PACES – UE3

Bases physiques du transport et de l’équilibre
transmembranaire

Notes de cours

Circulation des fluides
Diffusion en milieu infini
Transport transmembranaire de particules neutres
Electrostatique
Transport transmembranaire de particules chargées


Année universitaire 2013-2014






Circulation des fluides
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 1
III - Dynamique des fluides réels
0 - Généralités
I – Statique des fluides (hydrostatique)
II – Dynamique des fluides parfaits
SOMMAIRE
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 2
0.1 Les états de la matière
0 - GENERALITES
0.2 Étude à l’échelle mésoscopique
0.3 Masse volumique et densité
0.4 Dimensions et unités
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 3
0 - GENERALITES
0.1 les états de la matière
fluides
solide
liquide
gazeux
ordre désordre
solide : forme indépendante du récipient
ne s’écoule pas (ou lentement)
fluide : milieu matériel continu, déformable,
qui peut s’écouler
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 4
Les gaz : fluides compressibles
occupent le volume total du récipient
pas d'interface définie
Ni forme propre, ni volume propre
Les liquides : occupent un volume bien défini et peuvent
présenter une interface bien définie
sont quasi incompressibles
Pas de forme propre mais un volume propre
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 5
0.2 Étude à l’échelle mésoscopique
- pas d’analyse du mouvement individuel
des molécules u
tous les gaz : fluides compressibles
tous les liquides : fluides incompressibles
- « particule de fluide »
= petit élément de fluide
volume : dV = dx dy dz masse : dm
dx
dz
dy
x
y
z
- vitesse u d'une particule de fluide :
vitesse moyenne d'ensemble du fluide
≠ vitesses moyennes individuelles
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 6
3
5
mole
dm 10
n 5, 55.10 moles
M 18


= = =
19
A molécule mole
N n N 3, 34.10 molécules = =
Masse molaire de l'eau : M = 18 g.mol
-1
exemple : dV = 1 mm
3
d'eau
⇒ dm = 10
−6
kg = 10
−3
g
dV = 10
−6
dm
3
= 10
−6
L
1 L d'eau a une masse de 1 kg
Soit
Remarque : dV contient un très grand nbre de molécules
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 7
Masse volumique
dv
dm
= ρ
dimension : [ ]
3
3
L M
L
M

= = ρ
unité SI : kg.m
-3
ordres de grandeur des masses volumiques :
ρ (eau) = 1 kg.L
−1
= 10
3
kg.m
-3
ρ (sang) = 1059 kg.m
-3
ρ (mercure) = 13600 kg.m
-3
Densité par rapport à l'eau
) eau (
) liquide (
d
ρ
ρ
=
exemple : d(sang) = 1,059
0.3 Masse volumique et densité
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 8
0.4 Dimensions et unités
- Dimension : caractérise les grandeurs G de même nature ; notée [G]
[G] dimension
[longueur] L
[masse] M
[temps] T
[intensité] I
[température] θ


Grandeurs fondamentales
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 9
Grandeurs dérivées
⇒ Équation aux dimensions
Surfaces ; [surface] = L
2
Volumes ; [volume] = L
3
Vitesse ; [vitesse] = L T
-1
Accélération ; [accélération] = L T
-2
Force : f = m a ; [force] = M L T
-2
Énergie, travail : W = f l ; [énergie] = M L
2
T
-2
Tension électrique U :
; [U] = M L
2
T
-3
I
-1
P
P U I U
I
= ⇔ =
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 10
- Systèmes d’unités
Grandeur Unités SI Unités CGS
Longueur m cm
Masse kg g
Temps s s
Courant
électrique
A A
Température K K
Masse
volumique
kg.m
-3
g.cm
-3
Force kg.m.s
-2
Newton (N) g.cm.s
-2
Énergie kg.m
2
.s
-2
Joule (J) g.cm
2
.s
-2
erg
Tension
(électrique)
Kg.m
2
.s
-3
.A
-1
Volt (V) g.cm
2
.s
-3
.A
-1
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 11
I. STATIQUE DES FLUIDES (HYDROSTATIQUE)
1.2 Relation fondamentale de l’hydrostatique
1.3 Expressions de p(z)
1.4 Application à la mesure de la tension artérielle.
1.5 La poussée d’Archimède
1.1 Notion de Pression hydrostatique
1.4 Unités dérivées de pression
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 12
1.1 Notion de pression hydrostatique
On enlève (par la pensée) un volume dV
limité par une surface S.
Le fluide envahit le volume libre.
⇒ Le reste du fluide exerce sur la surface de dV
des forces dirigées vers l'intérieur de dV.
I. STATIQUE DES FLUIDES (HYDROSTATIQUE)
→ fluide au repos ⇔vitesse des « particules de fluide » = 0
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 13
⇒ Cette force est proportionnelle à dS :
⇒ La force exercée sur chaque élément de surface dS
est normale à dS.
(pas de contraintes tangentielles)
d F

dy
dz
dx
dF'

dS' = dx dy
d F

dS = dx dz
d F p dS
→ →
=
Remarque :
dS dS n
→ →
= On a n

vecteur unitaire, indiquant la direction
et le sens de d F

PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 14
• définition : pression hydrostatique p
d F
pression p
dS

= = p = scalaire
• équation aux dimensions – unités
2
2
dF M LT
p
dS L

(
¸ ¸
= = (
¸ ¸
(
¸ ¸
1 2
p M L T
− −
= (
¸ ¸
→ unité SI : kg.m
-1
.s
-2
= Pascal
unités dérivées : 1 bar = 10
5
Pascal
1 millibar = 10
2
Pascal
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 15
pression de jauge = l'excédent de pression par rapport à
la pression atmosphérique
p
atm
notée : p
0
p
jauge
= p - p
atm
• pression de jauge
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 16
1.2 Relation fondamentale de l’hydrostatique
• fluide dans le champ de pesanteur
• Forces agissant sur une particule de fluide
(= force de volume ; agit sans contact) - poids
v d F dm g
→ →
=
- forces de pression sur toutes les faces
(= forces de surface ; agissent par contact direct)
s d F

v s F 0 d F d F 0
→ → → → →
= ⇔ + =
∑ A l'équilibre
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 17
dV
g

x
z
y
x e

z e

y e

z Or g g e ; dm dV et dV dx dy dz
→ →
= − = ρ =
v d F dm g
→ →
=
z v D'où d F dV g g dx dy dz e
→ → →
= ρ = − ρ
x + dx
z
x
y
z + dz
y + dy
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 18
y
dy
forces de pression sur les faces en y et y + dy
de surface dS = dx dz
1
s d F

2
s d F

1
y s d F p(x, y, z) dx dz e
→ →
=
d F p dS
→ →
=
2
y s
d F p(x, y dy, z) dx dz e
→ →
| |
= + −
|
\ ¹
5
6
z s
z s
d F p(x, y, z) dx dy e
d F p(x, y, z dz) dx dy e
→ →
→ →
| |
=
|
\ ¹
| |
= + −
|
\ ¹
De même sur les autres faces
3
4
x s
x s
d F p(x, y, z) dy dz e
d F p(x dx, y, z) dy dz e
→ →
→ →
| |
=
|
\ ¹
| |
= + −
|
\ ¹
z
y
dV
x e

z e

y e

x + dx
x
y y + dy
z + dz
z
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 19
v s F 0 d F d F 0
→ → → → →
= ⇔ + =

En projection sur Ox p(x, y, z) dy dz p(x dx, y, z) dy dz 0 − + =
En projection sur Oy p(x, y, z) dx dz p(x, y dy, z) dx dz 0 − + =
En projection sur Oz
p(x, y, z) dx dy p(x, y, z dz) dx dy g dx dy dz 0 − + − ρ =
Remarque : développement de Taylor au 1
e
ordre pour dx petit
(c.a.d. au voisinage de x)
Cf ED
p
p(x dx, y, z) p(x, y, z) dx
x

+ = +

p
dérivée partielle de p par rapport à x
x


PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 20
p indépendante de x
p indépendante de y
D'où
p p
sur Ox dx 0 0
x x
∂ ∂
= ⇒ =
∂ ∂
p p
sur Oy dy 0 0
y y
∂ ∂
= ⇒ =
∂ ∂
p p p
sur Oz dz dx dy g dx dy dz 0 g 0 g
z z z
∂ ∂ ∂
− − ρ = ⇒ − − ρ = ⇒ = − ρ
∂ ∂ ∂
p
0
x
p
0
y
p
g
z

=


=


= − ρ

grad p g

= ρ
uuuuur
Relation fondamentale
de l'hydrostatique
z ( g g e )
→ →
= −
p est cte
dans le plan
xy
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 21
1.3 Expressions de p(z)
⇔ ρ = constante
Remarque :
Dans un champ de pesanteur // Oz, p est constant dans un plan ⊥ Oz
p dp dp
p p(z) g
z dz dz

⇒ = ⇒ = ⇒ = − ρ

dp
g
dz
= − ρ
2 2 2
1 1 1
z z p(z )
p(z ) z z
dp g dz g dz
⌠ ⌠ ⌠
( ( (
⌡ ⌡ ⌡
⇔ = − ρ = − ρ
( )
2 1 2 1
p(z ) p(z ) g z z ⇔ − = − ρ −
( )
2 1 1 2
p(z ) p(z ) g z z ⇔ = + ρ −
z
z
1
z
2
1
2
2 2 1 1
ou encore p(z ) g z p(z ) g z + ρ = + ρ
1.3.1 Cas des fluides incompressibles
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 22
⇒ ⇒⇒ ⇒ La pression varie linéairement avec z dans un liquide
Remarques :
Si z
1
= z
0
= 0 et p(z
1
) = p
0
z
2
= z et p(z
2
) = p(z)
formule barométrique
0
p(z) p g z = − ρ Alors
( )
2 1 2 1
p(z ) p(z ) g z z = − ρ − ⇔
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 23
D'où E = E
potentielle
= p + ρ g z = cte
E s'appelle la charge du fluide
donc charge = cte pour un fluide incompressible au repos
unités SI : Joule.m
-3
ou Pascal
Aspect énergétique
ρ g z = énergie potentielle volumique de pesanteur
⇒ ⇒⇒ ⇒ p(z) apparaît donc comme l'énergie potentielle
volumique de pression
Soit E = énergie totale volumique d’une particule de fluide
fluide au repos E
cinétique
= 0
0 0
p(z) g z p (p cte) + ρ = =
⇒ ⇒⇒ ⇒ E = E
cinétique
+ E
potentielle
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 24
1.3.2 Cas des gaz : fluides compressibles
ρ = f(p, T) et p = f(z)
tranche de gaz infinitésimale d’épaisseur dz
(ρ = cte dans cette tranche)
⇒ dp = - ρ g dz
si gaz = gaz parfait en équilibre isotherme (T = cte)
p V = n R T n = nbre de moles contenues dans le volume V
T = température absolue (Kelvin) = 273° + θ°C
R = cte des gaz parfaits = 8,32 J.K
-1
.mol
-1
M = masse molaire du gaz
m = masse de gaz contenue dans V
dp
g
dz
= − ρ
m
n
M
=
masse volumique du gaz :
m n
M
V V
ρ = =
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 25
Donc
dp M g
dz
p R T
⇔ = −
M g
ln p z cte
R T
= − +
condition : p(z = 0) = p
0
⇒ cte = ln p
0
M g
z
R T
o
p(z) p e

=
Or p V = n R T
p n
V R T
⇒ =
D'où
p M n
M
V R T
ρ = ⇔ ρ =
dp dp M g
g p
dz dz R T
= − ρ ⇔ = −
si T = cte
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 26
M g
z
z
R T
H
o
p
Soit e e
p


= = H : hauteur caractéristique
R T
H
M g
=
1
p/p
o
z
(km)
10 20 30 0
Pour T = 273 K, H ≈ 8 km
H
1/e
23 1
B 23
A
R 8, 32
Sachant que k 1, 38.10 J.K cte de Boltzmann
N
6, 023.10
− −
= = =
= =
A
M
Et m' masse d'une particule
N
− −
= =
B
m'g Mg
z z
k T R T
o o
Alors p(z) p e p e
Sommet du Mont blanc : 4800m -> 55%
Vol Transcontinental : 10000m -> 27%
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 27
A l'équilibre p(z) suit la distribution de Boltzmann
pot.
therm.
E
E
0
p(z) p e

⇔ =
Remarque : distribution de Boltzmann
=
=
pot.
B therm.
E m'gz
E k T
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 28
Expérience de
TORRICELLI (1644)
1.4 Unités dérivées de pression
vide
O
la pression p
A
peut être mesurée par la dénivellation h du liquide
B
z
A
z
B
h
z
A
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 29
• unité de pression appelée « atmosphère »
à 27°C, pour z = 0 (mer)
si liquide = mercure = Hg
→ h = 76 cm
(p + ρ g z)
A
= (p + ρ g z)
B
Soit p
atm
= ρ
Hg
g (z
B
– z
A
) ⇔ p
atm
= ρ
Hg
g h
p
atm
= (13,6.10
3
) (9,8) (76.10
-2
) unités SI
p
atm
= 1,013. 10
5
Pascal = 1 atmosphère = 760 mm Hg
p
atm
≈ 0 (apparition de vide en B)
1 atmosphère ≈ ≈≈ ≈ 1 bar
2 2 1 1
Rappel
p(z ) g z p(z ) g z + ρ = + ρ
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 30
• pressions exprimées en hauteurs de liquide
exemple : en centimètres d’eau
correspondance avec les unités SI
p (Pascal) = ρ(eau) g h
A.N. : pression de 3 cm d’eau = (10
3
) (9,8) (3.10
-2
) Pascal
= 294 Pascal
m
kg.m
-3
m.s
-2
D'où
1 atm ≈ 10
5
Pa ⇒ 1 atm ≈ 1020 cm H
2
O soit 10,2 m H
2
O
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 31
tension artérielle donnée par 2 nombres :
- pression systolique (phase de contraction du cœur)
→ p
syst
= p
max
-pression diastolique (phase de relaxation du cœur)
→ p
diast
= p
min
les 2 nombres sont des pressions de jauge, mesurées en cm de mercure
exemple : 13 / 7
p
syst
= 13 cm Hg + p
0
p
diast
= 7 cm Hg + p
0
1.5 Application à la mesure de la tension artérielle
tension artérielle : pression du sang, au niveau du bras (artère humérale)
exprimée en cm Hg
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 32
remarques :
∆p = p
jambe
– p
bras
= ρ
sang
g h
4
1
p 10 Pa atmosphère
10
∆ = ≈
10
3
kg.m
-3
9,8 m.s
-2
1 m
• p
jambe
≠ p
bras
• Conversion cm Hg → Pa
Ex.: p(cm Hg) = 13 cm Hg → p(Pascal) = ρ
Hg
g h
Soit p(Pascal) = (13,6.10
3
) 9,8 (13.10
-2
) ≅ 1,7. 10
4
Pa
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 33
Pression
(de jauge)
artérielle
(mm H
g
)
Pression
(de jauge)
veineuse
(mm Hg)
80
cm
- 55
135 0
195 60
120 255
0
60
- 60
-120
Sujet debout
Sujet couché
120 < p
A
-p
o
< 140 mm Hg
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 34
Passage couché-debout
Le système veineux réagit fortement aux variations de pression.
Le sang s'accumulent dans les parties inférieures du corps
⇒ circulation ralentie
⇒ cerveau mal irrigué
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 35
1.6 La poussée d’Archimède
Soit un fluide quelconque (gaz ou liquide) en équilibre
masse volumique ρ
f
1) Soit une partie du fluide de volume V limitée par une surface S
S
V
Force de pesanteur F
P
Force de pression exercée
par le reste du fluide sur S F
a
équilibre :
→ → →
= + O F F
a p
→ →
ρ = g V F
f p
→ →
ρ − = g V F
f a
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 36
2) Soit un solide de masse volumique ρ
s
et de même forme
que la partie V de fluide
p
S
F' V g
→ →
= ρ
force résultante
p
a
R F F'
→ → →
= +
= poussée d’Archimède

a
F
S
V
F
P
'
Force de pesanteur
F
a
Force de pression
exercée par le
fluide sur S
→ →
ρ − = g V F
f a
inchangée
Théorème d'Archimède
un corps immergé reçoit une poussée dirigée de bas en haut
et dont l'intensité est égale au poids du volume de fluide déplacé
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 37
Résultante des forces
( )
→ →
ρ − ρ = g V R
f S
- si ρ
S
> ρ
f
: le solide tombe (sédimente)
- si ρ
S
< ρ
f
: le solide monte (flocule)
- si ρ
S
= ρ
f
: équilibre
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 38
II – DYNAMIQUE DES FLUIDES PARFAITS
2.4 Applications
2.1 Caractéristiques de l’écoulement d’un fluide
2.3 Le théorème de Bernoulli
2.2 L’équation de continuité
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 39
2.1 Caractéristiques de l’écoulement d’un fluide
• vitesse = vitesse d’une particule de fluide
≠ vitesse molécules individuelles
• ligne de courant
courbe suivant laquelle se déplace une particule de fluide
tangente au vecteur vitesse
v
r
v
r
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 40
S’
S
2
S
1
ensemble de lignes de courant s’appuyant sur un contour fermé
filet de courant : tube de faibles dimensions
tubes de courant
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 41
• écoulement permanent (ou stationnaire)
en un point donné, vitesse indépendante du temps
• fluide parfait
pas de force d’interaction entre 2 filets de courant voisins
→ pas de frottement visqueux
→ pas de perte d’énergie
A
B
à t
1
p v

2
p v

A
B
C
à t' > t
1
p v

2
p v

3
p v

(
v
0)
t

=

PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 42
2.2 L’équation de continuité
Équation de continuité = loi de conservation de la masse du fluide
Si, de plus, fluide incompressible (ρ = cte)
Équation de continuité ⇔ conservation du débit volumique de fluide
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 43
Pendant l’intervalle de temps dt, le fluide en S (de vitesse v) parcourt une
distance dl = v dt
dV = volume de fluide contenu dans le tube de longueur dl
dV = S dl = S v dt
• Définition du débit
Débit = volume de fluide traversant la section S, par unité de temps
=
v
dV
J
dt
dl
dl
tube de courant
S
S
S = section ⊥ lignes de courant
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 44
S
1
S
2
Tube de courant
v
1
dt
= =
v
dV
J S v
dt
C’est le flux de v à travers la section S
• Équation de continuité
Pendant dt
Le fluide en S
1
s'est déplacé de v
1
dt
Le fluide en S
2
s'est déplacé de v
2
dt
dM
v
2
dt
Conservation de la masse :
dM = ρ
1
S
1
v
1
dt = ρ
2
S
2
v
2
dt
ρ
1
S
1
v
1
= ρ
2
S
2
v
2
dM
équation de continuité
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 45
→ Le débit se conserve
Si fluide incompressible ⇔ ρ
1
= ρ
2
L'équation de continuité devient
S
1
v
1
= S
2
v
2
ou encore J
V
= S v = cte
1
S
2
S
1
v
2
v
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 46
• Ordres de grandeur des débits sanguins
aorte v ≈ 26,6 cm.s
-1
R ≈ 1 cm
J
v
= S v = π R
2
v = 8,4.10
-5
m
3
.s
-1
Le débit J
V
s’exprime souvent en Litre/minute :
1 L = 1 dm
3
1 mn = 60 s
J
V
= (8,4. 10
-5
) (60) (10
3
) L.mn
-1
J
V
≈ 5 L.mn
-1
capillaire v ≈ 0,07 cm.s
-1
R ≈ 5 µ µµ µm
J
V
= 5,5. 10
-14
m
3
.s
-1
soit J
V
= 3,3. 10
-9
L.mn
-1
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 47
2.3 Le théorème de Bernoulli
2.3.1 Conditions d’application
le long d’une ligne de courant
fluide incompressible (ρ = cte)
fluide parfait (pas de perte d'énergie)
écoulement permanent (vitesse indépendante de t)
Il exprime la conservation de la densité d’énergie mécanique
des fluides parfaits.
Les forces mises en jeu sont conservatives (il n’y a pas de frottement).
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 48
= conservation de la « charge » E du fluide, au cours du
mouvement du fluide le long d'une ligne de courant
E = énergie mécanique du fluide par unité de volume du fluide
E = E
cinétique
+ E
potentielle
2.3.2 Énoncé du théorème de Bernoulli
2
p cte v g
2
E
1
z + ρ = + = ρ
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 49
• On retrouve la loi fondamentale de la statique des fluides
pour v = 0.
2
1
E v p g z cte
2
= ρ + + ρ =
Remarques
• p + ρ g z pression motrice
2
1
v pressio dynam n e
2
iqu • ρ
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 50
conservation du débit :
A A B B
S v S v =
théorème de Bernoulli
A B
D'où p p =
2.4.1 écoulement permanent d’un fluide parfait dans une conduite
horizontale de section constante
2 2
A B
1 1
p g z v p g z v
2 2
| | | |
+ ρ + ρ = + ρ + ρ
| |
\ ¹ \ ¹
B
v
r
A
v
r
S
A
S
B
A B
ligne de courant
A B A B
S S S v v = = ⇒ =
2.4 Applications
• Que peut-on dire de p
B
connaissant p
A
?
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 51
2.4.2 Le phénomène de Venturi
écoulement permanent d’un fluide parfait incompressible,
dans une conduite horizontale présentant un rétrécissement
z
A B
• Comparer p
B
à p
A
conservation du débit :
A
A B B A A
B
S
S S v v v
S
> ⇒ = >
A A B B
S v S v =
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 52
théorème de Bernoulli
2 2
A B
1 1
p g z v p g z v
2 2
| | | |
+ ρ + ρ = + ρ + ρ
| |
\ ¹ \ ¹
2 2
A B
A B
1 1
p 0 v p 0 v
2 2
+ + ρ = + + ρ
( )
2 2 2 2
B A B A
A A B B
1 1 1
p p v v p p v v
2 2 2
= + ρ − ρ ⇔ = − ρ −
2 2
B A B A A B
v v v v 0 p p > ⇒ − > ⇒ <
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 53
applications en médecine : sténoses vasculaires
plaque d’athérome → épaississement de la paroi d’un vaisseau
→ diminution de la « lumière » du vaisseau
(sténose athéromateuse)
Exemple rétrécissement de l’artère rénale gauche
Que peut-on dire de la force qui s’exerce sur les parois de
l’artère au niveau de la sténose ?
artères coronaires → syndrome de l’angine de poitrine
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 54
A
B
Venturi → p
B
< p
A
exemple numérique en B
r S
rayon sec tion
3 9
= ⇒ =
→ fermeture vaisseau → v
B
= 0 → p
B

→ réouverture → spasme bruit orificiel
La pression diminue et devient inférieure à la pression extérieure au
vaisseau
portion saine
- rayon r
- section S
- v
A
= v
S v cte vitesse 9 v = ⇒ = ×
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 55
Remarque :
= Élargissement local de l’artère
→ Phénomène contraire: la pression augmente
anévrisme
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 56
2.4.3 Vidange d'un réservoir : Formule de Torricelli
conditions d’application : - récipient grandes dimensions
- liquide parfait incompressible
- section s orifice << section S du récipient
- écoulement permanent
0
z
A
B
AB : ligne de courant
v
A
= vitesse au point A
v
B
= vitesse au point B
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 57
conservation du débit :
A
A B
B
v s
1 v v
v S
= << ⇒ <<
théorème de Bernoulli
p
atm p
atm
0
2 2
A B
1 1
g z v v
2 2
ρ + ρ = ρ
variation très lente de niveau
0
z
A
B
A A B B
S v S v =
2 2
A B
1 1
p g z v p g z v
2 2
| | | |
+ ρ + ρ = + ρ + ρ
| |
\ ¹ \ ¹
( )
2 2
A B
1
g z v v
2
− =
A B B
v v v 2gz << ⇒ =
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 58
Exemple 3
relation entre v,
h
1
et h
2
A' B'
1) v v 0 = =
A' A' B' B'
R.F.H. p gz p gz + ρ = + ρ
( ) ( ) 0 2 A' B' B' A'
p p g z z p g h h = + ρ − = + ρ +
B
h
2
h
v
A
B’
A’
h
1
C
2.4.4 Prises de pression
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 59
C A' 2
C A'
C A'
v v et v 0
1
p v p
z z 2
= = ¹
⇒ + ρ =
`
=
)
Bernoulli entre C et A’
2 2
C C A' A'
C A'
1 1
p v gz p v gz
2 2
+ ρ + ρ = + ρ + ρ
( )
2
0 2 C
1
Finalement p p g h h v
2
= + ρ + − ρ
B
2) v 0 =
A A B B
R.F.H. p gz p gz + ρ = + ρ
( ) ( ) A B B A 0 1
p p g z z p g h h = + ρ − = + ρ +
B
h
2
h
v
A
B’
A’
h
1
C
A C
Or p p =
( ) ( )
2
2 1
1
D'où g h h v g h h
2
ρ + − ρ = ρ +
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 60
( )
2
2 1 2 1
v
v 2g h h ou h h
2g
= − − =
Finalement
indépendant de ρ
( )
2
2 1
1
v g h h
2
ρ = ρ −
Soit
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 61
III - DYNAMIQUE DES FLUIDES RÉELS
3.1 Propriétés d’un fluide réel
3.2 Écoulement laminaire d'un fluide réel
3.3 Écoulement turbulent d'un fluide réel : nombre de Reynolds
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 62
3.1.1 Particularités d’un fluide réel
niveau microscopique
échanges d’énergie entre molécules
niveau macroscopique
forces de freinage entre filets de courant voisins
transformation énergie mécanique → chaleur
agitation thermique
→ contre une paroi, la vitesse du fluide est celle de la paroi
La vitesse du fluide est nulle sur des parois immobiles
(condition d’adhérence)
→ forces de frottement visqueux
3.1 Régimes d'écoulement d’un fluide réel
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 63
vitesse critique moyenne des « particules » de fluide
c
v
― les couches de fluides glissent les unes
sur les autres, sans se mélanger
― les lignes de courant ne se croisent jamais
colorant
t
V
M
laminaire
M
• < c si v écoulement lami v : naire
3.1.2 Deux régimes d'écoulement
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 64
― existence de spirales et tourbillons
à toute les échelles
― discontinuité des vitesses
t
V
M
turbulent
colorant
M
laminaire turbulent
c si v écoulement tu v : rbulent • >
― évolution détaillée imprévisible
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 65
3.2 Écoulement laminaire d'un fluide réel
3.2.1 Perte de charge d’un fluide réel dans une conduite cylindrique
A
B
• rappel : fluide parfait
2
A A A A
1
2
E p gz v = + ρ + ρ
2
B B B B
1
2
E p gz v = + ρ + ρ
A B
A A B B A B A B
Comme z z
et conservation du débit (S v S v ) v v car S S
=
= ⇒ = =
A B A B
Alors E E E p p p ∆ = − = ∆ = −
Bernoulli : E
A
= E
B
⇔ pas de perte de charge ( E 0) ∆ =
fluide parfai E p 0 p c t t u e o ∆ = ∆ = = ⇒
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 66
• •• • Expérience de Toricelli avec un fluide réel
On maintient z
A
= cte
0
z
A
A
B C D E F
p
0
p
0
x
On observe
• chute de pression : p
C
> p
D
> p
E
> p
F
= p
0
p
B
p
o
C D E F B
⇒ E
C
> E
D
> E
E
> E
F
perte de ch soit : arge E 0 p ∆ = ∆ ≠
⇒ viscosité
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 67
• le long de la conduite
p
cte
x

=

• v = 0 sur les parois et v = v
max
au centre
On définit :
perte de charge par unité de longueur :
p E ∆ ∆
ω = =
l l
= longueur de la conduite l
∆E = E
B
- E
F
∆p = p
B
- p
F
Loi de Poiseuille : perte de charge, par unité de longueur,
d’un fluide newtonien dans une conduite cylindrique horizontale
→ Cf. suite cours
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 68
plaques de
section S
v
X
= V = cte
d
v
x
= 0
ext
F

Distribution des vitesses dans le fluide en régime permanent ?
3.2.2 Force de frottement visqueux
v
x
y
V
d
y
x
x e

→ → →
⇒ = = x
y V
v (y) y e V
d d
x
x
v (y) v (y) e
→ →
= varie linéairement avec y
V

suffisamment faible pour que l'écoulement demeure laminaire
ext
F

force d'entraînement que la plaque supérieure exerce sur le fluide
Effet d'entraînement des couches de fluide
⇒ Chaque couche de fluide est soumise à une force de frottement
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 69

η
'
F force d'entraînement exercée en y + dy, par la couche adjacente
supérieure sur la couche {S}
v
X
= V
v
x
= 0
Modélisation du frottement fluide : coefficient de viscosité

η
F force de freinage exercée en y par la couche adjacente inférieure
sur la couche {S}
Soit une couche de fluide {S} d'épaisseur dy
F

η
s’oppose au mouvement du fluide (sens contraire de ) v

dy
y
x
x e

y
y + dy

η
'
F « facilite » le mouvement du fluide (sens de ) v


η
F

η
'
F
couche de fluide {S}
{ }


η η
'
forces de fr F et F sont les agissant sur la ot co tement uche S
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 70

η η
= = η
dv(y)
F F S
dy
η = coefficient de viscosité – il dépend de la nature du fluide
S = surface de contact entre 2 couches voisines de fluide
dv
dy
valeur absolue de la variation de la norme de la vitesse
dans une direction perpendiculaire à l’écoulement
Remarques
2 couches voisines animées de la même vitesse
n'exercent pas de frottement l'une sur l'autre
ici, v(y) ↑ quand y ↑
dv
0
dy
⇒ >
→ →
η
η − = x
dv(y)
et F S e
dy
Le signe de est à analyser dans chaque situation F

η
v
x
y
V
d
Expression de F
η
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 71
Dimension et unités de η
dv
F S
dy
η
= η
[ ]
[ ]
[ ]
2
1 1
2 1
F dy (M L T ) (L)
ML T
S dv (L ) (L T )

− −

(
¸ ¸
η = = =
(
¸ ¸
unités SI : kg.m
-1
.s
-1
nommées Pa.s (ou Poiseuille)
Ordres de grandeur (à 20 °C)
η(eau) = 10
-3
Pa.s
η(sang) = 2 à 5.10
-3
Pa.s
η(glycérine) = 800.10
-3
Pa.s
forte variation avec le température θ
θ ↑ ⇒ η
liquide
↓ (en général) et η
gaz

PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 72
- fluide newtonien : η indépendant de la vitesse
- dans les fluides complexes (sang, suspensions, polymères) :
η dépendant de la vitesse v
Les forces de frottements sont d'origines diverses
- dans les liquides : forces entre molécules
- dans les gaz : échange de la quantité de mouvement (mv) lors
du déplacement des molécules individuelles
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 73
dx
r
R
R
R
section = S rayon = R débit J
v
x
r
r v

p(x+dx) πr
2
p(x) πr
2
3.2.3 Profil de vitesses
dv
2 r dx
dr
π η
portion de cylindre de rayon r, de longueur dx et de surface 2 π r dx
cas de l’écoulement laminaire et permanent d’un fluide réel incompressible
dans une conduite cylindrique horizontale de section circulaire cte
ATTENTION :
Cette démonstration bien qu’elle donne le résultat n’est pas juste.
Toutefois, elle illustre bien la démarche
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 74
Calcul de v(r)
2
dv
π r p(x) p(x dx) 2π r dx η 0
dr
− + + = (
¸ ¸
condition d’adhérence sur la paroi : v (r = R) = 0
v = 0 sur les parois et v est maximum quand r diminue
⇒ v ↓ quand r ↑
dv
0
dr
⇒ <
2e loi de Newton :
En projection sur l'axe Ox (direction de l'écoulement)
F m a
→ →
=

écoulement permanent a 0
→ →
⇒ =
d v
et F 2 r dx
dr


η
= η π
2
dp dv
π r dx 2π r dx η 0
dx dr
| |
− + =
|
\ ¹
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 75
x
R ) r ( v
R
R
r
r
d p
dv r dr
2 η dx


(
(
( (
(


=
( )
2 2
dp
v(R) v(r) R r
4 dx
⇔ − = −
η
2 2
2
max
2 2
dp r r
v(r) R 1 v 1
4 dx
R R
| | | |
= − − = − | |
| |
η
\ ¹ \ ¹
vitesse maximale
v
max
en r = 0
profil parabolique des vitesses v = f (r)
2
dp dp dv
π r dx 2 π r dx η 0 dv r dr
dx dr 2 dx
| |
− + = ⇔ =
|
η
\ ¹
v(R) = 0
2
max
dp
où v v(r 0) R
4 dx
= = = −
η
max
dp
v 0 car 0
dx
> <
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 76
R
section = S rayon = R débit J
v
x
r
3.2.3 Profil de vitesses
portion de cylindre creux de rayon intérieur r, d’épaisseur dr
et de longueur dx
cas de l’écoulement laminaire et permanent d’un fluide réel
incompressible dans une conduite cylindrique horizontale
de section circulaire cte
r+dr
dx
section transverse = 2 π r dr
surface longitudinale interne = 2 π r dx
surface longitudinale externe = 2 π (r+dr) dx
x e

Voici la démonstration juste … un peu plus délicate mathématiquement
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 77
dx
R
x
r
–p(x+dx)2πrdr
p(x)2πrdr
( )
+
π + η
r dr
dv
2 r dr dx
dr
r+dr
dx
r
r+dr
R
π η
r
dv
2 r dx
dr
− −− −
condition d’adhérence sur la paroi : v (r = R) = 0
v = 0 sur les parois et v est maximum quand r diminue ⇒ v ↓ quand r ↑
dv
0
dr
⇒ <
→ → → →
η η
+
⇒ = η π + = η π +
x x
r r dr
dv dv
F (r) 2 r dx e et F (r dr) 2 (r dr) dx e
dr dr
− + − + − + − +
x e

PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 78
Calcul de v(r)
( )
+
(
− + + + − = (
( ¸ ¸
¸ ¸ r dr r
dv dv
2π r dr p(x) p(x dx) 2πη dx r dr r 0
dr dr
2e loi de Newton :
En projection sur l'axe Ox (direction de l'écoulement)
F m a
→ →
=

écoulement permanent a 0
→ →
⇒ =
( )
( | |
| |
( | − + + + − =
|
| ( \ ¹
\ ¹ ¸ ¸
2
2
r r
r
dp dv d v dv
r dr dx η dx r dr dr r 0
dx dr dr
dr
Soit, à l’ordre 1
( )
| |
| |
| − + + + =
|
|
\ ¹
\ ¹
2 2
2
2 2
r
r r
dp dv d v d v
r dr dx η dx dr r dr dr 0
dx dr
dr dr
| |
| |
| − + + =
|
|
\ ¹
\ ¹
2
2
r
r
dp dv d v
r dr dx η dx dr r dr 0
dx dr
dr
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 79
| |
| − + + =
|
\ ¹
2
2
r
r
dp dv d v
r η r 0
dx dr
dr
⇔ = +
2
2
r
r
dp 1 d v 1 dv
η dx r dr
dr
| |
+ =
|
\ ¹
2
2
d v 1 dv 1 d dv
Or r
r dr r dr dr
dr
| |
=
|
\ ¹
dp d dv r
D'où r
dr dr η dx
| |
= ⇒ = +
|
\ ¹
⌠ ⌠
( (
⌡ ⌡
2
1
dp dp d dv dv r
r d r r dr r K
dr dr η dx d r η dx 2
=
= ⇒ = ⇒ =
1
r 0
dv
vitesse maximale en r 0 0 K 0
dr
=
dp dv r
D' o ù
dr η dx 2
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 80
x
R ) r ( v
| | | |
= − − = − | |
| |
η
\ ¹ \ ¹
2 2
2
max
2 2
dp 1 r r
v(r) R 1 v 1
dx 4
R R
vitesse maximale
v
max
en r = 0
profil parabolique des vitesses v = f (r)
= = = −
η
2
max
dp 1
où v v(r 0) R
dx 4
max
dp
v 0 car 0
dx
> <
= ⇒ = +


(
(


2
2
dp dp dv r r
dr dr v(r) K
dr η dx 2 η dx 4
= = ⇒ = −
2
2
dp R
v(r R ) 0 K
η dx 4
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 81
2
2
1
1
p
x
2 1 2 1
x
p
dp
a dp a dx p p a (x x )
dx
= ⇒ = ⇔ − = −


(
(


2 1
2 1
p p
dp
soit a
x x dx

= =

Remarque
( ) ( )
2 2 2 2 2 1
2 1
dp p p
v(r) R r R r
4 dx 4 (x x )

− − = − = −
η η −
1 1
2 1
2 2
ici p p(x x)
p p p(x dx) p(x)
p p(x x dx)
dp 0
= = ¹
¦
⇒ − = + − =
`
= +
¦
)
<
=
( )
2 1
d et x x x x dx x 0 − = + = > −
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 82
avec ∆p > 0 et ∆x > 0
( ) ( )
1 2
2 2 2 2
2 1
p p
p
v(r) R r R r
4 (x x ) 4 x


= − = −
η − η∆
+ +
2
max
p
et v R
4 x

η ∆
+ =
1 2
2 1
On pose p p p
et x x x
p 0
x 0
⇒ ∆ = −
⇒ ∆ = ∆ > −
∆ >
( )
2 2 2 1
2 1
p p
v(r) R r devient alors :
4 (x x )

= −
η −

Nous reviendrons plus loin (chapitre membranes neutres) sur cette
convention
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 83
différence des pressions : ∆p = p
amont
- p
aval
∆x = longueur = variation de l’abscisse
= abscisse extrémité aval - abscisse extrémité amont
x (sens écoulement)
∆x
extrémité amont extrémité aval
x
∆x
extrémité amont
extrémité aval
Convention : c’est un choix !!!
(analogie avec la convention récepteur en électricité)
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 84
j
V
= volume de fluide traversant une section unité
par unité de temps
• Loi de Poiseuille par le calcul direct du débit J
V
V
v
J
j v
S
= ⇒ =
- Densité du flux volumique de fluide = j
V
r
r+dr
On considère le volume de fluide
compris entre les cylindres de rayon r et r + dr
dS = section de la couronne = 2 π r dr
v(r) = vitesse du fluide dans la couronne
dS
v v
dJ j (r) dS v(r) dS débit de fluide à travers la couronne = =
( )
R
v V v
0
S S
J dJ j dS v r 2 r dr
⌠ ⌠
( (
( (
(
⌡ ⌡
= = = π

(

PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 85
( )
R
R
2
2 2 2 4
v
0
0
p p R 1
D'où J R r r dr r r
2 x 2 x 2 4

(
(
(
(

(
π ∆ π ∆
= − = −
(
η ∆ η∆
(
¸ ¸
4
v
R p
J
8 x
π ∆
=
η∆
( )
R
v
0
J v r 2 r dr = π

(

( )
2 2
p
Or v(r) R r
4 x

= −
η∆
v
4
8 J p
x
R
η ∆
ω = =

π
Par suite : ( x ) ∆ = l
Loi de Poiseuille
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 86
max
v
v
Soit J Sv avec v
2
= =
4
v
R p
J
8 x
π ∆
=
η ∆
Remarque
2
max
p
et v(r 0) v R
4 x

= = =
η ∆
2 max max
v
v v
D'où J R S
2 2
= π =
On définit :
= vitesse moyenne donnée par le rapport de J
V
à la section droite S
de la conduite
v
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 87
3.2.5 La résistance hydraulique
• analogie électrique
Électricité Mécanique des fluides
Loi d'Ohm Loi de Poiseuille
potentiel V pression p
∆V = V
1
− V
2
∆ p = p
1
− p
2
Intensité du courant I Débit du fluide J
v
résistance R résistance hydraulique R
h
V
1
− V
2
= R I p
1
− p
2
= R
h
J
v
2
el
r
I V
π
= ∆
ρ l
4
v
R p
J
8
π ∆
=
ηl
h
4
v
8 p
R
J
R
η ∆
= =
π
l
el
2
V
R
I
r
ρ ∆
= =
π
l
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 88
• dimension et unités de R
h
[ ] [ ]
1 1
4 4
h
( M L T ) ( L )
R
L R
− −
η
(
= =
¸ ¸
(
¸ ¸
l
1 4
h
R M L T
− −
(
=
¸ ¸
unités SI : kg.m
-4
.s
-1
• ordres de grandeur
au niveau de l’aorte
R ≈ 1,3 cm
J
v
≈ 10
–4
m
3
.s
-1
η ≈ 2.10
-3
Pa
.
s
≈ 20 cm l
h 4
3 4 1
8
R 37.10 kg.m .s
R
− −
η
⇒ = =
π
l
∆E = R
h
J
v
≈ 3,7 Pascal
valeur très faible de ∆E
(∆E système cardio-vasculaire ≈ 10
4
Pa)
Remarque
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 89
au niveau du lit vasculaire
lit vasculaire : très grand nombre de capillaires
≈ 10
10
résistance hydraulique d’un capillaire :
R ≈ 4 µm
≈ 1 mm l
η ≈ 2.10
-3
Pa.s
→ R
h
= 2.10
16
kg.m
-4
.s
–1
>> R
h
(aorte)
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 90
N résistances hydrauliques en série
R
h
= R
h1
+ R
h2
+…
N
1
i
h hi
i
R R
=
=
=

• Lois d'association
p
1
p
2
p
3
R
1
R
2
( ) ( )
− + − −
= = = +
3 2 2 1 3 1
2 1 h
v v
p p p p p p
R R R
J J
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 91
N résistances en parallèle (exemple : lit vasculaire)
N
1
i
h hi i
1 1
R R
=
=
=

R
1
R
2
p
1
p
2
( )
¹
− = =
¦
| | − −
¦
⇒ − = + |
`
|
¦ \ ¹
− = +
¦
)
1 2
1 2
2 1 1 V 2 V
2 1 2 1
2 1 h
1 2
2 1 V V h
p p R J R J
p p p p
et p p R
R R
p p R J J
⇒ = +
1 2 h
1 1 1
R R R
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 92
3.3 Ecoulement turbulent d'un fluide réel : Le nombre de Reynolds
passage : écoulement laminaire → écoulement turbulent
fonction de : ― nature fluide (ρ, η)
― géométrie et dimension transverse L
de la conduite ou de l'objet
― vitesse v
e
L v
R
ρ
=
η
Re
0
laminaire turbulent
Re
c
=2000
nombre de Reynolds
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 93
dimension de R
e
[ ]
[ ] [ ] [ ]
[ ]
e
v L
R 1
ρ
= =
η
R
e
sans dimension
c
L v
2000
ρ
=
η
c
1000
v
R
η
=
ρ
c vitesse critique v
laminaire → turbulent
Pour un tube : L = diamètre = 2 R
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 94
J
v
∆p
4
2 max
v
R v
J R p
2 8 x
(
π
= π = ∆ (
η ∆
(
¸ ¸
PACES UE3 – Physique 2013-2014 fluides : 95
Transport de particules neutres
dans un milieu infini
PACES UE3 – Physique 2013-2014 diffusion libre : 1
1. Définitions
1.1 Définitions générales
1.2 Diffusion et marche au hasard
1.3 Flux et densité de flux
2. Équation de continuité (à 1D)
3.1 Expérimentalement
3. Diffusion libre : 1
e
loi de Fick
3.2 1
e
loi de Fick
3.3 Conséquences de la 1
ère
loi de Fick et de l'équation de continuité
4 Entraînement sous l’action d'une force extérieure
5 Diffusion et entraînement - Loi de Fick généralisée (à 1D)
5.1 Loi de Fick généralisée (à 1D)
5.2 Relation d’Einstein entre D et α
5.3 Calcul de C(x) en régime stationnaire (⇒ j = cte)
SOMMAIRE SOMMAIRE SOMMAIRE SOMMAIRE
PACES UE3 – Physique 2013-2014 diffusion libre : 2
1. Définitions
1.1 Définitions générales
2
(eau, sang, ... solvant
solution
soluté
)
(ions, O , sucre, ...)
¦
¦
• = +
´
¦
¹
taille des particules de soluté
molécules, ions 10
-4
µm
10
-2
µm
protéines, virus,
colloïdes
10 µm hématies, leucocytes ⇒ solutions = suspensions
ou émulsions
⇒ solutions colloïdales
PACES UE3 – Physique 2013-2014 diffusion libre : 3
Nbre de particules de soluté << Nbre de molécules de solvant
• Solutions diluées
• Concentration en nombre de particules
dV
dN
C = [C] = L
-3
N = nbre de particules
unités S.I. : [C] = molécules.m
-3
⇒ Les particules de soluté peuvent interagir avec les molécules de
solvant mais interagissent peu entre elles.
PACES UE3 – Physique 2013-2014 diffusion libre : 4
• Concentration molaire
=
dn
C
dV
[C] = L
-3
n = nbre de moles
unités S.I. : [C] = moles.m
-3
• Concentration massique
=
dm
C
dV
[C] = M L
-3
m = masse de l’espèce
unités S.I. : [C] = kg.m
-3
Exemple
1 mole de glucose (M = 180 g.mol
-1
) dans 1 Litre d’eau
C = 6,02.10
23
molécules.L
-1
= 6,02.10
26
molécules.m
-3
C = 1 mole.L
-1
= 10
3
moles.m
-3
C = 180 g.L
-1
= 180 kg.m
-3
PACES UE3 – Physique 2013-2014 diffusion libre : 5
Diffusion de molécules de soluté
⇔ déplacement macroscopique de ces molécules résultant de
l’agitation thermique et reposant sur l’idée de marche au hasard.
solution diluée : particules de soluté
indépendantes
P
n
n
r

P
i
n nombre de collisions
entre O et P
n
pendant
le temps t
1.2 Diffusion et marche au hasard
• mouvement rectiligne uniforme d’une
molécule de soluté entre les collisions
avec les molécules du solvant.
• direction du mouvement après le choc :
en moyenne isotrope.
• pas d’effet mémoire
O
PACES UE3 – Physique 2013-2014 diffusion libre : 6
Modèle à 1 dimension
probabilité 1/2
probabilité 1/2
-λ λλ λ
+λ λλ λ
r
n+1
r
n+1
r
n
r
n
( ) ( )
2 2 2 2 2
n n n n n 1
1 1
A r donné: r r r r
2 2
+
= + λ + − λ = + λ
____ ___
2 2 2
n 1 n
D'où r r
+
= + λ
« intuitivement »
1

___
2 2
n
r f(n) = λ
( )
2 2 2 2
f(n 1) f(n) f(n) 1 f(n) n cte + λ = λ + λ = + λ ⇒ = +
D'où cte 0 et f(n) n = =
2 2
1
De plus f(1) 1 car r = = λ
___
2 2
n
r n = λ Soit
1
Il s’agit en fait d’analyse dimensionnelle
PACES UE3 – Physique 2013-2014 diffusion libre : 7
n (n 1)
____ ____
2 2 2 2 2 2 2 2 2 2
n 1 n 1 n 1 1
De proche en proche
r r r n r r n n (n 1)
− − + + +
= = + λ ⇔ = + λ = λ + λ = + λ K K
___
2 2
n
r n = λ Soit
Autre raisonnement
( ) ( )
2 2 2 2 2
n n n n n 1
1 1
A r donné: r r r r
2 2
+
= + λ + − λ = + λ
( ) ( )
2 2 2 2 2
n 1 n n 1 n 1 n 1
2 2 2 2 2
n n 1 n 1
1 1
A r donné: r r r r
2 2
Et r r r 2
− − − −
− +
= + λ + − λ = + λ
= + λ = + λ
On moyenne maintenant sur la portion entre les chocs n-1 et n
PACES UE3 – Physique 2013-2014 diffusion libre : 8
D (> 0) est la constante de diffusion du soluté dans le solvant
[D] = L
2
T
-1
unités S.I. : m
2
.s
-1
Si λ distance parcourue pendant le temps τ
t
n =
τ
Nombre de chocs pendant le temps t
___ 2
2 2
n
D'où r n t
λ
= λ =
τ
2
avec D
2
λ
=
τ
2
n
Soit r 2D t =
PACES UE3 – Physique 2013-2014 diffusion libre : 9
Remarque : Le raisonnement présenté est à une dimension. La même
approche peut être généralisée pour obtenir des expressions à 2 et 3
dimensions
2
avec D
2
λ
=
τ
2
n
Soit r 2D t =
λ
=
τ
2
avec D
4
=
2
n
Soit r 4 D t
λ
=
τ
2
avec D
6
=
2
n
Soit r 6D t
PACES UE3 – Physique 2013-2014 diffusion libre : 10
1.3 Flux et densité de flux
"quantité" transportée par unité de temps
à travers une surface S (S peut être imaginaire)
Symbole : J, I, Q ou φ selon l’auteur
Exemples
Flux d'un liquide (ou débit)
Volume total de liquide transporté par unité de temps
à travers une surface S
Symbole : J
V
[J
V
] = L
3
T
-1
unités S.I. : m
3
.s
-1
Flux de particules
Nombre total de particules transportées par unité de temps
à travers une surface S
Symbole : J [J] = T
-1
unités S.I. : particules.s
-1
= s
-1
1
flux "quantité" .T

= ( (
¸ ¸ ¸ ¸
• Flux ou intensité ou débit
Ce sont des grandeurs algébriques
PACES UE3 – Physique 2013-2014 diffusion libre : 11
" quantité " transportée par unité de temps
à travers une surface unitaire imaginaire (orientée).
Représentée par un vecteur dirigé dans la direction et le sens
où la "quantité" se déplace.
j ( r, t)
→ →
unités S.I. : ["quantité"].m
-2
.s
-1
1 2
J
j "quantité" .L .T
S
− −
= = ( (
¸ ¸ ¸ ¸
J j dS
→ →

(

= ⋅
Flux de charges électriques (ou intensité)
Charge électrique totale par unité de temps à travers une surface S.
Symbole : I [ I] = [charge].T
-1
= I unités S.I. : C.s
-1
= A
• Densité de flux (j)
PACES UE3 – Physique 2013-2014 diffusion libre : 12
flux d'énergie
ou
puissance
J.s
-1
ou
W
densité
de flux
d'énergie
J.m
-2
.s
-1
ou
W.m
-2
Énergie
intensité du
courant
I
C.s
-1
ou
A
densité de
courant
C.m
-2
.s
-1
ou
A.m
-2
Charge
électrique
flux de masse
J
kg.s
-1 densité
de flux
de masse
kg.m
-2
.s
-1
Masse
flux de
particules
J
s
-1
densité de
flux des
particules
m
-2
.s
-1
Particules
nom unités nom unités quantité
j J
Volume
de liquide
m.s
-1
m
3
.s
-1
débit de liquide
J
V
densité de
flux de
liquide
PACES UE3 – Physique 2013-2014 diffusion libre : 13
Quelles sont les origines de j ?
1) Existence d’un gradient de concentration
⇒ flux de diffusion des particules de soluté dans un fluide au repos
PACES UE3 – Physique 2013-2014 diffusion libre : 14
Quelles sont les origines de j ?
2) Existence d’une action extérieure
⇒ entraînement des particules de soluté
i) entraînement par un fluide en mouvement
⇒ j
V
= (J
V
/S) = v densité du flux volumique du fluide
Remarque : débit du fluide J
V
= S v
Molécules de soluté entraînées par l’écoulement du solvant
ii) entraînement sous l’effet d’une force extérieure
Ex. : force de pesanteur dans le cas de molécules de soluté
en suspension dans un solvant
Existence d’un flux d’entraînement du soluté dû à la gravité
PACES UE3 – Physique 2013-2014 diffusion libre : 15
n
2 n
1
t
n'
2 n'
1
t'>t
n
1
+ n
2
= n'
1
+ n'
2
2. Équation de continuité
En l'absence de réaction chimique ou de décroissance isotopique,
le nombre de particules (ou la masse) est conservée.
PACES UE3 – Physique 2013-2014 diffusion libre : 16
N(x,t) = nbre de particules de soluté comprises dans le volume dV
délimité par les sections S, ⊥ Ox et d'abscisses x et x + dx
x x + dx
S dV = S dx
j(x,t)
j(x + dx,t)
0
x
L
Pendant un temps dt :
nb. de particules qui sortent en x + dx: j(x + dx,t) S dt
nb. de particules qui entrent en x : j(x,t) S dt
dN = variation du nbre de particules de soluté contenues dans dV
pendant dt :
dt S )] t , dx x ( j ) t , x ( j [ dN + − =
PACES UE3 – Physique 2013-2014 diffusion libre : 17
A 1 dimension
Or dt
t
t) N(x,
) t , x ( N ) dt t , x ( N dN


= − + =
Autrement dit
x
t) j(x,
dx S
t
t) N(x,


− =


t
t) C(x,
dx S
t) N(x,
t

t
t) N(x,
dx S
1


= |
¹
|

\
|


=


Or
Soit dt S dx
x
) t , x ( j
dN


− =
Pour dx petit dx
x
) t , x ( j
) t , x ( j ) t , dx x ( j


+ = +
D’où
x
t) j(x,
t
t) C(x,


− =


conservation du nombre de particules
équation de continuité
à 1 dimension
PACES UE3 – Physique 2013-2014 diffusion libre : 18
PACES UE3 – Physique 2013-2014 diffusion libre : 19
Système à symétrie sphérique
r
N(r,t) = nbre de particules de soluté comprises
dans le volume élémentaire dV = 4 π r
2
dr délimité
par les sphères de rayons r et r+dr
( ) = π − + π +
2 2
dN [j(r, t) 4 r j(r dr, t) 4 r dr ] dt
2
2 2
dr
dN j(r, t) 4 r j(r dr, t) 4 r 1 dt
r
(
| |
= π − + π + (
|
\ ¹ (
¸ ¸
2 2
dr
dN j(r, t) 4 r j(r dr, t) 4 r 1 2 dt
r
( | |
π − + π +
| (
\ ¹ ¸ ¸

(
π − + − +
¸ ¸

2
dN 4 [j(r, t) j(r dr, t)]r j(r dr, t)2rdr dt
( ∂ ∂ | |
π − − +
( |
∂ ∂
\ ¹ ¸ ¸

2
j(r, t) j(r, t)
dN 4 r dr j(r, t) dr 2rdr dt
r r
∂ (
π − −
(

¸ ¸

2
j(r, t)
dN 4 r dr j(r, t)2rdr dt
r
PACES UE3 – Physique 2013-2014 diffusion libre : 20
∂ (
− π +
(

¸ ¸

2
j(r, t)
dN 4 dr r j(r, t)2r dt
r
( )


2
r j(r, t)
r
( )

− π

2
dN 4 r j(r, t) drdt
r
Or

= + −

N(r,t)
dN N(r, t dt) N(r, t) dt
t
( )
∂ ∂
= − π
∂ ∂
2
N(r,t)
Donc 4 r j(r, t) dr
t r
( )
∂ ∂
= −
∂ ∂
π
2
2 2
1 N(r,t) 1
r j(r, t) dr
t r
4 r dr r
( )
∂ ∂
= −
∂ ∂
2
2
C(r,t) 1
D'où r j(r, t)
t r
r
équation de continuité pour un
flux particulaire à symétrie
sphérique
3.1 Expérimentalement
3. Diffusion libre : 1
e
loi de Fick
Adolf Fick physiologiste allemand (19
ième
siècle)
flux net de molécules de soluté
dans le sens des x ascendants
x
O
L
le flux net = 0 si 0
x
C
=


A 1 dimension, on constate :
(C uniforme)
le flux net ≠ 0 si
C
0
x



⇒ J et j sont liés à
et de signe opposé à
C
x


C
x


et ce flux est dans le sens des C F
L
U
X
PACES UE3 – Physique 2013-2014 diffusion libre : 21
Généralisation à n dimensions (n ≥ 1)
ˆ diffusion flux net de particules du à grad C 0
→ →
⇒ ≠
En coordonnées cartésiennes, si C(x, y, z, t)
C
x
C
grad C
y
C
z
→






Remarque
Dans le cadre de ce cours, on considèrera le plus souvent des problèmes
à une dimension
x
C
grad C u
x
→



uur
PACES UE3 – Physique 2013-2014 diffusion libre : 22
On obtient,
1
e
loi de Fick à 1 dimension
1 1
j(x, t) C(x,t) C(x ,t)
2 2
λ λ
= − +λ
τ τ
[ ]
C(x,t) 1 1
j(x, t) C(x,t) C(x ,t) j(x, t)
2 2 x
∂ λ λ
⇔ = − + λ ⇔ = − λ
τ ∂ τ
x
t) C(x,
D ) t , x ( j


− =
Densité de flux moyen
3.2 1
e
loi de Fick
2
Sachant que 2D λ = τ
à 1dimension
λ λ
C(x,t) C(x+λ, t)
x
Chaque molécule a la même
chance d'aller à
gauche ou à droite.
x
elle parcourt λ pendant τ
PACES UE3 – Physique 2013-2014 diffusion libre : 23

= −

C(r,t)
j(r, t) D
r
PACES UE3 – Physique 2013-2014 diffusion libre : 24
Remarque
Pour un flux particulaire présentant une symétrie sphérique

j
s
= −D
∂C
∂x

j
m
= −D
∂C
∂x

j = −γ
∂V
∂x
C.m
-1
.s
-1
.V
-1
ou
− −

1 1
.m

j
Q
= −k
∂T
∂x

F
S
= −η
∂v
y
∂x
kg.m
-1
.s
-1
ou
Pa.s
N.m
-2
ou
kg.m
-1
.s
-2
Quantité de
mouvement
J.K
-1
.m
-1
.s
-1
ou
W.K
-1
.m
-1
J.m
-2
.s
-1
ou
W.m
-2
Énergie
C.m
-2
.s
-1
ou
A.m
-2
Charge
électrique
m
2
.s
-1
kg.m
-2
.s
-1
Masse
m
2
.s
-1
Particules
[ D ] [ j ] équation « Substance »
,
m
-2
.s
-1
PACES UE3 – Physique 2013-2014 diffusion libre : 25
Remarque
Il est possible de créer un régime permanent ou stationnaire
∂ ¦
≠ ∀
¦

¦
( ∀ ∈
´
¸ ¸

¦
= ∀
¦∂
¹
1 2
C
0 t
x
x x , x ,
C
0 t
t
C = C(x) indépendant de t
solution homogène C
2
, puis ajout du soluté tel que C
1
>> C
2
C
2
1
C
1
C
2
x x
1
x
2
L 0
quel que soit t
PACES UE3 – Physique 2013-2014 diffusion libre : 26
PACES UE3 – Physique 2013-2014 diffusion libre : 27
3.3 Conséquences de la 1
ère
loi de Fick et de l'équation de continuité
0 =


t
C

• En régime permanent (ou stationnaire) et à 1 dim. :
C = C(x) et j = j(x) (indépendants de t)
x
j(x)
t
C(x)


− =


car ⇒ 0 =


x
j(x)
D’où t et x cte j ∀ ∀ =
Or
x
t) C(x,
D ) t , x ( j


− =
(1
e
loi de Fick)
a cte
dx
dC
x
C
= = =


Donc
Conditions aux limites :
1 1
2 2
C(x x ) C
C(x x ) C
= = ¦
¦
´
= =
¦
¹
D’où :
1 1 1
2 1
2 2 2
2 1
C(x x ) ax b C
C C
C(x x ) a x b C a
x x
= = + = ¦
¦

´
= = + = ⇒ =
¦

¹
Soit :
1 2 2 1 2 1
2 1 2 1
C x C x C C
C(x) x
x x x x
− −
= +
− −
b ax ) x ( C + = Et, C(x) varie linéairement
PACES UE3 – Physique 2013-2014 diffusion libre : 28
Ainsi
2 1
2 1
C C
dC
j D D cte
dx x x

= − = − =

0 x
C
C
2
C
1
2 1
C C <
0 <
dx
dC
x
1
x
2
j = cte > 0
x
j
x
1
x
2
0
j = cte < 0
x
j
x
1
x
2
0
0 >
dx
dC
0 x
C
C
2
C
1
2 1
C C >
x
1
x
2
PACES UE3 – Physique 2013-2014 diffusion libre : 29
0 =


t
C

• En régime permanent (ou stationnaire) et pour une diffusion
présentant une symétrie sphérique
C = C(r) et j = j(r) (indépendants de t)
( )
∂ ∂
= −
∂ ∂
2
2
C(r) 1
r j(r)
t r
r
car
( )

⇒ =

2
r j(r) 0
r
D’où = ∀ ∀
2
r j(r) cte x et t
PACES UE3 – Physique 2013-2014 diffusion libre : 30
Remarque
4 Entraînement sous l’action d'une force extérieure
On se limite à :
l'étude du mvt d’une particule de soluté dans un solvant immobile
sous l’action d’une force extérieure uniforme et cte dans le temps.
force extérieure = force de gravitation,
force électrique si particules chargées, …

e
f
Les particules de soluté se déplacent (migrent) sous l’action de la
force extérieure
e
f

⇒ ∃ flux d’entraînement J
PACES UE3 – Physique 2013-2014 diffusion libre : 31
i) Étude du mvt des particules de soluté
Soit m la masse d’une particule de soluté
Forces exercées cette particule :
force d’entraînement
e
f

Hypothèse
À t = 0, et application de
x
e
e
u f
f


=
→ →
= 0 v
force de frottement visqueux


α − = v v
f
α = coefficient de frottement > 0 ;
α dépend de la viscosité du solvant, de la forme et de la
taille des molécules de soluté.

v vitesse d’une molécule de soluté
PACES UE3 – Physique 2013-2014 diffusion libre : 32
Principe fondamental de la dynamique
dt
v d
m
v
f
e
f

→ →
= +
Or x
e e
u f f
→ →
= et x u v v
→ →
=
avec f
e
et v composantes respectives de et suivant Ox

e
f

v
Projection du PFD sur Ox
dt
dv
m v f
e
= α −
Soit
m
f
v
m dt
dv e
=
α
+
PACES UE3 – Physique 2013-2014 diffusion libre : 33
♦ Solution générale v
H
de l’équation sans 2
nd
membre
0 v
m dt
dv
H
H
=
α
+
t
m
H
v A e
α

= ⇒ A = cte
♦ Solution particulière v
P
de l’équation complète
2
nd
membre ct ⇒ on cherche v
P
= cte
α
=
e
P
f
v

♦ Solution générale v(t) de l’équation complète
v = v
H
+ v
P

t
e
m
f
v(t) A e
α

= +
α
PACES UE3 – Physique 2013-2014 diffusion libre : 34
En appliquant la condition initiale
→ →
= = 0 0) t ( v

α
− =
e
f
A
Soit,
t
e
m
f
v(t) 1- e
α
− | |
= |
|
α
\ ¹
Existence d’une vitesse limite
α
= =
∞ →
e
t
f
) t ( v
lim
v
l
τ constante de temps caractéristique de la vitesse
α
= τ
m
PACES UE3 – Physique 2013-2014 diffusion libre : 35
t
v(t) v 1- e
→ → −
τ
| |
= |
|
\ ¹
l
0 v avec u v v Si x > =
→ →
τ ττ τ
≈ ≈≈ ≈ 5 τ 5 τ 5 τ 5 τ
l
v
v
t
0
régime
transitoire
régime
permanent
PACES UE3 – Physique 2013-2014 diffusion libre : 36
Ordre de grandeur de τ
Soluté : molécule d’urée (M = 60 g.mol
-1
), supposée sphérique
(rayon a = 3 Å)
Solvant : eau (viscosité : η = 10
-3
Poiseuille)
kg 10
10 02 , 6
10 60
m
25
23
3 -

≈ =
La particule de soluté atteint sa vitesse limite
après un temps très court
25
-14
3 -10
m 10
2.10 s
6 10 3 10


τ = = ≈
α
π
loi de Stockes 6 a ( viscosité du solvant) α = πη η =
PACES UE3 – Physique 2013-2014 diffusion libre : 37
ii) Flux et densité de flux d’entraînement
Pendant ∆t, chaque particule parcourt t v x ∆ = ∆
l
Nbre de particules traversant S ⊥
ent
à Ox pendant ∆t
N C(x) V C(x) S x C(x) S v t ∆ = ∆ = ∆ = ∆
l
crée un flux dans la direction Ox, appelé flux d’entraînement
e
f

N
J C(x) S v
t

= =

l
et une densité de flux d'entraînement
J
j C(x) v
S
= =
l
On se place en régime permanent
(C(x) : concentration en particules de soluté dans le fluide)
PACES UE3 – Physique 2013-2014 diffusion libre : 38
J et j sont algébriques, sens de
l
v
Remarques
composante algébrique de suivant Ox

l
v
l
v
En régime stationnaire :
j C(x) v =
l
e
solvant
e
solvant
f
v v
f
v
¦
¦
α
¦
¦
¦
=
´
¦
¦
¦
+ ¦
α ¹
l
si le soluté est entraîné par une force
extérieure f
e
uniforme et cte dans le temps
si le soluté est entraîné
par l'écoulement du solvant
si le soluté est entraîné par f
e
et l'écoulement du solvant
PACES UE3 – Physique 2013-2014 diffusion libre : 39
Soit, une densité de flux
) t , x ( j ) t , x ( j ) t , x ( j
E D
+ =
C(x,t)
j(x, t) D C(x, t) v(x, t)
x

= − +

Milieu inhomogène : C = C(x,t)
5 Diffusion et entraînement - Loi de Fick généralisée (à 1D)
D
C(x,t)
j (x, t) D
x

= −

⇒ densité de flux de diffusion
5.1 Loi de Fick généralisée (à 1D)
force extérieure
e
f


⇒ densité de flux d'entraînement
E
j (x, t) C(x,t) v(x,t) =
et / ou mvt du solvant
PACES UE3 – Physique 2013-2014 diffusion libre : 40
d C(x)
j D C(x) v
d x
= − +
l
α
=
e
f
v
l
e
d C(x) 1
j D C(x) f
d x
= − +
α
Calcul de j en régime stationnaire
e
ˆ pour un entrainement du à f uniforme et cte dans le temps

C(x, t) C(x) ; v(x, t) v cte et j cte = = = =
l
PACES UE3 – Physique 2013-2014 diffusion libre : 41
5.2 Relation d’Einstein entre D et α αα α
Régime stationnaire : toutes les particules ont la même vitesse v

− α = ⇔ =
α
l l
e
e
f
f v 0 v
z
Particules soumises à f
e

(par ex g)
Densité de flux
D E
j j (z) j (z) = +
d C(z)
j D C(z) v
d z
= − +
l
e
v et f sont algébriques (composantes)
l
= − α
i
e i
dv
m f v
dt →
e
f

−α i v
grandeurs algébriques
PACES UE3 – Physique 2013-2014 diffusion libre : 42
D E
j (z) j (z) = − ⇔
Équilibre des molécules de soluté ⇔ ⇔⇔ ⇔ j = 0
v z
D
C(z) C(0) e ⇔ =
l
d C(z)
Soit D C(z) v
d z
=
l
v
d C
dz
C D
⇔ =
l
Rappel (Cf. cours "fluides") : gaz parfait isotherme
23 1
B 23
A
R 8,32
Sachant que k 1,38.10 J.K cte de Boltzmann
N
6, 023.10
− −
= = =
A
M
Et m masse d'une particule
N
= =
Mg
z
RT
p(z) p(0) e

= avec M = masse molaire du gaz et g g

=
PACES UE3 – Physique 2013-2014 diffusion libre : 43
Donc, à l'équilibre C(z) suit la distribution de Boltzmann :
e e
B B
f z f z
k T k T
B
p(0)
C(z) e C(0) e
k T
⇔ = =
B
mg Mg
z z
k T RT
p(z) p(0) e p(z) p(0) e
− −
= ⇔ =
e
B
f
z
k T
e e
Ici f m g soit f m g et p(z) p(0) e
→ →
= = − =
B
n R T
Or p C R T C k T
V
= = =
nb de moles
par m
3
nb de molécules
par m
3
B
p(z)
C(z)
k T
⇔ =
« |f
e
| z » est l'énergie potentielle de la particule en z
(travail pour élever la particule contre la force f
e
)
PACES UE3 – Physique 2013-2014 diffusion libre : 44
De plus
e
f
v
α =
l
e
B
d C(z) D
j D C(z) f
d z k T
= − +
D'où
e
B
Df
v
k T
=
l
B
k T
D
α = Donc
relation d'Einstein
e
B
f z
v z
k T
D
Bilan C(z) C(0) e et C(z) C(0) e = =
l
Remarque : = = ω
α
B
B
k T
D k T
ω mobilité mécanique
PACES UE3 – Physique 2013-2014 diffusion libre : 45
B
k T
D =
α
Ordre de grandeur
Avec T = (273 + 20) K, η = 10
-3
N.m
-2
.s et a = 1 nm

− − −
− −

= ≈ × = µ
π⋅ ⋅
23
10 2 1 2 1
3 9
1,38.10 293
D 2 10 m .s 200 m .s
6 10 10
Si la loi de Stockes est valide 6 a ⇒ α = πη
B
k T
D
6 a
=
πη
Alors
PACES UE3 – Physique 2013-2014 diffusion libre : 46
5.3 Calcul de C(x) en régime stationnaire (⇒ ⇒⇒ ⇒ j = cte)
d C(x)
j D C(x) v
d x
= − +
l
v
( x)
D
C(x) Ae =
l
♦ Solution générale de l’équation sans 2
nd
membre (j = 0)
♦ Solution particulière de l’équation complète
j
C
v
=
l
D
où h ; h L
v
= = (
¸ ¸
l
♦ Solution générale de l’équation complète
x
( )
h
j
C(x) Ae
v
= +
l
h est la distance sur laquelle la diffusion est importante.
Remarque : Si v = 0 la diffusion est importante partout.
l
PACES UE3 – Physique 2013-2014 diffusion libre : 47
1
0
x /h
1
j
A C
v
j
Ae C
v
¦
+ =
¦
¦
´
¦
+ =
¦
¹
l
l
Détermination des constantes j et A
Avec C(x = 0) = C
0
et C(x = x
1
) = C
1
1
1
1
1 0
x /h
x /h
1 o
x /h
C C
A
e 1
C C e
j v
1 e
− ¦
=
¦

¦

´

¦
=
¦
− ¹
l
Finalement
1
1
x /h x/h x/h
o 1
x /h
C (e e ) C (e 1)
C(x)
e 1
− + −
=

x
( )
h
j
C(x) Ae
v
= +
l
PACES UE3 – Physique 2013-2014 diffusion libre : 48
0,4
0,5
0,6
0,7
0,8
0,9
1
1,1
-0,2 0 0,2 0,4 0,6 0,8 1 1,2
C
x/x
1
C(0) =
C(1) = 0,5
h/x
1
= 0,01
h/x
1
= 0,05
h/x
1
= 1
h/x
1
= 10
h D v =
l
1
1 1
x /h x/h x/h
x /h x /h
0, 5 e e 0, 5 1 e
C(x) 1 0, 5
e 1 1 e
− + − −
⇒ = = −
− − 1
C(x 0) 1
C(x x ) 0, 5
= = ¹
`
= =
)
PACES UE3 – Physique 2013-2014 diffusion libre : 49
x
h
x x
0 et e 1
h h
→ ≈ +
1
x/h
x /h
1
1 e x
C(x) 1 0, 5 1 0, 5
x
1 e

⇒ = − = −

1
h
Pour
x
• → ∞
C(x) varie linéairement
La diffusion est importante partout (de x = 0 à x = x
1
)
1 1
1
1
x x x x
x/h
x/h
h h
x /h
x /h
1
1
1 e
e
e e
1
1 e
1
e
− − | | | |
| |
\ ¹ \ ¹


= ≈


1
x x
h
1
x x 0 e 0 et C(x) 1 C(0)
− | |
|
\ ¹
− < ⇒ → → =
La diffusion est négligeable
1
h
Pour 0
x
• →
PACES UE3 – Physique 2013-2014 diffusion libre : 50
Transport transmembranaire
de particules neutres
PACES UE3 – Physique 2013-2014 membranes neutres : 1
1. Caractéristiques générales d’une membrane
1.1. Modélisation d’une membrane
1.2. Les différents types de membranes
1.3. Hypothèses
2.1. Flux diffusif de soluté
2. Transport à travers une membrane perméable
2.2. Flux volumique et flux d’entraînement de soluté
2.3. Flux volumique - flux diffusif et d'entraînement de soluté
2.4. Application : détermination expérimentale de a
3. Pression osmotique
3.1. Pressions partielles
3.2. Pression osmotique dans un liquide
3.3. Loi de Van't Hoff
4. Transport à travers une membrane semi-perméable
5. Transport à travers une membrane sélective
SOMMAIRE
PACES UE3 – Physique 2013-2014 membranes neutres : 2
1. Caractéristiques générales d’une membrane
1.1. Modélisation d’une membrane
Membrane = interface entre 2 compartiments liquidiens opposant une
certaine résistance au passage de l’eau et des solutés.
Modèle de membrane :
- très mince, d’épaisseur d
- percée de nombreux pores (ou canaux) assimilés à des
cylindres de rayon a et ⊥ ⊥⊥ ⊥ la surface de la membrane.
PACES UE3 – Physique 2013-2014 membranes neutres : 3
Peter Agre et Roderick MacKinnon nobel de chimie 2003 pour la
découverte (en 1992) des aquaporines
PACES UE3 – Physique 2013-2014 membranes neutres : 4
Papier. 20mm
R=50nm
Nano fabrication
PACES UE3 – Physique 2013-2014 membranes neutres : 5
Représentation
symbolique
Vue en coupe
d
section
s
p
= π a
2
S
m
d
diamètre
2a
d
PACES UE3 – Physique 2013-2014 membranes neutres : 6
1.2. Les différents types de membranes
• SOLVANT
pores cylindriques
a >> r
molécule du fluide
Hypothèses :
x + d x
x
p p(x) p(x d) ∆ = − +
pore
4
pore
v
a p
J
8 d
π ∆
=
η
→ →→ → L'écoulement dans un pore obéit à la loi de Poiseuille :
[J
v
pore
] = L
3
T
−1
PACES UE3 – Physique 2013-2014 membranes neutres : 7
3 types de membrane
- Membrane perméable : le soluté passe librement à travers
les pores
- Membrane semi-perméable : perméable au solvant mais
totalement imperméable aux molécules de soluté
Passage du soluté à travers la membrane
il dépend de la taille et de la forme des molécules de
soluté par rapport au diamètre des pores.
• SOLUTE
- Membrane sélective : partiellement perméable aux
molécules de soluté
PACES UE3 – Physique 2013-2014 membranes neutres : 8
σ = 0 membrane
perméable
σ = 1 membrane semi-
perméable
0 < σ < 1 membrane
sélective
σ = fraction de molécules de soluté "repoussée" par le pore
Exemple
σ = 0,4 ⇔ 40% arrêtées
et 1 – σ = 0,6 c.a.d. 60% traversent
On définit :
PACES UE3 – Physique 2013-2014 membranes neutres : 9


C1 C2
d
p
1
p
2
V1
V2
x
∆p = p
1
− p
2
∆C = C
1
− C
2
On définit
• C
1
= cte et C
2
= cte
On considère
• pores cylindriques et a >> r
molécule du fluide
⇒ v = cte (J
v
pore
= s
pore
v)
pore pore
j C
x t
∂ ∂
= −
∂ ∂
j
pore
= cte
car (eq. de continuité) • C = C(x) ⇒
1.3. Hypothèses
• régime permanent ⇔ les grandeurs physiques
ne dépendent pas du temps
PACES UE3 – Physique 2013-2014 membranes neutres : 10
2.1. Flux diffusif de soluté
Hypothèses
• ∆p = p
1
− p
2
= 0 ⇒ pas de mvt convectif du liquide
à travers la membrane donc pas
d’entraînement du soluté
• ∆C = C
1
− C
2
≠ 0 ⇒ flux diffusif de soluté
Régime permanent
2. Transport à travers une membrane perméable
C(x)
membrane
d
2 1
C
1
C
2
x
x
⇒ C(x) varie linéairement
dans le pore

k et k sontdes ctes
1 2
C(x) k x k
1 2
= +
PACES UE3 – Physique 2013-2014 membranes neutres : 11
- Densité de flux et flux de soluté à travers un pore
2 1
1 1
C C
dC C
Or k cte k
dx d d


= = ⇔ = = −

j
pore
= −D
dC
dx
En régime permanent (1
e
loi de Fick)
2
pore pore pore
C
J s j a D
d

= =π Et
pore 1
C
j Dk D
d

= − =
Soit
(j
pore
= cte)
PACES UE3 – Physique 2013-2014 membranes neutres : 12
Remarque : autre calcul de j
pore
Régime permanent ⇒ j
pore
= cte
pore
dC
j D
dx
= −
1
e
loi de Fick
2 2
1 1
x C
pore
C x
j dx D dC = −
⌠ ⌠
( (
⌡ ⌡
D'où
( ) ( ) pore 2 1 2 1
j x x D C C ⇒ − = − −
d − ∆C
pore
C
j D
d

⇒ =
PACES UE3 – Physique 2013-2014 membranes neutres : 13
pore pore
membrane
nb. de pores
j J J n
S
= × = ×
n = densité surfacique de pores
2
a
j nD C
d
π
= ∆
- Densité de flux de soluté à travers la membrane
Soit
perméabilité "diffusionelle"
d
j P C = ∆
2
d
a
P nD
d
π
= avec
Dimension P
d
[ ]
[ ]
[ ]
1 2
1
d
3
j T L
P LT (vitesse)
C
L
− −


= = =

PACES UE3 – Physique 2013-2014 membranes neutres : 14
2.2. Flux volumique et flux d’entraînement de soluté
- Débit (= flux volumique) de solvant à travers un pore
4
pore
v
a p
J
8 d
π ∆
=
η
- Densité de flux volumique à travers la membrane
pore v
v v
membrane
J
j J n
S
= = ×
- Débit de solvant à travers la membrane
pore
v v
J nbre de pores J = ×
Hypothèses
• ∆p = p
1
− p
2
> 0 ⇒ flux de solvant à travers chaque pore
donc flux d’entraînement du soluté
• ∆C = C
1
− C
2
= 0 ⇒ pas de flux diffusif de soluté
(loi de Poiseuille)
PACES UE3 – Physique 2013-2014 membranes neutres : 15
4
v
a p
j n
8 d
π ∆
=
η
Soit
En posant
4
p
n a
L
8 d
π
=
η
perméabilité hydraulique
L
p
> 0
Dimension et unités S.I. de L
p
[ ]
[ ]
( )
3 1 2
v 2 1
p
2 2
j L T L
L L T M
p
MLT L
− −

− −
( = = =
¸ ¸

1 1 2 1
p
L m.s .Pa m .s.kg
− − −
( = =
¸ ¸
On obtient p v
j L p = ∆
PACES UE3 – Physique 2013-2014 membranes neutres : 16
si ∆p > 0 alors le flux volumique est dans le sens des x croissants
ici avec ∆p = p(x) – p(x + d)
v p
j L p = ∆
Remarque
x + d x
x
∆ = − + p p(x) p(x d)
Convention
On définit un axe Ox orienté
On pose ∆p dans sens contraire
(analogie : convention récepteur en électricité)
si ∆p < 0 alors le flux volumique est dans le sens des x décroissants
PACES UE3 – Physique 2013-2014 membranes neutres : 17
Le soluté est entraîné avec le solvant
⇒ il existe un flux d’entraînement de soluté
- Densité de flux et flux de soluté à travers un pore
pore
j (x) C(x) v =
où v est la vitesse uniforme d'écoulement
2 pore
v
po
ore
re
p
v
a
j
p J
v
s 8 d

= = =
η
- Densité de flux de soluté à travers la membrane
pore
j(x) J (x) n = ×
v
j(x) C(x) j =
pore pore
pore v v v
Or J (x) C(x) J et j n J = =
D’où
pore
pore pore pore pore v
J (x) s j (x) s C(x) v C(x) J = = = Et
PACES UE3 – Physique 2013-2014 membranes neutres : 18
2.3. Flux volumique - flux diffusif et d'entraînement de soluté
Hypothèses
• ∆p = p
1
− p
2
> 0 ⇒ flux de solvant à travers chaque pore
donc flux d’entraînement du soluté
• ∆C = C
1
− C
2
≠ 0 ⇒ flux diffusif de soluté
pore D E
régime permanent j j (x) j (x) ⇒ = +
- Densité de flux total de soluté à travers un pore
pore
dC(x)
j D C(x) v
dx
⇒ = − +
PACES UE3 – Physique 2013-2014 membranes neutres : 19
v
( x)
D
C(x) Ae = ♦ Solution générale de l’éq. sans 2
nd
membre
♦ Solution particulière de l’éq. complète
pore
j
C
v
=
♦ Solution générale de l’éq. complète
v
( x)
pore
D
j
C(x) Ae
v
= +
C(0) = C
1
pore
1
j
A C
v
⇒ = −
v
( x)
pore pore
D
1
j j
C(x) C e
v v
| |
⇒ = + − |
|
\ ¹
C(d) = C
2
v
( d)
pore pore
D
2 1
j j
C C e
v v
| |
⇔ = + − |
|
\ ¹
v
( d)
D
2 1
pore v
( d)
D
C C e
j v
1 e

⇔ =

PACES UE3 – Physique 2013-2014 membranes neutres : 20
- Densité de flux total de soluté à travers la membrane
pore pore pore pore
membrane
nb. de pores
j J J n n s j
S
= × = × = × ×
4 2
pore 2
v
a P a
J a v v P
8 d 8 d
π ∆
= π = ⇒ = ∆
η η
2
v p
n a v j L p π = = ∆
Rappels
Soit
v
( d)
D
2 2 1
v
( d)
D
C C e
j n a v
1 e

= π

PACES UE3 – Physique 2013-2014 membranes neutres : 21
T= 293°K
Viscosité : η
H20
= 10
-2
g.cm
-1
.s
-1
Coefficient de diffusion de l'eau dans l'eau : D = 2.10
-5
cm
2
.s
-1
2.4. Application : détermination expérimentale de a
Science 170 p1302 (1970);& Bean in Membranes Vol 1 Macroscopic Systems and models. Marcel Dekker N.Y.(1972)
C
1
(HTO) C
2
≈ 0
d
solvant = H
2
0
soluté = HTO
Membrane
Nb. de pores : N = n S = 7,54.10
4
pores
épaisseur membrane : d = 4,9.10
−4
cm
rayon d'un pore : a
Mesure du "flux" d'eau radioactive (HTO) à travers la membrane
PACES UE3 – Physique 2013-2014 membranes neutres : 22
Ici : "flux" = j S / C
1
v
( d)
D
2 2 1
v
( d)
D
C C e
j n a v
1 e

= π

On a vu que
Si C
2
≈ 0, alors
2 1
v
( d)
D
C
j n a v
1 e

= π

2
a
Comme v P
8 d
= ∆
η
Alors
2
4
a
1 ( p)
8 D
n a S
j S 8 d
p
C
1 e
− ∆
η
π
η
= ∆

( j = densité de flux de HTO
à travers la membrane )
PACES UE3 – Physique 2013-2014 membranes neutres : 23
Résultats expérimentaux
i) Pour ∆p → 0
et "flux" = 0,33.10
-5
cm
3
.s
-1
= 0,33.10
-11
m
3
.s
-1
4
2
1
n a S
j S 8 d
p
C
a
p
8 D
π
η
≈ ∆

η
x
(Rappel : e 1 x au voisinage de x = 0) ≈ +
2
4
a
1 ( p)
8 D
n a S
j S 8 d
p
C
1 e
− ∆
η
π
η
= ∆

2
1
j S n DS
a
C d
π

0,33
∆p (Pa)
0
1
2,5x10
3
(10
-5
cm
3
.s
-1
)
1
jS
"flux"
C
=
PACES UE3 – Physique 2013-2014 membranes neutres : 24
Calcul de a
11
2 2
0,33.10 d
a m
n S D

⇔ ≈
π
11 6
14
9 4
2 2
nS
0, 33 10 4, 9 10
A.N. : a 3, 42 10 m
3,14 (7, 54.10 )
2 10
− −


| |
⋅ ⋅
| ≈ ≈ ⋅
|

⋅ \ ¹
14243
7
a 1, 85 10 m 0,19 m

≈ ⋅ ≈ µ
11 3 1 2
n DS
0,33 10 m .s a
d
− −
π
× ≈
Remarque : estimation de P
d
pour p 0 2
d d
"flux"
D
P n a P
d S
∆ =
(
¸ ¸
= π ⇒ =
PACES UE3 – Physique 2013-2014 membranes neutres : 25
Résultats expérimentaux
2,5x10
3
ii) Pour ∆p → ∞
2
4
a
1 ( p)
8 D
n a S
j S 8 d
p
C
1 e
− ∆
η
π
η
= ∆

le "flux" est proportionnel à ∆p
pour ∆p ≥ 2,5.10
3
Pa
4
1
j S n a S
p
C 8 d
π

η

1,06
pente asymptotique
4 11
3 1 1
3
n a S 1, 06.10
m .s .Pa
8 d
2, 5.10

− −
π
η

asymptote
∆p (Pa)
0
1
0,33
(10
-5
cm
3
.s
-1
)
1
jS
"flux"
C
=
PACES UE3 – Physique 2013-2014 membranes neutres : 26
Accord satisfaisant entre les 2 estimations de a
En fait, pore : forme hexagonale
a = rayon d'un pore circulaire équivalent
Calcul de a
11
4 4
3
8 d 1, 06.10
a m
Sn 2, 5.10

η
⇔ =
π
4 11
3 1 1
3
n a S 1, 06.10
m .s .Pa
8 d
2, 5.10

− −
π
η



− −
⋅ ⋅ ⋅ ⋅ ⋅
≈ ≈ ⋅
⋅ ⋅ ⋅
14243
6
28
4
11 3
4 4
3
nS
1, 06 10 8 10 4, 9 10
A.N. : a 7, 02 10 m
2, 5 10 3,14 (7, 54.10 )
7
a 1, 63 10 m 0,16 m

≈ ⋅ ≈ µ
Remarque : estimation de
L
p
3
4
p p
p 2,5.10 Pa
n a 1 "flux"
L L
8 d S p
∆ ≥
( π
= ⇒ =
(
η ∆
¸ ¸
PACES UE3 – Physique 2013-2014 membranes neutres : 27
3. Pression osmotique
3.1. Pressions partielles
Rappel : loi des gaz parfaits
p V = n R T (n : nombre de moles de gaz dans le volume V)
B
n R T
p C R T C k T
V
= = =
nb de moles
par m
3
nb de molécules
par m
3
PACES UE3 – Physique 2013-2014 membranes neutres : 28
Soit un gaz "perméant" dans V
1
et V
2
V
1
V
2
un gaz NON "perméant" dans V
1
p
1
= p'
1
+ p"
1
= (n'
1
+ n"
1
) RT/V = (C'
1
+ C"
1
) k
B
T
• pression dans
p'
1
: pression partielle exercée par l'espèce perméante dans V
1
p"
1
: pression partielle exercée par l'espèce non perméante dans V
1
avec
• pression dans
p
2
= n
2
RT/V = C
2
k
B
T
PACES UE3 – Physique 2013-2014 membranes neutres : 29
Exemple : p
2
> p'
1
• Si p
2
≠ p'
1
⇒ flux net de molécules perméantes : région de forte pression
partielle → région de faible pression partielle. (1e loi de Fick !)
flux de l'espèce
perméante
⇒ flux de l'espèce perméante
de vers
Flux des molécules
perméantes NUL
• Si p
2
= p'
1
p
p
2
p'
1
p"
1
p
1
p
p
2
p'
1
p"
1
p
1
PACES UE3 – Physique 2013-2014 membranes neutres : 30
Dans un compartiment de volume V, on appelle pression osmotique π,
la somme des pressions partielles exercées par toutes les espèces
non perméantes du volume V.
(Ici π = p"
1
et C = C"
1
) π = C k
B
T
Définition
PACES UE3 – Physique 2013-2014 membranes neutres : 31
3.3. Loi de Van't Hoff
Pour une solution diluée :
B
C k T π =
Une osmole équivaut à une mole de particules de soluté non perméantes
Osmolarité = nb. d'osmoles/litre de solution
Osmolalité = nb. d'osmoles/kg de solvant
Solution diluée ≡ gaz parfait
où C est la concentration en osmole
où C est la concentration en particules de soluté
non perméantes
Remarque
C RT π =
1 1
B A
R k N 8,31 J.K .mol cte des gaz parfaits
− −
= =
PACES UE3 – Physique 2013-2014 membranes neutres : 32
3.2. Pression osmotique dans un liquide
i) eau pure (= "soluté" perméant) dans V
1
et V
2
p
1
= p
2
j
V
= 0
p
1
p
2
V
1
V
2
PACES UE3 – Physique 2013-2014 membranes neutres : 33
ii) ajout d'un soluté non perméant dans V
1
V
1
V
2
hydratation des molécules de soluté
(⇔des molécules d'eau "se lient"
aux molécules de soluté)
⇒ la pression partielle de l'eau libre
dans chute
⇒ l'eau s’écoule de la région où elle est en forte concentration en
"eau libre" vers la région de faible concentration (= osmose)
(ici ∃ j
V
de vers )
j
v
≠ 0
p
1
p
e1
p
2
π
1
j
V
= 0 lorsque p
1
- π
1
= p
2
On définit p
e1
= p
1
– π
1
pression "efficace" dans
PACES UE3 – Physique 2013-2014 membranes neutres : 34
Généralisation
v p e p
j L p L ( p ) = ∆ = ∆ − ∆π
- Densité de flux volumique à travers la membrane
Si les molécules non perméantes sont présentes des deux côtés et
de la membrane, on définit :
1 2
e e e 1 1 2 2 1 2 1 2
p p p p (p ) p p ( ) p ∆ = − = − π − − π = − − π − π = ∆ − ∆π
différence de pression efficace de part et d'autre de la membrane
∆p = p
1
– p
2
différence de pression hydrostatique
de part et d'autre de la membrane
∆π = π
1
– π
2
différence de pression osmotique
de part et d'autre de la membrane
avec
PACES UE3 – Physique 2013-2014 membranes neutres : 35
Exemples
p
e2
< p
e1
π
2
∆p
e
> 0
p
2
p
1
p
e1
π
1
j
v
j
v
∆p
e
< 0
p
1
p
e1
π
1
p
e2
> p
e1
π
2
p
2
j
v
= 0
p
1
p
e1 p
e2
= p
e1
π
1
π
2
p
2
∆p
e
= 0
j
v
= 0
p
1
p
e1 p
2
= p
e1
π
1
∆p
e
= 0
PACES UE3 – Physique 2013-2014 membranes neutres : 36
Dans l'osmomètre (en B) :
j
v
= 0 quand p
1
= p
e2
gh ⇔ π = ρ
Exemple : l’osmomètre
(solution diluée
⇒ ρ
solution
≅ ρ
eau
)
Dans le récipient (en A) :
1 o eau o
p p gh = + ρ
A t = 0, ajout d'un soluté non perméant dans
l'osmomètre
⇒ ascension de liquide dans la colonne
(flux vertical ascendant)
e2 2 2 o eau o 1
p p p gh p = − π = + ρ − π < A t = 0
A t qcq
e2 o eau o
p p g h z(t) ( = + ρ + − π
¸ ¸
Equilibre (z = h)
h
h
o
0
flux d'eau dans le sens des z ⇒ 
p
o
z
B
A
PACES UE3 – Physique 2013-2014 membranes neutres : 37
(
= − +
(
¸ ¸ B
dC D
j D fC
dx k T
L'équation de diffusion-convection (= loi de Fick généralisée)
3.4. Origine physique de la pression osmotique
À 1 dim.
( ! ) C = nb. de molécules/unité de volume
⇒ f C = force exercée par la membrane sur le fluide
par unité de volume du fluide.
force exercée par la membrane sur le fluide
>
pore soluté
R r
⇒ les molécules sont repoussées
par la membrane
⇒ la membrane exerce une force sur le
soluté (force dirigée, en moyenne, vers -x)
x
2 1
PACES UE3 – Physique 2013-2014 membranes neutres : 38
La membrane bloque le soluté ⇒ j = 0
(
= − +
(
¸ ¸ B
dC D
j D fC
dx k T
=
B
dC
k T fC
dx
Mouvement du fluide

(
(


(
(

+∆
= =
x x
B vol.
x
dC
F CfdV k TS dx
dx
[ ] = + ∆ −
B vol.
F k TS C(x x) C(x)
⇒ + =
vol. surf.
F F 0
Force de volume exercée sur ∆V
par la membrane (selon –x) :
x
2 1
p
pore
p
1
∆V
dV = S dx
x + ∆x
x x
Le volume ∆V est en équilibre
PACES UE3 – Physique 2013-2014 membranes neutres : 39
⇒ = −
B vol.
F k TSC(x)
= −
1 pore surf.
F S(p p )
( ) + ∆ = =
pore
Or C x x C 0
Force de surface exercée sur ∆V par le fluide
[ ] = + ∆ −
B vol.
F k TS C(x x) C(x)
⇔ = −
pore 1 B
p p k TC
La pression chute de p
1
à p
1
− −− − k
B
TC à l’entrée du pore
+ = ⇔ − + − =
B 1 pore vol. surf.
F F 0 k TSC(x) S(p p ) 0 ∆V en équilibre
p
pore
p
1
PACES UE3 – Physique 2013-2014 membranes neutres : 40
p
1
π = k
B
TC
L
p
2
= p
1
PACES UE3 – Physique 2013-2014 membranes neutres : 41
4. Transport à travers une membrane semi-perméable
⇔ seul le solvant peut traverser la membrane


C1 C2
d
p
1
p
2
V1
V2
0
- Densité de flux de soluté à travers la membrane
j = 0
v p e p
j L p L ( p ) = ∆ = ∆ − ∆π
- Densité de flux volumique à travers la membrane
PACES UE3 – Physique 2013-2014 membranes neutres : 42
P
d
pour les molécules autres que l'eau
π
=

2
p
d
r
rappel : P n D
x
On constate que pour les molécules ≠ HTO :
soluté rayon part.
soluté
a (Å)
D x 10
6
"libre"
cm
2
.s
-1
P
d
x 10
4
mesurée
cm.s
-1
D
eff
/D
Urée 2.04 13,8 7,09 0,86
Glucose 4,44 6,73 3,42 0,82
Sucrose 5,55 5,21 2,45 0,78
Raffinose 6,45 4,34 1,92 0,72
2-Dextrin 8 3,44 1,33 0,61
b-Dextrin 8,98 3,22 1,17 0,55
Ribonucléase 21,6 1,18 0,093 0,13
5. Transport à travers une membrane sélective
P
d
calculée > P
d
mesurée ⇒ D
effectif
< D
mesurée en 1970 pour l’eau (Cf. D
HTO
)
r
p
= rayon d’un pore
∆x = épaisseur de la membrane
PACES UE3 – Physique 2013-2014 membranes neutres : 43
a. Origine stérique
Une particule de rayon a dont le centre est à une distance ≥ (r
p
– a) de
l'axe du pore ne peut traverser.
Section effective du pore : π(r
p
- a)
2
et non (π r
p
2
)
r
p
a
r
p
-a
a
r
p
π π
| |
< ⇒ = =
|
∆ ∆
\ ¹
2 2
p p
eff
eff d eff
r r D
D D P n D n D
x x D mesurée
| |
|
\ ¹
eff
D
Quelle est l'origine du facteur correctif
D
?
PACES UE3 – Physique 2013-2014 membranes neutres : 44
( )
| |
π − = π − |
|
\ ¹
2
2
2
p p
p
a
r a r 1
r
facteur correctif
| |
| |
= − |
|
|
\ ¹
\ ¹
2
eff
p
D a
1
D r
?
π
| |
=
|

\ ¹
2
p
eff
d
r D
P n D
x D mesurée
Accord insatisfaisant
0
0,2
0,4
0,6
0,8
1
0 0,05 0,1 0,15 0,2 0,25 0,3 0,35
(
D
e
f
f
/
D
)
(1-a/r
p
)
2
D
eff
/D
a/r
p
PACES UE3 – Physique 2013-2014 membranes neutres : 45
b. Friction des particules sur les parois [1]
[1] E. M. Renkin J.Gen. Physiol. 38, 225, (1954)
Le modèle de Renkin est meilleur
(mais pas parfait).
| |
| | | | | | | |
|
= − × − + − | | | |
| | | |
|
\ ¹ \ ¹ \ ¹ \ ¹
\ ¹
2 3 5
eff
p p p p
D a a a a
1 1 2,1 2, 09 0, 95
D r r r r
Renkin
• Pour la ribonucléase, a ≈ (1/3) r
p
⇒ D
eff
≈ 0,1 D !
à cause du mouvement de la molécule
près des parois du pore.
• Pour des molécules de a comparable à r
p
j << Cj
v
, à cause des effets des parois.
0
0,2
0,4
0,6
0,8
1
0 0,05 0,1 0,15 0,2 0,25 0,3 0,35
(
D
e
f
f
/
D
)
(1-a/r
p
)
2
D
eff
/D
Renkin
a/r
p
PACES UE3 – Physique 2013-2014 membranes neutres : 46
C
pore
≠ 0 mais C
pore
< C
solution
(concentration en soluté)
C
pore
= (1 - σ) C
solution
où σ = Coefficient de réjection (ou réflexion)
⇒ au voisinage d'une extrémité du pore :
concentration des molécules non perméantes
C
solution
– C
pore
= σ C
solution
C
2
C
1
σ C
1
(1-σ) C
1
d
C
solution

solution

membrane
(1-σ) C
2
σ C
2
Une autre façon de décrire cette diminution constatée du flux
consiste à dire qu’il y a « moins » de particules dans le pore que dans
la solution
PACES UE3 – Physique 2013-2014 membranes neutres : 47
C
pore
≠ 0 mais C
pore
< C
solution
(concentration en soluté)
C
pore
= (1 - σ) C
solution
où σ = Coefficient de réjection (ou réflexion)
⇒ au voisinage d'une extrémité du pore :
concentration des molécules non perméantes
C
solution
– C
pore
= σ C
solution
Une autre façon de décrire cette diminution constatée du flux
consiste à dire qu’il y a « moins » de particules dans le pore que dans
la solution
C
2
C
1
σ C
1
(1-σ) C
1
d
C
solution

solution

membrane
(1-σ) C
2
σ C
2
PACES UE3 – Physique 2013-2014 membranes neutres : 48
e1 1 B 1
e 1 2 B 1 B 2
e2 2 B 2
p p k T C
p p p (k T C k T C )
p p k T C
¹
= − σ
¦
¦
∆ = − − σ −
`
¦
= − σ
¦
)
( ) ( )
= ∆ = ∆ −∆π = ∆ −σ ∆
v p e p p B
j L p L p L p k T C 0 < σ < 1
- expression de j
V
à travers la membrane
∆ = ∆ −∆π
e
p p Soit
Et
Remarque
Si σ = 0 ⇔membrane parfaitement perméable v p
j L P = ∆
Si σ = 1 ⇔membrane imperméable au soluté
( )
= ∆ = ∆ − ∆π
= ∆ − ∆
v p e p
v p B
j L p L ( p )
j L p k T C
∆p
∆π
PACES UE3 – Physique 2013-2014 membranes neutres : 49
pore
pore pore
dC (x)
j D v C (x)
dx
⇒ = − +
Hypothèses simplificatrices :
régime permanent ⇒ j
pore
= cte ; C
1
= cte et C
2
= cte ; v = cte
- expression de j à travers la membrane
pore D E
j (x, t) j (x, t) j (x, t) = +
En intégrant sur l'épaisseur de la membrane :
pore
2
pore
1
C
d
d
pore
pore pore
0
0
C
d C (x)
j dx D dx v C (x) dx
d x



(
(
(
(
(
(
( ( ⌡
⌡ ⌡
| |
| = − +
|
\ ¹
( )
d
pore pore
pore 2 1 pore
0
j d D C C v C (x) dx

(
(
(

⇔ = − − +
PACES UE3 – Physique 2013-2014 membranes neutres : 50
( )
d
pore pore
pore 2 1 pore
0
D 1
j C C v C (x) dx
d d

(
(
(

⇔ = − − + ⋅
d
pore pore
0
1
Or C C (x) dx
d

(
(
(

< >= concentration moyenne de soluté
dans la membrane
Et
( )
( )
( )
pore
1 1
pore
2 2
pore
C 1 C
C 1 C
C 1 C
= − σ
= − σ
= − σ
( )
pore 2 1
D
D'où j (1 ) C C v (1 ) C
d
= − − σ − + − σ < >
PACES UE3 – Physique 2013-2014 membranes neutres : 51
Et à travers la membrane
pore pore pore pore
membrane
nb. de pores
j J J n n s j
S
= × = × = × ×
( )
( ) ( )
2
2
1 2
n a D 1
Soit j C C n a v 1 C
d
π − σ
= − + π − σ < >
2
2
v d
n a D
Or n a v j et P
d
π
π = =
( )
v d
j 1 P C j C
(
= − σ ∆ + < >
¸ ¸
Ou encore
( ) ( )
1 2 v d
j 1 P C C j C
(
= − σ − + < >
¸ ¸
D'où
( )
pore 2 1
D
j (1 ) C C v (1 ) C
d
= − − σ − + − σ < >
PACES UE3 – Physique 2013-2014 membranes neutres : 52
ii) Nous avons utilisé un modèle particulier de membrane pour
établir deux équations couplées :
Une membrane quelconque peut être caractérisée par 3 paramètres :
P
d
, L
p
, et σ dont l'expression exacte dépend du modèle de membrane.
MAIS les relations entre j et j
v
sont indépendantes du modèle.
Remarques
i) Si σ = 0 ⇔membrane parfaitement perméable
v d
j P C j C = ∆ + < >
Si σ = 1 ⇔membrane imperméable au soluté j 0 =
( )
v d
j 1 P C j C
(
= − σ ∆ + < >
¸ ¸
( )
= ∆ −σ ∆
v p B
j L p k T C
et
( )
v d
j 1 P C j C
(
= − σ ∆ + < >
¸ ¸
PACES UE3 – Physique 2013-2014 membranes neutres : 53
iii) On vient d’établir
( )
( )
2
v
n a D 1
j C 1 j C
d
π − σ
= ∆ + − σ < >
= j
D
D d
j P C = ∆ Avec la définition de P
d
chez les Physiologistes
On obtient
( )
2
d
n a D 1
P
d
π − σ
=
Ce qui donne ( )
v d
j P C 1 j C = ∆ + − σ < >
on n'utilisera pas cette expression dans ce cours
( )
v d
j 1 P C j C
(
= − σ ∆ + < >
¸ ¸
PACES UE3 – Physique 2013-2014 membranes neutres : 54
eff
D
1
D
= − σ
mesurée
d
c'est notre P
Transport transmembranaire
de particules neutres :
Exemples d’applications médicales
PACES UE3 – Physique 2013-2014 applications médicales: 1
Solution isotonique : j
v
= 0
Solution hypotonique: j
v
entrant
Solution hypertonique: jv sortant
1. Etude d’une membrane biologique (hématies = globules rouges)
hypertonique
1.1. Détermination de L
p
isotonique
PEG
− ⇒ = = = ∆π
V V P
dV
J Sj L S
dt
|

|
=
|
∆π
\ ¹
init
V
l
P
ia
J
d'où L
S
( )
V p p B PEG
j L L k TC = − ∆π = −
Hypothèse : ∆p = 0
convention :
axe entrant positif
ext int
→∆π = π − π
PACES UE3 – Physique 2013-2014
applications médicales: 2
= =
= ∆
∆ = −
i i i
d
1 2
avec N (t) C (t)V (i 1, 2)
et j P C
où C(t) C (t) C (t)
V
2
V
1
H
2
O
+
HTO
S
1 2
dN dN
jS
dt dt
− = =
Nb. total de molécules de HTO
qui traverse S par seconde :
1.2. Evolution temporelles des concentrations,
détermination de P
d
et du rayon des pores
HTO
( )
( )
¦
= = − − = − ∆
¦
¦
´
¦
= = − = ∆
¦
¹
1 1
1 1 2 d d
2 2
2 1 2 d d
dN dC
V P S C C P S C(t)
dt dt
dN dC
V P S C C P S C(t)
dt dt

PACES UE3 – Physique 2013-2014
applications médicales: 3
• Concentration finale
• L’évolution temporelle des
concentrations : C
1
(t), C
2
(t)
• La valeur de la perméabilité
diffusionnelle P
d
• Le rayon des pores r
?
PACES UE3 – Physique 2013-2014
applications médicales: 4
C finale
Conservation du nombre total de molécules de HTO
1 1 2 2
C (t)V C (t)V cte ⇒ + =
1 2
N (t) N (t) N cte + = =
1 2
1 2
A t 0 C (0) C (0)
A t C ( ) C ( ) C

= ≠
→ ∞ ∞ = ∞ =
( )
1 1 2 2 1 1 2 2 1 2
Donc C (t)V C (t)V C (0)V C (0)V C V V

+ = + = +
( ) ( )
1 2
1 2
1 2 1 2
V V
Et C C (0) C (0)
V V V V

= +
+ +
PACES UE3 – Physique 2013-2014
applications médicales: 5
évolution temporelle des concentrations
( )
d 1
1
d
1 2 d 2
2
P S C(t) dC
dt V
d C(t) 1 1
P S C(t)
dt V V P S C(t) dC
dt V
− ∆ ¹
=
¦
| | ∆
¦
⇒ = − ∆ + | `
|

¦ \ ¹
=
¦
)
( ) ( )
− ∆
− = =
1 2 1 2
d C C dC dC d C(t)
dt dt dt dt
( )
| | ∆
= − ∆ = + |
|
τ τ
\ ¹
d
1 2
d C(t) 1 1 1 1
Soit C(t) avec P S
dt V V

τ
∆ = ∆
t
Solution C(t) C(0) e

τ
− = ∆
t
1 2
ou encore C (t) C (t) C(0) e
τ mesure le tps caractéristique pour amener
la concentration dans l'hématie à sa valeur finale
PACES UE3 – Physique 2013-2014
applications médicales: 6
Conservation du nombre total de molécules de HTO
( )

+ = +
1 1 2 2 1 2
C (t)V C (t)V C V V

τ
− = ∆
t
1 2
C (t) C (t) C(0) e
( )

+
⇒ = −
1 2 1
2 1
2 2
V V V
C (t) C C (t)
V V

τ

= + ∆ (
¸ ¸
+
t
2
1
1 2
V
D'où C (t) C C(0) e
V V

τ

= − ∆ (
¸ ¸
+
t
1
2
1 2
V
Et par conséquent C (t) C C(0) e
V V
( )
1 1 2 2 1 2
Or C (0)V C (0)V C V V

+ = +
( )
1 2 1
2 1
2 2
V V V
C (0) C C (0)
V V

+
⇒ = −
( )
1 2
1
2
V V
Et par conséquent C(0) C (0) C
V

+
( ∆ = −
¸ ¸
PACES UE3 – Physique 2013-2014
applications médicales: 7
− τ
− τ
¦∆ = ∆
¦
´
∆ = ∆ ¦
¹
t
1 1
t
2 2
ou encore
C (t) C (0) e
C (t) C (0) e
[ ]
[ ]
t
1 1
t
2 2
C (t) C C (0) C e
et
C (t) C C (0) C e
− τ
∞ ∞
− τ
∞ ∞
= + −
= + −
1
1 2 d
1 1 1
avec
SP V V

| |
τ = +
|
\ ¹
0 1 2 3 4 5 6
t/
C
1
(t)
C
2
(t)
τ
C

Finalement
PACES UE3 – Physique 2013-2014
applications médicales: 8
2 1
2 1
d
1
2
1 1
V V
V V
P S 1
D'où et C C (0)
V

<< ⇒ >>
≈ ≈
τ
Remarque
Volume de l'hématie V
2
d
1 2
1 1 1
P S
V V
| |
= + |
|
τ
\ ¹
V
1
représente un réservoir quasi infini de HTO
à la concentration C
1
cte
PACES UE3 – Physique 2013-2014
applications médicales: 9
1
1 2 d
1 1 1
SP V V

| |
τ = +
|
\ ¹
1 1 5 1 1
(rq : 1cm.s .atm 10 cm.s .Pa )
− − − − −

perméabilité diffusionnelle
G.R. de : L
p
cm.s
-1
.atm
-1
P
d
(eau)
cm.s
-1
adulte 91.10
-7
5,3.10
-3
fœtus 86.10
-7
3,2.10
-3
vache 120.10
-7
5,1.10
-3
chien 147.10
-7
6,4.10
-3
Membrane de
dialyse
3,4.10
-5
11,1.10
-4
Mesure expérimentale de τ ⇒ estimation de P
d
PACES UE3 – Physique 2013-2014 applications médicales: 10
eau
P
d
8 DL
r
P
η
⇒ =
2 1 1 5 2 1
HTO/ eau
Avec 10 g.cm .s ; D 2.10 cm .s
− − − − −
η = =
rayon des pores
2 2
p
n( r ) r
L
x 8
π
=
∆ η
eau
2
d
n( r )
P D
x
π
=

r 5A → ≈
o
⇒ le transport biologique se fait par des pores dont les dimensions sont
moléculaires.
n et ∆x inconnus
PACES UE3 – Physique 2013-2014 applications médicales: 11
• Lorsque le sang traverse les capillaires, l'oxygène et les
molécules nécessaires à la vie quittent le sang et arrivent
aux cellules qui forment les tissus.
• Les déchets quittent les cellules et arrivent dans les
capillaires.
• Ce type de transferts se fait par diffusion.
2. Echanges au niveau des capillaires
PACES UE3 – Physique 2013-2014 applications médicales: 12
Pompe cardiaque :
J
Vsang
≈ 75 cm
3
.s
-1
(4500 cm
3
.min
-1
)
2.1. Transport de glucose
• Consommation tissulaire en glucose : 500 g/jour (6 mg/s)
(soit nrj fournie = 2 000 Kcal)
• La majeure partie du glucose est apportée sous forme
d’hydrocarbonates qui, lors de la digestion, sont transformés en
glucose. L'excès est stocké dans le sang.
C
g
(0) = 0,8 mg.cm
-3
= cte.
flux massique de glucose entrant dans le capillaire :
J
g
(0) = (75 cm
3
.s
-1
) (0,8 mg.cm
-3
) = 60 mg.s
-1
• En passant par les capillaires, le sang doit perdre 10% de sa teneur
en glucose.
x
x+dx
1 mm
a
r
t
é
r
i
o
l
e
g
l
u
c
o
s
e
tissus
v
e
i
n
e
PACES UE3 – Physique 2013-2014 applications médicales: 13
j
g
(x)
j
g
(x+dx)
dx
j
ce qui entre = ce qui sort + diffusion "transparoi"
J
g
(x) = J
g
(x+dx) + 2π r dx j
g
d
g T
g g
sang
2P
dC
C (x) C
dx rv
(
( = − −
(
¸ ¸
¸ ¸
concentration tissulaire
en glucose = cte
g
d
x T T
g g g g
sang
2
1
C (x) C C (0) C e avec
v r
− λ
( = + − =
¸ ¸
λ
P
− λ
∆ = ∆
x
g g
ou encore C (x) C (0) e
PACES UE3 – Physique 2013-2014 applications médicales: 14
( )
T
g g g g L
g g
C (0) C (L) C (0) C
1 e
C (0) C (0)
− λ
− −
= −
Taux de variation de C
g
dans le capillaire

=
g g
g
C (0) C (L)
Avec 10%
C (0)
Et L = 0,1 cm ; r = 4.10
-4
cm ; v
sang
= 0,04cm.s
-1
et
g
5 1
d
P 2, 6.10 cm.s
− −
=
Variation de concentration trans-capillaire en glucose
T
g g
g
C (0) C
36%
C (0)


PACES UE3 – Physique 2013-2014 applications médicales: 15
Fluide de dialyse (= dialystat)
H
2
O + électrolytes + Glucose
(∆π = 0)
sang
membrane
dialysante
Fluide de dialyse : C
g
et C
électrolytes
= C
plasma
⇒ les élecrolytes et le glucose ne diffusent pas.
J
Vsang
≈ 200 cm
3
/min ≈ 50 L en 4h.
⇒ pas de réabsorption.
2.2. Rein artificiel : principe de fonctionnement
PACES UE3 – Physique 2013-2014 applications médicales: 16
Diffusion entre deux compartiments
− τ
∆ = ∆
t
C C(0)e

| |
τ = +
|
\ ¹
1
1 2 d
1 1 1

SP V V
P
d
d'une membrane de cellophane
Soluté P
d
(x10
4
cm.s
-1
)
Urée 5,63
Créatinine 3,03
Acide urique 2,79
Sucrose 0,95
Vitamine B 0,38
Héparine 0,23
Albumine 0,0002
Principe du fonctionnement
PACES UE3 – Physique 2013-2014 applications médicales: 17
>> ⇒ τ ≅
1
2 1
d
V
V V
SP
Pour l'acide urique : τ ≈ 2τ
urée
Après 4 heures de fonctionnement, 98% d'urée et
87% d'acide urique seront épurés.


τ = = ≈

4
3
4 4
4 10
3, 5.10 s 1h
(2.10 ) (5, 63.10 )
− −
=
= ≈ =
urée
4 1
d
4 3
1
P 5, 63.10 cm.s
V V(fluide interstitiel) 40L 4.10 cm
Si S = 2 m
2
Si τ plus court : œdème, maux de tête
PACES UE3 – Physique 2013-2014 applications médicales: 18
Remarques : • p
e
= pression "efficace"
• pression en torr → 1 torr = 1 mm Hg
• On raisonne sur des pressions de jauge
Fluide interstitiel
π
i
= 5 torr
p
i
= − 6 torr (i.e. 760 − 6)
⇒ p
ie
= − 6 − 5 = − 11 torr
Dans le capillaire
π
c
= 28 torr
p
c
= de 25 à 10 torr
⇒ p
ce
= de − 3 à − 18 torr
2.3. Insuffisance cardiaque
p
artère
> p
veine
G.R.
d
capillaire
~ d
G.R.
capillaire
-20
π
c
20
10
-10
0
p
r
e
s
s
i
o
n

(
t
o
r
r
)
p
c
p
ce
a
r
t
è
r
e
v
e
i
n
e
capillaire
PACES UE3 – Physique 2013-2014 applications médicales: 19
• L'augmentation de la pression dans le capillaire.
• Diminution de la pression osmotique provoquée par l’hypoprotéinémie.
(diminution de la concentration sanguine en protéines).
• Diminution de la pression osmotique provoquée par l'augmentation de
la porosité de la paroi capillaire.
Le flux est :
• sortant au voisinage de l'artère
• entrant au voisinage de la veine.
L'équilibre peut être détruit provoquant un œdème (accumulation du
fluide dans les tissus). Soit à cause de :
O
2
+…
a
r
t
è
r
e
v
e
i
n
e
0
-10
-20
p
ce
p
ie
PACES UE3 – Physique 2013-2014 applications médicales: 20
• p
veines
croît
• p
c
croît du côté de la
veine et le flux de
fluide sortant du
capillaire augmente
Le Cœur Gauche pompe le sang oxygéné sortant des poumons vers les
artères. Si le débit du C.G. diminue, l’œdème se produit dans les poumons.
0
-10
-20
p
ie
Le Cœur Droit pompe le sang veineux vers les
poumons. Si le débit du C.D. diminue, alors :
Un œdème pulmonaire peut provoquer une noyade.
C.D.
A
V
P
C.G.
Œdème cardiaque
Œdème pulmonaire
p
ce
PACES UE3 – Physique 2013-2014 applications médicales: 21
Notions d’Électrostatique
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 1
SOMMAIRE
I – Les charges électriques
III – Champ électrostatique
II – Force électrostatique
IV – Énergie potentielle électrostatique
V – Potentiel électrostatique
0 - Introduction
VI – Dipôle électrostatique
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 2
0 - Introduction
Électricité = électrostatique + électrocinétique
électrostatique
Étude de l'ensemble des phénomènes liés à la présence
de charges électriques (ou corps électrisés) immobiles
dans le référentiel R RR R du laboratoire
électrocinétique
Étude de l'ensemble des phénomènes liés au déplacement lent
de charges électriques
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 3
4 types d’interactions (forces) fondamentales
- interaction gravitationnelle
- interaction électromagnétique
- interaction nucléaire faible
- interaction nucléaire forte
}
→ Perturbation "électrique" connue depuis plus de 2000 ans
→ découverte de l'électron : Thomson (1897)
→ compréhension des phénomènes : Coulomb(1785)
électricité : ελεχτρον = ambre en grec
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 4
I – Les charges électriques
∃ charges électriques > 0 ou < 0
q
électron
= q
e
= − e
q
proton
= q
p
= + e (= − q
e
)
q
neutron
= q
n
= 0
e > 0 : charge élémentaire valeur et unités S.I.
particules élémentaires – charge élémentaire
e = 1,6.10
-19
C
m
p
= m
n
= 1,7.10
-27
kg
m
e
= 9,1.10
-31
kg
3 e
p
m
10
m

⇒ ≈
Remarque
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 5
quantification de la charge
La charge électrique q de tout corps électrisé est un
multiple entier (> 0 ou < 0) de la charge élémentaire e
q N e où N = ⋅ ∈Z
La charge électrique est additive
⇒ elle est mesurée par un nombre algébrique
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 6
atomes
La matière est constituée d'atomes
(r
atome
∼ 10
-10
m = 1 Å)
atome = noyau + "nuage" électronique
Z = numéro atomique
A = nombre de masse
• noyau = Z protons + (A – Z) neutrons
(r
noyau
∼ 10
-15
m)
charge du noyau : q
noyau
= Z e
• nuage électronique = Z électrons
charge : q
nuage
= Z (- e)
charge de l'atome : q = q
noyau
+ q
nuage
= Z e + Z (- e) = 0
l'atome est neutre
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 7
ions
Z protons, X électrons, (A-Z) neutrons
q = Z (+ e) + X (− e) = (Z − X)⋅e = z e
avec z : valence de l’ion (> 0 ou < 0)
Milieu matériel
- isolants
électrons liés (pas de charge libre)
⇒ v
entraînement
= 0
- conducteurs
les charges peuvent se mouvoir
⇒ v
entraînement
≠ 0
électrolytes : charges = ions
métaux : charges = électrons
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 8
distribution discrète de charges
= une charge ponctuelle ou ensemble de charges ponctuelles
charge ponctuelle = objet à symétrie sphérique dont les
dimensions << distances auxquelles sont étudiés ses effets
distributions continues de charges
• densité linéique de charges λ
l
r << l
r
dq
d
λ =
l
dimension : [ λ ] = Q L
-1
unités S.I. : C.m
-1
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 9
dq
dS
σ =
dimension : [ σ ] = Q L
-2
unités S.I. : C.m
-2
• densité surfacique de charges σ
S
• densité volumique de charges ρ
V
dq
dV
ρ =
dimension : [ ρ ] = Q L
-3
unités S.I. : C.m
-3
la charge totale d’un système électriquement isolé reste constante
Principe de conservation de la charge électrique
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 10
II – Force électrostatique
II-1 Généralités
II-2 Loi de Coulomb
II-2.1 Force d’interaction entre 2 charges ponctuelles,
au repos, dans le vide
II-2.2 Expression de la loi de Coulomb dans un milieu matériel
II-2.3 Force d’interaction exercée par un ensemble
de charges ponctuelles (= distribution discrète de charges)
II-2.4 Exemple de calculs de forces électrostatiques
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 11
II – Force électrostatique
II-1 Généralités
électrisation
- par frottement
- par conduction
forces électrostatiques
caractère vectoriel
- direction
- sens
- norme
- radiales
- attractives ou répulsives
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 12
II-2 Loi de Coulomb
II-2.1 Force d’interaction entre 2 charges ponctuelles,
au repos, dans le vide
F
12
q
2
> 0
M
2
q
1
> 0
M
1
u
12
r
1 2
12 12
2
q q
F K u
r
→ →
=
avec
1 2 1 2
12
1 2
1 2
M M M M
r
u
M M r
M M
→ →

→
→
= = =
12
u vecteur unitaire
→
1 2 12
M M r r u
→ → →
= =
1 2
12
3
q q
F K r
r
→ →
=
• Force électrique exercée par q
1
sur q
2
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 13
K : cte universelle de Coulomb
1 2
12
3
q q
F K r
r
→ →
=
0
1
K
4
=
π ε
valeur de K = 9.10
9
S.I.
dimension de K : [K] = M L
3
T
−2
Q
−2
ε
o
: permittivité du vide
ε
o
= 8,85.10
-12
S.I.
7
0
2
10
4 c
ε =
π
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 14
• Caractéristiques de F
12
- direction
12
F
→
est portée par la droite qui joint les 2 charges q
1
et q
2
- sens
12 12 12
F sens de u F force répulsive
→ → →
⇒ ⇒
Si q
1
et q
2
sont de mêmes signes ⇔q
1
q
2
> 0
u
12 F
12
q
1
q
2
M
1
M
2
12 12 12
F sens de u F force attractive
→ → →
⇒ − ⇒
Si q
1
et q
2
sont de signes opposés ⇔q
1
q
2
< 0
u
12
F
12
q
1
q
2
M
1
M
2
- norme
1 2
12 12
2
q q
F F K
r
→
= =
1 2
12 12
2
q q
F K u
r
→ →
=
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 15
• Composantes de F
12
en coordonnées cartésiennes
u
x
u
z
u
y
y
x
z
O
F
12
F
z
F
y
F
x
x y z
12 x y z
F F u F u F u
→ → → →
= + +
x y z u , u et u vecteurs unitaires
→ → →
x y z Dans la base u , u , u
→ → →
| |
|
\ ¹
x
12 y
z
F
F F
F
→
2 2 2
12 12 12 x y z
norme de F : F F F F F
→ →
= = + +
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 16
1 2
12 1 2
3
q q
F K r avec M M r
r
→ → → →
= =
( ) ( ) ( ) 1 2 2 1 2 1 x 2 1 y 2 1 z
M M r OM OM x x u y y u z z u
→ → → → → → →
= = − = − + − + −
( ) ( ) ( )
2
2 2
1 2 2 1 2 1 2 1
M M r x x y y z z
→
= = − + − + −
( ) ( ) ( )
( ) ( ) ( )
2 1 x 2 1 y 2 1 z
12 1 2
3
2
2 2 2
2 1 2 1 2 1
x x u y y u z z u
F K q q
x x y y z z
→ → →
→ − + − + −
=
(
− + − + −
(
¸ ¸
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 17
( ) ( ) ( )
( ) ( ) ( )
2 1 x 2 1 y 2 1 z
12 1 2
3
2
2 2 2
2 1 2 1 2 1
x x u y y u z z u
F K q q
x x y y z z
→ → →
→ − + − + −
=
(
− + − + −
(
¸ ¸
( )
( ) ( ) ( )
( )
( ) ( ) ( )
( )
( ) ( ) ( )
2 1
x 1 2
3
2
2 2 2
2 1 2 1 2 1
2 1
12 y 1 2
3
2
2 2 2
2 1 2 1 2 1
2 1
z 1 2
3
2
2 2 2
2 1 2 1 2 1
x x
F K q q
x x y y z z
y y
F F K q q
x x y y z z
z z
F K q q
x x y y z z
→

=
(
− + − + −
(
¸ ¸

=
(
− + − + −
(
¸ ¸

=
(
− + − + −
(
¸ ¸
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 18
réciproquement : action de q
2
sur q
1
si q
1
q
2
> 0
F
21
• Principe des actions réciproque
u
12 F
12
q
1
q
2
M
1
M
2
F
21
u
21
si q
1
q
2
< 0
F
12
q
1
q
2
M
1
M
2
F
21
2 charges de mêmes signes se repoussent
2 charges de signes opposés s'attirent
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 19
12 21
F F 0
→ → →
+ =
1 2
21 12 21
2
q q
F F K u
r
→ → →
= − =
1 2
avec r M M
→
=
2 1
21 12
2 1
M M
u u
M M
→
→ →
→
= − = et
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 20
II-2.2 Expression de la loi de Coulomb dans un milieu matériel isotrope
On définit: ε = permittivité du milieu
ε = ε
o
⋅ε
r
ε
r
(air) # ε
r
(vide) = 1
ε
r
(eau) # 80
1 2
12 12
2
r
q q
K
F u
r
→ →
=
ε
ε
r
: permittivité diélectrique relative – sans dimension
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 21
II-2.3 Force d’interaction exercée par un ensemble
de charges ponctuelles (= distribution discrète de charges)
Principe de superposition
• Force électrique exercée par 2 charges ponctuelles fixes q
1
et q
2
sur une charge ponctuelle q
F
23
F
13
F
totale
M
3
q
2
q
1
M
1
M
2
q
Cas de trois charges de même signe
Impossible d’afficher l’image.
addition vectorielle
3 13 23
totale
F F F
→ → →
= +
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 22
• N charges ponctuelles discrètes
Force électrostatique exercée par les N-1 charges ponctuelles
sur la j
ième
n
j ij
i 1
i j
F F
→ →
=

=

PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 23
II-2.4 Exemple de calculs de forces électrostatiques
OM = y
BO = a
AO = a
?
force exercée par
q
A
et q
B
sur q
M
u
x
u
y
x
O
y
a a
M (0, y)
q
M
= -e
q
B
= -e
B (a, 0)
q
A
= +e
A (−a, 0)
F
AM
F
BM
F
AM BM
F F F
→ → →
= +
x AMx BMx
y AMy BMy
F F F
F
F F F
→ = +
= +
Méthode « pédestre »
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 24
x
O
y
a a
M (0, y)
u
x
u
y
q
A
= +e
q
B
= -e
q
M
= -e
B (a, 0)
A (−a, 0)
F
AM
F
BM
F
A M
AM
3
q q
F K AM
AM
→ →
=
B M
BM
3
q q
F K BM
BM
→ →
=
AM OM OA
→ → →
= −
M A
M A
x x a
AM
y y y
→ − =
− =
x y
AM a u y u
→ → →
= +
BM OM OB
→ → →
= −
M B
M B
x x a
BM
y y y
→ − = −
− =
x y
BM a u y u
→ → →
= − +
2 2
AM BM a y
→ →
= = +
A M B M
AM BM
3 3
q q q q
F F F K AM K BM
AM BM
→ → → → →
= + = +
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 25
x y
AM a u y u
→ → →
= +
x y
BM a u y u
→ → →
= − +
2 2
AM BM a y
→ →
= = +
q
A
= +e q
B
= -e q
M
= -e
A M B M
3 3
q q q q
F K AM K BM
AM BM
→ → →
= +
( ) ( )
( )
( )
( ) ( )
( )
( )
x
3/2 3/2
2 2 2 2
e e e e
F K a K a
a y a y
− − −
= + −
+ +
( )
2
x
3/2
2 2
e a
F 2K
a y
⇔ = −
+
( ) ( )
( )
( )
( ) ( )
( )
( )
y
3/2 3/2
2 2 2 2
e e e e
F K y K y
a y a y
− − −
= +
+ +
y
F 0 ⇔ =
( )
2
x y x
x y
3/2
2 2
a
F F u F u 2K e u
a y
→ → → →
= + = −
+
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 26
x
O
y
a a
M (0, y)
u
x
u
y
q
A
= +e
q
B
= -e
q
M
= -e
B (a, 0)
A (−a, 0)
F
AM
F
BM
F
( )
2
x
3/2
2 2
a
F 2K e u
a y
→ →
= −
+
caractéristiques de F

• direction : Ox
• sens opposé à u
x
(F
x
< 0)
( )
2
3/2
2 2
2K e a
F F
a
0
y

• = = >
+
si y alors F 0 ∗ → ± ∞ =
2
2
2K e
si y 0 alors F
a
∗ = =
Remarque
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 27
x
O
y
a a
M (0, y)
u
x
u
y
q
A
= +e
q
B
= -e
q
M
= -e
B (a, 0) A (−a, 0)
F
AM
F
BM
F
A M B M
AM BM
3 3
q q q q
F F F K AM K BM
AM BM
→ → → → →
= + = +
→ →
= = +
2 2
Or AM BM a y
Et q
A
= - q
B
= - q
M
= + e
( )
→ → → | |
| ⇒ = −
|
\ ¹
+
2
3 2
2 2
e
F K BM AM
a y
( )
→ →
⇒ =
+
2
3 2
2 2
e
F K BA
a y
( )
→ →
| |
⇒ = −
|
\ ¹
+
2
x
3 2
2 2
e
F K 2a u
a y
Méthode « astucieuse »
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 28
III – Champ électrostatique
III-1 Définitions
III-2 Champ électrostatique créé par une charge ponctuelle
III-3 Champ électrostatique créé par un ensemble de charges
ponctuelles (distribution discrète de charges)
III-4 Théorème de Gauss
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 29
III – Champ électrostatique
III-1 Définitions
• champ : espace
grandeur scalaire ou vectorielle
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 30
Exemple :
Altitude dans Paris
• champ électrostatique et potentiel électrostatique
Une charge électrique ponctuelle q placée dans l'espace modifie
les propriétés physiques de l'espace
Modification décrite par : un champ électrique (champ vectoriel)
un potentiel électrique (champ scalaire)
⇒ permettent de calculer l'action de la charge source q sur une
charge témoin q' introduite ultérieurement
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 31
III-2. Champ électrostatique créé par une charge ponctuelle
q > 0
q' > 0
F
r
M
M'
u
MM' r r u
→ → →
= =
E
3 2
q q' q q'
F( r ) K r K u
r r
→ → → →
= =
3
q
F( r ) q' K r
r
→ → → | |
= |
|
\ ¹
En M' F( r ) q' E( r )
→ → → →
=
Champ électrostatique créé en M' par q située en M
2
q
E K u
r
→ →
=
3
q
E( r ) K r
r
→ → →
= ou
• Expression du champ électrostatique
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 32
Dimension de E
[ ]
[ ]
[ ]
( )
1 2 3 1
F
E ML T I T ML T I
Q
− − − −
= = =
Unités S.I.
1 kg.m.s
-3
.A
-1
= 1 (kg.m
2.
s
-3
.A
-1
).m
-1
= 1 V.m
-1
(1 Volt par mètre)
⇒ E en V.m
-1
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 33
M'
u
r
M'
u
q > 0
M
r
source de champ
q < 0
M
E
source de champ
champ électrique sortant (ou centrifuge)
champ électrique rentrant (ou centripète)
• Sens et direction du champ électrostatique
E
2
q
E K u
r
→ →
=
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 34
2
q
E( r ) K u
r
→ → →
=
• Lignes de champ
charges ponctuelles
lignes de champ = demi-droites orientées issues de la charge q
Lignes de champ = courbes de l'espace tangentes en tout point à E
et orientées dans le sens du champ électrique
• si q > 0
+
• si q < 0
− −− −
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 35
2 charges ponctuelles
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 36
III-3 Champ électrostatique créé par un ensemble de charges
ponctuelles (distribution discrète de charges)
Principe de superposition
• Cas de 3 charges
q
1
< 0
q
3
> 0
q
2
> 0
E
2
E
3
addition vectorielle
E
1
1 2 3
E E E E
→ → → →
= + +
• Cas de N charges ponctuelles
N
i
i 1
E E
→ →
=
=

M
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 37
Champ créé
par 4 charges
en O
?
E
C
E
A
E
B
A B C D
E(O) E (O) E (O) E (O) E (O)
→ → → → →
= + + +
E
D
A
B
C D
-q
-q
+q
+q
a
a
a
a
x
O
y
u
x
u
y
• Exemple de calcul de champ
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 38
A B C D
2
q
E (O) E (O) E (O) E (O) K
r
→ → → →
= = = =
car OA OB OC OD r a 2 = = = = =
A B C D
q q q q q = = = =
A
2 2
q q
E (O) K K
r 2 a
→
= =
En projetant sur Ox et Oy
x x x x
A B A C D
E E E E E cos
4
→
π
= = = = −
y y y y
A B A C D
E E E E E cos
4
→
π
= = − = − =
4 π
A
B
C D
x
-q
-q
+q
+q
O
a
a
a
a
y
E
C
E
A
E
B
E
D
r
u
x
u
y
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 39
x A
2 2
y
K q q 2
E (O) 4 E cos 4 K 2
4 2 E(O) 2a a
E (O) 0
→

π
= − = − = −
=
x
2
K q
E(O) 2 u
a
→ →
= −
A
B
C D
x
-q
-q
+q
+q
O
a
a
a
a
y
E
C
E
A
E
B
E
D
r
4 π
u
x
u
y
E

PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 40
III-4 Théorème de Gauss

Vecteur élément de surface dS

⊥ dS surface élémentaire plane dS

dS est orienté ver extérieur s l' de S

= dS dS aire de l'élément de surface
S = surface fermée
• Flux d’un champ vectoriel à travers une surface fermée

E
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 41
.
Par définition
→ →

(

Φ = ⋅
S
E dS

Flux de E à tra f v e er r s S mée

(
(

Φ = ⋅
n
S
D'où E dS
→ → → →
| |
=
|
\ ¹
n
avec E Ecos E, dS projection de E sur dS
→ → → →
| |
⋅ = =
|
\ ¹
n
E dS EdScos E, dS E dS
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 42
.
→ →

(

Φ = ⋅ =
ε ε
int
0 r
S
Q
E(M) dS
• Enoncé du théorème de Gauss
Soit une distribution de charges à l'intérieur et à l'extérieur
d'une surface fermée S
int
Q est la charge situ intérieu ée à r l' de S

E(M) est le vecteur champ électriqu
tou
e e
tes
n M
cr les c éé ha par rges

Flux de E(M) à travers S
S = « surface de Gauss »
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 43
Remarques
i) Q
int
est la charge contenue à l’intérieur de S

Φ MAIS E(M), dont le flux à travers S est ,
est le champ électrique en M créé
toutes les charges présentes, aussi bien intérieures
qu'exptérieures
par
à S
- Si distribution ponctuelle de charges, S ne doit pas passer
par l’un des points où se situe l’une des charges
ii) Choix de S selon la distribution de charges
- Si distribution continue et volumique de charges, pas de problème
- Si distribution continue et surfacique de charges, S ne doit pas
coïncider avec la surface chargée, sauf le long d’une courbe
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 44
iii) Choix de S pour calculer facilement le champ
- Il faut tenir compte de la symétrie de la distribution de charges
(sphérique, cylindrique ou plane)


- Si E(M) est tangent à certaines parties de S
annulation du flux sur ces parties

Φ
n
- Si E est constant sur certaines parties de S
on peut le "sortir" du signe intégrale
et calculer aisément sur ces parties de S
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 45
Exemple 1
Champ créé
par le fil en
M
?
Fil rectiligne de longueur supposée infinie placé dans l’air
Densité linéique de charges : λ < 0
uniformément chargé
M
H
u

• Exemples de calcul du champ électrique
→ →

= =
HM r
u
HM r

u vecteur mobile
H : projection de M sur le fil
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 46
direction de E

rotation du fil de 180° autour de HM
→ →
→ pour garder la symétrie, E doit être porté par HM

⇒ E est radial
sens de E

rentrant car λ < 0

= E E(r) ne peut dépendre que de la distance de M au fil
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 47
Surface de Gauss S
= cylindre fermé de rayon r = HM, d’axe le fil chargé et de longueur h
M
H
u

r
h
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 48
→ →

(

Φ = ⋅
S
E(M) dS

Flux de E(M) à travers S
→ → → → → →
⌠ ⌠ ⌠
( ( (
( ( (
⌡ ⌡ ⌡
Φ = ⋅ + ⋅ + ⋅
l
l
1 2
1 2
S S S
E dS E dS E dS
S
1
M
S
2
S

M
M
h
r

E

E

E

l
dS

2
dS

1
dS
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 49
→ → → → → → → →
⋅ = ⋅ = ⊥ ⊥
1 2 1 2
E dS E dS 0 car E dS et E dS
→ →


(
(
(


Φ = ⋅ = − ⋅
l
l
l l
S
S
E dS E dS

(

⇒ Φ = − = − = − π
l
l l
S
E dS ES E2 rh
= = ∀ ∈
l
Or E(r) E cte M S
S
1
M
S
2
S

M
M
h
r

E

E

E

l
dS

2
dS

1
dS
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 50
Théorème de Gauss
λ
− π =
ε
0
h
D'où E2 rh
Φ =
ε
int
0
Q
⌠ ⌠
( (
( (
⌡ ⌡
= λ = λ = λ
l l
l l
int
Q d d h
λ
= − > λ <
πε
0
Soit E (E 0 car 0)
2 r
→ → → → →
λ λ
= = − = =
πε
πε
n
2
0
0
Et E E u E u u r
2 r
2 r
→ →

= =
HM r
( u )
HM r
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 51
Plan supposé infini placé dans le vide
Densité surfacique de charges : σ > 0
uniformément chargé
Exemple 2
Champ créé par
le plan en M
?
M
H
u

→ →

= =
HM r
u
HM r

u vecteur mobile
H : projection de M sur le fil
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 52
direction de E

Toute droite perpendiculaire au plan est axe de symétrie pour
la distribution de charges
→ → →
⇒ ⊥ E plan chargé donc E porté par HM
sens de E

sortant car σ > 0

E ne peut dépendre que de la distance de M au plan
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 53
Surface de Gauss S
= cylindre fermé de hauteur h, placé symétriquement
par rapport au plan
h
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 54
→ →

(

Φ = ⋅
S
E(M) dS

Flux de E(M) à travers S
→ → → → → →
⌠ ⌠ ⌠
( ( (
( ( (
⌡ ⌡ ⌡
Φ = ⋅ + ⋅ + ⋅
l
l
1 2
1 2
S S S
E dS E dS E dS
M
M

E

E

l
dS

2
dS
h
M

E

1
dS
S
1
S
2
S

PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 55
M
M

E

E

l
dS

2
dS
h
M

E

1
dS
S
1
S
2
S

S’
→ → → →
⋅ = ⊥
l l
E d S 0 car E d S
→ → → →
⌠ ⌠
⌠ ⌠
( (
( (
( (
⌡ ⌡
⌡ ⌡
Φ = ⋅ + ⋅ = ⋅ + ⋅
1 2
1 2
1 2 1 1 2 2
S S
S S
E dS E dS E dS E dS
⇒ = = =
1 2
E E E cte
S
1
et S
2
symétriques / plan
Sur chaque disque, tous les points M sont
à la même distance du plan
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 56
⌠ ⌠
( (
⌡ ⌡
| |
|
Φ = + =
|
|
\ ¹ 1 2
1 2 1
S S
E dS dS 2ES
Théorème de Gauss
σ
=
ε
1
1
0
S
D'où 2ES
Φ =
ε
int
0
Q
⌠ ⌠
( (
( (
⌡ ⌡
= σ = σ = σ
int 1
S' S'
Q dS' dS' S
σ
=
ε
0
Soit E
2
→ → → →
σ
= = =
ε
n
0
Et E(M) E u E u u
2
→ →

= =
HM r
( u )
HM r
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 57
0
E(M) u
2
→ →
σ
=
ε
Le champ électrique créé par un plan infini chargé uniformément
est uniforme
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 58
Application : Champ électrique créé par 2 plans infinis de densités
surfaciques de charges uniformes et opposées : condensateur plan
2 plans parallèles
• surface S
• distance e
• densité de charge σ > 0
uniforme (σ = cte)
e << dimensions latérales
→ → →
= +
1 2
E(M) E (M) E (M)
z
O
S
e
+ + + + + + + + + + +
- - - - - - - - - - - -
1
2
+ σ > 0
- σ
u

M
M
M
z
u u vecteu ixe r f
→ →
=
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 59
z 1z 2z z
0 0 0
E E E E
2 2
σ σ σ
= + = + ⇔ =
ε ε ε
• Entre les plans
1
0
E u
2
→ →
σ
=
ε
2
0 0
E u u
2 2
→ → →
−σ σ | |
= − =
|
ε ε \ ¹
E
1
E
2
E
z
O
S
e
+ + + + + + + + + + +
- - - - - - - - - - - -
1
2
+ σ > 0
- σ
u

M
M
M
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 60
• « au-dessus » des plans
z 1z 2z
E E E 0 = + =
1
0
E u
2
→ →
σ
=
ε
2
0
E u
2
→ →
−σ
=
ε
E
1
E
2
• « en-dessous » des plans
z 1z 2z
E E E 0 = + =
2
0 0
E u u
2 2
→ → →
−σ σ | |
= − =
|
ε ε \ ¹
1
0
E u
2
→ →
σ | |
= −
|
ε \ ¹
E
1
E
2
E
1
E E
2
z
O
S
e
+ + + + + + + + + + +
- - - - - - - - - - - -
1
2
+ σ > 0
- σ
u

M
M
M
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 61
Conclusion
• Ailleurs
→ →
= ⇔ =
z
E 0 E 0
→ →
σ σ σ σ
= + = + = ⇔ =
ε ε ε ε
z 1z 2z
0 0 0 0
E E E E u
2 2
• Entre les plans

⊥ uniforme aux plans E c est ha et rgés
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 62
IV – Energie potentielle électrostatique
IV-2 Énergie potentielle électrostatique E
p
IV-4 Généralisation: énergie potentielle d’un système de N
charges ponctuelles fixes en interaction mutuelle
IV-5 Détermination de l’équilibre d’une charge
à l’aide de l'allure l’énergie potentielle
IV-1 Travail de la force électrostatique F
IV-3 Relation entre F et E
p
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 63
IV – Energie potentielle électrostatique
IV-1 Travail de la force électrostatique
• charge q fixe placée en O
• charge q’ mobile
q > 0
O
F
B
A
q’ > 0
M
déplacement de q' de A à B
W
A→B
= travail de la force électrique
pour un déplacement de q' de A à B
F force électrique exercée par q sur q'

⇒ l'opérateur exerce
op
F F
→ →
= −
en chaque point du parcours AB
autrement dit, l'opérateur fournit
op A B
W W

= −
u
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 64
Rappel de mécanique
dW F d F d cos F, d F d cos
→ → → →
| |
|
= ⋅ = = α
|
\ ¹
l l l l
• calcul du travail élémentaire dWpour un déplacement infinitésimal
ou élémentaire du point d'application d'une force F

d
→
l
B
A B
A
W F d
→ →


(

= ⋅ l
• travail pour un déplacement fini (entre A et B) du point d’application
de
F

PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 65
Travail de la force électrostatique
2
q q'
dW K u d
r
→ →
= ⋅ l
u d u d cos u d
→ → → → → →
| |
|
⋅ = ⋅
|
\ ¹
l l l
u d d cos u d MN dr
→ → → →
| |
|
⋅ = ⋅ = =
|
\ ¹
l l l
d u dr projection de d sur OM
→ → → →
⋅ = l l
2
q q'
dW K dr
r
=
- Travail élémentaire
u
q > 0
O
q’ > 0
F
B
A
M
M'
dW F d
→ →
= ⋅ l avec d MM'
→ →
= l
M’ voisin de M
dl
d MM'
déplacement élémentaire
=
=
l
N
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 66
- Travail de la force électrostatique entre A et B
B
A B
A
W dW F d
→ →

⌠ ⌠
( (
⌡ ⌡
= = ⋅ l
B B
A A
r r
A B
2
A B r r
q q' 1 1 1
W K dr K q q' K q q'
r r r
r


(

(
(
= = − = − (
(
¸ ¸
(
¸ ¸
W
A→B
de la force électrostatique ne dépend pas du chemin suivi
mais seulement des positions extrêmes
⇒ La force électrostatique est une force conservative
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 67
IV.2 Énergie potentielle électrostatique
Rappel de mécanique
Pour un déplacement élémentaire: dW = − dE
p
A B C
Or E W (F) (théorème de l'énergie cinétique)


∆ =
p C
E E(B) E(A) E E 0 ∆ = − = ∆ + ∆ = Entre A et B
A B p
D'où W E 0

+ ∆ =
A B p p p
W E E (A) E (B)

= − ∆ = − ⇔
⇒ conservation de l'énergie totale E = E
C
+ E
p
= cte
Système sans transfert de chaleur
et soumis uniquement à des forces conservatives F
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 68
Énergie potentielle électrostatique d'interaction entre q et q'
A B p p p p
A B
1 1
W E (A) E (B) E (A) E (B) K q q' K q q'
r r

= − ⇔ − = −
Par identification
p
1
E (r) K q q' cte
r
= +
Condition aux limites (pas de charges à l'infini)
p
E (r ) 0 cte 0 → ∞ = ⇒ =
p
q q'
E (r) K
r
=
p p
A B
1 1
E (A) E (B) K q q' cte K q q' cte
r r
( (
⇔ − = + − + ( (
( (
¸ ¸ ¸ ¸
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 69
p
dW F d dE
→ →
= ⋅ = − l
p
D'où F d grad E d
→ → → →
⋅ = − ⋅ l l
Et par conséquent
p
F grad E
→ →
= −
p p
Or dE grad E d
→ →
= ⋅ l (définition du gradient)
en coordonnées cartésiennes
p p p
x y z
E E E
F ; F ; F
x y z
∂ ∂ ∂
= − = − = −
∂ ∂ ∂
IV-3 Relation entre F et E
P
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 70
IV-4 Généralisation : énergie potentielle d’un système de
N charges ponctuelles fixes en interaction mutuelle
q
3
q
N
r
12
r
1N
r
13
r
23
q
1
q
2
Énergie potentielle d'interaction de :
1 2
p 1 2
12
q q
E (q , q ) K
r
=
q
1
avec q
2
q
i
avec q
j
i j
p i j
ij
q q
E (q , q ) K
r
=
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 71
exemple : 3 charges
Ce qui donnerait le double du bon résultat !
3 3
i j
p 1 2 3 p i j
ij i 1 j i i 1 j i
1 1
2 2
q q
E (q , q , q ) E (q , q ) K
r
= ≠ = ≠
= =
∑ ∑ ∑ ∑
Donc
1 2 1 3 2 3
p 1 2 3
12 13 23
q q q q q q
E (q , q , q ) K K K
r r r
= + +
On aurait:
1 2 1 3 2 1 2 3 3 1 3 2
p
12 13 12 23 31 32
q q q q q q q q q q q q
E K K K K K K
r r r r r r
| | | | | |
= + + + + + | | |
| | |
\ ¹ \ ¹ \ ¹
Si on écrivait :
3 3
i j
p 1 2 3 p i j
ij i 1 j i i 1 j i
q q
E (q , q , q ) E (q , q ) K
r
= ≠ = ≠
= =
∑ ∑ ∑ ∑
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 72
Généralisation : N charges
N N
i j
p 1 2 N p i j
ij i 1 j i i 1 j i
q q
E (q , q , ..., q ) E (q , q ) K
r
1 1
2 2
= ≠ = ≠
= =
∑ ∑ ∑ ∑
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 73
IV-5 Détermination de l’équilibre d’une charge
à l’aide de l'allure de l’énergie potentielle
Soit F(x) parallèle à Ox
équilibre
F 0
→ →
=
p
grad E 0
→ →
=
= =
⇒ = =
I S
p p
x x x x
p
dE dE
0
dx dx
(extrema de E )
x
E
P
I
S
I et S positions d'équilibre
Stabilité d'une position d'équilibre
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 74
S : minimum de E
P
⇔ >
S
2
p
2
x
d E
0
dx
x
E
P
S
→ forces de rappel au voisinage de S
S position
d'équilibre
stable
- Position d'équilibre stable
x
s
x
s
+dx x
s
- dx

+
S
F(x dx)


S
F(x dx)
+ +
− −
+ = − < >
− = − > <
s s
s s
p p
s
x dx x dx
p p
s
x dx x dx
dE dE
F(x dx) 0 car 0
dx dx
dE dE
F(x dx) 0 car 0
dx dx
±
r
ramener la charg
F a tendance à

quand on
l'écarte de
e
en

S
dx
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 75
x
E
P I : maximum de E
P
⇔ <
I
2
p
2
x
d E
0
dx
x
E
P
I
I position
d'équilibre
instable
- Position d'équilibre instable
x
I
x
I
+dx x
I
- dx

+
I
F(x dx)


I
F(x dx)
+ +
− −
+ = − > <
− = − < >
I I
I I
p p
I
x dx x dx
p p
I
x dx x dx
dE dE
F(x dx) 0 car 0
dx dx
dE dE
F(x dx) 0 car 0
dx dx
±
r
éloigner la charg
F a tendance à
quand on
l'écarte d
e
de I
e dx
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 76
V – Potentiel électrostatique
V-1 Potentiel et énergie potentielle
V-2 Relation champ - potentiel
V-3 Potentiel créé par un ensemble de charges ponctuelles
(distribution discrète de charges)
V-4 Potentiel créé entre les armatures d'un condensateur plan
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 77
V – Potentiel électrostatique
V-1 Potentiel et énergie potentielle
grandeur scalaire
unités S.I. : Volt (V)
potentiel créé par la charge source q
o
à la distance r (ici en M)
q
o
r
source
q
M
En M, on définit une fonction V(r)
indépendante de la charge (témoin) q
0 0
p
q q q
E (r) K q K
r r
= =
| |
|
\ ¹
énergie potentielle d’interaction entre q
0
et q
=
0
q
V(r) K
r
=
p
E (r) q V(r)
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 78
Remarque : surfaces équipotentielles
⇔ surface sur laquelle V(r) = cte
Exemple : charge ponctuelle q
0
0
q
V(r) K cte r cte
r
= = ⇔ =
surfaces équipotentielles = sphères concentriques
q
0
>
0
E en tout point aux surfaces équipotentielles


PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 79
V-2 Relation champ-potentiel
Donc
en coordonnées cartésiennes
x
V
E
x


− =
y
V
E
y


− =
z
V
E
z


− =
→ →
= −
p
F grad E
( )
→ →
= − q E grad q V
→ →
= − q E q grad V
→ →
= − E grad V
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 80
Remarques
- Les composantes de grad V représentent la variation de
la fonction V selon les différentes directions de l'espace
- Le sens de grad V est celui des valeurs croissantes de V
sens des V E est dans décrois le sants


: grad V surfaces V cte direction − ⊥ =
uuuuur
grad V surfaces équipotentielles ⇒ ⊥
uuuuur
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 81
V-3 Potentiel créé par un ensemble de charges ponctuelles
(distribution discrète de charges)
principe de superposition
addition de scalaires
=
= + + + =

N
1 2 N i
i 1
V V V ... V V
=
=

N
i
i 1 i
q
V K
r
q
N
En M q
1
→ V
1
q
2
→ V
2

q
N
→ V
N
q
1
q
2
r
1
r
N r
2
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 82
exemple de calcul
x
y
A
-q
D
-q
B
+q
C
+q
O
a
a
a
a
?
potentiel électrique en O
créé par 4 charges
= + + +
A B C D
V(O) V (O) V (O) V (O) V (O)
(
= + + +
(
¸ ¸
A B C D
q q q q
V(O) K
OA OB OC OD
(
= + + + (
(
¸ ¸
A B C D
A B C D
q q q q
V(O) K
r r r r
= = − = = +
A B D C
q q q q q q
= = = = =
2
A B C D
r r r r 2 a a 2
= = = = = = V(O) V(r 0) V(x 0, y 0) 0
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 83
Remarque
(Cf. paragraphe III-4)
x
2
K q
E(O) 2 u
a
→ →
= −
car V calculé est une valeur en un point et non pas une FONCTION
On ne peut pas retrouver ce résultat à partir de la relation
→ →
= − E grad V
y
A
-q
D
-q
B
+q
C
+q
O
a
a
a
a
x
E

PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 84
V-4 Potentiel créé entre les armatures d'un condensateur plan
V
2
V
1
Q
-Q
ensemble de 2 conducteurs
(armatures)
- influence "totale"
- charges égales en valeur absolue
- armature = équipotentielle
capacité d’un condensateur
unité S.I. : Farad (F)
1 2
Q
C
V V
=

C > 0
C dépend de la géométrie et du milieu (par ε)
Rappel
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 85
• champ électrique entre les armatures
z
0
unif m E or e
σ
=
ε
• calcul du potentiel électrique entre les armatures
V grad E
→ →
− =
z z
dV
E dV E dz
dz
⇒ = − ⇒ = −
armatures : V
1
et V
2 1
2
0
V(z 0) V cte
V(z e) V e cte
= = =
σ
= = = − +
ε
z
0 0
V dV E dz dz V(z) z cte
⌠ ⌠ ⌠
( ( (
⌡ ⌡ ⌡
σ σ
⇒ = = − = − ⇒ = − +
ε ε
1 2
0
e
U V V
σ
= − =
ε
Pour le condensateur plan
V varie linéairement
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 86
0
S
C
e
ε
=
si le milieu entre les armatures possède une permittivité relative ε
r
1 2
1 2 z z
V V
U
U V V E e E
e e

= − = ⇔ = =
Remarque
• capacité du condensateur plan
charge d'une armature : Q S = σ
1 2 1 2
0
S S Q
C
e
V V V V
σ σ
= = =
σ
− −
ε
Remarque
0 r
S
C
e
ε ε
=
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 87
VI- Dipôle électrostatique
VI-1 Définitions
VI-2 Potentiel électrostatique du dipôle
VI-2.1 Potentiel électrostatique créé par deux charges
VI-2.2 Calcul du potentiel électrostatique d’un dipôle,
à grande distance (loin du dipôle)
VI-3.1 Coordonnées polaires
VI-3 Champ électrostatique du dipôle
VI-3.2 Champ électrostatique en coordonnées polaires
VI-3.3 Positions de Gauss
VI-4 Le dipôle électrique dans un champ électrique extérieur
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 88
VI- Dipôle électrostatique
VI-1 Définitions
• cas particulier
-q +q
P O
N
M
r
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 89
O
N
-q
P
+q
p
— direction
— sens
ensemble caractérisé par un vecteur p

p q NP
→ →
=
— norme
p q NP q a
→ →
= =
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 90
• dimension et unités
[ ] [ ] [ ] ( ) dimension p q a I T L = =
unités S.I. p en C.m (1 C.m = 1 A.s.m)
29
1
1 Debye 1 D 10 C.m
3

= = ⋅
Exemple
si q = e = 1,6.10
-19
C
si a = 0,1 nm = 10
-10
m
29
p 1, 6 10 C.m 4, 8D


⇒ = ⋅ =
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 91
G
M
1
(q
1
)
M
2
(q
2
)
M
3
(q
3
)
O
utilisation :
M
1
(q
1
)
M
2
(q
2
)
M
3
(q
3
)
peut être
remplacé par
G(q
1
+q
2
+q
3
)
• Rappel sur la notion de barycentre
1 1
r OM
→ →
=
2 2
r OM
→ →
=
3 3
r OM
→ →
=
1 1 2 2 3 3
1 2 3
q OM q OM q OM
OG
q q q
→ → →
→ + +
=
+ +
Exemple
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 92


+
→ 
+ +
→ 
=
i
i i
q
OA q
OP



→ 
− −
→ 
=
j
j j
q
OA q
ON
∑ ∑

+ +
− = =
j i
q q Q avec
• Cas général : ensemble de n charges ponctuelles
n
i
i 1
Si Q q 0
=
= =

barycentres
des charges < 0 N
des charges > 0 P
p Q NP
→ →
+
=
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 93
A
2
q
2
= -e
A
1
q
1
= +2e
N
A
3
q
3
= -e
P ≡ A
1
Exemple : 3 charges placées aux sommets d'un triangle équilatéral
Q
+
= 2e
1
p 2e NA
→ →
=
p
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 94
VI-2 Potentiel électrostatique d’un dipôle
VI-2.1 Potentiel électrostatique créé par deux charges
cas de 2 charges : +q et –q
N
-q
p
r
1
r
2
r
P
+q
a
r = OM
r
1
= NM
r
2
= PM
M
Potentiel en M
?
p 2 N 1
V(M) V (r ) V (r ) = +
2 1
q q
V(M) K K
r r

= +
1 2
1 2
r r
V(M) K q
r r

=
O
x
y
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 95
VI-2.2 Calcul du potentiel électrostatique d’un dipôle,
à grande distance (loin du dipôle)
r
1
r
2
r
θ
r
1
= MN = r + K
1
N
r
2
= MP = r − K
2
P
K
1
NP = a
P N
O
K
2
ON = OP = a/2
a/2 a/2
M
θ
N
P
O
K
1
K
2
θ
θ
a/2 a/2
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 96
θ cos
2
a
r r
1
+ ≈ θ
1
K N
cos
a/2
≈ ⇒
θ cos
2
a
r r
2
− ≈ θ
2
K P
cos
a/2
≈ ⇒
r
1
- r
2
# a cosθ et r
1
r
2
# r
2
1 2
1 2
r r
Or V(M) K q
r r

=
2
a cos
D'où V(M) K q
r
θ
=
Comme p q NP q a
→ →
= =
2
p cos
alors V(M) K
r

θ
=
θ
N
P
O
K
1
K
2
θ
θ
a/2 a/2
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 97
O
x
y
P N
θ
u
p
OM
u
r
→

=
Remarques
r
2
p cos
V(M) K
r
θ
=
M
p u p cos
→ →
⋅ = θ
2
p u
V(M) K
r
→ →

=
2
r
1
V ∝ i)
ii) sur Oy
3
ou et V 0
2 2
π π
θ = =
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 98
VI-3.1 Coordonnées polaires
+
M(x,y) M(r,θ)
u
r
u
θ
x
y
VI-3 Champ électrostatique du dipôle
θ
O u
x
x
y
u
y
M
r
x y
( u , u ) base fixe
→ →
x y
OM x u y u
→ → →
= +
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 99
+
O u
x
x
y
u
r
u
θ
r
θ
x
y
M
u
y
r
mobil ( u , u ) b e e as
→ →
θ
r
OM r
u
OM r
→ →
→
= =
r
u u
→ →
θ

r
u u 1
→ →
θ
= =
x r
Ox , OM u , u
→ → → →
| | | |
| | θ = =
| |
\ ¹ \ ¹
x r cos
y r sin
= θ
¦
´
= θ
¹
r
OM r u
→ →
=
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 100
O u
x
x
y
u
r
u
θ
r
θ
x
y
M
u
y
dr
r dθ
d
→
l
r
suivant u
d
suiva u
dr
r d nt
→
→
→
θ
θ
l
r
d dr u r d u
→ → →
θ
= + θ l
Soit f(r, θ)
df gradf d
→ →
= ⋅ l
f f
df dr d
r
∂ ∂
= + θ
∂ ∂ θ
( ) ( )
r
df gradf dr gradf r d
θ
⇒ = + θ
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 101
( )
( )
r
f
gradf
r
f
gradf r
θ
∂ ¦
=
¦

¦
´

¦
=
¦ ∂ θ
¹
f
r
grad f
f 1
r
→



∂ θ
r
f f
grad f u u
1
r r
→ → →
θ
∂ ∂
= +
∂ ∂ θ
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 102
O u
x
x
y
θ
x
y
u
y
VI-3.2 Champ électrostatique en coordonnées polaires
x x y y
E E u E u
→ → →
= +
r r
E E u E u
→ → →
θ θ
= +
E grad V
→ →
= −
r
V
E
r
V 1
E
r
θ
∂ ¦
= −
¦

¦
´

¦
= −
¦ ∂ θ
¹
2
p cos
Et V(r, ) K
r
θ
θ =
r
3
3
p cos
E 2K
r
p sin
E K
r
θ
θ
¦
=
¦
¦

´
θ
¦
=
¦
¹
r
M
+
E
r
E
θ
E

u
r
u
θ
E
x
E
y
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 103
r
3
3
p cos
E 2K
r
E
p sin
E K
r

θ
θ
¦
=
¦
¦
´
θ
¦
=
¦
¹
2 2
r
2 2
2 2
3 3 3
E E E E
p cos p sin p
E 2K K K 4 cos sin
r r r

θ
= = +
θ θ | | | |
= + = θ + θ
| |
\ ¹ \ ¹
2
3
p
E K 1 3 cos
r
= + θ
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 104
VI-3.3 Positions de Gauss
• axe Ox A (θ = 0)
B (θ = π)
• axe Oy C (θ = π/2)
D (θ = 3π/2)
u
r
u
θ
u
θ
u
r
B u
r
u
θ
u
r
u
θ
p
C
A
D
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 105
E
r
3
C( )
2
E 0
K p
E
r
θ
π
θ =
=
=
r
3
B( )
2K p
E
r
E 0
θ
θ = π
= −
=
r
3
A( 0)
2K p
E
r
E 0
θ
θ =
=
=
r
3
3
D( )
2
E 0
K p
E
r
θ
π
θ =
=
= −
r
3
3
p cos
E 2K
r
E
p sin
E K
r

θ
θ
¦
=
¦
¦
´
θ
¦
=
¦
¹
r u

u

θ
B
p
D
r u

u

θ
r u

u

θ
r u

u

θ
C
A
E E
E
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 106
VI-4 Le dipôle électrique dans un champ électrique extérieur
• dipôle placé dans un champ extérieur uniforme
o
E
→
x
E
0
F
1
F
2
O
P
N
+q
-q
α
0
E // Ox
→
p

1 0
en P : q F q E
→ →
+ → =
2 0
en N : q F q E
→ →
− → = −
1 2
F F 0
→ → →
+ =
0
( p, E )
→ →
α =
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 107
E
p
= q V
1
+ (− q) V
2
= q (V
1
− V
2
)
• Énergie potentielle de p placé dans E
0
1
2
V =V(P) :
V =V(N) :
0 0 x
E E u uniforme
→ →
=
et E grad V
→ →
= −
0 x x 0 0
dV dV
E u u E V(x) E x cte
dx dx
→ →
= − ⇒ = − ⇒ = − +
( ) 1 2 0 P N
V V E x x ⇒ − = − −
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 108
x
N
x
P
N
P
a
x cos
2
a
x cos
2
= − α
= α
( ) 1 2 0 P N 1 2 0
V V E x x V V E a cos − = − − ⇒ − = − α
( ) p 0 1 2 0
D'où E ( p, E ) q V V q E a cos
→ →
= − = − α
x 0 0 x
Or p q NP q a cos u et E E u
→ → → → →
= = α =
O
P
x
E
0
F
1
F
2
N
+q
-q
α
p

u
x
D'où
p 0 0
E ( p, E ) p E
→ → → →
= −
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 109
Remarque
F
1
F
2
E( r )
→ →
E( r a)
→ → →
+
P
N
+q
-q
p

a
F q E( r a) q E( r )
→ → → → → →
= + −
p
E q V( r a) q V( r )
→ → →
= + −
p
E q V( r a) V( r ) q dV
→ → →
(
= + − =
(
¸ ¸
(df grad f d )
→ →
= ⋅ l
p
E q gradV a
→ →
=
p
E E(r) q a
→ →
= −
p
E ( p, E(r) ) p E(r)
→ → → →
= −
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 110
E
p
min →
⇒ α = 0
E
p
max →
⇒ α = π
α
O
E
p
π

I
S
S
• Positions d'équilibre de p placé dans E
0
p 0 0 0
E ( p, E ) q E a cos p E cos
→ →
= − α = − α
p

E
0
α
P
P
dE
extrema de E : 0
d
=
α
p
0
dE
0 p E sin 0 sin 0
d
= ⇔ α = ⇔ α =
α
soit 0 et α = α = π
E
0
p
p 0
E ( p, E ) f( )
→ →
= α
p
E
o
PACES UE3 – Physique 2013-2014 électrostatique : 111
TRANSPORTS TRANSMEMBRANAIRES
DE PARTICULES CHARGEES
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 1
SOMMAIRE
1 – Notions sur les phénomènes de conduction
2 – Origine de la ddp transmembranaire
3 – Circuits électriques simples
4 – Modélisation électrique d'une membrane biologique
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 2
1 – Notions sur les phénomènes de conduction
1.1 Conducteurs et porteurs de charges
1.2 Intensité du courant I
1.3 Expression du vecteur densité de courant j

1.4 Modèle simple de conduction
1.5 Loi d'Ohm (∆C = 0)
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 3
1.1 Conducteurs et porteurs de charges
• conducteur : corps à l’intérieur duquel des charges électriques
appelées porteurs de charge peuvent se déplacer librement sous
l’action d’une force électrique aussi petite soit-elle.
F q E q grad V
→ → →
= = −
A
B
U = V
A
− V
B
F

+
E

F


PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 4
• grandeur caractérisant le déplacement des charges
densité de courant électrique
intensité du courant électrique
j
I



Attention : dans ce chapitre on désignera par :




s
: la densité de courant électrique
: la densité de flux de particules de
j
j soluté
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 5
anode
cathode
• Conduction dans les liquides
électrolytes
porteurs de charge = ions
anions (charge < 0)
cations (charge > 0)

E
principe de l’électrophorèse
sens du courant
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 6
• Conduction dans les solides
métaux
porteurs de charge = électrons libres
(ou électrons de conduction)

E
• Conduction dans les gaz
gaz ionisés
porteurs de charge = électrons et cations
sens conventionnel du courant
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 7
1.2 Intensité du courant I
dQ
S
conducteur
r
dQ : charge électrique traversant une
section S du conducteur pendant la
durée dt
densité de flux de charges (ou densité de courant)
= charge totale traversant une surface unité par unité de temps
=
1 dQ
j
S dt
On appelle intensité d’un courant électrique I à travers une surface S,
la charge totale qui la traverse par unité de temps.
S
I j dS
⌠⌠
((
((
⌡⌡
= ⋅
I= flux de j à travers S
unités S.I. : [I] = C.s
-1
ou A
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 8
sens conventionnel du courant = sens de déplacement des
porteurs de charges > 0
dQ
I j S
dt
= =
Si j = cte sur S
S S
I j dS j dS j S
⌠⌠ ⌠⌠
(( ((
(( ((
⌡⌡ ⌡⌡
= = =
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 9
i
(v dt)
Evaluons la charge électrique qui traverse par unité de temps
une surface S arbitraire
1.3 Expression du vecteur densité de courant j

q
i
S
i
v

C
i
: nombre de particules par unité de volume,
de charge q
i
et de vitesse v
i
durant dt, traverseront la surface S les particules contenues dans le
cylindre de base S et de longueur (v
i
dt)
i i i
i i i i
le cylindre de volume (S v ) dt contient C (S v ) dt particules
qui transportent la charge électrique
Q q C S v dt
⋅ ⋅
δ =
i i
composa v d te e v n

Hypothèses : ∆C = 0 et ∆V ≠ 0
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 10
charge totale dQ ayant traversé S durant dt
somme sur tous les types de porteurs de charge
i i i i
i i
dQ Q q C S v dt = δ =
∑ ∑
dQ
j S
dt
= ⋅
charge totale dQ ayant traversé S par unité de temps
i i i
i
dQ
q C S v
dt
=

i i i i
i i
j (q C v ) j = =
∑ ∑
Or
j = composante du vecteur
densité de courant
D'où
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 11
dimension : [j] = L
-2
I
unités S.I. : porteur.A.m
-2
ou porteur.C.m
-2
.s
-1
Remarques
i i i i
1) j C q v
→ →
= vecteur densité de courant
pour les porteurs i de charge q
i
⇒ les contributions des différents porteurs de charges s’ajoutent
arithmétiquement
i
i
j j
→ →
=

j
j
+
v
+
v
-
j
-
E
Exemple : 2 types de porteurs
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 12
i
i i i s i i
j
densité de flux de p
2) j q C v
orteurs de char i
q
ge
→
→ →
| |
= = ×
|
\ ¹
ici ∆V ≠ 0 et ∆C = 0
i
s i i
j C v
→

⇒ =
3) Si ∆V ≠ 0 et ∆C ≠ 0
s s
i i i
s i i i i D E
avec j j j D grad C C v
→ → →
→ →
= + = − +
i
i i s i i i
4) j q j (q z e où z est la valence de l'ion i)
→

= =
i
i i s
i
i i s
q 0 j sens de j
q 0 j sens opposé à j
→

→

> ⇒
< ⇒
i
i i s
j q j
→

=
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 13
C : densité volumique (concentration) des électrons libres
q = - e : charge d’un électron (- 1,6.10
-19
C),

v : vitesse moyenne des électrons.
métal j C e v
→ →
= −
Expressions du vecteur densité de courant
électrolytes
i i i
i
j C q v
→ →
=

C
i
: densité volumique des ions i, de charge q
i
et de vitesse

i
v
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 14
1.4 Modèle simple de conduction (proposé par Paul Drude vers 1900)
Sous l’effet du champ électrique , les porteurs de charges
sont accélérés.

E
v E
→ →
= µ
Pour constant, les porteurs de charge atteignent une vitesse
moyenne limite proportionnelle au champ électrique :

E
où µ est la mobilité du porteur de charge considéré
µ est algébrique (> 0 ou < 0) : signe du porteur de charge
Dans de très nombreux conducteurs : la mobilité peut être considérée
comme indépendante de (conducteurs ohmiques) E

Hypothèses : ∆V ≠ 0 et ∆C = 0
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 15
Chaque porteur de charge est soumis à :
— la force exercée par le champ électrique : F q E
→ →
=
— une force assimilable à un frottement : f v
→ →
= − α
Appliquons la relation fondamentale de la dynamique :
d v
m q E v
dt

→ →
= − α
z
Supposons qu'à t = 0 v 0 et E E u
→ → → →
= =
L’équation devient :
q m d v
v E
dt

→ →
+ =
α α
Ou encore, algébriquement :
q m dv
v E
dt
+ =
α α
a) Vitesse des charges
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 16
m
Posons τ =
α
[ ] T τ =
q d v
v E
dt m

→ →
τ
τ + =
Soit
z z
q t
v (t) v(t) u exp E u
m
→ → →
τ ( | |
= = λ − +
|
(
τ \ ¹ ¸ ¸
En appliquant la condition initiale :
q E
v (t 0) 0
m
→ →
τ
= = ⇒ λ = −
Soit, finalement :
z
q t
v (t) E 1 exp u
m
→ →
τ ( | |
= − −
|
(
τ \ ¹ ¸ ¸
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 17
τ joue le rôle d’un temps de relaxation de conduction
q d v
v E
dt m

→ →
τ
• τ + =
b) vitesse limite
En régime permanent : v cte v
→ → →
= =
l
q d v
0 et v E
dt m

→ → →
τ
⇒ = =
l
l
t
v (t) v 1 e
→ → −
τ
(
( = −
(
¸ ¸
l
D'où
Après un régime transitoire (~10
-14
s), les porteurs de charge
atteignent un régime permanent donnant une vitesse moyenne
(vitesse limite)
z
v v u
→ →
=
l l
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 18
• En multipliant par C.q les 2 membres de l’eq. dif. :
équation
de transport
mobilité du porteur
v E
→ →
• = µ
l
q
Or v E
m
→ →
τ
=
l
q q
m
τ
⇒ µ = =
α
C q C q
C
d( v ) q
v E q
dt m

→ →
τ
τ + =
2
d j C q
j E
dt m

→ →
τ
τ + =
(C nbre de charges mobiles par untié de volume j C q v )
→ →
⇒ =
2
C q
Pour , t > j E
m
>
→ →
τ
τ
=
on retrouve la loi d’Ohm locale : j E
→ →
= σ
avec, dans le cadre du modèle :
2
C q
m
τ
σ =
σ : conductivité électrique
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 19
[ ]
[ ] [ ]
[ ]
1 1 1
.m
I I
j 1 S S
U R I E R L
L L
S.m
− − −
( (
( (
(
¸ ¸ ¸ ¸ ¸ ¸
σ = = = = → σ = =
( (
( (
¸

¸ ¸ ¸
Dimension et unités de σ
(S = Siemens)
[ ]
[ ]
2 2
2 3 3 1
2 1 1
j
I.L I.L
I .T .L .M
E F M.L.T .I .T
Q
− −
− −
− − −
(
¸ ¸
σ = = = =
(
(
¸ ¸
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 20
fil de cuivre usuel (L = 10 cm, S = 1 mm
2
) dans un montage électrique
le régime permanent s’établit quasi instantanément
7 1
Cu
19
31
28 3
5,98.10 S.m
q e 1, 6.10 C
m 9, 1.10 kg
C 8, 5.10 électrons.m




σ =
= − = −
=
=
2
2
n q m
m
n q
τ σ
σ = ⇔ τ =
Pour Cu
( )
7
14
31
2
28 19
9, 1.10 .5,98.10
2,5.10 s
8, 5.10 . 1, 6.10



⇒ τ = =

c) ordre de grandeur de τ
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 21
Vitesse des ions dans un électrolyte :
d) ordre de grandeur de la vitesse d’un porteur de charge
Cellule conductimétrique : S = 1 cm
2
Solution de NaCl (C = 10
-1
mol.L
-1
) traversée par un courant de
I = 0,1 A
Hypothèses : - solution totalement ionisée
- mouvement unidirectionnel des ions
- ions solvatés Na
+
aq. et Cl
-
aq. ont des vitesses
comparables en norme


+
→ → →
≅ ⇔ ≅
− +
v v v v
Cl Na
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 22
La densité volumique de porteurs vaut :
C = C
+
= C
-
= C . N
A
= 10
-1
. 10
3
. 6.10
23
= 6.10
25
porteurs (i) / m
3
Le vecteur densité de courant vaut :
D’où :
j
v
2C e


=
Les contributions des
différents porteurs de charges
s’ajoutent arithmétiquement
2 3
4
m . A 10
10
1 , 0
S
I
j


= = =
j C q v C q v C e v C ( e)( v ) 2C e v
→ → → → → →
+ + + − − −
= + ≈ + − − ≈ et s'écrit :
Na
+

E
A C
Cl
-
v
+
v
-
j
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 23
Vitesse des électrons dans un métal :
fil de cuivre de section S = 1 mm
2
traversé par un courant I = 1 A
masse volumique du cuivre : ρ = 9.10
3
kg.m
-3
masse atomique du cuivre : M = 63,5.10
-3
kg.mol
-1
Hypothèse : chaque atome de cuivre libère en moyenne un électron
libre participant à la conduction
1 1 4
19 25
3
s . mm 05 , 0 s . m 10
2
1
10 . 6 , 1 10 . 6 2
10
v
− − −

= ≈
⋅ ⋅
= A.N. :
j
v
2 C e
=
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 24
2 6
6
m . A 10
10
1
S
I
j


= = =
Nombre d’atomes de Cu/m
3
de métal
C
Cu
= C = N
Cu
·N
A
= 8,5.10
28
atomes.m
-3
j
v
C e
=
6
5 1 1
28 19
10
Soit v 7.10 m.s 0, 07 mm.s
8, 5.10 .1, 6.10
− − −

= ≈ =
Nombre de moles d'atomes de Cu / m
3
de métal
5 3
Cu
N 1, 4.10 moles d'atomes.m
M

ρ
= =
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 25
1.5 Loi d'Ohm (∆ ∆∆ ∆C = 0)
• Considérons un tronçon cylindrique de fil conducteur homogène
de longueur L = z
2
– z
1
, de section S
aux bornes duquel est maintenue une ddp : U = V
1
– V
2
z
S
V
1
V
2
→ →
⋅ =
z
u v v
Relation champ – potentiel : V grad E
→ →
− =
j E
→ →
= σ
j d E d
→ → → →
⋅ = σ ⋅ l l
j d grad V d
→ → → →
⋅ = − σ ⋅ l l j d dV
→ →
⇒ ⋅ = − σ l
z
ici E E u
→ →
= ⋅
composante (E 0 de E)

<
Si U = V
1
– V
2
< 0
E

PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 26
alg éb j riqueme t d dV ( ) n ⇒ ⋅ = − σ l
I
d dV
S
⇒ ⋅ = − σ l
2
1
L V
0 V
I
d dV
S
⌠ ⌠
( (
⌡ ⌡
⇒ = − σ l
( ) 2 1
I
L V V
S
⇒ = − σ −
( ) 1 2
I
L V V
S
⇒ = σ −
I
L U
S
⇒ = σ
Le modèle rend compte de la loi d’Ohm macroscopique :
U = R·I
avec : R = résistance d’un tronçon cylindrique de longueur L
et de section S constitué d’un matériau de conductivité σ
1 L
U I
S
⇒ =
σ
R > 0
Remarque : ici U < 0 et I < 0
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 27
U=V
1
-V
2
R
1 2
Remarque
I
convention récepteur
U sens contraire de I
⇒ le sens réel du courant est négatif donc de 2 vers 1
les e

se déplacent de 1 vers 2 Ici
1 L
R
S
= ⋅
σ
unités S.I. [R] = ohm (Ω)
un ohm est la résistance d'un tronçon de conducteur ohmique qui,
parcouru par un courant d'un ampère, présente entre ses extrémités,
une d.d.p. de un volt
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 28
résistance d’un fil de cuivre usuel (L = 10 cm, S = 1 mm
2
) dans un
montage électrique
3
7 6
0,1
R 2.10
5,9.10 .10


⇒ = ≈ Ω
• calcul de R
7 1
Cu
5,98.10 S.m

σ =
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 29
Remarque
2
1
L V
1 2
V 0
dV
E E dz dV E L V V
dz
⌠ ⌠
( (
⌡ ⌡
= − ⇒ = − ⇒ = −
E uniforme

V grad E
→ →
− =
1 2
V V
U
E
L L

⇒ = =
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 30
• résistivité ρ
unités S.I. : [ρ] = Ω.m
1
ρ =
σ
S
L
R ⋅ ρ =

• Conductance G
unités S.I. : [G] = Ω
-1
ou Siemens
R
1
G =
On définit
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 31
2 – Origine de la ddp transmembranaire
2.4 Équilibre permanent de Donnan
2.3 Relation de Gibbs-Donnan
2.5 Cas d'une membrane cellulaire
2.1 Densité de flux électrodiffusif (∆C ≠ 0 et ∆V ≠ 0)
2.2 Équation de Nernst-Planck
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 32
2.1 Densité de flux électrodiffusif (∆ ∆∆ ∆C ≠ ≠≠ ≠ 0 et ∆ ∆∆ ∆V ≠ ≠≠ ≠ 0)
ion i, de masse m
i
et de charge q
i
soumis, à partir de t = 0, à
uniforme et constant.
→ →
=
x
u E E
• Hypothèses
i
v (t 0) 0
→ →
= =
⇒ vitesse limite atteinte
→ → → → → →
ω = ω = µ =
α
= = E e z E q E E
q
v v
i i i i i
i
i
i
i
l
→ →
α
= E
q
v
i
i
i
l
µ
i
: mobilité électrique (grandeur algébrique)
ω
i
: mobilité mécanique (grandeur toujours positive)
• Régime stationnaire
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 33
• Densité de flux d'ions i = densité de flux électrodiffusif
Densité de flux d’entraînement électrique
i i
E
i
v C j
→ →
= ⇒
E
i i i
i
j C q E


= ω
sens de : dépend du signe de q
i
(ou de z
i
)
E
i
j

C
i
: concentration d’ions i (m
−3
)
D E
i
i i
j j j
→ →

= +
Pour ∆C ≠ 0 et ∆V ≠ 0
Hypothèse : pas d'écoulement ⇒ j
V
= 0
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 34
Densité de flux de diffusion
i D
i x
i
d C
j D u
d x


= −
Relation d’Einstein : kT
kT
D
i
i
i
ω =
α
=
i D
i x
i
d C
Soit j k T u
d x


= − ω
Densité de flux électrodiffusif
i
i x i i i
i
d C
j k T u C q E
d x

→ →
= − ω + ω
x x
dV
Or E grad V E u u
dx
→ → → →
= − ⇒ = −
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 35
i
i x i i i x
i
d C
d V
j k T u C q u
d x d x

→ →
= − ω − ω
i
i i i x
i
d C
d V
j k T C q u
d x d x

→ (
= − ω +
(
(
¸ ¸
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 36
2.2 Équation de Nernst-Planck
Dans chaque compartiment: solution aqueuse d’un sel Na
+
Cl
-
Exemple : Membrane neutre poreuse de surface S constituée de
n pores cylindriques par unité de surface de même section s.

C
1
C
2
< C
1
d
Elle permet de calculer la différence de potentiel d'équilibre
pour un ion donné
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 37
Hypothèses
• Seuls les ions Na
+
peuvent diffuser à travers la membrane
avec une mobilité ω
• C
1
et C
2
sont ctes
(la quantité d’ions traversant la membrane est très faible)
• On note q
Na
+ = q = e

C
1
C
2
< C
1
d
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 38
j
D
j
E
Mvt des ions
C
1
> C
2
⇒ ∃
⇒ Flux de diffusion de vers .
→ →
≠ 0 C grad
Seul Na
+
peut traverser ⇒ excès de charges > 0 à l’interface (2).
⇒ apparition de de vers V grad E
→ →
− =
⇒ apparition d’une ddp ∆V = V
1
– V
2
< 0
⇒ ∃ flux d’entraînement des ions Na
+
de vers
E
_
_
_
_
_
_
_
_
+
+
+
+
+
+
+
+
(1)
C
1
C
2
< C
1
(2)
E sens des ( ) V

PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 39
Densité de flux de cations Na
+
dans un pore
Densité de courant électrique dans le pore
Équation de Nernst-Planck
D E
d C(x) d V
j j j k T C(x) q
d x d x
(
= + = − ω +
(
¸ ¸
el el
d C(x) d V
j q j j q k T C(x) q
d x d x
(
= ⇔ = − ω +
(
¸ ¸
Soit
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 40
2
el
d C(x) d V
j q k T C(x) q
d x d x
(
= − ω +
(
¸ ¸
Potentiel d’équilibre d’un ion
Or j
E
sens contraire de j
D
⇒ état stationnaire = état d’équilibre
où j
D
et j
E
se compensent (même amplitude et sens opposé)
⇒ j = 0 ⇒ j
el
= 0
2
el
d C(x) d V
j 0 q k T C(x) q 0
d x d x
= ⇔ + =
d C(x) d V
k T C(x) q
d x d x
⇔ = −
d C(x)
k T q d V
C(x)
⇔ = −
E
j au cours du temps car la charge transportée ( V ) ∆
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 41
Potentiel d’équilibre (thermodynamique) de Nernst
En intégrant sur l’épaisseur de la membrane :
Si q = z e alors
( )
2 2
1 1
V C
2
2 1
1 C V
C
d C(x)
k T q d V k T ln q V V
C(x) C
⌠ ⌠
( (
(
⌡ ⌡
= − ⇔ = − −
2
2 1
1
C
k T
V V ln
q C
− = − Soit
2
2 1
1
C
k T
V V ln
z e C
− = −
Remarques
Hypothèse "seuls les Na traversent" : pas nécessaire si ω
Na
≠ ω
Cl
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 42
C
1
V
1
C
2
V
2
Équation de Nernst-Planck valable même en absence de membrane
2
2 1
1
j si
C
k T
V V ln
q C
0
− = −
=
L'équation de Nernst-Planck ne fixe pas ∆V
m
= U
m
U
m
est fixée par une couche d’ions confinés sur une épaisseur de
qq. nm au voisinage immédiat de la membrane.
Pour U
m
donnée, Nernst-Planck indique le rapport de C pour lequel j
ion
= 0
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 43
Que dire de l'électroneutralité d'une solution ?
solution
neutre
|U
m
| = 75 mV ⇒ σ
m
?
0 r m
m
m
C
c
S d
ε ε
= =
12
2 2
m
10
10 8, 84 10
c 10 F.m
80 10

− −

× ×
= ≈
×
m m m m
m m
m m m
m
Q C U S
C U
c U
S
= = σ
⇔ σ = =
5 2
m
75.10 C.m
− −
σ =
q
total
x
couche limite
chargée
λ = 10 Å
C' mM
C mM
membrane
d = 80 Å
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 44
charge sur la surface interne
de la membrane ?
150 mM
20 µ µµ µm
5
1 3
R 10 m 10 m
C 150 mmol.L 150 mol.m

− −
= µ =
= =
3
int a
4
Q R C e N
3
= π ⋅ ⋅ ⋅
(si espèces monovalentes)
( )
− − −
= π ⋅ ⋅ ⋅ ⋅ ⋅ ≈ ⋅
3
5 19 23 8
int
4
Q 10 1, 6 10 6 10 150 6 10 C
3
( )
− − −
= π ⋅ ⋅ ≈
2
5 5 12
surface
Q 4 10 75 10 10 C
2
m surface
Q 4 R = π ⋅ σ
surface
5
int
Q
10
Q


⇒ la solution à l'intérieur de la cellule est globalement neutre
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 45
- Transport de plusieurs espèces d’ions à travers la membrane
- On s’intéresse à ceux qui sont en équilibre (j
E
et j
D
sont de sens
contraire)
2.3 Relation de Gibbs-Donnan
Pour chacun de ces ions : q
i
= z
i
e
D’où
i
1
z
i 2
i1
C
cte
C
(
= (
(
¸ ¸
relation de Gibbs-Donnan
2
2 1
1
C
k T
V V ln cte
q C
− = − =
i
1
z
i 2 i 2
2 1
i i1 i1
C C
k T k T
V V ln ln
z e C e C
(
− = − = − (
(
¸ ¸
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 46
2.4 Équilibre permanent de Donnan
Il correspond à un ∆V stable, d’équilibre, dû à la présence de macro-ions non
diffusibles (ou non perméants).
a) 1
e
approche
+

-
(2)
(1)
ions monovalents (Na
+
, K
+
, Cl
-
) : z
i
= ± 1
- milieu intracellulaire (2)
2 2
C C
+ − −
= + Γ
- milieu extracellulaire (1)
1 1
C C
+ −
=
• Electroneutralité des milieux
protéine non perméante dans la cellule
D
z e
V
2
k T
1
C
e
C
− ∆
⇔ =
( )
2 2
2 1 D
1 1
C C
q q
V V l Nernst Pl n V ln
k T C k
a ck
T C
n − • − − = ⇔ − ∆ =
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 47
On exprime tout en fonction du compartiment (2)
D D
e e
V V
2 2 k T k T
1 1
C C
1
Soit e et e a
a
C C
+ −
− ∆ ∆
+ −
= = = =
2 1 2 1
1
a C C et C C
a
+ + − −
⇒ = =
2 2
2
2 2 2 2
2 2
C C
Dans (2) C C C C a
C C
+ − −
+ − + − − −
+ +
− Γ
= + Γ ⇒ − Γ = ⇒ = =
2
1 1 2 2
Dans (1) C C a C C
+ − + −
= ⇒ =
( )
D
2e
V
k T 2 2
D
k T
Or a e V ln a
2e

= ⇔ ∆ =
2
D
2 2
C
k T k T
V ln 1 ln
2e 2e
C C


+ +
| | | |
Γ
| |
∆ = − =
| |
\ ¹ \ ¹
2
D
2
C
V est 0 car 1
C

+
∆ < <
l'intérieur de la cellule est à un potentiel inférieur
à celui de l'extérieur
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 48
Calcul de ∆V
D
1
1 1
1
Données : milieu extracellulaire : C C 150 mmol.L
milieu intracellulaire : 125 mmol.L
+ − −
− −
= =
Γ =
2 2
2 1
1 2
C C
C C
C C
+ − −
+ −
+ −
¦
= + Γ
¦
¦
´
= ¦
¦
¹
( )
2 2 1 1
C C C C
− − − + −
⇒ + Γ =
( )
2
2 2 1 1
C C C C 0
− − − + −
⇒ + Γ − =
( )
2
1 1
2
4 C C
C
2
− + − −

− Γ + Γ +
⇒ =
(avec T = 310 K)
1
2
1
2
C 100 mmol.L
C 225 mmol.L
− −
+ −
¦
=
¦

´
= ¦
¹

+
| |
|
∆ = = −
|
|
\ ¹
2
D
2
C
k T
et V ln 10, 8 mV
2e
C
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 49
Remarque
1
1
1
1
Na 140mmol.L
Si on connait :
K 10 mmol.L
+ −
+ −
¦ ( =
¸ ¸
¦
´
( =
¦
¸ ¸
¹
1
2
2
1
2
2 2
C Cl 100 mmol.L
C Na K 225 mmol.L
− − −
+ + + −
(
= =
¸ ¸
( (
= + =
¸ ¸ ¸ ¸
2 2
1 1
Na K
Avec la relation de Gibbs-Donnan :
Na K
+ +
+ +
( (
¸ ¸ ¸ ¸
=
( (
¸ ¸ ¸ ¸
2 1
1
2 1 2
1 1
K Na
On obtient : K Na K 1 225 mmol.L
K K
+ +
+ + + −
+ +
¦ ¹ ( (
¸ ¸ ¸ ¸
¦ ¦
( ( ( + = + =
´ `
¸ ¸ ¸ ¸ ¸ ¸
( (
¦ ¦
¸ ¸ ¸ ¸
¹ )
1 1
2 2
Soit : K 15 mmol.L et Na 210 mmol.L
+ − + −
( ( = =
¸ ¸ ¸ ¸
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 50
b) 2
e
approche
Membrane sélective séparant 2 compartiments
dont les volumes sont du même ordre de grandeur
KCl → K
+
+ Cl
-
et KA → K
+
+ A
-
- perméable aux ions K
+
et Cl
-
- état initial
compartiment de volume V
1
: solutions de KCl et de KA
compartiment de volume V
2
: solutions de KCl et de K
2
B
- non perméable aux macro-anions A
-
et B
2-
KCl → K
+
+ Cl
-
et K
2
B → 2 K
+
+ B
2-
[KCl]
1
= 0,1 mol.L
-1
et [KA]
1
= 0,1 mol.L
-1
[KCl]
2
= 0,1 mol.L
-1
et [K
2
B]
2
= 0,1 mol.L
-1
Exemple
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 51
B
2-
état initial
K
+

(m)
Cl
-
K
+
Cl
-
A
-
[K
+
]
i1
= 0,2 mol.L
-1
; [Cl
-
]
i1
= 0,1 mol.L
-1
; [A
-
]
i1
= 0,1 mol.L
-1
Compartiment
[K
+
]
i2
= 0,3 mol.L
-1
; [Cl
-
]
i2
= 0,1 mol.L
-1
; [B
2-
]
i2
= 0,1 mol.L
-1
Compartiment
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 52
Flux diffusif
Flux d’entraînement
V
1
V
2
(< V
1
)
E

B
2-
K
+
Cl
-
K
+
Cl
-
A
-
x
1
= [K
+
]
f1
; y
1
= [Cl
-
]
f1
; [A
-
]
f1
= [A
-
]
i1
= 0,1 mol.L
-1
Compartiment
x
2
= [K
+
]
f2
; y
2
= [Cl
-
]
f2
; [B
2-
]
f2
= [B
2-
]
i2
= 0,1 mol.L
-1
Compartiment
équilibre
i i
D E
j j =
pour chaque ion i
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 53
• Électroneutralité dans chaque compartiment
(nbre d’anions)
i
= (nbre de cations)
i
(i = 1 ou 2)
⇒ [K
+
]
f1
= [Cl
-
]
f1
+ [A
-
]
f1
et [K
+
]
f2
= [Cl
-
]
f2
+ 2 [B
2-
]
f2
⇒ x
1
= y
1
+ 0,1 et x
2
= y
2
+ 0,2
• Conservation du nbre de particules
+ + +
= +
K
) 2 (
K
) 1 (
K
N N N − − − = +
Cl
) 2 (
Cl
) 1 (
Cl
N N N et
⇒ x
1
V
1
+ x
2
V
2
= 0,2 V
1
+ 0,3 V
2
; y
1
V
1
+ y
2
V
2
= 0,1 (V
1
+ V
2
)
Remarque
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 54
Ces 4 équations se réduisent à 3 équations
x
1
= y
1
+ 0,1 M
x
2
= y
2
+ 0,2 M
x
1
V
1
+ x
2
V
2
= (0,2 V
1
+ 0,3 V
2
) M
• Calculs des concentrations finales
• Équilibre thermodynamique pour les ions K
+
et Cl
-
Avec z
K
= 1 et z
Cl
= - 1
Relations de Gibbs-Donnan
f2 f1
f1 f2
[K ] [Cl ]
[K ] [Cl ]
+ −
+ −
=
2 1
1 2
x y
Soit
x y
=
et
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 55
[B
2-
]
f2
= 0,1 M
[A
-
]
f1
= 0,1 M
x
1
= y
1
+ 0,1
x
2
= y
2
+ 0,2
x
1
V
1
+ x
2
V
2
= 0,2 V
1
+ 0,3 V
2
2 1
1 2
x y
x y
=
( )
− = + − + −
2
2 2 1 1 2 2 2 1 2 2 2
x x 0, 2 V (0, 2 V 0, 3 V x V ) (0, 1 V 0, 3 V x V )
( )
− + + − −
− − =
2 2 2 2 2 2
2 1 2 2 2 1 2 1 1
2
2 1 2
x V V x (0, 6 V 0, 3 V V 0, 2 V ) 0, 02 V
0, 09 V 0, 09 V V 0
( )
+ −
= ⇔ =
+ − −
2 1 2 1 2 2 2
1
1 2 1 2 2 2 1 2
x y x 0, 1 V 0, 3 V x V
V
x y 0, 2 V 0, 3 V x V V x 0, 2
On effectue une substitution en fonction de x
2
Volumes V
1
et V
2
connus ⇒ détermination de x
2
, puis y
2
, x
1
et y
1
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 56
x
1
= y
1
+ 0,1
x
2
= y
2
+ 0,2
x
1
V
1
+ x
2
V
2
= 0,2 V
1
+ 0,3 V
2
2 1
1 2
x y
x y
=
Remarques

2 f2
x [K ] 0, 286 M
+
= =
2
0, 7 x 0, 2 0 ⇒ ⋅ − =
Si V
1
= V
2
y
1
= [Cl
-
]
f1
= x
1
– 0,1 = 0,114 M
y
2
= [Cl
-
]
f2
= x
2
- 0,2 = 0,086 M
x
1
= [K
+
]
f1
= 0,5 – x
2
= 0,214 M
D'où
( )
− + + − −
− − =
2 2 2 2 2 2
2 1 2 2 2 1 2 1 1
2
2 1 2
x V V x (0, 6 V 0, 3 V V 0, 2 V ) 0, 02 V
0, 09 V 0, 09 V V 0
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 57
x
1
= y
1
+ 0,1 M
x
2
= y
2
+ 0,2 M
x
1
V
1
+ x
2
V
2
= (0,2 V
1
+ 0,3 V
2
) M ⇒ x
1
+ x
2
= 0,5
( )
− + + − −
− − =
2 2 2 2 2 2
2 1 2 2 2 1 2 1 1
2
2 1 2
x V V x (0, 6 V 0, 3 V V 0, 2 V ) 0, 02 V
0, 09 V 0, 09 V V 0
2
2 2
x 0, 2 x 0, 02 0 ⇒ − − =
Si V
1
>> V
2
(V
1
bocal de culture, V
2
cellule)
y
2
= [Cl
-
]
f2
= x
2
- 0,2 = 0,073 M
x
1
= [K
+
]
f1
= 0,2 M = [K
+
]
i1
y
1
= [Cl
-
]
f1
= x
1
- 0,1 = 0,1 M = [Cl
-
]
i1
D'où

2 f2
x [K ] 0, 273 M
+
= =
Conforme à
la 1
e
approche
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 58
x
1
= y
1
+ 0,1 M
x
2
= y
2
+ 0,2 M
x
1
V
1
+ x
2
V
2
= (0,2 V
1
+ 0,3 V
2
) M
f2 f2
D
f1 f1
[K ] [Cl ]
kT kT
Soit V ln ln
e e [K ] [Cl ]
+ −
+ −
∆ = − =
• ddp transmembranaire ∆V
D
(= ddp de Donnan)
2 1 D
V V V ∆ = −
valeur raisonnable pour les membranes des capillaires
MAIS
faible pour les membranes des cellules !
1 2 D
1 2 D
Soit V 7, 5 mV si V V
V 8, 4 mV si V V
∆ ≈ − =
∆ ≈ − >>
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 59
3 – Circuits électriques simples
3.1 Lois de Kirchhoff
3.2 Associations de dipôles passifs
3.3 Courants transitoires : charge et décharge d’un condensateur
d’un circuit RC
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 60
3.1 Lois de Kirchhoff
3.1.1 Loi des nœuds
conséquence de la conservation de la charge électrique
La charge électrique ne peut s’accumuler au niveau
des conducteurs ponctuels que sont les nœuds
Pour un nœud donné :
Σ des courants rentrants
= Σ des courants sortants
ε
k
= + 1 si le courant i
k
arrive sur le nœud
ε
k
= - 1 s’il en repart
ou
k k
k
i 0 ε =

n k
k n
i i =
∑ ∑
i
1
i
2
i
3
i
4
i
5
i
1
+ i
2
- i
3
- i
4
- i
5
= 0
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 61
3.1.2 Loi des mailles
conséquence de l’additivité des tensions
Pour la maille considérée : (V
A
-V
B
) + (V
B
-V
C
) + (V
C
-V
D
) + (V
D
-V
A
) = 0
Soit encore : U
AB
+ U
BC
+ U
CD
+ U
DA
= 0
A B
D C
U
AB
U
BC
U
DA
U
CD
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 62
Pour une maille orientée arbitrairement
ε
k
= + 1 si la tension U
k
est orientée dans le sens de la maille
ε
k
= - 1 dans le cas contraire
Dans chaque maille, on choisit arbitrairement le sens positif du courant.
Le courant réel peut être négatif.
k k
k
U 0 ε =

PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 63
3.2 Associations de dipôles passifs
3.2.1 Caractéristiques d’un composant dipolaire
a) Définitions
dipôle : composant ayant 2 pôles A et B
Par convention : i et U sont de sens contraire
(convention récepteur)
dipôle
A B i
U = V
A
- V
B
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 64
- la représentation graphique i = f(U) s’appelle caractéristique du dipôle.
- lorsque la caractéristique d’un dipôle passe par l’origine (i = 0, U = 0), le
dipôle est dit passif.
R
i
U
i
0 U
droite de pente
1/R
b) Conducteur ohmique ou résistance
c) Condensateur idéal
U
+q -q i
C
dt
dU
C
dt
dq
i = =
U = R i
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 65
2 dipôles sont associés en série
si une de leurs bornes est commune
et s’ils sont parcourus par un même courant
U = U
1
+ U
2
3.2.2 Association en série
a) Cas général
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 66
b) Association de résistances
R
1
i
R
2
i
U
U
1
= R
1
i et U
2
= R
2
i, d’où : U = (R
1
+R
2
) i
U
1
U
2
De façon générale : avec i R U =
j
j
R R =

PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 67
c) Association de condensateurs idéaux
1 2
1 1 dU
d'où i
C C dt
| |
+ = |
|
\ ¹
De façon générale :
U
1
U
2
U
i
C
1
C
2
i
1 2
1 2
dU dU
i i
et
C dt C dt
= =
dt
dU
C i =
j j
1 1
C C
=

avec
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 68
3.2.3 Association en parallèle
a) Cas général
Des dipôles sont associés en parallèle
s’ils sont reliés aux 2 mêmes nœuds
et donc soumis à la même différence de potentiel
i = i
1
+ i
2
b) Association de résistances
i
i
1
R
1
i
2
R
2
U
1 2
1 2
U U
i et i
R R
= =
( ) 1 2
1 2
1 1
i U U G G
R R
| |
= + = + |
|
\ ¹
De façon générale :
1
i U
R
=
j j
1 1
R R
=

avec
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 69
c) Association de condensateurs idéaux
( )
2 1
C C
dt
dU
i + ⋅ =
dt
dU
C i
1 1
=
dt
dU
C i
2 2
= et
De façon générale :
dt
dU
C i ⋅ = j
j
C C =
∑ avec
i
1
i
2
i
U
C
1
C
2
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 70
3.3 Courants transitoires : charge et décharge d’un condensateur
d’un circuit RC
3.3.1 Échelon de tension
On dit qu’une telle source délivre un échelon de tension
E
t
o
e(t)
t
Soit une source de tension de f.é.m. e(t) définie par :
e(t) = 0 pour t < t
o
e(t) = E = cte pour t > t
o
Réalisation d’un échelon de tension
E e(t)
association en série
d’une source de
tension continue
et d’un interrupteur
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 71
3.3.2 Réponse à un échelon de tension : charge d’un condensateur
R i
U
c
loi des mailles : e(t) = R i + Uc
dt
dq
) t ( i =
Soit
dq q
R e(t)
dt C
+ =
et q(t) = C U
c
(t)
e(t)
C
q
-q
R
i
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 72

dq q
R E
dt C
+ =
Et condition initiale : q(t = 0) = 0
solution de l'équation sans 2
nd
membre
t
R C
k e

solution particulière de l'équation complète p
q C E =
solution de l'équation complète
t
R C
q(t) k e C E

= +
condition initiale q(t 0) 0 k C E = = ⇒ = −
e(t)
E
0
t
Condensateur initialement déchargé : q = 0 et e(t < 0) = 0
Pour t > 0 : on ferme le circuit, e(t > 0) = E
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 73
1
t
RC
q(t) C E 1 e

| |
|
= −
|
\ ¹
Le processus de charge n’est pas instantané ;
il s’effectue avec la constante de temps : τ = R C
A.N. R = 10
3
Ω, C = 0,1 µF ⇒ τ = 10
-4
s
C E
RC
t
q
0
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 74
Tension aux bornes du condensateur
|
|
¹
|

\
|
− = =

RC
t
c
e 1 E
C
) t ( q
) t ( U
E
RC
t
U
c
0
Intensité de charge du condensateur
RC
t
e
R
E
dt
dq
) t ( i

⋅ = =
t
i
0
E/R
RC
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 75
3.3.3 Décharge d’un condensateur : Régime libre d’un circuit (R,C)
e(t)
R
C
q
-q

i
Pour t < 0 : position : charge du condensateur

Pour t = 0 : position : court-circuit ou régime libre
le circuit évolue spontanément à partir de l’instant où
la source d’énergie est débranchée
i
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 76
On a alors : e(t = 0) = E et e(t > 0) = 0
RC
t
e E C ) t ( q

⋅ =
RC
t
e
R
E
dt
dq
) t ( i

⋅ − = = et
U
c
E
t
RC
0
t
i
0
-E/R
RC
Le condensateur est chargé à t = 0 : q(t = 0) = C E
0
C
q
dt
dq
R = + ⋅
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 77
4 – Modélisation électrique d'une membrane biologique
4.3 Limite du modèle de transport transmembranaire
4.1 Schéma électrique simple d'une membrane
4.2 Modélisation d'une fibre nerveuse
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 78
• Cellules vivantes : membrane cellulaire polarisée
int ext
m m m
U V V ∃ = − potentiel de membrane
• Potentiel de repos U
R
= potentiel de membrane d’une cellule à
l’état stationnaire
conséquence de l’inégalité de la répartition des ions entre les 2
faces de la membrane.
Ordres de grandeur
U
R
= - 60 à –70 mV pour les cellules nerveuses
U
R
= - 80 à –100 mV pour les cellules musculaires
4.1 Schéma électrique simple d'une membrane
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 79
Capacité d’une membrane
phospholipide
tête polaire
chaînes aliphatiques (apolaires)
bicouche lipidique
b
1
a/2
¦
¦
ε =
´
¦
¹
r
2, 2 car
80 eau permittivité relat
50 têtes polaires
bo e
iv
n
e

Membrane = milieu diélectrique
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 80
¦
¦
ε =
´
¦
¹
r
50 têtes pol
2, 2 carb
aires
eau
one
80

Les têtes polaires font partie du milieu conducteur
1
e
approche



ε ε × ×
= = =
×
_
12
3 2 r 0
9
1
C 2, 2 (8, 85 10 )
4.10 F.m
S b 5 10
b
1
ε
r
= 2,2
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 81
2
e
approche
La membrane de constante effective ε
r
est composée de deux phases
ε ε ε ε
= =
+
r o r o
1
S S
C
a b b
ε ε ε ε
= =
1 2
r o r o
1 2
1
S S
avec C et C
b a
r
?? = ε
ε
r 1
ε
r 2
- - -
+ + +
- - -
a
b
1
Q > 0
- Q < 0
Q = 0
+ + +
b
1
a/2
Système équivalent à 2 condensateurs en série
= + ⇔ =
+
1 2
1 2 1 2
C C 1 1 1
C
C C C C C
ε ε
=
r o
S
et C
b
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 82
⇔ ε =
+
ε ε
1 2
r
1
r r
b
b
a
ε ε ε ε
ε ε
=
ε ε ε ε
+
1 2
1 2
r o r o
1
r o
r o r o
1
S S
b a
S
S S
b
b a
ε ε
ε
⇔ =
ε ε
+
1 2
1 2
r r
1
r
r r
1
b a
b
b a
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 83
Cette cellule produit une énorme quantité de membrane qui s’enroule autour de la fibre plusieurs
centaine de fois. Pendant cet enroulement, le cytoplasme est éliminé des spires déjà réalisées
conduisant ainsi à la formation de la myéline compacte
ε
r
de la gaine de myéline ?
Processus de myélinisation d’un axone par une cellule de Schwann.
Exemple :
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 84
eau
polaire
aliphatique
polaire
eau
eau
polaire
polaire
aliphatique
H
2
O
ε
r
= 80 1,1 nm
Polaire
ε
r
= 50 3,2 nm
CnHp
ε
r
= 2,2 2,1 nm
Polaire
ε
r
= 50 2,2 nm
H
2
O
ε
r
= 80 1,1 nm
Polaire
ε
r
= 50 2,2 nm
CnHp
ε
r
= 2,2 2,1 nm
Polaire
ε
r
= 50 3,2 nm
ε =
ε

i
r
i
r
b
b
ε =
+ +
r
17, 2
4, 2 2, 2 10, 8
2, 2 80 50
b = épaisseur d’un
motif du
milieu diélectrique
= 17,2 nm
ε =
r
7, 95
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 85
4.2 Modélisation d'une fibre nerveuse
Description sommaire d'une fibre nerveuse
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 86
Représentation schématique de l'axone
L ≤ 1 m
r
r ≈ 2 à 20 µm (humains) mais 500 µm (calamar)
axoplasme
membrane
axoplasme = fluide intracellulaire
conduction rapide : membrane = couche de myéline (gaine isolante)
r ≈ 10 µm ; épaisseur ≈ 17 nm
extérieur (liquide interstitiel)
conduction lente : membrane : r ≈ 0,7 µm ; épaisseur ≈ 5 à 10 nm
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 87
[Na
+
] = 145 mM
[K
+
] = 5 mM
[M
+
] = 5 mM
[Cl
-
] = 125 mM
[M
-
] = 30 mM
V
ext
= O mV
Les fibres myélinisées conduisent des informations motrices.
Les fibres non myélinisées conduisent des informations
comme la température
Déficit de potassium et excès en sodium dans le fluide extracellulaire
(ou interstitiel)
Si un électrolyte remplace l'axoplasme, l'axone conduit toujours
l'impulsion nerveuse.
[Na
+
] = 15 mM
[K
+
] = 150 mM
[Cl
-
] = 9 mM
[M
-
] =156 mM
V
int
= - 70mV
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 88
Modèle électrique simple d'une fibre myélinisée
axoplasme
membrane
U
AB
E
C
q
-q
R
1
i
R
2
A
B
R
1
i
i
2
i
1
R
2
R
1
fluide extérieur : R = 0
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 89
S
fluide extérieur
>> S
axone
⇒ R
extérieur
<< R
axone
ρ
fluide extérieur
= ρ
axoplasme
=
ρ
a
U
AB
E
C
q
-q
R
1
i
R
2
A
B
R
1
i
i
2
i
1
loi des nœuds : i = i
1
+ i
2
avec
1
AB
dU dq
i C
dt dt
= =
AB 2 2
et U R i =
loi des mailles :
1 AB
E R i U = +
AB
AB
1 AB
2
U
dU
E R C U
dt R
| |
⇔ = + + |
|
\ ¹
1 1 2
AB AB
1 AB 1 AB
2 2
R R R
dU dU
E R C U 1 E R C U
d t R dt R
| | +
⇔ = + + ⇔ = + |
|
\ ¹
2 1 2
AB
AB
1 2 1 2
R R R
dU
E C U
R R R R dt
⇔ = +
+ +
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 90
Remarques
2
0
AB
1 2
R
On pose U E
R R
• =
+
1 2
e q 1 2
1 2
R R
R de R et R en //
R R
• ⇔
+
2 1 2
0 AB AB
AB AB AB
1 2 1 2
R R R
dU dU
D'où E C U U U
R R R R d t dt
= + ⇔ = τ +
+ +
t
0
AB AB
U (t soluti ) on U k e

τ
= +
1 2
1 2
R R
On pose C
R R
• τ =
+
U
AB
E
R
1
i
R
2
A
B
R
1
i
i
2
diviseur de tension
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 91
t t
0
AB AB 1
D'où U (t) U 1 e E e
− −
τ τ
| |
|
= − +
|
\ ¹
2
0
AB AB
t
1 2
R
lim U (t) E U
R R →∞
= =
+
Pour les temps longs devant τ, tout se passe comme si C n'existait pas !
0
AB 1 1 AB
condition initiale U (t 0) E k E U = = ⇔ = −
t t
2
AB 1
1 2
R
U (t) E 1 e E e
R R
− −
τ τ
| |
|
⇔ = − +
+ |
\ ¹
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 92
Perturbation électrique de l'axone
S
fluide extérieur
>> S
axone
⇒ R
extérieur
<< R
axone
L'extérieur = volume équipotentiel – on choisit V = 0
ρ
fluide extérieur
= ρ
axoplasme
= ρ
a
⇒ une électrode insérée en x à travers la membrane est au
potentiel V
int
= − 70 mV (au repos)
V(x) le long de l’axone ?
on impose un voltage différent (− 60 mV)
⇒ un courant apparaît
x
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 93
courant dans l'axoplasme : I
a
I
a
(x+dx) I
a
(x)
a
a a a
2
dx
V(x) V(x dx) I (x) R I (x)
r
ρ
− + = =
π
dI
m
dI
m
(x+dx)
R
m
R
a
I
a
(x) I
a
(x+dx)
V(x+dx)
V(x)
a
2
dx
r
ρ
π
ρ
π
m
b
2 r dx
2
m
ext m m
d I dV
V(x) dx V dI (x) dx R
dx dx
| |
+ − = +
|
\ ¹
m
m
ext
b
V(x) dI    
2 r dx
(V 0)
ρ

π

Loi d’Ohm
2
a
a
r dV
I (x)
dx
π
⇒ − =
ρ
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 94
ext m m
V(x dx) V dI (x dx) R + − = +
courant dans l'axoplasme : I
a
I
a
(x+dx) I
a
(x)
dI
m
Loi des nœuds :
π
= −
ρ
2
a
a
r dV
I
dx
= − + = −
m a a a
dI I (x) I (x dx) dI
π
= = −
ρ
m a
m
dI dI 2 r
V(x)
b dx dx
ρ
=
π
m
m
b
V(x) dI
2 r dx
ρ
⇒ =
ρ
2
a
2
m
2 d V(x)
V(x)
rb
dx
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 95
dI
m
(x+dx)
R
m
R
a
I
a
(x)
I
a
(x+dx)
V(x+dx)
V(x)
a
2
dx
r
ρ
π
ρ
π
m
b
2 r dx
ρ
= λ =
ρ
λ
2
2 m
2 2
a
rb d V(x) 1
Soit V(x) en posant
2
dx
On cherche une solution V(x) sous la forme
β
=
x
V(x) Ae
β β
⇒ = β = β = β
2
x x 2 2
2
dV(x) d V(x)
A e et A e V(x)
dx
dx
sachant que V(x) prend des valeurs finies et V(x 0) V(0) = =
β =
λ
2
2
1
Par identification β = ±
λ
1
soit
x
x
V(x) V(0) e pour x 0
V(x) V(0) e pour x 0
− λ
λ
= >
= <
Finalement, compte tenu des conditions propres
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 96
λ
¹
ρ = Ω
¦
ρ = Ω ρ ¦
⇒ λ = =
`
ρ
=
¦
¦
=
)
8
m
a m
-6
a
-8
10 .m
2 .m r L
    0, 5 mm
2
r 10 m
b 10 m
⇒ λ = distance entre 2 nœuds de Ranvier !
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 97
R
2
R
1
fluide extérieur : R = 0
Effet de la capacité
V(x,t) le long de l’axone ?
axoplasme
membrane
membrane
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 98
a a
a a
2 2
dx V(x, t)
i (x, t) V(x dx, t) V(x, t) 0 i (x, t)
x r r
ρ ρ ∂
− − + + = ⇒ = −
∂ π π
Loi des mailles entre x et x + dx
C = capacité / unité de longueur de membrane
i
m
(x+dx,t)
di
2
di
1
R
2
R
1
Cdx
i
a
(x,t) i
a
(x+dx,t)
V(x+dx,t)
V(x,t)
a
2
dx
r
ρ
π
ρ
π
m
b
2 r dx
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 99
Loi des nœuds
i
m
(x+dx,t)
di
2
di
1
R
2
R
1
Cdx
i
a
(x,t) i
a
(x+dx,t)
V(x+dx,t)
V(x,t)
a
2
dx
r
ρ
π
ρ
π
m
b
2 r dx
a a m 1 2
i (x, t) i (x dx, t) i (x dx, t) di di − + = + = +
m
1 1
m
2
2 r dx
Sachant que V(x dx, t) di di V(x dx, t)
2 r dx
Q V(x dx, t)
et Q C dxV(x dx, t) di C dx
t
b
b
t
ρ π
+ = ⇒ = +
π ρ
∂ ∂ +
= + ⇒ = =
∂ ∂
C = capacité / unité de longueur de membrane
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 100
a a 1 2
m
On obtient
2 r V(x dx, t)
i (x, t) i (x dx, t) di di V(x dx, t) dx x
t b
C d
π ∂ +
− + = + = + +
ρ ∂
i
m
(x+dx,t)
di
2
di
1
R
2
R
1
Cdx
i
a
(x,t) i
a
(x+dx,t)
V(x+dx,t)
V(x,t)
a
2
dx
r
ρ
π
ρ
π
m
b
2 r dx
C = capacité / unité de longueur de membrane
a
m
2 r dx i (x, t) V(x dx, t)
dx V(x dx, t)
x t b
C dx
π ∂ ∂ +
⇒ − = + +
∂ ρ ∂
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 101
V(x, t)
Or V(x dx, t) V(x, t) dx
x

+ +


2
V(x dx, t) V(x, t) V(x, t)
D'où dx
t t t x
∂ + ∂ ∂
+
∂ ∂ ∂ ∂

En négligeant le terme du 2
e
ordre
V(x dx, t) V(x, t)
t t
∂ + ∂
∂ ∂

Et par conséquent
a
m
2 r dx i (x, t) V(x, t) V(x, t)
dx V(x, t) dx C dx
x x b t
  π ∂ ∂ ∂
  − + +
  ∂ ρ ∂ ∂
 

a
m
b
2 r i (x, t) V(x, t)
V(x, t) C
x t
π ∂ ∂
− = +
∂ ρ ∂
En négligeant le terme en (dx)
2
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 102
a
a
2
2 2 2
a
a
2
a a
V(x, t)
De plus i (x, t) (loi des mailles)
x r
r r i (x, t) V(x, t) V(x, t)
i (x, t)
x x x
ρ ∂
= −
∂ π
π π ∂ ∂ ∂
⇒ = − ⇒ = −
ρ ∂ ∂ ρ ∂
a
m
2 r i (x, t) V(x, t)
Donc V(x, t) C
x b t
 
π ∂ ∂
 
= − +
 
∂ ρ ∂
 
ρ ρ ∂ ∂
= +
ρ ∂ ∂ π
2
a a
2 2
m
2 V(x, t) V(x, t)
Donc V(x, t) C
rb t x r
i
m
(x+dx,t)
di
2
di
1
R
2
R
1
Cdx
i
a
(x,t) i
a
(x+dx,t)
V(x+dx,t)
V(x,t)
a
2
dx
r
ρ
π
ρ
π
m
b
2 r dx
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 103
ρ ρ
λ = τ =
ρ π
2 m m
a
rb b
avec C
2 2 r
ρ ρ ∂ ∂
= +
ρ ∂ ∂ π
2
a a
2 2
m
2 V(x, t) V(x, t)
V(x, t) C
rb t x r
∂ ∂
⇒ λ = + τ
∂ ∂
2
2
2
V(x, t) V(x, t)
V(x, t)
t x
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 104
Remarques
• On obtiendra une expression de V(x,t) qui dépend
de la position et du temps
• Pour décrire exactement la propagation de la perturbation électrique
il faut :
- Prendre en compte la réinjection de courant aux nœuds de
Ranvier
- Décrire de façon plus précise la conductance de la
membrane
• L’équation est homogène
(attention Cdx = capacité, donc C = capacité par unité de longueur ici !!!)
ρ ρ
λ = τ =
ρ π
2 m m
a
rb b
avec C
2 2 r
∂ ∂
λ = + τ
∂ ∂
2
2
2
V(x, t) V(x, t)
V(x, t)
t x
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 105
+
+
+
Na
+
+
+
-
-
-
-
K
+
Cl
-
+
+
+
+
5
125
145 15
9
150
C (mM/L) C (mM/L)
EXTERIEUR INTERIEUR
-70
E

flux diffusif
flux d’entraînement
D
dC
j D
dx
= −
E
j v C q E C = = ω
Pour chaque ion
Pour Na
+
, j
E
et j
D
dans le même sens !
j
Na
≠ ≠≠ ≠ 0 ⇒ déséquilibre pour Na
+
( )
int ext
m m m
U V V (mV) = −
Flux d’ions monovalents dans une cellule au repos
4.3 Limite du modèle de transport transmembranaire
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 106
Le déséquilibre dépend de T
→ l'origine du déséquilibre constaté pour Na
+
(et K
+
)
est d'origine métabolique
Répartition des Na+ en accord avec Nernst-Planck
si la cellule est morte
(
= − ω +
(
¸ ¸
2 Na
Na pompe Na Na
dC dV
et j j e k T C e
dx dx
dans ce cours, on oublie j
pompe
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 107
ext
i int ext
int
k T C
U V V ln
q C
| |
= − =
|
\ ¹
T = 300 K ; e = 1,6.10
-19
C ; k = 1,38.10
-23
J.K
-1
Potentiel de Nernst pour un ion i :
Calcul des potentiels de Nernst
int ext
m R m m
Au repos U U V V 70 mV = = − = −
k T
25, 9 mV
e
⇒ ≅
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 108
[ ]
[ ]
ext
Na int ext
in t
Na
k T
U V V ln
e Na
| |
= − = |
|
\ ¹
Na
145
U 25, 9 ln 58, 7 mV
15
| |
= ⋅ =
|
\ ¹
Pour Na
+
Na Na m
j 0 car U U ≠ ≠
( ) Na Na m Na
j g U U = − ⇒
g
Na
: conductance par unité
de surface de membrane
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 109
Schéma électrique
équivalent
ext.
int.
U
m
U
Na
g
Na
[ ]
[ ]
ext
K int ext
int
K
k T
U V V ln
e K
| |
= − = |
|
\ ¹
K
5
U 25, 9 ln 88 mV
150
| |
= ⋅ = −
|
\ ¹
Pour K
+
ext
int ext Cl
int
Cl
k T
U V V ln
e Cl
| | (
¸ ¸
= − = − |
|
(
¸ ¸
\ ¹
Cl
125
U 25, 9 ln 68, 1 mV
9
| |
= − ⋅ = −
|
\ ¹
Pour Cl
-
m Cl Cl
j 0 car U U ≈ ≈
ions Cl
-
quasi à l'équilibre
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 110
ext.
int.
U
m
U
K
g
K
U
m
U
Cl
U
K
U
Na
g
Na
g
K
g
Cl
– 70 mV
+
+
+
+
+
+
+
+
+
intracellulaire
extracellulaire
-
-
-
-
intracellulaire
extracellulaire
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 111
U
m
U
Cl
U
K
U
Na
g
Na
g
K
g
Cl
intracellulaire
Schéma électrique d'une membrane cellulaire
Remarques
Les g
i
dépendent de U
m
et de t
Elle a été résolue numériquement par Hodgkin et Huxley (1952)
L’équation devient non-linéaire
Conductance
variable
PACES UE3 – Physique 2013-2014 transp. particules chargées : 112

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful