You are on page 1of 6

DETERMINATION DE LA RESISTANCE DES BETONS PAR LES ULTRASONS ( INFLUENCE DE LA COMPOSITION

)
Abdelhalim BENOUIS Nacira KHALDI Zahreddine NAFA Laboratoire de Génie Civil et d’Hydraulique - Université de Guelma Email : benouis_h@ yahoo.fr Résumé.

La mesure de la vitesse de propagation des ondes ultrasoniques à travers le béton peut nous renseigner sur l’homogénéité du béton, l’estimation du module élastique et de la résistance en compression et l’estimation de la profondeur des fissures. Généralement la relation entre la vitesse de propagation des ultrasons et la résistance peut être établie. Seulement des différences peuvent exister, si on considère différentes compositions et âges des bétons, dans la relation vitesse des ultrasons / résistance en compression. Les ultrasons peuvent être influencés par des propriétés des bétons qui n’affectent pas la résistance en compression au même degré. On propose donc d’étudier les incertitudes, entre les vitesses de pulsation des ultrasons (vpu) et fc, introduites par la différence des compositions pour estimer la résistance. On a réalisé une compagne expérimentale sur huit compositions de béton en faisant varier les rapports eau/ciment (E/C) et les rapports granulats fins/granulats (S/S+G). Les essais ont concerné les mesures des vitesses des ultrasons à travers des éprouvettes cylindriques (16/32). Ces mêmes éprouvettes ont été écrasées afin de déterminer leurs résistances à la compression à différents âges (7, 14 et 28 jours). I INTRODUCTION Les méthodes d‘essai non destructives des ouvrages en béton simple, en béton armé ou en béton précontraint sont particulièrement intéressantes tant par suite de la proportion élevée de ces constructions dans l’ensemble des ouvrages, que par suite de l’importance que présente le contrôle de la qualité directement sur la construction. Les avantages de ces essais par rapport aux autres peuvent être résumés dans le caractère non destructif. On peut obtenir des informations dans des domaines inaccessibles aux méthodes classiques, économiser des matériaux, du temps et des outils d’essai, par la possibilité de faire les essais sur le matériau dans l’ouvrage même ou sur une seule éprouvette un nombre pratiquement infini de fois, due à la rapidité de l’exécution de ce type d’essais. Le principal désavantage des méthodes d’essais non destructives réside dans le fait que dans le stade actuel, elles ne peuvent pas fournir au constructeur des données suffisamment précises pour remplacer totalement les méthodes destructives ou, au moins, dans les principaux domaines d’application. Le rythme auquel elles progressent nous donne cependant

introduites par la différence des compositions pour estimer la résistance. les matériaux utilisés sont : Un sable de mer de la région de Skikda : masse spécifique absolue = 2. entre les vitesses de pulsation des ultrasons (vpu) et fc. la résistance à la pénétration des projectiles. II. Les méthodes non destructives sont basées sur le fait que certaines propriétés physiques du béton peuvent être reliées à la résistance. Les méthodes de composition sont nombreuses. Seulement des différences peuvent exister.1 g/cm3 (cimenterie de Hedjar Essoud : Skikda ). la dureté. La mesure de la vitesse de propagation des ondes ultrasoniques à travers le béton peut nous renseigner sur la résistance en compression. dans la relation vitesse des ultrasons / résistance en compression. si on considère différentes compositions et âges des bétons.5. II DETAILS EXPERIMENTAUX II. Ces propriétés physiques comprennent la porosité.67 g/cm3 Deux graviers concassés (5/15 et l15/25) de la carrière de SARL SAPAM de la carrière Bendjerah Guelma : masses spécifiques absolues = 2.la certitude que le moment de leur substitution aux méthodes destructives n’est pas très lointain [1].1 Matériaux Le choix des matériaux s’est porté sur leur disponibilité dans la région de Guelma.2 Compositions des bétons Les performances du béton sont en relation avec le choix et les proportions de ses constituants.63 g/cm3 (5/15). Le tableau suivant résumera l’ensemble des compositions testées (08 compositions) .70 g/cm3 (15/25). Les différentes compositions utilisées dans cette étude ont été déterminées par la méthode de Dreux-Gorisse [3][4]. 2. Cette étude s’intéresse aux incertitudes. la capacité de rebondissement et de transmettre les impulsions ultrasoniques et les rayons X et gamma. Un ciment CPJ classe 32. masse volumique absolue = 3. On distingue celles qui utilisent des courbes de références et celles basées sur d’autres principes[2].

60 0. [6]. Ces paramètres sont bien sûr les rapports E/C et S/S+G.50 B2 750 613 307 440 220 0.12 196.62 221. Ces propriétés ont été déterminées pour différents âges et compositions du béton. III RESULTATS EXPERIMENTAUX ET DISCUSSIONS Les résultats des essais expérimentaux effectués concernent : * la détermination de la résistance en compression par l’essai destructif.63 0. qu’on s’est fixé de faire varier dans l’objectif de cette étude.70 609.63 524.34 0.56 0.89 275.81 0.51 196.39 613.34 0.57 628.45 539.82 899.30 0.74 1022.58 Tableau 1 : Compositions des différents bétons On remarque bien sur ce tableau la variation des différents paramètres.56 0. A partir des résultats des essais expérimentaux.63 205.Composition Matériaux [Kg/m3] Sable Gravier 5/ 15 Gravier 15/25 Ciment Eau S/S+G E/C B1 500 928 232 440 220 0.56 0.42 263. * la détermination des vitesses de propagation d’ondes ultrasoniques.50 B3 1000 520 130 440 220 0. Les essais ont été réalisés sur des éprouvettes cylindriques (16/32) selon les normes en vigueur [5]. à savoir : La vitesse des ultrasons et la résistance du béton en fonction de l’influence des rapports E/C et S/S+G.86 508.50 B4 B5 B6 B7 B8 750 700 350 350 617.82 350 350 350 350 212. nous tentons d’établir la relation existante entre les différentes propriétés étudiées . III.41 0.31 552.30 0.1 Influence du rapport E/C .33 0.45 0.

50 (B2) V (m/s) 3874. les bétons durcis présentent des vpu plus rapides que les bétons au jeune âge à cause d’une densité plus grande.04 0.71 0.Nous avons étudié dans cette partie l’influence de la modification du rapport E/C sur quelques propriétés à l’état durci. comme indiqué sur la figure 1.50 R(Mpa) 16. Ceci peut être dû au fait que la résistance du béton.04 ± 1.50 ± 0.00 ± 0.73 3639. On s’est aussi intéressé à relier la résistance aux vpu.05 ± 0.10 R(Mpa) 12.50 B3 E/C=0.55 ± 1.58 (B8) V (m/s) 3496.00 19.11 ± 1.69 ± 0.51 ± 0.71 ± 0.00 4299.50 (B1) 07 14 28 V (m/s) 3965.00 17.99 0. Cependant.76 ± 0.vitesse de propagation (vpu) des ultrasons La figure 1 montre les relations résistances-vpu pour différents rapports eau/ciment.34 19.01 18.63 B6 E/C=0.65 0.26 0.07 19.66 3697.44 ± 0.33 R(Mpa) 18.50 R(Mpa) 15.82 R(Mpa) 14.00 15.56 B7 30 Résistance (Mpa) 25 20 15 10 5 0 2500 E/C=0.39 22. aux âges tardifs se rapproche de la résistance du béton au jeune âge.28 3993.72 ± 2. E/C=0.92 3543.0 R(Mpa) 17.16 4169. On remarque que les vpu diminuent en fonction du rapport E/C pour une résistance donnée.56 B5 3000 3500 4000 4500 5000 Vitesse (m/s) Figure 1 : Relations vpu-résistances pour différents rapports E/C III. à savoir : la résistance .50 4129.15 3733.66 ± 1.25 4205.60 3931.00 20.00 24.23 Tableau 2 : Relation résistance.47 ± 0.66 4164. On remarque enfin que la prédiction de la résistance à partir des vpu présente des variations comprises entre 10 et 20 Mpa.72 ± 0.50 B1 E/C=0.33 R(Mpa) 16.04 19.43 ± 0.00 20.24 3252.25 4463.56 (B5) V (m/s) 3461.31 0. Age ( jours) Rapport E/C 0.56 (B7) V (m/s) 3561.26 3915.78 ± 0.58 ± 0.41± 1.73 ± 0.50 B2 E/C=0.83 ± 0. de rapport E/C élevé. la vitesse de pulsation des ultrasons.2 Influence du rapport S/S+G .58 B8 E/C=0.63 (B6) V (m/s) 2846.00 14.00 21.50 (B3) V (m/s) 3905.66 17.

la résistance présente une différence allant de 10 à 20 Mpa due à la variation du rapport S/S+G. à partir des vpu. S/S+G=0. le rapport des granulats est un des facteurs importants qui influent sur la relation entre les vpu et la résistance d’un béton. et 28 jours) en groupant les différents rapports S/S+G.41 B8 30 Résistance (Mpa) 25 20 15 10 5 0 2500 S/S+G=0.30 B5 S/S+G=0. La comparaison des figures 2 et 3 montre que pour un même âge la prédiction de la résistance à la compression.60 B3 S/S+G=0. On remarque aussi que pour une vpu donnée.45 B2 S/S+G=0. Les courbes de régression indiquent que les vpu augmentent quand les rapports (S/S+G) diminuent pour un niveau de résistance donné.30 B1 S/S+G=0. 14. 30 R(Mpa) 25 20 15 10 5 0 3500 3700 3900 4100 4300 4500 4700 vpu(m/s) Poly. Expon. on présente cette relation pour chaque âge (07. présente .33 B7 S/S+G=0.La figure 2 montre la relation entre les vpu et les résistances de tous les essais groupés en fonction du rapport sable sur granulats (S/S+G). Figure 3 : Relations résistances-vpu à 28 jours Les résultats montrent que le rapport des granulats (S/S+G) influe beaucoup plus sur les résistances à la compression que sur les vpu.34 B6 3000 3500 4000 4500 5000 Vitesse (m/s) Figure 2 : Relations résistances-vpu pour différents rapports S/S+G En éliminant l’effet de l’âge. Par conséquent.

ce qui conduit à moins de fissure à l’interface entre la pâte et les granulats (graviers). qui est lié aux constatations précédentes. Pour les bétons de résistance moyennes. Dreux «nouveau guide du béton ». paris. Mircea Arcan. 1972.AFNOR. V BIBLIOGRAPHIE [1] Stefan Balan . [2] Nasr-Eddine Kedjour «Le laboratoire du béton . Gorisse « Essais et contrôle des bétons ». [5] R. 2ème trimestre 1981. Editions Eyrolles. On peut l’expliquer par le fait que la résistance à la compression est contrôlée par la résistance de la pâte et la résistance de l’interface pâtegranulats). [6] Recueil de normes françaises. pour un niveau de résistance donné. Editions Eyrolles. La prédiction de la résistance à la compression en fonction des vpu comporte de larges incertitudes si on ne considère pas la variation des compositions et âges des bétons. est qu’à à un niveau de résistance donné la vpu du béton augmente avec le rapport S/S+G. Un autre constat. [4] G. Editions meridiane Bucarest. [3] F. la résistance augmente quand le rapport S/S+G augmente. Jones. « Essai des constructions ». La corrélation est encore meilleure pour un âge spécifique et un même rapport S/S+G. Office des publications universitaires. La densité du béton augmente avec le rapport S/S+G. Les vitesses des ultrasons augmentent avec le rapport eau/ciment. Editions Eyrolles. 2 Juillet-Août 1969. La variation de la vitesse diminue quand la résistance à la compression augmente par les effets de l’âge ou de la diminution du rapport E/C. 1978. « Recommendations for testing concrete by the ultrasonic pulse method. L’effet de la variation du rapport S/S+G sur la résistance à la compression dépend alors de la résistance et du rapport E/C du béton. Paris. .moins de variation. IV CONCLUSION Ce travail a consisté en l’étude de l’influence de la variation des rapports E/C et S/S+G sur la prédiction de la résistance à la compression à partir de la mesure des vitesses de propagation des ultrasons. Béton et constituants du béton. Algérie. matériaux et construction (RILEM) n°10 vol. 1991. Mars 2003.