You are on page 1of 4

TRAUMATOLOGIE

COURS BONAÏTI

190333340.DOC 1/4

REPROGRAMMATION NEURO-MUSCULAIRE

Introduction

Les mouvements élaborés (marche, locomotion, préhension…) nécessitent des
programmes moteurs qui sont innés ou acquis (geste sportif).

La reprogrammation neuro-musculaire est un concept de rééducation qui fait
appel à des stimulations sensorielles pour restaurer un programme moteur.
Cette reprogrammation neuro-musculaire s’appuie sur des données
physiologiques qui concernent le mouvement et aussi les capacités de
récupération post-lésionnelle, grâce à l’apprentissage. Il faut faire la
difference entre conscience et inconscience.
Synonymes :
 Rééducation proprioceptive.
 Neuro-musculaire ou neuro-motrice : sollicitation de la vigilance
neuro-musculaire.
 Sensitivo-motrice.

On fait appel à toutes les afférences sensorielles :
Détecteur → contrôle du mouvement → vigilance.

I.

RÔLE ET SPECIFICITE DES AFFERENCES SENSORIELLES
1.

AFFERENCES CUTANEES

Les principaux récepteurs sont les corpuscules de RUFFINI, qui sont sensibles à
l’étirement de la peau.
Les récepteurs de la plante du pied sont nombreux, il est donc important de
travailler pieds nus. Sensible aux frottements et à la pression.

2.

AFFERENCES ARTICULAIRES

Classification de WYKE.
(+ tableau)
En fonction des récepteurs sollicités, le sujet peut reconnaître la position dans
laquelle est placée son articulation.

190333340. . Oreille interne : partie vestibulaire non auditive. 5. AFFERENCES PSYCHO-EMOTIONNELLES Etat de vigilance.TRAUMATOLOGIE COURS BONAÏTI 3. 6. II.DOC 2/4 AFFERENCES MUSCULAIRES Etirement du muscle : • Fuseau neuro-musculaire. (+schéma) • Contrôle rapide : médullaire. concentration : performance locomotrice. LE CONTROLE DU MOUVEMENT 1. AFFERENCES VISUELLES • Vision périphérique : les muscles vont avoir une incidence sur la posture. • • AFFERENCES AUDITIVES Oreille externe et moyenne. Ainsi que l'équilibre du sujet. • Organe de GOLGI : motoneurone α et γ. PERIPHERIQUE :FEEDBACK Ce contrôle est musculaire. (+tableau) Cela permet un contrôle périphérique du mouvement. influe sur la position et les mouvements de la tête. le mouvement est perturbé. articulaire et cutané. • Contrôle plus lent : tronc cérébral et encéphale. 4. • Vision centrale. associé aux yeux et aux vestibules. Perturbation au niveau de la vue.

On effectue de la reprogrammation neuro-musculaire même sur des lésions bénignes. STIMULATIONS SENSORIELLES PROGRESSIVES ET MEMORISATION (GESTE. • Apprentissage du geste sportif. mobilisation articulaire. Neurologie périphérique ou centrale. bras de levier). • • • • INDICATIONS Traumatologie. 3. APPLICATIONS − technologie de base : massage. vitesse. POSITION) • Progression :  Chaîne cinétique : d’abord dans un seul plan puis on en augmente le nombre. • Mémorisation. participation consciente du sujet → MEMORISATION .ou unipodal. − Sollicitation tactile. Personnes âgées. 190333340. APPRENTISSAGE OU REAPPRENTISSAGE 1. 2.CORTEX Cela consiste en un phénomène d’anticipation : • Raideur active. Rhumatologie.DOC 3/4 CENTRAL : FEEDFORWARD . travail musculaire et fonctionnel. angulation.  Déséquilibre (+schéma). Elles ne sont pas fonction de la gravité de la pathologie.  Stabilité articulaire : polygone de sustentation (appui bi. III.TRAUMATOLOGIE COURS BONAÏTI 2.

 Genou : rotations. On ne l’utilise pas seulement après la récupération articulaire et musculaire. On commence par la stimulation cutanée. stimulation manuelle 3) Déséquilibre : patient. musculaire lors de massages et de mobilisations. vitesse.  Lombo-pelvien. Au niveau du triceps.  Pied : récepteurs cutanés. . placer les déséquilibres au niveau du bassin. bras de levier. MK. musculaires. Puis le sujet participe pour arriver à l’anticipation du sujet par raideur active. CONCLUSION La reprogrammation neuro-musculaire s’effectue le plus précocement possible. articulaire.DOC 4/4 En progression : 1) chaine cinetique 2) Stabilité articulaire : Base de sustentation. • Membre supérieur : préhension : ajustement épaule – main. La main comporte de nombreux récepteurs en face palmaire. Matériel • Membre inférieur : marche :  Hanche : éliminer le travail au pied et au genou (position à genoux). • Rachis :  Œil – tête – membre supérieur. on trouve des récepteurs vigilants à la position debout.TRAUMATOLOGIE COURS BONAÏTI 190333340.