LOURIVAL LOPES.

Graines de Felicite.

1

Livres de l’auteur. L’Amour en Action. Perles d’Espérance. Graines de félicité. Prières du cœur. Optimisme Chaque Jour. Prières de la Vie. Courage ! Dieu Aide. Toujours Joyeux. Sagesse, Chaque Jour. Fortification Parlez avec Dieu. Touches de Lumière.

2

Ami lecteur, Amie lectrice. Je vous remets ce petit livre de messages. Lisez-le avec attention et réfléchissez sur le contenu de chacun d’entre eux. Portez ce livre avec vous, ou mettez-le dans un lieu accessible, à la maison ou dans une pièce de travail. Les messages abordent des sujets utiles à votre vie. Ils servent de chemin à la pensée et orientent la façon de procéder. Pour mieux retenir le contenu lisez un message maintenant et un autre après. Reflétez au maximum. Agissant de cette manière, vous allez construire peu à peu la joie et l’équilibre, indispensable à la véritable compréhension de la vie. Lentement, mais sûrement, vous aurez atteint le meilleur de ce

3

que vous avez besoin et sentirez un bonheur battre à votre porte. Le bonheur est réalisable, il suffit donc, que dès maintenant, vous commenciez votre marche vers lui. Le premier pas est la conquête de la paix intime. J’ai écrit ce livre avec la meilleure intention. Je sens à l’intérieur de moi la vibration de Dieu. Et, c’est avec une divine vibration quand mon intérieur j ‘ai écrit ce livre. Ainsi chaque mot, chaque phrase, est imprégnée d’une force de désir de votre progrès dans tous les aspects. Les messages sont, donc, comme des graines d’amour, à votre disposition. Pour ce désir de tout cœur, que vous puissiez atteindre à travers cette lecture, plus de paix et joie dans la vie. Je vous remercie …. A ceux qui m’ont aidé dans la réalisation de ce libre et à vous qui le lisez. L’auteur.
4

LOURIVAL LOPES

Dédicace. A mes enfants.

UN PENSÉE Si vous ouvrez ce live par hasard, Formulez avant une bonne pensée.

5

Note du traducteur. Amis (es) lecteurs, lectrices, que la Paix, la Lumière, l’Amour vous illumine sur votre chemin quotidien. Soyez les bienvenus (es) parmi le monde des petits ouvrages présentés par notre confrère brésilien Lourival Loupes. Ces petits livres simples et agréables dans leur lecture et contexte, renferme des leçons de philosophie spirituelle que l’on se doit d’interpréter en fonction de son approche chaque fois plus brillante et nouvelle vers les lumières. Le message d’aujourd’hui sera la leçon de demain, la leçon de demain sera partie intégrante de l’âme, apportant santé et équilibre physiques et spirituels par la réflexion, la pensée, l’étude, le comportement, la philosophie.

6

Ces ouvrages nous montre que par notre reforme intérieure, tout simplement par notre façon de penser et de faire, que nous pouvons nous améliorer envers nous-mêmes et envers tous, laissant par notre amour du prochain, notre témoignage à nos enfants qui sont les enfants de tous. Car tous, sans exception aucune, nous sommes de la même famille, cette grande famille planétaire, répandue de part le monde vivant éloignée, mais tous rattachés par les liens divins, ceux de l’Unique Créateur. Transformons en nous et autour de nous notre monde intérieur et extérieur et transformons le monde en un PARADIS qu’il est réellement. La simplicité des textes engendre une compréhension facile et profonde, semant les graines qui devront éclore pour l’interprétation parabolique, car paraboliques sont aussi les nombreuses phrases cheminant dans ces livres comme quelques unes que nous retranscrivons ici :

7

No 185 ‘Etre disposé à donner plus que de recevoir est la conquête de la liberté’. No 195 ‘Vivre avec amour décidé est anticipé le paradis’. No 201 ‘La mort est aussi la vie’. No 214 ‘La nature chante les gloires de Dieu’. Nous tous issus de la même source divine, du même Père, sans distinction aucune, regardons nous, écoutons nous, tendons la main, pour nous aider à retrouver le vrai chemin de la vie : aimer à tous. Que a Paz, a Luz e o Amor chegam no Nosso Mundo.

yannicksaurin@yahoo.fr 2009-02-16

8

1.
Le bonheur naît dans la lutte. De l’angoisse naturelle de l’être, le bonheur surgit de son effort et sacrifice, de l’équilibre des sentiments et de la vigueur de l’intelligence. Ne pensez pas que le bonheur est une chimère, un nuage, une illusion, Il existe, mais ne peut pas être atteint en une seule fois, comme une passe magique. Il est nécessaire d’aller, montant les degrés et s’améliorant peu à peu, par le travail et l’amour. Le bonheur total est la rencontre avec Dieu.

9

2.
Chercher la joie. La joie est latente, palpitante et dynamique dans son intime. Quand vous la localisez, elle vibre et transparaît, sur votre visage, dans votre parler, dans votre regard, sur votre sourire. Vous montrez ce que vous avez de meilleur, parce que vous la recherchez dans le plus profond de vous même .Là ou se trouve votre MOI. Courrez au but de cette joie intime. Elle sera votre compagne de toujours. Découvrez la véritable joie et fortifiez la paix.

10

3.
Voyez la beauté. La vie n’est pas seulement faite de défauts, de failles et de tristesses. Il existe la beauté même jusque dans les petites choses. Efforcez vous pour distinguer la beauté que la vie possède. Toute beauté que vous admirez est un pont de paix qui naît en vous. Ce pont de paix recouvre votre état d’ennui et réveille votre joie. Sachez vivre. En tout admirez la beauté. Votre vie à la beauté que vous voyez en elle.
11

4.
Embrassez le changement de vie. Rénovez-vous comme les matins, comme les arbres, comme le printemps. Une force puissante à l’intérieur de vous désire l’expansion. Il faut participer à la marche de la vie. Transformez vous pour le meilleur, travaillez, servez. Cheminez. Arrêté, le monde vous laisse derrière . Ayez confiance dans votre potentiel de transformation, d’action, de perfectionnement. Avancez. Les lois qui régularisent la rénovation artificielle sont aussi à l’intérieur de vous même.
12

5.
Faites un examen de conscience. Combien y a-t-il de temps que vous ne faites plus une bonne prière ? Il paraît qu’une torpeur, une barrière vous empêche de prier avec intensité. Mais il est nécessaire de rompre cette barrière, efforcez vous, cherchez, combattez. Voyez de face l’oraison comme une source de liberté, de joie et de paix. Priez. C’est à travers la prière que Dieu vous parle. Réveillez vous pour la valeur de la prière et découvrez une nouvelle vie avec Dieu.

13

6.
Regardez-vous avec une bonne santé. Ami, vous vous voyez devenir malade. Votre corps ne vous répond plus mais la douleur vous visite. Ne pensez donc, pas à la décadence. Elevez votre compréhension. Vous êtes un être divin et éternel. Confiez dans le pouvoir de Dieu. Vainquez la prostration et la démotivation avec des attitudes mentales positives. Comprenez, le corps est à peine instrument. Vous êtes beaucoup plus. votre

14

Se juger sain, même dans l’heure de la maladie, est démontrer une complète confiance en Dieu.

7.
Ne vous prenez pas à la matière. La recherche du plaisir, pour la voie matérielle, engourdie vos nobles qualités et génère un éloignement de Dieu. Voyez comment vous vous divertissez. ‘Ou est votre trésor, ou sera votre cœur’, enseigna Jésus. Le cœur attaché à la richesse, au jeu, au sexe, aux divertissements exagérés est le chemin vers une douleur qui viendra sans tarder. Prenez garde. Avoir le plaisir comme objectif est remettre son âme à la colère du ver destructeur.

15

8.
Recevez la lumière divine. La lumière divine jaillit à l’intérieur de vous même. Elle se répand à travers tout votre corps et votre âme. Enrichissez vos jours, ouvrez votre futur et modifiez le cours des événements. Imprégnez-vous d’une tranquillité inaltérable. Recherchez réconfortante. intensément cette lumière

La lumière divine brille dans votre cœur, donnez lui le souffle et montrez lui les sorties correctes pour vos problèmes. La lumière qui vous illumine ne s’éteindra jamais.
16

9.
Ne soyez pas ambitieux. L’ambition quand elle pénètre ne veut plus sortir. Elle s’accroche, se fixe, feint, ment, maltraite. Elle est toujours insatisfaite et vous blesse. Cherchez à améliorer de vie, mais contentez vous de ce qui vient .Dieu sait ce dont vous avez besoin. La force de l’ambition vient de vous. N’ayez pas d’attache aux biens matériaux. Désamarrez vous de l’ambition qui est comme ne plus avoir besoin de béquilles pour vous affirmer comme personne.

17

10.
Il y a une lumière en vous. Le monde du JE est celui de l’essence, de l‘amour, de la joie, de la paix, de la vérité, et de la lumière. C’est de sa nature de féconder, vivre, réjouir le monde de l’expression, que vous déposez sur votre visage. La lumière qui croît de votre champ intérieur est celle qui illumine votre chemin dans le plan de la matière, des problèmes et des rêves. Cheminez avec fermeté .Suivez dans la direction de la victoire. Vous avez tout pour bien réussir. Se sentir porteur de lumière intérieure et cheminer avec sécurité.

18

11.
Dieu est en vous. Présence constante, c’est comme un soleil ami qui féconde votre champ intime et là fait briller la lumière de la rosée, de la joie et de la vérité. Investissez le merveilleux monde de votre intime. Intériorisez votre pensée pour rencontrer cette onde de paix et d’harmonie. Vous aurez des surprises agréables. Dieu est une vérité qui a besoin d’être vécue, sentie et aimée. Découvrir l’action de Dieu sera pour vous la rencontre d’un nouveau monde ou vivre.

19

12.
N’oubliez pas l’essentiel. Vous n’avez pas besoin de vous délier de la Terre pour atteindre l’amélioration spirituelle. Parce qu’il n’y a pas de raison de séparer l’un de l’autre. Le spirituel est l’essentiel. Le matériel, le lieu de la manifestation. Plus vous donnez de substance à la vie avec des pensées d’amour, de justice et de paix, mieux vous développerez votre travail et votre énergie. Soyez en paix. Vivifier l’existence matérielle avec les principes spirituels est atteindre les objectifs de la vie.

20

13.
Ayez une conception spirituelle de la vie. Ne restez pas attachez à la matière, à avoir à posséder, comme l’herbe parasitaire. Utilisez votre intelligence et ne vous fixez pas au sol, à l’intérêt, au gain. Résistez à la descente dans le bourbier matériel. Valorisez vous, récupérez vous, redressez vous et comprenez la raison de la vie. Regardez en haut. Dresser les yeux vers les cieux est capter les transmissions de Dieu.

21

14.
Tout à un sens. Votre souffrance, votre joie, votre apprentissage, votre lutte, votre espérance, votre raison d’être .Le perfectionnement s’effectue suivant de savantes lois. Si vous souffrez, croyez dans la libération qui viendra. Si vous êtes à peine triste, libérez-vous. Si vous êtes joyeux, réjouissez-vous. Dieu, juste et amoureux, espère que vous vous affiniez avec Ses Lois. Croire dans la justice et dans l’amour de Dieu c’est vivre en tranquillité et joie.

22

15.
La vérité libère. La véritable liberté garde une corrélation avec Dieu et se met en relation avec la responsabilité. Responsabilité accomplie est liberté acquise. Ne désirez pas la liberté de violenter, de mentir, d’omettre, de ne pas accomplir. Par les lois divines vous n’avez pas le droit à la liberté qui blesse, qui trompe, qui abandonne, qui n’accomplit pas, qui cause affliction. Utilisez la bonne liberté. Une liberté réelle et dynamique est le fruit de votre intégration au mouvement de Dieu.

23

16.
Attendez pour ce qui va être dit. Votre parole édifie, élève et remercie. Mais aussi elle détruit, rabaisse et blesse. Ce qui sort de votre bouche est une force créatrice. La parole proférée commence à produire des effets. Il n’y a pas comme la faire revenir. Pour cela, il faut prendre soin de ne pas parler. Evitez les excès. Réglez vous par rapport à la vérité et à la sagesse. Réglez le ton de votre voix. Ne parlez pas fort, ne soyez pas rude. Transmettez la paix, la certitude, les soins, la joie. Tout ce que vous dites est entendu par Dieu.
24

17.
Votre matinée est importante. Ne commencez pas votre journée avec des idées négatives. Ne vous exaltez pas, ne discutez pas. Valorisez-vous. Profitez de la matinée pour travailler avec dédicace et plaisir. Préservez là. Avant de travailler, une bonne prière. Remerciez Dieu, amplement et généreusement. Une matinée bien vécue est le commencement d’un jour heureux et profitable. Dieu bénit l’aube pour que nous puissions être heureux dès le réveil.

25

18.
Ajustez-vous à Dieu. Les maladies naissent du désajustement avec Dieu. Les pensées nocives et malades comme ceux de la haine et de la révolte, violentent la texture subtile de l’esprit et promeuvent le désajustement de l’âme et du corps. Le retour vers Dieu, la recherche de compréhension, de fraternité et d’amour revigorent l’organisme désajusté et malade et fait disparaitre les effets maléfiques ici présents. Rectifiez votre pensée et revenez vers Dieu. L’ajustement vers Dieu, apporte la santé et le bonheur.

26

19.
Avancez avec bonté. Chaque avance à l’intérieur de vous, correspond à un pas de plus en direction de la félicité. Chaque fois que vous dévoilez un secret divin, gardé à l’intérieur de votre être, bourgeonne un plus grand plaisir pour la vie. Pour cette raison, est indispensable la recherche, la lutte, la réflexion pour se connaitre soi même. De la compréhension de soi-même, nait la joie, qui génère la paix. Continuez confiant. La clef de l’amour ouvre les portes de la félicité.

27

20.
Rendez hommage à la vie. Tout travaille en vous. Votre cœur, votre sang, vos veines, votre cerveau, votre foie. C’est la vie qui nait de Dieu et vient pour s’étendre, compléter ce qui est imparfait, servir et aimer. Ne restez pas en dehors du mouvement de la vie. Produisez quelque chose de bon. Réalisez avec plaisir les petites choses. Profitez du temps. Ne soyez pas inerte, stagnant, incomplet et malheureux. Apprenez plus, vivez avec plus d’intensité. La vie est d’agir pour la rencontre avec la félicité.

28

21.
Sentez vous aimez par Dieu. Infiniment sage et amoureux, Dieu ne permettrait pas que vous viviez tourmentez par les problèmes si vous ne les voyiez pas avec les conditions pour être résolus. Ne considérez pas les problèmes au-delà de vos forces et la charge exagérée. Luttez avec confiance. En vous, ont été mises par Dieu, toutes les conditions dont vous avez besoin pour sortir victorieux. Ayez de la foi et de la fermeté. Votre vie pratique exige confiance dans la sagesse divine et dans l’amour divin.

29

22.
Aspirez au bonheur. L’aspiration pour le bonheur nait à l’intérieur de l’être. Il est impérieux d’élever le niveau de notre satisfaction intérieure. Cependant cette soif ne se satisfait pas par la matière. Ne cherchez pas à l’assouvir par la richesse, ni par la lascivité. C’est seulement par l’exercice de l’amour, avec de la patience, du pardon, de l’aide, qui réveille la joie pure et assouvie la soif de félicité. Le travail continu pour le bien des autres, retire le voile qui encombre votre bonheur.

30

23.
Restez ferme. Chercher à atténuer la souffrance et le déséquilibre des autres. Faites tout votre possible dans ce sens. Mais aidez vous. Chercher à comprendre les autres sans vous déséquilibrer. Participer à la douleur d’autrui est un acte de sérénité et d’amour. Se déséquilibrer révèle de la faiblesse et ouvre le cœur à la souffrance. Voyez tout avec amour. Résistez à l’influence. Equilibrer les sentiments est savoir affronter les adversités de la vie.

31

24.
Pratiquez la charité. Vous vous adoucissez, vous évoluez, vous vibrez et vous rencontrez la paix à travers la charité. Dans l’aide que vous apportez, c’est vous le plus aidé. Aider n’est pas donner des ailes à l’illusion qui dérègle, mais c’est reconnaître la divinité en chacun. C’est vivre avec intensité, c’est regarder directement dans les yeux, c’est être sincère dans le procédé de la vie, c’est être joyeux dans le parler et dans l’action. Exigez le respect. L’amour de Dieu a besoin de vous pour être vécu entre nous.

32

25.
Ne vous préoccupez pas des choses triviales. Vous faites de la vie un enfer quand vous vous tourmentez avec les petites choses. Ne vous inquiétez pas si surviennent les changements dans la température, au niveau financier, si un ami arrive en retard, si votre bus est déjà passé, si le travail apparaît à l’heure inopportune. Envisagez-les avec calme. Ne pas s’altérer pas avec les choses triviales est se préparer pour réaliser celles qui sont importantes.

33

26.
Traitez bien tous. A l’hôpital, au poste de santé, au poste de police, à l’hôtel des impôts, ou arrivent les gens nécessiteux dans leurs providences. Recevez-les avec sympathie et respect. Aidezles. Ne les méprisez pas, ne les abandonnez pas. Ne faites pas preuve de dédain, n’ayez pas le regard froid, la parole sèche, qui leur causeront la douleur et la révolte. Un jour vous serez peut être dans la même situation. Soyez accessible. Montrons la grandeur d’esprit quand les autres ont besoin de nous.

34

27.
Pour obtenir l’énergie divine, faites ainsi. Fermez les yeux si l’environnement le permet. Respirez profondément, quand vous le pouvez. Mentalisez l’énergie divine, comme un point lumineux. Calme, détendez vous en contemplation et recueillez-vous recevant la sublime énergie. Sentez le relâchement de l’esprit. Lorsque vous ouvrirez les yeux vous verrez que la céleste énergie vous apporte joie de vivre. Dieu se montre encore plus à vous quand moins d’impuretés il y a dans votre esprit.

35

28.
Ne méprisez pas la valeur du sourire. Le sourire remercie celui qui sourit et celui à qui il est adressé. Souriez avec sincérité. Le sourire franc et spontané se repend et crée les conditions pour le dialogue ami. Il réveille l’attention. Il fait éclore les amitiés sincères. Si vous ne pouvez pas sourire, maintenez un semblant de calme. Un faux sourire génère de l’antipathie et perturbe les autres. Il vous rabaisse. Les yeux aussi sourient. Un sourire ouvert et sincère vaut plus que mil paroles.

36

29.
Votre esprit est une terre fertile. Les bonnes pensées produisent des fruits de paix et de joie. Les mauvaises répandent d’inquiétude et d’amertume. des épines

Elles agissent puissamment sur votre être, aujourd’hui et demain. Cultivez et maintenez votre esprit. Vibrez avec le potentiel qu’il utilise. Utilisez le, le plus que vous pouvez. Plantez seulement ce qui est bon. Attendez la récolte, calmement. Cheminez, servez et travaillez. Votre esprit est une bonne terre. Dans le labour de votre esprit, les semences du bien produisent la félicité.
37

30.
Cherchez la pleine vie. Elle est à votre disposition. Dieu, infiniment riche, a mis à votre disposition les richesses les plus fantastiques. Il vous a réservé des trésors impérissables. Pour les atteindre, dominez les tendances inférieures, comme l’envie, la vanité, l’orgueil, l’égoïsme, Exercez la confiance en vous-même. Rendez grâce à Dieu. Remerciez tout. L’effort en vaut la peine. Le chemin vers Dieu est le même que la pleine vie.

38

31.
Cherchez à vous perfectionnez. Tout s’améliorera de l’extérieur pour qu’il puisse croitre de l’intérieur. Cherchez à croitre dans vos qualités. Efforcez vous pour comprendre les difficultés et les déficiences des autres. Supportez-les avec patience, si nécessaire. Ne laissez pas le pessimisme pénétrez à l’intérieur de vous. Votre optimisme et votre joie sont votre support de joie. Faites le bien. La bonté des autres arrive toujours amenant dans ses mains le bien que vous avez fait auparavant.

39

32.
La vie est belle. La vie se manifeste, s’enrichie et se répand. Tout se rénove, chemine, s’embellit, s’apprend. La paix vainc les querelles. Le mouvement de la vie suit la direction de la félicité. Dans ce contexte, vous croissez, devenez gens, conquérez la félicité. C’est l’amour produisant le bien. Par le bien, vous édifiez un monde merveilleux, construisez une maison heureuse. La beauté de votre vie dépend de vous.

40

33.
La foi émeut l’intérieur de l’esprit. Touchant le fond, elle transforme, édifie, éclaire. La lumière divine et l’amour pur, captés par la foi, déplacent les impuretés de l’âme et en elle y injectent des clartés et des valeurs nouvelles. Même avec effort, cherchez les vibrations spirituelles et conscientisez-vous avec l’énergie sanctifiée qui est installée à l’intérieur de votre cœur. Transformez-vous par la vibration spirituelle. Vous n’êtes jamais le même après un contact avec Dieu.

41

34.
Ne méprisez pas qui mendie. Relevez-le. Ecoutez avec attention et donnez votre parole de réconfort. Cette personne est votre frère. La faiblesse de caractère et les circonstances adverses nous mènent à un point commun. Certainement elle souhaite changer de vie, être comme vous. Il est nécessaire de la relevez. De la réintégrez à une vie digne. Ne la condamnez pas. Dans une personne qui mendie il y a un peu de notre faute à nous tous.

42

35.
Nous sommes tous égaux. Aucune personne, même celle qui a la charge la plus importante du monde, est plus importante que vous. La même nature et les mêmes lois physiques, mentales et spirituelles régissent l’existence de tous. Il n’existe aucune différence. Ne vous sentez pas diminuez. Dieu sait pourquoi vous êtes dans telle ou telle situation. Ce qui vous arrive peut aussi arriver à d’autres. Aucune condition n’est plus importante que celle d’enfant de Dieu.

43

36.
L’intuition divine est la vie. Plus vous ouvrez les portes de votre esprit à la manifestation du pouvoir de Dieu, plus vous vous remplissez d’énergie pure et atteignez la paix. A chaque jour, à chaque heure vous devenez meilleur. Ne vous isolez pas. Vous et les autres vous êtes les parties du même monde, frères dans l’amour réciproque. Edifiez la paix. Ouvrez les portes de votre esprit. Vous vous éveillez différent dans la vibration avec Dieu.

44

37.
L’instruction vous aide à être heureux. Mais même toutes les personnes instruites ne sont pas avantagées. La paix intérieure est liée directement à l’exercice de l’amour. Seulement l’amour par sa nature divine, fait vibrer les fibres de l’âme et produit la sensation de paix et de joie. Plus vous aimez, plus vous êtes prêt aux bonnes études et à la sagesse de la vie. En toutes situations, Dieu nous a laissé les moyens de progresser.

45

38.
Vous êtes important pour Dieu. Dieu n’abandonne personne. Il a mis dans votre sein, une étincelle d’amour, vous faisant, à ‘Son image et à sa Ressemblance’. Il vous a donné toutes les conditions pour lutter et vaincre les problèmes. Il vous a bénit par le présent de l’éternité et la permanence à ses côtés. Tournez vous vers Dieu. Montrez-vous à Lui et ne pensez pas que vous êtes abandonné. Aucune présence n’est plus importante dans nos vie que celle de Dieu, notre créateur.

46

39.
Dieu répond à vos suppliques. Il les entend toutes. Il les connaît jusqu’à même avant qu’elles aient été faites par vous. Observez les faits autour de vous. Ils testent et mettent en apprentissage votre esprit. Ce sont les constructeurs de votre progrès et ils représentent les réponses de Dieu à vos suppliques. Dieu aussi vous répond à travers d’autres personnes. Prêtez attention de ce qu’elles viennent vous dire. Vous êtes certain de l’amour de Dieu lorsque vous reconnaissez qu’Il répond à vos prières.

47

40.
Laisser la joie sortir. Ne vous réjouissez pas uniquement devant les faits favorables. Ne mettez pas votre joie dans la dépendance des autres. La joie est à l’intérieur de vous, palpitante, vivante, complète, voulant sortir. Libérez là. Votre joie nait spontanément quand vous vibrez avec Dieu et affirmez vos principes de solidarité, de paix et de compréhension. Vivez avec la joie. Etre allègre est sagesse de l’âme.

48

41.
Ne tirez pas de conclusions pressées. Certaines fois, les occurrences, les situations, les problèmes, se présentent superficiellement. Donnez-leur l’impression qu’ils doivent être envisagés devant une procédure qui survient immédiatement. Mais examiner bien. Ayez le bon jugement. Les choses peuvent être différentes de ce qu’elles paraissent à première vue. Empêcher l’erreur à temps. Lamenter ne résout pas. Eviter les erreurs est se libérer des déficiences et de vivre aussi dans le plaisir de l’équilibre.

49

42.
Portez une forte espérance en vous. Soyez ferme. Sans vacillations. Si fort que vous changez la vie de ceux qui sont à vos côtés. Brillez dans vos yeux. Que sorte de votre bouche la transparence de vos propos. Si ferme que même les tourments des sentiments et de la douleur ne puissent pas vous abattre. Confiez pleinement dans votre futur. Dieu vous soutient avec amour. N’abandonnez pas votre espérance. Une forte espérance fait réfléchir en vous, devant Dieu.

50

43.
Réjouissez-vous des petites choses. N’espérez pas qu’arrive de grandes choses pour être joyeux. Votre joie doit s’éveiller à partir de petites choses. Un regard, un sourire, un changement agréable de température, une pluie qui tombe, un vent léger, un compliment d’un ami, une rencontre avec les personnes connues, doivent être suffisants pour que vous soyez joyeux. Quand plus vous exercez la joie dans les petites choses, plus vous vous êtes capables de les sentir dans les grandes.

51

44.
Levez vous avec un nouveau sourire. Laissez le vieil homme en vous ou la vieille femme en vous derrière, et faites le serment de commencer une nouvelle vie. Vous avez les conditions existantes en vous, capables de vous apportez une complète transformation. Vous possédez une inépuisable réserve d’énergie pour devenir une nouvelle créature tout comme la chenille qui sort de son cocon. Soyez ferme ayant la disposition de changer. Aimez, comprenez, et servez. A chaque forte pensée de changement, Dieu, vous concède une vie meilleure.

52

45.
Baissez vous devant la beauté de la vie. Respectez-la. Aimez-la. Fermez la voix négative. Rendez hommage au Créateur de tout. Il le mérite. Un pouvoir infini, un amour sans frontières, tout y fait. Imaginez-vous à l’intérieur de ce contexte merveilleux. Vibrez avec la vie. Penchez vous devant la grande beauté. L’éblouissant spectacle de la vie est construit par le même Dieu qui habite en vous.

53

46.
Préparez vous pour voir Dieu. Un jour vous aurez à retourner à la Maison d’Origine. Dieu vous a envoyé au monde avec recommandations dans la conscience .Prévenez. le des tentations par votre ange gardien. Il ne lui manque jamais la bonne inspiration. Vous avez beaucoup de choses à mettre en ordre. Résistez au mal et à l’illusion. Ne vous attachez pas à la boisson, la fumée, la drogue, le désir de gain effréné, la parole insensée, la paresse, la malhonnêteté, d’avoir plus que d’être. A la Maison d’Origine. Dieu vous attend bras ouverts.

54

47.
La vie est en vous. La vie vibre, agite, parcoure, se déplace. Marche vers le beau, la félicité, la divinité. Elle féconde tout, remplie tout. Elle donne des impulsions à la sagesse la justice et l’amour. La Divine Expression attire les indolents vers le progrès, corrige les mauvais et grandit les bons. Elle élève et purifie. C’est Dieu qui se manifeste et qui aime. Conter les merveilles de la Vie est s’incorporer aux cantiques des anges.

55

48.
Le temps est votre grand ami. C’est l’essence du temps qui vous fait marcher pour la rénovation. L’arbre renouvelle ses fruits. La terre produit. L’eau se purifie. La santé revient au corps. La fleur pousse de sa tige. La vie marche imperturbable et victorieuse. Pensez que tout se transforme à votre bénéfice. Ne méprisez pas la valeur du temps, ni ne vous attachez pas aux choses futiles. Espérez avec confiance. Perfectionnez vous aussi dans le bien. Dans la rénovation de chaque jour vous grandissez dans la direction de Dieu.

56

49.
Mentalisez une santé abondante et complète pénétrant votre corps. Soyez calme. Tranquillement, allez pensant et recevant l’énergie de la santé qui envahit votre corps des cheveux aux pieds. Sentez que même la plus petite cellule est vivifiée par les vibrations de la santé. Votre santé est sensible et dépend de vous. Lorsque vous pensez dans l’énergie de la santé, comprenez qu’elle est aussi forte que la quantité d’amour que vous avez.

57

50.
Tous méritent votre bonté. Le Bien réjouit, construit la paix et élève l’âme vers les hauteurs en direction de Dieu. Pour que le bien arrive au bénéficiaire il est nécessaire qu’il soit né en Dieu. De cette façon c’est le propre Dieu qui aide les personnes à travers vous. C’est votre bonne action agit en s’unissant encore plus avec Dieu. Ne perdez pas l’opportunité de faire le bien, ni ne pensez pas que quelqu’un ne le mérite pas . Vous croissez aux yeux de Dieu lorsque vous faites une bonne action.

58

51.
Dans la pratique d’aimer son prochain, donner est toujours certain. C’est comme une bonne semence. Planté, vainquant, produisant de bons fruits. L’énergie de l’amour est plantée en vous par Dieu. Elle a toutes les conditions pour germiner. Utilisée correctement, elle ne manque jamais. Expérimentez. Aimez, Plantez le bien. La loi de Dieu opère infailliblement. Agir en accord avec la loi de Dieu est trouver le chemin de la libération et de la paix.

59

52.
Ami aimez au maximum. L’amour rend le travail agréable, fait des amitiés sincères, fortifie les liens entre les personnes. Il convertit le criminel en saint, le malade en personne saine. Il calme l’affligé sincère. Il maintient le procédé de la vie. Les pensées de l’amour modifient pour beaucoup et en mieux la structure intime de votre esprit. Vous progressez, et vous vous perfectionnez. Dégagez vous de l’égoïsme et rejoignez la paix. Ne vous fermez pas. Donnez-vous. Le véritable amour habite dans celui qui se donne.

60

53.
L’esprit est créateur. Il crée tout aussi bien la bonne comme la mauvaise situation. Si vous réclamez, critiquez, dites des mots grossiers, affirmez que tout le monde est contre vous, que rien ne fonctionne, vous formerez une mauvaise onde mentale et vous vous sentirez malheureux. Si vous acceptez, faites l’éloge, proférez des paroles sensées, voyez les autres comme des amis, vous trouverez la joie et la paix. Reconnaissez que tout viendra à bénéfice. Empêcher les mauvaises pensées. Réfréner les mauvaises impulsions est diriger les vers la paix. votre se

61

54.
Donner de la valeur au matin. Lorsque vous vous levez du lit tourmenté, le tourment perturbe votre journée. Pour que vous puissiez bien commencez votre journée, mettez des pensées positives dans votre tête depuis le réveil. Remplissez-vous d’espérance. Dites pour vous-même : ‘Ce sera une belle journée. La présence de Dieu m’anime et me fait cheminer vers l’avant. J’ai tout pour vaincre. J’ai confiance dans le pouvoir de Dieu et dans mes qualités’. Plus vous modifiez le matin ténébreux, plus vous construisez une journée de lumière.

62

55.
La maladie nait de vous. Pensées d’insécurité, de manque de chance, de colère, d’ambition, et d’envie blessent votre esprit, pénètrent dans l’intimité de votre âme et se manifestent dans le corps. Apparaissent les maladies. Pour maintenir une santé permanente, désirez le bien des autres. Cherchez à voir les bonnes qualités qu’ils possèdent. Tous les jours exaltez Dieu et la Nature. Ne pensez pas aux maladies. Se trouver intégralement sain est dire à Dieu que vous êtes heureux.

63

56.
La douleur rend des bénéfices. La souffrance devient grande et les bouleversements sont difficiles à supporter. Il vous parait que chaque fois ce sera pire. Pour cela vous souffrez et vous pleurez. Cependant, pensez sincèrement. Sera-t-il, que de cette douleur ne viendront pas quelques bénéfices futurs ? Croyez dans le pouvoir et l’amour de Dieu. Mettez vous en relation mentalement avec ce que Dieu a fait pour vous. Soyez tranquille. Dans votre intérieur il y a de la joie et de la paix suffisante pour annuler votre douleur.

64

57.
Vous influencez les autres. Un geste, une parole, une indication, peuvent occasionner des modifications importantes dans leur vie. Réprimez le désir d’échapper ou d’être supérieur. Des petites attentions sont capables de construire de grandes amitiés. Pour cela, arrêtez vous, donnez de l’attention, écoutez. Quand plus vous écoutez et répondez, vous devenez donc de ce fait, de plus en de plus capable de recevoir de même des autres. Ce sont les petites choses qui construisent la majeure partie de notre vie.

65

58.
Tout se répercute en Dieu. Paroles et attitudes d’ironie, envie, jalousie, avarice, haine, préjudicient les relations. Rabaissent votre niveau. Ne les utilisez pas. Soyez franc, sincère, loyal Utilisez la vérité et les paroles constructives. Dans l’hypothèse de quelques artifices, mensonges lancés par une main, utilisés par les malveillants et les trompeurs, pardonnez. Ayez de la dignité. Préservez le cœur des influences et soyez confiant en Dieu.

66

59.
Respectez la volonté des autres. Quand votre opinion ne prévaut pas, vous vous irritez et vous vous sentez mal. Vous n’admettez pas être contrarié. Ami arrêtez ceci. Respectez la manière d’être qu’ils ont. Montrez votre grandeur d’esprit. La vérité peut ne pas être avec vous. Comprenez. Dominez-vous. Accepter la manière d’être de l’autre est un progrès dans la forme de penser.

67

60.
Tout a une solution. Vous pensez d’une façon, mais cela n’est pas certain, vous pensez alors d’une autre sans résultat aussi. Il parait qu’il n’y a pas de sortie. Ce manque de solution opprime votre cerveau, agit sur votre système nerveux, transparait dans vos yeux et dans votre voix. Vous êtes tendu. Mais, ami, avec le temps nombreux sont les modifications et les changements. Il n’y a pas de problème insoluble. Ayez confiance dans la transformation qui viendra. Le problème disparaît en proportion qu’augmente votre confiance en vous-même.

68

61.
Ne discutez pas. Comptez dix fois avant de commencer une conversation, ou jusqu’à cent, ou mille. Une discussion peut endommagée votre journée, votre travail, votre santé et jusqu’à même votre vie. Argumentez avec sens et équilibre. Maintenez les points de vue avec tranquillité. Examinez si les autres n’ont pas raison et évitez d’imposer votre volonté. La discussion que vous allez entreprendre peut vous porter préjudice dès le début. Savoir dialoguer est commencer à vivre en paix.

69

62.
Ayez un but. Vous êtes appelé, réveillé, bousculé, critiqué, corrigé, réprimé pressé. La vie exige votre présence, votre correction, votre attention. Et vous, vous chancelez, vous vous excusez vous contournez, vous revenez, vous vous expliquez, vous vous mettez de face et suivez en avant. Pour vaincre arrimez-vous dans un but et dans la philosophie de l’amour, qui surmonte tout. Luttez et soyez patient. La victoire est en train de venir. Une intense lutte s’établit en vous et la joie de vous sentir confiant et fort.

70

63.
Votre futur est bon. Vous avez perdu votre affaire, votre emploi, une opportunité. Il parait que vous marchez vers un sombre futur. Cependant, que pense Dieu par rapport à ce que vous avez perdu ? Il a des plans pour vous ; Croyez. Demain, la douleur se transformera en soulagement, la tristesse en joie, l’angoisse en paix. Un nouveau jour une nouvelle situation. Travaillez et soyez confiant. Enthousiasme ! Vous avez planté la félicité de demain lorsque vous avez fait le meilleur que vous avez pu.
71

64.
Vous avez les capacités. Il y a des moments ou tout parait conspirer contre vous. Enclosez jusqu’à ce que votre incrédulité disparaisse. Réveillez votre potentiel d’action. Mais devant les résistances qui surgissent ; utilisez l’énergie adéquate, la compréhension et la patience. Conscientisez vous qu’il ne vous manque pas de capacité, intelligence et discernement. Croyez dans le pouvoir de votre action. Les difficultés cèdent place devant votre posture courageuse et correcte. Dieu est le maintient d’action. de votre capacité

72

65.
Contrôlez-vous nerfs. Il y a du retard, de la confusion, des empêchements, des découpages, des obstacles. Rien ne fonctionne comme vous le souhaiteriez. Vous êtes impulsif pour faire cheminer les choses par la force. Vous criez, vous exigez, vous réclamez. Soyez calme. Réfrénez vos impulsions. Uniquement la pondération, l’examen, la patience, résoudront les problèmes difficiles. Attendez. Tout se passera bien. Ne pas s’exaspérer devant les difficultés consiste à commencer à les vaincre avant qu’elles prennent de l’ampleur.
73

66.
Ne soyez pas contrarier par la manière de procéder d’autrui. Une autre personne ne fait pas ce que vous voulez. Au lieu de cela vous êtes triste et vous avez l’impression qu’elle ne vous aime pas , ainsi que le monde entier. Cependant est-ce-que votre désir sera vraiment mieux que celui de la personne ? Pensez, Reflétez. Examinez avec soin et transformez-vous. Chercher à donner plus que vous recevez. Vous êtes capable de ce changement. La transformation des autres se mesure par la votre.

74

67.
Les problèmes fortifient. Vous n’avez pas de problème ou de douleur, si vous êtes pleinement convaincu que le pouvoir de Dieu qui est logé à l’intérieur de vous solutionne tout. Le problème en soi, n’existe pas. C’est vous qui le sentez d’une manière ou d’une autre. Si vous pensez faiblement il sera fort. Elevez la compréhension. Annulez la faiblesse de la pensée. Revigorez-vous d’énergie. Les problèmes sont bénéfiques. Il faut vous convaincre que les problèmes fortifient et exercent pour une vie meilleure.

75

68.
Ami, amie, Ne vous plaignez découragement. Relevez la tête. Regardez devant vous. Le soleil ne s’arrête pas. Les étoiles brillent. Croyez dans la lumière du ciel. Poursuivez luttant. Protégez le cœur. Utilisez l’optimisme. Souhaitez la paix. Attendez confiant. Soyez patient. Le bonheur vous appartient.
76

pas.

Résistez

au

Vous êtes ENFANT DE DIEU.

69.
Remplissez-vous de compréhension. Vous sentez que vous n’êtes pas compris, ni acceptez ; cela vous donne un poids sur le cœur. Mais revitalisez de forces nouvelles. Au lieu de chercher à être compris, essayez de comprendre que peut être les autres sont pris à des circonstances, des patrons et des préconcepts qui les empêchent de se comprendre eux-mêmes. Ayez une autre compréhension. Renouvelezvous. Comprendre les autres est dans le fond comprendre soi-même. se

77

70.
Réveillez-vous. Vous avez l’impression que vivre est seulement manger, dormir, se divertir et attendre la mort. Ceci est l’impression commune, surgit de la jouissance de la vie matérielle, qui finit en tristesse et douleur. Vivre est plus que tout cela. Beaucoup plus. Vivre est sentir la joie pleine. C’est traverser ses frontières, s’assurer de nouveaux patrons, c’est augmenter la compréhension et la paix. Voir plus loin. La présence vous entendement de la vie. rapproche du réel

78

71.
Evitez les mauvaises pensées. Ami, vous aimeriez vous voir libre et transiter par la vie tranquillement. Faites les choses sans mal-être ou incommodité. Votre insatisfaction, cependant, résulte de votre propre colocation entre le bien ou le mal. Les mauvaises pensées préjudicient et blessent le divin mécanisme de l’esprit, causant le mal être. Les bonnes pensées apportent stabilité et plaisir. Conduire la pensée dans la direction du Plus Haut est une victoire sur soi même.

79

72.
Disposez-vous à vous améliorer. Ne pensez pas que votre douleur n’aura pas de fin. Que vous êtes venu sur ce monde pour souffrir. Tout passe. Vous allez vous améliorer. Après la tourmente des problèmes, vient le bien être, la joie. Vous serez satisfait en vérifiant que même avant les changements, vous démontrez de la confiance. La méfiance empêche la venue de l’amélioration. Ne la laissez pas envahir par elle. Tout comme la lumière, votre amélioration a besoin de portes ouvertes.

80

73.
Souriez Ne restez pas enfermé, froid, distant devant les autres. Pire alors est de rester dur et impassible devant le sourire reçu. Sourire est une norme de saine éducation et crée les conditions pour le dialogue ami. Le sourire bénéficie votre paix intérieure. Faites entrer en vous, l’énergie de la joie, qui génère la paix. Débarrassez-vous. Réveillez le sourire sincère. Le sourire marque les personnes qui veulent le bien.

81

74.
Ne souffrez pas la déception. Vous aimeriez que les autres comprennent que vous avez besoin d’aide, d’amour. Mais vous vous décevez parce qu’ils sont pris aux circonstances et ne peuvent pas vous donner l’aide désirée. Cherchez à les comprendre. Ne vous mettez pas dans la condition de demandeur. Cherchez plus à comprendre que d’être compris. Il y a une force positive en vous qui altère les circonstances. Qui croit dans ses propres forces ne reste pas sous la dépendance de confort étranger.

82

75.
Ne critiquez pas. La critique rabaisse, complique, opprime, réprime, déprime, détruit. L’éloge élève, réveille, réjouit, stimule, impulsionne. La critique domine la méfiance, la vengeance, la trahison, le mal. Elle génère des ennemis. L’éloge exhale la confiance, le désir d’aide, la sincérité, le bien. Elle crée des amis. Critiquer devient une habitude. Restez attentif. Si vous êtes obligé de censurer, cherchez le bénéfice. Faire les éloges avec sincérité est une précieuse forme d’aimer.

83

76.
La vie vous donne beaucoup. Vous trouvez que tout pourrait être différent et que Dieu devrait regarder plus pour vous. Mais pensez plus. Avez-vous vérifié combien vous avez reçu de la vie ? Avez-vous déjà remarqué combien sont dans une situation de plus grande épreuve ? Ne condamnez pas et ne réclamez pas. Cherchez à vous adaptez au rythme de la vie. La révolte transparait sur le visage et vous fait mal. Comprenez. Accepter le rythme de la vie est de commencer la conquête de la félicité.

84

77.
Nous sommes tous égaux. Vous pensez que les autres n’ont pas leurs défauts, leurs limitations, leurs difficultés. Ceci opprime. Raisonnez, alors clairement. Avez-vous une idée de ce que le futur leur réserve ? Comprenez. Dieu, juste, quelqu’un mieux qu’un autre. N’enviez pas. Attendez avec impatience. changements viennent vers vous. De bons ne ferait pas

Prendre conscience de la justice divine est se préparer pour les bonnes nouvelles de demain.

85

78.
Cherchez le bonheur. Ne vivez pas à moitié heureux, à moitié malheureux, ahuri, indécis, cherchant à peine le désir matériel, le plaisir, la sécurité de l’argent. Ces choses piègent et ne vous mènent pas à la joie pure. Découvrez la force divine qui est gravée à l’intérieur de vous. La voix de Dieu vous appelle. Votre désir de recherche et de rencontre à besoin d’être satisfait. Cheminez vers de nouveaux sentiers. L’effort continu et sincère rectifie l’esprit et vous positionne sur un chemin de félicité.

86

79.
Sauvez la pureté de l’esprit. Les tentations sont nombreuses. L’environnement est vicié, le pessimisme règne souverain. De toutes parts, le matérialisme et l’égoïsme se présentent triomphants. Cependant, résistez. Préservez la pureté de votre âme. Ne commettez pas de méfaits. Ne parlez mal, ni n’agissez pas pour préjudicier qui que ce soit. Cherchez en tout l’objectif utile. Attendez avec patience. Le mal est vaincu. La victoire est toujours de Dieu.

87

80.
Les imperfections du caractère endurcissent le cœur. Jusqu’aux pensées des méfaits, du manque de perspectives de la vie, de l’égoïsme, veulent devenir réalité. Elles opèrent de suite, apportant des transformations chez l’auteur, qui devient endurci, indifférent ou malveillant. Evitez d’être ainsi. Vous avez de la lumière et de l’énergie à l’intérieur de vous. Croyez dans votre fort potentiel d’amour. Vivre avec confiance et optimisme est ouvrir les portes à la paix et à la félicité.

88

81.
Levez la tête. Les difficultés paraissent vous épuisées. Elles vous donnent l’impression que cela ne vaut pas la peine de lutter, parce que vous serez vaincu. D’ou l’affliction, l’abattement, la tristesse. Mais percevez votre réelle situation. les problèmes sont seulement grands parce que vous restez petit, replié, réduit. Réagissez. Luttez, travaillez, affrontez. A chaque élévation de vos forces, Dieu vous montre une situation améliorée.

89

82.
Maintenez vous ferme. La vie vous presse de tous les côtés .Vous pensez qu’elle exige trop de vous. Vous la sentez insoutenable. Cependant, la vie est un chemin continu pour le meilleur. Elle vous réserve des merveilles. Pour atteindre la pleine réussite il est nécessaire de vous renforcez dans la lutte, de vous vaincre. Remettez-vous dans les mains du Seigneur de la vie et attendez résolu. S’incorpore avec résignation et plaisir, dans la marche de la vie, c’est montrer amour à Dieu.

90

83.
L’épreuve éduque. L’épreuve contraint l’esprit, mêle et mélange et mélange de nouveau avec ses forces les plus profondes. Eduquant et apprivoisant, l’épreuve fait de vous un vainqueur. Déplacer les débris de vos pensées, améliore votre action et créer les signaux de lumière à l’intérieur de vous. Ne les méprisez pas. L’épreuve sans révolte est instrument de progrès et porte la libération, modifie l’esprit coléreux et inquiet et fait naitre l’homme nouveau. L’épreuve fortifie l’esprit et consolide la paix.

91

84.
Ne haïssez pas. Qui hait, n’accepte pas les explications, n’analyse pas, n’est pas pondéré, ne pense pas. Il veut la destruction, le mal, la disgrâce. Laissez-vous emmener, sans freins, sans façons, sans direction. Le visage se transfigure, le regard blesse, la parole maltraite. La haine ne mérite pas d’être avec vous. C’est pour l’amour que vous devez vous inclinez. S’il vous plait, aimez ! Un sentiment d’amour pour aussi petit qu’il soit, ébranle une montagne de haine.

92

85.
La vérité peut ne pas être avec vous. Quelqu’un pense différemment de vous. Cette différence vous serre le cœur. Vous ne savez pas que faire. Vient le désespoir. Cependant reflétez un peu. Serait-il que l’autre personne n’ait pas raison ? Respectez cette manière différente. Commencez le changement pour vous, avant d’exiger la modification des autres. Rapprochez vous. Comprenez. La vérité demande de la compréhension pour s’affirmer.

93

86.
Simplifiez la vie. Voyez comme la Nature travaille. Votre corps par exemple. Le cerveau, le cœur, le foie, l’estomac, le sang, le système nerveux travaillent en harmonie. Malgré la complexité, tout opère avec une fonction définie et sans exigences non nécessaires. La vie aussi est ainsi. En tout, simplicité, sincérité, vérité. Soyez simple. Vivre de façon non compliquée est simplifier l’accès vers Dieu.

94

87.
Votre problème n’a pas d’existence propre. C’est vous qui donnez la vie et l’aliment au problème, le convertissant en un grand ou un petit, le faisant jusqu’à disparaître en l’affrontant de face. Comme l’on voit, le problème est vous-même. Lui en vous, est à peine un mirage. Suspendez l’esprit de la dépendance au problème. Soyez fort et valeureux, Affrontez le avec vigueur. Le problème vaincu avec courage et détermination laisse en vous un trait de paix.

95

88.
Faites tout avec conviction et fermeté. Le manque de fermeté et de détériore votre manière d’être. pusillanime votre action. Elle déforme paix et de réalisations. Elle obscurcit elle rend sensible aux pensées nocives. conviction Elle rend un futur de les options,

Mettez de la fermeté et de la confiance dans ce que vous faites. Agissez avec détermination et vigueur ? Sentez-vous rempli d’une force extraordinaire. Ayez l’idéal de Dieu. La fermeté dans le bien édifie la paix.

96

89.
Soyez décidé. Une action réelle, forte et décidée transforme les situations. Vainquez les problèmes, modifiez, faites cheminer vers l’avant. L’amour et l’action joints opèrent dans l’intimité des complications, se mélangent avec elles et ouvrent de nouveaux chemins et options. C’est vous surgissant vainqueur, fort, décidé. Entrez dans une bonne action, allez de l’avant, ne vous recueillez pas indifférent et malheureux. Poursuivez confiant. C’est réellement bien succédé qu’une personne fait tout avec une bonne intention.

97

90.
Vous avez des qualités. Les opinions des autres vous blessent. Principalement l’opinion de ceux que vous aimez. Réagissez, donc, à la tristesse et à l’angoisse. Ce n’est pas votre apparence qui vaut. C’est votre intime. Uniquement ce que vous et Dieu voyez. Vous êtes une personne remplie de qualités. Vous portez à l’intérieur de vous la force puissante qui vient de Dieu. Reconnaissez votre valeur. Se reconnaître avec ses qualités est montrer un schéma de sécurité pour le champ intime.

98

91.
Livrez vous des amarres. Vous aimeriez bien penser avec plus de liberté, apprivoiser votre vécu et mieux comprendre les événements. Une conception matérialiste du monde, donc, embarrasse vos idées. Le matérialisme engourdit et subjugue votre esprit. Cherchez le coté spirituel et tout se modifiera. S’ouvriront de nouveaux horizons et se dilatera l’entendement. Nait la félicité. Vivre les climat de la spiritualité est respirer à fond la liberté.

99

92.
Ne vous illusionnez pas. L’illusion recouvre un masque, se cache, se dissimule, devient fausse, corrompt, distord. Elle exalte le jeu, le mensonge, la déloyauté et vous éloigne de Dieu. Ne vous laissez pas envelopper par elle. Elle génère la souffrance, parce qu’elle cache la vérité. Elle vous mène à une vision irréelle de la vie et des événements. Ne tombez pas dans ses mailles. Reflétez. C’est une perte de temps. Perdre le temps dans les futilités de l’illusion est aller perdant la propre vie.

100

93.
Ne vous impatientez pas. Vous n’apercevez pas de solution rapide pour un problème. Les empêchements, les désordres sont très forts. Rien ne chemine comme vous le souhaiteriez. Mais malgré les difficultés, souvenez vous qu’avec le temps tout se solutionne. Soyez optimiste. Croyez que Dieu ait un plan de paix et de bonheur pour vous. Ne vous fixez pas des barrières devant vous. Attendez. Attendre avec confiance en Dieu est une garantie de succès constant.

101

94.
Evitez de discuter. Un seul regard, une seule parole de critique ou de haine, peut faire tout perdre, attisant le feu de la discorde et commençant la discussion, dont personne ne peut prévoir le final. C’est comme l’allumette de phosphore qui incendie la forêt. Dans la discussion violente, il n’y a pas de vainqueur. Vous sortez toujours rougissant, souffrant, blessé. Reflétez et résistez. Eviter le commencement d’une discussion ou d’une rixe est un commencement de sagesse pour qui sait quelles sont les mauvaises conséquences.

102

95.
N’ayez pas peur de demain. Ne vous laissez pas emporter par la pensée que quelque chose de mauvais va survenir, produisant en vous une sensation désagréable et réveille d’autres pensées nocives, vous rendant faible, incertain désillusionné. Vous êtes certain. Cheminez la tête relevée et avec un fort enthousiasme. Ne faiblissez pas. La présence de Dieu en vous garantit, la continuité de votre assurance. Sachant que demain est garanti vous dormez tranquille et accordez en paix.

103

96.
Pensez avec clarté. Il y en a qui procèdent d’une façon très différente de ce que vous aimeriez qu’ils fassent. Ceci retire votre calme et vous donne l’impression que personne ne vous aime. Mais, raisonnez clairement. Ne serait-ce pas un désir de recevoir, de se satisfaire, de se remplir soi même du désir de cet état d’esprit ? Transformez-vous. Cherchez à plus donner qu’à recevoir. Vous êtes capable de ce changement. Nous pouvons seulement changer le monde à notre tour, mais nous changeant nous-mêmes avant tout.

104

97.
Tout peut arriver. Vous devez vous préparer pour résoudre tout et quelconque problème qui apparaît. Ne pensez pas que vous pouvez tomber dans une situation sans sortie. Maintenez la tête froide. Dans les heures de difficulté, reflétez. Dans votre cerveau apparaitront les solutions acheminées par la Providence Divine. Calme. Il y a toujours une sortie. Tout survient normalement pour ceux qui savent que rien ne peut leur porter préjudice.

105

98.
Vivez sans blessures. La blessure, le ressentiment, rendent l’image de l’adversaire toujours présente, vous accompagnant partout, là ou vous allez. Le pardon libère, dégage l’adversaire de votre esprit. Transformez-le parmi une des personnes que vous aimez le plus, et avec cela disparaitra l’inégalité et l’état d’inconfort. Pour pardonner considérez l’adversaire égal à vous. Il a des qualités. Exaltez-les. Le pardon sincère est une recette assurée de la paix.

106

99.
La haine opprime votre poitrine. Vous savez que vous ne devez pas héberger ce sentiment nocif, mais vous vous sentez affaibli. Réagissez, donc ! Les vibrations destructrices de haine vous préjudicient plus que les autres parce qu’elles naissent à l’intérieur de vous. Comprenez. Acceptez le fait, que les autres sont comme vous, avec des vertus et des défauts. Ne regardez pas les défauts. Recherchez vos forces. Rabattez la haine avec fermeté pour éviter un plus grand mal.

107

100.
Suivez devant. Avancez même qu’il y ait des embuches dans la solution des problèmes, même si tout parait nuit noire et obscurité. Ne vacillez pas. Allez de l’avant. Passez par-dessus les pierres du chemin. Luttez avec toutes vos forces. Ayez fortement confiance en vous-même et dans la Providence Divine. Les difficultés perfectionnent votre âme. Ne craignez pas. Dieu qui accompagne vos pas, a confiance dans votre victoire.

108

101.
Ne créez pas d’obstacles. Vous créez des obstacles lorsque vous cessez de voir des qualités chez les autres, espérant que le mal leur arrive, vous vous croyez un malade, jugez que les autres ne vous aiment pas, méprisez les valeurs spirituelles et vous voulez vous assouvir dans le plaisir matériel. Ainsi vous décontrolez votre action et fabriquez les obstacles que vous rencontrerez audelà. Valorisez ce qui est bon. Modifiez votre manière de penser. Corriger l’esprit illusionné est éliminer les obstacles de la vie entière.

109

102.
Le pessimisme ne se résous pas. Il apporte des empêchements et de difficultés à votre vie. Ne le laissez pas entrer. Opérer dans le pessimisme est perdre la confiance dans la force que Dieu vous a donnée. C’est se rabaisser, se laisser vaincre. Levez la tête. Vous avez plus de valeur que vous ne le pensez. Affrontez les problèmes confiant dans la victoire. Espérez la concrétisation. Remplissez-vous de saine espérance et mettez vous en chemin vers Dieu.

110

103.
Ami, changez votre façon d’être. Mesurez tout ce que vous faites ou que vous avez fait et … courage. Modifiez-vous. Acheminez vous vers le chemin spirituel. Valorisez l’humilité, la bonté, le détachement, la joie et la paix. Aimez tous. Croyez dans l’amour infini de Dieu et renaissez pour une existence d’espérances. Avancez. A l’aube de la lutte spirituelle, réveillez la grande joie qui dort en vous.

111

104.
Maintenez votre équilibre. Pensées d’inconformités, peur, révolte, orgueil jalousie, envie, ambition, impatience et haine déstabilisent votre esprit. Elles causent un mal être. Elles portent préjudice à votre présent et votre à futur. Prenez un chemin inverse. A leur place mettez, de l’acceptation, de l’humilité, du respect aux autres, de la patience et de l’amour. De bons résultats viendront. Etre optimiste est se disposer à éliminer les effets du monde intérieur.

112

105.
Votre visage montre ce que vous sentez. Quand vous êtes joyeux, sûr, confiant, dispos, amoureux, vous attirez les autres et faites qu’ils ont de la satisfaction en votre compagnie. Si vous êtes triste, incertain, amer, rancunier, ils s’éloignent. Votre visage montre tout. Pour cela, prenez soin de vous. Cherchez à être joyeux et amoureux. Montrez votre confiance en Dieu et en vous-même. Est agréable le visage de quelqu’un qui est certain de posséder la paix et la joie.

113

106.
Vos jours passent ainsi sans attraction, mornes, flegmatiques. Vous n’êtes pas heureux, ni malheureux. Vous vous laissez aller, à peine. Ne vivez pas ainsi ; Chercher à vivre abondement. Sentez une joie plus présente, plus puissante. Elevez votre pensées mais à l’intérieur et allez dénouer vos nœuds, vos amarres, libérant la force infinie qui est enfermée en vous. Confiez. Avancez. Chercher une joie plus ample est cheminer vers Dieu.

114

107.
Cherchez la joie. Certaines fois c’est difficile. Vous vous levez du lit de mauvaise humeur et la journée passe ennuyeuse et sans attractions. Même ainsi, efforcez-vous pour obtenir la joie. Si possible, fermez les yeux et mentalisez une lumière vous baignant. Respirez profondément, plusieurs fois. Souvenez-vous d’un ciel bleu, très bleu. Remerciez pour être vivant. Et de cette façon, la joie reviendra, surgira. Se sentir avec des recours pour réveiller la joie est former un trésor de la lumière de Dieu.

115

108.
Si vous êtes arrêté, rien ne suivra de l’avant. Il est nécessaire de prendre une décision, cheminez devant, agissez. Tout dépend de vous. Croyez que vous avez le pouvoir pour modifier ce qui a besoin d’être changé. Que vous puissiez faire le meilleur. Que vous avez la santé physique, mentale et spirituelle. Mettez les bons projets en avant. Ne restez pas inerte. Agissez. Confiez dans votre propre capacité et croyez dans le pouvoir de Dieu qui est à l’intérieur de vous.

116

109.
Vous êtes plus capable de ce que vous pensez être. Votre pouvoir de réalisation peut révolutionner des situations et opérer de profondes transformations dans le milieu dans lequel vous vivez. Mentalisez, ainsi la force qui est en vous : ‘Oh ! force suprême qui habite à l’intérieur de moi ! Tu es la pulsation de Dieu à l’intérieur de moi. Merci par Ta présence. Je reconnais que je n’ai plus de motifs d’être triste ou malchanceux, parce que Tu es avec moi’. Pensant bien et agissant bien, la force infinie de Dieu se planifie en vous.

117

110.
La joie ouvre le sens de la vie. Sans joie, la vie parait un fardeau. Rien ne vaut la peine, il manque l’essentiel. Pour vivre avec joie, réveillez l’humilité, la simplicité et l’esprit de révérence et de remerciement à Dieu. Efforcez vous dans ce sens ? La joie véritable et profonde ne s’évanouit pas avec les déceptions et les souffrances. Sentez-la. La joie attire la paix. La remise du cœur à Dieu fait surgir la joie profonde.

118

111.
Ami, vous êtes frustré. Vous voudriez que ce soit d’un point de vue et il en arrive autrement. Vous pensez que ceci ne viendra jamais se produire pour vous. Le ressentiment laisse des marques sur votre visage. Mais ne restez pas ainsi. Les frustrations seulement apparaissent quand vous avez des positions endurcies et restez désirant quelque chose qui ne se concrétise pas. Disparaissant le désir, s’additionne la frustration. Apprenez avec le Divin Maitre : s’ils veulent que vous faisiez un mille, faites-en deux.

119

112.
Mettez en relation les problèmes. Les problèmes quand ils s’ajoutent, produisent l’affliction. Ils sont comme les eaux des rivières qui s’unissent et augmentent de volume. Ne vous inquiétez donc pas avec les nombreux problèmes à résoudre. Solutionnez-les utilisant une méthode simple. Identifiez-les les uns après les autres. Mettez-les en relation, de préférence sur un morceau de papier. Examinez les bien, les isolant les uns des autres. Trouvez les solutions, pour chacun avec fermeté. Allez, réjouissez-vous. Problèmes solutionnés, paix et espérances établies.

120

113.
Maintenez l’équilibre. Maintenez vos nerfs, les paroles, le regard, et décontracter le visage. Ceci finit par faire mal, mais contrôlez-vous. Si vous perdez le calme, survient le mal être et le repentir. Vous aurez pour travail de repositionnez tout à son lieu, corriger les dommages et demander pardon. L’auto contrôle vous donne le plaisir de vous sentir fort e compétent. Disciplinez votre vie. Grandissez-la. Les problèmes disparaissent au devant de vous lorsque vous êtes bien affirmé dans votre force intérieure.

121

114.
Il existe une nuit entre deux jours. Une nuit bien dormie apporte modifications d’un jour pour un autre. des

Avant d’aller dormir, mentalisez les choses bonnes que vous aimeriez qu’il vous arrive dans le futur. Soyez heureux’. Remerciez le jour qui passe. Dormez dans la paix. Réveillez vous joyeux, sain, plein d’espérance. Continuez remerciant. Reconnu l’esprit s’ouvre et reste prêt à recevoir les bénéfices. Durant le bon sommeil, Dieu opère des merveilles dans votre vie.

122

115.
Commencez une bonne journée. De suite dès le matin, remplissez vos poumons d’air, sentez vous envahit par la paix. Dites pour vous-même ; ‘Jamais je ne me suis senti aussi bien comme aujourd’hui, me retrouvant plus disposé et sain comme le jour d’aujourd’hui qui commence maintenant. Je suis heureux’. Faites ainsi consciemment avec décision. Laissez-vous envelopper par cette idée. Elle devient réalité dans découlement du temps présent. Remerciez Dieu pour tout. Aujourd’hui c’est le moment le plus important de votre vie.

123

116.
Ne vous laissez pas contaminer par le nervosisme. L’environnement est tendu. Quelqu’un est plein de rage ou vous empêche de quelque façon. Vous sentez une impulsion pour vous plaindre ou agresser. Mais, assurez-vous. Le nervosisme empêche le raisonnement sain et compromet la santé. Vous commencez à dire ce qui ne devrait pas et à faire ce que vous ne voudriez pas . Cela génère des remords. Calmez-vous. Comprenez. Nous avons tous des défauts. Vous êtes sauvé de la violence quand vous centralisez vos pensées en Dieu.

124

117.
La véritable confiance amplifie les horizons de la vie. Modifiez les situations. Renversez barrières. Eteignez les souffrances. les

Le pouvoir de votre transformation dépend de votre vigueur avec laquelle vous croyez en elle. Croyez que les modifications pour le meilleur sont en train de se produire en vous. Que tous vos problèmes en soient résolus avec satisfaction. Et ainsi il sera. Pour le pouvoir de Dieu les empêchements résistants, n’existent pas.

125

118.
Ami, regardez devant vous. Travaillez, efforcez-vous et cheminez. La vie a une finalité, un objectif, un chemin tracé. Tout ce que vous dites ou faites a un peu de ce chemin. Vous avancez ou vous reculez. La vie vous demande une définition et un but. C’est la marche en avant. Dieu vous donne la force et la lumière. Sens et direction, aide et appui. Vous perfectionnant constamment, vous arrivez à la paix sans limite. Aimer cheminer vers l’avant est vouloir rencontrer Dieu.

126

119.
Observez comment nait votre souffrance. Vous voulez que quelque chose d’une manière et elle surgit d’une autre. Cette différence entre ce que vous désirez et ce qui vient vous apporte la douleur. Si vous disciplinez votre vouloir, ou ajuster votre inspiration aux faits, alors la douleur disparaît. Pour cette raison, ne vous opposez pas. Analysez, vérifiez, cédez la place. Ce n’est pas en cédant la place que vous vous diminuez. Acceptez les faits et situations avec tranquillité et sauvez vous des déceptions et angoisses.

127

120.
Les difficultés ne sont pas ennemies. Elles aident dans le cheminement. Elles font réveiller vos forces. Une plus grande difficulté exige un plus grand effort et ainsi, vous entraine plus et vous enseigne à vivre. Remerciez Dieu pour les problèmes. Vous avez suffisamment d’intelligence pour la victoire Il suffit de confier, d’agir, d’aimer, d’être patient et humble. Etre conscient que les difficultés font du bien est se libérer des problèmes.

128

121.
Votre souhait tarde à se concrétiser. Vous demandez à Dieu, répétez la demande, attendez avec anxiété et ne surgit pas la solution. Peut être agissez vous de façon inverse. Examinez bien. Au lieu de vous mettre dans les mains de Dieu vous agissez comme si Dieu était dans vos mains. Attendez le moment voulu, conformément au désir de Dieu, Il répond toujours. Ayez de la patience. Confiez. Le désir le mieux concrétisé est ce qui vous apporte le sceau de Dieu.

129

122.
Dans la chute, levez vous. A chaque erreur, corrigez-vous. Dans la lutte efforcez vous. Vous faites le destin. Une main vigoureuse soutient vos pas. Remplissez vous de vitalité, de volonté de progresser et de conquérir la paix. Croyez dans votre valeur. Brille dans votre esprit, l’aurore de l’amour. Intégrez vous au sage rythme de la vie. Faites preuve de compréhension. Soyez joyeux. Votre apprentissage nait dans la certitude de votre victoire.

130

123.
Regardez avec sympathie. Un regard froid et antipathique réveille la froideur et l’antipathie chez les autres. Vous vous portez préjudice. Vous devez supportez les ondes de mépris et de révolte, projetées contre vous. Le manque de sympathie retire le plaisir de vivre. Vous ne méritez pas d’être ainsi. Manifestez de la joie. Accomplissez avec affabilité. Soyez sincère et optimiste. Donner de votre joie aux autres est s’ouvrir aux ondes sympathiques de rétribution.

131

124.
Vainquez les embuscades du mal. Vous ne pouvez pas pencher vers le coté des illusions, et vous inclinez vers la vérité et le bien. Ils sont inconciliables. Dans l’altercation de la bataille entre le bien et le mal cherchez les forces, dans le plus profond de vous. La voix de la conscience vous oriente dans ce qu’il faut faire ou éviter. Là est votre guide. Dieu parle pour lui. Prenez une position définie. ‘Personne ne peut servir deux seigneurs à la fois’ comme l’enseigna le Maître Jésus.

132

125.
Réveillez la joie et la santé. Durant cette journée, sentez la joie pénétrez dans tout votre corps. Voyez-vous avec le maximum de santé que quelqu’un puisse avoir. Tout en vous fonctionne comme une machine phénoménale en parfaites conditions. Rien de confusion, de maladie, d’infélicité. Il n’y a pas à se plaindre. Remerciez Dieu pour cela. Allez dans la paix et laissez l’amour pénétrez en vous. La joie et la santé parfaites se réalimentent dans l’amour désintéressé.

133

126.
Ne réclamez pas. Réclamez devient une habitude. Retire les qualités qui sont en vous. Déforme votre grandeur d’esprit et empêche l’apparition de votre paix. Lorsque vous réclamez, c’est comme si sous étiez en train de dire à Dieu que vous n’acceptez pas la vie ou la leçon qu’Il vous donne. Réajustez-vous, donc, votre pensée et évitez la réclamation. Devant ce que vous n’aimez pas, mettez vous en silence et reflétez. Accepter a vie. La réclamation approfondie l’insatisfaction.

134

127.
Ne dépréciez personne. Déprécier est à peine voir les défauts, vicier la pensée, se laisser dominer par les apparences. Personne n’est mauvais. Comprenez. A l’intérieur de chacun. Dieu a mis son étincelle, Son amour, Sa lumière. Tous sont des étincelles divines et ont des qualités. Respectez-les comme vous aimeriez qu’ils vous respectent. Eteignez la parole féroce. Ne tombez pas dans la sensation du mal. Parlez mal des autres est dérespecter Dieu.

135

128.
Pas d’altercation. Vous êtes sous d’intenses provocations pour devenir nerveux et explosif. Il parait qu’il n’y a plus comment résister et qu’il est nécessaire de réagir avec violence. Mais, si vous vous êtes maintenu jusqu’à maintenant, supportez un peu plus. Ainsi vous éviterez le total décontrole, l’altercation. Dans la dispute, personne ne sort gagnant. Vous êtes avec les nerfs dilacérés et la santé ébranlée. Le peu que vous résistez, est peut être ce qui vous éloigne de loin de la tragédie.

136

129.
Vous êtes jeune et fort. Quelque soit votre âge, voyez vous jeune et rempli de vitalité. La vitalité de votre corps manière de penser. dépend de votre

Ayez le courage et l’animation. Eliminez le pessimisme. Reconnaissez vous fort et sain. Ouvrez votre monde intérieur pour Dieu. Vous êtes une étincelle de Lui. Soyez heureux avec cela. La santé vient de Dieu. Vous êtes à chaque fois plus fort, quand plus vous réussissez à raisonner positivement.

137

130.
Eliminez la tension. Tendu et inquiet, vous sentez que tout votre système nerveux est contracté. Ne niez pas , qu’il n’existe pas de bonne sortie pour votre situation. Alors, freinez vos pensées et femrez les yeux si possible. Sentez comme si vous étiez en train de recevoir une suave lumière et énergie dans tout votre corps, à commencer par votre tête. Restez ainsi quelque temps. Ouvrez les yeux et ne pensez en rien de négatif. La solution va apparaître. L’équilibre nait forces. de la confiance dans les

138

131.
Pensez positivement. Si vous pensez que vous n’avez pas de forces pour résoudre le problème, ou que vous ne pouvez plus supporter la lutte, ou que le problème n’a pas de solution, vous vous affaiblissez et rendez difficile la rencontre de la solution. Imaginez vous suffisamment fort pour résoudre quelque problème pour autant difficile qu’il puisse paraitre être. Sentant que vous pouvez résoudre n’importe quel problème, vous attirez et absorbez la force nécessaire pour cette fin. Ayez le courage. Le courage fait entendre la voix de Dieu qui vous amène vers l’avant.

139

132.
Allons, réveillez vous ! Vous n’êtes pas une personne incapable. Ne vous remettez pas. Levez vous. Vous avez plus de force sur la douleur qu’elle n’en a sur vous. Comprenez. La douleur nait de votre manière de penser. Elevez la pensée. Eteignez le pessimisme. Pensez dans la victoire, dans la paix, dans la joie. Et tout va s’améliorer. Vous êtes capable. Confiez. Un immense pouvoir de Dieu est logé en vous prêt à se manifester. déroutée, un

140

133.
Freinez la tristesse. Si vous abandonnez, elle augmente, se répand, contamine, détruit, ruine et vous suffoque. C’est une forme de découragement, un caustique, un désagrégateur de votre paix. Regardez plus haut. Respirez profondément. Examinez l’origine de cet état de l’âme. Réfrénez vos impulsions. Cherchez la transformation pour le mieux. Essayez de vous convaincre que votre joie annule la tristesse, qu’elle apporte une immédiate paix de l’esprit.

141

134.
Vous avez mal. Ami, vous portez la douleur de ne pas être entendu ou aimé. Mais surpassez ceci. Etre entendu ou aimez obéit à la loi propre de donner et de recevoir. Lorsque plus vous donnez en compréhension et en amitié, plus vous recevrez de retour. Intéressez vous à la vie des autres. Demandez comment ils vont, ce dont ils ont besoin, comment ils vivent et tout ou plus. Aidez au maximum. S’intéressez aux autres est faire le bien et à nous aussi.

142

135.
Ne vous découragez pas. Même dans le poids de la vie, de la routine, du manque d’attraction, vous pouvez sentir différent le développement de vos journées. Cela dépend de votre façon de penser. Si vous imaginer que le monde ne vaut pas la peine, que tout finit, vous trouverez des difficultés. Si vous ouvrez les yeux et pensez que le monde est fait par un Dieu puissant et amoureux, cela devient différent. Imaginez toujours le chemin de la paix, de la joie, du bonheur. Faites tout le bien que vous pouvez. Votre vie reproduit votre pensée.

143

136.
Ne niez pas la victoire. La situation s’est aggravée et il s’est produit ce que vous espériez le moins et vous sentez le poids de la douleur. Il semble que rien ne pourra soulager votre souffrance et qu’il n’y a pas de solution. Ami, il n’en est pas ainsi. Pour tout problème, pour aussi important qu’il puisse apparaitre, Dieu réserve une solution. Il est nécessaire de la rechercher. Vous n’êtes pas désemparé. Ne vacillez pas. Ne vous remettez pas. Au dessus Divine existe. de tout problème, la Providence

144

137.
Fuyez de la critique. La critique destructrice opprime, plus celui qui critique que celui qui est critiqué. Réfléchissez bien. Cherchez à vous mettre à la place de l’autre et dans les mêmes conditions. Peut être agissez vous de la même façon ou voire pire. Comprenez. Cherchez toujours à élogier. L’éloge modifie pour le mieux, anoblit, satisfait. Quand vous ne pouvez pas faire l’éloge, faites silence. S’engager dans la critique destructive est se surcharger dans le bourbier du mal.

145

138.
Changez la direction de votre esprit. L’engagement matériel et ses traumatismes prennent votre esprit dans le champ de l’égoïsme. Ils vous apportent des dommages. Déplacez les antennes de votre esprit pour le plan interne, ou Dieu est présent. Là existe la beauté, la lumière l’harmonie, la joie, l’amour, la paix. Efforcez vous dans ce domaine. découvrirez votre JE VERITABLE. Vous

Votre JE VERITABLE est le recoin de paix légitime et du bonheur sans taches.

146

139.
Vous êtes vaillant. La capacité de lutte qu’il y a en vous a besoin des adversités pour se révéler. Ne craignez pas, ne vacillez pas. Regardez à l’intérieur de vous. Voyez de quoi vous êtes capable. De la santé dont vous pouvez bénéficier, du bien que vous pouvez faire. Confiez dans votre force de volonté. Attendez de bons résultats, avec patience. Cette force que vous avez est Dieu voulant s’extérioriser pour améliorer le monde.

147

140.
Vous n’êtes pas né uniquement pour souffrir. La souffrance vient des mauvaises pensées, de la désobéissance aux lois de Dieu, survenue hier et aujourd’hui. La douleur est une correction et une anomalie. La joie vient de l’ajustement à ces lois. Croissez dans la conscience droite et tranquille. Dieu veut uniquement votre ascension, votre bien être. Son amour est plus grand que tout. Bougez avec joie. Sentir le chemin du bonheur est préserver la paix du cœur. e

148

141.
Profitez de votre temps. Chaque heure, chaque minute est importante. Ne soyez pas arrêté, indolent. Utilisez vos moments pour la réflexion sérieuse et évitez les paroles inutiles et offensives. Etudiez avec profit. Travaillez avec dédicace et joie. C’est dans le déroulement des heures que vous vivez et que vous perfectionnez. Utilisez-les pour converser avec Dieu. Ne méprisez pas la valeur du temps. Le temps le mieux profité est celui dans lequel vous apprenez à aimer.

149

142.
Tout a une signification. Votre effort pour vivre et travailler, vos difficultés ont une haute signification. Rien n’est fait sans finalité, sans valeur. Chaque pensée, chaque parole, chaque acte, représente quelque chose pour votre destin final. Et à chaque pas avec amour, vous croissez, vous vous perfectionnez, vous vous sublimez. Pour cela, la lutte redimensionner. Vous surmonter les résistances. Le destin de tous est l’infini félicité et la parfaite communion avec Dieu.

150

143.
Demain remerciant. Passez la journée remerciant. Tout autour de vous mérite remerciement. Remercier vous bénéficie. La lumière du soleil baigne votre corps. La paix de Dieu féconde votre âme. L’aliment est mis à votre table. L’air remplit vos poumons. La main travaille. Vos pieds vous conduisent là ou vous voulez aller. Ne vous lamentez pas. Levez les yeux. Il y a beaucoup plus à remercier qu’à demander.

151

144.
Allumez la lumière de l’espérance. Si la difficulté vous restreint et que les problèmes paraissent sans solution, cherchez à allumer la lumière de l’espérance. Ne faiblissez pas. Tout a une solution. Il suffit de vouloir et de s’efforcer. Vous avez les capacités. Luttez. Croyez en vous-même. Une forte lumière est mise par Dieu à l’intérieur de vous, même. Aimez. Vous êtes en train d’allumer la lumière de l’espérance quand vous commencez à croire que Dieu ne désempare personne.

152

145.
Ne soyez pas triste. La tristesse éloigne vos amis empêche votre progrès, met des embuches à votre vie. Vous rendez triste les autres, finissant par faire le mal sans le vouloir. Éloignez-la de vous. Uniquement la vibration de la joie influe vers la paix et mène l’amour véritable. Montrez-vous toujours joyeux. Souriez. Etre triste devant les autres est être triste devant Dieu.

153

146.
Vous voyez dans les autres, ce que vous avez en vous. Les menteurs voient le mensonge, les malveillants voient le mal, les violents voient la violence et les bienveillants voient la bonté. Ressentez vous comme une personne de qualités. Ainsi vous serez menez à voir les qualités chez les autres. Si vous vous attachez à vos défauts, vous serez tenté de vous attacher aux défauts des autres. Cherchez les qualités gardées à l’intérieur de vous est une forme d’aider les autres.

154

147.
Convainquez-vous du pouvoir de Dieu. C’est le pouvoir qui transforme, corrige rénove et maintient toujours belle la vie. Opérez dans votre intime, suivant les pensées de l’amour. Il est infini. Cherchez-le. Reconnaissant le pouvoir de Dieu, vous ouvrez les portes à sa vibration et à sa bénédiction. Il peut opérer de grands événements. Trouvez-le. Découvrir l’infini pouvoir de Dieu est se préparer pour la vie abondante.

155

148.
Elevez votre pensée. La pensée négative fatigue l’esprit, épuise vos forces, contrarie la nature divine qui est en vous. La pensée positive donne le souffle à vos forces. Elle apporte vitalité et joie. C’est une force cosmique agissant en vous. La pensée négative pousse vers le bas, rabaisse. Le positif impulsionne vers le haut, élève. Déplacez-vous vers le haut. La pensée positive ouvre les sentiers de paix dans le cœur.

156

149.
Remplissez-vous d’espérance. A chaque seconde, votre futur de joie et de paix est en train d’être tissé dans les mains du Tout Puissant. Cheminez confiant. Dieu veut votre paix. Espérez là avec vos mains pleines de bénéfices. Préparez vous. Soignez digne, simple et allègre. Commencez déjà à planter des actions de bonté. Faites de chaque jour une opportunité d’expérience marquée et d’apprentissage. Ayez une disposition nouvelle. Se surmonter soi-même est se rendre digne aux yeux de Dieu.

157

150.
Elevez la conversation. La mauvaise conversation corrompt et avilie la pensée, attire les mauvaises compagnies, apporte tristesse et vous place dans la direction de la souffrance. Fuyez d’elle. Evitez de parler mal des personnes, des choses et des situations. Ne faites pas de commentaires chargés d’illusion et de haine. Affrontez tout avec bon courage et confiance. Si vous êtes forcé à émettre un jugement, qu’il soit fait avec réflexion sans état de passion. Positionnez vous ferme. La sécurité dans ce que vous dites est le fruit de votre fermeté en Dieu.

158

151.
Ne vous impatientez pas pour cause d’argent. Ceci peut paraître difficile ou ridicule. Mais comprenez. L’argent peut être instrument de paix ou d’angoisse, de liberté ou de prison, santé ou de maladie. Il dépend de ce que vous en faites. Prenez soin en premier lieu, d’hygiéniser votre esprit des mauvaises pensées. Dieu vous instruira, pour savoir comment utiliser les recours qui viendront dans vos mains. S’améliorer soi-même est le chemin le plus court pour enrichir la vie.

159

152.
La parole réconforte. La parole avec un véritable sentiment modifie l’état d’animation de qui l’entend. Elle est transformatrice. Proférée à l’heure certaine, elle est le baume pour l’esprit tourmenté. Elle calme la colère, elle adoucit le poids de la vie, réveille l’optimisme, ouvre de nouvelles perspectives, produit une bonne sensation dans le cœur. Utilisez la parole comprendre et estimer. pour tranquilliser,

Conférez, dans la valeur de vos paroles. Par la parole s’édifie le monde.

160

153.
Personne ne se juge être méprisable. Tous ont de la valeur. Vous-même vous êtes une personne valeureuse. Si quelqu’un vous dit le contraire, ne le croyez pas. Comme vous pouvez résoudre n’importe quel problème, avec vigueur et décision, les autres aussi le peuvent. Ils possèdent le même potentiel que vous. La bénédiction de Dieu ne méprise personne. Valorisez les autres. Comprendre qu’il n’y a personne de méprisable est donner une valeur au propre Dieu qui nous a tous crées.

161

154.
Vous avez de la résistance et la force pour vaincre. Prenez une décision. Les conditions pour la victoire, la force, sont présentes en vous, donnant des impulsions fermes, espérant le moment d’entrer en action ; espérant le feu vert. Il vous manque seulement à agir avec vigueur, intelligence et confiance. Utiliser la patience, quand cela est nécessaire. Ne restez pas inerte, faible, discrédité de vousmême et malheureux. Connaissez-vous. Agissez. Votre pensée reçoit victoire. de Dieu la force de la

162

155.
Maintenez vous calme. Ce n’est pas votre effusion nerveuse qui ira solutionner les problèmes. Au contraire, elle va les aggraver. Elle rend difficile les solutions. Elle transmet l’inquiétude aux autres. Vous avez des réserves inépuisables patience et d’amour. Ne soyez pas abattu. Contenez-vous. Maintenant, c’est le moment certain pour se maintenir. Reflétez. Chercher à être en paix. Chercher à être dans le propre équilibre et croyez dans la capacité donnée par Dieu. de

163

156.
Soyez optimiste. Ne soyez pas étranger, décontrolé, et indécis devant les problèmes. Elevez vous. Etre optimiste est entrevoir une solution en tout. C’est croire fermement que lé monde est dans les mains de Dieu. Croyez que vous êtes le fils de la divinité, de la vertu, du bien, de l’amour. Ainsi comme les autres. Et allez de l’avant. Vous êtes optimiste quand réellement vous croyez que vous êtes sur le chemin du bonheur.

164

157.
Vous êtes appelé à la lutte. Levez-vous. Disposez-vous à travailler, à servir, à lutter. Avancez. Tout chemine vers l’avant, pousse, réveille appelle et donne la responsabilité. C’est la marche pour le bonheur. Sans la lutte qui perfectionne, vous vous délimitez, vous vous amenuisez, vous vous affaiblissez et vous souffrez. Remplissez-vous de courage. Qui se dispose à la lutte, revêtu de la confiance de Dieu, trouve la vie entière.

165

158.
Vainquez l’insécurité. La véritable sécurité est dans la fermeté de l’esprit, dans l’optimisme et dans la confiance que vous avez. Une sécurité indestructible nait de votre certitude que Dieu vous aime et vous donne en permanence santé physique et spirituelle. Croyez dans la puissance qu’il a déposée en vous. Sentez vous assuré, aidé et sans motif pour être triste. Voyez-vous avec santé et en paix. La sécurité en Dieu laisse derrière la faiblesse et la peur.

166

159.
Résistez au mal. Ne laissez pas le mal vous agitez. Encore moins, s’installer à l’intérieur de vous. Si vous sentez la présence de quelque chose de désagréable, protégez-vous. Ne vous contaminez pas. Convainquez-vous que recueillir des pensées de haine, de colère, de rancœur ou désir de vengeance est porter un venin puissant dans le champ intime. Eloignez-vous. Mettez vous en vigilance. Savoir se contrôler devant le mal est un exercice d’amour véritable.

167

160.
Découvrez-vous. Il y a à l’intérieur de vous un monde de lumière, de joie et de paix espérant votre recherche. Revenez vers l’intérieur et ne vous laissez pas abattre par les pensées oppressives et maléfiques. Réagissez. Mettez une confiance abondante en vous. N’attendez pas souffrances et amertumes. Soyez ferme. Réveillez vous. Vous êtes heureux, pensez à cela. Votre assurance augmente au fur et à mesure que vous découvrez la lumière, la joie et la paix qui reposent dans votre intime.

168

161.
Allez de l’avant. La marche pèse et le travail est dur. Vous vous sentez incompris. Les douleurs s’accumulent et la tristesse visite votre cœur. Cependant, élevez votre pensée. Affrontez la réalité avec des idées claires, fortes et positives. Courage ! Mettez les pieds sur le sol avec sécurité. Regardez l‘horizon de la transformation et sentez vous heureux dans la lutte. Avancez ! Vous découvrez alors uniquement comme vous êtes capable au milieu de la lutte la plus difficile.

169

162.
Trouvez le plaisir de vivre. La vie a un sens, une direction, un gout. Il vous revient de découvrir ce chemin. Il exige recherche et lutte. C’est votre soin exclusivement. A chaque découverte à chaque victoire, surgit une nouvelle sensation de croissement intime, de joie, de paix Le profit des heures et l’attention continuelle sont votre instrument de service. ne perdez pas de temps. Perfectionnez vous. La lutte avec amour apporte la victoire, plus rapide et complète.

170

163.
Ne vous lamentez pas. Se vous vous êtes trompé ne restez pas à vous souvenir de l’erreur et à vous martyriser. Promettez à Dieu de ne pas commettre la même erreur. La vie chemine vers l’avant. Ce qui est arrivé est arrivé. Elevez la pensée et entrez dans le travail avec joie et courage. Le travail bien exécuté fait oublier le passé fautif Et accomplissez ce que vous avez promis à Dieu. Le mouvement de la vie est voué vers le futur pour que nous puissions toujours recommencer.

171

164.
Pensez décidé. Votre pensée ideéoplastifie le bonheur ou la disgrâce. C’est votre gouvernail. Là ou vous le dirigez, vous allez ensemble. Aimez. Pensez dans des choses qui favorisent plus les autres que vous-même. Soyez positif, confiant et optimiste Luttez sans vous désespérez. Sachez espérer. Suivez de l’avant. La pensée qui est imprégnée du pouvoir de Dieu est bien plus décidée.
172

165.
Préservez votre environnement. Même que tout à votre alentour démontre bassesse moral, inquiétude et artificialisme soyez authentique. Annotez là ou vous pouvez aider. Maintenezvous silencieux, si cela est convenable. Plantez la bonne semence de la parole amie qui conforte. Ceux qui là se manifestent ont besoin d’aide, de direction et d’amour. S’équilibrez dans des environnements adverses est une fermeté de caractère.

173

166.
Les jours ne sont pas égaux. Il y a ceux qui paraissent adverses. Rien ne donne de bons résultats. Vous pensez que vous allez continuez ainsi. Mais vous pouvez les vaincre. Votre esprit commande le jour. Cela dépend de votre façon de vous comporter. Lorsque vous êtes heureux, sain, disposez à la lutte, les jours ne vous offre aucune résistance. Si vous vous croyez malheureux, malade sans courage, rien ne chemine bien. Cherchez à vous améliorer. Luttez avec détermination et vigueur. Avec Dieu dans le cœur vous êtes le seigneur de vos jours.

174

167.
Les blessures vous mettent dans une prison de forts barreaux ; Libérez-vous d’eux. Combattez la rancœur, la blessure, la haine, utilisant l’antidote du pardon qui est la force de l’amour et annule les blessures. Pour réussir, pardonnez, souvenez vous que l’autre est votre frère, qu’il a des faiblesses comme vous. Que s’il vous a agressé, c’est parce qu’il est malheureux. Priez pour lui. Gardez pour vous cette vérité : les personnes heureuses n’agressent pas.

175

168.
Elevez la conversation. Evitez les sujets désagréables, préoccupants, angoissants ou qui rabaissent la créature humaine. Analysez ce que vous dites. Parlez sur les sujets qui portent le réconfort, la joie, la paix. Cherchez à les élever. Vainquez la tendance vers le bas. Par la bouche vous péchez ou vous sauvez. Une conversation élevée génère le plaisir de l’entendement parmi les personnes.

176

169.
Le pessimisme est une maladie grave Elle s’installe lentement, doucement ou de suite. Elle s’insinue. Elle se revêt de mil formes. Après qu’elle soit entrée, elle ne veut plus sortir.; Coupez là, elle vous porte préjudice. Evitez la tristesse et la désanimation, la solitude, vous affirmant joyeux, animé et communicatif. Soyez confiant dans votre potentiel de lutte. Ne vous rendez pas au pessimisme. Avancez. Le ‘pessimisme’ n’existe pas dans les plans de Dieu.

177

170.
Votre souffrance n’est pas la plus grande de tous. Il n’est pas possible de mesurer votre souffrance, mais il y en a qui souffre plus que vous. La souffrance morale, donc, dépend de votre façon de penser. Si vous pensez positivement, vous éviterez des erreurs et des complaintes. C’est la force de joie d’amour, du bien ; Ne vous jugez pas le plus grand à souffrir du monde. Comprenez. Pour qui apprend à aimer, la douleur est une bienfaitrice école.

178

171.
Ami, ayez de l’espérance. Vous avez des réserves et des capacités cachées qui ont besoin de faire surface. Votre transformation pourra être grande et effective. Allons, changez de vie. Faites éclore dans votre sein, une espérance, pure, forte et dynamique. Une espérance qui soit la lumière, le chemin, la vibration puissante. Croyez dans le pouvoir de Dieu. Ne vacillez pas, priez avec détermination. Allez vers l’avant. Votre espérance est votre sauvetage.

179

172.
Crée la fermeté intérieure ; Ne vous effondrez pas avec les événements. Soyez au dessus des problèmes. Développez vos pensées résistantes. Convainquez-vous que les problèmes existent pour votre perfectionnement et que tous sont résolus par vous d’une façon ou d’une autre. Croyez dans le pouvoir que Dieu a mis à l’intérieur de vous. Ceci est la clef qui ouvre les portes de la réussite. De là vient la fermeté. Une fermeté plus grande nait de votre compréhension avec amour.

180

173.
La pensée positive est la garantie de la santé. A mesure que vous penser fortement, des ondes de santé agissent à travers votre corps et régularisent les cellules et organes ; La pensée a une force réelle. Ne pensez pas que ceci soit une expression vaine. Affirmez-vous intégralement sain, fort, vigoureux. Une maladie ne peut pénétrer dans votre corps. Croire dans le pouvoir de la pensée positive est aider la santé dans la force de Dieu.

181

174.
Vivez à l’intérieur de la réalité. La passion est un nuage passager. Elle vous rend aveugle. L’illusion parait être une chose, mais en est une autre ; Elle vous mène à la déception et à la douleur Évitez-les. Ne vous laissez pas trainer. Dans tout engagement cheminez à pieds dans la certitude et la rectitude. Apprenez à séparer l’équilibre de la passion et la vérité de l’illusion. Sachez trouver la véritable et réelle preuve que vous êtes mûr pour vivre..

182

175.
Traiter les personnes au mieux que vous pouvez. Une bonne relation proportionne joie, garantie de bonnes opportunités dans votre travail, dans votre économie et ouvre les chemins dans la réalisation sociale, culturelle et religieuse. Donnez-vous à tous. Prêtez attention à ce qu’ils aimeraient que vous fassiez. Remerciez sans flatterie. Enseignez leur ce qui est bon et évitez les amitiés intéressées. Bien se donner à tous les autres signifie que vous avez appris à aimer.

183

176.
Ami avancez. Si les difficultés sont comme la tempête destructrice, ne vous découragez pas. Dieu vous donne la force en accord avec les circonstances. Pour les plus grands problèmes, une plus grande aide. Confiez. La force divine qui s’est logée dans votre cœur n’a pas de limites. Elle flue en accord avec la nécessité. Marchez avec intrépidité .Regardez vers l’avant. Aucune entrave ne résiste à la force qui est en vous.

184

177.
Votre esprit, votre vision. Vision obscure, monde obscure. Vision claire, monde clair. Tout est à l’intérieur de vous-même. L’apparence extérieure est le résultat de la manière comment vous pensez. Elle sera joyeuse, triste, violente, froide, hostile, amie en accord avec vos pensées. Remplissez vous de bons propos, voyez la vie avec optimisme, espérez avec confiance. Comprenez, ne censurez pas. Aimez au maximum. De l’infini rénové vous trouverez un monde nouveau.

185

178.
Pour tout, remerciez. Il est difficile de remercier à celui qui impose des sacrifices. Mais comprenez. En remerciant vous émettez des pensées d’acceptation, de renoncement, de compréhension qui atténuent ou éliminent les sensations d’inquiétude, de douleur, d’affliction, de blessure, de révolte. Remerciez Dieu, la Nature, les personnes. Ne vous révoltez pas pour un rien. Vous avez les pouvoirs pour influer sur les sensations du champ intime. Remercier sincèrement est s’harmoniser à tout avec tous.

186

179.
Ami. Dieu vous assure par la main, il vous retire des mauvais faits, vous apporte la réflexion. Il inspire votre pensée, transforme votre cœur, réduit votre orgueil et pénètre dans votre âme. Dieu n’a pas la même heure que vous. Recherchez le meilleur. Dieu, avec tout soin parle à votre compréhension, entend vos paroles, diminue vos nécessités, vous aime infiniment. Ainsi est Dieu. Et lorsque vous voulez connaître plus Dieu, allez le chercher dans le plus profond de vousmême.

187

180.
Transmettez l’espérance aux autres. A chaque nouvelle espérance que vous leur apporter, votre bien-être augmente. Dans le fond l’espérance donnée est l’aliment de l’espérance qui est en vous. Seulement, ce qui est bon et positif apporte le bien à vous et à eux. Evitez de vous alliez pas avec le découragement, la tristesse. Ni n’adoptez aucune autre idée négative. Chaque fois que vous émettez de l’espérance aux autres vous êtes en train de faire le service de Dieu.

188

181.
Attendez passer. La tourmente des problèmes et des complications vient destructrice. Vous êtes mené à des positions que vous n’auriez pas imaginé affronter. Mais attendez. Les situations se modifient et s’accommodent. Elles finissent par passer. Lorsque vous vous y attendez le moins, tout surgit différemment. Contrôlez-vous. Espérez avec patience. Résistez. Lorsque qu’arrivera de nouveau la tranquillité vous aimerez avoir démontré votre force. C’est la plus grande joie née sur soi même.

189

182.
Votre calme est le plus important. Vous vous jugez rempli de raison. Ceci ou cela, ne devait pas et ne pouvait pas arriver. Et vous vous sentez avec un entier droit de protester et d’exiger des autres la réparation de l’erreur. Faites donc, preuve de précaution. Votre calme se répercute sur votre santé et votre paix intérieure. Ne les perdez pas. Les événements sont volatiles. Aujourd’hui ils existent et demain non. Votre calme est permanent. Maintenir le calme dans des situations adverses est se libérer des embrassements du nervosisme et de la faute.

190

183.
Vivez intensément. Ne restez pas à attendre la souffrance et la mort. Agissez au maximum que vous pouvez. Contribuez, marquez votre présence. Eviter de rester absent, de passer inaperçu, recueilli et indécis. La vie demande votre présence, votre idée, votre action. Participez. Par votre participatopn, de nouvelles valeurs surgissent, l’intelligence se développe, le sentiment se fortifie et l’âme croît. Prendre part active dans le mouvement de la vie est accroitre les valeurs.

191

184.
Ami résistez. Il y a des difficultés, la maladie et la dysharmonie chez vous, le peu de gain, le déception avec les amis et tout ou encore plus. Vous supposez que cela n’est plus supportable, et encore d’avantage. Mais c’est cette restriction de maintenant, cette lutte sans trêve, qui agitent vos forces et vous empêchent d’aller de l’avant, forgeant votre bonheur. Ne soyez pas nerveux. Remerciez à Dieu, la lutte de chaque jour et aimez autant que vous pouvez. Lutter en remerciant est être édifiant la paix.

192

185.
Ami., vous allez anxieux. Vous voulez retirez de la vie quelque chose qui parait indispensable, mais elle vous le nie. Là nait votre insatisfaction. A l’inverse de vouloir avoir, et recevoir, prendre quelque chose de la vie, cherchez à donner. Donnant, vous entrerez dans le rythme de la vie abondante et commencerez à recevoir multiplié. Cherchez à donner. Etudiez comment le faire. Regardez au devant et au dessus. Suivez de l’avant. Etre disposé à donner plus que de recevoir est la conquête de la liberté.

193

186.
Equilibrez-vous Quand le déséquilibre bat à votre porte, résistez. Lorsque la douleur vous visite, usez de patience. Quand la paix fuit, cherchez Dieu. A n’importe quelle heure, Dieu est avec vous, perfectionnant vos aspirations et désirs. Le pouvoir infini pénètre en tout. Votre équilibre dépend de votre ajustement à la commande de Dieu. Travaillez et produisez. Allez de l’avant. Persistez. Etre toujours content est le meilleur moyen de maintenir un équilibre permanent.

194

187.
Prenez soin de votre parole ; C’est de l’essence de la parole qu’elle devient réalité. Les mauvaises paroles et les mots comme ‘pessimisme’, ‘malheureux’, ‘misérable’, peuvent se retourner contre vous et rendre triste votre vie. Répétés, plus fortement ils deviennent les faits. Faites attention. Parlez seulement de ce qui est bon. Lorsque vous ne pouvez parler de ce qui est bon, il est meilleur de se taire. Avoir la parole disciplinée est conquérir la sécurité et la grandeur d’esprit.

195

188.
Personne ne peut vous voler la paix. Aucune force extérieure n’est capable ou suffisante pour entrer en vous et de la arracher la paix que vous avez gagnée. Votre paix, donc, est très sensible à vos sentiments. Ceux de l’amour l’élèvent. Ceux du mal la détruisent. C’est vous pourtant qui l’élevez ou la rabaissez, la rendez claire ou obscure. Ne traitez pas votre paix avec indifférence. Vous dépendez de la paix comme elle dépend de vous.

196

189.
Les conquêtes de l’intime altèrent votre destin. Le plan de Dieu envers vous dépend de comment vous agissez avec les autres. Si amoureusement, vous attirez les bénéfices de la paix. Rien ne vous manquera. La remise du cœur aux pensées nocives aggrave et surcharge le plan de la vie et fait apparaître la douleur. Rein ne s’arrête dans l’univers, ni vous. Cheminez de l’avant, construisant un destin de joie et de paix. Du destin de la félicité surgit de bonnes actions de chaque jour.

197

190.
‘Que brille votre lumière’ disait Jésus. La Lumière signifie la sagesse et l’amour que vous avez conquis ; Ce sont des vertus qui brillent et apparaissent sur votre visage. Sans Dieu, personne ne représente grandchose. Pour cela il n’y a pas à se venter. De Lui vient la lumière. La lumière est votre grandeur intérieure et dépend de la conscientisation de Dieu. Quand plus vous vous remettez à Dieu, plus vous restez. Votre lumière intérieure augmente dans la proportion des bénéfices que vous faites aux autres.

.
198

191.
Aimez tous. Vous ne devez pas aimez seulement quelques uns et détester les autres. Il est normal d’aimer différemment les uns des autres, mais jamais d’arriver à détester, qui que ce soit. Pour que toutes les personnes maintiennent une attitude unique de respect, de sincérité, de loyauté. Il ne faut pas s’altérer en accord avec la variation de pensées des autres, même si sur vous, ils élaborent un jugement malveillant. Dieu, qui vous connaît profondément, sait combien vous êtes bon.

199

192.
Dieu est toujours avec vous. Il dirige vos pas, protège votre travail, maintient votre patience, élève votre courage. Il est pur bonté. Le Père Suprême parle haut à tous les événements de votre vie, vous envoie les énergies appropriées pour vaincre à chaque situation , éduquez votre esprit, vous donnez le calme et maintenir votre cœur battant. Aimez Dieu. A chaque pensée d’amour que vous Lui adressé, Dieu répond multipliant.

200

193.
Reconnaissez le pouvoir de Dieu. Il fait tout. Cherchez à réfléchir sur Son pouvoir. Maintenez-vous pour quelques instants en méditation. Analysez bien. Dieu, l’unique pouvoir qui existe, vibre à l’intérieur de vous. Cherchez à sentir cette force puissante. Elle se manifestera. Tout mal qui sera en vous sera annulé. Il retient les pensées de non croyance. Confier dans le pouvoir infini marcher vers Son embrassade. de Dieu est

201

194.
Exaltez ce qui est bon. Lorsque vous relatez un événement, cherchez à trouver les éléments positifs. Si quelqu’un fait quelque chose de condamnable ne lancez pas le poids de la réprobation. C’est lorsque nous nous analysons encore plus, que nous voyons combien nous sommes imparfaits. La sagesse de la vie enseigne qu’en chaque épisode habite un enseignement. Utilisez la bonne volonté. Trouvez-la. Faites au coté naitre la fleur. Du milieu de la nuit obscure surgit la lumière de l’aube.

202

195.
Une paix sans limites vous attend. Voyez-vous en direction d’un apprentissage complet. Elevez la tête, polissez vos côtés, répandez vous et efforcez vous pour arriver à Dieu. Ayez du courage contre le mal. Arrimez-vous aux enseignements de la propre vie. En tout, un sens, une leçon. Les difficultés améliorent votre âme. Cheminez avec amour et confiance. Vivre avec amour décidé est anticipé le paradis

203

196.
Vous avez une joie naturelle. Il ya une joie qui nait de l’intime. Elle est indépendante des circonstances. Elle est en vous réveillez la. Cette joie est une clameur de la vie à l’intérieur de vous. Elle sera encore plus intensifiée quand plus vous reconnaitrez le pouvoir de Dieu et la magnificence de l’amour ; Cherchez à réveiller cette joie. Faites la restez permanente en vous. Réveiller la joie est être réveillé, pour ce qui est de meilleur, existe, dans la vie.

204

197.
En tout la grande harmonie. Equilibre et paix indestructibles l’Univers. Tranquillité imperturbable. La vie marche vers la perfection. L’amour resplendit. Il y a entendement des âmes, joie complète, respect absolu. Le souffle divin substancialise les êtres, perfectionne, resplendit. C’est ainsi la Maison du Père. Faire un élevé jugement du pouvoir de Dieu est apercevoir une nouvelle demeure. dans

205

198.
Vous êtes éternel. Votre corps et les choses de votre propriété sont matériels et transitoires. Être esclave du corps ou de ces choses est réduire le potentiel de votre esprit. Ne vous laissez pas dominer. S’attacher aux biens matériels est cheminer vers la déception et la douleur. Elles survivent avant que vous les attendiez. Détachez vous. Ayez une plus grande liberté. Croire dans l’immortalité est alléger l’esprit et voler un peu plus haut.

206

199.
La réalité divine est en vous. Dans le fond vous êtes un être diamantin ; Vous portez en vous des filons d’amour qui ont besoin d’être explorés. Pensez à cela. Croyez fermement dans votre nature divine et amoureuse. Ne perdez pas courage dans le travail de perfectionnement. Faites que votre amour œuvre pour les fruits. Cheminez avec décision. S’entendre soi même est le pas le plus important pour aimer avec bénéfice.

207

200.
Il y a des roses dans votre jardin. Il est nécessaire de les cherchez. Cela exige des efforts Ne restez pas à peine à voir les amertumes, les embuches, les animosités le découragement, les épines sur votre chemin. Exaltez la joie, la liberté, l’entrée ouverte, la bonne relation, le courage, les roses. Ils sont présents dans votre vie. Vous trouverez les roses. Chercher toujours le bon coté de la vie est pencher le cœur vers Dieu.

208

201.
La mort est aussi la vie. Dans l’univers rien ne succombe sinon pour se rénover. La nature se transforme et se perfectionne par la mort. Ainsi aussi par la mort. La mort physique n’est pas la fin. C’est une opportunité de croissance. Une renaissance pour la vie véritable. Ne craignez pas la mort. Rendez hommage à la vie. Aimer votre prochain. Comprendre que la mort n’existe pas est reconnaitre que Dieu ne fait rien pour le mal.

209

202.
Le silence est profitable. Dieu parle plus clairement à vous à travers le silence, fait naitre les bonnes idées et rend propice l’illumination. Le bruit préjudicie la réflexion. Il rend vicieux et stimule les mauvaises inclinations. Dans le brouhaha de la vie, maintenez le silence intérieur. Evitez de vous envelopper dans la contamination de l’environnement. Projetez-vous. C’est dans le silence le plus profond de l’âme que parle la voix de Dieu.

210

203.
Ne vous rendez pas esclave de la vanité. La vanité distord la vision et vous rend chaque fois plus dépendant des éloges. Elle assombrie votre monde intérieur. Elle inquiète, sature, resserre votre cœur. La réalité est autre. Seulement Dieu est le centre de tout. Vous êtes une créature en perfectionnement. Analyser comment la vanité se comporte et coupez là. Utilisez vos forces pour aimer. Soyez simple. Se reconnaître sans motifs pour les éloges est ne pas se faire esclave de l’opinion d’autrui.

211

204.
Cultivez les bonnes amitiés. Ce sont des trésors. Elles donnent le plaisir. L’intérêt masque l’amitié, la défigure, empêche votre croissance. Une véritable amitié a des sentiments, une ouverture, un dialogue. Elle manifeste l’amour. Elle chemine ensemble avec vous. Elle mérite d’entendre de vous uniquement la vérité. Préservez-la. Les amitiés sincères solidifient les liens d’amour et maintiennent la vie.

212

205.
Vous cheminez pour la paix. Une paix profonde, belle, complète, véritable, inégalable. C’est la paix de Dieu. Avec cette paix, l’amour flue pour toutes les parties de votre être. Vous vous sentez serein, disposé, sain, fort confiant. La vie se montre gratifiante. Et la joie pousse, vigoureuse, spontanée, complète. C’est ainsi. Chercher la paix avec insistance est être sûr que Dieu existe même.
213

dynamique,

206.
Dieu est le centre. C’est la source originaire l’amour, de la paix. de la vie, de

Cette magnificence, cette splendeur, veulent se manifester par vous. Rendez vous réceptif. Elevez-vous et aimez suffisamment pour resplendir à Dieu. Travaillez et servez. Ne perdez pas votre temps. Construisez à chaque jour et à chaque heure un peu de votre félicité. Avancez, luttez.

214

Sont à l’intérieur de vous la paix et la joie nées de Dieu.

207.
L’oraison libère. Vous vous sentez amarrez, entrelacé, embarrassé, entouré, suffoqué. Vous avez la volonté de crier, de clamer votre attention, piété, amour. Mais ne vous jugez pas vaincu. A travers l’oraison, Dieu agira en vous. Vous prendra par les mains, vous donnera la liberté et la paix. Priez avec ferveur. Voyez vous bénit par Dieu. Reconnaissez Votre infini pouvoir. Dieu vous aime. Par l’oraison, dieu parle aux hommes et nettoie l’atmosphère saturé du mal.
215

208.
Voyez-vous d’espérance. Une espérance forte, concrète, véritable. Ne vous laissez pas vaincre par les problèmes et les afflictions. Vous êtes plus fort qu’eux. Ayez confiance en cela. Quand plus vous croyez que vous portez une grande force dans votre sein, encore plus elle souhaite sortir pour devenir réalité et apporte joie et paix à vous et aux autres. Cherchez cette force Confiez. Dieu, la force qui est en vous, n’a pas de limites dans ce qui se peut et aime.

216

209.
Confessez-vous à Dieu. En silence, conversez avec Lui comme avec quelqu’un qui parle avec le meilleur ami qu’il a. Ouvrez le cœur et dites lui quelles sont vos faiblesses et erreurs. La conversation avec Dieu transforme, revigore et construit en vous une forme nouvelle de joie et de compréhension des choses. Elle planifie votre intelligence et revigore votre disposition de vivre. Fortifiez la paix. S’ouvrir à Dieu est faire fleurir ce que nous avons de meilleur.

217

210.
Prenez le chemin de l’amour. De l’amour pur, profond, sans tache. Un tel amour, emporte toute confusion et quelque épreuve. Vainquez les plus grandes difficultés. L’amour est déjà déposé à l’intérieur de vous. Il n’y a pas à craindre. Agenouillez vous sur l’autel de votre intime et vous recevrez la lumière et la force suffisante pour surmonter tous les obstacles. Confiez dans l’amour. Dieu a fait l’intime caché pour que seulement nous puissions le découvrir lorsque nous pourrons le respecter.

218

211.
Vous êtes comme un diamant. Votre nature intime, profonde et véritable est une des beautés indescriptibles. Là, il y a harmonie, paix et joie ; C’est le point sensible de l’amour et de l’énergie cosmique. Pour découvrir ce trésor, défaites vous des mauvaises pensées. Elles sont indésirables à l’enveloppe de pierre précieuse. Acceptez et aimez la vie ; Rendez grâce à Dieu. Se reconnaître dépositaire de lumière et de vie divine est entrer dans la plus grande sécurité qui existe.

219

212.
L‘orgueil contamine et rend esclave. Sentiment nocif et traitre, il nous fait juger supérieur aux autres. Il nous donne une vision de la vie déformée. Il rend fausse notre conduite. Vainquez l’orgueil avec l’antidote de l’humilité. Vous êtes égal aux autres. Ne vous jugez pas en concurrence avec eux. Votre fonction, votre type de travail, ne sont pas une supériorité. Tous nous sommes frères. Vaincre la bataille contre l’orgueil est découvrir le plaisir de vivre à l’intérieur de la réalité.

220

213.
Aimez Dieu. Eternel et réelle, Sa lumière chauffe, Son amour approche et élève, Sa paix réconforte et Sa joie stimule. Dieu ne vous oublie jamais. Sa sublime présence veille votre sommeil, vous accompagne dans votre travail, entend vos prières, défend votre foyer et le protège des pires maux. Il est en même temps à l’extérieur de vous et dans les profondeurs de votre être. N’oubliez jamais cela de lui. Personne ne vous aime plus que Dieu qui vous a crée.

221

214.
Un profond pouvoir agit sur toute la Terre. Les douces vibrations du Père Célestiel commandent la divine symphonie de la vie, pénètrent les êtres. La nature chante les gloires de Dieu. Tout travaille, sert, évolue édifie et aime. La rénovation est continuelle dans la recherche du Plus Haut. Vous êtes une partie de ce merveilleux contexte. Se sentir intégré au divin concert de la vie est être certain que tout marche pour le mieux.

222

215.
La paix est avec vous. La paix éternelle, véritable, cosmique, divine. Une plus grande paix et plus profonde qui embrasse votre cœur et votre entendement vous fait vibrer fermement, vous élever et aimer intensément. Dans la recherche de cette paix tout effort sera peu. Vous aurez besoin de vaincre les imperfections et de corriger les erreurs. Mais toute force pour cela à déjà été déposée à l’intérieur de vous Confiez. Uniquement est véritable la paix née de l’amour qui déborde de Dieu.

223

216.
La satisfaction spirituelle vous remplit. La satisfaction née d’un désir matériel concrétisé est une faille et incomplète. Richesse, beauté physique, pouvoir, réputation finissent et laissent une image d’amertume. La satisfaction spirituelle est parfaite, complète et remplit le cœur. Elle reste. Elle nait de l’amour, de l’humilité, de la patience, de la compréhension, de la charité. Recherchez-la. Remplir le cœur par le coté spirituel et véritable est lutter et vaincre l’attraction matérielle.

224

217.
Sentez-vous en sécurité. Il y a un océan de paix vous attendant. Une mer de bénédiction, capable de rafraichir votre cœur de la chaleur de la vie agitée. Déplacer les maux, les angoisses, les frustrations, les problèmes. Mais il est nécessaire de vous trouver revêtu de la bénédiction et de la paix divines pour se syntoniser avec Dieu et ouvrir les comportes du grand océan. Croyez. Se juger possesseur de l’infini richesse de Dieu est se préparer pour une paix sans limites.

225

218.
Sachez regarder le monde ; Faites que votre pensée soit toujours aimantée par la force divine la capacitant à vivre en permanence en dignité et en paix. Ne vous énervez pas, ni ne vous tourmentez pas. Défendez votre état de paix intérieur. Il deviendra chaque fois plus réel. Préservez-vous. Cheminez tranquillement. Commandant la pensée pour atteindre la paix permanente, vous êtes déjà en vérité dans la paix.

226

219.
Remerciez tout Merci, merci, merci, dites toujours ; Vous avez beaucoup à remercier. Depuis le corps que vous possédez, jusqu’à la nature qui le maintient. Remerciez les jours, les heures, les personnes que vous rencontrez sur votre chemin. Votre vie se transforme par le remerciement que vous faites. Surgit une nouvelle vision, réveille la joie. Rapprochez-vous de Dieu. Toute pensée de gratitude solidifie la paix.

227

220.
Découvrez la force infinie. Elle est à l’intérieur de vous Elle est dans votre origine, dans votre essence, dans votre JE VERITABLE. Retrouvez-la. Cette force merveilleuse peut vous rendre immensément heureux. Cherchez, recherchez parcourrez tous les chemins nécessaires pour la localiser. C’est uniquement votre entreprise, mais cela vaut la peine de lutter. Vous serez bien aidé dans votre réussite. Tentez. Découvrir la force infinie qui est logé à l’intérieur de nous est comme trouver Dieu.
228

221.
Un soleil s’illumine à l’intérieur. Brulez vos pensées de peur, de révolte, d’orgueil, de vanité. Affirmez la joie, la compréhension, la paix et la fraternité. De l’amour très fort, ses racines vivifient les cellules, le cœur et dynamise le cerveau. Elles produisent une ineffable sensation qui transforme, fortifie et perfectionne. C’est Dieu présent. Découvrir ce soleil intime c’est trouver le moyen le plus facile d’illuminer la vie.

229

222.
La mauvaise pensée intoxique et déstructure l’esprit. L’esprit qui émet des pensées de basse qualité, comme l’envie, la vanité, l’orgueil, la jalousie, la révolte, opère dans le négatif. Contrarie votre nature divine. Combattez cela ! L’envie appelle plus d’envie, l’ambition plus d’ambition, la révolte plus de révolte. Elles sont toujours insatisfaites, veulent plus. Levez les yeux, ayez du désengagement, de la simplicité, de l’humilité, de la compréhension, de l’acceptation. Discipliner l’esprit est lancer les bases bonheur. du

230

223.
La vie a deux chemins. Un permanent, immuable, éternel qui vous mène à la félicité. Un autre passager qui vous mène à la douleur. Le permanent se montre difficile. Il a besoin d’être recherché. Il exige effort, compréhension persistance. Le passager s’offre, présente des attractifs. Ainsi sont les chemins du bien et du mal. Ayez courage dans le choix. Tout sacrifice dans l’entrée du bien produit de la lumière et de la joie qui ne s’éteignent jamais.

231

224.
Par vos mains qui travaillent, la vie se déplace, s’efforce se manifeste et aime. C’est vous en action. Mis au service de la paix, de la joie et de l’amour, elles améliorent la vie des autres et éteignent les tristesses. Reconnaissez la valeur du travail et conservezla pour la bonne lutte. C’est elle qui caresse, perfectionne, plante et construit un monde meilleur. La joie dans le travail est la paix dans la vie.

232

225.
Jusqu’aux cheveux de vos têtes son comptés’ comme disait Jésus. Ne pensez pas que rien ne reste impuni. tout est compté et pesé dans la balance divine. Personne ne peut tromper Dieu. Ne restez pas à pointer les injustices humaines. Dieu veille sur tous. Confiez et travaillez. Suivez de l’avant. Ne vous prenez jamais aux aspects de l’injustice. Croire dans la justice divine et parfaite est vivre dans la tranquillité permanente.

233

226.
Conservez la santé spirituelle. Personne ne peut être heureux sans forte structure spirituelle, capable de diminuer les tensions et exploser en œuvres d’amour au prochain. Une santé spirituelle véritable nait des bons sentiments et se concrétise dans l’action. Pensées de charité et de compréhension augmentent votre santé physique et spirituelle. Cheminez vers la santé Une santé spirituelle complète fleurit l’amour senti et vécu. de

234

227.
L’argent n’est pas votre réelle source de plaisir. Le plaisir véritable nait des entrailles de l’âme et se manifeste dans vos faits, paroles et gestes. Il n’est pas dans l’argent. L’argent gâché dans l’illusion détourne votre manière de vivre et cimente la vanité et l’orgueil. Ne vivez pas uniquement au service de l’argent, ni ne méprisez pas la valeur du travail. L’argent utilisé en accord avec la volonté de Dieu rend plus.

235

228.
Croyez dans la justice divine. Luttez contre les injustices et compatissez de ceux qui sont trainés à ses grilles. Tous ne sont pas coupables. L’injustice est le fruit de l’imperfection humaine. La divine justice est parfaite et agit toujours ; C’est la loi de Dieu en action chez l‘homme. Elle ne faillit jamais. Considérez vos plus minimes pensées et actes. Tous seront jugés. Le tribunal divin repose dans les profondeurs de votre conscience.

236

229.
La vie est un défilé de luttes et d’expériences. Vous êtes maintenant ici, maintenant là. Aujourd’hui vous faites d’une façon, demain d’un autre. Ce mouvement continuel perfectionne vos idées et actions, vous pousse de l’avant, vous mène à de nouvelles prises de positions et agrandit votre esprit. Il est besoin donc, d’équilibre et une norme de bonnes actions. Évitez les mauvaises pensées et les mauvais actes. Croyez-en vous. Maintenir une bonne norme de conduites est construire la paix et la joie là ou vous êtes.

237

230.
Votre oraison est capable de modifier une vie. La prière véritable se répercute en Dieu et génère des réponses adéquates. Lorsque vous priez, imaginez Dieu vous guidant et bénissant vos pas. Ne vacillez pas dans le foi. Pénétré profondément dans l’oraison et faites votre pensée allez bien haut. Si vous êtes indisposé, chercher rester en silence mental et remettez vous à Dieu. L’oraison sincère éloigne la sensation désagréable comme un nuage emporté par le vent.

238

231.
Séparer les personnes des idées. Les idées peuvent être certaines ou erronées. Les personnes cependant sont différentes. A l’intérieur de chaque individu est Dieu. Ne critiquez pas. Cherchez à distinguez les personnes des pensées qu’elles ont. Une personne peut avoir des jugements erronés à votre respect. Mais même pour cela, ne gardez pas d’animosité. Cherchez à séparer l’idée de son auteur. Ne réprouvez pas. Comprenez que tout être est une manifestation divine est ouvrir les portes de l’amour.

239

232.
Retrouvez la paix, aimant. La vérité de l’Evangile est : aimer les autres comme à soi même. Pour cela, ayez à votre respect une meilleure image possible. Voyez-vous comme un être intelligent, sain et avec les attributs de la bonté, beauté, harmonie et joie. Surtout, sentez que vous êtes né des entrailles de Dieu. Les autres aussi sont comme vous. Aimer les autres comme à soi même est le chemin qui conduit à Dieu.

240

233.
Remettez vous à Dieu, responsable de la vie. Remettez-lui vos pensées et vos actions. Conduisez à l’autel de Dieu, votre cœur et vos afflictions Dieu a crée la vie, l’être, et le fait cheminer vers le sentier de la félicité sans tache. Cherchez Dieu avec des pensées sincères et loyales. Travaillez et aller pensant en Lui. Remerciez-le. Faites-le bien continuellement. Dieu ne vous oublie pas une seule seconde.

241

234.
Le ciel existe. Ne pensez pas que le ciel n’existe pas, ou que c’est à peine une fantaisie de personnes crédules et ingénues. Le ciel est le lieu de la félicité complète, de l’absence de douleur, d’anxiété et d’angoisse. Vous portez déjà avec vous les semences de ce ciel. A chaque bonne pensée, à chaque bonne action vous le faites croitre à l’intérieur de vous. Supportez tout avec patience. Travaillez, servez et espérez. Ayez un grand courage. Le ciel est pour vous ce que vous portez dans le cœur pour donner aux autres.

242

243

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful