«Au PSG, ceux qui feront le Ramadhan resteront chez eux»

Kombouaré

Bezzaz

«Ce que m’a fait l’entraîneur de Strasbourg est inadmissible»

Hadj Aïssa

1 1430

«Je veux résilier mon contrat pour aller à Portsmouth»

Ramadhan

IFTAR 19H31 IMSAK 04H29

AOÛT 2009

QUOTIDIEN NATIONAL SPORTIF N°958 PRIX 20 DA

Ce sera électrique !
Senouci : «Zaïm fait partie de l’histoire»
«Il ferait mieux de se taire»

Malgré le huis clos

MCA-USMB à 22h

22
SAMEDI

NAHD-JSK à 16h30

veulent une nouvelle victoire à Zioui
contrer le Nasria» Abbas : «Cette fois-ci, ils laisseront les 3 points»

Les Kabyles

Les Blidéens en colère

Lang : «Je sais comment

USMH-CABBA à 16h30 ESS-CRB à 22h

Hanitser

«J’ai échappé à la m

Amrous victime d’un accident

ort»

évacué à l’hôpital

Kerbadj : «Même si on perd, Henkouche aura ma confiance»

Aksouh sur le banc ?

ASK-USMA à 16h30

L’affaire Zidan prend des proportions politiques

2

Des hommes politiques s’en mêlent

L’affaire de la bouderie de l’attaquant Mohamed Zidan a pris des dimensions politiques en Egypte. Alors que le sélectionneur Hassan Shehata est catégoriquement opposé à un retour du joueur de Borussia Dortmund en sélection après son absence injustifiée lors du précédent stage, les autres membres de son staff, à commencer par son premier adjoint, Shawki Gharib, préfèrent lui infliger seulement une amende financière et le convoquer pour le match contre le Rwanda du fait qu’il y a pénurie d’attaquants expérimentés après la blessure de Amr Zaki et Emad Moteab et la petite forme de Ahmed Hossam, dit Mido. Hassan Shehata, très à cheval sur les principes et sur la discipline de groupe, ne veut pas se montrer souple, voire faible dans cette affaire, car craignant de créer un fâcheux précédent et de provoquer le courroux et la démobilisation des joueurs sérieux et disciplinés du groupe.

Gharib et le pouvoir veulent le retour de Zidan, Shehata s’y oppose

Le Buteur n° 958 Samedi 22 août 2009

a joué une heure avec Sivasspor

Bouazza

besoin de sérénité et de principes, même si cela doit nous coûter le Mondial, car l’indulgence envers un joueur pourrait influer sur les éléments disciplinés», a-t-il déclaré au journal koweïtien. Et de conclure : «Nous reconnaissons l’importance d’avoir ce joueur avec nous, surtout au vu de l’absence de Amr Zaki, Emad Moteab et Mido, mais Zidan n’a pas respecté l’équipe.»

L’international algérien Hameur Bouazza a effectué ses débuts avec son nouveau club, Sivasspor, directement en Europa League, en disputant le match aller du dernier tour préliminaire contre le tenant du titre, Shakhtar Donetsk. Pour l’occasion, il a joué une heure de temps, avant d’être remplacé alors que son équipe était menée sur son terrain par les Ukrainiens 1 à 0.

Devant l’intransigeance du patron de la sélection, des pressions sont exercées sur lui par les autorités sportives, et même par le pouvoir politique. Ainsi, outre le président de la Fédération égyptienne de football, Samir Zaher, qui souhaite la mansuétude du sélectionneur à l’égard de Mohamed Zidan, même si sa position est offi-

ciellement neutre, le parti au pouvoir a approché les responsables de la fédération afin de leur demander de ramener Hassan Shehata à la raison. Le fait a été confirmé par le journal koweïtien Al Jarida, qui cite des sources haut placées. Mais pour qui connaît le sélectionneur de l’Egypte, c’est quelqu’un qui rejette toute immixtion, d’où qu’elle vienne, et ce n’est pas une injonction gouvernementale qui pourrait lui faire changer d’avis.

Shehata : «Zidan ne reviendra pas, même si cela nous coûtera le Mondial !»

D’ailleurs, il n’a pas usé de diplomatie pour affirmer clairement et publiquement le fond de sa pensée. «Zidan a fauté vis-à-vis de la sélection qui a pourtant élevé sensiblement sa cote en Allemagne après les deux sacres successifs en Coupe d’Afrique des nations. Nous refusons les égarements parce que nous avons

Mohamed Shawki et Hosni Abderabbo inquiètent

Alors que le stage de préparation du match du Rwanda commencera mercredi, la sélection égyptienne souffrira du manque de compétition de deux joueurs censés être professionnels. En effet, Mohamed Shawki, qui appartient toujours à Middlesbrough même s’il veut partir, et Hosni Abderabbo, qui joue dans un club des Emirats arabes unis, n’ont pas joué avec leurs clubs depuis le début de la saison. Leur forme physique prête à inquiétude à deux semaines du match. Il est à rappeler que le stage commencera sans six joueurs, les internationaux de ENPPI et Haras Al Houdoud, laissés à la disposition de leurs clubs pour les matches de la Coupe de la CAF. Le départ pour Kigali se fera le mercredi 2 septembre à bord d’un vol spécial

les joueurs Une fetwa autorise le jour en Egmatch à mangernd débat a lieu du ypte ʼun gra

Récemment, une réunion a eu lieu entre le président de la Fédération égyptienne de football, Samir Zaher, et le sélectionneur Hassan Shehata afin de discuter des préparatifs du match face au Rwanda. Samir Zaher a tenté d’aborder le sujet de Mohamed Zidan, mais Shehata a refusé de parler de ce sujet, comme pour signifier qu’il est clos. Il est vrai que le silence observé par le joueur, qui a refusé de s’adresser aux médias et qui ne répond même pas aux appels des membres du staff technique, a contribué à l’aggravation de son cas. Il n’a même pas pris la peine de s’excuser publiquement et d’expliquer son absence au stage, même si les médias ont révélé qu’il a été perturbé par une embrouille avec sa fiancée, l’actrice Mey Azzedine.

Zidan aggrave son cas en observant le silence

convaincant malgré la défaite de AEK

Djebbour

En dernier tour préliminaire aller de l’Europa League, l’AEK Athènes s’est déplacé en Roumanie pour affronter Vaslui. Le club grec s’est incliné 2 à1. Rafik Djebbour a participé à la rencontre, provoquant notamment le penalty qui a permis à son coéquipier Blanco d’inscrire le seul but de son équipe. Le match retour aura lieu jeudi prochain. En attendant, l’AEK recevra demain Olympiacos en championnat pour le grand derby de la capitale grecque.

remplaçant face au Zenit Saint-Pétersbourg

Halliche

Rw

à du Rwanda sʼapprêtait Alors que la sélection elle a ue de la RD Congo, affronter son homolog ce La sélection du Rwanda connaît un nouvel arrivé, John Karangoa. Ce ise dʼapprendre que eu la mauvaise surpr à joueur, de père congolais et de mère rwandaise, a été transféré cet été dʼun RD Congo ayant tardé tch est annulé. La ma adéfinitive, les respons club ougandais vers le club de lʼarmée rwandaise contre 15 000 dollars. Il sera donner une réponse re t préféré carrément fai mis à lʼessai au sein de la sélection par le sélectionneur Branko Tukac, mais il bles rwandais on z-vous et se nʼa aucune garantie dʼêtre retenu. lʼimpasse sur ce rende r dʼoppositions entre contente les joueurs.

annulé

ma Cong Le da-RDtch o an

Première convocation pour Karangoa Le Zambien Nyambe Mulenga absent face à l’Algérie

Alors qu ne des joueurs de la entre partisans du jeû e du 5 septembre t la journé sélection duran anda à Kigali en où ils affronteront le Rw sants à ce que idi et oppo début dʼaprès-m soit bafoué pour ce devoir religieux sacré ll, une fetwa est de footba un simple match miers. En effet, venue appuyer les pre ée des fetwas, tienne charg lʼinstance égyp les joueurs à manDar Al Ifta, a autorisé ll tch du fait que le footba ger le jour du ma ʼils sont des saqu est leur gagne-pain et , non sans affirmer lariés dans ce domaine gramment des que les gens qui pro en porteront la respone durant le Ramadhan rs matches dans la journé é cette fetwa, il nʼest pas dit que les joueu à observer les prété devant Dieu. Malgr uité sabili leur piété et leur assid égyptiens, connus pour lʼIslam, en tiennent compte. de ceptes

Tout juste remis de sa tendinite, Rafik Halliche a repris les entraînements avec le Nacional de Madère. Il était sur la feuille du match éliminatoire de l’Europa League qui avait opposé son équipe à celle du Zenit Saint-Pétersbourg, vainqueur de l’épreuve l’année passée. Il n’a pas été incorporé, sûrement par précaution. Le Nacional l’a remporté 4 à3, en attendant la rencontre retour. Halliche devrait être titularisé contre Porto demain.

commence avec Sienne contre le Milan AC

Ghezzal

C’est aujourd’hui que sera donné le coup d’envoi du championnat d’Italie. Le premier match pour Abdelkader Ghezzal et son club, Sienne, sera contre le Milan AC, conduit par son nouvel entraîneur, Leonardo. Compte tenu des choix souvent frileux de l’entraîneur de Sienne lorsqu’il affronte les grandes équipes, il y a peu de chances de voir Ghezzal débuter le match comme titulaire. Cependant, on ne sait jamais ! Il est certain que l’attaquant algérien serait bien inspiré en ayant en face de lui Nesta et Zambrotta.

Sakuwaha, l’homme en forme

affronte Bouzid

Bougherra

Alors qu’il s’est déplacé en France pour passer la visite médicale au FC Lorient, Jonas Sakuwaha pourrait être la bonne surprise d’Hervé Renard. Cet attaquant de Zesco s’est montré particulièrement efficace lors de l’éclatante victoire de son équipe en Coupe de la CAF sur le terrain d’Al Merreikh du Soudan (2-3), étant l’auteur des trois buts de son équipe. Vu le manque d’efficacité de l’attaque zambienne, il pourrait constituer une alternative.

Alors que le milieu de terrain de la Zambie, Rainford Kalaba, est déjà forfait pour le match Algérie-Zambie pour cause de suspension, un autre titulaire manquera ce rendez-vous : le défenseur central Nyambe Mulenga. Ce dernier, blessé une première fois lors du match amical qui avait opposé son équipe à celle du Ghana à Londres, a participé au match de son club, Zesco, à Khartoum face à Al Merreikh dans le cadre de la Coupe de la CAF et a aggravé sa blessure. Il devrait être absent des stades durant 6 mois. Frère de l’attaquant Jacob Mulenga, Nyambe Mulenga constitue, avec Dennis Banda, la charnière centrale de la défense zambienne.

Le champion d’Ecosse en titre, les Glasgow Rangers, disputeront leur deuxième match du championnat du nouvel exercice en se déplaçant à Edimbourg pour affronter Heart of Midlothian. Ce sera l’occasion pour Madjid Bougherra de croiser son ami et ancien coéquipier en sélection nationale, Ismaïl Bouzid, signataire cet été chez les Heart. Le match aura lieu demain.

Le Buteur n° 958 Samedi 22 août 2009

3

Hadj Aïssa «Je veux résilier mon contrat pour aller à Portsmouth»
Comment vont les choses pour vous Lazhar ? Je vais très bien El Hamdoullah, en dépit d’un très long voyage de Dammam, en Arabie Saoudite, jusqu’à Tunis puis de Tunis à Sétif par route et enfin de Sétif à Batna tard dans la soirée. Beaucoup de gens ne comprennent pas pourquoi vous avez quitté votre club Al Ittifak, alors que les choses se présentaient bien pour vous…. C’est vrai que sur le plan sportif, les choses allaient bien, mais pas sur le plan financier. Savez-vous que depuis mon arrivée à Dammam, je n’ai pas reçu le moindre sou et je me suis retrouvé en train de dépenser de ma poche. Heureusement d’ailleurs que j’ai pris suffisamment d’argent avec moi. Il n’y a pas que le problème financier, puisque d’autres raisons m’ont poussé à plier bagage. Quelles sont ces raisons ? Je préfère les garder pour moi pour le moment, au risque de compliquer encore davantage ma situation vis-à-vis des dirigeants d’Al Ittifak. Pourquoi avez-vous décidé de faire un crochet à Sétif ? Pour rencontrer M. Serrar naturellement. Je voulais discuter avec lui sur ma situation et lui expliquer ce que j’ai vécu en Arabie Saoudite, car cette affaire est très sérieuse pour être traitée au téléphone. Je remercie Serrar de m’avoir attendu jusqu’à 11h du soir pour m’écouter et me rassurer. Que vous a-t-il dit ? Il m’a expliqué ma situation administrative actuelle en précisant que le fait d’avoir signé un contrat avec Al Ittifak m’interdit de quitter ce club. Il m’a dit que j’aurais dû soit demander une autorisation des dirigeants saoudiens, soit de résilier purement et simplement le contrat. Vous a-t-il proposé une solution ? Non, aucune solution concrète. Il m’a juste promis de discuter avec le président d’Al Ittifak, M. Abdelaziz Daoussari, pour trouver une solution à l’amiable qui ne lèsera aucune partie. M. Serrar m’a demandé un délai de deux jours pour essayer de convaincre Daoussari de résilier le contrat à l’amiable en lui expliquant que je n’ai pas pu m’adapter dans mon nouvel environnement. Si votre problème est réglé, retournerezvous à l’Entente ? Si les choses évoluent comme je le souhaite

LE REGARD LE REGARD LE REGARD LE REGARD LE REGARD

Derradji

de Hafid

Mieux vaut limiter les féculents

En décidant de signer à Al Ittifak, Hadj Aïssa avoue avoir commis une erreur. En quittant précipitamment l’équipe saoudienne, il a commis une grossière erreur, lui a expliqué Serrar qui espère lui trouver une solution dans les deux jours à venir. Même s’il sait être dans l’impasse, Hadj Aïssa fonde tous ses espoirs sur le président de l’Entente afin de lui résilier son contrat avec Al Ittifak à l’amiable et lui permettre ainsi d’aller effectuer des essais plusieurs fois reportés à Portsmouth. C’est tout le mal qu’on lui souhaite.

et que Serrar arrive à convaincre Daoussari de résilier le contrat à l’amiable, je retournerai naturellement à l’Entente, sauf si une possibilité de jouer en Angleterre se présente. Mais attention ! Serrar ne m’a rien promis, il m’a juste dit qu’il fera tout pour régler cette affaire tout en me précisant que c’est une affaire très compliquée. Et si Serrar ne trouve pas d’accord avec Daoussari ? Je serai obligé de retourner en Arabie Saoudite et d’honorer le contrat que j’ai signé avec Al Ittifak. Vous pensez vraiment qu’il vous reste une possibilité de jouer en Angleterre ? Je vais être sincère avec vous : si cette affaire se règle, j’irai directement en Angleterre pour passer les tests que je devais effectuer en juin avec Portsmouth. Mais il faut que tout cela se fasse vite, car la date butoir des transferts prendra fin le 31 août. Que pouvez-vous ajouter à propos de cette histoire ? Je crois que je me suis précipité en signant à Al Ittifak juste après notre retour d’Egypte. J’aurais dû étudier l’offre de cette équipe plus profondément. J’espère seulement que cette histoire aura une fin heureuse pour moi et bon Ramdhan à tous les Algériens. Entretien réalisé par S. B.

Laissez-les tranquilles !
C’est drôle comme les opportunistes habituels se sont réveillés, après le positionnement et le redressement de l’EN lors des éliminatoires jumelées CAN/CM 2010. C’est drôle comme certains n’ont pas eu de scrupules à s’ériger qui en porte-bonheur, qui en «instigateurs» des victoires des Verts. Toute honte bue, ils tentent de truster les mérites avant même la qualification au Mondial, comme si l’EN ne pouvait avancer et réussir que par leur grâce. D’autres veulent faire croire que tel stade est plus «Feng shui» qu’un autre, tentant de diriger le débat ailleurs que sur le terrain du labeur et des sacrifices consentis par les joueurs, le staff technique et les responsables de la FAF depuis quelque temps. Ces gens-là tentent de faire croire aussi que les résultats d’aujourd’hui ne sont que le fruit du hasard et de la chance, en camouflant leur frustration par de faux élans nationalistes, afin de montrer cette façade lisse et présentable aux yeux du public, mais aussi pour tenter de revenir aux devants de la scène médiatique qui les ignore depuis un moment déjà. Soyez sûrs que ce sont ces mêmes énergumènes qui referont surface en cas de défaite ou d’élimination des Verts, renvoyant Rabah Saâdane à ses «problèmes d’altitude» comme en 2006 et Raouraoua à je ne sais quoi, comme en 2004, leur reprochant aussi d’avoir monté une équipe «made in Europa» et leur faute d’avoir ignoré royalement les joueurs du cru. Ils ne leur pardonneront pas le choix de Tchaker à la place du 5-Juillet, ou le fait d’avoir changé d’hôtel et peut-être même, qui sait, de chaussettes ! Tout le monde aujourd’hui se veut nationaliste en évoquant les Verts, que ce soit dans le monde du sport ou celui de la politique. L’on voit beaucoup de gens pointer leur nez à la barre médiatique afin de nous raconter son histoire avec l’EN. Les anciens footballeurs ne sont pas en reste, qui s’érigent également en experts, en donnant des conseils à Saâdane et Raouraoua en les «invitant» à opter pour tel joueur ou telle tactique. Si ces gens ont oublié la lourdeur de leur passé et les casseroles qu’ils traînent derrière eux, les supporteurs, eux, tout comme l’histoire, ne sont pas atteints d’amnésie, Dieu merci. On ne peut pas duper continuellement les fans qui affluent en nombre impressionnant pour assister au moindre mouvement des Verts qu’ils sentent mûrs et auxquels ils reconnaissent les avancées spectaculaires et la probité de leur comportement, ainsi que leur amour des couleurs nationales. Ces grands gueules que je vise peuvent éructer ce qu’ils veulent jours et nuits. Libre à eux de vouloir exister de la sorte. Mais qu’ils laissent au moins les gens qui travaillent pour l’intérêt de notre football poursuivre leur noble mission dans le calme et la sérénité. Car, à ce que je sache, l’Algérie n’est pas encore qualifiée et le football algérien n’est pas aussi sain que ça, ni le travail de Saâdane et Raouraoua aussi parfait qu’il n’y paraît. hafiderradji@yahoo.fr

La FAF intervient pour lui

Demain, liste des lauréats de la Tombola Le Buteur

Comme chaque année, la Tombola Le Buteur a connu un énorme succès parmi nos lecteurs. Vous avez été des dizaines de milliers à y avoir participé. Le tirage au sort pour désigner les lauréats des différents prix, en tête desquels deux voitures, s’est déroulé jeudi matin au siège du journal en présence d’un huissier de justice. Les noms des lauréats seront publiés dans notre édition de demain.

R

afik Saïfi n’a pas attendu longtemps pour séduire les supporters de son nouveau club d’Al Khor au Qatar. Au cours de son premier match amical sous ses nouvelles couleurs, l’ancien lorientais a l’auteur de la passe décisive qui a permis à son équipe d’égaliser face à Al Khouya une équipe de D2 et de quelques gestes fantaisistes. L’incorporation de Saïfi en deuxième mi-temps a d’ailleurs changé le match de fond en comble.

Saïfi séduit déjà

ême s’il a signé un contrat en bonne et due forme au profit d’Al Ittifak, Lazhar Hadj Aïssa n’est pas encore qualifié au sein de son nouveau club. La lettre de sortie nécessaire pour sa qualification n’a pas encore été envoyée par la FAF, pour la simple raison que l’argent que les dirigeants d’Al Ittifak doivent à l’Entente n’est pas rentré dans le compte de l’équipe sétifienne. Hier, la Fédération saoudienne a envoyé un courrier à son homologue algérienne pour l’assurer que l’argent a bel et bien été envoyé et qu’il fallait envoyer la lettre de libération. Comme il y a eu cette fugue de Hadj Aïssa, un membre de la Fédération algérienne a tenté de régler le problème du joueur algérien avant l’envoi de la lettre de libération. La présence de M. Raouraoua en Arabie Saoudite en ce moment pourrait accélérer les choses.

M

Dès qu’il a su que Rafik Saïfi était au Qatar, Rabah Madjer n’a pas hésité un seul instant pour aller à sa rencontre à son hôtel.

Madjer lui a servi de guide

Madjer l’a par la suite convié à faire un tour dans la ville en prenant le soin de lui montrer les coins à visiter pour enfin l’inviter à prendre des pots dans une terrasse de Doha. Saïfi était enchanté par l’accueil de la star du football algérien.

4

Le Buteur n°958 Samedi 22 août 2009

Entamer le Ramadhan par une victoire

MCA-USMB, aujourd’hui à 22h

Ce sera le premier match du MCA lors de ce mois de Ramadhan. Un mois qui a rarement souri aux Vert et Rouge. En effet, depuis de longues années, les Mouloudéens n'ont pas réalisé un bon résultat lors de ce mois sacré. La saison passée, l'entraîneur irakien Ameur Djamil avait démissionné de son poste justement en cette période, après le nul concédé à domicile au stade Omar-Hamadi de Bologhine face à l'AS Khroub (3-3). C'est dire que le Ramadhan ne réussit pas au Mouloudia ! Mais cette fois-ci, les joueurs sont tous conscients de la lourde tâche qui les attend, à savoir remporter ce match pour éviter les scénarios des précédentes saisons. Ils comptent en effet tirer profit du fait que le match se déroule à Rouiba, et ce malgré l'absence du public qui va être un handicap pour eux. Lors de ces dernières années, on a rarement assisté à un bon parcours des Mouloudéens pendant le Ramadhan. D'ailleurs, à la fin de chaque saison, le club occupe une place peu honorable au classement, à cause des points perdus en cette période. Autrement dit, si les Mouloudéen veulent réellement jouer le titre, c’est le moment propice. En tout cas, que ce soit les joueurs, le staff technique ou les dirigeants, ils on n'a qu'un seul objectif, entamer le mois sacré par une victoire. H. R.

C'

Vaincre le signe indien blidéen

est aujourd'hui que se déroulera le match entre le Mouloudia d'Alger et l'USM Blida au stade OPOW de Rouiba. Il aura lieu à huis clos suite aux graves incidents ayant émaillé la rencontre CABBAMCA. Les dirigeants mouloudéens ont eu, mercredi dernier, l'accord de la Ligue nationale de football pour qu’il ait lieu en nocturne, plus précisément à 22 h. Il faut reconnaître que cette rencontre sera difficile pour les Vert et Rouge qui seront privés de leur atout majeur : le public. Ce dernier est connu pour la forte presse qu’il exerce sur l'adversaire. Comptabilisant seulement trois points, après avoir perdu le match du CABBA, suite à la décision de la commission de discipline de la LNF, les coéquipiers de Mohamed-Amine Zemmamouche sont plus que jamais décidés à ajouter un second succès à leur actif. En tout cas, trois raisons font que les Mouloudéens sont contraints de prendre le dessus sur le club phare de la ville des Roses.

Trois bonnes raisons pour battre Blida

Coup de dés

MCA USMB

Affaire CABBA-MCA

La Commission fédérale des recours confirme la décision de la LNF le verdict de la com-

La première raison, c'est que le Mouloudia d’Alger n'a plus battu l'USM Blida à domicile depuis janvier 2007. Ce qui fait que depuis deux ans et demi, les Blidéens ont appris à chercher des points face au Mouloudia à Alger, alors que par le passé, précisément lors des années 1990, les Vert et Blanc prenaient toujours une raclée face au MCA. Les matchs de 2000 et 2001 resteront inoubliables car, à chaque fois, les Mouloudéens remportaient leur premier succès de la saison, surtout pour celui de 2000 où le Doyen n'avait remporté la moindre victoire durant une année. Lors des deux derniers matchs de 2008 et 2009, les Mouloudéens ont été tenus en échec au 5-Juillet et à Bologhine par un même score (1-1), et chaque fois, ils étaient menés au score, avant de revenir dans les derniers ins-

tants une fois par Cherrad et la deuxième par le jeune Amroune.

Une seconde victoire pour rester collés aux équipes du haut

Faire oublier aux supporters le calvaire de Bordj

Zemmamouche

La deuxième raison qui oblige les Vert et Rouge à s'imposer face à l'USMB, c'est qu'un succès leur permettra de ne pas se faire distancer par les autres clubs, notamment le WAT qui occupe la première place du classement, sans oublier le NAHD qui jouera à domicile face à la JSK. Une victoire permettra donc au Mouloudia de rester coller aux clubs du haut du tableau, surtout qu'il vise le titre comme objectif de cette saison.

La troisième raison, les coéquipiers de Senouci doivent dédier cette victoire à leurs supporters qui ont vécu le calvaire la semaine passée au stade du 20-Août de Bord Bou Arréridj. En effet, les fans mouloudéens ont été malmenés, puis sanctionnés par la LNF. Ils comptent aussi leur faire oublier cette lourde sanction du huis clos infligée au mauvais moment étant donné que les Vert et Rouge affichent actuellement la bonne santé. Hamza Rahmouni

Juste après mission disciplinaire de la Ligue nationale de football, les dirigeants du CA Bordj Bou Arréridj ont pris la décision d'introduire, par le biais de son vice-président Aktouf, un recours auprès de la Commission fédérale des recours afin qu’elle réétudie le dossier. Ils espèrent ainsi que la suspension soit revue à la baisse. Ladite commission a siégé avant-hier jeudi. Verdict : elle a validé la décision LNF qui, rappelons-le, a frappé fort en décidant de faire perdre le match pour les deux équipes et infligé six matchs à huis clos pour le CABBA et deux autres pour le Mouloudia. Bien qu’ils soient injustement sanctionnés par la Ligue, les responsables du Doyen ont pris la décision de ne pas introduire le moindre recours, et ce, par respect à l'instance de Mecherara, bien que les séquences prises par nos confrères de Mouloudia.org démontrent que les supporters de Bordj sont les principaux instigateurs des graves incidents et que les Chnaoua n'ont envahi le terrain que pour sauver leur vie. H. R.

Mohamed-Amine Zemmamouche affiche en ce début de saison une forme éblouissante. Il donne en effet une entière assurance à ses coéquipiers, notamment les défenseurs. Le gardien mouloudéen se dit prêt pour ce match face à l'USMB. Pour lui, la victoire est impérative pour la dédier aux supporters du Mouloudia blessés lors des graves incidents ayant émaillé la rencontre CABBA-MCA. Enfin pour lui, c'est un match comme tous les autres.
Vous allez affronter demain l'USMB (NDLR : aujourd'hui). Un commentaire… Ce sera un match très difficile pour les deux équipes, surtout en ce début de championnat, où toutes les formations veulent s'imposer. Je pense que le mieux préparé l'emportera, c'est tout. Nous, nous n'allons pas fouler la pelouse du stade de Rouiba pour faire de la figuration. On rentrera sur le terrain avec la ferme intention de remporter ce match, ni plus ni moins. Que pensez-vous de cette équipe de Blida ? Elle est coriace. L'USM Blida n'est plus à présenter. Elle renferme dans ses rangs des joueurs jeunes mais talentueux. Chaque saison, ils font leur preuve. A mon avis, il ne faut surtout pas sous-estimer cette jeune équipe blidéenne qui peut créer la surprise. Donc, pour sortir victorieux de cette confrontation, il faudra prendre cette équipe très au sérieux. Vous devez remporter ce match pour rester collés aux équipes du haut du tableau, n'est-ce pas ? Ah, oui ! Il faut remporter cette rencontre coûte que coûte pour ne pas se faire distancer par les équipes du haut du tableau, surtout après la défaite de Bordj. Lors de cette dernière confrontation, on a perdu des points. Il est impératif de se rattraper face à Blida. On ne doit pas se détacher des équipes qui occupent le peloton de tête pour espérer jouer les premiers rôles. Il faut commencer à faire les calculs dès maintenant. Vous allez jouer en nocturne. Vous éviterez ainsi l'effet du jeûne, ça va être un avantage pour vous, n’est-ce pas ? C'est vrai. Le fait d’évoluer en nocturne et éviter de jouer sous l'effet du jeûne est un avantage pour nous les joueurs. Ainsi, on sera en excellente forme. En plus, lors des matchs en nocturne, les joueurs se donnent toujours à fond. Par exemple, face au CABBA, et malgré les incidents, on a assisté à une belle partie de football. Certes, on sera handicapés par l'absence de nos supporters qui, à chaque matchs, nous soutiennent à fond, mais on sera avantagés par le fait de jouer en soirée. Vous affichez une excellente forme en ce début de saison, on imagine votre souhait de faire un grand match face à l'USMB… Pour moi, le match de Blida est comme les autres. C'est une simple rencontre de foot que nous avons préparée dans la sérénité totale. Personnellement, je compte accomplir ma mission convenablement. Pour ce qui de ma forme, j’apporterai un jugement de valeur après la dixième journée. Entretien réalisé par Hamza Rahmouni

«On dédiera cette victoire aux supporters blessés à Bordj»

Amroune et Bedbouda ont failli être lynchés à Tchaker

du match Algérie-Egypte, tout le monde est unanime à dire que les supporters de l'USMB sont des nationalistes. Ils ont effet soutenu les Verts à fond, et c'est cela qui leur a permis de s'imposer face aux Pharaons avec l'art et la manière. Mais ce qui s'est passé lors du match amical qui a mis aux prises l'équipe nationale des moins de 20 ans à l'USM Blida au stade Tchaker est une honte. En effet, une petite minorité des fans blidéens ont tenté d'agresser deux joueurs portant les couleurs nationales. Il s'agit de Brahim Bedbouda et Mohamed Amroune. Ce groupuscule de voyous a tenté d'agresser ces deux joueurs du fait qu'ils portent les couleurs du Mouloudia d'Alger. Ils ont failli être lynchés n'était l'intervention des joueurs de l'USMB qui ont ainsi évité le pire aux deux Mouloudéens qui pourtant étaient en regroupement avec l'EN U-20. Ce comportement a déplu aux Chnaoua qui étaient dans tous leurs états car, pour eux, ces deux joueurs étaient sous le maillot national. Depuis, ils ont juré de se venger des fans blidéens. Heureusement que ce match se déroulera à huis clos, ce qui va permettre au moins aux dirigeants des deux clubs d'essayer de régler ce conflit entre les deux galeries le plus rapidement possible pour éviter le pire lors des prochaines rencontres entre les deux équipes, car cette haine dure depuis presque cinq ans. H. R.

Les Chnaoua n'auront pas leur revanche En revoyant des séquences

«Zaïm fait partie de l’histoire»
Le latéral droit, Bouziane Senouci, retrouve Zaïm et son ex-équipe. A-t-il préparé une surprise au président, sur le plan sportif cela s’entend ? Senouci botte en touche, mais répète à plusieurs reprises : «Gagner les trois points et améliorer notre classement.»

Senouci : «Il y a trop de problèmes entre les deux équipes»
Coup de feu MCA USMB
cette rencontre, il n’ y aura pas de s’mah (pas de pardon)… Je ferai ce que le coach me chargera de faire, bien défendre et aider mon équipe à gagner le match dans le but de grimper dans le classement. Ce match, sans huis clos, aurait pu se jouer dans une atmosphère électrique entre les supporters, à cause du contentieux qui existe entre les deux équipes… Je ne saurai vous répondre. D’un côté, ce que vous dites n’est pas totalement faux, il pourrait se passer des incidents en présence du public, mais d’un autre côté, l’absence de nos supporters nous lèse. Vous êtes un abonné aux matchs à huis clos entre les deux équipes, n’est-ce pas ? Vous voulez parler de la rencontre entre Blida et le Mouloudia lors de la phase aller de la saison écoulée ? Je crois que c’est le fruit du hasard. J’ai joué sous le maillot de l’USMB contre le MCA en 2009, sur le tartan du stade de Mouzaïa, en l’absence du public parce que Blida était frappé de suspension de son terrain. Que cela se passe deux fois avec les deux clubs, et lors du match de la phase aller, je n’y suis pour rien. Quel est le message de Senouci à la veille du match ? J’ai plutôt un souhait, gagner ce match, prendre ses points. Je suis payé par le club, je dois faire mon travail et me mettre dans le sens de la marche. En atterrissant au Mouloudia, avez-vous atteint les objectifs tracés sur votre plan de carrière ? Je suis arrivé dans un grand club. J’ai toujours rêvé d’évoluer au sein de cette équipe. Dans un certain sens, je dirai oui, j’ai atteint mes objectifs. Mais le chemin reste long et parsemé de difficultés. Je ne me suis pas encore imposé comme pièce maîtresse au sein du MCA. Je dois travailler pour convaincre mon coach. Faire comme Réda Babouche, par exemple ? Oui, pourquoi pas… J’aimerais bien rester de nombreuses années au Mouloudia et faire plus que ne fait Babouche Entretien réalisé par Mouloud B.

Le Buteur n°958 Samedi 22 août 2009

5

Dans le but de le rendre à la raison

Babouche a discuté avec Mokdad

En sa qualité de capitaine d'équipe, Réda Babouche a eu une discussion avec l'ex-meneur de jeu de l'US Créteil, Abdelmalek Mokdad. Cette discussion a eu lieu avant-hier, puisque les deux joueurs se sont croisés au siège du club à la villa de Chéraga. Le défenseur international mouloudéen a tenu en effet à faire savoir à son coéquipier qu'il aura sûrement son argent. Il lui a même assuré qu'au Mouloudia, jamais un joueur n'a pas été régularisé. Par ce langage, Babouche a voulu rendre le joueur, qui est en train de bouder les matchs de son équipe à cause de sa non-régularisation, à la raison Il faut dire que le capitaine mouloudéen était quelque peu déçu par la décision de Mokdad Mokdad de boycotter l'équipe car, bien qu’étant le plus ancien de cette équipe Babouche n'a jamais eu un tel comportement. En plus, l'entraîneur Michel comptait beaucoup sur ses services, après avoir montré de belles choses lors du stage de préparation qui a eu lieu en Pologne. H. R.

C’est dommage d’avoir connu une première titularisation émaillée d’incidents, n’est-ce pas ? C’est le cas de le dire, j’ai assisté à une fin de match malheureuse avec les conséquences que tout le monde connaît. Il faut faire avec et savoir tourner la page pour aller de l’avant. Un match à huis clos est ennuyeux. On peut s’entendre parler de très loin, comme dans un match amical… Bien sûr, cela n’a rien à voir avec un match en présence de notre public. Quand on joue sur son terrain avec le soutien de son public, et toute l’ambiance autour, cela motive encore plus. Quand vous dites jouer sur son stade, on se demande où est le stade du Mouloudia ? On fait comme on peut, mais nous les joueurs, présence ou pas du public mouloudéen on va satisfaire nos fans. Trois points et un meilleur classement vont ramener plus de supporters autour de l’équipe. On doit penser à la suite du championnat, deux matchs sans public, c’est vite passé. Tout le charme est dans le retour du public «chenoui» avec un bon classement général. Diriez-vous bonjour à Zaïm si vous le croisiez à Rouiba, ou ferez-vous de la victoire si par bonheur vous marquez ou gagnez le match ? Incha’Allah, on va gagner, c’est le plus important en ce qui me concerne. Je ne pense pas à moi, mais à l’intérêt de l’équipe. Les efforts de tous doivent être réunis pour prendre les trois points du match. J’en ai fini avec ma qualification et Zaïm fait désormais partie de l’histoire.

Blida n’a pas bien démarré, elle a limogé son coach. L’équipe n’est pas assez bien rôdée. Le match s’annonce facile… Les matchs contre Blida ne sont jamais faciles, il y a beaucoup d’antécédents entre les deux équipes. L’année passée, par exemple, Blida jouait pour sa survie en Division1, le Mouloudia disputait une cinquième place. Il avait égalisé dans les dernières minutes du match. C’est pour cette raison que des voyous ont tenté de bastonner Amroune. Lors de

Le président du Mouloudia d'Alger, Sadek Amrous, a été victime mercredi passé dans la soirée d'un accident de la circulation dans la localité de Si Mustapha, et ce dans son chemin vers son domicile à Bordj Menaeïl. Le président mouloudéen, à bord d'une Toyota Yaris qui est la propriété du club, a vu son véhicule heurter un semi-remorque. Le véhicule de Amrous a été totalement endommagé par cet accident, puisqu'il est irrécupérable. Amrous a été transféré à l'hôpital pour subir les soins nécessaires, avant de rejoindre son domicile en compagnie de son fils qui est venu à sa rescousse. Le président mouloudéen sera absent de la villa de Chéraga le temps qu'il se repose. H. R.

Amrous victime d'un grave accident de la circulation

GGLes Mouloudéens craignent l'arbitrage

Pour ce match face à l'USMB, les dirigeants du Mouloudia craignent beaucoup l'arbitrage, après ce qui s'est passé la semaine dernière face à Bordj au stade du 20-Août-55 avec M. Boumaza. Les responsables du club espèrent un bon comportement de la part de M. Bouali.

GGEntraînement hier en nocturne

Il était injoignable hier, finalement on a pu joindre le président mouloudéen en milieu de journée pour demander de ses nouvelles. A ce propos, il nous a déclaré : «J'ai été victime d'un accident à cause du chauffeur du semi-remorque qui roulait à grande vitesse et tous feux éteints, parce qu'il avait volé du sable. Il m'a heurté, et je me suis retrouvé dans une situation inconfortable, puisque j'ai perdu le contrôle du véhicule. Dieu merci, je suis toujours vivant.» R. B.

«Dieu merci, je suis toujours vivant»

GGMichel n'a ni gagné ni perdu face à Blida

Les Mouloudéens se sont entraînés hier en nocturne, au stade OPOW de Rouiba. Une séance programmée à cette heure-ci dans le but de permettre aux joueurs de s'adapter, pour le match de ce soir.

L'entraîneur mouloudéen n'a jamais réalisé d’autre résultat face à Blida qu'un match nul. En effet, Alain Michel a affronté la saison passée l'USM Blida à trois reprises. La première, c'était lors du match aller à Mouzaïa à huis clos, et les deux équipes n'ont pas pu se départagés (0-0) ; et c'est le même score qui a été enregistré quelques semaines plus tard dans ce même stade lors d'un match amical. Au retour, les deux équipes se sont neutralisées au stade Omar-Hamadi de Bologhine sur le score de un but partout.

6

Sahraoui, un réserviste de l'OM qui s'entraîne avec le Mouloudia

Le Buteur n°958 Samedi 22 août 2009

Abdelwahab (enfin)

Lors de la séance d'entraînement d'hier après-midi, un joueur franco-algérien répondant au nom de Driss Sahraoui est venu entamer les entraînements avec le Mouloudia. Une source autorisée nous a fait savoir que ce joueur pourrait signer dans les tout prochains jours une licence avec le Mouloudia, surtout que la LNF a autorisé les clubs de bénéficier de deux autres licences pour les joueurs nés en 1989. Ce joueur âgé de 20 ans, un milieu de terrain, a évolué à l'OM en tant que réserviste. Nous y reviendrons avec beaucoup plus de détails dans notre prochaine édition.

Quand Senouci irrite ses anciens coéquipiers
En multipliant les déclarations hostiles à son ancien club et à son président, Senouci a sérieusement altéré lʼimage du sympathique coéquipier qui était la sienne au sein de lʼeffectif. Plusieurs de ses coéquipiers nous ont dit leur ras-le-bol

Coup de manivelle MCA USMB

«Il ferait mieux de se taire !»

Mouassa :

qualifié !

L’attaquant Abdelouahab, recruté par l’USM Blida, au mois de juin dernier et qui portait les couleurs du club libyen El Medina, est officiellement qualifié. Sa lettre de sortie est enfin parvenue au siège de la LNF. Abdelouahab pourrait, si Mouassa le décide, être aligné dès aujourd’hui, contre le MCA, à Rouïba. Abdelouahab, qui a évolué en championnat de Libye pendant cinq ans, est la troisième recrue issue d’un championnat étranger après Hakkar et Negrèche.

Quels choix face au Mouloudia ?

et ont conseillé à Senouci de faire preuve de plus dʼhumilité. «A lʼentendre, on croirait que Senouci va nous battre tout seul. Nous ne le reconnaissons plus car du temps où il était à lʼUSMB, cʼétait un excellent coéquipier, très discret et

qui était estimé de nous tous. Le conseil que nous pouvons lui donner est de se taire, car nul ne sait ce que peut bien nous réserver lʼavenir», nous dira un des joueurs de lʼUSMB. Slimane B.

Negrèche et Telbi (ou Djemouni) en pointe

Abdelwahab, qui vient tout juste d’être qualifié, sera parmi les dix-huit qui auront à donner la réplique à l’équipe du MCA. Une bonne nouvelle pour Mouassa qui pourrait compter sur son solide attaquant, en cours de match et avoir ainsi une solution pour pallier l’absence de Abed.

Il sera parmi les 18 face au Doyen

Chaouaou titulaire

Il est certain que les Blidéens ne vont pas se présenter, la fleur au fusil, aujourd’hui, en début de soirée face au MCA. La configuration qui sera adoptée par Mouassa sera, c’est certain, plutôt prudente et il n’y aura, en tout et pour tout, que deux joueurs qui seront à la pointe de l’attaque. Il s’agira de Telbi, qui pourrait être préféré à Djemouni, et de Negrèche. Ces derniers auront à négocier au mieux les ballons que ne manqueront pas de leur adresser Guessoum et Hakkar. Par ailleurs, le coach de l’USMB renforcera la zone intermédiaire et il y aura pas moins de trois milieux récupérateurs, Boumsong, Belloucif et Herbache. La bataille s’annonce chaude dans cette zone sensible du terrain.

a grande question qui se pose en ce qui concerne la formation blidéenne est de savoir si Mouassa va faire confiance à l’équipe qui a eu à débuter lors des deux derniers matchs et qui est celle choisie par son prédécesseur, Fernandez, ou il va opérera des changements. Le coach blidéen aura à faire des choix et il aura à trancher, surtout en ce qui concerne l’option tactique qui sera adoptée. Il n’est pas certain qu’il aligne la même équipe que

L

Chebira : «Un bon coup à jouer face au MCA»
Vous pensez donc que c’est une défaite imméritée, c’est cela ? Totalement. Le résultat a été faussé et la logique aurait voulu que ce match soit rejoué. Je ne dis pas cela pour nous trouver des excuses. Après le départ de Zmit, vous êtes le capitaine de l’équipe. Quel est votre sentiment à ce sujet ? C’est un immense honneur car des joueurs prestigieux ont porté le brassard de capitaine à l’USMB. Je dois en être digne car c’est une mission délicate qui m’est confiée. Je dois faire honneur au club et à la ville. C’est une tâche assez difficile que celle qui vous attend, ce samedi, face au MCA ; qu’en pensez-vous ? C’est un derby entre deux équipes qui se connaissent très bien et qui sont pratiquement du même niveau. Nous, de notre côté, nous voulons réaliser une belle performance et nous nous battrons avec toutes nos forces pour l’arracher. Il nous faut pour cela être dans le match de la première à la dernière minute. La volonté à elle seule peut ne suffire, ne croyez-vous pas que vous devez développer un tout autre football que celui qui a été le votre ces derniers temps ? Je ne suis pas tellement d’accord avec vous. Lors du dernier match, notre rendement sur le terrain s’est nettement amélioré et cela s’est traduit par une victoire sur une bonne équipe de Khroub. Nous aurions pu marquer plusieurs buts avec un peu plus de réussite. Je pense que cette rencontre face au Mouloudia, il nous faut l’aborder avec beaucoup d’intelligence. Ce match se déroutera à huis clos. Est-ce que cela vous avantage ? Pas du tout, car les débats se dérouleront sur le terrain. Bien sûr, la présence du public aurait donné plus d’ambiance mais pour nous c’est une occasion pour prendre des points et c’est ce que nous avons l’intention de faire. Je suis un enfant du club et l’USMB est pour moi une seconde famille. Un mot pour vos supporters… Je dirais tout simplement que toutes leurs marques de sympathie et leurs encouragements, quand j’étais blessé, m’ont beaucoup touché. Ils savent que je suis un enfant du club et l’USMB est pour moi une dseconde famille. Nous ne voulons pas les décevoir et notre souhait est de réaliser le meilleur parcours possible en championnat. Entretien réalisé par Slimane Baghdali

celle qui s’est dégagée jusque-là. Il s’agira, ce samedi, d’abord de contenir les assauts d’une équipe du MCA qui sera sûrement déchaînée et de veiller à ne pas encaisser. Pour cela, au moins un joueur à vocation offensive sera sûrement sacrifié pour laisser place à un élément plutôt porté sur la récupération. Dans ce contexte, il se pourrait que Belloucif soit associé à Herbache et à Boumsong, dans l’entrejeu. Il y aurait une autre option qui donnerait plus d’assurance au sein du

compartiment défensif. Elle consiste en la titularisation de Belahouel qui pourrait évoluer dans l’axe et sera ainsi associé à la paire centrale Sebaï-Defnoun. On peut, sans prendre trop de risques de se tromper, dire que Mouassa voudra d’abord ne pas perdre ce match et accumuler de la confiance avant les prochaines échéances. Réaliser une belle performance face au MCA ne peut que booster l’équipe et Mouassa le sait parfaitement. Slimane B.

C’est mercredi passé que nous nous sommes entretenus avec l’entraîneur de l’USMB. Ce dernier a évoqué, pour nous, les qualités et quelques défauts de son équipe. Des défauts qu’il s’emploiera, nous a-t-il dit, à faire disparaître au plus vite. «Réaliser un bon résultat face au MCA est toujours encourageant pour la suite du championnat, surtout quand les joueurs ne sont pas au top sur le plan physique. Je pense que lors du match de ce samedi, nous aurons à mettre du rythme et nous montrer dangereux. Il ne faut cependant pas se déconcentrer car il y a encore du déchet dans le jeu de l’équipe. Il faut par ailleurs que les joueurs n’abusent pas des passes latérales et optent pour un jeu plus direct. Il nous faut aller de l’avant et empêcher l’adversaire, quand nous avons le ballon, de s’organiser. Il y a beaucoup de choses qui doivent être corrigées au plus vite.» Mouassa ajoutera à propos de ce match contre le MCA : «Cette équipe évoluera sur son terrain et aura à cœur de faire bonne figure et surtout gagner. Elle veut, c’est certain, réussir un bon coup après la défaite concédée lors de la précédente journée. En ce qui nous concerne, nous avons préparé cette rencontre avec le plus grand sérieux et je vous dirais que chaque match a ses propres caractéristiques et il est fort possible que j’apporte quelques petits changements à la composante de l’équipe. D’un autre côté, il n’est pas question de ne pas prendre de risques dans ce match et de se contenter de défendre. Nous aurons à développer notre jeu, et surtout ne pas subir. Je viens tout juste de prendre l’équipe en main et c’est pour cela que j’ai demandé à mes joueurs de faire preuve de responsabilité et d’être à la hauteur lors de cette rencontre.» Slimane B.

«Nous n’allons pas nous contenter de défendre»

Mise au vert à l’hôtel El Manar

Le latéral droit blidéen, Chaouaou, reprendra sa place sur le flanc droit de la défense à l’occasion du match de coupe que doit jouer son équipe ce samedi face au MCA. Il était absent lors de la dernière rencontre pour cause de blessure à la cheville. Il nous a dit ne ressentir aucune douleur et il nous a paru très affûté lors des dernières séances d’entraînement.

Juste après la séance d’entraînement qui s’est déroulée dans la matinée de vendredi à Mouzaïa, les joueurs de Blida se sont rendus à l’hôtel El Manar. Ils y séjourneront jusqu’à ce qu’ils prennent le départ vers Rouïba. Cela se fera une demi-heure après la rupture du jeûne, le coup d’envoi de leur match face au MCA est prévu à 22 heures.

Nous ne pouvons que commencer notre entretien que par vous demander des nouvelles de votre santé… Je vous remercie, Dieu merci, je suis totalement rétabli. Ma blessure a nécessite un repos total, et c’est ce que j’ai dû observer pendant près de trois semaines, avant le début du championnat. J’ai eu le feu vert de mon médecin pour reprendre les entraînements et pour jouer. Je fais tous les gestes voulus sans aucun problème. Une défaite et une victoire lors des derniers matchs joués par votre équipe. Un commentaire ? Tout d’abord, pour ce qui est de notre défaite face au NAHD, la Fédération elle-même a reconnu que le second but n’était pas valable. Cela aurait changé totalement le cours de la rencontre si la bonne décision avait été prise. Je vous rappelle que ce but a été encaissé juste avant la mi-temps.

Le Buteur n° 958 Samedi 22 août 2009

7

Objectif : sortir la tête de l’eau

ASK-USMA aujourd’hui à 16h30

Coup osé ASK-USMA

Les pistes Saâdi et Iaïche écartées

ujourd’hui en fin d’après-midi, les Usmistes seront appelés à réagir loin de leurs bases où un match des plus compliqués les attend au Khroub. Après un début catastrophique, pour le moins inattendu, avec deux défaites consécutives, Dziri & Co se doivent de stopper l’hémorragie au risque d’aggraver la situation. Il y a deux ans, les Rouge et Noir se trouvaient dans le même cas de figure après le départ de Amrani, et curieusement, l’équipe s’apprêtait à faire le même déplacement qu’aujourd’hui, au Khroub pour affronter l’ASK, et c’était également Aksouh qui a été chargé de conduire le groupe. Après une série de contre-performances, l’USMA avait réussi d’y mettre un terme en revenant d’abord avec le point du match nul, et en fournissant une prestation convaincante en plus. Ce résultat avait

A

Nouri Ouznadji sera probablement dans le onze de départ cet après-midi, face à l’ASK. Approché par nos soins après la dernière séance d’entraînement qui a eu lieu hier matin, l’ancien Husseindéen a accepté de parler du prochain match qui attend son équipe aujourd’hui, au Khroub.

Ouznadji : «Un résultat positif est impératif»
cela va nous permettre de livrer une bonne prestation, et pourquoi pas revenir à la maison avec un bon résultat. commises lors des prèdèdents matchs. L’ASK est une équipe qui a toujours été difficile à manier à domicile, mais on essayera quand même de les surprendre. Nous allons jouer notre football, et si l’occasion se présente nous n’hésiterons pas à prendre le meilleur. Tout est possible lors d’un match de football. Le WAT nous a battu à domicile, alors pourquoi pas s’imposer à notre tour en dehors de nos bases surtout qu’un résultat positif est impératif.

plus ou moins permis à l’équipe de reprendre ses esprits, pour redresser la situation ensuite. Aujourd’hui, c’est le but recherché de ce déplacement où les Usmistes doivent d’abord sortir la tête de l’eau, afin de pouvoir remettre de l’ordre dans la maison. Un match nul pourrait suffire pour provoquer le déclic, même si une victoire est plus que souhaitable. Une victoire qui sera difficile à réaliser devant une formation qui se trouve presque dans la même situation : un match nul à domicile face à l’ESS et une défaite à Blida contre l’USMB. L’ASK, qui évoluera sur son terrain et devant son public ne va certainement pas se laisser faire, mieux, les Khroubis voient en cette rencontre l’occasion de se racheter après les deux faux-pas en championnat. Les deux antagonistes sont donc dans la même situation et se sont fixés aujourd’hui un même objectif : gagner pour respirer.

Aksouh sur le banc ?

Durant toute la semaine qui vient de s’écouler, Mehieddine Meah a assuré seul les séances d’entraînement de l’équipe, après le départ de Mouassa. Malgré l’appel fait à Aksouh pour assurer le travail avant la nomination d’un nouvel entraîneur, le DTS des jeunes a préféré rester à l’écart en se contentant seulement d’établir le programme des séances que Tchico devait appliquer. L’on se demande s’il sera également absent cet après-midi du banc usmiste, même si on nous fait savoir qu’il dirigera le match aux côtés de Meah. Une chose est sûre, Aksouh a fait le déplacement au Khroub. Il va assister le staff des juniors, et ensuite il devra faire de même avec leurs aînés. B. M.

daires, car c’est la meilleure façon de tenir le coup. Parlons de l’attaque. Un but en deux matches, c’est peu non ? On aurait aimé mettre le maximum de buts, mais ce n’est pas le cas. Des fois en manque de réussite, parfois l’efficacité nous fait défaut. Chaque attaquant veut inscrire des buts pour son équipe, car c’est avant tout son rôle. De notre côté, on continue de donner le maximum en attendant d’être plus performants. Revenons à vous. Le fait de ne pas avoir inscrit le moindre but vous dérange-t-il ? J’aurai voulu débloquer mon compteur buts, malheureusement je dois encore patienter. Je me sens en pleine forme, et c’est déjà un bon signe. Je suis sûr que ce but viendra tôt ou tard. Et puis, pour moi, le plus important n’est pas le nom du buteur, tout ce que je souhaite c’est que mon équipe gagne. Certes, je veux inscrire des buts, mais le plus important c’est que l’USMA s’impose. On forme un groupe, et l’intérêt du club passe avant tout. Entretien réalisé par Adel C.

quelques heures du match face à l’ASK, le nom du nouvel entraîneur de l’USMA n’est pas encore connu. Comme nous l’avons déjà indiqué, les responsables du club n’ont pas trop le choix, mais ne se précipitent pas pour autant. Finalement, les deux potentiels candidats, Saâdi et Iaïche, ne font pas l’unanimité dans la maison. On croît même savoir que ces deux pistes ont été écartées. Bien qu’ils se trouvent en situation d’urgence, Allik et ses collaborateurs prennent tout leur temps et réfléchissent bien à la question pour ne pas faire le mauvais choix. «Il y a des entraîneurs qui sont passés par l’USMA, qui l’ont quittée mais qui peuvent revenir. D’autres n’y remettront plus les pieds pour avoir dressé un tableau noir du club et dénigré tout le monde après leur départ. Notre plus grand souci est de faire revenir la sérénité parmi le groupe, et pour ce faire on cherche surtout un homme sage. On ne fera pas appel à n’importe qui, vous pouvez en être sûr», nous dira un dirigeant qui n’a pas souhaité faire de déclaration, mais qui a juste voulu nous éclairer afin d’écarter certaines pistes qui ont été citées avec insistance dans la presse. Même si certains joueurs ont quelques préférences, les dirigeants n’y tiennent pas trop compte, car l’intérêt de l’équipe, son intégrité et sa stabilité sont en jeu. On est même prêts à se rabattre sur la solution locale que de prendre le risque de rappeler des entraîneurs qui sont déjà passés par là. Des observateurs pensent en effet que Mounir Zeghdoud, Hadj Adlane, Mehieddine Meah ou Mustapha Aksouh sont bien en mesure de redresser la situation et remettre l’équipe sur rails, pourvu qu’on leur fasse confiance. Leur parfaite connaissance des lieux, leur vécu et leur expérience jouent en leur faveur, et il est peut-être temps d’oser cette solution, à moins que Allik n’en ait une autre. On vient d’ailleurs de lui proposer un nom étranger. En tout cas, Saâdi et Iaïche sont des pistes qui semblent avoir été écartées. B. M.

A

Va-t-on oser la solution interne ?

