You are on page 1of 11

Jean Trouillard

Le problème de Socrate selon deux ouvrages récents
In: Revue Philosophique de Louvain. Troisième série, Tome 52, N°34, 1954. pp. 279-288.

Citer ce document / Cite this document : Trouillard Jean. Le problème de Socrate selon deux ouvrages récents. In: Revue Philosophique de Louvain. Troisième série, Tome 52, N°34, 1954. pp. 279-288. http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/phlou_0035-3841_1954_num_52_34_4494

chacun retrouve en lui sa propre vision du monde et sa notion personnelle de la philosophie. communément nommés Mémorables. Socrate étant un « héros » et non un auteur. p. V. et la thèse complémentaire du même auteur: Socrate et la légende pla tonicienne (P.. 1952). comme Aristote. de Magalhaes-Vilhena ne pouvait mieux exprimer ce qui fait de la question socratique le plus passionnant. le Socrate savant des derniers. Nous désignerons désormais cet ouvrage par les initiales P. le vrai philosophe.. 1952. ont vécu dans un milieu immédiatement marqué par lui. . Presses Univ. c'est Socrate. ne s'accordent pas. note I. M. cité P. Chez Platon lui-même. on a pu distin guerle Socrate ignorant des premiers dialogues. S. de France. Les images de ce sage énigmatique qui ont été élaborées depuis l'antiquité jusqu'à nos jours sont nombreuses et souvent antithé tiques. 85. S. et qui s'exprime chez le <*> V. 84. par les initiales S. Depuis les images construites dans les Dialogues et dans les Souvenirs socratiques. Le problème de Socrate.Le selon problème deux de Socrate récents ouvrages « Socrate est à la base de la conception traditionnelle de la philosophie et du philosophe.. p. S. cité P. DE MAGALHAES-ViLHENA. <*» Henri GOUHIER. Les témoignages de ceux qui ont connu l'homme ou qui. 96. F. U. <•> René SCHAERER.. mais aussi le plus irritant des problèmes. p. L. Dès l'origine se dessine un mouvement antisocratique dont Emile Bréhier souhaitait qu'on écrivît l'histoire. l'expression de ce qui constitue la vocation de l'àvyjp cpiXdaoçoç authentique » (1). Socrate est un de ces singuliers personnages « qui n'ont guère allure de philosophes et sans qui pourtant la philosophie n'eût pas été ce qu'elle fut » (2). le Socrate inspiré des oeuvres de maturité <3). Socrate est l'incarnation même de la plus altière philosophie.

). S. L. Socrate reste bien le plus déroutant des hommes: àxoizûnaxôç efjn xal noiG) xobç àv&pt&rcouç ànopeXv {5).. Nietzsche voyait en lui le point de départ de la décadence moderne. car il <** Cf. N'est-il pas plutôt un politicien qui tente de refaire à Athènes une aristocratie digne de son passé ? De nos jours l'Ecole de Vienne. sauf quelques points de repère biographiques. 53). 149a. avant le christianisme. a enseigné aux hommes à con templer le divin en eux-mêmes. 73). . Quelques historiens lui ont attribué la théorie des Idées dans sa première manière. pp. Tandis qu'Erasme canonisait Socrate. la philosophie des valeurs et même certaines formes d'existentialisme ont voulu se réclamer de Socrate tandis que Heidegger se pose contre lui.280 Jean Trouillard sophiste Polycrate dans sa KoLXfftopla Sioxpàtooç. n'a pas tort de croire que le cas Socrate oblige à remonter jusqu'au problème de la vérité historique et de la méthode par laquelle on doit la viser (P. Certains admirent en lui le martyr du rationalisme. S. Il y a dégénérescence quand disparaît la tension entre la clarté apollinienne et l'extase dionysiaque. 459 et seq.. Socrate estil le précurseur d'une ontologie réaliste ou d'une philosophie de l'esprit ? (P. pp. On trouvera une revue des textes anciens con cernant Socrate dans les appendices: Les Socratiques (P.. p. divine. immortelle (P.. de M. S. M. Non qu'il soit une pure création. D'autres encore préfèrent le considérer comme le théoricien de la recherche méthodique et de la science en même temps que le praticien de l'analyse reflexive et du doute savant. 98). D'autres en font un mystique ou au moins celui qui. p. dès qu'on fait prévaloir la sérénité logique sur le tragique existentiel et qu'on cherche le salut dans la connaissance pure hors des poussées et des inspirations obscures qui nous ratta chent au cosmos. 223 et seq. 38 et seq. L.. sinon de l*auto-rédemption de l'homme. pp. Mais nul n'ignore combien d'inter prétations ont été données de cette théorie elle-même. p.) et Doxographia socratica (S. le protagoniste de la morale de l'autonomie.. Les deux volumes contiennent d'abondantes bibliographies et références. <•> Théétète. Le fait historique n'est pas une donnée immédiate. il est une construction intellectuelle. chez Aristoxène de Tarente dans sa Bloc Swxpdcxouç (4). S.-V. Tout a été contesté en Socrate. S. dans une âme raisonnable.

de rendre conscients et de critiquer les présupposés doctrinaux et les normes implicites de l'historien. il ne faut négliger aucun moyen de replacer un témoignage dans son contexte idéologique et pratique. Les idées ne sauraient être isolées des autres manifestations de la vie humaine sans devenir décevantes. Or il est impossible de déterminer parfaitement une signification. sans la rapporter à un univers mental. S. le contexte politique et économique. cepen dant. Il est donc capital. » (P. de la faire sortir de l'abstraction.-V.. car les doctrines ne sont elles-mêmes qu'une forme nécessaire des actes. les oppos itions. de sa prise de position. 114).. S. interprétations. si l'on veut comprendre une œuvre d'histoire. écrit M. Les faits ne sont jamais de pures existences. recompositions. C'est pourquoi. que ce qu'un homme fait est loin d'être toujours ce qu'il a cru faire et que la conscience qu'il a de lui-même. Il naît d'une attitude spirituelle cherchant à rejoindre d'autres attitudes spirituelles à travers des signes. . qu'une difficulté essent ielle de l'histoire interne est qu'elle réduit toute philosophie à la conscience que prend d'elle son auteur. s'il faut tout recevoir d'un auteur (personne n'ayant jamais fini de s'exprimer).. choix. . dans le cas privilégié où nous possédons l'expession de sa pensée. par exemple. « II est clair.Le problème de Socrate 261 n'a de sens que par rapport à un tout concret qu'il essaie de re constituer par approximations. tout un ensemble de démarches en lesquelles cha cun s'engage avec sa vision du monde.... de M. C'est dire que nous ne pouvons rejoindre une doctrine sans restituer les exigences et les résistances qui provoquèrent le jai llissement de cette pensée. N'est-il pas clair. est une « conscience fausse » qui ne discerne pas né ces airement les intérêts spirituels et autres qu'il croit être en jeu de ceux qui réellement le sont ? La question est de savoir si le point de vue du philosophe lui-même. Nul ne s'exprime adéquatement dans un système réfléchi ni ne com prend parfaitement ce qu'il fait. Les différences individuelles. Cet effort suppose des découpages. la classe sociale. Cela ne veut pas dire que toute histoire se ramène à l'histoire des doctrines.. peut être retrouvé sans chercher à pousser l'analyse jusqu'aux motivations réelles de la passion et de la réflexion. 120). p. Personne ne mesure exactement ses propres positions ni intentions. p. font partie de ce donné que l'auteur a dû assumer et entrent comme éléments dans son dessein (P. Ils sont des jugements et des significations.

à d'autres époques que celle de sa manifestation originelle. Dans le cas présent la difficulté se trouve ainsi multipliée. Sa médiocrité philosophique n'est pas une garantie d'objectivité ni d'exacte observation quand il s'agit de Socrate. C'est celui de Platon. Les exigences qui conduisent le clerc à prendre la plume. n'est pas l'historien scrupuleux qu'on a cru parfois trouver en lui.. 11 y a.. 375). Quand une pensée ne s'est pas formulée elle-même dans une œuvre et nous parvient réfractée en d'autres univers mentaux que le sien.. nous devons calculer les réactions de ces monades expressives. S. par exemple. 124).. dans la critique mi nutieuse qu'il fait de chacun des témoignages socratiques. par exemple) un Socrate tout fait qu'il suffirait de recevoir et d'opposer aux fabulations. le Socrate que nous toucherons sera toujours le Socrate de quelqu'un. S. Nous ne pouvons suivre ici M. Dupréel. de se mettre en valeur que de faire un exposé exact. Ce sont là des éléments essent iels» (P. 119). Et puisque nous n'avons pas le droit de nous mettre hors du jeu. qu'il est plus préoccupé de mor aliser. de se défendre. de M. De façon générale.-V.-V.282 Jean Trouillard « Une philosophie. p. il est évident que le socratisme nous parvient à travers une série de perspectives médiatrices: Socrate tel qu'il s'est réfléchi en soimême — Socrate tel qu'il a été compris par Platon — Socrate tel qu'il est saisi aujourd'hui par nous à travers Platon et quelques autres. de M. La première perspective ne pouvant être atteinte directe ment. En outre. p. chaque témoignage sur cette philosophie sont des événements inséparables de leurs dates. S. mais des Socrate plus ou moins vrais qui peuvent nous faire connaître quelque chose du Socrate réel. de leurs situations historiques concrètes. celui de Platon ou d'Aristophane. p. Xénophon. Il n'y a pas de Socrate réel dans l'histoire. Mais aussi l'examen de ses autres oeuvres montre qu'il n'est pas un narrateur rigoureux. ne sont jamais étrangères à des considérations de lieu et de temps. quoi qu'il dise. celui de Boutroux ou de M. un Socrate plus vrai que les autres « par rapport auquel tous les autres s'ordonnent » (P. les Mémorables appartiennent au genre . il note avec raison qu'on n'a pas reconnu assez nett ement leur caractère polémique (P. De toutes façons nous devons perdre l'espoir de rencontrer (chez Xénophon ou dans quelque Dialogue. nous dit M.

. F. S. p. pouvait être présenté comme s'éloignant le plus manifestement de l'inspiration socratique » (P. et d'autre part soulignant ce qui.. 239 et seq. (T) Le progrès de la conscience dans la philosophie occidentale. 431-432). remonter d'une action particulière.. p. en s'aidant de ce qui est généralement accordé (Sià xwv p. p. Le Stagirite expose les opinions de ses prédéces seurs en dialecticien. réédité dans La pensée hellénique. Aristote invoque Socrate à l'appui de sa théorie de l'universel virtuellement présent dans l'individu et fondant la science sur l'expérience. Sans doute Léon Brunschvicg avait cru trouver chez Xénophon la formule de la méthode socratique: « ..àXiaxa àpoXoyoupêvuiv IV. . concrète. Paris. p. dans le platonisme. <( soulignant d'une part ce qui. Il est clair en particulier qu'Aristote rappelle la pensée de Socrate en fonction de la doctrine platonicienne et pour s'opposer à cette dernière. Si présenter Socrate comme un partisan des Idées. les éléments destinés à être assumés par la forme suprême qui est l'aristotélisme. 1942. sous l'influence de So crate peut-être. à l'idée qui est la condition de cette action. 1927. des formes immanentes au sensible ou participées par lui... S. pouvait permettre une route autre que celle que Platon avait suivie. Paris. S.. en faire avec Zeller un philosophe du concept. c'est l'aristotéliser (P. c'est le platoniser. 194-230). Impossible également de considérer Aristote comme un véri table historien. VI.). 7. pp.. 13).Le problème de Socrate 283 littéraire dea Xdyoi StoxpauxoÉ qui n'est pas principalement histo rique "'. P. Il y a là une habile ma nœuvre. transformant en séries logiques les successions chronologiques (P. dans la pensée de celui-ci [Socrate] . S. à l'hypothèse (ï%i tyjv ôîrôfreatv IV. Mais ces idées non séparées que revendique Aristote ne sont pas nécessairement les notions abstraites de l'aristotélisme (P. VI. Les doctrines ainsi enchaînées deviennent les étapes hiérarchisées. Alcan. avec Taylor et Burnet. Dans les deux cas la méthode est fautive. 15) » (7). Mais Brunschvicg a pu trouver cette démarche analytique dans les Mémorables parce qu'il avait médité Platon (surtout Phê don et République) dont Xénophon dépend d'ailleurs largement (P. S. (*> Léon ROBIN avait déjà condensé les critiques sévères adressées à XénopVon historien dans son article: Les Mémorables de Xénophon et notre connaissance de la philosophie de Socrate. p. 391-392). Nous trouvons bien chez Platon. 420).. U.

Mais de leur côté Epicharme. en redonnant vie à des personnages réels. luimême compris dans un genre plus vaste qui serait un art d'imi tation et de création (poésie) (8). Selon Diogène Laërce (III. S. de « fixer le point où le Socrate de Platon devient Platon plutôt qu'il n'est Socrate » (cité P.. un Socrate con(*> Poétiq. conclut Mi de M. Sophocle. selon le mot de Jaeger. Celle-ci usait déjà de la méthode interrogative. 444).. les ra isonnements et les distinctions spécieuses de l'éristique des sophistes avec la discipline intellectuelle socratique. Le Socrate de Platon est. d'ar gumentation..284 Jean Trouillard « Sans valeur d'information originelle. de distinctions cherchant à obtenir des définitions à partir d'exemples familiers.-V. 346). I. en franchissant audacieusement les barrières et en débordant les formules traditionnelles » (P. S. p. S. L'œuvre de Platon ne nous apparaît donc pas comme une création isolée. le témoignage d'Aristote a pour mérite principal de contribuer fortement à rendre plus clair et plus conscient ce que la lecture de Platon peut suggérer » (P. Le dialogue est comédie ou tragédie sur un fond historique. Depuis qu'on a restitué avec une sérieuse probabilité la chro nologie des œuvres platoniciennes. . p. Aristote rapproche les Xdyoi Stoxpaxixof des mimes de Sophron et de Xénarque. le réalisme populaire de la vie quotidienne avec la spéculation supérieure du philosophe.. Les Dialogues ne sont pas de l'histoire et pourtant ils four nissent à l'historien des matériaux plus abondants et des renseigne ments plus précis que les autres témoignages.. le tragique se mélange avec le comique. . Aristote situait les écrits de Platon entre la poésie et la prose. On s'est efforcé. Diogène Laërce (III. 37). Elle prend place dans un courant complexe. le sublime avec le gro tesque. on a été tenté de chercher le Socrate historique dans les premiers dialogues où ce personnage tient en effet la première place.. 9-17) de son côté croit que Platon a été inspiré par Epicharme et la comédie sicilienne. 320). la prose avec le vers. 1447b. comme celui de Xénophon ou d'Aristote. l'histoire avec la poésie. Euripide font de la philosophie sur la scène. « Dans le "kôyoç Swxpaxixdç. p. Mais cette question est subordonnée à un problème plus fondamental: que prétendent être les dialogues platoniciens ? Aristote les rangeait dans le genre des Xdyot StoxpaxtxoÉ.

comme ce jeune homme me fait dire de choses qui ne sont pas de moil » (Traduction Robert GenAILLE). p. 97). Platon a vécu la décadence d'Athènes après l'effondrement de l'empire attique. Il semble même que Platon veuille manifester l'insuffisance des positions socratiques en s'abstenant de conclure certains dialogues. mais de simples moyens qui se rapportent au but philosophique de l'ensemble » (cité P. L. Le seul fait de prolonger la présence de Socrate au delà du soir d'avril où il but la ciguë oblige Platon a recréer son maître. en mettant son maître en état d'infériorité dans le Parménide. Le Socrate de Platon est une transfiguration de l'original... On sent bien d'ailleurs que l'auteur des Dialogues connaît la suite des événements qu'il laisse prévoir ou fait prédire (S. 36) prête à Socrate écoutant Platon lire son Lysis : « Bons dieux. Il a voulu donner à ses contemp orains la conscience efficace de la situation de leur cité et des conditions de son relèvement. L. D'après M. il [Platon] prétendait continuer par la parole écrite à faire entendre la voix puissante. L'œuvre de Platon déborde l'histoire pure et la simple création littéraire. 188 note). S.. de M. mais il domine et éclaire ces derniers.. mais un tel travail n'est pas gratuit. L. Platon ferait <•' On sait le mot que Diogène Laërce (III. en lui substituant d'autres personnages dans plu sieurs oeuvres de vieillesse. pp. grandie par le martyre. Il représente pour Platon la vertu politique qui est essentiellement philosophique* le Xàyoç qui apporte le salut à la cité (10). Le disciple a créé un mythe autour de son maître. Ici le drame et l'histoire ne sont pas le but. S. 20-21). Socrate fournit justement la figure exemplaire qui doit modeler l'aristocratie restaurée et rendre aux Athéniens du IVe siècle une raison de vivre (S.Le problème de Socrate 285 struit (9).. 171-172. p. <10> < Platon est avant Marx le philosophe le plus < politique » de l'histoire » (S. de celui que la mort avait réduit au silence » (P. Platon peut survoler la situation où Socrate se trouvait et faire refluer vers le passé l'évolution des faits et de sa propre pensée. .-V. « Faisant son héros de celui que la démocratie athénienne avait condamné parce qu'il avait osé s'opposer à elle. comme l'ont pensé quelques commentateurs. p. comme Proclus l'avait dit: « Un point de vue purement historique et dramatique est in digne d'un philosophe. 405).t pp. 132).

pp. Ce principe s'appliquerait sans doute au platonisme de Plotin. Alcibiade. S. pour une vue large et profonde.-V. 12. il ne faut pas croire que le disciple ne cherche pas à reproduire fidèlement les traits et la pensée de son maître. 183). le plus platonicien des Dialogues. L. après Aristophane.286 Jean Trouillard réapparaître son maître dans le Philèbe. Polycrate. pour montrer que c'est dans le dépassement de Socrate que le socratisme s'accomplit (S. mais de sauver l'héritage socratique. on ne peut. 3° en ce qu'elle est liée à une position capitale dans l'histoire de la philosophie. selon M. Aristoxène. S. 201 et seq. l'idéalisation de Socrate dans les Dialogues ne saurait aussi s'éloigner à l'excès du Socrate réel sans que les motifs d'admiration de Platon pour le vrai Socrate ne perdent leur raison d'être » (S. ou saisir plus profondément les notations rapides d'Aristote.. Mais si Platon critique Socrate. Protagoras. C'est pourquoi le témoignage de Platon doit être considéré comme le plus capable d'intégrer et de rectifier les autres.. Porphyre et les épicuriens. si l'on désire connaître davantage ceux d'Antisthène. p. La vénération qu'inspire celui-ci oblige l'interprète à ne pas maltraiter l'original. « Si l'on peut croire à certains traits du Socrate de Xénophon et ajouter foi à plus d'un de celui d'Aristophane.). p...: 1° en ce qu'il est une figure cohérente et concrète . 2° en ce que cette figure est bien distincte de toute autre ou ne se confond avec aucun autre personnage des Dialogues ni avec l'auteur lui-même . « De même que la caricature d'Aristophane ne saurait trop s'éloigner du modèle sans courir le risque de faillir comme cari cature. Evidemment Platon s'est proposé non de faire oeuvre de chro niqueur. La fidélité dans ce domaine s'exprime par une création et un dépassement sans cesse renouvelés suivant une norme reçue (n>. Le Socrate platonicien présente un caractère historique. L. de M. Cela exigeait une transposition du personnage. <"' Cf. D'ailleurs Platon campe avec exactitude certains personnages secondaires comme Aristo phane. que se pencher sur le Socrate de Pla ton » (P. Gorgias. 456). . L. d'Eschine et des stoïciens. si l'on veut avoir la raison des haines qui ont longtemps poursuivi le Socrate réel et dont témoignent au premier chef. p.

M. c'est bien ce que semblent signifier l'apo logue du démon négateur. Georges GUSDORF dans son article Le commencement de la philosophie (Revue de Métaphysique et de Morale. de M. Ainsi jugeait Hegel: a .. 162-163). devant le volumineux dossier dé pouillé et critiqué par M. Que cet acte soit luimême inspiré par un dieu intérieur. Socrate oppose à l'intériorité accidentelle et particulière l'uni verselle et véritable intériorité de la pensée » (P. « La philosophie est affirmation de la capacité humaine de passer du singulier à l'universel ».. professeur & . La recherche de la sagesse ainsi comprise est moralité et salut. consiste à interroger. c'est atteindre non seulement une structure mais un acte. p. de M.. La philosophie selon Socrate n'est pas un système tout impersonnel.. qui existe dans le for intérieur de tous comme essence immédiate. p. mais bien un homme pour lequel l'exercice de la philosophie portait l'em preinte d'un service religieux » (P. 172) <l3). 44. ThÉODORAKOPOULOS.-juin 1953) qui ne rend pas suffisamment justice à Socrate. nous dirons que Socrate nous dévoile la présence de l'universel en chaque singulier pour sauver celui-ci dans sa singularité même. comme le dit Aristote. la découverte de l'universel dans l'action. pp. ("' Dans son Introduction à Platon.-V. la fidélité à l'Apollon de Delphes. Dégager la vérité que chacun porte en soi et souvent ne sait pas lui-même discerner. Le principal procédé de Socrate. «. C'est. S. nous fait atteindre toute la pensée en la moindre de nos pensées et même de nos démarches. Il ne fut pas tout simplement un philosophe. De cette façon.. les extases que rapporte Platon.-V. à aider chacun à prendre conscience de ses propres pensées ou plutôt à éveiller dans chaque individu la conscience de l'universel. une technique utilitaire... actualiser la signification de chacune de nos vies à travers leurs apparences vulgaires et anecdotiques et sous leurs phy sionomies d'emprunt (12>. sous le nom d'essence et de concept. Car elle nous conduit vers la démarche par laquelle chacun se veut et se constitue dans son essence pure.. résume M.Le problème de Socrate 287 Quel est donc le message de Socrate ? S'il est permis de risquer quelques formules synthétiques. S. janv. tel est sans doute le secret de l'induction socratique qui. '"> Mettre en regard les intéressantes réflexions de M. une curiosité introspective. et donc nous amène à dépasser nos négations.. que la connaissance de soi s'achève en mystique. Se connaître soi-même. un simple jeu dialectique..

elle nous fait mourir aux fausses valeurs (14).oo. 1939. Elle ne nous ajoute rien. Jean TROUILLARD. o J)yixT)ç xoû xaOapoû Xdyou.ti va çtXoao<p^i n'IvxoXij xoû (lavxefou » E'cffaywy^ »xôv nXdttwva. est libératrice de sagesse. à xeXeuoxtj. p. souligne ce paradoxe: « xo* irapdtôoÇo clvai ISu>. Athènes.288 Jean Trouillard La fonction de la réflexion socratique est de nous débarrasser de tout ce qui nous masque notre vérité intérieure. l'Université d'Athènes. £xt é Sa>xp£x7)<. xoô IXXïjvtxoû 8tacipum<T|jt. Paris. devenue acte spirituel. 1947. Alcan. Elle manifeste que la mort. Georges Bastide. <"' Cf. Le moment historique de Socrate. kpy\X. . Kollaros. 44. Bourges..