You are on page 1of 3

Politique France

Les actions de la politique américaine

Page 1 / 3

POLITIQUE DE LA FRANCE
Les actions de la politique Economique de l’Amérique

Sommaire
1. 2. Introduction _______________________________________________________________________2 Application de la politique américaine __________________________________________________2
2.1. 2.2. 2.3. UE et la non application de la liberté économique de l’Europe ________________________________2 Les contraintes de l’autorité américaine ___________________________________________________2 Les négociations de la France____________________________________________________________3

3. 4.

La seule solution____________________________________________________________________3 Conclusion ________________________________________________________________________3

Potique américaine_131019.doc

Mise en forme P. BRUTHIAUX le : 19 octobre 2013

Politique France
Les actions de la politique américaine

Page 2 / 3

1.

Introduction
Depuis quelques temps nos entreprises sont sollicitées pour aller se faire "COTER" à New York, devenue principale place financière mondiale. Elles seraient susceptibles d'y trouver plus d'argent, plus facilement, plus rapidement et à des coûts plus faibles. (Mise en œuvre du miroir aux alouettes) C'est beau, c'est grand, c'est généreux l'Amérique, sauf que : Une fois là-bas vous devez accepter certaines dispositions de la législation américaine :  DONT la législation anti corruption et là commence la galère.  VOUS ne pouvez plus travailler avec les Etats-voyous, désignés unilatéralement par les EtatsUnis.  Plus grave, dés lors que vous êtes à New York, vous ne pouvez plus réclamer les sommes que vous doit un Etat voyou, sans en demander au préalable la permission au Trésor américain.

2.

Application de la politique américaine
2.1. UE et la non application de la liberté économique de l’Europe BRUXELLES qui s'est opposée à la loi américaine AMATO, qui dicte sa loi à toute entreprise du monde occidental, en lui interdisant de travailler avec les entreprises de pays qui ne lui conviennent pas pour des motifs politiques, Bruxelles ne fait rien, pas plus que Paris alors que nos entreprises sont condamnées à payer des amendes. PSA, en s'acoquinant avec GM compagnie américaine, a payé le prix fort de cette union en perdant en Iran, la production et la vente de 400 000 véhicules/an (seul l'Assemblage était effectué là bas). 2.2. Les contraintes de l’autorité américaine Dés que vous êtes cotée à New York, vous passez sous l'autorité américaine des marchés financiers :  Il faut le prévoir, cette autorité protège le marché américain en interne, mais aussi en externe.  Le Parquet fédéral se donne compétence pour suivre et poursuivre toute opération réalisée sur le sol américain, même si elle émane d'un NON AMERICAIN, mais aussi toute opération qui partirait d'un territoire situé hors des Etats-Unis.  Bien évidemment vous êtes dans l'obligation de traiter TOUTE OPERATION AVEC LES ETATS-UNIS, MAIS AUSSI EXTERIEURE en dollars et la compensation ne peut s'effectuer qu'à New York.  Toute l'industrie bancaire des Etats membres de l'UE est ainsi prise en otage et doit accepter de défendre des intérêts uniquement américains- Le dollar assure ainsi plus fortement ses positions mondiales et cela risque de durer fort longtemps grâce à l'appui criminel de Bruxelles

Potique américaine_131019.doc

Mise en forme P. BRUTHIAUX le : 19 octobre 2013

Politique France
Les actions de la politique américaine

Page 3 / 3

2.3.

Les négociations de la France Une fois de plus, lors des négociations entre la France et les Etats-Unis, nos NEGOCIATEURS, n'ont pas mesuré la portée politique des accords qu'ils ont signés. Nos entreprises sont sans cesse condamnées par la loi américaine ET CELA LEUR COUTE DES MILLIARDS DE DOLLARS que là, elles doivent payer Une fois encore nous offrons sur un plateau :  TOUS NOS RENSEIGNEMENTS PROJETS COMPETENCES SECRETS aux organismes de renseignements américains.  Nous mettons nos politiques extérieures, commerciales et toutes les autres entre les mains de l'Amérique, la naïveté devrait pourtant avoir ses limites.  Qu'en sera t-il des négociations euro/Atlantique en partant avec de tels négociateurs?  Fin du fabriqué en France, tout en made in USA?  Le FORUM POUR LA FRANCE l'annonce depuis le retrait de PSA de l'IRAN, les prochaines enseignes des marques automobiles dans ce pays seront Ford et G.M Alors : entre le requin Etats-Unis, l'incompétente UE, la Chine bradeuse et l'euro fort, qu'elle place pour la France? Si nous laissons faire AUCUNE -

3.

La seule solution
INDEPENDANCE et SOUVERAINETE – Seulement il va falloir y ajouter un ingrédient : 1. De la compétence mais non seulement organiser la défense : Besoin de se rassembler, besoin d'un Etat fort qui prenne à nouveau la barre afin de piloter le navire France et le sortir de cette zone d'écueils. 2. Un exemple à éviter ; nos entreprises ont besoin environ de 15 à 20 milliards par an pour investir alors que pour l'instant les Français boudent leurs entreprises (41% y placeraient bien leur argent si....), 3. les étrangers eux, placeraient bien chez nous Sauf que dans le projet de budget en discussion, est inscrit un projet de retenue à la source qui fait fuir ces investisseurs. 4. Sommes nous bêtes à ce point? Les projets Français annoncés à grands renforts de trompettes : l'AFIC par ex qui devait financer 1500 entreprises de chez nous : C'est bien, mais l'argent, il est où? Rien de sérieux n'a été décidé ; son Président vient de découvrir que son fonds n'arrivait pas à lever suffisamment de capitaux. 5. Pas la peine d'être grand clerc pour prévoir que les garanties apportées ne suffisent pas Sans une garantie de l'Etat rien n'est possible, et l'Etat ne fait rien pour la France alors qu'il garantit les milliers de milliards d'endettement des Etats membres de l'UE Sommes nous tombés sur la tête ?

4.

Conclusion
Chaque jour qui passe, la France s'enfonce. Des milliers de gens dans la rue pour faire revenir une étudiante expulsée, pendant que 8 millions de Français vivent sous le seuil de pauvreté, pendant que plus millions de personnes sont sans aucun emploi possible. QUI COMPRENDRA qu'aujourd'hui, nous ne favorisons qu'un transfert de pauvreté du tiers et du quart monde, vers nos pays, sans aucune chance pour ces gens, alors que nous devrions les aider à rester dans leurs pays

Henri Fouquereau Secrétaire Général du Forum Pour la France
Potique américaine_131019.doc Mise en forme P. BRUTHIAUX le : 19 octobre 2013