Université Ibn Zohr Ecole Nationale de Commerce Et de Gestion Agadir

Travail réalisé par :
BARROU Kawtar • BOUAMAR Imane • CHAFIKI Ihsan • MOUSLIH Fatima

Encadré par :
M. EL BLIHI

Année universitaire : 2008-2009

 Définition de la Gestion de Production  L’Entreprise et la Gestion de Production  L’Importance de la Planification et l’Ordonnancement au sein de l’Entreprise

1) Définition de la Planification 2) Les Techniques de Planification de la Production

3) 4) 5) 6)

Définition de l’Ordonnancement Les Tâches dd l’Ordonnancement La Position de l’ordonnancement dans l’Entreprise Les Techniques d’Ordonnancement

Située au carrefour d’objectifs contradictoires, la Gestion de Production est une fonction transversale c’est-à-dire qu’elle est en relation avec la plupart des autres fonctions et la majeure partie des systèmes d’information l’entreprise. Aussi la Gestion de Production doit-elle être parfaitement intégrée dans le système informationnel de l’entreprise.

Des tâches correctement planifiées, bien ordonnancées et communiquées de façon pertinente permettent d'accomplir un travail efficace à un coût moindre. Le travail ainsi préparé génère moins de perturbations, une qualité supérieure, une plus grande satisfaction et une plus grande morale organisationnelle que les tâches effectuées sans préparation correcte

Définition de la Gestion de Production :
La Gestion de la Production est l'ensemble des activités qui participent à :
• • • • •

la conception, la planification des ressources (matérielles, financières, ou humaines), l'ordonnancement, l'enregistrement des activités de production, le contrôle des activités de production de l'entreprise.

L'objectif est d'optimiser les processus de valeur ajoutée en améliorant de manière continue les flux allant des fournisseurs aux clients. L'ensemble de ces activités doit être réalisé dans le respect des procédures établies (implicitement ou explicitement) par l'entreprise et tenir compte à la fois de la qualité de ses produits ou services, mais aussi de la sécurité de ses salariés ou de son environnement. Pour mener à bien ces différentes tâches, les entreprises s'aident d'outils informatiques, de la gestion de la production assistée par ordinateur aux progiciels de gestion intégrés: PGI ou ERP en passant par la supervision.

L’Entreprise et la Gestion de Production :
Le rôle fondamental de la Gestion de Production consiste à gérer les flux de matières et les flux d’informations qui s’y rapportent, selon les objectifs prioritaires définis par la Direction Générale de l’Entreprise. L’Entreprise n’est pas isolée mais elle se trouve en communication avec son environnement avec lequel elle effectuera des opérations d’entrées-sorties. Nous pourrons distinguer trois types de flux qui parfois s’enchevêtrent :  Les Flux de matières : Entrées de matières premières, composants, emballages, produits servant à l’exploitation, énergie, moyens matériels, sortie de produits finis, de pièces de rechange, de produits et outils usagés…  Les Flux d’Informations : Publicité, promotion, offres, commandes, factures, échanges avec l’environnement économique, social, légal, scientifique et technique..

 Les Flux financiers : Mouvements des capitaux propres, emprunts bancaires, encaisse des clients, paiement des fournisseurs, versement d’impôts, taxes, salaires, intérêts d’emprunts, sponsoring… « De tels flux n’existent pas uniquement en interaction avec l’extérieur. En effet au sein de l’Entreprise, coexistent des services opérationnels (qui travaillent physiquement sur les produits) et des services fonctionnels. Là encore, à côté du flux des produits on voit apparaître un deuxième flux d’importance capitale : Le flux des informations.

 Les objectifs de la Gestion de Production
Les objectifs de la Gestion de Production sont : - Raccourcir les délais de livraison - Augmenter leur fiabilité - Augmenter la flexibilité de l’entreprise - Diminuer les coûts (achats, frais de personnels, amortissement des machines, frais financiers…) - Contribuer à la motivation du personnel et à son intégration à l’entreprise. Deux grands types d’actions permettront d’atteindre ces objectifs.

 Flux d’informations : la Gestion de Production doit gérer le cycle
complet des produits (spécifications, études, industrialisation, production, suivi…). L’information doit être fiable, précise et sélective de façon à renseigner judicieusement mais sans les personnes concernées.

 Flux des matières et des produits en se fixant des points de repère : respect des engagements (au bon moment, strictement la quantité
nécessaire, directement de qualité), réduction des cycles de fabrication des produits (en jouant sur tous les délais : approvisionnement, réception, fabrication, assemblage, contrôle, expédition), réduction de tous les stocks (matières premières, composants, en-cours, produits finis).

la planification de la production est une décision tactique qui répond à un souci de régulation à moyen terme de la production et constitue un lien entre les décisions opérationnelles du court terme et les décisions stratégiques du long terme. La planification de la production vise pour un horizon de production de quelque mois, à optimiser l’utilisation des facteurs productifs disponibles pour la production d’un de plusieurs produits répondant à des caractères précis. Il s’agit d’un processus de traitement d’informations aboutissant à une progammation prévisionnelle s’appuyant sur une démarche d’optimisation . La planification de la production fait intervenir deux catégories d’informations, elle part de données physiques et de données comptables pour aboutir à une programmation prévisionnelle.

1.Les données physiques prises en compte :
La planification part des informations suivantes relatives aux données physiques du système productif : • Stocks disponibles,livraisons attendues, demandes non satisfaites différées, et ce pour les matières premiéres, les produits semi finis et les produits finis. • Demandes prévisionnelles ( quantité spécifique,date de livraison…) ; • Volume de mains d’œuvres disponibles prévisionnelles par qualification ( ou atelier…) et par niveau de disponibilité (heures normales, heures supplémentaires, intérimaires…) ; • Capacité de production ; • Gammes de production ( spécification technique de production, approvisionnement nécessaire…) ; • Politique de la firme (orientations stratégiques suscéptibles de restreindre les choix à effectuer pour la programmation de la période ou des périodes concernées).

2.Données comptables prises en compte :
Se sont différentes décisions qui ont des conséquences sur différentes classes de couts ou de revenus : cout de production, cout de modification du systéme de production, couts de modification des capacités de production, couts d’approvisionnement et couts commerciaux liés à la non satisfaction immédiate de la demande.

Les techniques de la planification :
Il existe plusieurs techniques de la planification ayant comme objectifs l’optimisation de la production, elles sont les suivantes :

Le Plan Industriel et Commercial (PIC)
Le Plan Industriel et Commercial, communément abrégé en "PIC" est une vision à long terme, de 1 à 3 ans suivant les secteurs d'activité. Le raisonnement porte sur des grandes masses, des familles de produits et non pas en produits et références. Le PIC sert à établir :
• • • • •

les prévisions de ventes les lancements des nouveaux produits l’évolution prévisionnelle des stocks les besoins de production les besoins en ressources et approvisionnement

Le PIC permet de vérifier la faisabilité et l’adéquation entre les ressources de production, les moyens financiers et les objectifs commerciaux de l'entreprise. Ce plan est la traduction opérationnelle de la stratégie de l’entreprise.

Le Programme Directeur de Production (PDP) :
Le Programme Directeur de Production est un programme glissant à moyen terme. Il traduit le Plan Industriel et Commercial en exprimant les prévisions de production sur l’horizon retenu. Les quantités mentionnées sont exprimées par références de produits. Le PDP sert à déterminer, par articles indépendants :

• Les besoins de production en tenant compte des règles de gestion et la date des différents besoins ; • L’évolution des stocks, en comparant les besoins avec les stocks disponibles ; Ce programme permet de considérer les décisions d’équilibrage en fonction des charges et des ressources disponibles sur l'horizon considéré.

Plan de fabrication et planning d’atelier :
Il est analysé périodiquement pour déterminer : • • • • • • Les quantités à produire pour chaque produit Les quantités produites par chacune des filières de production Les différents produits fabriqués par chaque centre de production Les niveaux de stocks nécessaires en produits semi-finis et finis L’utilisation des facteurs productifs Approvisionnement en MP et produits semi-finis

En résumé : Niveau Objectif Horizon Fréquence de mise à jour

PIC (Plan Ce plan traduit en expression Industriel et opérationnelle la stratégie de Commercial) l’entreprise. Il permet de vérifier la faisabilité et l’adéquation entre les ressources de la production, les moyens financiers et les objectifs commerciaux.

Glissant Long Trimestrielle à terme de 1 à 3 Mensuelle ans

PDP (Plan Ce programme permet de d’anticiper Moyen terme Hebdomadaire Directeur de sur les décisions d’équilibrage en de 1 à 6 mois Production) fonction des ressources disponibles. (en général 2 Il constitue l’entrée du calcul des à 3 fois le besoins cycle de production) Plan de fabrication et planning d’atelier Ce sont les ordres de fabrication à réaliser et qui font l’objet d’une planification détaillée Court terme de 1 à plusieurs semaines Quotidienne

1) Définition :
On entend par ordonnancement de la Production, la détermination de l’ordre de passage d’un certain nombre de travaux à l’exécution. Cette détermination concerne la planification de l’utilisation des ressources disponibles en homme et en machine afin de mieux contrôler les coûts et de maîtriser les délais de fabrication des productions décidées. L’ordonnancement consiste en un ensemble de décisions que devra prendre le chef d’atelier ou le responsable du planning concernant les différentes opérations à mettre en œuvre pour mener à bien un projet (comme la réalisation d’une production sur une période déterminée …) Ordonnancer la production consiste à répondre à cinq questions : 1) quels produits va-t-on fabriquer ? La réponse dépend de plusieurs éléments par exemple la demande à court terme). 2) ou seront-ils fabriqués ? C'est-à-dire : dans quels ateliers, sur quelles machines) 3) quand seront-ils fabriqués ? A quel moment va-t-on démarrer la fabrication de tel ou tel produit ? 4) qui les fabriquera ? Quel employé va-t-on affecter à la fabrication des différents produits ? 5) combien de temps faudra-t-il pour les fabriquer ? Il s’agit de déterminer le programme optimal d’utilisation des moyens de production permettant de satisfaire au mieux les besoins des clients On essaiera donc de faire en sorte quels moyens humains et matériels soient utilisés de la meilleure façon possible tout en essayant de respecter les délais le mieux possible.

2)Position de l’ordonnancement dans l’entreprise
L’ordonnancement devra exprimer correctement les besoins vers les services S’assurer que les résultats de ses prestations sont exploitables par la production, les achats.

Commercial

Achats

Entretien

Études

Financier

Méthodes

Ordonnancement

Informatiqu e

Fabrication Contrôle Personnel

Direction

Les niveaux d’ordonnancement :
Il existe deux niveaux d’ordonnancement :
 L’ordonnancement centralisé qui vise à établir le jalonnement des lots à fabriquer ,à partir des gammes opératoires et des capacités disponibles puis assure le suivi de ces prévisions à court terme ;  L’ordonnancement local au niveau de l’opérateur, lui indiquant le lot de la file d’attente à sélection quand le poste se libère. Ce deuxième niveau est normalement lié la réalisation du premier.

Le rôle de l’ordonnancement :
L’ordonnancement a comme rôle : La coordination des taches au sein de l’entreprise, il doit permettre à chaque personne :  De connaître exactement la nature de la tache qui lui est confiée  De situer avec précision le moment de son intervention,  De disposer, au moment opportun, de tout ce qui lui est nécessaire pour l’accomplissement de cette tache. Ces objectifs de coordination définissent le rôle de l’ordonnancement : Ce dernier est responsable de la fixation des délais, prévision des moyens de réalisation, leur affectation en temps opportun et il veille aussi à leur mise en œuvre.

3)Les tâches et les fonctions de l’ordonnancement
On dit résoudre un problème d’ordonnancement, c’est définir ou et a quel moment précis un certain nombre de tâches doivent être réalisées. Une tâche ici peut correspondre à une fabrication d’un objet ou à la fourniture d’une prestation de service.

 Les tâches de l’ordonnancement
Elles sont les suivantes :  Transposition d’un programme commercial en programme de fabrication de produit fini ou de composants  Etablissement de cycle de fabrication prévisionnelle relatif à ce programme  Répartition et jalonnement des délais d’exécution entre les différents services ;  Affectation des moyens de production, personnel et outillage nécessaires et missions des ordres de fabrication d’approvisionnement, d’achat d’outillage…  Contrôle de délais et des quantités avec analyse des écarts entre prévision et réalisation  Etude et mise en application de toute mesure de susceptible de composer ces écarts  Les approvisionnements représentent une fonction qui spécifie les besoins de fabrication fournis et les éléments de commandes des achats, et Contrôle les dates et les qualités des livraisons. Les approvisionnements sont liés à la gestion des stocks.

Horizon d’ordonnancement
Les tâches d’ordonnancement sont pour une grande part, en rapport avec des réalisations futures, ce sont des prévisions. On appelle horizon d’ordonnancement La limite de temps jusqu’à laquelle s’étend la prévision au moment ou elle est faite .la prévision est dite a long, moyen ou court terme, suivant que l’horizon est plus ou moins éloigné

comparativement à un élément de temps caractéristique du ou des produits concernés (durée de vie, cycle de fabrication, etc. .) La définition des objectifs de l’ordonnancement doit guider le choix de l’horizon et des méthodes à mettre en œuvre.

EXEMPLE :
Le calcul de la charge à long terme est intéressant pour la direction générale qui peut, en fonction d’une surcharge prévisionnelle, envisager un programme d’investissement ou une recherche de sous traitants, Le calcul de la charge à moyen terme peut informer sur le risque de décalage des livraisons

Les fonctions de l’ordonnancement :
Il remplit trois fonctions :

Planification des différentes opérations à réaliser sur la période
déterminée, Et les moyens matériels et humains à mettre en œuvre

Exécution : mise en œuvre des différentes opérations prédéfinies et suivies
de ces opérations

Contrôle : cette fonction permet ;
 Comparaison entre planification et exécution  Calcul d’écarts et analyse de ces écarts qui peut entraîner des modifications éventuelles au niveau de certaines opérations prédéfinies (par exemple la réduction de certains temps de changement de série qui avaient été surévalués.

4) Les techniques d’ordonnancement
Elles relèvent de la problématique de la régulation à court terme de l’entreprise et plus particulièrement de celle du contrôle de l’utilisation de la main d’œuvre et des équipements productifs.

La méthode de GANTT :
Il se présente sous la forme d'un planning présentant en ligne les tâches élémentaires d'un projet et en colonne l'échelle de temps retenue (jours, semaine, etc.). Ce tableau permet donc de visualiser d'un simple coup d'oeil les différentes étapes de réalisation d'un projet et leur état d'avancement. L'élaboration d'un diagramme de GANTT suppose que toutes les tâches nécessaires à la réalisation de l'objectif poursuivi soient clairement identifiées, hiérarchisées (relations d'antériorité) et quantifiées en terme de délai d'exécution, de charges ou de ressources nécessaires (humaines, techniques et financières).

La méthode PERT :
Le PERT (Programm of Evaluation and Review Technic) est, comme la MPM, une technique d'ordonnancement basée sur la théorie des graphes, visant à optimiser la planification des tâches d'un projet. Cette technique aurait été conçue sous l'appellation initiale de méthode CPM (Critical Method Path) par la marine américaine, en 1958, pour coordonner les tâches des milliers d'entreprises impliquées dans son projet "Polaris" (programme de développement de missiles à ogive nucléaire). Compte tenu de son efficacité, elle s'est rapidement imposée dans les organisations, gouvernementales ou non, ayant à gérer des projets importants (programme Apollo de la NASA, construction d'autoroute, etc.) au détriment du diagramme de Gantt.

La méthode MPM :
La Méthode des Potentiels et antécédents Métra (MPM) est, comme le PERT, une technique d'ordonnancement basée sur la théorie des graphes, visant à optimiser la planification des tâches d'un projet. Elle aurait été mise au point en 1958 par un chercheur français, Bernard Roy, au sein de la société de conseil Métra, dans le cadre du projet de construction du paquebot "France". Bien que le PERT se soit d'abord imposé en matière de gestion de projet, la MPM tend, depuis les années 1980, à le supplanter. Cette méthode s'avère, en effet, beaucoup plus souple et mieux adaptée à une automatisation du traitement des données (notamment en terme de représentation graphique et d'algorithme de calcul). L'utilisation de la MPM permet, notamment, de déterminer la durée minimum nécessaire pour mener à bien un projet et les dates auxquelles peuvent ou doivent débuter les différentes tâches nécessaires à sa réalisation pour que cette durée minimum soit respectée.

Donc les techniques d’ordonnancement se caractérisent par la recherche de l’ordonnancement optimal d’un ensemble donné de taches sur une période donnée ; en tenant compte des éléments comme : la cadence des machines ,de changement de série ,les pannes éventuelles ,les temps de transfert ,les temps d’attente …

Un plan de stratégie de campagne bien conçu ne garantit pas une mise en œuvre efficace. En effet, en l'absence d'un plan de gestion (planification, ordonnancement, production et contrôle) précisant la manière dont la stratégie devrait être appliquée, une campagne risque fort d'échouer en raison des carences des dispositions logistiques et des matériels d'appui lorsque ces préparatifs n'ont pas été achevés en temps utile ou conformément aux spécifications du plan stratégique.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful