You are on page 1of 21

Etudiante : Madalina-Maria LIXANDRU ( CHITU

)

Thème de stage :

L’influence du temps de maintien sur la composition chimique et le gazage des aluminiums de coulée sous pression

Encadrants : Frederic Lassue IST H4-H5 Fonderie, Automobiles Dacia Roumanie Mihai Butu Université Polytechnique de Bucarest Faculté Sciences et génie des matériaux

Avril- Juillet 2012

SOMMAIRE 1. Généralités sur l`aluminium et les alliages d`aluminium 1.1 Fabrication de l`aluminium 1.1.1 Procédé Bayer (aluminium de 1ere fusion)

2. Méthodes des analyses mises en ouvrent 2.1 Composition chimique d`alliage d`aluminium 2.2 Détermination de structure et microstructure 2.3 La détermination du grade de dégazage

3. Présentation des résultats 4. Discussions des résultats 5. Conclusion et perspectives 6. Annexes 7. Références bibliographique

1 Fabrication de l`aluminium L`aluminium est le métal le plus abondant et le 3eme élément le plus important (8%0 de l`écorce terrestre). Les plus importants fabricants mondiaux d`aluminium de 1ere fusion sont Alcon.1. 1.2 Procédé Bayer (aluminium de 1ere fusion) . Généralités sur l`aluminium et les alliages d`aluminium 1. L`aluminium est produit a partir du minerai (bauxite) ou par recyclage des déches.1. Les familles des alliages sont les alliages de 1ere fusion (électrolyse) et les alliages de seconde fusion (ou d`affinage) issue de récupération. Alcan et Reynolds. [1] L`évolution des tonnages pour l`aluminium de 1ere et de 2eme fusion en Europe entre 1970 et 2000 est donnée ci-dessous pour montrer l`importance que prend l`aluminium de 2emefusion depuis les trente dernières années.

le cuivre. Par exemple.L`aluminium est synthétisé en plusieurs étapes a partir de la bauxite (voir Annexe 1). Quant au chrome. . le manganèse. une application incontournable d`alliage Al-Mg-Mn est la fabrication de canettes. ils permettent de modifier la dimension des grains du métal. Les métaux d`addition courants sont le silicium. 1.2 Fabrication des alliages La composition de l`aluminium est adaptée de façon contrôlée dans les fonderies ou il a été en fonction des propriétés particulières souhaitées. Le magnésium et le silicium augmentent la résistance à la corrosion alors que le cuivre et le zinc apportent aux alliages une résistance mécanique remarquable. plus la teneur en impuretés en fer est faible. Par contre. Le silicium renforce également la solidité de l`alliage. le magnésium et le zinc ainsi que d`autres métaux en plus faibles proportions. manganèse et titane.

Les avantages de nature constructive sont attribuables les propriétés d`alliage d`aluminium : leur résistance aux contraintes mécanique qui peut être comparée a celle des aciers ordinaire (simple). Les avantages de l`utilisation de l`aluminium dans la construction automobile sont de deux types : les avantages techniques constructive et les avantages d`exploitation. la grande conductivité électrique (utilisations dans fonctions électriques des pièces) et grande pouvoir calorifique (dégagement d`énergie lors de l`oxydation par chauffage). Utilisation des pièces d`alliage d`aluminium dans l`industrie d`automobile est en augmentation. c`est à dire après avoir quitté l`usine. le poids spécifique tout en restant beaucoup plus faible et posséder une excellente conductivité thermique en comparaison avec la conductivité des matériaux ferreux. les caractéristique mécanique de l`aluminium peuvent être améliorées grâce a des alliages adéquat ce qui permet de se rapprocher d`une résistance mécanique équivalente a celle de l`acier. l`aluminium ne peut remplacer dans un véhicule des pièces en acier que si les performances de l`aluminium sont au moins aussi bonnes que celles de l`aluminium ou si ses propriétés apportent un avantage suffisant pour compenser la différence de prix.plus l`alliage reste a la corrosion. les avantages se poser en termes de gestion et d`économie. la résistance a la corrosion par protection de l`aie et de l`humidité par une mince couche d`alumine. les propriétés non magnétique et la résistance mécanique élevée par rapport au poids. En effet.7 est 3 fois faible que celle de l`acier). la malléabilité. il a . Comme une voiture est plus facile. Ainsi. Les alliages d`aluminium sont utilises pour nombreuses des produits en raison de sa faible densité (sa densité égale a 2. L`aluminium est surtout utilise pour l`allégement mais il existe d`autre perspective d`allégement avec le magnésium qui pourra concurrencer l`aluminium pour certaines applications comme les couvre culasses et les collecteurs d`admission. En termes d`exploitation.

