You are on page 1of 3

chapitre 1 : L’approche classique de L’entreprise

1. L’entreprise en tant qu’unité de production Pour fabriquer des biens et des services, l’entreprise (qu’elle soit industrielle ou commerciale) doit combiner différents facteurs de production ; le tableau suivant en présente les caractéristiques :

FACTEURS DE PRODUCTION

COMPOSITION

LIENS AVEC LA PRODUCTION Les salariés d’une entreprise participent à la réalisation de plusieurs cycles de production Ces biens permettent la réalisation de plusieurs cycles de production. L’achat de ces biens porte le nom d’investissement

TRAVAIL

CAPITAL TECHNIQUE FIXE

Heures de maind’œuvre du personnel plus ou moins qualifié Terrain, immeubles, machines...

CAPITAL TECHNIQUE CIRCULANT

bois, gasoil, petites outillages... …

Ces biens disparaissent (gasoil) ou sont incorporé au produit fini (bois) à chaque cycle de production. l’utilisation de ces biens porte le nom de consommation intermédiaire

Le but de l’entreprise est d’atteindre l’efficacité maximale afin de minimiser ses coûts et de réaliser des profits. Pour cela, elle recherche la meilleure combinaison possible des facteurs de production. Selon l'approche économique, l'entreprise est une unité de production des biens et services destinée aux marchés de biens de consommation (grand public) et aux marchés de biens de productions (les autres entreprises). Pour fonctionner, l'entreprise a besoin de flux d'entrées : les inputs (matières premières, marchandises, services, capitaux, travail et surtout informations). L'entreprise transforme ces inputs en outputs (produits finis, marchandises, services, informations). Lors de cette transformation, l'entreprise crée de la richesse (ajout de valeur aux inputs). Cette richesse est appelée valeur ajoutée, elle représente la contribution réelle de l'entreprise à la richesse nationale (P.I.B.). La conception de la notion de production a fortement évolué. En effet, nous ne sommes plus en situation de pénuries relatives où il suffisait de produire pour vendre. De nos jours, les entreprises essaient de différencier leurs offres et de positionner leurs produits par rapport à ceux des concurrents dans le but d'obtenir un avantage concurrentiel (compétitif). la différenciation

Différencier un produit ou un service consiste à le démarquer de ceux de la concurrence sur la base des quatre « P ».  Produit o La différenciation par le produit considère ses caractéristiques intrinsèques : sa composition, sa qualité, son aspect marchand (garanties, assistances, ...). Prix o Il existe deux stratégies en matière de différenciation par le prix : soit une stratégie d'écrémage qui consiste à fixer les prix plutôt plus élevés que le concurrent, soit une stratégie de pénétration de marché qui consiste à fixer les prix plutôt moins élevés que les concurrents. o Le prix de vente d'un produit est déterminé par quatre facteurs :  Coût de reviens.  Concurrence.  Demande ( prix psychologique).  Réglementation en matière de fixation de prix (ex: prix des carburants). Place (Distribution) o Généralement un produit de haute gamme vendu cher est destiné à un réseau de distribution sélectif. Il importe de distinguer canal de distribution, circuit de distribution et réseau de distribution.  Un canal de distribution, c'est la voie d'acheminement d'un produit entre deux intermédiaires dans un circuit de distribution.  Un circuit de distribution est l'ensemble des canaux de distribution.  Un réseau de distribution est l'ensemble des circuits de distribution. Publicité (& Promotion) o Ces procédés concernent la communication autour du produit. Un gros budget de communication au lancement d'un produit permet de se démarquer de la concurrence. o La publicité consiste à attirer les consommateurs vers le produit. La publicité joue un triple rôle : cognitif, affectif, conatif. o La promotion consiste à pousser le produit vers le consommateur.

Le dosage et la cohérence des quatre « P » constitue le Marketing-Mix. le positionnement Le positionnement consiste à positionner le produit, à graver dans l'esprit des consommateurs une image claire et minutieuse du produit (ou service, entreprise) par rapport à la concurrence. 2. L’entreprise en tant qu’unité de répartition Le richesse créée par l'entreprise (valeur ajoutée) servent par la suite à rémunérer l’ensemble des agents économiques ayant participer à l’activité de production de l’entreprise.

Agents rémunérés Le personnel L’Etat et les organismes sociaux Les prêteurs Richesse

Nature la rémunération Salaire Impôts, cotisations sociales Intérêt

créées par l’entreprise

Les apporteurs de capitaux L’entreprise

Dividendes

RESERVES AUTOFINANCEMENT

la part de chaque agent à la richesse créées dépend du degré de participation de celui-ci à l’activité économique, et des règles, des lois,...... . 3 - application : "EBENEUBLESsarl" est une entreprise de menuiserie, qui emploie 10 personnes,dont 7immatriculees a la CNSS. L'exploitation se fait dans un atelier appartenant a l'entreprise. le travail se fait a l'aide de 3 machines a couper le bois, 2 machine de lissage et plusieurs outils et outillages.... l’énergie est assurée par un groupe électrogène..... la production est constitue de tables, chaises, armoires et lits fabriques a partir de l’ébène. sa clientèle est constituée principalement des hautes catégories socioprofessionnelles,étant donnée laqualité et les prix de ses produits. son fournisseur unique de bois est la société (boisur.sa). de la comptabilité de la société on extrait : production de l'exercice : 2 000 000 ; charge d'exploitation : 1 240 000, dont 960 000 de salaires et cotisations sociales ; les charges d’intérêt s’élèvent a 52 000 ; les impôts(y compris l' IS) : 240 000 . les associes ont décidé de prélever 70% des bénéfices. - définir les termes soulignes. - classer les facteurs de production. - en quoi consiste la différenciation adopte par l'entreprise. - quel est la politique des prix adoptee par l'entreprise. - présenter la répartition de la valeur ajoutée.