You are on page 1of 11

Les DEFORMATIONS du TRONC.

I. Les scolioses idiopathiques.
A. Introduction. Rappels sur les déformations scoliotiques. La scoliose est une déformation permanente, structuralisée. C’est une perturbation e l’ensemble du système musculo squelettique et même au niveau proprioceptif. La déformation s’installe très progressivement et elle peut s’accompagner de modifications cinésiologiques importantes sur le plan respiratoire, vasculaire ou à une désorganisation posturale associée à un dysfonctionnement neuro musculaire. lle a une composante frontale qui se calcule par l’angle de Cobb ! cette déformation va provoquer une cunéiformisation des vertèbres. "l y a également une composante #ori$ontale ! les épineuses ne sont plus dans l’a%e de la colonne &le corps va du c'té de la conve%ité(. La composante sagittale, quant à elle, amène classiquement le dos en dos plat donc une diminution de la cyp#ose dorsale et une diminution de la lordose lombaire. lle doit être prise en compte à part entière, particulièrement dans le traitement. C#aque scoliose est particulière, c#aque patient évolue à sa fa)on. Ce sont les bilans clinique et radiologique qui vont déterminer dans quel plan elle prédomine. B. Technique et place de la r ducation. La rééducation à elle seule n’a *amais suffi à stabilise rune courbure évolutive mais la rééducation est primordiale en association avec le traitement ort#opédique. +éfinition ! , la translation ! déplacement du sommet de la courbure sur une #ori$ontale &correctrice ou dans le sens de la déformation(. , L’infle%ion correctrice ! c’est le fait d’ouvrir une concavité. -lan de traitement ort#opédique et .iné pour les scolioses idiopat#iques &cf poly( ! , pour les scolioses de /0 à 123 ! traitement conservateur ! on essaye de réduire au mieu% la déformation dans les 4 plans de l’espace. %emple ! au départ, on a 403 puis on arrive à 503 dans le corset donc on peut espérer avoir 403 à la fin du traitement. C. ! n ralit s sur le traite"ent orthop dique des scolioses idiopathiques. Lors d’une déformation, les structures osseuses sont modifiées et on ne pourra donc *amais réduire la courbure. Le corset sera là pour essayer de symétriser la croissance afin de ne pas augmenter la courbure. 6n distingue deu% grandes catégories d’ort#èse ! , les corsets courts ! la limite supérieure est en dessous de la poitrine et sous la scapula en arrière &dégage toute la partie supérieure(. "ls sont utilisés dans le traitement des scolioses lombaires et t#oraco lombaires. , Les corsets longs ! ils remontent *usqu’à la fourc#ette sternale. 6n les utilise dans le traitement des scolioses t#oraciques simples, double t#oraciques, lombaire et triple courbure.

II.
, ,

Bilan #in .

permet d’établir un traitement adapté en fonction de ce que l’on voit. 7urveiller l’absence d’aggravation des courbures et éventuellement adapter les tec#niques à l’aggravation.

A. Bilan clinique li$re %sous corset & orth'se(. 8uand on a une enfant en cours de traitement avec une ort#èse amovible, il faut enlever le corset pour le bilan. , , 5. 9namnèse. éléments administratifs. +eu% points importants !  st,ce qu’il s’agit bien d’une scoliose idiopat#ique : pas de pat#ologies associées :

5

Le Risser. mesure des >" en déc#arge &puis debout avec ue position d’e%amen précise ! debout. on ne mettra pas de cale sauf s’il a dé*à une cale dans la c#aussure. le t#ora% ne tourne pas mais il se déforme ! gibbosité. Ce bilan n’est important que si l’enfant a un traitement ort#opédique. 7i. Lors de la mesure des flèc#es. . l’angle 8 est perturbé même s’il n’y a pas de déséquilibre au niveau du bassin dans le plan sagittal. il y a une élévation et une abduction de la scapula droite et épaule en élévation à droite.  7agittal ! angle 8 ! le problème est que cet angle est relatif au mouvement des "97 mais également du fAt fémoral. Comment e%pliquer que le bassin bascule si les >" sont équilibrés : du point de vue cinésiologique. aplatissement sagittal du t#ora%. . .ien repréciser la localisation des courbures &affic#er les radios(. %emple ! s’il y a une bascule sans inégalité de longueur mesurée. le déséquilibre est du c'té de la courbure dominante. "l y a également une rotation du rac#is dans le sens #oraire pour une scoliose t#oracique droite donc une rotation anti #oraire des épaules pour compenser. 6n a une obliquité légère entre la ligne "97 B "-7 par rapport à l’#ori$ontale d’entre / et 5/3 c#e$ l’adulte *eune.ilan statique. / . au cours du traitement. Certaines contraintes vont avoir tendance à faire sortir les c'tes et d’autres à rentrer ! le but sera de ré#armoniser et réduire les enraidissement. le t#ora% a les c'tes du c'té concaves en inspiration &plus #ori$ontale  compliance pulmonaire diminuée( et elles sont plus verticales du c'té de la conve%ité &position e%piratoire(. "l va alors respirer avec sa conve%ité car le débattement costal est plus important.ilan cutané et trop#ique. le décubitus est la position de réduction des courbures donc on ne fera *amais de mesure en décubitus. 7i la #anc#e est en fle%um. /. 6r le bassin ne peut tourner sans bascule en même temps. Capacité vitale ! elle n’est modifiée que lorsque la scoliose t#oracique est avancée &< 123( mais très t't des déformations t#oraciques s’installent. il faut faire attention car cela peut signifier qu’il y a une compensation du rac#is par une courbure t#oracique #aute  vigilanceEE E. 6n le fait consulter par un médecin donc elle peut être due à une déformation descendante. >" tendus et reste du tronc rel=c#é(. Rachis : plan frontal !  mesure de la flèc#e pour le déséquilibre frontal ! en général. au début on a une bascule d’épaule et après un équilibre. Le bassin va effectuer une adaptation posturale à la déformation D à la rotation ! rotation lombaire gauc#e  rotation #oraire &droite( du bassin.  Cori$ontal ! poser un pouce sur c#aque "-7 et on observe le parallélisme entre la ligne du pouce et la ligne des pieds &talons(. Train porteur (MI + bassin) : .  9symétrie des omoplates ! sur une scoliose t#oracique. . 4. 6n regarde s’il y a des troubles ort#opédiques au niveau des >" ! fle%um? qui pourraient e%pliquer une bascule de bassin sans inégalité de longueur. .  ventuelle asymétrie des triangles de la taille.  @lèc#es frontales. C#e$ les enfants scoliotiques. +ans une scoliose. . 1. . "l devra être plus développé si le patient est sous pl=tre. si on a 52 mm en lombaire et 52 mm en t#oracique alors qu’au moment du . il effectue une rotation inverse. . le bassin est une grosse vertèbre ! sous la tension e%ercée par la rotation vertébrale.ilan général. les talons écartés. contre gibbosité. mesure de la taille assise ! permet d’évaluer la croissance du rac#is. 6n observe le bassin dans les 4 plans !  @rontal ! #ori$ontalité des "-7. .

6n va tester les dorsau%. . 6n a quasiment *amais de déficit de force musculaire ! le renforcement va pousser plus fort dans la rééducation. . 2. n général.ilan fonctionnel. l’épineuse se rapproc#e de l’a%e vertébral donc il y a une diminution des flèc#es. 6n va remarquer des #ypo e%tensibilités droite B gauc#e qui ne sont pas symétriques ! d’un c'té.bilan précédent. "l y a néanmoins une petite amyotrop#ie au niveau de la $one enraidie. 6n rec#erc#e les #ypo e%tensibilités musculaires ! psoas. "H. 6n peut mesurer la distance doigt sol et l’inclinométrie. il a besoin d’une bonne force au niveau de ses >". on mettra le corset &corrigera l’insertion pro%imale(. 6n demande à l’enfant de se penc#er en avant et on observe généralement un méplat rectiligne voir une lordose &on regarde la ligne des épineuses en lumière rasante(. 8uelque fois. .ilan de la douleur. on va éviter de faire un 7c#Jber. 9u niveau de la ceinture scapulaire. 6n aurait pu croire à un déficit du grand dentelé ! si on le renforce. .ilan musculaire. on a une mise en cyp#ose importante alors qu’en t#oracique on a une enraidissement. K.  Regarder l’#armonie de la mise en cyp#ose lors de l’infle%ion antérieure ! généralement. 9u fur et à mesure de la rééducation. on a plut't le psoas et de l’autre les "H donc on va faire des levées de tensions asymétriques. plan #ori$ontal !  mesure des gibbosités ! c’est le seul élément qui permet de dire que c’est une scoliose ou pas donc on reste ouvert à la possibilité d’en trouver 4. une lordose t#oracique &à #auteur de FG( car ce sont des $ones de compensation car il y a trop de mobilité en cyp#ose donc il se bloque en lordose  cervicalgies et lombalgies en perspectives. les >" &e%os global d’accroupissement(  quand le su*et a son pl=tre.ilan dynamique. on ne regardera les #ypo e%tensibilités que si la scoliose est t#oracique 9u niveau du tronc. n effet. les abdos.  La contre gibbosité est visible en inspiration ma%imale &ventre rentré( en antéro latéral diamétralement opposée. L’omoplate est en abduction et bascule sur le versant e%terne de la gibbosité. 7ur une scoliose lombaire gauc#e. G. N. 4 . . . on aura une aggravation de l’abduction et de la rotation du t#ora% &quand la scapula est fi%e(. sur une scoliose droite. 6n a un comportement fréquent c#e$ l’enfant scoliotique ! on a une cyp#ose t#oraco lombaire. cela ne veut pas signifier que la courbure a diminué. c#e$ un patient scoliotique et CC+. un enfant ayant une scoliose t#oracique va avoir un enraidissement en e%tension t#oracique. le bord spinal de l’omoplate droite est décollé à cause de deu% facteurs ! . -our avoir un diagnostic meilleur. il se peut qu’on ait l’impression que le psoas droit est rétracté. il y a une augmentation &ou une diminution( des courbures mais également une migration des courbures &elles peuvent être plus #autes ! vers F1 pour C+(. éventuellement le F@L et le piriforme au niveau pelvien. si la rotation augmente. on regarde un gain de souplesse. on a souvent une #ypo e%tensibilité importante du psoas I. Iénéralement. le t#ora% est déformé. on avait /2 mm. . Lne scoliose ne fait pas mal &pas plus qu’un enfant sans déformation  40M de dos douloureu%(. c#ute avant ou c#ute arrière. droit fémoral. Ceinture scapulaire : La torsion vertébrale se fiat dans un sens et la rotation de la ceinture scapulaire se fait dans l’autre sens ! c’est une adaptation posturale avec un rétrécissement des abducteurs de l’omoplate et antépulseurs &grand dorsal et grand pectoral( ! les muscles s’adaptent à la position et les muscles antagonistes se laissent distendre &conve%ité(. plan sagittal !  mesure des flèc#es ! on va mesurer une flèc#e par rapport au sommet de la courbure car souvent. 6n distingue 4 situations ! équilibre. puisqu’on fait le test en position couc#ée et que l’insertion pro%imale n’est plus au même endroit.

.ilan radiologique. . on applique de l’alcool à 403 sur les parties que l’on n’arrive pas à voir ! le moindre picotement signifiera un problème. orientation dans l’espace ! seulement dans les corsets amovibles.ilan général 4. 9u niveau des c'tes. 50. on le resserre. "L va bien falloir e%pliquer à l’enfant que le traitement est obligatoire. 7i le corset est trop #aut.  Sévrite brac#iale ! compression sous a%illaire &sympt'me ! fourmillements dans les doigts et c#angement de couleur du système veineu%(. 7i elle ne disparaQt pas. Bilan clinique a)ec orth'se %pl*tre ou corset(. 7i le corset est beaucoup plus #aut en avant qu’en arrière. on trace l’#ori$ontale et en général. 1 . 1. .. .ilan des tolérances. +igestive ! le rentré abdominal peut entraQner des troubles digestifs donc on conseille à l’enfant une certaine #ygiène alimentaire ! il doit éviter de manger des produits qui provoquent de l’aérop#agie &ga$eu%. . cutanée ! aller voir les tolérances cutanées à travers les fenêtres ! on peut accéder à toutes les parties et il y a un risque d’intolérance et d’escarre. . B. on place tout d’abord l’enfant en procubitus et si la douleur persiste. il va devoir se faire opérer et il y aura une amplification de la déformation. . Cette tec#nique de prévention devra être faite tous les *ours par la famille et on devra également le vérifier en libéral. . Seuro vasculaire ! les 5ier signes sont des fourmillements. . c’est que la scoliose est associée à une CC+. on doit le recouper et s’il n’est pas asse$ serré. n général. un c#angement de couleur &système veineu% superficiel de la peau(. elle passe en C/ ! ceci permet de localiser la déformation. il s’ouvre et s’il se referme. /. 2. c#eRing gum(. . 5. C’est un traitement long et contraignant. Le bilan est complété par des questions ! qu’est. 7i le pl=tre est fendu en avant ! lorsqu’on se penc#e. on 'te le corset puis on recouc#e l’enfant à plat ventre. 9namnèse. on doit appeler le médecin car il y a un risque important de dilatation de l’estomac. la gibbosité est mobile et le méplat est enraidi. . on augmente la diminution de la CP. on doit couc#er l’enfant à plat ventre et normalement. Cf cours +r @ort.ce qui vous gène au quotidien :. Respiratoire ! la CP diminue quand les déformations sont importantes. Localisation des appuis ! lorsqu’on regarde la partie restante. 7i l’enfant a des nausées et des douleurs.. Le rentré abdominal provoque une ascension des coupoles diap#ragmatiques &peut être sur plusieurs étages vertébrau%( donc la course du diap#ragme diminue. 6bservation de l’ort#èse.ilan psyc#ologique. douleur ! si douleur T éc#ec du traitement. il fait augmenter le serrage. . Le corset appui au niveau des parties les plus mobiles donc la CP diminue. le corset va alors remonter dans la taille donc il n’y aura plus d’appui sur la crête iliaque. que sinon il va s’aggraver et que s’il s’aggrave. . la douleur disparaQt rapidement. 7i la compression est due au corset. on c#erc#e à induire une dérotation. on a soit la même #auteur en avant et en arrière &ou légèrement plus #aute en arrière(. Rec#erc#e d’asymétrie ! dans le plan #ori$ontal.6n peut remettre le corset pour le bilan fonctionnel. 8uand on met un corset. O. 7i le corset est amovible. le peau peut se coincer et provoquer des douleurs.6n en distingue deu% principales !  Sévrite fémoro cutanée ! quand l’ort#èse appuie sur la crête iliaque au lieu% du creu% de la taille  compression. +ans le plan sagittal. 6n va faire des e%ercices de latéralisation du bassin pour décomprimer la région et être vu par le médecin. 6n lui demande de marc#er un peu. on observe alors les défauts de sa marc#e et son équilibre frontal. Pérification de l’état de l’ort#èse. 6rientation et position des appuis à la fin.

. 6S a deu% solutions ! soit il se met en position #anc#ée à droite. . . %emple ! sur une scoliose lombaire gauc#e sous pl=tre. -rise de conscience fondamentale. O. 6n observe la courbure dominante mais également l’absence de formation d’une autre courbure. 7i l’appui est plus antérieur. les ligaments ilio lombaires risquent de se rétracter facilement et rapidement.ilan de l’e%tensibilité musculaire. N. Ré#armonisation t#oracique. . 6n fait une radio en suspension pour voir la réductibilité de la courbure et on essaye d’obtenir ce résultat dans l’ort#èse. Radio de face et de profil en libre et de face en suspension. à c#aque c#angement de position.ilan fonctionnel. 2 . on contr'le l’équilibre frontal. 6n mesure les >". . 9u niveau t#oracique. . dans le plan frontal ! il faut un système minimum de 4 points d’appui pour réduire la courbure. accroupissements possibles pour les >". Les contre appui se feront par un appui lombaire si double courbure et un contre appui sous a%illaire gauc#e. L’appui principal est du c'té de la conve%ité &*uste en dessous du sommet et *usqu’à la vertèbre limite inférieure( pour limiter le mouvement de translation mais il faut deu% contre appuis ! au niveau de la fosse iliaque e%terne du c'té de la concavité et sur la base costale &dépend de l’appui(.delà. >oyens ! faire descendre l’ort#èse pour faire un appui troc#antérien pour éviter la bascule. . il y a des contraintes importantes au niveau du bassin non bilatéral à c#aque pas. 7urveillance de l’absence d’aggravation par des bilans. Lorsqu’on va essayer de redresser la colonne lombaire.ilan musculaire. -our une scoliose t#oracique. respiratoire. l’équilibre de la ceinture scapulaire &dans les deu% plans(. "dem que tout à l’#eure mais dans le pl=tre. C#e$ un enfant avec une scoliose évolutive. . 6n l’observe également à la marc#e. surveillance des tolérances. on peut a*outer un 1ième appui à ce système de base ! il y a souvent des raideurs importantes au niveau de la base et en particulier L1 &#ori$ontalisation difficile(. +ans le plan sagittal ! plus on essaye d’appuyer pour diminuer la gibbosité. Radio de face et de profil à l’intérieur du corset. de l’espace ilio lombaire gauc#e. . plus on va aller vers le dos plat d’oV le problème.G. on a un appui en dessous de la conve%ité et on suit la c'te sommet et on ne va pas au. 7i l’appui est trop latéral. K.ilan radiologique. +ans cette $one. la partie postérieure va tenter la dérotation et la partie latérale va assurer une translation . I. 7orenson impossible. +rincipes de r ducation. 6n met une stimulation e%téroceptive au niveau %ip#oWdien. 50. la bassin va se latéroversé vers le #aut et la gauc#e. Sotion d’appui ! . soit il tend ses deu% *ambes &tronc à gauc#e dans ce cas(. 8uand le patient est dans son pl=tre. le principe de base est que la rééducation se fait avec le corset. +ans le plan #ori$ontal ! on a un appui principal du c'té de la conve%ité ! une partie postérieure avec un minimum de bras de levier qui va provoquer une dérotation &lordose en même temps( et la partie latérale translate. Buts de la r ducation. III. il va verticaliser les c'tes ! l’impression de correction sera donner par la verticalisation costale. -our une scoliose lombaire..ilan classique. "l est difficile à réaliser ! Uendall réalisable. . c’est que la scoliose est dé*à importante et donc que les rétractions sont installées depuis longtemps. le sommet de la cyp#ose est pro*eté en avant ce qui va provoquer un aplatissement antéro postérieur donc on va essayer de repousser le sommet de la cyp#ose en arrière. 6bservation de l’enfant dans son ort#èse &en statique et à la marc#e(. on apprécie l’équilibre sagittal.

. il va y avoir une aggravation de la courbure et la c#irurgie est alors inévitable art#rodèse d’un segment. A. 6n va également lui apprendre l’e%piration forcée ! normalement. . . -uis. e%ercices de contraste. Le but final est de recorticaliser la posture et les gestes. L’enfant se met en position de correction sagittale en position demi assise. R ducation . "l faudra être vigilant lors des assouplissements. n position décubitus ou semi assis. les problèmes de dos provoquent des douleurs qui risquent de provoquer des absences. les c'tes s’#ori$ontalisent mais la CF est tou*ours en inspiration. . 9u niveau professionnel. 7i on fait une inspiration forcée. C. *ersey( entre la peau et le corset. lors de l’e%piration. 4 cas sous corset ! . %emple ! l’enfant est en quadrupédie ! on effectue une stimulation par la fenêtre située au sommet de la lordose et de la cyp#ose. 6n a tou*ours une certaine souplesse dans le sens de l’aggravation mais on a tou*ours une résistance précoce dans le sens de la correction. ! n ralit s. Ln seul élément permet de déterminer l’orientation du corset ! le pli de taille oblique en bas. +rise de conscience. "l y a tou*ours un tissu &coton sans couture latérale. 6n place le corset. .n rale. sur une respiration active.. on lui demande de mettre ses mains sur les plis de taille et de s’autograndir avec un appui médial et vers le bas et on serre &entre trait noir T mini de serrage et trait rouge T ma%i de serrage(. T développer le sens proprioceptif. dedans et en avant.. 6b*ectifs proprioceptifs important ! travail de l’équilibre postural. . on lui demande d’appuyer contre le corset ce qui va augmenter la rotation puis on effectue une stimulation dans les fenêtres pour amener la dérotation. on va faciliter l’abaissement costal du c'té concave. Iénéralement. "l y aura donc une compensation avec un surmenage des segments sus et sous *acents ce qui risque de provoquer de l’art#rose précocement  douleur d’oV lombalgie ou cervicalgie. Fravail de la respiration abdomino diap#ragmatique et de la respiration forcée. "l y a également des conséquences douloureuses et respiratoires. La scoliose entraQne une diminution de la CP. il y a une aggravation des déformations car la cage t#oracique va bouger dans les secteurs non enraidis. les gibbosités sont relativement mobiles. Conseils d’#ygiène de vie. on lui fait faire une série d’accroupissement ! il s’essouffle et on lui apprend à gérer sa respiration. ntretien musculaire ! réveiller les muscles au niveau des secteurs enraidis et limiter les effets négatifs du corset sur les muscles. -rise de conscience de la déformation et de la position corrigée. l’enfant a un traitement ort#opédique avec un corset. préparation au traitement ort#opédique. 6n va essayer de conserver une mobilité au niveau des articulations costo vertébrales et des méplats costau%. "l se réalise uniquement avec le corset. 7i l’enfant n’a pas de traitement. G mois avant la fin du traitement ! rééducation sans corset. 8ue la nuit. -our qu’il se rende compte de la rotation. R ducation respiratoire. "l faut donc apprendre à l’enfant à gérer sa respiration pendant l’effort ! l’enfant doit anticiper en augmentant le volume et en diminuant la fréquence -our la respiration. Le /ième problème sera l’est#étique ! son corps se déforme et l’enfant a souvent du mal à l’accepter. "l ne faut pas négliger la correction sagittale ! e%ercices d’anté et rétro version. >odelage t#oracique ! C’est une tentative de ré#armonisation du t#ora% par l’intermédiaire de la respiration. La main du c'té de la conve%ité va accompagner l’inspiration ma%imale puis on met une légère résistance pour favoriser D contenir l’#émi t#ora% puis e%piration en maintenant l’#émi t#ora% et l’autre main favorise l’abaissement costal. B. on fait le même e%ercice en position corrigée. 6n va traiter les gibbosités et les méplats costau%. La correction sagittale permet un appui ma%imal sur les gibbosités et les contre gibbosités à l’intérieur du corset et va donc empêc#er G .

RL coude fléc#i à O03 donc le bord spinal est en abduction donc saillant. quand on corrige un plan. on va favoriser l’aggravation. on amène l’épaule en adduction et rétropulsion en augmentant la fente avant. on va effectuer du contracté rel=c#é et du stretc#ing. Le >U est en fente avant en direction caudale. L’enfant est en position semi assise. D. en position sagittale corrigée ce qui va permettre d’orienter et de localiser l’assouplissement &ort#èse E enfant(. Au niveau des ceintures : 6n va étirer les muscles qui vont empêc#er la correction et également ceu% des déséquilibres est#étiques. -ar compensation. Remarque ! spécificité de la scoliose lombaire ! elle se caractérise par 9797"L ! altération structurale asymétrique du socle ilio lombaire. le but est de faire ressortir ce qui est rentré. on a une structuralisation qui passe au niveau de la base. %ercices pour la ceinture scapulaire ! "l s’adresse à un ensemble de déséquilibres musculaires et l’enfant peut le réaliser seul ! e%ercice qui va associer une dérotation du t#ora% et une dérotation de la ceinture scapulaire.? 7ur une scoliose lombaire gauc#e ! psoas gauc#e ED. C’est également un traitement de l’est#étique car on traite les gibbosités.iné. 9++ de la scapula. piriforme. le >7 est en abduction. 6n va donc essayer de lever les tensions de cette $one ! K . semi assis et debout. Les >7 sont à 123 d’antépulsion et on effectue une stimulation e%téroceptive par les fenêtres et il va pousser dans l’a%e des >7 en direction du sol. Assouplisse"ents.l’aggravation des déformations. 9vantages ! lever des tensions des antépulseurs et 9. %ercices pour la ceinture pelvienne ! "ls vont dépendre du bilan ! "H. Le potentiel de rétraction à ce niveau est très important ! les ligaments ilio lombaires se rétractent vite. %ercice ! 4 positions de départ possible ! quadrupédie. Sormalement.75 et une #ypo e%tensibilité du psoas situé du c'té de la conve%ité et du carré des lombes du c'té de la conve%ité. 6n fait 2 séries de 2 respirations réparties dans la séance de .+ de l’épaule. l’enfant va pousser son épaule en bas et en arrière sur une e%piration &mise en tension( puis contracté B rel=c#é contre sa résistance. en position sagittale corrigée ! la main gauc#e du patient se place sur la partie antéro supérieure du moignon de l’épaule droite &avec l’avant bras gauc#e #ori$ontal(.L2 D L2. 6n effectue une stimulation e%téroceptive au niveau de la fenêtre postérieur &du méplat costal postérieur( et au niveau du méplat antéro latéral. une main empaume le moignon et l’autre main est sur le bord latéral de la scapula. +ans une scoliose lombaire. la courbure a tou*ours tendance à s’éc#apper dans le sens de l’aggravation. rétraction disco capsulo ligamentaire au niveau inter vertébral L1. il va y avoir un effacement de la cyp#ose dorsale. Ceci va entraQner un problème ! rétraction au niveau de la région lombaire du c'té conve%e. +ans cette position. Le dentelé antérieur droit doit être étiré &en décubitus dorsal( ! sur une scoliose t#oracique droite. Le sommet de cyp#ose va alors reculer. . "l est très difficile de corriger les 4 plans en même temps et de plus. carré des lombes gauc#e EEE Au niveau du tronc : "l faut être très prudent ! si les assouplissements sont e%cessifs. -uis. 6n laisse les stimulations e%téroceptives pour que le patient garde la position. La mise en cyp#ose va permettre de bloquer le segment supérieur pour pouvoir agir sur un segment précis &le segment enraidi( et on bloqie le segment inférieur en lordose. l’ort#èse ne gène pas les e%ercices et elle permet de maintenir les insertions pro%imales dans la position la plus corrigée possible. Les assouplissements du tronc se feront en ort#èse. 6n demande alors à l’enfant de pousser contre nos doigts ce qui va induire une dérotation &amplitude faible car la position est corrigée(. 9vant. 9u niveau musculaire. 6n demande de creuser le sommet de lordose et d’augmenter la cyp#ose dorsale. dans le plan sagittal ! la déformation lombaire se caractérisera par une postériorisation du segment supérieur d’oV un segment en cyp#ose. on traitait les gibbosités en les écrasant mais ceci provoque une augmentation de la raideur globale alors que là. 9u niveau du rac#is lombaire ! . on demande une inspiration ma%imale ! ceci augmente la pression intra t#oracique qui va induire une e%pansion des méplats.

l’autre sur le sommet de la tête &patient avec la tête en double menton(. 9 ceci. . quand on va essayer de cyp#oser. Le foyer évolutif lombaire est l’espace ilio lombaire et le foyer évolutif t#oracique est la perte de la cyp#ose. "l amène le >" du c'té de la conve%ité en e%tension et. semi assis. on demande d’effectuer une rotation anti #oraire du t#ora% &si scoliose t#oracique droite(. on ne fait pas d’infle%ion car les e%ercices d’infle%ion se réalisent obligatoirement sans corset. les 9. dans le plan frontal ! e%ercice de translation ! soit avec nos mains soit seulement dans le corset. "l y a souvent un segment enraidi en e%tension. on demande la même c#ose avec un appui dans le corset. 7ur une scoliose mineure. Cet e%ercice se fait en position sagittale corrigée. on va demander une ouverture de l’espace ilio lombaire &quadrupédie. 7i le patient est seul. N . une poussée dans l’a%e du >" en arrière et on peut demander une élévation du >7. il y aura un éc#appement de la courbure. 6n fera l’e%ercice avec le corset car. L’enfant est dans son corset. -ar contre. "l place une stimulation e%téroceptive au niveau du méplat latéral et un autre au niveau du méplat postérieur &gauc#e si t#oracique droite(. croisés. on demande un autograndissement. +ans cette position. dès qu’on va atteindre le seuil d’e%tensibilité. 6n a un autre e%ercice très proprioceptif ! l’enfant est en position sagittale corrigée. 7on autre main contourne la C" et passe vers la bas en direction de la concavité ! il va translater. +ans le plan frontal. 7ans corset. l’appui ma%imal gibbositaire corrige la rotation et plus on cyp#ose. la courbure va s’éc#apper en e%tension du rac#is. 7C à 123 d’antépulsion avec une correction ma%imale du plan sagittal. Le >U place une stimulation e%téroceptive décentrée du c'té de la concavité. il place une de ses mains dans la fosse iliaque e%terne. on ne peut pas X appareillé Y car sinon on doit faire un appui #aut dans le creu% a%illaire et on en aurait également une au niveau du cou et c’est impossible donc c’est le seul cas oV on va faire des infle%ions. %ercice ! le patient est debout ou semi assis avec le corset. 6n met une main sur c#aque épaule. on a faire du modelage t#oracique EEE. on lui demande de pousser dans l’a%e de son >"  latéroversion du bassin en bas et à gauc#e.  Contraction du carré des lombes du c'té de la concavité ! si le point fi%e est vertébral. le >" du c'té de la concavité en avant et on demande une correction sagittale.  Contraction du psoas isométrique concave en ++. proprioceptif. on a*oute un autograndissement en position sagittale corrigée. n rapproc#ant ses deu% insertions. on va demander en même temps un auto grandissement. on va assouplir les courbures à conve%ité controlatérale  aggravation. C@ fléc#ie à O03 et on e%erce une résistance au niveau du 5D4 distal de la face antérieure de la cuisse. La mise en cyp#ose corrige le plan sagittal. 9u niveau des ligaments ilio lombaires ! l’enfant est en quadrupédie ! on lui demande une correction sagittale dans son corset. en position sagittale corrigée. 9u niveau du rac#is t#oracique ! Fous les e%ercices doivent se réaliser en position sagittale corrigée. 9u niveau lombaire. on ne doit pas demander de mouvement des >7 car ils entraQneraient une action du grand dorsal qui va lui avoir tendance à tirer sur la colonne et les aponévroses ! on n’aurait plus d’accès à la région ilio lombaire. on demande au patient d’amener sa colonne en translation du c'té de la concavité sans l=c#er la cyp#ose et dans un /ième temps. "l y a une succession de segments enraidis dans le sens de la fle%ion et de segments souples dans le sens de la fle%ion.  tirement du psoas et du carré des lombes du c'té de la conve%ité ! fi%e bascule. 9 l’intérieur du corset. +ans un 5ier temps. +ès qu’on va atteindre le seuil de réductibilité. 7C à 123 d’antépulsion &donne a%e de poussée(. +ans le plan #ori$ontal. dans cette position maintenue. plus on appuie de fa)on importante sur le corset qui s’oppose à l’aggravation frontale.  n fente avant. on fait une correction sagittale en lordose et en cyp#ose. Cette rétraction provoque une fibrose localisée ! on doit donc faire un réveil musculaire. 6n va lui demander de pousser dans l’a%e des >7 &vers le bas et l’avant( et donc par réaction va pousser son sommet de cyp#ose vers l’arrière. "l faut commencer par lordoser la colonne lombaire ! elle évite que les efforts de mise en cyp#ose diffusent dans le lombaire et une rétraction des parties postérieures. 7i l’enfant a une double ma*eure. Remarque ! en présence d’une courbure double t#oracique ! pour une courbure t#oracique #aute. on augmente l’étirement.?( puis on va demander un autograndissement. surtout sans l=c#er la mise en lordose et sur une e%piration. 6n peut au départ le faire sans le corset mais on va faire l’e%ercice avec rapidement. L’e%ercice se fera par des stimulations e%téroceptives &par les fenêtres(. il agit sur l’ouverture ilio lombaire et translate la colonne. Le patient est semi assis. dans cette position. il ouvre l’espace ilio lombaire mais si le point fi%e est le bassin il translate.

Les dorsaux : Les muscles du c'té de la conve%ité ont une activité myo électrique plus importante que du c'té concave mais leur effet de tension les rend moins forts. -osition debout en position corrigée. 6n va donc solliciter les muscles conve%es et concaves dans une position corrigée. à l’=ge adulte. 6n effectue une stimulation sur la tête et sur le sommet de la cyp#ose. Renforcement des spinau% avec le corset. l’enfant va lordoser en lombaire mais le fait qu’il soit attac#é à la table à tendance à recyp#oser ! activité plus spécifique des spinau% lombaires. l’a%e de rotation va vers la conve%ité donc les spinau% vont augmenter la rotation vertébrale et la translation &plus en avant quand même( 6n a cette situation dès que la scoliose est à 403 et la rotation à /. 6n va essayer de lui faire automatiser cette #abitude car. .  risque d’aggravation. on demande une e%tension des genou% &descente par une e%tension de la C@(. 6n va donc rééquilibrer les différents groupes musculaires et avant ou en parallèle.ercices "usculaires. su*et en procubitus bout de table avec les >" en de#ors de la table.E. %ercices d’entretien ! . il aura des sollicitations plus importantes. ils sont détendus et ont donc tendance à se rétracter et à se scléroser. on lui demande une e%tension des >" ! en fin d’99. +ans le cas des scolioses lombaires. 6n peut avoir comme compensation un effacement de la cyp#ose et une élévation des épaules. la contraction bilatérale amène l’e%tension donc le sommet de cyp#ose passe vers l’avant parce que l’a%e de rotation de la vertèbre passe au milieu. >odification cinésiologique ! 8uand on n’a pas de scoliose. on est en bonne position pour faire du travail statique. 7ur une inspiration. on va dans le sens de l’aggravation. E. 6n ne fait pas de musculation sauf si le bilan montre un déficit ma*eur d’un groupe musculaire. . 6n va faire de l’entretien dans une position corrigée ! pour limiter les effets négatifs du corset sur la musculature. 6n va d’abord rec#erc#er un réveil musculaire car on a une amyotrop#ie et une musculature inefficace. on demande de ramener les genou% sur le tronc et sur l’inspiration. 7ur une e%piration. on va demander un auto grandissement avec la tête en double menton sur l’e%piration puis on maintient sur l’inspiration. O . La ceinture scapulaire : 6n va effectuer un e%ercice de dérotation du t#ora% avec une main sur l’épaule du c'té concave et on pousse vers le bas et l’arrière. 6n demande un auto grandissement E contraction en position de correction sagittale. on sollicitera également le carré des lombes et le psoas du c'té de la concavité. Ces muscles vont alors devenir grêle et s’amyotrop#ier. Les e%ercices se feront avec le corset pour stimuler dans une position la plus corrigée possible. & %ercice décrit dans la ré#armonisation des balances musculaires(. L’enfant place ses bras en c#andelier et saisit les bords de la table avec ses mains. ils ne *ouent plus leur r'le. Les MI : . on va essayer de ré#armoniser le plan sagittal pour travailler les différents groupes musculaires dans la position la plus corrigée. n plus. +ès que l’espace entre la table et la CL est de / travers de doigt. la vertèbre est en translation et en rotation donc les spinau% n’ont plus un r'le complètement sagittal. renforcement global par des accroupissements &même sur la pointe des pieds pour être plus proprioceptif(. on va devoir rééquilibrer les balances musculaires au niveau du tronc. 6n ne fera pas de renforcement des spinau% car le patient est dé*à en e%tension du rac#is dorsal donc si on renforce. légèrement dans la concavité. Les abdominaux : L’enfant est en ++ avec les >" en croc#et. 6n doit assouplir dans le plan sagittal pour redonner de la mobilité. +u c'té concave. 8uand l’enfant a une scoliose. 6n ne doit surtout pas renforcer en course interne &plut't en course moyenne(.

E. à la déprime. évolution du centre de gravité &scoliotique ou pas(. c#e$ un scoliotique. plus la région est méconnue par le corte%. "l est également le seul corset efficace pour les scolioses t#oraciques supérieures. faire attention à l’anore%ie. 9ttention ! les troubles de l’équilibre ne sont pas forcément une étiologie de la scoliose mais le déséquilibre frontal va obligatoirement induire un déséquilibre. l’enfant saisit avec ses deu% mains le m=t antérieur de son corset. "l faut être à l’écoute de l’enfant. +r paration et sui)i ps0cholo-ique. on peut les faire sans pour introduire un sevrage . l’enfant grandit donc on n’est rarement obligé de le descendre. on recréé des afférences proprioceptives ! réveil proprioceptif. &attention à garder la lordose(. R ducation en corset de Mil3au#ee. 6n peut également amener une dérotation de a ceinture scapulaire. les pieds sous la c#aise quand il écrit et la position de repos avec les fesses au fond du siège et le dos en appui. R ducation sp ci2ique. UP.F. sur un auto grandissement. Ltilisation du dos de fa)on ergonomique. léments spécifiques de la rééducation ! . -rise de conscience de la bonne position assise ! limiter au ma%imum la fermeture troncDcuisse. apprentissage de l’auto grandissement ! l’enfant est en ++ semi assis ou debout. 9u niveau t#oracique. 7i l’enfant ressent une gène. les >7 à 123 d’antépulsion. . 7’il se dégage de plus d’un doigt. 50 . +onc. +’une fa)on générale. R'le du sport ! lui permet de s’amuser. Froubles de l’équilibre ! . 1. marc#e sur la pointe des pieds. 7i le réglage paraQt insuffisant ! on demande à l’enfant de se tenir debout et on lui demande de dégager sa tête en avant et en arrière. le corset est trop bas. >odelage t#oracique ! même e%ercice décrit avant avec le corset mais ici le corset n’a pas d’appui t#oracique ! on le fait avec le corset si la scoliose est enraidie et sans si elle est encore souple et dans ce cas. !. quand on étire et on sollicite les muscles.I. on modifie les structures du tissu en augmentant la proportion d’élastine. la natation n’a rien de formidable sur la scoliose. lle est adaptée c#e$ un adulte qui a mal au dos. on remplace les appuis par nos mains. "l est très contraignant sur le plan psyc#ologique. lorsque ses c'tes ne sont pas ossifiées &on ne doit donc pas faire d’appui sur les c'tes(. . Conseils d/h0-i'ne de )ie. les épaules enroulés au ma%imum &pour permettre la correction sagittale( puis. 7i on a des doutes. les >" en croc#et et. on doit vérifier le réglage ! on doit vérifier le serrage au niveau de la ceinture pelvienne ! l’enfant est en ++. %ercice de correction sagittale ! il se fait sans corset en position semi assise ou debout. on place un doigt au niveau de l’appui occipital &perpendiculaire à l’appui( et l’autre main sous l’appui mentonnier et on demande à l’enfant de se grandir. le patient corrige sa lordose &contre appui( puis il pousse dans l’a%e des >" vers le bas et l’avant et le sommet de cyp#ose vers l’arrière ! la colonne est encore souple car il est *eune. n général. les fesses avancées. E des e%ercices d’auto correction ! sur le plateau de @reeman. des troubles de l’équilibre postural et on a des secteurs très enraidis donc on a une nette diminution de ces récepteurs dans cette région ! plus on avance dans l’enraidissement.ercices d/ quili$ration. . il place sa tête en double menton et on lui demande de se grandir. Lors de l’étirement. . il faut demander une consultation. il y a un trouble de la maturation proprioceptive c#e$ certains. . "l est indiqué pour les scolioses t#oraciques de l’enfant très *eune. . on demande un auto grandissement avec une dérotation et une mise en cyp#ose. Ces e%ercices sont à faire avec le corset mais quand le traitement se termine. sentir quand il commence à baisser les bras. . %ercices de détorsion ! éc#appement à l’appui lombaire dans le corset.

"l y a une nouvelle génération de corset qui tend à se développer ! les corsets élastiques &canadiens(. Les dorsau% se font avec ou sans le corset. 6n essaye d’induire un mouvement correcteur. La mobilité cervicale est très perturbée donc on va donner des conseils à l’enfant ! prendre un classeur avec un bord épais pour travailler dessus ce qui va lui éviter de baisser le regard. l’enfant met le bout de sa langue contre son palais en #aut et il pousse &contraction de la partie inférieure(. ED. %ercices musculaires ! dorsau% et abdos. 55 . souples. Le concept est que dans la dynamique. "ls sont plut't destinés à des scolioses de petit angle. long. 6n peut également travailler le planc#er de la bouc#e ! il faut limiter l’amyotrop#ie ! pour cela.. avec une orientation différente selon ce que l’on veut faire. le corset va empêc#er l’enfant d’aller dans l’aggravation mais dans la correction.