Aussi.4 % de Fe pour éviter le phénomène de collage sur les moules. Diminution du poids du véhicule d`environ 100 kg entraine une économie de carburant de 0. ainsi qu`une diminution des émissions gazeuses de l`ordre de 20%. En fonderie. Les pièces moulées pour les automobiles sont faites à partir d’alliages Al Cu-Si ou Al-Si (pour les roues).donc une accélération plus rapide et de meilleures capacités de freinage.Le moulage se fait soit par gravité soit sous pression (ou encore par centrifugation). réduire la consommation de carburant. les alliages sont coulés dans des moules (destructibles ou permanents) en fonte ou en acier où ils se solidifient et forment des pièces métalliques de toutes formes (pouvant être complexes comme un carter de boîte de vitesse en photo ci-contre). les constructeurs automobiles européens se sont engagés à réduire les émissions de CO2 pour passer de 164 g/L en 2001 à 120 g/L en 2012 avec les accords de Kyoto.6 litres/ 100 km. L’allègement est une solution pour diminuer la consommation d’un véhicule et donc ses émissions en CO2. De plus. Les eutectiques ont un grand intérêt pour les alliages de fonderie parce que ces alliages particuliers correspondent à une température minimale de fusion. Le cuivre rend en effet les roues trop fragiles. Le moulage sous pression de l’aluminium se fait exclusivement avec l’AS9U3 et nécessite l’utilisation d’alliages contenant au moins 0. . avec la technologique existante pour obtenir les alliages d`aluminium. de raccourcir la distance de freinage. le poids de voitures peut être réduite de prés de 300 kg. qui est très important pour une conduite sure.

il faut respecter un taux minimal de 5 % de Si pour avoir un bon remplissage du moule. . La coulabilité d’un alliage est la distance que peut parcourir le métal liquide avant de se solidifier.7 % de Si et une température de 577 K d’après le diagramme d’équilibre Al-Si ci-contre) se solidifient à basse température par rapport aux autres alliages ce qui facilite un bon remplissage puisque le métal ne commence pas à se solidifier de façon incontrôlée dès qu’on le verse dans le moule (domaine de solidification mieux défini au v oisinage de l’eutectique). les alliages de composition voisine de l’eutectique (eutectique est situé vers 12. Ce résultat s’explique par le diagramme d’équilibre Al-Si .Pour réaliser une pièce par coulée. en effet.

Les alliages de fonderie comportent donc obligatoirement entre 5 et 20 % de Si pour être mis en forme sans problème donc les applications automobiles de la fonderie n’utilisent qu’une dizaine de nuances (toutes de la famille 4000). et dans lesquels est puisé le métal pour le moulage sous pression. Ces fours sont chauffés . Le taux de Si ne doit pas être trop élevé car une trop grande teneur en silicium fragilise le matériau.Cuivre) 1.3 Four de maintien Sont appelés fours de maintien. [2] Les types des alliages d`aluminium utilises pour réalisation des pièces automobile est monte dans nos voitures ont appartiennent a la famille Al-Si (Aluminium-Silicium) et Al-Si-Cu (Aluminium-Silicium. les fours placés à coté de la machine.

Méthodes des analyses mises en ouvrent 2.1. donc des pièces. ou plus souvent à l’énergie électrique et sont chargés avec du métal liquide.1 Composition chimique d`alliage d`aluminium Les propriétés des alliages. 2.avec des combustibles. Coulabilité est influence par : .Désoxydation du bain liquide 2. . sont très dépendantes de la composition chimique.1 Appareil de déterminations de composition chimique d’alliage Le Quantomètre 3460 est utilisé pour déterminer quantitativement les concentrations d’éléments chimiques dans un échantillon métallique.Des températures du métal et du moule .Composition de l`alliage d`aluminium .

il ne sera quasiment pas affecté par la forme chimique ou cristalline sous laquelle se trouve cet atome. mais ne donnera pas de renseignements quant à la forme sous laquelle se . Cela veut dire que l'instrument pourra déterminer par exemple la quantité de silicium dans un acier. de longueur d'onde déterminée. La lumière analysée se situe dans les longueurs d'onde. Lorsque ces électrons regagnent leur orbite initiale. ils restituent une énergie bien précise sous forme de lumière. Il s'agit d'un phénomène atomique et par conséquent. certains de ses électrons changent d'orbite. comprises entre 130 nm et 800 nm environ. Tout le système de mesure est donc centré sur le phénomène physique que l'on peut sommairement décrire ainsi: Lorsqu'on fournit à un atome une certaine énergie. c'est-à-dire un instrument qui mesure simultanément l'intensité de plusieurs lignes spectrales dans la lumière émise par l'échantillon. lorsque les atomes qui le constituent sont excités par une source d'énergie extérieure.Figure Quantomètre 3460 utilise en présent à Dacia Principe de fonctionnement L'ARL 3460 est un Quantomètre simultané.

[3] Figure Représentation schématique de l’excitation Ainsi donc un échantillon contenant plusieurs éléments différents produira de la lumière composée de longueurs d'ondes spécifiques pour chacun des éléments. on peut ainsi déterminer la concentration de l'élément considéré. l'intensité de chacune de ces longueurs d'onde étant une fonction de la concentration de l'élément considéré. [3] L'instrument permettant cette analyse se compose donc des 4 éléments suivants (figure ci-dessous): 1) Une source d'excitation qui donne de l'énergie aux échantillons. . 3) Une électronique qui mesure l'intensité lumineuse de chacune des longueurs d'onde. .trouve ce silicium. 2) Un élément dispersif qui discrimine les différentes longueurs d'ondes. En mesurant cette intensité lumineuse (à l'aide d'un photomultiplicateur) et en traitant cette information à l'aide d'un convertisseur analogique digital et d'un ordinateur. En séparant ces longueurs d'ondes par un élément dispersif. La figure ci-dessous donne une représentation très schématique de l'excitation. on peut déterminer quels éléments sont présents.

Les atomes ionisés ainsi arrachés émettent la lumière caractéristique à analyser. Ce faisant il ferme le volume appelé chambre d'étincelage et présente une partie de sa surface à analyser en face d'une électrode.4) Un ordinateur qui traite les mesures et contrôle l'instrument. l'échantillon est placé sur la table du statif de l’appareil. Le quantomètre convertit la lumière émise par la décharge en courant électrique et accumule l'intensité émise dans un compteur. .[3] . pendant une durée déterminée (temps d'intégration). Figure Représentation schématique d’instrument Principe d’une analyse Après une préparation adéquate. L'ordinateur acquiert les valeurs finales mémorisées et calcule ensuite les concentrations par élément. Un générateur (aussi appelé "source") provoque des décharges cadencées entre l'électrode et la surface de l'échantillon.

L'analyse de routine s'effectue généralement en faisant deux mesures sur l'échantillon. Le temps d'analyse est de l'ordre d'une minute environ (pour 2 mesures). Le système ordinateur lui-même comprend un clavier et une souris pour entrer les instructions. et un écran et une imprimante pour afficher les résultats en concentrations.Figure Autour de la chambre d'étincelage L'interface permettant de piloter l’appareil est un système ordinateur contenant le logiciel WinOE. . L'échantillon L'échantillon est prélevé avec un moule approprié et préparé avec des machines adaptées. Le but est d'obtenir un échantillon d'une taille et surface qui convienne à l'analyse par spectrométrie à émission optique à excitation par étincelles. [3] .

en analyse de routine. où les impacts doivent absolument être séparés). On placera donc l'échantillon afin qu'il recouvre le trou de la table d'analyse d'environ 3 mm. Il faut éviter la superposition des attaques. Les halos noirs entourant les zones où les étincelles sont focalisées peuvent néanmoins se superposer (sauf dans le cas de l'analyse de l'oxygène. 2 à 3 mesures sont faites sur chaque échantillon. Mesures multiples En général. on veillera à ne plus toucher la surface d'analyse de l'échantillon avec les doigts. il est reconnu que l'homogénéité est meilleure dans une zone proche du pourtour de l'échantillon. ni d'ailleurs la table d'analyse. En effet. Il faut éviter de faire l'analyse au milieu de l'échantillon.Pose de l’échantillon sur la table d’analyse Mise en place Après sa préparation. .

70 3.50 Mn* 0.20 Ti 0. Par contre si le disque est fendu ou brisé il faut changer la table.00 0.34 Cr* 0. le cadmium Cd doit être ≤100ppm. Composition chimique des lingots d`alliage d`aluminium [4] Teneurs %) Mini Maxi (en Si 9.00 0. P.00 0. Ca. Si la table est légèrement abîmée. il se produit en principe un sifflement caractéristique de la source d'excitation lors de l'analyse.20 Sn 0.20 Les éléments résiduels (Bi. Sb.40 1.00 Cu 2.50 Mg 0. La globalité des résiduels analyses doit être ≤ 2000 ppm.00 Fe* 0.50 .60 11.00 1. Na.15 Ni 0. il est parfois possible de la "réparer" par quelques coups de pierre à huile. ou le disque en métal dur peut être brisé.Remarque : La table d'analyse peut être abîmée.00 0. Sr et Hg) doivent être individuellement ≤ 500 ppm. L`indice de décantation : %Fe + 2*(%Mn) + 3*(%Cr) ≤ 1.18 0. si l'on dépose trop brutalement le bord de l'échantillon avant de recouvrir complètement le trou.00 0. Si le disque est brisé.00 0.50 Zn 0.20 Pb 0.

Présentation des résultats .Composition chimique des alliages d`aluminium pour pièces automobiles moulées [5] ALLIAGE Al Si9Cu3(Fe) * Fe < 1.60 < 0.30 Si 8. Le Chrome qui favorise leur constitution doit être de teneur inférieure à 0. 3. la teneur en cuivre doit être comprise entre 2.7 et 4%.15%.55 < 0.55 < 0.0 ** < 1. ** Pour le cas des pièces travaillant à chaud (>120°C).20 0.35 Sn < 0.0-4.25 Ti < 0. ni altérer les propriétés mécaniques.05-0.0-11.0 TOLERANCES DE COMPOSITION (TENEURS EN %) Cu Zn Mg Mn Ni Pb 2.25 * Les composés intermétalliques quaternaires Fe Al Mn Si ne doivent pas nuire à l’usinabilité.

Solubilité H2 dans l`aluminium. mauvais état de surface. Couse du gazage : .2.Porosités dans la pièce .Pores visibles après usinage.Le gazage des pièces en alliages d`aluminium résulte de la décomposition de la vapeur d`eau par l`aluminium selon la réaction : 2Al +3 H2O→Al2O3+6H (dissous) .3 La détermination du grade de dégazage Pourquoi le gazage est-il gênant ? . [6] .Diminution des propriétés mécanique .

Peaux d`oxydes : ne pas remettre dans le bain f) Réglage de la flamme du bruleur g) Réfractaires : .Sources possibles de gazage a) Retours : .Oxydes et humides .Hauteur de chute c) Brassage d) Surchauffe e) Fond de louche : .Poreaux= source d`humidité h) Poteyage .Divises b) Transvasement : .

celle-ci n’est pas spontanément relâchée par la masse liquide.L’absorption d’hydrogène augmente avec la température. L’hydrogène naissant est relâché par la masse liquide quand la température diminue. Quand 2 atomes d’hydrogène se réunissent en formant une molécule. [7] .

Références bibliographique .6. Annexes Annexe 1: Bilan des procedes de fabrication et de mise en forme de l`aluminium de 1ere fusion 7.

htm L’aluminium dans l’automobile – PECHINEY –Juin 2001 • www.automotive.com • www.int/scadplus/leg/fr/lvb/121225.[1] CTIF. Les alliages d`aluminium moules : Métallurgie et propriétés [7] Moulage sous pression : Phénomènes physico-chimiques .ARL 3460 [4] Cahier des charges : Alliage d’aluminium de pièces sous pression [5] Norme Renault : Alliages d’aluminium pour pièces automobiles moulées [6] CTIF. Les alliages d`aluminium moules : Fusion et élaboration des alliages d`aluminium [2] Intranet Renault • http://europa.org [3] Manuel de référence .eu.aluminium.pechiney.