Desalination 137 (2001) 225–231

Optimisation de la consommation énergetique dans la station de dessalement de Zarzis (12,000 m³/j)
Kamel Fethi
Sonede-Division Production Sud Est, BP 700, Gabès 6000, Tunisia Tel./Fax +216 (5) 278610 Received 3 August 2000; accepted 10 September 2000

Abstract Forte de son expérience réussie dans la gestion de la station de dessalement de Gabès la SONEDE a conçu et réalisé la station de dessalement de Zarzis de capacité 12,000 m³/j tout en ayant les soucis constants d’optimiser les aspects techniques et financiers. Le volet énergetique revêt une importance cruciale dans la mesure ou le coût de l’énergie électrique contribue jusqu’à la hauteur de 50% du coût d’exploitation du mètre dessalé. La configuration double étages dans le dessalement des eaux saumâtres par osmose inverse en utilisant les modules spiralés est largement adoptée. Les performances de ce système utilisé dans la station de dessalement de Zarzis sont largement améliorées en insérent une pompe booster délivrant une pression de 5 bars entre les deux étages. Ce système présente les avantages suivants: La réduction de la pression d’attaque du premier étage; la compensation de l’augmentation de la pression osmotique dans le second étage; une répartition plus équilibrée entre les débits des permeats de deux étages de chaque ligne; la diminution de la surproduction en permeat du premier étage. Ceci s’est traduit par un gain substantiel en énergie électrique et un choix plus judicieux en équipements et en tuyauterie. Le tableau suivant résume les différences entre les deux systèmes: Désignation Pression attaque Pression attaque Pression saumure, Salinité permeat, 1er étage, bar 2eme étage, bar bar mg/l Configuration sans pompe interétage 17.8 16.6 15.9 154 Configuration avec pompe interétage 13.0 16.7 16.0 148 En outre, l’utilisation de variateurs de vitesse automatiques pour commander les moteurs électriques a permis d’optimiser leur fonctionnement et d’éviter les pertes d’énergie dans l’étranglement des vannes. Le gain énergétique est sensiblement égal à 25%. Keywords: Desalination; Plant performance; Booster pump; Energy consumption; Reverse osmosis In French (English title: Energy consumption of the Zarzis desalination plant)
Presented at the Conference on Desalination Strategies in South Mediterranean Countries, cooperation between Mediterranean Countries of Europe and the Southern Rim of the Mediterranean, sponsored by the European Desalination Society and Ecole Nationale d'Ingenieurs de Tunis, September 11–13, 2000, Jerba 0011-9164/01/$– See front matter © 2001 Elsevier Science B.V. All rights reserved

Le postraitement consiste en une opération de dégazage et une augmentation de l’alcalinité par l’ajout de la soude. détermine la pression d’alimentation (Pa) et la consommation énergétique d’un système d’osmose inverse. Cependant la conception de la station de Zarzis (ainsi que la station de Djerba) comporte deux nouveautés qui consistent dans l’insertion d’une pompe booster entre les deux étages et l’entraînement des pompes haute pression et booster par des moteurs à vitesse variable. Dans la deuxième phase une pompe centrifuge monocellulaire haute pression commandée par un variateur de vitesse fournie la pression nécessaire au fonctionnement des modules d’osmose inverse. Elle utilise le même procédé membrannaire d’osmose inverse que les deux premières stations de dessalement de Kerkennah et Gabès réalisées par la SONEDE respectivement en 1983 et 1995. Le taux de conversion adopté est de 75%. L’objectif essentiel est l’économie de l’énergie électrique et l’adaptation des paramètres d’exploitation à la qualité réelle d’eau brute. Chaque ligne est divisée en deux étages. Cette note technique discute les différences entre la configuration traditionnelle et celle avec pompe inter étage. Le prétraitement comporte une oxydation des métaux par aération. Elle est le double de celle traitée auparavent dans les stations de dessalement de Kerkennah et Gabès. L’analyse chimique de la composition de l’eau dont la température avoisine 30° fait apparaître la dominance d’un faciès sulfaté chloruré sodique. Le débit spécifique de permeat pour une membrane donnée. L’eau brute provient d’un réseau de collecte comportant 8 forages captant la nappe de Miopliocéne de Djeffara. Developpement theorique Les performances d’une membrane d’osmose inverse sont évaluées en termes de Pression Nette d’Attaque (Pna) nécessaire pour produire le débit de permeat voulu et le passage en sel correspondant (PS). La salinité d’eau s’éléve en moyenne à 6 g/l. En dernière phase une pompe interétage de pression de refoulement 50 métres à vitesse variable est intercalée entre le 1er étage et le second. La station comporte trois lignes d’osmose inverse de capacité unitaire 4000 m³/j. 3. une microfiltation et l’injection d’un séquestrant pour inhiber les dépôts des sels.226 K. Introduction La station de dessalement de Zarzis de capacité 12. La pression nette d’attaque (Pna) est la différence entre la pression d’alimentation Pa (de la pompe haute pression) et la somme de la pression osmotique de l’eau brute Po. qui définie la Pna du système. une filtration sur filtres à sable. La station est équipée par 654 modules spiralés en polyamide type Hydraunantics (CPA3). un ajustement du pH. La saumure du premier alimente l’entrée de deuxième étage. La pression d’attaque avoisine les 140 mètres. Fethi /Desalination 137 (2001) 225–231 1. la perte de . En première étape l’eau est reprise par une pompe de gavage et refoulée à un débit de 223 m³/h et une pression de 50 m. Presentation breve de la station de dessalement de Zarzis La construction de la station de dessalement de Zarzis s’intègre dans un grand projet de renforcement et d’amélioration de la qualité des eaux distribuées dans le Gouvernorat de Medenine et Tataouine et notamment dans la région de Zarzis et L’Ile de Djerba. une décarbonatation décantation. Le premier comporte 24 tubes de pression et le second 12. 2. La configuration du système d’osmose inverse de ces trois stations ainsi que celle de Djerba comporte deux étages à rejet en série. L’eau filtrée est injectée dans le bloc d’osmose inverse en trois phases.000 m³/j a été mise en service en août 1999.

Cette contre pression doit être compensée par la pression d’entrée ce qui induit une perte d’énergie non négligeable. Chaque tube de pression comporte six modules en série.1. t=25°C. La consommation énergetique d’un procédé. 4.5.6% Débit permeat 41. Il est évident qu’il est nécessaire que la pression d’entrée soit suffisamment élevée pour garantir aussi une pression Pna dans le dernier module du système RO où la pression osmotique est la plus importante.5 bars. de la compensation des pertes de charge dans le prétraitement. L’avantage de cette approche est le gain d’énergie en plus de la meilleure répartition de débit de permeat et de passage en sel. RO est essentiellement la combinaison d’énergie de pompage d’eau brute. Pour le système qui utilise une pompe booster l’énergie consommée est la somme de cette dernière et de la pompe haute pression. Pna ≈ Pa − (Po + ∆P + Pp ) Pna = Pa − (Po + ∆P + Pp + Pop ) (1) Le débit de permeat Qp directement proportionnel à la perméabilité spécifique de la membrane et la Pna dans un point donné du système d’osmose inverse. Simulation du fonctionnement de la station de dessalement de Zarzis 4.1. la pression de permeat Pp et la pression osmotique de permeat généralement négligeable Pop. Qp = K . 3. taux de conversion 15%). la salinité de l’eau à dessaler dans le premier étage est moins élevée que dans le second étage alors que la pression nette d’attaque est plus importante dans le premier étage que dans le deuxième.6 m³/j Les membranes sont assemblées en deux étages. Cette difficulté est traitée dans un système RO conventionnel. Fethi /Desalination 137 (2001) 225–231 227 charge DP. Pa=15. Le moteur électrique de la pompe haute pression accapare la majorité de l’énergie demandée. Type elément CPA3 Rejet en sel 99. D’autre part. . le rejet du premier alimente le second. du taux de conversion (Tc) et des rendements de la pompe np et du moteur électrique nn. La consommation spécifique en énergie attribuée à cette pompe dépend de la pression d’entrée Pa du système RO.K.Pna (2) Dans un système d’osmose inverse (RO) conventionnel la pression Pna diminue le long du tube de pression à cause de l’augmentation de la pression osmotique d’alimentation et la diminution de la pression d’entrée due aux pertes de charge hydrauliques. Membrane choisie et disposition adoptée Les modules spiralés en polyamide type Hydraunantics CPA3 utilisées dans la station de dessalement de Zarzis ont les caractéristiques suivantes aux conditions d’essais (salinité d’eau d’alimentation 1500 ppm Nacl. Une nouvelle conception Une solution alternative consiste dans l’insertion d’une pompe booster entre les deux étages. de fonctionnement des auxiliaires. pH~6. Elles sont disposées dans des tubes de pression. par l’application d’une contre pression coté permeat du premier étage en agissant sur une vanne. le débit de permeat par module diminue en allant de l’amont à l’aval dans un système RO suite à la diminution de la pression Pna. de pompage haute pression et du transfert de permeat. Dans un système RO d’eau saumâtre à deux étages. Le taux de conversion de chaque étage avoisine le 50%.

Fig.2.5 bars côté permeat premier étage est appliquée (Fig.228 K. 1. . Fethi /Desalination 137 (2001) 225–231 4. Fig. Les simulations Le diagramme suivant illustre les paramètres de fonctionnement d’une ligne dans le cas d’une configuration traditionnelle pour un taux de conversion de 75% et une température d’eau brute de 30°C. 2). 1). Avec l’insertion d’une pompe booster de 5 bars entre les deux étages les paramètres d’exploitation évoluent comme c’est mentionné sur le diagramme suivant (Fig. 2. une contre pression de 4.

222. Bilan énergetique La puissance hydraulique P en kW fournie par une pompe débitant un débit Q (m³/h) à une hauteur manométrique totale H (en bars) est défini par la formule (3). la pompe qui est entraînée par un moteur électrique engendre par conséquent une charge de plus qui peut étre évitée en faisant recours au turbo charger. Elle est de 4. converti l’énergie hydraulique potentielle dans le rejet des saumures en pression d’entraÎnement. La pression recommandée pour la pompe haute pression dans la configuration conventionnelle est de 19 bars.5 bars pour le premier élément et atteint 15. .4 × 13 + 110 × 5) = 95.3. développé aux Etats Unis durant ces dernières années.1.3. 6). 4. Cette énergie est récupérée par la pompe de l’autre coté qui aspire l’eau à la sortie du premier étage et la refoule à l’entrée du second. 4.6 kW Le gain énergétique est alors évalué à 13.K. P = 0. Les membranes de deux étages produisent dans des conditions meilleures dans la configuration avec pompe booster. Dans la configuration avec pompe intercalée la pression du booster est égale à 5 bars. Salinité de permeat On constate une légèrement amélioration de la salinité du permeat pour la configuration avec pompe booster notamment dans le second étage qui est généralement responsable de l’augmentation du passage en sel (Fig. Elle n’est que de 14 bars pour la configuration avec pompe booster. Comparaison de deux configurations 4.1%. Le débit de rejet à pression élevée céde son énergie à la turbine avant d’échapper à la pression atmosphérique. Opportunité de l’utilisation d’un turbo charger L’insertion d’une pompe booster entre le premier et le second étage d’un système RO engendre certainement un gain énergétique. Toutefois.0278(222.8 = 110 kW.0278.Q.3.4. 4.3. Cependant les pressions d’attaque sont complétement différentes pour le premier étage et se rapproche dans le second comme le montrent les Fig. Pour le système RO avec pompe booster la puissance Pb se calcule comme suit: Pb = 0. Débit de permeat Le premier étage de la configuration conventionnelle est un peu plus sollicitée malgré la contre pression par contre le second étage est plus productif dans l’autre configuration.4 × 17.6 bars pour le dernier élément du bloc RO. 5 illustre le comportement de débit de permeat le long des éléments des tubes de pression.2. La pression osmotique et la pression d’attaque La pression osmotique est sensiblement la même dans les deux configurations puisque le taux de conversion n’a pas changé.3.0278. Fig. Il est constitué de deux roues qui tournent en sens inverse mais elles sont entraînées par le même axe. Ainsi une pression additionnelle est injectée dans le système sans dépenser une énergie électrique supplémentaire. 4. Fethi /Desalination 137 (2001) 225–231 229 4. 5. Dans ce cas le point d’inflexion se situe au niveau du 7-iéme élément c’est à dire le premier élément du second étage. 3 et Fig.H (3) La puissance consommée dans la configuration conventionnelle s’élève à Pc = 0. Cet équipement.3.

Ainsi en diminuant la fréquence du réseau STEG qui est de 50 Hz à une valeur optimale on applique la pression d’entrée . Fig. Ceci induit bien une perte d’énergie. Variation de la pression d’attaque et osmotique dans un système conventionnel. Fethi /Desalination 137 (2001) 225–231 Fig. Variation de salinité a la sortie des élèments dans les deux configurations. 6. Généralement une marge de sécurité dans la hauteur manométrique de la pompe est considérée. 5. Variation de la production par élèment dans les deux configurations. 4. Justification du choix des variateurs de vitesse Les pompes d’un système d’osmose inverse doivent être dimensionnées en tenant compte. d’une part d’un colmatage éventuel des membranes et d’une chute de leur productivité et d’autre part d’une augmentation de la salinité de l’eau brute. Fig. 6.1. Au démarrage. Variation de la pression d'attaque et osmotique dans un système avec pompe booster. 3. Fig.230 K. on est dans l’obligation de réduire l’ouverture de la vanne d’entrée de la ligne d’osmose inverse pour compenser le surdimensionnement des caractéristiques de la pompe. Pompe haute pression et booster a vitesse variable 6. Pour pallier à cette perte. il a été décidé d’entraîner les pompes haute pression et booster de la station de dessalement de Zarzis par des moteurs électriques à vitesse variable commandés avec des variateurs de vitesse en agissant sur la fréquence de la tension appliquée.

Conclusion Deux nouveautés ont été introduites dans la conception du système d’osmose inverse de la station de dessalement de Zarzis: L’utilisation d’une pompe booster entre les deux étages RO. Ce choix est devenu opportune suite aux progrès enregistrés dans la fabrication des variateurs de vitesse tant sur le plan encombrement que sur le plan prix.K. Fethi /Desalination 137 (2001) 225–231 231 juste utile pour produire le débit permeat voulu sans vannage et sans perdre d’énergie gratuitement. les hauteurs varient dans le rapport du carré des vitesses et les puissances dans le rapport du cube des vitesses. Un variateur de vitesse de 50 KW coûte aujourd’hui 5000 dinars TTC. les débits varient dans les rapports des vitesses. Réduction de la pression d’entrée.3. 7.81 QH/P).2. Absence des étranglements des vannes. Un gain substantiel d’énergie électrique pouvant atteindre le 25%. 6. La variation des vitesses des pompes haute pression et booster. Gain d’énergie L’adaptation des vitesses des pompes du système d’osmose inverse aux caractéristiques exigées par le procédé permet d’éviter les pertes dans l’étranglement des vannes et profiter de la pression résiduelle de la pompe de gavage. . Q / q =V / v H / h = (V / v ) P / p = (V / v ) 2 3 6. Le gain énergétique dans la station de dessalement de Zarzis du à cette amélioration est estimé à 12% durant les premières années d’exploitation. Une amélioration de la salinité du permeat. la nouvelle configuration adoptée présente les avantages suivants: Une meilleure répartition de débit de permeat entre les deux étages. Le rendement est peu affecté par le changement de régime de marche à condition que les écarts des vitesses ne soient pas excessifs. Contrairement à la conception conventionnelle ou une perte d’énergie considérable est enregistrée dans l’étranglement des vannes et l’application d’un contrôle pression côté permeat du premier étage. Q est le débit à la vitesse V et à la hauteur H. Les courbes d’égal rendement tracées sur le graphique des courbes QH donnent lieu à des formes semi-élliptiques (ρ=9. Rendement des pompes Quand la vitesse d’une pompe centrifuge varie. Il est possible d’avoir une bonne étendue de débit dans les limites très acceptables de rendement par le seul fait de modifier la vitesse de rotation de la pompe.