Comment se présente pour vous cette rencontre face à l’ASK ? Comme vous le savez, après les deux faux-pas consécutifs que nous avons concédé face au CAB puis contre le WAT à domicile, nous n’avons pas d’autre choix que celui de réaliser un résultat positif afin de nous racheter. Nous allons aborder notre troisième match depuis le début du championnat, et je pense qu’il est temps de décrocher nos premiers points. Nous avons bien préparé ce rendez-vous. Les joueurs sont tous motivés. Espérons que

Vous sentezvous prêts pour aller défier l’ASK à domicile ? Oui, il n’y a aucune raison pour ne pas l’être. Nous avons cravaché dur tout au long de la semaine. Nous avons essayé de rectifier les fautes

Avec zéro point à votre actif, pensez-vous que le groupe aura le moral pour tenir le coup ? C’est vrai, nous avons zéro point, mais cela ne veut pas dire que nous étions mauvais lors des deux matches. Face au WAT, nous avons dominé nos vis-à-vis, seulement cela n’a pas été suffisant. Nous allons tenter de faire de même face à l’ASK, mais cette fois nous serons beaucoup plus prudents. En ce qui concerne le moral, nous avons assez d’expérience pour pourvoir nous en sortir. Il faut juste qu’on soit soli-

Sofiane Herkat et Mohamed Amine Aouamri ont été convoqués pour la première fois depuis le début de la saison. Non retenus lors des deux rencontres sous l’ère Mouassa, les deux joueurs que nous venons de citer ont eu l’agréable surprise de constater que leurs noms figuraient dans la liste des 18 à l’issue de la dernière séance d’entraînement de la semaine. Les deux défenseurs ont remplacé ainsi deux éléments offensifs, à savoir Sayah et Nibié. Ces deux derniers resteront donc à la maison.

Une première pour Herkat et Aouamri

Saïd Sayah ne sera pas présent au Khroub. Cette décision a été prise par Meah qui a jugé utile de se passer des services du jeune attaquant unioniste. Le natif d’Oran, qui a pourtant fait son entrée en cours du jeu lors des deux premiers matches de la saison, s’est retrouvé non concerné par cette rencontre face à l’ASK. A. C.

Sayah non convoqué

8

Le Buteur n° 958 Samedi 22 août 2009

Ultime séance hier matin à Tizi Ouzou

Les Canaris ont effectué hier, en d’ au stade Q une ultime séancefutel’ntraînementsmatinée, de Tizi Ouzou. Ce occasion pour le responsable technique de la JSK, Jean Christian Lang, d’effectuer les toutes dernières retouches avant de prendre le départ pour Alger, dans l’après-midi.

Pour que la force
Coup difficile NAHD JSK

Le président de la JSK, Mohand Cherif Hannachi, a tenu à être aux côtés de ses protégés hier matin à l’occasion de la dernière séance d’entraînements à Tizi Ouozu. Cette présence démontre, si besoin est, de l’intérêt que porte Hanacchi à la préparation de son équipe pour le match face au NAHD, qu’il considère important pour la suite du parcours. latéral gauche de JSK, Nassim Oussalah qui a été accident Q Leune légère victimelad’unniveau du lui cau-a sant blessure au front, été retenu dans l’effectif qui a fait le déplacement à Alger hier. Le joueur qui a participé normalement aux deux dernières séances d’entraînement, n’a donné aucun signe de fatigue ce qui a poussé l’entraîneur Lang à lui faire appel. Oussalah sera certainement d’un grand apport pour la JSK, ce samedi à Zioui. deux joueurs axiaux de la JSK, Belkalem et tous Q Les un Berchiche qui poursuivent sous les deux programme spécifique la conduite du kiné du club, Guillou, n’ont pas été retenus pour ce JSK – NAHD. Il semblerai que la période des soins se poursuivra encore quelques jours, avant de revenir définitivement à la compétition. Les deux joueurs ne se montrent guère impatients, et continuent à s’exercer régulièrement afin de se remettre le plus tôt possible. Yacine Akkouche, vient de bénéficier la Q La nouvelle recrue kabyle,desonpremière convocation sous les couleurs de nouveau club. Après avoir purgé la suspension de deux matchs infligés par la Ligue régionale d’Alger la saison dernière (lorsqu’il évoluait sous les couleurs de l’ORBA) Akkouche pourra désormais réintégrer le groupe kabyle sans problème. Maintenant, à lui de s’imposer pour arracher une place dans l’effectif. le les nouveaux ments la FAF, qui les clubs Q Commedeauxstipulent lainvitentretenurègle-à faire appel juniors, JSK a dans son effectif Ben Hocine et Lamhène. les deux dernières sorties de la JSK, c’ tait a Q SiépourNabil Mazari quide été convoqué comme deuxième gardien but ; pour ce troisième match de la saison l’entraîneur Lang a fait appel aux services du portier Mourad Berrefane. le gardien but Abderezak Harb, retrouvera cet aprèsQ L’ancienne àgloire de la JSK, match JSKde midi la JSK l’occasion du – NAHD. Etant l’entraîneur de la catégorie juniors de la JSK la saison dernière, Harb a rejoint l’été dernier la formation du NAHD en sa qualité d’entraîneur des gardiens. Ce sera pour lui une occasion de retrouver les Kabyles, avec lesquels il ne s’est jamais séparé. L. A.

Hannachi présent

Q

ne se limite pas à Tizi
C’est en ce premier jour du mois sacré de Ramadhan que les joueurs de la JSK seront mis une troisième fois à l’essai face à la formation du NAHD. Avant de parler de la physionomie de la rencontre qui s’annonce très serrée, il est nécessaire de marquer un temps d’arrêt sur l’horaire de la rencontre. C’est dommage qu’une si belle affiche se joue en milieu de l’après-midi en plein carême. C’est l’avis des joueurs de la JSK qui auraient aimé évoluer en nocturne dans un stade qui bénéficie des conditions nécessaires. Bref, rien ne prédit que le spectacle sera assuré. Contre vents et marées, les Vert et Jaune sont appelés à gérer leur rencontre de championnat dans l’espoir de réaliser un résultat positif, et ce, pour plusieurs raisons. En premier lieu, les camarades de Rabie Meah gardent un mauvais souvenir cette saison des matchs à l’extérieur, après avoir enregistré leur première défaite en championnat face au CABBA. Bien qu’ils se soient rattrapés par

NAHD - JSK aujourd’hui à 16h30

Oussalah parmi les 20

Belkalem Berchiche non retenus

Première convocation pour Akkouche Yacine

Ben Hocine et Lamhène parmi le groupe

Berrefane à la place de Mazari

Abderezak Harb retrouve la JSK

Vous aviez bouclé votre préparation du match face au NAHD, hier matin à Tizi Ouzou ; comment s’est déroulée la séance ? Vous savez bien que les dernières séances qui précédent les matches sont moins intenses. Mais hier, nous avions vraiment sué en raison des fortes chaleurs ; même si la séance s’est déroulée le matin, la température était très élevée à Tizi Ouzou. Sinon, il y avait une bonne ambiance et on s’est bien marrés. Vous allez reprendre avec la compétition cet après-midi à 16h 30, le premier jour du Ramadhan ; comment voyezvous cette sortie ? Je ne vous cache pas que nous aurions aimé jouer ce match en nocturne. L’heure du match n’est pas pour arranger les affaires des deux équipes qui seront appelées à faire le jeu. Sur le plan physique nous serons quelque peu gênés, mais que voulez-vous qu’on fasse, on est tenus de respecter la programmation. Au départ, le match devait se dérouler au 20-Août qui dis-

«On aurait aimé jouer en nocturne»
pose d’éclairage, par la suite on a opté pour Zioui. A votre avis, le 20-Août aurait-t-il pu faire l’affaire ? C’est sûr, en ce mois de ramadhan tous les joueurs souhaitent jouer en nocturne. Par exemple, le match qui opposera le MCA et l’USMB, même s’il est à huis clos la LNF a décidé de le programmer en soirée, cela permettra aux joueurs de jouer librement avec toutes leurs forces. Alors que ce n’est pas le cas pour nous, mais on n’a pas le choix, on fera avec. De toutes façons, les deux équipes se retrouvent dans la même situation. Je pense aussi aux supporters des deux équipes, qui seront pénalisés du moment qu’il ne pourront pas assister à un match de haute facture par cette chaleur. Après la rencontre face à l’USMH, le président Hannachi n’a pas manqué de vous encenser, Yahia Cherif et vous ; cela vous a fait quoi ? Recevoir des compliments de la part du président m’encourage à travailler davantage. Cela m’honore, et prouve qu’il est satisfait de mon recrutement et l’argent qu’il a dépensé pour m’enrôler dans l’effectif de la JSK n’a pas été jeté par les fenêtres. Je suis doublement content de constater que j’apporte le plus attendu de moi, et la JSK tire profit de mes services. Vous avez réussi à vous faire une place parmi le onze, au moment où ça se bouscule tellement l’effectif est riche. Quel est votre secret ? Dans ce monde de football, il n’y a pas de secret, seul le travail vous permet de vous épanouir. Rappelez vous la première déclaration que j’ai faite, j’avais dit que seul le travail rigoureux me permettra de m’ i m p o s e r dans un club où les places sont chères à gagner. Je suis venu d’un club qui a bien tourné la

Tedjar

la suite face à l’USMH, ils doivent prouver que la force ne se limite pas seulement au stade du 1er-Novembre de Tizi Ouzou.

En second lieu, les Kabyles veulent rééditer l’exploit de l’an dernier, où ils s’étaient imposés par la plus petite des marges à Zioui

sur un exploit de Berramla. Toutefois, l’un des paramètres positifs est d’avoir pu récupérer Yahia-Cherif, blessé à la cheville. Surtout lorsqu’on sait que l’exKoubéen a été l’homme du match face à El Harrach. Pour revenir à la rencontre de cet après-midi, l’entraîneur en chef des Canaris, Jean-Christian Lang, a déclaré que son équipe développera un jeu offensif afin d’augmenter ses chances en attaque. Toutefois, et connaissant l’adversaire du jouer, les Canaris vont certainement prendre un certain recul durant les 20 premières minutes de la partie. Comme ils ont pour habitude de faire, avant de sortir le grand jeu, en début de la seconde période. Du côté des joueurs, on ne se préoccupe pas trop de faire bonne impression. Le plus important serait de gagner en dépit de la fatigue qui sera visible dès les première minutes de jeu. A. A.

saison dernière, le PAC en l’occurrence, puis il y a cette préparation que j’ai suivi à l’intersaison avec abnégation. Tous ces paramètres ont fait que je suis aujourd’hui en super forme. Je ne dis pas que j’ai atteint le sommet, loin de moi cette idée, mais je ferai le maximum pour maintenir ce rythme et prouver que j’ai bien ma place e n D1.

Entretien réalisé par Abdelatif Azibi

Changement du lieu d’hébergement

Prévue initialement au Mouflon d’Or pour la séance de mise au vert, comme à leur habitude, les Canaris ont changé d’hôtel pour la simple raison que l’adversaire du jour, le NAHD, est hébergé dans cet établissement. Du coup, les responsables du club du Djurdjura ont choisi l’hôtel Adghigh de Bordj El Kiffan comme lieu d’hébergement.

Le MCA dans le même hôtel
En prévision de leur rencontre face à l’USMB, le Mouloudia d’Alger a pris place dans le même hôtel que les Canaris pour effectuer la séance de mise au vert. Ce fut l’occasion pour les joueurs et les entraîneurs des deux formations de se rencontrer.

Lang

«J’ai le dispositif en tête pour contrer le NAHD»
Coup osé NAHD JSK
reprise. Il nous dira à ce sujet : «J’ai senti que mes joueurs bénéficiaient d’un excellent état d’esprit lors de la séance de reprise de lundi dernier. Les bienfaits de la victoire en championnat étaient visibles. Et comme j’ai pour habitude de faire, j’ai insisté à ce que mes hommes oublient au plus vite cette rencontre, afin de mieux préparer la suivante. Le championnat est encore long et un gros travail nous attend.» de février dernier. Une rencontre ne ressemble jamais à une autre. Nous avons réalisé un bon résultat à Zioui, et rien de plus. Cette fois-ci, les tendances vont changer dans les deux camps. Il ne faut pas oublier que la match de l’exercice précédent s’est joué lors de la phase retour, contrairement à cette empoignade où les joueurs ne sont toujours pas au top physiquement.»

Le Buteur n° 958 Samedi 22 août 2009

9

a veille de la troisième rencontre de championnat, nous avons pris attache avec l’entraîneur de la JSK, Jean-Christian Lang, afin d’avoir une idée sur la préparation de son équipe, mais aussi concernant l’actualité de la semaine, à savoir le cas Asuka et la blessure de Aoudia. Dans un premier temps, l’entraîneur en chef des Canaris s’est étalé sur la rencontre d’aujourd’hui. Il dira qu’il a sa propre tactique pour surprendre son adversaire à Zioui. Il nous dira à ce sujet : «Je sens que mes joueurs assimilent parfaitement bien les dispositions tactiques que je mets en place. Ce qui est très rassurant. Mainte-

L

nant, concernant cette rencontre face au NAHD, je dirai que j’ai en tête le dispositif adéquat pour les contrer. A condition que mes joueurs appliquent à la lettre mes consignes. Je reste très optimiste pour revenir à Tizi avec un résultat plus que satisfaisant.»

«Où l’on joue, l’important est de gagner» Pour ce qui est de la physionomie de la rencontre, le Français estime qu’elle sera très serrée, pour la simple raison que ce match sera comme un derby entre deux bonnes formations : «Le jeu sera très serré entre les deux formations. Elles ont un bon état d’esprit, et voudront confirmer leur bonne forme. Je considère aussi les matchs entre la JSK et les clubs algérois comme des derbys très chauds. Chose qui assure le spectacle.» Pour ce qui est de la domiciliation de la rencontre, Lang n’a pas voulu trop s’étaler sur la question, il s’est simplement contenté de dire : «La domiciliation de la rencontre relève du problème des responsables de la Ligue nationale. En tant qu’entraîneur, je me contente de l’aspect technique, et rien de plus. Où l’on joue, l’important est de gagner.» «Le match sera différent de celui de la saison passée» Par la suite, nous avons interrogé l’entraîneur kabyle concernant la rencontre de la saison passée où ses hommes sont parvenus à récolter les trois points du match, avant de réaliser la belle série de 21 matchs sans défaite. Il nous dira à ce sujet : «Il est vrai que nous avons de bons souvenirs à Zioui, sauf que ce serait une énorme erreur de croire que la rencontre de demain (aujourd’hui, ndlr) sera similaire à celle

«Certes l’ossature existe, mais j’ai 18 joueurs le jour du match» Par ailleurs, nous avons demandé au coach kabyle s’il compte apporter des changements dans son onze de départ cet après-midi. A ce sujet, Lang nous dira : «Il est clair que nous n’allons pas évoluer de la même manière qu’à Tizi, même si l’objectif de jouer l’attaque ne changera pas. Lorsque je mets en place un dispositif de jeu, je me base spécialement sur les joueurs pressentis pour débuter la partie. Toutefois, le jour de la rencontre, j’ai 18 joueurs entre les mains, qui se sont tous préparés pour jouer.» «Le jeûne n’influera pas sur le rendement de mes joueurs» Pour ce qui est de l’état physique des joueurs durant le mois de carême, Lang sait parfaitement que la fraîcheur ne sera pas au top, mais elle n’influera pas beaucoup sur le rendement de ses joueurs. Ayant vécu cette période lorsqu’il a travaillé au Maroc, plus précisément à Al Jadida, Lang nous confiera : «J’ai ma propre idée sur le rendement des joueurs pendant le Ramadhan. C’est pour cette raison que je dis que le jeûne ne va pas influer négativement sur le rendement de mes joueurs sur le terrain. Il y aura certes un manque de régénération des ressources énergétiques, sans plus.» «Asuka a les capacités de s’épanouir au Havre»

Akkouche Yacine :

«La victoire face à l’USMH a été oubliée dès la séance de reprise» Et pour rester dans le même contexte, le premier responsable de la barre technique des Canaris est revenu sur le déroulement de la préparation qui s’est étalée tout au long de la semaine. Il est revenu même jusqu’à la première séance de

«Les supporters de la JSK ont prouvé qu’ils sont attachés à tout ce qui est kabyle» En dernier lieu, Lang a souhaité que les supporters kabyles se déplacent en masse aujourd’hui pour soutenir leur équipe. Il déclarera à ce sujet : «Je demande aux supporters de venir soutenir leur équipe à l’extérieur. Leur soutien nous encourage. Il n’y avait qu’à les voir samedi dernier pour en avoir la certitude. Ils ont démontré qu’ils sont attachés à leur équipe et à tout ce qui est kabyle. C’est ce que j’aime chez eux.» A. A.

«La courte durée de convalescence de Aoudia a soulagé tout le monde» S’agissant de l’intervention chirurgicale réussie de Aoudia et sa période de convalescence qui sera courte, l’entraîneur des Canaris n’a pas caché sa grande satisfaction. Il nous avouera à ce sujet : «J’ai été très soulagé d’apprendre que Aoudia sera de retour parmi nous dans si peu de temps. D’ailleurs, c’est le sentiment qu’ont tous ses partenaires. Personne ne peut nier l’importance de Aoudia dans notre équipe. Il peut apporter un grand plus. Et le voir de retour dans les quelques jours qui viennent nous réjouit.»

Concernant l’affaire Asuka qui a fait le sujet de discussion cette semaine à Tizi, Lang confirme une seconde fois que son joueur a les moyens de s’imposer au Havre et qu’il va s’épanouir dans le club de l’Hexagone. Il nous précisera à ce sujet : «Je ne comprends pas pourquoi y a-t-il eu tant de polémique concernant Asuka ! J’étais le premier à avoir déclaré que ce joueur est pétillant de qualités. Il a les moyens de s’imposer au Havre. Je suis persuadé qu’il va s’épanouir et progresser. Je lui souhaite de réussir sa mission.»

«Cette convocation va me pousser à persévérer»
C’est la première convocation pour l’avant-centre canari Yacine Akkouche, il a purgé enfin une suspension qu’il le suivait depuis la saison dernière. Désormais, il est apte à faire partie du groupe kabyle, et l’entraîneur Lang l’a même inscrit dans sa liste des joueurs ayant regagné hier en fin d’après-midi la capitale en prévision du match face au NAHD ce soir. Akkouche Yacine s’est montré content de cette convocation qu’il lui permet de porter pour la première fois le maillot jaune et vert lors d’une rencontre officielle si jamais il venait à être pris dans les 18. «Je suis content que le coach m’ait retenu pour ce match parmi les 20, j’espère que j’aurai déjà la chance d’avoir une place dans les 18. Cela me permettra d’évoluer sous le maillot de la JSK pour la première fois de ma vie. C’est un moment plein d’émotion que je vivrai au stade Zioui. Je tâcherai de travailler plus dans l’espoir de convaincre mon entraîneur pour qu’il m’accorde une chance de jouer et d’apporter ma contribution à l’édifice de la JSK», nous a déclaré hier Akkouche. L. A.

G

Condoléances
Très attristés par le décès de LYÈS RAFA DEBBAH, ancien président de la JSBM, Ali Doudah (GAM) présente à la famille du défunt ses sincères condoléances et l’assure de sa profonde sympathie. A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.

Les supporters se préparent pour le déplacement Du côté des supporters, on constate que le déplacement sera effectué en grande pompe, quitte à rentrer tard à la ville des Genêts, Même si le match coïncide avec le premier jour du Ramadhan, ce qui a contraint

Les Canaris seront en appel cet après-midi, à partir de 16h30, au stade de Zioui où ils affronteront pour le compte de cette troisième journée de championnat le NAHD. Une autre occasion pour la JSK de prendre de l’avance si jamais les coéquipiers du capitaine Meah réussiront à rééditer la performance de la saison dernière, sur le même stade, où ils ont carrément effacé les Sang et Or.

Rééditer le scénario de la saison passée
la Ligue nationale de football à avancer l’heure du match à 16h30 pour permettre aux deux équipes de rejoindre leurs domiciles avant la rupture du jeûne. Les fidèles des Canaris ne comptent pas priver leurs joueurs de leur soutien, qui pourra être très utile pour passer l’écueil husseindéennes. Il faut dire que les supporters de la JSK ont été vraiment rassurés par le président de la JSK, qui a clamé haut et fort que sa jeune formation est capable de faire mouche cette année. Hannachi motive ses joueurs et exige la victoire En renflouant les comptes de ses joueurs par les salaires versés et la prime de la victoire du match face à l’USMH, le président Hannachi a voulu motiver ses joueurs pour revenir avec une victoire d’Alger. Il sait pertinemment que s’ils réussissent ce match, il sera difficile à n’importe quelle autre équipe de les arrêter, notamment à domicile. Hannachi veut absolument effacer de la mémoire des joueurs et des supporters le parcours de la précédente saison, où les Canaris avaient enchaîné les contre-performances. Lang mise beaucoup sur sa ligne d’attaque Même si le match face au NAHD se joue hors des bases des Canaris, l’entraîneur Lang mise énormément sur sa ligne d’attaque qu’il sollicitera pour réussir un bon coup. La preuve, durant Le rétablissement de Yahia-Chérif, un atout de taille S’il y a un joueur qui pourra donner des sueurs froides au jeune portier Asla du NAHD, c’est bien la nouvelle coqueluche du public kabyle YahiaChérif, dont la participation au match face au NAHD est devenue quasi certaine. La blessure qu’il traînait depuis quelques jours s’est avérée sans gravité, et le diagnostic du kiné a réjoui l’enfant de Kouba qui ne voulait absolument pas rater cette sortie à Alger. L. A. toute la semaine, la Français n’a pas manqué de secouer ses attaquants auxquels il demandait à chaque fois l’efficacité devant les buts.

10

Le Buteur n° 958 Samedi 22 août 2009

est midi à l’hôtel Mouflon Q L’équipeune entréeauhier à d’Or pour mise vert. Après le match contre la JSK , les joueurs seront libérés pour aller rompre le jeûne chez eux. La reprise des entraînements est fixée pour lundi après-midi afin de préparer le prochain match contre le CABBA à Bordj Bou Arréridj.

A midi au Mouflon d’Or

L’entraîneur Bouzidi communiqué Qprogramme de aux joueursa le préparation de l’équipe durant cette première semaine du mois de Ramadhan. L’équipe entamera les trois premiers jours (à partir de lundi) les entraînements en diurne et terminera la semaine en nocturne, le temps de réparer les projecteurs du stade Zioui.

Programme spécial Ramadhan

e NA Hussein Dey, qui reçoit aujourd’hui la JSK qui ne lui réussit pas à Zioui, veut vaincre le signe indien et convaincre ses milliers d’inconditionnels sur sa bonne santé du début de saison. L’entraîneur Bouzidi, qui a réussi à mettre fin à l’hégémonie de l’USMB à Zioui, veut refaire le même coup avec les Canaris et du coup son slogan : «Le NAHD ne perdra aucun match à Zioui cette saison.» Les supporters seront certainement en grande masse aujourd’hui qui coïncide avec le premier jour du mois de Ramadhan pour soutenir leur équipe. L’entraîneur husseindéen promet que les trois points resteront à Zioui, mais il est fort probable que ce sera au détriment du spectacle. Il explique : «Je suis prêt à jouer à n’importe quelle heure, l’essentiel est qu’on gagne. Je saurai trouver la formule pour motiver mes joueurs. Mais il ne faut pas s’attendre à un grand match, car étant à jeun, le joueur n’est pas en possession de toutes ses facultés physiques.»

L

Vaincre et convaincre
Sur le plan de l’effectif, l’entraîneur des Sang et Or a convoqué les mêmes joueurs qui ont débuté le championnat, avec le retour de Chahloul et Boussefiane qui étaient absents à Chlef pour cause de blessure. Le retour de ce duo d’attaque a fait les frais des deux jeunes joueurs Ammoura et Hmar Ras qui ont reversé dans la catégorie des juniors en match d’ouverture. Match spécial pour Boussefiane et Ammoura Le match d’aujourd’hui revêt un cachet spécial pour deux joueurs. Il s’agit de Boussefiane et Ammoura qui vont affronter leur ancienne équipe. Boussefiane avait déjà déclaré : «Je n’ai aucun problème avec la JSK. Tout le monde sait que mon seul problème était avec l’entraîneur qui ne m’avait pas donné la chance. Aujourd’hui, je suis au NAHD et je ferai le maximum pour défendre les couleurs du Nasria.» En revanche, le jeune Ammoura affrontera son ancienne équipe avec les juniors.

Coup double NAHD JSK

a forte prime joueurs en Q La directionauxpromis une cas de victoire face à la JSK aujourd’hui. On ignore le montant de la prime, mais selon une source proche des dirigeants, elle pourrait atteindre les 4 millions de centimes. La décision des dirigeants est motivée par un double objectif : mettre fin au signe indien face à la JSK à Zioui et rester sur la dynamique des bons résultats.

Une forte prime en cas de victoire

Vous avez tiré votre épingle du jeu lors des deux premiers matches, un commentaire ? Je n’ai fait que mon devoir aussi bien en défense qu’en attaque. J’ai voulu prouver que j’ai ma place parmi le groupe et que l’entraîneur peut compter sur moi. Cela dit, je dois encore travailler davantage pour améliorer mon niveau. Et sur les deux performances de votre équipe ? Cette année, nous avons un effectif plus riche que la saison passée, composé de joueurs expérimentés et bon

Abbas : «Cette fois, les Canaris laisseront des plumes»
individuellement qui vont donner un plus à l’équipe. Les résultats enregistrés jusque-là sont logiques et nous comptons faire une saison meilleure cette fois. Nous allons faire le maximum pour préserver notre dynamique en ce début de championnat. Vous allez affronter la JSK qui ne vous réussit pas bien, ce sera certainement difficile ? C’est vrai que le match ne s’annonce pas facile, mais un bon résultat n’est pas impossible. L’USMB aussi ne nous réussit pas bien mais on a pu les battre. La JSK aussi va laisser des plumes. Vous êtes motivés donc pour la victoire ? Evidemment, et ce n’est pas parce qu’il s’agit de la JSK. Notre objectif cette saison est de ne pas perdre de point à domicile. Nous comptons faire le plein, contrairement à la saison passée où on a perdu plusieurs points à domicile, sinon on aurait été sacrés champions. Le retour de Chahloul et Boussefiane sera d’un grand apport, n’est-ce pas ?

Deux autres anciens Kabyles rencontreront leur ex-équipe. Il s’agit du préparateur physique Ahmed Halem qui a déjà travaillé à la JSK, et l’entraîneur des gardiens de but, Abderrazak Harb, qui avait gardé les bois de l’équipe durant les années 70 avant de driver ses gardiens de but pendant une longue période. Ainsi, l’équipe probable qui

débutera la rencontre contre la JSK sera composée des éléments suivants : Asselah dans les bois ; Mazari, Abbas, Khelili et Ali Houari en défense ; Gana, Sedkaoui, Oudni et Nehari au milieu du terrain, et enfin le duo ChahloulBoussefiane en attaque. S. H.

Benlouhem

«Il faut réagir face à l’USMH»
Sid-Ahmed Benlouhem, qui n’a pas fait son apparition encore en championnat, pourrait être présent cet après-midi contre l’USMH dans l’axe central défensif. Il pense qu’il faut oublier le MCA afin de réagir positivement contre El Harrach. Les sanctions envers votre équipe viennent d’être confirmées par la FAF ; quel est votre commentaire ? Je préfère ne pas en parler et laisser l’administration du club s’occuper de cette affaire. En tant que joueur, je suis plus préoccupé pour la suite du parcours qui s’annonce des plus difficiles sachant que nous avons été privés de trois points qu’on a gagnés à la sueur de notre front et qu’il faut impérativement récupérer. En parlant d’avenir, le plus immédiat sera celui qui vous mènera à El Harrach pour affronter l’équipe locale. Ne craignez-vous pas que le moral ne soit pas au rendez-vous à cette occasion ? Comme je vous l’ai dit tout à l’heure, nous devons nous armer d’une volonté de fer pour dépasser ces moments difficiles. De ce fait, il ne s’agit nullement de baisser les bras, car si nous avions été lésés, nous devions répondre sur le terrain. Nous nous déplacerons à El Harrach dans l’unique souci de remonter la pente. L’USMH n’est pas facile à manier sur son terrain à cause notamment de l’exiguïté du stade et de la forte pression qui pèsera autour du terrain… Nous sommes préparés à toute éventualité, donc nous ne nous déplacerons pas dans la peau d’une victime toute désignée. Ce match qui intervient juste après l’annonce de sanctions injustes donnera lieu à une réaction des plus positives de la part des joueurs, c’est sûr. Il n’y a pas de doute là-dessus, nous devons récupérer les trois points ou à la rigueur, revenir au moins avec un match nul. En ce qui vous concerne, êtesvous prêt à jouer ce match ? Si le coach me fait confiance, je serai prêt à tenir ma place que ce soit dans l’axe ou sur le flanc gauche de la défense. L’essentiel est d’être utile à l’équipe. Donc vous êtes optimiste quant à l’issue de ce match ? Si on ne l’est pas, il vaut mieux rester à la maison. Qu’avez-vous à dire aux supporters qui sont un peu déçus après la confirmation des sanctions ? Qu’ils soient patients, car la saison ne fait que débuter et nous aurons tout le temps pour récupérer les points perdus. C’est sûr qu’ils nous

Le déplacement des Bordjiens à El Harrach, après les lourdes sanctions à leur encontre suite aux incidents face au MCA, s’annonce des plus périlleux sachant que les joueurs qui ont été privés des trois points et qui devront se passer du soutien de leurs supporters durant toute la phase aller n’ont plus le moral. En tout cas, c’est l’impression donnée récemment en match amical durant lequel les coéquipiers de Hachoud ont dû puiser au fond d’eux-mêmes pour éviter la défaite contre une équipe d’Inter-régions. D’autre part, les dirigeants ainsi que les supporters s’attendent à un sursaut d’orgueil cet après-midi face à l’USMH pour prouver qu’ils ont été lésés et qu’il ne leur reste que le terrain pour le faire.

Les Bordjiens en quête de réhabilitation

USMH-CABBA aujourd’hui à 16h30

Comme je vous l’ai dit, cette année, l’équipe dispose de joueurs expérimentés et bons individuellement qui seront d’un grand apport pour le groupe. Ces deux joueurs ont été les auteurs des buts de la victoire face à l’USMB et ils sont en mesure de faire la différence face à la JSK. Néanmoins , il y a d’autres joueurs qui auront leur mot à dire cette saison. Notre force, c’est l’esprit de famille qui règne au sein du groupe. Propos recueillis par Slimane H.

Quel axe central contre les Harrachis ?

Essomba toujours indisponible

Avec la suspension de Loucif qui était titulaire lors des deux derniers matches, et la blessure de Bouchetta qui n’est pas en possession de tous ses moyens, Khezzar devrait trouver la bonne solution en composant le meilleur axe central défensif contre El Harrach. Il fera probablement appel aux services de Linares, Benlouhem et éventuellement, Guera s’il opte pour le 5-3-2.

manqueront pendant les matches de la phase aller que nous jouerons à Bordj, mais je leur promets que nous ferons tout pour gagner tous les matches que nous jouerons à huis clos. Entretien réalisé par A. Benbacha

Le Camerounais, qui souffre d’une tendinite, n’a pas effectué le voyage à El Harrach et donne l’occasion à l’autre étranger de l’équipe, en l’occurrence le Portugais Miguel Linares, d’être aligné. A. B.

Charef récupère ses blessés

Probable titularisation de Bouchemal

Charef, le coach harrachi, ne devrait pas trouver trop de difficultés pour composer le onze qu’il devra présenter cet après-midi contre le CABBA. Les quelques joueurs qui se plaignaient de blessures ont tous quitté l’infirmerie, y compris Bouchemal et Hanitser que l’on croyait out pour cette rencontre. Ainsi, mis à part Aïssaoui qui est suspendu, l’entraîneur de l’USMH pourra compter sur l’ensemble des joueurs.

Les dirigeants plus solidaires que jamais
Coup de force USMH CABBA

Le Buteur n°958 Samedi 22 août 2009

11

Evacué en urgence à l’hôpital après une blessure au poignet

L’arrière gauche Bouchemal, qui a pris un repos de trois jours suite à sa blessure au genou contractée face à la JSK, ne souffre plus de sa blessure. Il a d’ailleurs pris part aux trois dernières séances d’entraînement sans ressentir la moindre douleur. Hier matin, Charef l’a même aligné avec l’équipe qui devra affronter le CABBA cet après-midi.

«Je ne ressens plus aucune douleur au poignet»

Pas de douches au stade Lavigerie

Joint par nos soins pour avoir des nouvelles sur son état de santé, Hanitser nous a déclaré : «Il n’y a rien de grave, contrairement à ce que j’avais pensé au moment de ma chute. Au début, j’avais très mal au poignet mais plus rien maintenant. Heureusement pour moi et pour l’équipe, car je tiens à participer à cette rencontre contre le CABBA.»

Décidément, rien ne va plus au stade Lavigerie où les moyens de travail et infrastructures qui y existent ne répondent plus au minimum exigé, même pour une petite équipe de quartier. Hier matin, après la séance d’entraînement, les joueurs de l’USMH ont été contraints d’aller prendre leur douche dehors, chez un privé. Un problème électrique a provoqué une masse à l’intérieur des vestiaires, rendant impossible l’utilisation des douches. En fait, craignant une électrocution d’un joueur au contact de l’eau que les dirigeants ont interdit aux joueurs de prendre leur douche au stade Lavigerie.

Laïb

Plus de peur que de mal pour l’attaquant harrachi, qui s’est fait mal au poignet jeudi après-midi pendant la séance d’entraînement. En effet, Hanitser a contracté une blessure au poignet suite à un contact avec un de ses coéquipiers durant un match d’application. Constatant que le joueur ne pouvait même pas bouger sa main, le médecin du club a décidé de son évacuation en urgence à l’hôpital Zmirli. Pris en charge par une équipe médicale dans cet établissement hospitalier, Hanitser a finalement appris que sa blessure n’était pas méchante. Les radios qu’on lui a fait passer n’ont révélé aucune gravité. Après un massage, les douleurs ont disparu et Hanitser a pu regagner son domicile moins de deux heures après son admission à l’hôpital.

Plus de peur que de mal pour Hanitser

out est rentré dans l’ordre, jeudi dernier, entre le président Laïb et les dirigeants concernant le problème financier. Le premier responsable du club, qui durant toute la journée était déçu par certains de ses dirigeants, a eu l’agréable surprise de les revoir autour de lui dans son bureau montrant leur disponibilité à aider financièrement le club. Pour revenir à ce qui s’est passé la veille,

T

Président, on croit savoir que vous êtes déçu par certains dirigeants, qui ont séché les comptes bancaires en récupérant la totalité de l’argent qu’ils ont prêté au club… Déçu, non je ne le suis pas ; ces dirigeants n’ont fait que récupérer leur dû. A vrai dire, j’étais plutôt inquiet, pour la simple raison qu’il restait des dépenses à faire et des salaires impayés pour les membres des différents staffs. L’argent qui restait ne suffisait pas pour faire face à toutes ces dépenses, c’est la raison de mon inquiétude. On comprend par là qu’il n’y a aucun différend entre vous et les dirigeants qui ont récupéré leur argent… Ecoutez, je ne peux pas reprocher à un dirigeant de récupérer son argent, après avoir aidé le club dans les moments les plus difficiles. Cela serait ingrat de ma part. Partant de là, je peux vous dire qu’il n’y a aucun problème entre moi et un quelconque dirigeant. Au contraire nos relations sont toujours bonnes Ne pensez-vous pas que ces dirigeants se sont précipités pour récupérer leur argent, laissant les caisses du club vides ? Ecoutez, c’est moi-même qui avais promis à chacun d’eux de lui rembourser son argent dès que les comptes du club seraient alimentés. C’était une promesse de ma part. En fait, je n’ai fait que tenir mes engagements envers eux. Peut-on savoir comment vous vous êtes entendus au départ ? Ce sont des choses confidentielles. Normalement, et par respect aux dirigeants je ne devrais pas en parler. Mais là vous êtes en train de me pousser à dire des choses qui pourraient mettre en colère ces membres. En fait, comme cela se passe partout ailleurs,la plupart des dirigeants se montrent toujours disponibles à aider le club. Parfois c’est des dons, mais souvent des prêts.

«J’étais plutôt inquiet, pas déçu»

on rappellera que Laïb était un peu triste à l’idée que les comptes du club étaient vides une nouvelle fois après que certains dirigeants ont récupéré leur argent. En pensant au fait qu’il devait payer les membres des différents staffs qui attendent leurs salaires depuis plusieurs semaines, Laïb souhaitait vivement l’aide de certains de ses dirigeants, qui ont récupéré leur dû. Finalement, et moins de 24 heures

après, ces mêmes membres ont décidé de revoir leur décision. Ainsi, ils sont allés voir le président pour l’assurer de leur disponibilité d’aider une nouvelle fois l’équipe. Pour avoir quelques détails sur cette affaire, qui a fait l’évènement sportif à El Harrach en ce début de week-end, nous avons joint le président Laïb qui nous a éclairé un peu plus, nous donnant quelque précision.

Si l’on tient compte du fait que ces dirigeants se montrent encore une fois disponibles, on comprend qu’il s’agit de prêts… Exact, à chaque fois qu’un dirigeant prend en charge des frais ou des dépenses, on les comptabilise, et on lui remet plus tard la totalité de son argent. C’est ma façon de travailler avec eux. Je tiens à vous dire que je ne suis pas du genre à ne pas payer mes dettes. D’ailleurs, certains dirigeants ont pendant des années travaillé avec moi et ils sont toujours là comme membres du comité directeur. C’est vous dire qu’il y a une amitié et une grande confiance qui nous lient depuis des années. Mais après que ces dirigeants ont récupéré leur argent, les comptes du club sont restés vides… En effet, les comptes du club sont restés vides et j’ai encore une fois ressenti le besoin d’être aidé par les dirigeants. Ces derniers se sont montrés encore une fois disponibles à aider le club, en m’assurant qu’ils allaient prendre en charge les salaires impayés ainsi que certaines dépenses urgentes. Seul et sans leur aide je ne pourrai pas y faire face, il faut être sincère. Entretien réalisé par NacerEddine Ratni

Ouarti (membre dirigeant) : «Je resterai toujours disponible à aider le club»
De son côté, Djamel Ouarti, qui est un des membres qui ont récupéré leur argent en totalité, nous a joint pour témoigner son soutien total au président, se montrant prêt encore une fois à aider le club. «L’USMH est le club que j’adore et que je mets au-dessus de toute autre équipe. Jamais il ne me viendra à l’esprit d’abandonner le club, surtout dans les moments difficiles. Concernant ce qui a été dit, je voudrais personnellement apporter une petite précision, à savoir que j’ai toujours prouvé ma disponibilité à aider le club. En tant que dirigeant et supporter, je resterai autant que Dieu me gardera en vie prêt à aider l’USMH. Le président Laïb peut toujours compter sur mon soutien.»

12

Le Buteur n° 958 Samedi 22 août 2009

La «sieste» du guerrier pour Ferkous

Les Verts sont rentrés avant-hier A
Coup d’œil En U17
près avoir pris part au tournoi de l’UNAF qui regroupait trois formations des U17 et trois autres des U20, les partenaires de Bekakchi ont quitté avant-hier vers les coups de 14h30 le complexe sportif de Hammam Bourguiba pour prendre la route d’Annaba. Dès leur arrivée aux frontières, les autorités tunisienne et algérienne ont tout fait pour faciliter le passage de Cherchar et les siens. Une demi-heure plus tard, la délégation algérienne a pris la route pour rallier l’aérodrome Rabah Bitat d’Annaba. Ils ont attendu deux heures avant d’embarquer Arrivés tôt à l’aéroport d’Annaba, les joueurs ont pu se désaltérer et se reposer durant les deux heures d’attente qui ont précédé l’embarquement. Chaque joueur passait son temps à sa manière. Baladeur pour les deux émigrés Hammar et Ammari, courte sieste pour Ferkous, lecture pour le sélectionneur national, Ibrir. Ce n’est que vers 18h30 après les formalités d’usage que les joueurs ont embarqué pour prendre place dans un Boeing de la Turkish Airlines. Bekakchi, Amrani et Belkadi ont rallié leurs villes natales Contrairement aux autres joueurs de la sélection, Brahim Bekakchi et Abderahmane Belkadi ont pris ensemble la route pour rallier leur ville natale, Sétif. De son côté, Lamine Amrani, le milieu offensif des Verts, a pris la destination de Biskra pour rester auprès des siens. Les trois joueurs devront reprendre le travail demain avec le groupe dans un stade qui reste à déterminer. Messaoudi à la rescousse d’Amalou et Tahir Pour ne pas s’ennuyer au moment où ils se trouvaient dans la salle d’attenter, le secrétaire des Verts, Messaoudi Mustapha, a veillé à ce que tout se passe dans les meilleures conditions. C’est grâce à son intervention que les deux arbitres, Amalou et Tahir, ont pu embarquer. Ce qui leur a permis de rallier la capitale à temps, en prévision des matches de championnat qu’ils doivent officier aujourd’hui. mencé à amorcer sa déscente. En effet, le pilote, un Algérien, a viré subitement sur la gauche provoquant un mouvement de panique dans la carlingue. C’était peut-être un moyen pour le personnel navigant de faire monter l’adrénaline, puisque déjà à l’aller, ce même pilote avait fait peur aux Verts en usant du même stratagème. Une demi-heure plus tard, tous les joueurs se sont rendus chez eux pour passer deux jours de repos amplement mérité, avant de reprendre le travail demain en toute fin d’après-midi. T. Che

Talhi ne se sépare jamais de son pc

Au moment où les joueurs avaient pris place dans l’aéroport de Annaba, un seul joueur a trouvé la parade pour bien récupérer. Il s’agit du demi défensif, Hossam Ferkous, qui avait dû faire l’impasse sur le match face à la Tunisie, en raison d’une grippe. Le milieu de terrain a tout simplement fait une petite sieste en s’étalant de tout son long sur les sièges de l’aéroport. C’était l’occasion pour ses partenaires de le taquiner durant sa sieste.

L’imposant troisième gardien de but de la sélection nationale, Abdelouakil Talhi, a opté pour la technologie en passant son temps avec son micro portable dont il ne s’en sépare jamais. D’ailleurs, à l’aéroport de Annaba, Talhi a passé la majeure partie de son temps à pianoter sur son micro.

Nouri Layachi :

«Je sais qu’il peut encore beaucoup mieux faire»

A propos des prestations de Merzouki

Atterrissage à 20h à Alger Après un vol qui aura duré quarante-cinq minutes, les Verts ont atterri à 20h à l’aéroport international de Houari-Boumediène, pour le plus grand soulagement de tous les passagers qui ont eu quelques frayeurs lorsque l’avion a com-

Merzouki :

Ziane, Bezzaz, Bouteldja, Khida, Zaâbat et Cheheima lisent El Heddaf
Profitant des deux heures d’attente, certains joueurs de la sélection, à l’image de Ziane, Bezzaz, Bouteldja, Khida, Zaâbat et Cheheima ont fait leur revue de la presse en lisant le journal El Heddaf. Le staff technique, pour sa part, a opté pour Le Buteur.

Tout le monde s’accorde à dire que le dernier rempart des Verts, Abdenour Merzouki, a été irréprochable lors des deux matches auxquels il a pris part face au Burkina Faso et contre la Tunisie en prouvant une nouvelle fois qu’il demeurait un atout majeur de la sélection nationale. A propos de son rendement, nous avons sollicité l’entraîneur des gardiens, Nouri Layachi, qui nous dira au sujet de son poulain : «Connaissant les capacités de Merzouki, je sais qu’il peut encore beaucoup mieux faire, même s’il a réussi un bon tournoi au vu de la charge à laquelle l’ensemble du groupe a été soumis. Ceci dit, Merzouki reste une valeur sûre de l’équipe qui pourra compter sur lui lors du Mondial au Nigeria», nous a dit l’ancien portier de l’USMH.

«Je serai au top lors de la Coupe du monde»

«Je vais continuer, à l’instar de mes partenaires, à bosser très dur durant les jours qu’il nous reste afin d’être dans les meilleures dispositions avant d’attaquer le Mondial. En tout cas en ce qui me concerne, je compte bien être au top lors de la Coupe du monde», nous a déclaré le dernier rempart des Verts.

Le Buteur n° 958 Samedi 22 août 2009

13

Khellifi

«On sera plus performants lors de nos prochains stages»
Arborant un look de rappeur avec sa casquette vissée dont il ne s’en sépare jamais, sauf lorsqu’il est sur le terrain, Youcef Khellifi, le virevoltant attaquant des Verts auteur du but égalisateur face à la Tunisie, constituera à coup sûr l’une des forces de frappe de la sélection lors du Mondial.

Auteur du but égalisateur face à la Tunisie

Coup d’œil En U17

Il a été victime d’un malaise

Cheheima : «J’ai eu un coup de pompe»

Quelle impression vous a laissé ce tournoi de l’UNAF disputé en Tunisie ? Même si on aurait aimé faire mieux en termes de résultats, il ne faut pas faire la fine bouche, car nous avons réussi de bons matchs face au Burkina et contre la Tunisie. D’ailleurs contre les Tunisiens, on peut considéré notre rencontre comme étant un référence. Justement lors de ce match, vous avez fait une entrée très remarquée en étant l’auteur du but de l’égalisation ? Je ne vous cache pas que dès mon incorporation, je voulais remettre les pendules à l’heure. A force de pousser, nous sommes parvenus à combiner une phase de jeu dans un périmètre très réduit. Dès que j’ai hérité du cuir dans la surface, je ne me suis pas posé

de question. J’ai aussitôt placé un tir qui a trompé la vigilance du gardien tunisien. C’est sûr que c’est une source de motivation pour moi de marquer. Après la fin de ce stage, vous allez devoir vous remettre au travail en plein mois de Ramadhan… La Coupe du monde approche à pas de géant. Donc Ramadhan ou pas, nous allons travailler de la même manière, car on ne peut pas se permettre de perdre du temps. Il faut qu’on maintienne le cap pour être prêts pour la Coupe du monde. Que vous inspire le groupe dans lequel vous figurerez au Mondial ? C’est un groupe très relevé, comme tous les autres d’ailleurs. Il va falloir qu’on se montre très costauds pour espérer sortir de cette poule. Ce serait un rêve pour nous de nous qualifier au second tour. Cela dit, on n’en est pas encore là. Il faudra bosser très dur pour arriver en super forme au Nigeria et jouer la Coupe du monde qui sera un moment inoubliable pour nous tous. Mais ce que je peux vous dire pour le moment, c’est qu’on sera plus performants lors de nos prochains stages. Entretien réalisé par Tarek-Che

Le joueur polyvalent Ahmed Cheheima a été victime, après le match face à la Tunisie, d’un malaise au point de perdre connaissance. D’ailleurs, nous l’avons sollicité à l’aéroport d’Annaba afin de connaître exactement ce qui lui était arrivé. «Je me suis senti mal, au point de m’écrouler sur la pelouse. J’ai même perdu connaissance pendant un bon moment. Mais grâce à l’intervention du staff médical, j’ai pu reprendre mes esprits. C’est le stress et la fatigue qui sont à l’origine de ce coup de pompe», nous dira le latéral droit avant d’ajouter : «Pour ce qui est du tournoi, nous avons produit contre la Tunisie notre meilleur match. Nous sommes en train de monter en régime au fil des jours. Nous allons mettre le paquet durant ces prochaines semaines, car il ne reste plus beaucoup de temps avant la Coupe du monde», dira en conclusion Ahmed qui est le seul joueur à avoir évolué dans deux registres différents durant le tournoi. Tantôt en latéral droit, tantôt en milieu de terrain, Cheheima a fait étalage de toute sa polyvalence durant le tournoi de l’UNAF.

14

Le Buteur n° 958 Samedi 22 août 2009

Le champion sur ses terres de prédilection
Entente n’a pas attendu cette troisième journée du championnat de la toute nouvelle édition 2009-2010 pour renouer avec son stade du 8-Mai qu’elle avait retrouvé dès le mois de juillet dernier à l’occasion de son premier match de la phase des poules de la Coupe de la CAF contre les Congolais de Vita Club. Ce jour-là, le décor avait été quelque peu faussé par le blanc laissé dans les gradins par les absents dont le tort allait alors apparaître en grand à travers la belle prestation de l’équipe, avec notamment un Ziaya des grands jours. Ce dernier avait en effet marqué son retour de brillante manière en étant, grâce à son doublé, le principal artisan d’un succès qui s’inscrivait dans la lignée des belles apparitions réussies par le groupe ententiste en marge du stage de Lisses. C’est en tenant compte des bonnes nouvelles en provenance du front de la préparation d’intersaison en France qu’on s’estimait en droit de s’attendre à une affluence des grands événements, mais c’était peut-être un peu trop prétentieux de notre part sachant qu’à la période en question les vacances d’été battaient leur plein et donc encore heureux que le jour de la rencontre, l’enceinte ne résonnait pas de tout son creux que les inconditionnels présents en nombre assez suffisant ont fait plus que combler. Mais cette fois, le Ramadhan aidant pendant que l’été commence à prendre du recul avec la fin août

ESS-CRB, aujourd’hui à 22h

Coup facile ESS CRB
Madoui signe aujourd’hui
On n’en faisait peut-être pas trop attention, mais son nom revenait assez souvent durant l’intersaison, où on entendait parler de lui à travers les conseils qu’il donnait à certains joueurs franco-algériens, de l’aveu même de ces derniers, qu’il confortait dans leur désir d’opter pour le club champion d’Algérie. On était alors loin de se douter que cette fumée n’était pas sans un feu qui couvait comme cela vient de se confirmer à travers cette désignation de Kheiredine Madoui, puisque c’est de lui qu’il s’agit, en tant que membre du staff technique. En somme, un juste retour au sein de son club de toujours qu’il va pouvoir encore servir en se voyant affe cter une mission de sup erviseur des adversaires de l’Entente dans les différentes compétitions auxquelles le club sétifien est app elé à prendre part. Ceci, entre autres tâches qu’il aura à accomplir ponctuellement en fonction des besoins, comme par exemple celle consistant à s’occup er des éléments forcés à rester à la maison pendant que le reste du groupe sera de sortie, à l’intérieur du pays ou en dehors des frontières. Pour l’heure, l’ancien libéro de charme qui doit signer son contrat aujourd’hui a déjà eu pour première mission de superviser le prochain adversaire de l’Entente en championnat et qui n’est autre que l’USM Annaba dont il a suiv i le match l’ayant opp osé samedi au WA Tlemcen.

L’

qui se profile à l’horizon, les fervents adeptes de « Kahla ou Beïda» n’auront pas d’excuses s’ils ne viendront pas, s’ils ne seront pas tous là. Mais sans doute, fait-on là dans le superflu sachant que pour une première veillée en ce mois sacré, nul besoin d’adresser les invitations, tant il ne pourrait y avoir meilleur choix que ce rendez-vous face au CRB marquant le retour de l’Aigle noir dans ses terres de prédilection dans le cadre d’une compétition sur laquelle il compte bien planer de toute son envergure. Avec pour l’heure une toute petite unité au compteur récoltée lors du seul match joué en championnat jusque-là et qui en avait fait jaser plus d’un faisant la fine bouche, plus à tort qu’à raison, le champion sortant a plus que jamais besoin de

Djediat, Aksas et Hemani toujours à l’infirmerie
Si Feham Bouazza a pu bien se remettre du mauvais coup reçu lors du précédent match de championnat face à l’AS Khroub pour se mettre aujourd’hui à la disposition du staff technique, ce n’est pas le cas du trio Djediat-Aksas-Hemani qui traîne toujours les blessures contractées depuis la saison passée. Les trois joueurs, nous dit-on, sont en bonne voie de rétablissement, mais c’est le même refrain qu’on entend depuis le stage d’intersaison sans que rien de précis ne vienne élucider une situation qui commence à devenir pesante, notamment pour les supporters qui ne demandent qu’à avoir le cœur net, d’autant qu’ici et là, il se colporte que dans au moins un cas si ce n’est deux au plus, il s’agit de blessure diplomatique qui ne «guériront» qu’une fois la solution apportée au problème dont elle découle.

Les absents de Luanda seront là…
versaire qui viendra en caressant sans doute le secret espoir de refaire le coup de janvier 2007 quand il était, contre toute attente, venu s’imposer à Sétif même au grand dam des sociaux du club des Hauts Plateaux qui avait alors à sa tête un certain Rachid Belhout.

sentir le soutien des siens pour bien entrer dans une épreuve où il entend refaire le même parcours gagnant de l’exercice précédent. D’ailleurs, les connaisseurs n’auront pas à se le faire répéter deux fois pour aller réserver leurs places afin de ne rien rater de cette rencontre qui a des allures de match de gala quand on sait qu’elle mettra aux prises le champion et le vainqueur de la Coupe d’Algérie édition 2008-2009. En somme un avant-goût de la Super coupe que devront se disputer les deux antagonistes du jour d’entre lesquels, l’on osera accorder les faveurs du pronostic pour cette première joute aux Ententistes qui récupéreront en la circonstance les éléments qui étaient absents à Luanda à l’image de Bouazza, Belkaïd,

Yekhlef et Chaouchi qui pourrait à lui seul constituer une curiosité à part. Ceci sans omettre de souligner que les Bezouidadis s’étaient fait étriller lors de la première journée par les nouveaux promus d’El Hamri avant de ne devoir leur salut face aux Béjaouis qu’à un penalty, et cela ne peut qu’être édifiant sur l’état dans lequel se trouve cette équipe encore à la recherche de ses automatismes, mais dont il faudra tout de même s’en méfier. En somme, des débats prometteurs entre deux vis-à-vis dont les galeries ont de tout temps entretenu de bonnes relations, ce qui ajoute une garantie supplémentaire pour que le spectacle soit effectivement de la partie. M. R.

Match spécial pour Belhout
La vengeance est un plat qui se mange froid, dit-on, mais sans doute l’expression est un peu trop forte là où il conviendrait plutôt de parler de revanche dans le cas du coach sétifien, Rachid Belhout, à qui la venue des Belouizdadis ne manquera certainement pas de raviver un bien mauvais souvenir. En effet, lors de son passage à l’Entente, le dernier match de l’actuel numéro un à la barre technique fut contre le CRB qui était venu en janvier 2007 se défaire de l’Aigle noir 0-1 dans sa propre aire. A l’époque, les irréductibles de «Kahla ou Beïda» n’avait pas ménagé Belhout dont le retour au 8-Mai, pour un match de championnat d’Algérie s’entend, vu qu’il a déjà eu à coacher son équipe dans cette même enceinte en juillet dernier face à Vita Club en Coupe de la CAF, s’effectuera donc face à ce même adversaire qui avait enfoncé le clou de la séparation. Autant dire que le coach ententiste rêve de savourer une douce revanche pour effacer à jamais ce mauvais souvenir afin qu’il n’ait plus à refaire surface à chaque fois que le CRB sera de visite à Sétif.

our ce match contre le CRB, le staff technique ententiste disposera de tout son effectif avec lequel il s’était déplacé à Luanda pour le rendezvous de la Coupe de la CAF contre Santos avec en plus Belkaïd, Yekhlef, Bouazza et Chaouchi qui n’était pas de la virée angolaise pour différentes raisons. Les deux premiers pour cause de suspension, le deuxième nommé était blessé alors que l’exkeeper kabyle ne dispose pas de licence africaine avec l’Entente. En somme, un renfort appréciable pour permettre au duo Mechiche-Belhout d’aligner un onze conquérant. Ce qui ne serait en tout cas pas de trop face à un ad-

P

…Lemouchia aussi

B

qu’à l’issue de la dernière ce d’en- merounais ne sera prise ien qu’il ait pu prendre part à la séan avant le match prévue hier Fran- séance d’entraînement traînement de jeudi, le Camerounais t peut paraître un peu confus et r des douleurs soir. Tout cela peu cis Anbane dit encore ressenti façon à accroître le doute quant en mesure de contribue de toute et ne se sent, par conséquent, pas blessures dont se plaignent cer. Ce qui ne à la nature de ses prendre part à ce match contre le CRB si ce n’est pas là une forme de chandu staff technique, tains joueurs, ble pas du tout être l’avis sem son nom autant que les raisons s a fait savoir tage qui ne dit pas notamment M. Mechiche qui nou t sa raison d’être. ou non du Ca- d’où il puiserai que la décision de la participation

Francis incertain

De son côté, le milieu de terrain international, Khaled Lemouchia, était bel et bien présent à Luanda, mais ce match contre le CRB est pour lui aussi placé sous le signe du retour. En effet, on s’en rappelle que le joueur

avait écopé à la fin du match contre la JSK disputé vers la fin de la saison d’un carton rouge qui lui avait valu une suspension de cinq matchs. Une sanction qu’il a fini par purger à l’occasion de la première de ce championnat en ne prenant pas part au match face à l’ASK où son absence n’était pas passée inaperçue. C’est dire si son retour à la compétition nationale peut faire plaisir aux supporters qui savent combien son apport sera précieux dans l’entrejeu, soit un compartiment qui jusque-là n’a pu bénéficier de tous ses atouts, tel qu’il en sera encore cette fois avec l’absence de Djediat.

Le Buteur n° 958 Samedi 22 août 2009

15

Coup d’œil ESS CRB

Défaite interdite à Sétif
Henkouche reste optimiste de voir son équipe récolter au moins un point de leur sortie. «Nous allons jouer toutes nos rencontres pour les gagner, c’est cette culture que je veux inculquer aux joueurs, car tout peut se passer dans un match de football. Certes l’adversaire du jour n’est plus à présenter, mais nous avons tout de même des atouts à faire valoir sur le terrain. On ne va pas donc se contenter de défendre, nous jouerons l’offensive comme à notre habitude, tout en restant prudents. On ne va tout de même pas se découvrir face à l’ESS qui possède une très bonne attaque. Le fait de jouer cette rencontre après la rupture du jeun est une bonne chose pour les deux équipes, car les joueurs vont fournir les efforts nécessaires sur le terrain», dira l’entraîneur du CRB.

Il n’est pas convoqué pour le match face à l’ESS

Harizi

«Je respecte la décision de l’entraîneur»

Le CRB a rallié

Titulaire à part entière la saison passée, le milieu de terrain Abdelkader Harizi et contre toute attente n’a pas été convoqué pour ce match face à l’ESS. A ce sujet, le joueur nous dira : «Personnellement, je respecte la décision du coach et je n’ai pas pour habitude de discuter ses choix. Il est le seul habilité à prendre des décisions sur le plan technique, je n’ai donc qu’à travailler et redoubler d’efforts pour gagner sa confiance et prendre part aux prochaines rencontres.»

L

es Belouizdadis disputeront aujourd’hui leur troisième match de championnat dans une confrontation qui s’annonce très difficile, puisque l’adversaire du jour n’est autre que l’Entente de Sétif. Une équipe qui carbure actuellement à plein régime, puisque malgré sa défaite en Coupe de la CAF, les coéquipiers de Ziaya ont plus de matchs dans les jambes par rapport aux autres formations, ce qui semble être un atout à faire valoir cette soirée face à leur adversaire du jour. Forts de leur dernier succès aux dépends de la JSMB, les poulains de Henkouche sont tenus par l’obligation du ré-

L’équipe jouera pour gagner

sultat, afin de monter que la lourde défaite concédée lors de la première journée du championnat n’est qu’un accident de parcours. Et une contre-performance à Aïn El Fouara pourrait laisser place au doute et mettra une pression supplémentaire sur le CRB car les supporters vont se montrer très exigeants cette saison, après que leur équipe s’est renforcée par des joueurs qui ne sont plus à présenter.

Plusieurs solutions pour Henkouche

la ville des Hauts Plateaux par bus
Le CRB a choisi de rallier hier la ville de Sétif par bus. Les joueurs qui ont effectué leur dernière séance d’entraînement avant cette rencontre hier en début de matinée ont été convoqués au siége du club à 19h pour prendre la route à destination de la capitale des Hauts-Plateaux.

Bien que la mission du Chabab s’annonce difficile à Sétif, il n’en demeure pas moins que

Pour cette confrontation, l’entraîneur du CRB, malgré les absences enregistrées au sein de son équipe, aura l’embarras du choix au niveau de tous les compartiments, lorsqu’on sait que l’équipe possède un riche effectif, mais il semble bien Henkouche ne va pas chambouler son équipe. Il lignera donc presque le même effectif qui a joué la dernière confrontation face à la JSMB avec quelques remaniements par rapport à la stratégie du jeu qui sera adoptée face au champion en titre. K. M.

Les joueurs ont perçu la prime de Béjaïa

Les joueurs seront payés ce lundi
Comme à son habitude, la direction du club compte honorer ses engagements envers les joueurs, puisque une source digne de foi nous a confié que les poulains de Henkouche vont percevoir une grande partie de la première tranche de la prime de signature ce lundi. Ce qui va permettre aux joueurs de se concentrer uniquement sur leur travail sur le terrain. Ainsi, la direction du club va régulariser leur situation à l’échéance convenue, et à l’annonce de la nouvelle, les joueurs n’ont pas manqué d’afficher leur satisfaction à ce sujet. En effet, le président Mahfoud Kerbadj et lors de la réunion qu’il a tenue avec les joueurs lors du stage de préparation en France n’a pas manqué de rassurer ses protégés au sujet de leur argent, même si les camarades de Berradja ont entière confiance en leur président qui leur a toujours tenu un langage franc, même dans les moments les plus difficiles. Le premier responsable du club leur avait à cette époque demandé de ne se faire aucun souci au sujet de leur argent, car la direction a les moyens de sa politique. De cela, on peut dire que le club veut mettre tous les atouts de son côté cette saison pour réussir les objectifs tracés, car une fois payés les joueurs doivent à leur tour assumer leurs responsabilités et montrer qu’ils sont à la hauteur de la confiance placée en eux du moment que le club a veillé à honorer sa part du contrat. La balle sera donc dans le camp des joueurs qui doivent relever le défi, car les supporters attendent beaucoup de leur équipe cette saison, qui est engagée sur quatre fronts. K. M.

Avant le départ à destination de Sétif, la direction du club a remis aux joueurs la prime du match qu’ils ont disputé face à la JSMB et qui était de l’ordre de trois millions de centimes. Une source digne de foi nous a confié que les joueurs auront droit à une forte prime s’ils arrivent à damer le pion aux Sétifiens, car si le CRB parvient à glaner les trois points de la rencontre. Cela va permettre sans aucun doute aux Belouizdadis de chasser le doute qui s’est installé dès la première journée du championnat

Comme cela a été le cas pour le dernier match disputé face à la JSMB, le coach belouizdadi sera privé des services de Younès et Berradj qui ont affiché une éblouissante forme lors du stage de préparation en France

Berradja et Younès les grands absents

«Henkouche a toute ma confiance»
Au cours de la semaine passée, dans l’entourage du CRB, on ne parlait que de la rencontre qui opposera le CRB à l’ESS, puisque de folles rumeurs ont circulé au sujet de l’avenir de Mohamed Henkouche en cas d’un échec au stade de 8Mai-45. En effet, certains avaient évoqué son éventuel départ après la cuisante défaite subie face au MCO. Cependant, le président Mahfoud Kerbadj ne remet pas en cause la confiance qu’il accorde à son entraîneur, car ce n’est pas pour une défaite qu’il va remercier Henkouche d’autant plus que la mission du CRB s’annonce difficile face au champion en titre. A ce sujet, le premier responsable du club nous dira : «Henkouche jouira toujours de ma confiance, il est vrai qu’à l’issue d’une contre-performance tout le monde est déçu, mais cela ne veut nullement dire qu’on remettra en cause la confiance qu’on accorde à Henkouche.» Le boss, même s’il mise sur un bon résultat de son équipe face à l’ESS, il est hors de question de se séparer des services de son coach en cas de défaite. K. M.

Kerbadj :

Même si l’équipe ne réussira pas une bonne opération à Sétif

Mameri : «L’Entente nous a souvent réussi»
Vous allez jouer un match très difficile face à l’ESS, comment se présente pour vous cette rencontre ? On s’est bien préparés au cours de cette semaine afin jouer le match qui nous opposera à l’ESS dans de bonnes conditions, et nous allons faire de notre mieux pour revenir avec un bon résultat à Alger. Même si nous aurons affaire à une équipe qui n’est plus à présenter, je dirai que Sétif nous a souvent réussi. La saison passée, bien que nous ayons perdu, l’équipe avait tout de même fourni une très bonne prestation. Ne pensez-vous pas que la pression s’est fait ressentir en ce début de saison ? Il est évident que l’équipe est sous pression, car nous avons un nom à défendre et les supporters attendent beaucoup de nous. Mais la victoire que nous avons enregistrée face à la JSMB nous a un peu libérés, car l’équipe a réalisé une bonne partie et cela nous a mis en confiance. Votre entraîneur estime que l’équipe s’est améliorée par rapport au premier match, qu’il a considéré comme étant un accident de parcours… Oui, je pense que nous avons tiré la leçon de notre défaite face au MCO qui était, comme l’a dit l’entraîneur, un accident de parcours, et on s’est rattrapés lors de la deuxième rencontre contre la JSMB. Je dirai toutefois que nous sommes seulement en début de saison, et je suis persuadé que l’équipe va montrer son véritable visage d’ici la cinquième journée du championnat. Votre mission s’annonce très difficile à Sétif, où vous êtes tenus par l’obligation du résultat… Il est évident qu’on jouera pour revenir avec un bon résultat de Sétif, car nous avons un groupe capable de relever le défi, et tout peut arriver dans un match de football. Cette rencontre coïncide avec le premier jour de Ramadhan, ne craignez-vous pas ce facteur même si elle va se jouer après la rupture du jeûne… Le fait qu’on joue le match dans la soirée est déjà une bonne chose, car il est difficile pour un joueur d’évoluer à jeun. Nous n’avons d’autre choix qu’à faire face à cette situation. Revenons à votre défense, d’aucuns estiment qu’elle était le point fort de l’équipe la saison passée ; ne pensez-vous pas que les changements apportés au niveau de ce compartiment vous ont chamboulés… Il ne faut pas nous juger à travers la première rencontre face au MCO. On ne doit pas faire endosser la responsabilité de l’échec à la défense, c’est toute l’équipe qui doit assumer la défaite. Je pense toutefois que notre défense n’a pas subi de grands changements, et ce qui s’est passé face au MCO n’est qu’un accident de parcours. Vous êtes donc confiant de voir votre équipe réagir positivement face à l’ESS… Nous sommes tous confiants de réussir un bon résultat face à l’ESS, car il faut confirmer notre victoire face à la JSMB, et cela nous mettra en confiance. Entretien réalisé par K. M.

16

Le Buteur n°958 Samedi 22 août 2009

Stade : Colonel Lotfi (Tlemçen)
Affluence : moyenne Arbitres : Bouhenni, Amari, Kerrai Avertissements : Boukhiar (33'), Boulahia (35') (WAT) ; Tebbal (5') Boucherit (74') (USMAn) Expulsion : Boukhiar (71') (WAT)

WAT 0 - USMAn 0

Coup d’œil

Divisiion 1

Annaba rate la victoire

CAB 0 - ASO 0
Stade : 1er-Novembre 1954 (Batna)

CAB :

Affluence : nombreuse Arbitres : Benbaka, Chaâbane et Benmouloud Avertissements : Selama (68') (ASO) Expulsion: Soudani (90'+3') (ASO)

WAT :

USMAn :

Djemili, Kherris (Saïdi 72'), Boukhiar, Boudjakdji, Habri, Belgherri, Boulahia, Chaïb (Hadji 56'), Benmoussa, Djalit, Ghazali Entraîneur : Bouali

Ouaddah, Benchergui, Zazou, Remache (Ali Guessi 89'), Abdeslam, Maïza, Boucherit, Gasmi (Bensaïd 83'), Tebbal (Hafid 60'), Boudhar, Hebaiche Entraîenur : Amrani

"Nous avons mal entamé la rencontre, car on n'était pas bien rentrés dans le match, mais par la suite on a pris le monopole de la partie. On a créé un bon nombre d'occasions, sans pour autant réussir à les mettre aux fonds des filets. Je pense que pour moi, l'essentiel, c'était la belle production. Il faut se ressaisir lors du prochain match. Dans l'ensemble, je suis satisfait de la production de mes poulains."

«On a mal débuté, mais on s'est ressaisis»

Amrani

e WA Tlemcen et l'USM Annaba se sont neutralisés hier au stade Colonel Lotfi de Tlemcen sur un score de zéro partout. Il faut dire que les Annabis ont montré de très belles choses. La première occasion de la rencontre a été en faveur des locaux, puisque après un tir lointain de Boudjakdji sur coup franc, le gardien Ouaddah El Hadi a dû étaler toute sa classe pour sortir le cuir. C'était à la 6'. Juste après, le niveau du match a baissé, jusqu’à la 34'. En effet, Mehdi Boudhar a botté un coup franc dans le paquet, Zazou d'une tête piquée a failli faire mouche, sa tête a rasé le cadre. Quatre minutes plus tard, Boucherit a failli ouvrir, à son tour, le score grâce à un exploit individuel, mais son tir n'était pas cadré. Dans les arrêts de jeu, Djemili a sauvé les locaux d'un but tout fait, puisque après un coup franc de Boudhar, Gasmi de la tête trouve le gardien tlemcénien à la parade. C'est sur ce score vierge que l'arbitre a mis fin à la première mi-temps.

L

Stade : OPOW Bouira
Affluence : moyenne Arbitres : Bechari, Kourichi et Belagoune. Avertissements : Boukessassa (34’), El Hadi (70’) (JSMB) ; Benfissa (85') (MSPB)

JSMB 0 – MSPB 0

De retour des vestiaires, les locaux ont essayé de prendre d'assaut leurs adversaires, mais n'ont pas pu le faire grâce à une très bonne organisation des protégés de Abdelkader Amrani qui sont restés derrière, mais qui opéraient par les contres. Cela a énormément dérangé les coéquipiers de Kherris qui étaient obligés d'être plus vigilants. C’est autour de Djalit de dribbler deux défenseurs, mais son tir passe à côté des bois gardés par Ouaddah (59’). Une minute plus tard, les Annabis ripostent par l'intermédiaire de Tebbal, qui a profité d'une erreur de la défense des locaux, il tire à bout portant, mais pour son grand malheur, la balle percute le poteau gauche du gardien Djemili. La suite ne va rien apporter, les locaux se sont montrés plus prudents, notamment après l'expulsion de Boukhiar, contrairement aux visiteurs ont tout fait pour préserver ce score positif. Néanmoins, une chose est sûre, les Annabis ont laissé échapper une victoire quasi certaine. O. R. B. A.

L

JSMB :

MSPB :

Si Mohamed, Megatli, Bellakhdar, Lahmar, Zafour, Messali, Hamlaoui, Deghiche, Boukessassa (Zerdab 74’), El Hadi (Aït Ouarab 81'), N’Djeng (Bougherra 77’). Entraîneur : Chay.

Une première pour Bouguerra
Fouad Bouguerra a été convoqué pour la première fois depuis qu’il a rejoint les Vert et Rouge hier à l’occasion de la rencontre contre le MSPB comptant pour la troisième journée de championnat.

Benfissa, Bitam, Djilani, Reziouak, Loukili, Saïdi, Ziad, Lemouadaâ (Lounes 86'), Benamokrane, Amaouche (Hazil 70’), Yacef. Entraîneur : Rouabah.

yant concédé le nul à domicile lors de la première journée et enchaîné avec une défaite la semaine passée contre le CR Belouizdad, la JSM Béjaïa devait se réagir hier contre le MSP Batna, mais cela n’a pas été le cas, puisque les Vert et Rouge ont concédé un deuxième nul at home et se compliquent davantage la tâche. Apparemment, ils sont toujours à jeun avant même le début du Ramadhan. La première mi-temps a été dominée par les Béjaouis de bout en bout. Les camarades de Boukessassa ont pris le but de l’adversaire en assaut, mais sans pour autant parvenir à trouver le chemin des filets. La plus dangereuse action a été ratée par N’Djeng à la 24’ : sur un centre de Megatli sur le côté droit, El Hadi Adel reprend le cuir de la tête et le gardien Benfissa repousse le ballon dans les jambes de l’attaquant camerounais qui, seul devant le but vide, tire à côté et rate lamentablement l’ouverture su score. Les Béjaouis continuent à dominer leur adversaire

A

Les Béjaouis toujours à jeun

Résultats de la 3e journée et classement
CA Batna WA Tlemcen JSM Béjaïa ES Sétif USM El Harrach NA Hussein Dey MC Alger MC Oran AS Khroub 01- WA Tlemcen 02- NA Hussein Dey 03- CA Batna 04- MSP Batna 05- USMAnnaba 06- MC Alger 07- MC Oran 08- CABordjBouArréridj 09- JS Kabylie 10- USM El Harrach 11- USM Blida 12- CR Belouizdad 13JSMBéjaïa 14- ASO Chlef 15- ES Sétif 16- MC El Eulma 17- AS Khroub 18- USM Alger Pts 7 4 4 4 4 3 3 3 3 3 3 3 2 2 1 1 1 0 J 03 02 03 03 03 01 02 01 02 02 02 02 03 03 01 01 02 02 G 2 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 0 0 0 0 0 0 0-0 0-0 0-0 ASO Chlef USM Annaba MSP Batna CR Belouizdad aujourd’hui CA Bordj Bou Arréridj aujourd’hui JS Kabylie aujourd’hui USM Blida aujourd’hui MC El Eulma aujourd’hui USM Alger aujourd’hui N 1 1 1 1 1 0 0 0 0 0 0 0 2 2 1 1 1 0 P 0 0 1 1 1 0 1 0 1 1 1 1 1 1 0 0 1 2 Bp 05 02 02 03 01 04 04 01 01 01 01 02 01 00 01 01 01 01 Bc 03 00 01 03 04 00 02 00 01 01 02 04 02 01 01 01 02 04 Dif +02 +02 +01 0 -03 +04 +02 +01 0 0 -01 -02 -01 -01 0 0 -01 -03

Championnat de la Division 1

e CA Batna et l'ASO Chlef n'ont pu se départager hier soir au stade du 1er-Novembre de Batna. La première occasion de la rencontre a été à l'actif des locaux : Rasmal déborde sur le flanc droit et centre pour Bourahli qui, seul face à Gaouaoui, rate le but en temporisant (7’). Cinq minutes plus tard, suite à une contre-attaque du côté chélifien, le duo Mohamed Rabeh-Gharbi pénètre dans la surface de réparation du CAB, mais le défenseur Kerboua est intervenu pour sortir le ballon en corner. A la 19', à la conclusion d’une très belle action collective, Rasmal qui tire en force, mais le ballon passe juste à côté du poteau gauche. A la demi-heure de jeu, les Batnées mènent une contre-attaque et Messaadia, profitant d'une hésitation de la défense, tire à bout portant, mais Gaouaoui dévie la balle des deux poings.En seconde mitemps, le CAB exerce une forte pression dans le but d'ouvrir le score. A la 61', le nouveau rentrant Kab tente sa chance en tirant de loin, mais son tir est passé à côté du but gardé par Gaouaoui. Le même Kab a failli inscrire le but victorieux pour son équipe à la 82' en bottant un coup franc des 25 mètres, mais Gaouaoui sort le ballon in extremis en corner. L'arbitre mis fin aux débats sur score de zéro partout. Tout ce qu'on peut dire, c'est que c'est une partie à mettre aux oubliettes. A.Y.

Aux oubliettes !

Gaouaoui, Boussaid, Mekkioui, Zaoui, Ziane, Selama, Maâmar, Zaouche, Belhani (Soudani 64'), Mohamed Rabeh, Gharbi (Hamadou 65'). Entraîneur : Saïb.

ASO :

Aouiti, Soualah, Daira, Kerboua, Chabana, Louanas (Hamouda 46'), Benhacene, Bouraoui, Bourahli, Rasmal, Messaadia (Kab 46'). Entraîneur : Bouarrata

te réussirent à se procurer plusieurs occasions qu’ils n’ont pu transformer. L’arbitre renvoie les 22 acteurs aux vestiaires sur ce score nul et vierge. En seconde mi-temps, les poulains de Jean-Yves Chay reviennent sur le terrain avec la même détermination et réussissent à asseoir leur domination. A la 49’, Hamlaoui lance N’Djeng en profondeur et l’attaquant camerounais pénètre dans la surface de réparation et adresse un tir puissant à ras-de-terre que Benfissa repousse difficilement. Les camarades de Boukessassa multiplient les attaques, mais les Batnéens ont dressé une muraille et le dernier rempart, Benfissa, veillait au grain. A la 52’, N’Djeng toujours lui, reçoit un ballon, réussit à effacer le dernier défenseur et enchaîne avec un tir puissant qui passe légèrement au dessus de la transversale. Chay procède aux changements et incorpore Zerdab et Bougherra à la place de Boukessassa et N’Djeng, mais sans résultats puisque l'arbitre met fin à la partie sur un score nul et vierge. S. A

Prochaine journée (jeudi 27/08/2009)
CA Bordj Bou Arréridj USM El Harrach CR Belouizdad MSP Batna USM Alger USM Annaba USM Blida ASO Chef JS Kabylie NA Hussein Dey WA Tlemcen AS Khroub MC El Eulma JSM Béjaïa ES Sétif CA Batna MC Alger MC Oran

Le Buteur n° 958 samedi 22 août 2009

17

La nouvelle pelouse est arrivée
est hier dans l’après-midi que la nouvelle pelouse, cinquième génération, du stade de l’Unité maghrébine est arrivée. Les travaux de rénovation qui ont débuté depuis un mois environ sont en bonne voie. Tout est enfin prêt, il ne reste que la pose du gazon. Elle sera posée cette semaine Comme signalé, les travaux de base sont terminés et à présent, il ne reste qu’à placer le gazon. D’après le chef du chantier, ce sera au cours de cette semaine, mais avant cela, une autre couche d’amortissement arrivera au plus tard demain, elle sera la première à être posée. Selon notre interlocuteur, cette pelouse ne peut être posée directement sur le sol, il faut qu’elle soit précédée d’une couche qui protégera la pelouse et ce, pour la sécurité des joueurs. Zerrari (directeur du stade) : «Les travaux seront terminés avant les délais» Le directeur du stade OPOW de Béjaïa que nous avons abordé nous a fait savoir que les délais sont fixés pour la fin septembre, mais vu

Stade OPOW de Béjaïa
l’avancement des travaux qui sont presque à leur terme, il estime que si tout se passe comme prévu, le stade rouvrira ses portes avant même la date fixée, soit avant le 10 du mois prochain : «Les travaux sont en bonne voie, les travaux de base sont terminés et maintenant il ne reste qu’à poser la pelouse. Pour ne pas m’avancer, je dirai que si tout se passe comme prévu, le stade rouvrira ses portes avant même les délais.» Le match JSMB-USMB se jouera probablement à Béjaïa Avant cela, l’objectif était de faire le maximum pour que les travaux se terminent dans les délais et que le derby kabyle soit domicilié à Béjaïa. D’après ce que nous avons constaté et vu l’avancement des travaux, même le match comptant pour la cinquième journée du championnat face à l’USM Blida se jouera probablement à Béjaïa. Surtout si on prend en considération la trêve qu’observera le championnat juste après la quatrième journée, à cause de l’équipe nationale qui jouera son match contre la Zambie le 6 septembre prochain. Bonne nouvelle donc pour les fans béjaouis qui auront l’occasion de revoir leur équipe évoluer sur sa nouvelle pelouse à partir du pro-

JSMB-MSPB

Coup d’œil Division 1
Il n’y aurait pas de cas Onka

Maâla : «Onka entamera

les entraînements ce dimanche» Maâla, le gardien Selon le dirigeant Fouad

C’

Messaoud out dix jours !

QA

Hosni et Biyaga en solo

près des examens qu’il a passés suite aux douleurs ressenties au niveau des adducteurs, le meneur de jeu, Mohamed Messaoud, s’est vu prescrire un repos de dix jours par le médecin qui lui a déconseillé tout effort susceptible d’aggraver son cas et de se retrouver contraint à rester éloigné des terrains pour une durée plus longue que cette dizaine de journées dont il devrait en profiter pour se remettre bien sur pied. Donc, l’ASO devra se passer des services de son stratège et buteur pour ce match contre le CA Batna et le suivant face au Mouloudia d’Alger.

QL

Soudani comme joker

e défenseur Hosni continue de se préparer en solo et ne pourra réintégrer le groupe qu’à l’occasion de la séance de reprise de demain. Même cas pour le Camerounais Piyaga qui s’était blessé lors du dernier match face au NAHD. Les deux joueurs devraient être d’aplomb pour le match contre le MCA.

USMB-CAB pose problème
On a beaucoup spéculé sur l’état de la pelouse du stade de Koléa. Le nouveau stade, bien sûr, qu’on appelle communément l’OPOW. La pelouse n’est pas en travaux, notre confrère du même journal nous le confiait après avoir fait un saut à Koléa, il y a trois jours : il n’y a pas de travaux sur ladite pelouse. Les jardiniers du stade jouissent d’une bonne réputation, donc ce stade est tout indiqué pour abriter le match USMB-CAB, comptant pour la quatrième journée du championnat. Le stade MustaphaTchaker est désormais interdit au championnat pour des raisons que tout un chacun connaît. Et Blida est prié d’aller chercher un autre stade pour ses matchs à domicile, et ce, jusqu’à

La billetterie du deuxième match de la saison à domicile devait être gérée par le CAB. Ainsi, les billets devaient être vendus bien avant le match, pour faire le plein. Les Cabistes ont décidé de prendre en main la gestion des billets d’entrée au stade, car on laisse entendre que la recette du match de l’USMA aurait pu être plus grande que celle enregistrée (moins de 100 millions de centimes). La gestion des billets d’entrée au stade implique, selon des sources proches du club, la vente des billets à l’OPOW et en dehors, comme le siège du club qui se trouve au stade Sefouhi. Il était prévu de vendre le jour du match des billets au niveau des guichets du stade, juste avant le coup d’envoi. Le CAB, qui est dirigé par un comité directeur qui donne de sa poche sous forme d’emprunt et sans doute sous forme de don, à l’heure où des équipes reçoivent des subventions qui avoi-

Les Cabistes pour gérer la billetterie

CAB-ASO

chain match à domicile contre n’ont pas encore débuté, mais seront Blida. entamés dans les tout prochains jours.» Les projecteurs S. A. pas encore Si les travaux sont presque terminés, l’éclairage, qui était prévu dans le projet, n’est pas enVictime d’une élongation contractée lors core mis en du match de son équipe face au CRB, l’attaplace. Selon le directeur du quant béjaoui, Hamza Boulemdaïs, qui a pris stade OPOW, quelques jours de repos, sera de retour cette seles travaux ne maine. Il se mettra à courir en solo et sera soutarderont pas à mis à un travail spécifique durant presque une semaine. Après, il passera une autre débuter et les projecteurs seront échographie pour être fixé sur sa fonctionnels dans blessure avant de retrouver la une quinzaine de jours. compétition. «Pour l’éclairage, les travaux

Boulemdaïs de retour

Bouaraba ménagé

de but du MSPB, Destin Chancel Onka, devrait revenir à l’entraînement demain. «Il est à Alger. Il reprendra en principe ce dimanche l’entraînement», s’est contenté de dire le dirigeant, bras droit du président Zidani. Malla, qui avait raté le déplacement de Tlemcen pour cause de foulure au pied, tenait absolument à assister au match de son équipe contre la JSMB, à Bouira. Onka, selon les dirigeants du MSPB, était en stage avec l’équipe nationale du Congo, au Maroc. Sur le site de la Fédération congolaise, son nom figure sur la liste des joueurs du Congo. Il est le numéro deux de l’équipe. Le numéro un est un certain Massa Chancel, ce nom n’est pas étranger à notre championnat. Un gardien de but répondant au même nom est arrivé en Algérie, durant le mercato de 2008, en décembre. Il avait fait des essais concluants avec l’USMH. Mais Laïb ne l’avait pas recruté parce qu’il avait engagé Boutrig. Ce gardien de but qui venait du CABBA avait posé son cabas et signé sans négocier sa prime de signature. L’USMH ne voulait pas revenir sur son engagement avec Boutrig, malgré tout l’intérêt qu’elle portait sur Chancel Massa. Adel Bouaraba n’a pas reçu de convocation pour le match face à Béjaïa. Blessé au dos lors de la rencontre face au MCO, le latéral droit du MSPB avait raté deux entraînements durant la semaine. Le coach a sans doute décidé de le ménager afin de lui offrir toutes les garanties pour un bon rétablissement.

Bourouag sur le côté droit de la défense

Bensaci n’a pas reçu de convocation Nacereddine Bensaci n’a pas reçu de convocation pour le match contre Chlef. Ali Daïra était prévu pour jouer sur le côté gauche. Une occasion pour ce jeune, qui n’a pas encore confirmé à cause de la concurrence, de rafler une place de titulaire au poste d’arrière latéral.

sinent la dizaine de milliards de certains opérateurs de téléphonie mobile, par exemple. Le club souffre sur le plan financier, ce qui fait que l’équipe a des ambitions modestes. Par ailleurs, le CAB doit payer 20 millions de centimes comme droit de location du stade. Ainsi, si on soustrait cette somme de la recette plus les différents frais, la recette ne dépasserait sans doute pas les cinquante millions de centimes. Soit, les frais de deux déplacements vers l’Ouest et l’extrême Ouest.

WAT-USMAn
L’ENTV et le WAT, c’est le grand amour
Le WAT qui brille depuis le début de saison, avec deux victoires de suite, attire les courtoisies des observateurs du ballon rond mais aussi de l’ENTV, qui a décidé de transmettre en direct la rencontre WAT-USMAn sur le petit écran. En effet, c’est la deuxième fois que l’ENTV se rende à Tlemcen, après WAT-MSPB, pour le compte de la première journée du championnat, ce qui influera à coup sûr sur le nombre de spectateurs tlemcéniens qui seront dans les travées du stade de Birouana, en préférant regarder tranquillement la rencontre dans leurs maisons que de prendre le risque de se rendre au stade avec la certitude de voir de toutes les couleurs dans les tribunes.

C’est le défenseur Ali Abdelatif Bourouag qui a été convoqué face à la JSMB. Il occupera le flanc droit de la défense. C’est sa deuxième titularisation après le match face au WAT. Contre le MCO, Rouabah ne l’a pas convoqué.

La pelouse de Koléa, l’une des meilleures en Algérie
la mi-octobre. Bilda ne veut pas de Koléa, les deux galeries ne se supportent pas La qualité de la pelouse étant connue, bien entretenue et prête à accueillir un match de championnat de D1. Il reste le choix de Blida, mais tout porte à croire que l’USMB ne veut pas jouer face au CAB dans ce stade. Les galeries de Bida et de Koléa ne se supporteraient pas. Koléa ne joue pas contre Blida, mais rien ne s’oppose au déplacement des curieux de la ville de Koléa à venir voir un match, de surcroît de la D1. Et de là à penser que les amoureux de l’ESMK viendront soutenir le CAB est un pas que nous franchirons allégrement. C’est pour cette raison que Zaïm ne veut pas entendre parler de Koléa. Pour rappel, lors de l’exercice écoulé Blida recevait le MCA lors d’un match à huis clos. L’USMB était sanctionnée d’un huis clos, hors de ses bases. Et devinez sur quel stade s’est porté le choix du président de Blida ? Il avait opté pour le tartan de Mouzaïa, ville de la célèbre eau minérale et qui se trouve à 8 kilomètres de Blida. Le stade municipal de la ville a une contenance de près de 2.000 places. Le terrain est revêtu d’une pelouse synthétique et l’USMB s’entraîne sur cette pelouse. Une question reste en suspens, la capacité de ce stade permet-elle l’homologation de ce stade, quand un match s’y déroulant n’est pas à huis clos ? Mouloud B.

Bouali a rappelé 19 joueurs

QH

Hebri, bel et bien présent

Pour la réception de l’USMAn, le coach Fouad Bouali, et contrairement aux deux précédentes rencontres, a décidé de convoquer pas moins de 19 joueurs, avec le retour de Abdellaoui, suspendu face à l’USMA et qui revient logiquement dans le groupe, mais surtout la présence du meneur de jeu Sennour, qui est retenu pour la première fois de la saison par le coach tlemcénien.

ilal Soudani qui vient de connaître sa première convocation de la saison après plus de trois mois d’absence suite à une blessure qui l’a tenu éloigné de la compétition depuis l’exercice précédent, fait montre d’une réelle envie de rejouer. Néanmoins, il n’a que peu de chance pour son retour d’être titularisé d’entrée vu son manque de compétition et son état de forme physique qui n’est toujours pas au top. Saïb pourra toutefois l’utiliser comme joker et l’incorporer à un moment ou un autre du match suivant le cours des événements sur le terrain. A. F.

Bachiri, le grand absent

Souffrant des côtes lors d’un choc avec l’attaquant Mustapha Djallit, le défenseur Kamel Hebri - et l’un des joueurs les plus en forme depuis le début de saison, et notamment face à l’USMA d’Alger - a repris les entraînements durant la séance de jeudi et sera apte pour le service.

Si le coach tlemcénien a pu récupérer de justesse le défenseur Kamel Hebri, il ne pourra pas finalement aligner de nouveau sa défense habituelle, avec un axe central, composé de Hebri, Boudjakdji et Bachiri, puisque ce dernier, qui souffre des oreillons durant les dernières 48h, est dispensé pour cette rencontre. Othmane Riyad Baba Ahmed

18

Le Buteur n° 958 samedi 22 août 2009

Coup de colère MCO MCEE

Le MCO attend El Eulma de pied ferme
est aujourd’hui qu’affrontera le Mouloudia d’Oran son adversaire du jour, El Eulma, dans un match historique puisque les deux formations ne se sont jamais rencontrées en première division. Pour cette partie, les coéquipiers du capitaine Kada Kechamli rentreront sur le terrain avec le seul but d’effacer la défaite de Batna de la semaine dernière. Une défaite qu’ils n’ont pas réussi à digérer vu qu’ils ont réalisé un bon match sur le plan de jeu, mais c’est le manque d’efficacité qui leur a joué de mauvais tours devant les bois adverses. Durant toute la semaine, le coach Mansour Hadj a essayé de remobiliser sa troupe en tentant d’oublier la mésaventure de Batna, tout en corrigeant les lacunes descellées lors de cette partie. Cela dit cette semaine, même si le groupe a essayé tant bien que mal de garder cette sérénité, l’affaire de Hichem Mezaïr, ainsi que celle de Berramla ont quelque peu touché à la bonne marche du groupe, sans oublier tout ce qu’ils ont entendu sur le pressing de «Baba» pour récupérer son argent. Malgré cela, le groupe est décidé à laver l’affront de Batna en enchaînant une deuxième victoire à Bouakeul face au MCEE, un match qui est loin d’être facile comme nous l’a indiqué le coach : «ça va être un match difficile, car en face on aura une bonne équipe très accrocheuse et elle l’a démontré lors de la première journée. D’autre part, je tiens à dire que je ne connais pas très bien cette équipe, mais malgré cela on prend ce match très au sérieux.» L’équipe foulera la pelouse de Bouakeul dans le but de se réconcilier avec son public qui, en dépit de la défaite, fait toujours confiance à sa formation qui a été auteur d’un bon match.

C’

Berramla pète les plombs A
lors que durant toute la semaine on n’a pas fini de parler des absences répétées de Hichem Mezaïr jusqu’à devenir une affaire et au moment où cette dernière a connu son épilogue avec son retour aux entraînements jeudi dernier, voilà qu’une autre affaire vient de voir le jour, à la fin de la séance de jeudi, ou plutôt, elle vient d’être dévoilée au grand public… l’affaire Tayeb Berramla. Ce dernier a exprimé son mécontentement ce jeudi lors du match d’application organisé entre les joueurs par le coach Mansour Hadj. Se sentant dépourvu de ballons de la part de ses coéquipiers, l’ex-joueur de la JSK a, comme premier geste, dégagé un ballon dans les tribunes avant de ne faire que marcher sur le terrain et pour clore le tout, il a quitté la séance d’entraînement avant qu’elle ne se termine d’environ 10 minutes. Dès que le match d’application a pris fin, il est parti sans passer par le décrassage habituel qu’effectuent les joueurs à la fin de chaque séance d’entraînement. Cette réaction du numéro 10 du Mouloudia a étonné plus, surtout qu’il est connu pour être un très sage garçon qui ne fait généralement pas parler de lui en dehors du terrain, tellement il est timide. Mais ceux qui connaissent le joueur et sont proches de lui s’attendaient à ce qu’il pète les plombs un jour ou l’autre au MCO, car depuis sa venue, contrairement à ce qu’il laisse apparaître, il n’est pas du tout à l’aise. Au contraire, il sent qu’il est la cible de certains de ses coéquipiers qui formeraient un clan dans le seul but de le déstabiliser en le privant de ballons sur le terrain. L. B.

Il a quitté l’entraînement de jeudi prématurément et en colère

MCO-MCEE aujourd’hui à 16h30
,

Bengoreine et Ouasti reprennent leurs places

Zemit et Benatia associés dans la récupération

Pour ce match, l’entraîneur a décidé de changer quelque peu la façon de jouer de l’équipe, puisqu’il ne choisira ni le 4-5-1 prôné à Batna, ni le 4-3-3 de la première journée. En effet, Mansour Hadj va opter pour le 4-4-2. Une tactique qui peut changer en cours de match par rapport au déroulement de la rencontre. Dans les bois, malgré ses absences, Hichem Mezaïr gardera la cage de l’équipe. Avec son talent et surtout son expérience, il sera un dernier rempart difficile à franchir. Dans la défense, l’axe enregistrera le retour de Zoubeir Ouasti, qui était suspendu lors de la précédente journée. Cela ne peut-être que rassurant pour l’équipe, puisqu’avec Kechamli, ils formeront une muraille difficile à franchir, où il faudra se méfier du Camerounais Mongolo. A droite, Sebbah reprendra son poste de prédilection, tandis qu’à gauche ça va être la première participation cette saison de Sofiane Bengoreine. L’ex-joueur de la JSMB retrouvera sa place évitant ainsi à son coach toutes les tracasseries pour trouver un latéral gauche, après sa blessure qui l’a éloigné des terrains.

ais voyant que sa situation n’a pas du tout évolué, Berramla a poussé un grand coup de gueule ce jeudi pour montrer à qui veut l’entendre et à qui de droit qu’il n’est pas à l’aise et qu’il est victime d’une machination : «Je ne pouvais plus continuer à vivre cette situation, c’est devenu trop pesant sur mon mental, quand vous voyez le comportement de certains de vos coéquipiers avec vous, je crois que vous avez tout vu.» Cette déclaration dénote le ras-le bol du joueur qui ne pouvait plus supporter ce qu’il est en train de subir, avant d’ajouter : «On me prive chaque fois de ballons pour que je ne puisse pas démontrer la plénitude de mes moyens sur le terrain, je sens que c’est prémédité et je n’ai

M

«Au mercato, je pars»
pas besoin de citer les noms des joueurs, car les gens les connaissent et ils se reconnaîtront d’euxmêmes. Je tiens toutefois à leur dire que je suis un enfant d’Oran et que j’habite à Maraval.» Pour ce qui est de la raison qui pousse ces joueurs à agir de la sorte, elle est liée à une question d’argent : «Je crois que ce n’est pas eux qui m’ont donné de l’argent, c’est le président et puis je n’ai pris que ce que je mérite et pas celui des autres.» Ainsi, le fait que Berramla ait encaissé la première tranche de la prime de signature et signer pour une somme conséquente a irrité ses coéquipiers qui attendent toujours d’être régularisés. Cette situation a poussé le joueur à vouloir partir durant le mois de décembre lors du mercato hivernal : «Si cette

situation perdure, je vais en parler à qui de droit, à savoir le président du club, pour que je lui rende son argent et qu’il me remette ma lettre de libération, car au train où vont les choses je risque de perdre la tête.» A signaler que sur le coup Berramla avait décidé de ne plus remettre les pieds au club après cet incident, mais après que la colère est passée, l’enfant de Maraval est revenu à de meilleurs sentiments et a décidé de reprendre les entraînements le vendredi et de continuer l’aventure avec les Hamaroua jusqu’au mercato. Et si rien ne change d’ici là, l’ex-meneur de jeu de l’ASMO changera d’air, en attendant les vestiaires du MCO ne sont pas au mieux de leur forme. L. B.

Mansour Hadj convoque 20 joueurs

Chaïb et B. Daoud pour secouer les filets

Cette partie sera, d’autre part, la première fois que le coach essayera le tendem Benatia-Zemit dans la récupération dans l’entrejeu. Leur association sera suivie de près, car leur bonne entente sera déterminante dans le résultat final et le bon fonctionnement de l’équipe. Ces deux éléments auront la tâche de récupérer le ballon, aider leurs défenseurs et aussi relancer le jeu aidant ainsi les deux créateurs de jeu, Arafet Mezouar et Tayeb Berramla. Deux joueurs qui devront s’entendre pour orchestrer le jeu et trouver la faille, d’autant plus que la tâche de la récupération lui sera ôtée, puisque les deux premiers cités devront s’en charger.

Pour ce match face au MCEE, l’entraîneur Mansour Hadj a décidé de convoquer 20 joueurs, il s’agit de : Mezaïr, Habbi, Sebbah, Bengoreine, Kechamli, Ouasti, Benatia, Zemit, Mezouar, Berramla, Bentoumi, Chaïb, Daoud, Medahi, Bentiba, Bouyoucefi, El Bahari, Kaïd, Boussâada et Medjahed. Ce dernier a demandé au coach d’être dispensé, car il savait qu’il allait être parmi les deux joueurs qui monteraient dans les gradins. A noter que lors de cette dernière séance, vendredi, Mezouar a brillé par son absence. Contacté par nos soins, l’enfant de Hammam Bouhdjar nous a expliqué qu’il n’avait rien, seulement un empêchement familial qui l’a contraint à rester chez lui. L. B.

Chaïb : «En attaque, je montrerai de quoi je suis capable»
Comme il le clame à chaque fois haut et fort, Chaïb Toufik sera aligné aujourd’hui dès le départ en attaque où il aura pour mission de battre le dernier rempart adverse. Comment voyez-vous ce match face au MCEE ? Ce sera un match très difficile, car, en face, il y aura une équipe d’un bon calibre dont il faudra se méfier. Notre objectif sera aussi d’effacer la défaite de Batna, car on ne méritait guère de perdre. Objectif, le rachat aujourd’hui… Pas spécialement ça, car avec la défaite ou non de Batna, l’un de nos objectifs cette saison est de faire le plein à domicile, pour ne pas revivre le scénario de l’avant-dernière saison où ce sont les points perdus à domicile qui nous ont coûté cher en fin de saison. Cette année, il faudra finir la saison dans un bon classement, il y a marre que le MCO joue chaque fois le maintien. Décidés alors à réaliser une bonne saison… Bien sûr qu’on est décidés à réaliser un bon parcours, car je veux qu’on joue la saison prochaine une compétition arabe ou africaine et je pense qu’on a l’effectif qui peut le faire. L’affaire de Mezaïr ne vous a-t-elle pas perturbés ? Non pas du tout, le plus important est qu’il soit là maintenant et qu’il joue ce match face au MCEE. Le fait de jouer dans la journée est gênant, non ? Ça serait vous mentir de vous dire le contraire, car jouer en pleine canicule en plus à jeûne dans la journée, c’est dur. Maintenant, on n’a pas d’autre choix que de se plier. Pour ce match, vous allez évoluer en attaque, ça doit vous satisfaire… Mon poste de prédilection est celui d’attaquant et l’année dernière lorsqu’on m’a fait jouer dans ce poste, j’ai marqué quatre buts en sept matches, donc j’espère que je serai à la hauteur et je prouverai ma valeur. Entretien réalisé par L. Brahim

Dans la ligne offensive, le driver du MCO a quelques doutes où quatre éléments étaient en ballottage, à savoir Daoud Boaubdallah, Chaïb Tewfik, Bentoumi et El Bahari, mais son choix semble se porter sur les deux premiers, avec leur vivacité et leur sens du but, ces deux joueurs sont choisis pour secouer les filets adverses. Dans ce registre, le coach a largement le choix, car même si cette paire ne marche pas, sur le banc il disposera d’autres éléments capables de secouer l’attaque. En tout cas, le Palestinien a choisi d’aligner ces deux attaquants d’entrée pour mettre dès le départ la pression sur la défense adverse en espérant que son choix sera récompensé par des buts. L. B.

Le Buteur n° 958 Samedi 22 août 2009

19

Coup d’œil Super D2
USMS 1 - JSMS 1
Stade du 8 Mai 45 Affluence : faible Arbitres : Abid Charef, Belakhal, Boutaghane Avertissements : Della (30’), Bella (30’), Alkama (88’) (USMS) ; Kouachi (35’)(62’)(JSMS) Expulsion : Kouachi (62’)(JSMS) Buts : Fellahi (75’, S.P.) (USMS) ; Moussouni (48’) (JSMS) USMS : Belmeheni, Benberghout, Della, Bella, Bouchakrit, Ziani (Alkama 33’), Zender (Tiaïba 59’), Fellahi, Achacha (Abid Charef 51’), Acid, Nemdil. Entraîneur : Bogdanovich JSMS : Damès, Gasmi (Guerilli 81’), Moussouni (Latrèche 69’), Benamara, Guenifi, Khesrani, Battal, Belil (Methenni 73’), Younès, Ali Messiad, Kouachi. Entraîneur : Zekri Stade 1er-Novembre (Tizi Ouzou) Affluence : moyenne Arbitres : S. Aouina, F. Aouina, Boughelam Avertissements : Boulaâres (31’), Fenad (71’) (WRB) ; Zegrour (71’) (MOB) MOB : Bezouir, Djebarat, Bensaïd, Djouder, Meah, Ziad, Marek, Lahlouh, Rouaïghia

MOB 0 - WRB 0

Les Sétifiens ont échappé a une défaite certaine, si ce n’était leur gardien de but, Belmeheni, et Fellahi qui a remis les pendules à l’heure à un quart d’heure de la fin de la rencontre sur penalty. Les Skikdis ont été en effet les premiers à trouver le chemin des filets par le biais de Moussouni qui a prouvé qu’à 37 ans, il a toutes ses dents. N. B.

Fellahi répond à Moussouni

Stade : Benhaddad (Kouba) Affluence : moyenne Arbitres : D’bichi, Merabtine, Chahi Avertissements : Khelidi (31’), Khellaf (35’), Amrane (67’), Benyahia (66’, 83’), Boudmagh (77’), Madi (81’), Abdet (87’) (RCK) ; Fellouli (24’), Boughendja (43’), Ouali (66’) (PAC) Expulsion : Benyahia (83’) (RCK) Buts : Maïdi (47’), Amrane (67’) (RCK) RCK : Messaï, Boudmagh, Khellaf (Chouieb 89’), Bouchaïer, Abdat, Alliouane, Khelidi, Madi (Bouzar 86’), Amrane, Maïdi, Melika (Benyahia 56’) Entraîneur : Belhadj PAC : Benmeddour, Madène (Ouhadda 56’), Fellouli, Boughendja, Medahi, Sid (Hamidi 75’), El Orfi, Ouali, Noubli (Bouaïcha 63’), Herrouche, Arabet Entraîneur : Bouhellal

Les Koubéens remportent leur premier derby

RCK 2 - PAC 0

(Naceri 78’), Deghiche (Zegrour 63’), Mani Entraîneur : Boussekine WRB : Samadi, Mebani, Fenad, Deghmani, Bouzzar, Lazaref (Boudjenioua 83’), Ghellab, Aït Hamlat (Hamidi 90’+1’), Nahnah, Rabta (Kechit 89’), Boulaâres Entraîneur : Iicen

Les Crabes du MOB n’ont pas encore goûté à la victoire. Après leur défaite à Bel Abbès, ils se sont fait accrocher (0-0) hier au stade de Tizi Ouzou par la formation de Bentalha, qui, elle, revient avec un point précieux de son premier déplacement de la saison. Y. Z.

Les Crabes débutent mal

USB 2 - ABM 3

Stade du 18-Février (Biskra) Affluence : faible Arbitres : Habitani, Seghiri, Bouchehit Buts : Heriet (15’ s.p.), Djerboue (83’) (USB) ; Khennab (44’, 90’+1), Kheda (89’) (ABM) Avertissements : Kheda (15’), Belkacemi (45’), Bertil (48’), Ballaoui (66’) (ABM) ; Heriet (51’) (USB) USB : Slimani, Djaïder, Zernadji, Graïni, Debili, Lakhdari, Khoualed, Heriet, Merazga, Ghatili, Djerboue Entraîneur : Boukezoula ABM : Messaâdia, Gidoum (Bertil 28’), Ballaoui, Nezzar, Deboucha, Abbaz, Rihani, Boutemdjet, Khennab, Kheda, Belkacemi (Hanachi 65’) Entraîneur : Bouarara

Stade communal de Hadjout Affluence : nombreuse Arbitres : Saâdi, Talbi, Oukhaled Buts : Rebbih (37’ sp), Bakhti (88’) (USMMH) ; Beloufa (28’), Boukerche (48’) (ESM) Avertissements : Keloua (46’ et 86’), Toumi (43’), Sahoui (55’), Bakhti (88’), Rebbih (90’) (USMMH) ; Boulemdaïs (32’), Beloufa (41’), Yazid (52’) (ESM) Expulsion : Keloua (86’) (USMMH) USMMH : Berrabah, Fellag, Keloua, Bourzag, Belhadji, Niati, Toumi (Kaddaï 52), Badni, (Bakhti 65’), Guettaoui, Laâmèche (Sahoui 46’), Rebbih Entraîneur : Sediki ESM : Belarbi, Kraouda, Kechaïri, Boulemdaïs, Henni, Boukerche (Kebaïli 62’), Touaoula, Beloufa, (Belkhit 79’), Yazid, Ferrahi (Madouni 87’), Haddad Entraîneur : Assas

Mosta aurait pu...

USMMH 2 - ESM 2

C’est sur le score de deux buts à zero que la rencontre qui a opposé le RCK au PAC s’est achevée en faveur des Vert et Blanc. A l’occasion de ce derby algérois, les locaux avaient la possibilité de prendre l’avantage à la 24’, si Amrane avait réussi à transformer son penalty repoussé par Benmeddour. Il a fallu donc attende jusqu’à la 47’ pour voir le premier but. Une réalisation signée Maïdi suite à un bon travail collectif. Amrane fera le break à la 67’ après un coup franc de Madi. Y. M.

Stade : Hamlaoui Affluence : nombreuse Arbitres : Rahmani, Boumaraf, Abdouni But : Belghomari (82’) (CSC) Avertissements : Belghomari (55’ et 82’), Medjoudj (61’) (CSC) ; Dellalou (56’), Benabdallah (65’), Bentoucha (75’) (MCS) CSC : Daïf, Hazi, Amieur (Touil 46’), Debbousse, Boulemdaïs, Harkas, Boudaraâ, Medjoudj, Amrane (Khellaf 46’), Belghomari, Ouachem (Aïche 86’). Entraîneur : Mehimdet MCS : Chouih, Boutabia, Belahouel, Bentouche, Chaoui, Benabdallah (Larak 60’), Henider (Bouziani 75’), Belaoued (Cheraïtia 50’), Besbes, Dellalou, Attek. Entraîneur : Latrèche

Les Sanafir au forceps
Après sa défaite (1-0) lors de la première journée face au SAM, le CSC s’est racheté hier en réalisant l’essentiel sur son terrain face au MC Saïda grâce à un but signé Belghomari à la 82’. Ce dernier a reçu un carton juste après pour avoir enlevé son maillot et s’est fait expulser pour avoir été averti une première fois à la 55’. Le MCS a tenu bon en première période, mais les changements opérés dans le camp constantinois en deuxième mi-temps ont changé la physionomie de la rencontre, et les Sanafir n’ont pu arracher les points de la rencontre que dans les dix dernières minutes. T. A.

CSC 1 - MCS 0

Boussaïd, un joker en or
La formation de l’ASMO a réalisé une victoire in extremis hier face au MOC, alors que les locaux avaient mal débuté. Très à l’aise d’entrer de jeu, les visiteurs ont nettement dominé cette première période, avec au total de six actions dangereuses, mais sans pour autant débloquer le score de la partie. Toutefois, les locaux ont essayé de leur côté de crée la sensation, mais l’effet de précipitation devant les buts a fait défaut. Le score en resta là à la pause, zéro partout. En seconde période, la formation de l’ASMO a repris le jeu en main en se procurant même un penalty à la 53’, mais Bouraba n’a pas réussi à le transformer face à un grand Toubal. Il fallait attendre le temps additionnel pour voir enfin Boussaïd donner l’avantage pour son équipe suite à un corner. Une victoire tirer par les cheveux pour les Oranais, mais très précieuse. M. D.

ASMO 1 – MOC 0

A la, 28’, Beloufa trompe Berrabah d’une frappe sèche des 20 m. Les efforts des gars de la Mitidja payeront à la 37’. Alors qu’il s’apprêtait à marquer, Guettaoui est fauché dans les 18 m. Le penalty justement sifflé permettra à Rebbih d’égaliser. A la 48’, Boukerche trompe Berrabah d’un tir. Les joueurs de Marengo ne baisseront pas les bras. A la 88’, Sahoui, suite à un corner, dépose le cuir sur la tête de Bakhti qui égalise pour son équipe. S. B.

Maigre assistance pour la première apparition de l’USB dans son fief. Les titulaires habituels avaient pris la poudre d’escampette hier vers 5 heures du matin . Ils n’ont pas été payés. Un coach qui a fait ses classes dans l’athlétisme. Préparateur physique, depuis le début de années 2000.15’, les locaux bénéficient d’un penalty. Heriet se charge de son exécution. Merouana égalise par Khennab à la 44’, suite à un coup franc. 83’, Djerboue dribble cinq défenseurs et donne l’avantage à Biskra. Biskra tente vaille que vaille avec sa jeune garde inexpérimentée de tenir le résultat. C’était sans compter sur le coaching de Bouarara. 89’, Kheda remet les pendules à l’heure. Dans les temps morts, Khennab, un ex-cabiste, marque un doublé et offre la victoire à Merouana Kada Djoudi

Biskra boit le calice jusqu’à la lie

Stade : Habib-Bouakeul (Oran) Affluence : moyenne Arbitres : Bousseter, Haci, Ouchen. Avertissements : Boussouar (10’), Tahar (39’), Haddou (82’) (ASMO) ; Bouadane (5’), Benelmili (53’), Ouanas (65’), Boudjelid (83’) (MOC) But : Boussaïd (90’+3) ASMO : Bouhadda, Ould Lakhdar (Boussaïd 81’), Nessakh, Benmessaoud, Megherbi, Tahar, Boussouar, Boualem, Bouraba (Mebarki 69’), Chache (Reguig 46’), Haddou Entraîneur : Cheradi. MOC : Toubal, Khenfssi, Behilil, Bouadane (Belmokh 84’), Taïbi, Benelmili, Megheni, Aoun Seghir, Ouanas (Ferhat 65’), Cheniguer (Boudjelid 57’), Rouane Entraîneur : Bougherara.

2e journée Super D2 (résultats et classement)
SA Mohammadia US Biskra RC Kouba CR Témouchent USM Sétif MO Béjaïa ASM Oran USMM Hadjout CS Constantine 0-0 2-3 2-0 0-1 1-1 0-0 1-0 2-2 1-0 USM Bel-Abbès AB Merouana Paradou AC OM Arzew JSM Skikda WR Bentalha MO Constantine ES Mostaganem MC Saïda

Stade : Ouchiat Omar (Aïn Témouchent) Affluence : moyenne Arbitres : Zerrouki, Benaboune, Naceri But : Dala (87’) Avertissements : Messaoudi ( 65’) (CRT) ; Bedriss (70’), Dala (86’), Senouci (87’) (OMA) CRT : Kariche, Moulssi ( Kafi 46’), H. Mokdad, C. Mokdad , Messaoudi, Kerfah (Saâdi 61’) Bouterbiat, Sari, Safa, Chouieb, (Moufouk 65’), Regid Entraîneur : Bendoukha OMA : Senouci, Allili, Maâtalah, Bouamria, Yeghni, Rekab, Labed, Soltani ( Sahraoui 66’), Bedriss ( Dala 70’) Benmghith, Boutouba (Zerouali 65’) Entraîneur : Drid

Arzew affiche ses ambitions

CRT 0 - OMA 1

Le CRT a manqué une belle opportunité d’enregistrer son deuxième succès d’affilée en recevant la formation de Arzew, bien que la partie ait été équilibrée et au moment où l’on croyait que la partie allait s’achever sur un score vierge. Les visiteurs ont, en effet, ouvert la marque à trois minutes de la fin sur coup franc bien exécuté par le remplaçant Dala. A. A.

Stade : Ouali-Mohamed (Mohammadia) Affluence : moyenne Arbitres : Osmane, Bouhassoune, Hedia Avertissements : Adda (17’) (SAM) ; Tahar (8’) Dif (17’), Belkhir (43’) (USMBA) SAM : Mekki, Adda, Gougui, Demou, Mouaffek, Si Moussa (Merzougui 65’), Mecherfi, Berbari, Benyettou (Menni 80’), Radjaa, Tlemçani (Hamia 65’) Entrraîneur : Oundassi USMBA : Zaïdi (Semahi 46’), Saïdi, Belkheir, Merghad, Kabri, Tréa, Benzineb, Bousaâd, Djabelkheir, Tahar (Dziri 58’), Dif Entraîneur : Benchadli

L’arbitre à l’index

SAM 0 – USMBA 0

Considérée comme un derby de l’Ouest, la rencontre SAM-USMBA s’est achevée sur un score vierge. Une confrontation caractérisée par une prudence dans les deux camps mais beaucoup plus pour les visiteurs. Les locaux ont longtemps contesté la prestation de l’arbitre qu’ils accusent de les avoir privés de deux penaltys. A. A.

01- OM Arzew 02- WR Bentalha 03- ES Mostaganem 04- SAMohammadia 05- USMBel-Abbès 06- RC Kouba 07- AB Merouana 08- Paradou AC 09- ASM Oran 10- CR Témouchent 11- CS Constantine 12- MO Constantine 13- USMM Hadjout 14- JSM Skikda 15- MC Saïda 16-MO Béjaïa 17- USM Sétif 18- US Biskra

Prochaine journée (vendredi 28 août 2009)
AB Merouana MC Saïda ES Mostaganem WR Bentalha USM Bel-Abbès JSM Skikda OM Arzew Paradou AC MO Constantine RC Kouba SA Mohammadia CS Constantine USMM Hadjout ASM Oran MO Béjaïa US Biskra CR Témouchent USM Sétif

Pts 6 4 4 4 4 3 3 3 3 3 3 3 2 1 1 1 1 0

J 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2

G 2 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 0 0 0 0 0 0

N 0 1 1 1 1 0 0 0 0 0 0 0 2 1 1 1 1 0

P 0 0 0 0 0 1 1 1 1 1 1 1 0 1 1 1 1 2

Bp 3 2 3 1 1 3 3 2 1 1 1 1 2 1 0 0 1 2

Bc 1 0 2 0 0 2 3 2 1 1 1 1 2 2 1 1 3 5

Dif +2 +2 +1 +1 +1 +1 0 0 0 0 0 0 0 -1 -1 -1 -2 -3

N° 958 Samedi 22 août 2009

«Je reste car le Milan AC «Je reste car le Milan AC

20

c’est chez moi» c’est chez moi»
Vous avez grandi à Brescia en voyant jouer Baggio... C'est mon idole depuis que je suis petit, par son jeu et son art de vivre le football. Tout ce qu'il faisait me plaisait. Jouer avec lui a été l’accomplissement d’un rêve. Il vous a donné quelques conseils ? Il me disait qu'il croyait en moi et de regarder vers l’avant, parce que les résultats arriveraient... Et j'observais à ses cotés comment ne pas répéter les mêmes erreurs. En dehors de Baggio, quels joueurs appréciez vous enfant? Des joueurs jouant media punta. Mancini, Van Basten, les footballeurs de classe me plaisaient. Et aujourd’hui ? En dehors de Pirlo ? (Rires) Messi, Cristiano Ronaldo par sa vitesse de débordement et Iniesta, parce qu'il voit les espaces comme personne. Je jubile en voyant jouer Cesc et Xavi. Vous avez toujours été très frêle : est-ce que cela vous a freiné dans le un contre un ? Chaque fois que je fais face à quelqu'un de plus grand que moi, fatalement je bloque, mais j'essaie d'éviter cela avec les dribbles ou le jeu en mouvements et en passant le ballon à l’avance. Quand vous étés arrivé au Milan vous pesiez 68 kilos, maintenant 75 : vous avez beaucoup travaillé votre physique ? Non pas spécialement. C’est un gain d’année en année. Lippi a été le premier à vous qualifier de “leader” : qu'est-ce qu’un “leader” ? Quelqu'un qui est jugé prêt à l’être et qui quand il est au centre du terrain demande toujours la balle, prend l'initiative et sait donner le tempo à ses coéquipiers. Etes-vous un leader ? Oui, je le suis même si je ne parle pas beaucoup. Je préfère l’action aux mots. Je demande le ballon avec un mouvement du corps plutôt que de grands cris. De trequartista vous étés devenu organisateur-recuperateur. Difficile de s’adapter ? J'ai surtout du apprendre à courir parce qu'avant je n’avais pas trop à le faire, j’attendais que les ballons arrivent pour donner le coup de génie final. Maintenant je cours, je me heurte à l’adversaire : c'est une autre forme de jeu. Qui a été le premier qui a osé vous placez devant la défense ? Mazzone, pour que Baggio et moi pussions jouer ensemble. Ca n'a pas vraiment fonctionné et Ancelotti a repris l'idée. Combien faut-il avoir d’yeux pour jouer au milieu ? Trop. Tu dois savoir où va la balle, quand elle arrive, et en même temps devancer en cherchant ton coéquipier, sans perdre de vue l'adversaire. Et comment Kaká, Inzaghi et Toni veulent-ils la balle ? Inzaghi cherche toujours la profondeur et la veut juste derrière la ligne de défense ; Kaká se meut tant que ça lui est égal où il la reçoit, courte, longue, dans la course... Toni aime les balles hautes comme sur corner ou coup-franc pour qu'il puisse jouer de toute sa puissance. Kaká et Seedorf sont ceux qui me la demandent la plus ras de terre possible. J'étudie mes coéquipiers de la sélection en m'imbibant des matchs pendant l'année". On naît meneur de jeu ou on le devient ? On naît, mais les entraînements t'aident à t’améliorer. Et vos passes millimétrées sont le fruit du travail? Non, heureusement c’est quelque chose avec lequel je suis né. Il y a quelque chose qui s’améliore avec les entraînements ? Oui, la carrière et la partie tactique : la recherche de la meilleure position pour récupérer la balle quand je donnerai une mauvaise passe ou comment anticiper l'adversaire. Et les coups francs vous les travaillez ? Oui deux fois par semaine. Vous êtes le seul à être "irremplaçable" : c’est une lourde responsabilité ? Non, je suis heureux de cela. Mais parfois il ne serait pas plus mal que je puisse m’asseoir sur le banc pour me reposer un peu. Vous avez débuté en Série A avec Brescia à 16 ans, quelque chose d’impensable de nos jours dans le Calcio : pourquoi ? En Italie il est difficile de parier sur les jeunes : il y a trop d’objectifs à atteindre et peu de temps. Donc, au lieu d'attendre un jeune talent et au lieu de le laisser croître, les clubs préfèrent compter sur des joueurs plus expérimentés. Quels souvenirs avez vous de cette période ? Débuté dans une équipe de province, c’est la meilleure chose pour un jeune, j’ai pu m’y faire remarquer. Vous avez du faire beaucoup de sacrifices ? Je ne les voyais pas comme des sacrifices, l'important pour moi était de jouer au football et seul ce qui pouvait m’aider m’importait. Vous avez du grandir vite ? J'ai commencé si tôt qu'à 20 ans j’avais déjà l’air d’un grand-père (rires). Il y a beaucoup d'attentes, et si tu ne les accomplis pas tout devient très dur. La clé a été de suivre mon chemin et de croire en mes qualités. Comment vous alliez vous entraîner à 16 ans ? J’allais en cours le matin et à l'entraînement l'après-midi. Tout de suite après je revenais à la maison en autobus. En équipe première, les

Pirlo

Pirlo, comment tu as vécu la telenovela estivale de ton possible transfert au Chelsea? 'Avec la tranquillité maximum. Mon procurateur m'a tenu au courant, nous savons qu'il y avait une offre importante de la part du Chelsea. Mais moi, je n'ai pas passé l'été attaqué au téléphone, pour un simple motif: je voulais rester au Milan. On ne m'a jamais demandé de partir'. La décision de te conserver de la part du Milan t'as surpris? Pas tant que ça, peut-être car mon désir était celui-ci. Ensuite, Galliani avait tout anticipé avant l'arrivée de Berlusconi à Milanello'. Qu'est-ce qu'a dit Berlusconi? Des paroles très belles. Il m'a dit qu'il m'appréciait comme homme, et que le Milan ne m'avait pas vendu pour reconnaissance. Je finirai ma carrière ici. Ancelotti l'a bien pris? Pas du tout. Je lui ai parlé, il était déçu, cependant je comprends. Je lui ai dit que Leonardo voulait me conserver: un motif d'orgueil pour moi. Tu as renoncé à un contrat plus solide, et à une équipe plus forte avec des objectifs plus élevés. Avec franchise, quel effet ça fait? Une chose doit être bien claire: si je pensais que les objectifs du Milan étaient seulement un bon placement, je serai au Chelsea à l'heure qu'il est. Moi je veux gagner. Gagner. Ce ne sont pas seulement des paroles. Je suis convaincu que c'est possible. Le groupe est historique, composé de grands champions, qui ont cependant déjà donné le maximum, et sont maintenant sur le déclin. Vous vous en apercevrez cette année. Vous verrez ce que fera le groupe historique. Pour nous, c'est un avantage de voyager les phares éteints, et vous ne pouvez pas vous imaginer les motivations que nous donnent ces préjugés. Nous vous ferons tous changer d'avis''. N'avoir rien à perdre est un avantage? ''Ça peut être lu ainsi. Mais moi je ne suis pas d'accord sur le fait que nous n'avons rien à perdre: nous sommes le Milan, nous jouons pour gagner, et donc à perdre, nous avons le championnat, la champions league et la coupe d'Italie''. Le championnat passe, mais la champions league n'est pas trop? Je suis resté ici car nous serons compétitifs sur tous les fronts. Parlons d’autres choses. Quelle est la première chose que vous faites quand vous arrivez chez vous ? Je prends mes enfants dans mes bras et je joue avec eux. Le plus grand qui a cinq ans, ne se sépare pas de son ballon jusqu'à ce que je le couche.

séances étaient le matin, on mangeait un sandwich vite fait après l'entraînement et je courrais aux cours du soirEt les devoirs ? On les laissait aux autres... Vous vous souvenez de votre première paire de chaussures de football ? Mes parents me les ont achetés, j’avais quatre ans et nous étions en vacances. C'était des Diadora avec la rayure rouge, comme portait Van Basten. Et votre premier ballon ? Dans la maison tout se convertissait en ballon, ma mère était désespérée. Je jouais avec des balles de tennis, de ping-pong et même avec quelques chaussettes doublées

Fiche d’identité AC

Parcours professionnel (10)
1994-1998 Brescia 49 1998-1999 Inter Milan 32 (12) 1999-2000 → Reggina Calcio 30 (8) 2000-Jan. 2001 Inter Milan 8 (6) Jan. 2001-Juin 2001 → Brescia 10 (10) Depuis 2001 Milan AC 331 (62) Sélection(s) en équipe nationale Depuis 2002 Italie 59 (15)

Club actuel : Milan Numéro : 21 Nationalité : Italienne à Date et lieu de naissance 19 mai 1979 Flero, Italie Taille : 1m77 Poste : Milieu distributeur Surnom(s) : Trilli Campanellino, L'architetto, Le Chirurgien

Palmarès

Vainqueur de la Coupe du monde 2006 (Italie). Vainqueur du Championnat d'Europe Espoirs 2000. es Médaille de Bronze aux Jeux Olympiqu 3 joueurs de 2004 (Italie) (Il était l'un des plus de 23 ans appelés). e Première sélection : Azerbaïdjan - Itali . (0-2) le 7 septembre 2002 Vainqueur de la Coupe du monde des clubs en 2007 (Milan AC). en Vainqueur de la Ligue des Champions 2007 (Milan AC). 2003 et en Vainqueur de la Supercoupe de l'UEFA an AC). 2003 et 2007 (Mil . Champion d'Italie en 2004 (Milan AC) pe d'Italie en 2003 Vainqueur de la Cou (Milan AC). en Vainqueur de la Supercoupe d'Italie . 2004 (Milan AC) en Finaliste de la Ligue des Champions 2005 (Milan AC).

Le Buteur n° 958 Samedi 22 août 2009

21

Auteur de très bons matches pendant la préparation du Barça, Pedro est récompensé par le club et a signé un contrat de cinq ans. "Pedrito", auteur de quatre buts en sept matches amicaux, est âgé de 22 ans. Buteur lors de l'aller de la Supercoupe d'Espagne contre Bilbao, sa clause de libération est de 75 millions d'euros.

Pedro pour cinq ans

FC Barcelone

Coup d’œil International

Échec des’l’opération Agüero Chelsea ne pourra offrir
la perle argentine, Sergio Agüero, cet été. L’attaquant de l’Atlético Madrid a disputé, mercredi, la rencontre de Ligue des Champions avec son club. Ce qui l’empêchera de jouer la compétition pour une autre équipe cette saison. La formation londonienne avait formulé plusieurs offres pour faire venir le Kun, mais les négociations tardives de Chelsea avaient déjà condamné le dossier. Buteur dans le match contre le Panathinaïkos, remporté 3-2 par les Madrilènes, Agüero s’est dit heureux de rester avec les Rojiblancos. «J’ai toujours voulu rester à l’Atlético et c’est ce qui s’est passé», a déclaré le prodige sur Skysports.

Adriano rappelé Ronaldo à nouveau papa en Seleçao res- en 2010 Décidément, la vie d'Adriano
semble à un roman. Après sa vraifausse retraite, son retour au pays, son licenciement de l'Inter et sa signature à Flamengo, l'attaquant auriverde a été rappelé en sélection ce jeudi par Carlos Dunga. L'Empereur, qui n'avait plus été rappelé en sélection depuis le match joué contre le Pérou le 1er avril 2009, fait partie des 22 joueurs retenus pour affronter l'Argentine à Rosario le 5 septembre et le Chili quatre jours plus tard dans le cadre des éliminatoires pour la Coupe du monde 2011. Avec 27 points à quatre journées de la fin, les Brésiliens sont en tête de la poule sud-américaine, devant le Chili (24 points) et l'Argentine, troisième avec 22 points. Depuis ses débuts internationaux avec la Seleçao, le 15 novembre 2000 contre la Colombie, le buteur de Flamengo a inscrit 29 buts en 40 sélections.

BRESIL

CHELSEA
Ronaldo et sa femme savent que c'est un garçon et ont déjà choisi son prénom, Roméo : l'attaquant brésilien sera papa pour la troisième fois en début d'année prochaine. Le joueur des Corinthians, 33 ans et déjà père d'un garçon de 9 ans et d'une fille de neuf mois, l'a annoncé lui-même jeudi à la chaîne de télévision TV Globo. Le double champion du monde est actuellement blessé, il s'est fracturé la main gauche en tombant dans un match contre Palmeiras au mois de juillet.

Cole touche le jackpotCole vient de Ashley

Bolt : "Je suis propre"

Robben a gagné sa place
Placé sur la liste des transferts au début de l'été, Arjen Robben, étincelant en préparation, a, semble-t-il, fait changer d'avis les dirigeants du Real. Dans tous les bons coups mercredi à Dortmund (5-0), l'ancien joueur de Chelsea a marqué la rencontre de son empreinte d'une exceptionnelle reprise de volée gagnante à laquelle il a ajouté une passe décisive et un penalty provoqué. S'il a gâché le centenaire du Borussia, le feu follet néerlandais a sans doute définitivement convaincu son monde.

Real Madrid

prolonger son contrat jusqu’en 2013 avec Chelsea, devenant du même coup le latéral le mieux payé du monde. Le Sun rapporte que l’ancien Gunner va gagner près de 140.000 € par semaine, dans un contrat flirtant avec les 30 M€ sur quatre ans. Sélectionné à 74 reprises, Cole est considéré comme l’un des meilleurs à son poste, et est un élément clé du dispositif de Carlo Ancelotti. Arrivé en 2006 en provenance d’Arsenal, le défenseur de 28 ans ne devrait ainsi plus faire l’objet de rumeurs l’envoyant en Espagne.

Soupçonné d’avoir recours au dopage, le Jamaïquain Usain Bolt, impressionnant vainqueur jeudi du 200 m des Mondiaux avec un record du monde de 19"19, regrette les rumeurs à propos de sa fabuleuse ascension : "Tout ce que je peux faire, c'est répéter que je suis propre et que je travaille dur." Avant d’ajouter : "Je suis contrôlé, avant et après les courses. Je sais qu'il y aura toujours des rumeurs, mais moi, je sais que je cours vite et le dur travail que je fais pour y parvenir. Je ne me sens pas obligé de convaincre les gens, tout ce que je peux faire, c'est répéter que je suis propre, que je travaille dur. Je ne sais pas ce que je dois dire pour convaincre tout le monde que je suis "clean"".

Après deux ans de retraite, Almeyda vaderejouer ! Ayant réalisé la majorité sa carrière européenne en Italie, Matias Almeyda avait d’abord annoncé sa retraite en 2005, avant de se raviser et de poursuivre au Chili, en Argentine et en Norvège, pour enfin raccrocher les crampons en 2007. Un choix fait a la va-vite puisque le milieu argentin a décidé de terminer sa carrière là où elle avait débuté en 1991. Almeyda vient de s’engager pour une saison avec River Plate. A 35 ans, l’Albiceleste va offrir ses derniers coups de patte et son expérience au club de son cœur.

RIVER PLATE

Huntelaar rate la reprise
Nouveau fer de lance de l'attaque de l'AC Milan, Klaas-Jan Huntelaar, manquera le déplacement à Sienne, samedi lors de la première journée de Serie A. Selon le règlement de la FIFA, l'ancien buteur du Real Madrid doit en effet purger un match de suspension dont il avait écopé en Liga. Le Néerlandais devrait donc faire ses grands débuts officiels sous le maillot rossonero le 29 août, lors du choc contre l'Inter Milan.

MILAN AC

Le Levski autorise Rabeh à reprendre Après avoir été puni financièrement et sportivement par le Levski Sofia pour s'être fait arrêter en état d'ébriété au volant de son véhicule, le défenseur marocain Youssef Rabeh a repris l'entraînement vendredi, a annoncé le club bulgare. Suspendu par ses employeurs, le joueur n'a pas participé au troisième tour préliminaire de la Ligue des champions, mercredi dernier, face aux Hongrois de Debrecen (12).

BULGARIE

Santa Cruz sera présent face à Man Utd

MANCHESTER CITY

Berlusconi croit en Ronaldinho
Un jour, il faudra peut-être dire à Silvio Berlusconi d’arrêter de parler football. Le Cavaliere est sans doute la dernière personne à croire que Ronaldinho est toujours au top de sa forme. «Ronaldinho est le numéro un au monde, au milieu de terrain il est complètement gâché, a-t-il assuré à Goal.com Italia. S’il jouait sur l’aile, il serait capable de pénaliser davantage les adversaires et de marquer plus de buts. C’est la solution la plus intelligente d’un point de vue tactique.» À Leonardo de décider s’il veut vraiment suivre les conseils d’un mec comme Berlusconi.

Bientôt la reprise de la Serie A. Les pronostics commencent à fleurir dans les bouches de tous les consultants transalpins. Le dernier en date, Arrigo Sacchi, ancien homme fort du Milan des 90’, voit l’Inter conserver son titre. «Pour moi, le favori reste l’Inter puisqu’ils viennent de remporter trois titres de suite. Pour le Milan, c’est comme la Roma, il y a un point d’interrogation. Ils traversent une période de transition. Il faut attendre de voir comment leurs joueurs vont évoluer mais ça ne sera pas facile de faire oublier les départs conjugués d’Ancelotti, Kaka et Maldini», a déclaré l’ancien sélectionneur italien au Corriere delle Serra. Du soutien pour Mourinho, assez rare pour être signalé...

Sacchi voit l’Inter champion

Italie

Touché assez gravement au genou au mois d'avril dernier, Roque Santa Cruz avait rechuté il y a quelques semaines. Le retour du buteur de 27 ans, acheté 24 millions d'euros à Blackburn cet été, est attendu pour la mi-septembre. L'entraîneur de Manchester City, Mark Hughes, a confirmé que l'attaquant paraguayen devrait être disponible le 20 septembre pour le derby contre Manchester United. Il pourrait même faire son retour une semaine avant, le 12 septembre, contre Arsenal.
Pour vos insertions publicitaires, contactez notre service publicité. Tél : 021 73 14 37 / Fax : 021 73 14 17 ou bien contactez lʼANEP : 1, avenue Pasteur - Alger Tél : 021 73 76 78 Fax : 021 73 95 59 / Télex : 56150

qUoTIDIEN SPoRTIF ANNExE DE PANoRAMA

Directeur de la publication : Boussaâd Kahel - Rédacteur en chef : Mohamed Saâd - Rédacteur en chef adjoint : Ali Hamouche - Rédaction : Achour Aït Ali, Noureddine Benazzou, Tarek Bouchikhi, Adel Cheraki, Kamel Manane, Abdelbasset Mogdad, Mohamed Raber, Hamza Rahmouni, Nacer Eddine Ratni. Imprimerie : SIA - Distribution : Entreprise Nationale de Distribution.

¥ Tél. (021) 73-24-03 / Fax : (021) 73-16-47 Maison de la Presse Tahar Djaout 01, Rue Bachir Attar - Alger e-mail : lebuteurdz@yahoo.fr

Contact@lebuteur.com

22

«Il ne dépend pas de toi d’être riche mais il dépend de toi d’être heureux»

Le proverbe du jour

Le Buteur n° 958 Samedi 22 août 2009

Fatwa du jour

Proverbe arabe

R : Si nous lisons la parole dʼAllah (quʼIl soit exalté) : «ô les croyants ! On vous a prescrit le jeûne comme on l'a prescrit à ceux d'avant vous, ainsi atteindrezvous la piété» (sourate «La Vache» verset 183 ). Nous apprenons que la sagesse dans lʼobligation de jeûner est la piété. Et lʼadoration dʼAllah et le sens de la piété est dʼabandonner les interdictions. Et dans lʼabsolu, la piété englobe lʼacquittement des obligations et le délaissement des interdictions. Le Prophète (que la prière et le salut d'Allah soient sur lui) a dit : «Celui qui nʼabandonne pas le faux témoignage et son application, Allah nʼaura pas besoin de son abstention de manger et de boire.» (Recueil du Boukhari livre du «Jeûne» numéro 1903). Cette parole confirme lʼobligation pour le jeûneur dʼaccomplir les commandements et de sʼéloigner des interdits que ce soient les paroles et les actes. Ainsi, il ne parle pas sur les gens, il ne ment pas, il ne sème pas la discorde entre eux, il ne fait pas de vente illicite et il sʼéloigne ainsi de tous les interdits. Fatwa du cheikh Otheimine tirée de son livre Les piliers de lʼislam - Question numéro 392

Q : Quelle est la sagesse dans l’obligation de jeûner ?

La sagesse du jeûne

I

l suffit d'appliquer les principes de la chrono-nutrition : le bon aliment, en bonne quantité et au bon moment. Pendant la période de Ramadhan, il faut continuer à prendre ses trois repas, avec quelques petites spécificités liées au jeûne.

Ramadhan : Comment bien se nourrir pendant ce mois pour bien le vivre

S

anté

Décrassage

ge par e-mail : Réagissez à cette pa ur.com ute jeux-santé@leb
Horaires des prières

Prévisions météo pour Alger et ses environs
Beau temp

Samedi
Dohr Asr Maghreb Icha

: 13.20 : 16.34 : 19.31 : 20.57

SAMEDI

DIMANCHE
Beau temps

Dimanche
Imsek : 04.29 Fejr : 04.39

G Ainsi, le premier repas est celui de la rupture du jeûne. Là, les principes du Coran s'accordent volontiers avec ceux de la chrononutrition : il faut manger sucré pour sustenter l'organisme et le nourrir rapidement pour récupérer de la journée. Des dattes, des gras végétaux (du type amandes, noix, etc.) et des boissons chaudes (thé, café, infusions, etc.) sont conseillées. Ce repas ne doit pas être surchargé, il doit juste apaiser les sensations de soif et de faim. G Le deuxième repas, pris généralement 2 ou 3 heures après la rupture de jeûne, doit être léger en qualité, mais peut être plus lourd sur la quantité. Traduction : il faut à tout prix éviter les repas lourds et trop copieux (couscous, steak frites, etc.) et ce,

pour deux bonnes raisons. La première, c'est qu'il ne sert à rien de manger beaucoup avant de dormir puisque tout ce qui est mangé sera stocké et pas assimilé. L'assimilation des aliments est optimale avant l'effort, pas avant le repos. La deuxième, c'est que si le repas est trop lourd, la sensation de faim ne se fera pas sentir au matin et pourrait faire sauter le petit déjeuner précédent le jeûne journalier. Ce dîner devra donc débuter par un bouillon ou un velouté de légumes, et être suivi par plat de poisson ou de fruits de mer ou d'une viande blanche et d'un légume vert.

Recette
Sf i ri a mo de rne

Matin : 26°C A-M : 35°C Vent : 14 km/h Direction : NE

Matin : 27°C A-M : 37°C Vent : 14 km/h Direction : NE

Q Ingrédients : Q 1 couronne d'agneau de 8 à 10 côtelettes Q 1 oignon Q 1 poignée de pois chiches Q 1/2 c à s de smen Q 1 c à s d' huile Q Cannelle Q 250 g de chapelure Q 4 œufs Q 150 g de fromage râpé Q Un peu de levure chimique Q 1 c à s d'eau de fleur

d'oranger Q Huile pour friture

Ins

Une plante carnivore d'1,20 mètre capable de digérer des rongeurs
Grande-Bretagne - Une équipe de scientifiques britanniques en expédition aux Philippines a découvert une nouvelle espèce de plante carnivore, assez grande pour capturer et digérer des rongeurs de la taille d'un rat. Baptisée Nepenthes attenboroughii en hommage à Sir David Attenborough, célèbre naturaliste britannique, cette plante peut atteindre 1,20 mètre. Les botanistes à l'origine de sa découverte ont déclaré dans un communiqué que «l'une des plus grandes plantes carnivores soit restée inconnue jusqu'au 21e siècle est quelque chose d'incroyable». Attirés par le liquide sucré présent au fond de l'urne (ou ascidie) de la plante, insectes et rongeurs tombent à l'intérieur de ce piège, où ils finissent par mourir noyés, avant d'être lentement digérés par les enzymes digestives contenues dans le liquide.

O

lites

Bienfaits diététiques du concombre
Riche en eau, bien pourvu en minéraux (en particulier en potassium), le concombre est un légume très désaltérant et particulièrement léger en calories (10 kcal/100 g). Il fournit un large éventail de vitamines (toutes les vitamines du groupe B, de la vitamine C et un peu de provitamine A et de vita-

GLe troisième repas précède le jeûne, et c'est pour cela qu'il ne faut pas le négliger et qu'il doit être très solide. C'est lui qui va fournir à l'organisme toute l'énergie nécessaire pour tenir toute la journée. C'est là que les réserves en eau vont pouvoir être constituées pour éviter la déshydratation. Typiquement, il se compose d'un potage (pour s'hydrater), de fromages, de viande et de féculents.

mine E). Ses fibres sont mieux tolérées si on fait dégorger le concombre avant consommation, ou tout simplement si on le mastique avec soin.

1 Dans une cocotte, faites revenir l'oignon, smen, poivre noir, cannelle et le sel. Couvrir d'eau, joindre les pois chiches. 2 Ajouter la couronne d'agneau, laisser cuire à feu doux. 3 Entre temps, mélanger la chapelure avec le fromage râpé, les œufs, la cannelle et l'eau de fleur d'oranger. 4 Façonner de boulettes, plonger-les dans une friture chaude, égoutter-les sur du papier absorbant. 5 Retirer la couronne d'agneau, disposer-la dans un plat allant au four et la faire rôtir un moment au four. 6 Dresser la couronne dans un plat de service, remplir le centre avec les croquettes et disposer les pois chiches et la sauce autour.

La quest

Cancer du sein : 15 conseils pour l’éviter
Une femme sur dix est concernée par le cancer du sein. On peut heureusement se protéger de cette maladie désormais courante. Alimentation, médicaments, traitements hormonaux… 15 conseils pour l’éviter.
Antidépresseur, diurétique, anxyolitiques… Parce qu’ils ont une action «hyper-prolactinémiante», certains médicaments pourraient augmenter le risque de cancer du sein. Explication : La prise de ces médicaments stimule la sécrétion de la prolactine [hormone de lactation sécrétée naturellement après l’accouchement] de manière «anormale». Résultat : «Les cellules mammaires sont aussi [anormalement] stimulées et cela peut favoriser le développement tumoral», explique le Dr Hervé Gautier, oncologue. Faut-il arrêter de les prendre ? «Non. C’est très probablement l’association à d’autres facteurs de risque qui est à l’origine de la croissance de cellules anormales», répond le Pr Henri Joyeux, chirurgien cancérologue. Demain : Faut-il se méfier des déodorants ?

Mieux vaut limiter Le pain, les pâtes, le riz les féculents - surtout complet -,

? on

Des médicaments responsables

Une molécule de vie découverte dans une comète
Des chercheurs américains ont découvert dans des échantillons de poussières de la comète Wild 2, des traces de glycine, composant de base des protéines nécessaires à la vie terrestre. «Notre découverte conforte la théorie selon laquelle certains des éléments de base de la vie se sont formés dans l'espace et ont été projetés sur la Terre il y a très longtemps par des impacts de météorites et de comètes», a indiqué Jamie Elsila, chercheur au centre Goddard de la Nasa, dans un communiqué. «La découverte de glycine dans une comète renforce l'idée selon laquelle les briques fondamentales de la vie sont répandues dans l'espace, et étaie l'argument selon lequel la vie pourrait être bien plus répandue dans l'Univers qu'on ne le pense» a estimé Carl Pilcher, directeur de l'Institut d'astrobiologie de la Nasa.

tout comme les légumes secs, sont de bonnes sources de glucides complexes (amidon et fibres). Ils apportent des vitamines et des minéraux, et ils évitent aussi les fringales… ce qui est particulièrement important lorsqu’on doit diminuer ses rations énergétiques et ses apports en graisses pour faire baisser son cholestérol. Contrairement aux idées reçues, les sucres lents contiennent moins de calories que les mets riches en lipides.

New s

S

a nté

Des micro-aiguilles pour des piqûres indolores

A

stuce du jour

S

T ars

La date de son enterrement encore une fois repouss e

Les piqûres font toujours peur. Pourtant, elles sont devenues beaucoup moins douloureuses avec les seringues et les aiguilles actuelles. Les fabricants ont, en effet, beaucoup innové au cours des dernières décennies pour augmenter le confort de ceux qui se piquent ou se font piquer. Le diamètre des aiguilles a été réduit. La géométrie des biseaux a été améliorée elle aussi : la multiplication des angles et leurs orientations permettent de mieux pénétrer la peau. Les petits tubes en alliage sont désormais polis par ultrason ce qui permet d'éliminer les microbarbules invisibles qui empêchaient jadis l'aiguille de s'enfoncer facilement dans l'épiderme et faisaient un peu mal. Ce glissement est encore facilité aujourd'hui par la lubrification des parois avec de la silicone. Les ingénieurs ont aussi travaillé sur le débit de l'injection de façon que le produit soit libéré régulièrement sans provoquer de sensation de brûlure. Les bienfaits de toutes ces innovations sont indéniables. Rien ne dit toutefois que dans les prochaines années les seringues et les aiguilles ne seront pas remplacées par des instruments très différents et encore plus performants. Les pistes sont nombreuses. «Notre objectif est de nous passer des aiguilles hypodermiques dans la plupart des cas et de les ¬remplacer par un patch qui pourrait être appliqué simplement et sans douleur par le patient», affirme Mark Prausnitz, chercheur à l'Institut technologique de Géorgie (États-Unis). Hier, dans le cadre du 238e congrès de la Société américaine de chimie, il a présenté un petit patch tapissé de micro-aiguilles qu'il espère voir sur le marché au cours des prochaines années.

Mystère au sujet de la religion de Michael Jackson
La date d’enterrement de Michael Jackson a une nouvelle fois été repoussée Cette cérémonie, que la famille du roi de la pop veut très intime et initialement prévue au Forest Lawn Memorial Park à Glendale en Californie le 29 août, a été repoussé de deux jours. Ce report de deux jours permettrait, selon la famille, d’avoir plus de temps de mieux organiser cette cérémonie d’adieu, a révélé le patriarche de la famille, Joe Jackson. Pour d’autres, il y aurait un désaccord dans la famille au sujet du rite religieux qui devra être utilisé, d’autant plus que le mystère de la conversion à l’Islam du roi du Pop demeure toujours. Rappelons que Michael Jackson est mort le 25 juin dernier, terrassé par une crise cardiaque causée par un cocktail médicamenteux.

A défaut d'être l'homme le plus petit du monde, Ajay Kumar est parvenu à jouir de sa différence d'une autre façon ! A 32 ans, cet indien mesure 76 centimètres et il y a donc plus petit que lui : le népalien Khagendra Thapa Magar le bat avec ses 59 centimètres ! Malin, il a réussit à entrer dans le livre des records grâce à sa taille mais en se servant d'une caractéristique de plus... Il est acteur ! Il est connu ! Ajay Kumar est donc l'acteur le plus petit du monde ! Heureux, il vit aisément dans une belle maison de Kottayam (dans le sud de l'état de Kerala, en Inde), a une belle voiture et une jolie femme. Ajay a tenu le premier rôle du long-métrage Adbutha Dweep en 2005, et c'est à cette occasion que le Guiness Book a validé son record...

Samedi 22 août

L’acteur le plus petit du monde mesure 76 cm

Le

C hiffre du jour

76

Pour obtenir des aubergines bien moëlleuse, il suffit de les cuire environ 10 min au micro-onde (selon puissance). Attention à la sortie du four: attendre quelques minutes car elles sont brûlantes. Les ouvrir en deux, épépiner si besoin est, saler et poivrer. Après c'est selon votre imagination!

De s a u be r gi n es b i en m o ë ll e us es

10h55 : Attention à la marche ! 12h00 : Journal 12h25 : Reportages 12h55 : Formule 1 14h10 : Walker, Texas Ranger 15h05 : Panique sous les tropiques 16h50 : Secret Story 17h45 : 50mn Inside 18h55 : Là où je t'emmènerai 19h00 : Journal 18h40 : Météo 19h45 : Qui veut gagner des millions ? 21h45 : Eleventh Hour 22h35 : Eleventh Hour

10h40 : Athlétisme 12h00 : Journal 12h25 : Un jour, un destin 14h15 : Maigret 15h55 : Hercule Poirot 16h55 : Athlétisme 19h00 : Journal 19h35 : Fort Boyard : les 20 ans 21h30 : Tirage du Loto 21h40 : L'habit ne fait pas Lemoine

09h50 : Un dîner presque parfait 12h55 : 66 Minutes 14h00 : Total Wipeout, ça va déraper 15h40 : Fan de 16h35 : Météo des plages 16h40 : L'été d'«Accès privé» 18h45 : Six' 19h00 : Bon... et à savoir 19h40 : NCIS : enquêtes spéciales 20h25 : NCIS : enquêtes spéciale 21h15 : NCIS : enquêtes spéciales 22h05 : Prison Break

15h00 : TV5MONDE, le journal 15h30 : Questions pour 16h00 : Nec plus ultra 16h30 : Cité guide 17h00 : TV5MONDE, le journal 17h30 : Secrets d'histoire 18h45 : Leçons de style 19h00 : Journal (TSR) 19h30 : Journal (France 2) 20h00 : Carnets de voyage d'Envoyé spécial 21h40 : TV5MONDE, le journal 21h50 : TV5MONDE, le journal Afrique 22h05 : Tout sur moi 22h30 : Tout sur moi 22h50 : Championnats du monde d'athlétisme

Samir Zaoui
Les bagarres ! Je ne comprends pas pourquoi les gens s’énervent et s’allument comme des pétards. On dirait que ce sont des bombes à retardement. C’est vraiment regrettable. Ce qui m’énerve aussi, ce sont les commerçants qui montent les prix des produits de grande nécessité pendant ce mois. Allah yahdihoum ! Tu commences ton repas par quoi? Comme la majorité des Musulmans, par une date. Après, j’enchaîne avec la bonne h’rira de chez nous. C’est là que je me déchaîne. Personne ne peut plus m’arrêter dès lors que je prends de la h’rira jusqu’à la fin de ma mission. Qu’est-ce que tu as fait de pire pendant le Ramadhan ? Un jour, mon père a acheté quelques nèfles (zaârour) et m’a chargé de les emmener à la maison. On était en plein Ramadhan et il faisait très chaud. J’avais tellement faim et soif et j’imaginais les zaârour qui me disaient «mange-nous !» J’ai regardé autour de moi pour voir si personne ne me voyait et j’en ai pris trois ou quatre en cachette. Je suis reparti à la maison sans dire à personne que j’avais mangé ce jour-là. Mais j’étais très jeune, j’avais peut-être 11 ou 12 ans.

Boussou la t’messou

Le Buteur n° 958 Samedi 22 août 2009

23

Page préparée par le jeûne Si Ramdan

«J’ai mangé 3 zaârour en cachette»
Dernière bagarre fi Ramadhan ? Je ne me suis jamais bagarré de toute ma vie. Parfois, je me demande bien si je sais me battre pour de vrai. Franchement, je ne me rappelle pas de moi en train de me bagarrer. J’espère que ça ne m’arrivera jamais, car je ne sais pas comment ça va se terminer. Quelle est la fetwa qui t’a fait le plus plaisir ? Un jour, on allait jouer avec l’EN au Gabon et on nous avait dit qu’il allait pleuvoir, car on était dans une zone équatoriale. Mais le jour du match, on s’était retrouvés avec un soleil de plomb qui nous étouffait avant même d’entrer sur le terrain. On s’était réunis entre joueurs pour voir si on allait jeûner ou pas. Et vous avez mangé ? Non, on attendait que quelqu’un nous fasse une fetwa pour nous autoriser à manger, car on était en voyage à l’étranger, mais personne n’a pu prendre cette responsabilité. On a donc joué en faisant le Ramadhan. C’était comment pendant le match ? On a fait match nul (0-0), mais je te jure qu’on a senti la mort roder autour de nous. A la fin du match, on sentait qu’on allait vraiment mourir, car il nous restait encore 1h30 avant l’Adhan. Je ne te raconte pas la torture. On a dû se rincer continuellement la bouche avec des glaçons pour ne pas avoir la langue séchée. A quel âge as-tu fait le Ramadhan pour la première fois ? C’était à 5 ans. On m’a fait une table à moi tout seul avec une cuillère neuve et tout le reste. Ziani a dit qu’il fait trop chaud à Chlef et ne comprend pas comment tu fais pour résister. Une réponse ? Et lui, là où il est dans ce patelin perdu d’Allemagne qu’on appelle Wolfsburg. Il croit qu’il est mieux que moi ? Nous au moins à Chlef, on n’est qu’à 50 km de la plage. Maintenant qu’il y est, je suis sûr qu’il souffre plus de la chaleur que moi. Tu fais les tarawih ? Je ne les rate jamais. Ce mois est fait pour gagner des hassanat, pas pour manger et se reposer. Tu as des enfants ? Un seul garçon, Rayan. Il est né le 5 septembre 2008. Je me rappelle qu’on avait joué le match contre le Sénégal et on m’a appelé à 2h00 du matin pendant le s’hour pour m’annoncer sa naissance. Un mot de la fin ? J’espère que ce mois de Ramadhan va nous apporter beaucoup de bonheur et qu’on puisse le passer dans le calme et la piété. Je souhaite à tous les Musulmans du monde entier un bon Ramadhan et d’autres victoires pour l’EN inch’ Allah. Saha ourkoum à tous. Entretien réalisé par Khbat Khbat

Il y a Ahcen…

Samir, comment tu te sens dans la journée pendant le Ramadhan ? Franchement, bien et je ne vous mens pas. Je suis toujours matinal, je sors faire le marché moi-même et je rigole avec tout le monde. Je ne suis pas un fainéant comme beaucoup d’Algériens qui dorment jusqu’à 16h00 pour ne pas souffrir. Ce n’est pas ta femme qui fait le marché ? Ah non, haramet ! Chez nous, les femmes ne font pas le marché avec tout ce monde qu’il y a. Ceci dit, je ne suis pas de ceux qui veulent enfermer les femmes à la maison. Tu ne fumes pas ? Ni doukhane ni chemma. Cela fait près de dix ans que j’ai arrêté la chemma. Je suis tranquille de ce côté-là. Allah ikoun avec liy chemmou. Qu’est-ce qui te révolte le plus chez les Algériens durant le Ramadhan ?

Salam les jeûneurs. Nous revoilà en plein Ramadhan ! La tête va gonfler dès le réveil et le ventre va gargouiller au dernier ronflement du matin. Plus de cigarette et plus de chemma pour les hommes. Je sens déjà l’envie d’une bonne clope m’envahir le corps et me brûler à petit feu. Le café aussi me manque. J’en tuerai pour une bonne tasse vers les coups de 11h00 et pire encore vers 14h30. La température de ce mois d’août n’est pas pour arranger mon quotidien. Plus de plage, plus de vacances. Juste un soleil de plomb tapant sur une tête vide. Je vais tenter de pas m’énerver avant la rupture du jeûne. Je sais que je risque de faire un carnage, si mes nerfs lâchent. On est comme ça nous les Algériens. Le principe du Ramadhan, on est tous d’accord avec, mais dès lors qu’il s’agit de la pratique, on botte toujours en touche. Ma copine aussi ne veut plus se montrer. Elle ne peut pas se maquiller. Je ne veux pas la rencontrer le jour pour ne pas être choqué. J’ai peur de ne pas la reconnaître sans maquillage et sans trucage. On s’envoie juste des sms, en attendant des jours meilleurs. Aie aie aie… je sens que ça va vraiment chauffer pendant ces 30 jours. Allah yestar ! Ahmed El volcan

Je ne vais pas m’énerver !

GG «Je vais peut-être vous surprendre en vous disant que jʼai été le premier à avoir dit que notre ami Aoudia va revenir avant la date annoncée par certains médias.» Karim Braham-Chaouch On va peut-être te surprendre, mais on est les premiers à dire que tu nʼas rien fait en son absence. GG«Mon premier but, ce sera face à lʼUSM Blida.» Salim Boumechra Avec un peu de chance, oui. Au match retour. GG«Celui qui pense avoir un nom nʼa quʼà le montrer sur le terrain.» Mohamed Henkouche Signé : Henkouche, employé à lʼétat civil. GG«Je ne conçois pas une saison où lʼEntente puisse sortir les mains vides, sans même pas un titre.» Abdelhakim Serrar Même avec les mains vides, tes poches, elles seront bien pleines.

Ghlabhoum ramdhan

La chasse est ouverte ! Pas seulement celle aux hassanate, ouverte aux peu de gens pieux et sincères qui subsistent quand même, mais surtout celle aux délices gutturaux. Le mois de Ramadhan, censé être celui de la piété et, surtout, de la mesure, de la réserve et de la pondération dans les dépenses, est en Algérie celui des excès. Ressentir la détresse du pauvre, tel est l’un des objectifs du jeûne. Or, l’Algérien devient «pauvre» juste dans la forme, en plein jour, le temps du jeûne, mais au f ’tour, il mange comme un riche, allant jusqu’à s’endetter pour se remplir le ventre, comme si jeûner est juste une question de faim et de soif. Au f ’tour, il mange beaucoup sous prétexte qu’il a faim et au s’hour, il mange encore plus sous prétexte qu’il va avoir faim. Au final, l’Algérien se retrouve à manger en quelques heures plus qu’il ne mange durant toute une journée en temps normal. Allez, après ça, parler de détresse du pauvre ! L’Algérien type, durant le Ramadhan, n’est pas un type pauvre. C’est tout simplement un pauvre type. Ahcen, kho l’Hocine

«L’Algérien, un pauvre type»

… Il y a l’Hocine

«Bientôt le poisson avec une carte grise»

Mon frère Ahcène a tort de ne pas comprendre la rage des Algériens pendant le Ramadhan. Les pauvres, ils sont frustrés toute l’année des autres plaisirs de la vie. Le seul moment où ils se sentent heureux, c’est lorsque midi sonne et qu’ils se mettent à se préparer pour aller manger. Quels excès fait-on en Algérie avec la cherté de la viande qu’on a fini par nous vendre congelée ? Sans parler du poisson qu’on va bientôt acheter avec une carte grise et une assurance tous risques. Parler d’excès chez les Algériens, c’est ne pas connaître la réalité des familles à table, car l’excès n’est pas dans les produits comme les cherbette, la zlabiya ou le qalbellouz, que beaucoup achètent, parce que d’abord ils sont abordables, mais surtout parce que ça leur donne le droit de sauver la face en rentrant à la maison comme de vrais hommes qui ont fait les courses pour nourrir leurs enfants. Ils le font surtout par redjla ! L’Hocine, kho Ahcen

L’expression populaire "aller à Tataouine" (ou "aller à Tataouine-les-Bains") signifie aller se perdre au bout du monde. Tataouine était un bagne militaire français situé près de la ville de Tataouine, au sud de la Tunisie. Il fut ouvert jusqu’en 1938, année de l’abolition des bagnes en France. Il accueillait les condamnés de droit commun et les soldats punis pour indiscipline. L’éloignement et les conditions de détention, réputées très dures, ont donné naissance à cette expression. Cet ancien bagne est aujourd’hui une caserne de l’armée tunisienne. Tataouine est également connue pour avoir inspiré le nom de la planète "Tatooine" dans Star Wars. Quelques scènes du film ont été tournées près de la ville.

Pourquoi dit-on «aller à Tataouine» ?

GG«Je veux voir mes joueurs mordre dans le ballon ert, surtout, être à cent pour cent dans le match.» Kamel Mouassa En plein Ramadhan, pas sûr quʼils mordront volontiers dans le ballon !

«Ce que m’a fait le coach de Strasbourg est inadmissible»
Le Buteur n° 958 Samedi 22 août 2009

Bezzaz

Comment allez-vous Yacine ? Ça va El Hamdoullah, je suis en bonne santé et c’est cela le plus important malgré tout ce qui m’est arrivé lors du dernier match face à Arles.

Remplacé par son entraîneur 26’ seulement après son incorporation au cours du match Strasbourg-Arles, Bezzaz a quitté le stade de la Meinau sous les huées des supporters. Résultat immédiat : il est non convoqué pour le déplacement d’Ajaccio. Seule lueur d’espoir dans ce scénario noir : Saâdane continue à lui faire confiance puisqu’il vient de lui envoyer sa convocation pour le match face à la Zambie. Sollicité par les médias algériens et français, Bezzaz a choisi le Buteur pour s’exprimer sur les déboires qu’il a vécus à Strasbourg depuis la désignation de Pascal Janin à la barre technique.
coup de solutions. Et puis je ne suis pas Maradona pour qu’on m’impute seul la responsabilité de la défaite. On était 11 sur le terrain et on était tous responsables avec l’entraîneur. bientôt rebondir. Ma confiance n’a pas été entamée, c’est le plus important. Ce que j’ai vécu contre Arles peut arriver à tout footballeur et je prouverai que j’ai la force mentale pour revenir en force que ce soit en club ou en sélection. Mon rendement moyen a une explication.

«La convocation de M. Saâdane m’a fait oublier tous mes déboires»

vous pensé ? Tout joueur peut avoir un passage à vide et cela Saâdane le sait

Justement, beaucoup n’ont pas compris pourquoi l’entraîneur vous a incorporé avant de vous remplacer de nouveau. Pouvezvous nous éclairer davantage ? Ce qu’a fait avec moi l’entraîneur qui ne fait qu’assurer l’intérim après le départ de Gilbert Gress est inadmissible. Et je n’ai pas hésité à le lui dire en fin de match. Peut-on savoir ce qu’il vous a fait au juste ? L’entraîneur a décidé de me mettre sur le banc et j’ai accepté tranquillement sa décision. Il décide de me faire entrer en début de seconde mi-temps pour ensuite me faire sortir 26’ plus tard. Il n’y a pas pire humiliation pour un joueur professionnel d’être traité de la sorte. Comment expliquez-vous sa sortie médiatique le lendemain où il vous a traité de traître ? Pour moi, ce sont des propos graves. Admettons que je n’ai pas bien joué, ce qui est le cas du reste, a-t-il le droit de m’accuser d’avoir trahi mes coéquipiers ? A-t-il le droit d’avoir une telle attitude à mon égard ? Aucun entraîneur au monde n’aurait réagi de la sorte. Je ne suis qu’un joueur de football qui passe parfois par des moments difficiles et je ne pense pas mériter un tel acharnement. Je pense sincèrement que l’entraîneur avait besoin d’un bouc émissaire pour se justifier auprès du public et il l’a vite trouvé en la personne de Bezzaz. La preuve, à la fin du match, il m’a tenu un langage complètement différent en s’excusant presque de m’avoir fait sortir. Mais malgré ma forte personnalité, je n’ai pas accepté d’être traité de la sorte. A ce que je sache, je n’ai pas commis de crime. Mais avouez que vous n’avez pas été à la hauteur ce soir-là… C’est vrai que je n’étais pas dans mon meilleur jour, mais si vous revoyez le match, vous verrez que j’étais isolé à chaque fois que j’avais le ballon. Sans le faire exprès, mes coéquipiers ne m’offraient pas beau-

Est-il vrai que vous vous êtes excusé à vos coéquipiers pour votre mauvais rendement ? Oui, je l’ai fait le lendemain parce que j’étais le responsable direct de l’égalisation de l’équipe adverse en perdant le ballon et en donnant l’occasion à l’adversaire de mener un contre et de nous marquer le but d’égalisation. Je crois que c’était la moindre des choses surtout que nous tenions la victoire en main. Mais attention, cela ne veut pas dire que l’entraîneur a raison et j’ai tenu à le lui dire en face les yeux dans les yeux. Que vous a-t-il dit ? Il pense que cette histoire a pris de grandes proportions alors que ça n’en valait pas la peine. Il m’a également dit qu’il n’avait jamais l’intention de m’humilier et que j’avais les qualités pour briller de nouveau.

Laquelle ? Beaucoup oublient que je n’ai pas eu de vacances cette saison. Au mois de juin, j’ai participé avec l’équipe nationale aux rencontres des éliminatoires face à l’Egypte et la Zambie, je n’ai eu que quelques jours de vacances avant de reprendre l’entraînement avec Strasbourg afin de préparer une saison qui risque d’être longue et difficile que ce soit en club ou en sélection. Je sais que dans quelques semaines, vous allez voir le vrai Bezzaz. Ne craignez-vous pas que l’entraîneur de Strasbourg s’acharne contre vous ? Que voulez-vous que je vous dise ? Lorsque j’ai eu une discussion avec lui, il m’a dit qu’il connaissait mes qualités et qu’il était convaincu de mon retour au premier plan. J’espère que c’est le cas. Il ne vous a pourtant pas convaincu pour le déplacement d’Ajaccio… Peut-être qu’il veut m’éviter une pression supplémentaire après tout ce que j’ai vécu cette semaine. Il faudra attendre les prochaines journées pour voir plus clair, même si je ne suis pas sûr d’avoir sa confiance. Pourquoi ? Bientôt, c’est le Ramadhan et tout le monde sait que je n’ai jamais badiné avec la religion. Ce sera peutêtre une bonne excuse pour ne pas me faire jouer. Comment ont réagi les joueurs à votre situation ? Ils ont été solidaires avec moi en essayant de me remonter le moral. Ils m’ont dit que ce qui m’est arrivé peut arriver à n’importe quel joueur et qu’il va falloir relever vite la tête. Si vous êtes marginalisé en club, cela risque de se répercuter sur votre avenir en sélection. Y avez-

Il ne m’a pas appelé, mais il a fait mieux en m’envoyant la convocation pour le prochain stage. Par ce geste simple, le sélectionneur m’a fait oublier tous mes déboires avec mon club. Ce n’est pas la première fois qu’il le fait. D’autres joueurs ont eu des problèmes avec leur club et ils n’ont trouvé que la sélection pour se rassurer.
très bien. En ce moment, j’ai besoin de l’équipe nationale pour retrouver la confiance, surtout que je ne suis pas le premier joueur à avoir eu des problèmes avec son club et qui a été soutenu chez lui. J’ai confiance en Saâdane pour qu’il me tende une perche en ces moments difficiles. La proximité de la rencontre

face à la Zambie ne vous inquiète pas donc ? Pas du tout. Vous savez, quand je suis en sélection, j’ai un autre état d’esprit, j’oublie complètement ma vie professionnelle pour me concentrer à 100% avec la sélection de mon pays, d’autant plus que nous nous apprêtons à vivre des moments historiques si nous arrivons à réaliser notre rêve à tous qui est la qualification en Coupe du monde. M. Saâdane vous a-t-il appelé ? Il ne m’a pas appelé, mais il a fait mieux en m’envoyant la convocation pour le prochain stage. Par ce geste simple, le sélectionneur m’a fait oublier tous mes déboires avec mon club. Ce n’est pas la première fois qu’il le fait. D’autres joueurs ont eu des problèmes avec leur club et ils n’ont trouvé que la sélection pour se rassurer. Lorsqu’il a eu des problèmes avec Gerets à Marseille, Ziani a été quand même convoqué par Saâdane et cela lui a fait beaucoup de bien au point où la saison d’après il a retrouvé tous ses moyens. La convocation que Saâdane m’a envoyée est arrivée au bon moment. A moi d’être à la hauteur. Entretien réalisé par R. B.

Pour moi, ce sont des propos graves. Admettons que je n’ai pas bien joué, ce qui est le cas du reste, at-il le droit de m’accuser d’avoir trahi mes coéquipiers? A-t-il le droit d’avoir une telle attitude à mon égard? Aucun entraîneur au monde n’aurait réagi de la sorte. Je ne suis qu’un joueur de football qui passe parfois par des moments difficiles et je ne pense pas mériter un tel acharnement.
Avez-vous été convaincu par son discours ? Je n’ai aucun commentaire à faire sur son discours. Tout ce que je peux vous dire est que je connais mes capacités et je sais que je vais

lors que le Ramadhan, mois sacré de l'Islam, débute aujourd’hui en France, Antoine Kombouaré a tenu à préciser les règles qu'il compte mettre en place avec les joueurs musulmans pratiquants de son effectif. L'entraîneur du ParisSG est clair : les joueurs qui souhaiteraient observer le jeûne du Ramadhan «le jour du match» ne seront pas alignés. «J'ai une règle toute simple, que j'ai mise en place partout où je suis passé : pendant la semaine, il n'y a pas de souci, j'accepte, a-t-il expliqué. Mais les jours de match : interdit. Ceux qui font le Ramadhan le jour du match restent chez eux, a-t-il poursuivi avant de conclure. Je ne vais pas jouer avec la santé des joueurs ni mettre les autres joueurs en difficulté. Quand on ne s'alimente pas toute la journée, ça devient compliqué», a-t-il ajouté.

Kombouaré : «Pas de jeûne le jour du match»

A

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful