– Profil énergétique de la Corée

-

04/2008

© MINEFE - DGTPE

Profil énergétique de la Corée du Sud
Actualisation Août 2008
© MINEFI – DGTPE
Prestation réalisée sous système de management de la qualité certifié AFAQ ISO 9001

La Corée le 11ème pays consommateur d’énergie, le 6ème consommateur et le 3ème importateur de pétrole, et le 2ème importateur de gaz naturel et de charbon Données caractéristiques du panorama énergétique coréen en 2007. (BP Statistical Review 2008): Consommation de pétrole: 2,371 millions de barils/jour Capacité de raffinage : 2,668 millions de barils/jour Consommation de gaz : 33,3 millions de tep (tonne équivalent pétrole) Production de charbon : 1,3 million de tep Consommation de charbon : 59,7 millions de tep Capacité de génération électrique : 65,5 gigawatts Production d’électricité : 381 180 Gwh Consommation primaire d’énergie : 234 millions de tep

Politique énergétique
Le Ministy of Knowledge and Economy (MKE), anciennement dénommé Ministère du Commerce, de l’Industrie et de l’Energie (MOCIE), élabore la politique énergétique et d’approvisionnement du pays et assure la tutelle des entreprises et des organismes publics de l’énergie. Le MKE coordonne également les priorités d'investissement et donne les autorisations, en particulier pour les prises de participation de firmes étrangères. Rattachés au MKE, Korea Electricity Commission -Korec-, est l’organisme de régulation du secteur électrique tandis que Korea Energy Management Corporation –Kemco - (créé en 1980 par « l’Energy Management Act »), met en œuvre les programmes de maîtrise de l'énergie. Le Ministry of Science and Technology (MOST) est responsable des orientations de développement du nucléaire et du contrôle des centrales. La politique énergétique coréenne poursuit plusieurs objectifs : - abaissement du taux de dépendance pétrolière par des importations croissantes de GNL et de charbon ; limitation de la dépendance vis-à-vis de l'étranger par un contrôle croissant des entreprises coréennes sur les gisements à l'étranger; développement d’un ambitieux programme nucléaire avec intégration de la technologie locale ; ouverture du secteur électrique aux capitaux privés ; contrôle de la très forte croissance de la demande d'énergie avec un ambitieux programme de maîtrise de l'énergie.

-

-

– Profil énergétique de la Corée -

04/2008

© MINEFE - DGTPE

Consommation

11ème consommateur mondial d’énergie

En Corée, la consommation totale d'énergie par tête a triplé depuis le début des années 70, atteignant 4,86 tep en 2006 (contre 4,58 tep en 2004). La consommation d'électricité par tête est passée de 850 kWh en 1980 à 2 200 kWh en 1990, 6 500 kWh en 2004 à 7340 kWh en 2006 (soit 352 490 GWh pour environ 48 millions d’habitants). Dans la consommation primaire d’énergie, la part du gaz progresse régulièrement (13,7 % en 2006 contre 12,9 % en 2004 et 3 % en 1990). Le pétrole couvre 43,6 % des besoins en 2006, le charbon 24,3 % et le nucléaire avec l’hydraulique et l’énergie renouvelable 18,4 %.

Plus de 90 % de l’énergie consommée est importée, soit une facture de 60 Mds USD en 2007

250000 200000 Renouvelable/autres 150000

Année

Valeur en milliers d’USD 25 215 629 21 367 827 19 200 267 23 081 643 29 917 157 42 605 836 55 864 936

Nucléiare GNL Pétrole Charbon

100000 50000 0 1980 1990 2000 2002 2004 2006

2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006

En tonnes équivalent pétrole (source : KEEI)

En 2006, 49 % de l’énergie consommée en Corée était utilisé par l’industrie, 22% par le secteur des transports et le reste (29%) par les autres secteurs résidentiel, commercial, public…

2007 60 323 533 Source : KITA

Source EIA

- 2 -

– Profil énergétique de la Corée -

04/2008

© MINEFE - DGTPE

Ressources & Acteurs
Ne disposant d’autres ressources énergétiques que l’anthracite, le lignite et des Entreprises publiques nées possibilités limitées en hydraulique, qui couvrent moins de 10 % des besoins de consommation, la Corée du Sud est totalement dépendante de l’extérieur pour de l’éclatement de assurer son approvisionnement en énergie. Le pétrole et de gaz y jouent un rôle KEPCO : vital, tandis que le développement progressif du nucléaire ne pourra, même à Korea South East Power Co. Ltd terme, compenser les besoins d’importation. (KOSEPCO)
Korea Midland power Co. Ltd (KOMIPO) Korea Western Power Co. Ltd (KOWEPO) Korea Southern Power Co. Ltd (KOSPO) Korea East-West Power Co. Ltd (KEWESPO)

Korea Hydro & Nuclear Power Co. Ltd (KHNP)

Electricité : En 2006, la capacité électrique installée de la Corée du Sud est de 65 514 MW. Depuis 1970, cette capacité a doublé pratiquement tous les 10 ans. En 2007, il existe 20 centrales nucléaires en opération, avec une capacité totale de production de 17 716 MW. Ces usines représentent 39 % de la capacité de production totale d’électricité coréenne et devraient atteindre 43,4% à l’horizon 2020. Le facteur de charge en 2007 s’établit autour de 92%. Aussi, huit autres centrales sont en cours de construction pour une entrée en exploitation entre 2011 et 2016. Parallèlement, l’électricité d’origine hydraulique reste marginale en raison de l’absence de cours d’eau approprié, ainsi que la part des énergies renouvelables (2,1 % en 2006). Les centrales thermiques, elles, représentent 58,79% de la capacité électrique installée en 2006, avec 40 691 MW.

Pétrole : La Corée importe la totalité de ses besoins en pétrole principalement du Moyen Orient (78% du total), mais le poids relatif de cette énergie dans la consommation globale baisse régulièrement au profit du gaz et du charbon. En 2007, la Corée est le 6ème raffineur mondial et 7ème consommateur mondial de produits pétroliers : sa production a totalisé 955,9 millions de barils alors que la Réserves de Pétrole de la Corée : demande intérieure s’est établie à 794,9 millions de barils. 113 jours. Il existe 4 acteurs pétroliers principaux : SK Energy, GS Caltex, S-Oil et Réseau de distribution : 1081 km Hyundai Oilbank. En 2007, SK Corporation s’est désengagé de ses activités de pétrochimie et de raffinage, ce qui a donné naissance à SK Energy. En 2008, de pipelines. l’entreprise a fusionné avec Incheon Oil. Fort d’un réseau de 4 267 stationsservice, SK Energy est de loin le premier grand raffineur d’huile en Corée avec une part de marché de 32,7% et une capacité de traitement de 1 115 000 b/j. Gaz naturel : L’unique gisement coréen de gaz naturel d’Ulsan ne répond qu’à 2 % de la KOGAS détient 3 filiales : consommation. Aussi, la Corée est le deuxième importateur de GNL au monde - Korea Gas Technology derrière le Japon et la consommation augmente très rapidement, la moitié étant utilisée pour la production d’électricité et le reste est distribué (dont 1/3 pour Corporation - Korea Ras Laffan LNG les particuliers). Avec un réseau de lignes d’environ 2500 km assurant la distribution à travers le pays, la compagnie coréenne KOGAS s’octroie d’un Ltd - Korea LNG Limited monopole sur le marché gazier coréen et représente un acteur essentiel sur la scène mondiale de l’énergie. Or, depuis la déréglementation de 1999 et le droit pour les compagnies privées d’avoir recours et d’importer directement leur gaz naturel, de nouveaux acteurs sont apparus, comme GS Caltex, Posco ou encore K Power. Charbon : Le charbon représente presque le quart (24%) des besoins coréens en énergies primaires. La consommation d’anthracite et de charbon bitumineux se répartit entre centrales électriques (60 %) et industrie (33 %) tandis que l’anthracite

Principales entreprises Pétrolières : - SK Corporation - Samsung-Oil - LG-Caltex - Hyundai Oil

- 3 -

– Profil énergétique de la Corée -

04/2008

© MINEFE - DGTPE

Au niveau mondial, la Corée est le : - 2ème importateur de gaz naturel et de charbon

local de mauvaise qualité est destiné au chauffage domestique et à la petite industrie. Les importations, 76 millions de tonnes en 2006, s’inscrivent dans une politique de diversification pour réduire l’exposition de la Corée au pétrole et au gaz, se maintiendront à un niveau élevé. Les principaux fournisseurs sont l’Australie, où la société nationale d’électricité KEPCO a acheté plusieurs mines, les Etats-Unis et la Chine. A noter que l’évolution des importations de charbons entre 1990 (23,9 millions) et 2006 montre une augmentation de 317%.

Enjeux & Perspectives
Les prévisions à court terme du MKE font ressortir une progression de la consommation d’énergie de 3,2 % par an jusqu’en 2010 pour une croissance économique de 6% par an. La part de marché du gaz croit régulièrement alors que celle du pétrole est en train de stagner, voire diminuer. La part d’électricité (surtout d’origine nucléaire) devrait progresser de 3,8 % en 2008. En effet, le gouvernement coréen souhaite engager une nouvelle vague de construction de centrales nucléaires, s’ajoutant aux 20 centrales déjà existantes et 8 en cours de construction (prévues pour 2016). La part totale du nucléaire dans la production électrique du pays passerait donc de 40% à 55,7% en 2030. Gaz naturel et charbon : C’est la consommation de gaz qui connaîtra la plus forte progression: 4,4 % par an entre 2010 et 2030; le gaz couvrant 12,5 % de la Les prévisions à plus long terme préparées par l’AIE consommation en 2010 et 16 % en 2030. La consommation de gaz qui croît très rapidement devrait atteindre les 30 millions de tep à l’horizon 2010-2012, la pour le World Energy moitié étant utilisée pour la production d'électricité. La consommation de Outlook tablent sur une pétrole devrait croître plus modérément (respectivement 1,9 % par an jusqu’en croissance de la 2010 et 1,3 % par an entre 2010 et 2030). La consommation de charbon devrait consommation d’énergie de 1,8 % par an entre 2010 et pratiquement doubler d’ici 2030. Aussi, les intentions annoncées le 19 avril 2030 pour la Corée du Sud. 2008 par le président coréen LEE Myung-Bak en matière d’utilisation des énergies fossiles montrent une volonté d’accroitre la part de l’énergie nucléaire et renouvelable dans les prochaines années. Électricité: Entre 2011 et 2016, le Ministère et KEPCO ont prévu un programme de construction de 34 600 MW, se répartissant ainsi : en nucléaire (8 nouveaux réacteurs, soit une capacité de 9 600 MW ),

Nom

Unité No #1 #2 #3 #4 #1 #2 #1 #2

Shin-Kori

ShinWolsong ShinUlchin

Capacité (MW) 1,000 1,000 1,400 1,400 1,000 1,000 1,400 1,400

Entrée en service 2010 2011 2013 2014 2011 2012 2015 2016

Reactor Type OPR1000 APR1400 OPR1000 APR1400

Entrée en fonction des réacteurs actuellement en construction (Source KAERI)

…mais également en centrales à gaz à cycle combiné (22 centrales, soit 13 500 MW) et centrales thermiques charbon (22 centrales soit 11 500 MW). Le coût du programme est estimé à 59 M US$. La capacité totale atteindra 79 000 MW en 2015 : nucléaire 26 600 MW, charbon 21 200 MW, gaz 18 900

- 4 -

– Profil énergétique de la Corée -

04/2008

© MINEFE - DGTPE

MW, pétrole 6 000 MW et hydraulique 6 900 MW. Concernant les énergies renouvelables, le gouvernement coréen s’est fixé comme objectif de porter à 5% la part des énergies renouvelables en 2011 et à 9 % en 2030. Cette politique a été transcrite dans un programme le 3ème « ew and Renewable energy Basic Plan », publié en 2008 ; ce plan décrit les lignes directrices de la R&D pour les énergies renouvelables jusqu’en 2018. Selon le ministère de l’environnement, la Corée produira 4 gigawatts d’électricité solaire en 2020 et atteindra 18 gigawatts vers 2030.
Photovoltaic : installed capacity
160 140 120 100 80 60 40 20 0 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008

MW

France Korea

Korea planification 1.3 GW en 2012, 4GW en 2020 et 18GW en 2030

Pour en savoir plus
- Korea South-East Power (KOSEP)

Contacts et liens utiles
- Ministry of Knowledge, and Economy (MKE) http://www.mke.go.kr

http://www.kosep.co.kr/engli - Korean Electricity Commission (KOREC) sh/index.jsp http://www.korec.go.kr/ - Korea Midland (KOMIPO) Power - Korea Energy Management Corporation (KEMCO) http://www.kemco.or.kr/english/index.asp

http://www.komipo.co.kr/eng - KHNP Korea Hydro & Nuclear POWER Co., Ltd lish/ http://www.khnp.co.kr/eng/khnp_eng.html - Korea Western Power (WP) - Korea East-West Power (EWP) http://www.kewp.com/ http://www.westernpower.co. - Korea Southern Power (KOSPO) kr/english/ http://www.kospo.co.kr/
Copyright Tous droits de reproduction réservés, sauf autorisation expresse de la Mission Economique (adresser les demandes à seoul@missioneco.org ). Clause de non-responsabilité La ME s’efforce de diffuser des informations exactes et à jour, et corrigera, dans la mesure du possible, les erreurs qui lui seront signalées. Toutefois, elle ne peut en aucun cas être tenue responsable de l’utilisation et de l’interprétation de l’information contenue dans cette publication qui ne vise pas à délivrer des conseils personnalisés qui supposent l’étude et l’analyse de cas particuliers.

Auteur : Mission Économique Adresse : Gangnam P.O. Box 2165 SEOUL 135-621 CORÉE DU SUD Rédigée par : Soufiane DAHBI Revue par : Richard KWIATEK Version originelle du 01/08/2006 Version n° 2 du 25/08/2008

- 5 -

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful