Thierry Lucas

In memoriam Georges Van Riet (7 janvier 1916-19 mai 1998)
In: Revue Philosophique de Louvain. Quatrième série, Tome 96, N°4, 1998. pp. 761-764.

Citer ce document / Cite this document : Lucas Thierry. In memoriam Georges Van Riet (7 janvier 1916-19 mai 1998). In: Revue Philosophique de Louvain. Quatrième série, Tome 96, N°4, 1998. pp. 761-764. http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/phlou_0035-3841_1998_num_96_4_7125

Si tu souhaites autre chose que les quelques renseigne ments notés ci-dessus. C'est donc à 16 ans qu'il quitte l'école secondaire pour entamer à Louvain des études de philosophie à l'Institut supérieur . encore que je reconnais être inexcusable. le chanoine Van Riet répondait ceci à ma de de curriculum vitae: «Mon cher Thierry. car j'y retrouve les traits si typiques de celui que nous confions à Dieu aujourd'hui: un goût de la formule paradoxale. n'hésite pas à me le dire. Tu jugeras. Je t'adresse.CHRONIQUES CHRONIQUE DE L'INSTITUT SUPÉRIEUR DE PHILOSOPHIE In memoriam Georges Van Riet (7 janvier 1916 . car je n'ai jamais encore tenté quelque chose de ce genre. Je dis "un essai".. Van Riet» C'est avec beaucoup d'émotion que je relis aujourd'hui ces quel ques lignes et les seize lignes qui tiennent lieu de curriculum vitœ.. il fait ses études primaires et ses humanités gréco-latines au collège Saint-Pierre à Jette. De 1921 à 1932. et ce qu'il vaut mieux négliger. un essai de curriculum vitae. peut-être un brin d'astuce ou de coquetterie quant à la date de son éméritat. Très cordialement. ci-dessus. et je ne vois pas bien ce qu'il convient de noter. G. une immense modestie. une grande bonté. avec un retard dont je m'excuse.19 mai 1998) mande Le 13 avril 1997. une ignorance socratique qui cache un savoir profond. Georges Van Riet est né à Jette le 7 janvier 1916.

La philosophie. Il sera progressivement chargé du cours d'Encyclopédie de la philosophie et des cours ou séminaires d' épistémologie pour les candidatures. Mobilisé d'août 1939 à septembre 1940. Nous n'hésitons pas pour notre part. Il y sera encouragé par sa nomination comme chargé de cours à l'Université catholique de Louvain en 1947 et sa titularisation pour le cours appro fondi de Logique et épistémologie. Dans ses écrits ultérieurs. il poursuit une formation théologique au séminaire de Malines et un bac calauréat en théologie à l'Université catholique de Louvain pour être ordonné prêtre du diocèse de Malines en 1939. Van Riet. G. Van Riet restera fidèle à ces deux grandes figures que sont saint Thomas et le Cardinal Mercier. il se prépare en trois mois à la première épreuve du doctorat qui consistait à l'époque en cours et se présente en juillet 1941 à la deuxième épreuve. le jeune prêtre docteur donne cours au collège Saint-Pierre. Il obtient la licence à 19 ans. mais il entame aussi sa véritable carrière scientifique en préparant sa dissertation de maître agrégé en philoso phie. elle aussi. saint Thomas. plus précisément l'épistémologie. que son premier article est consacré à la critériologie de Mgr Mercier (1946). les licences et le troisième cycle. le nom du Cardinal.762 Thierry Lucas de philosophie. avec cependant un point d'ancrage. y est déjà présentée comme problé matique. et je ne puis croire au hasard quand je vois en examinant la Revue philosophique de Louvain. l'histoire se fait toujours en fonction de certaines idées maîtresses. Recherches sur le problème de la connaissance dans l'école thomiste contemporaine». et une ligne conductrice qui nous fait passer par Désiré Mercier et nous conduit devant l'idéalisme contemporain et la phéno ménologie. La ligne de recherche épistémologique est l'une des deux grandes lignes de recherche et d'enseignement du professeur Van Riet. Pendant deux ans. en 1935. comme recherche. Il publie en 1960 un recueil de 11 articles consacrés à l'épisté- . écrit G. que son avant-dernier article porte sur l'originalité et la fécondité de la notion de philosophie élaborée par le Cardinal Mercier (1981) et quand je vois que la place de l'église où nous célébrons cet adieu porte. à indiquer celle qui a présidé à la rédaction de ce travail». mais l'esprit cri tique reste en éveil et ne masque pas ses présupposés: «Aussi objec tive qu'on la suppose ou qu'on la souhaite. C'est le 24 octobre 1946 que Georges Van Riet devient maître agrégé de l'Ecole Saint Thomas d'Aquin avec une dissertation intitu lée: «L'épistémologie thomiste. Pendant 4 ans. L'enquête historique y est fondamentale.

Président du Hoger instituut voor wijsbegeerte. la philoso- . est une recherche: elle répond à des problèmes. cours qu'il assure jusqu'en 1984-85. en raison de son caractère philosophique. décapée de ses couches interprétatives. mais la décision est «ratifiée» par les évêques de Belgique. Il publie en 1970 un recueil de neuf articles intitulé «Philosophie et rel igion». La préface reprend ce thème de la philosophie-recherche: «Nous sommes convaincus que l'épistémologie. L'heure est difficile. Par essence l'attitude philoso phique comporte un moment interrogatif. Les études du recueil sont consacrées. un fossé de plus en plus profond s'est creusé entre une théologie qui se voulait traditionnelle et une philoso phie qui avait rompu avec la tradition». en particulier de la pensée hégélienne. la philosophie elle-même s'exerce par un jeu incessant de mises en question et d'évidences. dernier Président unitaire de l'Institut supérieur de philosophie. plus nettement depuis Hegel. Comme Président. Son dernier article est une note historique consacrée au titre de l'encyclique «iEterni Patris» (1982). mais on y voit aussi un profond respect de la pensée de ses interlocuteurs. avec le chanoine Wylleman. à la contestation du réalisme. greffé sur une certitude pré philosophique. En 1969.» L'autre grande ligne de recherche est celle de la philosophie de la religion. écrit-il. Il succède ainsi. rédigé par G. de problèmes et d'essais de solu tion. Georges Van Riet est élu Président de l'Institut supérieur de philosophie. à Mgr Dondeyne. Pendant quelque temps. Il aura la satisfaction d'être réélu deux fois pour un terme de trois ans et de diriger l'Institut supé rieur de philosophie jusqu'à un an de son installation à Louvain-laNeuve en 1978. c'est pour l'essent iel le texte que l'on trouve dans le programme de 1969-1970. Van Riet. mais un che minement qui accompagne en posant des questions. les Présidents de l'ISP avaient été jusque là désignés. et cette recherche sur la philosophie et l'histoire. la sympathie (critique!) de l'auteur reste tournée vers Thomas. Certes. Il n'y a jamais chez G. Van Riet de critique dogmatique de l'autre.In memoriam Georges Van Riet 763 mologie sous le titre «Problèmes d'épistémologie». le cha noine Van Riet négociera pied à pied avec ses interlocuteurs du Hoger instituut voor wijsbegeerte le délicat divorce. le chanoine Van Riet a profondé ment marqué l'Institut: relisez le texte qui figure dans le programme actuel des cours sous le titre «Historique et objectif». où il relève que la religion «fait problème» et que «depuis Kant. et qui centre l'Institut supérieur de philosophie sur la recherche. En 1961. le professeur Van Riet est nommé titulaire du cours «Philosophie de la religion».

au point de minimiser modestement ses propres contributions à la philosophie. Avec cette vie qui s'achève. du prêtre à la foi per sonnelle profonde. l'Institut un grand président et l'Eglise un de ses plus fidèles serviteurs. c'est probablement pour lui une façon de s'inscrire dans la tra dition de maîtres qu'il respectait. Que le Père éternel. Tout comme ils restent perplexes devant l'énigme du philosophe intransigeant sur l'autonomie de la philosophie et de l'homme. mais il continue à donner quelques cours jusqu'en 1986. tirant sa montre et la déposant sur la table. admis à l'éméritat en 1982. selon le programme des cours. mais il reste la charte de notre institut. Le Professeur Van Riet est. «combattre l'ignorance». il me dit: «il n'y a pas de montre». disait-il. . pour laquelle il avait beaucoup d'admiration. Ses questions d'examen étaient désarçonnantes et je ne saurai jamais ce que j'aurais dû lui répondre quand. date à laquelle il situe son éméritat. la philosophie et la foi chrétienne. Le Professeur Van Riet était un enseignant caustique et les anec dotes ne manquent pas à son sujet. Ceux qui l'ont connu restent encore perplexes devant l'énigme de l'enseignant perçu comme sceptique et du chercheur qui se situe en grande franchise dans la ligne de Thomas et de Mercier. générosité qui s'exerçait dans la plus grande discrétion. le reconnaisse comme l'un des siens et l'accueille aujourd'hui dans sa paix. Quand il partait donner cours. Après son éméritat. Comme il n'aurait pas accepté que l'on révèle ses dons. Van Riet. après une maladie pénible mais vécue dans la foi et la sérénité. Il reste enfin à dire la grande générosité de G. il a continué avec son frère Robert l'œuvre de sa sœur Simone Van Riet. Le texte a subi quelques amendements. Le chanoine Van Riet s'est éteint mardi passé.764 Thierry Lucas phie et les sciences. sur laquelle chacun s'accorde. il allait. JEternus Pater. (Prononcé à l'église Saint Pierre à Jette le 25 mai 1998) Thierry Lucas. 19 mai. je me permettrai simplement de dire qu'ils dépassent de loin l'aide importante qu'il a régulièrement apportée au Fonds des étudiants étrangers de l'Institut. l'Université perd un professeur étonnant. Je me souviens qu'il tenait à ce titre d'émérite et s'il le place à la date de son soixante-dixième anni versaire.