Man Ray « Noire et blanche » 1926

Man Ray de son vrai nom, Emmanuel Rudnitsky, est né le 27 août 1890 à Philadelphie (États-Unis) ; il est mort le 18 novembre 1976 à Paris Peintre, photographe et réalisateur de films, il a participé aux mouvements artistiques dadaïste, puis surréaliste.

« Noire et blanche » est une photographie en noir et blanc. Une femme brune, à la peau blanche, y pose, la tête couchée sur une table, en tenant debout un masque africain de type Baoulé (Côté d'Ivoire). Ce masque est noir, probablement en bois d’ébène. Le modèle: – C'est la muse et modèle des artistes de l'avant-garde parisienne de l'entre-deux guerres: , Alice Prin, dite Kiki de Montparnasse. – C'est d'abord la photographie du portrait, publiée dans la revue « Vogue » en 1926, sous le titre « Visage de nacre et masque d'ébène » Construction: Man Ray met en œuvre un jeu d'équilibres et de contrastes: – l'horizontale du visage et verticale du masque – le visage ovale et le masque longiligne – l'oblique du bras en arrière plan qui dévoile en se prolongeant un « vrai visage » noir – immobilité et dynamisme Composition: – Man Ray utilise un plan rapproché – un observe une double coupure : la mise en scène sépare le visage du corps (le visage devient sculpture, la sculpture prend place du visage qui se prolonge par le 1

ou dans une transe.bras. aliénante. dit que l'œil existe à l'état sauvage et appelle au renouvellement de la sensibilité. – Les masques Baoulé sont utilisés dans les cérémonies funéraires: ils sont un lien entre les dieux. construisent l'image. Comme on le sait. elle accède à une autre réalité. mécanique. interprétation : – Une noire et une blanche: c'est rencontre de deux cultures: modèle. le pape du surréalisme. il redonne les lettres de noblesse aux arts « primitifs ». entre l'objet et le vivant Sens. car abolissent les références à l'art occidental et c'est pour cela qu'il suscitent l’intérêt des surréalistes. Ces préoccupations sont relayées opportunément par le discours de l’ethnologie. – Le rêve. puisqu'il existe d'autres alternatives à la civilisation européenne dont il faut remettre en cause la primauté. Les surréalistes sont de façon générale fascinés par l'objet à qui ils confèrent des 2 . – Les porteurs du masque sont parfois plongés dans un sommeil hypnotique pour mieux rentrer en communication avec les esprits. en grande partie. Ici le masque joue aussi le rôle de psychopompe qui assure le passage entre deux mondes. masquetype Baoulé) – Man Ray traduit l'idée de la Beauté éternelle: ici l'art classique et les « arts premiers » se rencontrent . Muse endormie de Brancusi) et l'Afrique (Côte d'Ivoire. évoque la magie. flou mais visible en arrière plan – la coupure est renforcée par les yeux clos et la verticalité du masque Jeux de matières: – visage blanc et lisse. les ancêtres et les hommes. cachés. qui a montré à quel point la civilisation occidentale pouvait se révéler destructrice: rationaliste. sculpteur chypriote qui créa une statue de femme d'une telle beauté qu'il en est tombé amoureux – Le noir et blanc en photographie sont indissociables. C'est l'image d'une image. icône occidentale (réf. c'est le négatif-positif – Les yeux fermés de Kiki évoquent le rêve cher aux surréalistes: Kiki rêve et montre l'objet de son rêve. traversent l'espace et le temps. une réaction à la guerre. le mouvement est. avec l' exemple de cultures « primitives » est considéré comme porteur d’une vérité plus élevée que les expériences de la conscience pendant la veille. surexposé évoque une sculpture de marbre – l'ombre portée dessine un socle qui isole le visage de l'ensemble de la composition – le masque brillant et rugueux forme avec le bras un être hybride. – Le vivant devient sculptural: jeu évoquant le mythe de Pygmalion. Collectionneur d'œuvres et de divers objets hétéroclites. – Le masque révèle l'énigme : le modèle Kiki est peut être une idole. dispose des pouvoirs sacrés. Les « objets sauvages » sont subversifs. INSPIRATION SURRÉALISTE : l'objet André Breton. comme les porteurs de masques africains. ou « premiers » qui contiennent cette part d'onirisme. Plongée dans un sommeil hypnotique.

de s'en approcher. mais l'artiste par son imagination. par sa capacité d'agrandir l'objet. – Le surréel est susceptible de se trouver déjà dans le réel. et au moyen de divers procédés photographiques (contraste. voire inesthétique. – L'objet devient poétique et énigmatique – La photo. à un autre objet – Cette association produit un sens nouveau et inattendu. flou. caché. sans censure. automatiquement . superpositions. doit le transfigurer – L'objet pris doit être sorti de son contexte – Il convient ensuite de l'associer librement . un objet insignifiant. sans intérêt apparent. par hasard et de façon inconsciente – Georges Bataille évoque même « l'objet bassement matérialiste » .pouvoirs magiques à travers de divers procédés: – Il s'agit de prendre un objet banal. solarisations) permet ce passage du réel vers le surréel 3 .

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful