You are on page 1of 3

Le Japon tisse un réseau de partenariats stratégiques et renforce son alliance avec les Etats-Unis

7 octobre
Par Edouard Pflimlin, chercheur associé à l !"!#, et $ann "o%ec, étudiant à !"!# #UP Le minist&re de la 'éfense américain « a notifié jeudi 26 septembre le Congrès américain d’un projet de contrat de 950 millions de dollars portant sur la modernisation des équipements informatiques des 4 a ions!radars "#acs japonais $ a rapporté l (gence )rance Presse* +e contrat est doublement significatif , d une part il permettra d améliorer les capacités de détection face auintrusions dans son espace aérien d appareils qui ne devraient pas s . trouver , chinois ou russes* ' autre part, il témoigne du renforcement de l alliance de sécurité avec les Etats-Unis* En effet, comme l a souligné l (gence de coopération de défense et de sécurité américaine /'#+(0 « cette modernisation permettra % la flotte japonaise d’"#acs d’&tre da antage compatible a ec la flotte américaine et d’améliorer l’interopérabilité $* Si l’alliance avec les Etats-Unis est un point fondamental de la défense de l’Archipel nippon, Tokyo cherche aussi à s’appuyer sur un réseau d’alliés, complémentaires de la puissance américaine. En effet, point aussi si nificatif, !" #ours auparavant le ministre de la $éfense #aponais, %tsunori &nodera, entamait une visite de ' #ours (ui le conduisait d’a)ord au *ietnam puis en Tha+lande,!-. %l appara.t plusieurs o)#ectifs straté i(ues dans la constitution d’un réseau de partenaires, à défaut de vérita)les alliances. &n parlera plut/t de partenariats straté i(ues plut/t (ue d’alliances proprement dites, sauf dans le cas spécifi(ue, mais néanmoins déterminant, des Etats-Unis. 0es o)#ectifs straté i(ues de )ase #aponais sont au nom)re de trois comme l’e1pli(ue une note de l’%23% sur la (uestion,4-. %l s’a it tout à la fois de « préserver la souveraineté japonaise et protéger son territoire et ses intérêts vitaux dans les régions entourant le Japon, ainsi que les lignes de communication maritimes », de « parvenir à une croissance économique malgré de nombreuses pressions » ,intérieures- 5 dans cette perspective l’inté ration ré ionale est cruciale 6 de « maintenir l’ordre libéral international fondé sur une série de règles et de principes, incluant la liberté de navigation et le règlement pacifique des différends ». A court et moyen terme, il s’a it de répondre à trois menaces distinctes mais néanmoins si nificatives 7 les deu1 principales portent d’une part sur la souveraineté sur les .les du Sud-ouest de l’Archipel nippon 5 .les Senkaku notamment 5, remise en cause par la 8hine communiste ,et aussi accessoirement par Ta+9an- et d’autre part sur la défense face au1 missiles )alisti(ues nord-coréens, dotés peut-:tre à un hori;on pas aisément mesura)le d’o ives nucléaires. 0a troisi<me menace porte sur les li nes de communication maritimes ,ou Sea 0ines of 8ommunication ou S0&8s- si vitales pour l’Archipel nippon (ui importe pres(ue !"" = de ses )esoins éner éti(ues de l’étran er et notamment du >oyen-&rient. &r là encore, les revendications territoriales chinoises (uasi e1clusives sur la mer de 8hine méridionale, associées au développement accéléré et massif, notamment de la marine de uerre chinoise, s’appuyant aussi sur les différentes flottes de arde-c/tes, (uasi paramilitaires, ainsi (ue la volonté de s’appuyer sur un réseau de points d’appui ,le collier de perles des )ases dans l’&céan %ndien- aupr<s d’alliés, font peser une menace sur le commerce maritime du ?apon mais aussi de nom)reu1 pays de la ré ion (ui deviennent alliés ou partenaires potentiels de Tokyo. $ans ce conte1te, proté er ces art<res vitales en Asie du Sud-Est et dans l’&céan %ndien est impératif. 8omme l’indi(ue la East Asian Strate ic 3evie9 4"!@ ,EAS3-,@- « renforcer la posture de défense dans les !les du "ud#ouest de l’$rc%ipel » et « répondre aux menaces de missiles balistiques » est essentiel et l’un des rands o)#ectifs des A 0i nes directrices du Bro ramme de défense nationale C de décem)re 4"!" ,A Dational defense pro ram uidelines C ou D$BE 4"!"- (ui définissent les nouvelles orientations de la défense #aponaise. 0’alliance avec les Etats-Unis déterminante $ans ce cadre-là l’alliance de sécurité entre les Etats-Unis et le ?apon est déterminante. 0e renforcement et l’approfondissement de l’alliance ne cessent de s’amplifier et sont fondés sur trois piliers. 8omme le rappelle la EAS3, lors d’une rencontre le 4' octo)re 4"!! entre les ministres la $éfense des deu1 pays, il a été décidé de « promouvoir une coopération en matière de défense d&namique ». Elle prend plusieurs formes, dont des e1ercices con#oins communs et peut d’ailleurs impli(uer d’autres alliés. En septem)re 4"!@ et pendant trois semaines d’importants e1ercices appelés A 3isin thunder C mettant en Fuvre '"" soldats des forces terrestres #aponaises et G"" soldats américains ont eu lieu au centre de Hakima dans l’Etat américain de Iashin ton. %ls visaient à accro.tre la capacité des deu1 forces à a ir ensem)le ,J-. %ls renforcent le rapprochement (ui a eu lieu il y a pr<s d’un an entre les commandements #aponais et américains au ?apon. En effet, le commandement des 2orces d’autodéfense aériennes #aponaises s’est installé sur la )ase aérienne de Hokota, oK est sis le Luartier énéral des forces américaines au ?apon, et, en dé)ut d’année 4"!@ le centre de commandement rapide des forces d’autodéfense terrestres #aponaises s’est, lui, installé à 8amp Mama, oK se trouve le LE de l’US Army au ?apon. 0a coopération se poursuit aussi en mati<re de matériels militaires déployés. &n l’a mentionné à propos des A9acs, mais c’est par e1emple aussi le cas avec les >*-44 &sprey. 8es appareils, mi-avions, mi-hélicopt<res, vont :tre achetés dans les prochaines années par le ?apon. Une étude de faisa)ilité d’un coNt de !"" millions de yens pourrait :tre dé)lo(uée dans le )ud et de la défense #aponaise pour l’e1ercice 4"!J,'-. >ais surtout l’US >arines 8orps )asé dans l’.le d’&kina9a a indi(ué (ue des &sprey situés à 2utenma pourraient :tre envoyés vers les .les Senkaku « si besoin »,O-. 8’est )ien là la mar(ue (ue l’alliance de sécurité américano-#aponaise est solide et se renforce. 8’est aussi le cas dans le domaine de la défense antimissile oK ?apon et Etats-Unis coop<rent de plus en plus étroitement. Et récemment le (uotidien 'i((ei,P- (ue le ?apon pourrait« accro!tre ses capacités d’interception de missiles balistiques avec un s&stème )*$$+ ,)erminal %ig% altitude area defense s&stem- ». 0e ?apon devrait financer l’étude d’évaluation de la mise en place de ce syst<me d’armes américain (ui permet de traiter des missiles ennemis (uand ils entrent dans l’atmosph<re et (ui compl<terait les syst<mes d’intercepteurs américains BA8@ (ue poss<dent dé#à le ?aponQ 3évision de l’accord de sécurité $ans ce conte1te, les Etats-Unis et le ?apon ont formellement entériné,G-, lors d’une rencontre le @ octo)re 4"!@ à Tokyo, la révision de l’actuelle politi(ue de coopération nippo-américaine en mati<re de défense, un nouveau pas dans le renforcement de l’alliance )ilatérale multi-décennale. 0’accord, si né lors d’une visite con#ointe du secrétaire d’Etat américain ?ohn Rerry et du secrétaire à la défense 8huck Sa el rencontrant leurs homolo ues respectifs, 2umio Rishida et %tsunori &nodera, montre l’accent croissant mis par les Etats-Unis sur les plans militaire, diplomati(ue et économi(ue, sur la ré ion Asie-Bacifi(ue. %l est prévu de revoir d’ici à la fin de 4"!J les « lignes directrices de la coopération bilatérale en matière de défense »,T-. 0a derni<re révision remonte à !TTP U $ans l’accord du @ octo)re est prévu notamment le déploiement d’un nouveau radar AD-TBH-4 à )ande V déployé à Ryo amisaki d’ici à un an (ui prot< era mieu1 Etats-Unis et ?apon de la menace des missiles )alisti(ues nord-coréens. Un autre e1iste dé#à à Shariki, dans le nord de l’.le d’Sonshu. %l est aussi prévu d’accro.tre la cy)ersécurité dans les deu1 pays. 0es Etats-Unis déploieront aussi des drones d’o)servation Elo)al Sa9k au ?apon, une premi<re. Et le B-G, un avion tr<s sophisti(ué de reconnaissance aérienne sera aussi déployé pour la premi<re fois dans l’Archipel pour aider les Etats-Unis et leurs alliés à mieu1 surveiller les activités maritimes dans le Bacifi(ue. %l est aussi prévu de redéployer T """ US >arines de l’.le d’&kina9a sur l’.le américaine de Euam et dans les .les >ariannes pour un coNt de G,O milliards de dollars, dont @,! milliards seront pris en char e par le ?apon. « 'otre relation n’a jamais été plus forte et meilleure que maintenant », a déclaré >. Rerry 6 « 'ous continuons à nous adapter, cependant, pour faire face aux défis du ../ e siècle ». S’a issant des Senkaku, >. Rerry a appuyé la position #aponaise 7 « 'ous reconnaissons l’administration du Japon sur ces !les » a-t-il déclaré, un avertissement à l’é ard de BékinQ

Barmi les plus récentes. les secteurs du démina e. 0es partenariats straté i(ues du ?apon reposent é alement sur les e1ercices )i ou multilatérau1 permettant d’accroitre la capacité à interopérer des armées mais é alement à développer des liens et une confiance récipro(ue. A l’ima e de la relation sino-#aponaise. En 4"!4 0’e1ercice 5a(adu. 8ette colla)oration pourrait devenir encore plus évidente en cas de transfert de technolo ie sous-marine dans le cadre de la conception de la classe amenée à succéder à la classe 4ollins. Etats-Unis. 0e partenariat straté i(ue avec l’Australie conna. les deu1 pays parta ent des valeurs fondamentales et ont des intér:ts communs pour la pai1. 0e ?apon cherche à tisser un réseau d’alliances afin de arantir sa sécurité. seules les marines et les forces aériennes coopéraient. depuis l’an 4""". indienne. 0’ASEAD. à travers des initiatives bilatérales et des coopérations multilatérale.4O. un rapprochement avec le ?apon serait particuli<rement intéressant.!'-. 0es alliés de premier ran Eéo raphi(uement le plus proche du ?apon. plus ou moins serré. un espace d’influence pour le ?apon Enfin. notamment face au poids croissant de Békin. le ?apon tisse des liens avec les pays de l’ASEAD (ui parta ent ses craintes vis. des sous-marins #aponais ont participé à l’e1ercice.4"-. 0e "or&u est en effet l’un des plus ros sous-marins modernes à propulsion classi(ue. ces dernières pouvant être considérées comme l’un des marqueurs les plus visibles d’une proximité politique= $insi. de son économie. un premier e1ercice réunit con#ointement les deu1 marines #aponaise et indienne dans la )aie de Sa ami au lar e du ?apon.a valeur politique de ces man<uvres n’est pas négligeable.ou SA3-. australienne. la sécurité et la prospérité en Asie et dans le >onde.>ais la coopération avec les autres pays de la ré ion Asie-Bacifi(ue a aussi une rande importance dans le cadre des D$BE 4"!".4@-.2A$. non par un syst<me d’alliances classi(ue.4!. chercheur associé en relations internationales à l’université $aito Xunka de Tokyo. et non des outils militaires durs. dont la finalité est la constitution d’un front commun. un partenaire d’importance croissante 0’%nde et le ?apon développent. &utre ces rencontres multilatérales. et une population vieillissante. $es e1ercices tripartites entre les Etats-Unis. mar(ué par la montée en puissance chinoise. et pour son économie étroitement dépendante du trafic maritime. y compris avec des unités terrestres.les Spratley et Baracels. $ans ces circonstances. l’amiral 2umiyuki Rita a9a assure le vice-commandement de l’e1ercice. « /l s’agit d’un événement important pour les ?$+ maritimes car cela affirme leurs capacités et témoigne de la confiance placée en elles par les 0tats#1nis » déclare Earren >ulloy. les ventes à l’e1port ne concernaient (ue des é(uipements anne1es au1 capacités offensives minimes. connaissent dans le m:me temps un rapprochement sécuritaire et militaire. En 4"!4. Xien (ue plus éloi nés éo raphi(uement. Elle s’articule « à plusieurs niveaux » souli ne la EAS3. par la nécessité de arantir la li)erté de navi ation et la sécurité de la . Un e1ercice entre les trois marines devrait se dérouler prochainement.comme il y en a périodi(uement. (ui a accueilli pour la premi<re fois.t un renforcement important et sem)le promis à un avenir radieu1.!T-. s’il n’existe pas d’alliance politique formelle entre "ingapour et les 0tats#1nis. la 8orée du Sud est un partenaire important dans le domaine sécuritaire.44-. Allié proche des EtatsUnis tout en étant suffisamment éloi nés éo raphi(uement du ?apon pour (u’il n’y ait pas de concurrence entre les deu1 pays sur le plan diplomati(ue ré ional. 8orée du Sud.one mar(uée par de nom)reu1 défis sécuritaires.4G-. 8ependant. $e plus. et un Etat menacé par la 8orée du Dord. une économie en reprise fra ile. Séoul est en premi<re li ne face à Byon yan . ces deu1 pays ont une relation tr<s forte. 0e *ietnam est particuli<rement préoccupé par la politi(ue #u ée a ressive de la 8hine notamment à l’encontre des .».ont participé à la O e édition de l’e1ercice de sauveta e sous-marin 7acific 8eac% 932:. les pays de l’ASEAD ne disposent pas de forces armées puissantes mais sont confrontés à une piraterie active (ui peut aussi représenter une menace pour l’économie #aponaise.tre la capacité à interopérer entre les différentes marines de la ré ion et les 2orces d’autodéfense . Bour les Australiens.tre ses liens économi(ues et son influence dans la ré ion. 0e ?apon participe ainsi au1 sommets élar is $"0$' +efence 6inisters 6eeting 7lus ou A$>> Y depuis sa création en 4"!". la Tha+lande et le *ietnam étaient é alement présents à titre d’o)servateurs. 8ependant. ?apon et Sin apour. le choi1 #aponais serait a e d’une rande compétence et fournirait l’assurance de )énéficier d’une technolo ie de pointe. et avec pour toile de fond le déclin relatif de l’US Davy mal ré le A pivot C. 0es industriels #aponais savent donc développer des sous-marins au1 dimensions océani(ues. le ?apon am)itionne d’accro. 0es D$BE 4"!" insistent sur la nécessité de développer la coopération avec la 8orée du Sud présentée comme un « allié des 0tats#1nis qui partage des valeurs communes et de nombreux intérêts dans les questions de sécurités japonaises. En effet. En outre. un allié proche des Etats-Unis. 0’intér:t est ici moins militaire (ue sécuritaire.à-vis de la 8hine. 8es navires re#oindront par la suite le 8am)od e.(ui rassem)le JG navires et sous-marins. et (ui pourraient m:me s’élar ir #us(u’à l’Europe. il n’en reste pas moins un rival diplomati(ue. puis(u’il déplace J4"" tonnes en plon ée.!J-. les 8/67$4 matérialisent un %aut degré de coopération que prolongent des accords sectoriels dans le domaine militaire. mais par un ensem)le comple1e à en a ements varia)les et multiples. Ainsi. similaire par la taille et le type de navires en service. le ! er octo)re. trois )Ztiments dans le port de Thila9a à 4' km de Han on. 0e 4" septem)re à Hokosuka. et #aponaise. 0’%nde. et cherche à contre)alancer le poids économi(ue de Békin en diversifiant ses partenaires. le ?apon participe à l’e1ercice 6alabar (ui est délocalisé au lar e d’&kina9a et réunit les marines américaine. le ?apon entretient des contacts am)ivalents et des sentiments varia)les selon les su#ets avec son voisin sud-coréen. 8e syst<me peut se concevoir comme des cercles concentri(ues ravitant autour du ?apon. la formation du personnel et les techni(ues militaires devraient faire l’o)#et d’une coopération )ilatérale. on peut noter le cas du >yanmar. . territorial et économi(ue. le suédois 5oc(ums sem)le actuellement tenir la corde dans l’esprit des diri eants australiens notamment pour une version modernisée de sa classe 4ollins. En 4""P. si la 8orée du Sud est à la fois un partenaire économi(ue ma#eur. $eu1i<me pilier de l’alliance américaine en Asie du Dord-Est. le ?apon et l’Australie sont ainsi or anisés. alliés des Etats-Unis. $e plus.4J-.23. #us(u’à présent. En 4"!". 0es escales de )Ztiments #aponais dans ces pays se multiplient.!G-.!!. Tokyo entend favoriser l’éta)lissement de relations )ilatérales avec ces pays notamment sur des aspects sécuritaires. En outre. les marines de cin( pays . ce (ui témoi ne )ien du renforcement de cette colla)oration militaire puis(u’auparavant. En effet.maritimes #aponaises.». la politi(ue de développement de partenariats straté i(ues (ue m<ne le ?apon sem)le passer. Bour le ?apon. 0’%nde. les deu1 pays disposent d’une marine asse. plus de 4"" avions et 4' """ hommes. simulant des atta(ues contre le roupe aéronaval du porte-avion américain 1"" 8onald 8eagan.!4-. ce transfert mar(ue un tournant ma#eur dans la politi(ue du ?apon. le ?apon et la 8orée du Sud. 0e ?apon et l’%nde ont en consé(uence renforcé leur coopération sécuritaire. Lu’il se réalise ou non.o A)e manifeste depuis peu sa volonté de réintroduire la 2rance et le 3oyaume-Uni dans les (uestions sécuritaires en Asie et dans le Bacifi(ue.!P-. l’%nde occupe une place particuli<rement straté i(ue en ce (ue le pays est situé au centre des li nes de communication reliant l’archipel nippon au >oyen-&rient et à l’Afri(ue. mal ré ces tensions récurrentes. un partenariat straté i(ue lo)al. avec l’assouplissement des trois principes (ui encadrent strictement les e1portations d’armes au ?apon. Sur le plan sécuritaire.!@-. Tokyo estime se trouver dans un conte1te éopoliti(ue incertain voire menaWant.Australie. à opposer à la 8hine communiste.4P-.9>. 0e simple fait (ue des discussions aient lieu lors de rencontre A 4Y4 C entre les ministres de la $éfense et des Affaires étran <res des deu1 pays témoi nent de l’évolution des mentalités.a permis d’accro. sin apourienne. répondant au1 e1i ences manifestées par l’Australie. celle de ses voies de communication et au-delà. l’Australie et le ?apon se disent concernés par la montée en puissance chinoise. 0e ?apon a proposé de vendre à son partenaire indien des hydravions US-4 dotés d’une tr<s rande autonomie et capa)les de mener des opérations Search and 3escue .!O-. puis(ue (ue Shin. Blusieurs cercles concentri(ues peuvent :tre identifiés au sein de ce réseau de partenariats straté i(ues. 8ette évolution témoi ne de la volonté de Tokyo d’accro. Tokyo a pu s’en a er à transférer !" patrouilleurs maritimes des arde-c/tes à la marine des Bhilippines au titre de la lutte anti-piraterie. 0es 8/67$4 ou 8/6 of t%e 7acific en sont le meilleur e1emple 7 « .tre ses capacités à interopérer et à pro#eter ses forces terrestres. En 4"!4.

4". !G septem)re 4"!@ . @ octo)re 4"!@ . .. !O mai 4"!@.T. .)ecause. >edia room Australian overnment department of $efence. .8ommuni(ué final de la rencontre trilatéral des ministres de la $éfense du ?apon.4@Asa umo. . !er octo)re 4"!@. spécialiste des (uestions de sécurité à l’université De9 South Iales. [US. 4"!@.?apan 7 e1aminin the dynamic defense force . Australia. throu h )ilatéral initiatives and multilatéral cooperation C. )uildin capacity and sharin )urden C. !G septem)re 4"!@ . . entretien avec ?oana >8 8A3TSH. .4'. ?apan )oost defense ties C. 0es fondements de la straté ie navale au VV% e si<cle.4ORirk SB%TME3.!".A US &spreys stationed in &kina9a may )e sent to Senkakus C. De9 Bacific %nstitute.4!.naval-technolo y. J septem)re 4"!4.!@. ?apan and US participate in inau ural E1ercise Southern ?ackaroo C.G. 4T #uin 4"!".A 0e Bremier ministre vietnamien reWoit le ministre #aponais de la $éfense C. 4T mai 4"!@. .!J.http7]]999. US $epartment of defense.!!.!A *ietnam. >edia room.PA ?apan could ac(uire TSAA$ Antimissile System\. !P septem)re 4"!@ . AX8.. De9s Track %ndia.A Australia. [Security partnerships in ?apan’s Asia Strate y. S9eden si n a reement on su)marine technolo y C.44A >S$2 ships make first port call in >yanmar C.8onférence de presse des ministres de la $éfense et des Affaires étran <res du !! septem)re 4"!4..com]#apan-to. . 4"!!. The Dational %nstitute for $efense Studies.. . Tokyo . de l’Australie et des Etats-Unis.4P.@.com]pro. !4 mars 4"!@.8hapter @-\ in East Asian strate ic 3evie9 4"!@. .. 88T* De9s . !P septem)re 4"!@. .?oseph SED3&T%D.!T. Australie. ?apan Times.!4.0e suédois Rockums sem)le :tre le candidat choisit par l’Australie.?ennifer Steinhauer.!G. A Australia. future su)marine. %23% février 4"!@ . Time.!'Elo)al security. ?apan forces train to ether at 0e9is->c8hord\. .A Alies of the United States and share )asic values and many security-related interest 9ith ?apan. . relation avec l’%nde..J. . '"-'!.4J.?>S$2.>inist<re de la $éfense #aponais. @ octo)re 4"!@.3yo Sahashi. The ?apan daily press. .'0ire notre précédente contri)ution sur le site Affaires Straté i(ues . site du minist<re des affaires étran <res #aponais. .!O. for them. The De9 Hork Times.4. Dational ?ournal. !T septem)re 4"!@.4G.A ?oint statement of the security consultative committee to9ard a more ro)ust alliance and reater shared responsi)ilities C. le courrier du *ietnam. A ?apan Takes 8ommand ^ Xut $on’t Tell Anyone C.!P.E1ercice Rakadu 4"!4 ship set sail. pp.A This is a very si nificant event for the ?apanese >aritime Self-$efense 2orce . .Ryle >%M&RA>%. Stars and stripes. .com]ne9s.. !O septem)re 4"!@.Alan $UB&DT. 4G #uin 4"!4. it is an affirmation of their capa)ility and sho9s the level of trust that is )ein placed in them C. 8reatin order. .Iyatt &lson. .O. [?apan and US a ree to )roaden military alliance\. Edition Economica.http7]]999. Australian overnment department of $efence.channelne9sasia.http7]]#apandailypress.