I

PRISE DE CONNAISSANCE ET ANALYSE GENERALE DES RISQUES POTENTIELS

Cette phase constitue un préalable nécessaire pour l'orientation efficace des travaux sur les zones de risque les plus saillantes. Elle présente, dans sa consistance, les mêmes caractéristiques que dans la démarche de l'audit financier et comptable (1 . Elle se base ainsi sur l'approche ci!apr"s #  $'identification des aspects si%nificatifs ! au re%ard de la fiscalité ! qui caractérisent les activités de l'entreprise, son environnement lé%islatif et ré%lementaire, sa structure d'exploitation, ses liens économiques avec d'autres entités nationales ! %roupe ou hors %roupe! et internationales... $a connaissance des opérations exceptionnelles effectuées durant les exercices non prescrits et qui demandent un traitement spécifique sur le plan fiscal (opérations sur le haut de bilan, conventions &uridiques de lon%ue durée, fusion, scission, cession partielle d'actif ou qui caractérisent l'exploitation durant cette période (extension d'activité au plan %éo%raphique, inté%ration de nouvelles activités, création de brevets, marques, recherche appliquée... . $'appréciation %lobale de l'or%anisation et du contr'le interne afin de se faire une idée sur les zones de risque les plus si%nificatives qui peuvent remettre en cause #  l'exhaustivité des opérations enre%istrées par rapport ( celles traitées )  la réalité et l'appartenance ( la société de ces opérations, ainsi que leur bonne &ustification, évaluation et inscription dans la bonne période. $e réviseur fiscal dispose d'une panoplie de techniques qui permettent d'appréhender la connaissance recherchée. *ous en citons ci!apr"s les plus essentielles, étant entendu qu'il doit dans tous les cas revenir aux dossiers d'audit existants afin d'en prendre connaissance et les compléter ( travers les approches suivantes #  Entretiens avec les dirigeants et responsables comptables et financiers : $e but de ces entretiens est d'appréhender toutes les décisions prises par le mana%ement susceptibles d'en%endrer un traitement spécifique en mati"re fiscale.

1

+our plus d'information, le lecteur est prié de se reporter ( un manuel d'audit financier.

/é%lementation fiscale et sectorielle applicable. Identification des domaines significatifs : $'ob&ectif visé par cette étape est donc de recenser tous les aspects qui méritent une attention particuli"re de la part du réviseur fiscal en considération du risque fiscal si%nificatif qui peut caractériser ces aspects et qui ont trait pour l'essentiel aux domaines suivants #      . +armi les principales opérations qui peuvent se produire dans la vie d'une société. lo%istique. ainsi que sur leurs références lé%ales ou conventionnelles qui le permettent.a lieu de rechercher... #   les ori%ines qui expliquent les évolutions si%nificatives observées dans la revue anal-tique du bilan et du C+C. en particulier. ( cibler les travaux de contr'le nécessaires d'effectuer sur la comptabilité. le suivi des obli%ations lé%ales et la détermination du résultat fiscal pour évaluer concr"tement ces risques. pour faire ressortir ainsi bien les anomalies que les chan%ements de décisions et choix. 1. Connaissance des op rations exceptionnelles : $'auditeur s'appuie é%alement sur la connaissance des opérations exceptionnelles intervenues durant les exercices non prescrits pour anticiper des risques qui peuvent leur être attachés. pour l'essentiel. en corollaire. lieux et modes d'exercice. aussi bien au niveau de la %estion du patrimoine que de l'exploitation de l'entreprise. *atures d'activité. approvisionnement. L'examen analytique : .  $a s-nth"se de ces premiers travaux conduit ( établir une liste des risques potentiels les plus importants et. L'analyse de la documentation interne et externe : Elle a pour ob&ectif de compléter le recensement et de &ustifier les opérations si%nificatives qui %én"rent un traitement fiscal spécifique ) le réviseur s'informant en particulier sur les choix fiscaux pris par la société et leur évolution. . financement. dans le temps. commercialisation. 2. 0ode d'or%anisation %énérale. il . .ituation &uridique de l'entreprise et son appartenance éventuelle ( un %roupe.l vise. ( établir sur toute la durée des années non prescrites ) les en%a%ements pris par la société lors du dernier exercice et dont l'impact sur les comptes ne se verra que sur les exercices ultérieurs. +rincipaux contrats structurant les activités de l'entreprise (investissement. l'examen des tendances.

est susceptible de #   %arantir l'exhaustivité.   1 l'issue de cette premi"re phase de connaissance et d'anal-se préliminaire. l'auditeur établit un plan d'intervention qui reposera en premier lieu sur la récapitulation des points de risques identifiés dans un état du mod"le ci!apr"s # . peut être aisément effectué )  les comptes liés ( la fiscalité sont!ils tous expliqués et &ustifiés. fréquence et quels résultats constatés. mais uniquement une appréciation intelli%ente et %lobale. la réalité et la bonne &ustification des opérations ainsi que leur évaluation correcte et leur rattachement ( l'exercice concerné ) se conformer aux r"%les et obli%ations fiscales ma&eures. et de chaque mode d'imposition ( l'intérieur de cet imp't et taxe ) si des procédures s-stématiques de contr'le interne permettent périodiquement (au moins une fois par semestre de s'assurer que # les déclarations obli%atoires ont été remplies ) le recoupement de ces déclarations avec les sources d'information comptable et extra!comptable a été effectué (ou ( la ri%ueur. pour conna4tre #  En mati#re d'organisation :     s'il existe une structure spécifique char%ée de la %estion fiscale de l'entreprise et quel est son ran% dans la hiérarchie ) si le personnel qui l'anime présente les qualités de formation et d'expérience requises et quel est l'état des dossiers tenus ) si l'entreprise s'appuie sur des compétences internes (audit interne ou externes ) avec quelle intensité. L'appr ciation globale du contr"le interne : Cette étape a pour ob&ectif essentiel d'apprécier l'existence et la qualité d'un s-st"me de contr'le permanent et fiable qui. il s'a%it pour l'essentiel d'identifier %lobalement les sécurités mises en place par l'entreprise pour répondre ( ces ob&ectifs de base. ( partir des dossiers précédents d'audit interne ou externe mis ( sa disposition et des intervie3s qualifiés qu'il doit avoir avec les responsables concernés au sein de l'entreprise. $'appréciation du contr'le interne requiert donc du réviseur fiscal non pas la mise en 2uvre de techniques similaires ( celles du réviseur comptable. dans son ensemble.!. 1insi. $u niveau des proc dures :   si les procédures mises en place permettent de distin%uer les différentes transactions de l'entreprise au re%ard de chaque imp't et taxe.

$1$. . de l'or%anisation. .I*E %E C)&&$I**$&CE Domaines / Opérations spécifiques Point relevé Indication du risque potentiel de redressement fiscal .ndiquer l'appréciation de l'impact probable du point identifié sur la trésorerie et les résultats de l'entreprise ainsi que sur ses états de s-nth"se. Incidence sur le programme de l'audit fiscal . .ndiquer la nature du travail de contr'le que l'auditeur se propose d'effectuer pour vérifier si le point de risque anticipé (colonne 5 s'est effectivement produit durant l'exercice examiné et s'il a réellement produit l'impact décrit (colonne 6 . dans les domaines ou opérations spécifiques sélectionnées.I%E&'I(IC$'I)& %E* +)&E* %E .I*-.E* /)'E&'IEL* E'$0LIE $ L$ *.I'E %E* '.2 %E /.ndiquer avec précision le point de risque identifié ou anticipé.ndiquer la partie de l'activité. des procédures ou des opérations qui rec"lent un risque fiscal potentiel.

$'étendue de la nature du travail ci!dessus indiquée doit être précisée ( travers un pro%ramme de travail détaillé qui vise spécifiquement les points ( contr'ler. Ce pro%ramme de travail que l'auditeur envisa%era d'effectuer pourra être détaillé sur la base des pro%rammes de travail standard exposés dans la suite de ce %uide et qui constituent le rappel #  des r"%les %énérales et des r"%les particuli"res de la lé%islation fiscale dont il s'a%it de vérifier l'application par c-cle d'opérations homo%"nes intervenues dans l'entreprise ) des r"%les du passa%e du résultat net comptable au résultat net fiscal dont il faut vérifier le respect par l'entreprise. .

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful