L IBÉRALISME

:

UNE MALADIE MENTALE

LIÉE AU DÉVELOPPEMENT
http://newsfromatlantis.blogspot.co.uk

Qu’est-ce que le libéralisme ? Est-ce une idéologie politique, économique ou sociale ? Est-ce une foi ? Non. Le libéralisme est une maladie mentale, une maladie résultant d’une incapacité au développement, de l’état infantile à l’état adulte. Lorsque l’on débat avec un libéral, on ne débat pas avec un autre adulte, on débat avec une personne qui possède l’apparence extérieure d’un adulte mais qui a en réalité la mentalité d’un enfant – et, qui plus est, d’un enfant gâté. Les libéraux sont sourds à la raison. Ceci résulte de leur incapacité à voir le monde d’une autre perspective que la leur, exactement comme un enfant. Quand on présente à un libéral des faits qui réfutent la diarrhée verbale qu’il émet, le libéral ne vous remercie pas d’avoir corrigé une erreur mais il vous attaque pour avoir osé remettre en question l’orthodoxie en laquelle il croit. Ce n’est pas le comportement rationnel d’un adulte mais réellement le comportement que l’on peut attendre d’un individu déficient sur le plan développemental, piégé dans cette étape de la vie que l’on voudrait laisser derrière soi lorsque l’on quitte physiquement l’enfance. Les libéraux sont heureux d’épouser ce qu’ils appellent « égalité », mais ils ne comprennent pas ce que ce mot signifie réellement. Traiter les gens en tant qu’individus de valeur égale – avec un respect mutuel – est un point de vue adulte. Cependant, traiter les gens comme si toute personne était intrinsèquement la même – sans aucune différence qui vaille la peine d’être protégée – c’est être incapable de comprendre le niveau le plus basique de la biologie et commettre le crime haineux d’anthropomorphisme. Il existe un plan concerté visant à garder le population de l’Ouest dans un état perpétuel d’immaturité. Il y a de nombreuses raisons à ceci, mais chacune d’entre elles conduit ultimement à notre désavantage et bénéficie à ceux qui veulent notre asservissement. L’arrivée des divertissements de masse s’est révélée être un désastre pour l’Europe. Le télévision aurait pu être un outil servant à l’éducation et à l’édification du

L IBÉRALISME :

UNE MALADIE MENTALE LIÉE AU DÉVELOPPEMENT

peuple mais en réalité elle a constitué une arme destinée à nous garder dans un état d’ignorance et à nous empêcher de pouvoir réaliser nos potentiels intérieurs. La domination libérale des mass-média a assuré que leur état d’esprit puéril soit transmis à tous ceux qui regardent ce qui a été très justement appelé la « boîte pour idiots ». Les fantaisies imaginaires des bigots libéraux sont balancées dans les foyers de la vaste majorité de la population comme si elles constituaient des vérités incontestables. Les seules occasions où des points de vue contraires à la démence libérale sont diffusés sont lorsque ces points de vue sont soigneusement manipulés afin de sembler provenir de délires d’individus inaptes à partager la compagnie de personnes décentes. Il fallait bien entendu s’attendre à ce que les gardiens auto-proclamés de la démocratie libérale utilisent tout mensonge à leur disposition pour noircir la réputation de ceux qui dévoilent leurs natures dictatoriales sous-jacentes. Les libéraux sont des hypocrites. Le pire aspect de la mentalité libérale est qu’ils sont généralement inconscients du fait que leurs paroles ne s’accordent pas à leurs actions. Il n’existe pas d’individu plus dangereux que celui qui croit sincèrement qu’il est le seul à agir pour le bien de tout le monde. Les libéraux croient qu’ils combattent pour ce qui est « bon ». Malheureusement, ils ne comprennent pas que leurs bonnes intentions résultent en un enfer pour leur propre peuple. Le niveau de débat que l’on peut attendre d’un libéral est celui auquel on peut s’attendre venant d’un enfant gâté. Ils constituent la catégorie No Platform, qui refuse tout simplement de débattre avec quiconque ne voyant pas le monde selon sa propre perspective. Cet incroyable degré d’arrogance peut être comparé à l’enfant qui enfonce ses doigts dans ses oreilles et qui chante « la la la la la » afin d’empêcher toute possibilité d’entendre une quelconque version opposée à la sienne. Parmi ces enfants dans des corps d’adulte, qui utilisent cette méthode afin de détourner toute critique sur leur propre aveuglement, nous trouvons de nombreux dirigeants syndicaux, des politiciens de l’établissement, des professeurs d’université et des producteurs ou éditeurs dans les média. Ce problème est devenu tellement enraciné en Occident qu’il a bloqué toute possibilité d’une réelle « démocratie » en Europe. Les libéraux qui refusent de parler à des non-libéraux se servent de l’excuse selon laquelle ils défendent la démocratie en ne permettant pas à ceux qu’ils appellent néo-nazis, extrémistes, etc, de trouver une place dans ce qu’ils définissent comme société décente. Ce mensonge total perd tout son sens dès que l’on prend la peine d’examiner les choses sous la surface. Ils ne défendent pas la démocratie ; ils la détruisent. En dictant ce qui peut être discuté, quels mots peuvent être prononcés, qui peut parler à qui, quelles visions des choses peuvent être acceptées, ils s’assurent que leurs propres positions ne puissent pas être menacées. Il n’y a rien de démocratique dans le fait d’étouffer la liberté d’expression et la liberté de discussion. Une autre méthode infantile employée par les libéraux est la tactique qui consiste

2

L IBÉRALISME :

UNE MALADIE MENTALE LIÉE AU DÉVELOPPEMENT

à conspuer ceux avec lesquels ils ne sont pas d’accord. Dans une cour d’école, une tactique habituelle des apprentis tyrans consiste à crier dans les oreilles de ceux qu’ils ont choisis pour victime. Ce type de comportement est de ceux que l’on devrait abandonner lorsque l’on grandit – et que des individus équilibrés, même à un âge précoce, ont tendance à ne pas se permettre. La tactique consistant à faire taire un opposant fait partie des tactiques favorites de l’une des troupes de choc de l’établissement, les « United Against Fascism ». Des individus du type UAF et Antifa recherchent systématiquement les lieux de rencontre des personnes avec lesquelles ils ne sont pas d’accord, non pas dans le but d’apprendre de gens ne partageant pas un point de vue différent mais uniquement pour conspuer et souvent interrompre des rassemblements de simples citoyens comme eux. Ces ultra-hypocrites proclament qu’ils mettent fin à la liberté d’expression afin de protéger le droit à la liberté d’expression ! L’ignorance est vraiment une force dans l’esprit bizarre du libéral. Cela n’aurait aucune réelle importance si les idioties des voyous libéraux étaient confinées à ceux qui rejoignent des organisations marginales. Des gens comme les UAF sont complètement soutenus par le gouvernement anglais, et leurs homologues tout autour du globe sont de même soutenus tacitement par leurs états respectifs, quelle que soit leur rhétorique anti-établissement. Les UAF sont heureux d’attaquer physiquement des défenseurs de la National Freedom, parce qu’ils ont conscience qu’ils ne seront pas arrêtés pour avoir assailli leurs propres concitoyens. C’est uniquement parce que la police est devenue libérale que les criminels de l’UAF peuvent attaquer ceux qui ne sont pas d’accord avec eux. Sans l’appui de la police, les voyous et couards de l’UAF ne pourraient pas menacer quiconque. Dans bien des cas, les UAF SONT en réalité la police. Ils ne sont qu’une simple variante le l’ancien CID [Criminal Investigation Department], – ils sont toujours des C . . . déguisés ! J’ai personnellement fait l’expérience des précurseurs de l’UAF, l’Anti-Nazi League, en action. Un jour, ils attaquèrent un pub dans lequel le dirigeant d’alors du BNP, John Tyndall, parlait. La réunion avait été fermée au public et il n’y avait donc aucune possibilité que des membres ordinaires du public puissent être « contaminés » par les paroles prononcées lors de cette réunion. Cela n’empêcha pas l’ANL de jeter une hache à travers les vitres d’une fenêtre du pub et de presque tuer une vieille dame en train de boire tranquillement, vieille dame qui n’avait rien à voir avec la réunion qui se déroulait à l’étage en dessous. La police libérale arriva tandis que l’attaque se déroulait et ne pénétra dans le pub que lorsque les criminels de l’ANL furent partis en toute tranquillité – peut-être vers le poste de police le plus proche, pour un compte rendu. La police procéda alors à la fouille de tous les gens ayant participé à la réunion dans l’espoir de les poursuivre en justice pour possession de littérature contenant des pensées interdites. La dite littérature pouvant vraisemblablement être plus tard cérémoniellement brûlée, sans la moindre considération pour l’ironie d’une telle censure ! Je discutai avec un policier sur le fait que, plutôt que de fouiller les victimes de l’attaque, il ferait mieux d’essayer

3

L IBÉRALISME :

UNE MALADIE MENTALE LIÉE AU DÉVELOPPEMENT

d’attraper les criminels et de les arrêter pour agression, dommage criminel et tentative de meurtre. Le libéral en uniforme sembla heureux de me répondre qu’il ne se préoccupait pas de faire quoi que ce soit concernant ces voyous de l’ANL et que nous, qui étions dans ce pub, nous méritions ce qui nous était arrivé ! Cela se passait dans les années 1990, et la libéralisation de la police était loin d’être ce qu’elle est aujourd’hui. Les libéraux qui déclarent qu’ils combattent pour la liberté du peuple emploient la tactique du No Platform, renforcée par la tactique du bâillonnement et ultimement par l’approche de la violence physique. Ce sont là les actions de gens déficients sur le plan du développement personnel, qui peuvent avoir les apparences d’adultes mais qui raisonnent comme des enfants – des enfants corrompus. Ils ne peuvent pas apprécier le fait que les gens ont droit à des opinions personnelles ; ils croient que tout le monde doit partager LEURS opinions. On peut attendre d’enfants dans une cour de récréation qu’ils se comportent de façon infantile. Il est évidemment naturel que chacun passe par les diverses phases de la vie, complètement immergé dans chacune d’elle avant de passer à la suivante. En tant qu’enfants, nous devons penser, parler, raisonner et nous comporter comme des enfants, mais alors nous devons mettre de côté ces manières infantiles de vivre et devenir des adultes. Lorsque le temps est venu, nous devons grandir. Les libéraux ne grandissent pas mais restent enfermés dans l’enfance complète, avec ses crises de colère et son incapacité à accepter que l’on n’est pas le centre de l’univers. L’état d’esprit libéral consiste à se croire juste alors qu’en réalité il ne s’agit de rien d’autre que d’auto-satisfaction. Ceux qui radotent sans arrêt sur la tolérance sont les plus intolérants de tous. Ils versent des larmes d’indignation pour le peuple du Tibet qui a été réduit à être un peuple de seconde classe dans son propre pays par les occupants Chinois ; ils se mettent à hurler de façon hystérique pour la règle de majorité en Afrique du Sud au temps de l’Apartheid ; ils arrivent même à pleurer sur les Palestiniens qui ont été forcés à la destitution par leurs maîtres Juifs. Cependant, qu’un Européen parle en faveur de la règle de majorité en Europe ou discute contre les dirigeants Juifs qui ont détruit nos économies et nous ont réduits à une position telle que nous devons faire appel aux banques alimentaires tandis que le régime des occupants et ses marionnettes immigrées vivent la belle vie à nos dépends, alors, simplement du fait que les victimes de la tragédie qui se profile en Europe sont Blancs, ces antiracistes auto-proclamés se mettent à hurler du haut des toits que ceux qui présentent la moindre objection à l’idée d’être des citoyens de seconde classe dans leurs propres pays sont des « nazis » et doivent être détruits. L’hypocrisie et la haine sont les réalités qui se cachent derrière la personnalité libérale. Le libéralisme est une maladie mentale ayant été soigneusement mise en place dans le but de nous affaiblir en tant que peuple. Il n’est pas naturel ; en fait il doit être appliqué par l’état policier afin que celui-ci puisse survivre. La vaste majorité de ceux qui ont été artificiellement gardés dans un tel état d’enfance pourraient

4

L IBÉRALISME :

UNE MALADIE MENTALE LIÉE AU DÉVELOPPEMENT

être soignés de cette maladie s’il était permis à la normalité d’être restaurée. Les libéraux agissants qui diffament leur propre peuple demandent un traitement plus énergique pour être guéris de leur maladie. Il est possible que les libéraux actifs souffrent d’un désordre développemental inné et qu’ils méritent notre pitié, exactement comme tous les gens souffrant d’une maladie mentale. Ce qu’ils méritent, c’est une thérapie ; ce qu’ils ne méritent pas, c’est d’occuper la moindre position d’autorité sur un peuple sain. La solution finale à la question libérale pourrait consister à allouer à ceux qui désirent se livrer au mélange racial, à l’homosexualité, au multiculturalisme et autres types de non-sens, une île lointaine qui pourrait être d’accès totalement libre pour quiconque voulant y vivre (mais pas pour quiconque voulant la quitter). De cette manière, toutes les personnes dérangées mentalement pourraient se réunir en un seul endroit afin d’y vivre leur propre dépravation et de s’adonner à toute fantaisie libérale bizarre jusqu’à ce qu’elles finissent par disparaître d’elles-mêmes grâce à leur style de vie dégoûtant ou bien qu’elles soient abattues par ces immigrants parmi lesquels elles aiment tellement vivre. Le poison libéral une fois disparu de nos pays, nous pourrions enfin aller de l’avant, vers une société naturelle où les adultes seraient des adultes, les enfants des enfants et où cette distinction serait reconnue et préservée. Ce n’est pas une coïncidence que les pays ravagés par le libéralisme sont aussi les pays les plus ravagés par la pédophilie, qui est elle-même le résultat d’une incapacité à passer de l’état d’enfant à l’état adulte. Ceux qui sont les plus endommagés par ce retard développemental d’une société libérale n’arrivent pas à cesser de s’identifier à des enfants alors même que, simultanément, ils deviennent sexuellement actifs. Le libéralisme est plus qu’un simple problème de santé mentale : il représente un danger réel pour nos enfants et, à ce point de vue, il doit être traité sérieusement, et on doit le traiter maintenant. OOO

5

Traduction : Bahrmanou © 24 décembre 2013

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful