Shape 2013 No. 2 - L'Avenir en Perspective

2.

2013 UN MAGA ZINE SCA SUR LES TENDANCES, MARCHÉS ET ACTIVITÉS

LES BÉBÉS DRAGONS
rivaux dès la naissance

OÙ SE CACHENT LES MICROBES ?

Déjà la puberté ?

L’avenir de l’entreprise

Anticiper ou disparaître

« Comment évitez-vous les microbes qui vous entourent ? »
Shape est un magazine de SCA qui s’adresse principalement aux clients, actionnaires et analystes, mais aussi aux journalistes, aux leaders d’opinion et à tous ceux qui s’intéressent aux activités et au développement de SCA. Shape est publié quatre fois par an. Le prochain numéro est prévu en octobre 2013. Directrice de la publication Joséphine Edwall-Björklund Rédactrice en chef Marita Sander Rédaction Anna Gullers, Ylva Carlsson, Inger Finell Appelberg Maquette Markus Ljungblom, Kristin Päeva Appelberg Impression Sörmlands Grafiska AB Katrineholm Adresse SCA - Corporate Communications Box 200 - 101 23 Stockholm - Suède Tél. : +46 8 7885100 Télécopie : +46 8 6788130 SCA Shape est publié en allemand, anglais, espagnol, français, italien, néerlandais et suédois. Il est imprimé sur du papier GraphoCote 90 g/m² de SCA. Reproduction uniquement avec l’autorisation de la Communication Corporate de SCA. Les opinions exprimées ici sont celles des auteurs ou des personnes interviewées et ne reflètent pas nécessairement les avis des rédacteurs ou de SCA. Il est possible de s’abonner à Shape ou de le lire au format PDF sur le site www. sca.com. Tout changement d’adresse peut être effectué sur www.sca.com/subscribe ou par courriel : sophie.brauner@sca.com

Nils-Petter Ekwall
Illustrateur, Suède Je suis un obsessionnel du gel pour les mains. J’en ai toujours un flacon sur moi. Je me lave souvent les mains, surtout avant les repas. Ce n’est pas que j’aie peur d’être malade, mais je préfère me sentir bien. Nils-Petter a illustré l’article sur les bactéries pages 24 à 27.

Anna McQueen
Journaliste, France (a interviewé Peter Holmgren, pages 16-19) En France, vous êtes censé serrer la main à toutes les personnes que vous rencontrez et faire la bise à tous vos proches. Ça me panique complètement, car c’est le meilleur moyen d’attraper un virus. J’ai la réputation de m’emmitoufler dans une écharpe qui me couvre la bouche et de faire semblant d’avoir la grippe. J’aime à penser que j’aide ainsi les gens à garder leurs microbes.

Nos collaborateurs
SCA ET LES MÉDIAS SOCIAUX
Youtube.com/SCAeveryday diffuse des publicités et des vidéos des conférences de presse, des présentations et des interviews de membres de la Direction et de collaborateurs de SCA. Facebook.com/SCA a pour ambition d’attirer des talents, d’éveiller l’intérêt des internautes et de fournir des informations en complément du site sca.com. Twitter.com/SCAeveryday offre un bon aperçu de ce qui se passe sur le site sca.com et sur les réseaux sociaux de SCA. L’objectif est de fournir aux utilisateurs, journalistes et blogueurs les informations qui les intéressent. Slideshare.com/SCAeveryday s’adresse aux investisseurs et analystes, qui peuvent télécharger des présentations sur les résultats trimestriels et les assemblées générales annuelles. Scribd.com/ SCAeveryday propose une cinquantaine de publications, dont le rapport sur le développement durable de SCA, le rapport Hygiene Matters et le magazine Shape. Instagram/ SCAeveryday SCA en photos aux quatre coins du monde.

2.2013 UN MAGA ZINE SCA SUR LES TENDANCES, MARCHÉS ET ACTIVITÉS

LES BÉBÉS DRAGONS
rivaux dès la naissance

OÙ SE CACHENT LES MICROBES ?

Déjà la puberté ?

L’avenir de l’entreprise

Anticiper ou disparaître

Photo de couverture : Getty Images

2 SCA SHAPE 2 2013

SOMMAIRE
06. Prendre l’avenir en main
Pour bon nombre d’entreprises, la réussite passe par l’élaboration de divers scénarios.

16. Les forêts en danger
Peter Holmgren, directeur général du Centre de Recherche Forestière Internationale, évoque les enjeux de demain.

20. Une puberté précoce
Aujourd’hui, les filles grandissent vite. En Scandinavie, les filles ont leurs règles en moyenne à l’âge de 13 ans.

24. Des lieux sûrs pour les microbes
Découvrez quels sont les nids à bactéries les plus courants autour de nous – et comment les éviter.

32
N I L S - P E T T E R E K WA L L

36. Plein cap pour les premières équipières
Team SCA a révélé le nom de cinq des onze membres d’équipage qui disputeront la prochaine Volvo Ocean Race.

NÉS SOUS LE SIGNE DU DRAGON Les bébés nés en 2012, en nombre record, portent tous les espoirs de leurs parents.

ET AUSSI....
12 HEURES avec Omar Flores : page 28 ÇA BOUGE : pages 30–31 L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE : page 38 L’ACTUALITÉ SCA : pages 40–43

LE SAVIEZ-VOUS ?
Les mains humides abritent 1 000 fois plus de microbes que les mains sèches. Page 24.

ACTUALITÉ
Chauffer grâce à la chaleur résiduelle

Les news de SCA

PHOTO: ISTOCKPHOTO

L  ’

USINE SCA d’Ortmann,

en Autriche, récupère sa chaleur résiduelle pour alimenter en chauffage 80 bâtiments privés et publics (jardin d’enfants, centre culturel, écoles, poste de la CroixRouge…) en collaboration avec un fournisseur d’énergie local. Des échangeurs thermiques utilisent la chaleur résiduelle de l’usine pour chauffer l’eau du système de chauffage à 105 °C, contribuant ainsi à réduire le CO2 de 1 500 tonnes par an. Pour Stephan Pernkopf, responsable des questions énergétiques au gouvernement du Land de Basse-Autriche, « il s’agit d’un projet exemplaire en termes de préservation des ressources et d’économies d’énergie. En investissant dans l’énergie renouvelable, les usines créent une plus-value pour la région, ce qui mérite notre soutien. » Le nombre de foyers bénéficiant du chauffage urbain est en hausse et le système doit être étendu à une commune avoisinante cette année.

4 SCA SHAPE 2 2013

Des dirigeants SCA très en vue
EXCELLENTES NOTES pour le PDG de SCA

Communication Corporate et responsable des RI. Jan Johansson et Johan Karlsson, ViceC’est International Investor, cabinet-conseil président chargé des relations avec les invesspécialisé dans la finance internationale, tisseurs (RI) : c’est le résultat de l’évaqui a réalisé le classement. Les 860 luation des PDG et spécialistes des gestionnaires de portefeuille et 1 RI réalisée par les investisseurs 580 analystes de firmes de couret analystes. tage interrogés pouvaient nom« Un dialogue franc et mer jusqu’à quatre candidats professionnel avec les dans les catégories Meilleur investisseurs et analystes PDG, Meilleur directeur financier, est une priorité absolue pour Meilleur expert en RI et Meilleure le Groupe », déclare Joséphine Jan Johansson, PDG. société en termes de RI. Edwall-Björklund, SVP de la

USINE VERTE À PHILADELPHIE
SCA va acheter l’équivalent en énergie renouvelable de la consommation d’électricité de son siège américain à Philadelphie. Le Groupe participe au projet d’énergie solaire Keystone qui comprend des panneaux solaires au sol d’une puissance de 5 MW et produira environ 8 000 MWh d’électricité par an.

ACTIVITÉ EN EXPANSION EN G.B.
En juillet 2013, SCA Timber Supply UK deviendra le fournisseur exclusif de bois et produits en bois de plus de 200 magasins Wickes dans tout le pays. Dans le cadre de l’opération, l’entreprise doublera sa capacité à fournir les petites et grandes surfaces et les magasins de bricolage.

2 milliards 600 millions

Vente de Laakirchen
SCA A FINALISÉ la vente précédemment annoncée de

La population âgée de plus de 60 ans devrait passer de 600 millions en 2000 à 2 milliards en 2050. Source : ONU

l’usine de papier magazine de Laakirchen, en Autriche, au Groupe Heinzel. Le prix d’achat initial est de 100 millions d’euros, avec la possibilité d’un paiement supplémentaire de 100 millions d’euros en fonction des bénéfices enregistrés les deux prochaines années.

AUTORISATION EN HAUT LIEU
La Commission européenne a approuvé la vente par SCA des anciennes unités de Georgia-Pacific. C’était l’une des conditions qu’elle avait imposées lors de l’acquisition par le Groupe SCA des activités européennes de papier d’essuyage de la firme américaine en juillet 2012.

CLASSEMENT DURABLE
POUR LA 13ÈME année consécutive, SCA fait partie de

l’indice mondial de développement durable FTSE4Good. Cette année, le Groupe figure dans le haut du classement avec des sociétés comparables du secteur des biens personnels et domestiques. Les indices FTSE4Good ont été conçus pour faciliter les investissements dans des sociétés qui répondent à des normes mondialement reconnues en matière de responsabilité sociétale des entreprises.

SCA SHAPE 2 2013 5

Dans un monde en pleine mouvance, les entreprises ne peuvent se permettre d’attendre les évènements pour prendre des décisions. La réussite passe impérativement par une analyse détaillée des éventualités et la préparation de divers scénarios pour y faire face.
par NANCY PICK photos MITCHELL FUNK

Dans la boule

6 SCA SHAPE 2 2013

L’AVENIR EN PERSPECTIVE

de cristal
L  
E MONDE DES AFFAIRES est peuplé de

« Et si » : et si l’euro s’effondrait ? et si les ouvriers chinois réclamaient des salaires plus élevés ? et si un concurrent créait un produit plus attractif ? Dans un univers où règnent l’incertitude, l’éphémère et une concurrence féroce, les grandes entreprises consacrent un temps et des ressources considérables à anticiper l’avenir : leurs bénéfices et leur pérennité – en dépendent. Paul Saffo, futurologue américain de renom, travaille chez DISCERN Investment Analytics à San Francisco. Pour lui, la démarche prévisionnelle se résume à une seule question : « Comment se mettre à l’abri de toute surprise dans un monde de plus en plus complexe et incertain ? » Ces 20 dernières années ont vu la montée en puissance des prévisions à long terme. « Phénomène exotique au départ, associé à de drôles d’experts californiens, l’analyse prédictive est aujourd’hui un banal élément du quotidien des entreprises », constate-t-il. Alors que les entreprises confiaient autrefois leurs prévisions commerciales à des consultants externes, elles mobilisent à présent souvent des moyens internes de plus en plus pointus pour maîtriser l’avenir. « La démarche prévisionnelle a
SCA SHAPE 2 2013 7

été victime de son propre succès, poursuit Paul Saffo. Plus besoin d’experts pour recueillir les données : tout est sur Internet. » De nouveaux outils permettent en outre aux profanes d’appliquer encore plus facilement l’analyse prédictive à leur métier. « Bon nombre d’entreprises qui avaient engagé des futurologues externes élaborent aujourd’hui leurs prévisions en interne, en général dans leur service des affaires publiques, de stratégie ou de veille économique. » Leur but est de détecter les menaces et opportunités à long terme, de mobiliser leurs ressources et de mettre en œuvre des stratégies payantes, une tâche où les données jouent un rôle crucial. Non seulement les informations sur les clients et le comportement des consommateurs sont plus nombreuses que jamais, mais les services de veille économique sont aussi plus à même d’analyser ces données. Bien interprétées, celles-ci peuvent déboucher sur des prévisions fiables. Bien que Paul Saffo connaisse bon nombre de sociétés qui mettent pleinement à profit cette discipline, il lui est interdit d’en révéler le nom. « Cela fait partie de la réussite de l’opération. Les entreprises ne souhaitent pas que cette information soit divulguée. »

« Bon nombre d’entreprises qui avaient engagé des futurologues externes élaborent aujourd’hui leurs prévisions en interne. »
Paul Saffo

Le géant du pétrole Royal Dutch Shell fait ici figure d’exception. La firme, qui se lançait dans les scénarios prévisionnels dès les années 1970, a rendu public certains de ses succès. L’analyse prédictive a aujourd’hui le vent en poupe. Le film Le Stratège l’a fait connaître en retraçant l’histoire du manager d’une équipe américaine de baseball qui a recours à une approche statistique pour former un groupe compétitif malgré un budget dérisoire. Cette technique se sert d’algorithmes informatiques pour trouver des schémas permettant de prévoir les tendances futures.
LES ÉTUDES VOIENT en l’analyse prédictive un puissant outil. En 2010, une enquête internationale de la revue MIT Sloan Management Review auprès de 3 000 cadres dirigeants a révélé que les entreprises les plus dynamiques utilisent trois fois plus souvent des techniques analytiques pointues que les sociétés moins performantes. Pour les experts, ces méthodes peuvent aider les entreprises à mieux cerner l’identité et les souhaits de leurs clients, ainsi que les ingrédients nécessaires pour les fidéliser.

L’AVENIR EN PERSPECTIVE
GETTY IMAGES

Dans certaines entreprises, le service des affaires publiques joue un rôle croissant dans l’élaboration des priorités de demain. Celui-ci est vital pour les sociétés présentes aux quatre coins du monde, puisqu’en recueillant et en diff usant les informations dans l’ensemble du groupe, ces services contribuent à la mise en place de stratégies concertées.
LES SCÉNARIOS HYPOTHÉTIQUES sont un autre

outil essentiel pour préparer les entreprises à des évènements comme une fluctuation des taux de change, une hausse des prix du pétrole ou encore les calamités que sont un tsunami ou une guerre. L’enquête réalisée en 2011 par l’éditeur de logiciels financiers Quantrix sur la préparation du budget et des prévisions a révélé que souvent, les entreprises élaborent plus d’une douzaine de scénarios par an, mobilisant un temps et des ressources considérables. À coup sûr, une prévision ne manquera pas de se réaliser : la démarche prévisionnelle est promise à un avenir florissant dans les grandes entreprises.

La Toyota Prius a supplanté le Hummer.

À L’AFFÛT DES TENDANCES
Investir dans l’étude des attentes du consommateur est capital. Quelques-unes des sociétés les plus influentes montrent la voie.
Le spécialiste de la télécommunication Ericsson investit des fortunes pour anticiper l’avenir. Bien que les entreprises constituent sa principale clientèle, cette société toujours à l’affût des tendances possède depuis 1995 son propre observatoire des consommateurs. « Connaître les attentes des consommateurs est essentiel pour survivre, déclare Sofia Mankert, conseillère en chef chez l’analyste stratégique United Minds. Prenons les marques automobiles Hummer et Toyota Prius. Alors que Hummer, assoiffée d’essence et ancien symbole de réussite sociale, perdait tous ses points au niveau environnemental, Toyota a, elle, conçu une voiture hybride écoénergétique. En prévoyant le tournant qui a suivi le film d’Al Gore sur le changement climatique Une vérité qui dérange, les Japonais ont créé un best-seller. Hummer, par contre, a fait faillite. » Le tourbillon écologique du milieu des années 2000 modifie le comportement des consommateurs avec l’importance accrue de la préservation des ressources naturelles et de la sensibilisation à l’empreinte environnementale. Le rôle de la responsabilité sociale de l’entreprise (RSE) comme argument de

Les entreprises les plus dynamiques utilisent trois fois plus souvent des techniques analytiques pointues.

SCA SHAPE 2 2013 9

L’AVENIR EN PERSPECTIVE
vente ne cesse de croître avec l’intérêt grandissant des consommateurs pour l’origine des produits. Très tôt conscient de la valeur de la RSE, Nike en profite pour surfer sur la vague du recyclage en publiant sur YouTube des vidéos comme « Nike Shoe Recycling Sustainability », explique Sofia Mankert. « Nike a bien compris qu’il ne s’agit plus seulement de minimiser les effets négatifs. L’enseigne a franchi l’étape suivante avec la “création de valeur partagée”, plaçant ses produits dans une perspective d’ensemble. En montrant que ses chaussures de sport favorisent l’exercice physique, lequel aide à prévenir des maux comme l’obésité et le diabète, la marque souligne la contribution de ses produits au bien commun. » La spécialiste est convaincue que toutes les entreprises qui souhaitent réussir devront impérativement changer de perspective et offrir autant de valeur aux parties prenantes qu’aux actionnaires. Elle cite l’exemple du réseau de distribution diversifié d’Unilever en Inde et sur d’autres marchés émergents, un concept où tout le monde gagne : Unilever, qui accroît ses ventes, mais aussi les millions de petits commerces et de vendeurs individuels dans le monde qui en tirent un revenu.
SUSANNA LINDGREN

À la croisée des données
et de l’intuition
Comment éviter toute surprise dans un monde de plus en plus complexe et incertain ? Interrogez Paul Saffo, futurologue de renom établi en Californie.
photo JEFF SINGER

Nike surfe sur la vague de la santé.

10 SCA SHAPE 2 2013

ERCHÉ AU BORD d’un canyon non loin de San Francisco, à 5 km de la faille de San Andreas, l’emplacement de la maison de Paul Saffo semble l’endroit rêvé pour un professionnel des prévisions. La probabilité d’un séisme majeur au cours des 20 prochaines années y est de presque 65 %. « J’ai investi plus que de raison pour renforcer la sécurité antisismique de ma maison », commente le futurologue. Vu sa profession, il ne peut que prendre le risque au sérieux. Paul Saffo, qui enseigne aussi à l’école de commerce de l’université de Stanford, occupe le poste inhabituel de directeur général des prévisions chez DISCERN Investment Analytics à San Francisco. L’analyse prédictive est en pleine mutation. « Les processeurs sont de plus en plus rapides, les algorithmes en constante amélioration et qui plus est, les données numériques disponibles ne cessent d’augmenter. » En revanche, les temps sont durs pour les futurologues qui n’ont pas la bosse des maths. « Jadis, il n’était pas nécessaire de s’y connaître en calcul pour être prévisionniste. Aujourd’hui, il vaut mieux y être à l’aise et savoir comment écrire un code [informatique] ou votre carrière risque de tourner court. » Et d’évoquer le cas impressionnant du statisticien Nate Silver qui avait prédit le vainqueur des élections présidentielles de 2012 dans

P

chacun des 50 États américains. « Les spécialistes habituels n’en revenaient pas. Silver a ainsi démontré sans appel la supériorité de l’analyse statistique sur l’analyse politique traditionnelle. » Paul Saffo travaille en général dans la zone floue entre les méthodes qualitatives et quantitatives : « Tout l’art des prévisions consiste aujourd’hui à savoir quand faire confiance à l’ordinateur et quand se fier à son intuition. » Il observe sans cesse des progrès rendus possibles par la programmation. Pour lui, ces outils « sont à la base d’indications qui, sans quoi, seraient passées inaperçues. » « La première chose à faire avant même de commencer à élaborer une prévision est de réfléchir à sa propre subjectivité : est-ce que vous voyez plutôt le verre à moitié vide ou à moitié plein – êtes-vous un pessimiste ou un optimiste ? La plupart des prévisions sont vouées à l’échec à cause d’hypothèses non vérifiées qui empêchent de voir les principales issues possibles. » « Dès que vous vous penchez sur votre hypothèse, elle cesse d’être un préjugé – quelque chose de négatif – pour devenir une intuition, quelque chose de positif. » Pour ce qui est de sa capacité à faire face à un séisme, il s’estime plutôt modéré : en cas de secousse majeure, dit-il, « je ne serai sans doute pas tout à fait prêt, mais au moins je ne serai pas pris au dépourvu. »

« J’ai investi plus que de raison pour la sécurité antisismique de ma maison »

SCA SHAPE 2 2013 11

L’AVENIR EN PERSPECTIVE

Du risque à l’opportunité
Anticiper les changements des politiques publiques peut occuper une personne à plein temps : les groupes comme SCA se doivent d’être sans cesse à l’affût des tendances.
VU LA COMPLEXITÉ du monde actuel, il n’est

Vaches polonaises devant la première usine européenne de SCA dont la production repose entièrement sur les énergies renouvelables.

pas simple d’avoir une longueur d’avance. Personne ne le sait mieux que Benjamin Gannon, chez SCA depuis 2011 au poste de Viceprésident chargé des affaires publiques : « La nouveauté, c’est que nous étudions les éléments externes qui peuvent peser sur le Groupe : les enjeux publics propres à modifier les législations ou encore les réactions de la clientèle. » L’augmentation spectaculaire de la population âgée dans le monde est l’un des sujets d’intérêt majeur pour SCA. Face à l’enjeu que constitue la prise en charge des seniors, assistera-t-on à une hausse des soins à domicile ou encore comment seront financés les produits d’incontinence demain ? Le Groupe SCA a intensifié le dialogue qu’il entretient à ce sujet avec les gouvernements et décideurs de nombreux pays. Vu la rapidité des changements règlementaires, « les circuits traditionnels ne peuvent plus être la seule source d’information. Lorsqu’un projet de loi est soumis au parlement, il est déjà trop tard ! » Il convient donc de suivre de près les sources proches des grands dossiers : - Règlements sur les produits chimiques et l’environnement : premières apparitions des initiatives dans les blogs et discussions académiques. - Politique sociale et de santé : les experts suédois, allemands et britanniques font fréquemment figure de précurseurs. - Politique forestière : les ONG comme Greenpeace et le WWF influencent les priorités. Benjamin Gannon adopte une approche systématique des affaires publiques, de la surveillance à la recherche, à l’analyse et au plaidoyer. Une méthode qui, selon lui, permet de « passer de la gestion des risques à celle des opportunités. »

Quelle énergie pour demain ?
En tant que consommateur et producteur, SCA est sensible au prix de l’énergie. Au seuil d’un avenir énergétique incertain en Europe, il est dès lors impératif de savoir quels changements nous attendent.

12 SCA SHAPE 2 2013

« Lorsqu’un projet de loi est soumis au parlement, il est déjà trop tard ! »

L  

E PAPIER EST UNE activité énergivore et

l’avenir de la règlementation énergétique est tout sauf clair. Voilà pourquoi Ferdinand de Keyserlingk, responsable SCA des questions règlementaires et projets énergétiques à Mannheim, en Allemagne, suit de si près les politiques énergétiques : « Je détecte très tôt les évolutions des règlementations énergétiques et je les communique au reste du Groupe pour permettre de tracer les grandes lignes de notre stratégie en la matière. » « Le fait que SCA consacre à cet enjeu un poste à plein temps est assez exceptionnel. » Tous les objectifs énergétiques européens à long terme se traduiront selon lui par des modifications règlementaires : le développement des énergies renouvelables, la création d’un marché européen

unique de l’énergie ou encore la volonté de s’afficher comme le champion international du climat. Mais des bouleversements soudains peuvent provoquer de véritables chocs législatifs, comme la décision subite de l’Allemagne en 2011 de fermer ses centrales nucléaires.
CHEZ SCA, DE NOMBREUX coûts sont liés aux prix

de l’énergie, observe Ferdinand von Keyserlingk : « SCA fabrique du papier, produit de l’énergie à partir de l’éolien, du gaz naturel et des biocombustibles. Nous consommons des tonnes de bois et possédons de vastes forêts. Nos intérêts énergétiques sont donc très variés et rendent impératifs le maintien de bonnes relations dans toute l’Europe et l’élaboration d’une stratégie énergétique concertée pour toutes nos divisions. »
SCA SHAPE 2 2013 13

Il y a au moins un moment que vous êtes sûre d’éviter
de 83 390 129 € - RCS Bobigny 509 395 109

NOUVEAU ! by TENA. Protège-slips lights
de Parce que la vie est pleine moments Ooups!
TM esh Fast Crystals , Fr ts an rb so ab ra ult ux Grâce à leurs crista t lights by TENA absorben les nouveaux protège-slips p classique. plus vite qu’un protège-sli

SCA HYGIENE PRODUCTS – S.A.S. au capital

Echantillons gratuits sur

www.lights-by-tena.fr

pour la création d’une réserve naturelle
23 000 hectares de forêts de SCA d’une valeur d’un milliard de SEK vont devenir une réserve naturelle en Suède.

Échange de forêts
ACCORD D’ÉCHANGE entre SCA et

« Nous sommes tout à fait satisfaits de la percée majeure que représente cet échange de terrains. »
Maria Ågren, directrice générale de l’Agence suédoise de protection de l’environnement

L  ’

l’Agence suédoise de protection de l’environnement est un jalon important sur la voie de l’objectif environnemental qu’est la gestion forestière durable. La transaction porte sur 23 000 hectares de terrains forestiers productifs que SCA cèdera à l’agence suédoise pour créer une réserve naturelle de la taille de 50 000 terrains de football en échange de 32 000 hectares de forêts exploitables. Rationnels, rentables et rapides, les échanges de terrains permettent à l’administration centrale de protéger des terres pour créer des réserves naturelles. Les terrains faisant l’objet de l’opération sont évalués à près d’un milliard de couronnes suédoises (120 millions d’euros) pour chacune des parties.

« Tant pour les petits que pour les gros propriétaires forestiers, les terres productives sont souvent beaucoup plus intéressantes que l’argent, explique Lars Rubensson du service cadastral de SCA. Comme SCA préserve de l’abattage un dixième de ses forêts de son plein gré, nous estimons équitable la contrepartie reçue de l’administration pour les terres cédées, dont la valeur écologique et financière est exceptionnelle. » Maria Ågren, directrice générale de l’Agence suédoise de protection de l’environnement, considère l’opération comme un tournant dans les efforts visant à créer des réserves naturelles : « Nous sommes tout à fait satisfaits de la percée majeure que représente cet échange de terrains avec les grandes sociétés forestières. C’est grâce à une résolution du Parlement stipulant une telle utilisation que notre agence a pu obtenir ces terres de Sveaskog, le premier propriétaire forestier suédois. » Toutes les terres échangées se trouvent dans les quatre départements les plus au nord de la Suède, sauf une parcelle située dans l’extrême nord du département de Gävleborg, à 300 kilomètres au nord de Stockholm.
SCA SHAPE 2 2013 15

P H O T O S : A G E N C E S U É D O I S E D E P R O T E C T I O N D E L’ E N V I R O N N E M E N T

10 QUESTIONS

Le défenseur
des forêts

Les forêts de la planète sont menacées. En cause : la déforestation, la demande de biocombustibles et le changement climatique créent un emsemble complexe de pressions. Peter Holmgren est parti en Indonésie pour se pencher sur ces enjeux comme directeur général du Centre de Recherche Forestière Internationale.
par ANNA MCQUEEN photos CHRIS STOWERS/PANOS

D’où vient votre intérêt pour les forêts ? Je suis né et j’ai grandi à Göteborg, en Suède. Adolescent, j’ai passé beaucoup de temps à explorer la faune et la flore avec des amis scouts, nous campions en pleine nature par tous les temps. Cela a dû m’inspirer : j’ai entamé des études de sylviculture à l’institut supérieur des sciences d’agronomie d’Umeå, où j’ai obtenu mon diplôme en 1987. Déjà tenté par une carrière internationale à l’époque, j’ai suivi des cours de développement international et participé à des études sur le terrain en Afrique. J’ai ensuite eu la chance de collaborer à des missions forestières internationales aux Philippines, au Kenya et au Pakistan. Pourquoi la déforestation est-elle aujourd’hui un sujet aussi brûlant ? Les forêts sont vitales pour nous : elles purifient l’air, filtrent l’eau, sont une

Peter Holmgren
Âge : 50 ans. Originaire de : Göteborg, en Suède. Profession : directeur général du Centre de recherche forestière internationale (CIFOR). Parcours : élaboration de systèmes de gestion forestière pour l’industrie forestière suédoise. 14 ans à l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) à Rome. Au CIFOR depuis 2012. Domicile : Jakarta, en Indonésie. État civil : marié (épouse : Ann-Sofie), trois enfants de 18, 16 et 12 ans. Loisirs : la photographie, la cuisine. Passe-temps favori lié à la forêt : « La lecture : je continue à préférer les livres imprimés ! » Talent caché : « Je pense être toujours capable de manœuvrer un semi-remorque dans un mouchoir de poche. »

10 QUESTIONS
source de bois, d’énergie, de nourriture, de médicaments et font en plus vivre les communautés locales et les paysages. Si elles absorbent une bonne partie du gaz carbonique rejeté dans l’atmosphère, contribuant ainsi à réduire l’impact du changement climatique, les scientifiques redoutent l’effet néfaste de ce dernier sur les arbres. Les forêts sont également un grand réservoir de biodiversité sur terre et c’est pour cela que la déforestation, qui modifie leur vocation naturelle, est si préoccupante. Où observe-t-on des cas de déforestation actuellement ? On a beaucoup parlé de la déforestation au Brésil et dans le Sud-Est asiatique où les terres agricoles et d’élevage ont considérablement augmenté, empiétant sur les forêts. Selon les estimations actuelles, la déforestation gagne 13 millions d’hectares par an au niveau mondial, soit un hectare toutes les 2,5 secondes. Par le passé, ce phénomène a, entre autres, touché l’Europe et l’Amérique du Nord. Mais, avec la fi n de l’expansion agricole grâce au développement économique, à l’urbanisation et à l’amélioration des méthodes de culture, les forêts ont peu à peu repris du terrain. Et que fait l’industrie forestière ? Dans le monde entier, elle a investi dans des plantations forestières qui doivent notamment lui fournir sa matière première, mais aussi faire vivre les petites exploitations sylvicoles. Malgré la poursuite de la déforestation et l’utilisation de nombreuses forêts naturelles pour l’abattage industriel, les forêts de production augmentent elles aussi : avec un total mondial de près de 300 millions d’hectares, soit 7 à 8 % des forêts du globe, elles sont à même de fournir la plupart du bois utilisé à des fins industrielles. Certains objectent néanmoins que les plantations forestières sont un risque pour la biodiversité et que les populations locales n’en retirent souvent aucun avantage. Bien gérées, les forêts plantées présentent pourtant un intérêt social, économique et écologique général considérable, à condition de prendre en compte tous les aspects. La réduction de l’impact du changement climatique passe-t-elle par la fin de la déforestation ? Ces dernières années, la politique s’est beaucoup intéressée au changement climatique et au rôle des forêts, dont la disparition est à l’origine de 12 à 15 % des gaz à effet de serre. Par rapport à d’autres moyens de réduire notre impact climatique, appeler à arrêter la déforestation et la dégradation des forêts semble à la fois judicieux et simple. Mais si cet enjeu jouit d’une attention prioritaire au niveau international, une gestion forestière dans la seule perspective climatique apparaît aujourd’hui impossible, de même qu’une lutte contre la déforestation qui négligerait le secteur agricole et les aspects du développement rural. Réduire l’impact sur le climat est un objectif parmi d’autres, qui doit être traité comme tel.

LES FORÊTS DE SCA
Premier propriétaire forestier privé d’Europe, SCA gère 2,6 millions d’hectares de forêts, toutes certifiées FSC (Forest Stewardship Council) et PEFC (Programme de reconnaissance des certifications forestières). SCA valorise près de 7 % de ses forêts dans le cadre de plans d’aménagement écologique. En outre, lors de l’abattage, un minimum de 5 % des arbres sont épargnés pour préserver la biodiversité. Chaque année, SCA cultive plus de 100 millions de jeunes plants d’arbres.

LE CENTRE DE RECHERCHE FORESTIÈRE INTERNATIONALE
LE CIFOR EST UN centre mondial à but non lucratif qui mène des recherches visant une prise de décision mieux informée et plus équitable sur l’utilisation et la gestion des forêts dans les pays en développement. La recherche est notamment axée sur les stratégies de gestion forestière permettant une adaptation au changement climatique et une atténuation de ses effets, ou encore sur les possibilités pour les populations dépendant de petites exploitations ou communautés forestières d’améliorer leurs moyens d’existence.

18 SCA SHAPE 2 2013

Comment devrions-nous gérer nos forêts, à votre avis ? Il faut promouvoir un mélange équilibré des produits et services issus de la sylviculture : le bois, mais aussi la nourriture, l’énergie et les médicaments, sans oublier les services écosystémiques – l’eau, la biodiversité et la régulation du climat local assurant la subsistance des paysages et les moyens d’existence. Le secteur forestier et ses organismes devraient élargir leurs perspectives et diversifier leurs objectifs. Qu’en est-il des biocombustibles ? La production de biocombustibles est en forte hausse. Pour ma part, je trouve un peu exagéré le débat éthique sur les cultures non alimentaires et énergétiques, mais les subventions allouées par les gouvernements des pays riches aux pays en développement pour leurs biocombustibles risquent de fausser la concurrence et d’avoir des conséquences imprévues pour les plus démunis. Si les biocombustibles deviennent une source de revenus, les superficies qui leur sont consacrées augmenteront. Produire des biocombustibles d’origine forestière plutôt qu’agricole représente dès lors un potentiel intéressant. Comment décririez-vous la situation actuelle ? Aujourd’hui, le tableau est contrasté. Si la déforestation connaît un léger ralentissement, les préoccupations liées à la biodiversité et au changement climatique restent vives. Bien plus que le secteur forestier, ce sont les progrès de l’agriculture, son rôle

« La gestion forestière n’est pas une affaire d’arbres mais d’êtres humains. Et elle n’est une affaire d’arbres que si les arbres peuvent servir les besoins des êtres humains. »

pour le développement économique ainsi que la demande de produits agricoles qui traceront l’avenir de la déforestation. Les investissements dans la sylviculture semblent en hausse et le commerce des produits forestiers représente près de 2 % des échanges mondiaux de produits de base – un élément clé pour l’économie verte de demain. Quels sont les principaux risques pour demain ? Si nous ne considérons l’approvisionnement alimentaire d’une population en pleine expansion que sous l’angle des habitudes actuelles de consommation, je pense que les investissements à même de maintenir la productivité agricole feront rapidement baisser la demande de nouvelles terres, qui, à l’inverse, augmentera si la forte consommation de viande typiquement occidentale et le gaspillage alimentaire s’amplifient. Le poids du changement climatique ajoute à l’incertitude et pourrait, avec les habitudes de consommation, s’avérer plus néfaste que l’explosion démographique à l’avenir. Quel sera alors l’avenir de nos forêts ? Certains facteurs rendent l’avenir difficile à prévoir, mais nous observons actuellement un ralentissement de la déforestation qui devrait, selon moi, se poursuivre si les politiques alimentaire et énergétique bénéficient d’une gestion rigoureuse et si les populations rurales profitent de l’essor économique. Pour ma part, c’est le rôle que joueront les forêts dans notre avenir qui m’intéresse. Car, pour citer le célèbre spécialiste des forêts Jack Westoby, la gestion forestière n’est pas une affaire d’arbres, mais d’êtres humains. Et elle n’est une affaire d’arbres que si les arbres peuvent servir les besoins des êtres humains.

SCA SHAPE 2 2013 19

Adulte plus tôt
Les adolescentes d’aujourd’hui ont leurs premières règles plus tôt que leurs mères et beaucoup plus tôt que leurs grands-mères. Lors des 150 dernières années, l’âge de la menstruation a diminué de quatre ans, une évolution qui n’est pas seulement liée à la qualité de l’alimentation.
par SUSANNA LINDGREN

14
à l’apparition de ses premières règles

ans

13
l’apparition de ses premières règles

ans

PRODUITS CHIMIQUES INTERDITS
EN MARS 2013, le Parlement européen a approuvé une proposition visant à classer les perturbateurs endocriniens comme des « substances extrêmement préoccupantes » en raison des troubles hormonaux dont ils seraient à l’origine. Un lien a en effet été établi entre les perturbateurs endocriniens et l’altération de la qualité du sperme chez les garçons, l’apparition précoce des seins chez les filles, ainsi que certains types de cancer et d’autres affections.

20 SCA SHAPE 2 2013

MARCHÉ

13,5
à l’apparition de ses premières règles

ans

D
GETTY IMAGES

ANS LES années 1850, les jeunes fi lles avaient leurs premières règles vers 17 ans. « Longtemps en baisse, l’âge de la première menstruation s’est aujourd’hui stabilisé », explique Claude Marcus, professeur de pédiatrie et d’endocrinologie à l’Institut Karolinska à Stockholm, en Suède. Aujourd’hui, l’âge moyen des adolescentes scandinaves lors de leurs premières règles est de 13 ans, contre 13 ans et demi chez leurs mères il y a environ 25 ans. Une étude danoise indique que chez les filles, les seins apparaissent un an plus tôt qu’il y a 15 ans, un changement qui, outre-Atlantique, intervient jusqu’à deux ans plus tôt qu’il y a 40 ans, selon une enquête américaine. Les règles étant considérées comme le point culminant de la puberté, qui dure en général environ deux ans et demi, c’est avant même l’adolescence, à 11 ans, que les fi lles sont aujourd’hui pour la première fois confrontées à l’influence hormonale et aux changements anatomiques. L’amélioration des conditions de vie est l’explication la plus évidente de cette atteinte de la maturité sexuelle bien avant nos ancêtres. « L’alimentation joue ici un rôle capital, explique le professeur Marcus. Pour l’ovulation, le corps féminin a besoin d’une certaine masse adipeuse, qui est aussi une réserve d’énergie permettant de donner naissance à un enfant et de veiller sur lui. » Selon des théories évolutionnistes courantes, la puberté tardive chez les humains est liée à la nécessité pour les fi lles de travailler avec leur mère afin d’acquérir les connaissances indispensables pour s’occuper d’un bébé. La taille requise à cet effet explique aussi une croissance plus rapide que chez les garçons. « Les garçons doivent, eux, apprendre à gérer leurs hormones et leur libido avant d’atteindre un poids et une force tels qu’ils pourraient blesser quelqu’un. C’est ce qui explique les différences entre fi lles et garçons au niveau de la puberté. » Si l’évolution des 150 dernières années est en partie liée à l’alimentation, à savoir l’apport de vitamines, de protéines et de minéraux, d’autres éléments de notre environnement ont aussi un impact sur la puberté et la reproduction. « Plusieurs
SCA SHAPE 2 2013 21

MARCHÉ
études scientifiques démontrent un rapport entre l’exposition aux produits chimiques et nos taux d’hormones, ce qui peut contribuer à diminuer l’âge de la puberté, poursuit Claude Marcus. Il s’agit là d’un sujet brûlant, pris très au sérieux. » Les perturbateurs endocriniens sont des produits chimiques qui agissent sur le système hormonal et sont présents dans certains aliments et objets usuels. Le bisphénol A notamment (BPA), dont des tests sur les animaux ont démontré l’impact sur la reproduction, les organes et le poids, a ainsi été interdit dans les biberons par précaution. L’obésité, dont les cas ont triplé lors des trois dernières décennies, a elle un effet comparable à celui des perturbateurs endocriniens. « La graisse et les hormones présents dans le tissu adipeux, la leptine entre autres, ont une influence directe et sont à l’origine d’une puberté précoce », ajoute le professeur Marcus. Quelles sont l’impact et l’importance de cette puberté précoce pour nous ? « Ce phénomène n’a aucune influence sur notre taille. Car nous sommes bien de plus en plus grands. L’impact des facteurs sociaux est plus important, parce que les jeunes fi lles sont éventuellement moins préparées à l’éveil sexuel qui suit la puberté. Certaines études démontrent l’influence sociale négative d’une puberté précoce chez les filles. » Il est dès lors essentiel de préparer plus tôt les fi lles – et les garçons – à la puberté afi n de les mettre à l’abri de toute surprise.

P H O T O : B I L D BY R Å N S I LV E R

SCA organise des programmes éducatifs dans les écoles de nombreux pays, notamment en Russie comme sur la photo.

PROGRAMMES ÉDUCATIFS SCA DANS LES ÉCOLES
Dans de nombreuse pays à travers le monde, SCA propose aux adolescents divers programmes éducatifs, notamment en Amérique latine, en Asie, en Australie et en Europe.
D’ICI FIN 2013, Nana, marque française de SCA, et la CroixRouge française devraient lancer une campagne d’éducation à la vie relationnelle, affective et sexuelle du nom d’EVRAS. Le programme, qui permettra aux jeunes de discuter, d’échanger des opinions et d’aborder divers sujets tabous, se compose d’animations scolaires présentées par des bénévoles de la Croix-Rouge et destinées à développer les compétences psychosociales des adolescents pour leur permettre de faire des choix affectifs et de santé positifs pour eux et pour autrui. Pour Perrine Flipo, chef de produit chez Nana, ce programme qui doit toucher 9 500 adolescents va aider les jeunes à prendre confiance en eux et à s’assumer, tout en leur permettant plus de franchise entre eux.

INFOS UTILES SUR LE NET
EN EUROPE DU NORD et en Australie, SCA

a créé des sites Web dédiés pour aider les adolescentes à mieux comprendre tout ce qui a trait aux règles, tout en assurant la promotion des gammes Libresse et Libra. « Nées avec l’informatique, les adolescentes d’aujourd’hui se tournent en premier lieu vers Internet pour obtenir des informations sur les bouleversements qui touchent leur existence et leur corps au seuil de la puberté », explique Yulia Kretova, responsable innovation, marques mondiales d’hygiène féminine pour les adolescentes, chez SCA. « Les portails comme Libragirl et Girls1st proposent aux filles des conseils professionnels et leur permettent de partager leurs expériences dans un environnement sûr. »

Pour consulter le site: www.girls1st.se Site australien : www.libragirl.com

Au Mexique, un programme scolaire à l’initiative de la marque Saba vise à fournir aux filles de 11 à 15 ans de précieuses informations pour répondre à leurs questions et dissiper leurs doutes. « Il est essentiel d’aider les jeunes filles en leur fournissant des informations pour les aider à faire face à ces bouleversements affectifs et anatomiques, de leur expliquer comment utiliser les produits d’hygiène féminine, ou encore de leur donner des conseils sur l’hygiène intime, la santé et l’alimentation », déclare Ivette Medrano, directrice marketing chez Saba. Chaque semestre, le programme présenté dans 170 écoles s’adresse à plus de 12 000 jeunes filles. Il propose en outre une plaquette d’information et des échantillons de produits Saba pour les adolescentes.

22 SCA SHAPE 2 2013

libero.se

� 0 5 , 4 � o e � o � � h � o n a � t � � o c � We y � . � b � u � y h � � w s t � e � � m � a � � � s�
N��
Take one lovely, soft, well-fitting diaper. Add some positivity and a sense of fun. And what do you get? One happy, smiley baby. Oh, and one very happy mum.

FEATURE

La salle de bains. Le bouton
de la chasse d’eau, les robinets et les poignées de porte hébergent généralement des bactéries intestinales, car tout le monde ne se lave pas les mains avant d’actionner la chasse d’eau ou d’ouvrir le robinet. Les micro-organismes foisonnent aussi souvent sur les serviettes humides et sales. Tout comme sur le rideau de douche, où des myriades de microbes peuvent survivre dans les résidus de savon pendant des jours. Lavez-le régulièrement !

Préparation des aliments. Veillez à laver
soigneusement la planche à découper et le couteau après avoir coupé de la viande crue et de passer aux légumes. Une erreur courante consiste à laver les ustensiles, mais à oublier les mains entre la préparation du poulet et celle la salade.

La cuisine. Les torchons
et éponges humides sont de véritables viviers à bactéries. Rincez-les après utilisation, accrochez-les pour les faire sécher et changez-les souvent. La serpillière étant aussi un nid à bactéries, lavez-la et faites-la sécher.
24 SCA SHAPE 2 2013

FEATURE MARCHÉ

Gare aux microbes !
L’argent ne fait pas seulement tourner le monde. Pièces et billets sont aussi des vecteurs très efficaces de bactéries. Tout ce que nous touchons aide les microbes et virus à passer d’une personne à l’autre. Shape s’est penché sur quelques-uns des nids à bactéries les plus courants de notre vie quotidienne – et sur la façon de les éviter.
par SUSANNA LINDGREN illustration NILS-PETTER EKWALL

D  
L’argent. En passant par les mains, les poches, les caisses enregistreuses et les portefeuilles, il accumule habituellement un véritable cocktail de micro-organismes en changeant de propriétaire. Selon une étude britannique, près de 10 % des billets comportent des bactéries E. coli.

ÈS LE RÉVEIL, nous sommes confron-

tés à toutes sortes de bactéries, certaines inoffensives, d’autres utiles, d’autres encore aux effets tout à fait indésirables. C’est cette dernière catégorie qu’il s’agit d’éviter, celle responsable des gastro-entérites et autres maux déplaisants – qui peuvent trouver leur origine dans la salle de bains, car les toilettes publiques ne sont pas le seul terrain de prédilection des bactéries. Chez soi aussi, des intrus comme les bactéries E. coli et les campylobacters peuvent survivre plusieurs jours sur la lunette des toilettes, les poignées de porte ou le rideau de douche. Ces mêmes germes coulent en outre des jours heureux sur les éponges de cuisine et les gants de toilette, surtout s’ils ne sont pas rincés et séchés après utilisation. « Les gens oublient souvent de nettoyer le bouton de la chasse d’eau ou l’interrupteur qu’ils

130
Lorsque vous éternuez, les virus sont projetés à une vitesse d’environ 130 km/h.

km/h

SCA SHAPE 2 2013 25

MARCHÉ
touchent avant de se laver les mains après être allés aux toilettes », explique Inga Zetterqvist, infi rmière en prévention des infections à l’Institut suédois de protection contre les maladies infectieuses. Lors de l’étude menée par un journal suédois sur la présence des bactéries dans notre vie quotidienne, ce sont les échantillons prélevés sur un panier de libre-service, une barre dans le métro et un distributeur automatique de café qui sont arrivés en tête, avec une myriade de bactéries cutanées susceptibles d’inclure les virus plus divers, de la grippe à la gastro-entérite. Les boutons du distributeur à café hébergeaient également des bactéries intestinales et six moisissures différentes, tandis qu’un smartphone testé présentait des staphylocoques et un bacille. « Tous les objets en contact avec les mains véhiculent des micro-organismes, précise Inga Zetterqvist. En général, leur présence n’est pas dangereuse tant qu’ils ne pénètrent pas dans votre organisme – lorsque vous vous frottez les yeux ou que vous portez les mains au nez ou à la bouche. » L’argent est un autre vecteur courant des organismes indésirables. Lors d’une étude sur la présence de germes sur l’argent, Ronald Cutler, chercheur à l’École des sciences biologiques et chimiques de l’université Queen Mary à Londres, et son équipe ont découvert qu’à l’instar des mains qui les manipulent, près de 10 % des billets examinés comportaient des bactéries E. coli. Il n’y a qu’un seul moyen pour empêcher les bactéries malignes de pénétrer dans votre organisme, conclut Inga Zetterqvist : « Se laver les mains à l’eau et au savon et les sécher avec une serviette propre. Encore et encore. Surtout après être allé aux toilettes et avant chaque repas. »

« Tous les objets en contact avec les mains véhiculent des microorganismes. »
Inga Zetterqvist, infirmière en prévention des infections

Les poignées. Toutes les
surfaces touchées par une foule de gens sont des nids à bactéries et autres micro-organismes. C’est le cas des barres des trains et des bus, des poignées de porte, des interrupteurs et des boutonspoussoirs dans les ascenseurs.

1fois 000 plus
26 SCA SHAPE 2 2013

La salle de remise en forme. Humides et
chaudes, les poignées du tapis de course et du vélo d’intérieur sont un lieu de prédilection des microorganismes. Un nettoyage au spray permet d’éviter la transmission des bactéries cutanées d’une personne à l’autre.

de microbes sont présents sur les mains humides que sur les mains sèches.

LAVEZ-VOUS LES MAINS !
Les bactéries sont omniprésentes – et en fait nécessaires. Une bonne hygiène des mains s’impose particulièrement lorsque vous rencontrez de nombreuses personnes. Prenez donc l’habitude de vous laver les mains : avant de faire la cuisine ; avant les repas ; après être allé aux toilettes ; après avoir éternué ou vous être mouché ; après avoir rendu visite à un malade ; quand vous rentrez chez vous ; quand vos mains sont manifestement sales ; après avoir caressé des animaux.

Les virus peuvent survivre jusqu’à 72 heures sur les surfaces comme les robinets.

72 heures

Le supermarché. Les chariots et paniers passant sans cesse de main en main, les résultats des tests indiquant qu’ils sont infestés de bactéries cutanées n’ont rien d’étonnant.

PLENTY AIDE À SE DÉBARRASSER DES MICROBES
L’École d’hygiène et de médecine tropicale de Londres a révélé que huit heures suffisaient à une seule bactérie sur un torchon humide pour se multiplier jusqu’à atteindre six millions. Jetable comme tous les chiffons en papier, le nouveau Plenty Super Strong de SCA offre en outre la résistance du textile nécessaire aux nettoyages difficiles et à la chasse aux microbes. Une texture spéciale, fruit d’une nouvelle technologie, assure la longévité des chiffons et permet d’attaquer les tâches les plus rudes, des fours encrassés et des frigos dans les cuisines, aux toilettes, aux robinets et à la saleté rebelle dans les douches. Pour Lisa Myers, contrôleur marketing chez SCA, « ces chiffons en papier permettent de récurer partout où vous utiliseriez normalement un chiffon textile, et ils s’éliminent aussi facilement qu’un chiffon en papier. » Fabriqué avec des matières premières renouvelables, Plenty Super Strong est agréé pour le contact alimentaire, mais ne se dissout pas dans les toilettes. Plenty est en vente sur le marché britannique.

Maison et bureau. Les
claviers et les téléphones sont manipulés par plusieurs personnes. Même si vous êtes le seul à les utiliser, pensez à toutes les autres surfaces que vous avez touchées avant de vous en servir. Les écrans tactiles ne font pas exception – même leur surface apparemment lisse peut être un véritable nid à bactéries.

SCA SHAPE 2 2013 27

FEATURE

12 HEURES avec Omar Flores
Omar Flores apprécie chaque minute passée à son poste de responsable des ventes directes chez SCA au Chili. Mais sa véritable passion, c’est la musique.
par INÉS COLLANTES photos NICOLAS WORMUL

INITIALEMENT PROFESSEUR de mathématique,

Omar Flores est entré chez SCA en 2010 comme responsable des revendeurs pour le segment des solutions d’hygiène professionnelles. Un an après, nommé en plus responsable des ventes directes, il est à ce titre chargé d’encadrer une équipe de cinq vendeurs de produits d’hygiène pour l’usage interne de clients institutionnels comme les cliniques et les supermarchés. « Le contact direct avec les clients permet de mieux comprendre leurs besoins, explique Omar. Ces précieuses informations se traduisent par une amélioration ciblée de nos produits. »

La journée de travail d’un salarié de SCA
Réunion commerciale avec l’enseigne Tottus. Examen des prévisions de vente pour 2013 et de l’ouverture de nouveaux magasins. Au bureau, il parcourt ses mails et prépare une offre commerciale d’envergure nationale. Déjeuner à la cantine de l’entreprise, comme toujours un repas simple qui lui permet de reprendre rapidement le travail. Préparation d’une réunion avec les responsables de Wal-Mart dans son bureau.

Départ au travail (photo 1).

8 h 30
28 SCA SHAPE 2 2013

9h

11 h

13 h

13 h 30

12 HEURES

OMAR FLORES
Âge : 46 ans. Titre : responsable des ventes directes et des revendeurs AFH (solutions d’hygiène professionnelles). Lieu de naissance : Concepción, au Chili. Domicile permanent : Santiago du Chili depuis 2012 . État civil : marié, une fille de 22 ans, étudiante en sociologie, et un fils de 12 ans, élève en section musicale. Centres d’intérêt : passionné de musique, surtout de rock. Collectionneur de CD et de DVD, il joue chaque jour de la guitare.

« Les clients voient en nous quelqu’un qui les aide à garantir au quotidien le bon fonctionnement de leur établissement. En tant que support de leur activité, nous leur procurons un produit, et bien plus encore, de la satisfaction. Mes fonctions me permettent de tisser des liens étroits avec les clients, ce que j’apprécie beaucoup. » Son objectif pour les cinq prochaines années : accroître le nombre de clients directs et hisser le service des ventes directes à la première place de l’entreprise en termes de recettes. Travailler avec une équipe formidable constitue pour lui un autre avantage. « Comme nous

poursuivons tous les mêmes objectifs, nous n’hésitons pas à nous entraider », commente Omar Flores, que son équipe a élu cadre de l’année en 2011.
MAIS SA GRANDE PASSION , c’est la musique, sur-

tout le rock. Après le travail, il termine sa journée avec quelques morceaux sur sa guitare. Grand collectionneur, il se considère comme un inconditionnel de musique : « J’ai plus de 600 CD, sans aucune copie ni version téléchargée. En général, je les écoute en voiture lors de longs trajets. Un pur bonheur. »

« Le contact direct avec les clients permet de mieux comprendre leurs besoins. »

Réunion avec Wal-Mart en présence de collègues du service logistique ; discussion sur l’exécution des commandes point à point (photo 2).

Sur le chemin du parking après la réunion, il discute avec son collègue des accords passés avec Wal-Mart et des modalités d’application (photo 3).

Réunion avec le service de crédit et de recouvrement pour examiner les impayés.

Il parcourt ses mails et se prépare à la réunion commerciale hebdomadaire du lendemain.

Retour chez lui pour dîner en famille. Écoute sa musique préférée en jouant de la guitare.

14 h 30

15 h 30

16 h 30

17 h 30

19 h
SCA SHAPE 2 2013 29

SHAPE ÇA BOUGE UP
SUJET DE MÉDITATION
UNE CHAPELLE tout en

Check out what’s happening outside SCA. hors de SCA L’actualité

bois est en construction à l’université de Floride du Nord. D’une superficie de 7 000 m², cette chapelle interconfessionnelle doit devenir un lieu d’intimité et de spiritualité, invitant à la réflexion. Le cabinet d’architectes Brooks Scarpa, basé à Los Angeles, et KZF Design sont responsables du projet. www. brooksscarpa.com

N’oubliez pas : se laver les mains est la meilleure protection contre les maladies.

Atchoum !

65,6 %
Entre 2000 et 2010, la population de Shanghai a augmenté de 65,6 %.

Un chat contre la démence
CARESSER un chat robot

contribue à améliorer le bien-être et la qualité de vie des personnes atteintes de démence sévère. Le chat robot ressemble à un chat et a un poids identique. Interactif, il ronronne et répond à différentes actions. La démence étant actuellement incurable, la recherche s’attache à améliorer le bien-être des personnes affectées. C’est à cette fin que des chercheurs de l’université de Mälardalen en Suède ont mis au point ce chat robot.

ATTENTION, EXPLOSION URBAINE !
LES MÉGAPOLES explosent littéralement avec,

entre 2000 et 2010, une hausse de la population de 4,8 % à New York et de 65,6 % à Shanghai. Alors qu’il y a 20 ans, moins de 20 % de la population chinoise vivait dans les villes, celles-ci en abritent aujourd’hui la moitié. Des chercheurs suédois ont mis au point une méthode pour mettre en correspondance la croissance urbaine et l’impact environnemental. « Il s’agit d’une donnée capitale pour assurer un aménagement urbain durable », commente Yifang Ban, professeur de géoinformatique à l’Institut royal de technologie à Stockholm.

30 SCA SHAPE 2 2013

Une nouvelle fibre antibactérienne peut être utilisée notamment dans les chaussures et les vêtements de sport.

Les bactéries en échec
FACE À LA RÉSISTANCE

croissante des bactéries aux antibiotiques, les chercheurs sont en quête de nouvelles solutions écologiques pour les combattre. Des chercheurs de l’Institut royal de technologie (KTH) à Stockholm ont mis au point une fibre capable d’enrayer la propagation des bactéries résistantes aux médicaments : un polymère antibactérien qui se fixe sur la cellulose et ne peut se libérer

dans l’environnement. « Notre découverte repose sur des fibres de cellulose incorporées dans un polymère tuant les bactéries, explique Josefin Illergård, chercheuse. La cellulose est la matière organique la plus répandue dans la nature et le principal constituant de la paroi cellulaire des végétaux. » Ce matériau peut être utilisé dans des produits usuels comme les vêtements

de sport, les couches et les bandages. L’équipe envisage même une application pour le traitement de l’eau dans le tiers-monde. Couramment utilisés dans les chaussures et les vêtements de sport pour éliminer les odeurs désagréables dues aux bactéries, les agents antibactériens tels que les ions d’argent et le triclosan ont le défaut de se libérer dans l’environnement.

Le temps au naturel
La société américaine WeWood fabrique des montres en bois 100 % naturel. Pour chaque montre achetée, un arbre est en outre planté en partenariat avec l’ONG pour la conservation des forêts American Forests. http://we-wood.us/

Le plus des parcs
La beauté n’est pas le seul atout des parcs urbains, ceux-ci ont aussi un effet positif sur la biodiversité, les prix de l’immobilier et l’activité physique. C’est ce qu’indique une étude de chercheurs de l’école supérieure suédoise des sciences d’agronomie visant à en prouver les bienfaits pour la santé à une ère d’urbanisation rapide.

En fermant le robinet lorsque vous vous brossez les dents, vous économisez 110 litres d’eau par mois.

Le saviezvous ?

SCA SHAPE 2 2013 31

LE ZODIAQUE CHINOIS
Voici les douze animaux du zodiaque chinois : RAT 1936, 1948, 1960, 1972, 1984, 1996, 2008 BUFFLE 1937, 1949, 1961, 1973, 1985, 1997, 2009 TIGRE 1938, 1950, 1962, 1974, 1986, 1998, 2010 LAPIN 1939, 1951, 1963, 1975, 1987, 1999, 2011 DRAGON 1940, 1952, 1964, 1976, 1988, 2000, 2012 SERPENT 1941, 1953, 1965, 1977, 1989, 2001, 2013 CHEVAL 1942, 1954, 1966, 1978, 1990, 2002, 2014 CHÈVRE 1943, 1955, 1967, 1979, 1991, 2003, 2015 SINGE 1944, 1956, 1968, 1980, 1992, 2004, 2016 COQ 1945, 1957, 1969, 1981, 1993, 2005, 2017 CHIEN 1934, 1946, 1958, 1970, 1982, 1994, 2006, 2018 COCHON 1935, 1947, 1959, 1971, 1983, 1995, 2007, 2019

DRAGON
1940, 1952, 1964, 1976, 1988, 2000, 2012 Énergique et sûr de lui, il ne recule devant aucun défi : tel est le profil généralement associé aux personnes nées l’année du Dragon. Elles adorent être sous les feux des projecteurs et rien ne les arrête lorsqu’elles veulent obtenir quelque chose. Métiers idéaux : roi, officier dans l’armée, homme politique ou musicien. Partenaires idéaux : le rat, le singe ou le serpent.

PROFILS
Rat Buffle Tigre Lapin Dragon Serpent Cheval Chèvre Singe Coq Chien Cochon charmant, pratique, déterminé fort, patient, persévérant courageux, optimiste, généreux précis, prévenant, intelligent énergique, sûr de lui, intrépide prudent, raffiné, vaniteux résolu, talentueux, irritable compréhensif, sensible, romantique dynamique, énergique, fantasque fier, ambitieux, impulsif loyal, responsable, indulgent facile à vivre, chaleureux, honnête

32 SCA SHAPE 2 2013

PERSPECTIVES

pour l’année du Dragon
Que se passe-t-il dans un pays imposant une politique de l’enfant unique à la veille de l’année la plus propice pour avoir un bébé ? En Chine, bon nombre de couples ont planifié l’arrivée de leur héritier pour l’année du Dragon, provoquant une explosion des naissances en 2012. Même ceux qui n’avaient pas prévu d’avoir un « bébé dragon » se sont retrouvés pris dans cette mouvance.
par JILL ZHANG photos GAO ERQIANG

Baby-boom en Chine

SCA SHAPE 2 2013 33

PERSPECTIVES

Contrairement à beaucoup d’autres parents chinois, Daniel et Nicole n’ont pas planifié la naissance de leur bébé en fonction du zodiaque.

N  
Selon les statistiques, environ 16,4 millions de bébés sont nés en Chine en 2012.
34 SCA SHAPE 2 2013

ICOLE WU, 31 ANS ET REPORTER à la rédaction du China Daily de Shanghai, a donné naissance à une petite fille en juin 2012 – un « bébé dragon » comme sont appelés les enfants nés cette année-là, celle du Dragon selon le calendrier lunaire chinois. Son mari Daniel Dong, avocat à la tête d’un cabinet de conseil juridique, a 35 ans. Si pour Nicole, mariée depuis quatre ans, la trentaine était un bon âge pour avoir un bébé, elle n’avait jamais imaginé que le sien naîtrait l’année du Dragon. Sans le vouloir, Nicole et Daniel ont participé à un phénomène généralisé en Chine, où des millions d’autres couples qui souhaitaient devenir parents préparaient de longue date leur bébé dragon. Ils ont dès lors dû se battre pour accéder à des soins

médicaux limités et payer plus cher l’auxiliaire familiale devant les aider à s’occuper du bébé. Le dragon est considéré comme le signe le plus favorable du zodiaque chinois, un cycle de 12 années dont chacune correspond à un animal. Jadis symboliquement réservé à l’empereur, le dragon est censé apporter puissance et chance, surtout aux bébés nés cette année-là qui bénéficieront, selon la croyance, d’une réussite, d’une intelligence et d’une destinée exceptionnelles. Rien d’étonnant donc à ce qu’autant de couples chinois aient souhaité avoir un bébé en 2012. « Comme elle est née lors d’une année à forte natalité, notre fille devra faire face à une pression et à une concurrence accrues pour obtenir une place dans les bonnes écoles, puis un emploi,

Marques d’hygiène bébé en Chine et dans le Sud-Est asiatique
SCA CHINE IMPORTE actuellement de la

Xiaoxiao, dont il n’était pas prévu qu’elle soit un bébé dragon, devra sans doute affronter la rude concurrence des enfants nés la même année ; ses parents souhaitent tout simplement qu’elle reste en bonne santé et soit heureuse.

« Comme elle est née lors d’une année à forte natalité, notre fille devra faire face à une pression accrue à l’avenir. »

constate Nicole. Dans une certaine mesure, un bébé dragon n’a donc pas que du bon. » La famille a engagé une auxiliaire familiale pour s’occuper de la maman et du bébé le mois qui a suivi la naissance, mais elle a dû débourser plus en raison de la forte demande. Ce sont donc les parents de Nicole qui assurent désormais la garde de l’enfant quand le couple travaille. « Nous avons appelé notre fille Xiaoxiao, qui signifie “souriante” en chinois, explique Daniel. Elle sera sans doute confrontée à une forte concurrence, mais nous ne voulons pas l’obliger à être une bonne élève ou à aller dans les meilleures écoles. Elle pourra faire ce qu’elle aime en fonction de ses capacités. Ce qui compte pour nous, c’est qu’elle reste en bonne santé et soit heureuse dans la vie. »

Région Nordique des changes ouverts Libero (taille 1 à 7), des couches-culottes UP&GO (tailles 5 à 7) et des lingettes (ordinaires et pour les mains/la bouche). Un tout nouveau bac de rangement Libero aux motifs de dragons est gratuitement offert aux clients. Drypers de SCA est une marque phare de couches bébé dans le Sud-Est asiatique. En 2012, elle a procédé au relancement de ses produits avec de nouvelles caractéristiques, des motifs bien distincts et un packaging rafraîchi, ainsi qu’une nouvelle gamme complète d’articles de toilette pour bébé. L’opération visait essentiellement à séduire les consommateurs grâce à un packaging et des couches aux motifs bien distincts et attrayants qui se démarquent des produits traditionnels dans le Sud-Est asiatique. L’objectif de la marque est de renforcer le lien affectif avec les parents dans toute la région.

SCA SHAPE 2 2013 35

SCA ET LA VOLVO OCEAN RACE
Sam Davies (Grande-Bretagne)

Les cinq premières à bord
Les cinq premières équipières de Team SCA, l’équipage entièrement féminin qui sera au départ de la Volvo Ocean Race en 2014, ont été sélectionnées.
par SCA photos RICK TOMLINSON/SCA

Annie Lush (Grande-Bretagne)

T  

OUTES BIEN DÉCIDÉES

à intégrer l’équipe Team SCA pour relever le défi de la Volvo Ocean Race, elles sont une vingtaine à avoir suivi un entraînement rigoureux au camp de l’équipe à Puerto Calero, à Lanzarote (îles Canaries, Espagne). Au programme : des tests d’aptitude physique et d’endurance, des examens médicaux et la navigation sur le voilier VO70 d’entraînement de l’équipe, SCA Care. « Nous avons été très impressionnés par la qualité des candidates qui se sont imposées, affi rme Richard Brisius, directeur de Team SCA. Il y a 10 ans qu’un équipage entièrement féminin n’a plus participé à cette course et le niveau de professionnalisme et de compétence est bien plus élevé aujourd’hui, personne ne sous-estime donc la tâche qui nous attend. » Le profi l des cinq premières équipières sélectionnées pour

Team SCA est très varié, allant de la course au large en solitaire aux jeux Olympiques et au Match Racing. Chacune s’est forgé sa place dans ce qui est toujours un sport dominé par les hommes.
POUR RICHARD BRISIUS,

Carolijn Brouwer (Pays-Bas)

« toutes sont des navigatrices naturellement douées. Team SCA fournit les moyens et la structure pour leur donner une chance de lutter sur un pied d’égalité dans une classique des tours du monde à la voile. Ce serait formidable que nos efforts contribuent à motiver une nouvelle génération de femmes à participer aux courses au large en équipage. Une équipe féminine devrait être la norme dans cette épreuve, pas l’exception. » L’équipe sera basée à Lanzarote jusqu’au départ de la course en automne 2014. Le voilier VO65 de Team SCA doit être livré au début de l’automne prochain.

MAGNUS OLSSON NOUS A QUITTÉS
C’est avec une grande tris-

tesse que nous avons appris le décès en avril de Magnus « Mange » Olsson, l’un des plus grands du monde de la voile et l’un des entraîneurs de Team SCA. « Mange était la personne la plus formidable que j’aie jamais connue. Chacune de ses rencontres était empreinte d’énergie, d’humour et d’amour », a déclaré Richard Brisius, directeur de Team SCA. Pour Jan Johansson, Président-directeur général de SCA, « il a inspiré notre équipage féminin, de nombreux autres marins, jeunes et moins jeunes, ainsi que tous ceux qui ont eu la chance de le rencontrer et de mieux le connaître. » [pour évoquer son souvenir : www.mangeolsson.se]

36 SCA SHAPE 2 2013

LE PARCOURS DE LA VOLVO OCEAN RACE AUTOUR DU MONDE
Liz Wardley (Australie)

ARRIVÉE : Göteborg, SUE 9. Lorient, FRA 7. Newport, USA 8. Lisbonne, POR 3. Abou Dabi, EAU DÉPART : Alicante, ESP 4. Sanya, CHN

2. Recife, BRA

6.Itajai, BRA

5. Auckland, NZL

C’est en Suède, à Göteborg, que les membres de l’équipage de Team SCA franchiront la ligne d’arrivée au terme de la Volvo Ocean Race, après neuf mois passés en mer.

Carolijn Brouwer, Pays-Bas :

Sophie Ciszek (Australie)

« Je sais ce que c’est de passer des semaines en mer avec dix autres personnes. S’il y aura bien entendu des moments difficiles, c’est aussi une chance exceptionnelle pour la voile féminine. »
Sophie Ciszek, Australie :

Des collaborateurs relèvent le défi
SCA ALIGNERA deux voiliers le 30 juin au départ de la régate suédoise ÅF Offshore Race (ancienne Round Gotland Race), avec trois professionnels et six collaborateurs de SCA à bord de chacun. Les équipières de Team SCA, qui s’entraînent pour d’autres épreuves, ne seront pas de la partie. Les voiliers en lice partiront de Stockholm et contourneront l’île suédoise de Gotland pour franchir la ligne à Sandhamn, sur l’archipel au large de Stockholm, parcourant ainsi une distance de 310 milles marins.

Un aperçu du voilier de course. La photo ci-dessous vous montre à quoi ressemblait le futur voilier de Team SCA fin avril, après l’arrivée de la coque en provenance de Grande-Bretagne. Il sera prêt à prendre la mer au début de l’automne. Chaque équipe sera chargée de mettre la dernière touche au voilier en le personnalisant avec tout ce qui fait son identité visuelle propre. La construction est le fruit du travail d’un consortium international de spécialistes de renommée mondiale.

« C’est une chance fabuleuse, qu’on a qu’une fois dans sa vie, et je suis vraiment super motivée en pensant aux deux années à venir. »
Sam Davies, Grande-Bretagne :

« La structure d’entraînement de haut niveau et l’équipe en place vont nous aider à accélérer notre courbe d’apprentissage. Je suis convaincue que nous avons vraiment la possibilité de surprendre. »
Annie Lush, Grande-Bretagne :

« C’est sans doute le premier équipage entièrement féminin de l’histoire de cette course à être constitué comme un équipage 100 % masculin. »
Liz Wardley, Australie :

« Je suis vraiment aux anges de faire partie de ce qui sera sans doute la seule équipe professionnelle 100 % féminine au départ de la Volvo Ocean Race. »
SCA SHAPE 2 2013 37

ÉCONOMIE

« Pourquoi possédezvous des actions SCA ? »

Une grande année pour SCA
« Passionnante pour SCA, l’année 2012 a apporté des changements majeurs qui ont contribué à renforcer le Groupe face à la conjoncture », a déclaré Jan Johansson, Président-directeur général de SCA, lors de l’Assemblée Générale Annuelle (AGA).
par CHATARINA ALMQVIST photos MARGARETA HED

Gunnar Löfquist
Täby

« C’est une action avec un bon rendement et une valeur en hausse. »

Anders Källman
Nynäshamn

« Je suis un fidèle de SCA depuis la fin des années 1950. Au travail, je faisais partie d’un club d’investissement qui a distribué des actions SCA lors de la fermeture de mon employeur. »

P  

RÈS DE 500 actionnaires ont assisté à

l’AGA de SCA le 10 avril au Waterfront Congress Centre de Stockholm. Dans son discours, le PDG Jan Johansson a passé en revue les grands évènements de 2012, dont quelques-unes des principales transactions de l’histoire du Groupe : l’acquisition de l’activité produits d’hygiène papier de Georgia-Pacific en Europe et la vente de l’activité emballage de SCA, à l’exception de deux usines de kraftliner en Suède. Le Groupe a en outre acquis le fournisseur asiatique de produits d’hygiène personnelle Everbeauty, accru sa participation dans le producteur chinois de papiers d’hygiène Vinda, acquis le solde du capital du fabricant chilien de produits d’hygiène PISA et vendu les papeteries d’Aylesford (papier journal) en Grande-Bretagne et de Laakirchen (papiers d’impression) en Autriche. « Si nous restons attentifs aux acquisitions potentielles, il est tout aussi important de maintenir le niveau élevé de la croissance organique », a souligné Jan Johansson. En plus de ces acquisitions et de ces ventes, SCA a lancé des programmes de rationalisation d’envergure. « L’activité hygiène va ainsi pouvoir économiser 300 millions d’euros, le plein effet étant attendu en 2015. L’acquisition de GeorgiaPacific crée, elle, des synergies de l’ordre de 125 millions d’euros, avec un plein effet attendu en 2016. L’automne dernier, nous avons aussi mis en place un vaste programme qui doit générer 1,3 milliard de SEK d’économies chez Forest Products. »

Birgit Nilsson
Stockholm

« SCA a des racines à Sundsvall. En raison de mes liens avec cette ville, je tiens à avoir des actions de cette société. »

Les actionnaires
SCA 2012
CHIFFRE D’AFFAIRES

9,8 M euros
RÉSULTAT D’EXPLOITATION (HORS ÉLÉMENTS AFFECTANT LA
COMPARABILITÉ)

994 millions d’euros
FLUX DE TRÉSORERIE D’EXPLOITATION

1,1 M euros
DIVIDENDE PAR ACTION

4,50 SEK
BÉNÉFICE PAR ACTION

7,06 SEK
1 SEK= 0.11 EUR

SCA a, en outre, saisi l’occasion pour établir une toute nouvelle organisation dans l’activité hygiène en 2012, rapprochant le Groupe de ses clients et consommateurs et accroissant l’efficacité des activités marketing tout en réduisant les coûts. Jan Johansson s’est félicité des bons résultats de SCA malgré la récession mondiale : « Nous avons amélioré notre flux de trésorerie et nos bénéfices, notre croissance est en hausse et nos parts de marché ont progressé dans un contexte extrêmement difficile. Si notre chiffre d’affaires est en léger recul, SCA est aujourd’hui une entreprise plus forte et désormais moins sensible à la conjoncture. » Pour les actionnaires de SCA, 2012 a été une bonne année. Le cours de l’action a grimpé de 38 %, tandis que le dividende augmentait de 7,1 % par rapport à 2011 pour s’établir à 4,50 SEK par action.

38 SCA SHAPE 2 2013

How did we save 40 billion napkins in 10 years? One at a time.
Here’s to another 10. Happy Anniversary Xpressnap.

Visit torkusa.com/tryxpressnap for a free trial of the new Xpressnap Signature family of dispensers.

© 2013 SCA Tissue North America LLC. All rights reserved. ®Tork is a registered trademark of SCA Tissue North America LLC, or its affiliates. To learn more, visit torkusa.com

SCA INSIDE
Hygiène pour Madagascar
« 1 pack acheté = 1 accès à l’hygiène ». Tel est l’appel qu’a lancé Lotus, la marque de produits d’hygiène papier de SCA, ces trois dernières années en France afin de soutenir l’action de l’association humanitaire SOS Villages d’Enfants France à Madagascar. Le papier toilette, l’essuie-tout et les mouchoirs achetés en France dans le cadre de l’opération de produit-partage de Lotus et SOS Villages d’Enfants ont aidé à financer des infrastructures sanitaires et des programmes de sensibilisation à l’hygiène dans le sud de Madagascar. 63 % de la population de l’île n’a pas accès à l’eau potable et 73 % des habitants vivent dans des conditions d’hygiène insuffisantes. L’action soutenue par Lotus a permis de donner accès à des installations sanitaires à 13 500 personnes, avec 16 bornes-fontaines, 16 blocs sanitaires et 10 lavoirs. Pour 2013, l’organisation vise la construction de 15 blocs sanitaires, 13 lavoirs et 13 bornes-fontaines supplémentaires pour 13 850 habitants d’un autre quartier. www.sosve.org

News from de L’actualité SCA SCA

Mobilisation pour les écoles
DANS LA RÉGION autonome Hui du Ningxia (nord-

ouest de la Chine), SCA aide à reboiser la zone semi-désertique. Des dons destinés aux écoles rurales et venant du personnel SCA doivent en outre aider à améliorer le niveau de vie et d’instruction. Les vêtements, livres, cartables et fournitures scolaires réunis par les salariés de SCA, leurs familles et leurs amis, ont été remis à l’administration locale de Ningxia qui a aidé à faire des colis et à les distribuer aux écoliers du village.

À Madagascar, 63 % de la population n’a pas accès à l’eau potable.
ISTOCKPHOTO

UN VENT D’AFRIQUE EN ALLEMAGNE...
Entre mars et juin 2013, la marque Zewa Soft de SCA propose en Allemagne une édition limitée de papier toilette aux motifs de safari baignés dans les coloris sable de la savane.
40 SCA SHAPE 2 2013

w

Photos SCA, ISTOCKPHOTO

TENA EN VEDETTE DANS LE NWT
S’IL EST DES SUJETS plus légers que l’incontinence, comme le notait le New York Times (NWT ) dans un récent article, le discours innovant de SCA à l’intention des consommateurs a retenu l’attention du ténor de la presse américaine. Suite au lancement en Amérique du Nord d’une nouvelle gamme de produits TENA avec un packaging revisité, les pages économiques du quotidien ont consacré un article à la communication de SCA sur l’incontinence. Rompant avec la technicité des habituelles capacités d’absorption sur les emballages, TENA a rebaptisé ses produits d’incontinence avec des noms emblématiques de styles de vie : Stylish, Active et Anywhere, trois niveaux de protection dont une campagne de publicité lancée en avril présente les différences. « Les consommateurs recherchent une approche plus intuitive pour trouver des produits en harmonie avec leur style de vie », analyse pour le NWT Robert Wilson, Viceprésident chargé des ventes de produits d’hygiène grand public en Amérique du Nord.

Des noyers pour venir en aide aux familles
AVEC L’ASSOCIATION Azalea Educa-

tion Charity, SCA a fait don de 17 000 plants de noyers pour aider à créer une « forêt économique » à Liangshan, dans la province du Sichuan, au sud-ouest de la Chine.

La plantation de noyers doit permettre à une centaine de familles démunies d’accroître leur revenu grâce au produit de la récolte. Cette forêt présente en outre de nombreux avantages écologiques.

C’est le nombre de kits d’hygiène fournis par SCA et la CroixRouge aux personnes sans domicile en France.

L’ÉTHIQUE AU CŒUR DU GROUPE
POUR LA SIXIÈME ANNÉE consécutive, SCA

…ET DES TERRAINS DE JEUX EN RUSSIE
LA CAMPAGNE 2013 de Zewa « Une touche de soin

pour les enfants » recueille des fonds pour construire des terrains de jeux dans 44 orphelinats en Russie. Pour chaque paquet Zewa vendu dans le cadre de la campagne, un rouble sera versé au projet. SCA espère vendre plus de 20 millions de paquets et réunir environ 22 millions de roubles (540 000 euros).

www.zewa.ru.

figure au palmarès mondial des sociétés les plus éthiques. Chaque année, l’Ethisphere Institute, un centre de réflexion américain, sélectionne parmi des milliers de sociétés dans divers secteurs celles qui ont ancré les principes éthiques dans leur politique et soulignent leur importance pour leurs marques et leur rentabilité. SCA a également été consacré par le magazine Fortune qui a classé le Groupe dans la catégorie « filière bois-papier » de sa liste des sociétés les plus admirées. Récemment publié, le palmarès 2013 regroupe 57 segments industriels et plus de 350 entreprises.
SCA SHAPE 2 2013 41

La parité récompensée
« POUR LA RÉUSSITE d’une politique exem-

Les forêts au cœur du sommet
COMMENT RÉUSSIR une gestion durable des forêts de la planète ? Tel était le thème du Sommet mondial sur les forêts organisé en mars à Stockholm par le magazine britannique The Economist. Deux cents leaders industriels, décideurs, experts, chercheurs et représentants d’ONG étaient venus du monde entier pour y discuter des enjeux rencontrés par l’industrie forestière mondiale. Une table ronde autour du thème « Réinventer l’industrie forestière » réunissait Jan Johansson, PDG de SCA,

plaire qui vise à permettre le développement professionnel et la carrière des femmes » : telle est l’éloge qui a accompagné la remise à SCA de « L’arbre » par « L’Université des femmes » à Sundsvall et Timrå, en Suède, le 8 mars 2013, lors de la journée mondiale de la femme. Le prix est décerné chaque année à une personne ou une organisation qui s’est distinguée par des efforts particuliers en faveur de l’égalité des sexes. Depuis plusieurs années, SCA œuvre à faire évoluer son environnement de travail traditionnellement masculin en s’attachant à recruter des femmes pour les unités de production et en les encourageant à postuler à des postes à responsabilité. Aujourd’hui, trois établissements du Groupe sont dirigés par des femmes dans la région : l’usine de papier d’Ortviken, l’usine de pâte d’Östrand et la scierie de Bollsta.

Per Lindberg, président du fabricant suédois d’emballage BillerudKorsnäs, Fabio Schvartsman, président du fournisseur brésilien de pâte Klabin, et Avrim Lazar, ex-président de l’Association des produits forestiers du Canada, aujourd’hui expert en communication chez le spécialiste en formation des cadres ExCo2. De l’avis général des participants, les fibres de bois recèlent un potentiel extraordinaire, tandis que les biocombustibles sont un exemple à suivre en tant que fruit de l’innovation.

SHUTTERSTOCK

Succès de TENA en Allemagne
LES ALLEMANDS APPRÉCIENT les pro-

duits d’incontinence TENA Men : selon une enquête récente sur Internet, 94 % d’entre eux se disent prêts à les recommander. Pour 84 % des testeurs, c’était le premier contact avec des produits masculins pour les fuites urinaires. La plupart avaient tenté d’y remédier avec des mouchoirs, des protège-slips ordinaires ou des produits d’hygiène féminine, certains n’ayant même jamais utilisé de protection. Après les avoir testés, 92 % ont déclaré vouloir acheter TENA Men à l’avenir. Comme conclut l’un d’eux : « Réservé au début, je suis ravi maintenant. Pourquoi ne les ai-je pas découverts plus tôt ? »
42 SCA SHAPE 2 2013

SCA INSIDE

Pour voir un distributeur émerger en 3D de votre IPad ou IPhone, suivez la procédure ci-dessous.

FRANCE

TENA élu Produit de l’année
LES CONSOMMATEURS français ont élu la gamme

Soin Intime de TENA «Produit de l’année 2013» dans la catégorie des produits d’hygiène. En lançant un soin lavant doux et des lingettes pour la toilette intime, TENA vise à enrichir sa gamme avec des produits plus féminins et plus modernes, de type cosmétiques. La gamme Soin Intime de TENA a été sélectionnée par un panel de plus de 10 000 consommateurs français de plus de 15 ans.

Tork magic
VOUS VOULEZ SAVOIR à quoi ressemblent les distributeurs Tork en pratique ? Consultez la nouvelle application pour votre iPad ou votre iPhone. L’appli Tork Viewer disponible sur l’App Store fait apparaître le distributeur en 3D grâce à la technologie magique de la « réalité augmentée ». Les modèles animés en 3D s’accompagnent d’instructions pour recharger les distributeurs ou encore changer leur couleur afin de voir celle qui s’harmonise le mieux avec votre environnement. « Cette technologie donne vie aux produits, évitant à nos commerciaux de devoir emmener de véritables exemplaires aux

réunions », explique Petra King, responsable numérique pour les solutions d’hygiène professionnelles chez SCA. L’application requiert au minimum un iPad 2, un iPhone 4 ou un iPad Mini.
LA MARCHE À SUIVRE :

Aide aux aidants en Tunisie
LA JOURNÉE des aidants familiaux organisée par SCA en Tunisie avait un double objectif : aider les personnes qui s’occupent d’un proche souffrant d’incontinence à trouver les produits adéquats, et sensibiliser la population sur le rôle que joue la famille dans le système de santé tunisien. « Face au vieillissement de la population et au nombre croissant des personnes souffrant d’incontinence, les membres de la famille jouent un rôle capital en s’occupant d’un proche, commentait un gériatre invité. Il est donc essentiel que des structures soient en place pour leur fournir le meilleur soutien possible. » Cette journée était organisée en collaboration avec les associations Alzheimer et Parkinson tunisiennes.

1. Téléchargez le Tork Viewer sur l’App Store. 2. Allez à l’image au dos de ce magazine. 3. Lancez l’application en tenant votre appareil à 20 à 30 centimètres de l’image et en veillant à ne bien voir que celle-ci. 4. Un distributeur apparaît en 3D. Tournez la page et testez-le.

« Cette technologie donne vie aux produits, évitant à nos commerciaux de devoir emmener de véritables exemplaires aux réunions. »
Petra King, responsable numérique
SCA SHAPE 2 2013 43

See the Tork dispensers in 3D on your iPad or iPhone!
The image to the left can be used to see the Tork dispenser in 3D. 1. Download the Tork Viewer app from App Store. (The app requires iPad 2 or later, iPhone 4 or later, or iPad Mini.) 2. Start the app. Hold your device 20 to 30 centimeters away from the image, and make sure you see only one image. 3. A dispenser appears in 3D.

Want to see our dispenser emerge from this page?
We have made it easier for you to get an idea of how the Tork dispensers will look in real life. Check it out in 3D.

November 2012 © SCA Hygiene Products AB. TORK is a registered trademark owned by the company SCA Hygiene Products AB.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful