dans ces pays s'est traduite par une augmentation du seuil de rentabilité budgétaire du prix de pétrole (c'est-à-dire le prix du pétrole qui permet d'assurer un budget équilibré), et ce, «à un rythme plus rapide que celui de l'augmentation des prix de pétrole».

La première rencontre, qui a eu lieu en septembre dernier à Oran, a regroupé des participants des dix wilayas de la région Ouest ainsi que des représentants du wali et de la direction régionale du commerce, le P-DG de la compagnie algérienne d'assurance et de garantie des exportations (Cagex). Cette première rencontre sera suivie jeudi prochain par la 2e rencontre à Annaba, la 3e est prévue le 24 octobre à Bejaia et enfin la 4e et dernière est programmée le 27 novembre à Biskra. Les exportations hors hydrocarbures restent faibles par rapport au potentiel de l'Algérie. En 2013, elles n'ont représenté que 2,96 % du volume global des exportations, soit près de 2,2 milliards de dollars, malgré une augmentation de plus de 6 % par rapport à 2011.

Favoriser les contacts pour développer les méthodes de production Les participants au 3 Salon inter- teurs algériens doivent mesurer l’im- siteurs, professionnels ou grand puCÉRÉALEXPO 2013 À SÉTIF
e

national des grandes cultures, CéréalExpo 2013, ouvert mardi à Sétif, estiment que cette manifestation est une «précieuse opportunité» pour les céréaliculteurs de multiplier les contacts avec les firmes exposantes pour «développer et diversifier les méthodes de production». Le Salon inauguré par les autorités locales au palais des expositions de la cité Maâbouda (ouest de Sétif) devrait, a-t-on estimé, permettre aux agriculteurs en général et céréaliculteurs en particulier, d’approfondir leurs connaissances et de découvrir les techniques de production les plus récentes à la faveur de la présence à cette manifestation d’entreprises novatrices en matière de matériels, d’équipements et de production agricoles. Pour le président de la Chambre de l’agriculture de la wilaya de Sétif, M. Mohamed Benouari, les produc-

portance de ce type de manifestations dès lors qu’en Algérie, le secteur agricole connait, ces dernières années, une redynamisation et un développement notables qui requièrent une mise à jour constante en matière de méthodes performantes de production. M. Benouari a souligné que le salon CéréalExpo de Sétif est «une manière d’accompagner les producteurs céréaliers afin de leur permettre de s’adapter et de participer à la réduction de la facture alimentaire qui se chiffre à, des milliards de dollars. Quelque 70 exposants, entre entreprises spécialisées algériennes, publiques et privées, venues notamment des wilayas d’Annaba, de Bejaïa, d’El Oued et de Sétif, firmes étrangères des Etats-Unis, de France, d’Allemagne, d’Egypte et d’Inde, participent, aux côtés de compagnies d’assurances, à ce Salon qui se poursuivra jusqu’à jeudi prochain. Les vi-

blic, pourront découvrir à l’extérieur et à l’intérieur du palais des expositions, une large gamme de matériels araires, de dispositifs d’irrigation au goutte-à-goutte, de produits agricoles (céréales de différentes espèces, légumes secs) et de produits phytosanitaires pour la lutte cotre les parasites affectant les céréales. CéréalExpo 2013 est organisé à l’initiative du ministère de l’Agriculture et du Développement rural et de la wilaya de Sétif, avec le concours d’associations activant dans le secteur agricole et des différents dispositifs de soutien à l’emploi. Des journées d’études et des rencontres-débats consacrées aux moyens et aux procédés de développement des cultures céréalières, animées par des experts en la matière, seront organisées en marge de ce Salon.

Mercredi 9 Octobre 2013

EL MOUDJAHID

ces contrats concernent trois méga-projets industriels menés depuis 2011 par les établissements à caractère industriel et commercial de l'armée nationale populaire, et des entreprises publiques économiques en partenariat avec les opérateurs allemands et émirati, indique un communiqué du Mdn. ce partenariat a abouti au montage en 2012 de 3 sociétés à capitaux mixtes algéro-émiratis, selon les dispositions législatives et réglementaires applicables à l'investissement étranger direct. il s'agit de la société algérienne de production de poids lourds Mercedes-Benz, qui sera chargée de produire 15.000 cars, bus et camions/an au niveau du site de rouiba, la société algérienne pour la fabrication de véhicules de marque Mercedes-Benz qui produira 8.000 véhicules utili-

Le ministère de la Défense nationale (MDN), la société allemande Daimler/Mercedes-Benz et le groupe émirati Aabar investments ont signé, hier, à Alger, les contrats cadres et contrats d'exécution relatifs à la réalisation de projets de partenariat dans l'industrie mécanique.

Le MDN signe des contrats avec des opérateurs allemand et émirati
Partenariat dans l'industrie Mécanique
de signature de ces accords. ces projets s'inscrivent dans le cadre du programme de relance économique du Président de la république, abdelaziz Bouteflika. la société nationale des véhicules industriels (snVi) négocie actuellement quatre nouveaux accords de partenariat industriel avec ''des constructeurs de renommée mondiale'', a annoncé, hier, à alger, un responsable de la snVi. "en plus des quatre partenariats déjà conclus, quatre autres sont en cours de négociations avec des constructeurs de renommée mondiale en vue de réaliser d’autres projets, notamment dans la production de camions de petit tonnage, d'autocars, et d'équipements de carrosseries aux standards du constructeur allemand daimler, propriétaire de la marque Mercedes Benz", a déclaré le directeur des investissements et du partenariat à la snVi, ramdane toukal au cours d'une conférence organisée en marge du salon alger industries. soulignant le rôle de la filière mécanique dans le développement des secteurs des transports, de l’agriculture et de la construction, il a affirmé qu'un plan de développement 2013/2017 a été

Economie

9

La SNVI négocie quatre nouveaux partenariats internationaux

la croissance économique en afrique subsaharienne reste forte, mais sans qu'elle n'arrive à réduire substantiellement la pauvreté et les inégalités, tandis que les exportations des matières premières demeurent vulnérables aux fluctuations des prix, a affirmé lundi la Banque mondiale. la croissance du PiB en afrique subsaharienne devrait s’établir à 4,9% en 2013 avec des prévisions de 5,3% en 2014 et de 5,5 % en 2015, avance l'institution de Bretton Woods dans son analyse semestrielle des enjeux et des perspectives économiques de l'afrique. Mais en dépit de cette performance, près de 50% des africains vivent encore dans une ''extrême pauvreté'' aujourd'hui, tandis que des prévisions optimistes prévoient que ce taux pourrait être ramené à entre 16% et 30% en 2030, avance la BM. le rapport prédit que la plupart des populations pauvres dans le monde se trouveront, d'ici 2030, en afrique. tandis que les taux de croissance de l’afrique continuent de grimper, la région étant de plus en plus prisée pour les investissements et le tourisme, la pauvreté et les inégalités y demeurent ''à un niveau inacceptable, tout comme l'est la lenteur des progrès accomplis en vue de leur réduction'', note-t-elle encore. dans son analyse, le vice-président de la BM pour l’afrique, Makhtar diop prévient que ''si une croissance soutenue sur le long terme permettrait de réduire de manière significative la pauvreté, ainsi qu’à la population de mieux résister face à l’adversité, cet objectif ne sera pas facile à atteindre étant donné les risques internes et externes auxquels les pays d’afrique restent confrontés''. en effet, a-t-il expliqué, la récurrence de désastres naturels tels que la sécheresse et les inondations ainsi que la persistance de conflits, comme ceux qui ont récemment affecté le Mali et la république centrafri-

Forte croissance en Afrique, mais pauvreté élevée

Banque Mondiale

taires/an sur le site de ain Bouchekif (tiaret), et la société algérienne pour la fabrication de moteurs des marques allemandes daimler, deutz et Mtu pour une production annuelle de 25.000 moteurs au site de oued Hamimine (constantine). l'ensemble de ces projets, pourvoyeurs de technologies avérées et de programmes de sous-traitance, généreront sur le court et moyen termes des milliers de primo-emplois destinés, en majorité, à une population jeune avec à la clef des formations professionnelles spécifiques et continues, souligne le communiqué. ce partenariat vise également d'atteindre un taux d'intégration de 30% durant

les 5 premières années d'entrée en production de ces projets, notamment à travers la promotion de la sous-traitance, de l'emploi, et du renforcement de la qualification des personnels à travers des mises à niveau et de spécialisation qui participeront à l'amélioration de la productivité. Par ailleurs, les premières productions de ces sociétés avec le label de qualité et la marque Mercedes-Benz seront livrées au marché national dès le premier semestre 2014, a-t-on ajouté. le secretaire général du Mdn a, au nom du général de corps d'armée, ahmed Gaïd salah, vice-ministre de la défence nationale, chef d'étatmajor de l'anP, présidé la cérémonie

élaboré afin de permettre à la snVi de doubler ses capacités de production et de l'améliorer pour porter ses parts de marché de 20% actuellement à 80% en 2017. Pour atteindre cet objectif, trois axes stratégiques de développement ont été retenus : il s'agit de l'organisation de la snVi en sept filiales, la réalisation d'investissements stratégiques avec des partenariats ciblés pour une position compétitive sur le plan national et régional et d'arriver à une intégration industrielle, at-il expliqué. ce programme, a-t-il poursuivi, prévoit le développement de nouvelles gammes de véhicules industriels de dernière génération avec la production de 15.000 véhicules de transport de marchandises et de 12 tonnes de fonderie. "la capacité annuelle de production de l’entreprise passera de 2.500 véhicules (camions et bus) à 6.500 véhicules au terme de ce plan", a-t-il précisé. le groupe a bénéficié de 12,5 milliards de dinars de crédits d’investissement pour la période 2012-2017. ce montant a été destiné à la modernisation de l’outil de production de l’entreprise et à augmenter ses capacités de production. ce plan de développement permettra la création de 4.200 postes d'emploi sur le site de l'unité de rouiba et la formation de 1.400 agents et cadres de la snVi, a-t-il ajouté.

le Président de la coMMission nationale de la PÊcHe

caine, ''illustrent la nécessité de combiner les efforts de paix et de développement''. c’est pourquoi la BM. a-t-il poursuivi, s’est engagée, en mai dernier, à investir 1 milliard de dollars pour apporter paix et développement à la région des Grands lacs en améliorant l’accès à l’éducation, la santé, l’emploi, l’électricité et en favorisant le commerce intra-régional. ''nous véhiculerons le même message lors de notre visite dans la région du sahel dans les semaines à venir'', selon le même responsable. Pour sa part, l'économiste en chef pour la région afrique de la BM, Francisco Ferreira, a également observé que l’afrique avait connu cette dernière décennie une croissance plus importante que la plupart des autres régions, mais cela n’a pas été un facteur de réduction de la pauvreté aussi puissant qu’il aurait pu l’être en raison des niveaux élevés d’inégalités. il est aussi constaté que les exportations en provenance de l’afrique subsaharienne sont demeurées limitées à quelques matières premières telles que le pétrole, les métaux et les minéraux. les pays de l’ensemble de la région ont diversifié leurs partenaires commerciaux et les pays Bric (Brésil, russie, inde et chine) représentent désormais 36á% des exportations de la région. ces exportations ont atteint 144 milliards de dollars en 2012, soit presque le même niveau que celui des exportations de l’afrique à destination de l’union européenne et des etats-unis combinées qui s’élèvent à 148 milliards de dollars. néanmoins, l'économiste principale pour la région afrique de la BM prévient encore que la forte dépendance envers une seule ou un nombre limité de matières premières rend les pays d’afrique riches en ressources ''vulnérables aux importantes fluctuations du prix de ces matières premières''.

le président de la commission nationale de la pêche, M. Hocine Bellout, a affirmé, hier, à alger, que la plupart des revendications formulées par les travailleurs du secteur depuis 2005 ont été prises en charge par le ministère de tutelle. M . Bellout a animé une conférence de presse, au siège de l’union générale des commerçants et artisans algériens (uGcaa) au cours de laquelle il a indiqué que le ministère de la Pêche et des ressources halieutiques a répondu favorablement à leurs doléances dont certaines sont déjà concrétisée. « le ministère de tutelle s’est engagé à prendre en charge les préoccupations socioprofessionnelles des travailleurs du secteur », a tenu à préciser l’intervenant qui a salué l’effort des pouvoirs publics dans l’amélioration des conditions de travail des gens de la profession. dans ce contexte, M. Bellout a fait savoir que la prise en charge des aides sociales en cas d’arrêt biologique a été confiée à l’association de solidarité des pêcheurs créée par le ministère en mai dernier. un autre volet abordé au cours de

« Nos revendications ont été prises en charge par la tutelle »
cette rencontre, c’est l’assurance des la flotte de pêche. le conférencier a estimé qu’environ 75% de pêcheurs n’assurent pas leurs chalutiers pour être couverts en cas de catastrophe. cette mesure qui n’est pas obligatoire, dira M. Bellout est bénéfique pour le pêcheur qui doit verser la somme de 7.000 ou 9.000 da chaque année pour assurer son gagne-pain. selon M. Bellout, la quantité de poissons pêchée, chaque année, en algérie, est de 187.000 tonnes, une quantité jugée insuffisante par rapport au pays voisins. le conférencier a cité, dans ce contexte, le cas du Maroc et de la tunisie qui pêchent, annuellement, 1.500.000 tonnes et 650.000 tonnes respectivement. s’agissant de la consommation de ce produit en algérie, l’intervenant avance une ration de 6.12 kg de poisson consommé par an et par personne en moyenne alors que la quantité de poissons consommée par les japonais dépasse les 80 kg/an, les européens 44, les Marocains 12 et les tunisiens 10. le président de la commission nationale de pêche a relevé la nécessité de redoubler d’efforts en vue de booster la production maritime pour

les opérateurs économiques algériens intéressés par la participation à la 14e Foire commerciale de l'organisation de la coopération islamique (oci) prévue du 28 octobre au 1er novembre 2013 à téhéran bénéficieront d'une aide du Fonds spécial pour la promotion des exportations (FsPe), annonce la chambre algérienne de commerce et d'industrie (caci). la caci informe les opérateurs économiques que la participation à cette édition est individuelle et les postulants pourront solliciter la prise en charge du FsPe à hauteur de 50%

Les participants bénéficient de l'aide du Fonds de promotion des exportations
des frais liés au transport des échantillons, la location et aménagement des stands et des frais de publicité. cette rencontre, qui est organisée par le ministère iranien de l'industrie, des Mines et du commerce en collaboration avec le centre islamique du développement du commerce (cidc), constitue une plateforme dédiée aux opérateurs économiques afin de promouvoir leurs produits et services. la 13e édiction de la foire commerciale des pays de l'oci, qui a été organisée en octobre 2012 aux emirats arabes unis, a connu la participation

14e Foire de l'oci

faire face à la forte demande exprimée par les algériens, notamment pour la sardine. «  la production du poisson ne suffit pas à couvrir les besoins de la consommation nationale », a-t-il dit, ajoutant que cette situation est due en partie au non-respect du repos biologique des poissons, qui s’étend du 1er mai au 31 août de chaque année. M. Bellout a alerté qu’il existe 11 espèces menacées de disparition au niveau de la Méditerranée et a souligné la nécessité de contrôler les zones de pêche durant cette période. evoquant les problèmes que rencontre le secteur de la pêche, le conférencier a noté l’existence de pêcheurs clandestins qui exercent sans autorisation. sur ce point, M. Bellout appelle les autorités concernées d’intervenir pour mettre un terme à ces pratiques. Par ailleurs, le président de la commission nationale de la pêche a indiqué que l’utilisation de dynamite pour pêcher de plus grandes quantités de poissons menace les espèces halieutiques chose qui a été strictement interdite pour la reconstitution des réserves maritimes. Kamélia H.

Mercredi 9 octobre 2013

de 27 etats membres de l'oci ainsi que des communautés musulmanes dans les pays non membres (inde, chine et thaïlande). Par ailleurs, il est à signaler que le FsPe a octroyé en 2012 aux opérateurs économiques un montant global (aides et remboursements) de 766 millions de dinars pour 317 dossiers examinés. les opérateurs ayant bénéficié de ces aides exercent dans divers domaines d'activité, notamment les biens d'équipements, les produits sidérurgiques et mécaniques, l'agro-alimentaire et les matériaux de construction, etc.

10

Visite d’inspeCtion du ministre des transports dans la wilaya de Blida :

D

evant les cadres de son ministère, des membres des deux chambres du parlement, les autorités locales, il a décliné, avec beaucoup de détails, une véritable feuille de route, annonçant une série de mesures et d’orientations appelées à être concrétisées sur le terrain dans les plus brefs délais. à l’issue de sa visite d’inspection, il a affirmé la nécessité de doter la ville d’un plan de transport à réaliser en urgence, d’autant plus que le pôle universitaire d’el-affroun, avec ses 27.000 futurs étudiants, va gonfler les flux de voyageurs, l’offre en matière de transport à Blida étant en deçà des exigences requises. amar Ghoul s’est montré intransigeant en ce qui concerne la qualité de service, l’efficacité économique, la rentabilité commerciale et les normes de gestion à mettre au diapason des règles de conduite universelle. «le transport, a-t-il martelé, a besoin d’un saut qualitatif probant», il est question de promouvoir l’organisation, la moralisation de la fonction de transporteur, d’accorder une large place à la ressource humaine et à la culture du service public. pour parvenir à ce niveau qualitatif ambitionné, il faut agir collectivement et dans un esprit responsable afin de régler les problèmes qui se posent au secteur. amar Ghoul a fustigé la notion de «beylik», affirmant qu’il n’y a pas de différence entre le secteur privé et le secteur public. «seuls les opérateurs qui travailleront consciencieusement bénéficieront de nos avantages», a-t-il encore déclaré. m. amar Ghoul a également insisté pour que toutes les portes de l’administration soient ouvertes aux opérateurs, avec une démarche transparente, accueillante et active sur le terrain ; cette démarche devant aussi consacrer les vertus du dialogue. le ministre a affirmé que tous les transporteurs ont un rôle à jouer et pourront poursuivre leur activité sans risque d’encourir la faillite, car le créneau est assez large pour garantir une place à tout le monde, pour peu qu’il soit rationnalisé. amar Ghoul a insisté sur le fait que le secteur des transports doit être pensé de manière globale, rationnelle et scientifique, avec une vision intermodale. le ministre des transports a fait part d’un certain nombre de projets à lancer, dont la création d’une aérogare d’une capacité de 10 mil-

Le ministre des Transports, M. Amar Ghoul, a lancé plusieurs messages forts au terme de sa visite à Blida, destinés à imprimer un nouvel élan au secteur.

« Le secteur a besoin d’un saut qualitatif majeur »

Economie

EL MOUDJAHID

le projet de réalisation d’un complexe intégré dédié aux métiers du textile par la société de gestion des participations de l’État «sGp-industries manufacturières», en partenariat avec le groupe turc «taypa», a été validé dernièrement par le Conseil des participations de l’État, a annoncé, hier à alger, un responsable de cette sGp. «une opération de partenariat dans le domaine du textile et de la confection avec une société turque est en cours de réalisation. le projet a été validé par le Cpe, la semaine dernière», a indiqué mme Kaïd samia, chargée de la division partenariat à la sGp-im, au cours d’une conférence en marge du salon

Le projet validé par le Conseil des participations de l’État
«alger industries». un accord a été signé en mai dernier entre les deux parties pour la réalisation de ce projet, dont le montant est estimé entre 800 et 900 millions de dollars. l’accord prévoit la réalisation, à relizane, de huit usines de textile et de confection, un centre d’affaires, une école de formation aux métiers du textile et de la confection, et un pôle immobilier résidentiel pour le personnel. selon ce même responsable, deux autres opérations de partenariat ont été concrétisées, dont une dans le domaine de la confection et une autre dans le domaine de la bonneterie avec une autre société turque. la demande du marché en produits textiles est estimée à 160 milliards de da par an. «Ce besoin est couvert à hauteur de 10% par la production du portefeuille de la sGp-im», a souligné mme Kaïd samia. pour la filière confection-habillement, la demande nationale est estimée à 150 millions d’articles par an, contre une offre de la sGp de seulement 6%, représentant une production de quatre milliards de da. le secteur public des industries manufacturières a bénéficié d’un soutien des pouvoirs publics sous forme d’assainissement financier et d’octroi de crédits bancaires à des conditions avantageuses pour la mise à niveau et la modernisation des entreprises affiliées. «le plan de développe-

lions de voyageurs à partir de 2014, soulignant que l’aéroport Houari-Boumediene aura une capacité d’accueil de 16 millions de voyageurs par an  ; l’extension à l’est et au sud du métro de la capitale et le lancement des études de faisabilité du futur tramway de Blida. m. amar Ghoul a également énuméré les différentes mesures qu’il compte faire appliquer sur le terrain afin de juguler la propension à l’anarchie dans les transports. aux taxis, il enjoint la nécessité de se regrouper et d’adopter une déontologie de la profession, ils se doivent de porter une tenue qui les distingue des autres automobilistes, de respecter les règles de la courtoisie et de la bienséance. s’agissant des gros camions, il compte mettre en place des règles draconiennes limitant les surcharges, d’appliquer le ferroutage, le pesage des marchandises au niveau des ports, des carrières, des briqueteries, de s’équiper de telle sorte qu’on puisse savoir si le conducteur du camion s’est reposé ou pas sur les longues distances. le ministre a d’autre part plaidé pour une réhabilitation du permis de conduire qui se doit d’être un document respectable, par la réhabilitation de la fonction d’inspecteur de contrôle. à ce titre, il s’est

dit étonné que la wilaya de Blida ne dispose que de trois inspecteurs. la wilaya doit se doter impérativement d’un nouvel organigramme dimensionné qui prenne en charge les nouveaux modes de transport. il a également insisté sur le volet formation et recyclage, et sur la fonction marketing qui doit prévaloir dans une entreprise de transport. en bref, m. Ghoul compte sur la contribution de tous les opérateurs du secteur pour relever le ni-

veau de qualité du transport. «aidez-moi à réaliser cette ambition», a-t-il réclamé. s’agissant de la visite proprement dite, amar Ghoul s’est d’abord rendu sur le site de réalisation d’un tunnel et d’une double voie ferrée entre el-affroun et Khemis meliana, destinés au trafic mixte voyageurs et marchandises avec un impact sur l’emploi de

Consommer et investir local

ConstruCtion d’un Complexe textile à relizane

le métro d’alger connaîtra des travaux d’extension vers l’arbaâ, Bougara, sidi moussa et réghaïa, afin d’améliorer la fluidité de la circulation et la qualité du déplacement entre ces localités, a indiqué, hier à Blida, le ministre des transports, m. amar Ghoul. «les communes de l’arbaâ, Bougara, sidi moussa et réghaïa sont très proches d’alger. elles seront concernées par l’extension de la ligne du métro à l’avenir», a indiqué le ministre, en marge d’une visite de travail et d’inspection dans la wilaya, précisant que la nouvelle politique du secteur est fondée sur le principe de «développer les moyens de transport dans toutes les localités du pays». «il est temps de changer le mode de gestion de ce secteur et mettre en place, graduellement, des moyens de transport rapides et modernes à la disposition de l’ensemble des citoyens», a-t-il insisté, as-

Projet d’extension du métro d’Alger vers l’Arbaâ, Bougara, Sidi Moussa et Réghaïa

1.509 personnes, dont 75% sont constitués de main-d’œuvre locale. le ministre s’est montré strict quant aux délais de réalisation de ces infrastructures. il a ensuite inspecté le projet de réalisation de la gare de transport terrestre multimodale de la ville de Blida. Ce projet s’étend sur une superficie de 6 ha, dont le taux de réalisation est de 25%. le ministre a insisté pour que cette future gare soit pourvue de toutes les commodités et soit accessible à tout le monde, notamment les handicapés. «Cette gare devant être étendue compte tenue des flux de voyageurs générés par la voie ferroviaire, il faut veiller à l’esthétique, car c’est une gare urbaine», a-t-il préconisé. m. amar Ghoul s’est ensuite rendu au siège de l’entreprise publique de transport urbain de Blida où il s’est dit assez déçu par le faible taux de remplissage de 30% des trente autobus en activité. l’entreprise doit veiller à être plus combative et imaginative pour assurer sa rentabilité. une bonne partie de son effectif doit être versé dans d’autres tâches utiles, comme la maintenance par exemple. il faut rentabiliser le personnel, et les travailleurs doivent préserver leur outil de travail. le ministre a inspecté la gare de télécabines de Blida où il s’est montré particulièrement mécontent par la panne générale due à une défaillance mécanique. il a fustigé le fait qu’on soit tributaire d’un fournisseur étranger ; cela doit cesser, car il faut encourager le produit algérien et l’investissement local. M. Bouraib

surant que l’État ne ménagerait aucun effort pour concrétiser l’ensemble des projets inscrits. d’autre part, m. Ghoul a affirmé que de nouvelles mesures pour lutter contre la surcharge des poids lourds est «en cours d’étude au niveau du ministère», ajoutant que l’État est «déterminé à sévir contre ce dépassement qui nuit aux infrastructures routières». «des moyens techniques permettant de détecter la charge exacte des camions seront mis à la disposition des services de sécurité routière», a-t-il encore indiqué, précisant que des «sanctions sévères seront prises à l’encontre des contrevenants». la dotation des camions d’outils de mesure de la vitesse et du temps de conduite, chrono-tachygraphes, figure également dans les projets du ministère, qui compte relancer cet aspect, en stand-by depuis plusieurs années, a, par ailleurs, indiqué m. Ghoul.

mercredi 9 octobre 2013

ment élaboré est adossé à un programme d’investissement adéquat permettant, entre autres, une prise en charge d’une partie de la demande grand public à travers l’élargissement de la gamme des produits manufacturés», a-t-elle ajouté. la politique de développement de la sGp-im, a-t-elle poursuivi, vise l’amélioration du niveau de production, de productivité du personnel, de la recherche constante d’une meilleure qualité des produits et des services fournis, l’accroissement des parts de marché, ainsi qu’une participation plus active aux marchés des organismes publics et la réduction des importations de certaines matières.

Ph. : Archives

EL MOUDJAHID

MASCAR

La superficie totale est estimée à 14.700 ha, dont 11.000 productifs, ainsi que les divers programmes de soutien de l’État à travers le Fonds national de développement agricole.

Une excellente récolte
A

OLÉICULTURE

Régions

11
NAAMA

L

a campagne de la cueillette des olives entamée depuis plus d’une semaine dans la région de Beni Chougrane augure d’une production remarquable au vu d’un certain nombre de facteurs liés essentiellement aux conditions et aux moyens mis en œuvre par les services concernés pour l’accroissement de la production oléicole. Tout indique que la récolte de cette saison automnale sera meilleure par rapport à l’année écoulée dans la plaine de Sig qui constitue la plaque tournante de l’oléiculture dans la région, eu égard aux quantités récoltées et à la qualité gustative des olives connue pour sa variété «La Sigoise» de renommée internationale, car non seulement elle est nourricière et riche en vitamines, mais, aussi, elle mûrit sous un soleil et dans un climat des plus favorables pour ce genre de produit agricole et aussi dans les oliveraies d’Oggaz, deux régions oléicoles par excellence au sein desquelles se trouve presque toute la totalité des oliveraies situées dans la wilaya de Mascara, soit une surface de 6.000 hectares. On s’attend à la réalisation d’une récolte estimée à plus de 90.000 quintaux, et ce grâce à plusieurs facteurs positifs environnants, notamment l’absence de maladies parasitaires qui affectent la production oléicole et diminuent le rendement à l’hectare dans ce créneau agricole s’étendant aux localités d’El-Alaïmia et Oggaz qui emploie quelque 8.000 ouvriers, dont 6.000 saisonniers. La récolte de la saison 2013 est jugée, nous a-t-on dit, excellente tant sur le plan qualitatif que quantitatif et de calibrage, soit un plus pour l’industrie agricole de ladite région, car celle-ci fera tourner à plein régime les machines de toutes les conserveries, ainsi que les huileries, dont la majeure partie se trouve dans la ville de Sig et dont le nombre est estimé à plus d'une cantaine d'entreprises (conserveries et huileries). Toutefois, l’abondance de la production fait face au problème de la main-d’œuvre, le rendement moyen peut atteindre plus de 35 quintaux à

l’hectare. La production attendue augure d’une meilleure place que celle réalisée l’an dernier où la wilaya a été classée première à l’échelle nationale dans la production d’olives de table et la deuxième dans la production de toutes variétés d’olives. La superficie totale est estimée à 14.700 ha, dont 11.000 productifs, ainsi que les divers programmes de soutien de l’État à travers le Fonds national de développement agricole. Ce programme de relance a permis la mise en terre de plus 7.000 ha d’oliviers à travers les communes d’Oued Taria, Hachem et Tighennif. Il est utile de rappeler, à cet effet, l’impact positif des mesures incitatives, en faveur de cette culture, en particulier l'aide pour chaque plantation d’arbuste, l’acquisition des engrais à 20% de leur prix, le renforcement des réseaux d’irrigation, ainsi que la mise en place de nouvelles unités de conserverie, dont 30 nouvelles ayant bénéficié d’un soutien financier appréciable.

On a relevé l’augmentation de la production de l’huile d’olive, qui a atteint 36.000 hectolitres/an, même si la préoccupation majeure des oléiculteurs de cette région a trait, en grande partie, au label de l’huile de table la "Sigoise". Le manque de main-d’œuvre et son coût élevé, en particulier les cueilleurs qui viennent des autres régions qui se font rares, retardent quelque peu la campagne, comme cela a été le cas de l’année précédente. Mais, ces contraintes, nous at-on fait savoir, ne gênent en rien l’augmentation de la production oléicole, grâce à l’apport du périmètre irrigué de Sig mis en service tout récemment. S’agissant des prix, comparativement aux années précédentes, la fourchette indique un net recul aussi bien pour les olives de table (toutes variétés confondues) que celles dites dénoyautées de consommation dans las plats cuisinés. Les quantités cueillies vont aussi aux huileries

pour la fabrication de l’huile d’olive. Néanmoins, les prix affichés de ce produit dans le commerce sont hors de portée pour les bourses moyennes, et l’on impute cela à la cherté des frais et au coût élevé de fabrication, notamment ceux liés aux charges de transformation de produit et les moyens énergétiques des outils de production et machines mises en place dans ce processus. Le consommateur friand de cette huile diététique à souhait trouve que son prix est cher, en dépit de tous ces arguments avancés. Beaucoup d’entre eux se rabattent sur une huile de mauvaise qualité ou frelatée vendue les jours de marché, compte tenu de son bas prix, mais ils finiront par déchanter en se rendant compte de la supercherie. «C’est pourquoi, nous dit Boudjellel, je préfère débourser un bon prix pour une bonne huile ; et à défaut, je me tournerai carrément vers l’huile d’olive importée d’Espagne.» A. Ghomchi

Le nombre d’artisans dans la wilaya de Naâma a connu une augmentation de plus de 30%, ces deux dernières années, à la faveur des programmes de soutien mis en place par l’État pour le développement des activités artisanales, a-t-on appris auprès de la direction locale du tourisme et de l’artisanat (DTA). Selon les statistiques de la Chambre d’artisanat et des métiers, la wilaya de Naâma recense actuellement 1.307 artisans, dont 288 artisans inscrits ces deux dernières années, a précisé le DTA, M. Mohamed Bensaoud. Ces artisans activent dans les services (719 artisans), la production des matériaux (237), les métiers d’art (136), en plus d’une entreprise versée également dans l’artisanat, a-t-il ajouté. Le secteur de l’artisanat a également connu un large engouement des jeunes et de la femme rurale, encouragés par les mesures incitatives préconisés par le fonds national de soutien et de promotion des activités de l’artisanat. Ce fonds a octroyé, entre 2005 et 2007, des subventions à 87artisans de la wilaya, a fait savoir le même responsable. Selon M. Bensaoud, ces actions de développement des activités artisanales seront consolidées par l’attribution de 44 unités d’équipements de promotion des activités artisanales, répondant à la vocation pastorale de la région, notamment le tissage traditionnel, dont la production de la “kachabia” et du “burnous” et la tapisserie. Quelque 616 artisans, versés dans les services, ont bénéficié de locaux professionnels leur ayant permis de poursuivre et de préserver les métiers d’artisanat et de promouvoir l’emploi, a ajouté le même responsable. Le secteur de l’artisanat s’est renforcé de plusieurs structures, dont une Maison de l’artisanat à Naâma et un centre d’homologation des capacités professionnelles, des structures susceptibles de contribuer à la promotion du produit artisanal, le perfectionnement de la gestion et la préservation des métiers en voie de disparition. Ces structures sont appelées également à développer les volets de l’exposition et de la commercialisation des produits de l’artisanat, ainsi que le renforcement de la formation et du développement des capacités des ressources humaines, a estimé le DTA de Naâma.

Augmentation du nombre d’artisans

Le parcours scolaire des enfants atteints d'autisme pose problème, et les parents de cette frange sociale méritent un intérêt particulier pour leur insertion dans de bonne conditions suivant la nature de leur pathologie ou handicap en ce sens que cela exige des classes spécialisées avec un encadrement, une assistance et un suivi psychologique adéquats. Actuellement, il y a une classe ouverte au niveau de l’école BoucifMokhtar, mais la prise en charge est loin de répondre aux besoins de ces enfants au niveau de deux crèches au niveau de la ville de Mascara. Les parents de ces enfants lancent un appel à l’égard des responsables de la DEW pour mettre à la disposition de ces enfants, des classes aménagées et une assistance psychopathologique.

Prise en charge des enfants autistes

BRÈVES DE MASCARA
élèves exclus reviennent refaire l'année, mais l’administration, dit-il, jusqu'à présent, refuse de réintégrer ces élèves. Plusieurs parents d’élèves ont exprimé leur mécontentement au vu du refus du responsable de cet établissement. Il a cependant déclaré qu'il a été instruit que tous les dossiers des élèves exclus soient étudiés au cas par cas. pliquées 112 personnes, parmi lesquelles 65 personnes sont en détention, 07 mis en cause en état de fuite, le reste paraîtront en citation directe. La cour criminelle jugera 07 affaires d’homicide volontaire et CBV, 17 affaires d’association de malfaiteurs, 6 affaires de viol et attentat à la pudeur, 5 affaires d’incendie volontaire, 6 affaires de faux et usage de faux, 02 affaires d’évasion fiscale, 02 affaires de drogue et psychotropes, 01 affaire de terrorisme et 11 affaires de cumul de peine. Les nouvelles affaires inscrites au niveau de la cour sont au nombre de 34. spécificités, avec une certaine insistance sur l’ouverture d’une agence pour la ville de Bouhanifia, par où transitent beaucoup de touristes et de curistes. Le chef de l’exécutif n’a pas omis de soulever le problème de la circulation sur le grand boulevard avec grande difficulté. Le premier responsable de la wilaya a donné instruction pour que le stationnement soit réglementé en sens pair et impair.

Le lycée nouvellement ouvert au niveau de la commune d’Aïn Farah compte des classes de 53 élèves par classe, nombre qui dépasse largement la moyenne nationale. Par contre, le lycée d'Oued El-Abtal compte actuellement 550 élèves alors qu’il contenait 1.150 élèves avant l’ouverture du lycée d’Aïn Farah, nous lance ce parent d’élève qui use des voies et moyens réglementaires de recours pour que des

Oued El-Abtal des classes surchargées

Des jeunes habitants avec leurs parents dans des habitations exiguës demandent l’attribution d’une parcelle de terre d’environ 80 ares qui se trouve à proximité du village agricole Si Mokadem, dans la commune de Tighennif, et qui demeure utilisée comme dépotoir sauvage. Ce terrain peut résoudre la situation de plusieurs de ces jeunes à travers la construction d’un ensemble d’habitations rurales. L’ensemble de ces jeunes élisent domicile dans l’exiguïté avec leurs parents, eux aussi étant mariés et père d’enfants. Une situation qui interpelle pour qu'une une issue soit trouvée à cela.

Une parcelle qui fait parler d'elle

La cour de Mascara siégera en 3e session criminelle à partir du 13 octobre 2013 et s’étalera jusqu’au 11 novembre de la même année pour traiter 57 affaires inscrites au rôle de cette session dans laquelle sont im-

Ouverture de la troisième session criminelle

Le wali de Mascara a effectué une visite de travail au niveau de la ville de Sig où il a inauguré le nouveau siège de la banque BNA bâti sur l’assiette d’une poche résiduelle d'une ancienne bâtisse située au grand boulevard de la ville des Olives. Au cours de la cérémonie d’ouverture de cette institution financière, le wali a fait savoir aux présents qu’il cherche à ouvrir une banque au niveau de chacune des grandes daïras afin d’éviter aux commerçants, investisseurs et même les citoyens, d’une façon générale, de circuler avec de grandes sommes sur eux, ce qui leur fait courir des risques. Le recrutement du personnel devra s’effectuer localement, sauf pour les cadres qui nécessitent des

Un nouveau siège de la BNA

Dans une pétition signée, un grand nombre des habitants de la cité des frères Benfetta, sise sur la route d’Oran, remise à notre bureau, lancent un appel aux autorités locales de la wilaya de Mascara pour intervenir en leur faveur suite à la mainmise sur une aire de jeux et de détente, selon les termes de la requête, contigüe à la cité d’ habitation qui fait l’objet d’un mur de chantier pour le lancement de travaux par un particulier ; et vers la fin de l’année 2010, une même opération a été opérée, mais vite interrompue, après que les habitants se sont opposés à sa construction. Mais voilà qu’aujourd’hui, contre toute attente, le même scénario refait surface, au grand étonnement des riverains parmi les habitants de la cité qui ont exprimé leur dépit et leur grogne face à cet état de fait accompli. A. G.

Les habitants de la cité des frères Benfetta lancent un appel

Cent une (101) micro-entreprises ont été financées dans la wilaya de Naâma, au cours des huit premiers mois de l’année en cours, par le biais de l’Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes (ANSEJ), a-t-on appris mardi auprès de cet organisme. Ces micro-entreprises, versées notamment dans les secteurs des services (53), l’agriculture (17), l’artisanat (14), l’industrie de transformation (8) et les travaux publics (6), le transport (2) et l’hydraulique (1), totalisent un investissement de 547 millions de DA et devront générer 288 emplois, a indiqué le directeur de l’antenne locale de l’ANSEJ, Mohamed Mohamedi. La commission locale des études de financement des projets a approuvé le financement de 305 dossiers de jeunes et reporté 62 autres, alors que deux autres ont été rejetés, selon le même responsable. Dans le cadre des nouvelles mesures pour financer les ateliers mobiles au profit des jeunes artisans, 21 dossiers ont été avalisés, dont 15 ont été déposés au niveau des banques, tandis que 5 des 8 dossiers qui ont reçu l’accord bancaire de financement sont en phase d’exploitation et activent dans les segments de la plomberie, l’électricité et la peinture-bâtiment, a-t-il ajouté. L’ANSEJ de Naâma a financé, depuis sa mise en place, 1.615 microentreprises ayant généré 3.670 emplois, alors que le nombre de dossiers déposés pour la création d’entreprises de jeunes a atteint 3.694 dossiers, selon les statistiques de l’antenne locale de l’ANSEJ.

Financement de 101 micro-entreprises

Mercredi 9 Octobre 2013

12

L

a commune de Bologhine (Alger) et la ville de Colombes (France), située dans la région parisienne, ont signé il y a quelques jours un protocole de jumelage appelé à promouvoir la coopération entre les deux parties. A cette occasion, elles se sont engagées à développer leur coopération, notamment dans les domaines de l’aménagement, la gestion urbaine et l’environnement et à multiplier les échanges dans les domaines de la jeunesse, la culture, le sport et les arts. Le jumelage encourage également l’échange d’expériences en matière de participation des citoyens dans la gestion de leur cité et fait la promotion de la formation de la gestion des services publics, des préoccupations majeures pour les collectivités locales de notre pays. L’opportunité sera donc grande à l’occasion de cette opération pour l’APC de Bologhine afin de mettre en place une stratégie efficiente. A la tête d’une forte délégation,

Signature d’un protocole de jumelage entre Bologhine et Colombes
GESTION LOCALE

Société

EL MOUDJAHID

Alger renoue avec les bonnes habitudes, depuis quelque temps, à travers des initiatives toutes simples et sporadiques mais ô combien indispensables pour agrémenter notre cadre de vie morose et rongé par le béton !

En plein épanouissement
VENTE DE PLANTES SUR LA VOIE PUBLIQUE

le maire de Colombes, Philipe Sarre, a révélé lors de la cérémonie de signature du protocole de jumelage que la communauté algérienne constitue, avec 9.000 personnes, la

première force immigrée dans la ville de Colombes et indiqué l’existence de beaucoup d’Algériens natifs de l’ex-St Eugène, ce qui expliquerait en partie le choix porté

sur Bologhine pour parapher cette entente entre les deux rives de la Méditerranée, même si le rôle de l’ancien DEC de Bologhine du temps de la décennie noire a été déterminant. Ce dernier, installé en France et créant une association dénommée « Les fennecs », a proposé aux élus de la ville parisienne de contracter cette alliance qui devra être bénéfique pour les citoyens de Bologhine. Ne cachant pas sa satisfaction, le P/APC de Bologhine, Nacereddine Zaâtar s’est dit heureux et honoré par cette action de jumelage entre les deux villes et a souhaité que cette initiative soit mise à profit pour tirer profit du savoir-faire de la partie française. Il est à signaler qu’à l’occasion de ce jumelage, les hôtes de Bologhine ont été conviés à effectuer des haltes, notamment à la basilique de Notre-Dame d’Afrique, au cimetière chrétien de St-Eugène et à la Casbah. Farida Larbi

2 enfants meurent noyés dans une mare
Deux enfants ont trouvé la mort par noyade, lundi en fin d’après-midi, dans une mare à la cité 8-Mai 1945, dans la commune d’Ouled Rechache (Khenchela), a-t-on appris auprès des services de la protection civile. Les victimes, âgées d’une douzaine d’années, couraient pour s’abriter des pluies torrentielles qui se sont abattues sur la région, lorsqu’elles sont tombées dans une énorme flaque d’eau formée dans une excavation creusée dans un chantier, ont rapporté des témoins. Les fortes chutes de pluies qui se sont abattues sur cette wilaya ont paralysé, par endroits, la circulation routière, rendant impraticables plusieurs axes, notamment la route nationale (RN) n°88 reliant Khenchela à Batna qui était encore fermée en début de soirée. Les averses orageuses qui affectent par intermittence la wilaya de Khenchela depuis dimanche ont ravagé de vastes superficies de vergers et de champs maraichers, causant également d’importants dégâts dans plusieurs zones rurales de la wilaya. Des dégâts dont l’ampleur exacte n’a pas été encore précisée.

INTEMPÉRIES À OULED RECHACHE (KHENCHELA)

En effet, les vendeurs de plantes se font de plus en plus remarquer à Alger qui fleurit, même en automne, grâce à ces vendeurs de plantes et horticulteurs venus d’Alger et de sa périphérie semer la bonne humeur, le bien-être et le confort, dans des cités sans âme et sans vie. Les espaces de vente de plantes, en fait, tels des bourgeons, éclosent notamment à Alger centre, balayant d’un revers de la main la grisaille des journées des citadins. La placette adjacente au CHU-Mustapha, la place Audin, du côté de la fac centrale, et tout récemment l’esplanade de la Grande-Poste, de véritables pépinières ambulantes qui regorgent de variétés et de couleurs qui donnent une touche à la fois de fraîcheur et esthétique à la capitale et à nos quartiers lugubres. Ces espaces, bien achalandés, ne chôment pas, à longueur de journée. Les vendeurs, souvent de fins connaisseurs de la florale sont très sollicités par des femmes et des hommes, tous des amoureux de la nature et du beau. La grande affluence qu’enregistrent ces lieux verts dénote, à vrai dire, du retour du printemps, d’une part, et du rapprochement entre le citadin et son environnement, de l’autre. Les plantes sont bel et bien présentes parmi nous aujourd’hui, et il n’existe pas un foyer ou un balcon sans ces fleurs, qui font partie de notre cadre de vie et qui ont une place de choix dans notre emploi du temps journalier. Se passer du vert, à vrai dire, devenu, par la force des choses, un luxe pour beaucoup d’Algérois, est

7 Marocains arrêtés pour séjour illégal
MASCARA

quasiment impensable. Il suffit de voir la foule qui se rend aux foires horticoles. Un vendeur rencontré au niveau de l’esplanade du CHU affirmera que la demande augmente de plus en plus sur les fleurs qui font partie du quoyidien du citadin, quand bien même il ne dispose que d’un petit espace chez lui. Fatiha, rencontrée, à la place du 1er-Mai, dira qu’elle est une véritable passionnée des plantes. « Je collectionne à la maison des pots de plantes de toutes sortes », avant d’ajouter qu’elle éprouve un grand plaisir à s’occuper

de son petit jardin qu’elle a aménagé chez elle, dans son balcon, estimera-t-elle. Il faut dire que la passion pour le vert ne se limite pas aux femmes. Le cas d’Abdallah, lui aussi, affairé à faire le tour des plantes exposées, pour faire son choix en est la preuve. Il notera ainsi qu’il adore les plantes qui apportent une bouffée d’oxygène dans les grandes villes. Qui a dit que les Algériens boudent le vert ? Samia D.

Nous avons appris de la cellule de communication et de presse de la sûreté de la wilaya de Mascara que les forces de police sont parvenues vers les coups de 22 heures de ce lundi à mettre la main sur sept ressortissants maocains dont l'âge varie entre 19 et 35 ans au cours de patrouilles au lieu dit "Trig wahran " (route d’Oran) en se rendant compte de leur présence dans un chantier de construction Après les formalités d’usage d'identification, il s'est avéré que ces personnes sont de nationalité marocaine exerçant des activités artisanales (peinture bâtiment) sans permis ; quatre d'entre eux ne possédant pas de pièces d’identité, deux détenteurs de passeports en cours de validité tandis que le septième a déjà fait l'objet d'expulsion et de reconduite aux frontières. Les sept personnes interpellées ont été conduites au central pour accomplissement des mesures réglementaires prévues par la loi à leur encontre au vu des faits retenus contre eux. Ils ont été présentés devant le procureur de la République du tribunal de Mascara contre lesquels il a été prononcé des amendes et des mesures d'expulsion du territoire national et qui ont été exécutées par les forces de police. A. Ghomchi

Mercredi 9 Octobre 2013

EL MOUDJAHID

A quelques jours de la fête de l’Aid El-Adha, les marchés à bestiaux de la wilaya de Naâma connaissent une abondance de l’offre et une stabilité dans les prix des ovins, comparativement à l’année dernière, a-t-on constaté.

Abondance de l’offre et stabilité des prix
BÉTAIL SUR LES MARCHÉS DE NAÂMA
Ouled-Djellel, Nailia ou Sougueria. Cependant, les avis restent partagés sur l’origine de cette race hybride qui a envahi les marchés et qui se caractérise par une tache noir sur la tête ou sur le collier. L’on dit même qu’elle vient du Maroc et que son pays d’origine serait l’Espagne, et vient ainsi s’ajouter au nombre de races existantes, dont la race locale connue sous le nom de Deghma, très appréciée pour son goût. Hadj Amar, de la région frontalière de Aïn Benkhelil, estime que ce sont les éleveurs disséminés dans les régions d’El-Kasdir, El-Galloul, Fertassa, Laâricha et Sidi El-Djilali qui auraient ramené cette race ‘‘Sernedia’’, connue pour être chétive et revendue, après engraissement, entre 14.000 et 16 .000 DA l’unité.

Société

13

L

es prix du bétail ne devraient pas connaître une hausse vertigineuse selon les vendeurs de bétail, en raison d’une grande offre, puisque le prix du bélier a atteint les 50.000 DA, voire un peu moins, celui du mouton d’un an d’âge avoisine les 30.000 DA, alors que la brebis se négocie entre 15.000 et 18.000 DA, at-on constaté lors d’une petite virée au marché de Dhalaâ, dans la commune de Aïn-Sefra.

L’abondance de l’offre et l’absence de spéculateurs au bonheur des petites bourses
Selon les vendeurs de bétails, les prix pratiqués cette année sont raisonnables, eu égard à l’offre qui dépasse la demande ainsi qu’à l’absence des spéculateurs qui envahissent les marchés du bétail a chaque veille de l’Aïd pour en acquérir un bon nombre et les transporter vers les wilayas de l’Est et du Centre. La direction des services agricoles a estimé, pour sa part, que l’offre va dépasser la demande, au vu de l’abondance des têtes de bétail cette année après que la wilaya ait enregistré en 2013 un accroissement de 15% de son cheptel, dont les ovins sont estimés à 1,3 million de têtes. Cette augmentation est relative à un accroissement dans le nombre des portées, l’amélioration des conditions d’élevage et les dispositions prises par le ministère de tutelle, avec le concours des services vétérinaires, pour promouvoir la production animalière, et cela à travers, entre autres, les zones de mise en défens pastorales et le soutien des aliments de bétail, selon la même source. Sur le marché de Mécheria et Mekmène Benamar, un nombre important de moutons de la race ‘‘Sernedia’’ se négocie à des prix raisonnables, soit 8.000 à 10.000 DA de moins que les prix pratiqués pour les autres races ovines telles que le

Le recul de la contrebande à stabilisé les prix dans la région
Selon les éleveurs de bétails, d’autres facteurs sont derrière cette stabilisation des prix et l’augmentation de l’offre, notamment le recul constaté, cette année, dans l’activité des contrebandiers sur toute la bande frontalière, après l’étau resserré autour d’eux par les services de sécurité. Les statistiques données par le groupement de la Gendarmerie nationale de Naâma révèlent un recul du nombre de saisies de têtes de bétail destinées à la contrebande de 2.642 têtes durant l’année 2009 à 236 têtes durant les huit premiers mois de l’année en cours. Selon M. Oulklek, un éleveur de la région de Sfissifa, les éleveurs ont passé une bonne saison au vu de l’abondance des pâturages ainsi que l’augmentation du bétail, ce qui devra augmenter leurs bénéfices et stabiliser le prix du mouton, selon le poids, entre 25.000 et 42.000 DA. Des prix qu’il estime «raisonnables» et «à la portées de toutes les bourses».

Les éleveurs se plaignent des spéculateurs et de l’augmentation du prix des aliments
Les éleveurs, eux, se plaignent des spéculateurs et de l’augmentation du prix des aliments de bétail, estimant que les prix proposés ne reflètent pas les frais d’élevage et ne permettent finalement de réaliser que de petites marges de bénéfices, contrairement aux spéculateurs. Ces mêmes éleveurs s’attendent à ce que les prix du bétail ne connaissent pas de hausse et vont même chuter les deux derniers jours avant l’Aid, malgré la spéculation, vu que l’offre dépasse la demande. A ce propos, le président de section locale de la Fédération nationale des éleveurs de la commune d’El-Kasdir, M. Hadj Meliani, a indiqué que, contrairement aux années précédentes, le prix du bétail ne va pas connaître cette année de hausse, vu l’abondance et la diversité de l’offre même s’il estime que les prix ne reflètent pas vraiment les frais engagés par les éleveurs. Les citoyens réclament des mécanismes de régulation du marché de bétail Cependant, cette abondance n’as pas découragé les spéculateurs qui obligent

les éleveurs à vendre à bas prix les meilleures têtes de leurs cheptels, pour les engraisser ensuite et les revendre à des prix astronomiques à l’approche de l’Aïd, d’où la nécessité de la mise en place de mécanismes de régulation du marché de gros de bétail, selon M. Labredj, employé du secteur de l’éducation rencontré au marché de Mécheria. La direction du commerce la wilaya de Naâma a, pour sa part, indiqué qu’elle n’intervient pas dans le plafonnement du seuil des prix du bétail, car l’opération est soumise à la loi de l’offre et de la demande. Estimant que son rôle est d’ordre organisationnel des marchés et des espaces de vente de bétail, délimités par les services des communes, en collaboration avec les services vétérinaires et des associations de protection des consommateurs pour s’assurer de la bonne santé du bétail.

Vaccination de plus de 1,25 million de têtes ovines contre la clavelée à Nâama
Un cheptel de plus de 1,25 million têtes ovines a été vacciné, entre les mois d’avril et d’août derniers, contre la clavelée dans la wilaya de Nâama, a-t-on appris samedi auprès de l’ins-

pection vétérinaire de la wilaya. Retenue au titre de la campagne annuelle prévue au plan national de la protection de la santé animale et de la lutte contre les zoonoses, cette opération, qui a profité à 1.062 éleveurs et maquignons-chevillards, a été encadrée par 31 vétérinaires, a indiqué la chargée du suivi du programme national de lutte contre les maladies transmissibles par les animaux, Mlle Korichi Fatima. La même source a annoncé le lancement, en septembre dernier, d’un programme de vaccination de 12.033 ovins contre la brucellose et la rage et d’un autre cheptel de près de 8.600 d’ovins et de caprins contre la brucellose. Quelque 17 cas de brucellose de bovins et de 19 autres d’ovins et de caprins ont été dépistés depuis le début de cette année dans la wilaya de Nâama, a-t- elle fait savoir. Pour protéger la santé animale, la direction des services agricoles mène, en coordination avec la Chambre d’agriculture, des sorties de sensibilisation en direction des éleveurs axées notamment sur la participation dans les campagnes de vaccination et l’intensification des mesures préventives au niveau des étables et exploitations agricoles, selon la même source.

Hausse des prix en dépit de la disponibilité
MARCHÉS DES FRUITS ET LÉGUMES D’ALGER

Mise en échec de deux tentatives d'introduction de 232 têtes ovines du Maroc
CONTREBANDE

L

À quelques jours seulement de la fête du sacrifice, les prix des fruits et légumes connaissent une légère hausse au niveau de plusieurs marchés de la capitale. Une situation devenue traditionnelle en pareilles circonstances. L’Aïd el Adha, à l’instar des autres fêtes religieuses, est une opportunité pour les commerçants pour se remplir les poches, d’autant plus que les citoyens se ruent, ses derniers jours, sur les marchés pour faire leurs emplettes. Aucun produit n'a été épargné par cette augmentation allant de 10 à 20 dinars sur chaque produit. Pour expliquer cette tendance, de nombreux commerçants parlent de la problématique relative à l’offre et à la demande. C’est du moins, le

constat établi à l’issue d’une virée effectuée hier dans plusieurs marchés de la capitale. «Les prix changent d'une journée à l'autre», observe, toutefois, un commerçant en expliquant que cela dépend du marché de gros. Les ménagères trouvent des difficultés à remplir leurs paniers devant des étals proposant la pomme de terre à 40 DA. La courgette s'affiche entre 80 et 90 DA. L’oignon à 35 DA. Le piment et le poivron sont cédés à 100 DA, le prix de la carotte oscille entre 70 et 80 DA et celui des aubergines à 40 DA. Les haricots verts sont proposés à 140 DA le kilo. La betterave et la tomate sont, quant à elles, vendues à 40 DA le kilo. C'est le cas aussi des prix des fruits qui

sont vraiment loin d'être à la portée d'un salarié. Un kilogramme de raisin est cédé à 150 DA, la banane à 130 DA et la pomme est cédée à 150 pour la locale et 200 DA pour la Golden d’importation. Côté viandes, le prix demeure inaccessible pour les moyennes bourses. Le prix de l'agneau est à 1.200 DA le kilogramme. Ainsi, même ceux qui ne peuvent se permettre d’acheter un mouton doivent débourser une bonne partie de leurs économies pour acheter un gigot ou quelques kilos de viande. Pour ce qui est de la viande blanche, notamment le poulet, son prix a connu, ces deniers jours, une baisse sensible atteignant les 270 DA le kg. Kamélia H.

es services de la Gendarmerie nationale ont réussi à mettre en échec deux tentatives d'introduction illégale de 232 têtes ovines du Maroc, en septembre et octobre, dans la zone frontalière au sud de la wilaya de Tlemcen, a-t-on appris lundi auprès du groupement territorial du corps de sécurité. Le commandant du groupement territorial de la Gendarmerie nationale à Tlemcen a souligné que la première opération a permis la saisie de 146 têtes ovines et la deuxième, qui a eu lieu le 4 octobre, 86 agneaux, ajoutant qu'aucune tentative inverse, à partir du territoire national, n'a été enregistrée. Le chargé de communication à la direction régionale des Douanes de Tlemcen a affirmé, pour sa part, que les brigades mobiles n'ont relevé ces derniers jours aucune opération de contrebande de bétail du ou vers le Maroc. L’inspection vétérinaire relevant de la Direction des services agricoles (DSA) a indiqué que le cheptel local, estimé à 550.000 têtes, est en bonne santé et ne risque aucune maladie. Cette situation est rendue possible grâce au suivi du laboratoire régional vétérinaire de santé animale et le contrôle continu du bétail à travers la wilaya, en coordination permanente entre les services agricoles, les vétérinaires privés et l'association des éleveurs. L'inspection a procédé à la vaccination, lors de la campagne nationale d'avril à juillet derniers, de 418.000 têtes ovines, notant que cette opération destinée à 2.570 éleveurs à titre gracieux a contribué à la lutte contre des zoonoses dont la clavelée et la brucellose. Les différents corps concernés par le contrôle du mouvement du cheptel à l'intérieur du territoire de la wilaya ont joué un rôle efficace dans la préservation de la santé du bétail. Le certificat vétérinaire est demandé à chaque barrage de contrôle de la gendarmerie et des douanes.

Mercredi 9 Octobre 2013

14

Les Frères musulmans retirés de la liste des ONG autorisées L
ÉGYPTE
e gouvernement égyptien a retiré, hier, la confrérie des Frères musulmans de la liste de organisations non gouvernementales autorisées, en application d'une décision de justice, ont rapporté les médias officiels. La justice égyptienne avait interdit, le 23 septembre, les "activités" des Frères musulmans, et ordonné la confiscation des biens de l'influente confrérie dont est issu Mohamed Morsi, le président islamiste destitué par l'armée début juillet. Cette interdiction s'applique à la confrérie — qui n'a aucune existence juridique —, ainsi qu'à l'Association des Frères musulmans, une ONG créée sous la présidence Morsi et accusée de servir de façade aux Frères, ainsi qu'à "toute organisation qui en émane ou est financée par eux". Depuis la mi-août, plus d'un millier de personnes ont été tuées et plus

Monde

Les Européens sont appelés à organiser une vaste opération de "sécurité et de sauvetage" en Méditerranée, pour répondre à l'émotion causée par la tragédie de Lampedusa, sans remettre en cause leur politique en matière d'asile. "Je vais proposer aux États membres d'organiser une grande opération de sécurité et de sauvetage en Méditerranée, de Chypre à l'Espagne", a annoncé la commissaire européenne chargée des Affaires intérieures, Cecilia Malmström, à son arrivée à une réunion des ministres européens de l'Intérieur à Luxembourg. Elle accompagnera aujourd’hui le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, à Lampedusa, où plus de 200 migrants ont péri dans le naufrage de leur embarcation jeudi dernier. Les plongeurs italiens ont repris hier matin leur travail de récupération des corps des victimes, tandis que par ailleurs, deux navires ont sauvé, dans les eaux siciliennes, plus de 400 nouveaux immigrés clandestins, qui se disent pour la plupart Syriens. Parallèlement, le parquet a émis un mandat d'arrêt contre un Tunisien accusé d'être un passeur et considéré comme le +commandant+ du bateau qui a fait naufrage. Dans le cadre de l'opération annoncée par la Commission européenne, les États membres seront appelés à fournir des navires, des avions et surtout de l'argent pour permettre à Frontex, l'agence de surveillance

Les Européens appelés à organiser une opération de sauvetage
APRÈS LE DRAME DE LAMPEDUSA
des frontières européennes, de mener à bien cette mission. Frontex, qui a permis de sauver des milliers de vies ces deux dernières années, n'a pas de moyens propres, et son budget a été réduit au nom de l'austérité imposée par la crise. Mme Malmström a reconnu que l'une des premières demandes présentées aux États sera une contribution pour renflouer le budget de Frontex, réduit de 118 millions d'euros en 2011 à 85 millions, cette année. Elle attend un accord politique des ministres pour mettre en œuvre cette opération. La deuxième étape sera une identification des moyens nécessaires pour ensuite lancer un appel à contributions. "C'est un beau signal concret", a commenté le ministre de l'Intérieur italien, Angelino Alfano. "Nous demandons que l'Europe nous prête main-forte pour sauver des vies humaines", a-t-il ajouté, soulignant que Lampedusa "est aussi une frontière de l'UE". Ce genre d'opération "ne sert que dans la durée", ont toutefois averti plusieurs sources européennes. "C'est d'une naïveté finie", a lâché un diplomate sous couvert de l'anonymat. "Nous allons faire les passeurs. Dès que les navires de Frontex sont signalés, les embarcations prennent la mer" pour être secourus, a-t-il expliqué. Selon ce diplomate, la solution "passe par un contrôle des côtes de la Libye et de la Tunisie par les autorités de ces pays, pour empêcher les départs".

de 2.000 Frères musulmans arrêtés, dont la quasi-totalité des leaders islamistes. L'Égypte est en proie à des troubles depuis la révolution de 2011 qui a chassé Hosni Moubarak du pouvoir,

mais les violences se sont significativement accrues depuis début juillet. Dernières en date, celles de dimanche. Le bilan de ces nouvelles violences entre islamistes et forces de l'ordre at-

teint 57 morts, dont 48 au Caire, a déclaré, hier à l'AFP, Khaled El-Khatib, un responsable au sein du ministère de la Santé. En outre, 391 personnes ont été blessées à travers le pays, a ajouté ce responsable. Des heurts avaient éclaté dans le pays, dimanche, en marge de manifestations réclamant le retour de l'ancien président islamiste Mohamed Morsi destitué par l'armée le 3 juillet. Depuis, autorités et pro-Morsi s'accusent mutuellement d'avoir ouvert le feu. Au Caire, les partisans de l'ancien président ont tenté de se rendre sur l'emblématique place Tahrir, où des partisans de l'armée célébraient le 40e anniversaire de la guerre arabo-israélienne d'octobre 1973. Depuis sa destitution, M. Morsi est maintenu au secret par l'armée, et ses partisans manifestent régulièrement pour réclamer son retour.

La question du Sud sera réglée dans "quelques jours"
YÉMEN

EL MOUDJAHID

L'annonce de l'opération Frontex permet de rendre moins visibles, les refus opposés hier par les pays du nord de l'Europe aux demandes de changement des règles en matière d'asile. L'Italie, Malte, la Grèce, Chypre, la Bulgarie et l'Espagne sont les portes d'accès à l'UE pour les migrants venus d'Afrique et du Proche-Orient. Les réfugiés arrivés par la mer ne représentent qu'une infime partie des demandeurs d'asile. Ils ont été plus de 330.000 à frapper aux portes de l'UE en 2012. 70% des demandes ont été enregistrées par l'Allemagne (77.500), la France (60.600), la Suède (44.000), le Royaume-Uni (28.000) et la Belgique (28.000), selon les données d'Eurostat, l'office statistique de l'UE. L'Italie, avec 15.000 demandes en 2012, n'est pas le pays le plus sollicité, font valoir les pays du nord de l'UE. C'est donc sans surprise que les ministres allemand, suédois et danois ont une nouvelle fois rejeté l'idée d'une modification de l'accord de Dublin, qui impose aux pays d'arrivée des demandeurs de traiter les demandes. Sur 28 États membres, 24 sont opposés à une modification des règles. Et la montée en puissance des mouvements populistes et anti-européens rend impossible une telle décision par les gouvernements, reconnaît une source européenne.

Le président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi a affirmé, hier, que la question du Sud, qui empêche jusqu'à présent la clôture de la conférence du dialogue national, serait réglée "dans quelques jours", ont rapporté des médias. S'adressant aux participants à la conférence du dialogue national réunis à Sanaâ, M. Hadi a affirmé que ce forum devrait parvenir, "dans quelques jours, à un règlement juste de la question du Sud (...) dans le cadre d'un État yéménite fédéral et uni". Il a fait état d'"une large entente nationale sur plusieurs aspects du règlement", ajoutant qu'"il ne sera pas difficile de surmonter les quelques points en suspens". La conférence, ouverte en mars et qui aurait dû clore ses travaux le 18 septembre, bute toujours sur la question du Sud, qui était un État indépendant jusqu'en 1990, malgré un accord qui se serait dégagé au sujet d'un État fédéral. Des autonomistes sudistes réclament un État fédéral formé de deux entités, le Nord et le Sud. Des délégués nordistes, ainsi que le chef de l'État proposent plusieurs entités. Le dialogue national offre "une occasion historique à saisir par tous ceux qui croient sincèrement que la question du Sud est une cause juste", a répété M. Hadi. Le président Hadi, qui s'est exprimé en présence de l'émissaire de l'ONU pour le Yémen, Jamal Benomar, a donné le coup d'envoi d'une nouvelle série de réunions devant aider à boucler la conférence. Ces réunions, consacrées à l'examen des rapports des neuf commissions de travail formées dans le cadre de la conférence, doivent se poursuivre jusqu'au 13 octobre, puis reprendre le 23 du mois, selon l'agence officielle Saba. La conférence, une étape clé du processus de transition pacifique, doit en principe déboucher sur l'élaboration d'une Constitution sur la base de laquelle des élections générales devront être organisées en 2014.

Mercredi 9 Octobre 2013

EL MOUDJAHID

Le gouvernement syrien respecte strictement les engagements qu'il a pris de plein gré dans le cadre de la Convention sur l'interdiction des armes chimiques, a déclaré lundi passé, à Moscou le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Alexandre Loukachevitch.

Moscou : « Damas respecte strictement la Convention sur l'interdiction des armes chimiques »
SYRIE
miques conformément à la résolution 2118 du Conseil de sécurité de l'Onu», a conclu le porte-parole.

Monde

Renforcement du dispositif sécuritaire à la frontière avec la Libye
TUNISIE

15

«L

es travaux visant au démantèlement de l'arsenal chimique syrien ont débuté sans aucun atermoiement. Cela nous permet de dire que Damas respecte strictement les engagements qu'il a pris de plein gré suite à la décision d'adhérer d'urgence à la Convention sur l'interdiction des armes chimiques», a indiqué M. Loukachevitch dans un communiqué cité par l'agence Ria Novosti. «Moscou salue cette disposition de la Syrie», a-t-il ajouté. Dans le même temps, la Russie rappelle que le respect du calendrier de démantèlement des armes chimiques ne dépend pas que du gouvernement syrien. «Nous appelons ceux qui en ont la possibilité à influer sur les groupes armés de l'opposition syrienne pour garantir la sécurité de la mission de suivi et un démantèlement sûr des armes chi-

Frappes de l'aviation syrienne
L'aviation syrienne a mené hier des frappes contre les rebelles dans la province d'Idleb (nord-est), pour contrer leur offensive contre deux bases militaires essentielles pour le régime dans cette zone, a annoncé l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). «Des avions de guerre ont mené deux frappes dans les environs de Maarat al-Noomane alors que les affrontements se poursuivent autour de la base militaire de Wadi Deif, a rapporté l'OSDH. Lundi, des combattants rebelles ont lancé un assaut d'envergure, baptisé «le séisme» contre la base de Wadi Deif et celle voisine de Hamidiyé, qu'ils assiè-

Le dispositif sécuritaire a été renforcé au niveau de la bande frontalière entre la Tunisie et la Libye en raison de mouvements suspects d'éléments armés libyens partisans de l'organisation terroriste Ansar Echariaa, a fait savoir l'activiste politique tunisien Hocine Zarki. Dans des déclarations à la presse, il a indiqué que les forces de sécurité tunisiennes étaient déployées le long de la bande frontalière reliant Ben Kardane au point de passage de Ras Djedir. Un mouvement des blindés militaires est également constaté sur place, a-t-il précisé ajoutant que des rapports faisaient état de mouvements suspects d'éléments libyens en relation avec l'organisation djihadiste Ansar Echariaa.

gent depuis près d'un an dans cette province qu'ils contrôlent en grande partie. Wadi Deif, une garnison abritant une grande quantité d'armes, se trouve à l'est de Maaret al-Noomane et Hamadiyé au sud de

la ville. Les combats, qui se sont poursuivis dans la nuit, ont fait depuis le début de l'offensive au moins 10 morts parmi les forces du régime et 5 du côté des rebelles, selon l'OSDH.

Des terroristes dynamitent un pont à Gao
MALI

Conseil de sécurité de l’Onu : « Tous les groupes armés de la région doivent être éliminés »
LES GRANDS LACS
Tous les pays de la région des Grands Lacs doivent participer à l'élimination des groupes armés locaux, a déclaré lundi une représentante du Conseil de sécurité des Nations unies à l'issue d'une visite au Rwanda. «Les groupes armés doivent être éliminés et tous les pays de la région doivent faire tout ce qu'ils peuvent pour s'en débarrasser», a estimé Samantha Power, la représentante des Etats-Unis au Conseil de sécurité, à l'issue d'une rencontre avec le président rwandais Paul Kagame. Mme Power fait partie d'une délégation du Conseil de sécurité qui s'est rendue en République démocratique du

L’ambassadrice américaine convoquée
Le gouvernement libyen a convoqué l'ambassadrice des Etats-Unis en Libye Deborah Jones pour demander des éclaircissements sur la capture à Tripoli du leader présume d'Al-Qaïda Abou Anas alLibi par des agents américains, a annoncé hier, le ministère des Affaires étrangères. «Le ministre de la Justice Salah alMarghani a convoqué, lundi matin, l'ambassadrice des Etats-Unis pour lui demander des réponses à plusieurs questions relatives à l'affaire» (capture d'Abou Anas al-Libi), selon le communiqué des Affaires étrangères transmis à l'AFP.

CAPTURE D'UN LEADER D'AL-QAÏDA À TRIPOLI (LIBYE)

Des terroristes ont dynamité, hier, un pont dans une localité du nord du Mali située au sud de Gao, près de la frontière avec le Niger, un jour après avoir tiré à l'arme lourde sur Gao, a appris l'AFP de sources civile et policière. «Tôt ce mardi, des djihadistes ont dynamité un des deux petits ponts situés vers la localité de Bentia, à environ 50 kilomètres de la frontière nigérienne, faisant deux blessés civils», a déclaré Ibrahim Cissé, conseiller communal de la région de Gao dont dépend Bentia. L'information a été confirmée par une source policière malienne. Selon M. Cissé, les terroristes, sont arrivés à moto sur l'un des deux ponts qui enjambent un bras du fleuve Niger à Bentia, qu'ils ont fait sauter à la dynamite. «Dans la localité malienne en question, se trouvent deux petits ponts : l'objectif des terroristes était de faire sauter les deux ponts, mais heureusement, seul l'ancien a été gravement touché», a déclaré une source policière à Gao, ajoutant : «Le nouveau pont, le plus utilisé, a été très légèrement touché». Cette source a par ailleurs affirmé que des militaires maliens avaient été dépêchés sur les lieux «pour éviter d'autres actes de sabotage».

Congo (RDC), puis au Rwanda pour encourager les efforts de pacification dans l'est congolais. «Nous avons les engagements verbaux dont nous avons besoin, nous avons la communauté internationale engagée derrière Addis», soit l'accord-cadre signé à Addis-Abeba le 24 février par les pays de la région qui s'engagent à ne soutenir aucun groupe armé dans l'est congolais, a-t-elle souligné. L'accord-cadre d'AddisAbeba a été signé par le Rwanda et l'Ouganda, que l'Onu, malgré leurs démentis, accuse avec insistance de soutenir le M23.

INTERPELLATION D'UN DIPLOMATE RUSSE AUX PAYS-BAS
Le président russe Vladimir Poutine a exigé, hier, des «excuses» des PaysBas après un incident lors duquel, selon Moscou, un diplomate russe à La Haye a été interpellé de manière musclée à son domicile et détenu plusieurs heures. «C'est une violation grossière de la convention de Vienne. Nous attendons des explications et des excuses, et que les coupables soient punis», a déclaré M. Poutine, cité par l'agence Ria Novosti en marge du sommet Asie-Pacifique à Bali. Moscou avait annoncé, lundi, d'avoir envoyé à la diplomatie néerlandaise une note de protestation contre l'agression d'un diplomate russe aux Pays-Bas, en dénonçant une éviolation grossièreé des normes internationales dans le domaine diplomatique. «Des inconnus armés en uniforme de camouflage ont fait irruption le week-end dernier dans l'appartement du conseiller de l'ambassade de Russie aux PaysBas», Dmitri Borodine, a déclaré le porte-parole de la diplomatie russe,

Poutine exige des « excuses »

Alexandre Loukachevitch, à l'agence de presse Interfax. «Ils ont violemment battu le diplomate, sous un prétexte inventé qu'il maltraitait ses enfants», a indiqué M. Loukachevitch.

Le sénateur américain et ancien prisonnier de guerre au Vietnam John McCain a estimé, lundi, que la capacité du général vietnamien Giap, mort vendredi à 102 ans, à accepter d'«immenses pertes» fut le pilier de sa victoire contre l'armée américaine. John McCain, dont l'avion s'était écrasé en 1967 au-dessus d'Hanoï, avait loué un «brillant stratège militaire» vendredi sur Twitter après le décès de Vo Nguyen Giap, héros de l'indépendance vietnamienne et artisan de la débâcle française à Dien Bien Phu. Lundi, l'ancien candidat à la présidentielle américaine, dans une tribune publiée dans le Wall Street Journal, a estimé que la «volonté inflexible» de Giap expliquait la défaite américaine. «Il est difficile de défendre la moralité de la stratégie. Mais on ne peut nier son succès», écrit l'élu. «Giap était un maître de la logistique, mais sa réputation repose sur plus que cela». «Ses victoires sont le fruit d'une patiente stratégie dont lui et Ho Chi Minh étaient persuadés qu'elle réussirait : une capacité inébranlable à souffrir d'immenses pertes et la destruction quasitotale de leur pays de façon à vaincre tout adversaire, aussi puissant soit-il». Le sénateur est revenu au Vietnam dans les années 1990 pour notamment y rencontrer Giap. Réticent à évoquer le passé, le général avait toutefois montré sa volonté de réconciliation : «Nous nous sommes levés, serré la main, et alors que je me retournai, il m'a attrapé le bras, et dit doucement : «Vous étiez un ennemi honorable».

John McCain : « Giap était un maître de la logistique »
GUERRE DU VIETNAM

La Cour suprême annule le premier tour de l'élection
PRÉSIDENTIELLE AUX MALDIVES
La Cour suprême a annulé, lundi, le premier tour de l'élection présidentielle aux Maldives remporté par l'ex-chef de l'Etat Mohamed Nasheed, enjoignant qu'il ait à nouveau lieu le 20 octobre. «La Cour, dans une décision prise à la majorité de quatre contre trois (de ses membres), a annulé l'élection (du 7 septembre) et ordonné une nouvelle élection le 20 octobre», a déclaré aux journalistes un responsable de la Cour suprême. Elle a ajouté que le deuxième tour devait se dérouler avant le 4 novembre afin que le nouveau président puisse prendre ses fonctions d'ici au 11 novembre.

Le traité de paix au menu
RUSSIE-JAPON

Le Traité de paix et les relations bilatérales russo-japonaises a été, lundi, au centre d'une rencontre entre le président russe Vladimir Poutine et le premier ministre nippon Shinzo Abe à Bali, en Indonésie, a annoncé le porte-parole du président russe, Dmitri Peskov. «La formule japonaise ”pas de vainqueur, pas de vaincu” serait la meilleure base philosophique pour régler le problème du Traité de paix, les deux pays l'ont déjà reconnu au forum de Saint-Pétersbourg. Cette fois, les parties ont de nouveau confirmé que c'était la meilleure approche du problème. A présent, il faut trouver le moyen de l'appliquer», a indiqué le porteparole à la presse.

Mercredi 9 Octobre 2013

16 EL MOUDJAHID

L’ARTISTE PEINTRE BARA AHMED SALAH EXPOSE À LA GALERIE D’ARTS ASSELAH-HOCINE

L’

C’est une peinture aux allures vives bordée de couleurs chaudes qui exhalent au premier regard un parfum de fraîcheur et de lumières intenses mais aussi beaucoup de joie mêlée à la méditation. Le style résolument figuratif qu’elle emprunte aux détours de chaque trait, dans ces portraits chatoyants de femmes des différentes régions d’Algérie, a quelque chose dans le style bien personnalisé chez cet artiste d’à la fois candide et naïf.

L’univers féminin célébré sous toutes ses formes
vie quotidienne lorsque par exemple ces femmes en groupe se réunissent autour d’une tasse de thé disposée sur la meida, qu’elles discutent entre elles, qu’elles font la fête en jouant du bendir sur lequel est inscrite au henné la main de Fatma et dansent autour de la mariée, qu’elles sortent au village les bars chargés de jarres qu’elles transportent sur leurs épaules. Ce que l’on distingue de prime abord en contemplant de façon circulaire cette exposition qui comporte une certaine récurrence dans les thèmes mais qui confère toutefois aux tableaux une certaine homogénéité, c’est essentiellement le projet du peintre d’inscrire la féminité comme seul sujet de préoccupation esthétique dans tous ces attraits que ces derniers jaillissent dans la couleur, les corps à moitié dévoilés mais qui restent cependant recouverts de belles tenues traditionnelles enguirlandés de motifs floraux, ces épaisses chevelures noires qui tombent sur le dos de toutes ces femmes au visage songeur et par moment mystérieux. L’artiste peintre passe dans un second plan tout à fait facultatif à d’autres thèmes comme la représentation masculine à travers ces portraits d’hommes enturbannés portant leur blanc burnous en train de jouer une partie d’échec, la famille réunie autour du patriarche

Culture

EL MOUDJAHID

17

FESTIVAL DU COURT MÉTRAGE MÉDITERRANÉEN DE TANGER

ensemble des tableaux, constitué de près d’une trentaine de toiles, arrive à attirer le regard du visiteur par cette touche singulière qui éclate en plusieurs luminosités d’où se dégage les visages maquillés à l’identique, puisque toutes ces femmes sont fardées d’un bleu criard sur les paupières. Nul doute que le peintre a voulu à travers ses productions picturales traduire au centre de sa vision esthétique qui, même si elle apparaît de facture moyenne et perfectible, l’univers secret des femmes dans un festoiement de couleurs et de postures alanguies et typiquement féminines avec une intention de célébrer particulièrement la beauté et la tendresse qui se reflètent dans les gestes les plus anodins. Toutes ces toiles qui ont pour titre des prénoms de femmes à l’image de Chahra, Mahra et Zohra ou encore Loundja, Bakhta la danseuse et Houra la danseuse, Khadidja et ses copines, sont le sujet principal de ces peintures. Qu’elles soient de Tindouf, Adrar ou de Kabylie, elles parsèment et envahissent l’espace dans la joyeuse farandole des intérieurs qu’elles occupent de leur délicate présence. L’artiste pénètre dans l’atmosphère intime des maisons habillées, elles aussi comme leurs hôtesses pour décrire des scènes de la

Ph : Billal

Le film Vie sans vie du réalisateur algérien Akram Zaghba prend part à la compétition officielle du 11e Festival du court métrage méditerranéen de Tanger (7-12 octobre) dont le coup d’envoi a été donné lundi soir dans cette ville du nord du Maroc. Vie sans vie (2012, 18 min) raconte l’histoire de Nadia (Malika Belbey) qui a quitté l'université pour réaliser son rêve, épouser un jeune émigré en France afin de vivre une vie meilleure, mais qui sera confrontée à la violence du mari et à l'angoisse de l’expulsion. 46 courts métrages en provenance de 18 pays du bassin méditerranéen participent à l’édition de cette année dont le jury, composé de six professionnels du cinéma, est présidé par le journaliste et homme de culture marocain Mohamed El Gahs. Six distinctions seront décernées par le jury de cette manifestation cinématographique annuelle, à savoir le "Grand prix du festival", le "Prix spécial du jury", le "Prix de la réalisation", le "Prix du scénario", le "Prix de la meilleure interprétation féminine" et le "Prix de la meilleure interprétation masculine" en plus du "Prix de la jeunesse" attribué par un jury de jeunes. Outre l’Algérie, le festival connaît la participation du Maroc (5 films), de la Tunisie, de l'Egypte, de la Syrie, du Liban, de la Turquie, de Chypre, de l'Espagne, du Portugal, de France, d'Italie, de la Grèce, d'Albanie, de la Bosnie Herzégovine, du Monténégro, de la Croatie et de la Slovénie. Selon le Centre cinématographique marocain (CCM), organisateur

Vie sans vie d’Akram Zaghba en compétition

Ahcène Saïd, un pilier du châabi tire sa révérence
IL EST DÉCÉDÉ LUNDI DERNIER À ALGER À L’ÂGE DE 86 ANS
Ahcène Saïd, un des piliers de la chanson châabi est décédé lundi soir à Alger à l’âge de 86 ans des suites d’une longue maladie.
L’interprète de l’inoubliable Sifet A Chemâa et ami de l’autre grand nom de la chanson châabi, El Hachemi Guerouabi s’était retiré de la scène artistique depuis de longues années pour des raisons de santé. En août 2012, le ministère de la Culture lui a rendu un vibrant hommage à la salle El Mougar et en dépit de sa maladie, il tenait à être présent et c’est sur un fauteuil roulant qu’il a reçu de la part de la ministre de la Culture, Mme Khalida Toumi, sa distinction en reconnaissant de son apport à la culture algérienne en générale et à la musique chaâbi en particulier. Son fils, avait salué l’initiative du ministère de la Culture dans une déclaration rapporté par El Moudjahid : « Je remercie les initiateurs de cet hommage que je qualifie d’important et d’inoubliable pour mon père. De son vivant on l’honore pour qu’il sache que tout ce qu’il a fait pour la musique algérienne en général et le chaâbi précisément est reconnu aujourd’hui. C’est vraiment très important pour lui. Bien qu’il soit malade il a absolument tenu à venir ce soir pour partager cette joie avec son public, ses proches et ses amis. Je suis vraiment fier de mon père non seulement dans le cadre artistique mais aussi dans le cadre familial parce que c’est un merveilleux père de famille. » Un ami de feu Ahcène Saïd, Azzouz Touat, louera ses qualités artistiques et son côté perfectionniste : « Je l’ai connu très jeune. Il avait une voix très particulière qui représente parfaitement le chaâbi. Actuellement on reconnaît davantage sa qualité de chanteur de par la voix. Dans certaines qasidate, il leur a donné un sens particulier de par son interprétation comme Sifat chamaâ ou l’kandil ou traya, «Ghadban ala hbabi h»… et bien d’autres. Je trouve que cet hommage est vraiment mérité. C’est la meilleure façon d’honorer un artiste qui a toujours su porter son art à son apogée. Les jeunes d’aujourd’hui doivent porter le chaâbi très haut et le préserver. On espère que dans tous les domaines de la culture algérienne, les artistes

du festival les films en compétition ont été sélectionnés parmi plus de 600 courts métrages reçus par le comité d’organisation. L’année dernière, deux films réalisés par des Algériens avaient pris part à cette manifestation qui met en compétition des productions de fiction d'une durée de 5 à 45 minutes en version originale, sous-titrés en arabe, en français, ou en anglais. Il s’agit de Les Brûleurs (2011) de l’acteur, réalisateur et scénariste installé en France Farid Bentoumi et Le hublot (2012) du journaliste et écrivain Anis Djaâd. Le Grand Prix du Festival avait été remporté par le film Cargaison du réalisateur italien, Carlo Sironi.

semblant deviser sur la vie, une nature morte ou encore la naissance d’un nouveau-né. A rappeler que ce peintre autodidacte est né le 10 août 1970 à Sedrata dans la wilaya de Souk Ahras et qu’il exerce parallèlement à sa pratique de la peinture qui semble le passionner, la médecine puis qu’il est titulaire d’un diplôme d’études supérieures en biologie animale et qu’il est membre de l’Office national des droits d’auteurs et de l’association culturelle El Djahidia. L’exposition ouverte depuis le 5 de ce mois se poursuit jusqu’au 20. L. graba

Un vibrant hommage a été rendu, dimanche soir à ElOued, à titre posthume, à l’artiste Mohamed Boulifa, à l’occasion du premier anniversaire de sa disparition. Initié par la direction de la culture d’El-Oued, cet hommage, organisé à la Maison de la culture Mohamed Lamine Lamoudi, s’est déroulée en présence d’artistes, hommes de lettres, proches et fans de l’artiste qui s’était fait une notoriété dans la chanson engagée, a indiqué son compagnon le poète Slimane Djouadi. La cérémonie commémorative a permis de revisiter le parcours artistique du défunt et sa contribution à la promotion des belles paroles et mélodies, lui ayant permis de se hisser parmi les vedettes de la chanson algérienne et arabe, a confirmé sa fille Nagham Boulifa dans un portrait

El-Oued rend hommage à Mohamed Boulifa
PREMIER ANNIVERSAIRE DE LA DISPARITION DE L’ARTISTE

projeté à cette occasion. Cette cérémonie a donné lieu aussi à des reprises, par de jeunes talents, de chants puisés du répertoire du défunt, attentivement suivis par une assistance très émue. Intervenant à cette occasion, le directeur de la culture de la wilaya d’El-Oued, Hacène Marmouri, a indiqué que cet hommage vise à remémorer l’artiste qui a tant donné à la chanson et à la culture et a contribué à la formation de chanteurs. Il a ajouté que cette cérémonie s’inscrit au titre du programme de la direction de la culture visant à rendre hommage aux personnalités artistiques nationales, avant d’annoncer l’organisation, le 29 novembre prochain, d’une cérémonie commémorative en hommage à la regrettée Nadjet Esseghira.

MARCHÉ DE L'ART CONTEMPORAIN DANS LE MONDE

Le marché de l'art contemporain dans le monde a progressé de 15% en 2012/2013, dépassant le milliard d'euros pour la première fois, selon la société Artprice, numéro un mondial des données sur le marché de l'art. De juillet 2012 à fin juin 2013, le produit des ventes d'art contemporain réalisé par des artistes nés après 1945 s'est établi à 1,047 milliard d'euros. Cela représente 140 millions de plus que pour la période correspondante de 2011/2012, précise cette société française, saluant ce "record historique". En revanche, tous segments confondus (incluant art ancien, 19e, art moderne, etc.), le marché de l'art dans le monde est en légère perte de vitesse, avec une baisse de 2,4% à 8,092 milliards d'euros en 2012/2013, selon le rapport annuel d'Artprice sur l'art contemporain obtenu lundi dernier par l'AFP. "Cette croissance insolente de l'art contemporain est la preuve de la maturité de ce marché qui était jusqu'à récemment le premier à plonger pendant les périodes de crise", juge Thierry Ehrmann, président-fondateur d'Artprice. "Désormais on lui accorde un important

Record historique

crédit de confiance. Les nouveaux musées qui se créent dans le monde achètent beaucoup d'art contemporain, les investisseurs s'y intéressent", ajoute-t-il. "Le nombre de collectionneurs à forte capacité financière a considérablement augmenté ces dernières années dans le monde. Pour satisfaire la demande, l'art contemporain est devenu incontournable", considère M. Ehrmann. L'art contemporain ne représente encore que 13% des transactions du marché de l'art, mais son importance semble désormais bien installée. Il y a dix ans, les ventes

de ce segment totalisaient seulement 75 millions d'euros avant de grimper jusqu'à 979 millions en 2007/2008. La crise financière les avait fait chuter sévèrement pendant deux ans. Mais l'art contemporain a regagné le terrain perdu et dépassé le record de 2007/2008. Les Etats-Unis sont redevenus numéro un pour l'art contemporain en 2012/2013, supplantant de peu la Chine. Le RoyaumeUni est troisième sur le podium. La France arrive en quatrième position, loin derrière. Selon Artprice, l'art "post-War" réunissant les artistes nés entre 1920 et 1945 comme Andy Warhol ou Jackson Pollock est stable à 1,66 milliard d'euros en 2012/2013. L'"art moderne", qui couvre la période 1860-1919, recule de plus de 9% à 3,85 milliards d'euros, mais il représente encore 47% des transactions en valeur. "Il y a une certaine désaffection pour l'art moderne, car il répond moins aux attentes des nouveaux collectionneurs", assure M. Ehrmann. L'art ancien baisse de son côté de 7% à 758 millions, le XIXe siècle progresse de 12% à 771 millions.

Roberto Saviano raconte la vie sous la menace Le journaliste-écrivain Roberto Saviano, originaire de Naples, a raconté lundi dernier sa vie quotidienne sous la menace de la mafia locale, la Camorra, estimant que sa seule chance de vivre normalement serait probablement de résider à l'étranger. Roberto Saviano, qui s'est rendu célèbre en 2006 avec "Gomorra" ("Gomorra, dans l'empire de la Camorra", selon le titre français), son premier roman qui décrit les milieux mafieux de Naples et de la Campanie et qui a été à l'origine du film du même nom, comparaît en tant que témoin et partie civile dans un procès contre deux chefs de la mafia napolitaine, accusés de l'avoir menacé. "J'imagine que ma vie ne pourrait être libre qu'à l'étranger, dans un pays qui pourrait me donner une autre identité, ce qui me permettrait de recommencer à zéro une nouvelle vie", a-t-il dit devant le tribunal de Naples (sud), où il est arrivé accompagné par des policiers, selon les médias. "J'ai le sentiment d'être un survivant après une bataille. Les rapports avec ma famille sont devenus très compliqués. L'augmentation de mon escorte rend la vie quotidienne difficile. Je ne peux pas me promener, ni prendre le train ou le métro, je ne peux pas choisir un restaurant sans l'accord de l'escorte", a-t-il ajouté. En raison de son immense succès en Italie et à l'étranger (le livre a été traduit dans 53 pays), Saviano vit depuis cette période sous protection policière permanente, changeant régulièrement les lieux où il séjourne. Il a écrit en avril 2013 un nouveau roman, Zéro zéro zéro, dévoilant les secrets du narco-capitalisme, un marché qui se fonde sur le trafic de cocaïne, le seul bien qui, selon Saviano, échappe aux règles du marché, de la finance et de la loi.

LE JOURNALISTE-ÉCRIVAIN AVAIT DÉNONCÉ DANS SON LIVRE LA MAFIA

PATRICE CHÉREAU EST DÉCÉDÉ LUNDI DERNIER À PARIS
Le metteur en scène français Patrice Chéreau, l'un des maîtres de la scène européenne depuis plus de quarante ans, est mort lundi dernier à Paris à l'âge de 68 ans, salué comme "un très grand cinéaste, en plus d'un grand metteur en scène de théâtre et d'opéra", mais aussi comme "un homme magnifique". "Il était d'une vitalité extraordinaire jusqu'au bout", a déclaré à l'AFP, Elisabeth Tanner, co-dirigeante d'Artmedia, l'agence artistique qui le représentait, confirmant son décès des suites d'une longue maladie. Sa dernière mise en scène, Elektra de Richard Strauss, avait été ovationnée en juillet au festival lyrique d'Aix-en-Provence. Avec son regard interrogateur, il était connu pour son exigence et son énorme capacité de travail. Il avait une manière particulière de diriger les acteurs, mêlée d'intuition animale et d'intelligence profonde des œuvres. Homme secret — "Je suis un solitaire, je n'aime pas me répandre"—, il avait le goût des autres : "Je pense que je suis, avec bonheur, la somme de toutes les personnes que j'ai rencontrées". L'annonce de son décès a suscité une vague d'émotion et d'hommages. Le directeur de l'Opéra de Paris, Nicolas Joël, qui avait été son assistant sur le fameux Ring de Wagner à Bayreuth en 1976, s'est dit "bouleversé". Olivier Py, qui avait été "très soutenu par Patrice Chéreau" lorsqu'il avait été évincé de la est la fin d'un monde", a écrit sur Tweeter Patrick Sommier, directeur d'une Maison de la culture de la banlieue parisienne. Le maire de Paris, Bertrand Delanoë, a salué dans un communiqué "un artiste exceptionnel doté d'une imagination et d'une vision prodigieuses", tandis que Jack Lang, président de l'Institut du monde arabe et ancien ministre de la Culture, évoquait "un talent surprenant, étincelant". Patrice Chéreau "était un découvreur d'auteurs exceptionnels", comme Bernard-Marie Koltès, a dit M. Lang. La rencontre avec Koltès l'avait bouleversé : de 1982 à 1990, il crée ses pièces (Combat de nègres et de chiens, Dans la solitude des champs de coton...) au Théâtre des Amandiers de Nanterre, jouant aussi Jean Genet ou Heiner Muller. A l'opéra, où la Tétralogie montée avec Boulez pour le centième anniversaire du Festival de Bayreuth, en 1976, le rend mondialement célèbre, il collabore avec Barenboïm (Wozzeck de Berg en 1992, Tristan et Isolde de Wagner en 2007), Daniel Harding (Cosi fan tutte de Mozart, 2005) et Boulez toujours (après Lulu de Berg en 1979, De la maison des morts de Janacek en 2007). Au cinéma, il réalisera au total dix longs métrages dont La Reine Margot (1994), primé à Cannes où il a présidé en 2003 le jury du festival, ou encore Intimité, Ours d'Or à Berlin en 2001.

Un maître de la scène européenne

Des compagnons Du chanteur s’expriment :

porteront le flambeau très haut. » Ahcène Saïd a débuté sa carrière artistique en 1951 en tant que musicien de l’orchestre du maître incontesté du chaâbi, El Hadj M’hamed El Anka pour ensuite entamé sa carrière de chanteur avec réussite. Il accédera à la notoriété grâce à ses capacités vocales. Ahcène Saïd est né en 1931 à la Casbah d’Alger au sein d'une famille de mélomanes. Dès son jeune âge, il s’initie à la chanson auprès de l’Association musicale El Gharnatia. Il est dit que cheikh Lahlou l’encouragera à voler de ses propres ailes en lui remettant des qcid. Au lendemain de l’indépendance, grâce aux chansons écrites et composées par le talentueux compositeur et parolier Mahboub Bati, Ahcène collectionnera des succès avec notamment Sifet Echemâa et Away ala ayyami. abdelkrim t.

Un "artiste exceptionnel" engagé envers la culture"

direction du théâtre parisien de l'Odéon en mars 2011, a fait part de "son immense tristesse". "C'était un metteur en scène d'une grande culture, et d'une extrême délicatesse, traversé par une inquiétude, même après tout ce qu'il avait fait. J'ai adoré ses films, que j'ai vu adolescent, il faut dire que c'est aussi un très grand cinéaste, en plus d'un grand metteur en scène de théâtre et d'opéra", a-til dit. "C'était un homme magnifique, généreux, exigeant avec son talent et avec les valeurs qu'il incarnait", a-t-elle ajouté. "Un maître s'est tu", a tweeté le président du Festival de Cannes, Gilles Jacob. "Patrice Chéreau a rejoint le Panthéon céleste du théâtre. Sa mort, comme celle de (Marcello) Mastroianni,

Des amis et artistes compagnons de route du chanteur chaâbi H'sen Said décédé lundi saluent l' "artiste exceptionnel" à la "carrière pleine marquée par son engagement envers la culture" algérienne. Mustapha Sahnoun, musicien, compositeur et membre de la troupe artistique du FLN pendant la guerre de libération, dirigée par Mahieddine Bachtarzi, a fait part de sa tristesse et rappelé les "qualités exceptionnelles" du défunt, "un des plus anciens chanteurs du chaâbi". Très affectée par la disparition du chanteur, Selwa, une des pionnières de la chanson populaire moderne a rappelé l'humanisme du défunt ainsi que ses "grandes compétences" en tant qu'interprète du chaâbi. Dans un message de condoléances adressé à la famille du défunt et à l'ensemble des artistes, la ministre de la Culture, Khalida Toumi, a rendu hommage à "un des noms les plus en vue de la scène artistique algérienne, qu'il a marquée par sa créativité...". Né le 18 novembre 1931à la Casbah d'Alger, H'Sen Said a commencé son parcours artistique en 1951 en qualité de musicien et membre de la chorale dans l'orchestre d'El Hadj M'Hamed El Anka. H'Sen Said a fait ses débuts à l'association "El Ghernatia", manifestant dès son jeune âge des prédispositions pour le chaâbi et le "Madih". A la télévision algérienne, il apparaît d'abord comme choriste aux côtés de Boudjemaâ El Ankis, Rachid Souki, Tahar Ben Ahmed et El Hachemi Guerrouabi, pour interpréter "El Hamdou li'lah ma b'kach istiemar fi bladna", une chanson d'El Anka célébrant l'indépendance encore toute fraîche de l'Algérie. Côtoyant les plus grands noms du chaâbi, à l'instar d'El Hadj M'rizek, Boudjemaâ El Ankis, Bourahla et autres, H'Sen Said s'attaquera à la chansonnette ainsi qu'aux grandes oeuvres du patrimoine chaâbi à travers le "K'Cid". Parmi ses chansons les plus célèbres: "A wah a wah", "Koulouli werrah", "El adra nehwaha", "Hed El Khatem", "Hadi moudda wana gh'rib" (avec Anissa), "Sifet Ech'chemaâ wel'kendil", "Dziriya aâla bledek welawli". aps

Mercredi 9 Octobre 2013

EL MOUDJAHID
Page animée par Mourad Bouchemla

Détente -TV
Mots FLÉCHÉS
Nº 3535
EUROPÉENNE —————————————— ELU MUNICIPALE —————————————— CONSONNES EN CASSE MESURE DE CHINE —————————————— PRÉFIXE —————————————— SANS FANFARONADE

21

Mots CROISÉS
Nº 3535
1
I

2

3

4

5

6

7

8

9

10

II

III

IV

TRANSMET —————————————— COUTUMES —————————————— TROU DANS LE MUR
CONTRACTÉ —————————————— PIÈCE DE CHARRUE —————————————— SEULE UN ENSEMBLE MIS EN JEU —————————————— GOUVERNAILS —————————————— MORT

V

VI

VII

VIII

IX

X

LUMIÈRE DE LA VILLE —————————————— OISEAU COUREUR —————————————— MAUVAIS GARÇON

SE FARDE —————————————— VIRAGE EN SKI —————————————— PRESSES

Définitions
HORIZONTALEMENT
I - Ecriture. II- Une raison - Grande eau. III-En liberté - Se dresse en tête - Logis de petits chanteurs. IV- Végétal - Pensante. VUn voleur en action. VI-D’un noir douteux.VII- Tronçonne Aplatit.VIII - Un appel - Division du Japon - Qui insiste. IX- Guidai Partirez .X- Intelligente.

SINGE —————————————— TEXTE DE ROI —————————————— AUX EXTRÊMITÉS DU GLOBE

ASSASSINE —————————————— RASSASIÉ —————————————— AVEC DELÀ
OPPOSITION —————————————— DÉBUT DE L’HISTOIRE —————————————— COLÈRE

VERTICALEMENT
1- Religion - Ensemble de la majorité de nos cellules. 2- Arrêtes tout fonctionnement. 3- Dans - Moulent.4- Plantation d’osiers - Contracté. 5- Frayeur - Du texte. 6- Souverain - Marque un temps. 7- Dans le lac - Contraction pathologique. 8- Attisent les révoltes - Court cours .9- Le sont des écoles ou de cartes de jeu. 10- Capitale de province d’Indonésie - Chiffre.

REMETTRE EN VIE —————————————— RELATIF À UN WAGON —————————————— VIELLE NOTE COMPOSÉ DE VIANDE —————————————— COUCHE AVEC UN ENDUIT —————————————— QUI DURENT

SOLUTION DES MOTS CROISÉS
1 2
D E B

3
E

4
O

5
G

6
R

7
A

8
M

9 10
M

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

I
S

E

Grille
3. Xérophyte 6. Consommer 11. Estomaquer
33. Récemment

3535

Mot CACHÉ
F

N

S
E P

O
I

C

E
N

A
I

N
D

L

15. Impulsif

E R E

I

N I

I S I

P

E P E R E

R Z F T

F U A E B R U L
I T E E

A

R

B

R

E

T

E

T

E

34. Décoiffer 35. Chicaneur 36. Collapsus

20. Implorant
22. Décilitre

E A R A B

A N T E N G R A N G E R R S M E C L M P U L I L I I N Q U A N T M

M

A
N

R
O
I
E
N

A

U
R

D A
T

E

U

R
E

T A R R O G A N T E D L A Y F A N A T H E L E P S O I

I
E

T
A
N
I

R
S

S
E
I Z E

12 . Longuement

23. Désembuer 13. Exhaustion
14. Sécurisant
37. Ragoutant

S
O
M

C
H E S

S
S

S

N T L D A
I

I M
S

S A U I
C

E

38. Rapiécer 39. Emondeur 40. Platitude
41. Lombardie

24. Mensonger 25. Déraciner
27. Désarmant

S O X E

I M P S

L O R A N

O O N O I S T I M O N A R O T I

R
U

E
S

16. Tiers-point 17. Logistique
18. Dogmatique

O T N H C D E C R O G A U D E X A E S I I E M U U R M E N R Q M T E U E T S D E S

I

T R

E M E G G C R O R R R S R C P T A O E G E

A

T

I

E

E M B U E S O N G E

SOLUTION DES MOTS FLÉCHÉS
1 2
R
A

29. Sylvestre 30. Equitable 1. Pépinière

3
L I

4
A R
S

5
N

6
D

7
A

8
I

9
S

10
E
M

19. Incorporer

42. Déjection 43. Fabuliste 7. Arrogant 8. Lazulite 9. Fanatisme 10. Clinquant

D E R A C

I S

N E T R

P C O E
S S I

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

I

21. Amorçage 26. Sursauter 28. Milliasse 31. Naufrage 32. Occlusion

A R M A N I T A B L

A S Y L V E

I

Q Q R

M
I
T

E O
N
S

U
C

S O L P O

2. Beau-frère 4. Arabisant 5. Engranger

E N O N E Q U
I F

E N U U E E T E

N
I
M

E

U R T N T N N A U F R A G E A O C C L U S S O N R E C E R C H I

E R A

O

S

T

E M M E N T

E

M
E

O
D
E

U
I
L

S

T

E
E

M
P
O

D E C O
I

I

F

C A N E U R L

T
U E D
E

R
E P A S

U
R
G

P O

R

Chantonnement SOLUTION PRÉCÉDENTE : FLEGMATISANT

R C O L L A P U R A P S N N O I

S

L

I R E

N

S U S R A G O U T A N T L E C E R M E E M O N D E U R I P L A T I T U D E L O M B A R D I E M T C E J E D E T S I

L
E

U

T

E
R N

C
I

N

E
S

L U B A

F

T

T

E

E

08h00 : Bonjour d'Algérie 09h30 : Qouloub fi sira'e (28) rediff 10h00 : La mer méditerranée (13) 10h30 : Loulou (19) 11h00 : Expression livre ''rediff'' 12h00 : Journal en français+ météo 12h25 : Maoussime el matar (49 et fin) 13h40 : Rahalat bahria 14h25 : El amimi (19) 15h00 : Rihlet el toufaha 16h20 : Imily (20) 16h45 : Yakari (17) 17h20 : Takder tarbah 18h00 : Journal en tamazight 18h20 : Qouloub fi sira'e (29) 19h00 : Journal en français + météo 19h30 : Khalti lalahoum 20h00 : Journal en arabe 20h45 : Sur le vif 22h00 : Festival de Djemila 2013 23h00 : Tinhinan 00h00 : Boucle en français

Mercredi

Sélection
12h25

Télévision
17h20

Takder tarbah

Mawssim Al Matar

Mawssim Al Matar tourne autour de la vie de «Farhat», un homme riche, veuf et père de quatre enfants. Depuis la perte de sa femme, Farhat élève seul ses enfants et essaye, tant bien que mal, de combler le vide maternel, qui devient de plus en plus difficile à surmonter pour « Naz », sa petite fille cadette… Emission de jeu présentée par Sid Ahmed Guenaoui et réalisée par Stephan Gilhou. C’est une émission où quatre candidats sont sélectionnés au départ et seront mis en compétition durant 26 mn à travers trois étapes distinctes. Au final, il restera un seul candidat vainqueur qui repartira avec de nombreux cadeaux d’une valeur supérieure à 1.500.000 DA.

Mercredi 9 Octobre 2013

28
Vie religieuse
Horaires des prières de la journée du Mercredi 4 Dou El-Hidja 1434 correspondant au 9 octobre 2013 :
- Dohr.........….............12h35 - Asr.............................15h51 - Maghreb................... 18h24 - Icha……...……....... 19h41
Jeudi 5 Dou El-Hidja 1434 correspondant au 10 octobre 2013 :

Vie pratique
République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère des Travaux Publics Organisme National de Contrôle Technique des Travaux Publics « EPIC - CTTP »

EL MOUDJAHID

CONDOLEANCES
Le Directeur général, le Directeur général adjoint ainsi que l’ensemble du personnel de l’Imprimerie Officielle, très touchés par le décès de la mère de M. OUALI Abdelkader, secrétaire général du ministère de l’Intérieur, lui présentent leurs sincères condoléances et l’assure, en cette douloureuse circonstance, de leur profonde sympathie. Puisse Dieu le Tout-Puissant accorder à la défunte Sa Sainte Miséricorde et l’accueillir en Son Vaste Paradis. A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.

PENSEE
A la mémoire de notre chère mère et grandmère BELLAHCEN Zohra Née Rahoui rappelée à Dieu le 09.10.2012. Cela fait un an que tu nous as quittés, laissant un vide que personne ne pourra combler. En cette douloureuse occasion, ces filles, ces fils ainsi que ces petitsenfants demandent à tous ceux et celles qui l’ont connue d’avoir une pieuse pensée à sa mémoire. Tu seras toujours présente dans nos esprits et nos cœurs. Ta fille SAMIA

- Fedjr.......................05h25 - Chourouk.................06h51

Avis d'appel à manifestation d'intérêt
L'Organisme National de Contrôle Technique des Travaux Publics « CTTP » lance un avis d'appel à manifestation d'intérêt pour son accompagnement par un bureau d'études national ou étranger dans le cadre du projet portant sur « Prestation de Contrôle et Suivi de Réalisation des Travaux de Génie Civil GrosŒuvres ligne et Station Tronçon El-Harrach - Aéroport de la ligne 1 du Métro d'Alger ». Les bureaux d'études nationaux ou étrangers intéressés par cet avis d'appel à manifestation d'intérêt peuvent retirer le cahier des charges auprès du Secrétariat de la Direction Centrale des Ressources du CTTP, à l'adresse suivante : CTTP Quatre-Chemins de Kouba BP 206 - Kouba - Alger - Algérie Tél. : 021 28 44 32 à 35 Fax : 021 28 44 36
El Moudjahid/Pub ANEP 544856 du 09/10/2013

Perte de cachet rond au nom de l'Office du parc et loisirs d'Alger (OPLA) portant initiales du Centre Médicosocial (CMS). A cet effet, l’Office décline toute responsabilité quant à l'utilisation frauduleuse de ce cachet. La Direction de l’Office
El Moudjahid/Pub ANEP 310166 du 09/10/2013

PERTE DE CACHET

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Wilaya d’Alger Office des Parcs des Sports & des Loisirs d'Alger

El Moudjahid/Pub du 09/10/2013

République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme Direction du Logement et des Equipements Publics de la Wilaya de Blida

ANEP 310166 du 09/10/2013

Avis d’attribution provisoire
El Moudjahid/Pub du 09/10/2013

Conformément à l'article 49 du décret présidentiel 10/236 du 07/10/2010, modifié et complété portant réglementation des marchés publics ; - Concernant l'avis d'appel d'offres n° 21/2013 en date du 27/07/2013 relatif au : PROJET : réalisation de 500 places pédagogiques à l'E.N.S.H Guerrouaou, wilaya de Blida. Suite à la commission d'ouverture des plis technique et financier n° 40/2013 en date du 17/07/2013 ; Suite à la commission d'évaluation des offres financières n° 30/2013 en date du 17/09/2013 ; La Direction du Logement et des Équipements Publics de la Wilaya de Blida informe de l'attribution provisoire du marché suivant :
Projet Réalisation de 500 places pédagogiques à l'E.N.S.H Guerrouaou, wilaya de Blida Entreprise Alliliche Ayache Numéro identification fiscale NIF 82.191.541.77 Montant 156265200369132 Délai 14 mois

N° 26/2013

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION Edité par l’EPE-SPA

EL MOUDJAHID
au capital social de 50.000.000 DA

20, rue de la Liberté, Alger Téléphone : 021.73.70.81 Présidente-Directrice générale de la publication

Kamal oulmane — Achour Cheurfi
DiRECTioN gENERAlE Téléphone : 021.73.79.93 Fax : 021.73.89.80 DiRECTioN DE lA REDACTioN

Naâma Abbas
Rédacteurs en chef

Les soumissionnaires intéressés de prendre connaissance des résultats détaillés de l'évaluation de leurs offres techniques et financières sont invités à se rapprocher des services de la DLEP de Blida, au plus tard trois 03 jours, à compter du premier jour de la publication du présent avis. Le délai de recours est fixé à 10 jours, à compter de la 1ère parution du présent avis sur les quotidiens nationaux et au BOMOP.
El Moudjahid/Pub ANEP 544723 du 09/10/2013

BUREAUX REgioNAUX CoNSTANTiNE 100, rue Larbi Ben M’hidi Tél. : (031) 64.23.03 oRAN Maison de la Presse 3, place du 1er Novembre : Tél. : (041) 29.34.94 ANNABA 2, rue Condorcet : Tél. : (038) 86.64.24 BoRDJ BoU-ARRERiDJ Ex-siège de la wilaya Rue Mebarkia Smaïl, B.B.A. 34000 Tél/Fax : (035) 68.69.63 SiDi BEl-ABBES Maison de la presse Amir Benaïssa Immeuble Le Garden, S.B.A. Tél/Fax : (048) 54.42.42 BEJAiA : Bloc administratif, rue de la Liberté. Tél/Fax : 034.22.10.13 TiZi oUZoU : Cité Mohamed Boudiaf (ex-2.000 logts) Bâtiment 3, 1er étage, Nouvelle ville Tél. - Fax : (026) 21.73.00 TlEMCEN :12, place Kairouan Tél.-Fax : (043) 27.66.66 MASCARA : Maison de la Presse Rue Senouci Habib Tél.-Fax : (045) 81.56.03 CENTRE AiN-DEFlA : Cité Attafi Belgacem (Face à la Poste) Tél/Fax: 027.60.69.22 PUBliCiTE Pour toute publicité, s’adresser à l’Agence Nationale de Communication d’Edition et de Publicité “ANEP” AlgER : 1, avenue Pasteur Tél. : (021) 73.76.78 - 73.71.28 - 73.30.43 Fax : (021) 73.95.59 - Télex : 56.150 Télex : 81.742 oRAN : 3, rue Mohamed Khemisti Tél. : (041) 39.10.34 Fax : (041) 39.19.04 - Télex : 22.320 ANNABA : 7, cours de la Révolution Tél. : (038) 84.86.38 : Fax : (04) 84.86.38 Régie publicitaire EL MOUDJAHID 20, rue de la Liberté, Alger : Tél./Fax : 021 73.56.70 ABoNNEMENTS Pour les souscriptions d’abonnements, achats de journaux ou commandes de photos, s’adresser au service commercial : 20, rue de la Liberté, Alger. CoMPTES BANCAiRES Agence CPA “Che” Guevara - Alger Compte dinars n° 102.7038601 - 17 Agence BNA Liberté - Dinars : 605.300.004.413/14 - Devises : 605.310.010078/57 Cptes BDL - Agence Port Saïd - Dinars : 005.00 107.400.247 86 20.28 - Devises : 005.00 107.457.247 86 20.28 Edité par l’EPE-SPA EL MOUDJAHID Siège social : 20, rue de la Liberté, Alger iMPRESSioN Edition du Centre : Société d’impression d’Alger (SiA) Edition de l’Est : Société d’impression de l’Est, Constantine Edition de l’Ouest : Société d’impression de l’ouest, oran Edition du Sud : Unité d’impression de ouargla (SiA) DiFFUSioN Centre : EL MOUDJAHID Tél. : 021 73.94.82 ouest : SARl “SDPo” Tél-fax : 041 46.84.87 : Sud : SARl “TDS” Tél-fax : 029 75.02.02 Est : SARl “SoDiPRESSE” : Tél-fax : 031 92.73.58

Téléphone : 021.73.99.31 Fax : 021.73.90.43 internet : http://www.elmoudjahid.com E-mail : elmoudjahid@elmoudjahid.com

République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère des Travaux Publics Organisme National de Contrôle Technique des Travaux Publics « EPIC - CTTP »

Avis d'appel à manifestation d'intérêt
L'Organisme National de Contrôle Technique des Travaux Publics « CTTP » lance un avis d'appel à manifestation d'intérêt pour son accompagnement par un bureau d'études national ou étranger dans le cadre du projet portant sur « Prestation de Contrôle et Suivi de Réalisation des Travaux de Génie Civil Gros-Œuvres ligne et Station Tronçon AïnNaâdja - Baraki de la ligne 1 du Métro d'Alger ». Les bureaux d'études nationaux ou étrangers intéressés par cet avis d'appel à manifestation d'intérêt peuvent retirer le cahier des charges auprès du Secrétariat de la Direction Centrale des Ressources du CTTP, à l'adresse suivante : CTTP Quatre-Chemins de Kouba BP 206 - Kouba - Alger - Algérie Tél. : 021 28 44 32 à 35 Fax : 021 28 44 36
El Moudjahid/Pub ANEP 544857 du 09/10/2013

Spa au capital de 500.000.000 DA Nouveau Quai - Port de Béjaïa Tél. : 0770 95 54 07 Fax : (034) 22.71.51 Site web : www.bejaiamed.com N° du Registre de Commerce : 04 b 0184730-00/06 N° Identifiant Fiscal : 000406018473045

Spa au capital de 500.000.000 DA Nouveau Quai - Port de Béjaïa Tél. : 0770 95 54 07 Fax : (034) 22.71.51 Site web : www.bejaiamed.com N° du Registre de Commerce : 04 b 0184730-00/06 N° Identifiant Fiscal : 000406018473045

Avis d’infructuosité Avis d’appel d’offres national et international ouvert
Pour la fourniture de pièces de rechange pour portiques de quai sur rail (QC) et portiques sur pneumatiques (RTG) N° 09/DG/2013

Unsuccessful call of tender national and international open call to tender to supply of :
Spare parts for quay crane (QC) & rubber tyers gantry (RTG) N° 09/DG/2013

France : iPS (international Presse Service) Tél. 01-46-07-63-90
Les manuscrits, photographies ou tout autre document et illustration adressés ou remis à la Rédaction ne sont pas rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation..

La Société Bejaïa Mediterranean Terminal Spa informe que l'avis d'appel d'offres national et international ouvert pour la fourniture de pièce de rechange pour portiques de quai sur rail «QC» et portiques sur pneumatiques «RTG» n° 09/DG/2013, a été déclaré infructueux pour absence de concurrence.
El Moudjahid/Pub ANEP 544740 du 09/10/2013

Bejaia Mediterranean Terminal Spa informs all bidders that the national and international open call to tender n° 09/DG/2013 for the supply of spare parts for quay crane (QC) & rubber tyers gantry (RTG), that said notice has been declared unsuccessful for competition absence.
El Moudjahid/Pub ANEP 544740 du 09/10/2013

Mercredi 9 Octobre 2013

EL MOUDJAHID

INFRASTRU

Les travaux d'extension à 50.000 places des tribunes du stade Mustapha-Tchaker de Blida seront confiés à une "entreprise publique algérienne", a indiqué le directeur de la jeunesse et des sports de la wilaya de Blida, M. Ziane Bouziane, ajoutant que le coût global des travaux atteindra les 400 millions de dinars, selon une "première évaluation".

"Une entreprise publique pour l'extension des tribunes du stade Tchaker"
CTURES

ZIANE BOUZIANE (DJS/BLIDA)

Sports

29

Plusieurs structures de sports et de loisirs réceptionnées à Blida

es procédures administratives d'usage sont en cours pour le lancement des travaux d'extension des tribunes du stade Tchaker qui sera ainsi fermé après le dernier match de la sélection algérienne dans les éliminatoires de la coupe du monde, soit le 19 novembre prochain contre le Burkina Faso", at-il déclaré à l'APS. "Le projet sera confié à une entreprise publique nationale. Une décision dans ce sens a été prise pour s'assurer de la livraison du stade, dans les délais impartis, sous sa nou-

“L

velle forme, c'est-à-dire en l'espace d'une année", a-t-il ajouté. Le stade Mustapha-Tchaker abrite depuis 2008 en particulier, pratiquement toutes les rencontres amicales et officielles des Verts. Ses tribunes, dont la capacité d'accueil avoisine les 35.000 places, sont devenues ''exiguës'' pour satisfaire les nombreux fans des Verts, d'où cette décision prise par les pouvoirs publics pour lancer le projet en question. Cette infrastructure, située à moins de 50 km d'Alger, a été ouverte le 21 mars 1978. Elle a connu des tra-

vaux de réaménagement lors des précédentes saisons, surtout depuis que les Verts y ont élu domicile. Outre l'extension de ses tribunes, le stade Tchaker bénéficiera également d'autres "améliorations de taille", selon le DJS. Avec son futur nouveau ''look'', ce stade sera inclus dans le dossier de candidature de l'Algérie pour l'organisation de la phase finale de la coupe d'Afrique des nations (CAN-2017), avait déclaré le ministre de la jeunesse et des Sports, M. Mohamed Tahmi.

Plusieurs structures sportives ont été réceptionnées au cours des derniers mois et d’autres sont en cours de réalisation au niveau des différentes communes de Blida, ce qui reflète la dynamique que connaît actuellement le secteur de la jeunesse et des sports dans la wilaya, a-t-on appris d’un responsable local. "Tous les projets lancés devraient être achevés dans les délais prévus et tous les moyens humains et matériels sont mobilisés pour mettre des structures sportives et de loisirs à la disposition des jeunes des différentes communes", a indiqué, lundi, à l’APS, le directeur de la jeunesse et des sports de la wilaya, M. Ziane Bouziane. Quatre (4) complexes sportifs de proximité (CSP) ont été réceptionnés "récemment" dans les communes de Ain Roumana, El Affroun, Chiffa et l’Arbâa, a affirmé M. Bouziane, ajoutant que la commune de Ben Khelil a, de son côté, bénéficié d’une maison de jeunes. D’autres structures similaires devront être réceptionnées "d’ici avril 2014", a encore indiqué le même responsable, précisant qu’il s’agit de deux piscines semi-olympiques à El

Affroun et Boufarik, deux maisons de jeunes à Ouled Yaïche et Beni Mered ainsi que deux salles polyvalentes au niveau des communes de Mouzaïa et Boufarik. "Les travaux de réalisation de ces établissements de jeunes se déroulent à une cadence appréciable. Je suis confiant quant à leur achèvement dans les délais prévus afin de livrer ces structures aux jeunes des communes concernées", a, en outre, affirmé M. Bouziane. De son côté, la commune montagneuse de Chréa bénéficiera d’une salle de sports spécialisée dans les sports individuels et une auberge de jeunes, appelée "Les trois moineaux", a-t-il encore indiqué, ajoutant que ces projets devront être livrés "avant la fin du premier trimestre 2014". Des projets relatifs à la réalisation d’un terrain de football avec tribunes à Boufarik, d’une piscine semiolympique couverte et chauffée à Meftah et d’un centre sportif de proximité à Bougara seront lancés incessamment, a, par ailleurs, affirmé M. Bouziane, précisant que toutes les démarches concernant le choix des terrains et des entreprises ont été achevées.

CYCLISME

CHAMPIONNATS ARABES FÉMININS

Six athlètes de la sélection algérienne féminine de cyclisme prendront part à la 11e édition des championnats arabes de cyclisme sur route prévue du 8 au 10 octobre 2013 à Amman en Jordanie. Conduite par le directeur des équipes nationales Smaïl Douzi et l'entraîneur Nesrine Touabti, les coéquipières de Tihar Aïcha participeront aux trois épreuves inscrites à ces championnats, à savoir, le contre la montre par équipe, le contre la montre individuel et la course en ligne.

Six athlètes du 8 au 10 octobre à Amman

Hervé Renard nouvel entraîneur du FC Sochaux-Montbéliard
FRANCE

L'Uruguayen Gustavo Poyet nouvel entraîneur de Sunderland
TRANSFERT
L'Uruguayen Gustavo Poyet va être nommé entraîneur de Sunderland, en quête d'un entraîneur depuis le limogeage de l'Italien Paolo di Canio, a rapporté lundi soir le groupe de télévision et radio public BBC. Selon la BBC, Poyet, 45 ans, devrait signer un contrat de trois ans avec le club de 1re division, actuellement 20e et dernier de son championnat avec un seul point, à six longueurs du premier non-relégable. Di Canio avait été limogé le 22 septembre après seulement six mois en charge de Sunderland à qui il avait évité la relégation en fin de saison dernière. Ancien international uruguayen passé notamment par Chelsea (1997-2001) et Tottenham (2001-04), Poyet a dirigé pendant quatre saisons Brighton qu'il a conduit jusqu'en 2e division et aux

Programme des championnats :
- Contre la montre par équipes : Amman - Oum El Bassatine - Contre la montre individuel : Amman - Oum El Bassatine - Course en ligne : Amman - Oum El Bassatine Composition de la délégation algérienne : Athlètes : Aïcha Tihar, Fatma-Zohra Soudani, Sara Assas, Ikram Larbi Benhadjar, Nour El Houda Megharbi, Yasmine El Meddah. - Entraîneur : Nesrine Touabti.

L'

FC Barcelone - Real Madrid le samedi 26 octobre
ESPAGNE
Le Clasico Barça - Real, comptant pour la 10e journée du Championnat d'Espagne de première division de football, est programmé pour le samedi 26 octobre à 17h00, a annoncé le président de la Liga Javier Tebas sur une radio locale. Cette rencontre devait être décalée à 15h00 pour permettre aux téléspectateurs asiatiques de suivre la rencontre, mais finalement, les responsables du football espagnol et la société détenant les droits TV ont changé d'avis. A l'issue de la huitième journée du championnat de Liga, le FC Barcelone est co-leader avec l'Atletico Madrid (24 points). Le Real pointe à la troisième place à quatre longueurs.

ex-sélectionneur de la Zambie Hervé Renard a été désigné nouvel entraîneur du FC Sochaux-Montbéliard (Ligue 1 française) en remplacement d'Eric Hély, qui avait démissionné après la défaite de son équipe face à Guingamp (1-5), rapporte lundi le journal l'Equipe. Selon la même source, Hervé Renard sera présenté en fin de semaine pour s'engager jusqu'en juin prochain avec une option d'un an en cas de maintien. L'ancien entraîneur de l'USM Alger avait conduit la Zambie à la victoire finale lors de la CAN-2013, mais il a échoué à qualifier les Chipolopolo au dernier tour qualificatif à la Coupe du Monde 2014. Son adjoint, Patrice Beaumelle le remplace provisoirement à la tête de la Zambie, notamment pour le match amical face au Brésil le 15 octobre prochain, précise, de son côté, la Fédération zambienne de football. Après neuf journées du championnat de France de Ligue 1, Sochaux est 19e au classement, à deux points du premier non-relégable Ajaccio.

Kabuscorp, vainqueur de Primero de Maio, (2-1) dimanche à Benguela, en match de la 26e journée du championnat d'Angola de football de première division, est sacré champion à quatre journées de la fin de la compétition. Kabuscorp compte désormais 16 points d’avance sur son poursuivant immédiat, le Primeiro de Agosto, dont le compteur affiche 48 points. Kabuscorp, invaincu après 26 journées, enregistre 19 victoires et 7 matchs nuls. Le club, qui a défrayé

Kabuscorp sacré champion à quatre journées de la fin
ANGOLA
la chronique en enrôlant en janvier 2012 l’ancien champion du monde et ballon d’or 1999, le Brésilien Rivaldo, a la meilleure attaque (42 buts) et la meilleure défense (12 buts encaissés). Fondé en 1994 par Benedict Kangamba, Kabuscorp, qui prendra part à la Ligue des champions en 2014, nourrit de grandes ambitions sur le plan continental. "Kabuscorp veut rentrer dans l’histoire du football africain l’année prochaine. Pour la campagne africaine, nous allons

barrages d'accession pour l'élite, juste avant d'être limogé pour désaccords avec ses dirigeants. Poyet n'a jamais dirigé d'équipe de 1re division, son expérience à ce niveau se limitant à une saison, 2007-08, comme entraîneur-adjoint à Tottenham.

renforcer notre équipe avec des joueurs d’Afrique centrale et de l’Ouest", a annoncé Benedict Kangamba sur le site internet du club. Kabuscorp est le 8e club à intégrer le palmarès du championnat d’Angola après Petro Atletico (15 fois), Primeiro de Agosto (9 fois), AS Aviacao (3 fois), Primeiro de Maio (2 fois), Interclube (2 fois), Recreativo do Libolo (2 fois) et Sagrada Esperanca (1 fois).

La Fédération botswanaise de football (FBF) a mis fin ce lundi au contrat de Stanley Tshosane à la tête de la sélection nationale de football, rapporte le site Africatopsports.com. Selon la même source, le limogeage du patron des "Zèbres" était dans l’air depuis le 2 octobre dernier mais ce n’est que ce matin que Keith Masters, directeur exécutif de la BFA lui a notifié son renvoi. Tshosane qui est en convalescence, a accueilli la nouvelle avec un "Merci", rapporte le Botswana Guardian. Il venait de se faire opérer au

Fin de mission pour le sélectionneur national
BOTSWANA

genou. Il a notamment indiqué qu’il lui sera versé 3 mois de salaire. Son contrat courait jusqu’en 2015. Mais son avenir était en pointillé depuis novembre 2012. Tshosane n’a pas réussi à qualifier le Botswana à la phase finale du CHAN 2014 et a été éliminé en phase de poules de la dernière Coupe COSAFA. Par contre, il a été le premier entraîneur à emmener le Botswana en phase finale de CAN en 2012.

Mercredi 9 Octobre 2013

30

La liste des 26 à peine communiquée par le site officiel de la FAF que des commentaires, parfois acerbes, vont bon train sur ce choix du sélectionneur national. Il est admis qu’il ne va pas contre ses propres intérêts.

Halilhodzic seul maître à bord
ELIMINATOIRES DU MONDIAL 2014-BARRAGES

Sports

EL MOUDJAHID

P

our cela, il a estimé avoir fait cette liste conformément aux attentes de tout le monde. Il ne va pas choisir un «onze » qui va faillir dans sa mission devant cette équipe du Burkina Faso attendue, à l’instar de l’EN, par tout un peuple. D’où la nécessité pour le coach national de ne pas présenter une équipe avec des éléments qui ne sont pas prêts à cette grande «bataille» qui nous attend ce 12 octobre au stade du 1er-Août d’Ouagadougou à partir de 17h00 (heure algérienne). C’est vrai que les observateurs et même les plus inconditionnels des supporters algériens auraient aimé voir un Belfodil, Halliche et aussi Djebbour faire partie de la sélection nationale qui fera le déplacement ce jeudi à bord d’un vol spécial, mais tout le monde sait que le dernier mot revient au sélectionneur national, comme son nom l’indique. Il ne peut pas prendre toute la liste des 36 qu’il avait rendue publique précédemment. C’est impossible. Il est certain que trois autres éléments seront «dégraissés » de cette liste. Et là, personne n’y peut rien. Les équipes qualifiées à ce stade de la compétition présenteront des listes

de «23» joueurs. Certains ajoutent des éléments supplémentaires pour les utiliser comme « réservistes » au cas où il y aurait des blessés qui peuvent survenir à la dernière minute. Il faut dire que les joueurs choisis dans cette liste des 26 ne sont pas tous au même niveau sur

le plan de la préparation physique, mais aussi de la compétition. Car nombreux parmi eux ne jouent pas dans leurs équipes respectives. Cela n’a pas été pour autant un handicap pour Halilhodzic. Il pense peut-être que le jour «J», ils se donneront à fond comme ils

l’avaient toujours fait avec la sélection nationale. C’est certain que quelques éléments ne vont pas briller du fait qu’ils manquent de compétition, mais ils pourront bien s’intégrer dans le schéma tactique qu’il appliquera ce samedi 12 octobre. La convocation, par ailleurs, de Djabou, Feghouli, Soudani, Slimani, Aoudia, Guedioura (il ne joue pas régulièrement)… peut donner un autre souffle à notre milieu de terrain, mais aussi l’attaque qui aura un rôle prépondérant à faire valoir dans cette compétition et faire plaisir aux 1.400 supporters algériens qui seront présents sur les gradins du stade burkinabé. Les Verts sont en train de peaufiner leur préparation au Centre technique de Sidi Moussa avec le plus grand sérieux, surtout que le groupe a été complété lundi avec l’arrivée des six derniers retardataires qui avaient joué avec leurs clubs respectifs dans les championnats européens. Il faut croiser les doigts et ne penser qu’à un bon résultat de nos capés. Il sont capables de nous faire honneur à chaque fois qu’il s’agit d’un grand évènement. Hamid Gharbi

Déclarations—Déclarations—Déclarations—Déclarations—Déclarations—
YACINE BRAHIMI (Milieu de terrain/ FC Grenade) FOUAD KADIR (Milieu de terrain/ Stade rennais) MADJID BOUGHERRA (Défenseur/Lekhouiya) MOHAMED AMINE AOUDIA (Attaquant/Dynamo Dresde)

Le club algérien de karaté, le GS Pétroliers, a remporté 16 médailles dont 9 en or lors de la Coupe du monde des clubs (filles et garçons) qui s’est déroulé du 4 au 6 octobre à Istanbul (Turquie), a-t-on appris auprès des responsables du GSP. Les Pétroliers ont glané la médaille d’or du kata (garçons) par équipes grâce à Hichem Nemla, Mohamed Amrouche et Mohamed Ouchene. Ces derniers ont également dominé le kata individuel (garçons) en s’adjugeant la première place. Les athlètes du GSP ont aussi brillé dans les combats du kumité individuel (garçons) en raflant trois médailles d’or par Mohamed Benathmane (-60 kg) Fouad Benbarra (-67 kg) et Mouad Achache (84 kg). De leur côté, les filles du GSP ont emboîté le pas aux garçons en remportant trois autres médailles d’or au kumité individuel. Deyhia Chikhi (50 kg), Yasmine Benazzoug (-55 kg) et Hadjer Chibaoui (-61 kg) ont monté sur la plus haute marche du podium lors de cette compétition mondiale des clubs. L’équipe féminine du kumité par équipe composée de Chikhi, Benazzoug, Chibaoui, Halimi et Houacine, a ajouté une neuvième médaille d’or dans l’escarcelle du GSP. Ces neuf médailles d’or ainsi que les cinq en argent et deux en bronze ont permis aux Pétroliers d’être sacrée meilleure équipe du tournoi. L’équipe du GS Pétroliers, auteur de résultats qualifiés par ses responsables de "grandes performances", a regagné Alger.

Le GS Pétroliers remporte 16 médailles dont 9 en or

KARATÉ COUPE DU MONDE DES CLUBS

"A partir de ce lundi, nous allons entamer les choses sérieuses pour préparer cette rencontre face au Burkina Faso, qui reste très importante. Chaque joueur de la sélection est concerné à 100% et prêt psychologiquement pour aller à la "guerre". Nous sommes conscients qu'on aura en face une grosse équipe burkinabé qui a énormément de l'envie. Nous devons bien nous concentrer, bien travailler durant la semaine, dans l'objectif d'être prêts pour le jour J. Pour ce qui est de la clé de cette rencontre, je pense que ça va se jouer sur l'envie d'aller au Mondial, la volonté, et la détermination à se surpasser. En ce qui me concerne, mes deux derniers matchs en déplacement avec la sélection (Bénin et Rwanda, ndlr), vont beaucoup me servir en vue de ce match d'Ouagadougou. Inchallah nous serons tous à 100% pour décrocher un bon résultat là-bas."

Le secrétaire général de la FIFA au Brésil
Le secrétaire général de la Fédération internationale de football (FIFA) Jerôme Valcke a débuté à Porto-Alegre (sud) un voyage au Brésil pour mettre "la pression" sur les organisateurs du Mondial2014. M. Valcke a souligné qu'il était nécessaire de mettre "une certaine pression" et "montrer que nous (la FIFA) suivons le projet"."Il est nécessaire de voir tous les détails. Cette période (avant le Mondial) ne peut pas être une période de repos, mais (doit être consacrée à) terminer tous les détails garantissant le succès de l'événement", a-t-il précisé lors d'une conférence de presse. Le secrétaire général a visité avec le ministre des Sports Aldo Rebelo et les stars Ronaldo et Bebeto le stade Beira Rio, qui accueillera cinq matches du Mondial et qui est terminé à 90%, selon les organisateurs."Beaucoup de choses ont été faites à Porto Alegre depuis l'année dernière. Il n'y a pas d'inquiétudes. Le Beira Rio sera prêt pour le Mondial", a précisé M. Valcke qui sera à Rio de Janeiro jeudi pour une grande réunion avec le comité d'organisation.

"Nous sommes conscients qu'il ne s'agit pas d'un déplacement facile pour nous. Le Burkina Faso est le finaliste de la dernière Coupe d'Afrique des nations CAN 2013, chose qui n'est pas venue par hasard. J'ai la chance de jouer avec un des éléments forts de cette équipe, en l'occurrence Jonathan Pitroipa. A nous de bien travailler cette semaine pour décrocher un résultat positif à Ouagadougou. Je pense qu'il va falloir être très costauds défensivement, éviter de prendre de buts, à partir de là, je pense qu'on aura fait la moitié du chemin. Le score idéal est de remporter le match, sinon, un 0-0 serait un bon résultat. Le match retour sera chez nous devant notre public, et avec notre bilan à domicile, le plus important est de ne pas encaisser à Ouagadougou. A propos de mon retour en équipe nationale, je suis bien évidemment heureux."

"Nous sommes conscients de la difficulté de notre mission devant une bonne équipe du Burkina Faso, qui n'est autre que le finaliste de la précédente CAN. Elle est composée de joueurs de talent, à l'image de Bancé et Pitroipa, qui ont beaucoup de qualités. Nous allons jouer durant l'après- midi (17h00 heure algérienne), et nous devons bien gérer nos efforts, surtout que les conditions climatiques nous seront défavorables. Une fois sur le terrain, tous les joueurs vont avoir dans leur esprit les millions d'Algériens qui vont nous suivre sur le petit écran, nous allons tout faire pour ne pas les décevoir. Le match de 2009 d'Oum Durman face à l'Egypte sera pour nous un stimulant non négligeable qui va nous aider pour le match d'Ouagadougou. Dans ce genre de rendez-vous, la manière importe peu, l'essentiel est de réaliser un résultat probant. Avec d'anciens joueurs comme Yebda et Mesbah, nous allons encadrer les jeunes de l'équipe et leur inculquer les bons conseils en vue de cette rencontre capitale."

"Tout d'abord, je suis très content de mon retour en sélection, ce qui va me permettre de gagner plus de confiance. En ce qui concerne le match, il s'annonce difficile pour nous devant une bonne équipe du Burkina Faso, qui aura l'avantage de jouer à domicile et devant son public. Notre objectif est de réaliser un bon résultat, qui nous permettrait d'aborder le match retour à Blida dans les meilleures conditions. Marquer un but à Ouagadougou serait l'idéal pour nous. Les deux équipes se connaissent bien, ce qui va donner des débats serrés de part et d'autre. Si le coach m’accorde sa confiance, je tâcherai de secouer les filets adverses."

Les équipes nationales des jeunes catégories (-8 ans ; -10 ans ; -12 ans ;-14 ans ;-16 ans -18 ans) filles et garçons se sont envolées ce dimanche 6 octobre 2013 en direction de Port Elizabeth Afrique du Sud afin de disputer le championnat d’Afrique des jeunes catégories, une compétition dédiée au meilleur talent du continent. La délégation est menée par Djaballah Farouk membre du bureau fédéral, et des entraîneurs nationaux Yahiaoui Abdelkrim et Belkacem Krim. Ces derniers tenteront de mener nos vaillants champions et championnes en herbe vers les cimes échiquéennes africaines, surtout que ceux-ci nous ont toujours apporté des satisfactions à l’image de la championne arabe Abdi Zineb Dina (-18 ans filles) plus accrocheuse que jamais, Nassr Ali (-18 ans garcons) joueur au style limpide, la très attentive Messaoui Amira (-16 ans filles), le créatif Ouaret Abdelouahab (-16 ans garcons), Maouchi Amina (-14 ans filles) qui allie stratégie et tactique avec dextérité, le studieux et combatif Nacer Mohamed Arezki (14 ans garçons), Nassr Rania (-12 ans filles) qui sait toujours ce qu’elle veut et qui ne nous a jamais déçus, Sahki Saphir (-12 ans garçons) joueur calme et serein formé au sein de l’école allemande, Nassr Rania (10 ans filles) a toujours voulu faire mieux que sa sœur aînée, Yettouche Yaristan (-10 ans garçons) véritable guerrier des soixante-quatre cases, Imène Benelefkir (-8 ans filles ) tellement passionnée que la victoire devient pour elle un jeu d’enfant, Lalam Rayane (-8 ans garçons ) un champion sûr de son jeu et enfin le talentueux Bousmaha Wassel (-8 ans garçons ) le champion de France aux couleurs algériennes. Tout ce beau monde, qui du reste est perfectible, ne nous décevra pas à coup sûr à l’issue de ces championnats d’Afrique qui s’étaleront du 7 au 16 octobre 2013.

Nos champions en herbe à pied d’œuvre

ECHECS CHAMPIONNAT D’AFRIQUE DES JEUNES CATEGORIES (A PORT ELIZABETHAFRIQUE DU SUD)

Mercredi 9 Octobre 2013

EL MOUDJAHID

Ce club qui a le plus souvent joué dans les petites catégories, même à l'époque où il était présidé par Nacereddine Baghdadi. Durant cette saison 2013/2014, ce "Petit poucet" est dans la cour des grands. Après cette septième journée, on peut dire que cette équipe de l'Arba vient de dépasser la période des surprises ou de la séduction pour entrer par la grande porte dans le giron des grosses cylindrées.

Un nouveau promu aux dents longues
RC ARBA

Sports

31

Ces présidents de clubs en quête d'aide des pouvoirs publics
Dans la lucarne
Depuis la saison 2010/2011 et l'avènement du professionnalisme, nos clubs n'arrivent toujours pas à trouver leur voie. Ils ne remplissent pas encore les conditions requises pour devenir des clubs professionnels à part entière. Beaucoup sont les problèmes qui persistent encore au sein de nos clubs en les empêchant d'être vraiment des professionnels au sens propre du terme. Il est frappant que nombreux sont les manques que l'on doit résorber au plus vite comme l'infrastructure, le financement et tout simplement la gestion d'un club dit professionnel. Nos clubs ont-ils besoin d'une mise à niveau pour être en conformité avec ce qu'ils doivent être ? On est tenté d'être affirmatif pour aplanir une telle situation presque de blocage. Aujourd'hui, on constate que nos clubs n'arrivent plus à décoller. Ils sont englués en l'absence d'une vision claire. Ce n'est pas tout le monde qui possède l'argent nécessaire pour faire fonctionner leurs clubs et surtout payer leurs joueurs. Comme nos joueurs, même s'ils sont limités, sont royalement payés, nos clubs n'arrivent plus à honorer leurs engagements. D'où les menaces lancées, d'année en année, par la Commission de résolution des litiges de la LFP. Nos clubs ce sont eux mêmes mis en difficulté en acceptant de payer des salaires astronomiques à leurs joueurs au point où ils ne peuvent plus joindre les deux bouts. En conséquence nos présidents n'ont nullement accepté que des clubs comme le MCA, le CSC, la JSS et le MCO soient rachetés par Sonatrach ou ses filiales. Aujourd'hui, ils demandent qu'ils soient, eux aussi, aidés financièrement par des entreprises nationales. Il en ressort que nos entreprises ne sont pas "chaudes" à l'idée de sponsoriser d'autres clubs que ceux sus cités. Tout le monde sait, cependant, que pour être professionnel, il appartient aux clubs de faire les efforts nécessaires pour "vêtir' l'habit du professionnalisme en ramenant leurs sources de financement conformément aux cahiers de charges comme exigé par la FAF. Aujourd'hui, si on rencontre de véritables difficultés financières, c'est un peu parce qu’on accorde d'importants salaires à des joueurs d'un niveau approximatif. Ce qui, par ricochet, contribue à déséquilibrer les budgets des nos clubs. Il faut que cela change en revenant à de salaires raisonnables. Ce qui assurerait une certaine quiétude à nos présidents qui sont devenus trop dépensiers. Hamid Gharbi

E

n effet, le RC Arba de Chérif El Ouazzani et du président Amani pointe aujourd'hui à la troisième place avec un pactole de 13pts. C'est à dire qu'ils ne sont désormais qu'à trois point du leader sétifien qui compte 16pts. Les gars de l'Arba ne sont pas loin des équipes qui jouent, comme on a l'habitude de le dire, les premiers rôles. Il est certain que cette équipe, qui possède quelques joueurs du MCA comme Hamza Zeddam, Chaoui ou Meklouche, n’est pas facile à manier. Des joueurs comme Herrouche, Lazaref, Bougueroua, mais aussi l'ex-gardien du CRB, Fellah font partie des valeurs sûres de l’équipe locale. C'est une équipe, il ne faut pas l'oublier qui pratique un football de qualité. Sa dernière victoire, sur le score de 2à0 devant le CABBA montre bien que cette équipe ne sera pas facile à battre, surtout qu'elle a infligé la première défaite, at home, au leader, l'ESS, sur le score de 1à0. Au sein de cette équipe, on joue avec le cœur et aussi les tripes. Pourtant, cette équipe n'évolue pas sur son terrain fétiche de l'Arba qui est en réfection par une entreprise nationale. Le vrai test qui attend cette sympathique équipe du RC Arba, est celui qui l'opposera, ce 19 octobre, au stade de Bologhine contre le MC Alger, une équipe qui a perdu sa sérénité comme le prouve sa défaite (2-1) à Sétif. Il est certain que les poulains de Chérif El-

G

Gamondi contacté par un club chinois
CRB

A

L'entraîneur argentin, Angel Gamondi, pourrait quitter les commandes techniques du CR Belouizdad, pensionnaire de la Ligue 1 algérienne de football, après avoir reçu un contact officiel de la part d'un club chinois de première division, a appris l'APS lundi passé auprès de son agent. Gamondi devrait s'envoler bientôt à Pékin pour approfondir les discussions avec les dirigeants du club en question, a ajouté la même source, précisant qu'il comptait en informer ses dirigeants au CRB dans les jours à venir.

vec toute la fanfaronnade qui a accompagné sa montée en Ligue 1, le MOB ne s’attendait sans doute pas à ce que l’apprentissage parmi l’élite sera aussi difficile. Et le mot n’est pas très fort compte tenu du début catastrophique de l’équipe, faite d’échecs cuisants. Une seule victoire en cette journée de championnat, cela est vraiment peu pour une équipe dont le large public attendait beaucoup, car porté par l’euphorie d’une saison aboutie en Ligue 2 la saison dernière. Cette situation a conduit au renvoi de Mourad Rahmouni, pourtant au club depuis trois saisons avec à la clé une accession historique en Ligue 2. La crise qui s’installe et la nécessité de booster les résultats ont conduit les dirigeants à se séparer de leur entraîneur à l’amiable et nommer dans la foulée Abdelkader Amrani, un vieux de la vieille qui a déjà roulé sa bosse en championnat de première division. Vu le déroulement des événements, il paraissait clairement qu’il est l’homme de la situation bien qu’il soit conscient que la situation ne prête pas à un optimisme béat. « La situation est assez difficile. Je constate qu’il y a beaucoup de boulot à faire, tant sur le plan technique que sur le plan psycho-

Du pain sur la planche pour Amrani
MOB

Ouazzani auront une belle carte à jouer. Cette trêve forcée liée au fait que notre championnat national est obligé d’observer un court intermède à cause du déroulement de l’importante rencontre des barrages des éliminatoires du Mondial 2014 au Brésil ce 12 octobre à Ouagadougou entre le Burkina faso et l’Algérie. Cela dit, il ne faut pas ignorer le fait que la saison écoulée alors que l'équipe de l'Arba jouait en Ligue2, le stade de Bologhine était sa domiciliation. Donc, il est at-

tendu que les poulains de Chérif El Ouazzani refasse aux Mouloudéens le même coup infligé aux Sétifiens au stade du 8Mai-45 à Sétif. Il est sûr que les Mouloudéens, qui ont gardé leur coach, Alain Geiger, doivent se méfier de cette équipe de l'Arba qui ne craint personne. Elle l’a montré sur le terrain. L’USMH, l’ESS, pour ne citer que ceux-là, peuvent témoigner de la force tranquille de cette formation de la banlieue d’Alger. Hamid GHARBI

La JS Tixeraïne l’emporte devant le MCA

logique », a-t-il déclaré lors de sa première conférence de presse ayant coïncidé avec sa présentation. A Oran, Amrani a confirmé au sortir de la défaite (2-0) qu’effectivement il y a du pain sur la planche. « On doit remettre la machine en marche. On perd déjà assez de points comme ça. Il faudra arrêter la saignée », a-t-il déclaré. Abdelkader Amrani s’est fixé comme premier objectif de finir la phase aller avec au moins 19 points. Un pari difficile à gagner compte tenu de la succession des mauvais résultats. L’ex-entraîneur de la JSS veut mettre à profit

cette trêve pour corriger ce qu’il y a à corriger et retaper le moral des troupes en vue d’une reprise sous de meilleurs auspices, mais le grand chantier sera amorcé au mercato. Avec d’abord une revue de l’effectif. Un tri s’impose, comme l’a déclaré l’entraîneur à son arrivée. Les dirigeants devront dégager une enveloppe pour le recrutement. L’arrivée d’au moins cinq joueurs d’expérience s’impose. Si le MOB veut rester parmi l’élite, il doit mettre la main à la poche. Cela va de soi. A. Benrabah

CHAMPIONNAT NATIONAL (LIGUE 1)

La huitième journée aura lieu le 19 octobre

Le concours de pétanque qui s’est déroulé dernièrement au stade de Bab-Ezzouar a connu la participation de 470 triplettes. Ce qui a surpris les présents, c’est l’élimination, dès le premier tour, de la triplette du MCA mené par Lahouasnia Mohamed. Le succès final est revenu à la triplette de la JS Tixeraïne avec Mahamad Mohamed, Hazem Boualem et Zebaïr Boualem devant l’autre triplette du MCA (Benmazari Chérif et les

frères Mouhoum, Yacine et Farid, sur le score de 13 à 10. Par ailleurs, la coupe de la wilaya aura lieu les 11 et 12 octobre au stade de Bab-Ezzouar. Le jet de boules est prévu à 9h. Il faut mettre en exergue le fait que Benmazari Chérif a été sacré meilleur pointeur, alors que la doublette avec Ounis Imad et Khoukhi Slimane est proche de la sélection nationale. H. G.

La 8e journée de Ligue1 aura lieu ce 19 octobre. Ce report est lié au fait que notre sélection nationale est appelée à affronter ce 12 octobre son homologue du Burkina Faso dans le cadre des barrages des éliminatoires du Mondial 2014 prévu au Brésil. Ce report va permettre aux clubs qui n’arrivent pas à s’amarrer avec les équipes de tête d’avoir un répit pour bien préparer la reprise où il y aura des matchs assez intéressants à suivre comme ce choc entre la JSK (2e) et l’ESS (1er). H. G.

Mercredi 9 Octobre 2013

Pétrole Le Brent à 110.07 dollars

OuvERTuRE à RIADh EL FETh Du 6e FEsTIvAL InTERnATIOnAL DE LA BAnDE DEssInéE

Monnaie L'euro à 1,356 dollar

C’

est aux sons chaleureux et tonitruants des karkabous qu’a été accueilli Mme Khalida Toumi à l’esplanade où étaient dressés un nombre impressionnant de chapiteaux blancs montés par les nomades et passionnés de la bande dessinée, que fut inaugurée la nouvelle édition du FIBDA aux couleurs des ballons qui furent lâchés dans le ciel. Alors qu’une foule immense de badauds s’impatientait à l’extérieur pour contempler de loin l’événement culturel, la ministre de la Culture, suivie par les artistes bédéistes venus de tous les continents ainsi qu’une délégation d’ambassadeurs des pays représentés en Algérie et le présidents de festival d’Angoulême, a procédé à la visite des différents stands, en commen-

« Faire connaître les nouvelles productions algériennes »
Ph : Louiza.M

D E R N I E R E S

ATELIER suR L’égALITé DEs gEnREs DAns LEs MéDIAs

L’engagement des pouvoirs publics souligné par les participants

çant par celui du Cameroun, invité d’honneur de cette édition, puis à celui des Philippines en écoutant patiemment les explications de l’attaché culturel passant en revue toutes les planches exposées. La visite au cours de laquelle Mme Toumi s’est informée de toutes les nouveautés des pays hôtes qui ont ramené avec eux plus

d’une centaine de planches, en compagnie de la commissaire du festival et qui aura duré plus de deux heures, s’est terminée dans une ambiance de fête et de joie et beaucoup d’émotion, par un hommage appuyé au célèbre caricaturiste et pionnier du 9e art algérien dans les années 1970, M. Rachid Ait Kaci, originaire de Mostaganem et

auteur du deuxième album de BD paru en Algérie sous le titre « Le Pont » édité en 1969 par l’hebdomadaire Algérie Actualité. Ce dernier habillé du burnous marron que l’on venait de lui offrir en signe de reconnaissance s’est dit satisfait de recevoir ce grand honneur, le plus marquant de sa vie d’autant qu’il se déroule dans son pays d’origine. En marge de cette cérémonie la ministre de la Culture a déclaré à la presse que ce festival qui réunit tous les amateurs et férus de cet art, est une occasion pour les organisateurs de faire valoir la nouvelle production algérienne sachant que chaque année des albums collectifs sont édités à cette occasion, comme c’est le cas pour celui de 2013 intitulé « Les déchaînés ». L. Graba

Ph : Nacéra

Le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, a reçu lundi dernier à Alger Mme Carin Wall, qui lui a remis les copies figurées de ses lettres de créance l’accréditant en qualité d’ambassadrice extraordinaire et plénipotentiaire de Royaume de suède auprès de la République algérienne démocratique et populaire.

M. Lamamra reçoit la nouvelle ambassadrice du Royaume de Suède…
DIPLOMATIE

Le président du Conseil de la nation, Abdelkader Bensalah, qui conduit la délégation algérienne aux travaux de la 129e assemblée de l’union interparlementaire (uIP) ouverts lundi à genève, a eu plusieurs rencontres en marge de la réunion, selon un communiqué de la mission permanente algérienne auprès du Bureau des nations unies et des organisations internationales en suisse. Au cours de l’assemblée, les participants ont inscrit à l’ordre du jour le point relatif à la question du contrôle de l’interdiction de l’utilisation des armes chimiques, et le rôle des parlements, point proposé par les Etats d’Europe du nord, ajoute le communiqué. En marge des travaux de l’assemblée, M. Bensalah a rencontré le président de l’Assemblée populaire du Pakistan, sadek serdar Abaz, et reçu le premier vice-président de l’Assemblée irakienne, M. Kossei souheil. Les entretiens de M. Bensalah au cours de ces rencontres ont porté sur « les relations parlementaires bilatérales et les points inscrits à l’ordre du jour des travaux de la 129e assemblée de l’uIP », souligne le communiqué.

Intenses activités de M. Bensalah à Genève

129e AssEMBLéE DE L’uIP

Elaboration d’une politique d’égalité des genres, en concertation avec l’ensemble des structures et le partenaire social, promouvoir l’accessibilité des femmes aux postes de décision, entreprendre les mesures nécessaires à la mise en œuvre de la stratégie, programmer des ateliers d’information et de sensibilisation sur le thème, telles sont les premières recommandations de l’atelier sur l’égalité des genres dans les médias qui s’est clôturé hier à Alger, au siège de l’EPTv, après trois jours de travaux en vue d’adapter les indicateurs de l’égalité des genres dans les médias algériens. Les représentants des divers services de l’EPTv et de l’EnRs qui ont participé à ces journées d’étude ont convenu également d’intégrer l’approche du genre dans la production des programmes, dans l’actualisation des cahiers des charges et les contrats liant l’établissement aux producteurs privés, comme ils ont proposé la mise en place d’un comité de veille et d’observation de l’application de cette politique, encourager la création d’espaces médiatiques pour le décryptage et l’analyse des contenus des programmes, et enfin, promouvoir l’application de la politique du

Le journaliste sportif du quotidien Jeune Indépendant, Khalil sfindja, est décédé hier à Alger à l’âge de 56 ans suite à une embolie pulmonaire, a-t-on appris auprès de ses collègues. Marié et père d’un enfant, le défunt a effectué sa dernière mission de travail lors des Jeux méditerranéens de Mersin en Turquie (18-30 juin 2013). L’enterrement a eu lieu après la prière d’El-Asr au cimetière El Kettar à Alger. En cette douloureuse circonstance, le président du Comité olympique algérien (COA) et les membres du comité exécutif ont présenté leurs condoléances à la famille et aux proches du défunt.

Décès du journaliste sportif Khalil Sfindja

genre dans les productions à travers l’institution d’un prix d’excellence. Partant des conclusions d’une étude qu’elle a réalisée en septembre dernier sur l’état des lieux de la télévision algérienne, Mme Wafa, encadreuse de cet atelier, a tenu d’abord à souligner l’engagement ferme des pouvoirs publics en vue de mettre en œuvre la politique du genre au niveau des médias, avant d’aborder quelques exemples de discrimination hommes-femmes, à l’EPTv, en citant notamment le faible taux de femmes travailleuses (29,7%) et le pourcentage des cadres féminins (40%) qui exercent dans l’établissement. Elle a ensuite parlé en détail du contenu des programmes présentés durant une semaine de septembre 2013, en citant le JT de 20 h comme référence en matière d’inégalité entre femmes et hommes. un débat court mais assez intéressant s’est instauré à l’issue de cette rencontre, permettant à nombre de participants de revenir sur certains comportements discriminatoires au niveau de nos médias, pour rappeler la nécessité de l’élaboration d’une stratégie et d’un programme de promotion de l’égalité des genres dans les médias. Mourad A.

Le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, a reçu lundi dernier à Alger, Ahmed Ali nasser Almil Al Zaabi, qui lui a remis les copies figurées de ses lettres de créance l’accréditant en qualité d’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de l’Etat des Emirats Arabes unis auprès de la République algérienne démocratique et populaire, a indiqué hier le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

… et le nouvel ambassadeur des Emirats Arabes Unis

Le ministère des Affaires étrangères a lancé hier, à l’occasion de la célébration de la journée nationale de la Diplomatie algérienne, son nouveau site web avec l’adresse www.mae.gov.dz, a indiqué le porte-parole du ministère, Amar Belani. Doté d’une interface « attrayante » qui offre une large palette de contenus informationnels, d’animations visuels et sonores et de services en ligne, ce nouveau site s’intègre « pleinement » dans le programme « e-administration » engagé par le gouvernement algérien, a précisé M. Belani dans une déclaration à l’APs. L’ancien site du ministère (www.mae.dz) restera simultanément en service jusqu’à la finalisation de l’opération de migration des archives vers le nouveau site, a ajouté M. Belani.

Le ministère des Affaires étrangères lance son nouveau site web

Le Premier ministre, Abdelmalek sellal, a reçu hier à Alger, le président du directoire du groupe allemand Daimler Mercedes-Benz, Dieter Zetsche, qui effectue une visite de travail en Algérie, a indiqué un communiqué des services du Premier ministre. La rencontre « a permis d’évaluer l’état d’avancement des projets lancés dans le cadre du partenariat industriel visant à renforcer les capacités nationales dans le domaine de l’industrie mécanique avec notamment l’entrée en production des complexes de Tiaret, Rouiba et Oued hamimine (Constantine) à partir de janvier 2014 », a précisé la même source. Les deux parties ont exprimé leur « satisfaction » quant au déploiement de ce partenariat « qui ouvre des réelles perspectives en matière de production, d’emploi et de transfert de savoir-faire et de technologie », a conclu le communiqué.

M. Sellal reçoit le président du directoire du groupe allemand Daimler Mercedes-Benz

C’est avec une profonde tristesse et beaucoup de peine que nous avons appris, ce jour, le décès de notre cher et regretté frère Khalil SFINDJA, journaliste sportif respecté et de longue date. Avec sa disparition, le Mouvement sportif algérien perd un homme valeureux et passionné, tant il a honoré sa corporation et son métier par ses qualités humaines et professionnelles exemplaires. En cette douloureuse circonstance, le Président du Comité olympique algérien, les membres du Comité exécutif et l’ensemble de la famille sportive et olympique s’associent à la douleur de sa famille et de ses proches et leur présentent leurs plus sincères condoléances, tout en les assurant de leur commisération et de leur soutien devant cette pénible épreuve. Puisse Dieu le Tout-Puissant accorder sa sainte Miséricorde au défunt et l’accueillir en son vaste Paradis. A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.

ConDoLEAnCES

Le Premier ministre, Abdelmalek sellal, a reçu hier à Alger en audience la présidente de l’Audiovisuel extérieur de la France, Marie-Christine saragosse au cours de laquelle les deux parties ont convenu de préparer un accord de coopération dans le domaine de l’audiovisuel et de la communication, a indiqué un communiqué des services du Premier ministre. « Il a été convenu de préparer un accord de coopération dans le domaine de l’audiovisuel et de la communication, lequel vise plusieurs champs, notamment la formation et les échanges d’expériences », a souligné la même source. Cet instrument devra être signé lors de la visite du Premier ministre français à Alger, prévue le 16 décembre de cette année, a précisé le communique. La même source a indiqué que l’audience a porté essentiellement sur « l’étude des voies et moyens à mettre en œuvre pour développer davantage les relations bilatérales dans le domaine de l’audiovisuel », a-t-on ajouté de même source. Le ministre de la Communication, Abdelkader Messahel, a assisté à la rencontre.

Vers un accord de coopération entre l’Algérie et la France

AuDIOvIsuEL

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful