You are on page 1of 2

A la Une : les violences au Soudan du Sud

19/12/13 07:59

Publié sur RFI (http://www.rfi.fr)

A la Une : les violences au Soudan du Sud
Par Frédéric Couteau Créé le 2013-12-19 03:00

Je, 2013-12-19 02:00 1

© AFP/Pius Utomi Ekpei

Depuis ces derniers jours, constate LʼObservateur Paalga au Burkina, « Juba, la capitale, est le théâtre dʼintenses combats entre plusieurs factions militaires, ayant fait entre 450 et 500 morts et plus de 800 blessés. Cette tragédie est consécutive au clash survenu il y a 5 jours entre le président Salva Kiir et son vice-président Riek Machar lors dʼune réunion du Mouvement populaire de libération du Soudan (SPLM), le parti au pouvoir. Il faut dire que depuis juillet dernier, relève L!Observateur, date du limogeage de Machar par le chef de lʼEtat, le torchon nʼa cessé de brûler entre les deux hommes, pourtant tout deux, fidèles de lʼhistorique chef de la rébellion sudiste, John Garang. (…) Deux ans après lʼeuphorie de cet accouchement du Soudan du Sud, une indépendance portée aux nues par la communauté internationale, les vieux démons signent donc de nouveau leur retour à la maison. » Cette « crise est dʼautant plus dangereuse, renchérit le site d!information Guinée Conakry Infos, quʼau-delà des deux personnalités en compétition, elle pourrait mettre face à face leurs communautés ethniques respectives. On croyait que Salva Kiir et Riek Machar étaient davantage préoccupés par le sort non enviable de leurs compatriotes. On les croyait plus soucieux de la consolidation de leur nation en gestation. Hélas ! », déplore Guinée Conakry Infos. « Comme les premiers dirigeants en Afrique, tout deux semblent voir dans le pouvoir, et les privilèges auxquels il donne droit, le but ultime de leurs batailles politiques. Le bien-être des leurs nʼétait visiblement quʼun fallacieux prétexte. Des fous du pouvoir en somme, incapables de sʼentendre sur une modalité de sa gestion concertée. Chacun le veut pour lui et pour lui seul. » Vieil antagonisme

http://www.rfi.fr/print/1048743?print=now

Página 1 de 2

A la Une : les violences au Soudan du Sud

19/12/13 07:59

En fait, remarque El Watan en Algérie, les dissensions entres les deux hommes ne datent pas d!hier : durant la guerre civile, Riek Machar était « une figure controversée au Soudan du Sud pour avoir tenté de renverser la direction historique du SPLA, avant de faire défection et de sʼallier, un temps, à Khartoum, puis de réintégrer les rangs rebelles au début des années 2000. » De son côté, le président Salva Kiir a aussi intérêt à écarter son rival, relève encore le quotidien algérien, « en vue des élections de 2015, auxquelles Riek Machar avait ouvertement annoncé son intention de se présenter contre lui. » En tout cas, poursuit El Watan, « quelle que soit lʼorigine des affrontements, il est à craindre quʼils se prolongent désormais en large purge, car les divisions – et les ressentiments – ne sont pas seulement politiques mais aussi ethniques. Salva Kiir est un Dinka, ethnie majoritaire, qui monopolise les postes de commandement au sein du SPLA, tandis que Riek Machar est issu dʼune branche la tribu Nuer, qui constitue une part importante de la troupe. » Urgence Alors, « il faut vite éteindre lʼincendie ! », s!exclame Le Pays au Burkina. « Si le sommet ne garde pas la tête sur les épaules et nʼa pas de vision, le pays court inéluctablement à sa perte. Dans le cas présent, il faut parer au plus pressé afin dʼéviter toute dérive pouvant permettre de basculer dans une guerre civile, interethnique ou interreligieuse. Déjà, la Minuss (la Mission des Nations unies au Soudan du sud) tire la sonnette dʼalarme pour que “l!actuelle violence ne prenne pas des dimensions ethniques”. » Qui plus est, relève encore Le Pays, « si dʼaventure le voisin soudanais, qui doit bien se frotter les mains à lʼheure actuelle, sʼavisait de vouloir reconquérir ou occuper la zone pétrolière litigieuse, cela ne ferait que compliquer davantage la situation. Vivement donc que la communauté internationale sʼattelle à étouffer cet incendie naissant avant quʼil ne se transforme en brasier. » Le Figaro, en France, affiche également son inquiétude : « ce pourrait être une version africaine de lʼhistoire biblique de Caïn et Abel. (…) Lʼanimosité entre Kiir et Machar remonte à de vieilles luttes internes au SPLM jamais éteintes. (…) “Cette fois, les désaccords portent sur les rapports de forces dans l!armée, mais aussi sur le partage de la rente pétrolière sur fond de lutte pour un pouvoir qui permet de s!enrichir par la corruption” », explique au journal, Roland Marchal, spécialiste de l!Afrique de l!Est. « “Le risque d!affrontement généralisé est réel, poursuit-il, car la polarisation ethnique est hélas forte”. Une tentative de médiation semble cependant en cours, tempère Le Figaro. Salva Kiir annonce vouloir “ parler” avec son rival. » A la Une : les violences au Soudan du Sud Afrique Revue de presse afrique Frédéric Couteau Algérie Burkina Faso Guinée Revue de presse Soudan du Sud Chronique

URL source: http://www.rfi.fr/emission/20131219-une-violences-soudan-sud

http://www.rfi.fr/print/1048743?print=now

Página 2 de 2