You are on page 1of 20

Edition finale

Bureau d’études, 2006

Contre les princes Le Haut château

DISPOSITIF DE POSSESSION 1

charmants en tout Le gouvernement du système
agro-alimentaire en France

genre. L’agriculture conquise
Depuis deux siècles, l’agriculture
a été structurée en profondeur
L'industrie, en multipliant le vivant comme des objets, a transféré
la sacralité du vivant dans sa valeur économique. L'économie par une logique militaire…
comme théologie sécularisée a constitué l'invention techno- (Pages 4 et 5)
scientifique comme son Prince charmant. La guerre technologique Envoûtements
infinie, cette répétition éternelle des choses dans leur progrès
programmé, se pose elle-même comme fin de l'histoire, autrement Envoûtement industriel
dit, comme apocalypse. La fuite en avant technologique
Quand les évènements entrent dans un processus de gestion à la s'est transformée en un jeu sans
façon dont un process industriel décrit un ensemble de tâches à fin ou le désenvoûté plutôt
réaliser ou à la façon dont un film déroule une histoire préécrite, le qu'être détruit est rendu
temps, envoûté, ne passe plus. Cet envoûtement est le sommeil jeté obsolète.…
sur le château par la mauvaise sorcière.
(Page 6)
C'est pourquoi la planète n'est libérée de ce sort qu'en découvrant
sa précarité, son caractère passager. Elle n'est pas libérée par le Modifier le climat
prince techno-scientifique qui la viole dans son sommeil. Elle ne se La géo-ingénierie prétend
libère pas elle-même. Elle est libérée à la façon d'une graîne qui,
résoudre l’effet de serre par des
sous la poussée de forces ascensionnelles, se désintègre lentement
épandages dans l’atmosphère…
pour devenir plante.
(Page 7)
DIAGRAMME
Une économie du moi : quels effets
ont mes actions sur le réel ?

DISPOSITIF DE POSSESSION 2
Polices biologiques et chimiques
dans l'agriculture

DISPOSITIF DE POSSESSION 3
Gouverner l’agroalimentaire
par le contrôle de l’information

Désenvoûtements

Vivre, une politique
Vie et mort ne sont pas des
concepts scientifiques, mais des
concepts politiques…
(Pages 14 à 16)
La solidarité
des êtres vivants
Tous les êtres vivants sont
soumis à la même morale du
progrès les obligeant à muter ou
à disparaître…
(Page 20)
La Belle au Bois dormant
Gouvernement du système agroalimentaire
Pour déchiffrer cette carte, découpez la planche de symboles se trouvant en page 9 de ce journal.
agricole et rural. Association orientant la par l'État jusqu'à la loi de finances rectifica- l'antibiotique Ampicillin culture biologique CARUE - Coordination des associations de FIA - Fédération des Industries Avicoles. La
Acronymes politique de développement agricole et assu-
rant son financement. Les quatre organisa-
tive du 30 décembre 2003. IN VIVO (ex-UNCAA). Première centrale
d'achats et de services en agrofourniture.
ITAB - Institut Technique de l'Agriculture
Biologique.
riverains d’usines d’équarrissage.
PMAF - Protection Mondiale des Animaux
FIA représente aujourd’hui 35 groupes et
entreprises d’abattage, de découpe et de
tions professionnelles APCA, FNSEA, CNJA GOUVERNEMENT Union InVivo, premier groupe cooperatif Agence BIO - Agence française pour le de Ferme. La PMAF a pour objectif de lutter transformation des volailles qui totalisent
et C. N. M. C. C. A., ainsi que le ministère de NORMATIF ET SANITAIRE europeen d'achats, de vente et de services développement et la promotion de l'agri- contre les élevages intensifs, les transports près de 85% du tonnage volailles produits en
GOUVERNEMENT
l'Agriculture et le ministère de l’ Economie AFNOR - Association Françaises de Nor- dans l'univers agricole. culture biologique. d’animaux sur de longues distances, et les France. L’ensemble de ces entreprises ras-
AGROALIMENTAIRE MONDIAL
et des Finances. Anciennement Association malisation ONIC - Office national interprofessionnel FNAB - Fédération Nationale d'Agricultu- cruelles méthodes d’abattage. Nous agissons semble 30 000 salariés. La France est le pre-
CNCCEF - Comité National des Conseillers
nationale pour le développement agricole AFSSA - Agence Française de Sécurité des céréales. l’ONIC diffuse des cotations re Biologique des régions de France également pour que soit mis un terme aux mier producteur de volailles de l’Union euro-
du Commerce Extérieur de la France.
(ANDA) qui gèrait le Fonds national de déve- sanitaire des aliments. L’évaluation des internationales quotidiennes pour les blés manipulations génétiques et au clonage des péenne et le quatrième exportateur mondial
Regroupement des Conseillers du Commerce
loppement agricole financé par 43 taxes risques sanitaires et nutritionnels de tous français. Pour le blé, deux types de cotations Nature & Progrès. Approche de l'agricul- animaux. La première campagne menée par de volailles.
Extérieurs. Association reconnue d'utilité
parafiscales prélevés sur les produits agri- les aliments, y compris l’eau de consomma- internationales sont disponibles : ture biologique selon la méthode agrobiolo- l’association visait à obtenir l’interdiction
publique.
coles et par une taxe de 500 francs payée par tion, depuis les matières premières jusqu’à - le French Channel Wheat (FCW) pour les gique Lemaire-Boucher. des cages en batterie pour les poules pon- TRANSFORMATION
FEOGA - Fonds européen d'orientation et
chaque agriculteur soumis au régime de la la consommation finale sorties de blé assurées par les ports de la Association Française de Culture Bio- deuses. Cette campagne a abouti à l’adoption Nestlé (Suisse) est de loin le premier groupe
de garantie agricole
TVA CNA - Conseil national de l'alimentation. Manche et de la Mer du Nord, soit 80 % des Dynamique. Créée en 1958. La biodynamie au niveau européen d’une directive qui inter- agroalimentaire dans le monde avec un
FIPA - Fédération Internationale des Pro-
APCA - Assemblée permanente des "Parlement" pour débattre de l'alimentation. exportations françaises sur pays tiers et 15 refuse tout pesticide chimique ou de synthè- dira à partir de 2012 les cages en batterie chiffre d’affaires de 54,5 milliards d’euros en
ducteurs Agricoles
Chambres d'Agriculture Regroupe des représentants de la filière % des ventes sur l’Union européenne. se. Elle s'appuie sur une série de pratiques et conventionnelles. 2003. Cependant, à l’exception d’Unilever
COPEIAA - Conseil de Prospective Euro-
ACOFA, Agence centrale des organismes agroalimentaire, des consommateurs, des - le French Atlantic Wheat (FAW) pour les de remèdes de conception nouvelle visant à OABA - Oeuvre d'Assistance aux Bêtes (Pays-Bas/Royaume-Uni), les dix groupes
péenne et Internationale pour l'Agricultu-
d'interv. dans le secteur agricole - coordi- scientifiques et des administrations. Secréta- opérations réalisées à partir de la façade freiner le développement des adventices et d'Abattoirs qui suivent Nestlé dans le classement sont
re et l'Alimentation
nation de l'application de la réglementation riat assuré par la direction générale de l'ali- atlantique, soit 15 % des sorties de blés fran- des parasites, et sur un travail organisé SNDA - Société Nationale pour la Défense tous américains. Danone, le leader français,
COPICA – Comité de Propagande pour les
relative à la PAC, gestion des dépenses rele- mentation, assistée de la DGCCRF. çais. dans la mesure du possible en fonction des des Animaux. figure en 13 ème position du classement
Industries et les Commerces Agricoles et
vant du FEOGA-Garantie Didier Marteau. Vice-président, Représen- influences solaires, lunaires et planétaires . LFDA - Ligue Française des Droits de mondial et en 4 ème position en Europe
Alimentaires
ADASEA - Réception et instruction des tant FNSEA au CNIS (statistique agricole). GOUVERNEMENT DES Mouvement de Culture Bio-Dynamique. l'Animal. après Nestlé, Unilever et Diageo (Royaume-
Codex Alimentarus. Organisme conjoint de
dossiers d'aides. Prestatairs de services COFRAC - Comité Français d'Accrédita- FRUITS ET LÉGUMES Créée en 1975. Alliance végétarienne. L'ambition d'Allian- Uni).
l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et
commerciaux pour aider les agriculteurs à tion. Tous les intérêts liés à l'accréditation ANEEFEL - Association Nationale des ce Végétarienne (association loi de 1901, à ANIA - Association Nationale des Indus-
de l’Organisation pour l’Alimentation et
monter les dossiers puis représentant de sont représentés au sein de l'Assemblée Expéditeurs et Exportateurs de Fruits & GOUVERNEMENT DU LAIT but non lucratif ) est de promouvoir le végé- tries Agroalimentaires. 12 Associations
l’Agriculture (FAO). Le Codex Alimentarius
l’Etat pour les instruire. Membres statu- générale et du Conseil d'administration et de Légumes ARTB - Association de Recherche Tech- tarisme comme moyen simple, efficace et Régionales de l’Industrie Alimentaire
est honni de toutes les associations qui lut-
taires des ADASEA : FDSEA, CDJA, famille toutes les instances de décision. Environ 200 APRIFEL - Agence Pour la Recherche et nique Betteravière. naturel pour : Mettre un terme à l'exploita- (ARIA) fédèrant des entreprises alimen-
tent contre la mondialisation, pour l'autono-
rurale, syndicat des vignerons, chambre auditeurs qualiticiens et plus de 700 experts l'Information en Fruits et Légumes frais. CNIEL, Centre National Interprofession- tion et la souffrance animales ; Prendre soin taires dans chaque région. 26 fédérations
mie alimentaire du Tiers Monde, la diversité
départementale d’agriculture et représen- techniques sont missionnés régulièrement Fedepom/L'union - Association d'entreprises nel de l’Economie Laitière de la santé de chacun et diminuer d'autant représentent les différents métiers de l’in-
biologique, et pour la participation de la
tants des SAFER, Crédit agricole et mutua- par le Cofrac. de gros en fruits et légumes. Certification de FNPL - Fédération Nat. des Prod. de Lait. les dépenses médicales ; Réduire les désé- dustrie alimentaire.
société civile et des élus du peuple aux déci-
lité agricole. ILAC - International Laboratory Accredita- services Association dépendant du soutien financier quilibres alimentaires mondiaux en évitant FICT - fédération française des industriels
sions en matière d'alimentation et de santé.
CA - Chambres d'Agriculture tion Co-operation. Ctifl - Centre Technique Interprofession- des céréaliers (AGPB) et de la CGB. qu'une partie des ressources des pays en charcutiers, traiteurs, transformateurs de
Louis Dreyfus. 90% des échanges mondiaux
CAF - Conseil de l'agriculture Française. IAF - International Accreditation Forum) nel des Fruits et Légumes Sodiaal. Les trois entreprises leaders, Dano- voie de développement soit consacrée à l'ali- viandes
en blé sont détenus par 5 firmes (Continen-
Membres : FNSEA, CNJA, CNMCCA, APCA IFN - Institut Français pour la Nutrition. INTERFEL - Interprofession des Fruits et ne, Nestlé et coopératives Sodiaal (premier mentation du bétail des pays occidentaux ; Pôle de compétitivité VITAGORA (Bour-
tal grain, Louis Dreyfus, André, Cargill et
CGG REF - Conseil général du génie rural, INAO - Institut National des Appelations Légumes Frais - reconnue comme seule groupe coopératif laitier français, N°1 du Respecter l'écosystème en supprimant les gogne). Acteurs impliqués INRA, Amora,
Bunge y Born). Elles ont un tel poids
des eaux et forêts. Expert de l'Etat sur Contrôlées. Mises à part les 467 appella- Interprofession nationale pour les fruits et lait en France et en Europe, marques facteurs de pollution et de surexploitation Nestlé, Merck
qu’elles parviennent à tenir les prix en pra-
toutes les questions relevant des compé- tions d’origine contrôlée viticoles, il existe légumes frais par les Pouvoirs Publics qui Yoplait, Candia), totalisent plus de 52 % des des ressources naturelles, dus à l'alimenta-
tiquant entre elles à la fois l’entente et la
tences des ingénieurs du génie rural, des 24 AOC agroalimentaires et 46 AOC dans le lui délèguent le pouvoir d'élaborer des volumes et plus de 65 % du chiffre d’affaires tion carnée ; Réaliser des économies sub- LOGISTIQUE
compétition ce qui fait qu'elles pèsent sur la
eaux et des forêts. A en charge l'orientation secteur laitier, dont 41 pour le fromage, 4 accords interprofessionnels qui font force de du marché de l’ultra-frais laitier en 2002. stantielles. AFF - Association Française du Froid
formation des prix mondiaux.
et le suivi personnalisé de la carrière des pour les beurres et 1 pour la crème. loi. Actionnaire de la Sopexha. Les marques de distributeurs (MDD) repré- FAI - Friends of the Animals International CNF - Conseil National du Froid. Instance
DAGRIS - Développement des agro-indus-
ingénieurs du génie rural, des eaux et des Association des dietéticiens de langue fran- sentent 29% des volumes et plus de 22 % du de concertation interministérielle et inter-
tries du Sud. L’État, au travers de l’Agence
forêts. çaise. Fédère plus de 2000 diététiciens de GOUVERNEMENT DES FRUITS chiffre d’affaire. (S: CNIEL) ALIMENTATION ANIMALE professionnelle. Étude des mesures relatives
Française de Développement, possède 64,7 %
CNASEA, Centre national pour l'aménage- tous secteurs. ET LÉGUMES ET PLANTES CIGC - Comité Interprofessionel du Gruyè- ET ENGRAIS à l'organisation et au développement de la
du capital de Dagris. Le groupe opère
ment des structures des exploitations CERIN - Centre de Recherche et d'Informa- MÉDICINALES re de Comté EMC - entreprise minière et chimique. chaîne du froid.
aujourd’hui en France, en Europe méridio-
agricoles. Versement des aides aux bénéfi- tion Nutritionnelles. ONIPAM - Off. national interpro. des Confédération Générale du Roquefort Filiales : Tessenderlo Group (44%), 115
nale, en Afrique subsaharienne et en Asie
ciaires des politiques de l’agriculture, de la plantes à parfum, aromatiques et médici- CIF - Comité Interprofessionel des Fro- implantations industrielles réparties dans GRANDE DISTRIBUTION
centrale (Espagne, Algérie, Maroc, Sénégal;
formation professionnelle et de l’emploi GOUVERNEMENT SCIENTIFIQUE ET nale. organisation des marchés. régulation mages produits dans le département du 23 pays. 1er mondial des phosphates dical- FCD - Féd. des Entreprises de commerce et
Chine, ) au travers de 17 filiales détenues
(FPE). TECHNIQUE des marchés, la structuration de la filière et Cantal et dans l'aire géographique de l'ap- ciques pour alimentation animale. Tessen- de distribution
majoritairement par Dagris. Le coton fait
CLIAA - Comité de laison des interprofes- CNEAP - Conseil National de l'Enseigne- la promotion des produits. pelation d'origine Cantal. derlo est l'actionnaire principal de Caillaud, SEMMARIS - Société d'économie mixte
vivre des dizaines de millions de personnes
sions agricoles et agro-alimentaires. ment Agricole privé. représentant près de 75 % du marché de d'aménagement et de gestion du marché
dans les pays du sud, constituant ainsi un
CTPS - Comité technique permanent de la INA P-G - Institut National Agronomique GOUVERNEMENT DES VINS GOUVERNEMENT DE LA VIANDE l'équarrissage en France avec SARIA. Mines d'intérêt national de la région parisienne.
vecteur stratégique de la politique étrangère
sélection des plantes cultivées. Soumet au Paris-Grignon ANIVIT - Association Nationale Interpro- OFIVAL, Off. national interpro. des de potasse d’Alsace, 5ème producteur mon- La Semmaris est titulaire de la concession de
française.
Ministère de l'Agriculture les semences ACTA - Association de Coordination Tech- fessionnelle des Vins de Table et des Vins viandes, de l'élevage et de l'aviculture. dial de potasse. Glon-Sanders (24%) : 1er service public d’aménagement et d’exploita-
DGEMP - Direction Générale de l'Énergie
végétales susceptibles d'être inscrites au nique Agricole. Association regroupant les de Pays Cours et cotations des principales catégories prod. français d'aliment bétail. PDG: Alain tion du Marché de Rungis. Premier marché
et des Matières Premières
catalogue. différents instituts techniques des filières ENTAV - Etablissement National Tech- d'animaux. Organisation des marchés de la Glon (Institut de Locarn). Tredi, élimination mondial de gros en produits frais. État majo-
DGCCRF - Dir. Générale de la Concurrence,
FAC - Fonds d'Allègement de la Charge. Le agricoles. nique pour l'Amélioration de la Viticultu- viande. déchets industriels. Société commerciale des ritaire à 56,85 %
de la Consommation et de la Répression
FAC est consacré à des abandons de créances ANRT - Association Nationale de la re. FNPV - Fédération Nationale des Produc- Potasses et de l'azote-SCPA (100%), 20 % du Carrefour. Numéro 2 mondial de la Grande
des Fraudes
ou à des rééchelonnements de dettes d'agri- Recherche Technique ITV France - Centre Technique de la Vigne teurs de Viande. Association dépendant du marché mondial du sulfate de potassium. distribution. Première centrale d'achat en
FORMA, Fonds d'orientation et de régu-
culteurs. ANVAR - Agence Nationale de Valorisation et du Vin soutien financier des céréaliers (AGPB) et de Filiales de la SCPA : Champagne Céréales France. 29 % de part du marché alimentaire
larisation des marchés agricoles
FNMA - Fédération nationale de mutualité de la Recherche ONIVINS - Off. national interprofession- la CGB. (34%). Proconco : coentreprise franco-viet- français
SOPEXA - Société pour l'Expansion des
agricole CIRAD - Centre de coop. international en nel des vins CEMAGREF - Centre national du machi- namienne d'alimentation animale. Rock Lucie. Centrale d’achat commune à Leclerc
Ventes des Produits Agricoles & Alimen-
FNSEA - Féd. Nationale des syndicats recherche agronomique. sciences du vivant nisme agricole, du génie rural, des eaux et (25%) : sel gemme. Seché Environnement et à Système U, représente 22 % de part du
taires. Conseil de l'État pour la promotion
d'Exploitants agricoles - la FNSEA dès son et sciences sociales appliquées à l'agricultu- GOUVERNEMENT DU SUCRE des forêts (11,3%). marché alimentaire français.
des produits agricoles et agroalimentaires.
origine fournit les hommes du Crédit agri- re, la forêt, l'élevage, la gestion des res- CGB (Confédération générale des plan- Crédit agricole - Officiellement, le Crédit Grande Paroisse - Filiale d'Atofina spéciali- POLE DISTRIBUTION. Pôle de compétitivi-
SOPEXA a pour mission d'accroître les parts
cole avec lequel elle entretient un lien orga- sources naturelles, l'agroalimentaire. teurs de betteraves). agricole a été vendu par l'État aux caisses sée dans la fabrication d’engrais minéraux té du Nord-Pas de Calais consacré aux
de marché des produits agricoles et alimen-
nique. Elle contrôle le ministère de l'Agri- Institut Kepler. Recherches et laboratoire CTICS - Centre Technique Interprofession- régionales en 1988. Le produit de la vente et de produits chimiques pour l'industrie. industries du commerce et de la distribution.
taires français à travers le monde. Implanté
culture, pouvant user de sa position d'expertise sur la cristallisation sensible, nel de la canne et du Sucre. n'apparaitraît cependant nulle part dans les TECALIMAN Centre Technique de l'Ali-
dans 34 pays dont la France.
dominante pour supprimer les dotations méthode d'analyse qualitative des aliments. ITB - Institut Technique Français de la recettes de l'État. Aujourd'hui l'actionnariat mentation Animale. CO-GESTION DE LA
SOPEXA - Actionnariat de la Sopexa :
annuelles de l'État aux syndicats concur- Betterave Industrielle reste difficile à connaître précisément, FACCO - Chambre syndicale des fabricants CONSOMMATION DE MASSE
Comité de Propagande pour les Industries et
rents. La FNSEA tend cependant à perdre sa GOUVERNEMENT FIRS - Fonds d'intervention et de régulari- notamment en ce qui concerne les 10% pos- d'aliments préparés pour animaux fami- MDC - Ministre chargé de la consomma-
les Commerces Agricoles et Alimentaires,
position hégémonique : lors des élections de DES CÉRÉALES ET FOURRAGES sation du marché du sucre sédés par des personnes physiques. (Jean- liers. tion.
COPICA : 11,9%, Ubifrance : 12,5%, ONI-
1995 aux chambres d'agriculture, sur 750 AGPB - Association générale des produc- Loup Izambert, Le crédit agricole hors la loi UNIFA - Union des industries de la fertili- CNC - Conseil National de la Consomma-
FLOHR : 12,5%, Inerbev : 10%, Interfel :
000 fermes, seulement 255 602 voix de chefs teurs de blé et autres céréales. GOUVERNEMENT DES ?, Carnot, 2001) sation. Organisation professionnelle tion. Membres : FNSEA, APCA (chambres
10%, APPA : 6,4%.
La Belle au Bois dormant

d'exploitation avaient été attribués à la AGPM - Association générale des produc- OLÉAGINEUX ET PROTÉAGINEUX CFCA - Confédération Française de la représentant les industries des engrais d'agriculture), Confédération paysanne,
France Export Céréales. Association en
FNSEA. (Gilles Luneau, La forteresse agri- teurs de maïs. CNIPT - Comité national interprofession- Coopération Agricole agricoles. MEDEF, CGPME, APCM…
charge de la promotion des céréales fran-
cole, une histoire de la FNSEA, Fayard, ITCF - Institut Technique des Céréales et nel de la pomme de terre. IE - Institut de l’élevage. L'une des 100 INC - Institut National de la Consomma-
çaises à l'étranger
2004, p. 796) des Fourrages FOP - Fédération française des produc- associations les plus subventionnées en GOUVERNEMENT DE L'AVICUTURE tion. centre d'expertise et d'information
SAF - Société d’Agriculture Française - Limagrain. coopérative regroupant environ teurs d'oléagineux et de protéagineux. France en 2000. ET DE L'AQUACULTURE pour les consommateurs et leurs associa-
GOUVERNEMENT
association reconnue d'utilité publique dès 600 exploitants agricoles. Leader européen GCIRC - Groupe consultatif international ITP - Institut Technique du Porc. ITAVI - Institut Technique de l'Aviculture tions. Établissement public "industriel et
DE L'AGRICULTURE
1872, la SAF a été au cœur de la mise en des semences. 4e semancier mondial derrie- de recherche sur le colza SARIA. Société créée par SANOFI puis reve- et des Elevages des Petits Animaux commercial
MAAPAR - Ministère de l’Agriculture, de
place des organisations professionnelles re Dupont-Pioneer, Monsanto et Syngenta. CETIOM - Centre Technique Interprofes- nue Groupe allemand Rethmann. Spécialisé IFREMER - Institut français de Recherche ASSECO-CFDT - Association Etudes et
l’Alimentation, de la Pêche et des Affaires
agricoles : l'Union Centrale des Syndicats Limagrain s'est diversifié dans l'alimentaire sionnel des Oléagineux Métropolitains dans le traitement et la valorisation (au pour l'exploitation de la Mer. Contrôles sur Consommation CFDT
Rurales
des Agriculteurs de France, créée en 1886, à en rachetant le groupe Jacquet (biscottes, ITPT - Institut Technique de la Pomme de moins jusqu'à une date récente) des copro- les produits de la mer, teste la qualité de A.L.L.D.C. - Association " Léo Lagrange " de
MEDD - Ministère de l’Ecologie et du Déve-
l'origine du syndicalisme agricole; la Mutua- pains de mie) ou Blé Or (pains surgelés). terre. duits d'abattoirs et dans le service public de l’eau. Recherches sur l’évolution du climat, Défense des Consommateurs
loppement Durable
lité Sociale Agricole, Groupama, la Caisse de Pôle de compétitivité “Innovation dans les ONIDOL : Organisation nationale inter- l'équarrissage (notamment collecte des ani- les écosystèmes marin et côtier. Surveille les CNAFAL - Conseil National des Associa-
ODASEA - organismes départementaux
Prévoyance des Cadres des Exploitants Agri- céréales“ (Auvergne). Porteur de projet : professionelle des oléagineux. maux morts dans les élevages). quantités de poissons pêchées pour évaluer tions Familiales Laïques.
pour l’aménagement des structures des
coles; la Banque Française d'Agriculture; La Limagrain. ONIOL - Office national interprofessionnel Caillaud. Une des deux principales firmes les risques de disparition de certaines CNAFC - Confédération Nationale des
exploitations agricoles
coopération agricole. Syngenta - filiale des groupes pharmaceu- des oléagineux, protéagineux et cultures d'abattage et équarrissage en France avec espèces. Associations Familiales Catholiques.
AAF - Académie d’Agriculture de France
Unigrain - Banque des céréaliers. Premier tiques AstraZeneca Plc (39%) et Novartis textiles. Saria. IFOP - Instrument Financier d’Orientation CSF - Confédération Syndicale des
ACTA - Association de Coordination Tech-
investisseur français dans l’agroalimentaire. (61%). Depuis 2001, a exporté vers l'Union SIFCO. organisation professionnelle de de la Pêche - finance la réforme structurelle Familles.
nique Agricole. Gère les 17 Instituts et
Filiale de Agricéréales SA, détenue à 53, % européenne un millier de tonnes d'un maïs GOUVERNEMENT l'ensemble de la profession abattoirs. de la pêche. FR - Familles Rurales.
Centres Techniques Agricoles (ICTA), avec
par l'AGPB et l'AGPM et à 38 % par le Crédit génétiquement modifié non autorisé, le Bt- DE L'AGRICULTURE BIOLOGIQUE FNB - Fédération Nationale Bovine. OFIMER - Office Interprofessionnel des UFC-Que Choisir - Union Fédérale des
leurs 1 000 ingénieurs et technicien.
Agricole (Rapport Unigrains, 2003). Cogéré 10. Le Bt-10 contient un gène de résistance à AFAB - Association française pour l'agri- produits de la mer et de l'aquaculture. Consommateurs.
ADAR - Association pour le développement
le haut château
Notes
L’agriculture (1) - À Paris, les abattoirs
furent construits et gérés
d'abord par le Ministère de

conquise l'Intérieur.
(2) - La productivité des arme-
ments précède la productivité
des machines agricoles.
Richard Gatling, l'inventeur
Longtemps les bouchers bureaucratie militaire utili- américain de la mitrailleuse à
marqués du signe d'infamie sée par Ludendorff pour tubes multiples déclara qu'el-
furent rejetés aux portes mobiliser les ressources le sera “aux armes indivi-
des villes. Le décret de allemandes pendant la Pre- duelles ce que la moissonneu-
Napoléon du 9 février 1810 mière guerre mondiale (le se de McCormick est à la
transforma la mort en un plan d'économie de guerre, faucille“ (1861). Cette
remarque sera confirmée pen-
secteur de production Kriegwirtschaftsplan) était dant la Guerre de 1914-18,
comme les autres (1). pratiquement identique au l'hécatombe parmi les pay-
Napoléon, on le sait, ne fut système administratif de sans stimulant le machinisme
pas simplement l'initiateur Ford. Le Gosplan destiné à agricole et accélérant la dispa-
des abattoirs d'animaux. mettre en œuvre les plans rition des moissonneurs.
Sur le plan industriel, les stratégiques à long terme (3) - Lénine a joint explicite-
guerres napoléoniennes ont de l'Union soviétique, était ment les deux éléments de
stimulé l'industrie du fer et lui-même une adaptation du l'organisation fordiste dans
créé les conditions pour la plan d'économie de guerre sa définition du socialisme :
révolution industrielle par "[Le socialisme c'est] les
allemand (3).
soviets plus l'administration
la reconversion de la pro- Dans le domaine agricole, prussienne du chemin de fer
duction d'armement en pro- l'administration américaine plus l'organisation industriel-
duction de machines agri- fût la première à appliquer le américaine."
coles, de bateaux et de rails la planification et le fordis- Prix des produits (4) - Cargill et Continental
(2). me à l'agriculture pendant 120 sont deux des 5 sociétés
alimentaires à la consommation 122
L'organisation du peuple le New Deal (la politique du contrôlant au niveau mondial
armé servit de matrice à Président Roosevelt consé- le commerce des grains.
l'organisation de l'entrepri- cutive à la Grande crise de 100 (5) - L'Office du Blé fût créé
se moderne. L'armée napo- 1929), contribuant à faire en 1936, pour compenser les
1970 : 100 défaillances du marché. Puis,
léonienne, en effet, s'organi- de ce pays après la Seconde
80 monnaie après 1945 et de façon pro-

Source : INSEE
sa en unités agençant une guerre mondiale, le princi- grammatique avec la loi de
artillerie, une infanterie et pal producteur et exporta- constante
1962, l'État imposa au monde
une cavalerie capable de teur mondial de blé (4). Car- Prix des produits agricole les principes de la
combattre seule. Le général 60 agricoles à la
gill et Continental qui planification et du fordisme :
von Moltke perfectionna possédaient dans ce pays le production 44 (a) rationaliser le travail et
l'organisation en divisions plus grand nombre de silos 40
mécaniser ; (b) séparer la
standardisées quant à leur et d'installations portuaires conception et la production ;
taille, leur entraînement et furent les principaux béné- 1960 1972 1984 1996 2002 (c) vendre ce que l'on sait pro-
leur structure les dotant de duire; (d) produire en coûts
ficiaires de cette nouvelle La chute des prix agricoles à la production n'est décroissants des biens stan-
managers interchangeables ère américaine du commer- pas répercutée dans les prix des produits alimentaires dardisés de qualité minimale.
uniformément formés dans ce de grain (5). Dans les Ces principes ont servi de
des écoles militaires. Le sys- années 50, le Ministère de référentiel commun pour les
tème divisionnaire, testé l'agriculture américain était gros exploitants, pour les
pendant la guerre franco- devenu une vaste agence de étrangers de la même façon mains, dans un but hygié- coopératives agricoles qui se
allemande de 1871, assura planification qui touchait que les Américains. nique mais également pour multiplient, et pour tout le
la suprématie aux alle- chaque comté par le crédit, Quand les millions d'asia- écouler les surplus de l'in- tissu d'organisations dans
mands. Il fût alors copié par les assurances sur les tiques mangeurs de riz se dustrie américaine du suif. lesquelles ils s'insèrent (école,
toutes les nations indus- récoltes, les conseils d'agro- recherche…). (G. Allaire, La
mirent à manger du pain, la Les Allemands devinrent
grande transformation de
trielles et perfectionné avec nomie et les programmes surproduction de blé put des grands amateurs de l'agriculture, INRA/Economi-
les nouvelles technologies agricoles. Ces programmes être absorbée. À Taiwan, la volaille après l'envoi massif ca, 1995). L'organisation en
du téléphone et du télé- déterminaient les surfaces propagande du président de poulets congelés dans le filière devient le modèle domi-
graphe. cultivées et les bénéfices Tchang-Kaï Chek soutint cadre de l'aide alimentaire nant de la production agro-
Le système administratif de reçus par les fermiers pour les importations de blé en américaine. Puis, avec le alimentaire.
l'entreprise Ford s'inspira leur blé. Les Etats-Unis se diffusant son slogan “Man- vote de la Loi publique 480
largement de l'armée prus- heurtèrent cependant à une ger du blé est patriotique“. de 1954, les excédents
sienne avec ses plans logis- crise de surproduction agri- Au Japon, les attachés du purent être écoulés par l'ai-
tiques, ses règles et ses pro- cole (6). La solution à la (6) - Un code (l’"Ucode", réali-
Ministère de l'agriculture de alimentaire destinée à
cédures, sa décomposition sé par l’Ubiquitous ID Center
surproduction se trouva américain organisèrent des combattre la faim dans le au Japon) permettra d’attri-
des problèmes en leur plus dans la diplomatie du campagnes publicitaires monde dans l'intérêt de la buer un milliard d’étiquettes
simples éléments et son ventre : il fallait arriver à afin que les écoliers se politique extérieure des pendant un milliard d’années
principe du mérite. La faire manger les peuples lavent plus souvent les Etats-Unis. pour attribuer un numéro à
chaque objet.
(7) - La guerre de l'informa-
L'entrée de l'agriculture dans tion est l’action visant à affec-
ter l'information et les sys-
la guerre de l'information tèmes d'information
l'adversaire tout en proté-
de

Le développement de réseaux lites avec les bases de données L'agriculture digitale s'ap- contraintes militaires que les geant ses propres informa-
et de systèmes d'information culturales (8). Ainsi, toute cul- plique aujourd'hui aux autres (énergie, eau, trans- tions et systèmes d'informa-
terrestres et spatiaux installés ture non déclarée ou toute réso- champs en grille régulière ports, télécommunications, tion. Les systèmes
depuis les années 60, servent à nance atypique (comme, par (Picardie, Beauce, Champagne) banque et finance, services d'information de l'adversaire
exemple, un fumier biodyna- comprennent à la fois leur
percevoir et gérer à distance les qui depuis un siècle sont médicaux, fonctions gouverne-
hardware, leur software, leur
organismes et les environne- mique) peuvent être repérées contrôlés par les gros exploi- mentale). Devenu système d'in- capacités de communication
ments. Les composants de la depuis le ciel ouvrant de nou- tants (10). formation, il se soumet aux mais également les individus
planète tendent à se transfor- velles opportunités de traqua- Dans l'élevage, le puçage élec- mêmes contraintes sécuritaires (qui sont eux-même des sys-
mer en terminaux d'informa- ge des non-conformes. Les tronique des animaux permet que n'importe quel autre sys- tèmes d'information et de
tion dans un vaste réseau de bases de données culturales et de repérer les non-conformes. tèmes d'information. Autre- communication).
communication ajoutant à l'in- propriétaires permettent ensui- Il vient compléter différents ment dit, il s'intègre à une (8) - Actuellement, 45 % du
ternet des signes, des sons ou te l'évaluation à distance du dispositifs de traçabilité per- logique globale de guerre de territoire (correspondant à 75
des images que nous connais- produit net et de la fertilité de mettant de suivre individuelle- l'information. % de la population française)
sons aujourd'hui, un “internet chacune des parcelles. L'agri- ment les principales étapes de est vectorisé ou en cours de
Pour le moment, les systèmes
vectorisation.
des objets“ (internet of things) culteur se transforme en la vie de l'animal, du lieu d’éle- d'information, considérés isolé- (9) - RFID signifie “Radio-fre-
(6). Dans ce nouveau contexte, ouvrier d'une gigantesque vage au lieu d’abattage, de trai- ment, paraissent fragiles. On quency Identity Devide“ ou
la guerre de l'information usine territoriale gérée au plus tement et de routage, le tout en sait qu'une petite bombe élec- étiquette d'identification à
devient le nœud central de tout haut niveau de l'administra- temps réel depuis le producteur tromagnétique ou un simple radio-fréquence.
gouvernement (7). tion européenne. jusqu’au consommateur (11). canon fabriqué avec un klys- (10) - Les grandes cultures
L'entrée de l'agriculture dans Le pas suivant s'appelle “agri- Aux Etats-Unis le système tron de four micro-ondes peut représentent un tiers de la
la guerre de l'information culture et élevage digital“, NAIS (National Animal Identi- invalider des systèmes d'infor- superficie agricole utilisée
généralisée s'amorce avec la application des Technologies de fication System) assure la tra- mation complexes. Cette vulné- (SAU) en France.
PAC graphique et l'agriculture l'information, des technologies çabilité de l’ensemble des ani- rabilité sert d'argument (11) - En Europe, avec le pro-
spatiales et de la micro-électro- jet IDEA (IDentification Elec-
digitale. maux de boucherie avec 170 aujourd'hui à la multiplication tronique des Animaux) réali-
La PAC graphique instaure un nique à l'agriculture. C'est l'uti- 000 fermes inscrites en 2004. de systèmes de contrôle et de sé de mars 1998 à décembre
nouveau mode de gouverne- lisation de puces RFID (9), de D'ici 2009, tout mouvement surveillance destinés - par leur 2001, un million d'animaux
ment : le contrôle à distance de satellites, du GPS et d'ordina- d’animaux devrait être immé- multiplication et leur mise en ont reçu un marquage élec-
l’éligibilité des terres pour les teurs pour détecter des mala- diatement détectable et intégra- réseau distribué ou sans fil - à tronique dans six pays de
subventions, et de gestion des dies ou pour ajuster automati- lement traçable. contenir en permanence les l'UE : France, Allemagne, Ita-
mesures de protection envi- quement la quantité Reconnue comme l'une des agressions que les êtres vivants lie, Pays-Bas, Portugal et
ronnementale. Ce contrôle à d'épandage et le type de pesti- infrastructures critiques essen- pourraient leur opposer. Espagne. http://idea.jrc.it/.
distance met en rapport la réso- cides, de fertilisants ou d'eau tielles au fonctionnement de la
nance électromagnétique des en fonction des résultats obte- société, l'agroalimentaire se
végétaux, captée par les satel- nus les années précédentes. soumet donc aux mêmes

PAGE 4 - La Belle au Bois dormant
le haut château
Le moteur arme-pétrole Notes
(1) - Le mot " théologie " a été
Dans l’Ancien Testament, le utilisé pour la première fois
jugement dernier est atten- par Abélard pour l’étude sys-
du avec joie car ce serait tématique des données natu-
l’avènement de l’âge messia- relles sur la nature divine.
(2) - On a appris récemment
nique de paix, de justice et
qu'au cours d'une entrevue
d'amour. Dans la théologie entre le Shah d'Iran et Kissin-
sécularisée des médias d'au- ger avait été convenue la
jourd'hui, la banalité de hausse des prix du pétrole.
l'apocalypse se conjugue au (3) Boeing, General Dyna-
messianisme vide des tech- mics, General Electric, Grum-
nologies (1). Pas de jour man, Honeywell, Litton
sans nouvelles dévastations Industries, Lockheed, Ray-
confirmant que la planète theon,…
est foutue et pas de jour (4) Exxon, BP, Shell, Texaco,
Chevron, Gulf
sans nouveautés révolution-
(5) - Deux économistes israé-
naires, sorties des labora- liens ont appelé cette concer-
toires militaires, censées tation la coalition arme-dol-
résoudre tous les pro- lar/pétro-dollar. Jonathan
blèmes. Ce schéma binaire Nitzan and Shimshon Bichler,
de la valeur semble bien être The Global Political Economy
le moteur mobilisant l'éner- of Israel, Pluto Press, 2002
gie sociale planétaire.
D’un point de vue politique,
il prend la forme d’une
oscillation entre deux
extrêmes : la croissance
“néo-libérale“ où le gouver-
nement régule l'économie
Simulateur de combat de Lockheed
par la finance. Et la crois-
sance “néo-keynésienne“ cette bulle financière se dis- prix du pétrole et produc- au Moyen-Orient. Ainsi se
qui régule l'économie par sipa, quand s'écroulèrent le tion d'armement date de la constitua une boucle entre
les dépenses militaires et “miracle asiatique“, les crise de 1973. producteurs d'armes (3) et
par la guerre. “marchés émergents“ et la Le pétrole étant abondant et producteurs de pétrole (4).
De 1980 à 1999, la croissan- “nouvelle économie“, la en proie à un excès chro- Chacun de ces groupes tira
ce américaine n'était que de dette totale des Etats-Unis nique de capacité. Seule une bénéfice d'une hausse des
3% du Produit National se monta à 3 fois sa crois- crise était à même de le prix du pétrole que seule
Brut (PNB), son niveau le sance économique annuelle, revaloriser. Dans un article une action concertée était
plus bas depuis la Seconde la plus haute dette jamais du journal “The Economist“ capable d'imposer (5). Déli-
guerre mondiale. Le taux enregistrée, deux fois plus (7 juillet 1973), le journalis- bérément ou non, cette coa-
d'accumulation pendant la élevée que celle ayant inau- te Dan Smith suggère que lition a favorisé la perpétua-
même période (total des guré la Grande dépression l'administration américaine tion d'une interaction entre
gains en capital et divi- de 1929. Le moment était a soutenu la hausse des prix crise de l'énergie et conflits
dendes des 500 plus venu pour qu'une inflation du pétrole par l'OPEP pour militaires au Moyen-Orient.
grandes entreprises améri- du dollar pallie au risque de ralentir l'économie japonai- Les conflits contribuent à la Quand périssent les
caines côtées par Standard déflation globale… se (2). hausse des prix et à l'aug- empires, ce n'est pas
& Poors) était de 13% par Cette politique inflationnis- Cette hausse des prix aug- mentation des exportations dans un grondement
an. La différence entre 3 et te - l'actuelle politique des menta les revenus pour les de pétrole. La hausse des mais avec un simple
13% (entre la croissance néo-conservateurs contre pays de l'OPEP. Les exporta- exportations finance de “pouf“ (Rudyard
économique et l'accumula- les néo-libéraux - se traduit tions américaines d'arme- nouvelles importations d'ar- Kipling)
tion de capital) venait de la par une augmentation des ment qui s'effectuaient mement qui provoquent un
botte secrète de la politique prix du pétrole et des inves- majoritairement dans le nouveau cycle de tension et
néo-libérale : les fusions et tissements massifs de l'État sud-est asiatique entre 1965 une nouvelle croissance des
acquisitions entre grandes dans la production d'armes. et 1973, s'effectuèrent prix du pétrole. Notes
entreprises. Mais quand Le lien entre hausse des désormais majoritairement
1 - Nancy Wertheimer, effec-

Information : tuant des recherches sur les
causes possibles des leucé-
mies infantiles à Denver

irradiation (USA) découvrit accidentelle-
ment que les enfants vivant à
proximité de lignes élec-
En Europe, plus de 100 tèmes biologiques, soumis à triques avaient deux à trois
régions et 3 500 municipali- des radiations micro-ondes fois plus de chance de
tés s’affichent comme zones des milliards de fois plus contracter une leucémie du
sans OGM. Malgré le carac- élevées que celles existant fait de la présence du courant
tère formel de ces déclara- dans un environnement électrique et du champ
tions, on pourrait s'étonner magnétique qu'elles provo-
libre de tout appareil ou dis-
quent (Wertheimer, N., "Elec-
qu'aucune région ni com- positif techniques, s'affai- trical Wiring Configurations
mune en France ne se soit blissent et meurent. Le and Childhood Cancer": Amer.
déclarée aujourd'hui “zone corps humain, comme Jour. Epidemiology, March
sans pollution électro- l'arbre, est une antenne : les 1979). Perry a découvert une
magnétique“, “sans télépho- ondes qui se propagent à corrélation significative entre
ne portable“ ou “sans réseau travers l'atmosphère sont les suicides et tentatives de
électrique 50 Hz“. On sait captées par les antennes suicide et la proximité de l'ha-
pourtant aujourd'hui les radio et télévision mais éga- bitat des patients à des lignes
conséquences sur le vivant - lement par le système ner- haute tension souterraines
(Perry, S. &, Pearly, L., Power
et notamment les modifica- veux qui reçoit les millions
frequency magnetic fields
tions génétiques - provo- d'émissions qui traversent and illness in multistorey
quées par les micro-ondes et notre environnement - sta- blocks, Public Health, (1988)
les effets de ce bain électro- tions publiques, commer- p. 102, 1 1-8). Drs. Dowson &.
magnétique sur notre ciales, privées ; communica- "Le secteur des technologies de l'information et de la Lewith ont montré que les
santé, notre comportement, tions militaires, policières, communication doit constituer une priorité nationale, maux de tête et les dépres-
voire nos facultés cognitives contrôle du trafic aérien, comme le fut en son temps le nucléaire", déclarait un sions peuvent être liés à la
(1). pompiers, radios amateurs, proximité de lignes élec-
député dans le rapport intitulé "Environnement et
L'humanité connaît le cibistes, … - sans que nous triques (Dowson, D, et al,
prospective de la politique de défense" (2006). Overhead high voltage cables
spectre électromagnétique n'en ayons conscience.
and recurrent headaches and
depuis un peu plus d'un Les organismes ne sont pas réseaux, des télécommuni- un gouvernement de toute depression, Practitioner,
siècle, mais son utilisation seulement directement - cations sans fil, des bases de l’humanité par le champ (April 1988), pp. 435-6).
massive pour des applica- c'est-à-dire physiquement - données interconnectées et électromagnétique, Faraday 2 - VOLKRODT, W. 1991. Are
tions techniques a commen- affectés par le bain électro- bientôt des puces attachées avait opposé un cercle de Microwaves faced with a Fias-
cé seulement depuis la magnétique artificiel traver- à chaque objet, chaque unité protection - la Cage de Fara- co similar to that experienced
Seconde guerre mondiale. sant l'espace terrestre constitutive de la société est day - isolant la vie person- by Nuclear Energy? Wetter-
La densité des radiations depuis la sub-surface jus- dotée de doubles informa- nelle de la possession gou- Boden- Mensch 4/1991.
electromagnétiques a ainsi qu'à l’ionosphère ; ils sont tionnels pouvant être per- vernementale et préservant Dr.Robert Becker, a écrit que
doublé tous les 4 ans et la également affectés par les çus, gérés, réprimés voire ainsi la liberté d’action et la densité totale de radio-fré-
quences artificielles est à pré-
pollution électromagné- signaux qui y circulent modifiés à distance par un l'intégrité corporelle.
sent [en 1985] 100 à 200 mil-
tique a été multipliée par pour les identifier, les pouvoir toujours plus loin- Échanger un système totali- lions de fois celui que nous
100 depuis 30 ans (2). contrôler, les compter, les tain et plus concentré dont taire contre une taule volon- recevons naturellement du
L'effet de ces radiations mesurer. La société toute les buts sont sortis depuis taire, telle semble être l'al- soleil (Becker, R.O. & Selden,
n'affecte pas seulement l'hu- entière est gérée comme un longtemps de notre champ ternative proposée par le G., The Body Electric. Wm.
main mais les végétaux et système de systèmes d'in- de perception possible. gouvernement électroma- Morrow (1985) p.275).
les animaux. Aujourd'hui, formation. Avec le déferle- À ce monde prophétisé par gnétique planétaire.
les arbres et autres sys- ment des ordinateurs en Ampère qui imaginait déjà

La Belle au Bois dormant - PAGE 5
Envoûtements technologiques
L’envoûtement industriel
voûtement industriel débute des désirs fabriqués qui
avec les guerres napoléo- décident des formes de nos
niennes. C'est l'inaugura- existences. Nous sommes
tion de la mobilisation tota- morts ou somnambules,
le du stock d'énergie sociale autrement dit, nous
disponible par l'envoûte- sommes possédés par
ment du peuple producteur. d'autres. Et ces autres sont
La magnétisation politique eux-mêmes possédés, liés
de cette énergie sociale pro- les uns aux autres en de
pulse la révolution indus- longues chaînes dont on
trielle. Le succès de la pro- n'aperçoit pas la fin.
duction de masse se mesure L'individu apprend qu'il ne
désormais à celle de la peut être lui-même qu'au
consommation de masse. sein d'une collectivité, qu'il
Mais rien n'assurant plus n'existe pas en soi mais
efficacement la consomma- dans le groupe auquel il
tion que la destruction appartient. Il est un “cas“ produit des institutions his- acoustiques puissantes -
organisée, la guerre devient pour un médecin, une toriques. On voit aisément ou crée à travers ses
nécessaire à la santé de la “unité“ pour son employeur, que - de même que des mil- propres stimuli électriques
machine. On trouve ici l'ori- un robot stimulus-réponse liers de personnes formant ou chimiques, peuvent être
gine conceptuelle de l'actuel pour les publicitaires et une une chaîne en se tenant par manipulées ou modifiées
État-providence militarisé. statistique pour les pro- la main sont électrocutées si de la même façon que les
Dans un second moment, grammateurs de télévision l'une d'elles à l'extrémité du données de n’importe quel
les individus envoûtés ou les administrations. circuit reçoit une décharge - système matériel“ (2). Les
(quand ils ne sont pas sévè- Pour s'exercer sur les des centaines de millions de intérêts de la connaissan-
rement réprimés) consen- sujets, la possession indus- personnes participant d'un ce, se séparant des intérêts
Les deux termes envoûte- tent progressivement à trielle utilise des doubles - même égrégore ou recevant de la vie, ont amorcé l'auto-
ment et possession, bien fabriquer en série les carte d'identité, compte en au même moment une matisation de la société.
que souvent associés, sont machines servant à leur banque, fichier médical ou même information, ajustent Les tentatives de sortir de
deux notions différentes. extermination ou à leur scolaire, recensement. Cette leur comportement en fonc- l'envoûtement industriel
On dit d'un être vivant qu'il conditionnement. La voix possession est un cercle de tion de cet égrégore ou de dans nos sociétés sont
est “possédé“ quand une puis l'image de l’État, protection - une cellule, cette information. Ainsi se moins nombreuses qu'on
entité l'a totalement investi. amplifiées et télédiffusées, comme on dit en prison - un fabrique la synchronisation pourrait le supposer. Si on
L'entité se déplace alors en magnétisent les foules alors utérus culturel privant des esprits… en croît les forums
lui et poursuit des finalités que la marchandise, l’être de la perception des Aujourd'hui, la possession citoyens et autres avatars
qui lui sont propres. L'en- enchantée par la publicité, conditions réelles de son industrielle est si puissante de la technoscience respon-
voûtement est l'art d'enve- remplace l’image pieuse existence. Son efficience est que l’être vivant peut être sabilisée et de la contre-
lopper une personne, un dans les salons de la classe hypnotique : elle rétrécit le multiplié, modifié ou sup- expertise, il s'agirait
groupe ou une société dans moyenne. Le conditionne- champ de conscience, par la primé d’un seul geste. Le moins de sortir de l'envoû-
une volonté. Une personne ment du consommateur focalisation et le détourne- refus de devenir une per- tement que de le socialiser,
est envoûtée lorsqu'une (ou devient une condition néces- ment de l'attention, une sonne autonome est devenu autrement dit, de lui don-
plusieurs) personne l'in- saire d'une société indus- technique largement utili- un mouvement de masse. La ner toutes les chances de
fluence à distance par des trielle rationnelle. sée dans les médias de planète s'est refermée sur continuer sans fin.
procédés idéologiques ou Comme disait Pavlov (1), masse. elle-même et l’ennemi est
techniques. "les hommes, ça ne naît pas, La possession industrielle devenu intérieur. NOTES
Ce n'est pas un abus de lan- ça se fabrique". Si on définit produit des égrégores, La fuite en avant technolo- (1) - Ivan Petrovitch Pavlov
gage ni une métaphore d'af- la vie comme le fait d'être grands êtres virtuels, de gique s'est transformée en (1849 - 1936) médecin et
firmer que l'envoûtement doué d'une intention propre texture socio-psychique ou un jeu sans fin ou le désen- physiologiste russe, prix
industriel est le plus puis- (être possédé par soi- symbolique, différents de la voûté plutôt qu'être détruit Nobel de physiologie ou
sant moyen de possession même), la plupart des somme des individus qui le est rendu obsolète. Les êtres médecine 1904.
qu'une société humaine ait humains ne sont pas forment. Le vivant humain vivants, traités comme des (2) - TIMOTHY L. THO-
jamais rencontré. Les vivants. Nous sommes, plus possède en effet une capaci- systèmes d'information, MAS, The Mind Has No
sciences et techniques ont souvent que nous ne le té de projeter sa structure et peuvent être programmés à Firewall, Parameters,
joué un rôle cardinal dans croyons, possédés par des son fonctionnement en distance. Les données que le Spring 1998, pp. 84-92,
la programmation de cet intentions extérieures dehors de son corps par corps reçoit de sources h t t p : / / c a r l i s l e -
envoûtement. (parentales, patronales, tri- “extracession”. L'agréga- externes – électromagné- www.army.mil/usawc/Para
Le premier moment de l'en- bales, administratives), par tion de ces “extracessions” tiques, vortex, ou ondes meters/98spring/thomas.h
tm).

Une vie de porc
“Nous savons que, dans trielles sont copiées dans le
l'état actuel de la science, monde entier. On va désor-
les animaux doivent être mais produire du néant à la
considérés comme des chaîne. On va produire des
machines, qu'il s'agit de vies de porc en Bretagne de
construire et d'alimenter la même façon qu'on les pro-
pour en obtenir des trans- duit dans l'Illinois, en Hol-
formations utiles, lande, en Espagne ou en
matières premières ou Norvège.
forces motrices“ (A. San- Les camps d'élevage sont
son, Traité de zootechnie, relégué en périphérie ou
Tome II, Librairie agricole dans les campagnes et leur
de la Maison rustique, accès est strictement régle-
1888, p.330). menté. En Espagne, la Vall
companys, gère des villes
Personne aujourd'hui
n'irait imaginer la possibili-
porcines de plus de 100 000
truies et produit 3 millions Une vie
té d'une libre circulation des de porcs par an. En Bre-
animaux de ferme en ville.
Cette libre circulation était
tagne, le nombre de porcs a
largement dépassé le
de porc
pourtant courante au nombre d'habitants.
Moyen-ge où les cochons Dans ces villes indus-
erraient librement. Puis, trielles, la vie se compte en Pig City, un projet de grand ensemble porcin aux Pays-Bas de l'architecte Winy Maas
l'évolution des règlements tonnes. Le mutant de la race
séparant les humains des aryenne porcine - le Large 15,5 millions d'habitants la consommation de ses
animaux, les porcs perdi- White, avec son corps en humains - l'espace vital se frères porcins, les indus-
rent leur place dans la vie forme de parallélépipède - réduit au fur et à mesure triels et les politiques son-
familiale et ils furent par- produit 105 kilos de viande qu'augmente la consomma- gent plutôt à construire des
qué à l'écart. en 5, 7 mois d'une vie de tion de porcs. Un porc a grands ensembles - tour à
merde (1). L'injection de cal- besoin d'une surface de 664 cochon de 120 m de hau-
Les premiers camps d'éleva- mants et d'antidépresseurs m2 en élevage industriel teur, selon le projet de l'ar-
ge construits sur le modèle ne suffisant pas à calmer la classique et de 1726 m2 en chitecte Winy Maas - per- Notes
américain sont ouverts dans viande, certains ont proposé élevage industriel “biolo- mettant d'intensifier
les années 50 en Europe (les d'installer la télévision dans gique“. Dans ce dernier cas, “écologiquement“ la quanti- (1) - Porc performance,
Danois se lancent les pre- les cellules. il reste donc 774 m2 pour té d'espace vitale et la pro- Paris, 1999, 1er trimestre
miers dans le porc en batte- Aux Pays-Bas - 15,2 mil- chaque humain. Comme duction de matière première
rie). Ces porcheries indus- lions d'habitants porcins et personne ne songe à réduire porcine.

PAGE 6 - La Belle au Bois dormant
Envoûtements technologiques
Notes
Modifier tica) affirma que le taux des
gaz à effet de serre dans l’at-
mosphère terrestre n’a
tif de la planète. Dès 1992,
une monumentale étude
américaine recensait toute (1) - La systématisation des

le climat
Pendant des millénaires, taux de CO2 pourrait
jamais été aussi élevé
depuis 440 000 ans (2). En
réponse, le protocole de
une panoplie de moyens de
gestion technique active du
climat, les uns plus mons-
mesures météorologiques
amorcées avec Urbain Le Ver-
rier en France ou le Meteoro-
logical Office britannique à
l'action politique et sociale entraîner une élévation de Kyoto proposa en 1998 un trueux que les autres (3).
partir de 1850 permit un
des planètes, analysée par la température moyenne de calendrier de réduction des Puis en 1997, un projet siècle plus tard d'effectuer des
les astrologues a déterminé 4°C à 6°C. Dans les années émissions de gaz à effet de conçu par Edward Teller est projections. On découvrit
la vie des masses humaines. 1960, un jeune savant japo- serre considérés comme la soumis à l'Académie Natio- ainsi que les 10 années les
Dans les États scienti- nais, Syukuro Manabe, cause principale du nale d'Ingénierie des Etats- plus chaudes de la planète
fiques, l'action du Soleil est entreprit en collaboration réchauffement climatique Unis. depuis les débuts des mesures
évaluée en corrélant une avec Richard T. Wetherald, des cinquante dernières Edward Teller, père de la scientifiques au XIXe siècle,
théorie des échanges ther- de mettre au point des années. Ce Traité fut rejeté bombe à hydrogène et cer- ont été dans l'ordre: 1995,
miques et un système mon- modèles du climat et de cal- le 13 mars 2001 par le gou- veau scientifique de la Stra- 1990, 1994, 1993, 1996,
culer les effets de l'accrois- vernement post-démocra- tegic Defense Initiative 1989, 1988, 1987, 1983,
dialisé de mesures permet-
1981.
tant de percevoir la sement du taux de CO2 tique de Bush. (SDI) mieux connue sous le (2) - Nature, 10 juin 2004
dynamique du climat pla- dans l'air. En 1967, ils arri- Dans un article de Glenn nom de “guerre des Étoiles“, (3) - Sont cités par exemple :
nétaire (1). vèrent à la conclusion que le Kessler et Jon Jeter publié déclare que “le plus simple l'installation de 50 000
En 1896, le chimiste sué- doublement du taux de CO2 le 5 septembre 2002 dans le est de placer dans la haute miroirs de 100 Km2 dans l'es-
dois Svante Arrhénius dans l'atmosphère produi- Washington Post, Colin atmosphère de petites parti- pace (p. 54). L'épandage de
(1859-1927), prix Nobel de rait un réchauffement glo- Powell déclara que les cules qui éparpillent 1 ou fer dans les océans pour sti-
chimie en 1903, découvrit bal moyen de 3°C. Etats-Unis “sont engagés 2% de la lumière solaire“. Il muler la génération de phyto-
que le gaz carbonique peut En 1979, l'Organisation dans un programme de plu- propose d'éparpiller la plancton absorbeur de CO2.
absorber de grandes quan- Météorologique Mondiale sieurs milliards de dollars lumière solaire dans l'espa- 24 000 personnes employées à
manœuvrer 350 canons ins-
tités de chaleur. Il émit l'hy- (OMM) réunit la première pour développer et déployer ce “avec des matériaux qui
tallés en mer, chaque canon
pothèse que la combustion Conférence internationale des technologies de pointe modifient la propagation de tirant 120 obus dans l'atmo-
du charbon, du pétrole et sur le climat et, 10 ans plus pour atténuer l'effet des gaz la lumière solaire reçue sphère par jour, obus pesant
du gaz naturel peut aboutir tard, une large couverture à effet de serre". (insolation), ou de la radia- 860 Kg et contenant de la
à rejeter suffisamment de médiatique popularisa l'ef- Il existe en effet des moyens tion thermique émise sur ou poudre d'aluminium, 250
gaz carbonique pour fet de serre. Récemment, le plus radicaux que la réduc- près de la surface de la jours par an. Coût: 100 mil-
réchauffer la Terre. Il esti- projet Epica (European Pro- tion des émissions de CO2 terre. (…) Les coûts d'éta- liards de dollars par an (page
ma que le doublement du ject for Ice Coring in Antar- pour corriger le bilan radia- blissement d'une telle ges- 818). 10 000 personnes
tion active du forçage radia- employées à envoyer 50 000
tif sur une échelle allant ballons par an dans l'atmo-
sphère pour fournir un écran
jusqu'en 2100 [s'élève- réfléchissant (p. 819), etc. Le
raient] à environ 1 milliard rapport rappelle que toutes
de dollars par an“ (4). Ce les méthodes proposées com-
projet, sous le nom de Tro- portent une large part d'in-
pospheric Aerosol Program connu en ce qui concerne les
(TAP), amorcé durant l'an- effets collatéraux sur l'envi-
née fiscale 2005, est aujour- ronnement. National Acade-
d'hui conduit par le Depart- my of Sciences, National Aca-
ment of Energy's demy of Engineering,
Institute of Medicine (SEM),
Atmospheric Science Pro-
Policy Implications of Green-
gram (USA). Est-il égale- house Warming: Mitigation,
ment mis en œuvre en Fran- Adaptation, and the Science
ce ? Nous n'en savons rien. Base (1992),
Parallèlement à ce program- http://www.nap.edu/books/03
me, d'autres techniques 09043867/html/index.html
sont expérimentées gran- (4) - Edward Teller, Global
deur nature. Ainsi, le Sou- Warming and the Ice Ages:
thern Ocean Iron Experi- Prospects for Physics-Based
ment (SOFeX), plaça du fer Modulation of Global Change,
1997. Active Climate Stabili-
dans les océans pour stimu- zation: Practical Physics-
ler la génération de phyto- Based Approaches to Preven-
plancton absorbeur de CO2 tion of Climate Change,
(5). Mais cette expérience article soumis à l'Académie
s'avérant non concluante (le Nationale d'Ingénierie,
fer ne restant pas à la surfa- Washington DC, 23-24 avril
ce de l'Océan), on utilisa des 2002, www.llnl.gov/global-
nano-particules du même warm/148012.pdf.
métal. Le résultat fût si (5) - voir The Southern Ocean
Iron Enrichment Experiment
concluant que les experts
Sur cette photo prise en Bretagne le Dimanche matin 19/06/05, les deux tracés (SOFeX) sponsorisé par l'US
déclarèrent qu'on pourrait, National Science Foundation.
pourraient éventuellement être des épandages de particules menés selon la méthode de par ce moyen créer un nou- www.mbari.org/expeditions/S
Edward Teller (Source de l’image : www.ecoledevie.net/chemtrails.htm). vel âge glaciaire… OFeX2002/history&purpo-
se.htm#Institution.

Politique des cycles solaires Notes
De grosses planètes comme aux cycles d’activité solaire grandes masses humaines autocratiques. Période 2 de
Jupiter provoquent les tous les 11 ans, directement tendent à coïncider avec les croissance de l'activité solaire, (1) - Pool R., Electromagnetic
éruptions solaires selon un corrélés au mouvement de recrudescences épisodiques, durant approximativement 2 fields : the biological evidence,
cycle de 11 ans - éruptions la planète Jupiter. diurnes et mensuelles de la ans : accroissement de Science : 249, 1990
se traduisant par formation des tâches l'excitabilité des masses (2) - F. Hoyle & N.C. Wickra-
d'immenses décharges De fait, nous baignons dans [solaires]“ (4). Tchijevsky a humaines, montée en masinghe, Sunspots and
électromagnétiques qui les flux d'immenses influenza, Nature, 343: 304
construit un Index de pouvoir de nouveaux
(1990). Dans un article du Bri-
affectent la vie, l’économie, centrales énergétiques qui l'excitabilité des masses leaders, de nouvelles idées et tish Medical Journal (7-14
les télécommunications nous traversent et que nous humaines couvrant toutes déstabilisation des élites en mars 1936), le colonel C.A. Gill
humaines et la politique. utilisons en permanence les années de 500 avant JC à place. Période 3 d'activité et le Dr. Conyers Morrel mon-
Des corrélations ont été pour rester vivant. Il 1922. Il étudia l'histoire de solaire maximum, d'une trent que le nombre de morts
trouvées entre la croissance n'existe pas de frontière 72 pays sur cette période durée de 3 ans environ : causées par des pandémies
des psychoses maniaco- définie entre les champs notant des évènements tels élection de libéraux ou de (malaria, diphtérie, typhus,
dépressives et les tempêtes électromagnétiques qui que guerres, révolutions, radicaux, manifestations de dysenterie) s'accroît en pério-
géomagnétiques (1). En sont entretenus par le émeutes, migrations, et le masse, émeutes, de d'activité solaire minimum.
biologie, il est connu depuis métabolisme du corps et nombre d'humains (3) - J.H. Nelson de la Radio
révolutions, guerres.
longtemps que les pics ceux qui existent dans Corporation of America (RCA)
impliqués dans ces Période 4 de décroissance corréla la croissance et la
d’éruptions solaires l'environnement. Mais évènements. Il découvrit de l'activité solaire, d'une décroissance des interférences
favorisent les pandémies qu'est-ce que les alors que 80% des durée approximative de 3 radio selon les cycles d’érup-
d’influenza (2). fluctuations du soleil ont à évènements les plus ans : décroissance de tion solaire et le mouvement
L'augmentation des voir avec les évènements importants se produisait l'excitabilité des masses des plus grosse planètes du
r a d i a t i o n s sociaux et politiques ? durant les 5 ans d'activité devenues apathiques ou système solaire. J.H. Nelson,
electromagnétiques solaires Un professeur d'astronomie solaire maximum. Divisant souhaitant la paix. Planetary position effects on
affecte également les radio- et de biophysique russe, le cycle de 11 ans en 4 Comprendre et ajuster une shortwave signal qualities,
communications (3). Alexander Leonidovich périodes, Tchijevsky leur stratégie à un tel calendrier Electrical Engineering, May
Cette situation n'est pas Chizhevsky (1897-1964), 1952.
attribuait les particularités peut accroître son
(4) - Alexander Chizhevsky,
sans affecter l'activité après une large étude suivantes. Période 1 effectivité. Cette analyse Physical Factors of the Histo-
agricole. Dans un livre de statistique des mouvements d'activité solaire minimum, historique n'est pas sans rical Process, 1926. Alexander
1879, le fameux économiste populaires en Russie et durant approximativement conséquence pour la Chizhevsky, The Terrestrial
William Stanley Jevons, dans le monde, parvint à la 3ans : paix, élection de contestation. Echo of Solar Storms, 1976,
tendait à réduire les conclusion que “les g o u v e r n e m e n t s Moscow, Mysl. (écrit en 1936).
fluctuations économiques paroxysmes de l'activité des conservateurs ou

La Belle au Bois dormant - PAGE 7
Envoûtements technologiques
(1)- Plus de 90 % de la nourri-

Polices végétales et animales ture mondiale provient de
onze espèces, à savoir : le blé,
le riz, le maïs, l'avoine, la
tomate, la pomme de terre, la
vache, le mouton, le porc, le
L'organisation industrielle poulet et le canard. La diversi-
produit à chaque phase de VOLATILES VOLATILISÉS té génétique de chacune de
son développement la cos- Aux Etats-Unis, en 2001 ont été tués 8 388 ces espèces s'est appauvrie.
mologie et la morale qui jus- 744 000 (huit milliards trois cent quatre- En Inde, environ 75 % de la
tifient son déploiement uni- vingt huit millions sept cent quarante production actuelle provient
versel. Le trait le plus de dix cultivars, alors que
caractéristique de cette
quatre mille) poulets. Il est devenu de près de 30 000 variétés y
morale est la distinction plus en plus commun que 1 à 2 millions de étaient cultivées avant la révo-
volatiles soient parqués dans le même lution verte, sans que l'une
entre progressiste et rétro- domine les autres. Une telle
grade, entre ce qui va et ce bâtiment parce que cela utilise moins de concentration de la produc-
qui ne va pas dans le sens terrain, moins de bâtiment et réduit la tion sur un petit nombre de
de l'histoire. Appliquée à quantité de travail. Depuis que les pous- cultivars s'observe également
l'agriculture, la morale pro- au Sri Lanka, au Bangladesh
gressiste définit les êtres sins mâles ont été reconnus comme et en Indonésie. Cette perte de
vivants comme des inutiles par l'industrie des œufs, ils sont diversité peut laisser craindre
machines thermodyna- tués rapidement après l'éclosion généra- une chute importante de la
production agricole, les orga-
miques dont on peut aug- lement par “macération“ (enterrés nismes cultivés devenant plus
menter la quantité de vivants). Il est estimé que plus de 200 sensibles aux risques liés aux
matières premières qu'elles ravageurs, aux maladies et
produisent par modification millions de poussins mâles ont été ainsi
aux conditions climatiques
génétique ou par apport tués par l'industrie américaine des œufs comme ce fut le cas pour la
planifié en engrais (pour les en 2001. pomme de terre en Irlande en
végétaux), en acides gras, En 1992, ont été abattus en France, 776 1846, ravagée par le Mildiou.
acides aminés et oligo-élé- (2) - Dès 1868, la Coccinelle
262 900 volailles (Gallus), 2 827 500 Rodolia cardinalis fut préle-
ments (pour les animaux).
Cette morale fut complétée
pigeons, 49 557 200 Cailles, 39 016 100 vée dans son habitat naturel
canards, 92 368 300 dindes, 35 745 600 australien et installée en Cali-
en agronomie par un grand fornie où les agrumes dépé-
schisme séparant les bons et pintades, 365 600 oies, 92 100 faisans. rissaient sous l'action de la
les mauvais organismes. Soit un total de 996 234 000 ou neuf cent Cochenille Icerya purchasi.
Les représentants du Minis- quatre-vingt seize millions deux cent (3) - En France, les espèces
tère de l'agriculture décidè- introduites représentent envi-
rent que les premiers
trente quatre mille volatiles abattus ron 11% de la flore.
seraient stimulés, amélio- (source : Ministère de l'Agriculture ). Ces (4) - Au fond, la vie est une
chiffres ne comptabilisent pas les vola- entreprise capitaliste. En
rés, intégrés dans des
1999, Ralph Hardy, ancien
usines, et les seconds élimi- tiles morts de maladie ou de stress pen- directeur des " sciences de la
nés. Ainsi furent sélection- dant l'élevage et le transport, donc avant vie " de DuPont l’expliquait
nés les animaux d'élevage et l'abattage, et des poussins mâles des aux sénateurs états-uniens : "
les plantes les plus produc- L’ADN (le top management)
tifs et les plus adaptables à races pondeuses, qu'on tue à la naissance. dirige le formation de l’ARN
la production rationnelle (l’encadrement intermédiaire)
(1). Inversement, on repéra qui dirige la formation des
les organismes nuisibles et protéines (les ouvrières) ".
plantes non usinées - ce nombre d'inséminations exportateurs de technolo- Cité dans Jean-Pierre Berlan
on détermina plusieurs et Gianni Tamino, Science,
méthodes d'éradication. qu'on appelle la biodiversité artificielles en 2001 s'élève à gies. Démocratie et propriété du
Dans la société végétale telle - sont interdites de repro- 828 900). Les ovaires de Si l'on s'en remet à la mora- vivant).
qu'elle est gouvernée par les duction (5) ou constituées chaque vache contenant le de l'efficacité, de la pro- (5) - À la fin du XIXème
humains, la police est la fois en portefeuille d'actifs dont environ 100 000 ovules en ductivité ou du progrès, on siècle, une politique de
répressive, normative et on peut espérer tirer profit puissance, il est donc théo- a peu de chance de mettre contrôle de la vente et de la
incitative. Répressive, elle prochaînement. Une telle riquement possible que cha- en question fondamentale- distribution des semences
détruit chimiquement les industrie du gène breveté, cune d'elle ait de 50 000 à ment, les manières de faire végétales fut mise en place
pour être soigneusement 100 000 descendants (8). et de voir pratiquées dans le progressivement, par l'obliga-
organismes nuisibles per-
tion de les inscrire au
turbant la productivité de la protégée doit être sévère- Ainsi s'achemine-t'on vers système industriel. Sans
Registre. À ce contrôle admi-
classe moyenne végétale ou ment contrôlée. C'est pour- le meilleur des mondes doute pourra-t'on injecter nistratif s'ajouta en France
animale. Ou encore, elle quoi le risque d'une migra- industriels possibles ou la du développement durable, dans les années 20, un systè-
importe ou produit des tion de gène d'espèce à production en masse des façade publicitaire des me de propriété de clones de
auxiliaires de police végéta- espèce a suscité une nouvel- machines animales et végé- sociotechnologies et des bio- céréales (le premier dans le
le ou animale - virus, bacté- le police mondiale des tales, leur mutation et leur technologies adaptant le monde), repris par le traité de
ries, champignons, insectes migrations animales et fusion aux machines élec- capitalisme à la raréfaction l'Union de la Protection des
- ennemis naturels des rava- végétales. L'introduction troniques, préfigure un des- des ressources tout en Obtentions Végétales (UPOV)
dans le milieu naturel de tin semblable des collectifs intensifiant la rationalisa- signé par les 6 pays fonda-
geurs que l'on cherche à teurs du Marché Commun en
détruire (2). spécimens d'une espèce sau- humains. tion du réel et du vivant sur
1961. Le coût de l’inscription
Face aux problèmes posés vage, non indigène, est un une planète qui s'est réduite ( pour une variété de céréales
par les armes chimiques délit dès lors qu'elle a été Si l'on ne partage pas les comme une peau de cha- : plus de 6.000 euros aux-
(pesticides, fongicides,…), intentionnelle (6). effets de la cosmologie et de grin. quels il faut ajouter le main-
cette guerre biologique et la morale industrielle sur Si l'on s'en remet à la mora- tien au catalogue : plus de
microbiologique, soutenu Dans la société animale, les sociétés végétales, ani- le volontariste des “solu- 2.000 euros pour les 10 pre-
par l'argument de servir au telle qu'elle est gouvernée males et humaines, si l'on tions simples et radicales“ mières années) empêche l’ins-
par les humains, la produc- ne se retrouve pas dans ce usuelles dans l'appareil cription des variétés issues de
développement durable,
sélections paysannes : celles-
gagne progressivement en tivité et la rentabilité des meilleur des mondes pos- politique centralisé et hié-
ci sont trop nombreuses et
importance. En France, elle élevages intensifs ne sont sibles qu'elle annonce, ou rarchique se plaisant à concernent des volumes limi-
est pilotée par la Fédération même plus mesurées par la l'indépendance pourrait impulser le changement par tés.
Nationale de Luttes contre quantité de viande produite bien devenir aussi impos- le haut (10), on préconisera (6) - Elle est sanctionnée par
les Organismes Nuisibles par animal, mais par la sible qu'elle l'a été dans les alors la généralisation de l'article L. 415-3-2° du Code
(FNLON). L'Union mondiale quantité de viande produite systèmes totalitaires, il faut l'agriculture biologique ou de l'environnement.
pour la nature (UICN), de par mètre carré de bâti- alors en faire appel à une l'édiction de nouveaux dis- (7) - 15 000 à 25 000 $ selon
son côté, a mis en place un ment. À la différence des autre cosmologie et à une positifs réglementaires. On les estimations de la compa-
végétaux, l'augmentation autre morale. ne retiendra ainsi que la gnie américaine Trans Ova
programme mondial sur les Genetics.
espèces envahissantes dont du rendement chez les ani- Le conflit moral et cosmolo- partie la plus visible des
(8) - Incidemment, la police
le but est d'atténuer leurs maux n'est pas encore effec- gique principal semble bien problèmes sans s’interroger des sociétés végétale ou ani-
effets biologiques, sociaux tué par clonage. Le coût être affaire de co-existence, sur la structure ou le systè- male peut outiller la police des
et économiques dévasta- actuel de production d’un c'est-à-dire d'affect, de per- me qui génère le problème. sociétés humaines, notam-
teurs autrement dit, d'aider reproducteur cloné est enco- ception, de manière de faire Les dirigeants seront ment dans le contrôle des
les gouvernements à mettre re trop élevé pour être réali- et non d'intelligence et de confortés dans leur rôle de naissances. Ainsi, la société
en œuvre des politiques effi- sé systématiquement (7). volonté (9). L’Intelligence champion des situations Epicyte a mis au point un
Cependant, l'insémination est le substitut virtuel à la désespérées. De nouvelles maïs contraceptif qui contient
caces pour limiter les intro-
filières seront créées pour des anticorps d'origine
ductions à risque, contrôler artificielle s'est industriali- violence dans la Société de
humaine attaquant le sperme
ou éradiquer les espèces sée. Avec la technique du l’Information. Cela est parti- gérer les nouveaux pro- (www.biotech-info.net/concep-
menaçant les écosystèmes transfert d'embryons culièrement clair avec la blèmes apportant à nouveau tion.html).
(3). chaque vache peut produire propriété intellectuelle. Cer- des solutions technico-juri- (9) - "Alors que les guerres
Normative, la police végéta- jusqu'à 25 descendants par tains auteurs n’hésitent pas dico-économiques, se dis- coloniales d’autrefois eurent
le établit la liste des année (100 transferts d'em- à qualifier de néo-impériale pensant ainsi d’avoir à se lieu dans un champ géogra-
ouvriers végétaux utiles et bryons ont été pratiqués en ou néo-coloniale la politique tourner vers les habitants, phique, la colonisation a
des perturbateurs nuisibles Amérique du Nord en 1972 commerciale des pays humains et non-humains. maintenant lieu dans un
et 50 000 en 1982). Par champ intellectuelle" (Vanda-
au bon fonctionnement de na SHIVA, Protect or Plun-
l'usine. Incitative, elle sélec- cette méthode, une vache ne
der? Understanding Intellec-
tionne, dans le pool d'ou- peut cependant avoir que tual Property Rights, Zed
vriers végétaux possibles, 250 descendants. Grâce à la books, 2001, p.14).
les meilleurs d'entre eux fécondation in vitro, les (10) - Selon la morale volonta-
dont on recombine les gènes laboratoires espèrent multi- riste, tout est une question de
pour en faire des industries plier ce chiffre par 100, Squelette d’oiseau volonté politique et de
performantes (4). Les voire même par 400 (Le rempli d’air. moyens.

La Belle au Bois dormant
Polices biologiques et chimiques dans l’agriculture
Pour déchiffrer cette carte, découpez la planche de symboles se trouvant en page 9 de ce journal.
chevaux, 2400 ovins, 350 caprins, 1150 variable selon la race. chaleurs. Genes diffusion a produit espèces potagères. Catelogues de semences d'achats et de services d'agrofourniture seur international majeur de vaccins tion des Plantes.
Acronymes porcs, 67000 volailles, 3800 lapins et 12000
souris et rats. Comporte une Plate-forme
UCEAR - Union des Coopératives d'Éleva-
ge Alpes-Rhônes. Union de 5 coopératives
GEDEON, le premier veau français né de la
technique de la fécondation complètement in
répondant aux critères VAT et DHS.
CTPS - Comité technique permanent de la
regroupant 340 coopératives sociétaires.
Propriétaire du réseau des 680 magasins
volaille.
FNGCA - fonds national de garantie contre
SRPV - Service de la protection des végé-
taux . 26 services présents dans chaque
d'infectiologie expérimentale (plus grand fondatrices et de 3 coopératives associées, vitro et CLONY, le premier clone bovin euro- sélection des plantes cultivées. Institué Gamm Vert, leader de la "distribution verte". les calamités agricoles. En moyenne, un région et dans les départements d’outre-mer,
dispositif expérimental français en infectio- spécialisées dans l'élevage, l'insémination péen. par le décret du 24 février 1942. Le cata- Commercialise divers aliments transgé- agriculteur subit une perte de revenu de 20 dépendant de la Direction Régionale de
PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE logie). Il offre des possibilités d'expérimen- artificielle, la sélection, la reproduction et le NUCLEUS. Regroupement de 8 coopératives logue officiel des espèces et variétés niques pour volailles, poussins et gibier. % tous les trois à quatre ans. Un producteur l’Agriculture et de la Forêt (DRAF). Travaille
ADPIC - Accord sur les aspects de la pro- tation en milieu confiné pour la plupart des transfert de technologies. spécialisées en production porcine. Premier (semences ou plants peuvent être commer- (fr.transnationale.org) de fruits subit une perte de revenu de 30 % en étroite collaboration avec les FREDEC
priété intellectuelle qui touchent au com- animaux de rente (ovins, caprins, bovins, IMV Technologies. Conçoit, fabrique et com- schéma génétique porcin français avec une cialisés en France) est établi sur proposition FNPSMS - Fédération nationale de la pro- tous les 3,6 ans. Toutes filières confondues, (syndicat professionnel agricole).
merce. Accord de l’Organisation mondiale porcins, volailles, lapins) ou animaux mercialise l'ensemble du matériel et des tech- diffusion annuelle de 140 000 cochettes croi- du CTPS et arrêté par le Ministère de l'Agri- duction des semences de maïs et sorgho les dépenses consenties par les pouvoirs FNLON - Fédération Nationale de Défense
du commerce (OMC). L’Accord sur les ADPIC modèles (lapins, volailles, souris, petits ron- niques liés à l'insémination artificielle et au sées et 1 000 verrats en centre d'insémina- culture. FNPSP - Fédération nationale des profes- publics, dans le cadre des dispositifs nor- contre les Organismes Nuisibles. Luttes
a élargi sensiblement le champ de la breveta- geurs, etc…) pour des agents pathogènes de transfert embryonnaire. tion artificielle (CIA) dont sont issus 7 mil- SOC, Service Officiel de Contrôle et de Cer- sionnels de semences potagères et florales maux au titre de la lutte contre les maladies collectives contre les organismes nuisibles
bilité. L’article 27(3) impose aux membres de classe 1 à 3. URCEO - Union Régionale des Coopéra- lions de porcs charcutiers par an. tification. Service en charge de la certifica- SEPROMA. Sélection, production, commer- des végétaux et des animaux sont plus Rongeurs (ragondin, rat musqué, rat noir
l’OMC d’accepter la brevetabilité des micro- IETS - International Embryo Transfer tives d'Elevage de l'Ouest ITC - Institut technique du porc. tion des productions de semences cialisation de semences de maïs faibles que celles consacrées aux aléas cli- et rat gris, souris grise, campagnol des
organismes et d’offrir, à tout le moins, un Society. Donne accès aux recherches et pro- PRIM’HOLSTEIN France. Unité nationale LIGERAL - Livre Généalogique Collectif GEVES - Groupement d'Etude et de Contrô- AFSA - Association française des matiques. champs, mulot sylvestre,..), taupe, oiseaux
droit sui generis sur les variétés végétales. cédures cliniques associées à l'ovulation, la de sélection de Promotion de la RAce (UPRA) des Races Locales de porcs. Rassemblant 6 le des Variétés et des Semences. En Fran- semences de céréales à paille et autres EARSS - Réseau européen de surveillance (étourneau sansonnet, corbeau freux, cor-
Aujourd'hui, l'ADPIC tend à être dépassé par superovulation, l'embryon, le sperme, Prim’Holstein. Race détenue par 55 000 éle- races en conservation. ce, les études des nouvelles variétés sont réa- espèces autogames de la résistance microbienne. réseau de neille noire, pie bavarde,...), insectes (che-
des accords bilatéraux conclu entre les lacryoconservation des cellules, le transfert veurs. Effectif national de 3 millions de PNGTTT - Programme National de Gestion lisées par le Secteur d'Etude des Variétés du CFS - Confédération Française des réseaux nationaux dont le but est de ras- nille processionnaire du pin, bombyx cul-
Etats-Unis et d'autres pays. d'embryon/clonage… vaches. Technique des Troupeaux de Truies. Base GEVES. Il est chargé d'établir la carte d'iden- Semences. sembler des données chiffrées comparatives brun, hanneton,...), plantes (chardon,...).
BIO - Biotechnology Industry Organiza- IPTS - Institute of Prospective Technologi- Sersia France. Société Commerciale détenue de données de l'INRA. Possède une base de tité des variétés (DHS) et d'évaluer, pour les FNAMS - Fédération nationale des agri- sur la résistance aux antibiotiques en santé Les luttes en tous lieux et de façon perma-
tion. " Le système américain de propriété cal Studies. Recherches sur l’évaluation de par les éleveurs. SERSIA FRANCE, 1er données de 800 000 portées/an réalisées plantes agricoles, leur valeur agronomique culteurs multiplicateurs de semences humaine concernée . nente contre les organismes nuisibles aux
intellectuelle est le meilleur au monde et BIO risques associés à la technologie du clonage exportateur de génétique française, s’appuie dans 4 500 élevages porcins et technologique (VAT). Met en place pour le AMSOL- 85 entreprises sont adhérentes à Réseau Salmonella. Réseau vétérinaire diri- végétaux (flavescence dorée de la vigne,
réclame l’établissement de normes interna- et à ses applications. sur plus de 40 ans d’expérience pour propo- compte du CTPS les essais permettant de l'AMSOL. 42 d'entre elles assurent la sélec- gé par l'AFSSA, consacré aux salmonelles. sharka des arbres fruitiers à noyau, mildiou
tionales comparables à celles qui prévalent AETE - Association Europeenne De Trans- ser aux éleveurs bovins et caprins du monde Politique raciale en aviculture juger les variétés proposées à l'inscription tion, l'obtention, la production ou la mise Données compilées par l'ONERBA. du tournesol, feu bactérien, chancre du châ-
aux États-Unis " (Trade Act of 2002, Section fert Embryonnaire. Située au centre INRA entier la meilleure génétique (semence, et pisciculture au catalogue officiel. Procède aux analyses sur le marché de semences de plantes oléo- Sanofi-aventis Group. 99 700 employés. taignier...).
2102 b)4)a)i)II). de Tours. embryons et animaux). Sersia France expor- ITAVI - Institut Technique de l'aviculture. nécessaires à la certification et au commerce protéagineuses en France. 3ème groupe pharmaceutique mondial. Lea- FREDEC - Fédération régionale de défense
IPC - Intellectual Property Committee. Des te chaque année plus d’un million de doses et Association conventionnée par le Ministère international des semences dans ses labora- ANAMSO - Association nationale des agri- der mondial de vaccins à usage vétérinaire. contre les organismes nuisibles des cul-
entreprises comme IBM et Pfizer ont exercé POLITIQUE ANIMALE 500 embryons de l’Agriculture et l’ADAR. Mène des toires officiels de la Station Nationale d'Es- culteurs multiplicateurs de semences Sa filiale, Aventis Pasteur MSD, est leader de tures. 5 fédérations départementales habili-
à travers l'IPC une influence majeure dans CNAG - Commission Nationale d’Améliora- GIE LABOGENA. effectue des analyses recherche de réponses d’ordre génétique à sais de Semences (SNES). oléagineuses. 10 000 ha de multiplication la vaccination en France. Elle produit tées à organiser des luttes collectives contre
l’élaboration de la position américaine lors tion Génétique. Émet des propositions au génétiques dans les espèces domestiques : diverses préoccupations de la filière (sanitai- CGB - Commission du Génie Biomoléculai- de semences. 1 600 agriculteurs multiplica- notamment un vaccin contre la rage dont 20 l’ensemble des organismes déclarés ‘‘orga-
de la négociation de l’Accord sur les ADPIC. Ministère de l’Agriculture et de la Pêche identification et contrôle de filiations, traça- re, comportement en élevage, qualité…). re. Les modifications génétiques nouvelles teurs. A la responsabilité des notations des % des sujets vaccinés éprouvent des réac- nismes nuisibles’’: Rongeurs (ragondin, rat
OMPI - Organisation mondiale de la pro- concernant les méthodes et les moyens bilité moléculaire, diagnostic de caractères SYSAAF - Syndicat des Sélectionneurs sont examinées par la Commission du génie cultures de semences oléagineuses tions généralisées (maux de tête, nausées, musqué, rat noir et rat gris, souris grise,
priété intellectuelle. Créé, en septembre d’améliorer le cheptel bovin. de production ou de pathologies. Il associe Avicoles et Aquacoles Français. mise en génétique (CGG) et par la Commission du AGROSEMENS. Société semencière françai- douleurs abdominales, douleurs muscu- campagnol des champs, mulot sylvestre,..),
2000, le Comité intergouvernemental de la SGQA - Service de Génétique Quantitative l'INRA, l'Institut de l'Elevage, les Haras oeuvre de programmes d’amélioration géné- génie biomoléculaire (CGB). La CGG autori- se spécialisée dans l’agriculture biologique laires, étourdissements). taupe, oiseaux (étourneau sansonnet, cor-
propriété intellectuelle relative aux res- et Appliquée (service génétique de l’IN- Nationaux, l'APCA, France UPRA Sélection tique des saumons. 14 entreprises qui sélec- se les essais en laboratoire et la CGB, créée Biaugerme. groupement de producteurs de Office International des Epizooties (OIE). beau freux, corneille noire, pie bavarde,...),
sources génétiques, aux savoirs tradition- RA). A pour rôle de contribuer par ses et l'UNCEIA. tionnent 7 espèces aquacoles (truite arc-en- en 1986 par le ministre de l'agriculture, semences issues de l'agriculture biologique L'OIE vise à garantir la sécurité du commer- insectes (chenille processionnaire du pin,
nels et au folklore. recherches dans les différents domaines de Indexation IBOVAL. Méthode d’évaluation ciel, truite fario, omble de fontaine, bar, autorise les essais en champs. & biodynamique. ce mondial en élaborant des normes sani- bombyx cul-brun, hanneton,...), maladies
ANVAR - Agence Nationale pour la Valori- la génétique (en particulier dans l’analyse de génétique des bovins de race à viande, utili- turbot, daurade, huître creuse). Produisent INRA. Institut national de la recherche taires pour les échanges internationaux des bactériennes et cryptogamiques (feu bacté-
sation de la Recherche. la variabilité génétique des caractères d’inté- sant les informations du contrôle de perfor- 60 % des oeufs européens de truite arc-en- agronomique. 1 840 chercheurs, 2 360 ingé- Semences non inscrites au catalogue animaux et de leurs produits dans le cadre rien, eutypiose de la vigne,...), plantes (char-
RIO - Convention sur la diversité biolo- rêt économique), à optimiser les objectifs de mances en ferme de la naissance au sevrage. ciel, 80 % des juvéniles de turbot, 70 % des nieurs, 4 640 techniciens et administratifs, 1 Réseau Semences Paysannes. Vise à favori- du mandat confié à l'OIE par l’Accord SPS de don,...).
gique (signée au Sommet de la terre de Rio sélection et le fonctionnement des pro- L’indexation repose donc sur une gestion des naissains d’écloserie d’huître creuse et envi- 600 doctorants et près de 2 700 stagiaires. ser, en partenariat avec la recherche, l’émer- l’OMC. Elle le système mondial d'informa- Bayer Crop Science. Première firme de pes-
en 1992). Rejette l'idée de “patrimoine com- grammes d’amélioration génétique, à propo- données d’identification et de contrôle de ron 50 à 70 % de la production nationale de Concernant les conservatoires de ressources gence de nouveaux schémas de sélection, de tion zoosanitaire, basé sur l'engagement des ticide dans le monde et deuxième place du
mun de l'humanité“ (en ce qui concerne les ser des méthodes de gestion de la variabilité performances en ferme. Elle concerne tous truite arc-en-ciel et de poissons marins. génétiques de céréales à paille à l'INRA, création variétale et de distribution de Pays Membres à déclarer à l'OIE les princi- marché pour les fongicides. Des traces de
ressources génétiques) et place plutôt les et des ressources génétiques. les élevages contrôlés en France et au GALOR. Sélectionneur de pintades. Produc- seules sont conservées “ les populations ou semences adaptées aux agricultures biolo- pales maladies animales, y compris les zoo- Fipronil, la molécule active de l'insecticide
ressources génétiques sous la souveraineté CTIG - Centres National de Traitement de Luxembourg. tion : 350000 parentales par an ; 160000 génotypes d'importance stratégique, en prio- giques, biodynamiques et paysannes. noses et compte 167 Membres. Regent TS, ont été décelées dans un échan-
nationale des États. Ceux-ci demeurent l’Information Génétique. Centre INRA qui a Schéma national collectif d'amélioration pintadeaux à rôtir par semaine, soit 8 600 rité d'origine française“. Oeuvre à la reconnaissance technique, scien- ONERBA - Observatoire National de l'Epi- tillon de lait provenant d'un élevage de Ven-
ensuite libres de fixer des droits d’accès et pour rôle la gestion des données nationales génétique des races caprines Alpine et 000 animaux commercialisés par an. IRD - Institut de Recherche pour le Déve- tifique et juridique des pratiques paysannes démiologie de la Résistance Bactérienne dée.
des droits de propriété sur la diversité biolo- qui serviront de base de travail aux cher- Saanen. Le schéma national d'amélioration Groupe Grimaud. sélection génétique et loppement de production de semences et plants. aux Antibiotiques. Fournir, à leur deman- Syngenta. Premier groupe agrochimique
gique. Elle a pour objet la conservation de la cheurs de l’INRA et de l’Institut de l’Elevage. génétique est une démarche collective à commercialisation de reproducteurs de pou- CIRAD - Centre de Coopération Internatio- KOKOPELLI. Production et distribution de de, aux Autorités Sanitaires, Sociétés mondiale et troisième firme productrice de
totalité de la diversité biologique et des éco- Ceux ci pourront ensuite effectuer le calcul laquelle participent près de 1000 éleveurs lets, canards, pintades, pigeons, lapins. Mul- nale en Recherche Agronomique pour le semences issues de l'agriculture biologique Savantes et professionnels de la Santé, les semences. Producteur de fongicides, d'herbi-
systèmes. des index de valeur génétique des reproduc- sélectionneurs rassemblant 150 000 chèvres tiplication et accouvage 2003 (dans la filiale Développement et biodynamique, pouvant ne pas être ins- informations concernant l’évolution des cides.
TWN - Third World Network. TWN juge que teurs ET la gestion de fichiers raciaux. suivies au Contrôle Laitier Officiel. Les ani- “éclosion“): 12 600 000 canetons de Barba- Agri Obtentions (obtentions végétales). crites au catalogue. Elle œuvre dans le Tiers- résistances bactériennes aux antibiotiques Laboratoires Abbot. Les laboratoires Abbot
les brevets déposés sur du matériel tiré de la SIG - Système d’Information Génétique. Le maux sont répertoriés dans un fichier natio- rie, 8 900 000 canetons Mulard, 586 000 din- Concède des licences d'exploitation des inno- Monde à la mise en valeur de techniques Resapath - Réseau de surveillance de la dominent le marché des bioinsecticides avec
biodiversité du Sud représentent une appro- SIG est formé du CTIG et des CRI (Centres nal racial réunissant des millions d'informa- donneaux, 230 000 oisons commercialisés. vations de l'institut national de la recherche d’agriculture durable par le don de semences résistance aux antibiotiques chez les ani- 33% des parts du marché (suivi par Intra-
priation indue des ressources des pays en Régionaux Informatiques). La fonction de tion et de performances. Ces données sont agronomique (INRA) dans le secteur végé- traditionnelles ainsi qu’à la mise en place de maux. chem et NPP qui possèdent 25% chacun).
développement qui équivaut à du bio-colo- CRI est assurée par les ARSOE (Associations utilisées par l'INRA pour calculer la valeur POLITIQUE VÉGÉTALE tal. réseaux paysans de production de semences HYPODERMOSE. Base de données de l'IN- NPP (Nature Plant Protection) - Produc-
nialisme ou à du bio-impérialisme. Régionales de Services aux Organismes génétique (Index) des reproducteurs. Fort CPOV - Comité de protection des obten- Inra-Transfert. Gestion de l'ensemble du et de centres de ressources génétiques. RA sur l'hypodermose due à l'infestation des tion de biopesticides dont 4 des 9 produits
RAFI - Rural Advancement Foundation d’Elevage). ). Il existe 11 ARSOE en France d'une base de sélection de 150 000 chèvres, tions végétales. Organisme chargé en portefeuille de licences sur brevet et savoir- Association fruits oubliés. ruminants par les varrons, larves de la commerciaux sont basés sur des brevets de
International. qui ont pour mission d’assurer une valida- complétée par une population de 320 000 France d’instruire les demandes de protec- faire de l'Inra (hors variétés végétales). Association Croqueurs de pommes. Chaque mouche hypoderma. Le traitement de cette l'INRA. NPP produits également deux pré-
Greenpeace. Considère que les brevets sur le tion et un premier niveau de consolidation femelles en Contrôle Officiel de Performan- tion juridique des nouvelles variétés de Sicasov - Société Coopérative d'Intérêt Collec- adhérent est mis en demeure (et en situa- maladie a été violemment contestée par des parations à base de baculovirus (Bacillus
matériel génétique favorisent la commercia- des données nécessaires à l’évaluation des ce, le Schéma français est le seul à proposer plantes. Il délivre des titres appelés " certifi- tif Agricole anonyme des Sélectionneurs tion) de sauvegarder, chez lui, au moins une associations. thuringiensis), bactérie qui possède la capa-
lisation de variétés transgéniques mena- reproducteurs. des semences rigoureusement testées sur cats d’obtention végétales " (COV). Obtenteurs. Le Groupe SICASOV gère, sur le variété locale FAH - International Federation for Animal cité de tuer des insectes représentant envi-
çantes pour la biodiversité naturelle. Institut de l’Elevage. Conçoit les protocoles descendance. (source : www.caprigene-fran- OCVV - Office Communautaire des Varié- territoire français, la plupart des variétés La Poire - Association des Mordus de La Health. Lobby des fabricants de médica- ron 90% du marché mondial des bio-insecti-
WWF - World Wildlife Fund. Considère que techniques nécessaires au dispositif national ce.com/schema-laitier.htm) tés Végétales. Mise en œuvre et application végétales protégées produites sous licence Poire. ments vétérinaires, de vaccins et autres pro- cides.
les brevets sur le matériel génétique favori- d’identification des animaux et d’améliora- CAPRI-IA - Union Nationale des coopéra- du régime communautaire de protection des dans le domaine des espèces de grandes cul- Association des Croqueurs de Carottes. duits pour la santé animale. L'IFAH indique BIOTOP. La lutte biologique contre la Pyra-
sent la commercialisation de variétés trans- tion génétique (en collaboration avec l’IN- tives agricoles d'élevage et d'insémination Obtentions végétales. tures : 840 céréales, 160 maïs et sorgho, 340 Assurer, par tous les moyens appropriés la qu'en Europe en 1997, 5 460 000 kg d'anti- le du maïs avec les trichogrammes, fruit
géniques menaçantes pour la biodiversité RA). artificielle pour l'espèce caprine. Unique UPOV - Union de la Protection des Obten- fourragères, 170 protéagineux, 10 bette- maintenance des variétés du domaine public biotiques sont utilisés en santé humaine, 3 d'une collaboration entre la société BIOTOP
naturelle. UNCEIA - Union Nationale des Coopéra- Centre de Production de Semences caprines tions Végétales. Les critères de Distinction, raves, 160 pommes de terre, 330 pota- dont certaines ont été radiées du catalogue 465 000 kg pour la santé animale et 1 570 et l'INRA, a connu une extension importan-
FAO - Commission des ressources géné- tives agricoles d'Elevage et d'Insémina- agréé par le Ministère de l'Agriculture fran- Homogénéité, Stabilité (DHS) ont permis de gères…. Il s'occupe également des variétés officiel, de veiller à ce que certaines de ces 000 kg comme facteurs de croissance notam- te en France où elle a été appliquée sur plus
tiques pour l'alimentation et l'agriculture tion Animale. Regroupe près de 80 centres çais. CAPRI-IA conduit, en collaboration définir dès la fin des années 1920 en France protégées pour les espèces horticoles, frui- variétés soient à nouveau commercialisables ment pour les animaux d'élevage. de 50 000 ha en 1998. Filiale du Groupe
(CRGAA). Enceinte permanente où les gou- français d'insémination animale agréés dans avec CAPRIGENE FRANCE, le Schéma le premier système de propriété de clones de tières, forestières et florales : 330 arbres auprès des jardiniers et des maraîchers et de SIMV - Syndicat des industries du médica- InVivo.
vernements examinent et négocient des les espèces bovine, ovine, caprine et porcine. National d'Amélioration Génétique des races céréales. Ce système a été repris par le traité fruitiers, 110 vignes, 25 petits fruits, 440 mettre en valeur ce travail de préservation ment vétérinaire et réactif. Lobby des labo- OPIE-Insectes. Office pour les insectes et
questions ayant trait aux ressources géné- GIS Cryobanque Nationale. Cryopréserva- laitières Alpine et Saanen. Les bâtiments de l'Union de la Protection des Obtentions fleurs. Son activité s'est également dévelop- du patrimoine génétique. ratoires responsables de la mise sur le mar- leur environnement (OPIE) . Organisme
tiques utiles à l'alimentation et à l'agricultu- tion de la variabilité génétique dans les équipés pour le traitement photopériodique Végétales (UPOV) signé en 1961. 53 États pée dans la cession des brevets concernant ACFEV - Association des Conservatoires ché français des médicaments destinés aux expert en matière de protection des insectes.
re. La commission élabore la Stratégie mon- espèces animales domestiques. permettent de placer les animaux dans l'obs- membres. l'amélioration des plantes ou les organismes Français d'Espèces Végétales. animaux de compagnie et d'élevage. Le OILB - Organisation Internationale de
diale pour la gestion des ressources LNCR - laboratoire national de contrôle curité totale à toute heure du jour et de la critères VAT (valeur agronomique et tech- génétiquement modifiés. SIMV siège au Conseil d'Administration de Lutte biologique contre les animaux et
génétiques des animaux d'élevage et le Sys- des reproducteurs. Surveillance sanitaire nuit. L'objectif de cette conduite sous photo- nologique). La valeur agronomique et tech- ISF - International Seed Federation. GUERRE CHIMIQUE ET BIOLOGIQUE l'Agence Française de Sécurité Sanitaire des plantes nuisibles. Promouvoir, coordonner
tème mondial pour les ressources phytogé- des opérations liées à l'insémination artifi- période artificielle est de produire un stock nologique d'une nouvelle variété est appré- Novartis. Premier agro-chimiste mondial et CONTRE LES BACTÉRIES Aliments (AFSSA), à la Commission d'Auto- et intensifier les recherches et applications
nétiques. cielle, au transfert embryonnaire et aux de 2500 à 3000 doses par mâle en 18 mois. ciée dans un réseau d'expérimentation. Cette 2ème semencier mondial DITES “NUISIBLES“ risation de mise sur le Marché des Médica- de la Lutte biologique
FAO - système mondial d'information et autres biotechnologies de la reproduction. Le protocole appliqué par le laboratoire de expérimentation est conduite par le GEVES Dupont de Nemours. S'est alliée avec Pion- COGIC - Centre Opérationnel de Gestion ments Vétérinaires (CAMMV), à la Commis- ADVPA - Association Des Victimes de Pes-
d'alerte DAD-IS. DAD-IS est le moyen de LABOGENA - Laboratoire d'analyses géné- CAPRI-IA a été mis au point par l'INRA. et réalisée avec le concours d'ARVALIS-Insti- neer, premier semencier mondial Interministérielle des Crises. Dépendant sion Nationale de la pharmacopée (CNP). ticides Agricoles.
communication et d'information essentiel tiques pour les espèces animales. Groupe- CAPRIGENE France. Instance profession- tut du végétal. Syngenta Seeds. Deuxième semencier mon- du Premier Ministre. ANMV - Agence nationale du médicament A chacun sa niche. Association de protec-
pour la mise en place de la Stratégie globale ment d'intérêt économique (GIE) associant nelle de définition des objectifs desélection, critères DHS (distinction, homogénéité et dial. CIC - Cellule interministérielle de crise. vétérinaire. En charge des autorisations de tion des rongeurs et autres animaux.
pour la gestion des ressources génétiques l'Institut de l'élevage, l'INRA, l'Assemblée de maîtrise d'ouvrage et de représentation stabilité). A l'issue des épreuves de DHS, Zeneca. Deuxième agro-chimiste et le cin- CSHPF - Conseil Supérieur d'Hygiène mise sur le marché des médicaments vétéri-
des animaux d'élevage. permanente des chambres d'agriculture nationale pour l'amélioration génétique des une description de l'hybride final est établie quième semencier mondial. Publique de France (CSHPF) naires, du contrôle des établissements phar- BIOTECHNOLOGIES
FAO - SIAM/WIEWS, Système mondial d'in- (APCA), les Haras nationaux, France UPRa races caprines. Caprigène est une Unité de et publiée dans le Bulletin des Variétés du Dow agrosciences. Huitième agro-chimiste InVS : Institut de veille sanitaire maceutiques vétérinaires et du contrôle de la ALIMENTAIRES
formation et d'alerte rapide sur les res- Sélection et l'Union nationale des coopéra- sélection et de Promotion des Races (UPRA). GEVES. et onzième semencier. SVC - Services vétérinaires centraux qualité des médicaments vétérinaires. ANIA - Association Nationale des Indus-
sources phytogénétiques pour l'alimentation tives d'élevage et d'insémination animales Unique organisme reconnu par le Ministère GNIS : Groupement National Interprofes- Agrevo. Filiale de Hoechst et de Schering (Ministère de l'Agriculture). Élaborent la CNCEV - Coordination Nationale Contre tries agroalimentaires.
et l'agriculture. Liste des variétés de cul- (UNCEIA). Analyses pour l'identification, le de l'Agriculture pour la délivrance des certi- sionnel des Semences. Rassemble toutes les (qui contrôle la firme belge de biotechnologie réglementation en concertation avec l’AF- l'Éradication du Varron ORGANIBIO - Organisation nationale
tures (environ 65 000 variétés de 1 249 contrôle et la filiation des animaux, le ficats d'origine des reproducteurs caprin. professions concernées par l'activité semen- Plant Genetic Systems) quatrième agro-chi- SSA et les représentants des organismes Association Symphytum. Association fran- interprofessionnelle des bio-industries.
plantes cultivées). contrôle d'identité, la traçabilité des ali- ASP - Agence de la Sélection Porcine. Fédè- cière. Animateur de la profession, organisa- miste et le seizième semencier mondial. d’éleveurs à vocation sanitaire, réunis au çaise des vétérinaires pratiquant les méde- Fondée par trois syndicats professionnels :
ments, les gènes impliqués dans des carac- re les différents opérateurs du secteur de la teur du marché des semences, interlocuteur Limagrain. 4ème semencier mondial. sein de la FNGDS. cines naturelles. ANIA, LEEM, UIC et une association à voca-
GOUVERNEMENT DES RESSOURCES tères de production ou des pathologies et le génétique porcine (Organisations de Sélec- des pouvoirs publics, arbitre de la filière, de Biogemma. Réunit les groupes semenciers FNGDS - Fédération nationale des groupe- GIE zone verte. Groupepement d'Intérêt éco- tion scientifique l'ADEBIO. ORGANIBIO a
GÉNÉTIQUES typage génétique pour des programmes de tion Porcine et Centres d'Insémination Arti- la production jusqu'à la commercialisation. Limagrain (premier groupe européen et ments de défense sanitaire. Les services nomique de vétérinaires pratiquant des tech- été, en outre, à l’origine de la création d’EU-
BRG - Bureau des ressources génétiques. recherche en génétique animale. Automati ficielle). . Son activité de coordination et Chargé d'établir la carte d'identité des varié- quatrième groupe mondial), Pau Euralis, les vétérinaires départementaux sont appuyés niques homéopathiques. ROPABIO.
Organise la concertation au plan national FUS - France UPRA Sélection. regroupe 70 d'harmonisation s'exerce dans la création de tés (DHS) et d'évaluer, pour les plantes agri- filières agricoles Sofiprotéol et Unigrains, dans leurs missions en santé animale par les UIC - Union des Industries chimiques.
dans le domaine des ressources génétiques UPRA ou Livres Généalogiques,soient plus races pures et la production de reproduc- coles, leur valeur agronomique et technolo- ainsi que Bioplante, Desprez et Serasem. GDS ou groupements de défense sanitaire, GUERRE CHIMIQUE ET BIOLOGIQUE LEEM - Les Entreprises du Médicament.
animales, végétales et des micro-orga- de 400 races réparties en 8 espèces (bovines, teurs hybrides. gique (VAT). Spécialisée dans la recherche en biotechnolo- qui sont des associations d’éleveurs à voca- CONTRE LES PLANTES ET ANIMAUX Les entreprises représentées par le Leem
nismes. caprins, canins, félins, asins, équidés, ovins Genes diffusion - 9 000 adhérents qui réali- Catalogue commun des variétés des gie végétale. Actionnaire majoritaire, Lima- tion sanitaire. DITS “NUISIBLES“ réalisent 98,7% de l'activité du médicament
INRA (Tours). Spécialisé dans les et porcins) et 36 000 éleveurs en appui géné- sent chaque année près de 300 000 insémi- espèces de grande culture. Catalogues de grain détient 55 % des parts de Biogemma, AFSSAPS - Agence française de sécurité UIPP (Union des Industries de la Protec- en France.
recherches sur la reproduction des animaux tique. L'ensemble des races représentées au nations bovines. Services : Conseil d’accou- semences répondant aux critères VAT et contre 25 % à Pau-Euralis, 10 % à Unigrains sanitaire des produits de santé. tion des Plantes). Lobby des industries de
d'élevage. 18000 m2 de laboratoires, 45000 sein de chaque section siègent à l'Assemblée plement, transplantation embryonnaire, DHS. et 10 % à Sofiprotéol. Merial SAS. Premier mondial de la santé pesticides.
m2 d'unités expérimentales, 220 bovins, 250 Générale avec un nombre de pouvoirs achat-vente d’embryon, synchronisation des Catalogue commun des variétés des Union InVivo. Première centrale européenne animale. filiale de sanofi-aventis. Fournis- AFPP - Association Française de la Protec-
Désenvoûtement

Vivre, une politique
Vie et mort ne sont pas des
concepts scientifiques, mais
des concepts politiques. La
physico-chimie et la biologie
ont défini l'organisme
vivant comme une machine
thermodynamique consom-
mant des composés chi-
miques comme les acides
gras, les acides aminés ou
les oligo-éléments. Dans le
langage du commerce on ne
parle pas de blé ou de vache,
mais de “minerai-blé“ ou de Notes
“minerai-vache“. Un “mine-
rai-blé“ est une machine (1) - Branchant un galvano-
végétale produisant des res- mètre sur une plante, Cleve
sources en farine et fourra- Backster a montré que cette
ge. La production de ces dernière réagissait violem-
ressources est destinée à ment à la mort de crevettes
être consommée par les plongées dans l'eau bouillan-
machines animales. Un te. (Evidence of a Primary
“minerai-vache“ est une Intersection d’ondes par Walter Russell Perception at cellular level in
usine animale produisant plant life, Backster Research
une ressource-lait, une res- cheurs ont rejeté de la vie atome de plutonium, il fût foundation, 1973).
source-viande ou une res- Les plantes ne sont assuré- certains organismes qui mis en question également, (2) - Bose est un des pionniers
source-organe. Le minerai- ment pas inertes. Elles dis- bien que vivant - au sens dès la fin du XVIIIe siècle, - avant Marconi - des
humain est logé à la même posent de papilles tactiles biologique du terme - ont par le chimiste français recherches sur les ondes élec-
enseigne : c'est une machine leur permettant de perce- perdu toute vitalité. La tech- Vauquelin montrant qu'en tromagnétiques. En 1954,
thermodynamique alimen- voir des chocs et d'organes nique dite de “cristallisation nourrissant exclusivement Gerald Pearson et Walter
tée par des machines végé- dits “optiques“ leur permet- sensible“ permet en effet des poules à l'avoine, la Brattain dans leur "History of
tales et animales. tant de percevoir les excita- d'établir le degré de vitalité quantité de calcium rejetée Semiconductor Research"
Cette réduction du vivant à tions lumineuses. Des expé- d'un organisme. Elle a mon- est très supérieure (cinq reconnaîtront l'antériorité des
ses composantes biochi- riences ont montré que tré par exemple, que la cuis- fois) à ce qui est ingéré. Le travaux de Bose dans l'utilisa-
miques et moléculaires certaines plantes sont même son au four micro-onde per- grand chercheur français tion des cristaux semi-
montre aujourd'hui ses sensibles à des excitations turbait les aliments en Louis Kervran étudiant des conducteurs comme détecteur
limites : la transformation plus complexes (1). Les accélérant leur décomposi- poules habitant en environ- des ondes radio. Sir Neville
de la terre en machine dont recherches du fameux phy- tion ou en faisant appa- nement exclusivement gra- Mott, le lauréat du prix Nobel
le rendement devait être sicien indien Jagadish raître différents signes de nitique (donc sans ressource de physique de 1977 affirme-
proportionnel à l'apport en Chandra Bose au début du nécrose. Une vitamine C en calcium) démontra égale- ra "J.C. Bose avait 60 ans
minéraux, a épuisé durable- XXe siècle ont montré que recréée artificiellement ne ment qu'en se nourrissant d'avance sur son temps. (…) Il
ment les sols, et provoqué certains composants métal- “cristallise“ pas contraire- du silicium des micas, la anticipa, les semi-conduc-
de multiples dégradations liques réagissent comme ment à une vitamine C issue poule transmutait ces der- teurs de type-P et de type-N."
de l'environnement. De des tissus d'origine animal d'une orange : à composi- niers en calcium nécessaire (3) - “Jusqu'à présent, on n'a
plus, c'est en cherchant à (2). Au Congrès internatio- tion chimique identique à la fabrication des coquilles pas établi que l'espace-temps
augmenter l'apport de pro- nal de physique de Paris en l'une des deux vitamines est d'œufs. Elle effectuait ce euclidien est celui qui répond
téines et d'oligo-éléments 1900, il déclara “qu'il est vivante tandis que l'autre qu'il appela, une “transmu- aux phénomènes vitaux“
chez les vaches que furent difficile de dire où finit le est morte (sans cristallisa- tation à faible énergie“. Il (Louis Kervran, Transmuta-
introduites des farines ani- phénomène physique et où tion). déclara que les lois de phy- tions à faible énergie, Maloi-
males dans les rations commence le phénomène Le vivant ne peut être réduit sique nucléaire, de relativi- ne, 1972). Une telle affirma-
créant la maladie dite “de la physiologique“, mettant à une définition chimique, té, d'équivalence masse- tion est aussi violente que la
vache folle“. Le traitement ainsi en question la vieille physique ou même informa- énergie… ne sont pas mise en question de la virgi-
sanitaire de cette “maladie“ distinction aristotélicienne tionnelle. Il défie d'ailleurs valables en biologie (3). Il nité de Marie pour un catho-
par la liquidation massive entre vivant et inerte. En plusieurs des lois fonda- démontra qu'un organisme lique fervent.
des bovins brûlés sur des Europe, cette séparation mentales de la chimie ou de peut transmuter un atome (4) - Création de matière :
bûchers en France et avait été mise en question la physique. Dans une chi- en un autre et qu'il peut éga- Kervran fait pousser des
ailleurs, donne une idée au XVIIIe avant d'être tran- mie obéissant au principe de lement créer de la matière graines d'avoine dans de l'eau
assez juste de la façon dont chée au début du XIXe Lavoisier "rien ne se perd, (4). distillée sans aucun apport de
le vivant est considéré dans siècle, établissant ainsi le rien ne se crée, tout se calcium. Après germination
ces nécro-industries. domaine de ce qui deviendra transforme". Ce principe Énergie vitale et et végétation poursuivies pen-
À présent, biotechnologies, la biologie : en réservant le implique qu'aucune trans- énergie physique dant six semaines, la teneur
nanotechnologies et info- statut d'être vivant aux mutation d’un élément à un Les lois de la vie sont diffé- moyenne en calcium par rap-
technologies dessinent un organismes dits “biolo- autre soit possible. Mis une rentes des lois de la matière port au poids des graines non
nouveau mode de produc- giques“, la biologie rejeta première fois en question et l'énergie vitale diffère de germées est de l'ordre de
tion du vivant-machine. du même coup dans l'inerte par Joliot-Curie montrant l'énergie physique. Cette dif- 1/1000. Voir Louis Kervran,
Transformés par la géné- les rivières ou les nuages. qu'un atome d'uranium férence a des implications Transmutations à faible éner-
tique, brevetés et accompa- À l'inverse, d'autres cher- peut se transformer en économiques et politiques gie, Maloine, 1972.
gnés de micro- ou nanocap-
teurs, les minerais végétal,
animal et humain se trans-
forment en biens intellec-
tuels et en machines com-
municantes dont l'évolution
peut être gérée à distance
comme n'importe quel sys-
tème technique. Ils ne sont
plus seulement des
machines thermodyna-
miques ; ils sont avant tout
des terminaux d'informa-
tion s'intégrant dans un
nouveau régime du contrôle
et de propriété (brevet).
Dans ces exemples, la vie
est définie et calibrée par
des sciences et techniques
en vue de son exploitation.
La différence entre vivant et
inerte est une différence de
degré et non plus de nature
: le sujet est une simple
modalité de l'objet. Cette
approche du réel, bien que
constituée en dogme et ser-
vant d'assise aux pratiques
agroalimentaires ou biomé-
dicales, est cependant fort
contestable, politiquement
mais également scientifi-
quement. Recherches sur la dynamique de l’eau (Schauberger).

PAGE 14 - La Belle au Bois dormant
Désenvoûtement
Notes
Vivre, une politique(suite) décorporéisation de la rela-
tion aux êtres et à l'environ-
électriques/magnétiques).
Ces techniques malgré leur
(5) - Comme le dit bien Geor-
nement. succès et leurs effets béné- gescu-Roegen, “si cette loi
importantes. nucléaire. La loi d'entropie dressée fiques pour la terre, furent n'existait pas, nous pourrions
Le développement des socié- L'une après l'autre, chacune comme un spectre sur les reléguées aux oubliettes des réutiliser l'énergie d'un mor-
tés industrielles s'appuie en de ces énergies a renforcé la sociétés contemporaines, pratiques agricoles comme ceau de charbon à volonté, en
effet sur l'exploitation de domination du capital sur le s'applique seulement aux de nombreuses inventions le transformant en chaleur,
l'énergie physique. L'Angle- travail. Ainsi, l'invention de économies soumises aux avant elles (7). Elles n'en cette chaleur en travail, et ce
terre construisit son hégé- la machine à vapeur permit énergies chimiques d'origi- esquissent pas moins un travail à nouveau en chaleur“
monie mondiale au XIXe de produire plus vite et ne terrestre (pétrole, char- autre phylum technique et (Georgescu-Roegen, Demain
siècle, autant sur l'établisse- moins cher, suscitant les bon, minéraux). Seule une économique constituant un la décroissance).
ment d'une monnaie mon- premières révoltes contre (6) - Une expérience réalisée
telle économie engendre monde commun aux êtres à Stuttgart en 1952 effectuée
diale que sur le contrôle du les machines (métiers à tis- une irréversible dégrada- vivants. sur 8 types de canalisations,
charbon. De même, la mon- ser). L’invention du moteur tion de matière et d’énergie On sait que le corps humain visait à comparer comment
tée de l'hégémonie américai- à explosion ou à combustion en quantités croissantes. Il est composé en majorité de l'eau se comporte dans 8 types
ne s'effectua autant sur interne (au pétrole) ayant n'en va pas de même d'une bactéries et micro-orga- différents de canalisations, la
l'établissement d'une mon- un meilleur rendement activité économique basée nismes dont le nombre est vitesse du débit étant influen-
naie souveraine contrôlée énergétique que la machine sur l'énergie vitale. environ dix fois plus élevé cée par le frottement, lui-
par Washington et d'institu- à vapeur accéléra encore la que le nombre de cellules même variant suivant la géo-
tions régulant l'économie production et la domination Une économie dont nous sommes consti- métrie de la canalisation.
mondiale (FMI, Banque du capital sur le travail. Il Celles qui entraînaient la fric-
de l'énergie vitale tués. (8). Quand nous par-
mondiale) que sur le contrô- constitua bientôt un projet tion maximale étaient recti-
Viktor Schauberger a déga- lons de “notre“ corps, nous lignes tandis que la canalisa-
le de l'énergie mondiale. de société ajointant la multi- gé plusieurs principes à évoquons en fait, un milieu tion conçue par Schauberger
Rockefeller a été longtemps plication des véhicules, le partir desquels peut être collectif. Ce milieu est d'au- en forme d'hélicoïde spiralé
le symbole de l'hégémonie salariat et l’organisation envisagée une économie tant plus sujet aux infec- imprimait à l'eau un mouve-
pétrolière américaine (la taylorienne du travail. basée sur l'énergie vitale. tions qu'il est élevé dans un ment centripète courbe indui-
Standard Oil contrôlait plus L'après-guerre vit émerger Ingénieur autrichien, il environnement sans bacté- sant la plus faible friction
de la moitié des ventes de d'un même mouvement, opposait le mouvement cen- ries (germ free) (9). La vita- voire même la négativant à
pétrole du monde en 1900). l'énergie nucléaire et la trifuge au mouvement cen- lité du corps humain est en certaines vitesses. De façon
Il forma cartel avec des cybernétique, amorçant une tripète. Le mouvement cen- ce sens en continuité directe générale, Schauberger
sociétés issues des grandes nouvelle phase de concen- constata que certaines formes
trifuge utilisé dans nos avec la vitalité de la terre étaient plus propices à propa-
hégémonies passées : la tration du capital, tendant à machines, est divergent, agricole qui meurt quand ger ou à entretenir la vie que
Royal Dutch Shell de la cou- remplacer entièrement les explosif, dissipateur, elle est vidée des micro- celles - rectangles ou cylin-
ronne hollandaise et la Bri- ouvriers par des machines. déstructurant, inducteur de organismes qui la dynami- driques - générées par la pro-
tish petroleum de la couron- La contradiction mortelle chaleur et de friction qui sent. L'économie de l'éner- duction industrielle actuelle.
ne britannique. Mais entre énergie physique et rendent malades les êtres gie vitale dépend également Pour maintenir une eau
l'hégémonie américaine se énergie vitale s'effectua vivants. Le mouvement cen- d'un médium commun cir- vivante, il conçut des réser-
constitua également par son donc à la fois directement et tripète est au contraire culant entre tous les êtres voirs de forme ovoïde permet-
contrôle précoce de l'énergie indirectement. Directement, convergent, consolidant, vivants, l'eau. tant de maintenir l'eau en
électrique (Edison fonda elle multiplia les problèmes constant mouvement. Les
réducteur de chaleur et de L'eau est la monnaie vivante
autant la General electric graves autant politique- Grecs, qui utilisaient des
friction. Viktor Schauber- circulant entre les êtres amphores pour stocker l'eau,
que l'AEG allemand) qui ment (inégalité d'accès aux ger conçut à partir du vivants. Elle acquiert les le vin ou les denrées, sem-
rendit possible la cyberné- ressources) qu'écologique- second des technologies - caractères du milieu dans blaient avoir compris cela.
tique et l'informatique en ment (effet de serre, épuise- centrales électrique, moteur lequel elle se meut. Il existe (7) - L'histoire des techniques
permettant de synchroniser ment des ressources…). Elle à implosion, véhicule aérien donc autant d'eaux qu'il est, en fait, chargée d'inven-
instantanément de nom- soumit étroitement les - basée sur l'énergie de suc- existe d'être vivant._ Pas- tions abandonnées. Par
breuses opérations diffé- sociétés industrielles à la loi cion ou d'implosion (6). sant du sous-sol au ciel et exemple, il y a près de deux
rentes. Elle se constitua d'entropie qui constitue la Parallèlement, il développa traversant les organismes siècles le pasteur écossais
enfin par l'“invention“ et le racine de la rareté écono- différentes techniques de dans une boucle incessante, Robert Stirling déposait le
contrôle mondial d'une mique (5). Indirectement, brevet de son moteur à air
dynamisation des terres l'eau nous constitue comme
chaud ou moteur à combus-
énergie nouvelle tirée de elle bouleversa les sociétés agricoles, augmentant leur sujets d'une économie de tion externe (brevet du 20
l'instabilité de la matière la humaines en introduisant fécondité par des tech- l'énergie vitale. janvier 1817). Détrôné par la
plus dense dans la “classifi- des machines, des filtres et niques particulières de Cette boucle de monnaie machine à vapeur, et les
cation périodique des élé- des écrans entre l'humain et labourage (charrue plaquée vivante est restée plus ou moteurs à combustion inter-
ments“ de Mendeleiev, et qui son environnement. Il s'en- en cuivre ne produisant pas, moins inconsciente jusqu'à ne, il n'eut pas le succès
émet des rayonnements en suivit une perte de l'expé- comme les charrues à socs ce que les grandes études escompté, malgré son bon
se désintégrant : l'énergie rience au monde et une d'acier, des courants ferro- météorologiques et océano- rendement et sa faculté à uti-
liser n'importe quel carbu-
rant.
(8) - Le nombre de cellules
dans le corps humain est en
effet estimé à environ 10 000
Principe du zonage en permaculture 000 000 000 (10 puissance
14). Dans le gros intestin de
l’homme, on estime à près de
10 milliards le nombre de bac-
Principe du zonage en extensif et continuel,
téries/g de contenu, bactéries
permaculture : l’eau est présente. Les appartenant à plus de 400
L'organisation spatiale plantations sont denses espèces différentes. Le rap-
en permaculture est fon- avec peu de grands port entre les bactéries du
colon et le nombre de cellules
damentalement un plan arbres, des couches her- du corps humain serait de 10
pour la conservation de bacées très diversifiées contre 1.
l'énergie. et un sous-étage consti- (9) - Les animaux de labora-
En répartissant en zones tué de buissons fruitiers. toire élevés en l’absence de
bactéries (germ free) sont
toutes les espèces (végé- Des volatiles pourraient plus sujets aux infections et
tales et animales) et y vivrent en liberté. ont un système immunitaire
toutes les structures La zone 3 est consacrée à très faible.
(étang, clôture, abri, la permaculture rus-
puits ou bassin), selon tique, de plantes vivaces
l'intensité de l'utilisation et résistantes. La produc-
et la fréquence d'accès tion est principalement
nécessaire à chaque destinée aux animaux.
unité productive, le tra- Elle comprend seulement
vail humain au sein du un sous-étage ligneux, et
système relève d’un prin- une couche herbagère se
cipe d’économie. renouvelant sans inter-
La zone 1 est l'origine du vention humaine.
système. Elle entoure la La zone 4 est une zone de
maison d’habitation et sylviculture extensive et
représente l’utilisation de paturâges ouvert avec
du sol la plus intensive des plantes bocagères
et la plus contrôlée (mai- robustes. Le boeuf, le che-
son, atelier, serre, struc- val, le mouton... seraient
ture de propagation, les animaux les mieux
potager). adaptés à cette zone.
La zone 2 est la perma- La zone 5 est extérieure
culture intensive propre- au système et peut être
ment dite. Les structures considérée comme une Le complexe agro-sylvo-pastoral : les degrés d’in-
comprennent des ter- brousse inculte. tensité dans la relation utilisation/distance
rasses, des haies, des
étangs. Le mulching est

La Belle au Bois dormant - PAGE 15
Désenvoûtement
(10) - Cette accumulation a
Vivre, une politique (suite) atteint aujourd'hui des
graphiques la mettent en pour déshériter partielle- niveaux jamais atteints dans
évidence, soulignant même, ment les héritiers, autre- le passé. C'est en effet la mon-
au fur et à mesure de l'avan- ment dit pour réduire la naie morte qui permet que le
cée vers la fin du XXe siècle, puissance de la monnaie revenu annuel des 225 per-
sa rareté croissante (comme morte (monnaie accumulant sonnes plus riches au monde
eau consommable par les du travail mort). Lorsque la dépasse la somme des revenus
vivants). Pour reprendre monnaie morte se déprécie, annuels des 47% de la popula-
une remarque du philo- les créanciers perdent de tion mondiale (deux milliards
sophe écossais David Hume leur pouvoir. Cette perte de cinq cent millions de per-
au XVIIe siècle, on craint pouvoir est le moment ou le sonnes).
désormais “autant de voir potentiel messianique que (11) - Le principe de monnaie
l'argent déserter un royau- chaque génération lègue à fondante de Gesell invite à
me peuplé et industrieux la génération qui la suit, faire circuler ses avoirs plutôt
comme le nôtre que de voir s'exprime. qu'à les accumuler. Ce princi-
se tarir toutes nos sources On retrouve là, les principes pe a été mis en pratique à_
et toutes nos rivières“. La de Silvio Gesell sur la mon- Woergl en Autriche dans les
monnaie-eau, constituée en naie fondante (11). La mon- années 30 (avec un système
capital, se rapproche lente- naie fondante ou monnaie de timbre-monnaie se dépré-
ment des monnaies que sociale, ne met pas en ques- ciant de 1% de sa valeur par
nous utilisons tous les jours tion la fonction de compte mois), et des années 30 jus-
dans les sociétés humaines. permettant à chaque sujet qu'à aujourd'hui à Zurich
Nous qualifions les mon- privé de se définir par rap- dans le réseau d'échange
naies de tous les jours - port à la société représentée coopératif WIR Bank.
euro, peso, dollar - de mon- par l’espace monétaire dans (12) - Voir: Michel Aglietta et
naie psychique parce son ensemble. De ce fait elle André Orléan, La violence de
qu'elles existent seulement maintient le processus la Monnaie, PUF, 1982, p. 44.
par la croyance et la d'abstraction ou les qualités L'unité de compte désigne la
confiance que nous avons hétérogènes des valeurs manifestation la plus abstrai-
dans leur valeur. L'origine d’usage particulières (aux- te de la souveraineté de la
de cette croyance et de cette quelles sont liés les désirs) monnaie, la marque qui
confiance s'est longtemps sont remplacées par les annonce l’emprise normalisa-
autorisée_ des symboles et quantités d’une unique trice de l’institution. L'abs-
principes spirituels, mar- monnaie de compte (12). L’agriculture céleste traction de la monnaie comme
qués sur les pièces, et qui en Une monnaie sociale peut unité de compte, détache la
garantissaient la valeur. Le même être réglementée par l'eau ce que la thanatoéco- Monnaie morte et machines valeur de son origine : elle la
désenchantement du monde une institution à la façon nomie est à la bioéconomie. sont des “sujets-automates“, rend autonome et lui permet
vidant les symboles de leur dont un grand nombre de Elle menace en profondeur dotés de ce que Hegel appel- ainsi de circuler librement,
sens fit perdre à la monnaie Systèmes d'échanges locaux et de façon irréversible la le “une vie mouvante en elle- indépendamment de la force
sa portée spirituelle, justi- peuvent être coordonnés vie de la planète. Cette puis- même de ce qui est mort“ vitale qui l'a suscitée. L'abs-
fiant la croyance et la dans un seul fichier central sance de bouleversement, la (14). Or, cette vie qui se traction de la monnaie est une
confiance que nous avons (13). Symbolisant la solida- monnaie morte la partage meut en soi-même - autono- condition préalable de sa
en elle, par des institutions rité et l'énergie vitale d'un avec les machines indus- me - d'une réalité morte capacité d'incorporer des rap-
autoritaires tirant partie de individu concret, elle se trielles régies par des prin- menace le vivant sur la pla- ports sociaux et des systèmes
sa capacité d'accumuler la charge d'une émotion que la cipes antagonistes à ceux de nète. Il la menace d'abord en de pensée.
force vitale morte (passée). souveraineté de la monnaie la vie (voir plus haut, à pro- enfreignant la limite au-delà (13) -Nous pensons ici
Karl Marx a évoqué à plu- morte est bien sûr incapable pos de Viktor Schauberger). de laquelle le vivant n'a plus au"multiLETS Registry" créé
sieurs reprises cette capaci- de produire. Les machines sont des outils les conditions nécessaires à par Michael Linton et Angus
té de la monnaie d'accumu- La monnaie sociale a cepen- autonomisés, des outils qui son maintien en vie (mort Soutar. L'institution a pour
ler du travail mort et dant deux limites majeures, se sont séparés de la force de par épuisement ou dégrada- avantage et pour limite de
d'autonomiser ce travail l'empêchant d'être un outil vie qui les a conçus. Comme tion). Il la menace ensuite en déplacer les rapports de force
mort dans des institutions de transaction à la mesure la monnaie morte, elles bri- niant toute différence entre entre les échangistes. Dans le
et dans les héritages. La de la biosphère : elle ne cir- sent les liens organiques mouvement mort et mouve- Red Global del Trueque (RGT)
monnaie psychique, une cule pas entre les vivants de entre les hommes et concen- ment vivant, autrement dit sont apparues des contrefa-
fois capitalisée, vient la planète comme l'eau. Elle trent toujours davantage la en réduisant le vivant à une çons de la monnaie utilisée
contraindre les vivants et s'inscrit dans un contexte puissance de ceux qui les machine (mort par informa- pour les échanges. Certaines
les soumettre à sa loi (10). humain ou environnemen- détiennent. Elles permettent tisation, artificialisation et factions du réseau ont cher-
L'inflation au contraire ou tal particulier à la façon de produire une masse brevetage). ché également à imposer leur
la dévaluation de la mon- d'une rivière qui traverse croissante de biens, tout en propre "creditos" comme éta-
naie psychique est le moyen différents pays. appauvrissant une masse lon national.
dont dispose les vivants La monnaie morte est à croissante d'hommes. (14) - Hegel, La philosophie
de l'esprit, p. 125

té des racines a invité l'espa- autres pour former un bou-
Le végétal humain ce extérieur à l'intérieur de
l'organisme en créant un
ton ou une fleur - lointain
souvenir de ce mouvement
canal, ce complexe appareil par lequel la plante lance
Si on en croît les interpréta- mollusques. d'alimentation constitué par dans le ciel son pistil à la
tions des déchets du passé, Insectes et mollusques por- la bouche, l'estomac, les rencontre du soleil. Ce bulbe
l'homme descendrait du tent leur squelette à l'exté- intestins. Au tuyau de la percé de trous est la face
singe et, avant le singe du rieur. Ils ont ce qu'on appel- colonne vertébrale - structu- animale, qui habille la boîte
reptile qui peut ainsi être le un exosquelette, re fondamentale du squelet- obscure ou loge le cerveau.
considéré comme notre plus contenant à l'intérieur te, s'est ainsi adjoint un
ancien ancêtre. Lorsqu'on comme dans une boîte, une tuyau alimentaire, le tout L'enroulement cervical, soli-
voit les grands dessins de chair qui autrement s'écou- enveloppé dans un sac assu- taire et immobile dans sa
l'évolution dans les manuels lerait par terre comme une rant la cohérence de l'en- cavité presque close, n'a
scolaires, une ligne fourche flaque d'eau épaisse. Par un semble. jamais de contact direct
en de multiples branches retournement prodigieux, De ce tronc fondamental avec le monde extérieur. Il
connectant les uns aux les vertébrés portent leur sans racines ni feuillage, de n'est pas un pays pour une
autres les différents ani- squelette au cœur de leur nouvelles branches ont société animale et végétale -
maux ayant peuplé ou peu- chair: ils ont intériorisé leur poussé, lui permettant bien- flores et faunes qui par
plant aujourd'hui la planè- carapace. tôt de se mouvoir sur la dizaines de millions peu-
te. On voit d'abord nos plus Terre, d'entrer en relation plent l'enroulement intesti-
proches ancêtres Cro- Les vertébrés sont cepen- avec ce qui l'entoure et de se nal. Il n'est pas une route,
magnon et nous retrouvons dant le produit d'un autre projeter dans l'azur comme un lieu de passage, il n'est
dans les savanes leurs des- retournement par lequel les une plante arrachée. pas un pli du dehors comme
cendants - chimpanzés, branchages et racines que ce cerveau ventral dont il
bonobos - ayant refusé de les arbres portent à l'exté- Dans la colonne vertébrale, est l'antipode. Parce qu'il est
devenir humain et de se rieur d'eux-mêmes, dans les certaines vertèbres se sont enfermé, le cerveau verté-
soumettre au langage. airs et dans la terre, se sont mises à pousser et à se bral a besoin de s'ouvrir à
intériorisés, formant les recourber formant ainsi une l'extérieur et d'essaimer.
Nous n'avons jamais vu poumons, les viscères, ou cavité de côtes protégeant À l'autre extrémité, la
pourtant, dans ce grand encore les organes sexuels. les poumons et le tuyau ali- colonne vertébrale s'est lan-
écheveau de lignes, des Par ce mouvement, le mode mentaire. Certaines de ces cée aussi loin qu'elle l'a pu,
embranchements nous d'alimentation s'est égale- côtes se sont lancées dans dans le secret désir, sans
connectant, dans le plus ment inversé : on sait que les airs et, s'articulant, se doute, de retrouver ses
lointain passé aux plantes. les vertébrés aspirent l'oxy- sont métamorphosées en racines qui l'attachaient à la
Comme si les plantes nous gène que les plantes expi- bras et en jambes, en mains terre. Cela forma une
étaient radicalement étran- rent tandis qu'ils expirent et en pieds. D'autres ver- queue, organe nostalgique
gères, beaucoup plus étran- le gaz carbonique que les tèbres aux extrémités de la s'il en est, que de nombreux
gères que ne le seraient les plantes inspirent. colonne vertébrale se sont mammifères arborent
microbes, les insectes ou les Le retournement de l'activi- agrégées les unes avec les comme une œuvre d'art.

PAGE 16 - La Belle au Bois dormant
MONUMENT EN
MÉMOIRE DES
VACHES
EXTERMINÉES
PENDANT LA CRISE
DITE “DE LA VACHE
FOLLE“
Les plantes et les animaux sont des
humains déguisés. Leur vêtement
seul diffère du nôtre par ses poils, ses
plumes, son écorce ou ses écailles. Le
monument aux vaches détruites pen-
dant l'opération sanitaire de l'État
contre l'ESB est destiné à rappeler
cette solidarité qui nous lie.
De corps différents, humains et non-
humains, nous sommes parents par
nos facultés intérieures, par la subjec-
tivité, la conscience, la sensibilité.

Ce monument que nous construisons
aujourd'hui est le symbole de ce qui
est relégué dans le déni, à savoir le
nihilisme institutionnalisé et la mort
absurde.

Gravure encyclopédique allemande représentant une
statue de Moloch
"... Un grand feu était allumé à l'intérieur, et les enfants
étaient placés sur ses bras pour être lentement brûlés,
tandis que les sacrificateurs battaient du tambour pour
que les parents n'entendent pas les cris. ..."
toriales, organismes internationaux, entre- DNS - Domaine Name Server. Un Serveur l'internet des objets. Joint venture entre chiens, chats et furets. lyses de Terre. Environ 250 000 analyses de tures selon une grille régulière (maille 1 km Mérial.
Acronymes prises publiques); 50 % dans le Groupe Fran-
ce Télécom.
DNS permet de traduire un identifiant Inter-
net alphabétique en adresse IP.
EAN International et The Uniform Code
Council, Inc. Utilisé par plus de 800 000 PAC GRAPHIQUE
terres sont réalisées en France chaque
année. Elles sont majoritairement deman-
par 1 km) sur la France métropolitaine.
Météo-France. Entretient un réseau de dix-
FNC - Fédération Nationale des Chevaux.
Depuis 1995, la FNC se bat pour la mise en
ART - Autorité de Régulation des Télé- EDI - Electronic Data Interchange. Echan- entreprises dans le monde, le système LPIS - Land Parcel Identification System dées par les agriculteurs pour gérer au huit radars météorologiques pour l'observa- place d'un transpondeur (puce électronique)
communications. Régit à l’échelle de l’Hexa- ge de données informatisé(es) normalisé. EAN.UCC est un standard international (registre parcellaire graphique). Politique mieux la fertilisation. Une base de données a tion des précipitations. dès la naissance de l'animal.
SYSTÈME D'INFORMATION
gone la concurrence dans les télécommuni- Normes disponibles : Edifact, Gencode, Odet- pour la codification (unités consommateurs, Agricole Commune graphique appelée en été construite à partir de 790 000 échan- Météosat. Satellites géostationnaires. projet IDEA - Projet d’identification électro-
GÉOGRAPHIQUE
cations. te, Inovert. unités logistiques et entreprises), l'identifi- anglais “Integrated Agriculture Control Sys- tillons d'horizons de surface de sols cultivés, nique des animaux mené sur un million
GPS - Global positioning System . Envisa-
ARCEP - Autorité de régulation des com- cation automatique (EAN-13, ITF 14, tem (IACS)“. Le but principal du LPIS est prélevés en France entre 1990 et 2000. SYSTÈME d'animaux dans six pays de l'UE.
gé par le Pentagone dès 1968, le système
munications électroniques et des postes GOUVERNEMENT DES UCC/EAN 128 …) et l'Echange de Données de permettre les échanges d’informations DONESOL (INRA) - Base de données natio- D'INFORMATION D'ÉLEVAGE http://idea.jrc.it/.
GPS a été conçu et développé depuis 1973
SIBFCE - système d'information budgétai- SYSTÈMES MONDIAUX Informatisé (langage EANCOM®/EDIFACT). entre les agriculteurs et les Administra- nale des informations spatiales pédolo- CTIG - Centres National de Traitement de SIRE - Système d'Information Réperto-
par le département de la Défense des Etats
re financière et comptable de l'État. Servi- D'IDENTIFICATION AUTOMATIQUE ONS - Object NameService. L'ONS lie le code tions, de gérer l’éligibilité des terres pour giques. 7000 profils pédologiques et plus de l’Information Génétique. Gestion des don- riant les Equidés. Fichier central zootech-
Unis pour un usage militaire.
ce à compétence nationale. GS1 us (ex -Uniform Code Council). EPC à la base de données qui contient les les subventions, de réaliser des contrôles 19000 sondages à la tarière. nées raciales nationales qui serviront de nique de tous les équidés (chevaux, ânes,
NSA - National Security Agency (usa).
ACCORD - Application coordonnée de EAN - European Article Numbering. Propo- informations sur l’objet tracé. Aux USA c’est croisés au niveau de la parcelle agricole BDCF (INRA) - Base de Données Carbone base de travail aux chercheurs de l’INRA et mules, mulets, bardots et… zèbres), géré par
NOAA-AVHRR - National Oceanic and
comptabilisation, d'ordonnancement et de se des outils standard et universels de maî- Verisign qui gère le serveur d’adresse ONS. afin de vérifier et gérer les mesures liées France. Teneur en Argile, limon, sable, azote de l’Institut de l’Elevage. Ceux ci pourront les Haras Nationaux. Tout équidé entrant
Atmospheric Administration + capteur
règlement de la dépense de l'Etat. Progiciel trise des flux physiques et d'information. En France c’est GS1-France (ex-GENCOD à la protection de l’environnement et au organique, sodium, magnesium, alumi- ensuite effectuer le calcul des index de en abattoir à partir du 1er janvier 2003
Advanced Very High Resolution Radiometer.
traitant l'ensemble des données budgétaires, EAN est un Code international de numérota- EAN) qui s’est vu confié cette mission. développement rural. nium… valeur génétique des reproducteurs, et éla- devra être muni d'un transpondeur.
Information satellitaire sur les écosystèmes
comptables et de gestion des administrations tion des articles dont la structure est définie GTA - GeoTraceAgri. Geographical Tracea- BDETM (INRA) - Base de Données Eléments borer les statistiques nationales. Projet Tracefish - Système électronique de
du monde.
de l'Etat. L'application ACCORD est destinée par EAN International (près d’1 000 000 de Identification par code barre bility in Agriculture. Définition des géo- Trace Métallique France : Cd, Cr, Cu, Hg, Ni, SIG - Système d’Information Génétique. Le traçabilité en chaîne pour le poisson.
WGS84 - World Geodetic System. Ce systè-
à être intégrée dans l'ensemble des services sociétés adhérentes dans 101 pays). Le code GTIN - Global Trade Item Number. Le indicateurs utiles pour certifier l’origine Pb, Se et Zn. SIG est formé du CTIG et des CRI (Centres EAN Fishproject. Projet EAN International
me a été mis au point par le département de
de l'Etat afin d'effectuer un suivi de la dépen- à barres EAN a été développé à partir du numéro GTIN des codes à barres, es t un géographique des productions agricoles. RMQS (INRA) - Réseau de Mesures de la Régionaux Informatiques). La fonction de et UCC pour la traçabilité des produits de la
la défense des États-Unis à partir de coor-
se publique par un outil unique. 16 minis- code américain UPC. identifiant mondial unique utilisé pour les GTIS CAP (GeoTraceability Integrated Sys- Qualité des Sols. Les indicateurs environne- CRI est assurée par les ARSOE (Associations mer.
données de points issues d’observations. Il
tères sont racordés (fin 2002) GS1-France (ex-Gencod EAN France). Envi- produits et les services, appartenant au sys- tem for the Common Agricultural Policy). mentaux du RMQS sont calculés à partir de Régionales de Services aux Organismes BCS - Bureau central des statistiques. Sta-
est utilisé pour exprimer les éphémérides
France Telecom. Le réseau local existant en ron 28000 adhérents. Organisme de concer- tème international d'identification Vise à définir les informations à ajouter bases de données nationales (Corine land d’Elevage). ). Il existe 11 ARSOE en France tistiques de la Direction des pêches mari-
radiodiffusées du GPS.
France est la propriété de France Telecom. tation entre l'industrie, le commerce et leurs EAN.UCC. aux déclarations de la PAC Graphique cover, Modèle Numérique d'Altitude, Carte qui ont pour mission d’assurer une valida- times et de l’aquaculture - DPMA. Voir éga-
RGF93 - système géodésique Français.
Groupe Lagardère. Première firme pour la partenaires, dont le rôle est la définition et la SSCC - Serial Shipping Container Code. (gestion et le contrôle du parcellaire Pédologique de la France au 1/1 M, Recense- tion et un premier niveau de consolidation lement le Centre national de traitement des
Sous-ensemble du système géodésique euro-
production, la diffusion et la distribution de diffusion des standards internationaux de GMA - Grocery Manufacturers of America. agricole) pour que celle-ci devienne un ment Agricole 2000, Recensements INSEE, des données nécessaires à l’évaluation des statistiques des pêches maritimes (CNTS).
péen EURF. L'expression des coordonnées
médias (presse, magazine, livre, livre scolai- communication EAN pour améliorer l'effica- Lobby américain visant à imposer les RFID outil de traçabilité des productions agri- BASOL sites et sols pollués, Base de Données reproducteurs. SARIA. Filiale de la firme allemande Reth-
dans ce système est tridimensionnelle sous
re) en France. Première firme productrice cité de toute chaîne d'approvisionnement. (Etiquettes “intelligentes“ à radio fréquence) coles. Complete les systèmes d'information du Référentiel Hydrogéologique Français, CAPRIGENE France. Instance profession- mann. Gère 41%des sous-produits générés
forme de longitudes, latitudes et hauteurs
d'armement en Europe. L'utilisation de ces standards optimise les dans le commerce mondial, notamment en utilisés par l'Union européenne et l'adminis- etc...). nelle de définition des objectifs de sélection, en France par les filières viande et pêche
ellipsoïdales.
ADAE - Agence de développement de l'ad- processus du commerce électronique et la recourant à l'argument du risque bioterro- tration française pour le contrôle et la ges- IGCS - Inventaire Gestion et Conservation de maîtrise d'ouvrage et de représentation (2003). Son site internet “ecarinet“ reçoit les
Spot Image. Spot Image distribue des don-
ministration électronique. Service intermi- traçabilité des produits. Membre de l'organi- riste. Membres : Nestle USA, Inc, Sara Lee, tion de la PAC avec traçabilité géoréférencée. des Sols. nationale pour l'amélioration génétique des demandes d'enlèvement d'animaux morts
nées d'observation de la Terre provenant de
nistériel. 50 agents. Pilotage de l'adminis- sation EAN International (European Article Coca-Cola, Kellogg, Procter & Gamble, Uni- Vise à définir les informations à ajouter BSS - Banque de données du Sous-Sol. Base races caprines. Caprigène est une Unité de (bovin, ovin, porcin…), collectés par SARIA
satellites de télédétection optique ou radar.
tration électronique (formulaires Numbering). Les actionnaires de GS1 Fran- lever, ConAgra Foods, Kraft Foods… aux déclarations de la PAC Graphique de données du BRGM afin d'inventorier les sélection et de Promotion des Races (UPRA). pour incinération.
Sa gamme de produits s'applique entre
électroniques et des téléprocédures, etc.) ce sont des hard discounts ou discounters, AIM - Association for automatic Identifica- pour que celle-ci devienne un outil de ouvrages (forages, sondages, puits…) supé- Unique organisme reconnu par le Ministère
autres à l'agriculture.
PSAE - plan stratégique de l’administra- des hypermarchés et supermarchés, des tion and Mobility. Lobby visant à accélérer la traçabilité des productions agricoles. rieurs à 10 m de profondeur. de l'Agriculture pour la délivrance des certi- LOGISTIQUE
Open GIS. Produit des recommandations
tion Electronique. Prévoit que 100 % des fabricants, fournisseurs, grossistes, presta- croissance et l'usage des technologies d'iden- ACTA Informatique. Filiale d'Instituts Tech- ficats d'origine des reproducteurs caprin. Teleroute France. Portail multi-services du
pour l’échange, le traitement et le stockage
procédures existantes pourront faire l’objet taires logistiques. tification automatique et notamment l'identi- niques Agricoles et de sociétés de services SYSTÈME D'INFORMATION ARSOE - Associations Régionales de Ser- transport marchand sur internet. 200 mil-
des données géographiques.
d’une téléprocédure en 2007. ISO - International Organization for Stan- fication radiofréquence (RFID), les cartes informatiques. ACTA Informatique réalise HYDROLOGIQUE vices aux Organismes d’Elevage. Réseau lions de tonnes de marchandises transpor-
CNIG - Conseil National de l’Information
INSEE - Institut National de la Statistique dardization. La normalisation des proto- magnétiques ou à puce, la biométrie . des expertises, des analyses, des développe- Banque HYDRO. Banque Nationale de Don- de 12 centres régionaux, animés et repré- tées chaque année en Europe via Teleroute,
Géographique. Détermination du nouveau
et des Etudes Economiques. L’INSEE est coles de communication entre tags et lec- ments sous Windows et Unix, anime des for- nées pour l'Hydrométrie et l'Hydrologie. sentés par FIE : France Informatique Eleva- 70 000 offres de fret déposées quotidienne-
système géodésique français RGF93. L'ex-
responsable de la préparation du recense- teurs s'inscrit dans le cadre d'un comité Lutte contre le contrôle social électronique mations, effectue des études statistiques, Réseau National des Données sur l'Eau ge (plus de 200 informaticiens), fournisseur ment par plus de 45 000 utilisateurs.
pression des coordonnées dans ce système
ment ; il en supervise le déroulement sur le technique commun à l'ISO (International CASPIAN - Consumers Against Supermar- conçoit, maintient et sécurise des ADES - Banque Nationale d'Accès aux Don- d’outils et de logiciels informatiques, spécia- Agrostar. Filiale du groupe STEF -TFE qui
est tridimensionnelle sous forme de longi-
terrain, traite les données, diffuse les résul- Organization for Standardization) et à l'IEC ket Privacy Invasion and Numbering Elec- réseaux…Actionnaires : ACTA, CETIOM, nées sur les Eaux Souterraines. Sources de lisé dans l’identification des animaux (iden- assure la traçabilité complète tout au long de
tudes, latitudes et hauteurs ellipsoïdales.
tats ; les maires organisent la collecte des (International Electrotechnical Commis- tronic Frontier Foundation. Demande un Institut de l'élvage, ARVALIS, AGPM, données provenant du réseau national de tification bovine, données génétiques, sani- la chaîne alimentaire.
informations selon un schéma défini par sion): le JTC1 qui couvre les technologies de moratoire sur le déploiement de la technolo- ITAVI… bassin, de la base SISE-EAUX de la DDASS, taires, performances et état civil bovin, LCM (Logidis - Comptoirs modernes). Filia-
GOUVERNEMENT ÉNERGÉTIQUE
l’INSEE. l'information. Le sous-comité SC31 a en gie RFID (Etiquettes “intelligentes“ à radio ACTA - Association de Coordination Tech- du BRGM. caprin, ovin, porcin). le logistique de Carrefour. Assure l’approvi-
CEA - Commissariat à l'Énergie Atomique.
GIP-MDS - Groupement d'intérêt public charge l'identification automatique et les fréquence). nique Agricole. Les 17 Instituts et Centres BD RHF - Base de données sur le Référen- SIEOL - Système d’information Elevage sionnement des Supermarchés Champions,
EURATOM. Garantie de l’approvisionne-
Modernisation des déclarations sociales. A techniques de saisies de données. Pour la EPI - Electronic Privacy Information. Techniques Agricoles (ICTA) se concertent tiel Hydrogéologique Français. Source de Ovins Lait. Collecte des données génétiques des magasins de Proximité (Shopi, 8 à Huit,
ment pour les pays membres du traité
pour mission de créer les conditions permet- France, l'organisme porteur de cette Com- Demande un moratoire sur le déploiement de dans le cadre de l'ACTA qui les représente données de la Direction de l'Eau (Ministère et technico-économiques. Gestion de l’inven- Marché plus) et des magasins Promocash.
AIEA - international Atomic Energy Agen-
tant aux entreprises d'effectuer leurs décla- mission de Normalisation (CN31) est l'AF- la technologie RFID (Etiquettes “intelli- auprès des instances professionnelles et des de l'environnement). taire, du contrôle laitier, de l’alimentation, es
cy
rations sociales réglementaires et contrac- NOR. gentes“ à radio fréquence). pouvoirs publics nationaux et européens. BD CARTHAGE - Base de Données pour la luttes et des mises bas TRAÇABILITÉ GRANDE DISTRIBUTION
AREVA. L'État français possède 94,8% dans
tuelles à l'aide des technologies de l'internet. CARtographie Thématique des Agences de SIC - Système d'Information Caprin. Animé Carrefour - n°1 européen et le n°2 mondial
Areva, leader mondial du nucléaire. Leader
Sont membres du GIP-MDS les organismes Identification sur internet GOUVERNEMENT INFORMATIONNEL SYSTÈME D'INFORMATION DE CULTURE l'Eau. Référentiel spatial de l'eau en France. et coordonné par l'Association nationale de la grande distribution
mondial sur le marché du traitement et du
de protection sociale, les sociétés d'assuran- IP - Internet Protocol. Le numéro IP permet DE L'AGRICULTURE SIRS - Système d'information à Référence BRGM - Bureau de Recherches Géologiques LOGICAP et l'Institut de l'Elevage. Une base MDL - Metro Group Distribution Logistics.
recyclage des matières nucléaires. Deuxième
ce, les institutions de prévoyance et les fédé- d'identifier de manière unique tout ordina- SCEES - Service Central des Enquêtes et Spatiale + capteur VEGE. Les capteurs sont et Minières. de données génétiques et technico-écono- Société logistique du groupe Metro, 3eme
producteur mondial d'uranium naturel. 70
rations professionnelles. teur pendant la connexion. La Récolte" de d’Etudes Statistiques. Rassemble, traite, les équipements placés à bord des satellites miques au service de tous les techniciens et groupe mondial de distribution
000 collaborateurs dans plus de 100 pays.
EDIFRANCE - Association pour le Déve- l'IP est la première étape dans le "profiling" analyse et diffuse les données statistiques et grâce auxquels on obtient les données de SYSTÈMES D'INFORMATION DE éleveurs caprins. Metro. Promoteur de la RFID dans ses
EDF - Électricité de France. 167 000 sala-
loppement des Echanges Electroniques et collection non autorisée de l'information. relatives à l’agriculture, à la forêt, aux base pour l’usage de la télédétection (suivi de PILOTAGE D'EXPLOIT. AGRICOLE SIG - Système d'Information Génétique. hypermarchés.
riés. Le parc nucléaire français comprend 58
Professionnels. Promotion et développe- L’IP est associée au nom, adresse, cartes de industries agroalimentaires, à l’occupation la production agricole et de l'évolution du Numéro INSEE. Numéro unique d'identifi- Organisé conjointement par le Ministère de AUCHAN. 118 hypermarchés. 200 000
réacteurs en exploitation et 9 en déconstruc-
ment des Echanges Electroniques Profes- crédit, numéro de sécurité sociale, opéra- du territoire, aux équipements et à l’envi- couvert végétal mondial. Anticipation des cation des exploitations agricoles permet- l'Agriculture, l'INRA, l'Institut de l'Elevage, articles vendus chaque jour par hypermar-
tion fournissant 75% de l'électricité en Fran-
sionnels (EEP) auprès des sociétés et admi- tions bancaires en ligne, etc... ronnement en zone rurale.Le SCEES établit, prévisions de rendement des cultures ou des tant de normer les données agricoles et l'in- les UPRA. ché. Infrastructure technique sous Linux.
ce. Nombre de clients - France : 27 millions.
nistrations françaises. ICANN - Internet Corporation for Assi- en liaison avec l’INSEE, les comptes de problèmes liés à la sécurité alimentaire). teropérabilité des systèmes d'information. SIS - Système d'Information Sanitaire. EPC RUG - Electronic Product Code Retail
Grande Bretagne : 5 millions. Allemagne :
gned Names and Numbers. Attributeur des l’agriculture ainsi que bon nombre d’indices système ISOP - Information et Suivi Objec- Numéro SIRET. Identifiant numérique de 14 Organisé par le Ministère de l'Agriculture User’s Group. Intel a monté un groupe de
5,4 million. Possède EnBW (Allemagne) :
GOUVERNEMENT SPATIAL DE L'ÉTAT noms et numéros. Créateur de l'ASO économiques : l’indice des prix de gros ali- tif des Prairies. Mis au point grâce à une chiffres composé du SIREN (9 chiffres) - avec le concours des GDS (Groupements de travail avec trois des plus grands distribu-
3ème électricien allemand, 24600 salariés,
CNES - Centre National d'Études Spa- (Address Supporting Organization) dont mentaires, l’indice des prix d’achat des collaboration entre Météo-France, l’INRA et chargé d'identifier les personnes physiques, Défense Sanitaire). teurs européens, Carrefour, Metro et Tesco.
EDF Energy (Angleterre) : 4ème électricien
tiales. Le CNES élabore et conduit au nom dépendent les différents registres d'adresses moyens de production agricole, l’indice des le SCEES. Estimation de production par morale, les institutions et services de l'État - BICMA - Bureau DE L’identification ET du Ce groupe interprofessionnel s’est donné
anglais. Edison (Italie), 2ème électricien ita-
de la France les programmes spatiaux natio- internet (Internet Addresses Registry) prix des produits agricoles à la production. région et par type de culture. et d'un numéro interne de classement de 5 contrôle des mouvements d’animaux. "l’objectif d’accélérer l’adoption de la techno-
lien. AUTRES PROPRIÉTÉS EDF : Veolia ex-
naux. autour de la planète, comme le RIPE NCC en Top@gri. Logiciel de gestion de l'informa- STICS - Simulateur MulTidiscIplinaire chiffres (NIC) caractérisant l'établissement Bureau de la DGAL du Ministère de l'agri- logie d’étiquettes radiofréquences EPC (Elec-
Vivendi Environnement 8%, TIRU (France)
ETSI - European Telecommunications Europe. tion géographique agricole, développé par pour les Cultures Standard. Développé par d'une entreprise en tant qu'unité géographi- culture. tronic Product Code).
51 %, USEG (Allemagne) 25 %,, Office natio-
Standard Institute (Europe). Proposition de ICANN Certified Domain Registar. Attribu- les ADASEA, et destiné à contrôler à distan- l'INRA. Simule les effets du climat, des sols quement localisée. Il est donc modifié en par- DAB - Document d'Accompagnement du GCI - Global Commerce Initiative. Structu-
nal d'electricité-ONE (Maroc) 50 %, SdE
réglements concernant l'utilisation des fré- teurs de nom de domaine. ce le suivi parcellaire des mesures agroenvi- et des pratiques agricoles principalement ticulier si l'établissement change d'adresse. Bovin. Un DAB suit l'animal tout au long de re de travail créée en 1999 par des distribu-
(Sénégal), MSM Tailande, Nersa (France)
quences ANFR. Établit le tableau national de Verisign. Société ayant eu longtemps le ronnementales contractualisées. sur la croissance et le développement des GIEA - Gestion des Informations de l’ son cycle d'élevage et de transformation. Il teurs (Auchan, Carrefour, Tesco, ...) et des
33%, Light (Brésil) 88,1%, Krakow Leg
répartition des bandes de fréquences. monopole de l'attribution des adresses inter- Agro EDI Europe. Assure la normalisation cultures. Exploitation Agricole. Vise à constituer une reprend l'ensemble des caractéristiques de fabricants (Nestlé, Coca Cola, Procter &
(Pologne) 55 %, Hidroelectrica Diamante
Prospace. Regroupe les principaux acteurs net, appartenant longtemps à la SAIC (Scien- de l ’échange de données Informatiques ESRI France. ESRI (Environmental Sys- plate forme de standardisation des données l'animal (N° de cheptel, race, date de nais- Gamble, Johnson & Johnson,..) afin de déve-
(Argentine) 29 %, Hidroelectrica Nihuiles
français du spatial : le C.N.E.S. et un cercle ce Application International Corporation), (EDI) dans le secteur agricole et amont tems Research Institute) est le premier édi- agricoles. sance…). lopper les RFID dans la grande distribution.
(Argentine) 26 %, Elcogas (Espagne) 29 %,
d’industriels, maîtres d’œuvre, équipemen- firme d'armement américaine parmi les plus agroalimentaire. Créé en 1992, par la COOP teur mondial de SIG (système d'information RICA - Réseau d'information comptable ASDA - attestation sanitaire officielle dite SCAPMAREE. Système d’information du
Figlec (Chine)…
tiers, composantiers, sociétés de services et gros fournisseurs du Département de la DE FRANCE, IN VIVO (ex UNCAA-Union géographique) applicable à l'agriculture de agricole. Fondé sur les données de comptabi- à délivrance anticipée. Justifie de la qualifi- groupe LECLERC pour la traçabilité des pro-
Alstom. Un des trois premiers fournisseurs
institutions financières. Défense américain. des Coopératives d’Agrofourniture et d’Ap- précision (gestion d'information intraparcel- lité d'exploitations agricoles européennes, le cation sanitaire du cheptel d'appartenance duits de la mer et des process, améliorer la
mondiaux de systèmes, d'équipements et de
IGN - Institut Géographique National. provisionnement) et l’ANR (Association laire). RICA a été institué dès la mise en place de la ou de provenance du bovin vis-à-vis de la performance de ses achats. Codification des
services pour la production d'électricité.
GIE GTDA. Collaboration entre le CNES et Identification par RFID Nationale de Révision). Agro EDI Europe est Geosys. La société Geosys a été consultant et Politique Agricole Commune (PAC) à la fin tuberculose, de la brucellose et de la leucose produits réalisés avec GS1 (Gencod).
l'IGN pour la formation des utilisateurs de EPC - Electronic Product Code. Le standard membre d'EDIFRANCE, et est un GDE assistant technique pour définir et dévelop- des années 60. Instrument permettant d'éva- bovine enzootique; date limite d'utilisation LOGIFISH (Auchan). Système d'information
GOUVERNEMENT DES SYSTÈMES D'IN-
l'imagerie satellitaire en France et à l'Etran- EPC est un système de codification permet- (Groupe de Développement EDI) d’ EDI- per le registre parcellaire graphique (Land luer le revenu des exploitations agricoles, fixée par le directeur des services vétéri- en réseau permettant de gérer les approvi-
FORMATION
ger tant d’identifier toutes les marchandises et FRANCE. Parcel Identification System - LPIS) faisant d’en comprendre les déterminants et de naires sionnement pour 500 magasins effectués par
CSTI - Conseil Stratégique des Technolo-
CORINE LAND COVER. Base de données de les produits de la chaîne d’approvisionne- SNVEL - Syndicat National des Vétéri- parti de la PAC graphique ( Integrated Agri- mesurer l'impact de la politique agricole. BDNIB - Base de données nationale Identi- le BAM (Bureau des Achats Marée), et d'as-
gies de l'Information. Placé auprès du Pre-
l'occupation bio-physique des sols réalisée ment. Il est à la base de ce qu'on appelle naires d’Exercice Libéral. Contrairement au culture Control System - IACS). PACAGE. Données issues des déclarations fication et traçabilité bovine. Distribuée surer une traçabilité informatisée.
mier ministre. Orientations stratégiques
dans le cadre du projet européen CORINE aujourd'hui "l'internet des objets" (produits tatouage, l'identification électronique est Massey-Ferguson. Propose le système Field- de surfaces réalisées chaque années par les sur 12 ARSOE et le CTIG de l'INRA. Système Fleury Michon. Sa filiale Fleury Michon
dans les domaines de l'innovation, de la
(CooRdination de l'Information sur l'Envi- dotés d'une puce communiquant et en gérée par la Direction Générale de l'Alimen- star équipant les moissonneuse batteuses exploitants souhaitant bénéficier des primes d'information géré par le centre informa- Logistique dispose d'un système d'informa-
recherche et du développement pour les
ronnement). Source de l'information : Land- réseau) . Le numéro EPC individualise les tation (DGAL) et par le Syndicat National d'un capteur de rendement embarqué. PAC. tique du Ministère de l’Agriculture à TOU- tion Agristar lui permettant de gérer plus de
technologies de l'information et de la com-
sat et Spot. marchandises. Il identifie de façon unique des Vétérinaires d'Exercice Libéral, John-Deere. Propose le système GreenStar CNCER Centre d'Economie Rurale. Aide à LOUSE, plaque tournante du système, qui 70 000 tonnes /an et 600 000 colis /semaine.
munication. Arnaud Lagardère est nommé
BD Carto. Référentiel national à moyenne l’objet que l’on souhaite suivre. Son rôle est (SNVEL). Le SNVEL édite les documents de équipant les moissonneuse batteuses d'un la gestion des agriculteurs. consolide les bases locales. L'exploitation de
membre du conseil stratégique des technolo-
échelle (prairies, vignes, forêt, brous- de définir les protocoles, les interfaces de pré identification, (cf arrêté du 23 novembre capteur de rendement embarqué. la BDNI permet à l'administration de dispo- TRAÇABILITÉ DU CONSOMMATEUR
gies de l'information.
saille…). Source IGN et SPOT. communication et les logiciels utilisés pour 2001, modèle de carte d'identification par SYSTÈME D'INFORMATION MÉTÉORO- ser de statistiques à un niveau fin sur les IPSOS. Études marketing, publicité,
CGTI - Conseil Général des Technologies
assurer la traçabilité des produits. La forme radiofréquence), distribue les kits, informe SYSTÈMES D'INFORMATION PÉDOLO- LOGIQUE effectifs et les mouvements d’animaux. médias, opinion et satisfaction de clientè-
de l'Information. Composé d'une dizaine
GOUVERNEMENT D'INTERNET la plus commune de l’EPC comporte une les vétérinaires des différents fournisseurs GIQUE PLUVIO. Données pluviométriques. Hau- DSAP - Document Sanitaire d'Accompagne- le. Étude des influences et des mécanismes
d'ingénieurs généraux des télécommunica-
W3C - World Wide Web Consortium. World identification par référence de produits, et délivre la carte d'identification une fois GIS Sol (INRA) - Groupement d'Intérêt teurs des pluies quotidiennes. ment Porcin. Délivré par la Direction des des crises sur les comportements des
tions et d'une quinzaine d'inspecteurs géné-
Wide Web est un regroupement des serveurs selon la même structure que le code GTIN l'implantation réalisée. Enfin, ce syndicat Scientifique Sol. Gère un système d'informa- BD-Clim. Pluviométrie. Evapo-transpiration Services Vétérinaires consommateurs (Observatoire de la Sécurité
raux. Expertise et conseil de haut niveau.
HTTP. Le WC3 a été fondé par la DARPA (également dénommé code EAN), mais aussi transmet à la SCC, Société Centrale Canine, tion sur les sols de France, par rapport à potentielle. NAC - fichier national des animaux pucés Alimentaire). Identification des leviers opéra-
Corps des Telecom - 1 200 Ingénieurs du
(Defense Advanced Research Project Agen- une identification individuelle de chaque ces informations. La SCC devient respon- leur distribution spatiale, leurs propriétés et AURELHY - Analyse Utilisant le Relief VIRBAC. En France, cinq fournisseurs sont tionnels pour agir sur le consommateur
Corps dont 25 % dans les services publics
cy). Les recommandations W3C sont souvent objet, par l’ajout d’un numéro sériel. sable technique du fichier national informa- l'évolution de leurs qualités. pour l'Hydrométéorologie. Statistiques agréés pour le tatouage électronique. Les (Pouvoir de persuasion des communica-
(diverses administrations, collectivités terri-
qualifiées de standards de facto. EPC Global. Support du système RFID et de tique d'identification par radiofréquence des BDAT (INRA) - Base de Données des Ana- mensuelles de précipitations et de tempéra- deux plus importants sont VIRBAC et tion…).
Gouverner l'agro-alimentaire par le contrôle de l'information
Pour lire cette carte, découpez la planche de symboles se trouvant en page 9 de ce journal.
Désenvoûtement
Notes
La solidarité des êtres vivants 1 - voir à ce sujet le livre de
Jean-Marie Bourre, La dieté-
Nous limitons souvent notre
tique du cerveau, Odile Jacob,
idée de l'alimentation à celle 1990
que nous ingérons par notre 2 - La privation de la nourritu-
bouche. Mais un peu de re sensorielle a été utilisée par
réflexion nous montre rapi- les militaires, comme tech-
dement que nous ne nous nique de lavage de cerveau,
alimentons pas seulement notamment en Allemagne sur
d'animaux ou de végétaux les membres de la Rote Armee
mais également d'air, de per- Fraktion (RAF).
ceptions, de pensées et d'af- 3 - On sait par exemple que la
musique de Vivaldi diffusée en
fects. Ces alimentations, supermarché dans le rayon
toutes essentielles à la vie, des boissons augmente la pro-
ne sont pas sans rapports les pension à acheter du Vin.
unes des autres, bien que 4 - Les insectes sociaux com-
chacune ait des particulari- muniquent de manière réflé-
tés qui lui soient propres. chie. Le cas des abeilles a été
Et, de même qu'une priva- abondamment documenté. Les
tion ou une qualité - bonne abeilles utilisent une forme
ou mauvaise - de notre ali- symbolique de communication
dénommée “danse des
mentation physique affecte
abeilles“. Cette danse qui
notre organisme et, par voie donne des informations sur la
de conséquence notre vitali- distance, la direction et la qua-
La Z-machine au laboratoire Sandia à Albuquerque (Nouveau Mexique) permet d’obtenir des
té, notre tonus voire notre lité de la nourriture ou d'un
températures, bien plus élevées que celles du cœur des étoiles de taille moyenne (de l'ordre de 107 à
activité intellectuelle, spiri- 108 degrés), et même proches de celles des supernovæ (de l'ordre de 1010 degrés). En France, le Centre nid potentiel, représente la
tuelle, perceptive ou affecti- d'Essais de Gramat (Lot) mène des recherches similaires. (www.jp-petit.com). forme de communication la
ve (1), de même une priva- plus précise et la plus abstraite
tion ou une qualité damment la présence de plus généralement le “non plantes génétiquement qu'un animal non humain uti-
déterminée de notre alimen- conscience, de faculté de national“, l'embryon, l'ani- modifiées qui seront appe- lise en référence à son environ-
tation perceptive, intellec- pensée, d'analyse, de senti- mal sont exclus de la vie lées "particle farming". Or, nement. Voir notamment Karl
von Frisch, The Dance Lan-
tuelle, affective ou spirituel- ment, de relations sociales, politique. Ils n'ont d'autre ces nano-particules pour- guage and Orientation of Bees.
le, peut affecter notre de croyances, de désirs, ou existence que leur vie nue raient bien avoir des usages The Belknap Press of Harvard
organisme (2). Les religions d'autres états intentionnels (10). multiples - notamment University Press, 1967.
rejointes depuis peu par le chez des animaux (5). Or, en ouvrant la qualité de comme armes biologiques 5 - J.M. Masson et S. McCar-
marketing expérimentent La solution la plus abstraite sujet politique à tout être ou chimiques, leur taille leur thy, Quand les éléphants pleu-
depuis un certain temps les pour signifier cette solidari- vivant, cette structure origi- permettant d'entrer dans le rent, Éd. Albin Michel, 1997.
relations entre ces alimenta- té - ou du moins, pour recon- naire de l'État qui distingue corps sans être détecté par le L'expérience peut-être la plus
tions (3). naître et respecter leur sen- la vie nue de l'existence poli- système immunitaire (15). radicale est celle de Toshiyuki
Quiconque a goûté la chair sibilité - passe par le droit. tique est fondamentalement Les développements techno- Nakagaki mettant une moisis-
sure dans un labyrinthe et
d'un animal dont la vie affec- On pourrait souhaiter néan- mise en cause. logiques rendent indis-
démontrant que cette créature
tive, cognitive et perceptive moins que la subjectivité Elle est cependant mise en tinctes aujourd'hui les fron- composée d’une seule cellule
n'a pas été artificiellement politique animale se mani- cause, de façon plus radicale tières entre la guerre et la était capable de solutionner le
atrophiée, est étonné de cette feste par des voies plus encore, par les transforma- non-guerre. Tout dans le labyrinthe, tout en étant
saveur exceptionnelle dont directes et plus expressives. tions technologiques en monde, tout ce qui nous tra- dénuée de cerveau.
la chair de l’animal opprimé On peut distinguer juridi- cours. Sur la planète labora- verse ou nous constitue tend 6 - Florence Burgeat in Les
est dépossédé. Il en va quement entre la protection toire-usine la distinction à devenir une arme qui peut animaux d'élevage ont-ils droit
d'ailleurs de même des végé- et le droit des animaux : la entre nature et culture être utilisée contre nous. au bien-être, Inra, 2001, p.138
taux (pensons simplement à première “ne remet pas en n’existe pas plus que dans Cette abolition radicale de 7 - La limite de cette approche
la différence de goût entre question la grande distinc- l’animisme.. La distinction l'immunité est une situation est que ce sont les humains qui
font les lois (comme les bour-
une tomate poussée indus- tion juridique entre les per- anthropocentrique entre nouvelle pour les êtres geois au XIXe siècle face aux
triellement et une autre sonnes et les choses alors humain et animal (ou végé- vivants en général et pour mouvements ouvriers). Marie-
ayant vécue dans un pota- que le droit des animaux tal), si efficace pour conqué- l'humain en particulier. Angèle Hermitte in Les ani-
ger). constitue l'animal en sujet rir la planète, est aujour- Tant qu'il se classe lui-même maux d'élevage ont-ils droit au
Il ne suffit donc pas de dis- de droit, en partant de l'ani- d'hui obsolète : la planète est parmi les êtres vivants, l'hu- bien-être, Inra, 2001, p. 140.
tinguer entre des aliments mal lui-même, de ses inté- conquise et tous les orga- main est immédiatement 8 - “Les hommes naissent et
physiques génétiquement rêts“ (6). À moins que l'ani- nismes sont soumis au solidaire politiquement et demeurent libres et égaux en
modifiés et d'autres qui ne le mal ne soit pas objet ou même État scientifique et socialement, des animaux, droits“ (Article 1).
seraient pas, mais bien de sujet, mais les deux à la fois. industriel mondial (11). des végétaux ou des micro- 9 - “ L'idée de droit à la vie n'est
rien d'autre qu'un principe de
porter attention aux condi- S'ils ne peuvent avoir la La définition du vivant est organismes. Tous sont éga-
socialisation généralisée des
tions de vie des êtres vivants liberté de pensée ou d'ex- entièrement bouleversée lement soumis au même existences, des âmes et des
que nous ingérons, et aux pression, ils peuvent être avec la convergence des bio- régime, à la même morale du corps, une manière de les
relations que nous entrete- dotés de droits qui sont tech, info-tech, nano-tech et progrès les obligeant à constituer comme indéfini-
nons avec eux, bref, à tenir propres à leur espèce leur cognotech (12). La frontière muter ou à disparaître. Le ment débiteurs de la société“
compte de la solidarité qui permettant, lors d'un procès, entre vivant et inerte est de développement de l’intelli- (François Ewald, L'État provi-
nous lie, dans toutes nos ali- d'opposer leurs intérêts aux jour en jour plus indiscer- gence artificielle, de la dence, Grasset, 1986, p. 326).
mentations, aux autres êtres intérêts de l'humanité (7). nable. Les biotechnologies miniaturisation des compo- 10 - “Le couple fondamental de
vivants. On peut douter cependant déterminent aujourd'hui sants et des fusions bio- la politique occidentale n'est
que les animaux puissent l'avenir de l'informatique : machines amorce même la pas le couple ami-ennemi, mais
le couple vie nue-existence
Agriculture et solidarité exiger un jour devant une les ordinateurs à molécules modification à distance de politique, zoë-bios, exclusion-
justice humaine, de ne pas de protéines ont des vitesses leur comportement et de inclusion“ (Giorgio Agamben,
L'agroalimentaire d'hier a être mangés. La reconnais- de calcul et des capacités de leur activité cognitive. Alors Homo sacer, le pouvoir souve-
détruit la solidarité végétale sance de l'animal comme mémoire des centaines de même que les nanotechnolo- rain et la vie nue, Seuil, 1995,
et végétale-animale en iso- sujet de droit supposerait millions de fois supérieures gies sont en train de trans- p. 16).
lant les plantes et les ani- probablement qu'un tel sujet à celles des ordinateurs former les insectes (abeilles, 11 - Le 20 janvier 1999, l'Offi-
maux à la façon dont les n'a pas pour premier droit, actuels (13). Les nanotech- cafard) en ouvrier ou robots ce Européen des brevets a
ouvriers étaient isolés les le droit à la vie. nologies (modifiant la matiè- télécommandés, on pourrait donné un brevet (n°EP
uns des autres dans une re à l'échelle atomique, se demander si la stratégie 380646) (supp espace)à la
société australienne Amrad
usine avec interdiction de Solidarité entre vivants et autrement dit à une échelle inverse ne consisterait pas à
pour une méthode de produc-
parler entre eux. À l'isole- obsolescence de la vie nue inférieure à celle permettant apprendre à parler insecte, tion de chimères humains-ani-
ment de l'usine a répondu de distinguer le vivant de rat ou chien. maux.
cependant la solidarité des La Déclaration des droits de l'inerte) ne sont pas sans Les corps industriels sont 12 - Le projet “Converging
ouvriers humains multi- l'homme de 1789 a posé la affecter radicalement le inhabités. Tout au plus exis- technologies", financé par les
pliant les luttes doulou- naissance comme source du vivant. Les semences atomi- te-t'il un clivage juridique Etats-Unis vise à faire conver-
reuses pour la réappropria- droit du citoyen dans l'État- quement modifiées commen- entre corps humains et ger les TIC (technologies de
tion du travail mort. Mais nation (8). L'État-providence cent à arriver sur le marché corps animaux avec un l'information et de communi-
curieusement, cette solidari- devient le parent, le géni- (semences de riz en Thailan- risque permanent de glisse- cation), les biotechnologies, les
té ne s'est pas étendue aux teur, l'éducateur de l'indivi- de) ainsi que les nanocides ment de l'un à l'autre, quand nanotechnologies, les techno-
logies cognitives, la robotique,
êtres non-humains. du. Il donne la vie, s'engage (pesticides contenant des l'humain en est réduit à sa voire même les technologies
Une telle solidarité suppose à la préserver, demandant en nano-composants actifs, vie nue. Comme le montre sociales.
en effet de surmonter l'an- échange qu'on lui donne sa développés notamment par Agamben, ce n'est certaine- 13 - Nouvelles prospectives
thropocentrisme qui refuse vie (9). BASF, Syngenta et Bayer). ment pas en sacralisant la militaires pour le prochain
de reconnaître des qualités Les limites de ce droit et de Des techno-prophètes, utili- vie que l'on peut trouver des siècle, Éditions scientifiques
possédées par des humains ce modèle social surgissent sant la peur atavique de la bases claires pour contester militaires, 1997, pp. 142-145
chez des êtres non humains. dans la question des réfu- faim, prédisent que “les la puissance de la morale et cité dans Quiao Liang et Wang
Les animaux sont sensibles, giés (qui parce qu'ils ne sont nano-machines pourront de la cosmologie industriel- Xiangsui, La guerre hors
réfléchis, et pas seulement pas nés sur le territoire créer une quantité illimitée le. Mais plutôt en réinscri- limites, Rivages, 2003.
14 - Dr. Marvin J. Rudolph,
les animaux dits “supé- national, ne sont pas sujets de nourriture par synthèse vant à l'intérieur même des
Director, DuPont Food Indus-
rieurs“ (4). On peut ren- de droit), dans celle des atomique“ (14). D'autres êtres un clivage entre âme try Solutions, in Food Techno-
voyer ceux qui n'ont pas embryons humains (qui ne prédisent que, dans l'avenir, et corps, ce dernier étant logy, January 2004.
confiance dans leur propre sont pas encore nés) et dans les nanoparticules indus- perçu comme un simple 15 - Nanotechnologies, Cap
discernement, aux diffé- celle des animaux ou des trielles ne seront plus pro- vêtement de la première, vers l'infiniment inquiétant ?
rentes études en éthologie machines (qui ne sont pas duites dans des laboratoires comme dans l'animisme. ETC Group, 2004.
cognitive démontrant abon- humains). Le réfugié ou mais dans des champs de

PAGE 20 - La Belle au Bois dormant