You are on page 1of 2

SUJET : EN QUOI PEUT-ON PARLER DE POUVOIR DES MOTS DANS L’ODYSSÉE ?

Intro : Les chants V à XII, de l’Odyssée, œuvre attribuée au poète Homère au VIII° siècle avant J !" , étaient destinés à l#ori$ine, à une déclamation orale L#épopée %ui tire son nom du mot & epos ', la parole en $rec, est avant tout un art du discours : les dialo$ues et les monolo$ues au st(le direct ( occupent plus de la moitié du te)te *n %uoi peut!on parler d#un pouvoir des mots dans ce poème épi%ue + "omment l#oeuvre réunit!elle en ,ait, di,,érents pouvoirs de la parole : une parole %ui structure le récit, %ui crée une communication entre les personna$es, des mots capables de charmer di,,érents destinataires + I- Un récit structuré par i!!ér"nt"s pris"s " paro#" -! une structure comple)e : ench.ssement des récits /écit principal : /écit plus ample : 0élémachie, aventures d#1l(sse, retour à Itha%ue (O muse, conte-moi l’aventure de l’Inventif » /écit secondaire : récit de 2émodocos, rappelle le destin d#1l(sse lors de la $uerre de 0roie /écit encadré : les aventures d#1l(sse /écits secondaires encadrés : 3nticlée 4mère d#1l(sse, analepse5, 3chille 4rappel de la $uerre de 0roie5  Les passa$es de prises de paroles sont dominants dans une œuvre par ailleurs narrative Les aventures sont en %uel%ue sorte mises en scène dans un récit vivant, animé 6! 2i,,érents narrateurs Voi) de l#aède principal : Homère inspiré par la muse, /envoi à la tradition orale anti%ue 7oète aède %ui enrichit une trame e)istante, plaisir de conter, variation 88 chan$ement de personna$es 2émodocos : double d#Homère %ui va toucher 1l(sse, mise en ab(me du récit, son discours ,ait le lien entre l’Iliade et l’Odyssée 1l(sse : récit de ses propres aventures, sub9ectivité, inventeur de sa propre vie + 0ous les personna$es prenent directement la parole : dieu), déesses, n(mphes, compa$nons d#1l(sse, héros et personna$es rencontrés lors de la ne:uia ;! 2ialo$ues et monolo$ues Les passa$es au 2 2 sont le plus souvent annoncés par un verbe de parole : « je dis », « Ainsi dit-il » « Ayant ainsi parlé… » Importance du discours direct : échan$e entre 1l(sse et les di,,érents personna$es /elation entre les hommes et les dieu), dramatisation et réalisme + Les monolo$ues (!, v "#$ : %lysse réfléc&it ' voi( &aute au( conseils d’Ino) La délibération à voi) haute permet à l#auditeur de conna<tre les pensées du personna$e 4naissance de l#anal(se ps(cholo$i%ue5  7aroles omniprésentes dans l#œuvre, elles permettent de structurer la narration se rapprochant par,ois le te)te de l#art dramati%ue II- L"s $ots co$$" $o%"n " co$$unication -! La parole des 2ieu) et des n(mphes (« paroles ailées ») = "harmer 4"ircé, "al(pso, >irènes5 : « paroles douces comme le miel », promesses de vie éternelle, de connaissance au)%uelles résiste 1l(sse = ?enacer : colère de @eus et de 7oséidon, relation con,lictuelle = >ecourir et prévenir : 3théna %ui protè$e et aide 1l(sse La relation entre le héros et le monde des dieu) est établie par une parole bien,aitrice ou dan$ereuse Lien entre le réel et le merveilleu) 6! La parole des hommes : = 1l(sse : il utilise les mots d#abord pour se nommer (« %lysse, fils de *aerte, fléau des villes »), pour conseiller ses compa$nons 4impérati,, : « +coute, », « A-stenons-nous », mise en $arde : .II, v "/05 mais aussi pour se lamenter 4re$istre l(ri%ue5 La parole est encore révélatrice de sa ruse 4mètis5,c, : épisode du 1yclope = contestation des compa$nons avec *ur(lo%ue comme porte!parole (.II, v ""2 3 "#4) ;! La parole prophéti%ue : "al(pso (!, v "005, "ircé 4annonce de l#épisode des sirènes et du rituel à accomplir dans la ne:uia5, 0irésias 4prédiction du retour à Itha%ue5 Les mots peuvent ainsi prévenir 1l(sse des dan$ers à venir, il surmontera les épreuves en choisissant la bonne straté$ie 4c, bouchons de cire lors de l#épisode des sirènes5 III- L" c&ar$" "s $ots -! 7ouvoir des mots sur l#auditeur : ,aire rAver, toucher 2emodocos : « divin aede, au5uel un dieu donna de nous c&armer 6 de son c&ant ' Il ne peut interrompre son récit (« les autres princes le pressait de c&anter, parce 5u’ils aimaient ses récits » ) Il parvient aussi à toucher 1l(sse %ui ne peut contenir son émotion 4pleurs5 1l(sse est lui!mAme invité à poursuivre son récit mal$ré l#heure tardive 4XIII, v -!65 6! 7oésie de l’Odyssée : de la parole orale à l#écrit : les mots ont un pouvoir de création Bormulaires, comparaisons, musicalité du vers $rec 4he)amètre dact(li%ue5 traduction de Jaccottet  Les mots permettent de ,aire passer une émotion, de charmer le destinataire 4chant 8 carmen5, les procédés d#écriture propres à l#épopée sont au service de cette & ma$ie des mots ' 'onc# : Cuvre oD les mots et la parole ont une place prépondérante et un pouvoir évident 7ouvoir de création d#un univers entre réalité et merveilleu), entre humain et divin La parole permet aussi de ,aire a$ir celui au%uel on s#adresse 4parole e,,iciente5, de créer une d(nami%ue du récit 4parole per,ormative5 Les mots sont en,in les vecteurs d#une poésie %ui charme auditeurs et lecteurs "#est certainement ce pouvoir %ui ,ait %ue l#œuvre a traversé les siècles et les ,rontières /éécritures, adaptations, nouvelles traductions attestent de la permanence de ce charme %u#e)ercent les mots d#Homère L ’Odyssée

& pénètre encore au plus pro.ond de nous ' 7h Jaccottet 4p EFE5 .