You are on page 1of 222

Ouvrage publié sous la direction de Anne-Sophie Negroni

4
8 jours
- 4 kg
5
Comment perdre 4 Kg en 1 semaine
S o mma i r e
Incroyable mais vrai 8
La soupe au chou, « star » de la minceur 14
Recette originale de la soupe au chou 25
Protocole alimentaire sur 8 jours 29
Réponses aux questions que vous vous posez 33
La soupe « 804
®
» 38
Au matin du 9ème jour 61
Essai clinique « 804
®
» 73
Témoignages 80
La cellulite 97
6
7
Comment perdre 4 Kg en 1 semaine
Respirez… marchez…courez…nagez… 103
Plantes & compléments alimentaires
en accompagnement du programme « 804
®
» 110
Annexes 199
Indice de masse corporelle 200
Lexique : quelques termes relatifs à la minceur 202
Le régime hypocalorique 204
Index glycémique des aliments 208
Aliments déconseillés 214
Aliments à consommer avec modération 215
Aliments recommandés 217
Remerciements 219
Comment perdre 4 kg en 1 semaine
Naturellement sans fatigue ni carences
A
V
A
N
T
A
P
R
È
S
8
9

Mais vrai !
Incroyable ...
Mais vrai !
Je m’appel l e Mi chel
Basi l e. J’ai 46 ans.
Je viens de perdre
48 kilos en un an
et demi et souhai te
témoi gner de mon
cas personnel en
i ntroducti on au l i vre
d’Eri c Favre afi n
de l ui expri mer ma
grati tude.
En effet, j e l ui doi s beaucoup.

D’une part pour l ’effi caci té du programme 804
®
qui fut l e
décl encheur de ma perte de poi ds, l a premi ère semai ne
où j ’ai déci dé de mai gri r, pendant l ’été 2008. D’autre part,
pour l es compl éments al i mentai res de son l aboratoi re que
j ’ai pri s pendant toute cette péri ode où mon poi ds est passé
de 135 à 87 ki l os.
Oui , vous avez bi en l u : j e pesai s 135 ki l os en j ui n 2008 et
... 87 en décembre 2009. Fai tes l e compte, j ’ai bi en perdu
48 ki l os ! Et ma tai l l e de pantal on, qui étai t de 58, est
auj ourd’hui de 46.
J’avai s mi s 15 ans pour grossi r de 50 ki l os, mon
poi ds de forme étant de 85 ki l os à 30 ans (j e mesure
1,84 m). J’étai s al ors au sommet de ma forme, cl assé 15/1
au tenni s, fai sant du vél o et du karti ng.
C’est ma vi e professi onnel l e qui provoqua cette pri se
de poi ds, étant expert automobi l e et matéri el i ndustri el ,
déj eunant tous l es j ours au restaurant avec l es assureurs,
l es mandatai res, l es garagi stes et l es chefs d’entrepri ses.
J’habi tai s à Orl éans, menant une vi e sédentai re, ayant
abandonné l e tenni s. Et un j our j e déci dai de changer de vi e.
Je me mi s en tête d’acheter un terrai n de campi ng. Je
parcourus pl usi eurs régi ons touri sti ques de France et mon
choi x se porta sur un campi ng pour l equel j ’eus l e coup
de foudre, si tué en Savoi e, à Nances, au bord du Lac
d’Ai guebel ette, l e campi ng de l ’Ambroi si ère.
10
Incroyable, mais vrai !
Mon premi er réfl exe fut de fai re l e tour du l ac en vél o, 17 km
dont une côte sévère. Et j ’en fus ... total ement i ncapabl e.
Pl us de souffl e, aucune force, aucune endurance.
Incapabl e, égal ement, de rej ouer au tenni s, me traî nant sur
l e court avec mes 135 ki l os, souffrant des arti cul ati ons, du
dos, des genoux.
Sans parl er de cette i mage de moi négati ve que j e ne pouvai s
pl us supporter. Je n’osai s même pas me mettre en mai l l ot
de bai n sur l a pl age du campi ng.
Nous éti ons au début de l ’été 2008 quand un di manche
mati n j e l us dans l e suppl ément magazi ne du Dauphi né
Li béré l es bi enfai ts de l a soupe au chou qui permettai t de
perdre pl usi eurs ki l os en 8 j ours.

Pourquoi pas, me di s-j e.
Moi qui ai me cui si ner, fai re cette soupe ne me posa aucun
probl ème. Mal heureusement, mon enthousi asme ne dura que
deux j ours. Je me sentai s bal l onné, j ’avai s des fl atul ences.
C’est al ors que l e desti n mi t sur mon chemi n un campeur
qui venai t fai re des photocopi es au bureau du campi ng ce
mati n-l à, écri vai n publ i c de son état, qui col l aborai t avec
Eri c FAVRE pour l a rédacti on de documents sci enti fi ques.
Il me parl a des compl éments al i mentai res associ és à l a
soupe mi nceur 804
®
qui avai ent pour but d’évi ter tous l es
désagréments de cette soupe au chou sur l e pl an di gesti f
et i ntesti nal .
11
Incroyable, mais vrai !
Le l undi mati n, sur ses consei l s, j e me rendi s dans une
pharmaci e d’Ai x l es Bai ns, achetant l e pack 804
®
compl et,
l a soupe i nstantanée, l es compri més à prendre l e mati n et
l e soi r, l a boi sson pour drai ner.
Le résul tat dépassa toutes mes espérances.
En 8 j ours, ce sont 4,9 ki l os qui s’étai ent envol és ! Je n’en
croyai s pas mes yeux. Je pesai s 130,1 kg au l i eu de 135 kg
8 j ours avant.
Je n’eus al ors qu’une seul e i dée en tête, toute l a mati née du
9e j our, conti nuer l e régi me pour descendre sous l a barri ère
psychol ogi que des 130 ki l os dont j e n’étai s pl us séparé que
de ... 100 grammes.
Al l ant voi r l e campeur qui m’avai t consei l l é l e 804
®
, cel ui -ci
me donna l es coordonnées d’Eri c Favre.
Ses consei l s furent une révél ati on qui al l ai t changer ma
vi e.
Je vous passe tous l es détai l s des 18 moi s qui sui vi rent l e
décl i c provoqué par l e 804
®
et l e coachi ng d’Eri c Favre.
Je vous l e redi s, j ’ai perdu 48 ki l os !
Sans me pri ver l e moi ns du monde, mon régi me al i mentai re
est équi l i bré. Je mange de tout, sans excès. Je fai s 3 repas
par j our, sans aucun gri gnotage entre l es repas. Je ne boi s
pas d’al cool .
12
Incroyable, mais vrai !
Mes probl èmes arti cul ai res
se sont évanoui s. Pl us de
mal au dos, ni aux genoux.
Un si mpl e tenni s el bow
provoqué par l a repri se
i ntensi ve de ce tenni s que
j ’ai me tant et dont j ’étai s
pri vé.
J’ai aménagé une sal l e de
cardi o au campi ng. Je fai s
du rameur et du vél o, ai nsi
que de l a muscul ati on :
dével oppé couché, abdos,
dorsaux.
Quant au vél o, c’est devenu
une véri tabl e passi on. Je fai s
auj ourd’hui envi ron 300 km
par semai ne, en 4 sorti es,
dont une de 100 km.
Pour vous donner une i dée,
j e mets actuel l ement 26
mi nutes pour fai re l e tour
du l ac (qui fai t exactement
17,3 km), soi t 38 km/
heure, contre 55 mi nutes l a
premi ère foi s.
Je monte sans probl ème
l e col de l ’Epi ne, cel ui du
mont du Chat, de Crusi l l es,
de Pl ai npal ai s. Cet été, j e
projète de faire l’Alpe d’Huez
et l e col de l a Madel ei ne.
Et j e me me sui s i nscri t à l a
«Vol cani que Ardéchoi se»,
épreuve chronométrée sur
177 ki l omètres !
Mon «carburant» préféré,
c’est l e STAR POWER ! J’en
sui s accro.
J’ai repris le karting, dont j’étais
privé, et mieux encore, j’ai
entrepris de passer avant la fin
de l’année 2010 la licence de
pilotage d’avion de tourisme,
pouvant maintenant ... entrer
dans le cockpit !
Je n’ai ri en i nventé dans ce
témoi gnage.
Venez à mon campi ng,
questi onnez l es gens qui ont
assi sté à ma métamorphose,
tout est vrai .
13
Incroyable, mais vrai !
14
L
a

s
o
u
p
e

a
u

c
h
o
u
,


«

s
t
a
r

»

d
e

l
a

m
i
n
c
e
u
r
La soupe au chou est
auj ourd’hui l a rei ne des
al i ments-santé à foncti on
mi nceur. Que de chemi n
parcouru par cel l e qui al l ai t
deveni r une authenti que
« star » de l a di ététi que
contemporai ne !
15
C’est à l a fi n des années 80 que l ’on commença à évoquer
ses vertus ami nci ssantes dans l es médi as améri cai ns.
Tout est parti d’un hôpi tal de réputati on mondi al e si tué dans
l ’état du Mi nnesota, à Rochester, l e Sai nt-Mary Hospi tal
pl us connu sous l e nom de Mayo cl i ni c en hommage à son
fondateur, en 1889, Wi l l i am Mayo.
Pour di re combi en cet hôpi tal est réputé, i l compte au nombre
des pati ents qui l ’ont fréquenté 4 prési dents améri cai ns :
Frankl i n Roosevel t, John Kennedy, Ronal d Reagan, George
Bush.
Des cél ébri tés de toute l a pl anète vi ennent s’y fai re opérer,
du monde du spectacl e, chanson, ci néma, mode, sport,
pol i ti que …
Or c’est à l a demande des cardi ol ogues de cette Mayo cl i ni c
qu’al l ai t naî tre l a « saga » de l a soupe au chou.
Il s demandèrent à l a di ététi ci enne de l ’hôpi tal de concevoi r
un régi me al i mentai re de quel ques j ours capabl e de fai re
mai gri r rapi dement l es pati ents obèses devant se fai re
opérer (pontage) afi n de l i mi ter l es ri sques opératoi res. Et
Di eu sai t s’i l s sont nombreux aux Etats-Uni s !
C’est ai nsi que fut él aboré dans … l es cui si nes de l ’hôpi tal
ce qui al l ai t désormai s s’appel er l e régi me « Soupe au chou »
d’une durée de 8 j ours, dont l e protocol e est décri t au
chapi tre sui vant.
Et c’est l ors d’un voyage aux Etats uni s, en 1999, que j e
découvri s personnel l ement ce régi me « Soupe au chou »
16
La soupe au chou
et que j e déci dai , à mon
retour, de concevoi r
ce qui al l ai t deveni r
l e produi t phare de mon entrepri se :
l e « 804
®
», nom évoquant l es 8 j ours
de régi me pour 0 fati gue en ayant l a
perspecti ve de perdre 4 ki l os.
C’est l ’effi caci té de cette cure qui m’avai t
sédui t, sa courte durée et surtout l e fai t
que ce soi t … de l a soupe !
Il est vrai que l a soupe a touj ours été l e
fondement de notre nourri ture. Mi eux,
pendant des si ècl es, l a soupe consti tua l e
pl at uni que, mi tonnant dans l a chemi née
en permanence, toute l a j ournée, dans
l ’attente de l a fami l l e réuni e autour de
l a tabl e, l e soi r, après l e travai l .
Chaque j our, on j etai t dans l a marmi te
fumante l a récol te de l égumes,
d’herbes sauvages, de raci nes. La
coul eur et l a consi stance de l a soupe
scandai ent l ’al ternance des sai sons :
verte au pri ntemps, brune à l ’automne,
l égère l ’été, l ourde l ’hi ver.
17
La soupe au chou
Pour remonter à ses raci nes hi stori ques, l e mot « soupe »
apparaî t pour l a premi ère foi s dans une chroni que de
Grégoi re de Tours, contemporai n de Chi l déri c, l e père de
Cl ovi s.
La soupe étai t al ors à base de fèves, de poi s et d’oi gnons.
Charl emagne, dans un Capi tul ai re cél èbre, exi gea à chaque
foyer d’accorder un abri et une soupe à tout voyageur.
Et dans l e premi er l i vre de cui si ne publ i é dans notre pays,
en 1385, l e maî tre queux du roi Charl es VI, l e cél èbre
Tai l l event, écri t : « La soupe consti tue l ’ordi nai re du pauvre
et du ri che, l es j ours de j eûne comme l es j ours de fêtes. On
y aj oute di fférentes herbes pour l e bon gouvernement de l a
santé. » Ci tati on prémoni toi re.
Henri IV l ui -même fi t l ’él oge de l a soupe : « Chaque bon
père de fami l l e doi t poser l e pot de soupe sur l a tabl e afi n
que chacun se serve comme bon l ui sembl e, car l e moi ndre
brouet est un él i xi r de vi e. »
Et dans son l i vre de référence, publ i é en 1825, Bri l l at-
Savari n écri t : « La soupe est une nourri ture sai ne, l égère,
succul ente, qui apai se promptement l a fai m et réj oui t
l ’estomac. »
Le grand Auguste Escoffi er aj outant : « Un bol de soupe
chaude est l e mets l e pl us réconfortant qui soi t. »
Ce sont l es l égumes qui consti tuèrent depui s touj ours l es
i ngrédi ents maj eurs et souvent excl usi fs de l a soupe. Les
j ours de gras, on y aj outai t une tranche de l ard.
18
La soupe au chou
19
Avec l e temps, et l e ni veau de vi e s’él evant, chaque régi on
dével oppa ses parti cul ari smes en enri chi ssant l a soupe de
l égumes.
La potée auvergnate (avec de l a vi ande de porc), l a garbure
béarnai se (avec du confi t d’oi e ou de canard) et l a bourri de
provençal e (avec du poi sson) i l l ustrent bi en cette ri chesse
cul i nai re.
On retrouve une tel l e di versi té aux quatre coi ns de l ’Europe.
Que de soupes aux goûts di fférents avec l e bortsch ukrai ni en,
l e gaspacho andal ou, l e goul asch hongroi s ou l e mi nestrone
i tal i en !
A notre époque à j uste ti tre vi l i pendée pour sa mal bouffe, l a
soupe au chou, pour en reveni r à el l e, permet de retrouver
nos raci nes.
C’est donc à mon retour en France, en 1999, que j e fi s
tester ce protocol e al i mentai re à base de soupe au chou
à des personnes de mon entourage qui avai ent un excès
pondéral .
Cel a m’amena à fai re une constatati on : cette di ète à base
de soupe au chou est certes très effi cace, mai s el l e provoque
quel ques désagréments qu’on ne peut ni er : bal l onnements,
fl atul ences, mauvai se di gesti on, fati gue...
La soupe au chou
Avec mon équipe de « Recherche & Développement »
j’ai alors formulé des compléments alimentaires adaptés
permettant de gommer les inconforts induits par la soupe au
chou afin de profiter pleinement de ce protocole, optimisant
les résultats minceur. Le programme 804
®
était né !
Les tout premiers qui suivirent mon programme eurent
réellement des résultats et firent passer le message : 804
®
,
ça marche !
Une chaîne se forma, et jour après jour de nouveaux maillons
ont agrandi la chaîne, des femmes et des hommes qui à leur
tour en ont convaincu d’autres qui en ont convaincu d’autres
qui en ont convaincu d’autres …
Les quelques dizaines de « Packs 804
®
» vendus en décembre
1999 ont fait des petits. La famille s’est élargie et aujourd’hui
elle compte plusieurs millions de personnes, dans un grand
nombre de pays !
L’essai clinique réalisé en décembre 2006 sous contrôle
médical confirma que le Programme 804
®
fait réellement
perdre du poids en 8 jours, sans fatigue ni carence. C’est une
reconnaissance pour l’intérêt et le sérieux du concept 804
®

comprenant, dans un « PACK », tout ce qui est nécessaire
pour amorcer une perte de poids de 4 kilos en 8 jours :
● 1 pot de préparation instantanée en poudre
destinée à faire une SOUPE MINCEUR conforme à
la recette originale de la soupe au chou, permettant
un apport nutritionnel de fibres, de vitamines et de
minéraux pour une régulation pondérale équilibrée,
sans carences.
● Des comprimés formulés selon les grands principes
physiologiques de la chronobiologie (JOUR &NUIT)
●Une SOLUTION BUVABLE.
20
f
a
t
i
g
u
e
,

s
t
r
e
s
s
21
La soupe au chou
Ces compléments alimentaires associés servent à :
●Opti mi ser l a perte de poi ds en sti mul ant l es émonctoi res
excréteurs (foi e, rei ns, i ntesti ns).
●Evi ter l a fl atul ence que pourrai t provoquer l es fi bres des
frui ts et des l égumes en régul ant l ’équi l i bre de l a fl ore
i ntesti nal e.
●Acti ver l ’él i mi nati on de l ’eau qui congesti onne l es ti ssus
(provoquant un œdème) en favori sant l e drai nage.
●Sti mul er l a ci rcul ati on afi n de favori ser l e déstockage des
grai sses, l eur dési nfi l trati on, l eur mobi l i sati on.
● El ever l a thermogenèse afi n
d’accroî tre l a combusti on de ces
grai sses.
● Di mi nuer l a sensati on de fai m de
façon à évi ter l e gri gnotage entre
l es repas.
● Toni fi er l a vi tal i té afi n de pal l i er
l a bai sse de forme qui pourrai t être
due à l a restri cti on cal ori que du
régi me al i mentai re.
● Favori ser l a rel axati on de façon
à surmonter sans probl ème l es
éventuel l es tensi ons qu’entraî ne l e
sui vi de tout régi me.
Et vous l i rez dans l e chapi tre « Au mati n du 9e j our » que j ’ai
égal ement formul é deux autres compl éments al i mentai res
à prendre ensui te, dans l a conti nui té du protocol e de l a
soupe au chou, si mul tanément à un régi me progressi vement
di versi fi é qui permet d’évi ter l ’effet yoyo et de prol onger
l ’acti on ami nci ssante bénéfi que des 8 premi ers j ours :
●804
®
BOOSTER : véri tabl e dynami sant métabol i que, cette
sol uti on buvabl e à l a formul e ori gi nal e permet de conti nuer
l ’él i mi nati on des toxi nes et l a combusti on des grai sses tout
en mai ntenant un tonus él evé.
● 804
®
TRIPLE ACTION : ces compri més tout à l a foi s
coupe-fai m, sti mul ants et rafraî chi ssants pour l ’hal ei ne
sont adaptés aux l égers désagréments pouvant surveni r en
sui vant l e programme mi nceur : fri ngal e, coups de pompe,
mauvai se hal ei ne due à l a dépurati on.
Que di re de pl us sur l ’effi caci té du programme 804
®
? Ce
sont l es autres qui en parl ent l e mi eux, fi nal ement. Vous
avez l u l ’extraordi nai re témoi gnage de Mi chel Basi l e en
exergue à ce l i vre ! Vous l i rez cel ui de Nathal i e Mur, qui est
de l a même vei ne, et bi en d’autres encore.
Avant de vous fai re votre propre opi ni on, une foi s l a l ecture
de ce l i vre achevée. Car j e ne doute pas qu’à votre tour
vous al l ez fai re une cure et perdre pl usi eurs ki l os en 8 j ours,
sans fati gue ni carence.
22
La soupe au chou
8 jours
- 4 kg
La soupe au chou
23
R
e
c
e
t
t
e

o
r
i
g
i
n
a
l
e



d
e

l
a

s
o
u
p
e

a
u

c
h
o
u
25
Ingrédients
● 1 grosse tête de chou vert
● 6 oi gnons
● 6 tomates
● 2 poi vrons
● 5 carottes
● 1 cél eri
● 4 gousses d’ai l
● 1 branche de persi l
● 3 l i tres d’eau
● Assai sonnement : sel , poi vre
26
Préparation
Fai tes bl anchi r l e chou pendant ½ heure.
Coupez l es l égumes en peti ts morceaux. Pl ongez-l es dans
l ’eau sal ée ai nsi que l e chou.
Fai tes boui l l i r pendant 10 mi nutes.
Rédui sez l a température et conti nuez l a cui sson à feu doux
j usqu’à ce que l es l égumes soi ent bi en tendres.
Indications à suivre pendant 8 jours
Chaque jour au petit-déjeuner,
au déjeuner et au dîner,
buvez cette soupe au chou à volonté.
✔Les l égumes doi vent être préparés sans aucune grai sse.
Pour les fruits, les bananes, fraises, melons
et pastèques sont interdits.

✔Le thé et l e café sont autori sés mai s sans sucre.
✔Et buvez de l ’eau à vol onté entre l es repas.
Les boissons gazeuses, sucrées et les alcools
sont formellement interdits.
✔Il ne faut pas sauter de repas.
✔Il ne pas faut qui tter l a tabl e en ayant l a fai m.
Protocole
alimentaire

de
8 jours
29
Jour 1
Soupe au chou à volonté, matin, midi et soir.
✚ En complément de la soupe, mangez des fruits à volonté,
sauf des bananes, des fraises, du melon et de la pastèque.
Jour 2
Soupe au chou à volonté, matin, midi et soir.
✚ En complément de la soupe, mangez des légumes à volonté,
sauf du maïs, des petits pois, des pois chiches, des pois cassés,
des lentilles, des haricots secs.
Attention : ce deuxième jour ne mangez strictement aucun
fruit.
Jour 3
Soupe au chou à volonté, matin, midi et soir.
✚ Mangez des fruits et des légumes à volonté, sauf ceux
interdits.
Si vous avez respecté ce protocole sans avoir triché vous devriez
avoir perdu entre 2 et 3 kilos à la fin du troisième jour, ce
qui vous incitera vivement à prolonger le protocole cinq jours
supplémentaires.
Jour 4
Soupe au chou à volonté, matin, midi et soir.
✚ Mangez uniquement des bananes et des produits laitiers
écrémés.
Jour 5
Soupe au chou à volonté, matin, midi et soir.
✚ Mangez uniquement des protéines, 150 grammes : au choix,
bœuf, veau, poulet grillé (sans la peau), poisson.
30
J1
J2
J3
J4
J5
J6
J7
J8
Jour 6
Soupe au chou à
volonté, matin, midi
et soir.
✚ Comme le jour
précédent, mangez
des protéines, 150
grammes : au choix,
bœuf, veau, poulet
grillé (sans la peau),
poisson.
En accompagnement
d e s p r o t é i n e s ,
mangez des légumes
à volonté.
Jour 7
Soupe au chou à
volonté, matin, midi
et soir.
✚ Mangez du ri z
c o mp l e t e t d e s
légumes à volonté.
Jour 8
Soupe au chou à
volonté, matin, midi
et soir.
✚ Comme le jour
précédent, mangez
du riz complet et des
légumes à volonté..
31
L
e
s

r
é
p
o
n
s
e
s

a
u
x

p
r
i
n
c
i
p
a
l
e
s

q
u
e
s
t
i
o
n
s

q
u
e

v
o
u
s

v
o
u
s

p
o
s
e
z
33
Les réponses aux principales
questions que vous vous posez
Ce régime est-il dangereux ?
Non, pas du tout. Pour une raison principale, ce protocole
alimentaire ne dure que 8 jours et n’a donc pas d’incidence
physiologique négative.
Bien au contraire. Ses effets bénéfiques sont considérables et
d’une totale innocuité toxicologique. Vous pouvez le suivre en
toute sécurité.
Y a t-il des contre-indications ?
Les femmes enceintes doivent éviter de suivre ce protocole,
ainsi que les enfants. Ce sont les seules contre-indications
objectives.
Peut-on suivre deux protocoles de suite ?
Non. Il faut se limiter à 8 jours, puis attendre 4 semaines au
moins avant de suivre éventuellement un autre protocole
semblable durant 8 jours.
Et dans l’intervalle, il est souhaitable de respecter les conseils
de diététique donnés au chapitre « Au matin du 9e jour » afin
de consolider les acquits obtenus pendant ces 8 jours.
Qu’elle est l’action majeure de ce régime ?
C’est un régime qui « ouvre les vannes » de l’organisme. Cette
image illustre son action majeure : la dépuration. Les déchets
et les toxines qui asphyxient les cellules et encrassent les
tissus de l’organisme sont désincrustés puis éliminés grâce à
la stimulation des émonctoires.
Les émonctoires ?
Les émonctoires sont les organes excréteurs : les reins, les
34
intestins, le foie, les poumons et la peau. Pour ne prendre
que deux exemples : ce régime stimule puissamment la
diurèse (excrétion urinaire) et le transit.
Il s’ensuit une authentique « libération » du corps de ce
qui l’encombre et provoque des surcharges pondérales.
La perte de poids est significative. Et ce n’est là qu’un
effet du régime. Il y en a bien d’autres.
Quels sont ces autres effets bénéfiques ?
Cette soupe contient certains légumes, le chou et les
poivrons surtout, dont la digestion nécessite une dépense
énergétique importante.
La combustion de ces calories contribue à accroître la
perte de poids.
N’a t-on pas faim pendant ces 8 jours ?
Non. Pas du tout. Car on peut manger la soupe au chou et
les aliments conseillés en complément à volonté, jusqu’à
ce que l’on soit rassasié.
Y-a-t-il un effet “yoyo” à l’issue des
8 jours ?
Non et pour deux raisons. La première étant que si vous
suivez à la lettre le programme alimentaire sur 8 jours
et que vous mangez à volonté comme il est préconisé,
vous devez donc être rassasié. Cette satiété empêche
l’effet “yoyo”. C’est lorsque l’on s’affame, et que le corps
réclame, que l’on reprend du poids instantanément.
La deuxième raison repose sur une rééducation
alimentaire. Alors, oui vous allez regrossir si vous repartez
dans les excès. Mais la réussite de ce programme repose
sur le fait que l’on reprend les bases d’une alimentation
saine et que les personnes s’y tiennent. Les témoignages
en ce sens le prouvent.

35
Les réponses aux principales
questions que vous vous posez
Le chou n’entraîne t-il pas des ballonnements,
des flatulences ?
Pour gommer d’éventuel s bal l onnements et pour évi ter
de possi bl es fl atul ences, tout en ayant 4 acti ons mi nceur
spéci fi ques, j ’ai personnel l ement formul é des compl éments
al i mentai res qui sont à prendre si mul tanément à l a soupe
au chou pendant l es 8 j ours :
La « Solution buvable »
Les comprimés JOUR
Les comprimés NUIT
C’est l e poi nt fort du concept « 804
®
» et l a rai son pri nci pal e
de son succès mondi al , des mi l l i ons de personnes ayant
mai gri grâce au « 804
®
».
Je revi endrai pl us l oi n sur l a composi ti on, l es propri étés et
l es i ndi cati ons de ces 3 compl éments al i mentai res associ és
au régi me de l a soupe au chou pendant l es 8 j ours du
protocol e.
36
Faut-il se peser tous les jours ?
Non. Il est préférabl e de se peser 2 foi s
seul ement : l e mati n du 1e j our et l e
l endemai n (mati n) du terme des 8 j ours. Le
ressenti est suffi sant, j our après j our, poi nt
n’est besoi n de contrôl er quoti di ennement
l e poi ds.
La surpri se est d’autant pl us grande quand
on se pèse l a seconde foi s !
Et l ’envi e pl us forte de conti nuer à perdre du poi ds, l a
moti vati on accrue de ne pas s’en teni r à ce qui a servi de
« décl encheur » au doubl e pl an physi que et mental , ce
régi me de soupe au chou.
Après avoi r décl enché l e processus ami nci ssant pendant 8
j ours, on a vrai ment envi e de poursui vre sur l e l ong terme
avec un autre régi me.
Comment est-il possible de manger de la
soupe au chou à midi, quand on a une activité
professionnelle éloignée de notre domicile ?
C’est l ’une des rai sons maj eures qui m’a poussé à formul er l a
« Soupe mi nceur 804
®
» composée de l égumes déshydratés,
ceux de l a recette ori gi nal e, soupe faci l e à préparer, prête
en 3 mi nutes.
Pouvez-vous donner plus de détails sur la
« Soupe minceur 804
®
» ?
37
La
Soupe minceur


804
®
J’aime simplifier la vie des
gens. C’est la raison pour
laquelle j’ai eu l’idée de
cette « Soupe minceur 804
®
»
qui a aujourd’hui tant de
succès.
39
En effet, fai re l a soupe au chou nécessi te du temps. Il faut
épl ucher l es l égumes, sans compter l e temps de cui sson qui
est l ong. j ’ai souhai té apporter une sol uti on : l a possi bi l i té
d’avoi r si mpl ement à dél ayer un produi t déshydraté déj à
él aboré.
J’ai bi en sûr conservé l es 5 mêmes l égumes qui sont
i ndi ssoci abl es, comme l es 5 doi gts de l a mai n. On ne change
pas une équi pe qui gagne :
Chou vert + Oignon + Tomate + Céleri + Poivron rouge
Cette « Soupe mi nceur 804
®
» :
■Ami nci t.
■Affi ne l a si l houette.
■Sti mul e l ’él i mi nati on.
■El i mi ne l es toxi nes.
■Régul e l es facteurs de pri se de poi ds.
Et ceci :
■Sans fati gue.
■Sans carences.
■Sans stress
40
La soupe au chou
La préparation de la
« Soupe minceur 804
®
»
est facile
41
La préparation
de la « Soupe minceur 804
®
» est facile
✔On met 5 cui l l erées à soupe dans un bol .
✔On aj oute 40 cl d’eau boui l l ante.
✔On remue.
✔On l ai sse reposer 3 mi nutes.
On comprend en particulier l’intérêt de cette « Soupe minceur
804
®
» pour toutes celles et tous ceux qui veulent suivre le
régime de la soupe au chou et qui travaillent, n’ayant pas la
possibilité de rentrer chez eux à midi pour déjeuner. Cette
forme « nomade » de la soupe au chou est vraiment une
excellente solution. Des millions de personnes l’ont adoptées !
La « Soupe minceur 804
®
» est à consommer tout au long
de la journée, dès que l’envie s’en fait ressentir.
Plus vous en consommez, plus vous éliminez !
L’hiver, on la préfère chaude et épaisse.
L’été, on l’apprécie froide sous forme de gaspacho,
très désaltérante.
s
Un vrai délice !
Et toute la famille peut en profiter
42
Propriétés
des
5 légumes
la soupe
au chou
/
la soupe
minceur
804
®
43
Le chou vert
Le chou règne sur nos tabl es depui s touj ours avec l a
tradi ti onnel l e soupe de nos campagnes, l a nourri ssante
potée auvergnate, l a festi ve choucroute al saci enne ...
Il aurai t été i mpensabl e de formul er l a recette de ma
« Soupe mi nceur 804
®
» sans l a présence maj eure du chou
vert que l ’on retrouve donc, à l ’i nstar de l a recette ori gi nal e,
dans l a préparati on i nstantanée actuel l e.
Dans l a fami l l e des cruci fères,
i l exi ste pl usi eurs vari étés de choux (Brassi ca ol eracea) :
■ Le chou vert
■ Le chou pommé
■ Le chou de
Bruxelles (obtenu
en favori sant l e
dével oppement
des bourgeons
aux ai ssel l es des
feui l l es)
■ Le chou-fleur
(obtenu par
hypertrophi e de
l ’i nfl orescence)
■ Le chou-rave ...
Propiétés des 5 légumes
44
Le chou le plus communément cultivé dans les potagers est le chou
vert, celui précisément dont les propriétés sont louées par les
phytothérapeutes, et ces louanges sont parfois dithyrambiques.
A titre d’exemple, le Docteur Valnet qui consacre généralement
entre 2 à 3 pages à chaque plante médicinale dans ses ouvrages
évoque le chou sur 35 pages, c’est dire son importance à ses yeux !
Il est vrai que ce légume vertueux a depuis l’Antiquité une double
vocation : culinaire en tant que légume et thérapeutique en tant
que médication naturelle aux multiples fonctions.
Les deux usages sont intimement liés, ou comment joindre l’utile
à l’agréable avec ce légume qui soigne.
Une fois n’est pas coutume, pour le chou, je vais m’effacer derrière
quatre citations élogieuses :
« Le chou nettoie. Il amollit le ventre et fait aller à la selle. Il
guérit les ulcères et les plaies. » Docteur Dodens
« Le chou est diurétique. Il relâche. Il nettoie. Il est bienfaisant
contre la goutte, cuit en bouillon ou avec l’application de ses
feuilles. » Gaspard Bauhin
« Le chou est l’une des plus précieuses acquisitions de
l’homme. » Nicolas Alexandre
« Il est peu de remèdes aussi simple, à la portée de chacun, aussi
utile, bienfaisant et efficace en thérapeutique que le modeste
chou. » Docteur Mérat
Lors de sa légendaire expédition qui dura 3 ans, le Capitaine
Cook partit en 1841 avec 118 hommes d’équipage et revint
avec 118 hommes ! Pas un seul décès en 36 mois, ce qui fut
alors considéré comme un événement à une époque où le
scorbut faisait de véritables ravages parmi les marins.
Propiétés des 5 légumes
45
Le Capitaine Cook avait un secret : il embarqua des quantités
énormes de chou (qui se conserve bien en saumure grâce à la
lacto-fermentation) et en fit manger à ses hommes à tous les
repas. Non seulement ils survécurent tous mais ils revinrent en
excellente santé, avec toutes leurs dents, preuve que le scorbut
n’avait eu aucune prise sur eux.
Mais qu’y a t-il donc dans le chou expliquant ce pouvoir ?
Les principales propriétés du chou : diurétique, dépuratif, tonique,
reminéralisant, antiscorbutique, anti-anémique, anti-ulcéreux,
cicatrisant, émollient, laxatif, pectoral, vermifuge …
Et ses indications majeures : obésité, surcharge pondérale,
cellulite, états pléthoriques de l’organisme, toxémie, paresse
hépatique, constipation, carences minérales et vitaminiques,
ulcères d’estomac, gastrite, colites, affections pulmonaires,
parasites intestinaux …
Je mets des points de suspension. Le chou a tant et tant
d’indications !
Ma grand-mère, quand elle préparait une soupe au chou, ne se
contentait pas de nous régaler, mais sans le savoir elle veillait à la
bonne santé de toute la famille réunie autour de la table.
■ Essence sulfurée.
■ Soufre, potassium, calcium,
magnésium, phosphore, fer,
cuivre.
■ Chlorophylle.
■ Bêta carotène précurseur
de vitamine A.
■ Vitamines B.
■ Vitamine C (en quantité).
■ Vitamine D.
■ Vitamine K :
■ Erucine.
■Myrosine.
■Cellulose.
Propiétés des 5 légumes
46
L’oignon
47
Propiétés des 5 légumes
Depuis la nuit des temps, les hommes cultivent et consomment
des oignons, légumes vertueux par excellence.
Crus ou cuits, toutes les civilisations du bassin méditerranéen,
depuis la plus haute Antiquité, ont toujours placé l’oignon au
premier rang de leur nourriture quotidienne, tenant ce légume
pour une panacée.
Vraisemblablement originaire d’Afghanistan et de Perse, l’oignon
était présent sur les tables des chaldéens, des sumériens, des
égyptiens, des grecs et des romains, ces derniers en consommant
à chaque repas en quantité, sur les conseils avisés de leurs
médecins. Et deux mille ans plus tard, alors que l’on encense
unanimement et à juste raison le régime crétois pour son
exemplarité, l’oignon y occupe une large place, les traditions, en
cette île de méditerranée orientale, s’étant perpétuées depuis
l’époque du Minotaure.
Est-il pensable de faire une soupe de légumes sans oignons ?
Ce serait se priver d’un atout de choix, d’une part pour ses
qualités organoleptiques propres à relever le goût des légumes
qui lui sont associés, d’autre part et peut-être surtout, pour ses
bénéfiques et multiples propriétés thérapeutiques.
Nous savons tous à quoi ressemble la partie
comestible de l’oignon (c’est-à-dire le bulbe)
mais il est bon de rappeler que cette plante
herbacée annuelle (Allium Cepa) à la tige
dressée creuse munie de feuilles vertes elles-
mêmes creuses est surmontée d’une hampe
florale se terminant en ombelle blanche.
Bien que l’on puisse consommer les fanes des jeunes oignons
blancs, dès leur récolte, au printemps, ce sont bien sûr les bulbes
que l’on utilise dans la cuisine, eux qui se conservent parfaitement
plusieurs mois par la magie protectrice de certains composants
de leur pulpe.
Si certains répugnent à manger de l’oignon cru pour l’haleine forte
qui s’en suit (on peut l’annihiler avec du menthol après le repas)
les composants aromatiques sulfurés volatils sont neutralisés par
la cuisson sans perdre leurs propriétés.
La composition de l’oignon est d’une richesse inouïe.
Une rareté dans le monde végétal pour son extrême diversité
Au regard de cette composition si riche, on comprend la
revendication de la « Soupe minceur 804
®
» :
mincir, oui, mais SANS CARENCE.
■ Disulfure d’allyle, disulfure
de propyle.
■ Insuline végétale :
la glucokinine.
■ Acide phosphorique,
acide acétique, acide
ascorbique.
■ Mannane, fructosane,
pentosane.
■ Pectine.
■ Silice.
■ Enzymes : amylase,
dextrinase, maltase,
émulsine.
■ Acides aminés : leucine,
lysine, méthionine, arginine,
valine.
■ Phosphate de calcium,
malate de calcium, citrate
de calcium.
■ Potassium, magnésium,
sodium, fer, cuivre, soufre,
zinc.
■ Bêta carotène précurseur
ce vitamine A.
■ Vitamines B, vitamine C.
■ Substances antibiotiques.
Propiétés des 5 légumes
48
L’apport nutritionnel de l’oignon est véritablement extraordinaire
(au sens propre : sortant de l’ordinaire), et ceci pour une valeur
calorique très faible : 30 calories pour 100 grammes !
L’oignon est un puissant diurétique, ce qui fait son intérêt majeur
dans le contexte du protocole minceur « 804
®
».
Il est utile de préciser ce qu’est un diurétique : c’est un produit
qui stimule la diurèse, c’est-à-dire l’excrétion urinaire.
L’oignon a un avantage considérable par rapport aux médicaments
diurétiques (molécules de synthèse) qui ont des effets secondaires
nocifs, c’est un ALIMENT NATUREL, un légume qui augmente la
fréquence et le volume des mictions (action d’uriner).
C’est essentiel, car dans la phase initiale du protocole « 804
®
»,
pendant les 8 jours, on perd d’abord de l’eau avant que le
processus métabolique de perte de graisse ne se déclenche et ne
s’amplifie dans les semaines de consolidation faisant suite à ces 8
jours initiaux.
Mais l’oignon n’est pas seulement un puissant diurétique favorisant
le fonctionnement des reins et de la vessie. Il stimule également
les fonctions hépatiques et intestinales.
Ce n’est pas tout. C’est un dissolvant de l’urée, ce déchet issu de la
digestion des protéines. Sans parler de ses autres propriétés louées
en phytothérapie : l’oignon est reminéralisant, antiscorbutique,
vermifuge, hypoglycémiant, antirhumatismal, expectorant, anti-
infectieux …
On comprend facilement l’intérêt de l’oignon dans nombre
d’indications.
Bien évidemment, il est indiqué en cas d’œdèmes et pour faciliter la
perte de poids, en cas d’obésité ou de moindre excès pondéral.
Propiétés des 5 légumes
49
En phyto, il a d’autres indications relevant de la diurèse : oligurie
(diminution sensible de la quantité d’urine émise en une journée),
hydropisie (œdème généralisé dans le tissu cellulaire et les cavités
de l’organisme), albuminurie (présence d’albumine –déchet
ammoniaqué- dans les urines), urémie (rétention d’urée et de
purines).
Quand je dis que la « Soupe minceur 804
®
» facilite l’élimination
des déchets et des toxines qui encombrent et surchargent
l’organisme, vous voyez que c’est une réalité. L’amincissement
commence par là.
L’oignon est également indiqué en cas de calculs biliaires et de
calculs rénaux, ainsi que dans le terrain arthrosique, le diabète
gras de la maturité (non insulinodépendant), l’inflammation de
la prostate, les infections urinaires et génitales, la constipation
chronique, les parasites intestinaux et en cas d’athérosclérose.
Bref, la présence d’oignon dans la « Soupe minceur 804
®
»
est essentielle.
Propiétés des 5 légumes
50
La tomate
La tomate a elle aussi des vertus diurétiques, laxatives et
reminéralisantes, tout en favorisant la détoxication.
La tomate est originaire d’Amérique du Sud. Ce sont les
conquistadors espagnols qui l’importèrent du Pérou au XVIe
siècle, avec la pomme de terre, le poivron, le maïs et le tabac qui
prirent le même chemin.
Dès son introduction en Europe, le fruit rouge de cette plante
connut un vif succès, dans un premier temps comme agrément
décoratif : le catalogue Vilmorin de 1760 classe la tomate comme
plante d’ornement !
Il faudra attendre le milieu du XIXe pour que la tomate gagne peu
à peu les potagers en Italie, en Espagne et en Provence, avant de
gagner peu à peu les régions plus septentrionales de l’Europe.
On trouve aujourd’hui la tomate dans le rayon des légumes alors
que c’est son fruit que l’on consomme paradoxalement.
Cette ambiguïté est accentuée par ses nombreux usages culinaires,
tomate crue en salade, tomate cuite dans de nombreuses
préparations, pizza, ratatouille, soupe au pistou ...
Le fruit de la tomate (Solanum
lycopersicum), baie rouge et charnue,
est issu d’un ovaire pouvant comporter
jusqu’à 12 loges cloisonnées par des
replis de l’endocarpe, la pulpe contenant
des graines velues.
Les acides organiques de la tomate (acide
malique, acide citrique, acide tartrique,
acide succinique) sont très bénéfiques à
la santé humaine.
Propiétés des 5 légumes
51
On cite par ailleurs souvent la tomate comme un aliment riche
en acide oxalique qui permet la cristallisation dans l’organisme
des oxalates de calcium, ce qui entraîne la formation de calculs
urinaires. C’est faux. Une idée reçue sans fondement. Il y a
seulement 8 mg d’acide oxalique dans 100 grammes de tomate,
ce qui est très peu comparés aux 500 mg pour 100 g de rhubarbe,
320 mg pour les épinards, 310 mg pour la bière, 300 mg pour
l’oseille ... 8 mg c’est infiniment négligeable.
Dans le nom latin de la tomate le préfixe lycop apparaît, indiquant
la présence en quantité dans cette plante d’un actif précieux, le
lycopène.
C’est lui, en tant que pigment rouge, qui donne sa couleur à la
tomate. Il appartient à la grande famille des caroténoïdes qui
comprend plus de 500 variétés différentes.
Depuis les travaux du Professeur Harsten on connaît les propriétés
anti-oxydantes et immunostimulantes du lycopène.
Le lycopène piège les radicaux libres, freinant le processus de
vieillissement qui entraîne les maladies dégénératives. Il stimule
les défenses de l’organisme contre les infections.
La tomate est encore moins calorique que l’oignon,
20 calories /100 g !
Et comme lui elle contient nombre de composants :
■ Lycopène. ■ Acides organiques : malique,citrique,tartrique,
succinique. ■ Bêta carotène précurseur de vitamine A.
■ Vitamines B, vitamine C, vitamine E.
■ Calcium, magnésium, potassium, phosphore, soufre, fer,
cuivre. ■ Pectine. ■ Acides aminés.
Propiétés des 5 légumes
52
Ces composants, agissant en synergie, confèrent à la tomate des
propriétés diurétiques. Tout ce que j’ai écrit au chapitre précédent
(à propos de l’oignon) sur l’intérêt de la stimulation de la diurèse
dans un protocole amincissant s’applique à la tomate.
La tomate, de plus, favorise l’élimination de l’acide urique issu
de la dégradation des protéines et qui a tendance à « polluer »
les tissus articulaires, provoquant des pathologies rhumatismales
inflammatoires.
Elle accélère le drainage des tissus et l’élimination des toxines.
C’est un anti-infectieux, anti-oxydant, anti-âge. Sa richesse en sels
minéraux explique son action reminéralisante. Ses fibres stimulent
le transit intestinal, autre fonction prépondérante lorsqu’on veut
perdre du poids.
La tomate est un des légumes à consommer sans faute en cas de
surcharge pondérale et d’état pléthorique de l’organisme.
Cette expression est imagée : la pléthore est une surabondance
de ce que l’on nommait humeurs dans la médecine hippocratique
et que l’on identifie aujourd’hui comme étant les déchets issus du
catabolisme digestif imparfaitement éliminés par nos émonctoires
(le foie, les reins, les intestins) et qui encrassent l’organisme.
La tomate est également conseillée en cas de calculs urinaires
et biliaires, de rhumatismes, d’athérosclérose, de maladies
dégénératives dues au vieillissement prématuré ou accéléré. Enfin,
c’est un légume qui contribue à palier les carences minérales.
On en revient toujours à cette observation décisive quant à la
valeur de la « Soupe minceur 804
®
» : avec elle, point de carences à
l’inverse de tant de pseudos régimes amincissants qui n’apportent
pas au quotidien les nutriments dont le corps a besoin pour bien
fonctionner.

Propiétés des 5 légumes
53
Le poivron rouge
Qu’il soit vert, jaune ou rouge … le poivron est souvent associé
à la tomate dans la cuisine, par exemple dans la ratatouille
provençale ou la piperade basque. Sa présence dans la « Soupe
minceur 804
®
» se justifie au regard de sa composition et de
ses propriétés : comme les autres légumes composant cette
préparation instantanée, il stimule les organes d’élimination,
donc il accélère le processus amincissant.
Le poivron a d’ailleurs pris le même
chemin que la tomate, ayant la même
origine. En découvrant l’Amérique,
Christophe Colomb révéla aux européens
non seulement la richesse de civilisations
inconnues (Aztèques, Toltèques, Incas,
Mayas, Olmèques …) mais aussi nombre
de fruits et légumes que notre continent ignorait totalement, au
nombre desquels le piment/poivron (c’est la même plante, en
botanique).
C’est le Docteur Chanca, accompagnateur du navigateur
génois, qui mentionna le premier l’existence de ce légume
à ses yeux curieux dans une lettre adressée au Chapitre de
Séville en 1493.
Il le comparait au poivre, car le piment/poivron, sous le nom
de chili en Amérique du Sud, était l’unique épice utilisée dans
la cuisine indienne.
La culture du piment/poivron se répandit dans toute l’Europe
au XVIe siècle, et plusieurs espèces furent obtenues, de toutes
les tailles (du plus petit piment au plus gros poivron), du plus
épicé au plus doux.
Sous le même nom de Capsicum annuum, on trouve en effet
Propiétés des 5 légumes
54
deux grandes variétés d’une seule et même plante originelle :
■ Le piment, lui-même subdivisé en piment doux (largement
cultivé en Espagne) et en piment fort (le fameux piment-oiseau)
en passant par des espèces intermédiaires comme le célèbre
piment d’Espelette.
■ Le poivron, de dimension plus importante, qui est l’un des
légumes majeurs (avec la tomate, encore une fois) de ce régime
crétois dont on loue les vertus exemplaires, il faut le dire et le
redire. On en trouve sur les marchés de trois couleurs principales :
vert, jaune et rouge.
C’est le poivron rouge qui devrait être le plus utilisé en cuisine car
c’est lui le meilleur, pour sa richesse en caroténoïdes.
Le poivron rouge est une plante annuelle haute de 50 cm à 1 mètre
portant des feuilles lancéolées, des fleurs blanches solitaires et
des fruits que nous connaissons : une baie charnue, lisse, luisante,
écarlate.
Il n’a pas la place qu’il mérite sur nos tables car ses caroténoïdes
lui confèrent des propriétés thérapeutiques remarquables.
Le poivron rouge contient en effet plusieurs actifs
pigmentaires (ce sont eux qui lui donnent sa couleur rouge) :
Autant d’antioxydants qui freinent les processus de vieillissement
et de dégénérescence en faisant obstacle aux radicaux libres qui
affectent nos membranes cellulaires.
Ces caroténoïdes sont des précurseurs de vitamine A que notre
organisme synthétise à partir d’eux et dont nous connaissons
le rôle majeur sur la vision, la protection contre les infections,
la régénération des épithéliums (dont ceux de la peau) et bien
d’autres actions encore.
■ Alpha carotène ■ Bêta carotène ■ Lycopène
■ Lutéine ■ Crytoxantine ■ Zéaxantine
Propiétés des 5 légumes
55
Mis à part ces caroténoïdes, le poivron rouge contient :
■ Acides gras oléique (que l’on retrouve … dans l’huile d’olive !).
■ Acides aminés. ■ Vitamines B, vitamine C.
■ Calcium, potassium, magnésium, phosphore.
IMPORTANT
Le poivron rouge ne contient
ni capsicine ni capsaïcine qui sont les deux substances
rubéfiantes et irritantes du piment fort.
Autre analogie avec la tomate,
sa valeur calorique identique, très faible,
c’est-à-dire 20 calories pour 100 grammes seulement.
Au risque de me répéter, mais c’est une façon d’enfoncer le clou
quant à l’intérêt de tels légumes dans la « Soupe 804
®
» a fonction
éliminatrice, tout comme l’oignon et la tomate, le poivron rouge
est très diurétique.
C’est un puissant dépuratif qui stimule la détoxication, l’excrétion
de tout ce qui est indésirable dans notre organisme (asphyxiant
les cellules et polluant les tissus) déchets entraînant une surcharge
pondérale.
A l’instar des autres légumes de la « Soupe minceur 804
®
», ses
fibres ont une action directe sur l’accélération du transit intestinal
en cas de constipation fonctionnelle chronique souvent associée
à l’obésité.
Et ses minéraux évitent les carences pendant les 8 jours du
protocole initial, puis au delà, pendant les semaines où il s’agit
de consolider les résultats acquis.
Propiétés des 5 légumes
56
Le céleri
Deux plantes différentes
sont nommées céleri :
■ le céleri à côtes (Apium
sativus)
■ le céleri-rave à racine
charnue (Apium dulce).
Dans la « Soupe minceur
804
®
», c’est le céleri à
côtes qui est utilisé.
Voilà un excellent légume (au goût et à la santé) pourtant
méconnu, trop souvent ignoré et malheureusement absent de
nos tables.
Peut-être est-ce à cause de la lourdeur de sa mise en œuvre :
crue, sa racine charnue doit être râpée, et avant de faire cuire
longuement ses côtes, leur épluchage demande du temps.
La préparation instantanée (« Soupe minceur 804
®
»), mieux
adaptée aux exigences de notre vie moderne, résout ce
problème.
Le céleri est présent, mais il n’est plus nécessaire de peler les
côtes !
L’origine du mot (le latin apium) évoque les abeilles (apis) qui
butinent les fleurs de céleri à odeur caractéristique, attirante.
Il s’agit d’une plante ombellifère bisannuelle à tige fistuleuse
sillonnée, à feuilles luisantes, épaisses et à souche radicante
charnue.
Le céleri est inscrit au Codex depuis 1818. Cette plante
considérée comme médicinale est donc bien davantage qu’un
simple légume.
Propiétés des 5 légumes
57
Un aliment/médicament, on dit aujourd’hui alicament, néologisme
récent, la contraction des deux mots dont il est issu exprimant
que c’est dans notre alimentation quotidienne que nous puisons
les éléments précieux à notre santé … en particulier si l’on veut
perdre du poids.
Avant l’introduction de la pomme de terre en Europe au début
XVIe siècle, le céleri était une plante potagère très largement
cultivée en France. Il entrait alors dans un grand nombre de
recettes culinaires comme en témoignent les livres de cette
époque, et on en trouvait dans chaque potager, peut-être à cause
de sa réputation d’aphrodisiaque.
Les médecins encourageaient sa culture pour drainer les humeurs,
lui reconnaissant-là sa vertu première en tant que puissant
diurétique.
A la pharmacopée française de 1949 est inscrit le Sirop diurétique
des cinq racines ainsi composé : racine d’ache (céleri sauvage),
racine d’asperge, racine de fenouil, racine de persil et rhizome de
petit houx.
C’est le moins calorique des 5 légumes, pourtant très peu
caloriques eux-mêmes, de la « Soupe minceur 804
®
» :
seulement 15 calories aux 100 g.
Sa richesse est incontestable :
■ Sédanolide (lactone),
anhydride sédanonique.
■ Asparagine, tyrosine,
choline.
■ Inositol, mannitol.
■ Oléorésine, gaïacol.
■ Sesquiterpène, bergaptène,
limonène, eudesmol.
■ Provitamine A, vitamines B,
vitamine C.
■ Calcium, potassium,
magnésium, phosphore, fer,
cuivre, iode.
Propiétés des 5 légumes
58
Une telle composition justifie ses nombreuses propriétés :
diurétique, dépuratif, draineur hépatobiliaire, laxatif,
fébrifuge, stimulant des glandes surrénales, antirhumatismal,
antiscorbutique, reminéralisant, stomachique, carminatif,
aphrodisiaque.
Ses indications découlent tout naturellement des propriétés que
je viens d’énumérer : obésité, surcharge pondérale, cellulite,
état pléthorique de l’organisme, paresse hépatique, lithiase
biliaire, lithiase urinaire, constipation, fièvre, rhumatismes,
goutte, ballonnements digestifs, flatulences intestinales,
fatigue générale, asthénie sexuelle.
Que d’atouts pour ce légume méconnu !

Propiétés des 5 légumes
59
A u ma t i n d u
Et maintenant, que vais-je
faire ? Ces premiers mots
d’une chanson de Gilbert
Bécaud sont bien adaptés
aux circonstances que pose
le terme du protocole de la
soupe au chou, au matin du
9e jour.
Vous avez perdu plusieurs
kilos en 8 jours. Votre
1e objectif est atteint. Vous
venez de gagner la 1e manche,
le premier set pour reprendre
une formule empruntée au
tennis.

9
e

j
o
u
r
61
Mais le match se joue en trois sets, voire cinq sets si vous avez
vraiment beaucoup de poids à perdre. Votre match, c’est le
combat que vous menez contre les kilos avec un arbitre : le pèse-
personne de votre salle de bains. On ne triche pas avec lui ! Il
s’agit donc pour vous de gagner la 2e manche.
Et c’est là que les choses se compliquent.
Car s’il est relativement facile de perdre quelques kilos (à
condition de s’en donner les moyens, c’est-à-dire de suivre une
bonne méthode, ce qui a été le cas pour vous pendant 8 jours)
c’est beaucoup plus difficile de stabiliser le poids que l’on a perdu
initialement. Voire de continuer à maigrir jusqu’à atteindre son
poids de forme idéal, au top de sa vitalité.
Pour éviter l’effet yoyo, j’ai formulé deux compléments
alimentaires à prendre au terme du protocole des 8 jours initiaux :
Les comprimés 804
®
MINCEUR TRIPLE ACTION qui coupent la
faim, évitent la fringale et les coups de pompe entre les repas,
donnent du tonus et gomment la mauvaise haleine que produit
une détoxination.
La sol uti on buvable 804
®
MINCEUR BOOSTER qui associe des
plantes stimulant le drainage, la détoxination et le déstockage
des graisses tout en affinant et sculptant la silhouette.
Vous trouverez la composition de ces deux actifs minceur et
les propriétés de chacun de leurs composants dans un chapitre
ultérieur.
au matin du 9eme jour
62
Et en complément de 804
®
MINCEUR TRIPLE ACTION et de 804
®
MINCEUR BOOSTER voici quelques conseils élémentaires de
diététique à suivre dès le 9e jour toujours pour la même raison :
éviter l’effet yoyo.
Votre journée type
Lever ■ 2 comprimés de 804
®
MINCEUR TRIPLE ACTION
■ A prendre avec une dose (20 ml)
de 804
®
MINCEUR BOOSTER à diluer dans
un grand verre d’eau.

Petit-déjeuner ■ Café ou thé édulcoré avec 1 comprimé de Sylvia.*
■ 1 tranche de pain complet ou flocons de céréales
nature (corn flakes p. ex).

Vers 10 heures ■ 1 fruit
Déjeuner ■ Crudités, en variant les légumes chaque jour.
■ 2 œufs à la coque, durs ou brouillés.
■ Riz complet ou autre céréale complète en alternance,
1 jour/2.
■ 1 yaourt nature à 0 % de matière grasse édulcoré
avec 1 cuillerée à moka de SylviaSlim.**
Vers 16 heures ■ 1 fruit
Dîner ■ Soupe de légumes ou potage de légumes instantané
(Soupe minceur 804
®
).
■ Viande grillée ou poisson (en alternance, 1 jour/2).
■ Légumes cuits (en variant les légumes chaque jour).
■ 1 fromage blanc nature à 0 % de matière grasse
édulcoré avec 1 cuillerée à moka de SylviaSlim.**
Coucher ■ 2 comprimés de 804
®
MINCEUR TRIPLE ACTION.
* Sylvia : édulcorant de table naturel à base d’extrait de stévia qui a un goût sucré … sans les calories !
** SylviaSlim : édulcorant de table cristallisé à base d’extrait de stévia en vitro-inclusion dans des
fibres prébiotiques (inuline de chicorée).
Reportez-vous aux chapitres « Sylvia » & « SylviaSlim » en fin de livre.
au matin du 9eme jour
63
Evolution de la journée type
dans le temps
L’idéal est de vous en tenir à la journée type pendant une semaine
(au minimum) suivant les 8 jours du régime initial.
Ensuite, progressivement, pendant les semaine suivantes,
vous pouvez :
■ Incorporer une 2e tranche de pain complet par jour (au dîner).
■ Accompagner le pain complet du matin d’une noisette de
beurre.
■ Remplacer le fruit de la matinée ou du goûter par une barre
coupe-faim.
■ Remplacer les flocons de céréales par du muesli
(flocons + fruits).
■ Réintroduire à petite dose les légumineuses
(à la place des légumes).
■ Remplacer les produits laitiers à 0 % par des produits à 20 %.
■ Boire un verre de vin rouge par repas.
65
L’exemplaire régime crétois
Peu à peu, ensuite, la diversification de votre alimentation
quotidienne doit continuer à se faire dans le cadre de certaines
règles élémentaires de la diététique.
On cite aujourd’hui en exemple le régime méditerranéen, ou plus
précisément le régime crétois suivi traditionnellement par les
habitants de cette île grecque.
L’exemplarité du régime crétois a été mise en évidence pour la
première fois par une étude épidémiologique lyonnaise sous la
direction d’un cardiologue, le Docteur Serge Renaud.
Pour simplifier, le régime alimentaire
crétois comprend :
■ Des céréales (blé, orge) sous forme de pain et de galettes.
■ Des légumes frais : salades, tomates, courgettes, oignons,
courge ...
■ Des aromates frais : ail, genièvre, câpres, fenouil ...
■ Des légumes secs : pois chiches, fèves, lentilles ...
■ Des fruits frais, en quantité : raisin, pommes, grenades ...
■ Des fruits secs : amandes, pistaches, figues, dattes ...
■ Du poisson : thon, rougets, daurades ...
■ De la viande blanche, modérément : poulet, agneau ...
■ Très peu de viande rouge.
■ Très peu de charcuterie.
■ Du fromage de brebis, du fromage de chèvre.
■ De l’huile d’olive, à l’exclusion de tout autre corps gras.
■ Du miel.
■ Du vin rouge, modérément, bu au moment des repas.
66
Essentiel : le mode de cuisson
La viande
■ La viande bouillie n’est plus à la mode aujourd’hui car le temps
de cuisson est très long. D’autre part, on ne consomme plus guère
de bouillons (eau de cuisson de la viande bouillie) ce qui est bien
car les bouillons sont épouvantablement gras. On dit d’ailleurs :
un bouillon gras. Si vous faites de temps en temps un pot au feu,
plat familial et convivial, jetez le bouillon.
■ La viande en sauce est celle des plats traditionnels de la
gastronomie française (daube de bœuf, ragoût de mouton,
blanquette de veau ou encore cassoulet) ... Ces plats, par ailleurs
excellents, sont à déconseiller puisque ce sont les plus gras et
les plus indigestes, ceux dont la graisse va directement de votre
assiette à votre cellulite !
■ La viande rôtie est meilleure, mais elle implique pour sa cuisson un
corps gras, et cela fait deux graisses qui s’ajoutent inutilement.
■ La viande poêlée est préférable, car elle se fait par contact brutal
et rapide avec le support, avec un minimum de corps gras dans la
poêle, ou même pas du tout dans les poêles anti-adhésives.
■ La viande grillée doit être privilégiée (tournebroche d’une
rôtissoire ou barbecue) : la graisse d’exsudation de la viande coule
pendant la cuisson (dégraissage naturel de la viande).
67
Le poisson
■ La friture est fortement déconseillée, pour des raisons évidentes :
apport de corps gras supplémentaires inutiles, et caractère peu
digeste du poisson frit.
■ Le court-bouillon ou la cuisson en papillote sont préférables à
tous points de vue.
■ Faire griller le poisson est aussi un moyen très sain de le préparer,
car il se prête fort bien aux grillades. Une bonne escalope de
saumon sur le gril ne vaut-elle pas la meilleure des entrecôtes ?
Les puristes le feront griller à l’unilatérale. Pour votre prochain
barbecue, pourquoi ne pas remplacer les épouvantables merguez,
saucisses et autres brochettes par une belle tranche de thon ?
Recettes de poissons
Merluchon au court-bouillon
■ Faire bouillir 15 minutes 2 litres d’eau avec 2 cuillerées à soupe
de vinaigre de vin rouge, 2 oignons piqués de clous de girofle, 1
bouquet garni (thym + laurier + persil) et 1 cuillerée à soupe de
gros sel.
■ Laisser refroidir 30 minutes.
Plonger le merlu dans le court-bouillon tiède et porter à ébullition
à feu moyen.
■ Laisser frissonner à feu doux pendant 10 minutes.
Remarque : si vous voulez manger le merluchon froid,
le laisser refroidir complètement dans le court-bouillon.
mode de cuisson
68
Brochette de lotte
■ Couper la lotte en gros dés, saler.
■ Enfiler les dés sur une brochette en alternant les morceaux
de lotte, une lamelle de champignon de Paris, une lamelle de
poivron.
■ Faire griller au barbecue ou au four (grill) pendant 10 minutes.
Remarque : cette brochette ne peut se faire qu’avec un poisson à chair
ferme comme la lotte. Sinon, la chair se déferait en cuisant.
Filets de sole à la vapeur
■ Faire bouillir de l’eau dans une casserole.
■ Déposer les filets de sole dans une assiette creuse un peu plus
large que la casserole, saler et arroser avec le jus d’un citron.
■ Recouvrir d’une seconde assiette.
■ Placer le tout sur la casserole d’eau en ébullition pendant 10
minutes.
Remarque : les véritables amateurs de poisson placent cette recette au
dessus de toutes les autres en ce qu’elle préserve idéalement le goût.
Rouget grillé
■ Mettre le rouget dans un plat creux, saler, poivrer, arroser d’un
jus de citron, d’une cuillerée à soupe d’huile d’olive et d’aromates
frais (feuilles de thym et de romarin).
■ Laisser mariner 30 minutes.
■ Faire griller au barbecue ou au four (grill) pendant 5 minutes de
chaque côté en arrosant avec la marinade.
Remarque : on peut remplacer le thym et le romarin par d’autres
aromates, des feuilles de sauge ou de basilic (pas d’aromates en poudre).
mode de cuisson
69
Daurade en papillote
■ Disposer une daurade sur une grande feuille d’aluminium.
■ Saler, poivrer, arroser avec le jus d’un demi citron et parsemer
de cerfeuil frais.
■ Replier la feuille d’aluminium bord à bord pour envelopper la
daurade hermétiquement.
■ Faire cuire à four chaud, thermostat 8, pendant 15 minutes.
Remarque : à la place de l’aluminium les puristes utilisent
du papier sulfurisé.
Quelques conseils élémentaires
Un des fondateurs de la nutrition contemporaine,
le Professeur Trémolières, écrit : « La façon dont on mange
a plus d’importance encore que ce que l’on mange ».
C’est tellement vrai …
✔Mangez à heures régulières.
✔Ne sautez jamais un repas.
✔Laissez au minimum 4 heures entre deux repas.
✔Ne grignotez pas entre deux repas.
✔Allégez au maximum votre repas du soir.
✔Mangez lentement.
✔Mastiquez bien les aliments.
✔Imprégnez-les de salive.
✔Asseyez-vous toujours pour manger.
✔Mangez dans une atmosphère calme, détendue.
mode de cuisson
70
Buvez de l’eau sans modération, entre les repas de préférence,
1.5 litre par jour, et plus si vous en ressentez le besoin (en
particulier l’été quand il fait chaud et que vous transpirez) pour
aider votre organisme à se libérer des toxines qui l’asphyxient et
le surchargent.
Pri vi l égi ez l es frui ts de s ais on
En hiver, des pommes et des oranges.
Au printemps, des fraises et des cerises.
L’été, des pêches, des prunes et des abricots.
A l’automne, du raisin et des poires.
Les légumineuses sont très caloriques. Evitez les haricots en
grains, les lentilles, les petits pois, les pois chiches, les pois
cassés ...
■ Privilégiez les matières grasses d’origine végétale, l’huile
d’olive étant la meilleure, non raffinée, de première pression à
froid, de faible acidité.
■ Diminuez la consommation des aliments riches en acides gras
saturés d’origine végétale, principalement la charcuterie.
■ Pour alléger la sauce de vos salades, remplacez l’huile par
quelques cuillères à soupe de yaourt à 0% ou de fromage blanc
à 0%.
■ Saupoudrez vos aliments d’aromates frais qui concentrent
vitamines, minéraux et fibres : persil, basilic, origan, ciboulette,
menthe …
■ Optimisez vos achats en réalisant vos courses alimentaires
après avoir mangé et en consultant le tableau des valeurs
caloriques en fin de livre.
Ne culpabilisez plus ! Faites-vous plaisir de temps en temps.
Laissez vous tenter par une gourmandise, une fois par semaine.
mode de cuisson
71
Cette étude a été réalisée par
un Centre d’expéri mentati on
clinique
● Certifié ISO 9001 : 2000
● Agréé par le Ministère
Français de la Santé
● Agréé par l’AFSSAPS
(Agence Française de Sécurité
Sanitaire des Aliments)
Essai clinique

804
®

S
o
u
s

c
o
n
t
r
o
l
e

m
e
d
i
c
a
l
E
v
a
l
u
a
t
i
o
n

d
e

l

e
f
f
e
t

m
i
n
c
e
u
r

d

u
n

p
r
o
g
r
a
m
m
e

a
l
i
m
e
n
t
a
i
r
e
^

73
Objectif principal
de l’étude clinique
« Mettre en évidence, chez les volontaires,
l’effet amincissant du programme 804
®
».
s
Objectif secondaire
« Mettre en évidence l’appréciation subjective
des produits testés, leurs caractéristiques
organoleptiques (saveur), leur efficacité ainsi que
leur utilisation ultérieure ».
L’étude a duré 8 jours, du 6 au 13 décembre 2006.
Le programme testé
●1 comprimé JOUR le matin au petit déjeuner.
●1 comprimé NUIT le soir au coucher.
●1 dose de SOLUTION BUVABLE à incorporer le matin
dans une bouteille d’eau, à boire tout au long de la
journée.
●De la SOUPE MINCEUR 804
®
, préparation instantanée
à consommer à volonté dans la journée, matin, midi
et soir selon le désir de chacun.
●L’application de conseils nutritionnels élémentaires
figurant dans un petit « Guide Minceur » remis à
chaque personne.
L’étude a porté sur 22 personnes : 11 femmes & 11 hommes
74
Ces 22 personnes étaient toutes volontaires.
Leur âge moyen : 37 ans
s
Personne la plus jeune : 27 ans
Personne la plus âgée : 46 ans
s
L’IMC (Indice de Masse Corporelle)
des volontaires était compris entre 25 et 30
(surpoids : voir en ANNEXE la signification de l’IMC).
A
V
A
N
T
A
V
A
N
T
APRÈS
APRÈS
Essai clinique « 804® »
75
Les produits furent distribués aux 22 volontaires sans aucune
distinction de marque : comprimés roses pour le matin, comprimés
bleus pour le soir, stick de liquide marron, poudre pour la soupe.
La méthode d’évaluation
Avant/Après
Deux critères d’évaluation furent choisis
Le poids
La mesure du tour de taille
Le résultat de l’étude a été le suivant
En 8 jours ● perte de poids entre 1,6 kg et 4 kg.
● diminution du tour de taille entre 1,2 cm et 1,7 cm.
Satisfaction des volontaires
● Pour leur perte de poids : 95%
● Pour leur diminution du tour de taille : 95%
Efficacité du programme
Effets
Remarque : aucun volontaire n’a interrompu le programme avant 8 jours.
Amincissant 100%
Important Moyen Léger
Tonifiant 27% 36% 32%
Drainant 36% 27% 32%
Coupe-faim 36% 36% 23%
Essai clinique « 804® »
76
Autres critères d’évaluation
91% des personnes dirent n’avoir eu aucune anxiété.
64% ne pas avoir été fatiguées.
55% ne pas avoir eu faim.
82% ont apprécié la chronobiologie du programme (jour/nuit).
95% ont dit avoir apprécié le concept (comprimés + solution
buvable + soupe + prescription diététique).
82% ont trouvé le goût de la solution agréable.
59% ont trouvé la durée de la cure idéale (36% l’ont trouvé
trop courte, 5% trop longue).
95% ont apprécié le protocole alimentaire.
91% ont trouvé facile le suivi du programme
86% se dirent prêtes à recommencer le programme

A la question
« comment définiriez-vous ce programme ? »
en proposant le choix entre quatre solutions,
les réponses furent :
27% un programme amincissant « d’attaque »
23% une solution pour remédier aux excès alimentaires récents
36% une solution pour venir à bout des kilos « installés »
14% un produit draineur
Essai clinique « 804® »
77
A la question
« A l’issue de ce test,
achèteriez-vous ce produit ? »
en proposant le choix
entre quatre solutions,
les réponses furent :

9% très certainement
59% certainement
27% peut-être
5% probablement pas
0% certainement pas


A la question
« A l’issue de ce test,
recommanderiez-vous ce
produit à une personne
de votre entourage ? »
en proposant le choix
entre quatre solutions,
les réponses furent :
27% très certainement
59% certainement
14% peut-être
5% probablement pas
0% certainement pas
Essai clinique « 804® »
78
Essai clinique « 804® »
Mieux que tout discours, cet
essai clinique du programme
804
®
prouve bien son efficacité,
la meilleure preuve étant que
86% des gens l’ayant suivi
affirmèrent ensuite vouloir le
recommander à leurs ami(e)s,
les 14% restant disant qu’elles
le recommanderaient peut-
être. Cela fait 100% au total.
Pas une seule personne n’a
dit le contraire.
Voilà une preuve du bouche à
oreilles expliquant le succès
mondial du « 804
®
» depuis
12 ans.
79
AVANT
APRÈS
Témoignage de Nathalie Mur
Témoignages
> Nathalie MUR *
> 32 ans
> 1 m 72 / 58 kg
> A perdu 20 kg en suivant
le programme 804
®
®

« A 18 ans, j’étais active,
sportive, svelte. Puis, tout
doucement, bercée par le train-
train quotidien, douillettement
installée dans mon petit cocon,
alternant les plateaux-télé à la
maison et les plateaux-repas
dans les avions (je suis hôtesse
de l’air) j’ai pris une vingtaine
de kilos sans trop y prêter
attention.
* Si vous voulez tout savoir du parcours exemplaire
de Nathalie Mur lisez son livre qui raconte son
incroyable métamorphose : « Comment j’ai
perdu 20 kg et changé de vie » publié par
TRIBAL EDITIONS.
81
J’ai eu le déclic le jour où ma balance a affiché 78 kilos pour mes
1,72 m. Et j’en avais marre de mon corps qui m’encombrait, de
tous ces kilos derrière lesquels je me dissimulais. Ma silhouette
ne correspondait plus à ma personnalité. Alors j’ai décidé de me
réconcilier avec moi-même.
C’est mon pharmacien qui m’a conseillé le COFFRET MINCEUR
804
®
avec le programme alimentaire à suivre pendant 8 jours
comprenant une « Soupe minceur 804
®
», un draineur, des
comprimés à base de plantes pour le jour et d’autres pour la
nuit.
Lorsque 8 jours plus tard j’ai eu perdu mes 4 premiers kilos, je n’en
revenais pas. Mais soudain j’ai paniqué. Je n’allais pas manger de
la soupe au chou pendant des mois pour perdre mes autres kilos
superflus !
C’est alors que j’ai contacté le concepteur du programme 804
®
,
Eric Favre lui-même. Il me proposa une consultation de coaching
nutritionnel, m’enseignant les préceptes du mieux manger, me
conseillant des compléments alimentaires spécifiques. De plus,
j’ai adhéré au Fitness Team de mon coach et découvert le body-
building : musculation, cardio, training, stretching …
Ma vie a changé. J’ai perdu 20 kilos, sans
fatigue ni carences. Et aujourd’hui je me
suis lancée un nouveau défi : participer
aux concours américains de Fitness
Model. C’est ainsi que j’ai gagné ma 1ère
compétition à Miami il y a quelques mois,
et que je me suis ensuite classée à chaque
fois».
W
www.myspace.com/nathaliemur

Témoignage de Nathalie Mur
82
> Franck HERNANDEZ
> 38 ans
> 1 m 89 / 85 kg
> A perdu 25 kg en suivant
le programme 804
®

Franck HERNANDEZ, fleuriste
lyonnais renommé pour la beauté
de ses créations que l’on peut
apprécier lors de grands
évènements où dans ses
boutiques à Lyon, était connu il y
a quelques mois encore, pour
son imposante corpulence qu’il
affichait auprès de ses amis et de
sa clientèle. L’été dernier, il croise
la route d’Eric FAVRE et lui
demande conseil pour perdre du
poids. Ce dernier lui indique
aussitôt 804
®
.
A
V
A
N
T


APRÈS
83
Sceptique, Franck attaque le programme. 6 mois plus tard, c’est un homme
métamorphosé !
- Quand avez-vous commencé le programme 804
®
?
Fin juin, l’année dernière. J’ai attaqué par la phase starter de 8 jours que j’ai suivie à
la lettre. A la fin de la semaine, j’avais déjà perdu 5 kg. J’ai enchaîné ensuite avec le
booster en contrôlant mon alimentation et en me remettant au sport, musculation 4
fois par semaine et boxe.
- On peut parler de déclic ?
J’ai effectivement eu une prise de conscience. A 20 ans, j’étais sportif et je n’avais
pas de problème de poids. Avec le travail, on s’accorde moins de temps pour le
sport, on mange au restaurant, on se laisse aller. Et puis, on avance dans l’âge, et
il faut réagir, se ressaisir ! Seulement, j’en avais fait des régimes, espérant
descendre à 90 kg. Je n’y suis jamais arrivé. Avec 804
®
, je suis même descendu en
dessous de la barre des 80 kg. Je n’ai jamais autant maigri. Et aujourd’hui, j’ai
stabilisé à 85 kg.
- Est-ce que c’est difficile ?
La première semaine a été un peu dure. Aujourd’hui, plus du tout ! je fais beaucoup
de sport. C’est ça qui est difficile, cela demande beaucoup d’efforts, et ce serait
dommage que mon alimentation ne soit pas adaptée. Depuis 804
®
, j’ai complètement
changé ma façon de manger, sans me priver, en faisant des écarts, mais en les
compensant. Je vais au restaurant, et je vis tout à fait normalement !
- Avez-vous été fatigué ?
Jamais, et c’est un point sur lequel j’insiste. Je ne me suis jamais senti aussi bien.
Je boxe aujourd’hui avec des gamins de 22 ans, je n’ai plus mal au dos. J’ai fait des
analyses de sang complètes au moment où je perdais du poids, non pas parce que
je me sentais mal, mais parce que mon entourage me voyant maigrir pensait
sincèrement que j’étais malade. Le médecin m’a pleinement rassuré aux vues des
résultats plus que satisfaisants. Pas de cholestérol, un pourcentage de masse
grasse exceptionnel de 8,1 %. Pour infos, les coureurs de marathon ont moins de
6 %. Cet hiver, j’ai été moins malade que les autres années. Vraiment je le répète,
je ne me suis jamais senti aussi bien.
- Le regard des autres a changé ?
Oui, bien sûr, mais j’ai maigri avant tout pour moi.
Quand vous êtes bien dans votre corps, vous avez
un autre esprit. Vous vous sentez bien mieux, et cela
se voit. Avant, je stressais pour m’habiller, rien ne
m’allait. Aujourd’hui, tout tombe nickel. Par contre,
j’ai été obligé de tout racheter. Je suis passé de la
taille de 48 à un 40/42. Et puis, quoi que vous
achetiez, vous avez le look !

www.franckhernandez-fleuristelyon.com
Témoignage de Franck Hermadez
C
’e
st u
n
n
o
u
v
e
a
u
F
ra
n
c
k
a
lo
rs ?
E
n
q
u
e
lq
u
e
so
rte
. Il n
’y a
p
a
s u
n
jo
u
r,
o
ù
l’o
n
n
e
m
e
d
e
m
a
n
d
e
p
a
s ce
q
u
e

j’a
i fa
it. C
e
ci é
ta
n
t, je
n
e
m
e
su
is p
a
s
e
n
co
re
to
ta
le
m
e
n
t h
a
b
itu
é
. Q
u
a
n
d
je

m
e
re
g
a
rd
e
d
a
n
s u
n
e
g
la
ce
, je
n
’e
n

re
vie
n
s p
a
s. J’a
i p
e
u
r d
’a
vo
ir rê

, e
t
d
e
re
vo
ir m
e
s 1
1
0
k
g
!
84
> Christine PERROT
> 31 ans
> 1 m 72 / 67 kg
> A perdu 7 kg en suivant
le programme 804
®

Chri sti ne PERROT, comme
beaucoup de trentenai res
actives, est sur tous les fronts.
Son credo :
réussir sa vie professionnelle,
sociale et personnelle tout en
trouvant encore le temps de
s’occuper un peu d’elle. Il y a
quelques mois, elle décide de se
prendre en mains pour venir à
bout de kilos superflus qui
l’empêchent d’être pleinement
épanouie. Délestée de 7 kg avec
le programme 804
®
, notre belle
demoiselle se prépare désormais
aux joies de la maternité.
85
- Pourquoi avez-vous fait le programme 804
®
?
Je me sentais en léger surpoids, encrassée. En plus, j’avais décidé d’arrêter de
fumer, de repartir sur de bonnes bases, de changer véritablement d’hygiène de vie
et de me remettre au sport.
- Combien de kilos avez-vous perdu ?
J’ai perdu 4 kg au bout des 8 jours. Et comme j’ai continué ensuite à faire
attention à mon alimentation en mangeant équilibré, et en diminuant les graisses
accompagné du draineur 804
®
, j’ai perdu au total 7 kg.
- Est-ce que le programme 804
®
a répondu à vos attentes ?
Oui et sur tous les points. D’abord parce que j’avais besoin d’être encadrée, car je
travaille beaucoup, et j’avais besoin d’un programme simple et pas contraignant.
Ensuite, parce que j’aime manger et je ne me suis pas sentie frustrée en profitant
à volonté des aliments autorisés. Et enfin, ce programme m’a rééduquée sur ce
que je dois manger, et j’ai retrouvé une alimentation équilibrée dans laquelle on
privilégie des fruits et légumes trop souvent délaissés au profit de mauvaises
graisses.
- Comment vous sentez-vous aujourd’hui ?
Je suis très fière de moi, car j’ai arrêté de fumer, je me suis remise au sport et j’ai
retrouvé une ligne qui me correspond. Et je m’aperçois que ma silhouette d’avant
ne collait pas à ma personnalité. En plus, comme je suis coquette, je me fais enfin
plaisir aujourd’hui en m’habillant comme j’en ai envie. Du coup, mon entourage
me trouve plus épanouie et plus en forme.
- Vous attendez aujourd’hui un bébé.
- Est-ce que la prise de poids vous effraie ?
Pas du tout. D’une part, lorsque je suis tombée enceinte, je n’étais pas en surpoids.
Et je sais, que si j’ai du mal à perdre des kilos superflus, j’ai le programme 804
®

qui m’aidera à retrouver ma ligne.
Je vis ma grossesse en toute sérénité.
Témoignage de Christine Perrot
E
L
L
E
A
T
E
S
T
É

P
O
U
R
V
O
U
S
,
E
L
L
E
A
P
E
R
D
U
7
k
g
!
86
> Natacha TOUTAIN
> 48 ans
> A perdu 7 kg en suivant
le programme 804
®

Artiste peintre
Pourquoi avez-vous suivi le
programme 804
®
?
J’avais quelques kilos en trop
depuis 3 ans, particulièrement
concentrés au niveau du ventre.
Je n’osais plus m’afficher en
maillot de bain, je n’étais pas
très à l’aise. Comme je suis très
branchée plantes et solutions
naturelles, j’ai voulu essayer le
programme 804®.
87
- C’est votre premier régime ?
Oui. Je n’avais pas vraiment de problème de poids avant.
- Combien de kilos avez-vous perdu ?
7 kg en tout. 4 kg tout d’abord la première semaine, ça a été spectaculaire. Et
ensuite, j’ai adapté le programme à ma façon, plus souple, et j’ai attaqué le
Booster. Là, j’ai fondu..
- Qu’est ce que ça a changé pour vous ?
je n’en suis toujours pas revenue… Mes amis me trouvent métamorphosée. J’ai
repris la silhouette que j’ai toujours eue. J’ai la sensation d’avoir éliminé toutes les
toxines, d’être vidée des mauvaises choses, remplie des bonnes, et surtout très en
forme, absolument pas fatiguée.
- Avez-vous repris du poids ?
Non, au contraire. J’ai gardé le rythme d’une alimentation privilégiant les fruits
et les légumes, et je mange surtout plus qu’avant. Je consomme également et
régulièrement du riz complet et je n’ai plus de fringales de sucre. Je mangeais aussi
beaucoup de laitage, jusqu’à 5 yaourts par jour, avec du fromage, et aujourd’hui,
je n’en ai plus du tout envie. C’est d’ailleurs incroyable. Je m’accorde de temps
en temps un gâteau ou un peu de chocolat, mais la base de mon alimentation est
celle du programme 804®, et je trouve cela très sain, en tout cas, ça me convient
parfaitement.
Trucs et astuces ?
J’ai suivi le programme à la lettre tout en me
faisant plaisir.
J’ai acheté les fruits et les légumes que
j’adorais, je les ai accommodés avec des
épices. J’ai réappris à me faire plaisir avec ce
type d’aliments.
www.natachatoutain.com
Témoignage de Natacha Toutain
S
A
V
IE
A
C
H
A
N
G
É
!

E
L
L
E
N
O
U
S
E
X
P
L
IQ
U
E

P
O
U
R
Q
U
O
I…
88
> Frédéric POTY
> 47 ans
> A perdu 4,5 kg en suivant
le programme 804
®

Responsable d’une agence de
communication spécialisée dans
l’organisation d’événement
sportif.
Pourquoi avez-vous suivi le
programme 804
®
?
J’ai eu une baisse de forme,
directement liée à mon excès
de poids. J’avais du mal à
courir, mes articulations me
faisaient souffrir, et il était
impératif que je perde du
poids pour reprendre mes
activités.
Je me suis rendu compte
aussi, que passé un âge, il est
plus facile de grossir que de
maigrir. J’avais besoin d’une
solution facile et efficace, j’ai
choisi le programme 804
®
.
89
Témoignage de Frédéric Poty
IL
A
T
E
S
T
É

P
O
U
R
V
O
U
S
,
IL
A
P
E
R
D
U
7
k
g
!
- C’est votre premier régime ?
Je n’avais pas de problème de poids auparavant. Je pense que c’est le stress qui
m’a fait grossir, ajouté à des envies de compenser, et un âge où il est plus difficile
de mincir…
- Combien de kilos avez-vous perdu ?
Je suis passé de 87,4 kg à 83 kg. Mon objectif est d’atteindre 80kg. J’ai fait la
phase de 8 jours, où j’ai donc perdu plus de 4 kg. J’attaque aujourd’hui la phase
Booster et la course.
- Qu’est ce que ça a changé pour vous ?
Je peux refaire du sport. J’ai de nouveau envie de m’habiller, de sortir. Je reprends
le moral. Vous savez lorsque nous les hommes nous prenons du poids, les kilos
se concentrent sur le ventre, et on est très vite mal à l’aise. Quand vous êtes en
accord avec vous-même, vous avez envie de vous montrer, donc socialement c’est
très différent.
- Avez-vous repris du poids ?
Non, mais j’ai changé ma façon de m’alimenter. J’ai supprimé tous les plats en
sauce, l’alcool, les boissons gazeuses ; je mange moins de pain et de fromage. Je
consomme des aliments que je ne mangeais plus comme les fruits par exemple.
J’ai identifié les aliments qui me font grossir, et ça me permet de contrôler mon
poids.
Trucs et astuces ?
Je consomme la soupe 804® froide. Je la prépare un peu épaisse, je la laisse
refroidir, je la mets dans une bouteille et je la bois pendant la journée, comme un
gaspacho. Je me pèse également tous les jours, sans me prendre la tête, mais ça
me permet de réajuster mon alimentation au jour le jour.
www.espritdaction.fr 90
Témoignage de Claudie V.
25/06/2009
« Bonjour de l’île de la Réunion. Je
suis très satisfaite de votre produit.
Je refais une deuxième cure. J’ai la
pêche, j’ai perdu 4kilos. Le régime
n’est pas difficile, mais faut être
motivée, et avoir de la volonté. Je
n’arrête pas de recommander votre
produit à mes collègues. »
Témoignage de
Fatima A.
24/05/2009
« Un grand merci. Grâce
au programme 804
®
j’ai
perdu 4Kg en 8 jours.
Franchement, cela
m’a beaucoup aidé,
moi qui étais depuis
toujours réfractaire a
ce genre de produit.
J’espère perdre encore
davantage de kilos.
Encore merci. »
T
é
m
o
i
g
n
a
g
e

d
e

D
a
n
i
è
l
e

P
.

1
1
/
0
3
/
2
0
0
9

«
Il y
a
6
a
n
s
, j’a
v
a
is
u
t
ilis
é
v
o
t
r
e
p
r
o
d
u
it
8
0
4
®
e
t

j’a
v
a
is

p
e
r
d
u

p
lu
s

d
e

2
0

k
g

e
n

6

m
o
is

(j’a
i
f
a
it

4

f
o
is

le
s

2
2

jo
u
r
s
).
D
e
p
u
is
,
je

n
’a
i
p
lu
s

f
a
it

a
u
c
u
n

r
é
g
im
e

e
t

p
e
t
it

à

p
e
t
it

j’a
i
r
é
c
u
p
é
r
é

e
n

6

a
n
s

la

m
o
it


d
e
s

k
ilo
s

p
e
r
d
u
s
,
ja
m
a
is

la

t
o
t
a
lit
é

!
J
’a
i
e
u
b
e
a
u
c
o
u
p
d
’e
n
n
u
is
p
e
r
s
o
n
n
e
ls
... L
à
, je
v
ie
n
s

d
e

r
e
f
a
ir
e

u
n
e

s
e
m
a
in
e

a
v
e
c

8
0
4
®

e
t

j’a
i
p
e
r
d
u

4
k
g
5
0
0
. J
e
s
u
is
t
r
è
s
c
o
n
t
e
n
t
e
. J
e
m
e
s
e
n
s
b
ie
n

e
t

je

n
’a
i
a
u
c
u
n

p
r
o
b

m
e

a
v
e
c

le
s

a
lim
e
n
t
s

p
r
é
c
o
n
is
é
s
,
je

r
e
s
p
e
c
t
e

t
o
u
t

à

la

le
t
t
r
e

!
M
e
r
c
i,
je

v
a
is

c
o
n
t
in
u
e
r

!
»
Témoignage de Marie Louise B.
31/07/2008
« J’ai essayé sans trop y croire, et bien si,
ça marche, j’ai perdu 3,5 kg sans difficultés.
Maintenant, je continue avec le 804
®

BOOSTER et je suis très motivée. »
Tém
oignage
de Stéphanie M
.
28/06/2007
« J’ai commencé votre programme
en mangeant plus équilibré, «et j’ai
perdu environ 7 kg en 1 mois. Je ne
suis pas fatiguée, ni énervée, et la
sensation de faim reste très minime.
Donc merci beaucoup, pour ce coup
de pouce avant les vacances. »
Témoignages
91
Témoignage de Annabelle M. 11/02/2009
« J’ai déjà fait le programme 804
®
acheté en pharmacie. Il est très
efficace. J’ai perdu 3,2 kilos en 8 jours pour un poids de départ de
59,8 kg. Si je peux donner un conseil, c’est de surtout suivre la phase
de stabilisation, car elle est primordiale pour ne pas reprendre le
poids. Le corps a besoin de se réadapter à une alimentation normale
et il faut en passer par là. Pour ma part, je ne l’avais pas fait et
je me suis un peu perdue car j’ai repris mes mauvaises habitudes
alimentaires. Je pense le refaire et cette fois suivre à la lettre la
semaine de stabilisation qui suit la semaine de régime. On se sent
plus légère, nettoyée de l’intérieur. »
Témoignage de Mary G. 30/08/2007
« Avant de partir en vacances, j’ai suivi ce régime, et j’ai perdu 2,3 kg.
L’action drainante est très bien. Je le referai au retour des vacances !
Et puis ça me fait du bien ... »
T
é
m
o
ig
n
a
g
e
d
e
L
y
d
ie
M
.
2
4
/
0
7
/
2
0
0
7

«

A
p

s

d
e
s

e
s
s
a
is

n
o
n

c
o
n
c
lu
a
n
ts
,
c
e

p
ro
d
u
it
m
’a
p
a
ru
s
im
p
le
d
’u
tilis
a
tio
n
e
t n
o
n
c
o
n
tra
ig
n
a
n
t
c
a
r
il
n
’e
n
tra
în
e

a
u
c
u
n
e

fa
tig
u
e
.
3
,5

k
ilo
s

d
e

m
o
in
s
à
c
e
jo
u
r, p
a
s
d
e
fa
tig
u
e
e
t u
n
b
ie
n
ê
tre

g
é
n
é
ra
l,
ta
n
t
s
p
iritu
e
l
q
u
e

c
o
rp
o
re
l
...
A

s
u
iv
re

e
t m
e
rc
i. »
Témoignages
T
é
m
o
ig
n
a
g
e
d
e
H
é

n
e
V
.
2
2
/
1
1
/
2
0
0
7

«
J
e
v
ie
n
s
d
e
p
e
rd
re
p
lu
s
d
e
3
k
ilo
s
a
v
e
c
8
0
4
®

e
t, b
o
n
n
e
s
u
rp
ris
e
, s
u
r le
v
e
n
tre
. J
’a
i le
p
la
is
ir d
e

fe
rm
e
r
c
o
n
fo
rta
b
le
m
e
n
t
d
e
s

p
a
n
ta
lo
n
s

q
u
i
m
e

s
e
rra
ie
n
t b
e
a
u
c
o
u
p
! »
Témoignage
de Huberte B. 14/04/2008
« Bonjour, cela fait 4 jours aujourd’hui
que j’ai commencé le programme 804
®

et j’ai perdu 1,600 kg. C’est super, au
début, je me suis dis juste de la soupe,
je ne tiendrai pas. Mais si, et en plus je
réapprends à rééquilibrer mes repas.
Ce produit m’a été recommandé par
une amie qui l’utilise. Vu la joie que
m’a apportée le programme 804
®
,
je pense que je vais continuer avec
le BOOSTER. Cela me permettra de
m’aider à perdre encore les kilos que
j’ai. Merci pour votre efficacité. »
92
Témoignage de Marie-Agnès C.
26/09/2008
« Je viens de finir la formule de 8 jours, et j’ai perdu 2,5kg.
J’espérais en perdre davantage car j’ai bien suivi à la lettre
la formule. Mais il faut savoir qu’à la quarantaine, les kilos
en trop sont très difficiles à éliminer.
C’est tout de même grâce à 804
®
que j’ai réussi, et cela
donne un tel bien être, et surtout un résultat immédiat, que
c’est vraiment formidable. De plus il faut surtout continuer
après, pour garder la ligne. Le grand avantage de ce
produit, c’est qu’il déclenche dans notre esprit l’envie de
ne pas manger n’importe quoi, et il apprend à retrouver le
bon goût des aliments à l’état de simplicité ! C’est super.
J’encourage mes amies à le faire ! »
Témoignage
de Nicole M.
16/11/2008
« J’ai commencé mon
régime il y a 20 jours.
Aujourd’hui je suis à moins
5kg100, je continue à me
stabiliser et je prends la
soupe régulièrement, je
me sens vraiment bien.
J’ai accompagné mon
régime d’un retour sur
moi et d’une période de
lecture et de calme. Je
n’ai pas pu regarder la
télé tant j’avais envie de
faire autre chose, je suis
bien parce que la période
était propice pour moi,
je pouvais retrouver
cet équilibre en moi, je
pense que votre régime
doit être accompagné
d’une démarche mentale
et une motivation. Il
faut aussi noter que les
conditions doivent être
favorables, j’ai profité
d’une période où je
n’avais pas de contraintes
familiales mon mari étant
en déplacement, c’est
plus facile quand on
est seule et sereine. Je
continue avec booster
et satiété, mon objectif
étant de perdre un kilo
par semaine. »
Témoignage de Lamia M. 03/02/2008
« J’avais un problème de poids depuis quelques temps et
malgré les différents régimes, je n’ai jamais été satisfaite
puisque je suis arrivée à un stade de ma vie ou j’avais besoin
de résultats pour y croire et pour me donner du courage à
persister. J’avoue que lorsqu’une copine m’en a parlé, bof ...
et je l’ai acheté sans grande conviction (les régimes, je m’y
connais). Le résultat est visible tout de suite, dure et surtout
ça redonne espoir et envie de garder la nouvelle silhouette
que j’ai en face du miroir. »
T
é
m
o
i
g
n
a
g
e

d
e

A
u
r
o
r
e

C
.

2
8
/
0
3
/
2
0
0
8

«

J
e

v
o
u
la
is

p
e
r
d
r
e

5

k
ilo
s
,
m
a
is

m
ê
m
e

e
n

s
u
r
v
e
illa
n
t

m
o
n

a
lim
e
n
t
a
t
io
n

e
t

e
n

p
r
a
t
iq
u
a
n
t

u
n
e

a
c
t
iv
it
é

s
p
o
r
t
iv
e
,
im
p
o
s
s
ib
le

d
e

le
s

p
e
r
d
r
e
.
J
’a
i
v
u

à

la

t
é

v
is
io
n

la

p
u
b
lic
it
é

d
e

8
0
4
®

e
t

je

m
e

s
u
is

d
is

p
o
u
r
q
u
o
i
n
e

p
a
s

e
s
s
a
y
e
r.
J
’a
i
d
o
n
c

a
c
h
e
t
é

c
e

p
r
o
d
u
it

c
e

1
9

m
a
r
s

e
t

c
o
m
m
e
n
c
é

le

p
r
o
g
r
a
m
m
e

d
è
s

le

2
0

m
a
r
s

(je

p
e
s
a
is

e
x
a
c
t
e
m
e
n
t

6
5

k
g
).
A
u
jo
u
r
d
’h
u
i,
le

2
8

m
a
r
s
, j’a
i p
e
r
d
u
3
k
g
e
t
je
s
u
is
r
a
v
ie
, h
e
u
r
e
u
s
e
e
t

r
a
d
ie
u
s
e
.
C
’e
s
t

u
n

p
r
o
d
u
it

q
u
e

je

r
e
c
o
m
m
a
n
d
e

à

m
e
s

a
m
ie
s

q
u
i
v
e
u
le
n
t

p
e
r
d
r
e

d
u

p
o
id
s

s
a
n
s

c
o
n
t
r
a
in
t
e
.
» T
é
m
o
ig
n
a
g
e

d
e

M
a
x
im
e

M
.
0
5
/
1
2
/
2
0
0
7

«
S
i v
o
u
s
v
o
u
le
z
p
e
rd
re
d
u
p
o
id
s
e
t re
n
tre
r d
a
n
s

v
o
s

je
a
n
s
,
n
’h
é
s
ite
z

p
lu
s
,
a
v
e
c

8
0
4
®

le


s
u
lta
t
e
s
t irré
p
ro
c
h
a
b
le
. »
Témoignages
93
Témoignage de Mireille R. 15/05/2007
« J’ai fini il y a 2 jours mon programme et je tiens à vous dire merci.
D’un, parce que ça marche, de deux parce que, quel plaisir de savoir
que j’ai été capable de tenir, et de trois parce que j’ai réappris à
manger, à respecter ce moment même, si je l’avoue il me tardait la
fin des 8 jours, mais quel plaisir de prendre le temps de préparer les
repas, quel plaisir de prendre le temps de manger, quel plaisir (moi
qui salait beaucoup) de m’apercevoir que je n’ai pas pensé pendant
8 jours à saler, et bien sur quel plaisir d’entendre tous mes amis me
dire : dis donc tu as maigris toi.
J’aurais encore plein de choses à vous dire, mais une chose, Merci. Je
recommence dans un mois. »
Témoignage de Christiane N. 11/02/2008
« Bonjour toute l’équipe, c’est avec joie que je termine les 8 jours, j’ai
perdu 5,5 kilos, c’est bien, il me reste à finir avec le BOOSTER ce qui
marche aussi. Alors bravo ! C’est efficace. Bonne journée. »
T
é
m
o
ig
n
a
g
e
d
e
M
a
r
ie
-C
la
ir
e
D
.
0
2
/
0
7
/
2
0
0
8

«

T

s

fid
è
le

à

la

c
u
re

8
0
4
®
,
trè
s

e
ffic
a
c
e
,
m
e

p
e
rm
e
tta
n
t
d
e

n
e

p
a
s

p
re
n
d
re

d
e

p
o
id
s
.
J
e

la

re
n
o
u
v
e
lle

to
u
s

le
s

a
n
s
.
J
e

tra
n
s
m
e
ts

c
e
s

b
o
n
s

e
ffe
ts
à
m
e
s
a
m
ie
s
. M
e
rc
i. C
o
rd
ia
le
m
e
n
t. »

Témoignages
T
é
m
o
ig
n
a
g
e
d
e
A
n
n
e
T
. 0
2
/
0
2
/
2
0
0
8

«

J
’a
v
a
is

te
s


c
e

p
ro
d
u
it
a
v
a
n
t
le
s

v
a
c
a
n
c
e
s

d
’é

2
0
0
7
. O
b
je
c
tif a
tte
in
t: - 4
k
g
. M
a
is
je
n
’a
i
p
a
s
p
o
u
rs
u
iv
i s
u
r m
a
la
n
c
é
e
e
t a
i re
p
ris
d
u
p
o
id
s

4
m
o
is
a
p

s
. D
o
n
c
je
re
p
re
n
d
s
le
8
0
4
®
a
v
e
c
p
lu
s

d
’e
n
v
ie
e
t d
e

n
a
c
ité
, s
a
c
h
a
n
t q
u
e
c
e
la
m
a
rc
h
e
.
R
e
n
d
e
z
-v
o
u
s
d
a
n
s
8
jo
u
rs
! »
Témoignage
de Marie-Anne F. 20/11/2007
« Je viens de terminer le programme
804
®
et j’ai perdu 3 kilos. Je suis ravie
car j’ai réussie à perdre en 8 jours ce
que j’arrive à perdre en 1 ou 2 mois.
Je suis contente de reprendre une
alimentation plus variée dans une
journée car manger des légumes au
petit déjeuner n’est pas évident mais
ça vaut le coup de tenir 8 jours. »
94




l
a
La cellulite est une infiltration
de type inflammatoire du tissu
conjonctif de l’hypoderme,
qui est la couche sous-cutanée
située sous le derme, lui-même
recouvert par l’épiderme.
Un cas particulier




c
e
l
l
u
l
i
t
e
97
Cellulite
Cette couche profonde est
constituée de plusieurs éléments :
●Une matrice extracellulaire formée
de macromolécules protéiques : le
collagène, de structure fibreuse, qui
confère à la peau sa souplesse et
l’élastine, substance d’ancrage qui
assure la cohésion du tissu.
● Des cellules, les adipocytes, dans
lesquelles sont stockées les graisses
mises en réserve par l’organisme au
terme du métabolisme digestif des
lipides.
En cas d’adipose, c’est-à-dire
d’accumulation excessive de
graisses dans les adipocytes, ceux-
ci deviennent hypertrophiés, ce qui
entraîne la formation de cellulite.
La cellulite se manifeste de
différentes façons significatives :
● Une induration décelable à la
palpation : c’est un durcissement
anormal de la peau, qui perd de sa
souplesse.
●Un capitonnage du tissu adipeux :
lorsqu’on pince la peau avec les
doigts, celle-ci a un aspect de
« Peau d’orange ».
●Une inflammation souvent
douloureuse au toucher.
●Une localisation sexuellement
identifiable.

98
Cellulite
Chez la femme
●Au niveau des cuisses et des
fesses (« culotte de cheval »).
●A l’intérieur des genoux.
●Au niveau de l’abdomen,
formant un coussinet.
●A l’intérieur des bras.
●A la base de la nuque,
formant une « bosse de bison ».
Chez l’homme
●Au niveau de l’abdomen
(image du Bibendum).
99
Les causes de la cellulite
sont multiples et convergentes :
●Un déséquilibre alimentaire avec une
consommation exagérée de graisses et de sucres.
● Un déficit en protéines du régime alimentaire, le
collagène et l’élastine ne pouvant pas, alors, jouer
leur fonction de soutien.
●Un apport calorique supérieur au métabolisme basal
qui est fonction de l’exercice physique (et de l’activité
en général).
● La sédentarité, les calories superflues non brûlées
étant mises en réserve.
● Une mauvaise circulation périphérique entraînant
l’asphyxie intradermique.
● Un dysfonctionnement hormonal, en particulier à
l’époque de la ménopause.
● Une altération de la perméabilité capillaire
accentuant l’œdème sous-cutané.
● La tension nerveuse, le surmenage, le manque de
sommeil …
●L’alcool et le tabac, qui intoxiquent l’organisme.
● L’incapacité de l’organisme à éliminer les déchets
métaboliques par suite d’une mauvaise dépuration
faute du fonctionnement ralenti des émonctoires : les
reins, les intestins, le foie.
Cellulite
100
Cellulite
Tout le protocole 804
®
est actif contre la cellulite
puisqu’il a pour fonction essentielle le drainage,
la dépuration, la détoxination.
Les compléments alimentaires associés à la
« Soupe MINCEUR 804
®
», que ce soit la Solution
buvable ou les comprimés JOUR et NUIT,
permettent d’accroître la désinfiltration
du tissu cellulitique.
Action anti-cellulitique que poursuivent les
composants des produits à prendre pendant la
phase de consolidation,
804
®
MINCEUR TRIPLE ACTION
et 804
®
MINCEUR BOOSTER.
101
Aménagez votre emploi du
temps de façon à trouver des
plages horaires où vous prendrez
du temps pour vous en marge
de vos contraintes familiales,
professionnelles ou sociales.
R
e
s
p
i
r
e
z



M
a
r
c
h
e
z



C
o
u
r
e
z



N
a
g
e
z


103
Du temps pour respirer, du temps pour marcher, du temps pour
courir, pour nager, pour faire de la gym ou du vélo …
La sédentarité est le pire ennemi de votre ligne et c’est une
nécessité, pour rester svelte, de mobiliser son corps régulièrement
selon un rythme adapté à son âge, à son poids et à sa condition
physique.
Réorientez votre hygiène de vie autour de trois pôles : la respiration,
la marche et l’exercice physique.
La respiration
La respiration, fondamentalement nécessaire à la vie (c’est une
évidence, mais il faut le dire) fait pénétrer l’oxygène au plus
profond de nos cellules. Elle stimule les fonctions. Elle dynamise
les organes.
L’oxygénation induite par la respiration permet à notre corps
de se régénérer, d’éliminer les humeurs qui l’encombrent et qui
entravent son bon fonctionnement. A plus forte raison chez les
personnes ayant un excès pondéral plus sensibles encore, plus
vulnérables.
Le plus souvent, malheureusement, nous n’utilisons qu’une infime
partie de notre capacité respiratoire. Réapprenez à respirer.
Je conseille la respiration abdominale qui doit se faire dans un
parfait état de relaxation, de relâchement.
Pour se préparer à une séance de respiration abdominale, il
convient de commencer à respirer naturellement, profondément,
lentement.
Respirez … Marchez … Courez … Nagez …
104
Respirez … Marchez … Courez … Nagez …
Pour ce faire, procédez en trois
temps :
■1
e
temps :
inspirez par le nez profondément
pendant 5 secondes.
■2
e
temps :
conservez l’air inspiré pendant le
même temps.
■3
e
temps :
expirez lentement l’air absorbé
pendant 5 secondes.
L’enchaînement de ces 3 temps
de respiration dure donc 15
secondes.
Continuez cette respiration
naturelle, profonde, pendant
5 minutes, puis effectuez les
mouvements spécifiques à la
respiration abdominale.
Celle-ci se déroule également
en 3 temps :
■1
e
temps :
accroupissez-vous sur les talons,
le buste bien droit, les épaules
en arrière, le bras le long du
corps, les mains entrouvertes
tournées vers l’intérieur.
105
Inspirez (par le nez) très lentement
et à fond tout l’air que vous pouvez
emmagasiner selon votre propre
capacité respiratoire.
■ 2
e
temps : expirez (par la
bouche) très lentement, en
rentrant le ventre au maximum.
Votre abdomen doit se rétracter,
s’excaver, un peu comme si vous
vouliez que votre estomac vienne
toucher votre colonne vertébrale.
A la fin de l’expiration, quand
tout l’ait initialement inspiré a
été rejeté, maintenez l’excavation
abdominale 3 secondes.
■3
e
temps : inspirez lentement en
redressant le buste progressivement
de façon à ce que votre ventre
retrouve sa place.
Attendez 30 secondes (deux
temps de respiration normale)
avant de procéder à un nouvel
enchaînement de respiration
abdominale.
Cette respiration profonde est
l’acte initial de toute démarche
visant à conserver un corps
harmonieux.
Respirez … Marchez … Courez … Nagez …
106
Respirez … Marchez … Courez … Nagez …
La marche
La mobilisation du corps, pendant la marche, permet de faire
circuler le sang, de le purifier en augmentant la combustion
d’oxygène.
La marche est une véritable cure de désintoxication, au niveau le
plus élémentaire. Elle favorise le drainage des tissus. Elle tonifie
l’ensemble de l’organisme. Elle stimule les métabolismes.
Consacrez à cet acte majeur toute l’attention qu’il mérite.
Il y a marche et marche. Faire ses courses dans un centre commercial,
dans le bruit et la fureur, ce n’est pas marcher. Il convient de
choisir des lieux privilégiés, des moments privilégiés.
L’idéal, bien évidemment, consiste à marcher en forêt, car les
arbres favorisent la respiration et l’oxygénation. La marche en
forêt est un moment unique. Peut-être est-ce possible, pour vous,
de marcher en forêt pendant le week-end (au mieux) ou pendant
vos vacances.
La marche en pleine nature est idéale, à la campagne, loin de
la pollution atmosphérique, mais les citadins doivent s’adapter à
leur mode de vie propre, et pour eux la marche dans un parc ou un
jardin public est possible, ou encore sur les berges d’une rivière
traversant leur ville ou le long d’une avenue bordée d’arbres.
Pour marcher, habillez-vous avec des vêtements amples, qui ne
serrent pas, et chaussez des chaussures de sport confortables qui
soutiennent votre voûte plantaire.
Marchez en balançant les bras dans un mouvement ample.
Levez la tête, le buste dégagé, les épaules rejetées en arrière.
107
L’exercice physique
La pratique régulière et constante d’un exercice physique est
infiniment salutaire pour tout le monde, mais plus encore pour
celles et ceux qui ont quelques kilos à perdre ou qui, les ayant
perdus, ne veulent pas les reprendre par la suite.
Le jogging (progressif, contrôlé), la gymnastique (surveillée,
en salle), le cyclisme et la natation (à votre rythme) sont tout
indiqués.
Tenez compte de plusieurs paramètres : votre âge, vos capacités
physiques actuelles, l’importance de votre excès pondéral ...
Si vous avez vingt kilos de trop, ne vous lancez pas à corps
perdu dans d’interminables courses jusqu’à épuisement. Vous
prendriez en le faisant des risques avec votre santé (accident
cardiovasculaire).
Pour effectuer en toute sécurité une activité physique d’endurance
(jogging, vélo, natation, randonnée) il faut veiller au bon état de
son cœur, de son appareil respiratoire, de ses artères …
C’est pourquoi je vous conseille une visite médicale approfondie
avant d’entreprendre une activité physique si vous êtes resté très
longtemps sédentaire. Encore une fois, ne prenez de risque.
Pourquoi est-il vivement conseillé de pratiquer une activité
d’endurance si on veut perdre du poids ?
Pour produire l’énergie nécessaire aux muscles que l’on mobilise
pendant un exercice physique prolongé, au début ce sont les
réserves de glycogène (sucre) qui servent de carburant puis,
au bout de quelques minutes, ce sont les acides gras que l’on
brûle.
Respirez … Marchez … Courez … Nagez …
108
Respirez … Marchez … Courez … Nagez …
Il se produit alors un « déstockage » de
la graisse. L’idéal est une activité d’une
durée comprise entre 30 minutes et 1
heure.
Une fois par semaine pour commencer,
c’est déjà bien.
Deux fois, c’est encore mieux. Un jour
sur deux, c’est préférable encore. Le
tout est d’apprendre à mieux gérer
son temps pour se ménager ces
« parenthèses » rien que pour soi.
Le dicton populaire affirme que le
temps, c’est de l’argent.
Le temps que l’on consacre à soi-même,
pour son mieux-être, a une valeur plus
grande encore, inestimable. Oui, le
temps que l’on consacre à son corps n’a
pas de prix. Et quand on se réconcilie
avec son corps, tout naturellement
s’opère l’apaisement de l’esprit.
Le corps et le mental sont indissociables,
à mes yeux, dans l’harmonie retrouvée
grâce à une alimentation diversifiée,
une hygiène de vie régulée et la
prise de compléments alimentaires
spécifiques.
109




&
Compl éments
al i ment ai r es




P
l
a
n
t
e
s
En accompagnement
du Programme
804
®
■ Solution buvable
■ Comprimés JOUR
■ Comprimés NUIT
■ 804
®
MINCEUR
TRIPLE ACTION
■ 804
®
MINCEUR BOOSTER
111
Le thé vert fait fondre la cellulite
Le thé vert
Le théier (Camellia sinensis) pousse à l’état sauvage en
Chine et en Inde sur les versants des collines en moyenne
montagne. Et pour satisfaire les besoins mondiaux, on le
cultive à grande échelle dans ces régions.
C’est un arbrisseau à feuilles persistantes pouvant
atteindre 2,50 m de haut, avec des feuilles pointues
et des fleurs blanches qui donnent des fruits en forme de capsule brune
renfermant trois graines.
Pour son usage le plus courant on récolte les feuilles que l’on fait ensuite
fermenter pour obtenir le thé noir, celui qui est consommé en l’état (c’est la
deuxième boisson dans le monde après l’eau, bien avant le vin, la bière ou
le café) ou aromatisé avec toutes sortes de parfums.
Pour son utilisation thérapeutique on récolte uniquement les boutons
floraux et les deux premières (jeunes) feuilles.
On ne les fait pas fermenter, mais on les fait simplement sécher dès la
cueillette, obtenant ainsi pour l’herboristerie ce que l’on appelle le thé
vert ou encore le thé vierge (c’est la même chose). Les actifs du thé non
fermenté conservent ainsi toute leur intégrité, leur valeur.
C’est le célèbre explorateur vénitien Marco Polo qui fit découvrir le thé aux
européens à l’occasion de son célèbre voyage en Chine qui dura un quart
de siècle (1271 – 1295).
Le thé vert a plusieurs propriétés et indications en fonction des nombreux
éléments actifs qui entrent dans sa composition :
■ Le thé vert est exceptionnellement riche en alcaloïdes :
■ Théine ■ Caféine ■ Théophylline ■ Théobromine
Ces alcaloïdes (dérivés xanthiques issus de la dégradation de certains acides
nucléiques) ont des propriétés bénéfiques :
■ Ils stimulent le fonctionnement cérébral
■ Ils favorisent l’activité intellectuelle
■ Ils entretiennent la vigilance
■ Ils développent l’attention
■ Ils reculent l’apparition de la fatigue.
Le thé vert
113
Cette action antiasthénique (anti-fatigue) est infiniment précieuse lors d’un
régime amincissant en prévention de toute baisse de tonus pouvant survenir
en cas de restriction calorique difficile à supporter.
Nous le savons, si l’on se contente uniquement de suivre un régime
alimentaire très strict, sans aucun apport de compléments alimentaires
toniques, rapidement la fatigue s’installe, physique et nerveuse.
La dépression nerveuse est bien souvent le corollaire d’un régime amincissant
mal maîtrisé.
C’est pourquoi j’attache personnellement une grande importance à la
formulation des compléments alimentaires venant en support du régime
que je préconise, aussi bien dans la phase initiale que dans la phase de
consolidation.
De plus, cette théine a une autre propriété intéressante : telle la caféine,
elle a une action lipolytique c’est à dire qu’elle favorise le déstockage des
graisses (j’explique précisément ce qu’est la lipolyse dans le chapitre sur la
L-carnitine).
Le thé vert est donc conseillé aussi bien en cas d’obésité importante que de
simple surcharge pondérale.
Et cerise sur le gâteau, il fait fondre la cellulite.
Fortement diurétique, il est également conseillé en cas d’œdèmes.
A ce sujet, son apport est précieux car pendant les 8 jours du programme
804
®
c’est d’abord de l’eau que l’on perd avant que le processus de perte
de graisse ne s’enclenche.
L’apport d’un diurétique comme le thé vert est donc utile.
Enfin, la théine, comme tous les alcaloïdes, favorise la thermogenèse.
Pour dire les choses simplement, la thermogenèse est la production de
chaleur par le corps. C’est cette énergie qui nous permet de vivre. Elle est
produite par la combustion des sucres de réserve (glycogène) et surtout
des graisses, car les réserves en sucre s’épuisent vite.
Pour illustrer ce concept, j’ai une image qui parle : pour faire marcher notre
voiture, on a nécessairement besoin de l’alimenter en essence, et pour faire
marcher notre organisme, on a aussi besoin de l’alimenter, c’est la fonction
de notre nourriture quotidienne.
Le thé vert
114
Quand on prend un produit qui stimule la thermogenèse, c’est comme si
on augmentait la consommation de notre voiture (nous le savons, nous
consommons alors plus de carburant) par exemple en roulant plus vite. Plus
on roule vite, plus on consomme.
Pour l’organisme, c’est la même chose, si on fait de l’exercice physique
(plus ou moins intense, plus ou moins longtemps) on brûle le sucre que
nous avons en réserve (glycogène) puis les graisses qui sont stockées dans
notre organisme. Alors on perd du poids en élevant notre thermogenèse
(on met davantage de combustible dans les chaudières de notre organisme
que sont les mitochondries).
Par chance, ON PEUT AUSSI AUGMENTER LA THERMOGENESE MEME
EN RESTANT AU REPOS, sans faire d’exercice : il faut pour cela prendre des
nutriments dits thermogéniques qui sont :
Principe actif
■ Le thé vert (non fermenté). la théine.
■ Le café vert (non torréfié). la caféine.
■ Le cacao. la théobromine.
■ Le guarana. la guaranine.
Et bien évidemment si on prend on produit qui élève la thermogenèse
comme le thé vert tout en faisant de l’exercice, pendant que l’on suit le
protocole 804
®
, on perd davantage encore de poids !
■Le thé vert contient d’énormes quantités de tanins (environ 15 %) ce qui a
deux conséquences importantes. D’une part ces actifs astringents régulent
l’assimilation intestinale des alcaloïdes (dont la théine) ayant un effet retard.
Ceci permet l’assimilation progressive de ces alcaloïdes au fur et à mesure
de la digestion, sans pics spectaculaires.
D’autre part les tanins du thé vert freinent et retardent l’assimilation
intestinale des sucres et des graisses contenus dans l’alimentation.
C’est tout bénéfice pour ceux qui veulent maigrir car le nombre final de
calories absorbées se trouve diminué par l’action de ces tanins.
■Le thé vert contient un polyphénol nommé EGCG (épigallocatéchol gallate)
qui est un puissant anti-oxydant protégeant les cellules de l’organisme
contre l’action destructrice des radicaux libres.
Le thé vert
115
Une étude américaine de 1991 démontre l’action immunostimulante du
thé vert et le rôle décisif de cette plante dans la prévention des infections
microbiennes et virales.
Vous le voyez, le thé vert est décidément une plante ô combien utile
dans le programme 804
®
grâce à ses fonctions toniques, diurétiques,
thermogéniques, immunostimulantes …
Le thé vert
116
L’inuline
L’inuline a une action prébiotique et laxative
L’inuline est un composant de la chicorée sauvage
officinale (Cichorium intybus), encore appelée « chicorée
à café », plante herbacée vivace à la racine pivotante.
La racine de la chicorée, de la grosseur d’un doigt,
possède un suber gris pâle, une écorce épaisse, de grands
faisceaux ligneux séparés par des rayons médullaires.
C’est elle qui est récoltée, en automne, pour ses vertus médicinales,
ainsi que pour la fabrication traditionnelle du succédané de café encore
consommé de nos jours dans le Nord de la France, en Belgique, aux Pays-
Bas, en Allemagne (et malheureusement tombée en désuétude dans la
majorité des autres pays Européens).
Les habitudes de consommation changent, et on peut le regretter.
Aujourd’hui par exemple, les enfants, avant de partir à l’école, se gavent
de céréales chocolatées qui induisent, très tôt, une accoutumance au
sucre renforcée par la consommation de sodas. Les mauvaises habitudes
alimentaires sont précoces, et la « vieille » édulcoration du bol de lait avec
de la chicorée tombée aux oubliettes.
La racine de chicorée contient : de l’inuline (jusqu’à 15 % du poids frais et 45
% du poids sec), un principe amer nommé intibyne et d’autres composants :
arginine, choline, lactucine, lactucopicrine, potassium, calcium, mucilage,
tanins.
L’inuline extraite de la racine de chicorée est un glucide, polymère du
fructose. On la désigne pour cette raison comme un « polyfructane ».
La molécule d’inuline comprend 20 unités de fructose reliées entre elles par
une liaison glycosidique bêta, avec une fraction finale de glucose. Cela la
classe dans la catégorie des Fructo–Oligo-Saccharides (FOS).
A l’instar de la cellulose des végétaux (autre polysaccharide) elle n’est pas
hydrolysée dans la partie supérieure du tube digestif : bouche, estomac,
intestin grêle. On la retrouve donc intacte dans le côlon, ce qui a de
nombreux avantages :
■Action prébiotique : elle sert de substrat à la flore intestinale endogène
qui fait écran à l’invasion de l’organisme par des germes pathogènes.
■ Action laxative : en tant qu’aliment de lest, elle accroît le volume du
bol fécal, ce qui donne prise aux mouvements péristaltiques accélérant le
transit
L’inuline
118
■ Action chélatrice : son imprégnation du bol alimentaire, en amont,
et sa structure moléculaire propre, lui font capter déchets et toxines
indésirables.
On incorpore ainsi de l’inuline à des produits diététiques visant le drainage
et la dépuration de l’organisme.
La Communauté Européenne, dans le cadre du FAIR (Functional Food
Science in Europe) finance actuellement des recherches sur l’inuline au sein
de l’étude ENDO (European research project on functional food properties
of NON-DIGESTIBLE OLIGOSACCHARIDES).
L’inuline
119
La vigne
rouge
La vigne rouge contribue à l’amincissement
Lorsqu’on veut perdre du poids il importe de stimuler
toutes les grandes fonctions de l’organisme, en particulier
la circulation, afin de pouvoir mieux éliminer aussi bien
l’eau que la graisse.
De plus, bien souvent, l’obésité et l’insuffisance veineuse
sont associées, ce problème étant une déficience de la
La vigne
rouge
circulation de retour, la difficile remontée du sang des pieds vers le cœur.
Pour effectuer correctement ce trajet, le sang a besoin de veines en bon
état, c’est à dire toniques, capables de se contracter. Et pour cela leur paroi
doit être d’une part résistante, d’autre part élastique.
Si les parois des veines se relâchent, se dilatent, se déforment, le processus
s’inverse : il y a une stase veineuse (le sang reste en partie dans les veines
dilatées au lieu de remonter vers le cœur) ou pire un reflux veineux (le sang
redescend).
On connaît les conséquences de cette insuffisance veineuse : jambes
lourdes (c’est le poids du sang qui stagne dans les jambes), gonflées, avec
une sensation de brûlure, des fourmillements, des démangeaisons, des
douleurs lancinantes sur le trajet des veines.
Pour renforcer la tonicité des veines et leur permettre de jouer leur rôle on
n’a jamais trouvé mieux les plantes veinotoniques, et au tout premier rang
d’elles la vigne rouge.
Celle-ci est une variété de vigne (Vitis vinifera) dite sauvage, correspondant au
cépage nommé teinturier dont les feuilles deviennent rouges à l’automne.
Les feuilles de vigne rouge contiennent des anthocyanosides, actifs ayant
une activité veinoprotectrice et veinotonique remarquable, renforçant la
résistance et l’élasticité des parois veineuses.
Elles contiennent aussi des proanthocyanidols qui sont des astringents,
vasoconstricteurs et anti-oxydants qui contribuent à la bonne contraction
veineuse propre à faire remonter le sang.
La vigne rouge prévient les risques de complications attachés à cette
insuffisance veineuse : varices (veines dilatées qui déforment la peau), lésions
cutanées (eczéma, pigmentation brune), ulcères (plaies ne se refermant
pas) et phlébite (caillot de sang bouchant une veine). Sans parler du risque
d’embolie pulmonaire si ce caillot migre brutalement.
En favorisant la circulation, la vigne rouge contribue à l’amincissement.
121
La bardane
La bardane est une plante dépurative par excellence
La bardane
La bardane est la plante dépurative par excellence. Cette
plante populaire est connue de nous, dès notre enfance,
pour une particularité dont on joue : poussant sur les
décombres et les endroits incultes, elle produit de petites
bractées vertes et violettes hérissées de poils rugueux qui
s’accrochent aux vêtements (ou aux cheveux !).
C’est la racine de la bardane qui est employée en herboristerie, ainsi que
les feuilles. Ces feuilles sont très spectaculaires, larges, ondulées, pouvant
atteindre jusqu’à 50 cm de long.
La bardane (Arctium lappa) est souvent appelée grande bardane à cause de
son développement majestueux au dessus des friches.
Les feuilles et la racine de bardane contiennent en quantité importante un
actif précieux, l’inuline, ainsi que du potassium, un glucoside spécifique, des
mucilages, des tanins et de la lappaline qui est une substance antibiotique,
antimicrobienne et bactériostatique.
Au sujet des vertus de la lappaline, la petite histoire dit que le roi Henry III
aurait été guéri d’une grave syphilis grâce à la bardane.
Les propriétés de la bardane sont nombreuses : dépurative, diurétique,
sudorifique, éliminatrice de l’acide urique, cholérétique, laxative,
hypoglycémiante, antibiotique.
Pour conforter ce dernier point, des expérimentations ont été faites montrant
l’efficacité de la bardane contre les bactéries à gram positif : staphylocoque
doré, streptocoque, pneumocoque.
La principale indication de la bardane est la dépuration générale de
l’organisme, l’élimination des déchets du métabolisme et des toxines qui
asphyxient les cellules et qui encrassent les tissus.
La bardane agit aussi sur les émonctoires peau et foie : elle est active
contre les dermatoses (acné, eczéma, furonculose) et en cas d’insuffisance
hépatobiliaire.
123
L’ananas
L’ananas est anti-inflammatoire,
diurétique, dépuratif, détoxifiant et stomachique.
Il faut merveille en cas de cellulite, œdèmes, obésité, excès pondéral,
douleurs articulaires, arthrite, goutte, digestion lourde.
L’ananas
Réputé actif minceur, l’ananas (Ananas comosus) est une
plante tropicale vivace d’environ 80 cm de haut. Originaire
du bassin de l’Orénoque, en Amazonie, elle doit son nom
au mot brésilien « nana » qui signifie excellent.
Lors de son unique floraison, l’ananas dresse une hampe
porteuse d’un dense épi de fleurs aux bractées violettes
que surmonte une couronne de petites feuilles. La partie de
l’ananas consommée, nommée « pineapple » peut peser jusqu’à 4 kg. Ce
sont les tiges de l’ananas que l’on récolte pour leurs vertus médicinales, car
elles concentrent la précieuse enzyme bromélaïne.
C’est Christophe Colomb qui fut le premier Européen à découvrir l’ananas.
En Amérique Centrale et en Amérique du Sud, l’ananas jouissait alors d’une
réputation flatteuse, tant sur le plan comestible (où il était le fruit des repas
de fêtes) que sur le plan thérapeutique, pour donner des forces et soigner
les maladies inflammatoires (on disait alors congestives), pulmonaires ou
articulaires.
Mais aussi comme vermifuge, comme laxatif et même comme abortif, sans
parler des usages externes : on appliquait de l’ananas sur les abcès, les
furoncles, les hématomes, les brûlures.
Très vite, l’ananas connut un vif succès en Europe, sur la table des nobles
et des gens fortunés, car il coûtait fort cher. A Versailles, où l’essentiel des
repas du Roi et de la cour consistait en viandes rôties ou en sauce, l’ananas
était apprécié, en particulier en accompagnement du gibier, que l’on
consommait en quantité (la chasse étant la principale activité aristocratique).
Louis XV en raffolait.
L’ananas contient de la bromélaïne, de l’acide citrique, de l’acide malique,
de la provitamine A (bêta carotène), de la vitamine C et des sels minéraux :
potassium, calcium, magnésium, phosphore, soufre, fer.
La bromélaïne est une enzyme protéolytique (comparable à la papaïne de
la papaye), c’est-à-dire qu’elle scinde les macromolécules protéiques en
molécules successivement plus petites : polypeptides, puis acides aminés
assimilables (au terme de la fragmentation/digestion)
Des études expérimentales ont montré que la bromélaïne était capable de
« digérer » jusqu’à 1000 fois son poids en protéines.
Cela a une application directe dans le traitement de la cellulite : la bromélaïne
a la capacité de fragmenter les cloisons protéiques qui emprisonnent les
amas de cellulite.
Cela facilite la désinfiltration de la graisse et son élimination.
125
Le romarin
Le romarin est un puissant tonique précieux
pour surmonter la fatigue que peut provoquer un régime amincissant.
Le romarin
Le romarin est un tonique et de plus il stimule le
fonctionnement du foie, ce qui est une excellente chose
quand il s’agit de perdre du poids, la paresse hépatique
étant souvent un corollaire de l’excès de poids.
Depuis toujours, le romarin jouit d’une glorieuse réputation.
Ainsi le latin Horace le désigne comme la plante sacrée.
Dioscoride l’indique en cas d’affections du foie et de
l’estomac, ainsi que Galien qui en fait le meilleur remède contre la jaunisse.
Les médecins arabes, qui savaient en extraire l’huile essentielle, en faisaient
grand usage.
C’est la reine de Hongrie, Elisabeth, qui immortalisa à jamais le romarin. En
1378, âgée de 72 ans, souffrant atrocement de la goutte et paralysée, elle
reçut d’un monastère la formule d’un élixir de jouvence qui était en fait une
macération de fleurs de romarin dans l’alcool.
Cette préparation célèbre sous le nom d’Eau de la Reine de Hongrie permit
à celle-ci de retrouver miraculeusement sa vigueur, sa fraîcheur et sa beauté
... ce qui la fit demander en mariage par le roi de Pologne malgré son grand
âge ! Pendant des siècles, cette eau de romarin connut un extraordinaire
succès, certaines recettes ajoutant d’autres fleurs au romarin : lavande,
menthe et origan.
Madame de Sévigné elle-même, dans une lettre à sa fille la comtesse de
Grignan, écrit « J’ai toujours dans ma poche un flacon d’eau de romarin
dont je m’enivre tous les jours contre la tristesse de mon existence. »
Le romarin est un composant majeur d’autres préparations célèbres de
l’histoire de la médecine, au nombre desquelles : « Le vinaigre des quatre
voleurs », liniment externe réputé contre les maladies infectieuses, afin de
se protéger en cas d’épidémie (par exemple de peste autrefois) et « Le
baume souverain », contre la goutte.
Le romarin est un arbrisseau toujours vert, poussant dans la garrigue
méditerranéenne. Ses feuilles sont caractéristiques : étroites, lancéolées, à
bords roulés, vert foncé au dessus, blanchâtres et duveteuses en dessous.
Ses fleurs sont d’un magnifique bleu pâle, disposées en grappes à l’aisselle
des feuilles, odorantes et attirant les abeilles friandes de leur nectar.
L’huile essentielle de romarin concentre son pouvoir de stimulation
hépatobiliaire.
Le romarin est un puissant tonique précieux pour surmonter la fatigue que
peut provoquer un régime amincissant.
127
Le genièvre
Depuis l’Antiquité, le genevrier est utilisé pour son action diurétique,
antalgique, antirhumatismale.
Le genièvre
Puissant diurétique, le genévrier (Juniperus communis) est
un conifère de la famille des Cupressacées. Il s’agit d’un
arbuste buissonnant qui pousse sur les landes, les friches,
les sols calcaires de toute l’Europe.
Sa racine est forte, sa tige ramifiée dès le niveau du sol,
formant un buisson. Son écorce est brune, rougeâtre,
rugueuse. Ses feuilles sont étroites, rigides, toujours vertes, et se terminent
par une pointe acérée, telles des aiguilles. Le fruit du genévrier est une baie
charnue, bleu noirâtre, de la grosseur d’un petit pois, qui renferme trois
graines.
Indépendamment de l’utilisation médicinale, les baies de genièvre sont
utilisées pour faire une eau de vie fameuse, le « Gin », ainsi qu’en cuisine,
pour relever le goût des plats, par exemple la choucroute. Tout est bon
dans le genévrier, sur le plan thérapeutique : bois, feuilles, baies (dont on
tire la précieuse huile essentielle).
Depuis l’Antiquité, le genévrier est utilisé pour son action diurétique,
antalgique, antirhumatismale. Dioscoride, le médecin de l’empereur
Néron, conseille le genévrier « pour soulager les voies urinaires » et pour
l’estomac.
Caton, dans l’ouvrage « De rustica », indique le vin de genièvre « pour
provoquer l’urine » et pour dissiper les maux d’estomac ainsi que les
gonflements du ventre.
Matthiole conseille le genévrier comme diurétique, dépuratif,
antirhumatismal et désinfectant des voies urinaires.
Le célèbre Abbé Sébastien Kneipp faisait du genévrier un remède essentiel
pour purifier le sang et dans les maladies de la peau. Les herboristes flamands
fabriquaient la légendaire Huile de Haarlem contre les rhumatismes en
mélangeant huile essentielle de genévrier et huile de baie de laurier.
Le genièvre contient : junipérine, camphre de genièvre, bornéol, isobornéol,
pinène, camphène, terpinéol, acide formique, acide acétique.
C’est un diurétique majeur (favorisant l’excrétion urinaire), un dépuratif
(agissant en particulier sur l’émonctoire foie), un antirhumatismal (favorisant
l’élimination de l’acide urique), un antalgique, et il est aussi stomachique,
digestif, carminatif, antiseptique (digestif, pulmonaire, urinaire) et
hypoglycémiant.
129
La pectine
de citron
La pectine de citron favorise la satiété
La pectine
de citron
La pectine est présente dans plusieurs fruits (pomme,
citron, orange, cerise, groseille, poire), dans certains
légumes (navets, carottes) et dans trois plantes
principalement (marron d’Inde, gentiane, rose).
La pectine est un polyholoside, c’est-à-dire un glucide à
structure moléculaire complexe comprenant un très grand
nombre d’oses.
Une ose est un glucide simple, monosaccharide constitué d’une seule
chaîne carbonée.
Pour se représenter une molécule de pectine, on peut imaginer un « Lego »
à multiples éléments imbriqués les uns dans les autres formant une figure
géométrique volumineuse.
Or la pectine est soluble dans l’eau, cette hydratation formant une solution
colloïdale. En suspension dans l’eau, les molécules de pectine hydratées
gonflent jusqu’à constituer une masse gélatineuse.
Les molécules de pectine s’agglomèrent pour former un gel.
C’est la raison pour laquelle on incorpore de la pectine à la confiture, à la
gelée ou encore à un sirop de fruit : pour donner plus de consistance au
produit, plus d’onctuosité, plus de « velouté ».
On trouve en pharmacies un produit de confort à usage pédiatrique. C’est
une poudre de pectine nommée Gélopectose.
Les mamans incorporent une cuillerée à café de Gélopectose au biberon
des nourrissons qui ont des régurgitations.
La notice du Gélopectose dit : « Le produit épaissit le contenu de l’estomac
du nourrisson ».
Nous y voilà : la pectine épaissit le contenu de l’estomac.
Elle augmente ainsi ce que l’on appelle la réplétion gastrique.
Réplétion signifie : état de ce qui est rempli.
Il s’ensuit une impression de satiété : on est plus vite rassasié.
L’estomac qui s’estime bien « rempli » envoie un message au cerveau qui
coupe la faim.
On arrête alors de manger, tout simplement.
Et si on mange moins … on mincit. C’est le B.A. BA de l’amincissement.
Mais ce n’est pas tout
131
La pectine a une autre vertu décisive dans le processus de la perte de poids :
lors de son hydratation (dans l’estomac, au contact de l’eau contenue en
grande quantité dans les aliments) pendant tout le temps de sa solubilisation,
elle « emprisonne » les particules alimentaires avec lesquelles elle entre en
contact, particules qui se trouvent prises au « piège » du gel en cours de
constitution.
C’est un phénomène de chélation.
Un chélate, au sens exact du terme, est un composé constitué par un
élément (atome de charge positive) pris en « pince » par deux autres
éléments (atomes de charge négative) liés à un radical organique.
Pour dire simplement les choses, et les ramener au contexte de cette
argumentation sur la pectine, quand deux molécules de pectine en cours
de « fusion » gélatineuse rencontrent une autre molécule, elles la retiennent
dans les mailles du filet de leur configuration moléculaire.
Pour reprendre l’image du « Lego » : quand une construction est terminée,
les différentes pièces ne sont pas jointives. Il y a des interstices entre elles,
des espaces. Et si l’on imagine ensuite que ces pièces « fondent » pour
constituer une masse unique et homogène (une « boule » semblable à la
masse gélatineuse de pectine hydratée) les particules qui se trouvent entre
les pièces de la construction initiale sont prises dans la masse. Phagocytées
en quelque sorte.
Il y a une analogie entre la chélation et la phagocytose (processus par
lequel certaines cellules englobent d’autres cellules, les absorbent et les
digèrent). A la différence près que les molécules de pectine ne « digèrent »
pas les molécules qu’elles absorbent : elles les conduisent … vers la sortie
(l’excrétion anale) puisque par nature, nous le savons, les fibres ne sont pas
digérées pendant le transit gastro-intestinal.
Oui, on peut dire trivialement aux molécules captives au sein du gel de
pectine : « Par ici la sortie » !
Et cela s’adresse principalement aux molécules (donc aux particules) de
lipides car il semble bien que la pectine ait une prédilection pour les corps
gras qui constituent une cible privilégiée.
Autant il y aura de lipides capturés au niveau de l’estomac lorsque se forme
le gel « pectilagineux » (pardonnez ce néologisme) autant il y en aura en
moins absorbés en aval … et rejoignant les adipocytes.
La pectine de citron
132
Pris pendant un régime, l’acérola permet d’éviter les carences.
L’acérola
L’acérola
L’acérola est présent dans le programme 804
®
pour sa
teneur en vitamine C dont les propriétés toniques évitent
les coups de pompe lorsque l’on suit un programme
alimentaire hypocalorique qui peut fatiguer si l’on ne prend
pas en même temps un complément alimentaire stimulant.
C’est un arbre fruitier (Malpighia punicifolia) originaire, à
l’état sauvage, des îles de la mer des Caraïbes (Antilles) et
que l’on cultive aujourd’hui en Amérique centrale (Mexique), du Sud (Brésil)
et du Nord (Floride) pour alimenter le marché des compléments alimentaires
mondial tant l’engouement pour ses fruits connaît un succès croissant.
Les fruits de l’acérola sont des petites cerises ovoïdes d’un rouge vif. Or
ces cerises ont une particularité unique : elles renferment 40 à 50 fois plus
de vitamine C que l’orange ou le citron, sources traditionnelles de cette
précieuse vitamine.
La vitamine C contenue dans l’acérola est de l’acide ascorbique naturel
que l’organisme humain assimile parfaitement à l’inverse, bien souvent,
des molécules chimiques qui peuvent avoir des effets secondaires chez les
personnes ayant des muqueuses digestives sensibles.
En plus de son acide ascorbique, l’acérola contient d’autres substances
actives : bêta carotène (précurseur de vitamine A), vitamine B3 (PP),
phosphore, calcium, fer, lévulose, fructose, anthocyanes.
Compte tenu de son exceptionnelle richesse en vitamine C, les indications
de l’acérola sont nombreuses. Puissant anti-infectieux, il est recommandé
comme nutriment d’appoint lors de toute infection.
Il est d’autant plus utile qu’il a aussi une action immunostimulante, participant
activement à la synthèse des anticorps.
C’est un antioxydant qui inhibe la fixation des radicaux libres sur les
molécules des membranes cellulaires, empêchant l’oxydation de celles-ci,
leur vieillissement accéléré, leur destruction prématurée.
C’est un reminéralisant utile en bien des circonstances de la vie : croissance
des enfants, grossesse, consolidation des fractures …
Pris pendant un régime, il permet d’éviter les carences.
C’est un tonique apprécié des gens fatigués, physiquement et
nerveusement. Ne loue-t-on pas aussi ses vertus aphrodisiaques ?
134
Le cassis
Le cassis est diurétique, dépuratif, antirhumatismal,
antalgique, hypotenseur, astringent, antiscorbutique, fortifiant.
Le cassis
Depuis toujours, dans nos campagnes, les feuilles de cassis
sont utilisées par les rhumatisants. C’est l’ancien maire de
Dijon, le chanoine Kir, qui immortalisa l’association du vin
blanc de Bourgogne et de la crème de cassis (une liqueur
faite avec les fruits rouges du cassissier).
Il en buvait avant chaque repas pour soigner ses rhumatismes
affirmait-il. Et voilà que cet apéritif initialement à visée
thérapeutique est devenu très populaire sous le nom de « Kir » tout
simplement.
Nous avons de nombreux témoignages de l’action diurétique du cassis
dans la littérature médicale. Ainsi en 1614, le Docteur Forestus écrit qu’une
décoction de feuilles de cassis donnée à un paysan qui n’avait pas uriné
depuis 10 jours provoqua dans l’instant un soulagement et une abondante
excrétion urinaire.
Un siècle plus tard, Pierre Bailly de Montaran écrit en 1712 un livre qui
fit grand bruit (« Les admirables propriétés du cassis ») dans lequel il dit
qu’aucune autre plante ne peut mieux venir en aide aux rhumatisants que
le cassis, plante qu’il qualifie de souveraine.
L’abbé Sébastien Kneipp (décidément, encore un homme d’église) fit
l’éloge du cassis au XIXe siècle, contre la goutte, les maladies de la vessie,
la gravelle et les douleurs de la vieillesse.
Les feuilles de cassis contiennent de l’acide quinine, de l’acide malique, de
l’émulsine, un gucoside cyanogénétique, des tanins, des flavonoïdes, des
anthocyanes et beaucoup de vitamine C.
Le cassis est donc diurétique, dépuratif, antirhumatismal, antalgique,
hypotenseur, astringent, antiscorbutique, fortifiant.
Le cassis est conseillé en cas de rhumatismes articulaires, goutte, lithiase
rénale, lithiase biliaire, rétention d’eau, états pléthoriques, obésité, excès
pondéral, hypertension, fatigue générale.
136
Le guarana
Le guarana est un précieux tonique naturel
Le guarana
Le guarana contient un alcaloïde (la guaranine) qui a les
mêmes fonctions amincissantes que la théine du thé vert
(reportez-vous à ce chapitre) mais le guarana est également
l’une des plantes les plus toniques, ce qui est essentiel
si l’on ne veut pas être fatigué pendant que l’on suit un
régime alimentaire hypocalorique.
Qu’est-ce que le guarana ? Dans le milieu hostile de la forêt
amazonienne, pour résister à leurs conditions de vie difficiles, pour soulager
leurs douleurs, pour combattre leur fièvre … les indiens ont pour habitude
de mâcher les graines d’une plante grimpante qui s’enroule autour des
arbres géants, telle une liane : le guarana.
L’ethnopharmacologie s’est alors emparée du guarana et aujourd’hui celui-
ci connaît un grand succès pour les propriétés majeures qui sont les siennes,
un puissant stimulant, aussi bien du physique que du mental.
Ce sont les graines du guarana (Paullinia cupana) qui concentrent les
composants bénéfiques. De la taille d’une noisette, de couleur rouge vif,
elles ressemblent à de petites châtaignes comprenant trois loges.
Dès leur récolte on procède à leur torréfaction, selon un procédé proche de
celui qui permet de torréfier les grains de café vert.
La torréfaction traditionnelle se fait lentement, à la chaleur douce d’un feu
de bois, les grains étant remués en permanence avec une sorte de râteau
en bois jusqu’à ce qu’ils prennent une couleur brune, celle-là même du café.
Pour leur utilisation thérapeutique, les graines torréfiées sont broyées.
Le principe actif spécifique du guarana est un alcaloïde, la guaranine.
Cette guaranine est associée à d’autres alcaloïdes bien connus : la
caféine (que l’on retrouve bien sûr dans le café), la théine (celle du thé),
la théobromine (celle du chocolat), mais aussi la théophylline, l’adénine, la
xanthine et l’hypoxanthine.
Le résultat est logique : cet authentique cocktail d’alcaloïdes unique dans le
monde végétal induit une « multi » stimulation de l’organisme.
Avec un intérêt supplémentaire par rapport aux autres plantes riches
en alcaloïdes : le guarana contient de grandes quantités de tanins qui
ralentissent son assimilation digestive au niveau intestinal, ce qui peut
138
s’apparenter à un effet retard. Il agit ainsi progressivement, sur plusieurs
heures, sans provoquer d’énervement.
Le guarana est donc un précieux tonique naturel à utiliser en cas de fatigue
physique et mentale. Il donne des forces, du tonus, de l’énergie et de la
vigueur.
On le prescrit avec les régimes amincissants dont les restrictions entraînent
bien souvent fatigue physique et déprime. Enfin, c’est un aphrodisiaque. Il
stimule l’érection masculine et la libido féminine.
Le guarana
139
Le kola
Le kola est un puissant stimulant
Le kola
Dans la formule restée secrète à ce jour, pour le grand
public, du soda le plus vendu dans le monde, il entre un
extrait de kola.
Et dans nombre de produits diététiques stimulants, aujourd’hui, on retrouve
ce même kola qui contient en quantité de la caféine.
Le kolatier est un arbre aux feuilles pointues, aux fleurs pourpres, dont les
graines sont improprement appelées noix car elles en ont l’aspect. Ce sont
ces graines que l’on utilise.
Traditionnellement, en Afrique noire, on mange les noix de kola fraîches
quand on est fatigué, pour stimuler ses forces.
L’extrait de noix a une composition riche : alcaloïdes (caféine, théobromine,
kolatine, kolatéine, kolanine), acides organiques, anthocyane, tanins,
catéchol, épicatéchol, catéchine.
Le kola est un puissant stimulant de l’organisme (physique et mental), un
tonicardiaque, un antidépresseur, un aphrodisiaque et aussi ce que l’on sait
moins, un diurétique.
Le kola est conseillé en cas de fatigue générale, manque de tonus, manque
d’énergie, et lors d’un régime amincissant hypocalorique pour prévenir la
fatigue qui pourrait survenir.
Il est aussi conseillé aux gens déprimés.
Sans oublier l’une de ses principales indications, la stimulation de la sexualité
défaillante.
141
La reine des prés est diurétique et dépurative
La reine
des prés
La reine
des prés
Au début de l’été, au bord des rivières, sur les talus des
fossés et dans les prairies humides fleurit cette « reine »
des près ainsi surnommée pour la délicatesse du parfum
qui exhale d’elle et qui attire les abeilles.
Ayant plusieurs surnoms (potentille, ulmaire, spirée, belle
des près, filipendule), est au sommet de la pharmacopée
depuis l’Antiquité pour les propriétés dont les citations
ci-dessous rendent compte.
Pour Hippocrate : « Elle soulage la douleur ». Pour Théophraste : « Elle
fait tomber la fièvre ». Pour Dioscoride : « Elle combat la goutte ». Et plus
proche de nous, pour le Dr Teissier, médecin de l’Hôtel-dieu de Lyon : « La
reine des près entraîne la disparition des épanchements ».
Ce sont les travaux d’un chimiste allemand, Félix Hoffmann, qui révélèrent
au monde le 1e février 1899 le véritable acte de naissance de ce qui allait
devenir le médicament-roi du XXe siècle : l’Aspirine.
Reprenant les travaux de son collègue Charles-Frédéric Gehrardt sur la
salicine de l’écorce de saule, il démontra les propriétés antalgiques et anti-
inflammatoires de l’acide acétylsalicylique (l’Aspirine) issu de l’acétylation
d’une molécule (l’acide salicylique) présente en quantité importante dans
les fleurs de la reine des près.
Les plantes sont les mères de nos médicaments a-t-on coutume de dire, et
aucun autre exemple n’illustre mieux cette affirmation que le rapprochement
entre la reine des près et l’Aspirine.
Pour tous les rhumatisants qui consomment chaque jour à la fois un
antalgique et un anti-inflammatoire, la reine des près représente une
alternative naturelle sans effet secondaire, ce qui est essentiel.
La reine des près est donc fortement conseillée dans les pathologies
inflammatoires et douloureuses qui affectent les articulations dans le
processus dégénératif de l’arthrose.
Mais aussi pour tout état congestif et pléthorique de l’organisme, quand
celui-ci est encombré de déchets et de toxines que la reine des prés,
fortement diurétique et dépurative, contribue à éliminer.
D’où son intérêt dans un protocole amincissant où l’élimination joue un rôle
majeur, condition nécessaire et préalable à la perte de poids.
143
Le fenouil est dépuratif, diurétique et laxatif
Le fenouil
Le fenouil
Depuis l’Antiquité cette plante jouit d’une solide réputation
pour favoriser la digestion. Les romains en faisaient un
usage particulier : ils confectionnaient une liqueur de
fenouil (macération de graines dans l’alcool, avec du miel)
qu’ils buvaient à la fin de leurs repas copieux.
Le fondateur de Rome, Romulus, dit avoir gagné la bataille
contre les sabins grâce au fenouil qui allégeait les repas pris avant les
combats.
Pline l’Ancien définit les propriétés dépuratives et diurétiques du fenouil
quand il écrit que celui-ci nettoie l’organisme.
Il observe que les serpents, après leur mue, se gavent de fenouil tout en se
frottant dessus. Comme s’ils voulaient se purifier, se régénérer.
Charlemagne était aussi un gros consommateur de fenouil, lui qui restait
des heures à table et avalait quantité de plats tous plus riches (et gras) les
uns que les autres. Il développa sa culture sur les domaines proche de sa
résidence impériale.
Le fenouil (Fœniculum dulce) est une plante vivace dont la haute tige porte
de petites fleurs jaunes disposées en larges ombelles. Ce sont les fruits que
l’on récolte, des graines oblongues au parfum anisé.
Les graines de fenouil contiennent de l’anéthol (comme l’anis) et d’autres
actifs : fénone, fenchone, estragol, méthyleugénol …
Le fenouil est un stimulant digestif, stomachique, carminatif, antispasmodique
gastrique et intestinal.
C’est un dépuratif et un diurétique, un laxatif doux, un galactogène.
Le fenouil est conseillé en cas de digestion lourde, flatulences, aérophagie,
nausées digestives, vomissements, ballonnements.
On l’emploie aussi en cas de spasmes gastriques et intestinaux, obésité,
excès pondéral, constipation.
145
La L-carnitine a une fonction amincissante majeure,
étant un puissant stimulant de la lipolyse
La L-carnitine
La L-carnitine
La L-carnitine est une molécule synthétisée par l’organisme
humain au niveau du foie à partir de deux acides aminés
contenus dans nos aliments protéiques : la lysine et la
méthionine.
Ce processus n’est pas aussi simple qu’il y paraît. En effet,
cette synthèse nécessite la présence de plusieurs co-
facteurs : du fer, de la vitamine C, des vitamines B3 et B6
ainsi que certains enzymes.
La L-carnitine a une fonction amincissante majeure, étant un puissant
stimulant de la lipolyse.
Dans un protocole amincissant, un apport exogène de L-carnitine est donc
particulièrement judicieux, la synthèse endogène de cette « molécule
minceur » étant insuffisant.
La L-carnitine a pour fonction de faciliter le transport des graisses depuis
les cellules où elles sont stockées dans l’organisme (les adipocytes) jusqu’à
leurs sites d’utilisation, les mitochondries du cytoplasme cellulaire où elles
sont brûlées, permettant la production d’énergie sous forme d’adénosine
triphosphate (ATP).
Ce transport rencontre un double obstacle : les membranes qui entourent
les cellules, d’une part, et les membranes mitochondriales, au terme de
cette migration, chaque mitochondrie étant une entité à part entière, un
organite au sein du cytoplasme de la cellule.
Or c’est à ce double niveau qu’intervient la L-carnitine : elle favorise le
franchissement de ces deux obstacles membranaires successifs.
En manque de L-carnitine, la mobilisation des acides gras ressemble à un
parcours du combattant. A l’inverse, en présence de L-carnitine, il s’opère
une porosité des membranes cytoplasmiques et mitochondriales qui permet
aux acides gras de pénétrer plus facilement dans la cellule dans un premier
temps, dans les mitochondries ensuite. La L-carnitine agit successivement
en favorisant :
■La désincrustation des graisses stockées dans les adipocytes
■Leur mobilisation (franchissement des membranes cellulaires)
■Leur élimination au sein des mitochondries où elles sont brûlées
147
La perte de poids est alors accélérée par ce déstockage des graisses.
La L-carnitine a d’autres indications (or l’amincissement) que je souhaite
évoquer ici. Le désengorgement du tissu adipeux s’accompagne d’un
développement de la masse musculaire chez les culturistes qui en
consomment en quantité et pendant des périodes prolongées.
Il faut dire que la L-carnitine est bénéfique à tous les muscles de l’organisme
humain, et en particulier à celui qui est le plus sollicité, toute notre vie durant,
le muscle cardiaque. Des études cliniques indiquent que la L-carnitine est
indiquée en prévention des accidents cardiovasculaires, en cas d’angine de
poitrine (angor).
On la prescrit aussi en cas d’insuffisance respiratoire, bronchite chronique,
emphysème. Car non seulement elle accroît la capacité musculaire mais
aussi la capacité respiratoire.
Et de ces deux actions découle une application : l’amélioration des
performances sportives, aussi bien pour les sports qui nécessitent des
efforts brefs et violents que pour les sports d’endurance.
Au delà des prescriptions « ciblées » relatives à la perte de poids, cela
explique le succès remporté par la L-carnitine auprès des sportifs :
■Pour augmenter l’intensité et la durée de l’entraînement
■Pour accroître les capacités physiologiques lors de la compétition
■Pour faciliter la récupération au terme de celle-ci
Mais les sportifs du dimanche (il n’y a là rien de péjoratif) ne faisant pas de
compétition ont eux aussi intérêt à prendre de la L-carnitine … à l’instar de
ceux qui veulent perdre du poids.
La L-carnitine
148
La gomme
d’acacia
La gomme d’acacia coupe la faim par effet mécanique.
La gomme
d’acacia
Il existe plusieurs centaines d’espèces d’acacias, dont une,
poussant en Afrique occidentale, l’acacia Verek (Acacia
dudgeoni) est connue pour la propriété qui est la sienne
de sécréter un exsudat connu sous le nom de « gomme
arabique ».
Cet acacia de la famille des mimosacées est un arbre très
répandu au Sénégal, au Mali, au Soudan et dans toute
l’Afrique tropicale.
Comme le frêne produisant la manne ou le pin produisant la résine (mais il
y en a bien d’autres dans cette catégorie), certains arbres, lorsqu’on incise
leur écorce, produisent par exsudation naturelle un liquide qui se solidifie au
contact de l’air sous la forme de concrétions appelées larmes par analogie
avec l’arbre qui semble pleurer.
Ainsi, la variété tropicale d’acacia africain produit une gomme arabique,
extrêmement riche en mucilages qui est très utilisée :
■Dans la confiserie pour fabriquer des « gommes » (bonbons qui, à l’origine,
étaient des pâtes médicinales à la guimauve, au réglisse …
■Dans l’agro-alimentaire, pour préparer gelées et confitures.
■Dans l’industrie pharmaceutique pour la fabrication des sirops.
■Dans la nutrithérapie pour formuler des compléments alimentaires
« coupe faim ».
Pour récolter la gomme arabique, il existe deux procédés :
■Soit on incise le tronc et les grosse branches de l’arbre : l’exsudat coule
alors, de couleur blanche, se solidifiant rapidement au soleil sous forme de
concrétions en boules de la grosseur d’une bille.
■Soit on procède à l’écorçage, c’est à dire qu’on enlève des lambeaux de
l’écorce de l’arbre, les rendements en gomme étant alors supérieurs.
150
La composition de cette gomme d’acacia est bien spécifique :
■Mucilages en grande quantité
■Arabinol
■Acide mucilique
■Acide arabionique
■Enzymes oxydases
■Fructose
Il est utile de préciser ici que les mucilages sont des substances glucidiques
non assimilables par l’organisme.
Ils augmentent considérablement de volume dans l’estomac quand ils sont
réhydratés par l’eau de boisson ou l’eau des aliments.
Le pouvoir de « réplétion » est immédiat.
Cela coupe la faim par effet mécanique.
Les molécules mucilagineuses gonflent dans l’estomac au contact de l’eau.
Cela provoque une impression de satiété instantanée.
De plus, la viscosité du gel formé par les mucilages accélère le transit
intestinal, réduisant le temps d’absorption des sucres et des graisses.
Ce gel épaissit le contenu gastrique. On a l’impression d’être rassasié.
Et on arrête de manger.
D’où l’intérêt d’incorporer la gomme d’acacia
dans un complément alimentaire à fonction amincissante.
La gomme d’acacia
151
La canneberge
La canneberge permet de réduire la fréquence des infections urinaires
chez les femmes par son effet diurétique
La canneberge
Depuis toujours, les femmes amérindiennes utilisent pour
soulager leurs problèmes urinaires des baies rouges qui
se cueillent à l’automne après les premières gelées, juste
avant la première chute de neige : la canneberge.
Les medecine men des tribus indiennes des grandes
plaines canadiennes conseillent aux femmes de faire sécher
les baies de canneberge et de les enfiler pour en faire des
colliers qu’elles suspendent à l’intérieur de leur maison, utilisant ces baies
toute l’année lorsqu’elles ont une crise urinaire.
Chez les Anglo-Saxons, la canneberge (cranberry) est intimement liée aux
festivités culinaires de Noël.
La dinde traditionnelle du réveillon est accompagnée de la très fameuse
cranberry sauce confectionnée avec des baies de canneberge.
La canneberge appartient à la famille des éricacées (la même famille que la
myrtille). Elle est surnommée « airelle rouge ».
Son habitat naturel est le sol marécageux et bourbeux des tourbières
canadiennes.
Il s’agit d’un arbrisseau rampant au feuillage lisse et persistant qui présente
des branches rigides et de nombreuses racines.
La récolte se fait dans les tourbières inondées où pousse la canneberge
avec des tracteurs munis de battoirs qui passent au dessus des
arbrisseaux rampants et qui détachent la canneberge des rameaux. C’est
spectaculaire.
Aux USA et au Canada, la canneberge est consommée depuis plusieurs
décennies comme remède traditionnel des infections urinaires.
Plusieurs études ont permis de prouver que la consommation de
canneberge permet de réduire la fréquence des infections urinaires chez
des femmes qui soufrent de cystite à répétition. La consommation régulière
de canneberge offre une bonne protection contre les bactéries résistantes
aux antibiotiques.
Ces études ont permis de mettre à jour un mécanisme très original. La
canneberge contient en effet des flavonoïdes et des proanthocyanidines
(éricoline & vacciniline) qui sont capables de se fixer sur Escherichia coli
(principaux germes responsables des cystites) afin de les empêcher
d’adhérer aux muqueuses des voies urinaires et de causer l’infection.
Ne bénéficiant pas de point d’ancrage, ces bactéries sont alors naturellement
éliminées par les voies naturelles.
153
Le son
d’avoine
Le son d’avoine coupe la faim
Le son
d’avoine
Le son d’avoine (Avena sativa) est intéressant dans la
formulation de compléments alimentaires à fonction
amincissante car il est riche en :
■ Fibres solubles ayant une forte viscosité qui augmente la réplétion
gastrique, ce qui procure une impression de satiété qui coupe la faim.
■ Fibres insolubles (cellulosiques et ligneuses) qui augmentent le volume
du bol alimentaire et hydratent le contenu du bol fécal, ce qui accélère le
transit et réduit le temps d’absorption des sucres et des graisses, limitant la
mise en réserve dans les adipocytes.
Le maillage des fibres solubles et insolubles du son d’avoine, qui sont de
même nature polysaccharide, a d’autre part une triple action au niveau du
duodénum (en amont de l’intestin grêle) :
■Inactivant les graisses issues de la vidange gastrique.
■Facilitant l’émulsion des graisses du bol alimentaire par les
sécrétions biliaires.
■Réduisant le recyclage entérique du cholestérol.
Le son d’avoine contient également des minéraux (calcium, potassium,
silicium, fer, cuivre) des vitamines (B-Carotène précurseur de Vitamine A, et
Vitamines du groupe B) et des enzymes lipidiques.
Au total, le son d’avoine coupe la faim, favorise la diurèse, réduit le
cholestérol et stimule l’organisme.
155
Le sureau
Le sureau est indiqué en cas d’obésité,
cellulite, oedèmes, rétention d’eau…
Le sureau
Plusieurs sites de recherches archéologiques, en Suisse et
en Italie du Nord, ont révélé que les hommes consommaient
des baies de sureau dès l’âge de pierre, au Paléolithique,
ce qui montre l’intérêt précoce porté à ces fruits.
Les vertus thérapeutiques des baies de sureau noir sont
d’ailleurs fort bien connues au temps d’Hippocrate, au IVè
siècle avant J.C. puisqu’elles étaient déjà prescrites pour
chasser la bile et la pituite (liquide glaireux que certains malades obèses et
encombrés rejettent le matin au lever en toussant).
Plus tard, au Moyen-Age, Sainte-Hildegarde conseille ces mêmes baies de
sureau contre la jaunisse, en cas de goutte et comme laxatif.
Cette dernière propriété est soulignée par cette citation imagée du
Docteur Lecoq en 1895 : «Les baies de sureau produisent des évacuations
abondantes et faciles, sans coliques ni fatigue.»
Le mot sureau (Sambucus nigra) est tiré du grec sambuké, qui est le nom
d’un instrument de musique à cordes pincées, sorte de harpe de l’époque
Antique (connue chez nous sous le nom de sambuque).
Il est de tradition de se servir du bois de sureau pour fabriquer des flûtes car
c’est un bois tendre que l’on peut percer facilement (pour faire les trous) et
dont on peut aisément enlever la moelle centrale, abondante et blanche.
Le sureau est un arbuste de 4 à 5 mètres de haut (pouvant atteindre
jusqu’à 10 mètres) répandu dans les haies de nos campagnes, au bord des
chemins.
Il se divise en nombreux rameaux à écorce jaune portant des feuilles ovales
et dentées et des fleurs blanc crème, odorantes, groupées en ombelles.
Ces fleurs donnent naissance à des fruits caractéristiques : des baies
sphériques de 5 à 6 mm qui sont d’abord de couleur verte avant de devenir
noires (teintées de violacé) lorsqu’elles arrivent à maturité.
Ce sont ces baies qui concentrent l’essentiel des composants actifs du sureau,
un alcaloïde (la sambucine), un glucoside cyanogénétique (la sambunigrine)
et autres molécules : rutoside, émulsine, pectine, choline, amalique,
acide tartrique, acide tannique, acide valérianique, acide stéarique, acide
myristique, calcium, fer, magnésium, silice, potassium.
Le sureau est diurétique, dépuratif, laxatif, déchlorurant, dissolvant
des calculs, sudorifique, antiphlogistique (il réduit les inflammations),
antirhumatismal, galactogène.
157
La menthe facilite la digestion, combat les flatulences, l’aérophagie
La menthe
La menthe
Il existe plusieurs variétés de menthes qui sont toutes des
plantes herbacées vivaces à rhizome long, rampant, traçant,
chevelu et dont la tige se dresse jusqu’à 50 cm de haut,
portant des feuilles d’un très beau vert ainsi que des fleurs
violettes à leur extrémité.
On distingue les menthes sauvages (menthe pouliot,
menthe aquatique, menthe des champs ...) et les menthes
cultivées (menthe poivrée, menthe verte ...).
Toutes ont sensiblement les mêmes propriétés, mais les secondes sont les
plus riches en menthol (principe actif majeur de la menthe).
En herboristerie, ce sont les feuilles de la menthe poivrée (Mentha
piperita) qui sont le plus utilisées. En anglais cette menthe est nommée
peppermint.
Menthe vient du mot Minthe qui est le nom d’une nymphe grecque
transformée en fleur par la déesse Proserpine, jalouse de sa beauté.
La culture de la menthe poivrée a pour origine la ville anglaise de Mitcham,
dans le Surrey, où de vastes étendues lui sont consacrées.
En France, c’est dans la région de Milly la Forêt (Seine et Oise) que la culture
de la menthe poivrée est la plus développée, sur des terrains frais, argileux,
légers, riches en humus.
La multiplication de la plante se fait à l’automne par les drageons, et deux
récoltes sont possibles, en juin et en septembre. On suspend alors les tiges
de menthe fraîche en bouquets dans un local chaud et aéré.
Les usages de la menthe sont multiples, non seulement en phytothérapie
mais aussi dans l’industrie alimentaire où la menthe est un ingrédient fort
apprécié pour son parfum et son goût.
Elle est indiquée en cas de vomissement, de spasmes gastriques et
coliques.
Elle régule le rythme cardiaque en cas de palpitations. On la prend sous
forme d’alcool de menthe en cas de malaise, d’étourdissement, de mal des
transports.
Elle est conseillée en cas de migraine, le menthol qu’elle contient étant
antalgique.
Incorporée sous forme d’huile essentielle à un complément alimentaire elle
a un autre intérêt : elle permet de combattre la mauvaise haleine, ce qui est
utile dans le cadre de régimes alimentaires.
159
Le tilleul
Le tilleul est indiqué pour ses propriétés calmantes et sédatives
du système nerveux
Le tilleul
On reconnaît le tilleul facilement à ses feuilles alternes,
simples, en forme de cœur, dentelées, à ses fleurs
blanches délicatement odorantes, à sa bractée en forme
de ruban à laquelle est soudé le pédoncule des fleurs, à ses fruits ligneux
caractéristiques, qui ne s’ouvrent jamais.
C’est la bractée accompagnant la fleur qui a donné son nom à l’arbre : tilia
veut dire aile en latin.
Parmi les nombreux tilleuls, deux ont des vertus officinales :Tilia euroæa,
dont on récolte fleurs et bractées etTilia sylvestris.
Le tilleul est un arbre magnifique, d’une vingtaine de mètres de haut,
naturellement présent au sein des forêts de nos régions méridionales, mais
aussi planté dans les parcs d’ornement, les jardins publics, les allées, les
promenades, les cours des villages ... son ombrage étant fort apprécié ainsi
que sa floraison, en juin et juillet, qui dégage un parfum délicieusement
balsamique, aromatique, subtil, attirant par ailleurs les abeilles qui viennent
butiner le nectar dans l’intimité secrète des fleurs offertes.
En Provence, dans la région de Carpentras, à la fois sur les territoires de
la Drôme, du Vaucluse, des Basses-Alpes et des Hautes-Alpes, toutes les
routes sont bordées de vénérables tilleuls dont la récolte se fait début
juillet, à l’aide de grandes échelles.
Les récoltants amènent leur tilleul sur les marchés de Buis-les-Baronies,
Vaison-la-Romaine ou Nyons dans de grandes balles de toile appelées
bourrins, dont les quatre coins sont munis de lacets servant à attacher le
tout en diagonale afin de faciliter le transport.
En phytothérapie, le tilleul est particulièrement indiqué pour ses propriétés
calmantes et sédatives du système nerveux.
Il a également des vertus somnifères précieuses en cas d’insomnie.
161
La verveine
La verveine est digestive et sédative
La verveine
Parmi tous les surnoms de la verveine (Verbena officinalis)
il en est un particulièrement évocateur : l’herbe aux
enchantements.
Mais les autres ont également une forte signification
symbolique : l’herbe à tous maux, l’herbe sacrée, la guérit-
tout.
L’origine du mot verveine est lui aussi très parlant : herba
veneris est l’herbe de Vénus, verbenæ étant les rameaux sacrés portés
par les féciaux romains (les prêtres chargés de faire respecter les droits de
l’homme pendant les guerres, déjà, à cette époque).
Le célèbre phytothérapeute Maurice Mességué à qui l’on doit en partie le
renouveau de l’herboristerie, en France, depuis un demi-siècle, a sélectionné
5 plantes dont le mélange constitue ce qu’il appelle joliment les plantes du
bonheur. Ce sont le tilleul, la menthe, la camomille, les fleurs d’oranger et
bien sûr la verveine.
Il conseille d’en prendre une infusion après chaque repas ou bien le soir,
avant de se coucher.
Il reste malheureusement aujourd’hui bien peu d’herboristes dans notre
pays, par la faute d’une loi datant du régime de Vichy, mais dans les quelques
boutiques qui subsistent encore la verveine occupe une place de choix,
généralement offerte en vrac dans de grands sacs de toile qui dégagent un
parfum subtil, fort agréable.
La verveine est l’un des piliers de la pharmacopée française. Elle est inscrite
au Codex depuis 1884.
La verveine sauvage est une plante vivace dont la tige, de 30 à 60 cm de
haut, se dresse raide et rameuse, portant des feuilles ovales, oblongues,
profondément découpées en lobes dentés. Les fleurs sont d’un beau violet
pâle, groupées en épis terminaux.
La récolte se fait l’été pendant la floraison. On réunit les tiges en bouquets
que l’on suspend pour les faire sécher.
Pour répondre à une demande grandissante, la cueillette de la verveine
sauvage ne suffit pas et on la cultive, aussi bien dans le midi que dans le Val
de Loire.
La verveine contient de la verbénaline (puissant antispasmodique) et autres
actifs : verbénine, verbénalol, cinéol, linalol, cédrol, géraniol …
Elle est antispasmodique, antinévralgique, sédative, stomachique,
carminative, digestive, galactogène.
163
Le magnésium
Le magnésium est un anti-stress
Le magnésium
Le corps humain contient environ 30 g de magnésium,
principalement au sein des os et des muscles mais aussi
dans le cœur, le foie et les reins.
C’est donc un élément plastique qui contribue à l’élaboration
des tissus organiques.
Mais il a aussi un rôle catalytique essentiel en ce qu’il
contribue à la fixation de trois autres minéraux par le corps
(le calcium, le potassium, le phosphore) selon des proportions réciproques
qui doivent être respectées pour l’optimisation de leur co-assimilation.
Pour ne prendre qu’un seul exemple, le ratio idéal est d’une part de
magnésium pour deux parts de calcium.
Le magnésium intervient également dans la fixation de la vitamine C et
dans les métabolismes respectifs des protéines, des glucides et des lipides.
C’est dire son importance, son omniprésence fondamentale.
Ses principales fonctions sont les suivantes :
■ Le magnésium stimule la phagocytose, c’est à dire la destruction des
microbes par les lymphocytes macrophages : c’est un anti-infectieux.
■ Il participe à la formation des anticorps qui assurent la défense de
l’organisme : c’est un immunostimulant.
■Le magnésium est un régulateur qui normalise l’hyperexcitabilité des nerfs :
il est particulièrement indiqué en cas de spasmophilie et de nervosité.
■ Il intervient dans la modulation de l’osmose à travers les membranes
cellulaires, acte essentiel de la nutrition de l’organisme.
■ Le magnésium contribue à la régulation des contractions cardiaques,
propriété importante en cas d’arythmie, de tachycardie.
■ C’est un sédatif naturel utile en cas d’insomnie, d’angoisse, de
dépression.
■C’est aussi un anti-stress d’une efficacité rare.
■Le magnésium est un stimulant général de l’organisme, un tonique actif
en cas de fatigue (physique et nerveuse).
■Il stimule le fonctionnement des appareils musculaire (contre les crampes),
digestif (contre la constipation), dentaire (contre les caries), rénal (c’est un
diurétique), respiratoire (contre l’asthme), osseux (en cas de fracture ou de
troubles de la croissance), articulaire (contre l’arthrose) …
165
La vitamine C
La vitamine C est essentielle à l’organisme
La vitamine C
Le biochimiste américain Linus Pauling s’est vu attribuer
en 1954 le prix Nobel de Chimie pour ses travaux sur
les macromolécules organiques mettant en évidence les
propriétés de la vitamine C.
Pour rester en bonne santé, en pleine forme, et se prémunir
contre les maladies dégénératives, Linus Pauling conseille de prendre
plusieurs grammes de vitamine C par jour comme une hygiène de vie
élémentaire, fondamentale.
La carence totale en vitamine C entraîne une très grave maladie, le scorbut.
Autrefois, le scorbut décimait les équipages des navires qui s’embarquaient
pour de longs mois sans manger aucun fruit ni aucun légume. Il était aussi
endémique dans les prisons faute d’une alimentation en produits frais.
Le scorbut provoque de graves hémorragies au niveau des gencives mais
aussi de l’estomac et des intestins. Les reins sont touchés, ainsi que les
muscles. La perte de poids est considérable. Les dents tombent.
De nos jours, le scorbut est devenu rare, ne touchant que les gens qui
s’alimentent vraiment mal, sans fruits, sans légumes, sans produits frais.
Il peut aussi affecter les bébés trop longtemps nourris au seul lait, sans
diversification de l’alimentation. Voilà pourquoi les pédiatres conseillent
d’introduire assez tôt le jus d’orange.
Sans parler de son absence totale,
une simple carence en vitamine C entraîne :
■Une grande fatigue générale.
■ Une moindre résistance aux maladies infectieuses.
■ Un saignement des gencives et un déchaussement des dents.
■ Une maigreur pathologique.
Attention :
Quatre facteurs contrarient la bonne assimilation de la vitamine C : l’abus de
l’alcool, le tabagisme, un stress chronique, une corticothérapie prolongée.
167
La vitamine C cumule les propriétés et indications
■ Anti-infectieuse par excellence, elle est à prendre à titre préventif en cas
d’épidémie de grippe (par exemple) ou à titre curatif, une fois malade.
■ C’est un immunostimulant qui renforce les défenses de l’organisme contre
les microbes et les virus en activant la synthèse des anticorps.
■ C’est un antioxydant de première importance qui freine la destruction
des membranes cellulaires en s’opposant à l’action des radicaux libres.
■ C’est un restructurant qui contribue à la formation du collagène des os,
des cartilages, des dents, de la peau, des vaisseaux sanguins.
■ C’est un tonique puissant fort utile en cas de grande fatigue physique ou
d’épuisement nerveux, d’asthénie, d’anorexie, de cachexie.
■ C’est un aphrodisiaque reconnu, à consommer en cas d’impuissance
masculine ou de frigidité féminine.
■ C’’est un anti-stress (l’une des premières indications de la Vitamine C
aux USA), à prendre sous forme de cure en cas de surmenage, dépression,
angoisse.
■ C’est un reminéralisant aux multiples indications : croissance, grossesse,
allaitement, consolidation de fractures, déminéralisation.
La vitamine C
168
La vitamine B1
La vitamine B1 est essentielle au métabolisme des glucides
La vitamine B1
La vitamine B1 (Thiamine) est la vitamine du système
nerveux.
Pour fonctionner harmonieusement, les neurones de notre
cerveau ont besoin d’un carburant, le glucose, sucre simple
issu du métabolisme glucidique qui est facilité en présence
de la vitamine B1.
On surnomme la B1 vitamine anti-déprime ou vitamine anti-stress. Elle
régule les troubles du comportement, les variations de l’humeur.
De plus, la B1 est un co-facteur enzymatique nécessaire à la synthèse
de l’acétylcholine, neuromédiateur qui freine le vieillissement cérébral
et contribue à l’entretien des fonctions cognitives (il stimule l’activité
intellectuelle, améliore l’attention, entretien la mémoire).
Cette acétylcholine élaborée en partie grâce à la vitamine B1 a une
action para sympathicomimétique favorisant la dilatation des vaisseaux, la
contraction des muscles, régulant en particulier le rythme cardiaque.
La vitamine B1 voit son action inhibée par la nicotine et l’alcool. Les
gros fumeurs et les gros buveurs contrarient l’assimilation de la vitamine
B1, laquelle ne peut plus jouer son rôle métabolique dans de bonnes
conditions.
Les boulimiques de sucreries, bonbons, gâteaux, glaces, sodas et autres
sucres rapides ont également des problèmes.
En effet, la B1 étant essentielle au métabolisme des glucides, un excès de
ceux-ci nécessite, en regard, une surconsommation de B1 (par exemple
sous forme de levure de bière). A défaut, les sucres seront imparfaitement
métabolisés.
Dans les 3 cas (tabagisme, alcoolisme, boulimie de sucre) apparaissent des
troubles du comportement, une agitation excessive, de la nervosité.
Les sources alimentaires de B1 sont les céréales complètes (elle y est
strictement localisée dans les trois membranes du péricarpe des grains), les
légumineuses (dont le soja), les fruits oléagineux (dont les noix), les algues
marines, la viande, le lait, le poisson.
170
La carence en B1 est le béribéri, affection endémique parmi la population
asiatique pauvre se nourrissant de riz blanc ne conservant aucune trace des
éléments nutritifs (dont la vitamine B1) qui sont dans la cuticule externe du
grain éliminée lors du raffinage.
Maladie grave, le béribéri se caractérise par de sévères troubles nerveux,
la polynévrite, faiblesse musculaire douloureuse au niveau des jambes
associée à des anomalies perceptives : fourmillements, engourdissements,
anesthésie, brûlure. La polynévrite évolue jusqu’à la paralysie des membres
inférieurs.
La vitamine B1
171
La vitamine B6
La vitamine B6 contribue à l’équilibre nerveux
et à la régulation du sommeil
La vitamine B6
La vitamine B6 (Pyridoxine) est la vitamine indispensable
aux carnivores (les gros mangeurs de viande).
La pyridoxine est formée de trois composants (le pyridoxal,
la pyrido-xamine et le pyridoxol) qui jouent un rôle
essentiel dans le métabolisme des protéines, c’est à dire
leur fragmentation en acides aminés.
La pyridoxine est en effet le co-facteur principal d’une enzyme
clé intervenant dans ce métabolisme, le pyridoxal-5-phosphate, lequel
stimule la synthèse d’un neuromédiateur, l’acide gamma-aminobutyrique,
qui est responsable de la décarbonisation et de la transamination de ces
acides aminés, processus préalables à leur assimilation par l’organisme.
Un gros mangeur de viande carencé en vitamine B6 ne peut réaliser ce
catabolisme protéique de façon convenable et il s’ensuit une encrassement
de son organisme en déchets azotés, en particulier l’acide urique qui va se
déposer dans les zones articulaires, source d’inflammations douloureuses
entraînant une pathologie rhumatismale.
L’acide gamma-aminobutyrique a deux autres propriétés importantes : il
stimule le bon fonctionnement du système nerveux central et il contribue à
l’utilisation par l’organisme du glycogène stocké dans le foie et les muscles,
sous forme de glucose producteur d’énergie.
La vitamine B6 intervient également dans la synthèse de deux autres
neuromédiateurs, la dopamine et la sérotonine, qui contribuent à l’équilibre
nerveux et à la régulation du sommeil.
Elle facilite la conversion d’un acide aminé essentiel, le tryptophane, en
prostaglandine qui intervient dans le fonctionnement utérin, la coagulation
du sang et les phénomènes inflammatoires.
La vitamine B6 est active dans les troubles prémenstruels et ceux qui
touchent la femme enceinte. Elle est conseillée en cas de dépression
nerveuse accompagnant la prise de contraceptifs oraux.
Elle permet la synthèse d’un autre acide aminé, la glycine, laquelle a pour
effet de réduire le taux urinaire d’acide oxalique, diminuant ainsi les risques
de lithiase rénale (calculs) par les oxalates.
La carence en vitamine B6 a un tableau clinique assez comparable à celui de
la vitamine B3 anti-pellagreuse.
Faiblesse de l’état général, troubles circulatoires périphériques, faiblesse
musculaire, dépression nerveuse, problèmes intestinaux (diarrhées) et
digestifs, lésions cutanées.
173
La vitamine
B12
La vitamine B12 est la vitamine antianémique

La vitamine
B12
La vitamine B12 (Cobalamine) est la vitamine anti-
anémique.
Elle a la particularité de renfermer une proportion importante d’un précieux
oligo-élément, le cobalt, dont l’action au niveau de la moelle osseuse
contribue à la régénération constante des globules rouges pour maintenir
en permanence l’équilibre de la formule sanguine.
Le cobalt présent dans la vitamine B12 est vasodilatateur, hypotenseur,
antispasmodique et hypoglycémiant, agissant principalement au niveau du
sang, du foie, du pancréas, du système nerveux et du cerveau.
La vitamine B12 participe à l’assimilation du fer dans l’organisme, et en
conséquence à la formation de l’hémoglobine sanguine, autre raison de
justifier son surnom de vitamine anti-anémique.
Elle contribue au métabolisme protéique en favorisant la synthèse d’un
acide aminé essentiel, la méthionine.
La carence en vitamine B12 est grave :
l’anémie pernicieuse ou Maladie de Biermer qui se caractérise par un
syndrome à l’identification caractéristique : pâleur intense, asthénie,
tachycardie, dyspnée respiratoire, diarrhée, anorexie, troubles de la
sensibilité.
Les sources classiques de vitamine B12 sont la viande, les abats, le poisson,
les produits laitiers et les œufs.
Cela veut dire que les végétaliens (végétariens stricts ne consommant
absolument aucun produit d’origine animale, direct ou dérivé) sont
obligatoirement carencés en vitamine B12.
175
Les comprimés « Satiété » à base de Safran
Une double action
coupe-faim
& anti-grignotage
177
Le nutriment minceur sous le nom de « Satiété » revendique haut et fort son
caractère innovant sur le marché de l’amincissement. Chaque boîte contient
28 comprimés, pour 4 semaines de cure à raison d’un comprimé à prendre
chaque jour avant le déjeuner.
Chaque comprimé de ce produit révolutionnaire contient un extrait de
safran, nommé SATIEREAL, titré à 0,39% de safranal, molécule active
spécifique du safran favorisant la perte de poids en diminuant le grignotage
compulsif entre les repas grâce au rétablissement de l’équilibre émotionnel
jouant un rôle régulateur sur la satiété.
Pour concevoir ce produit très efficace, je suis parti d’une constatation :
le stress, l’anxiété et la dépression ont une influence fondamentale sur le
comportement alimentaire.
Physiologiquement, un état de tension nerveuse chronique induit une
tendance réactionnelle à grignoter entre les repas.
En effet, le seul acte de manger apporte un certain réconfort, un apaisement.
Or la consommation compulsive de sucreries ou d’aliments gras et salés à
l’excès entraîne un surpoids, voire une obésité si le processus n’est pas
enrayé à temps.
Ayant identifié la source mentale du désir impérieux de manger des aliments/
plaisir, la solution se situe en amont, à l’origine de ce dysfonctionnement,
dans le cerveau.
Or on a observé que les antidépresseurs avaient une action directe sur la
réduction des apports caloriques, ayant un effet coupe faim.
Mais ces anxiolytiques ont des effets secondaires lourds.
L’extrait de safran titré en safranal composant actif de « Satiété » agit en
élevant la concentration de sérotonine dans le cerveau, la sérotonine étant
le neuromédiateur régulant la fonction de satiété.
Le mécanisme d’action du safranal est comparable à celui de la fluoxétine
et de l’imipramine, les molécules des deux antidépresseurs de référence.
Le safranal est sérotoninergique : il empêche la recapture de la sérotonine
par les récepteurs des neurones.
Ainsi, elle reste plus longtemps active et elle peut jouer de façon durable
son rôle de coupe faim.
Une double action : coupe-faim & anti-grignotage
178
L’extrait de safran SATIEREAL mis en œuvre dans la fabrication de « Satiété »
a donné lieu à une étude randomisée en double aveugle contre placebo
d’une durée de 8 semaines concernant 61 sujets en surpoids. On a mesuré
le poids et la masse grasse, évaluant la quantité d’aliments consommés
pendant les repas et la sensation de faim entre les repas.
Les résultats se passèrent de commentaires
84% des sujets ayant expérimenté l’extrait de safran ont
déclaré une diminution de leur sensation de faim ayant
entraîné de moindres apports alimentaires au déjeuner
et au dîner.
78% ont observé une diminution de leur envie de manger
du sucre.
Cette étude clinique a montré que la supplémentation
en SATIEREAL pendant 8 semaines a favorisé
■La perte de poids
■La perte de masse grasse corporelle
Ont également été notés
■Le maintien de la masse musculaire
■L’absence de sentiment de frustration
De plus, la prise de « Satiété » est
■Sans effet secondaire ■Sans contre-indications
■Sans accoutumance ■Sans aucun risque
Une double action : coupe-faim & anti-grignotage
179
Une double action : coupe-faim & anti-grignotage
Les résultats spectaculaires qu’entraîne la prise de « Satiété »
(action coupe faim avec diminution de l’appétit pendant les
repas, suppression du grignotage entre les repas, moindre
envie de sucre) a une conséquence bénéfique sur la gestion du
comportement alimentaire.
Ayant pris conscience que l’on peut ainsi contrôler sa faim,
on est naturellement encouragé à poursuivre cette voie sur le
long terme dans un processus continu de régulation pondérale
maîtrisée, source de bien-être, d’équilibre, d’harmonie
corporelle et mentale.
Le rééquilibrage sérotoninergique qu’entraîne « Satiété »
est précieux dans le cadre d’un régime amincissant. Que le
régime soit hypocalorique, hypoglucidique, hypolipidique ou
hyperprotéiné, il s’ensuit en effet une frustration au bout de
quelques jours. Les mécanismes de régulation de la faim, dans
le cerveau, sont en effet désorientés.
Et l’on connaît bien les conséquences de ces privations drastiques :
des perturbations de l’humeur et une tendance à déprimer qui
incite à stopper le régime entrepris, le grignotage compulsif qui
en résulte faisant perdre tout le bénéfice des efforts consentis
pour maigrir.
La meilleure façon d’atteindre le but recherché sans faillir est
de prendre « Satiété » en complément tant l’esprit et le corps
sont intimement liés dans tout protocole minceur.

Dites : NON
à l’aspartame
L’aspartame est l’édulcorant le plus utilisé dans l’industrie agroalimentaire.
On en trouve dans plus de 6 000 produits, dont nombre de produits
minceur qui ont ainsi une qualification de «light», l’aspartame remplaçant
le sucre. Mais dans ce cas, le remède est pire que le mal.
Car l’aspartame est l’édulcorant le plus toxique pour l’organisme. D’où
son surnom : le tueur silencieux.
Il a la composition suivante : L-Aspartyl-L-Phenynalanine Méthylester.
La phénylalanine
La phénylalanine est un acide aminé qui stimule la production de deux
neuromédiateurs, la dopamine et l’adrénaline.
En quantité excessive, la phénylalanine devient neurotoxique, pouvant
provoquer des tumeurs cérébrales. L’absorption de la phénylalanine
se fait au niveau hépatique. Le foie sécrète une enzyme, l’hydroxylase
(PHA), qui métabolise la phénylalanine en tyrosine puis en mélanine.
Mais certaines personnes souffrant d’une maladie génétique, la
phénylcétonurie, n’ont pas la capacité de rendre active l’enzyme PHA.
La phénylalanine, alors, n’est pas métabolisée et elle se concentre dans
le sang et le cerveau, provoquant de très graves troubles.
L’acide aspartique
L’acide aspartique est un acide qui est métabolisé sous forme d’aspartate.
Or l’excès d’aspartate provoque des désordres neurologiques pouvant
181
aller jusqu’à détruire les neurones si cette consommation massive se
prolonge comme c’est le cas avec les personnes qui consomment en
quantité des produits minceur contenant de l’aspartame.
Le méthanol
Le méthanol, lors de son absorption par le corps, se décompose en
formaldéhyde, acide formique et dioxyde de carbone.
Or le formaldéhyde est cancérigène. De plus, l’acide formique, sous
l’effet de la chaleur au sein de l’organisme (37°), provoque une acidose
qui induit un risque accru de lupus érythémateux en occasionnant un
terrain favorable au processus auto-immun.
L’acide formique peut également provoquer des malformations chez les
nouveaux nés et des altérations de la vue.
La dicétopipérazine
Si l’absorption de l’aspartame le scinde en phénylalanine, acide
aspartique et méthanol, cela suppose que ce métabolisme se fasse à basse
température. Une élévation de la température a pour conséquence la
production d’un nouvel élément, lui aussi neurotoxique et cancérigène,
la dicétopipérazine. En cas d’élévation de température, la fonction amine
de la phénylalanine se lie à la fonction acide de l’acide aspartique et la
fonction acide de la phénylalanine se lie à la fonction amine de l’acide
aspartique. De cette double liaison naît la dicétopipérazine toxique.

Dites : NON à l’aspartame
182
Il y a une alternative naturelle
enfin autorisée en France
la Stévia
Victoire ! Avec 40 ans de
retard sur le Japon qui
l’autorisa dès 1970, la France
vient enfin de « libérer »
la stévia par un arrêté
gouvernemental du 26 août
2009 autorisant l’emploi du
rébaudioside A extrait de Stevia
rebaudiana comme édulcorant.

183
Que de combats furent menés et que de pétitions furent signées pour
obtenir cet agrément gouvernemental en France !
Et il a fallu attendre plusieurs mois pour que cet arrêté ministériel entre en
application, sa publication au Journal officiel datant du 15 janvier 2010.
A lire entre les lignes de l’arrêté ministériel, on se rend compte que ce
n’est pas la stévia proprement dite qui est autorisée, je veux dire les feuilles
de stévia qui ont un pouvoir sucrant naturel, mais le composant majeur
de ces feuilles, c’est-à-dire la molécule « rébaudioside A » obtenue par
extraction.
Voilà désormais un authentique concurrent naturel aux édulcorants de
synthèse, aspartame, acésulfame K, saccharine et autres produits chimiques
mis en cause pour leur toxicité.
La stévia (Stevia rebaudiana, de la famille des Astaracées) est originaire de
la région de l’actuel Paraguay peuplée par les indiens Guaranis. C’est un
arbuste qui pousse à l’état sauvage dans les prairies recouvrant les vallées
et plus en altitude sur les plateaux du massif montagneux qui couvre cet
espace au climat tropical, au nord-est du Paraguay, les Monts Amambay.
Pour alimenter le marché mondial des édulcorants en quête de stévia, la
culture s’est dans un premier temps étendue à toute l’Amérique du sud
(principalement au Brésil) et au nord jusqu’au Mexique et à l’ensemble
de l’Amérique centrale. Dans un second temps, la stévia a émigré en Asie
et on la cultive aujourd’hui en Chine, au Japon, en Corée, en Malaisie et
en Thaïlande, le premier pays producteur mondial actuel étant devenu la
Chine.
Les ethnobotanistes font remonter l’utilisation de la stévia à 2 000 ans
dans les pratiques culinaires indiennes des régions où elle pousse à l’état
sauvage. Pour une bonne raison : sucrer les aliments, tout simplement, en
La Stévia
184
broyant les feuilles séchées de l’arbuste pour en faire une épice sucrée
capable d’adoucir la saveur de certaines préparations culinaires.
Et aussi pour neutraliser l’amertume du maté, leur boisson reine. Caà-êhê :
c’est ainsi que les Guaranis nomment la stévia, mot qui signifie littéralement
l’herbe sucrée. Cette expression se passe de commentaires !
La stévia est donc un arbuste d’une cinquantaine de centimètres de haut,
pouvant atteindre jusqu’à 1 mètre dans certaines conditions propices. Ce
sont les feuilles que l’on récolte pour leur pouvoir sucrant, feuilles opposées
poussant sur les tiges ligneuses de la plante.
Ces feuilles se récoltent à la fin de l’été, époque où la concentration en
molécules sucrantes (rébaudioside A) est maximum. La stévia prospère
au soleil mais craint la sècheresse, car ses racines poussent non pas en
profondeur mais près de la surface du sol.
Elle se reproduit par germination mais le pouvoir germinatif de ses graines
est faible. Environ 25% seulement des graines qui sont semées germent.
Ainsi, on pratique aujourd’hui le bouturage mais il y a un problème : il faut
environ 80 000 plants de stévia pour couvrir 1 hectare, ce qui nécessite une
abondante main d‘œuvre pour mettre en terre les boutures.
Une fois récoltées, on fait sécher les feuilles de stévia avant de les réduire
en poudre pour en extraire le rébaudioside A édulcorant.
Les feuilles de stévia contiennent plusieurs glycosides au pouvoir sucrant qui
représentent de 5 à 20% de leur poids sec selon les conditions de culture :
stéviosides, rébaudioside A, rébaudioside E, ducloside A.
C’est le rébaudioside A qui a le pouvoir sucrant le plus élevé, 300 fois plus
que le saccharose de référence. C’est pourquoi on ne prend en compte que
cet élément là comme édulcorant.
La Stévia
185
La Stévia
« Quand on observe cette plante, on ne retient rien de particulier, mais
lorsqu’on place ne serait-ce qu’un petit morceau de feuille dans sa bouche,
on est impressionné par son goût sucré qui persiste plus d’une heure. »
Il entreprit des études sur la stévia et publia en 1918 dans les « Anales
cientificos paraguayos » ce qui fut l’acte de naissance de la plante en tant
qu’édulcorant : « La Stevia Rebaudiana, nueva substancia edulcorante. »
Ce fut alors un réel engouement pour cette plante capable de se substituer
au seul édulcorant existant à cette époque, la saccharine chimique, alors
que la stévia est naturelle.
C’est le Japon, dépendant à 100% de ses importations de sucre, qui fut
le propagandiste majeur de la stévia, l’autorisant dès 1970, la stévia étant
reconnue par eux pour son innocuité à l’inverse des édulcorants de synthèse
que le Japon ne voulait pas voir commercialisés sur son territoire.
Le chemin fut long pour que la stévia soit enfin reconnue en Europe, les
embûches ne manquant pas, à l’initiative des deux puissants groupes de
pression ayant un intérêt à faire prolonger son interdiction, celui des sucriers
et celui des fabricants d’édulcorants de synthèse.
Et on trouve maintenant depuis mars 2010 à la marque Sylvia un édulcorant
de table naturel à base de rébaudioside A extrait de Stevia rebaudiana.
Cet édulcorant Sylvia est conforme à l’arrêté ministériel français du 26
août 2009 publié au Journal Officiel du 15 janvier 2010, c’est-à-dire que le
rébaudioside A qu’il contient est pur à 97%.
Il se présente en comprimés pour édulcorer le café, le thé, les infusions …
Présenté en boîtes à gâchette one by one, nul doute que l’édulcorant
de table Sylvia est appelé à remplacer la saccharine, l’acésulfame K et
l’aspartame.
A découvrir sans faute …
186
SylviaSlim
®

la nouvelle
façon de mincir
SylviaSlim
®
est un NOUVEAU
et INNOVANT complément
alimentaire à action minceur
dont les 2 composants sont :
■ Du rebaudioside A extrait de
stévia, actif de l’édulcorant de
table Sylvia.
■ De l’inuline extraite de racine
de chicorée, FOS (Fructo-Oligo-
Saccharide).

187
Sylvia Slim
SylviaSlim
®
se présente sous forme cristallisée, selon un processus qui est
une innovation mondiale d’un intérêt considérable dans le domaine de la
nutrithérapie. La galénique du futur maîtrisée au présent. Le rebaudioside
A est en inclusion dans une matrice fibreuse vitrifiée d’inuline. Il s’ensuit une
double action minceur :
■ L’action chélatrice de l’inuline induit un amincissement en capturant
graisses et glucides du bol alimentaire, évitant leur assimilation, facilitant
leur élimination.
■L’action prébiotique de l’inuline régule l’écosystème intestinal, supprimant
les putréfactions qui sont source de ballonnements, véritable effet « ventre
plat ».
De plus, l’inuline a une incidence sur la réduction du cholestérol et la
diminution de la valeur glycémique des aliments.
Ceci s’ajoutant à l’action propre du rebaudioside A qui est une « clé »
de l’amincissement en privant l’organisme de sucre, ce qui permet le
déstockage des graisses.
En effet, les sucres , au terme de leur métabolisme digestif, franchissent la
muqueuse de l’intestin grêle. Transportés par le sang jusqu’au foie, le glucose
et le fructose issus de ce métabolisme se transforment en glycogène.
Le glycogène constitue la principale source d’énergie indispensable au
fonctionnement des cellules du corps humain. C’est le « carburant » qui est
brûlé dans les mitochondries cellulaires.
Or si nous manquons de sucre, notre organisme a la capacité de tirer l’énergie
dont il a besoin pour fonctionner dans la combustion des graisses qu’il a mis
en réserve dans les cellules où elles sont stockées (les adipocytes).
La clé de l’amincissement est là :
priver l’organisme de sucres afin que celui-ci puise dans les réserves
de graisses la source de son énergie vitale.
188
Sylvia Slim
Il s’ensuit un déstockage des graisses.
Voilà pourquoi tous les régimes amincissants préconisent en premier lieu
la réduction drastique de la consommation de sucres. D’où le succès de
l’édulcorant de table Sylvia sur le marché de la minceur.
Parce qu’il permet de remplacer au quotidien le sucre, Sylvia
®
entraîne
le déstockage des graisses afin de produire l’énergie permettant le
fonctionnement de l’organisme.
Et SylviaSlim
®
est donc bien la véritable clé de l’amincissement.
Une authentique nouvelle façon de mincir.
Avec un mode d’utilisation simple
■cuillerée à moka pour l’édulcoration des yaourts,
des fromages blancs …
■cuillerée à moka pour l’incorporation
à 1 bouteille d’eau minérale, à boire dans la journée,
entre les repas,pour une action minceur continue.
Le processus de fabrication de SylviaSlim
®

est une innovation galénique d’un grand intérêt
dans le domaine de la nutrithérapie amincissante.
Il se déroule en 3 étapes successives :
Première étape
Dans un réacteur clos, en atmosphère anaérobie (absence totale d’oxygène)
on mélange longuement le rebaudioside A dans le substrat de fibres
alimentaires hydrosolubles, Fructo-Oligo-Saccharides (FOS) extraits de
la racine de chicorée : l’inuline. Un brassage prolongé se fait sans aucun
solvant, aucun additif, ni même de l’eau. Puis un malaxage entraîne peu à
peu :
■ Une dispersion du rebaudioside A dans le maillage moléculaire de la
masse fibreuse.
■Une homogénéisation progressive du mélange qui devient un gel épais.
189
Sylvia Slim
Deuxième étape
Lorsque le mélange est parfaitement homogène, il est poussé à travers
une filière réfrigérée. Ce refroidissement instantané entraîne un flash
produisant :
■ Une solidification de la phase fibreuse du mélange, authentique
vitrification.
■Une inclusion du rebaudioside A dans la matrice vitrifiée.
Troisième étape
La matière obtenue après le passage dans la filière est calibrée par :
■Un broyage pour obtenir des particules selon la granulométrie voulue.
■ Un tamisage terminal, le produit fini étant sous forme de poudre
cristallisée.
La forme galénique innovante de SylviaSlim
®
permet la protection optimale
du rebaudioside A au sein de l’inclusion et sa parfaite conservation
dans le temps ayant pour conséquence la restitution de ses caractères
organoleptiques lors de la prise et la préservation de ses propriétés.
On a ainsi une cohésion et une stabilité au sein du produit fini dont
l’absorption se fait par dissolution de la poudre cristallisée hydratée
(incorporée à de l’eau lors de la prise) pendant son tractus digestif. Une
fragmentation de la matrice entraîne la dispersion du rebaudioside A
inclus dans la masse. Il s’ensuit plusieurs avantages :
Biodisponibilité maximale du rebaudioside A et de l’inuline.
Possibilité de microdosage.
Précision de la prescription minceur.
Innocuité toxicologique.
Sécurité d’utilisation.
En avant première mondiale
SylviaSlim
®
a été officiellement présenté au
Salon International de l’Innovation de Genève en avril 2010.
Il y avait plusieurs centaines d’exposants, de plus de 60 pays.
Et SylviaSlim
®
a obtenu la MEDAILLE D’ARGENT.
190
Forme
Tonus
Énergie
Puissance
Vitalité
Endurance
Vigueur
Moral
Star POWER
E
n

c
o
m
p

m
e
n
t

d
u

P
r
o
g
r
a
m
m
e

8
0
4
®
,
il
e
s
t

n
é
c
e
s
s
a
ir
e

d
e

s
t
im
u
le
r

le
s

f
o
n
c
t
io
n
s

v
it
a
le
s

d
e

l’o
r
g
a
n
is
m
e
a

n

d
e

g
o
m
m
e
r

la

f
a
t
ig
u
e

q
u
i
p
o
u
r
r
a
it
n
a
ît
r
e
d
e
s
r
e
s
t
r
ic
t
io
n
s
c
a
lo
r
iq
u
e
s
.
191
En complément du Programme 804
®
, il est nécessaire
de stimuler les fonctions vitales de l’organisme afin de
gommer la fatigue qui pourrait naître des restrictions
caloriques.
C’est la raison pour laquelle j’ai personnellement
formulé à la marque Star Power une boisson
unanimement reconnue pour ses vertus toniques.
Star Power n’est pas une boisson stimulante
« ordinaire ». Tous ceux qui la connaissent, sur
plusieurs continents déjà, disent n’avoir jamais
rien bu de semblable à ce jour, quant aux effets
ressentis.
Présenté en flacon de 950 ml, Star Power est formulé
avec ce que notre mère nature nous offre de meilleur :
■ 5 plantes toniques : Guarana, Kola, Gingembre,
Cynorrhodon, Acérola.
■6 huiles essentielles stimulantes : Muscade, Rose,
Genièvre, Romarin, Lavande, Sarriette.
Star Power s’utilise simultanément aux autres
compléments alimentaires associés au Programme
804
®
dont l’assimilation et l’efficacité sont ainsi
potentialisées.
Indépendamment de
sa consommation utile
au soutien
de l’organisme
en phase
d’amincissement,
ayez le « réflexe »
Star Power :
✓Pour être en pleine forme dès votre réveil.
✓Pour amortir les conséquences d’un décalage horaire.
✓Pour surmonter les tensions et le stress.
✓Pour contourner les gens négatifs qui vous entourent.
✓Pour faire la fête, le week-end, en vacances.
✓Pour stimuler naturellement votre libido endormie.
192
En quelques mots, voici les propriétés
des 11 plantes mises en œuvre pour la
fabrication de Star Power :
Guarana
Le guarana a une fonction adaptogène qui fédère les dix autres plantes de
la boisson. Originaire de la forêt amazonienne, c’est une liane produisant
une baie semblable à une minuscule châtaigne que l’on fait torréfier après
la cueillette, tels les grains de café. Guarana et café ont une analogie, leur
richesse en alcaloïdes stimulants : guaranine pour l’un, caféine pour l’autre.
La guaranine a un « effet retard » c’est-à-dire que son action tonique dure
toute la journée.
Gingembre
Originaire des Indes, le gingembre est une plante tropicale employée dans
la cuisine pour ses deux vertus : il favorise la digestion et il est aphrodisiaque.
Ce sont ses rhizomes qui concentrent son composant tonique nommé
gingérol. Dans l’Antiquité, déjà, Dioscoride disait que le gingembre réveillait
l’ardeur et Fioraventi indique qu’il excite puissamment l’amour. Sa fonction
digestive est importante. La digestion mobilise beaucoup d’énergie. Le
gingembre est donc précieux.
✓Pour sublimer votre mental, votre moral, votre appétit de vivre.
✓Pour ne pas avoir de coup de pompe au milieu de la matinée.
✓Pour rester actif, sans interruption, durant toute la journée.
✓Pour garder votre faculté de concentration.
✓Pour optimiser vos capacités physiques en salle de sport.
✓Pour vous surpasser pendant une compétition sportive.
✓Pour effacer les stigmates d’un long voyage.
193
Cynorrhodon
On appelle cynorrhodon le fruit de l’églantier, cette baie rouge vif qui mûrit
très tard, à l’automne. Le cynorrhodon est gorgé de vitamine C. Les livres
de remèdes de traditions populaires dits remèdes de grands-mères ou de
bonnes femmes regorgent de recettes utilisant le cynorrhodon. Ces usages
anciens évoquent les propriétés de la vitamine C tonique, antianémique,
anti-infectieuse, immunostimulante … Autant de raisons de trouver du
cynorrhodon dans ce fortifiant.
Acérola
Cet arbuste originaire des Antilles produit un fruit qui ressemble à une
cerise, baie ovoïde de couleur rouge vif. Cette cerise est la plus importante
source naturelle de vitamine C. Le tabac, l’alcool, le stress chronique et une
corticothérapie prolongée sont des obstacles à la bonne assimilation de
la vitamine C. Dans ces situations elle est précieuse afin d’éviter la fatigue
générale et une moindre résistance aux maladies infectieuses qu’entraîne
une carence en vitamine C.
Kola
Le kolatier est un arbre originaire d’Afrique Occidentale dont les fruits
nommés cabosses renferment des graines, les noix de kola qui sont riches
en caféine. Beille écrit : « Les peuplade africains utilisent les noix de kola
pour retarder la fatigue lors de leurs longues marches. Ces noix apaisent
la faim et la soif, et génèrent l’euphorie. Sans oublier qu’elles stimulent
puissamment leur sexualité ». La caféine de la noix de cola est un stimulant
physique et mental, un antidépresseur.
Muscade
Le muscadier est un arbre originaire des îles Moluques qui produit des
fruits contenant une graine, sous forme d’amande, la noix muscade.
194
195
Son principe actif est la myristicine, molécule voisine de l’apiol du persil !
C’est un antiseptique puissant, un stimulant de l’état général, tonique,
aphrodisiaque, stomachique. Le roi Louis XIV lui-même en était friand,
faisant rajouter de la noix muscade dans tous les plats (en particulier le
gibier) qu’il consommait.
Rose
C’est à l’époque de Saint-Louis les croisés ramenèrent le premier rosier
d’Orient. Et pendant des siècles, la rose fut utilisée pour confectionner
des préparations fortifiantes. Les personnes faibles, anémiées, fatiguées,
tombant tout le temps malades, préparaient des macérations : vin de rose,
huile de rose, vinaigre de rose, alcool de rose … L’eau de vie de rose avait
la réputation de protéger contre les maladies infectieuses et même de
prolonger la vie (eau de vie).
Genièvre
Pour éloigner les miasmes de leurs maisons et les purifier, les Romains
avaient pour habitude de faire brûler des rameaux de genévrier. Le principe
actif du genévrier est la junipérine dite camphre de genièvre. C’est un
puissant diurétique (favorisant l’excrétion urinaire), un dépuratif (agissant
sur l’émonctoire foie), antirhumatismal (favorisant l’élimination de l’acide
urique), stomachique, digestif, carminatif, antiseptique, tonique …
Romarin
C’est la reine de Hongrie Elisabeth qui immortalisa le romarin. En 1378, âgée
de 72 ans, souffrant de la goutte et paralysée, elle reçut d’un monastère la
formule d’un élixir de jouvence, macération de romarin dans l’alcool. Cette
préparation célèbre sous le nom d’Eau de la Reine de Hongrie lui permit
de retrouver sa vigueur, sa fraîcheur et sa beauté ... ce qui la fit demander
en mariage par le roi de Pologne malgré son grand âge ! Le romarin est un
tonique hépatobiliaire, draineur …
196
Lavande
Pour extraire l’huile essentielle des fleurs de lavande, autrefois, on amenait
en bordure du champ de lavande une chaudière à bois dans laquelle on
enfournait les fleurs fraîchement récoltées. Les vapeurs qui se dégageaient
montaient dans un serpentin en cuivre où on procédait ensuite à leur
condensation. 200 Kg de fleurs fraîches de lavande permettent d’obtenir
1 litre d’huile essentielle seulement. Parmi ses indications, la lavande est
conseillée en cas de stress, de nervosité, d’insomnie.
Sarriette
La culture de cette plante aphrodisiaque était interdite, autrefois,
dans les monastères, devant son nom (Satureia) au latin désignant un
satyre ! Le poète Ovide écrit : « La sarriette attise les feux de l’amour. »
Curieusement, alors que sa culture était prohibée dans les couvents
du Moyen Age, Hildegarde de Bingen, femme d’église, préconise la
sarriette comme plante stimulante. Tombée en désuétude c’est Maurice
Mességué qui en fit l’éloge dans un ouvrage célèbre : Réapprenons à aimer.
Guarana
Gingembre
Cynorrhodon
Acérola
Kola
Muscade
Rose
Genièvre
Romarin
Lavande
Sarriette
A n n e x e s
I n d i c e
de Masse Corporel l e
L’indice de masse corporelle
(IMC, en anglais BMI Body Mass
Index) permet d’évaluer l’excès
pondéral d’une personne, son
degré d’obésité.
Cet IMC a été inventé par
Jacques Quételet (1796-1874),
scientifique belge fondateur
de la statistique moderne,
raison pour laquelle on le
nomme également « Indice de
Quételet ».
200
Cet indice se calcule en fonction de la taille (en mètres) et du poids (en
kilos). L’IMC est obtenu en divisant le poids d’une personne par le carré de
sa taille.
Exemple, pour une personne pesant 68 kilos et mesurant 1,58 mètre,
l’Indice de Masse Corporelle est de 27,3 :
68 kg
1,58 x 1,58
Les compagnies d’assurance l’utilisent afin de déterminer les risques
d’accidents cardiovasculaires de leurs assurés, et elles font varier les primes
demandées selon ce critère.
L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) a officiellement défini l’indice
de masse corporelle comme le standard pour évaluer les risques liés au
surpoids chez l’adulte.
L’OMS a défini des intervalles standard (maigreur, indice normal,
surpoids, obésité) en se basant sur la relation constatée statistiquement
entre IMC et taux de mortalité.
moins
de 15 famine
de 15 à 18,5 maigreur
de 18,5 à 25 corpulence normale
de 25 à 30 surpoids
de 30 à 35 obésité modérée
de 35 à 40 obésité sévère
plus
de 40 obésité morbide
201
L E X I Q U E
Lipolyse
La lipolyse est la combustion des
graisses après leur déstockage.
Cette combustion se fait dans
les mitochondries, véritables
chaudières permettant l’activité
de chaque cellule du corps humain
en produisant l’énergie nécessaire
à son bon fonctionnement.
Cette combustion des graisses
suppose, au préalable, leur
cheminement depuis les
cellules où elles sont stockées
(les adipocytes) jusqu’aux
cellules où elles sont brûlées.
La désincrustation de ces
graisses, leur mobilisation,
leur transfert jusqu’au sein
du cytoplasme cellulaire où
se trouvent les mitochondries
(après franchissement de la
membrane plasmatique puis de
la membrane mitochondriale) est
stimulée par certaines plantes.
Lipogenèse
La lipogenèse est la mise en réserve
par l’organisme des acides gras
(graisses) issus de la fragmentation
digestive des lipides (corps gras)
présents dans la nourriture.
La perte de poids implique la
diminution de ce stock graisseux,
donc, en amont, une restriction
lipidique de la ration alimentaire
obligeant ainsi l’organisme
à puiser dans ses réserves.
202
L E X I Q U E
Glycogenèse
Pour satisfaire nos besoins
énergétiques (ne serait-ce que le
métabolisme basal concernant
le simple fonctionnement de
nos organes) nous faisons
d’abord appel au sucre que
nous avons mis en réserve.
Le foie réalise alors la glycogenèse
qui est l’opération inverse de
la précédente : il fractionne les
molécules de glycogène en glucose,
lequel est déversé par lui dans le
sang qui le transporte jusqu’aux
sites d’utilisation dans le corps.
Glyconéogenèse
Si nous manquons de sucre (par
exemple en cas de restriction
glucidique de l’alimentation)
notre organisme a la capacité
de produire du glucose à partir
de substances non glucidiques,
principalement le glycérol, qui
est un composant des lipides.
Ce processus métabolique
(synthèse de sucre à partir
des graisses) s’appelle la
glyconéogenèse. Dans un régime
amincissant hypocalorique, en
manque de sucre, l’organisme
brûle les graisses qu’il a en réserve.
Glycogène
Au terme de leur fragmentation
digestive, les glucides (sucres)
franchissent la muqueuse intestinale
sous une forme simple, le glucose.
Transporté par la veine porte, celui-
ci gagne le foie où il est stocké en
une structure formée de longues
chaînes moléculaires, le glycogène.
Ce glycogène est le sucre mis
en réserve par l’organisme pour
satisfaire ses besoins. Il est stocké
pour partie dans le foie lui-même,
pour partie au sein des muscles qui
en sont de gros consommateurs.
203
Le régime
hypocalorique
Le métabolisme basal
Quelle que soit notre activité,
le fonctionnement normal
de notre organisme requiert
un minimum d’énergie pour
assurer les fonctions vitales
essentielles : la digestion, la
respiration, la circulation du
sang ...
204
On appelle cette énergie indispensable au maintien en vie d’une personne
le métabolisme basal. Le fonctionnement des organes, de la moindre cellule,
même, nécessite une certaine énergie.
Ce métabolisme basal est en moyenne de 1 600 calories par jour.
Il est plus important chez l’homme que chez la femme, et il diminue avec
l’âge. Il est proportionné à la taille et au poids.
Le métabolisme basal d’un homme de 30 ans mesurant 1 m 90 et pesant
90 kg sera bien supérieur à celui d’une femme âgée de 70 ans, mesurant
1 m 60 et pesant 50 kg. C’est une question de bon sens.
Besoins caloriques journaliers moyens
Homme adulte (20 - 50 ans, pesant 70 kg)
Sédentaire 2 400
Activité moyenne 3 000
Très actif physiquement 3 600
Femme adulte (20 - 50 ans, pesant 55 kg)
Sédentaire 2 000
Activité moyenne 2 400
Très active physiquement 2 800
Réduction des besoins en fonction de l’âge
De 50 à 60 ans 10 à 15 %
De 60 à 70 ans 15 à 20 %
205
Valeur énergétique des aliments
La valeur énergétique des aliments s’exprime en calories
La digestion des aliments et leur dégradation métabolique dégagent un
certain nombre de calories, en fonction de leur nature.
✓1 gramme de glucides produit 4 calories.
✓1 gramme de protéines produit 4 calories.
✓1 gramme de lipides produit 9 calories.
Prenons deux exemples simples
1 cuillerée à soupe de sucre en poudre (glucide) pesant 15 g produit :
15 x 4 = 60 calories.
1 cuillerée à soupe d’huile (lipide) pesant 15 g
(l’huile et le sucre ont à peu près la même densité) produira :
15 x 9 = 135 calories.
Une évidence s’impose : les corps gras doivent être limités
de façon drastique, en cas d’excès pondéral important,
car ce sont eux qui pèsent le plus dans le bilan calorique.
Dépense calorique selon l’activité
L’équilibre pondéral ressemble à une balance de ménage. Sur un plateau
il y a les calories que l’on puise dans son alimentation et sur l’autre, les
calories que l’on dépense en fonction de son activité physique.
Tout est une question de dosage. Les calories ingérées ne doivent pas
dépasser les calories brûlées, sinon l’organisme stocke. Il n’y a rien de plus
logique.
Afin d’ajuster autant que possible les calories qui font gagner du poids
(nourriture) et celles qui en font perdre (exercice physique) voici le tableau
des calories dépensées en fonction de l’activité.
206
Les chiffres sont exprimés en calories
dépensées pour 1 heure d’activité.
Position assise au repos 100
Marcher lentement 200
Faire de la gymnastique douce 250
Marcher rapidement 300
Gymnastique avec appareils 400
Faire de la bicyclette 450
Nager 500
Jouer au tennis 550
Courir 600
Sachez lire les étiquettes
Depuis quelques années, on voit disparaître les indications de calories sur
les emballages des produits alimentaires, ce qui ne simplifie pas la vie des
consommateurs que nous sommes. On peut lire, par exemple, sur la boîte
d’une farine pour nourrissons de marque très connue depuis plusieurs
générations : Valeur énergétique pour 100 grammes : 1583 kJ.
Les responsables de l’industrie alimentaire respectent, ainsi, les consignes
données par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) qui recommandent
d’exprimer la valeur énergétique des aliments en prenant le joule comme
unité de mesure énergétique. Or, nous ne sommes pas familiarisés à penser
en joules. Le dictionnaire dit : «Le joule est l’unité d’énergie équivalent au
travail produit par une force de 1 newton dont le point d’application se
déplace de 1 mètre dans la direction de la force. 1 joule = 0,239 calorie.»
Nous pouvons faire la conversion, pour la farine citée plus haut :
1 joule = 0,239 calorie, donc 1 calorie = 4,1855 joules,
ce qui fait que les 1583 kJ de cette farine représentent 377 calories.
Il est bien plus simple de mémoriser les valeurs énergétiques des aliments
en calories. Sur les emballages il est parfois écrit «Kcal» ou «Kcalories».
C’est la même chose : il s’agit tout simplement de ce que l’on appelle
depuis toujours les « calories ».
207
L’index glycémique d’un
aliment est son réel pouvoir
sucrant, ce dont il faut tenir
compte dans un protocole
amincissant fondé sur la
réduction calorique.
i
n
d
e
x

g
l
y
c
é
m
i
q
u
e



des aliments
208
On classe habituellement les aliments
en 5 groupes
■Aliment à index glycémique très élevé :
■le glucose
■Aliments à index glycémique élevé :
■Le sucre (de canne, de betterave).
■Le miel.
■Les confiseries.
■Les confitures.
■Les sirops de fruits.
■Aliments à index glycémique moyen :
■Le pain.
■Les céréales (grains, flocons, farines).
■Les pâtes.
■Les pommes de terre.
■Les féculents (haricots, lentilles, pois chiches ...).
■Aliments à index glycémique faible :
■Les fruits.
■Les légumes.
■ Aliments à index glycémique très faible :
■ La viande.
■ Le poisson.
i
n
d
e
x

g
l
y
c
é
m
i
q
u
e



des aliments
209
Mais il est important de préciser que l’index glycémique d’un
aliment, (donc son réel pouvoir sucrant) varie :
■ S’il est pris seul, entre les repas, lors d’une collation dont il
constitue l’unique élément, son index glycémique reste intact.
■S’il est mélangé à d’autres aliments, au cours d’un repas, ce qui
diminue légèrement son index glycémique.
■S’il est consommé cru son index glycémique reste intact.
■S’il est consommé cuit, l’index glycémique est moindre.
■Enfin et surtout, s’il est consommé en présence de fibres, son
index glycémique est diminué très sensiblement.
En effet, les fibres, qu’elles soient solubles comme la pectine
ou insolubles comme la cellulose, « emprisonnent » les sucres
ingérés et partiellement fragmentés par la ptyaline au niveau de
la bouche.
La structure particulière des fibres, avec son maillage serré,
permet de « capturer » une certaine partie des molécules issues du
catabolisme glucidique dès la vidange gastrique et l’émergence
du bol alimentaire dans le duodénum.
i
n
d
e
x

g
l
y
c
é
m
i
q
u
e



des aliments
210
Ces molécules de sucre « captives » sont entraînées en
aval vers le côlon par les fibres, et elles ne sont donc pas
assimilées au niveau de l’interface que sont les villosités de
l’intestin grêle.
L’absorption calorique finale en est diminuée d’autant.
Un enrichissement de la nourriture quotidienne en fibres,
en diminuant l’index glycémique des aliments consommés
au cours des différents repas, atténue les conséquences
néfastes des glucides quant au poids.
La richesse en fibres du Programme 804
®
limite
considérablement le pouvoir de nuisance des glucides
ingérés.
D’autre part, l’incorporation de l’édulcorant cristallisé
SylviaSlim
®
aux aliments (yaourts, fromages blancs …) apporte
de bénéfiques fibres supplémentaires, le rebaudioside A
(extrait de feuilles de stévia) étant en inclusion dans une
matrice fibreuse vitrifiée d’inuline de chicorée.

i
n
d
e
x

g
l
y
c
é
m
i
q
u
e



des aliments
211
V
a
l
e
u
r

c
a
l
o
r
i
q
u
e
d
e
s

a
l
i
m
e
n
t
s



900 Huile
820 Saindoux
760 Beurre
750 Margarine
720 Mayonnaise
675 Noix
660 Noisette
655 Pâte
d’arachide
650 Lard
645 Pistache
635 Amande
600 Cacahuète
grillée
Rillettes
590 Truffe au
chocolat
560 Pomme de
terre chips
Praline
Saucisson
550 Dragée
Chocolat au
lait
530 Chocolat
noir
510 Merguez
470 Foie gras
Pâté de foie
460 Sablé
450 Mousse au
chocolat
Sablé
Pâté de
campagne
440 Nougat
430 Caramel
420 Soja en
grains
Petit-beurre
Mousse de foie
415 Pain grillé
410 Biscuit à la
cuillère
Bleu de Bresse
Emmenthal
Salami
405 Gorgonzola
400 Saucisse de
Toulouse
Chair à
saucisse
Roquefort
Pomme de
terre frite
Sucre blanc
395 Comté
Beaufort
Parmesan
390 Boudoir
Cassonade
Bacon
385 Cantal
Sucre roux
380 Bonbons
Sucettes
375 Gaufrette
Lait enpoudre
écrémé
370 Fromage
des Pyrénées
Châtaigne
Flocons de
céréales
360 Jaune d’œuf
Pois chiche
Biscotte
Pâtes
Jambon cru
355 Reblochon
350 Edam
Gouda
350 Liqueur
Pois cassé
Pain d’épice
Semoule
Farine
345 Mimolette
340 Fromage de
tête
Museau
Céréales en
grains
Pilpil
335 Lentilles
330 Pâtes de fruits
Côte de porc
Petit salé
Côtelette
d’agneau
320 Fruits confits
Andouille
Cervelas
Morue séchée
Fromage de
chèvre
Haricot blanc
315 Datte
310 Raisin sec
Marron glacé
Miel
Camembert
Saint-Nectaire
300 Sardine à
l’huile
Poitrine de
porc
Sirops de fruits
Morbier
290 Banane sèche
Pomme sèche
Pruneau
Confiture

(cal/100 g)
212
290 Filet de porc
Jambon cuit
280 Pêche sèche
Mortadelle
Thon à l’huile
Crème de
gruyère
Eaux-de-vie
275 Figue sèche
Corned-beef
270 Abricot sec
Poire sèche
Dinde
Saucisse de
Francfort
Aloyau de bœuf
265 Saumon fumé
260 Brie
Pain viennois
Gelées de fruits
255 Pain blanc
250 Pain sans sel
Pain au son
Mélasse
Lait concentré
sucré
Armagnac
Cognac
Kirsch
Rhum
Vodka
Whisky
240 Pain complet
Pain de seigle
Gigot de
mouton
Galantine
235 Petit-suisse à
60% MG
230 Hareng fumé
Saint-Marcellin
Œufs de lump
225 Thon frais
220 Maquereau en
conserve
Avocat
215 Olive verte
210 Tête de veau
205 Hareng saur
200 Entrecôte de bœuf
Tournedos de bœuf
Saumon frais
Apéritif
190 Glace au lait
185 Jarret de veau
175 Sardine fraîche
170 Canard
Côte de veau
Longe de veau
165 Lait concentré non
sucré
Anchois
160 Œuf entier
Madère
Porto
Rosbif de bœuf
Noix de veau
155 Lapin
150 Olive noire
Poulet
Rouget
145 Carpe
140 Ail
Cornichon
aigre-doux
Flan
135 Foie de veau
Foie de porc
130 Sorbet
Maquereau frais
125 Cœur de veau
120 Cerf
Grive
Bécasse

120 Hareng frais
Turbot
Cervelle d’agneau
115 Pintade
Chevreuil
Palombe
Perdrix
Fromage blanc
à 40% MG
110 Pigeon
Caille
Faisan
105 Perche
Lièvre
100 Pomme de terre
cuite au four
Nèfle
Compote de
pomme
Yaourt aux fruits
Champagne
95 Ananas au sirop
Grondin
Truite
90 Banane
Piment rouge
Petits pois
Scorsonère
Truffe
Bar
Lieu
Colin
Merlu
Raie
Calmar
Crevette
Homard
Langouste
Oursin
85 Pomme de
terre bouillie
Brochet

(cal/100 g)
213
85 Crabe
Seiche
80 Raisin
Lotte
Clam
Fromage blanc à
0% MG
Vin blanc
75 Cerise
Figue fraîche
Poire au sirop
Echalote
Salsifis
Daurade
Coquille
Saint-Jacques
Escargot
Lait de chèvre
70 Litchi
Pêche au sirop
Eglefin
Limande
Merlan
Sole
Ecrevisse
Moule
Yaourt nature
Vin rouge
65 Brugnon
Kaki
Mangue
Carrelet
Plie
Huître
Lait de vache
entier
60 Mûre
Poire
Prune
Piment vert
Raifort
Germe de soja

55 Cassis
Pomme
Chou de Bruxelles
Persil
50 Actinidia
Ananas
Goyave
Groseille
Pêche
Pissenlit
Lait 1/2 écrémé
Blanc d’œuf
45 Abricot
Mandarine
Orange
Papaye
Fromage blanc
à 0% MG
Bière
Jus de fruits
40 Citron
Coing
Fraise
Framboise
Myrtille
Pamplemousse
Artichaut
Betterave rouge
Carotte
Cèpe
Poireau
Cidre
35 Groseille à
maquereau
Bette
Chou rouge
Ciboulette
Lait écrémé
30 Oignon
Grenade
Pastèque
Aubergine
30 Champignon
de Paris
Brocolis
Chou-fleur
Citrouille
Epinard
Estragon
Mâche
Melon
Navet
Courge
25 Chou vert
Airelle
Rhubarbe
Asperge
Choucroute
Fenouil
Haricot vert
Oseille
Scarole
20 Tomate
Poivron
Chicorée frisée
Endive
Cresson
Laitue
15 Céleri
Radis
10 Cornichon
Concombre
0 Infusion
Café
Thé
Eau
(cal/100 g)
E
n
g
ra
s
, le
s
5


g
u
m
e
s
d
e
la

«
S
O
U
P
E
M
IN
C
E
U
R

8
0
4
®
»
.
U
n
e
a
s
s
ie
tte
d
e

c
e
tte
p

p
a
ra
tio
n

in
s
ta
n
ta
n
é
e
fa
ite
e
n

d
é
la
y
a
n
t 5
c
u
ille

e
s
à
c
a

d
a
n
s
4
0
c
l
d
’e
a
u
a
u
n
e
v
a
le
u
r
c
a
lo
riq
u
e
d
e
7
4

s
e
u
le
m
e
n
t.
V
a
l
e
u
r

c
a
l
o
r
i
q
u
e
d
e
s

a
l
i
m
e
n
t
s



214
A
l
i
m
e
n
t
s

d
é
c
o
n
s
e
i
l
l
é
s



- Les bonbons et confiseries.
- Les glaces à la crème.
- Les pâtisseries industrielles.
- La viennoiserie (croissants, pains au chocolat …).
- Les biscuits, les cakes, les madeleines.
- Le sucre blanc (morceaux ou poudre).
- La confiture.
- Le chocolat au lait.
- Les sirops de fruits.
- Le pain blanc.
- La farine blanche.
- Les pâtes blanches.
- Les céréales raffinées (riz blanc...).
- Les fromages gras.
- Les desserts lactés.
- La crème.
- Le beurre cuit.
- La margarine.
- Le saindoux.
- Les graisses animales.
- Les fritures.
- Les viandes grasses. - Les viandes en sauce.
- Les viandes fumées.
- La viande de porc.
- La charcuterie.
- Les potages en sachets.
- Les apéritifs.
- Les digestifs.
- La bière.
- Les sodas.
- Les eaux minérales gazeuses.
- Le lait entier.
215
A
l
i
m
e
n
t
s

à

c
o
n
s
o
m
m
e
r



- Le miel.
- Le sucre de canne intégral.
- Les sorbets de fruits maison.
- Les pâtisseries maison sans crème (tartes).
- Les biscuits à la farine complète.
- Le pain complet.
- La farine complète.
- Les pâtes complètes.
- Les céréales complètes.
- Les légumineuses (haricots, lentilles, pois...).
- Les fruits secs.
- Les fruits oléagineux.
- La viande rouge grillée.
- La viande blanche (veau).
- Les poissons gras.
- Le jambon blanc cuit (dit de régime).
- Le beurre cru (en petite quantité).
- Les œufs.
- Le lait 1/2 écrémé.
- Les produits laitiers allégés en matières grasses.
- Les fromages maigres.
- Les succédanés végétaux de produits laitiers à base de soja.
- Le café.
- Le thé.
- Le vin (pas plus de 1 verre par repas).
avec modération
216
A
l
i
m
e
n
t
s

r
e
c
o
m
m
a
n
d
é
s



- Les légumes crus (crudités).
- Les légumes cuits.
- Les soupes de légumes.
- Les potages de légumes.
- Les jus de légumes crus (à la centrifugeuse).
- Les aromates frais (persil, cerfeuil...).
- La volaille (grillée, sans la peau).
- Les poissons maigres.
- Les succédanés végétaux de viande
(à base de soja).
- L’huile d’olive (avec modération).
- Les fruits (de préférence entre les repas).
- Les jus de fruits (à la centrifugeuse).
- Les barres coupe-faim riches en fibres.
- Les produits laitiers à 0% de matières grasses.
- Les boissons diététiques,
diurétiques et dépuratives.
- Les infusions de plantes.
- Le malt d’orge.
- La chicorée.
- Le lait écrémé.
- Le café.
- Le thé.
- L’eau minérale plate
(alterner les différentes marques).
217
Remerciements
Michel BASIL,
Jean-Luc DARRIGOL,
Franck HERNANDEZ,
Nathalie MUR,
Christine PERROT,
Frédéric POTY,
Serge THIVIN
Natacha TOUTAIN,
Je remercie également toutes les personnes, dans le monde
entier, qui ont testé ce programme et qui m’ont témoigné
leur satisfaction. Ce sont elles qui me font avancer et qui
me poussent à aller plus loin encore dans la recherche du
bien-être au naturel.
219
Chez l e même édi teur
Comment j’ai perdu 20 kg et changé de vie
Nathalie MUR
30 minutes pour mincir
Lidie DOIT
La Spiruline
Joëlle LE GUEHENNEC
Parfums de confidences
Jean-Charles SOMMERARD
Bon & Bio
Didier PERREOL
Le Safran
Eric FAVRE
419 African Mafia
Loulou DEDOLA
Bodybuilding Jeune, Mince & Tonique
Eric FAVRE - Jean-Pierre Clémenceau
221
Star Power
®

Satiété
®
La gamme Sylvia
®
1- Édulcorant de table
2- Édulcorant de table liquide
3- Complément alimentaire minceur
La gamme 804
®
Aide à la perte de poids
1-
2-
3-
Vitalise et tonifie l’organisme

1er psycho-satiétant et anti-sucre naturel
Comment
j’ai perdu
20 kilos
et changé de vie !
Toutes les copies d’oeuvres protégées réalisées dans une entreprise, une administration, un établissement d’enseignement
et de formation permanente, un copie-service, ou effectuées dans le cadre de l’exercice d’une profession libérale, sont
soumises à l’autorisation du CFC. Il existe néanmoins des exceptions à la règle de l’autorisation. Elles sont prévues par
l’article L. 122-5 du Code de la propriété intellectuelle :
º les reproducflons sfrlcfemenf réservées a l'usage prlvé du coplsfe ef non desflnées a une uflllsaflon collecflve. L'usage
privé s’entend d’un usage personnel (non professionnel) ou dans le cadre du cercle de famille.
Toute reproduction, représentation, par quelque moyen que ce soit, constituerait donc une compensation sanctionnée par
les articles L.335-2 et suivants du code de la propriété intellectuelle.
Conception mise en page : Jacqueline Gandelin
ISBN : 978-2-359120-09-7
www.ericfavre.com

www.tribaleditions.com