ENTRE PSYCHÉ ET SOMA : ENTRE LA VIE ET LA MORT

Sergio Lewkowicz P.U.F. | Revue française de psychanalyse
2010/5 - Vol. 74 pages 1575 à 1579

ISSN 0035-2942

Article disponible en ligne à l'adresse:

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------http://www.cairn.info/revue-francaise-de-psychanalyse-2010-5-page-1575.htm

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------Lewkowicz Sergio, « Entre psyché et soma : entre la vie et la mort », Revue française de psychanalyse, 2010/5 Vol. 74, p. 1575-1579. DOI : 10.3917/rfp.745.1575

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Distribution électronique Cairn.info pour P.U.F.. © P.U.F.. Tous droits réservés pour tous pays.

La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est interdite sauf accord préalable et écrit de l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage dans une base de données est également interdit.

Document téléchargé depuis www.cairn.info - ubc - - 142.103.160.110 - 11/05/2012 00h52. © P.U.F.

Pour citer cet article :

Document téléchargé depuis www.cairn.info - ubc - - 142.103.160.110 - 11/05/2012 00h52. © P.U.F.

La maladie Document téléchargé depuis www.160. On observe ainsi leurs réactions émotionnelles et corporelles. Mimi.cairn.F.160. des actes de violence contre les organes génitaux et des traitements chirurgicaux et chimiothérapiques pour des maladies psychosomatiques. Agnès.11/05/2012 00h52. leurs désirs. 1969) selon laquelle il y a un aspect positif dans la solution psychosomatique.142. Les auteurs des rapports m’ont ému par leur courage et leur disponibilité pour affronter le risque d’offrir leur propre esprit afin de donner sens à ce qui ne pouvait pas être représenté.ubc . à mes yeux. Il s’agit d’une dernière tentative d’éviter le risque de rationalisation ou de spiritualisation dépourvue de subjectivité. 2007). des passages à l’acte. On découvre l’érudition et la légère touche d’humour de Coblence. leurs rêves et leurs pensées à l’égard du patient. ainsi que celles de consommation de drogues.110 . Alix.info .11/05/2012 00h52. leurs fantasmes.U. © P.cairn. Les quatre rapports sont..F.110 . très consistants en ce sens qu’ils approfondissent le thème et en présentent une riche illustration à partir de cas cliniques. entre autres cas décrits. Cette interaction émotionnelle profonde et douloureuse est. Je tiens à rappeler l’idée de Winnicott (1966. d’exposition au danger mettant en risque la vie. frôlent ainsi la mort.U. ce qui nous permet de travailler avec des structures non névrotiques (Green. ils partagent l’angoisse et la turbulence résultant de cette rencontre. c’est-à-dire. la folie.103. en passant par la grande sensibilité clinique d’Aisenstein et la théorisation profonde de Savvopoulos. la paralysie et le vide. en fait. Ce sont des situations entre la vie et la mort. comme le nomme Coblence. l’individu a recours au symptôme afin d’éviter la mort de la « psyché ». © P.ubc . On décrit des situations d’anorexie.Entre psyché et soma : entre la vie et la mort Sergio LEWKOWIcZ Document téléchargé depuis www.info . Daphné et Nicos. Makiko.103. c’est la gravité de l’atteinte émotionnelle et physique de ces patients. Stéphane. Émilie.. pour en venir aux situations dramatiques rapportées par Alexandridis. On s’aperçoit d’emblée que les analystes sont présents et se mettent en interaction émotionnelle avec leurs patients . devant une menace d’anéantissement psychique. de la « vie d’âme ». tout ce dont ils se servent pour la compréhension et leurs interventions.142. Ce qui m’a d’abord frappé dans la lecture des cas cliniques décrits dans les quatre rapports. comme en témoignent les réactions contre-transférentielles. .

110 .info . © P. Smadja (2001).ubc . Nous voyons ainsi comment les situations entre psyché et soma semblent encore une fois liées aux situations entre la vie et la mort. Cet espace psychique est réduit et limité. on pourrait dire que le besoin de représentation (Aisenstein) n’acquiert du sens que dans le rapport à l’objet. lorsqu’il souligne que nous sommes le plus souvent démentalisés dans notre fonctionnement. © P.cairn.F. Les recherches qu’il a réalisées sur des humains et de gros singes nous montrent qu’un « espace psychique » ne se crée que dans un échange tendre entre l’adulte soignant et le bébé.142. figure notre vie d’âme.160. Plus le fonctionnement de notre vie d’âme est insuffisant.  C’est ce que j’essaierai d’illustrer plus loin par un cas clinique. pourtant décisive. Lorsque cette relation est défaillante.11/05/2012 00h52. sous un mode automatique. nous fonctionnons. Cela renvoie également à la pensée opératoire de Marty et de M’Uzan.103. il ne se trouve ni dans le corps ni dans l’esprit/cerveau. On pourrait peut‑être nommer un tel espace « l’espace de poésie ».F. à la différence des singes.info .103. Cette situation est reprise sur le terrain du transfert/contre-transfert. symbolise. Il est.110 . Cependant. le dernier appel au secours avant la mort psychique1. ce qui a également été rappelé par Meltzer (1990) à la suite de Bion. Bref. . C’est ainsi que les humains parlants fondent cet espace. Selon le biologiste chilien Humberto  Maturana (1996). En réalité. Document téléchargé depuis www. D’après Maturana (1996). on ne peut parler ni de psychique ni de somatique. d’un échange émotionnel avec un objet pour que se développe la représentation ou la pensée2.ubc . qui rêve toujours.142. psychosomatique serait le dernier cri de désespoir.160.U. dans ce rapport à l’objet soignant et qui s’étend plus tard aux autres et à soi‑même.. mais il est essentiel pour nous maintenir entre la vie et la mort. dans un premier temps. ne présentant aucun signe manifeste de souffrance.  Ce sujet est d’ailleurs minutieusement décrit par les auteurs des rapports et il nous renvoie immédiatement à Bion (rêverie et contenance) et à Winnicott (mère suffisamment bonne et holding). traite les stimulis. c’est-à-dire ce qui est fondamentalement humain en nous. Cet aspect a également été rappelé par Potamianou (1994.1576 Sergio Lewkowicz 1..cairn.U. Ce sont des individus qui Document téléchargé depuis www. représente. psychotiques et pervers. comme en témoignent les cas présentés. cet espace n’existe que dans une relation . 2. Savvapoulos (2010) et Vilete (2008). plus on retrouve des états psychosomatiques. Elles sont anormalement normales. Je voudrais rappeler en particulier une situation courante aujourd’hui : ces personnes qui n’ont pas de symptôme. dans la plupart du temps. il y a en nous une petite partie. elle compromet la création de l’espace psychique. 2005). lorsque les analystes se proposent d’aider les patients à rêver les rêves non rêvés ou interrompus (Ogden. 2001).11/05/2012 00h52. On remarque donc que la biologie confirme les intuitions et les observations psychanalytiques concernant le besoin d’une relation.

Document téléchargé depuis www. À mon avis.U. ce qu’elle a accepté avec hésitation. car cela confirmait que « j’avais raison et qu’il fallait qu’elle pleure la mort de son père ».ubc . elle pourrait peut‑être mieux explorer sa vie affective.Entre psyché et soma 1577 Document téléchargé depuis www.. sans souffrance psychique. elle a commencé à retrouver l’affect de la mort de son père. Elle présentait toujours le même fonctionnement essentiellement « objectif ». Je ne parvenais pas à prendre contact avec ses sentiments. 1987).103. mais au moins une brèche s’était ouverte. On observe aujourd’hui une tendance à rechercher un état idéal de bonheur. et a deux petits enfants. Son parler est clair et rationnel. Elle se fâchait contre moi en me croyant responsable de cette souffrance qu’elle n’avait jamais éprouvée dans sa vie.142. Un état de plaisir permanent. un dernier cri. on retrouve d’autant plus souvent ce modèle de fonctionnement au sein de notre culture qu’elle le favorise.F. débarrassé de toute souffrance. à moi et à elle‑même en particulier. ni avec la description de ses liaisons.103.160. © P. Ce qui a d’emblée attiré mon attention. devant un psychanalyste.F. c’est qu’elle était coupée de sa subjectivité. illimité et surtout sans douleur. mariée. se mettant à pleurer et à vivre son deuil. ils fonctionnent presque comme des automates. une vraie anesthésie au dire de Mello Franco (2009). .ubc . Elle ne comprenait pas pourquoi elle était là. Après une longue période passée à examiner ses rapports aux autres.110 . aime son travail et gagne très bien sa vie dans son métier.info . elle était encore plus en colère contre moi. une dernière chance. deux fois par semaine. Je lui ai proposé une psychothérapie en face à face. elle n’avait pas versé de larmes. Maria m’a été recommandée par son dermatologue à cause d’un eczéma aigu et résistant au traitement. Chez ces individus. Ils ne sont pas angoissés et seules leur propre matérialité et la matérialité des objets comptent.U. Elle est une chef d’entreprise accomplie. âgée de 36 ans.cairn.. ni pendant sa maladie ni aux obsèques et à l’enterrement. © P.11/05/2012 00h52. comme on l’a vu. il y avait quelques mois. attaquent leur propre subjectivité. Elle s’entend bien avec son mari et ses enfants. C’est une jeune femme attirante et très déterminée. Peu de temps après la disparition de son eczéma. elle croyait aller bien et pouvait donc arrêter le traitement.11/05/2012 00h52. puisqu’elle n’avait aucun problème.info . L’eczéma ayant disparu. Son mari est cadre dans une société multinationale. Elle cherchait à me montrer combien elle était émotionnellement forte et m’a raconté que tout en étant très proche de son père. l’apparition de symptômes psychosomatiques peut s’avérer positive. C’est ce qu’illustre le cas suivant.cairn. J’ai essayé de lui faire comprendre qu’en le continuant. Ils rappellent ce type de patient décrit par McDougall comme étant « l’antianalysant ». mais elle n’était pas très motivée.110 .142. racontant même quelques rêves peuplés par la souffrance et la perte. qui essaient d’effacer complètement leur vie intrapsychique (Bollas. lors de la mort de celui-ci.160. En réalité.

semble éternelle. enfin la vérité de chaque patient et de nous‑mêmes. comme j’ai cherché à l’illustrer par ce cas clinique. Pour reprendre le mythe.142.ubc .F.cairn.info . des doigts et des poignets. RS Brésil Document téléchargé depuis www. l’intolérance de la souffrance inhérente à la condition humaine nous contraignent à avoir de plus en plus recours aux médicaments et aux traitements suggestifs et de soutien. l’eczéma rappelle qu’un cri d’appel à l’aide de l’objet est encore possible. Ce renforcement du « soma » semble découler des premiers rapports défaillants dans le développement de l’espace psychique.103. elle a été ardente comme le feu. mené aux victoires.F. mais elle dure toute la vie. des pousses comme au  printemps : elle a pris racine dans le cœur de l’homme. entraînant chez un grand nombre d’entre eux un refus de la subjectivité. légère et fraîche comme la neige. lorsque nous avons failli succomber. Cela a pourtant un prix élevé dans la mesure où d’innombrables résistances sont mobilisées. 401 90450-170 Porto Alegre. Éros nous vient en aide pour essayer de sauver la vie de l’âme.160. © P.U.cairn. Le symptôme psychosomatique de Maria peut être envisagé comme une dernière tentative de traiter ses affects encore sur le terrain psychique. on voit que Psyché se fait attaquer. 812 Ap. Alors. pour dévoiler la monstruosité mais aussi la beauté de chacun. Pour conclure. ressuscite avec intensité. ce qui est essentiellement humain en chacun de nous. Apparaissant à des endroits aussi visibles du corps. le plaisir illimité.1578 Sergio Lewkowicz Sergio Lewkowicz Arthur Rocha. La poésie a accompagné les agonisants et mis fin aux douleurs. le consumérisme. même s’ils sont souvent matériellement satisfaisants..info . À chaque début d’analyse. l’espace de la poésie.160. nous devons nous redécouvrir avec le nouveau patient et raviver notre capacité à tolérer et à nous déplacer à l’intérieur de cet espace entre psyché et soma. Nous devons subir à nouveau les épreuves de Psyché.U. elle a eu des mains..110 .ubc . et souvent. je le partage avec lui quant à l’avenir de la psychanalyse : « À chaque époque la poésie a été donnée pour morte. . accompagné les solitaires. on remarque que la culture contemporaine favorise un fonctionnement plutôt démentalisé chez les individus.11/05/2012 00h52.110 .103. notamment les émotions liées à la mort de son père. » Document téléchargé depuis www. L’attaque à la subjectivité est renforcée par une tendance à la médicalisation ou à la maîtrise des sentiments et des souffrances.11/05/2012 00h52. Ce que le poète chilien Pablo Neruda (1978) écrit au sujet de l’avenir de la poésie. Tout comme Freud ou nous‑mêmes au début d’une analyse. © P. elle ose enlever le masque à Éros. entre la vie et la mort.142.

(2009). Metapsicología ampliada : aplicaciones clínicas de las ideas de Bion. in Pellanda. (2010). (1996). « De l’anti‑hystérie à l’hystérie au travers des figures du masochisme ». Artmed.11/05/2012 00h52. no 94. « Les exigences de la représentation ». Bollas C. « A civilização do mal-estar pela não-felicidade ». no 1.U. Alexandris A.110 . NMc . v. « Biologia e psicanálise : o amor como interface ». p. « A enfermidade psicossomática em seus aspectos positivos e negativos ».W. no 94. contrats. Bulletin de la SPP. destinées ». Imago. Franco Filho O. (Org.info . no 94. Bulletin de la SPP. Spatia. Vilete E. – (1969). A sombra do objeto : psicanálise do conhecido não-pensado. no 94.103. © P. 82-90.110 . Psicanálise hoje : uma revolução do olhar.  C. . Esta arte da psicanálise : sonhando sonhos não sonhados e gritos interrompidos. Aisenstein M. n’en sait rien ».). H.11/05/2012 00h52.cairn.160. « O antianalisando em análise ».160. « Nota adicional sobre transtorno psicossomático  ». (2010).142. Winnicott  D. p.. « La vie d´âme. Em defesa de uma certa anormalidade : teoria e clínica psicanalítica. © P.Entre psyché et soma RéféreNces Bibliographiques 1579 Document téléchargé depuis www. 2005. (1987). Green A. Artmed. McDougall J.. Document téléchargé depuis www. Para nacer he nacido..142. 91-93. Madrid. (2007). (2008).ubc . XLII. Revista Brasileira de Psicanálise. Porto Alegre. Porto Alegre. Psyché est corporelle. Maturana H. (2009). Coblence F. 183-192. (1990). Porto Alegre.info . Petrópolis. 2010. 1989.F. p. (1978). Porto Alegre. 1992.U. Savvopoulos S. Buenos Aires. Artes Médicas. Artmed. XLIII. « O corpo e os Demônios da loucura : sobre a teoria psicossomática de Winnicott ». Ogden T. 89-99. Resonance of suffering : countertransference in non-neurotic structures. Pellanda  L. Meltzer D. « Enfance : voies. Explorações psicanalí­ ticas. Planeta.F. 2005.ubc . (1966). Bulletin de la SPP. Vozes. 1996. IPA.cairn.  E. Bulletin de la SPP. de M.103. v. no 2. Revista Brasileira de psicanálise. (2005). London. Explorações psicanalíticas. Neruda P. (1983). Rio de Janeiro.