You are on page 1of 0

CAHIER DES CHARGES CHARPENTES METALLIQUES

*
I - GENERALITES
1 -1 . Objet :
Le présent cahier des charges s'applique aux charpentes métalliques
destinées aux usines et bureaux de la Société La Cellophane.
1-2. Son but est de fixer les clauses et conditions générales techniques
d'exécution des constructions métalliques.
1-3. Règles g Normes et Recommandations applicables :
CM. 66 et NV. 65.
Recueil de Normes des produits sidérurgiques.
Norme AFNOR P06-001 : charges permanentes et surcharges à admettre
dans les constructions.
Norme AFNOR P01-012 ï garde-corps.
Norme AFNOR P82-204 : ascenseurs et monte-charge : règles concernant
le calcul des charpentes métalliques portant soit le treuil, soit les
poulies de renvoi.
Normes AFNOR E27-701 et E 27-71 1 : boulonnerie à haute résistance.
Normes AFNOR E03-013 et E03-014 : filetage pour boulonnerie.
DIN 1000 : constructions métalliques - Exécution.
DIN 4100 ; constructions métalliques soudées en ce qui concerne les
articles qui ne sont pas contraires aux articles correspondants des
CM. 66.
Bulletin officiel du Ministère de l'Equipement et du Logement : fas-
cicule spécial n° 70-12 bis en ce qui concerne le calcul des âmes au
voilement et des raidisseurs.
Planchers mixtes acier-béton : recommandations du C.T.I.C.M. publiées
dans le n° 3 de 1965 de la Revue "Constructions Métalliques
11
.
Eléments minces en acier : recommandations du C.T.I.C.M. publiées
dans les n° 1 de 1966 et n° 2 de 1968 de la Revue "Constructions
Métalliques".
Recommandations pour le calcul et l'exécution des chemins de roule-
ment déports roulants publiées dans les n° 3 de 1967 et 4 de 1970 de
la Revue Constructions Métalliques.
Ce document est remis à titre d'exemple aux élèves Ingénieurs de l'INSA et
ne serait engager la responsabilité de l'Entreprise "La Cellophane" et des !
auteurs.
20.05.1974
© [C.RUMELHART], [1975], INSA de Lyon, tous droits réservés.
_ o ~
Chaier des charges DTU n° 32-1 et Cahier des Charges spéciales DTU
n
c
32-1 pour les marchés privés en ce qui concerne les articles
qui ne sont pas contraires aux articles correspondants des CM 66.
Les prescriptions de ces documents sont complétées par celles du
présent Cahier des Charges.
Pour certains calculs pour lesquels les règles cirdessus ne four-
nissent pas tous les renseignements souhaitables
9
d
f
autres règles,
normes ou recommandations pourront être utilisées sous réserve de
1*agrément préalable de la Société La Cellophane ou du Bureau de
Contrôle Technique désigné par elle.
La vérification des contraintes et déformations par ordinateur est
admise à la condition que les programmes utilisés aient été testés
et agréés par la Société la Cellophane ou du Bureau de Contrôle
Technique désigné par elle.
La vérificarion des contraintes et déformations par ordinateur
est admise à la condition que les programmes utilisés aient été
testés et agréés par la Société La Cellophane ou le Bureau de con-
trôle désigné par elle, à.qui devront être soumis, en outre, les
données et les résultats "machine".
II - ^CEPTIONJET^CALCUL DES^OUVRAGES
2-!. Surcharge s
2-1 ,1 . Sur charge s ^climati^ues^ ;
, Arques-La-Bataille .. Neige : Région I
Vent : Région II site norm.
, Bezons, Mantes, Paris '.,..........* Neige : Région II
Saint-Maurice-cle-Beynost ......... Vent : Région I site norma
Les couvertures ceinturées par des acrotères, les noues et
les sheds seront calculés avec la surcharge totale de neige
ordinaire ou extrême non réduite répartie suivant les prin-
cipes prévus à l'annexe 1 des NV. 65 même en cas de combinai-
son avec la surcharge de vent ordinaire ou extrême.
2-1.2. Sollicitations dues aux gonts^roulants :
2-1.21. Coefficient dynamique:
Le coefficient dynamique sera calculé en application
des Recommandations du C.T.I.C.M. en fonction des
caractéristiques du pont roulant qui seront données
par le Constructeur du pont roulant et transmises par
La Société LA CELLOPHANE.
© [C.RUMELHART], [1975], INSA de Lyon, tous droits réservés.
- 3 -
2H.22. Forces horizontales agissant transversalement à
la voie de roulement :
ces forces sont appliquées au sommet du boudin du
rail en cas de transmission par les galets de roule-
ment. Ces efforts proviennent soit du freinage trans-
versal du chariot, soit de la marche en "crabe" du
pont roulant. Dans les deux cas, ils doivent être
détrermlnés par les Recommandations du C.T.I.C.M.
en considérant les caractéristiques du pont roulant
qui seront données par son fabricant et retransmises
par la Société La Cellophane.
A défaut de ces précisions, ils seront déterminés
directement par les Recommandations du C.T.I.C.M.
Pour les ponts à guidage latéral, l
f
effort horizontal
transversal est considéré comme agissant exclusive-
ment sur l'es galets de guidage. Dans ce cas, la valeur
de l'effort maximal à prendre en compte sera fournie
par le Constructeur du pont'roulant, et retransmise
par la Société La Cellophane.
2-1.23. Forces horizontales agissant parallèlement à la voie
de roulement i
a ~ Forces résultant du démarrage ou du freinage
du pont. Ces forces seront déterminées par les
Recommandations du C.T.I.C.M. en considérant les
caractéristiques du pont roulant qui seront don-
nées par son fabricant et retransmises par la
Société La Cellophane.
En première approximation, l
f
action longitudinale
pour chaque voie de roulement et les stabilités
correspondantes sera prise égale au 1/7 des charges
verticales des galets freinés des ponts «
b - Forces dues au choc sur butoirs de fin de course.
Deux cas sont à considérer :
l/ La Société La Cellophane ne peut pas admettre
le moindre désordre dans le bâtiment considéré.
Dans ce cas, le Constructeur devra prévoir des
butées de fin de course et tenir compte de l
T
effort
développé en cas de choc pour le calcul de la
charpente du bâtiment jusqu
T
aux fondations.
Il Par raison d'économie* la Société La Celkphane
peut admettre dans certains cas des désordres
locaux n'entraînant pas la ruine générale du bâ-
timent. Dans ce cas, le Constructeur est tenu de
concevoir la charpente du bâtiment de telle manière
qu'aucun élément participant à la stabilité d'en-
semble ne puisse être détruit par le choc du pont
ou de sa charge.
© [C.RUMELHART], [1975], INSA de Lyon, tous droits réservés.
- 4 -
2-1.24. Action simultanée de plusieurs ponts roulants sur
une même voie :
a - Si les ponts roulants peuvent être couplés, les
efforts de freinage transversaux ou longitudinaux
maximaux des ponts seront considérés simultanément.
b - Si les ponts roulants sont utilisés indépendamment
les uns des autres, on considérera l'effort de
freinage longitudinal ou transversal maximal du
pont roulant le plus chargé et simultanément l'ef-
fort de freinage de même sens des autres ponts
roulants non chargés, dans la limite de 2 par hall
ou 6 au maximum dans le cas de plusieurs halls
accolés.
2-1.25. Les efforts verticaux provenant des ponts roulants
devront^ pour le calcul des poutres de roulement et
des poteaux, être majorés par les coefficients dyna-
miques.
2-1.26. Pour le calcul des poutres de roulement, il faudra
tenir compte du dé s axement maximal admissible du rail
par rapport à l'axe de la poutre (voir article 4.8).
2-1.27. Surcharges sur les passerelles des poutres de roule-
ment î
. On considérera une surcharge uniformément répartie
de 150 daN/m2 ou une surcharge concentrée de 300 daN
sur une surface de 10 x 10 cm placée dans la position
la plus défavorable.
2-1.28. Surcharges climatiques sur les ponts roulants exté-
rieurs :
. En service, on considérera la pression dynamique
de vent définie par les Règles de la FEM et hors ser-
vice, la pression dynamique du vent définie par les
Règles NV. 65,
Par ail-leurs, on ne tiendra pas compte de la surcharge
de neige lorsque les ponts sont en service.
2-1.3. Sur char ges__de_service :
2-1 .31 . Planchers industriels :
;
Les planchers industriels seront calculés avec une
surcharge répartie de 500 daN/m2 sauf pour certains
planchers qui seront nommément désignés par la Société
La Cellophane et pour lesquels elle définira la sur-
charge libre à considérer.
© [C.RUMELHART], [1975], INSA de Lyon, tous droits réservés.
- 5 -
2-1.32. Escaliers ordinaires d
T
atelier, passerelles et
circulations :
.On considérera une surcharge libre de 1 50 daN/m2
et une surcharge concentrée de 300 daN sur une sur-
face de ÎO x 10 cm placée dans la position la plus
défavorable.
2-1.33. Bureaux i
. Suivant le cas, on considérera les surcharges sui-
vantes s
- locaux privés ; 300 daN/m2
~ locaux ouverts au public et escaliers ordi-
naires : 400 daN/m2.
2-1.34. Escaliers hélicoïdaux à marches indépendantes :
. Marches de portée inférieur à 1 ,1 0 m : 500 daN par
marche.
. Marches de portée supérieure à 1 ,1 0 m t 1000 daN
par marche pour les escaliers non accessibles au
public et 1500 daN pour les escaliers accessibles
au public ou situés dans un immeuble recevant le
public.
Ces surcharges concentrées seront appliquées dans
la position la plus défavorable.
2-Î.35. Surcharge d'entretien sur les toitures :.
. Les surcharges d
f
exploitation des toitures acces-
sibles sontdêfinies dans la Norme P06-001.
Pour les toitures inaccessibles avec étanchéité mul-
ticouche, on considérera une surcharge 100 daN/m2
appliquée sur une surface limitée de forme quelconque
et disposée dans la position la plus défavorable,
soit ;
- 10 m2 pour les toitures à pente inférieur à 30 %
- 8 m2 pour les toitures à pente comprise entre
30 et 60 %
- 6 m2 pour les toitures à pente comprise entre
60 et 100 %".
A partir d
f
une pente de 100 %, on limitera la surcharge
d'exploitation à une charge ponctuelle de 100 daN.
Pour les toitures accessibles, il n'y a pas lieu de
cumuler les surcharges climatiques d'eau ou de neige
et les surcharges d'exploitation.
Pour les toitures inaccessibles, on doit cumuler les
surcharges d'eau et de neige avec la moitié des sur-
charges d
?
exploitation.
© [C.RUMELHART], [1975], INSA de Lyon, tous droits réservés.
- 6 -
2-1.4. Te
m
2ËE§.ËH
r
Ë
La variation de température sera, d
f
une façon générale, celle
prise en compte par les Règles CM. Cependant, pour des locaux
nommément désignés par la Société La Cellophane^ des tempéra-
tures différentes devront être prises en considération.
2-1.5. ^ou^ement jdes^fondat i jons
Dans chaque cas considéré isolement après étude spéciale du
sol, la Société La Cellophane indiquera éventuellement les
valeurs du tassement différentiel, du déplacement horizontal
et de la rotation des massifs de fondation ; ces trois compo-
santes étant cumulables.
2-1.6. Pluie
La surface collectée par chaque descente ne doit pas dépasser
700 m2-.
Pour les toitures-terrasses avec étanchéité, il faut tenir
compte des surcharges d'eau de pluie suivantes :
-'fonctionnement normal des descentes : 0,05 m au-dessus de
l'orifice de la descente.
- descente engorgées : 0,05 m au-dessus du centre du trop-
plein ou, en cas d'évacuation par une descente voisine i
+ 0,02 m au-dessus du col de communication ou 0,16 m
au-dessus de l'orifice de la descente libre,
2-1 . 7, Surchargeaiibre_a_a££lÎ2uer_en__sus_des^surcharges_d^ex£loita-
tion normale
Deux cas sont à considérer ;
2-1 .71 . Bâtiments de la catégorie 1 :
Ce sont des bâtiments construits en vue de protéger
des machines, donc sans affectation différente possible
ultérieurement.
Sur les éléments-porteurs périphériques de ces bâti-
ments (poteaux porteurs et potelets de bardage des
pignons et des longs-pans), on appliquera une surcharge
libre de 200 daN/m de façade à 500 mm en retrait de
l'axe de ces éléments et une charge ponctuelle de
1000 daN à 1 m en retrait de chaque élément porteur
dans le position la plus défavorable.
2-1.72. Bâtiments de la catégorie 2 :
Ce sont des bâtiments d'usage général à affectation
ultérieure évolutive.
Sauf cas particuliers qui seront définis^ il y a lieu
de prendre en compte les surcharges supplémentaires
suivantes :
© [C.RUMELHART], [1975], INSA de Lyon, tous droits réservés.
- 7 -
- sur les éléments de premier ordre : pannes, chevrons,
sablières, faîtières i 60 daN/m2 uniformément répartis.
-' sur les éléments porteurs de deuxième ordre : portique,
palêes, etc. i 30 daN/m2 uniformément répartis.
2-1.8. Pressurisation_des__bâtiments
En sus de la surpression intérieure définie par les Règles
NV. 65, il y a lieu d'ajouter une surpression complémentaire
correspondant à 20 mm de mercure ^.
2-2. Contralntes^ adm i s s i blés
2-2.1. Contraintes admissibles^en règle générale
Les charges et sur-charges étant pondérées comme prévu par
les Règles CM» 66, les contraintes caractéristiques maximales
devront rester inférieures à la limite élastique de l
f
acier
utilisé.
2-2. 2 . Qontrainte£_admissibles__à_la_f atigue
Les poutres de roulement et leurs consoles d
f
appui seront
vérifiées à la fatigue en accord avec la Société La Cellophane
ou le Bureau de contrôle désigné en fonction du nombre de
cycles et des types dAssemblage (voir Recommandations n° 4
de 1970 de la Revue Construction Métallique).
2-3. Deformatîons^adini s si b.l es
Les déformations maximales admissibles seront celles définies par
les Règles CM. 66 et complétées comme suit :
2-3.1. Poteaux^etjaorticjues
Le déplacement horizontal maximal admissible dans le sens
transversal ou longitudinal en tête des poteaux et aux reins
des portiques est ainsi défini en fonction de la catégorie du
bâtiment considéré :
2-3.1 1 . Bâtiments de la catégorie 1 : voir définition à l
f
ar*~
ticle 2-1.81.
. Les déplacements admissibles seront fixés cas par cas.
En l
f
absence de conditions particulières, il faut utili-
ser les conditions correspondant aux bâtiments de la
catégorie 2.
2-3-1 2» Bâtiments de la catégorie 2 : voir définition à l'ar-
ticle 2-1.82.
- Portique sans pont roulant r déplacement limité à la
plus petite des valeurs suivantes : 1/150° de la
hauteur sous entrait, 1/100° de la distance entre
deux portiques mitoyens sous l'action .cumulée ou non
des charges, surcharges d
f
exploitation, surcharges
de neige ordinaire ou réduite et des surcharges de
vent ordinaire.
© [C.RUMELHART], [1975], INSA de Lyon, tous droits réservés.
- 8 »
- Pottlque avec pont roulant : le déplacement, maximal
admissible devra être donné par le fournisseur du
pont roulant ou, à défaut
9
il sera limite au 1/200
de la hauteur des poteaux aux reins des portiques
sous l
f
action des surcharges à considérer pour les
bâtiments sans pont roulant auxquelles on ajoutera
le freinage transversal du ou des ponts roulants..
2-3«2. Elemënts_de_toiture
2-3.21. Toitures - Terrasses :
Dans le cas des toitures-terrasses avec êtanchéitê,
on vérifiera que la pente réelle, .en tous points reste
toujours supérieure à î % compte-tenu des charges et
surcharges normales.
2-3.22. Autres toitures :
Pour toutes les toitures, autres que les toitures-
terrasses , on vérifiera que la pente réelle en tous
points des chéneaux, noues et fils d'eau reste supé-
rieure à 1 % compte tenu des charges et surcharges
normales.
2-3.23. Pour les éléments portant la couverture, il sera
prudent de prévoir une contre-flèche de fabrication.
Elle correspondra à la flèche sous poids propre.
2-3.3. Poutres_de__roulement
Les flèches verticales et horizontales admissibles seront
celles définies par les Recommandations du C.T.I.C.M.
2-4. ^j^j^jjtjj^iséj^
Les aciers utilisés devront satisf-aire à la Norme NF. A. 35.501.
Le choix de la qualité à utiliser sera basé sur les conditions de
travail et de construction des éléments et des épaisseurs mises en
oeuvre.
En règle générale, les aciers seront de nuance E.24 ou E. 26.
Pour les poutres de roulement et les consoles les supportant, on uti-
lésera les qualités suivantes pour les poutres reconstituées î
-. semelles tendues qualité 3
- âmes et semelles comprimées, qualité 2
Raidisseurs, membrures et treillis des poutres de rive, treillis
des poutres horizontales qualité 2
(la qualité 1 pourra être acceptée à condition de faire la preuve
de sa soudabilité)
© [C.RUMELHART], [1975], INSA de Lyon, tous droits réservés.
- 9 ™
Les poutres de roulement recevant des ponts lourds à service intensir
seront exécutées entièrement en acier de qualité 3.
Les poutres réalisées en profilés du commerce seront de qualité 2
(la qualité 1 pourra être acceptée à condition de faire preuve de
sa soudabilité).
2~5. PLans et notes de calcul
2-5.1. Notes_de_ca.lcul
L'entreprise adjudicataire est tenue de fournir une note de
calcul complète comprenant les hypothèses de charges, les
croquis d'ensemble, le calcul de tous les éléments de char-
pente et de leurs attaches, le calcul des ancrages en tenant
compte des caractéristiques du béton utilisé définies dans
une autre section du Cahier des Charges.
Les notes de calcul seront rédigées sur calque et devront
être reproductibles lisiblement.
Les éléments calculés seront repérés sur les croquis d'ensemble.
2-5.2. Plan_d^exécution
Les modifications seront datées et clairement définies avec
leurs repères.
Les plans porteront la nomenclature des sous-ensembles sur le
plan d'ensemble et celle des détails sur les sous-ensembles.
Le plan d'implantation devra comporter un tableau de descente
des charges donnant pour chaque cas de charge pris séparément
et non pondéré l'effort normal, l'effort tranchant, -le moment
d'encastrement en flexion suivant un ou deux axes et éventuelle-
ment en torsion.
Les plans d'exécution devront indiquer les nuances d'acier, les
qualités et les diamètres des boulons, des rivets et des
rivelons utilisés.
Dans le cas d'utilisation de boulons HR, la précontrainte à
réaliser sera indiquée.
Les soudures en chanfrein devront faire l'objet de détails
définissant dairement les préparations et les reprises à l'envers
éventuelles.
Les cordons de soudure d'angle seront cotés. '
2-5,3. Approbation des plans__et_desnotes^ de calculs
Les plans et notes de calculs devront être soumis pour approba-
tion à la Société La Cellophane ou au Bureau de contrôle désigné
par elle.
Si le délai d'approbation dépassait 1 5 jours ouvrables, cela
^
n
ifierait que les plans sont approuvés d'office.
© [C.RUMELHART], [1975], INSA de Lyon, tous droits réservés.
- 10 -
2-6. Métrés des ouvrages
Les poids calculés des charpentes seront déterminés à partir des
poids unitaires figurant au catalogue O.T.U.A. et sur la base d'une
densité de 7,85 pour les autres éléments.
Le poids sera calculé sur la base des dimensions requises pour les
goussets et les longueurs hors-tout pour les profilés sans déduction
pour découpes et trous et sur la base des dimensions réelles pour les
tôles.
Le poids des rivets, boulons, rivelons et cordons de soudure sera
pris forfaitairement égal à 3 %.
Le poids calculé ne comprend pas les fers et goussets provisoires
servant au montage, les clames et les contreventements provisoires.
III - DISPOSITIONS CONSTRiaCTIVES
3-1. Cpnception gêner a1e
Sauf indications contraires qui seront notifiées cas par cas, les
poteaux des portiques seront de préférence encastrés sur les fondations.
3.2. Pi spo si t ions cons truc t ive s
3-2.1. A£2areils__d^a££uis
Au cas où 1 Articulation des poteaux sur les fondations serait
nécessaire et notifiée par la Société La Cellophane, elle devra
être conçue pour empêcher tout encastrement dans la ou les
directions imposées.
En cas de faible effort normal et sur justifications, une
semi-articulation dans une direction peut être réalisée au
moyen de 2 tiges d
f
ancrage très rapprochées et placées suivant
un axe prpendiculaire au plan de rotation. Au cas où l'effort
normal risquerait de créer un autoencastrement incompatible avec
le système de fondation adopté, il faudra réaliser une articula-
tion vraie.
En cas de soulèvement possible d'un pied de poteau encastré et
pour tous les pieds articulés, une butée soudée sous la platine
devra assurer la transmission de l'effort tranchant pour ne pas
mettre les tiges d'ancrage en flexion.
Pour les poteaux de plus de 250 m de hauteur, le préScellement
des tiges d'ancrage fournies par le charpentier sera préféré
sauf autorisation notifiée de la Société La Cellophane^ dans ce
cas, l'implantation des poteaux devra fai re l'objet d'un accord
contractuel entre l'entreprise de béton armé et l'entreprise
de charpente métallique ; la fourniture des gabarits de scelle-
ment sera à la charge de cette dernière. Pour les autres poteaux,
le scellement après pose sera admis.
Les scellements seront effectués au moyen de tiges d'ancrage
avec crosse Considère (R =3 0) dont la longueur de scellement
depuis le dos de la crosse jusqu'à la surface du béton arme sera
de 30 0 sauf justification spéciale.
© [C.RUMELHART], [1975], INSA de Lyon, tous droits réservés.
Le scellement des tiges d'ancrage est à la charge de l'Entre-
prise de béton armé»
3-2.2. Poiti^ues
Les portiques et traverses de portiques importants seront réa-
lises en caissons soudés avec raidisseurs intérieurs à la torsion
soudés sur les quatre faces.
Les poteaux et traverses de portiques peu sollicités seront
réalises soit en profilés I ou H, soit en profilés refendus,
soit en profils I reconstitués.
A la partie inférieure des poteaux de portiques ainsi qu
f
au
point bas des traverses en caisson des trous d^ommecfe 400 mm
fermés par un couvercle étanche seront prévus»
3-2.3. Locaux_de travail des films
Dans les locaux où l'on travaille les films, tous les éléments
en treillis (pannes, sablières, fermes, poteaux, etc..) sont
interdits. Dans ces locaux, les charpentes métalliques devront
être réalisées en profilés entièrement soudés.
3-2,4® Corrosion
Voir paragraphe 2.4 au "Cahier des Clauses et Conditions
techniques applicables aux commandes de fournitures et de
travaux de la Société "La Cellophane" en ce qui concerne les
qualités requises des peintures et pour léonaise en oeuvre.
Tous les caissons, tubes, etc., seront rendus parfaitement
ëtanches par soudage continu de tous les éléments et fermeture
des extrémités par couvercles soudés.
Les surfaces des pièces en contact assemblées par boulons HR
ou rivelons R ÎOO devront être parfaitement dégraissés, débar-
rassées de toute trace de rouille et de calamine, décapées
par grenaillage ou brossage métallique et non peintes. Avant i
assemblage des pièces en contact, un brossage métallique com-
plémentaire sera exécute.
Au cas où des assemblages précontraints seraient réalisés
dans des locaux à atmosphère très agressive, la Société La
Cellophane notifiera a l'Entreprise de charpente, la nécessité
de prévoir, en outre, un joint mastiqué sur le contourcfes pièces
assemblées «
Dans tous les cas, les assemblages précontraints seront peints
en oeuvre comme les autres éléments de la charpente mais seule-
ment après finition de tous les travaux de. précontrainte et 'de
contrôle. >
3-2 » 5 « Assemblage s
;
-'
3-2.51. Assemblages boulonnés ordinaires :
Les assemblages par couvre-joints fixés par boulons
ordinaires seront réservés aux articulations»
Les assemblages par platines en bout et boulons en
traction seront réservés aux encastrements. Après soudage,
© [C.RUMELHART], [1975], INSA de Lyon, tous droits réservés.
''• ' ' - 12 - ;
la planëité des platines devra donc être vérifiée et
éventuellement elles devront être redressées par chaudes
de retrait ou par rabotage à condition que l
f
épaisseur
minimale restante soit suffisante»
3-2,52. Assemblages par boulons HR précontraints
• ; Dans les assemblages par boulons HR 8.8 ou I0®9
9
seuls
lès boulons conformes aux Normes E. 27 701 et E 27 71 1
poùtr.ont être utilises.
Les surfaces en contact des assemblages transmettant les
efforts par frottement devront être préparées (Voir
article 3-2.4) et les boulons serrés à la clé dynamomé™
trique ou à choc pour leur appliquer l
f
effort de prë-^
contrainte défini par les CM 66«
Pour les assemblges par platines en bout'
g
voir l'article
3-2,51.
3-2.53. Assemblages par riveIons i
Les rivelons sont en acier de trois types s RC 80..,..
C 50 L et RC ÎOO.
Les rivelons RC 80 sont utilisés comme des boulons
ordinaires tandis que les autres peuvent remplacer les
boulons HR 8.8 préc ontraints. Pour ces-derniers
9
la
même préparation des surfaces est à prévoir que pour
les boulons HR précontraints (article 3-2.4).
3-2,54. Assemblages soudés %
Les-assemblages soudés seront exécutés conformément
a la DIN 1000.
3-2.6-, jj^_
e
5gjJ£gj>_£^
a
i
^
ii
er
ii
s
.s
iii
,|^l
e
JI£P£££
Voir article 2-3.4 du "Cahier, des clauses et conditions techni-
ques applicables aux commandes de fournitures et travaux de la
Société
f!
La Cellophane".
Les garde-corps devront être réalisés pour pouvoir supporter les
efforts définis par la Norme NF P06-01. En particulier, l'encas-
trement des montants devra être réalisé au droit des traverses
pour les planchers
9
passerelles et escaliers métalliques,
3-2.7. AmùTt i s sèment ^ de fin de course d&^Jft ot &S^pulgnt s.
Les chemins de roulement comporteront à leurs extrémités des
butoirs munis d
î
amortissëurs.
3-2.8« PouJ^QSJg^oulgment
En règle générale, les poutres de roulement seront à âme pleine.
© [C.RUMELHART], [1975], INSA de Lyon, tous droits réservés.
- 1 3 -
En cas de réalisation de poutres reconstituées, la semelle
supérieure ne comportera qu
f
una seule semelle limitée, à 80 mm
d
f
épaisseur. Elle pourra être réalisée au moyen d
f
un demi-fer
I. Dans le cas contraire, la semelle supérieure ainsi que la
semelle inférieure dans la zone des appuis seront soudées à
pleine section après chanfreinage sur l
f
ame de la poutre.
3-2«9. Rails
ma
de^ouj.ement_
Les dimensions des rails de roulement sont précisées dans la
Norme P41-Q6.
Ils sont fournis en acier-ayant les caractéristiques suivantes :
. Qualité LD 70-85~Va
» R i 70 - 85 kg/mm2
. E : \46 Kg/mm2
.A : V 15 % (sur 5 d)
Les joints seront obliques conformément à la Norme ou soudés
Un point fixe sera prévu au droit d
f
un portique de stabilité.
xv - l^^^^^^^^^J^owm^^
4.1 - SEEÈZSJ^âS^^^âiiâE^S^EES^ÉE^
Pour les aciers courants, le Constructeur devra être capable de fournir
les certificats d
f
analyse de coulée*
Les. aciers d*une qualité soumise à Cahier des Charges seront commandés
avec réception,
En outre, le Constructeur devra passer aux ultra-sons les. tôles soumi-
ses à des sollicitations perpendiculairement à leur plan»
4.2 - Q^^lJ^J^
4-2.1 » £££g£2™!
e
_^®_£2Hâ£i£.
Le Constructeur devra soumettre à l
1
accord de la Société
La Cellophane ou du Bureau de Contrôle désigné par elle i
. les procédés de soudage automatiques ou eemi-automatiques,
:
. le mode de soudage ainsi que le type d'électrode ou de fil
et flux envisagé,
. les séquences de 'soudage.
En aucun cas l'ordre de soudage ne sera laissé à l
1
initiation
des soudeurs*
4-2»2«Qualité des soudures
Les soudures seront conformes à la classe 3 de 1
s
avant-projet
n° 7 de classification des soudures cfe la Chambre Syndicale de-
Chaudronnerie - Tôlerie»
© [C.RUMELHART], [1975], INSA de Lyon, tous droits réservés.
- 14 -
4—2.3. Agrément des soudeurs
Les soudeurs et le matériel de soudage utilisés devront être
agrées pour les différentes- positions et épaisseurs rencontrées,
Les soudeurs pourront être dispensés de cet agrément s
1
ils
l'ont été depuis moins de 6 mois par un organisme agréé, tel
que 1 *Institut de Soudure ou un Bureau de contrôle»
Tout soudeur dont la qualité de travail serait jugée insuffi-
sante devrâ
9
sur simple demande de la Société La Cellophane,
être remplacé sans que ceci ouvre doit à prolongation de délai
ou à indemnité*
4-2,4» Congrole_de_s_jsoudures_
Tout soudage est interdit lorsque la température ambiante
est Inférieure à ~S°C, et les pièces seront préchauffées si la
température est inférieure à 0°C*
D
f
une façon générale, le Constructeur est tenu\d'assurer son
propre contrôle des soudures, mais la Société La Cellophane
se réserve la possibilité d
f
en contrôler la bonne exécution.
En conséquence, l'Entrepreneur est tenu de prévenir la Société
La Cellophane avant tout commencement de travaux de soudage
pour qu'elle puisse effectuer les contrôles suivants i
. Examen des préparations avant soudage,
» Vérification du bon état de l'équipement de soudure,
. Vérification de la conformité des électrodes utilisées avec
la spécification» Les électrodes basiques seront conservées
dans des emballages étanches et êtuvées à 200°C
9
avant uti-
lisation,
. Vérification de la séquence de soudage,
. Examen de la soudure terminée (Examen visuel, radiographlque
s
gammagraphique ou par ressuage).
4.3 - M.ig£jejcijE^^ ,^.
e
,.j
s
^J!PJiJ^LJ!lJ!2!!.
Les boulons ordinaires poses à la clé à choc ne devront pas être serres
par un couple dépassant î $ 7 5 fèou 2,60^3 pour les boulons "60" (couple •
en mkg si le diamètre nominal du boulon est exprimé en cm)«
II est interdit de changer le diamètre, la qualité ou la longueur des
boulons prévus dans les nomenclatures ou sur les plans*
Les boulons en traction doivent être munis de frein d'ëcrou ou de
contre-êcrous.
4»4 MijS£j£n_oj^^ ontro 1 e de leur serrage
Quel que soit le type d'assemblage (en traction par platine en bout
ou agissant par frottement), les boulons HR seront toujours précontraints
pour éviter la corrosion sous tension.»
© [C.RUMELHART], [1975], INSA de Lyon, tous droits réservés.
- 15 -
Les boulons HR, dont le filetage a été préalablement huilé, sont
mis en place à la main avec une rondelle cémentée sous l'êcrou et ex-
ceptionnellement sous la tête si le boulon doit être serré par celle-ci.
Dans les assemblages de pièces épaisses (au-delà de 15 mm) ou compor-
tant plus de 1 2 boulons, le serrage des boulons doit être fait en deux
étapes, la première étant destinée à obtenir un contact satisfaisant
(50 à 90 % é la précontrainte finale), la seconde à bloquer l'assem-
blage. On procède généralement du centre à la périphérie et en tour-
nant dans un sens défini.
Pour assurer la précontrainte prévue, 1 Entreprise pourra :
. Repérer par un appareil de contrôle (Skydmore-Wilhelm) le couple
fournissant la précontrainte désirée et régler sur ce couple la clé
dynamométrique ou la clé a choc.
, Exécuter un premier serrage sur un couple théorique et terminer par
un fraction de tour calculée suivant l'épaisseur serrée et repérée.
4.5 — Mise en oeuvre des riveIons
L'usure de l'outillage de pose sera contrôlée au moyen d'un calibre
à prévoir sur le chantier (voir notice d'utilisation des rivelons du
fournisseur).
La pose dans le cas d'utilisation à la place de boulons HR précontraints
se fait en deux étapes en réglant la pression limite de l'effort du
pistolet pour ne pas entraîner la rupture de la queue qui est conservée
pour la 2e étape assurant la précontrainte.
4.6 - Mise_en peuvre et con, tro' 1 ^desriv e t s
Les rivets doivent être chauffés au rouge clair dans des fours à rivets.
Les forges portatives sont interdites.
Après pose, les rivets doivent remplir complètement leur trou ; les
têtes doivent faire parfaitement corps avec les tiges et porter sur
toute leur étendue, être bien centrées, être bien nourries à la nais-
sance et ne présenter ni gerçures, ni déchirures.
En présence d'un Représentant de la Société La Cellophane,les rivets
seront contrôlés par "sonnage" au marteau.
4.7 - Mi se en oeuvre et contrôle des goujons soudés :
La surface sur laquelle doivent être soudés des goujons sera préalable-
ment nettoyée de la rouille, de la calamine, des traces de graisse et
de peinture.
On pourra souder en toutes positions les goujons jusqu'au diamètre de
12 mm par les procédés automatiques, Au-delà, il faudra souder à plat
ou utiliser le soudage à l
f
arc manuel «
© [C.RUMELHART], [1975], INSA de Lyon, tous droits réservés.
- 1 6 -
Apres soudage, IBS goujons seront testés au maillet en présence d'un
Représentant de la Société La -Cellophane.
4«-8 - Tolérance de fabrication et de montage
Les tolérances sur les dimensions portées sur les plans sont la somme
de celles admises à la fabrication et au montage qui sont les suivantes i
. tolérance sur les dimensions transversales des profilés laminés
définies par les Normes en vigueur.
. tolérance globales sur les dimensions linéaires i
l \3/~"~
- en plan exprimée en m : -7— y 1 1 en m
- en hauteur ^ \
3
/ h
* Tolérances sur'la verticalité des poteaux exprimées par les écarts
mesurés horizontalement entre les verticales des centres de gravité
des sections d'extrémité. Maximum 1/500° de la hauteur séparant deux
sections distantes de 20 m au plus. Au-delà, l'écart maximum toléré
en cm sera : 10. log ( ÎL_ ) + 1 (h = hauteur en m entre deux niveaux),
.Pour les poutres de roulement, l'axe du rail ne devra pas être dis-
tant de plus de ÎO mm de l'axe de la poutre.
Le réglage de l'écartement des rails sera exécuté en déplaçant les
poutres de roulement sur leurs appuis, les rails devant rester axés
sur les poutres.
Le Constructeur ne pourra amarrer la charpente sur les constructions
existantes qu'après autorisation de la Société La Cellophane.
4.9 - M£B££I£.
Le Constructeur devra fournir à la Société La Cellophane i
~ la liste avec leurs caractéristiques des engins de levage utilisés,
~ les emplacements des points d'ancrage,
~ le détail des aires de stockage, de montage et les accès envisagés.
© [C.RUMELHART], [1975], INSA de Lyon, tous droits réservés.
QUELQUES RENSEIGNEMENTS UTILES AUX PROJETEURS, PARUS DANS
CONSTRUCTIONS METALLIQUES
par R, DELESQUES, Ingénieur C.T.I.C.M-.
Averties sèment - Le choix de renseignements "utiles" repose sur des bases mal
définies. Celui qui est présenté ici, comporte certainement des omissions.
L
f
auteur présente ses excuses aux auteurs comme aux lecteurs.
Classement des rubriques
1 . Règles générales
î.1 . Flambement
1 .1 ,1 . Pour tous éléments
1 .1 .2. Pour poteaux et montants de portiques
2» Emploi de matériaux ou produits particuliers
2.1. Constructions mixtes acier-béton
2.2. Eléments tubulaires
2.3. Poutres ajourées
2.4. Eléments minces en acier
3. Assemblages
3.1 . Par boulons à haute résistance
3.2. Par soudure
4» Applications à certains éléments
4.1. Poutres
4.1 .1 . Calculs généraux
4.1.2. Déformations des poutres
4.1.3. Constituants des poutres à âme pleine
4.1.4. Constituants des poutres à treillis
4.1.5. Montage
4.2. Poteaux
4.2.K Effets des efforts horizontaux
4.2.2. Flambement des poteaux
4.2.3. Liaison avec les fondations
4.3. Portiques
4.4. Chemins de roulement
5. Divers
© [C.RUMELHART], [1975], INSA de Lyon, tous droits réservés.
1 . REGLES GENERALES
* ' FLAMBEMENT avec ou sans flexion
1 .1 .1 . Pour^tou^elément s
/ArtîcIeT , . .
R. DELESQUES : Solldarlsation des cornières jumelées et
des cornières en croix (avec abaques) 4-1965 p.14-23
/SHËEÎ3H£»™ËHP£££i£i£B /
R* DELESQUES : Vérification simplifiée des pièces-
comprimées et fléchies (avec abaques) 4-1967 p.45-48
C. STEINGER et R. SOULOUMIAC % Pièces symétriques à
parois pleines. Sollicitation flexion
compression 'avec abaques) 1-1969 p/37-41
R. DELESQUES i Flambement d
f
une pièce composée trian-
gulaire 2-1970 p.45-47
R. DELESQUES : Flambement des barres dont l'effort
normal varie sur la longueur (Ne pas
tenir compte des applications aux
entraits comprimés) 4-1972 p.67-71
1 .1 .2. Pour_goteaux^et_montants_de_gorti^ues
Voir rubriques correspondantes 4.22
2. EMPLOI DE MATERIAUX OU PRODUITS PARTICULIERS
M. CgggTO^
Recommanda t i on s pour le calcul des planchers mixtes acier-
béton 3-1965 p.10-34
I.2.. MMgNTS^UBULAIRES
jRBc^mmand.ati.ons pour l'utilisation du tube d'acier en
construction métallique 1-1967 p.57-63
2.3. POUTRES^jOQyREES
f^^T^esT
R. DELESQUES ; Stabilité des montants de poutres
ajourées 3-1968 p.26-33
R. DELESQUES * • Le calcul des poutres ajourées 4-1969 p.41-51
© [C.RUMELHART], [1975], INSA de Lyon, tous droits réservés.
2.4. g^ggTSJMIgg^EN^AjMm
Recomandations^ pour le calcul et l'exécution des constructions
à éléments minces en acier
. 1ère partie ^Principes généraux" 1-1966 p. 13-29
Rect i fi cat i f à la 1ère partie 2-1968 p.87-88
. 2ème partie ^Méthodes de calculs** 2-1968 p.37-86
Rectificatif à la 2ëme partie 3-1970 p.67
/IIIIIÏI7
G. BLANCHARD i Profilés en Z formés à froid 1-1973 p.5-34
ZË^£iSHL-ÉE_£££HΣiË2./
R. DAUSSY et R. LE FLOCH : Note technique sur l'utili-
sation des pannes en profils plies sous
une couverture crochetée 3-1972 p.45-51
3. ASSEMBLAGES
3.1. PAgJjOULONS A HAUTEJgESISTANgjE
^command a t i on s pour la définitionde la qualité et la récep-
tion des boulons à haute résistance et à serrage contrôlé 1-1973 p.7CJ-90
/ÂjcticjeT'
R. DELESQUES : Le calcul des assemblages boulonnés par
platine d'extrémité 4-1972 p.55-66
/^j^ique^jdur^r a"t i c lênT
J. JACQUET : Désignation et marquage des boulons H.R« 1 -1 972 p. 61-63
J. JACQUET : Coefficient de frottement et assemblage
par boulons précontraints 1-1973 p.55-59
G. VALBERT : Assemblages par boulons HR travaillant
à la pression diamétrale (avec abaques) 3-1968 p.38-43
D. SFINTESCO ? Assemblages par boulons à H.R.

Quel~
ques aspects des recherches françaises
et étrangères"
- Supplément aux annales de l'ITBTP 2|e année nov.70
n° 275
3.2. PAR SOUDURE
/Rubrique" du pratïcïenT"
G. STEINBERG' : Soudure d
f
angle, choix du cordon (avec
abaque) 2-1 971 p.56-57
© [C.RUMELHART], [1975], INSA de Lyon, tous droits réservés.
4. APPLICATIONS A CERTAINS ELEMENTS
4.1. POUTRES
4 « 1 « î . £fQ££l^_&§£§££H£.
/^ti£Ïes7
J. CHEVALIER ; Optimisation de la section d'un profil
reconstitué 3-1972 p.31-39
Y. COZZI : Calcul pratique au déversement des poutres 4-1965 p..24-44
L. de LORINGHOVEN : Méthode de calcul des moments
d'inertie équivalents / ' . . . 4-1-964 p-25-28
/M M.
L. de LORINGHAVEN : Calcul de l'intégrale / —f
dx
4-1966 p.1 2-1 8
/ l \,x/
I^^I^
ue
.^}L^^~^î ^Z/-
A.BAZILE : Dénivellations d'appuis des poutres continues 1 -1 961 p.47-48
L. de LORINGHOVEN : Equations adjointes et lignes d'in-
fluence pour une poutre continue à
moments d'inertie constant 2-1972 p.52-57
J. MONGIN : Dénivellations d'appuis des poutres continues 3-1969 p.35-41
4.1.2. Déformations des poutres
M^tj.cjë7
L. de LORINGHOVEN s Calcul des poutres par la méthode
des déformations admissibles 3-1965 p.42-47
/^ïbrl^i e^u^T^t i cJ.^/
R. DELESQUES : Flèches et contreflèches des poutres
à treillis 1 -1 972 p.49-51
4.1.3. Const i t uant ^ des poutres'' à âme
i
p
|
lésine
/Recjpnmandatipns : pour le calcul des âmes de poutres 1-1969 p.45-62
Abaques de dimensionnement des âmes de poutres 3-1969 p.44-53
4.1.4. Constituants des poutrès à treilles
/ArTTcle/
R. DELESQUES : Solidarisation des cornières jumelées et
des cornières en croix (avec abaques)
(déjà mentionné en 1 .1 .1 .) 4-1965 p.14-23
/Rub^^
Ro DELESQUES : Barres de treillis comprimées en cornières
excentrées " 1-1970. p.31 -34
© [C.RUMELHART], [1975], INSA de Lyon, tous droits réservés.
4. î » 5 « Montj.ge^
/Rubrique du praticien/
R. DELESQUES : Levage d'une poutre à plat (avec abaque) 2-1971 p.49-55
4.2. PQTjEAUX
4.2.1. Effet^jes efforts horizontaux
/ArticleT
M. LEME : Calcul simplifié des poteaux à baïonnette 1-1964 p.19-33
/Eubri ^^^d^prât "i c ienT
R. DELESQUES : Encadrement élastique d'un poteau par une
barre non située dans un de ses plans
principaux d'inertie 4-1 971 p.49-60
4.2.2. Flambement des poteaux
/Rubrique du praticien/
R. DELESQUES s^Sur la longueur de flambement de poteaux 4-1970 p.42
-Influence de la raideur des pacées de
stabilité sur la longueur de flambement
des poteaux 2-1973 p.61
«.Flambement des poteaux de portiques arti-
culés à la base 3-1972 p.52-58
4.2.3. Liai son avec les fondations-
^Rubrj.^e"du praticTenT
R. DELESQUES :«Pondérâtion des charges pour le calcul
des fondations 3-1970 p.61
«Appui sur les fondations d'un pied de
poteau en caisson partiellement rempli
de béton 1 -1 971 p.53-56
4.3. PORTIQUES
/Ârtlc^7
A. BAZILE : Portique à pa£ée pendulaire 3-1965 p.35-38
/Rubr i que_ juT^ratic i^n?"
R. DELESQUES ^Portiques multiples à traverses brisées 1-1970 p.35
. Déformations des traverses brisées
symétriques 2-1970 p.48-51
- Déplacements horizontaux des noeuds
de portiques 4-1970 p.37-41
© [C.RUMELHART], [1975], INSA de Lyon, tous droits réservés.
4.4. CHEMINS DE ROULEMENT
/^£orranand£ti£ri£ pour le calcul et l'exécution des chemins
de roulement deponts roulants
1ère partie : Généralités - Efforts O prendre en 3-1967 p.51 -61
compte
2è partie i Contraintes et vérification de la 4-1970 p.51 -6l
stabilité
3e partie : Dispositions constructives - Essais 1—1973 p.65-78
jf^Z^H7 '
R
9
FORESTIER s Commentaites sur le calcul des efforts
horizontaux dus aux ponts roulabts 1-1973 p.35-48
_/^^rl^^ïïu^£raric^n7
A. BAZILE : Chemins de roulement 2-1970 p.52-53
A. BAZILE : Chemins de roulement 4-1970 p.42
5. DIVERS
^Recommanda^tions^ relatives à l*application de la norme
NF P 06.00Î (Charges sur les couvertures à faible
pgnto) î-1973 p.9!
/Rubr i que^. du praticien /
R
e
DELESQUES :~Sur la valeur juridique des règlements
Recommandations et publications
techniques 1-1970 p.36-37
«Période d'oscillation d*ossatures
métalliques 1 -1 972 p.51 -52
~Réactions d'appui de volées d'escalier
avec limon brisé 2-1973 p*55-60
«Mise à la terre des ossatures métalli-
ques 2-1970 p,53
© [C.RUMELHART], [1975], INSA de Lyon, tous droits réservés.