You are on page 1of 3

1

L’économie de la gratuité
Jörg Guido Hülsmann

La conférence du professeur Guido Hülsmann sur l’économie de la gratuité le 24 mai 2011 marquait le début d’un cycle de conférences organisé par l’Institut oppet a!ec les grands acteurs et penseurs libérau" de notre temps# Pour cette première édition qui avait lieu dans une galerie d’art à deux pas de la place Vendôme, environ une quarantaine de personnes avait fait le déplacement pour entendre le professeur d’économie de l’Université d’Angers présenter son analyse sur la question de la gratuité $st%ce que tous les ser!ices de!raient &tre payants ' La t(éorie économique dite néoclassique !oit dans le non% paiement de ser!ices rendus une ) e"ternalité *+ une sorte de trou noir du ,eu du marc(é et qui rend ce dernier inefficace# ette t(éorie peut &tre critiquée - partir des tra!au" de .rédéric /astiat+ de Lud0ig !on 1ises ou de Hans Hermann Hoppe+ afin de montrer qu’il est parfaitement normal que+ dans une économie de marc(é+ un grand nombre de ser!ices soient rendus gratuitement# La gratuité n’est pas le ressort e"clusif de ce qu’on appelle ) l’économie sociale

et solidaire *# $lle fait partie intégrale du fonctionnement profits# !e professeur "uido #$lsmann, a fait partir sa réflexion d’une %ncyclique du Pape &enoit 'V(, ) *aritas in Veritate +, qui reflète la pensée cat,olique actuelle en ce qui concerne le don et l’association Pour le pape, les associations sont écrasées par le tandem marc,é-%tat Plus le marc,é est grand, plus l’%tat est grand pour en corriger les ) excès +, ce qui délaisse le secteur associatif !a gratuité est un p,énomène qui se développe au sein de l’%tat mais également au sein de l’activité économique normale o. la logique du profit est insuffisante et doit /tre complétée par d’autres logiques 0ean-Paul comme (( parlait le de plus les société civile de cadre approprié ordinaire d’une économie basée sur la rec(erc(e de

l’économie de la gratuité marc,é-%tat affai1lit

!e 1inôme interactions

sociales, tandis que le secteur associatif crée de la socialité *ependant, selon cette encyclique la gratuité et la logique de don de soi ne sauraient /tre instaurées par la loi

Jörg Guildo Hüslman - L’économie de la gratuité

www.institutcoppet.org

les entreprises indirecte 6 fournissent quand services entreprise pas de paiements pour entreprises. qui sans cela ne survivrait pas *et état de fait pose pro1lème.umain plus la gratuité augmente !ud9ig Von :ises a mis en lumière un autre aspect montrant le rôle de la gratuité dans l’économie (l insiste sur la différence entre économie communiste et économie de marc.es. car une vérita1le association. au polit 1uro etc7 (l est faux de dire que les moyens de Jörg Guildo Hüslman . car les associations ne sont pas dans ce cas portées par l’o14ectif commun des mem1res 5n ne peut donc /tre certain que l’o14ectif n’est pas lucratif.org .arité !a gratuité ne se définit donc pas par les fins.es !a gratuité 4oue donc un rôle important au sein l’économie 3rédéric &astiat a mené une réflexion importante sur le rôle de la gratuité 2ous les services dont nous 1énéficions ont deux origines 6 soit ils sont rendus par les personnes et soit par les forces de la nature 5r. quant à elle. les 1iens sont crées dans la gratuité !a gratuité. des crèc. tout le monde trouve son compte sur le marc. créer des arrangements contractuels o. cela appartient au f$.ans une économie de marc. il y a des services qui sont créés comme des écoles. ses associés.omme réussit à mo1iliser les forces de la nature et à les su1stituer au travail .ans une économie collectiviste.institutcoppet.rer. en d’autres termes. notamment les associations politiques et culturelles. des moteurs de rec. sont ceux qui créent de la valeur Plus l’. ce sont les propriétaires qui possèdent les moyens de production .ors relations services du secteur associatif. du la gratuité occupe un rôle important dans marc. ses salariés ses fondateurs. mais par les moyens %n les de de. là o. dont le 1ut principal est de revenus monétaires pour tous ses mem1res. des types les (nternet nous donne accès à des logiciels et à des services qu’on peut utiliser sans paiements 6 des 4eux.andes gratuits secteur par des privé Un des exemples les plus flagrants produit entreprises est (nternet qui est en luim/me le ) royaume de la gratuité + essentiels à la communauté de fa8on une s’implante. "oogle ne vit que de recettes pu1licitaires et n’engendre l’utilisateur (l y a également des cas des o. des encyclopédies7 Par exemple. notamment dans les pays en développement.erc.L’économie de la gratuité www. les forces de la nature sont tou4ours gratuites 6 il n’y a pas 1esoin de payer la nature. les associations qui n’ont pas pour 1ut de faire du profit %n 3rance et en Allemagne la plupart des associations sont su1ventionnées. m/me lorsque que l’on fait un acte de c.omme.é %nsuite.é. des analyses. ne signifie pas qu’il n’y a pas de gains ou de 1énéfices 2ous les individus sont motivés par une fin. quant à eux. il suffit de canaliser ses forces !es services rendus par l’. des informations. entre 2out créer deux d’a1ord.é . c’est un cadre au sein duquel il n’y a pas de paiement.2 *ette vision du pape peut servir de point de départ pour préciser le rôle de la gratuité dans l’économie ainsi que les causes qui la stimulent !e professeur #$lsmann a fait alors la distinction d’organisations faire du profit.

é dispose ne produit pas certains dé4à services. la gratuité est 1ien souvent considérée comme une défaillance du marc. on a moins envie de donner spontanément %n 3rance on s’attend à ce que l’état fasse tout.ans les deux systèmes.é *es économistes préconisent par exemple que l’%tat doit com1ler les ) externalités positives + en taxant ses 1énéficiaires Une autre erreur consiste à croire qu’il y ait opposition entre gratuité et rareté <eynes écrivait dans ) !a fin du laisse=-faire +. tout ce que le marc. ils se sont retiennent et sont moins enclin à donner à des associations Jörg Guildo Hüslman .at de leur épargne et de leurs comptes courants que les gens !a conséquence est inquiétés. car si le on marc.L’économie de la gratuité www.3 production propriétaires servent qu’à ne servent une des que les (l y a une part de gratuité dans l’activité destinée au profit et cette partie est grandissante capital gratuité. il y a une perte de pouvoir d’ac.é .ans d’autres écoles de pensées. ce serait aux autorités de faire le travail Au fardeau fiscal s’a4oute la perversité du système monétaire avec une inflation permanente qui fait que pour la plupart des personnes.é ne crée pas. comme l’école néo-classique. lorsqu’on paie des dans produire économie 1iens de capitaliste !es moyens de production ne consommations qui vont servir à tout le monde Par exemple. l’%tat devrait le faire *ette analyse est erronée. étatiques ce avec sont l’accumulation les du Au contraire. ce qui réduit la interventions %n effet. la gratuité est donc un fait éminent du marc.org . cela ne sert pas à ce qu’elle n’enric. l’5réal ne produit pas des 1iens de consommation qui ne servent qu’à :adame &ettencourt. c’est parce que les moyens dont pour produire sont a1sor1és par d’autres pro4ets qui sont considérés comme plus importants *réer des services que le marc. les 1iens de productions servent les masses et pas uniquement certains types de personnes !es capitalistes rendent des services à ceux qui n’ont pas fait l’effort d’épargne pour avoir le capital pour produire Pour les économistes classiques.é ne fournirait pas est par conséquent un appel au gaspillage impôts.isse qu’elle-m/me. l’entreprise produit des services pour la multitude .institutcoppet. capitaliste ou communiste.