You are on page 1of 11

 Machines frigorifiques.

Une machine frigorifique réalise le transfert de chaleur d'une source froide à une source chaude dans le but de : soit réchauffer un système en contact avec la source chaude (pompe à chaleur)

-

soit refroidir un système en contact avec la source froide (réfrigérateur).

L e Cycle de CARNOT : C'est une transformation idéale, c'est à dire que les performances dans les conditions de fonctionnement sont maximales.

W1-2 est fournit par le compresseur. b) Echange d'énergie 1->2 : Adiabatique Q1-2= 0 et W 1-2 >0. W 1-2-3-4>0 2->3: Condensation exothermique Q4-1 = QC Q2-3 absorbée par l'évaporateur est prise à la source froide (noté Qf) 3->4 détente adiabatique Q3-4= 0 4->1 vaporisation .a) Les quatres temps théoriques: 1->2: compression adiabatique 2->3: liquéfaction (condensation) isobare et isotherme 3->4: détente adiabatique 4->1 évaporation du fluide corps pur (isobare et isotherme) Ce cycle idéal sert de référence pour le cycle réel d'une machine frigorifique.

Un bilan entropique pour le fluide lors d’un cycle s’écrit : ΔScycle= Sechange +Screation ΔScycle=0 (le long d'un cycle) :2eme principe Sechange= Q1/T1+Q2/T2 Screation=0 (transformation réversible) D’où : Q1/T1+Q2/T2 =0 égalité de Clausius 2 adiabatiques et 2 isothermes T1 et T2  Le rendement est défini par : n = travail reçu par l extérieur/ énergie calorifique fournie n =-W/Q2 Le 1 principe : W+Q1+Q2=0 W=-(Q1+Q2) Donc n = (Q1+Q2)/Q2 .

Q1/(Q1+Q2) Égalité de Clausius (toujours valable) : Q1/T1+Q2/T2=0 Q2/Q1=-T2/T1 Donc e= Machines frigorifique a compression mecanique simple (sont les plus repandues.Ce résultat montre que le rendement ne dépend pas du fluide et est d'autant + élevé que T1 est faible et T2 élevé. Réfrigérateur Énergie fournie : W > 0 But : Q1 « grande » Efficacité :COP e = énergie récupérée/énergie fournie    = Q1/W  1erprincipe : ΔUcycle=0 W+Q1+Q2=0 D’où e=.): .

Bilan thermique du cycle : .

Utilisons l'expression du premier principe soit : ΔWmec + ΔQ = ΔH Soit en divisant par la masse totale du fluide : Δwmecm + Δqm = Δh Bilan de l'évaporateur :(wm = 0. Le rapport de compression prend alors des valeurs élevées ce qui conduit a : {un rendement énergétique faible. On peut contourner ces inconvénients en scindant la compression en plusieurs phases..hB < 0 (3.1) Bilan du compresseur : si la compression est adiabatique alors (q0m = 0) : wcomp = wm = hB .. (3. Principe par refroidissement dans une compression bi-étagée { La vapeur surchauffée est compressée dans le compresseur _ basse pression { La vapeur est refroidie a pression constante.2). comportant un refroidissement entre les phases.4) En sommant membre a membre les équations : (3.3) Bilan du détendeur : wm = 0.3).2) Bilan du condenseur ( wm = 0) : qcond = qkm = hC . la pression d'évaporation est faible. . qm = 0 0 = hD .. { une température en n de compression élevée. (3..hD > 0 (3. Principe de la compression biétagée En général.4) il vient : wm + q0m + qkm = 0 Machines a compression étagée Lorsque la température du milieu a refroidir devient très basse.hA > 0 (3. (3. { La vapeur surchauffée est compressée dans le compresseur _ haute pression { Le cycle se poursuit normalement .hC (3. la compression bi étagée est nécessaire lorsque le taux de compression est supérieur a 25.1). car l'évaporateur ne fournit aucun travail au fluide ) : qevap = q0m = hA .

Ce froid servira a abaisser la temperature des vapeurs de l'etage basse compression et a sous-refroidir le liquide issu du condenseur. sert a refroidir les vapeurs issues de la compression du premier etage. Ce melange liquide vapeur est ensuite envoye dans une bouteille intermediaire ou il rencontre les vapeurs issues de la compression basse . Cette portion de fluide qui ne subit pas de changement d'etat. Le liquide issu du condenseur est separe en deux parties : { L'une passe par un detendeur auxiliaire R2 ou elle est detendue de la pression Pk a la pression Pi.Machines a injection partielle Description Au cours d'une detente isenthalpique allant jusqu'a la vaporisation partielle il y a production de froid. Remarques : . { L'autre partie du liquide passe dans un serpentin situe dans la partie basse de la bouteille intermediaire an de subir un sousrefroidissement. Or la temperature des vapeurs issues de R2 est inferieure a la temperature des vapeurs issues de la compression basse .

Bilan enthalpique : . La temp_erature des vapeurs issues de la compression basse (point B1) est superieure a la temperature du melange issu du detendeur R2. La bouteille intermediaire provoque donc un refroidissement des vapeurs B1B2 et une evaporation du melange B3B2. 2.1. Le debit du detendeur R2 est determine de facon a ce que les vapeurs issues de B1 soient refroidies jusqu'a la courbe de condensation.

L'équation (4. Le schema de principe devient : Remarques : 1.hC4 .hC4 .hB2 ] = qmA1 [[hB1 . generee lors de l'evaporation a l'etage intermediaire B3B2.1) On a les égalités : qmC4 + qmB3 = qmC3 = qmC1 = qmB2 qmC4 = qmC5 = qmA1 = qmA2 = qmB1 Exprimons le débit massique qmB3 a l'aide de l'équation (4.1) peut s'écrire : qmB3hB3 + qmA1hC4 + qmA1hB1 = qmA1hC5 + (qmC4 + qmB3)hB2 = qmA1hC5 + (qmA1 + qmB3)hB2 qmB3 [hB3 .hB1 ]/ [hB3 .hB1]/[ hB3 .hB1 ]/ [hC5 + hB2 .hB1 ] (4.hC4 . Choix de la pression intermediaire .hB1 ]/ [hB3 .hA2 +( [hA1 .hB2 ] qmB2 = qmC4 + qmB3 = qmA1 + qmA1 [hC5 + hB2 .Enthalpies entrantes dans la bouteille par unité de temps : qmB3 hB3 + qmC4 hC4 + qmB1 hB1 Enthalpies sortantes de la bouteille par unite de temps : qmC5 hC5 + qmB2 hB2 Soit : qmB3 hB3 + qmC4 hC4 + qmB1 hB1 = qmC5 hC5 + qmB2 hB2 (4.hC4 .2) qmB3 = qmA1 [hC5 + hB2 .hB2])[ hC1 .1).hC4 .hB1 ] = qmA1 [hC5 + hB2 .hB2 ] = qmA1 [hA1 .hB2 ] = qmA1 [hC5 + hB2 . il faut modier la conguration du circuit et proceder a une injection totale du uide dans la bouteille intermediaire.hA2 ] + qmB2 [hC1 .hB2] Le puissance de compression est : P = qmA1 [hB1 hA2 ] + qmB2 [hC1 hB2 ] = qmA1 [hB1 .hB2]] Machines a injection totale Description Si l'on souhaite utiliser la production de froid.hB1]/[ hB3 . Dans ce type de fonctionnement la totalite du liquide est detendue dans la bouteille.

on se rapproche du point triple. De plus en abaissant la température de vaporisation. la source froide d'une machine constituant la source chaude de la machine inferieure. Elles sont constituées de plusieurs machines frigorifuges utilisant des fluides différents. la pression intermediaire doit etre choisie de facon a avoir : Pi/P0=Pk/Pi Pi =racine(P0 Pk) 2. Les machines en cascades permettent d'abaisser la température de vaporisation du fluide tout en restant éloigné du point triple. mais le volume massique du fluide augmente rapidement ce qui peut conduire a des volumes considérables.On montre que pour obtenir le meilleur rendement. . En augmentant le nombre d'étages il est possible d'abaisser la température de vaporisation du fluide. le fluide pouvant alors passer de l'état liquide a l'état solide.

Machines en cascades : Remarque : La figure 4.Machines en cascades : application : liqu_efaction de l'azote Pour liquéfier l'azote.8 ne constitue qu'une image commode car les fluides étant différents les températures de saturation sont également différentes. puis l'azote. qui sert a liquéfier l'éthylène. . qui sert a son tour a liquéfier le méthane. on utilise un cycle _a ammoniac.