L a prospective, l’expertise économique

et l’évaluation
L’ADEME conduit des travaux en sciences sociales, économiques et comportementales afin de préparer ses politiques et programmes d’action et d’éclairer les décisions des pouvoirs publics et des acteurs économiques. Quatre thèmes guident la plupart des études : l’énergie, les émissions de gaz à effet de serre, la dimension territoriale, la perception des questions environnementales par le public. L’Agence mène aussi des programmes d’évaluation de ses actions afin d’en mesurer la pertinence et l’efficacité et de faire connaître les résultats de son intervention auprès de ses partenaires.

s L’énergie et l’effet de serre
Efficacité énergétique, émissions de gaz à effet de serre, contribution à l’élaboration des politiques publiques
Cette activité permanente s’est articulée en 2001 autour : – de l’analyse de la demande nationale d’énergie et de l’évaluation des politiques énergétiques. L’Agence a actualisé les bases de données (indicateurs énergétiques DATAMED, parcs et consommations CEREN, potentiels d’économies d’énergie dans l’industrie) et conduit l’évaluation annuelle des résultats des politiques d’efficacité énergétique ; – de l’analyse prospective de la demande d’énergie et des émissions de CO2. L’ADEME a participé à l’actualisation des travaux du Commissariat général au plan sur les perspectives énergétiques de la France en 2020 et au groupe effet de serre. Elle a contribué aussi, pour la 3e communication nationale “Effet de serre”, à actualiser les scénarios de la Mission interministérielle de lutte contre l’effet de serre (MIES) relatifs à l’évolution de ces émissions en 2010 et 2020. Elle a en outre participé à la Conférence internationale de

Marrakech (COP7) pour la lutte contre le changement climatique, avec des travaux sur les politiques et mesures nationales et les outils de flexibilité (permis négociables, mécanisme de développement propre…).

Schéma de services collectifs de l’énergie (SSCE)
L’ADEME a contribué au projet de schéma “énergie” soumis à consultation régionale et nationale en 2001 pour préparer le décret sur les services collectifs à paraître en 2002. Elle a mis en ligne en 2001 sur son site internet une base de données et de documents relatifs au SSCE : www.ademe.fr/travail. Elle a développé, avec le réseau des Agences régionales de l’énergie, des cahiers techniques sur le recueil d’informations statistiques qui servent de guides pratiques pour élaborer les bilans régionaux énergie et effet de serre.

ADEME / rapport d’activité 2001

91

§

Approches transversales

88

La politique de R&D

91
93

La prospective, l’expertise économique et l’évaluation
La stratégie et les orientations de l’action régionale L’action internationale La formation La communication Les femmes et les hommes de L’ADEME Les ressources financières

La notation environnementale
La notation environnementale des entreprises cotées se développe en France. Elles doivent informer dans leur rapport annuel sur les conséquences sociales et environnementales de leurs activités. Pour les aider à connaître les méthodes de notation des agences extra-financières, l’ADEME, l’Observatoire sur la responsabilité sociétale des entreprises et Entreprise pour l’environnement ont publié le premier guide sur les organismes d’analyse sociétale. Ce guide s’est appuyé sur une analyse, effectuée par Stratinove pour l’ADEME, du développement de la notation environnementale dans le secteur financier.

96 100 101 104 106

Mesure et suivi des politiques énergétiques internationales
L’Agence coordonne un “cluster” groupant les projets européens ODYSSEE, qui définit et interprète 300 indicateurs énergétiques et de CO2, et MURE, centré sur l’efficacité énergétique (base de données sur les mesures et outils de simulation de l’impact des politiques en Europe). L’ADEME pilote l’adaptation de ces méthodologies aux pays candidats à l’Union. Elle participe aussi au développement d’un modèle de projection à très long terme (consommations énergétiques en 2050). L’Agence a organisé l’école d’été 2001 de l’European council for an energy efficient economy (ECEEE) qui a regroupé une semaine entière plus de 200 experts.

s Les sciences sociales et comportementales
Les enquêtes statistiques et d’opinion
L’ADEME mène des études pour identifier et comprendre les comportements liés à la gestion de l’environnement. Elle en publie les résultats sur son site Internet. Elle se centre sur l’attitude face aux grands thèmes de la pollution atmosphérique, de la gestion des déchets, des éco-produits et, depuis 2001, de la santé, des pics de pollution, du télétravail, des éco-labels, des installations de production d’énergie, notamment éolienne.

Les processus des prises de décision environnemnentale
Un accent particulier a été mis en 2001 sur l’acceptabilité des équipements liés à la gestion de l’environnement comme les parcs d’éoliennes, les décharges, les incinérateurs… Plusieurs processus de prise de décision locale ont été étudiés afin de mieux comprendre ce qui sous-tend les jeux d’acteurs en présence et d’en intégrer les enseignements.

s Les déchets ménagers et industriels
Le suivi des marchés
L’étude commandée par l’ADEME au BIPE fait apparaître une hausse de 8,3 % des marchés liés aux déchets en France de 1999 à 2000 : le chiffre d’affaires global atteint 4,73 Md dont 0,7 Md pour le marché des équipements (+ 33 %).

s L’évaluation des programmes de l’ADEME
Les évaluations engagées en 2001 ont surtout porté sur le système d’aide et ses modalités. Financé par EDF, le ministère de l’Équipement, du Transport et du Logement et le Groupement national du transport combiné, le contrat TOP qui aide les transporteurs routiers à acquérir du matériel combiné rail/route, a été évalué (image, attractivité, impact). Après une pré-étude interne, deux études pour estimer l’impact de l’aide à la décision ont été conduites, l’une auprès des industriels sur l’impact de cette modalité d’aide, l’autre pour améliorer le suivi interne. Une étude lancée fin 2001 vise à doter l’ADEME de méthodes/critères d’évaluation portant sur son activité de soutien à la recherche, les critères usuels appliqués aux organismes de recherche ne pouvant que partiellement restituer le rôle spécifique d’orientation et d’animation de l’Agence. L’automne 2001 a été consacré à élaborer la méthodologie et le calendrier, pour chaque service, du projet de gestion par objectifs, qui traduit la volonté de promouvoir une culture de résultats à l’ADEME.

Modéliser la réduction à la source des emballages
Depuis la loi de 1992 et le principe de la réduction à la source des déchets, les industriels produisent des emballages plus légers ou moins volumineux et les consommateurs y sont attentifs. L’ADEME termine d’élaborer un modèle pour apprécier cet effort de réduction à la source, l’évaluer par rapport à la politique de la France et des autres pays européens.

92

§

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful