You are on page 1of 42

SOMMAIRE

DÉDICACES
REMERCIEMENTS
AVANT-PROPOS
INTRODUCTION

PREMIÈRE PARTIE : APPROCHE MÉTHODOLOGIQUE

IDENTIFICATION ET PRÉSENTATION DE L’EXISTANT
1.1 Identification de l’existant
1.2 Présentation et description de l’existant
1.3 Analyse dynamique de l’existant
1.4 Diagnostic informatique
1.5 Objectifs
1.5.1 Objectifs généraux
1.5.2 Objectifs spécifiques

DEUXIÈME PARTIE : ÉTUDE PRÉALABLE

CHAPITRE 1 : ÉLABORATION DU MODÈLE CONCEPTUEL
DE DONNÉES (MCD)

1.1 Présentation du Modèle Conceptuel de Données
1.2 Règles de Gestion actuelles
1.3 Dictionnaire de Données actuel
1.4 Construction Modèle Conceptuel de Données

CHAPITRE 2 : ÉLABORATION DU MODÈLE CONCEPTUEL
DE TRAITEMENT (MCT)

2.1 Présentation du Modèle Conceptuel de Traitement
2.2 Construction du Modèle Conceptuel de Traitement
TROISIEME PARTIE : ÉTUDE DÉTAILLÉE
CHAPITRE 1 : ÉLABORATION DU MODÈLE
ORGANISATIONNEL DE TRAITEMENT (MOT)

1.1 Présentation du Modèle Organisationnel de Traitement
1.2 Élaboration du Modèle Organisationnel de Traitement

CHAPITRE 2 : ÉLABORATION DU MODÈLE LOGIQUE DE
DONNÉES (MLD)

2.1 Présentation du modèle logique des données
2.2 Schéma du modèle logique des données
2.3 Fiche descriptives des tables
2.4 Évaluation du nouveau système

CHAPITRE 3 : GUIDE UTILISATEUR
3.1 Installation
3.2 Mise en route
3.3 Présentation

CONCLUSION
DÉDICACES
REMERCIEMENTS
AVANT-PROPOS

Le projet soumis à notre étude au moment ou s’achève notre cycle de
formation en tant que technicien supérieur revers un double avantage.

Non seulement il suscite en nous l’esprit de créativités et de recherche
mais aussi nous donne l’image de ce qui est un bon technicien.

Seules les critiques et suggestions du lecteur nous conduirons vers cette
perfection.
INTRODUCTION
L’informatique est devenue pour les entreprises, le moyen le plus fiable
pour la maximisation de leurs revenus. La technique de traitement de
l’information au moyen des calculateurs et de l’ordinateur est appelée depuis
1962 l’informatique.

Depuis sa naissance et son développement dans les années 1980 par la
découverte du microprocesseur, elle s’impose aujourd’hui par des méthodes qui
permettent la gestion de tout ou partie de l’entreprise.

C’est ainsi que la filière informatique de gestion a été créée afin de former
des techniciens capables d’apporter leur connaissance à la gestion automatique
des tâches de l’entreprise.

Ainsi nous étudiants du groupe IFPG-ISFPT option informatique de
gestion dans la réalisation de notre projet de fin de cycle traiterons le thème :
« La gestion automatisée d’une infirmerie : le cas de la FSU-Plateau »

Il s’agit de réaliser une application de gestion dont le but est de permettre
une célérité dans l’admission par les secrétaires médicales et le traitement par les
médecins des patients ainsi que la gestion du stock des médicaments par le
gestionnaire de la pharmacie interne.
PREMIÈRE PARTIE
APPROCHE MÉTHODOLOGIQUE
IDENTIFICATION ET PRÉSENTATION DE L’EXISTANT
1.1 Identification de l’existant

 Les Ressources Humaines

Il n’y a pas service technique ou service informatique. Toute la gestion se
fait manuellement. La formation sanitaire dispose de quatre services :
1. Service accueil qui comprend essentiellement deux (2) secrétaires médicales
2. Service médecin qui a en sein onze (11) sous services qui sont :
• Le sous service de médecine générale
• Le sous service de gynécologie
• Le sous service de ORL
• Le sous service de Ophtalmologie
• Le sous service de Gastrologie
• Le sous service de pédiatrie
• Le sous service de Odontostomatologie
• Le sous service de cardiologie
• Le sous service de Biologie
• Le sous service de Echographie
• Le sous service de Dermatologie

 Existant informatique
Aucun service ne dispose de matériel informatique.

1.2 Présentation et description de l’existant

A la suite des différentes interviews réalisées avec les responsables et
intervenants de la structure, il ressort que la gestion des consultations et des
stocks de médicaments à la FSU se fait selon les processus suivants :

 Admission du patient

Dès son admission à la FSU, le patient est reçu au service accueil (la secrétaire
médicale) qui se charge de vérifier son identité. Si le patient est un nouveau
patient, elle procède directement à la saisie de la fiche du patient (N° du patient,
Nom, Prénoms, Profession, Adresse, Groupe Sanguin, Téléphone puis les
antécédents). Quand aux anciens patients, elle recherche leur fiche.

Elle procède ensuite au remplissage de la Fiche de Consultation (N° de
consultation, Date de consultation, N° du patient, nom, prénoms, profession,
Nationalité, Age, Classe d’age, Sexe, Résidence habituelle, Distance, les
Antécédents, type de consultation et les Constances biologiques)

Apres avoir payé les frais de consultation, un reçu est remis au patient puis sa
fiche de consultation est transmise au médecin généraliste de service.

 Consultation du patient

Dès réception de la fiche de consultation et du patient, le médecin généraliste de
service effectue un examen clinique, lui délivre une ordonnance ou l’oriente vers
un médecin spécialisé en fonction de son mal. Au cours de l’examen clinique, le
médecin traitant (généraliste ou spécialiste) procède à la mise à jour en
complétant les informations de la fiche de consultation a savoir : les signes
cliniques, les diagnostics retenus, le traitement administré, les examens effectués
et le résultat de la consultation.

 Gestion de stocks de médicaments.

Le patient achète les médicaments à la pharmacie de la FSU à des prix forfaits
de la Pharmacie de la Santé Publique (PSP) sur présentation de l’ordonnance
interne délivrée par médecin traitant.

Le gestionnaire de la pharmacie procède dont à la mise à jour de la fiche de
consultation en complétant les informations suivantes : médicaments fournis en
totalité, en partie ou non fournis et inscrit sur un livre, les déstockages de la
journée en indiquant la référence du médicament, la quantité déstockée et la date
du jour. Cette liste permet en fin de journée, de mettre à jour les stocks.

Les entrées en stock ou approvisionnement de la pharmacie de la FSU
proviennent principalement de la PSP. A cet effet une fiche journalière de
produits entrés est remplie comprenant la date du jour, la référence du
médicament et la quantité entrée. Ces fiches sont prises en compte pour la
gestion des stocks. L’état des produits à commander est établi en fin de journée
après la mise à jour des stocks. Il comprend la date du jour, la référence du
produit, la date de la dernière commande, le nom du fournisseur, le stock actuel
et la consommation du jour.

A la fin du mois, le gestionnaire de la pharmacie calcule pour chaque produit les
entrées et les sorties du mois afin de déterminer le point de commande et la
consommation quotidienne moyenne.
1.3 Analyse dynamique de l’existant

L’analyse de l’existant permet de ressortir les problèmes liés à la gestion
des consultations et des médicaments dans une infirmerie.

Cette gestion n’est pas totalement à remettre en cause. Il serait néanmoins
judicieux de souligner les problèmes liés :
 A l’admission du patient qui sont entre autres la redondance dans la saisie,
la lenteur dans les recherche des anciens patients etc.
 A la lenteur dans l’accès au dossier médical du patient, la perte des
dossiers des patients.
 Au manque de fiabilité dans les statistiques de même que la lenteur dans
leurs élaborations
 A la disponibilité du stock en temps réel et la planification des
commandes à passer.
 A la consommation réelle des médicaments
 Etc.

Il est à noter que la gestion des Consultations et des médicaments reste
encore manuelle.

1.4 Diagnostic informatique

Après analyse, on peut dire que le système actuel ne permet pas la
communication de l’information en temps réel. Il ne fournit pas en temps
opportun l’information nécessaire à la prise de décision.

Aussi l’on peut affirmer que tous les problèmes énumérés sont dus à l’absence
de « logiciel de gestion d’une infirmerie »

1.5 Objectifs

Pour assurer une meilleure gestion de son infirmerie, la Formation
Sanitaire Urbaine du Plateau s’est fixée certains objectifs afin de prendre de
nouvelles orientations.

2.5.1 Objectif général

L’objectif général poursuivi par le projet est la mise en en place d’une
base de données qui pourra résoudre les faiblesses de la gestion actuelle d’une
infirmerie.
2.5.2 Objectifs spécifiques

À la fin de notre étude, le logiciel qui sera mis en place devra permettre :

 de gérer les consultations en identifiant les patients dès leur admission à la
FSU,
 au médecin traitant d’accéder au dossier médical du patient,
 de connaître le nombre de consultation moyenne par mois et par
spécialité,
 d’élaborer les statistiques des consultations sur une période définie par
tranche d’age,
 d’éditer le registre des consultations curatives en vue de mettre des
statistiques fiables à la disposition du Ministère de la Santé Publique ;
 de savoir en temps réel le stock des produits disponibles afin de planifier
efficacement les commandes ;
 de connaître pour chaque produit les entrées et sorties du mois de même
que la consommation moyenne ;

1.6 Méthode d’analyse

Une méthode d’analyse est un ensemble de règles, de démarches et de
modèles permettant de réaliser de manière rigoureuse les différentes étapes
allant de la prise en compte d’un problème à résoudre à la réalisation du système
informatique qui y répond.

Il existe plusieurs méthodes d’analyse, mais nous opterons pour notre part
pour le modèle MERISE (Méthode d’Étude de Réalisation Informatique par
Sous-Ensemble) dans la mise en place de notre système d’information parce
que :

 d’une part, c’est une méthode de conception de système d’information
(SI) utilisant un formalisme de représentation précis, simple et rigoureux
pour la description des données et de traitement et
 d’autre part, il nous propose une démarche de développement de SI
découpé en quatre (4) processus :

1. L’étude préalable
2. L’étude détaillée
3. La réalisation
4. La mise en œuvre
DEUXIÈME PARTIE
ÉTUDE PRÉALABLE
CHAPITRE 1 : ÉLABORATION DU MODÈLE CONCEPTUEL
DE DONNÉES (MCD)

1 Présentation du Modèle Conceptuel de Données

Le modèle conceptuel de données est la représentation des objets et des liens
issus des règles de gestion d’une entreprise.

Une bonne représentation des données d’un système d’information doit avoir
deux (2) qualités : être complète et simple.

1. La complétude est atteinte si on représente le plus fidèlement possible le
réel perçu.

2. La simplicité est obtenue en fournissant une représentation permettant le
dialogue entre utilisateurs et concepteur.

Ces objectifs de qualité peuvent être atteints si le concepteur dispose de concepts
suffisamment variés et riches de sens et d’outils pour les mettre en œuvre.

Parmi tous les modèles dont le concepteur peut faire usage pour représenter les
données du réel, le modèle Entité/Association remplit ces exigences.

2 Règles de Gestion

Les règles de gestion sont les contraintes de l’entreprise à prendre en compte
pour la modélisation.
RG1 : une consultation concerne un et un seul patient et un patient peut être
consulté plusieurs fois.
RG2 : un patient peut avoir plusieurs antécédents.
RG3 : une consultation a une seule constance biologique et un seul médecin.
RG4 : un médecin peut délivrer plusieurs ordonnances pour une consultation.
RG5 : un médecin peut faire plusieurs consultations.
RG6 : un médecin possède une et une seule spécialité.
RG7 : pour un suivi médical plusieurs rendez-vous peuvent être fixé au patient.
RG8 : une ordonnance contient au moins un médicament
RG9 : une ordonnance se trouve sur un seul bon de sortie.
RG10 : un bon de commande peut contenir un ou plusieurs médicaments.
RG11 : un bon de commande entraîne un seul bon de livraison.
RG12 : une consultation n’appartient qu’à un seul type de consultation
RG13 : un bon de sortie contient au moins un médicament.

3 Dictionnaire de Données

Le dictionnaire de données contient toutes les informations issues des
documents et des règles de gestion. Toutes les données doivent être
élémentaires.
Type des Observatio
Variables Description Long
données ns
Numanté N° de l’antécédent N 6
TypAntec Type de l’antécédent AN 25
Antécédent Antécédent du patient AN 50
codclas Code de la classe N 2
lib Libelle de la classe d’age AN 10
numcom N° de la commande N 6
datecde Date de la commande Date 11 jj/mm/aaaa
numcons N° de la consultation N 6
datecons Date de la consultation Date 11 jj/mm/aaaa
result Résultat de la consultation AN 15
poids Poids du patient N 5
taille Taille du patient N 5
pouls Pouls du patient N 5
ta Tension artérielle du patient N 5
temp T° du patient N 5
coddia Code du diagnostic N 6
Nom Nom du diagnostic AN 25
numexa N° de l’examen N 6
Specexa Spécificité de l’examen AN 30
qtécom Quantité commandée N 4
qtélivré Quantité livrée N 4
qtésort Quantité sortie N 4
numliv N° de livraison AN 10
dateliv Date de livraison Date 11 jj/mm/aaaa
nummed N° du médecin AN 5
nommed Nom du médecin AN 15
Prenmed Prénoms du médecin AN 30
telmed Téléphone du médecin AN 11
adrmed Adresse du médecin AN 50
Sexe Sexe du médecin AN 1
nummedi N° du médicament N 6
libmedi Libelle du médicament AN 20
prixmedi Prix du médicament N 6
Observatio
Variables Description Type Long
ns
Numord N° de l’ordonnance N 6
dateord Date de l’ordonnance Date 11 jj/mm/aaaa
numpat N° du patient N 6
nomprenpat Nom et prénoms du patient AN 50
profespat Profession du patient AN 20
adrpat Adresse du patient AN 50
residpat Résidence habituelle du patient AN 25
nltepat Nationalité du patient AN 20
grpspat Groupe sanguin du patient AN 3
telpat Téléphone du patient AN 11
sexepat Sexe du patient AN 1
distpat Distance du domicile du patient N 10
dtenaispat Date de naissance du patient Date 11 jj/mm/aaaa
qtépres Quantité de médicament prescrit N 6
numrdv N° du Rendez-vous N 6
daterdv Date du rendez-vous date 11 jj/mm/aaaa
heurdv Heure du rendez-vous date 5 jj/mm/aaaa
numsicli N° du signe clinique N 6
signe spécification du signe clinique AN 25
numsort N° de sortie N 6
Datsort Date de sortie du produit Date 11 jj/mm/aaaa
numspé N° de la spécialité N 2
libspec Libelle de la spécialité AN 25
numtypcons N° du type de la consultation N 1
libcons Libelle du type de la consultation AN 25
prixcons Prix de la consultation N 6
Liste des entités évidentes
SIGNE CLINIQUE numsicli
LIVRAISON numliv
FOURNISSEUR Numfour
COMMANDE numcom
MEDICAMENT nummedi
SORTIE numsort
SPECIALITE numspé
TYPE EXAMEN numtypexa
ORDONNANCE numord
MEDECIN nummed
EXAMEN numexa
CONSULTATION numcons
PATIENT numpat
DIAGNOSTIC numdia

4 Construction du Modèle Conceptuel de Données

4.1 Graphe de Dépendance Fonctionnel (GDF)

Il permet de mettre en évidence les dépendances fonctionnelles entre propriétés
et entre entités

Numsort

numcom
qtesort

nummedi qtecom
numfour

numord numliv
qtépresc

qtéliv
Numcons

coddia numexa numsicli numtypcons numrdv numpat nummed

numtyp numante numspec
3.4.2 Modèle Conceptuel de Données (MCD)
FOURNISSE
LIVRAIS 1,1 UR
ON Numfour
numliv nomprenfour
datliv adrfour 1,N
1,N Satisfaire
Lig.Liv Adresser
qtéliv
1,N 1,1

MEDICAME 1,N COMMANDE
SORTIE 1,N Lig.Sort 1,N Lig.Com
NT Numcom
Numsort qtesort Nummedi 1,N
qtecom 1,N
datecde
Datsort Libmedi
prixmedi
1,N
SPECIALITE Spécialiser
Lig.Ord Numspec 1,N
qtépresc libspec
TYPE 1,N 1,1
EXAMEN
Numtyp ORDONNANC MEDECIN
Libtypexa E Nummed
prixexa1,N Numord Nommed
1,1 Prenmed
Etre Telmed
Entraîner Adrmed
Sexemed
1,1
1,N
EXAME
N CONSULTATI PATIENT
Numexa 1,1 Demander 1,N ON Numpat
Spec Numcons Nomprenpat
Datecons Profes
Result Adr
DIAGNOSTI Poids 1,1 Resi
Concerner 1,N
C 1,1 Détecter 1,N Taille Nlte
coddia Pouls Grps
nomdia 1,N Ta 1,N Tel
Temp Sexe
1,1 Dist
SIGNE Avoir Avoir dtenais
CLINIQUE Avoir
1,N
Numsicli 1,1 1,1
Signe Avoir
RENDEZ-
TYPE VOUS
CONSULTATION Numrdv 1,1
Numtypcons dateRDV
Libcons 1,N ANTECEDEN
heuRDV T
prix
Numante
typAntec
antecedant
CHAPITRE 4 : ÉLABORATION DU MODÈLE CONCEPTUEL
DE TRAITEMENT (MCT)
4.1 Présentation du Modèle Conceptuel de Traitement
Pour analyser et concevoir le système d’information d’une organisation, la
première étape consiste à représenter son « invariant » au travers des règles de
gestion qui régissent son fonctionnement. La prise en compte de ces règles a été
faite en ce qui concerne la définition et la structure des données à l’aide du
Modèle Conceptuel de Données.
Le Modèle Conceptuel de traitement permet de prendre en compte l’aspect
dynamique des règles de gestion. Ce modèle est basé sur les concepts
d’événement, d’opération et de synchronisation. Il est mis en œuvre à partir de
l’identification des flux d’information échangé par le domaine étudié avec
l’environnement extérieur et de l’ordre dans lesquels les flux apparaissent.

4.2 Construction du Modèle Conceptuel de Traitement

4.2.1 Graphe Des Flux (GDF)

Le domaine d’étude est la secrétaire médicale (service accueil), les
médecins (service médecin) et la pharmacie (gestionnaire de pharmacie)

Pour une meilleure compréhension du champ d’étude nous allons le découper en
trois processus que sont : le processus admission, examen clinique et gestion des
médicaments.

• Le processus admission

1 : Arrivée du patient
2 : Nouveau patient
3 : Ancien patient
4 : Fiche consultation saisie
5 : Consultation payée
6: Reçu remis
7. Fiche consultation transmise
Patient

6 1 5

7 Service des
Secrétaire Médicale médecins

2 3 4
• Le processus Examen Clinique

1: Arrivée du patient
2: Fiche de consultation reçue
3: Patient orienté
4: Patient examiné
5: Ordonnance délivrée
6. Fiche consultation MAJ
Patient

4 1 2 5

Médecin

6 3

• Le processus Gestion des Médicaments

1 : Ordonnance reçu
2 : Ordonnance interne
3 : Ordonnance externe
4 : Règlement effectué
5 : Ordonnance délivrée
6 : Ordonnance satisfaite entièrement
7 : ordonnance non satisfaite
8 : Livre de stock MAJ
9 : Fiche de stock MAJ
10: Statistiques établis
11 : Etats des produits à commander
12 : Commande établie passée
13 : Produits livrés
14 : Fiche de produits entrés MAJ
15 : Produits livrés vérifiés

Patient

6 1 4 5

11 Service des
Secrétaire Médicale 12 médecins

2,3,4,7, 8,9,10,11,14,15
4.2.2 Graphe d’ordonnancement des événements (GOE)

• Le processus admission

Patient arrivé

Nouveau Ancien patient
patient

Patient saisi

Fiche consultation Consultation payée
saisie

Reçu remis Fiche consultation
transmise

• Le processus Examen Clinique

Patient arrivé Fiche consult. Reçue

Examen clin. effectué Ordonnance délivrée Patient orienté

Fiche consultation MAJ
• Le processus gestion de stock

Ordonnance reçue

Ordonnance interne Ordonnance externe Reglement effectué

Ord satisf entier Ord satisf partiel Ord non satisf

Livre destock MAJ Fin de journée

Fiche stock MAJ

Etat des produits à
Fin de mois commander

Statistiques établies Commandes établies Produits livrés
passées

Fiche produits entrés Produits livrés vérifiés
4.2.3 Modèle Conceptuel de Traitement (MCT)

• Le processus admission

Fiche d’état des
Patient arrivé lieux et devis

et

VERIFIER STATUT
Nouveau Ancien

Nouveau patient Ancien patient

SAISIE FICHE DE PATIENT
Toujours

Fiche patient
saisie

ou

SAISIE FICHE CONSULTATION
Toujours

Fiche consultation Consultation payée
saisie

et

REMISE DE RECU ET TRANSMISSION
DE LA FICHE DE CONSULTATION
Toujours

Reçu remis Fiche consultation
transmise
• Le processus Examen Clinique

Fiche consultation
Patient arrivé reçue

et

EXAMEN CLINIQUE
Oui Non

Examen cliniq + Ordonnance Patient orienté
patient

MAJ FICHE CONSULTATION
Toujours

Fiche Consultation MAJ
• Le processus gestion des médicaments
Ordonnance reçue

VERIFIER ORDONNANCE
Nouveau Ancien

Ord interne Ord externe

SORTIE
E P N

Ord satisfaite Ord satisfaite Ord non satisfaite
entièrement partiellement

M.A.J LIVRE de DESTOCKAGE
Toujours

Livre de destock MAJ Fin de journée

et

MAJ FICHE DE STOCK
Toujours

Fiche stock MAJ
et

ETABLIR ETAT PROD A COMMANDER
Toujours

Etat prod à comder Fin de mois

ETABLIR STATISTIQUE
COMMANDE & PASSER CDE
Toujours

Statistique Cde établie et passer Prod livrés
établie
et

VERIFICATIONMAJ FICHE PROD LIVRES
Toujours

Prod livrés vérifiés Fiche prod entrés MAJ
TROISIEME PARTIE
ÉTUDE DÉTAILLÉE
CHAPITRE 1 : ÉLABORATION DU MODÈLE
ORGANISATIONNEL DE TRAITEMENT (MOT)
1.1 Présentation du Modèle Organisationnel de Traitement

Au niveau conceptuel, les traitements sont définis en application des règles de
gestion, indépendamment des modalités de mise en œuvre du traitement de
l’information dans l’entreprise.

Le niveau organisationnel, s’intéresse au choix d’organisation, abstraction faite
des caractéristiques précises des moyens informatiques qui se définissent en
termes de logiciel et de matériel.

Le Modèle Organisationnel de Traitement représente schématiquement
l’organisation à mettre en place (poste de travail, chronologie des opérations,
choix de l’automatisation, nature du traitement).

1.2 Élaboration du Modèle Organisationnel de Traitement

• Le processus Examen clinique

Poste de
Période Enchaînement des phases Type
travail

Fiche consultation
Patient arrivé reçue
Heure de travail

Service Médecin
Médecin traitant

et
Manuel
EXAMEN CLINIQUE
Oui Non

Examen cliniq + Ordonnance Patient orienté
patient

MAJ FICHE CONSULTATION
Heure de travail

Automatique
Service Médecin
Médecin traitant

Temps réel

Toujours

Fiche Consultation MAJ
• Le processus Admission

Poste de
Période Enchaînement des phases Type
travail

Fiche d’état des
Patient arrivé lieux et devis
Heure de travail

Secrétaire médicale
Service accueil
et

Automatique
Temps réel
VERIFIER STATUT
Nouveau Ancien

Nouveau patient Ancien patient

Secrétaire médicale
SAISIE FICHE DE PATIENT
Heure de travail

Automatique
Service accueil

Temps réel
Toujours

Fiche patient
saisie

ou

Secrétaire médicale
Heure de travail

SAISIE FICHE CONSULTATION

Service accueil

Automatique
Temps réel
Toujours

Fiche consultation Consultation payée
saisie

et
Secrétaire médicale
Heure de travail

REMISE DE RECU ET TRANSMISSION
Service accueil

DE LA FICHE DE CONSULTATION
Manuel

Toujours

Reçu remis Fiche consultation
transmise
• Le processus gestion de stocks
Poste de
Période Enchaînement des phases Type
travail
Ordonnance reçue

Gestionnaire pharmacie Gestionnaire pharmacie Gestionnaire pharmacie Gestionnaire pharmacie
Heure de travail

Service pharmacie

Automatique
Temps réel
VERIFIER ORDONNANCE
Nouveau Ancien

Ord interne Ord externe

Service pharmacie
SORTIE
Heure de travail

Automatique
Temps réel
E P N

Ord satisfaite Ord satisfaite Ord non satisfaite
entièrement partiellement

Service pharmacie
Heure de travail

M.A.J LIVRE de DESTOCKAGE

Manuel
Toujours
B
Livre de destock MAJ Fin de journée

et

Service pharmacie

Automatique
Heure de travail

Temps réel
MAJ FICHE DE STOCK
Toujours

Fiche stock MAJ
et

ETABLIR ETAT PROD A COMMANDER
Gestionnaire pharmacie
Heure de travail

Service pharmacie

Toujours
Manuel

Etat prod à comder

A
Poste de
Période Enchaînement des phases Type
travail
A

Gestionnaire pharmacie
Heure de travail

Service pharmacie
Fin de mois

Automatique
Temps réel
ETABLIR STATISTIQUE
COMMANDE & PASSER CDE
Toujours

Statistique Cde établie et passer Prod livrés

Gestionnaire pharmacie
établie

Service pharmacie
Heure de travail

VERIFICATION, MAJ FICHE PROD

Manuel
LIVRES
Toujours
Prod livrés vérifiés Fiche prod entrés MAJ

B

Gestionnaire pharmacie
Service pharmacie
Heure de travail

Automatique
Temps réel
SAISIE DES PRODUITS LIVRES
Toujours

Prod livrés saisie
CHAPITRE 2 : ÉLABORATION DU MODÈLE LOGIQUE DE
DONNÉES (MLD)

2.1 Présentation du modèle logique des données

Pour analyser et concevoir les données du système d’information d’une
organisation, la première étape a consisté à élaborer un schéma conceptuel des
données.

La deuxième étape consiste à intégrer l’état de l’art technologique en choisissant
le type de structures de données que l’on souhaite implémenter physiquement et
en donnant une première représentation appelée schéma logique de données.

Aujourd’hui il n’existe plus, pour le gestionnaire, de réelle alternative entre un
modèle de type fichiers et un modèle de type base de données
Le modèle de type fichiers trop contraignant dans sa mise en œuvre technique,
cède la place au modèle de type base de données et notamment au modèle
relationnel.

Privilégiant l’indépendance données/traitements, permettant par la suite au
gestionnaire de s’abstraire des contraintes techniques d’implantation physique,
le modèle relationnel offre le moyen de construire des structures de données
dans de multiples domaines d’application et de gestion de l’entreprise.

Comme pour la modélisation conceptuelle des données, l’objectif du niveau
logique est d’aboutir à une représentation graphique. Pour y parvenir on peut
utiliser des règles permettant de passer d’un schéma conceptuel à un schéma
logique des données selon le formalisme relationnel.

Les règles de passage du schéma conceptuel entité/association au schéma
logique relationnel :

R1 : toute entité devient une relation : l’identifiant de l’entité devient clé
primaire de la relation. Les propriétés de l’entité deviennent des attributs de

la relation.

R2 : pour une association de cardinalité 0,1/1,1…..0,N/1,N, la clé primaire de
l’entité de cardinalité 0,N/1,N migre dans la relation de cardinalité 0,1/1,1

R3 : toute association de cardinalité maximum N devient une relation.
Les identifiants des relations participant à l’association deviennent
identifiant de la nouvelle relation. Si l’association est porteuse de
propriétés celles-ci migrent dans la relation nouvelle.
2.2 Schéma du Modèle Logique des Données (MLD)
SIGNE CLINIQUE (Numsicli, , signe, # Numcons)
LIVRAISON (Numliv, datliv, # Numcom)
FOURNISSEUR (Numfour, nomprenfour, adrfour)
COMMANDE (Numcom, datecde, # Numfour)
MEDICAMENT (Nummedi, Libmedi, prixmedi)
SORTIE (Numsort, Datsort)
SPECIALITE (Numspec, libspec)
TYPE EXAMEN (Numtyp, Libtypexa, prixexa)
ORDONNANCE (Numord, dateord, # Numcons)
MEDECIN (Nummed, Nommed, Prenmed, Telmed, Adrmed, Sexemed,
#Numspec)
EXAMEN (Numexa, Spec, # Numcons, #Numtyp)
CONSULTATION (Numcons, Datecons, Result, Poids, Taille, Pouls, Ta,
Temp, #Numpat,
#Nummed , #Numtypcons)
PATIENT (Numpat, Nomprenpat, Profes, Adr, Resi, Nlte, Grps, Tel, Sexe,
Dist, dtenais)
DIAGNOSTIC (coddia , nomdia, #Numcons)
LIGNE-LIVRAISON (numliv , Nummedi, qtéliv)
LIGNE-SORTIE (Numsort, Nummedi, qtésort)
LIGNE-COMMANDE (Numcom, Nummedi, qtécom)
LIGNE-ORDONNANCE (Numord, Nummedi, qtépres)
TYPE CONSULTATION (Numtypcons, Libcons, prix)
RENDEZ-VOUS (Numrdv, dateRDV, heuRDV, #Numcons)
ANTECEDENT (Numante, typAntec, antecedant, #Numpat)

2.3 Fiche descriptives des tables
Cette partie décrit la structure des tables telles qu’elles seront implémentées
dans le système.
Nous présenterons les propriétés et le volume d’information à traiter pour
chaque table. Il faut noter que pour l’ensemble de la base, les données seront
stockées sur des disques durs et auront un accès direct indexé.

2.3.1 Description des tables
NOM DE LA TABLE : LIVRAISON clé primaire :
numliv
Occurrence : 24 capacité totale :
648
Nom du champ Description Type taille Observ.
numliv N° de bon de livraison Texte 10
datliv Date du bon de livraison Date/heure 11 abrége
Numcom N° de commande Texte 6
CAPACITE 27

NOM DE LA TABLE : FOURNISSEUR clé primaire :
numfour
Occurrence : 5 capacité totale :
530
Nom du champ Description Type taille Observ.
numfour N° du fournisseur Texte 6
Nom et prénoms du
nomprenfour Texte 50
fournisseur
adrfour Adresse du fournisseur Texte 50
CAPACITE 106

NOM DE LA TABLE : SORTIE clé
primaire : Numsort
Occurrence : 2000000 capacité
totale : 34000000
Nom du champ Description Type taille Observ.
Numsort N° de sortie texte 6
Datsort Date de sortie Date/heure 11 abrége
CAPACITE 17
NOM DE LA TABLE : SIGNE CLINIQUE clé primaire :
Numsicli
Occurrence : 2000000 capacité totale : 74
000 000
Nom du champ Description Type taille Observ.
Numsicli N° signe clinique Texte 6
signe Libelle signe clinique Texte 25
Numcons N° de la consultation Texte 6
CAPACITE 37

NOM DE LA TABLE : COMMANDE clé primaire :
Numcom
Occurrence : 24 capacité totale :
456
Nom du champ Description Type taille Observ.
Numcom N° de la commande Texte 6
datecde, Date de la commande Date/heure 11 abrége
Numfour N° du fournisseur Texte 2
CAPACITE 19

NOM DE LA TABLE : MEDICAMENT clé
primaire : Nummedi
Occurrence : 500000 capacité totale :
16 000 000
Nom du champ Description Type taille Observ.
Nummedi N° du médicament Texte 6
Libmedi Libelle du médicament Texte 20
prixmedi Prix du médicament monétaire 6
CAPACITE 32

NOM DE LA TABLE : LIGNE-COMMANDE clé primaire : numcom,
nummedi
Occurrence : 2 000 000 capacité totale : 32 000
000
Nom du champ Description Type taille Observ.
Numcom N° de la commande Texte 6
Nummedi N° du médicament Texte 6
qtécom Quantité commandée Entier long 4
CAPACITE 16
NOM DE LA TABLE : LIGNE-SORTIE clé primaire :
NumSor, Nummedi
Occurrence : 1 500 000 capacité totale : 24 000
000
Nom du champ Description Type taille Observ.
NumSort N° de sortie Texte 6
Nummedi N) de medicament Texte 6
qtésort Quantité sortie Entier long 4
CAPACITE 16

NOM DE LA TABLE : LIGNE-LIVRAISON clé primaire :
NumLiv, Nummedi
Occurrence : 1 500 000 capacité totale : 24 000
000
Nom du champ Description Type taille Observ.
NumLiv N° de Livraison Texte 6
Nummedi N) de médicament Texte 6
qtésort Quantité livrée Entier long 4
CAPACITE 16

NOM DE LA TABLE : LIGNE-ORDONNANCE clé primaire : NumOrd,
Nummedi
Occurrence : 2 000 000 capacité totale :
32 000 000
Nom du champ Description Type taille Observ.
Numord N° de l’ordonnance Texte 6
Nummedi N) de medicament Texte 6
qtésort Quantité prescrite Entier long 4
CAPACITE 16

NOM DE LA TABLE : SPECIALITE clé primaire :
Numspec
Occurrence : 11 capacité totale :
396
Nom du champ Description Type taille Observ.
Numspec, N° de la spécialité Texte 6
libspec Libelle de la spécialité Texte 30
CAPACITE 36
NOM DE LA TABLE : TYPE EXAMEN clé primaire :
Numtyp
Occurrence : 20 capacité totale :
760
Nom du champ Description Type taille Observ.
Numtyp N° du type de l’examen Entier long 2
Libtypexa Libelle du type de l’examen Texte 30
prixexa Prix de l’examen monetaire 6
CAPACITE 38

NOM DE LA TABLE : ORDONNANCE clé
primaire : Numord
Occurrence : 2 000 000 capacité totale :
38 000 000
Nom du champ Description Type taille Observ.
Numord N° de l’ordonnance Texte 6
dateord Date de l’ordonnance Date/heure 11 abrége
Numcons N° de la consultation Texte 6
CAPACITE 19

NOM DE LA TABLE : MEDECIN clé primaire :
Nummed
Occurrence : 15 capacité totale :
1710
Nom du champ Description Type taille Observ.
Nummed N° du médecin Texte 5
Nommed Nom du médecin Texte 15
Prenmed Prénom du médecin Texte 30
Telmed Téléphone du médecin Texte 11
Adrmed Adresse du médecin Texte 50
Sexemed Sexe du médecin Texte 1
Numspec N° de la spécialité du médecin Entier long 2
CAPACITE 114

NOM
NOM DE
DE LA TABLE :: EXAMEN
LA TABLE CONSULTATION clé
cléprimaire
primaire: :
Numexa
Numcons
Occurrence
Occurrence :: 1000 000
2 000 000 capacité totale
capacité : :
totale
44
140000
000000
000
Nom
Nom du
du champ
champ Description
Description Type
Type taille
taille Observ.
Observ.
Numexa
Numcons N° de l’examen
N° de la consultation Texte
Texte 6
6
Spec
Datecons Spécificité de l’examen
Date de la consultation Texte
Date/heure 30
11 abrége
Numcons
Result Numéro
Résultat de consultation
de la consultation Texte
Texte 6
15
Numtyp
Poids N° du du
Poids type de l’examen
patient Entier
Entier long
long 2
5
Taille Taille du CAPACITE
patient Entier long 44
5
Pouls Pouls du patient Entier long 5
Ta Tension artérielle du patient Entier long 5
Temp Température du patient Entier long 5
Numpat N° du patient Texte 6
Nummed N° du médecin Texte 6
Numtypcons N° du type de la consultation Entier long 1
CAPACITE 70
NOM DE LA TABLE : DIAGNOSTIC clé primaire :
coddia
Occurrence : 1 500 000 capacité totale :
55 500 000
Nom du champ Description Type taille Observ.
coddia Code du diagnostic Texte 6
Nomdia Nom du diagnostique Texte 25
Numcons N° de la consultation Texte 6
CAPACITE 37

NOM DE LA TABLE : TYPE CONSULTATION clé primaire :
Numtypcons
Occurrence : 4 capacité totale : 128
Nom du champ Description Type taille Observ.
Numtypcons N° du type de la consultation Entier long 1
Libcons Libelle du type de la Texte 25
consultation
prix Prix de la consultation Texte 6
CAPACITE 32

NOM DE LA TABLE : RENDEZ-VOUS clé primaire :
Numrdv
Occurrence : 2 000 000 capacité totale :
56 000 000
Nom du champ Description Type taille Observ.
Numrdv N° du rendez-vous Texte 6
dateRDV Date du rendez-vous Texte 11
heuRDV Heure du rendez-vous Date/heure 5 abrège
Numcons N° de la consultation Texte 6
CAPACITE 28

NOM DE LA TABLE : ANTECEDENT clé primaire :
Numante
Occurrence
NOM : :2PATIENT
DE LA TABLE 000 000 capacité totale::
clé primaire
174 000
NumPat 000
Nom du champ : 2 000 000
Occurrence Description Type capacité
tailletotale
Observ.
:
Numant
376 000 e 000 N° de l’antécédent Texte 6
Nom du
typAntec champ Description
Type de l’antécédent Type
Texte taille
25 Observ.
numpat
antecedant N° du patient
Antécédent du patient texte
Texte 6
50
nomprenpat
Numpat Nom
N° duet prénoms du patient
patient texte
Texte 50
6
profespat ProfessionCAPACITE
du patient texte 15
87
adrpat Adresse du patient texte 50
residpat Résidence du patient Texte 15
nltepat Nationalité Texte 15
grpspat Groupe sanguin du patient Texte 3
telpat Téléphone du patient Texte 11
sexepat Sexe du patient Texte 1
distpat Distance du domicile du patient Entier long 5
dtenaispat Date de naissance du patient Date/heure 11 abrége
CAPACITE 188
 La quantité d’information à mémoriser :

Il s’agit de déterminer l’espace que la base de données occupera sur serveur. Les
occurrences de certaines entités ont été fixées de façon arbitraire. L’estimation
du taux d’occupation de la base est annuelle. Le tableau ci-dessous détermine le
volume de chaque entité ou relation en multipliant le total des tailles des
propriétés par le nombre d’occurrences ainsi la quantité totale des informations à
mémoriser.
Tables Taille en Nombre Volume Volume sur
caractère d’occurrence 10 ans
SIGNE CLINIQUE 37 2 000 000 74 000 000 740 000 000
LIVRAISON 27 24 648 6 480
FOURNISSEUR 102 5 510 510
COMMANDE 19 24 456 4 560
MEDICAMENT 32 500 000 16 000 000 16 000 000
SORTIE 17 2 000 000 34 000 000 340 000 000
SPECIALITE 36 11 396 396
LIGNE- 16 2 000 000 32 000 000 320 000 000
COMMANDE
LIGNE-SORTIE 16 1 500 000 24 000 000 240 000 000
TYPE EXAMEN 38 20 760 760
ORDONNANCE 19 2 000 000 38 000 000 380 000 000
MEDECIN 114 15 1 710 1 710
EXAMEN 44 1 000 000 44 000 000 440 000 000
CONSULTATION 70 2 000 000 140 000 000 1 400 000 000
PATIENT 188 2 000 000 376 000 000 3 760 000 000
DIAGNOSTIC 37 1 500 000 55 500 000 555 000 000
LIGNE- 16 1 500 000 24 000 000 240 000 000
LIVRAISON
LIGNE- 16 2 000 000 32 000 000 320 000 000
ORDONNANCE
TYPE 32 4 128 128
CONSULTATION
RENDEZ-VOUS 28 2 000 000 56 000 000 560 000 000
ANTECEDENT 87 2 000 000 174 000 000 1 740 000 000
TOTAL 1 119 004 608 11 051 004 608

A ce volume, il est important d’ajouter au moins 30% pour gérer les pointeurs
soit un volume de 11 051 004 608 x 30% + 11 051 004 608 = 14 366 305 991
caractères = 14 366 305 991 octets soit 13,380 GO sur 10 ans

2.3.2 Modèle Physique des Données sous Access
2.4 Évaluation de la solution nouvelle
La direction ne souhaite pas à priori apporter de modification significative à
l’organisation actuelle. Cependant il s’impose de créer un service informatique
afin de suivre au quotidien la gestion des consultations et des médicaments. Ceci
donnerait une meilleure efficacité dans la gestion puis l’on éviterait aussi de
fournir des statistiques erronées à la direction voire au Ministère de la Santé.
Ainsi donc un (2) poste au service accueil, onze (11) pour les différentes
spécialités soit un (1) pour chaque, un (1) pour la direction générale, un (1) à la
pharmacie tous en réseau suffirait à la gestion du domaine étudié.

 Bilan qualitatif et quantitatif

Pour une meilleure gestion de la formation sanitaire, il faut pour le matériel, les
caractéristiques minimales suivantes :

15 ordinateurs : 500 000 x 15 = 7 500 000 FCA
Processeur : Pentium IV
Mémoire RAM : 512 MO
Fréquence d’horloge : 1.6 Ghtz
Disque dur : 40GO
1 ordinateur serveur 800 000 x 1 = 800 000 FCFA
Processeur : core2duo
Mémoire RAM : 1GO
Fréquence d’horloge : 3.0 Ghtz minimum
Disque dur : 150 GO

2 imprimantes laser (connectés au réseau) : 150 000 x 3 = 450 000 FCFA

15 onduleurs 65 000 x 15 = 975 000 FCFA

Estimation globale = 9 725 000 FCFA

CHAPITRE 3 : GUIDE UTILISATEUR

3.1 Installation (voir l’aide du logiciel)
3.2 Désinstallation de l’application (voir l’aide du
logiciel)

3.3 Mise en route (voir l’aide du logiciel)

3.4 Présentation (voir l’aide du logiciel)
CONCLUSION GENERALE
Au terme de notre travail, nous pensons pour notre part avoir réussi à proposer
des alternatives pouvant permettre aux formations sanitaires de rendre leur
gestion interne beaucoup plus efficace. Ce travail au delà du caractère
d’évaluation au BTS, nous a permis d’apprécier un cas pratique de gestion de
société. C’est pourquoi nous nous réjouissons d’avoir pu mettre en exergue nos
connaissances théoriques et pratiques. Nous pensons que cela sera pour nous un
stimulant nécessaire pour notre affirmation dans le milieu professionnel qui
pointe à l’horizon.

Nous voudrions pour conclure réitérer nos sincères remerciements aux
personnes qui de près ou de loin ont contribué à la réalisation de ce travail.