You are on page 1of 5

Panorama des vins rosés du monde Premiers résultats d’analyses

66

résumé

Le Centre de Recherche et d’Expéri-

mentation sur le Vin Rosé a analysé durant les étés 2004, 2005 et 2006 trois collections de plus de 550 échantillons de vins rosés français et étrangers. Les résultats montrent une très grande diversité de couleur, d’acidité et de degré alcoolique en fonction de l’origine géographique. On remarque notamment un gradient de couleur Nord-Sud aussi bien à l’échelle française que mondiale. Les vins rosés les plus pâles sont en effet produits dans les zones les plus septentrionales, à l’exception de la Provence qui applique une politique volontariste de couleur claire. Les vins rosés rhodaniens sont caractérisés par un degré alcoolique élevé, une couleur moyenne et une acidité relativement basse par rapport aux autres vins rosés français.

abstract The Experimentation and Research center on the Rosé Wine analyzed during the summers 2004 and 2005 two collections of more than 550 french and foreign rosé wine samples. The results showed a large diversity of color, acidity and alcoholic strength according to the geographical origin. One notices in particular a gradient of color from North to South at the french level as well as the world level. The palest rosé wines were indeed produced in the most septentrional zones except for Provence which applies a voluntarist policy of clear color. The Rhônenative rosé wines are characterized by a high alcoholic strength, an average color and an acidity relatively low compared to the other french rosé wines.

Gilles MASSON Centre de Recherche et d’Expérimentation sur le Vin Rosé 170 avenue Wilson 83550 VIDAUBAN gmasson@wanadoo.fr 04 94 99 74 14 Laure CAYLA Institut Français de la Vigne et du Vin laure.cayla@itvfrance.com Virginie CESARI Chambre d’Agriculture du Var virginiecesari@voila.fr Nathalie POUZALGUES Syndicat des Vins AOC Côtes de Provence nathaliepouzalgues.sdvcp@ wanadoo.fr

Mots clés Vin rosé, couleur, fermentation malo lactique, Rosés du monde

Keywords Rosé wine, color, malolactic fermentation, world’s Rosé wines

Gilles MASSON

La très grande majorité des échan- AT 3. Les résultats d’analyses alimentent une base de données qui s’enrichit d’année en année.88 0. La France représente la plus grande partie de l’échantillonnage avec plus de 400 vins.78 12.17 a 9.06 6.8 12.81 pH 3. Ces informations peuvent être utiles pour les différentes régions productrices.40 2.11 Nuance 0.00 Tartrique 1.TAV : titre alcoométrique volumique (% vol.elevage et conditionnement des vins Panorama of the rosé wines of the world First results of analyses 67 L’ tableau 1 TAV 2004 2005 12. Echantillons et analyses Moyennes des résultats des analyses réalisées en 2004 et 2005 respectivement sur 556 et 634 vins rosés du monde.83 IPT 12.IC : intensité colorante (correction éthanal) .40 10.AT : acidité totale (gH2SO4 /l) .78 L 89.70 b 8.68 Antho 1.10 1. Parmi les autres pays.antho : teneur en anthocyanes (mg/l) . Le nombre de pays représentés passe de 19 en 2004 à 27 pays différents en 2005.28 Malique 1. une collection de vins rosés français et étrangers d’environ 600 échantillons par an.41 3. dans un contexte d’engouement fort pour le vin rosé et de concurrence accrue.36 89.36 3. les mieux représentés sont l’Italie et l’Espagne. .76 Union des Œnologues de France met aimablement à disposition du Centre du Rosé.57 1. l’étude est centrée sur l’acidité et la couleur des vins rosés.IPT : indice de polyphénols totaux Les collections de vins rosés fournies en 2004 et 2005 par l’Union des Œnologues de France sont respectivement composées de 556 et 634 échantillons. depuis 2004.) .94 1.2 .Lab : coordonnées chromatiques . En 2004 et 2005.88 IC 1.

. l’analyse de Résultats Représentation sous forme de points des 556 échantillons 2004 sur le nuancier de couleur des vins rosés.5 1. l’intensité colorante et la teneur en acide malique pour chaque millésime.5 10.5 .5 11. et en augmentant la sensation de vivacité en année plus fraîche.5 9. compte tenu du nombre important de vins. Les fortes chaleurs et la sécheresse de 2003 sont sans doute à l’origine de ces différences. • Le constat d’une grande variabilité et d’un effet millésime Les moyennes présentées dans le tableau 1 cachent une variabilité très importante en fonction de l’origine de l’échantillon. Les acides malique et tartrique sont dosés respectivement par réactions enzymatique et colorimétrique (analyseur séquentiel.5 11. partielles ou faites sur les vins rosés du monde calculés sur la base des résultats d’analyses d’acide malique et lactique. de pH et de nuance sont également enregistrées : les vins analysés en 2005 sont à la fois plus acides et de teintes plus vives que les vins analysés en 2004. Analyses réalisées au cours de l’été suivant l’année du millésime.5 7. Paradoxalement.5 6. Les vins analysés en 2005 (millésime 2004 très majoritaire) se caractérisent par des teneurs en acide malique et en anthocyanes plus importantes que les vins analysés en 2004 (millésime 2003). ce taux n’est que de 8 % en 2004. il est possible.5 9. de comparer les résultats des deux séries d’analyses. des teneurs initialement faibles en acide malique (2003) favorisent des départs en FML spontanées alors que des concentrations plus élevées (2004) rendent difficile le déclenchement des malos.5 6.5 4.5 5. la figure 1 13. Le vinificateur aurait logiquement dû bloquer un plus grand nombre de malos en 2003. Perkin Elmer).5 8. En effet.5 3.5 4. Les paramètres les plus variables sont la teneur en anthocyanes. 19 % des vins rosés internationaux étudiés ont fait l’objet d’une fermentation malolactique (FML) totale (acide malique inférieur à 0. déclencher plus de FML en 2004 pour corriger des vins rosés parfois un peu vifs. En 2003.5 12. des variations d’acidité totale.5 g/l).5 0. Les mesures de couleur sont réalisées par spectrophotométrie (Lambda 20.5 3. VPI. dont l’acidité se situe entre celle de 2003 et celle de 2004. Quel constat ? ➔ Des paradoxes apparaissent Le dosage de l’acide malique montre que le taux de réalisation de la malo varie d’une année sur l’autre (tableau 2).5 5. Ces observations indiquent que les «  malos faites  » sur vins rosés ne sont pas toujours des «  malos voulues  » mais parfois des «  malos subies  ».5 7.5 1. ➔ Deux tiers de «  malos bloquées  » Le millésime 2005.5 8. • Fermentation malolactique faite ou bloquée ?. année naturellement plus acide que 2003.5 0. Même si les échantillons ne sont pas rigoureusement les mêmes d’une année sur l’autre. Cetim). en accentuant un déficit d’acidité en année chaude à forte maturité.. couleur rouge du vin (a).Panorama des vins rosés du monde Premiers résultats d’analyses 68 Millésime dominant Tous pays Tous pays Tous pays France Nord-Est Centre Provence Rhône Languedoc Pays de Loire Sud-Ouest Bordelais tableau 2 Pourcentage de fermentations malolactiques bloquées.5 10. Sept à 8 % des vins sont effervescents.5 2.5 2. Sur les vins de 2005. 2003 2004 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 Malo bloquée % 81 92 65 72 4 13 76 89 83 77 94 81 Malo partielle % Malo faite % 19 8 Nbre vins 556 634 661 489 46 16 170 54 86 43 47 27 20 15 17 25 17 6 13 21 4 19 15 13 78 63 6 6 5 2 2 0 tillons est issue du millésime le plus récent. présente un taux de réalisation de la FML également intermédiaire de 15 %. Cetim). Ce phénomène a tendance à renforcer les caractéristiques d’un millésime. En cohérence avec ces observations. L’acidité est évaluée par titration (ATC 30. en raison des faibles acidités de ce millésime et à l’inverse.

95% LSD) pour la couleur rouge (a*) des 1190 vins rosés du monde analysés en 2004 et 2005 Résultats de l’analyse de variance (test des étendues multiples. la Vallée du Rhône et le Sud-Ouest. Cependant. une analyse statistique est effectuée. de par sa tradition et sa politique volontariste de production de vins rosés pâles.41 13.78 Groupes homogènes l l l ll l l l l l .46 8.81 15.30 Groupes homogènes lll l l lll lllll lllll ll lllll ll ll lll lllll llllll ll llll lllll lllllll lllll llllll llll llll lll llllll lll l llll ll l Résultats de l’analyse de variance (test des étendues multiples.89 3. Le taux de blocage des malos est encore plus important dans le Bordelais. Ce taux s’élève à 72 % en France.72 11.57 12.25 9.66 8.56 15. Par déduction. celle-ci devenant plus intense et plus rouge en se déplaçant du nord vers le sud.31 5. intermédiaire entre les rosés provençaux et bordelais.81 20.77 2. dans cette classification la Provence fait exception. dont la portée doit être relativisée au regard du faible nombre d’échantillons disponibles pour certains pays.79 7.71 22.81 9.74 13.83 10. le pourcentage de malos totalement bloquées est de 65 % soit deux tiers des vins rosés du monde.11 8.37 6. Il est de 20 % sur les vins rosés étudiés.33 5. permettent de formuler l’hypothèse d’un gradient géographique de couleur des vins rosés.04 14. • Une large palette de couleur Chaque vin analysé est positionné sur le nuancier de couleur.39 10.57 4.05 12. Les vins français occupent une position intermédiaire (tableau 3). La figure 1 permet de visualiser la très grande variété de couleur représentée sous la forme d’un nuage de point en diagonale.03 22. • Caractéristiques des vins rosés rhodaniens Les vins rosés rhodaniens ont une couleur moyenne par rapport aux autres rosés français.46 6.00 9. En revanche. le Languedoc.44 8.58 6. qui n’avait pas été possible les années précédentes. permet d’évaluer le taux de malo partielles. Dans le but d’établir une relation entre la couleur des vins et leur origine géographique.elevage et conditionnement des vins 69 l’acide lactique.33 8. 95% LSD) pour la couleur rouge (a*) des 911 vins rosés français analysés en 2004 et 2005 tableau 4 REGION Nord Est Provence Pays de Loire Centre Rhône Languedoc Bordeaux Sud Ouest Clairet Effectif 89 296 93 13 97 171 46 92 14 Moyenne 4.58 6. PAYS Grande Bretagne Allemagne Suisse Uruguay Slovaquie Serbie Autriche Japon Hongrie Luxembourg Etats-Unis Turquie Maroc France Liban Tunisie Macédoine Canada Nouvelle Zélande Chili Afrique du sud Portugal Bulgarie Australie Italie Chypre Espagne Grèce tableau 3 Effectif 1 13 20 2 1 1 15 1 8 7 3 2 1 915 3 3 1 2 2 5 6 13 2 9 56 5 78 14 Moyenne 1. Les résultats. en raison de teneurs en acide malique élevées dans les raisins. ce qui signifie que les vinificateurs français bloquent un peu plus de FML que les vinificateurs étrangers.16 5.02 17.05 17. Trois quarts des vins rosés de Provence (76 %) et des pays de Loire (77 %) n’ont pas fait l’objet d’une FML.02 12. Le gradient de couleur nord-sud évoqué au plan mondial semble se confirmer à l’échelle de la France (tableau 4 et figure 2). les vignobles du centre et du nord-est de la France présentent des vins rosés dont les malos sont très majoritairement souhaitées et réalisées. tous pays confondus.

les résultats de ces deux campagnes d’analyse montrent que le monde du vin rosé est vaste. mesurés dans le cadre de cette étude. les naturels représentent 23% de l’échantillonnage global. Soutien financier : Conseil Interprofessionnel des Vins de Provence. 26 % sont des synthétiques et 4 % des capsules à vis. des observations ont été faites sur les bouteilles et les bouchons utilisés pour les 634 vins rosés en présence. • Les bouteilles et les bouchons En 2005.Panorama des vins rosés du monde Premiers résultats d’analyses 70 L’examen des autres critères analytiques (non présentés). Cette diversité doit être considérée comme une grande richesse qui mérite d’être préservée coûte que coûte. 93 % des bouteilles sont en verre blanc et 70 % sont de forme bordelaise. remerciements Collaboration technique Hélène ARGUEL et Nicolas CULEME. permet de constater que les rosés de la Vallée du Rhône se caractérisent par le degré alcoolique (13. ces mêmes vins présentent un pH plutôt bas. Concernant l’acidité. figure 2 Conclusion De par leur variabilité. Echantillons aimablement fournis par l’Union des Œnologues de France . Parmi les obturateurs à base de liège.6 % vol. Concernant les bouchons. Représentation graphique des principales couleurs de vins rosés français établie sur la base des données du tableau 4. 70  % sont à base de liège.) le plus élevé de toutes les régions productrices. une acidité totale et une teneur en acide malique moyenne et des concentrations en acide tartrique plutôt élevées par rapport aux vins des autres régions françaises.