1

Comité Mixte de Coopération Universitaire

Rapport final
(2000-2002)

Projet 00F0909:
Identification des mécanismes développés par la symbiose Rhizobium-légumineuses pour une interaction optimale sous contraintes environnementales mod!le Medicago truncatula-Rhizobium associés"

Responsable #unisien $%U$&I Mo'amed (larbi I&R)#*+,-. 20.0 /ammam 0if Responsable 1ran2ais /U3U(# #'ierry C&R)-I&R$* UMR24. +,25* 64627 Castanet #olosan cede8

2

)ommaire

Introduction 99999999999999999999999999999"6 Caractérisation des sites" (n:u;tes de nodulation" (tablissement des collections de M.truncatula et des r'i<obiums associés 9999999999""7 $nalyse de la diversité des populations végétales 9999999999999942 $nalyse de la diversité des populations bactériennes nodulant les populations naturelles tunisiennes de M.truncatula9999999999999"4= ,olymorp'isme symbioti:ue* d>assimilation d>a<ote et de tolérance ? la salinité 9999999999999999999999999999992. (8périences en cours 9999999999999999999999"999""@6 Conclusions et perspectives 99999999999999999999999@@

.

Introduction
Medicago truncatula est une espèce modèle autour de laquelle se focalisent les efforts de recherche de nombreuses équipes scientifiques dans le monde !n effet" c#est une plante diplo$de" auto%ame et & petit %énome 'es caractéristiques font d#elle une plante très accessible pour des travaux de %énétique moléculaire !n plus" c#est une plante fixatrice d#a(ote en s)mbiose avec certaines espèces de bactéries rhi(obiennes 'ette propriété lui confère de %rands intér*ts dans la recherche sur le déterminisme des mécanismes responsables des interactions plantes micro or%anismes et en particulier celles impliquées dans le processus s)mbiotique !n +unisie M. truncatula est une espèce endémique présente dans tous les éta%es bioclimatiques et adaptée & toutes les conditions édaphiques ,l a été démontré que les populations de cette lé%umineuse ori%inaire du bassin méditerranéen montrent une %rande variation phénot)pique pour plusieurs caractères dont particulièrement la spécificité s)mbiotique L'objectif majeur du présent projet était d'analyser la diversité des populations naturelles autochtones de M. truncatula et des populations rhizobiennes natives associées. Le matériel caractérisé devait être exploité pour l étude du déterminisme de cette symbiose et pour l identification de mar!ueurs impli!ués dans la tolérance " la salinité. -es objectifs spécifiques identifiés pour ce projet étaient : 4)(tablissement d>une collection de Medicago truncatula et des r'i<obiums associés et analyse de la diversité des partenaires et de la symbiose" 'et objectif étant réalisé en rapport avec un certain nombre de taches: a-Prospection du territoire national et localisation des populations de Medicago truncatula & considérer dans ce projet Au cours de la réalisation de ces taches, le travail a été conduit au delà des prévisions du projet. Le nombre de populations a été élargi à dix, le doublage du nombre de sites a étudier était destiné à inclure les conditions édaphiques et bioclimatiques. En raison de l’intér t des conditions écologiques nous avons pensé qu’il !audrait les caractériser au moins en partie. "n relevé des esp#ces dominantes de la ph$tocénose, en particulier les esp#ces de Medicago, ainsi qu’une description de l’état de la nodulation in situ de la population de Medicago truncatula et son développement végétati! ont été !aits.

2

b-'onstitution de la collection de plantes par récolte de %ousses et création de li%nées par autofécondations successives et établissement d/une collection de bactéries par isolement des rhi(obiums associés formés in situ ou par pié%ea%e c-'aractérisation ph)sicochimique des sols des différents sites prospectés et évaluation de la densité des rhi(obiums nodulants par détermination du nombre le plus probable d-0nal)se de la diversité des populations de M. truncatula par utilisation de marqueurs moléculaires et par anal)se de leur tolérance & la salinité L’anal$se de la diversité génétique a été étendue au pol$morphisme phénot$pique aux niveaux quantitati!s et qualitati!s. Les caract#res liés à la croissance, au développement et à la reproduction ont été étudiés. e-0nal)se de la diversité des rhi(obiums nodulant in situ et au laboratoire par utilisation de marqueurs moléculaires et par anal)se de leur tolérance & la salinité L’anal$se moléculaire limitée au début à la détermination spéci!ique a été étendue ensuite à une étude de la diversité intra spéci!ique. L’anal$se de la diversité bactérienne pour la tolérance à la salinité a été conduite en rapport avec la diversité moléculaire et la diversité au niveau e!!icacité !ixatrice f-1escription phénot)pique et caractérisation ph)siolo%ique de la s)mbiose che( des li%nées discriminantes en condition de stress salin 2)Initier une étude de l>analyse du déterminisme généti:ue de caract!res ? intér;ts -a réalisation de cet objectif exi%e de réaliser les taches suivantes : a-,dentification d/associations s)mbiotiques contrastantes pour la tolérance de la fixation sous stress salin L’étude a été étendue également à la recherche d’associations contrastantes pour l’e!!icacité d’assimilation et sa tolérance à la salinité. b-!tablissement d/une %énération F1 par croisement de plantes contrastantes pour la tolérance de la fixation en condition de stress salin %lusieurs croisements ont été réalisés en incluant en plus l’e!!icacité d’assimilation et sa tolérance pour la salinité c-0nal)se de la sé%ré%ation F2 pour la tolérance de la fixation au stress salin En raison de l’étendue des taches à accomplir préalablement &assimilation, !ixation'.( et l’impossibilité de réaliser plus de deux générations par an en raison des conditions de culture cette étape n’a pu tre atteinte. Elle sera poursuivie. 6)(valuation d>associations contrastantes reconstituées ? partir de matériels sélectionnés ,l était convenu que l/évaluation d/associations présélectionnées devrait *tre faite en chambre

3 de culture" sur carottes de sols ou en parcelles d/observation 'ette anal)se s/est trouvée limitée aux conditions de culture h)droaéroponique -e passa%e & des conditions plus proches de la nature méritait encore plus de vérifications -a réalisation de la plupart des objectifs fixés devrait *tre faite & travers la préparation de 1!0 et de thèses -es trois premiers étudiés en%a%és dans le projet ont arr*té leurs expériences au bout d/une année" car ils étaient recrutés pour travailler comme professeurs de l/ensei%nement secondaire . truncatula.truncatula et des rhi(obiums associés A0nal)se de la diversité des populations vé%étales A0nal)se de la diversité des populations bactériennes rhi(obiennes nodulant les populations naturelles tunisiennes de M. APol)morphisme s)mbiotique" d/assimilation d/a(ote et de tolérance & la salinité .ls ont ensuite juste réussi & rédi%er leur mémoire et les soutenir '/était avec les étudiants suivants que nous avions pu avoir une continuité dans le travail -/ensemble de résultats obtenus seront présentés dans 2 parties : A'aractérisation des sites" !nqu*tes nodulation" !tablissement des collections de M.

2: .=:8 $ 0 3 ( R I ( 9 8 .9: 7 600 mm 400 mm 200 mm 6 1 2 5 3 4 .1:8 1igure 4 -es populations qui ) poussent sont dénommées +81" +82 & +810 et sont issues de pratiquement tous les éta%es bioclimatiques -es sols de ces différentes localités présentent des caractéristiques édaphiques variables & l/échelle ph)sique et chimique 6+ableau 17 -a ph)tocénause d/accompa%nement est diversifiée et la présence de populations d/autres espèces de Medicago est noté -a vocation des sols est variable : certains sont mar%inaux" d/autres sont des terrains s)lvicoles" d/autres enfin correspondent & des terres a%ricoles -/anal)se du nombre le plus probable de rhi(obium montre é%alement une %rande variabilité .:! 9: 10: 11:! 8 " 40 10 #unis .truncatula et des r'i<obiums associés 4) Bescription des sites 4uite & quelques sorties sur l/ensemble du territoire national 10 sites o5 poussent des populations de M.tes nodulation* (tablissement des collections de M.2: .9 Caractérisation des sites* (n:u..: )a'ara 30 <m 4-(nfid'a 2-Eelma 6-$mra @-Begac'e .truncatula ont été retenus 6Fi%ure 17 .-MaFel +el$bbes 7-#'ala 5-(lDef =-)oliman --+ulla Regia 40-R'ayet .3: CerDenna' Eerba 100 mm .

00 100>200 E100 200>.0 0 30>0 23 2 93>12 00 0 23>0 23 0 93>0 33 0 93>0 23 2 20>2 =0 0 93>0 33 0 . 20>.00>200 200>. 00 Aatière or% 6B7 0 31>1 30 0 . 10>. . 29 = .>.00 . 10 = 39>. 29 .2>1 19 0 39>0 93 0 1=>0 2= 0 . .>2 20 1 =0>2 90 4alinité 6%@l7 .0>1 00 Cta%e bioclimatique 4emi aride inférieur 0ride supérieur 0ride inférieur 4aharien supérieur 0ride supérieur 4emi 0ride supérieur 4emi aride supérieur 4emi aride supérieur 4ub humide 4ub humide Pluviométrie annuelle . Fulla Ge%ia +89 Gha)et +810 0ltitude 6m7 2 .>. . 2.00>200 200>300 300>=00 300>=00 300>=00 #ableau 4 'aractérisation des sols et des conditions climatiques pour les localités étudiées 1es sorties faites & des périodes différentes de l/année ont permis de définir le de%ré d/abondance des populations vé%étales en conditions naturelles et d/évaluer la contribution de la population dans la production du couvert vé%étal -/état de nodulation a é%alement été enre%istré -es plantes qui poussent en condition naturelle ont montré en %énéral une nodulation efficiente et abondante 0u cours de la période mi>0vril o5 les %ousses sont présentes et permettent d/identifier les plantes" la plupart des nodules sont en dé%énérescence -es isolements ne pourront se faire dans ces conditions qu/& partir des nodules jeunes formés tardivement -es nodules étaient de taille variable et sont formés & différents niveaux de l#appareil racinaire .00 200 23 300 .=>0 21 0 19>2 30 2 00>1 =0 1 99>1 30 0 2. 1e%ache +82 Aejel Fel 0bbès +83 +hala +89 !l <ef +8= 4oliman +8. . 2. 93>2= 9 0 33>0 .ls semblent avoir été initiés au cours de périodes successives du développement de la plante 4 .00 300 2 200 200 texture -imono sableuse -imono sableuse -imono sableuse 4ablo limoneuse 4ablo limoneuse -imono sableuse limoneuse -imon fin limoneuse -imon fin P? 1@ 2 3 = 90>= 9. 10>. 21 .. 1.= Population !nfidha +81 Delma +82 0mra +8. 29 .>.9 .2 = 99>. 00>.

.4 . 2 6 @ .

9 7 5 = - .

hectares de faJon & représenter la diversité du terrain prospecté et des plantes échantillonées 1es %raines provenant de la m*me %ousse sont semées après scarification en pots sur un mélan%e sol a%ricole @ terreau aux proportions respectives 2@.lanc'e Photos des sites prospectés -es numéros correspondent aux populations indiquées & la Fi%ure 1 .0 B et une photopériode dépendante de la saison avec parfois un supplément de lumière artificielle de manière & totaliser . : 0mra7 2) Constitution de la collection des plantes -a collecte des %ousses est effectué au cours de la période Duillet>0out dans un espace de . -es plantes sont arrosées avec l#eau de robinet et laissées pousser sous serre vitrée & 23@13:' 6jour@nuit7" avec une humidité relative de 30@.Hones salées dans le semi>aride supérieur 6.Hones de patura%es dans l/aride supérieur 62 : Delma7 et 63 : AajelFelabbes7 et dans l/aride inférieur 6. :4oliman7 et inférieur 61 :!nfidha7 . 000 & 10 000 -ux Pour lutter contre des attaques de parasites" des traitements ph)tosanitaires au +opa(e et au Gubi%an ont été faits contre l#K$dium" au Fiomat 20 contre la mouche blanche et au -annate pour la lutte contre la noctuelle 'es traitements se sont avérés efficaces et ont été retenus pour les essais suivants Par ailleurs" un traitement au soufre est assuré pour les jeunes plantules en vue de leur assurer une vi%ueur utile pour le démarra%e des cultures -#essai a permis de comparer les plantes issues de la m*me %ousse ainsi que les plantes issues de %ousses différentes 'ette étude a permis d#apprécier la variabilité intra et inter population existant en conditions naturelles ainsi que la pureté des %raines formées en conditions naturelle -es plantes qui ont poussé ainsi donnent lieu en cas de fructification & des %ousses contenant des %raines de première %énération d#autofécondation sure par enveloppement avec de la %a(e et éloi%nement des autres plantes !lles ont été laissées pousser jusqu#& fructification et ont .Hones monta%neuses dans le semi>aride supérieur 6= : !lIhef7 et 69 : +hala7 .10 40 .

3 li%nées -eur autofécondation sera poursuivie au moins une année supplémentaire pour assurer la complète homo()%otie 'ertaines li%nées de M.003 9 d/ori%ine FranJaise" 1H0. truncatula sont utilisées comme référence -a li%née Demalon% est la première li%née de référence adoptée par les divers laboratoires travaillant sur M.8G0>'8G4" +oulouse7 -/ensemble de la collection en %raines ou en %ousses est conservé & la température ambiante 6) Constitution de la collection des bactéries nodulant les populations naturelles tunisiennes de M.8G0" Aau%uio" Aontpellier7 et utilisées dans des pro%rammes de carto%raphie %énétique de M. truncatula étaient nodulées -es souches sont numérotées de manière & comprendre d/abord la 1 ère lettre de la localité" le numéro en chiffre romain de la plante" le numéro du nodule en chiffre arabe et enfin des lettres différentes si des isolats différents ont été obtenus du m*me nodule . truncatula 1ans ce travail nous avons utilisé é%alement les li%nées F.003 3 et F. truncatula par l/équipe de +hierr) ?u%uet 6-FAGPA" ..0 cm prélevés de plusieurs points du site ont été ramenés au laboratoire 'es sols sont ramenés dans des sachets de poubelle au laboratoire et conservés & 2 :' jusqu#& utilisation pour des essais de pié%ea%e -es %raines d/une %ousse issue d/une population bien définie sont scarifiées et cultivées sur le sol d#ori%ine dans des pots de 0 3 l & raison de 3 & 9 %raines prélevées au hasard par pot 0près %ermination trois plantes sont laissées pousser jusqu#& 2 mois" période au cours de laquelle les isolements sont effectués les plantes des différentes populations de M.13 19 et 1H023 3 d/ori%ine al%érienne obtenues par D A Prosperi 6. truncatula -es isolements des bactéries sont faits dans deux conditions 4)-es plantes qui poussent au champ sont identifiées & l#aide de leur %ousses et déterrées leurs nodules sont prélevés et mis en tubes sur 'a'l2 pour dessiccation et ramenés au laboratoire puis conservés jusqu#& utilisation 2)-es sols sont ramenés au moment de la collecte des %ousses du m*me site 1es échantillons de 3 & 9 I% de sol dans l/hori(on 0>..11 servi pour récolte de la première %énération de li%nées -es li%nées de pureté plus poussée sont obtenues par d/autres autofécondations & travers les %énérations suivantes -a numérotation des li%nées en création a été précédée par +8 pour si%naler leur ori%ine tunisienne -e numéro si%nale la ré%ion d/ori%ine comme +81 pour !nfidha -e numéro suivant si%nale le numéro de la %ousse 0u total nous disposons actuellement de 1.

ls concernent la forme" la couleur et l/emplacement des marques foliaires 6Fi%ure 27N le port et la vi%ueur de la plante 6Fi%ure .7N le cranta%e et la forme des feuilles et enfin l/enroulement des %ousses et leur forme 'es caractères & contrOle %énétique peu complexe sont peu affectés par la période de l/essai et le support de culture et restent relativement stables au cours des %énérations 'es critères ont permis d/enre%istrer une variabilité importante et de décrire le pol)morphisme intra et inter populations -es populations montrent pour certains de ces caractères un %rand pol)morphisme entre li%nées -es comparaisons morpholo%iques ont montré que les plantes issues de la m*me %ousse sont identiques" ce qui témoi%ne de l/existence d/un de%ré très avancé de pureté des plantes en conditions naturelles -a comparaison du port des plantes montre %lobalement une dominance des rameaux éri%és che( la plupart des populations -e port rampant est dominant parmi les li%nées issues des populations de +hala et 1e%ache Kn a pu dia%nostiquer che( la première population = li%nées & port rampant parmi 11 cultivées Par contre" la population de 4oliman montre une seule li%née & port rampant" la +8.12 -#isolement a été effectué sur milieu L!A0>G' 6)east extract mannitol a%ar> rou%e con%o7 & partir des nodules frais ou conservés soumis & une stérilisation superficielle et plusieurs rinJa%es .l a été %uidé en se basant sur les caractéristiques morpholo%iques des colonies et la dominance du t)pe microbien dans la culture -a confirmation de l#identification a été obtenue par test de nodulation pour des échantillons choisis -#ensemble des bactéries ainsi identifiées forme la collection qui est conservée sur L!A0 & 2 :' et sur Ml)cérol & > .0:' $nalyse de la diversité des populations végétales -a diversité des populations est anal)sée au niveau phénot)pique & travers le comportement des li%nées 'ette étude concerne des caractères qualitatifs et quantitatifs -/anal)se du pol)mophisme est é%alement menée & l/échelle moléculaire" par utilisation de microsatellites 4) . 29 .olymorp'isme p'énotypi:ue la caractérisation morpholo%ique a été initiée dès le début & la fois pour vérifier la pureté des li%nées en création et pour décrire leur pol)morphisme 4"4).olymorp'isme :ualitatif 0u cours du développement des plantes" les caractères morpholo%iques ont été relevés & différents stades du c)cle vé%étatif .

!n ce qui concerne les marques foliaires" elles sont présentes che( toutes les populations avec une variabilité entre les li%nées 6Fi%ure 27 0u sein de la population +83 de Aajel Fel 0bbes toutes les li%nées présentent des marques de forme et de couleur variable '/est la population la plus pol)morphe pour ce caractère -a population +8= d#!l<ef par contre" montre des marques homo%ènes che( toutes les li%nées !lles se présentent en taches rou%es éparses -a population +89 de Fulla Ge%ia comprend 3 li%nées sans marques foliaires . et rare che( les populations +8.l semblerait que ces taches soient plus fréquentes che( les li%nées issues des populations du centre et du sud que celles du nord du pa)s -es populations +83 de Aajel Fel0bbes et +8. 2. d/!nfidha 6%7 . 21 1igure 2 Pol)morphisme des marques foliaires pour les li%nées de M. 2. de 0mra se distin%uent des autres populations par la présence des taches rou%es distales et blanches éparses a7+82 6b7 Demalon% 6c7 +810 19 6d7 +89 13 6e7 +8. 6f7 +81 21 6% 7+81 1.1. 6h7+8. truncatula : > 0bsence de marques foliaires avec une li%née de la population +82 de Delma 6a7 > Présence de tPche rou%e centrale de forme allon%ée épaisse comme Demalon% 6b7" allon%ée et fine comme +810 19 de Gha)et 6c7 ou en points comme +89 13 de +hala 6d7 > Présence de tPches blanches allon%ées ou centrales comme +8.l est très fréquent au sein des populations +83 et +8. de 4oliman 6e7 ou losan%ique en continuité avec le pétiole comme +81 21 d/!nfidha 6f7 > Présence de tPches blanches éparses comme +81 1. 21 de 0mra 6h7 - -e cranta%e fort des feuilles semble *tre un caractère discriminant 6Fi%ure 27 .Présence de tPches rou%es distale et blanches éparses comme +8. et +81 'he( cette dernière il n/est présent que che( une seule li%née -es feuilles se présentent en trois .

ls concernent le nombre et la lon%ueur des axes orthotropes et pla%iotropes" la précocité de la floraison et son importance" le nombre de %ousses formées et leur poids -/anal)se de variance a montré une différence si%nificative entre populations pour l/ensemble des traits mesurés 1es corrélations si%nificatives positives entre le développement vé%étatif et les traits reproducteurs particulièrement la floraison sont enre%istrées -a précocité de floraison des populations distin%ue nettement leurs ori%ines bioclimatiques -es .olymorp'isme :uantitatif -/étude & ce niveau implique au moins dix li%nées appartenant & chacune des dix populations collectées Rne culture sous serre vitrée dans les m*mes conditions expérimentales a été conduite et les caractères morpholo%iques vé%étatifs et reproducteurs ont été mesurés . truncatula >port éri%é 6li%née +8= 13 d/!l<ef7 répandu dans l/ensemble des populations >port rampant" moins fréquent" & rameaux courts re%roupés 6li%née +82 19 de 1e%ache7" & rameaux lon%s étendus 6li%née +89 19 de +hala7 4"2).12 formes" losan%e" éventail et trian%le !lles ont été présentes che( toutes les populations avec une dominance du t)pe en losan%e 'oncernant les %ousses" il apparaQt que dans les populations du nord 6!nfidha" 4oliman" !l<ef" Fulla Ge%ia et Gha)et7 prédomine le t)pe & %rand nombre de tours de spire 'he( celles du centre 6Aajel Fel0bbes et 0mra7 prédomine la présence d/épines lon%ues -es deux t)pes d/enroulement dextre et sénestre existent che( toutes les populations 1igure 6 Pol)morphisme du port pour les li%nées de M.

h !lles sont ensuite bro)ées et leur 018 extrait" puis l/amplification est faite pour 19 microsatellites -es microsatellites utilisés avaient montré dans des études conduites dans d/autres laboratoires leur utilité dans la révélation du pol)morphisme au sein de M.'12.l s/a%it de DF20" +P'9.0##7" =2 :' 6.0.0" F22.'29.truncatula -a P'G est faite dans 23 Tl de milieu réactionnel" & 13 2 Tl d#eau distillée stérile" on ajoute 2 3 Tl de tampon P'G Mibco10 x 6200 mA +ris" p?.olymorp'isme moléculaire l/anal)se moléculaire était initiée dès la première année 0u cours du développement de la plante" trois feuilles sont prélevées" découpées en folioles" et séchées & 93:' durant 2. . 2 A+. 1 A+. 9 F21!1.'22.'. Tl de +aq pol)mérase correspondant & 1 3 unités et enfin 1Tl d#018 dilué est ajouté -#incubation est réalisée sous le pro%ramme suivant: 92 :' 62 mn7" 20 U92 :' 6.F1 . 9 FA+11 1 A+.ls sont localisés sur les différents %roupes de liaison 6+ableau 27 Microsatellite 3roupe de liaison Microsatellite 3roupe de liaison F1982. +PM." F12M13023" 8F02=?114+" A+F0 et A+403 . A+.13 populations des ré%ions semi>arides et arides sont les plus précoces -/anal)se en composantes principales complétée par l/établissement des dendro%rammes d/apparentement a révélé que l/or%anisation de la variabilité morpholo%ique concorde avec l/ori%ine %éo%raphique 2). 2N 300 mA <'l7" 2 Tl de d8+P 61 2 mA7" 1 Tl de chaque amorce 6-eft et Gi%ht7 diluée & partir de la solution mère concentrée" 0 .0##7V" =2 :' 69 mn7 -#amplification est vérifiée sur un %el hori(ontal avec .0##7" 33 :' 6. truncatula 6Fi%ure 97 'es microsatellites sont diversifiés 'ertains sont impliqués dans des fonctions connues comme la nodulation pour !8K120 et A+823 ou la s)nthèse du saccharose comme 4R'41 ou l/activité 0+Pase comme 0+Pase239 et ?01 -es autres microsatellites sont neutres . +403 = 0+Pase239 2 00.'29= 2 A+. DF20 3 8F S +409 3 #ableau 2" Gépartition des microsatellites selon les %roupes de liaison de M.'19= 2 +PM20' = At823 .3' = A+. .'129 9 A+.11002" F1982.

de 0mra et +83 de Aajel Fel0bbes +8 1 +8 2 +8 .003 9 d/ori%ine franJaise" 1H0. 1igure 7 Pol)morphisme pour le microsatellite 0+Pase 239 che( des li%nées issues des populations de !nfidha 6+817" Delma 6+827 et 0mra 6+8.003 3 et F.l a été alors observé presque autant de %énot)pes multilocus que de li%nées anal)sées -es résultats obtenus avec l/ensemble des microsatellites permettent de décrire la diversité des populations étudiées -e microsatellite A+403 se montre plus pol)morphe que les autres !n effet" il permet de distin%uer le plus %rand nombre d/allèles che( les populations +81 d/!nfidha" +8..7 en présence des 3 li%nées de référence Demalon%" F.19 a%arose & ."3B -a mi%ration est effectuée & 100 volts pendant quatre heures -e tampon des %els et des mi%rations est du +0! 0 3 x -es %els sont colorés au F!+ et visualisés sous ultraviolet" puis photo%raphiés -#ensemble des résultats montre que les plantes issues d#une m*me %ousse ont le m*me %énot)pe -/inté%ration des résultats obtenus sur toutes les li%nées avec l/ensemble des microsatellites montre qu/il est possible de discriminer entre li%nées de la m*me population .13 19 et 1H023 3 d/ori%ine al%érienne -e pol)morphisme mis en évidence par le nombre de bandes est basé sur les différences entre elles dues & la taille -es anal)ses étant faites sur 0%arose" certaines bandes différentes mais a)ant des tailles proches ne peuvent *tre distin%uées -/utilisation de la séparation sur acr)lamide s/est avérée en effet plus résolutive !lle a permis de visualiser pour le microsatellite AtF009F10F1 des allèles qui correspondent pourtant & des bandes proches ..

20 5.22 7.21 4.19 1.16 10.17 9.11 6.18 7.22 1.19 6.14 9.15 1.18 2.19 4.15 7.16 2.19 3. truncatula 6Fi%ure =7 Mlobalement elles se re%roupent en rapport avec leur proximité 1.5 3.5 9.23 7.24 2.15 6.3 8.28 8.4 5.5 1.15 3.2 7.22 3.5 2.16 3.18 6.11 1.7 -/utilisation de 19 de ces marqueurs a permis de réaliser un arbre ph)lo%énétique des populations tunisiennes de M.21 6.29 8.16 7.18 1.5 5.12 1.18 6.4 2.1 2.1= -es microsatellites étudiés se sont montrés d/un intér*t variable 0lors que certains montrent un pol)morphisme important et peuvent *tre très utiles" d/autres devraient *tre délaissés au profit de nouveaux microsatellites plus pol)morphes 6+ableau .14 4.4 6.24 10.14 6.18 9.3 2.17 2.15 10.5 7.20 9.16 5.4 3.20 1.17 8.1 7.4 1.12 4.9 3.13 2.11 3.23 10.4 7.22 4.18 10.1 1.13 1.23 8.12 5.14 2.16 6.15 5.21 3.17 9.21 2.12 83005.17 10.1 8.19 7.12 9.19 10.21 8.18 3.1 1.3 5.4 8.19 5.16 3.24 8.2 6.3 10.3 6 0 1 2 3 4 5 %éo%raphique 1igure 5 1endro%ramme des li%nées +unisiennes 6distances euclidiennes RPMA07 .22 4.20 5.21 10.21 9.20 7.20 2.17 3.18 4.15 7.15 2.15 9.16 4.17 6.3 3.2 5.14 5.4 1.22 45.5 6.11 7.13 5.13 4.19 9.27 8.23 315.21 6.16 9.20 10.12 6.20 9.22 10.22 8.13 5.4 10.3 10.5 8.17 5.21 7.21 6.25 8.5 83005.1 6.1 5.11 2.23 4.5 9.

3 li%nées7 $nalyse de la diversité des populations bactériennes r'i<obiennes nodulant les populations naturelles tunisiennes de M.#7 flanquant de part et d#autre le %ène codant pour l#0G8r 194" 6ii7la deuxième amplification utilise une paire d#amorces flanquant le %ène s)mbiotique ni!? 6)i!?.#" )i!?F: 3#>+0'%%800G%%4%%80+'%%'00>. mn7" ..K>thermoblocI7" avec un pro%ramme comprenant les étapes suivantes: 93 :' 6. truncatula -a caractérisation basée sur la morpholo%ie de la colonie et confirmée par le test de nodulation a permis d#établir une collection définitive composée d#un total de plus de 200 isolats représentatifs des différentes localités 4) Bistribution spécifi:ue ? l>éc'elle régionale des #inorhizobium nodulant les populations de M. mn7 -a vérification de l#amplification est réalisée par électrophorèse hori(ontale en %el d#a%arose 0 9 B 6t)pe .1.0 minutes & 100 volts .#7 -#amplification est faite dans un thermoc)cleur 6Fiometra" +G. Locus Jf20 N! #TPase456 $T&#5 $'N25 "19N23 #03(09!1 TPG20 Nbre d'allèles 4 2 7 5 6 4 7 7 Locus TPG 85 TP36" $T% 268 $T% 243 "21(13 $T% 67 $T% 297 $T% 308 Nbre d'allèles 7 7 2 3 15 11 12 4 #ableau 6 1iversité allèlique des microsatellites 61.7" -a mi%ration est conduite pendant .: 3#>0%'0+%+'L+'40%L+'8+''0> .#" r11: 3#>00%%0%%+%0+''0%''>.3 U92 :' 61 mn7" 33 :' 61 mn7" =2 :' 62 mn7V" =2 :' 6.me origine !lle est réalisée par P'G@GF-P de l#018 194 ou du %ène de structure de la nitro%énase ni!? 6i7la première amplification est faite par une paires d#amorces chromosomiques 6f11: 3#> 0%0%+++%0+''+%%'+'0%>.truncatula de m.

" )de... Msp.. 1igure ..: +." +sa.19 1 9." Msp..... Asp.00 pb 100 pb *ae.=" 2: D2" 3: 0. )de.. -#amplifiat a une taille approximative de 1 300 pb 1000 pb 900 pb ... -es souches étudiées sont: 1: <.2a ?ae. pb 31= pb 1igure = 0mplification du %ène de l#018r 194 de 3 souches locales <.=" D2" 0. 8de.Ai%ration des produits de la di%estion de l#amplifiat du %ène de l#018r 194 -es di%estions sont effectuées avec les en()mes & 2 bases *ae. Gsa.=" !10" +. .. et 9: <. +sa.9 pb 1 01..=" 2: !10" .

. medicae .7 qui correspond bien & la taille attendue pour l#018r 194 des bactéries 'ependant" nous avons constaté que la visualisation de la bande était parfois faible dans les m*mes conditions pour toutes les souches Pour pallier & ceci et en vue de bien réussir la di%estion par les en()mes de restriction nous avons doublé la quantité d#018 dans la réaction d#amplification -a di%estion des produits d#amplification est faite en présence d#un excès d#en()me 63 & 10 unités par volume réactionnel de 20Tl7 -es en()mes +sa. et )de.inorhi-obium 6+ableau 27 -es populations de Delma" 0mra" Aajel Fel0bbes et +hala ne piè%ent que des ." Msp." *ae.inorhi-obium 'hacune des deux en()mes donne deux profils distincts pour les deux espèces -/étude de l/ensemble des souches bactériennes de la collection montre que les populations de M. medicae en proportions variables -a population de Gha)et piè%e surtout ... truncatula piè%ent des proportions différentes des deux espèces de ... meliloti -es souches de .: ... medicae sont présentes quoi qu/en faible proportion 63B7 -a population de 4oliman ne piè%e que les ..= :' pendant une nuit -a séparation des fra%ments d#018 di%érés par électrophorèse hori(ontale est faite en %el d#a%arose 2 B 6Wide Gan%e@+)pe . 6Fi%ure 97 sont utilisées dans des di%estions réalisées & .. meliloti et .. meliloti -es populations d/!nfidha" !lIef et Fulla Ge%ia sont nodulées par les deux espèces" .@17 -a mi%ration est maintenue & 100 volts pendant trois heures -e tampon des %els et des mi%rations est du +0! -es %els sont colorés au F!+ et visualisés sous ultraviolet" puis photo%raphiés -es fra%ments de restriction de taille inférieure & 90 pb %énérés par la di%estion n#étaient pas toujours visualisés sur les %els Par conséquent" la taille du %ène 194 estimée & partir de la somme des tailles des fra%ments de restriction était inférieure & la taille de l#amplifiat -#amplification du %ène ni!? a donné une bande unique d#environ =90pb 6Fi%ure 107 !lle correspond & la taille attendue -a di%estion de cet amplifiat par les en()mes +sa." *ae.20 -#amplification du %ène codant pour l#0G8r 194 a donné une bande unique de taille approximative de 1300 pb 6Fi%ure . 6Fi%ure 117 a permis de confirmer la répartition des isolats caractérisés par P'G@GF-P 194 sur les deux espèces déterminés de ...

pb 31= pb 1igure 40 0mplification du %ène de structure de la nitro%énase ni! ? de . 1igure 44 Ai%ration des produits de la di%estion de l#amplifiat du %ène de structure de la nitro%énase ni! ? -es di%estions sont effectuées avec les en()mes & 2 bases *ae.2a et ..: <..21 1 9...2" =: <....10" 9: 4.." et +sa..2a" 2: !9" 3: A. -#amplifiat a une taille approximative de =90 pb 1000 pb 900 pb ..: <.00 pb 100 pb *ae.=" .9 pb 1 01. souches locales !10" D2" 0..2b .. -es souches étudiées sont: 1: 2011" 2: +. +sa.

0 20 93 B. medicae parmi les souches étudiées 39 0 0 0 0 .l ressort des résultats obtenus que sur son sol d/ori%ine 6+ableaux 2 et 37 et sur celui de Fulla Gé%ia" la population 0mra est nodulée uniquement avec . B . +89 +810 !nfidha Delma 0mra AF +hala !l<ef 4oliman Fulla Ge%ia Gha)et 8ombre de 4ouches anal)séesX219 9 12 = .inorhi-obium Populations étudiées +81 +82 +8.3 2.inorhi-obium" les populations Fulla Gé%ia" Gha)et" 0mra et 4oliman a)ant montré des comportements différents sur leur sol d/ori%ine sont cultivées sur les deux sols de Fulla Gé%ia et Gha)et qui héber%ent des populations rhi(obiennes & caractéristiques différentes -a caractérisation spécifique des bactéries rhi(obiennes formées montre une différence dans le comportement des populations 6+ableau 27 . édaphiques ou biotiques? 2)Bistribution des esp!ces de #inorhizobium et rapport avec les facteurs sol et partenaire végétal !n vue d/anal)ser l/implication des facteurs sol et population vé%étale dans la distribution spécifique des .meliloti .. meliloti parmi les souches étudiées 22 100 100 100 100 9...meliloti Par contre les populations Fulla Gé%ia" 4oliman et Gha)et sont nodulées de manière équivalente par .22 #ableau @ Gépartition des souches isolées des nodules des différentes populations cultivées sur leur sol d/ori%ine parmi les deux espèces de ...2 100 90 3 -/appartenance spécifique des souches anal)sées montre une différence de fréquence des deux espèces dans l/ensemble de la collection ainsi qu/une différence dans leur répartition dans les nodules des différentes populations La nodulation des plantes reflète-t-elle une sélectivité des populations végétales vis-à-vis des bactéries ou une composition réelle en espèces de Sinorhizobium dans le sol? Dans cette dernière situation la distribution bactérienne serait-elle en rapport avec les conditions climatiques.= 29 .meliloti et ..medicae 6+ableau 27 -a population de 0mra semble posséder sur les sols testés une sélectivité pour .. +83 +89 +8= +8. 29 .

. mel 101 21 .inorhi-obium quand elles coexistent 6+ableau 37 n/est nodulée que par .7 . de . 2 ..'+0'...%'.%%''+0'>..%'. med 20 0 ... med 2.2. med ..'++0+'. mn7V" 93 :' 69 mn7 -#amplification est faite en présence d/un excès de d8+P -a séparation des fra%ments amplifiés est faite sur %el & 1"3B d/a%arose t)pe .meliloti -/apparentement de profils obtenus montre que les bactéries sont structurés en rapport avec le %énot)pe vé%étal & l/échelle population et & l/échelle li%née 6Fi%ure 1../>'%%...meliloti et 2./ -e pro%ramme d/amplification est composé des étapes suivantes: 93 :' 69 mn7" .. -a mi%ration est conduite pendant 90 mn & 100 volts -e tampon des %els et des mi%rations est du +0! -es %els sont colorés au F!+ et visualisés sous ultraviolet" puis photo%raphiés & l/aide d/un appareil polaroid AP2 sur film polaroid ou par un ima%eur équipé d/une caméra ''1 6Fi%ure 127 -a structuration de la diversité caractérisée par G!P@P'G a été anal)sée en rapport le facteurs espèce bactérienne" sol d/ori%ine et %énot)pe vé%étal associé -/étude de 92 isolats de .0 U92 :' 61 mn7" 20 :' 61 mn7" 93 :' 6..9 .:3/>..1 1 . 8odulation des populations de M..:. .medicae isolés du sol de Fulla Ge%ia montre que les deux espèces forment deux %roupes nettement distincts -/anal)se comparative par G!P@P'G" des souches isolées de sols différents montre qu/ils forment des %roupes distincts & la fois che( . truncatula ori%inaires de Fulla Ge%ia et Gha)et 4oliman et 0mra cultivées sur sols de Fulla Ge%ia et Gha)et Populations Fulla Ge%ia soils . mel 20 .'%.>3/ et G!P2> . med 0 0 Gha)et 4oliman 0mra -e sol semble impliqué é%alement dans la présence de populations bactériennes bien définies '/est ainsi que la population de 4oliman capable de noduler indistinctement avec les deux espèces de . mel Fulla Ge%ia Gha)et soil 29 19 .. mel 19 1.medicae sur sol de 4oliman car dans ce sol seule cette espèce semble exister 6+ableau 27 6)Caractérisation de la diversité intra spécifi:ue -a diversité intra spécifique est anal)sée par utilisation de séquences répétitives situées sur tout le %énome bactérien -/étude a porté sur un échantillon de plus de 200 souches -es deux amorces utilisées sont : G!P1G>. #ableau ..medicae et che( .

CR de @ lignées de #inorhizobium CII4 et CII@ (#.. meliloti" Aed: .. meliloti)* et )II2 et )II. medicae isolées de M.0 0pb Felix <.2 100pb 4...3 4.. medicae . 9 2 2 0 A!A!A!A!A!A!A!A!A!A!A!A!A!A!A!A!A!A!A!A!A!A!A!A!A!A!A!A!A!A!A!A!A!A!A!A!A!A!A!A!A!A!A!A!A!A!A!A!A!A!A!A!A!A!A!A!A!1 A!1 A!1 A!1 A!1 A!1 A!1 A!1 A!1 A!1 A!1 A!1 A!1 A!1 A!1 A!1 A!1 A!1 A!1 A!1 A!1 1igure 46 1endro%ramme d/apparentement %énétique de souches de .. (#. medicae) 1.00 pb 700 pb 400 pb Fi%ure 12 : Caractérisation par R(.. 19 12 12 10 .0 0pb 400 0pb .2 4. truncatula cultivée sur sol de Fulla Ge%ia" basé sur les profils G!P@P'G et construit avec la méthode RPMA0 Ael: . meliloti et .22 2.1 <.G..

23 .olymorp'isme symbioti:ue* d>assimilation d>a<ote et de tolérance ? la salinité -es li%nées en cours de création pour lesquelles aucune hétéro()%otie n/a été suspectée au niveau moléculaire et phénot)pique ont été évaluées quant & l/importance de leur pol)morphisme -/étude a été conduite sur des caractères d/intér*t .olymorp'isme symbioti:ue -/étude comparative de l/effet souche sur chacune des populations a montré une importante variabilité dans l/infectivité 6Fi%ure 127 et l/efficience 6Fi%ure 137 -es souches de . medicae 6Fi%ure 1907 alors que ces dernières sont plus efficientes 6Fi%ure 19F7 Par ailleurs l#infectivité des souches est %énéralement plus faible quand elles sont inoculées & la population d#ori%ine 6Fi%ure 127 !n revanche l/efficience de la souche quand elle est inoculée & sa population hOte est des plus élevées 6Fi%ure 137 -#inefficience des souches est le résultat d/un mauvais fonctionnement des nodules qui sont dans ces conditions" blanchPtres" de différentes formes" petites sphériques ou allon%ées 6Fi%ures 19a"b"c77 Pour les associations efficientes plusieurs formes de nodules roses sont observées accompa%nées parfois par des nodules rudimentaires 0u sein de la m*me population une variabilité de comportement s)mbiotique entre plantes a été observée parfois 1/autre part" sur la m*me population une seule souche donne une réponse s)mbiotique variable ce qui appuie l#existence d#une différence %énétique intra population 1ans un essai impliquant des li%nées pures 6li%née de référence Demalon%9 et li%née locale +81 1. de !nfidha7 inoculées avec 9 souches différentes appartenant aux deux espèces de ..ls se rapportent & la performance s)mbiotique 6l/infectivité" & l/efficacité de fixation a(otée7 et & l/efficacité d/assimilation d/a(ote minéral -a tolérance & la salinité dans l/expression de ces traits spécifiques de la nutrition a(otée ainsi que la %ermination est é%alement anal)sée 4) .inorhi-obium" l/anal)se a montré pour l/efficacité de fixation un effet si%nificatif pour les deux facteurs ainsi que leur interaction 6+ableau 37 Pour l/!F0 l/anal)se de variance a montré que le facteur li%nées contribue dans la variabilité avec =1 B -e facteur souches .. meliloti sont %énéralement plus infectives que celles de .

21 de 4oliman sont bien plus efficientes que les autres" elles multiplient leur biomasse initiale correspondante & la mobilisation de leurs réserves par environ 2 1/autres li%nées appartenant & d/autres populations comme +82 12 et +83 12 ont des efficiences supérieures & . 6Gddl 1.7 -es li%nées +81 11 de !nfidha et +8.l en ressort une corrélation non si%nificative entre ces deux paramètres : )X 0 02x Y 2 21" soit GX0 1.29 intervient avec 1. B et l/interaction entre les deux facteurs contribue avec 9 B dans la variabilité 6+ableau 97 -/anal)se détaillée d/un %roupe de li%nées de plusieurs populations montre que des li%nées efficientes existent parmi les différentes populations 6Fi%ure 1. 3 -a li%née Demalon%" la moins efficiente des li%nées anal)sées ne donne pas plus que le double de la biomasse donnée par le témoin absolu -/anal)se de relation entre la production de biomasse des parties aériennes des plantes inoculées et l/efficience de fixation a(otée est faite par la ré%ression linéaire .0 03théoriqueX0 227 .

: 1e 0mra" +8=: de !l<ef et de +8.2= 40 Nodulatio ! odul"#$%l& #mra 20 RCR2011 KIII5 TII7 KIII4a MII10 KIII4b 0 KII2a SII4 TI2 TI5 E10 MI4 KI7 J7 E5 E6 J2 A5 40 Nodulatio ! odul"#$%l& (l)ef 20 0 Nodulatio ! odul"#$%l& 40 &ol*ma+ 20 0 8odulation 6nodules@pl7 40 Jemalo+. truncatula 6+81: de !nfidha" +8. 20 0 1igure 4@ 8odulation de populations locales de M.: de 4oliman7 et de la li%née Demalon% 6D97 avec 1. souches locales et la souche de référence 2011 -es mo)ennes avec les m*mes lettres ne sont pas différentes avec le test de 1uncan 6seuil 0 037 A3 .

30 Mati'(" #')*" d" la %a(ti" a+(i" " !.-$%l& 40 30 20 10 0 (l.: 1e 0mra" +8=: de !l<ef et de +8.ef 30 Mati'(" #')*" d" la %a(ti" a+(i" " !.-$%l& 20 10 0 &ol*ma+ 40 Mati'(" #')*" d" la %a(ti" a+(i" " !. truncatula 6+81: de !nfidha" +8. souches locales et la souche de référence 2011 -es mo)ennes avec les m*mes lettres ne sont pas différentes avec le test de 1uncan 6seuil 0 037 .-& 30 20 10 0 Jemalo+.-$%l& 20 10 0 (+f*d-a Mati'(" #')*" d" la %a(ti" a+(i" " !.: de 4oliman7 et de la li%née Demalon% 6D97 inoculées avec 1.-$%l& 30 20 10 0 #mra Mati'(" #')*" d" la %a(ti" a+(i" " !.2. Production de biomasse des parties aériennes che( les populations locales de M. 1igure 4.

0 Fiomasse des parties aériennes 6m%@pl7 + mel med 20 10 0 !nfidha 4oliman 0mra Demalon% !l<ef Fi%ure 19: Zariation de la nodulation 607 et du rendement en poids de matière sèche de la partie aérienne 6F7 en fonction de l#espèce bactérienne: 4 meliloti et 4 medicae che( quatre populations locales .29 mel 23 00 20 00 13 00 10 00 3 00 0 00 !nfidha 4oliman 0mra Demalon% !l<ef med $ 8odulation 6nod@pl7 .

21" +8...+"# 1igure 45 8odulation des li%nées issues des populations locales de M. 21" +8.22 TN8.7" !l<ef 6+8= 1=7 et 4oliman 6+8." +8..15 TN8.27 TN8.14 TN5./A45.+"# 0 1igure 4= !fficacité de la fixation a(otée 6!F0[7 des li%nées locales de M.13 TN5.19 TN6. 23" +8.20 TN8.22 J".5 .21 TN8.@A40+ -es mo)ennes sont calculées & partir de 10 & 12 répétions -a barre indique l#intervalle de confiance au seuil de 3B .18 TN7.11 TN2.12 TN3. 2=7 et celles de référence Demalon%" 1H023 3 et F.003 3" inoculées avec la souche de référence 2011 0es moyennes sont calculées ? partir de 40 ? 42 répétions 0a barre indi:ue lHintervalle de confiance au seuil de . 1.17 TN8.11 TN2.20 TN8.alo - 083005.23 TN8.11 TN5.5 TN8.25 TN8. 13" +8. 1.13d .0 Nodulatio ! odul"# $ %la t"& 30 20 10 TN1.17 TN8.11a J". 13" +8. 11 et +8.11 TN2.19 TN6. 23" +8. 22" +8. 20" +8. trunatula provenant d#!nfidha 6+81 117" Delma 6+82 11" +82 127" 0mra 6+8.21 TN8. 20" +8.11 TN5. 2.I" E0A 520 225 020 TN2.23 TN8.003 3" inoculées avec la souche de référence 2011 !F0[ X Aatière sèche des parties aériennes du traitement inoculé@ Aatière sèche des parties aériennes du témoin absolu X A40." +8. 11 et +8.5 TN3. 2=7 et celles de référence Demalon%" 1H023 3 et F.7" Aajel Fel0bbes 6+83 197" +hala 6+89 1.7" !l<ef 6+8= 1=7 et 4oliman 6+8.3a45.11 TN3.12 TN3.11 TN5.14 TN5.alo 08300.25 TN1.7" Aajel Fel0bbes 6+83 197" +hala 6+89 1. 2.18 TN7.5 1i.27 1i. truncatula provenant d#!nfidha 6+81 117" Delma 6+82 11" +82 127" 0mra 6+8.15 TN8.5. 22" +8.

meliloti7 isolées sur cette m*me population ainsi que les souches 6.4ur la population +8..27 ..1 1igure 4-a .medicae7 isolées de la population +81 d/!nfidha sont toutes efficientes .nteractions populations de M.truncatula x souches rhi(obiales .. de 0mra les souches 6 .4ur la population d/!nfidha seules les souches qui en sont isolées sont efficientes 1igure 4-b -es souches D2 et A.2 isolées des populations +82 6Delma7 et +83 6Aajel Fel0bbes7 sont inefficientes sur population de !lIhef !lles donnent des nodules blanchPtres" oblon%s 6D27 ou rudimentaires 6A.

2 1igure 4-c -es souches <. & .l semblerait qu/une souche peu efficiente sur une li%née aura tendance & exprimer un pouvoir infectif plus important que celui qu/elle exprime sur une li%née avec qui elle développe un pouvoir fixateur important -a comparaison des performances s)mbiotiques de 9 souches de .2 1.B7 ddl erreur 1.2"."..2 isolées des populations +8= 6!lIhef7 et +89 6+hala7 sont efficientes sur la population d/!lIhef !lles donnent des nodules roses de differentes tailles -a souche 0." GX0 33 6G ddl 1. medicae sembleraient plus efficientes sur Demalon%" o5 elles semblent par contre moins infectives 6+ableau =7 . est inefficiente sur la m*me population avec des nodules blanchPtres rudimentaires !ffet li%nées souches ddl 1 3 'arré mo)en ..9 6=1B[7 .2 2="=2 23"9= p 0"000 0"000 0"000 souches x li%nées 3 2"=1 69B7 [: pourcenta%e de la variation totale #ableau 7 0nal)se de variance et implication des facteurs li%nées" souches et interaction pour le caractère efficacité de fixation a(otée -e nombre mo)en de nodules formés varie de 3 pour les li%nées +82 12 et +89 1.0 nod@pl pour Demalon% 6Fi%ure 1=7 Kn remarque en revanche que la li%née +82 12 présente l/efficience la plus élevée Par contre la li%née Demalon%" elle donne l/efficience la plus faible -/étude de la relation entre l/efficience et l/infectivité montre qu/elles sont né%ativement corrélées de faJon si%nificative : )X >0 09x Y .2 1.= et +.0 03théoriqueX0 227 ..2 F 1. 9.inorhi-obium de différentes ori%ines montre que les souches de ."=3 61.

c [: les mo)ennes avec la m*me lettre ne sont pas si%nificativement différentes au seuil de 3B #ableau 5 !fficacité de fixation a(otée et nodulation de six souches de .x Y 9 29" GX0 31 6Gddl 1.. a .2 4oliman . a 2= 2 a 2= ..meliloti .3 <. mM) -/évaluation de l/efficacité d/assimilation d/a(ote montre un comportement variable des li%nées 6Fi%ure 207 'ertaines d#entre elles comme les li%nées +8..medicae 4... 3 bc .meliloti .inorhi-obium inoculées sur la li%née Demalon% de M. li%nées de référence ....0 03théoriqueX0 227 -/anal)se de ré%ression linéaire entre l/efficacité de fixation a(otée et l/efficacité d/assimilation montre une corrélation si%nificative positive: )X 0 22x Y 1 19" GX0 90 6G ddl 1. 23 semblent utiliser l/a(ote de faJon très efficace !lles produisent plus de 9 fois leur biomasse résiduelle 1#autres par contre présentent des si%nes de toxicité comme la li%née +8.2 +.olymorp'isme pour l>aptitude des lignées ? valoriser l>a<ote minéral (. A. Mlobalement plus de la moitié des li%nées locales dépassent une efficacité de 2 dépassant par l& les . 20" +8..1 = ab 1.. truncatula.l est & si%naler que l/efficacité d/assimilation d/a(ote présente une relation linéaire inverse si%nificative avec la production de biomasse des parties aériennes: )X >0 0. !spèce .. 19 a 19 .3 Kri%ine 0mra Aajel Fel0bbes +hala !l<ef !F0 2 12 b[ 0 == c 1 12 c 2 21 ab . 2) .meliloti . 1= a 8odulation . .meliloti .medicae 4ouches 2011 0. 0 03théoriqueX0 227 .. 11 'eci semble se manifester par un dessèchement des extrémités des feuilles les plus P%ées -a li%née +81 11 en dépit des si%nes de toxicité qu/elle présente montre la plus %rande capacité d/assimilation avec une mo)enne du rapport A400@A40+ supérieure & 9 -es li%nés +82 11 ainsi que Demalon% n/attei%nent %uère une efficacité de .

2. 13" +8.alo TN8.7" Aajel Fel0bbes 6+83 197" !l<ef 6+8= 1=7 et +hala 6+89 1.+"# 1igure 20 !fficience d#assimilation d#a(ote 6!00[7 des li%nées locales de M.19 TN6.14 TN5.27 1i. 22" +8.7 se sont avérées les plus . 20" +8. 1.23 TN8.13 TN5.0 & =9B 6Fi%ure 227 -es li%nées les plus tolérantes +8. et +83 19 ne sont pas affectées par le sel et elles semblent tolérantes pour ce paramètre -#efficience s)mbiotique des li%nées inoculées avec la souche 2011 est %lobalement plus affectée que les feuilles !lle est inhibée par le sel & des pourcenta%es variables allant de .5 TN1." +8.7" Aajel Fel0bbes 6+83 197" +hala 6+89 1.21 TN8. truncatula provenant de !nfidha 6+81 117" Delma 6+82 11" +82 127" 0mra 6+8.22 TN8.11 TN2. 20" +8. 2. 20 -es li%nées +8.12 TN3.18 TN7. 11 et +8.20 TN8.11 TN3. 23" +8.2 !00 725 520 225 020 .olymorp'isme pour la tolérance ? la salinité 1es études préliminaires ont permis de retenir la concentration de =3 mA de 8a'l pour poursuivre l/étude de variabilité de réponse che( 11 li%nées tunisiennes en présence de Demalon% sous les deux modes de nutrition a(otée 6"4)Jariabilité de réponse au sel des lignées en symbiose avec 2044 -e suivi de l/effet du sel montre que le nombre de feuilles est si%nificativement diminué au bout de deux mois pour la plupart des li%nées 6Fi%ure 217 -a li%née +89 1. est la plus touchée alors que les autres li%nées paraissent peu affectées !lles %ardent leur port naturel" c/est le cas de la li%née +8.3a45.15 TN8. 21" +8.25 J".5 08300..003 3 [!00 X Aatière sèche des parties aériennes du traitement a(oté@ Aatière sèche des parties aériennes du témoin absoluXA400@A40+ -es mo)ennes sont calculées & partir de 10 & 12 répétions -a barre indique l#intervalle de confiance au seuil de 3B 6) .5.11 TN2.17 TN8.7" !l<ef 6+8= 1=7 et 4oliman 6+8. 1. 22 proviennent de la population de 4oliman issue d/un sol salin -es autres li%nées issues des population de 0mra 6+8.11 TN5. 2=7 et celles de référence Demalon%" 1H023 3 et F. 20" +8..

2.9 21" GX 0 01" 6Gddl 100 03 théoriqueX0 3=7 0insi" les mécanismes développés par les li%nées pour la tolérance d/initiation foliaire semblent indépendants de ceux impliqués dans la croissance vé%étale et l/efficience des li%nées -es li%nées +83 19 et +8. 20 +8."+8. 23" +8. semblent tolérer le sel pour l/initiation des feuilles alors que leur efficience ainsi que leur croissance sont sévèrement affectées 630 B7 0 l/inverse la li%née +8.. +8= 1= +8. 2. 13" +8. 2=7 en plus de Demalon% inoculées avec la souche 2011 -es mo)ennes sont calculées & partir de 10 & 12 répétions -a barre indique l#intervalle de confiance au seuil de 3B Demalon% . 2.3 sensibles et présentent toutes des pourcenta%es d/inhibition supérieurs & 30 B -a li%née +89 1.7" Aejel Fel 0bbes 6+83 197" +hala 6+89 1. 2= -i%nées 0 > 8a'l Y8a'l 1igure 24 !ffet de 8a'l 6=3 mA7 sur le nombre de feuilles che( les li%nées de A truncatula en provenance de 0mra 6+8.x Y . 21" +8.x Y . 22" +8. +8.7" !l<ef 6+8= 1=7 et 4oliman 6+8. est la plus sensible d/entre elles avec un pourcenta%e d/inhibition de =9B !lle est issue d/un sol o5 la salinité est des plus faibles . 13 +8.l s/est avéré d/après l/étude de corrélation une indépendance entre le pourcenta%e de réduction du nombre de feuilles d/une part et le pourcenta%e de réduction de l/efficience: )X 0 3. 21 +8. 22 des plus tolérantes au sel au niveau biomasse et efficience semble des plus affectées au niveau nombre de feuilles !nfin la li%née +8. 23 +83 19 +89 1. +8. 1. 1. 20" +8.= 12" GX0 31" 6Gddl 100 03 théoriqueX0 3=7 ou la matière sèche des traitements inoculés: )X >0 02. 22 +8. 20 semble tolérante pour les deux caractères nombre de feuilles@ plante 10 3 +8.

18 TN7. 22 et +8. 21 semble *tre la plus tolérante alors que la li%née +8.. 2. 1.7 !lles sont issues de la population de 4oliman +outes les autres donnent des mo)ennes statistiquement similaires au témoin non traité -/une d/entre elles" +8."+8. 2=7 en plus de Demalon% inoculées avec la souche 2011 [!F0X matière sèche des parties aériennes du traitement inoculé @ matière sèche des parties aériennes du témoin absolu -es mo)ennes sont calculées & partir de 10 & 12 répétions -a barre indique l#intervalle de confiance au seuil de 3B 6"2)Jariabilité de réponse au sel des plantes &%6 dépendantes -es plantes alimentées en a(ote minéral 3 mA sont %lobalement moins affectées par le sel que celles vivant en s)mbiose avec la souche 2011 4eules trois li%nées +8. 2=" +8. 13 est la plus sensible avec un pourcenta%e d/inhibition de 33B 6Fi%ure 227 Rn très haut niveau de variabilité est observé ainsi entre les li%nées appartenant & la population de 4oliman J".19 TN6. semble m*me stimulée par le traitement salin -/effet du sel sur l/efficacité d/assimilation a(otée est plus notable que celui exercé sur les feuilles Pour ce paramètre" la li%née +8.+"# 1igure 22 !ffet de 8a'l 6=3 mA7 sur l#efficacité de fixation d#a(ote 6!F0[7 che( les li%nées de M.9 E0A 520 225 TN3.22 TN8.alo - TN5.7" !l <ef 6+8= 1=7 4oliman 6+8.13d 4NaCl 5NaCl 1i.21 TN8. 21" +8.17 TN8.7" Aejel Fel0bbes 6+83 197" +hala 6+89 1. 20" +8.25 TN8.truncatula en provenance de 0mra 6+8.23 TN8.15 TN8. 22" +8.27 020 . 23" +8. 13" +8.20 TN8. 1. 13 ont montré une inhibition du nombre de feuilles 6Fi%ure 2.

7" Aajel Fel0bbes 6+83 197" +hala 6+89 1. 20" +8.d +8. 13 +8. 21" +8. Aais ceci ne la préserve pas d#une inhibition sévère de la croissance pondérale Demalon% Demalon% .7" Aajel Fel0bbes 6+83 197" +hala 6+89 1. 2. 23 +83 19 +89 1. 20" +8. 2=7 en plus de Demalon%" cultivées sur 3 mA de 8>8K. 2= 0 >8a'l Y8a'l 1igure 26 !ffet de 8a'l 6=3 mA7 sur le nombre de feuilles che( les li%nées de A truncatula en provenance de 0mra 6+8. 21 +8.@A40+ -a barre indique l#intervalle de confiance au seuil de 3B -es mo)ennes sont calculées & partir de 10 & 12 répétions . 13" +8. 20 +8. +8. 13" +8. 20 +8. 1. 22" +8. 21 +8.7" !l <ef 6+8= 1=7 et 4oliman 6+8. +8= 1= +8. 0"0 >8a'l Y8a'l li%nées 1igure 2@ !ffet du sel sur l#efficacité d#assimilation d#a(ote 6!00[7 che( les li%nées de A truncatula en provenance de 0mra 6+8. 1. [!00X Aatière sèche des parties aériennes du traitement a(oté@Aatière sèche des parties aériennes du témoin absolu X A40. 22 +8. -a barre indique l#intervalle de confiance au seuil de 3B -es mo)ennes sont calculées & partir de 10 & 12 répétions !00 ="3 3"0 2"3 +83 19 +8."+8. 2. 2= -i%nées +8. 1. 13 +8. 2. 22 +8.7" !l <ef 6+8= 1=7 et 4oliman 6+8. 22" +8."+8. 23 +89 1.l semblerait que les plantes en présence de sel et & la faveur d/une disponibilité d/a(ote" multiplient leur feuilles parfois plus que le témoin non traité au sel comme c/est le cas de +8. 23" +8. 1.= 8ombre de feuilles @ plante 20 10 +8.. 2=7 en plus de Demalon%" cultivées sur 3 mA de 8>8K. 23" +8. 1. 21" +8. +8= 1= +8. 2. +8.

medicae -a comparaison des souches au sein de chaque espèce montre que leur tolérance dépend de leur provenance édaphique et bioclimatique !n effet les souches de .0B de son taux normal 6Fi%ure 297 6"@)Jariabilité de réponse ? la salinité (. medicae" l/inhibition peut atteindre . meliloti... la réduction de la croissance ne dépasse pas 30B alors que che( .l en est de m*me de la croissance des parties aériennes @)#raits p'ysiologi:ues liés ? la tolérance ? la salinité -a réponse au sel" en condition de fixation s)mbiotique de l/a(ote 6F487 de deux li%nées locales de Medicago truncatula préselectionnée pour réponse contrastée vis>&>vis du sel a été ..2 mA" 93B des bactéries anal)sées sont inhibées 0u bout de 22h" ..... medicae Aais" l/inhibition n/est si%nificative que che( les plantes inoculées avec la souche de référence 2011 6Fi%ure 2=7 . meliloti plutOt que .0 mM) de symbioses impli:uant différentes souc'es bactériennes avec la lignée Eemalong -a nodulation paraQt plus touchée che( les traitements inoculés avec l/espèce .. meliloti semble un peu plus tolérante que . l ressort de l!ensemble des résultats obtenus une variabilité entre lignées pour la tolérance au sel" La tolérance des plantes alimentées en azote est plus importante que celle des plantes vivant en s#mbiose" L!e$pression de cette tolérance sous régime s#mbiotique semble indépendante de celle e$primée en condition de nutrition %&'-dépendante -es mécanismes de tolérance de la morpho%énèse foliaire semblent moins sensibles que la croissance en biomasse 'ertaines li%nées subiraient une stimulation de morpho%énèse foliaire pour pallier & une chute de croissance 6"6)Jariabilité de réponse des souc'es bactériennes ? la salinité !n culture pure sur milieu solide L!A0>G' durant =2h" 100B des bactéries anal)sées 6plus de 130 souches7 tolèrent 22= mA de 8a'l 0 9. meliloti provenant d/!nfidha 6(one saline7 sont nettement plus tolérantes que celles d/!l<ef 6ré%ion de culture dans le sub humide7 -es souches de Aajel Fel0bbes et 0mra 6ré%ions semi>arides7 montrent un comportement intermédiaire 6Fi%ure 237 -es résultats obtenus sur milieu liquide montrent que les différentes phases de croissance sont affectées che( les souches anal)sées -#inhibition est différente che( les deux espèces 'he( ..

+olérance & la salinité sur milieu solide che( les deux espèces de .7 montre que la tolérance de la li%née .>20 est associée & sa capacité de proté%er ses or%anes photos)nthétique contre l/accumulation de 8aY et de 'l> 100 #. li%nées 'et effet dépressif qui s/installe dès la première semaine de traitement salin s/accentue par la suite 0u terme de 3 semaines de traitement" l/0G0 des plantes soumises au sel ne représente que 20 & 20 B de celle des plantes témoins -/anal)se des relations entre la F48 et la répartition ionique due & la salinité 6+ableau . 23 &aC l (mM) =3 !nfidha !lIef 30 23= 13 .inorhi-obium meliloti 2011 puis cultivées sur solution nutritive aérée exempte d/a(ote minéral -e sel 6=3 mA 8a'l7 est apporté dans le milieu de culture & des plantes nodulées -a culture a été conduite sous serre vitrée dans des conditions contrOlées d/humidité et de température -es mesures ont porté sur la croissance et le statut minéral des plantes -a F48 a été estimée par des mesures hebdomadaires de l/activité réductrice de l/acét)lène 60G07 des plantes nodulées -es résultats montrent que la li%née .>20 provenant de la ré%ion de 4oliman exprime les m*mes potentialités de croissance aussi bien en présence qu/en absence de sel 6Fi%ure 2.inorhi-obium en fonction de la provenance des souches .7 Par contre" la li%née 9>1.22 20 22.7 !n l/absence de sel" les li%nées locales semblent exprimer les potentialités les plus élevées de F48 : l/0G0 est s)stématiquement plus élevée che( les li%nées locales 6particulièrement 9> 1. 23 &aCl (mM) 1igure 2.9 anal)sée par comparaison & la li%née de référence Demalon% 0près %ermination" les plantules sont inoculées avec la souche de . 6Fi%ure 2.22 20 22.. ori%inaire de la ré%ion de +hala est la plus sensible" sa croissance est réduite de 33B en présence de =3 mA 8a'l -a li%née Demalon% occupe une position intermédiaire -a nodulation et la croissance nodulaire sont affectées uniquement che( la li%née 9>1.meliloti 100 I des souc'es tolérantes #.medicae I des souc'es tolérantes =3 0mra AFel0bbes !nfidha 30 !lIef 13 23= .7 que la li%née Demalon% 6Fi%ure 297 -e sel réduit si%nificativement ce paramètre che( les .

2>8a'l Croissance B%720nm 2"0 2"0 1"0 1"0 2...inorhi-obium appartenant aux deux espèces" <.2 4.inorhi-obium dans la tolérance & la salinité che( la li%née Demalon% de M.1 6.2 4. meliloti7 et 4..2 6..mplication des souches de .2 A102 4.2 0mA 8a'l 30 A102 30mA 8a'l 4.3 +0 4ouches 0mA 8a'l 30mA 8a'l 1igure 25 .20 .1 <..2 4..... medicae7 20 8odulation 6nod@pl7 20 0 2011 <.1 <...1>8a'l 4..h 0"0 =2h 22h 2..h te mps te mps 1igure 27 +olérance & la salinité 622.1 <. mA7 sur milieu liquide che( deux souches de .3 4ouches A40 6%@pl7 23 0 +8 2011 <.h 99h 0"0 ."0 ..h 99h 22h =2h 120h 122h 120h 122h 19..."0 Croissance B%720nm <. truncatula pour la nodulation et la croissance des parties aériennes -es mo)ennes sont calculées & partir de 10 & 12 répétions -es barres représentent les intervalles de confiance au seuil de 0 03 19.

20 et . 22 99 =1 0 !ffet du sel 6=3 mA 8a'l7 sur la croissance pondérale de deux li%nées 1igure 2=" -i%née 9 1.9 21 2. mM . 20 ori%inaire locales de Medicago truncatula" 9 1. provenant de la ré%ion de +ala de la 4ebIha de 4oliman" par comparaison & la li%née de référence Demalon% -es plantes dépendant strictement de la fixation s)mbiotique de l/a(ote pour leur nutrition a(otée -es chiffres portés au dessus des histo%rammes correspondent aux masses mo)ennes de matière sèche des nodules Ao)ennes de 10 répétitions et intervalles de sécurité au seuil de 3B $R$* Kmol"plante-4"'eure-4 12 10 8 0 mA 8a'l =3 mA 8a'l L*. Demalon% -i%née .+/e 6018 $R$* Kmol"plante-4"'eure-4 6 4 2 0 1 2 3 4 5 12 10 8 6 4 2 0 1 2 3 Jemalo+.21 Mati!re s!c'e* g"plante-4 320 225 220 125 120 025 &aCl* 0 mM 5. 4 5 .

. . Cl-* Kmol"g-4 M) -i%née 9 1.02 Demalon% 999 . truncatula Ao)ennes de 10 répétitions ...0= Demalon% 1220 1233 ." 2 et 3 correspondent aux mesures 0 successives effectuées respectivement au bout 1 2 3 4 de 1" 2" 5 . 911 29.1.'inétique de la fixation s)mbiotique de l/a(ote" estimée par l/activité 2 réductrice de l/acét)lène" che( les li%nées de M.90 22. -i%née . trucatula cultivées en l/absence ou en présence de =3 mA 8a'l -es chiffres 1" 2" ." 2 et 3 semaines de traitement 'haque point est la mo)enne de trois mesures >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> Kr%anes >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> 8odules Gacines +i%es Feuilles >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> &aL* Kmol"g-4 M) -i%née 9 1.) .olymorp'isme de tolérance ? la salinité pour la germination -a réponse de la %ermination au sel 68a'l7 a été étudiée che( les 9 populations naturelles locales de Medicago truncatula 6+ableaux 9a " 9b7 0 partir de leur capacité %erminative & 100 et 130 mA 8a'l" la population de 4oliman issue d#une sebIha s#est avérée la plus tolérante" et celle de Aajel Fel0bbes issue de l#aride des plus sensibles .22 $R$* Kmol"plante-4"'eure-4 12 10 8 6 4 L*. >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> #ableau = 0ccumulation de 8aY et de 'l> 6Tmol %>1 A47 dans les or%anes des li%nées de M. 392 309 -i%née . 20 1.+/e 8020 1igure 2. 122= 992 21.9. 9. 20 921 330 229 1=. 1029 1322 12.

102 220 Féja == 122 122 >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> #ableau -b" !ffet du sel sur la capacité %erminative en B de %ermination sous traitement salin par rapport & la %ermination sans sel >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> 'apacité de %ermination Populations >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> > 100 130 mA 8a'l >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> !nfidha . 1 112 0-7 Dendouba 22 9 129 19. Delma 22 06 Aajel Fel0bbas 42 02 4oliman 77 24 Dendouba .2.9 0= 0mra 22 0.9 02 !l<ef .. 27@ 4oliman 3. et +8.5 Aajel Fel0bbas 31 2 1=. 20 ont été sélectionnées pour des études ultérieures en raison de leur pol)morphisme pour de nombreux caractères tels que : délai de floraison" port" .3 10 Féja 20 09 >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> (8périences en cours 1 -es li%nées +89 1. !l<ef =3 9 103 120 +hala 3. 220 Delma =2 212 2. 120 0mra 99 = 1=. #ableau -a" !ffet du sel sur la vitesse de %ermination Zariation du temps 30B 6temps nécessaire pour obtenir 30 B de la capacité %erminative7 avec la salinité du milieu >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> temps de %ermination de 30 B 6h7 Populations >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> 0 100 130 mA 8a'l >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> !nfidha 92 2 11. 10 +hala .

-es capacités s)mbiotiques de ces 2 li%nées seront étudiées s)stématiquement tant avec les souches isolées dans ce pro%ramme 'A'R qu/avec une collection de souches de référence -es couples plante x bactérie les plus efficaces seront sélectionnés 1es tests d/inoculation au champ seront entrepris Conclusions et perspectives -/action entreprise a totalement remplis les objectifs %énéraux que nous nous étions fixés initialement 1 8ous avons identifiés des populations naturelles de Medicago truncatula dans des lieux & caractéristiques pédo climatiques contrastées 1ans chaque population" des li%nées de M. 20 -es h)brides F1 sont maintenues par culture in vitro et propa%ées par boutura%e 1es populations F2 sont en cours de réalisation N le matériel obtenu sera parta%é entre les laboratoires 1es populations de li%nées recombinantes seront crées & partir de ces li%nées parentales 1es cartes %énétiques seront réalisées dès le stade F2 2 1es expériences préliminaires ont montrées que la li%née +89 1. était sensible 6et +8. -es publications se sont pour l/instant limitées & des présentations dans des con%rès internationaux mais plusieurs articles sont en cours de préparation .22 tolérance & la salinité" morpholo%ie foliairees croisements ont été réalisés entre la li%née modèle Demalon% et les li%nées +89 1.inorhi-obium a été constituée 'es collections de plantes Medicago et de bactéries associées sont les premières réalisées en +unisie 2 -es visites réciproques de chercheurs et étudiants FranJais et +unisiens ont permis de tisser des liens étroits entre les 2 laboratoires -/attribution d/une bourse de +hèse ] Pa)s en 1éveloppement ^ & l/étudiante Fatma -a(reI lui a permis de commencer en 2002 une +hèse & +oulouse en cotutelle entre les 2 Gesponsable de ce projet 'A'R 'ette +hèse représente une attache très solide entre les partenaires et une %arantie de la poursuite de la collaboration . 20 tolérante7 & la salinité tant au niveau de la croissance de la plante qu/au niveau de la fixation s)mbiotique de l/a(ote 'es 2 li%nées serviront pour une approche ph)siolo%ique" %énétique et moléculaire de la tolérance & la salinité . et +8.truncatula ont été obtenues et leur description moléculaire et phénot)pique a été entreprise 0 partir des sols prélevés ainsi que des nodules collectés in situ une collection d/isolats bactériens du %enre .

23 2 -e matériel obtenu pendant ce contrat représente une valeur scientifique considérable .l est parta%é sur un pied d/é%alité entre les laboratoires participants 3 -es expériences en cours sont ambitieuses et permettent une approche pluridisciplinaire des bases %énétiques et ph)siolo%iques de la tolérance & la salinité -es participants sont convaincus de l/importance de poursuivre la collaboration existante -e soutient du 'A'R est %randement remercié pour l/importance décisive qu/il a eu dans les années écoulées 8ous espérons que le 'A'R pourra continuer & nous aider dans l/avenir .