You are on page 1of 33

Projet de Norme Marocaine

PNM 02.3.123 2009

Bouteilles en acier soudé transportables et rechargeables pour gaz de pétrole liquéfiés (GPL) Conception et fabrication

Norme Marocaine homologuée
Par arrêté du Ministre de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelle Technologies N° du 2009, publié au B.O N° du 2009.

Correspondance
La présente norme est en large concordance avec la norme NF EN 1442/1998.

Modifications

Examinée et adoptée par le comité technique de normalisation des appareils à pression Editée et diffusée par le Service de Normalisation Industrielle Marocaine (SNIMA)

© SNIMA 2009

ICS : 75.180.20

SAGAWEB pour : SNIMA le 13/7/2009 - 12:39
EN 1442:2006+A1:2008 (F)

Sommaire
Page Avant-propos .......................................................................................................................................................... 4 Introduction ............................................................................................................................................................ 5 1 2 3 3.1 3.2 4 5 5.1 5.2 5.3 5.4 5.5 5.6 5.7 5.8 6 6.1 6.2 6.3 6.4 6.4.1 6.4.2 6.4.3 6.5 6.6 7 7.1 7.2 7.3 7.3.1 7.3.2 7.3.3 7.4 7.4.1 7.4.2 7.5 7.5.1 7.5.2 7.6 7.6.1 7.6.2 Domaine d’application .......................................................................................................................... 5 Références normatives ........................................................................................................................ 5 Termes, définitions et symboles ......................................................................................................... 6 Termes et définitions ............................................................................................................................... 6 Symboles ................................................................................................................................................ 7 Matériaux ............................................................................................................................................... 7 Conception ............................................................................................................................................ 8 Exigences générales ............................................................................................................................... 8 Calcul de l’épaisseur de la virole cylindrique .......................................................................................... 9 Conception des fonds torisphériques et semi-elliptiques concaves du côté de la pression .................... 9 Conception de fonds de forme autre que torisphérique ou semi-elliptiques ......................................... 12 Épaisseur minimale de la paroi ............................................................................................................. 12 Conception des orifices ......................................................................................................................... 13 Protection du robinet ............................................................................................................................. 13 Accessoires non soumis à la pression .................................................................................................. 13 Construction et qualité d’exécution .................................................................................................. Qualification du soudage ....................................................................................................................... Tôles et éléments emboutis .................................................................................................................. Assemblages soudés ............................................................................................................................ Tolérances ............................................................................................................................................ Ovalisation ............................................................................................................................................ Linéarité ................................................................................................................................................ Verticalité .............................................................................................................................................. Fermeture des orifices .......................................................................................................................... Traitement thermique ............................................................................................................................ Contrôles et essais ............................................................................................................................. Généralités ............................................................................................................................................ Types d’essai et évaluation des résultats d’essai ................................................................................. Contrôles et essais associés aux éprouvettes ...................................................................................... Bouteilles deux pièces .......................................................................................................................... Bouteilles trois pièces ........................................................................................................................... Soudures de collerette de robinet ......................................................................................................... Essai de traction .................................................................................................................................... Métal de base ........................................................................................................................................ Soudures ............................................................................................................................................... Essai de pliage ...................................................................................................................................... Mode opératoire .................................................................................................................................... Exigences .............................................................................................................................................. Essai de rupture sous pression hydraulique ......................................................................................... Mode opératoire .................................................................................................................................... Exigences .............................................................................................................................................. 13 13 14 14 15 15 15 15 15 15 16 16 16 17 17 18 19 19 19 19 20 20 20 22 22 22

2

SAGAWEB pour : SNIMA le 13/7/2009 - 12:39
EN 1442:2006+A1:2008 (F)

Sommaire (fin)
Page 7.7 7.7.1 7.7.2 7.8 7.8.1 7.8.2 7.8.3 7.9 7.9.1 7.9.2 7.10 7.10.1 7.10.2 7.11 7.11.1 7.11.2 8 8.1 8.2 8.3 9 9.1 9.2 9.3 9.4 9.5 9.6 9.7 9.7.1 9.7.2 9.7.3 9.7.4 9.8 9.8.1 9.8.2 9.8.3 9.8.4 9.8.5 10 11 Annexe A Épreuve .................................................................................................................................................. 23 Mode opératoire ..................................................................................................................................... 23 Exigences .............................................................................................................................................. 23 Examen radiographique ......................................................................................................................... 23 Mode opératoire ..................................................................................................................................... 23 Interprétation .......................................................................................................................................... 24 Exigences .............................................................................................................................................. 24 Macrographie ......................................................................................................................................... 24 Mode opératoire ..................................................................................................................................... 24 Exigence ................................................................................................................................................ 24 Examen visuel de la surface de la soudure ........................................................................................... 25 Mode opératoire ..................................................................................................................................... 25 Exigences .............................................................................................................................................. 25 Essai de fatigue ..................................................................................................................................... 25 Mode opératoire ..................................................................................................................................... 25 Exigences .............................................................................................................................................. 25 Exigences techniques en vue de l’agrément de modèle ................................................................. 25 Étendue des essais ................................................................................................................................ 25 Types de bouteilles ................................................................................................................................ 26 Certificat d’agrément de modèle ............................................................................................................ 26 Essai de production et exigences relatives au contrôle .................................................................. 26 Contrôles et essais applicables à toutes les bouteilles .......................................................................... 26 Examen radiographique ......................................................................................................................... 26 Macrographie ......................................................................................................................................... 27 Examen de la soudure de collerette de robinet ..................................................................................... 27 Examens des soudures des accessoires non soumis à la pression ...................................................... 27 Défauts inacceptables suite aux examens radiographiques ou macrographiques ................................ 27 Essais par lot de fabrication (essais mécaniques/de rupture) ............................................................... 27 Lot de fabrication ................................................................................................................................... 27 Lots d’inspection .................................................................................................................................... 28 Taux d’échantillonnage .......................................................................................................................... 28 Vérifications supplémentaires ................................................................................................................ 29 Manquement aux exigences des essais mécaniques et de rupture ...................................................... 29 Mécanique ............................................................................................................................................. 29 Rupture .................................................................................................................................................. 29 Nouvel essai par lot ............................................................................................................................... 30 Nouvelle soumission d’un lot de fabrication ........................................................................................... 30 Réparation des soudures ....................................................................................................................... 30 Marquage .............................................................................................................................................. 30 Certificat ............................................................................................................................................... 31 (normative) !Marquage spécifique normalisé" ........................................................................ 32

Bibliographie ......................................................................................................................................................... 33

3

Lettonie. Suède et Suisse. au plus tard en juillet 2008. approuvé par le CEN le 2007-12-20. les normes énumérées dans les références normatives et couvrant les exigences fondamentales du RID/ADR qui ne sont pas traitées par la présente norme ne sont normatives que si les normes sont elles-mêmes citées en référence dans le RID et/ou les annexes techniques de l’ADR. Belgique. Pays-Bas. la référence aux normes ISO les plus récentes relatives au soudage. Selon le Règlement Intérieur du CEN/CENELEC. Irlande. Slovénie. les instituts de normalisation nationaux des pays suivants sont tenus de mettre cette Norme européenne en application : Allemagne. Le présent document inclut l’Amendement 1. Les modifications techniques les plus importantes sont un élargissement de la gamme de matériaux autorisés. Italie. Chypre. Islande. Grèce. une réduction de la pression minimale de rupture de 50 bar à 35 bar ainsi que la simplification des exigences de marquage en référence à l’EN 14894. soit par publication d'un texte identique. La présente Norme européenne a été citée en référence dans le RID et/ou les annexes techniques de l’ADR. Espagne. Malte. Royaume-Uni. Par conséquent. Portugal. 4 . Le présent document remplace !l’EN 1442:2006". Bulgarie. France. Hongrie. Estonie. dont le secrétariat est tenu par NSAI. Pologne. dans ce contexte. Finlande. La présente Norme européenne a fait l’objet d’une remise en forme importante afin d’être alignée sur les normes les plus récentes relatives aux bouteilles pour GPL. Roumanie. Luxembourg. l’introduction de la radioscopie comme méthode alternative au contrôle radiographique des soudures. et toutes les normes nationales en contradiction devront être retirées au plus tard en juillet 2008. Cette Norme européenne devra recevoir le statut de norme nationale.SAGAWEB pour : SNIMA le 13/7/2009 . République tchèque. Danemark. Autriche.12:39 EN 1442:2006+A1:2008 (F) Avant-propos Le présent document (EN 1442:2008) a été élaboré par le Comité Technique CEN/TC 286 «Équipements pour GPL et leurs accessoires». Le début et la fin du texte ajouté ou modifié par l’amendement est indiqué dans le texte par des repères !". Norvège. Lituanie. soit par entérinement. Slovaquie.

Bouteilles à gaz transportables — Chapeaux fermés et chapeaux ouverts de protection des robinets de bouteilles à gaz industriels et médicaux — Conception.5 l et 150 l inclus. La présente Norme européenne s’applique uniquement aux bouteilles de section transversale circulaire. EN 473:2000. il a été supposé que l’application de ses dispositions incombe à des personnes suffisamment qualifiées et expérimentées. Pour les références non datées. Contrôle non destructif des assemblages soudés par fusion — Contrôle visuel. 5 . la construction et les essais lors de la fabrication des bouteilles en acier soudé. la dernière édition du document de référence s’applique (y compris les éventuels amendements). Essais non destructifs — Qualité d’image des radiogrammes — Partie 1 : Indicateurs de qualité d’image (à fils) — Détermination de l’indice de qualité d’image. Matériaux métalliques — Essai de traction — Partie 1 : Méthode d’essai à température ambiante. EN 962:1996. Épreuve de qualification des soudeurs — Soudage par fusion — Partie 1 : Aciers. transportables et rechargeables pour gaz de pétrole liquéfié (GPL) d’une capacité en eau comprise entre 0.SAGAWEB pour : SNIMA le 13/7/2009 . EN 970. Essais non destructifs — Qualification et certification du personnel END — Principes généraux. EN 910. construction et essais. 1 Domaine d’application La présente Norme européenne spécifie les exigences minimales concernant la conception. seule l’édition citée s’applique. EN 462-2. Elle ne traite que de la pertinence technique et ne dispense nullement l’utilisateur de ses obligations légales en matière d’hygiène et de sécurité à toutes les étapes. Essais non destructifs — Qualité d’image des radiogrammes — Partie 2 : Indicateurs de qualité d’image (à trous et à gradins) — Détermination de l’indice de qualité d’image. Pour les références datées. 2 Références normatives Les documents de référence suivants sont indispensables pour l’application du présent document. EN 1418. EN 462-1. Essais destructifs des soudures sur matériaux métalliques — Essai de pliage. toutes les pressions sont manométriques. EN 1435:1997. Sauf indication contraire.12:39 EN 1442:2006+A1:2008 (F) Introduction La présente Norme européenne prévoit l’utilisation de substances et de modes opératoires qui peuvent être préjudiciables à la santé en l’absence de précautions adéquates. soumises à la température ambiante. Essais destructifs des soudures sur matériaux métalliques — Essai de traction transversale. Personnel en soudage — Épreuve de qualification des opérateurs soudeurs pour le soudage par fusion et des régleurs en soudage par résistance pour le soudage totalement mécanisé et automatique des matériaux métalliques. Essais destructifs des soudures sur matériaux métalliques — Examen macroscopique et microscopique des assemblages soudés. EN 287-1. EN 10002-1. Lors de l’élaboration de la présente Norme européenne. EN 1321. Contrôle non destructif des assemblages soudés — Contrôle par radiographie des assemblages soudés. EN 895.

Soudage et techniques connexes — Classification des défauts géométriques dans les soudures des matériaux métalliques — Partie 1 : Soudage par fusion (ISO 6520-1:1998).1 limite d’élasticité limite d’élasticité supérieure. EN ISO 643. Essais non destructifs — Radiographie industrielle numérisée avec des plaques-images au phosphore — Partie 1 : Classification des systèmes. 3. EN 10204:2004. Descriptif et qualification d’un mode opératoire de soudage pour les matériaux métalliques — Descriptif d’un mode opératoire de soudage — Partie 1 : Soudage à l’arc (ISO 15609-1:2004).3 détensionné état résultant du traitement thermique de la bouteille finie destiné à réduire les tensions résiduelles sans modifier la structure métallurgique de l’acier. Équipements pour gaz de pétrole liquéfié et leurs accessoires — Marquage des bouteilles et des fûts à pression.1. EN ISO 5817:2003. Essais non destructifs — Radiographie industrielle numérisée avec plaques-images au phosphore — Partie 2 : Principes généraux de l’essai radiographique à l’aide rayons X et gamma.1. Reh ou limite d’élasticité conventionnelle à 0. 3 3. Soudage — Assemblages en acier. !EN 14784-1." !EN 14894:2006". Produits métalliques — Types de documents de contrôle.SAGAWEB pour : SNIMA le 13/7/2009 . EN ISO 15609-1. les termes et définitions suivants s’appliquent. EN ISO 6520–1.1.12:39 EN 1442:2006+A1:2008 (F) EN 10120.4 zone de recouvrement de la soudure zone d’une soudure circulaire dans laquelle le dépôt de métal d’apport s’est prolongé au-delà du point d’amorçage 6 . des matériaux métalliques. EN 14784-2. EN ISO 15614-1. nickel. titane et leurs alliages soudés par fusion (soudage par faisceau exclu) — Niveaux de qualité par rapport aux défauts (ISO 5817:2003). consistant à la chauffer à une température uniforme inférieure au point critique inférieur (Ac1) de l’acier et à la refroidir dans une atmosphère contrôlée 3. définitions et symboles Termes et définitions Pour les besoins du présent document.2. Aciers — Détermination micrographique de la grosseur de grain apparente (ISO 643:2003).1 Termes.2 % (allongement non proportionnel). Tôles et bandes pour bouteilles à gaz soudées en acier.1. Descriptif et qualification d’un mode opératoire de soudage pour les matériaux métalliques — Épreuve de qualification d’un mode opératoire de soudage — Partie 1 : Soudage à l’arc et aux gaz des aciers et soudage à l’arc des nickels et alliages de nickel (ISO 15614-1:2004). Descriptif et qualification d’un mode opératoire de soudage pour les matériaux métalliques — Qualification sur la base d’un assemblage soudé de préproduction (ISO 15613:2004). Rp0. pour les aciers ne présentant pas de limite définie 3.2 normalisé état résultant du traitement thermique par lequel une bouteille finie est portée à une température uniforme dépassant le point critique supérieur (Ac3) de l’acier et est ensuite refroidie en atmosphère contrôlée 3. EN ISO 15613.

valeur réelle de la résistance à la traction déterminée par l’essai de traction spécifié en 7. 7 . pression de calcul utilisée pour calculer l’épaisseur minimale requise de la virole cylindrique et des fonds. en newton par millimètre carré. D’autres spécifications relatives aux matériaux doivent.3 Les produits de soudage doivent permettre d’obtenir des soudures homogènes. en millimètres.SAGAWEB pour : SNIMA le 13/7/2009 . les propriétés mécaniques. coefficient de soudure.1 Les matériaux constitutifs des viroles et des pièces embouties doivent être conformes à l’EN 10120 ou à d’autres spécifications ou normes relatives aux matériaux équivalentes et satisfaisant aux exigences du Tableau 1.2 a A b C D Dp e h H J Lo n Pc Pb Ph r R Rg Ro Rm Reh Symboles épaisseur calculée de la virole cylindrique. pression réelle d’épreuve appliquée à la bouteille par le fabricant. au minimum. en millimètres. le traitement thermique et les conditions de livraison. en newton par millimètre carré. en bar. avant toute transformation spécifique se produisant au cours du processus de fabrication. en millimètres. hauteur extérieure de la partie bombée du fond (voir Figure 1). telle que définie par l’EN 10002-1.12:39 EN 1442:2006+A1:2008 (F) 3. en millimètres. en millimètres. limite d’élasticité supérieure. en newton par millimètre carré. rayon de carre intérieur du fond torisphérique. en pourcentage. en newton par millimètre carré. diamètre extérieur de la bouteille indiqué sur le plan de conception (voir Figure 1). 4. telle que définie par l’EN 10002-1. spécifier la composition chimique. résistance à la traction minimale garantie par le fabricant de bouteilles pour la bouteille finie. valeur minimale de la limite d’élasticité garantie par le fabricant de bouteilles pour la bouteille finie. Figure 2 et Figure 3). hauteur de la partie cylindrique du fond (voir Figure 1). épaisseur calculée du fond de la bouteille. Rp0. en bar. rayon de carre intérieur du fond torisphérique. en millimètres. conformément à l’EN 10002-1. 4.2 Toutes les pièces soudées à la bouteille doivent être fabriquées à partir d’un matériau compatible avec le matériau de la bouteille. en millimètres. en millimètres. allongement non proportionnel.2 limite d’élasticité conventionnelle. Phmin pression d’épreuve minimale autorisée. allongement à la rupture. facteur de forme des fonds (voir Tableau 2. NOTE Le terme «matériaux» désigne des matériaux dans leur état d’origine. diamètre extérieur du mandrin pour les essais de pliage (voir Figure 8). en newton par millimètre carré. longueur entre repères de l’éprouvette avant un essai de traction.4. en bar. rapport entre le diamètre du mandrin de l’essai de pliage et l’épaisseur de l’éprouvette (voir Tableau 6). en bar (1 bar = 105 Pa = 105 N/m2). en millimètres. en millimètres. 4 Matériaux 4. pression maximale atteinte lors de l’essai de rupture sous pression. épaisseur réelle du matériau dans la bouteille finie (au point analysé).

4 Le fabricant de bouteilles doit être en possession des certificats indiquant l’analyse chimique et les propriétés mécaniques de l’acier fourni pour la fabrication des parties de la bouteille soumises à la pression. 0. dans le certificat du fabricant d’acier. le titane et le vanadium doit être limitée aux teneurs suivantes : Niobium Titane Vanadium Niobium + vanadium 0.12:39 EN 1442:2006+A1:2008 (F) 4.2) et comprenant les spécifications du matériau doit être établi. 0. utilisés dans la fabrication de bouteilles doit être adaptée au soudage et les limites suivantes ne doivent pas être dépassées lors de l’analyse de la coulée : Carbone Silicium Manganèse Phosphore Soufre Phosphore + soufre L’utilisation de micro éléments d’alliage tels que le niobium. NOTE !Cette exigence est conforme au RID/ADR. 0.1. de 0.85 Rg.05 maxi.22 maxi.60 maxi. autres que ceux décrits dans l’EN 10120. Les pressions d’épreuve pour les mélanges de GPL codifiés (UN 1965) sont données dans le Tableau 2 du RID/ADR P200. En cas d’utilisation d’autres micro éléments d’alliage.1 Le calcul de l’épaisseur de paroi des parties soumises à la pression doit se fonder sur la limite d’élasticité du matériau. 0.05 maxi.1 Conception Exigences générales 5.040 maxi.2 pour les collerettes de robinet. 8 . La pression de calcul (Pc) ne doit pas être inférieure à la plus grande des valeurs suivantes : — pression absolue développée à 65 °C par le mélange GPL de pression maximale à introduire dans la bouteille moins 1 bar .5 Le fabricant doit mettre en œuvre un système d’identification des matériaux utilisés dans la fabrication afin que l’origine de tous les matériaux constitutifs des parties sous pression de la bouteille finie puisse être tracée.08 maxi. 4.025 maxi. la valeur de la limite d’élasticité Ro est au plus égale à 0. leur présence et leur teneur doivent être indiquées avec celles des éléments ci-dessus.05 maxi. 0.3 Pour le calcul.2 5. 5. 0.1 de l’EN 10204:2004 pour les viroles et les fonds et au type 2. Tableau 1 — Exigences relatives aux matériaux Limites Élément % La qualité des matériaux.SAGAWEB pour : SNIMA le 13/7/2009 .1.4 Un plan intégralement coté définissant le type de bouteille (voir 8.1. 0. celles-ci doivent être réalisées sur des éprouvettes prélevées lors de la fabrication sur le matériau sous sa forme fournie par le fabricant d’acier au fabricant de bouteilles ou sur des bouteilles finies.020 maxi. 0." 5.1. 5 5.30 mini à 1. Ces certificats ou rapports doivent être conformes au type 3.50 maxi. S’il convient de procéder à des analyses de contrôle. ou — 10 bar.

1 Conception des fonds torisphériques et semi-elliptiques concaves du côté de la pression La forme des fonds doit être telle que les conditions suivantes sont remplies : — pour les fonds torisphériques R ≤ D. h ≥ 4b (voir Figure 1).1 D. Pour les viroles cylindriques sans soudure longitudinale. 5.9. — pour les fonds semi-elliptiques. r ≥ 0. H ≥ 0.× ( R + b ) + --2 2 H = (R + b) – 9 .SAGAWEB pour : SNIMA le 13/7/2009 . la hauteur H peut être calculée à l’aide de la formule suivante : D – 2(r + b) (R + b) – D --. Légende 1 2 Fond torisphérique Fond semi-elliptique Figure 1 — Illustration de fonds de bouteilles concaves du côté de la pression NOTE Pour les fonds torisphériques.2 D.3 5. de la virole cylindrique ne doit pas être inférieure à : Pc × D a = ----------------------------------------------# 15 × R × J$ + P o c ! " Pour les viroles cylindriques ayant une soudure longitudinale : J = 0. a. h ≥ 4b (voir Figure 1) .12:39 EN 1442:2006+A1:2008 (F) 5.2 Calcul de l’épaisseur de la virole cylindrique L’épaisseur de paroi.3.0. y compris sur les parties cylindriques des fonds : J = 1.

2. L’épaisseur. b. La valeur de C doit être obtenue à partir de la Figure 2 ou de la Figure 3 et du Tableau 2.SAGAWEB pour : SNIMA le 13/7/2009 . mesurée entre le début des parties bombées et les deux fonds. C est un facteur de forme dont la valeur dépend du rapport H/D.12:39 EN 1442:2006+A1:2008 (F) 5. Dans ce cas.25 10 .2 L’épaisseur. a. l’épaisseur de la paroi ne doit pas être inférieure à celle de la partie bombée. de la partie bombée ne doit pas être inférieure à : Pc × D × C b = ------------------------------------# 15 × R $ + P o" c ! Dans cette équation.3.2 et 0. n’est pas supérieure à 2 bD . Cette exigence n’est pas applicable lorsque la longueur de la partie cylindrique de la bouteille. Figure 2 — Valeurs du facteur de forme C pour H/D compris entre 0. de la paroi de toute pièce cylindrique doit être calculée conformément à 5.

25 et 0.SAGAWEB pour : SNIMA le 13/7/2009 .5 11 .12:39 EN 1442:2006+A1:2008 (F) Figure 3 — Valeurs du facteur de forme C pour H/D compris entre 0.

743 0.49 0.713 0.41 0.29 0.45 0.775 0.48 0.35 0.000 0.44 0.621 H/D 0.581 0.604 0.11 ou par une analyse des contraintes appropriée.568 0.27 0. Dans le cas de fonds convexes du côté de la pression.4.3 ou 5. suivant le cas .7 mm mais pas inférieure à 1. suivant le cas : si D < 100 mm : 1.40 0. 12 .39 0.5 Épaisseur minimale de la paroi L’épaisseur minimale de la paroi des viroles et des fonds cylindriques ne doit pas être inférieure à la plus grande des valeurs suivantes : — les valeurs de a et b déterminées conformément à 5.36 0.4.SAGAWEB pour : SNIMA le 13/7/2009 .31 0.3 ou par essai selon 5.687 0.1 mm si 100 mm ≤ D ≤ 150 mm : [1.576 0. ou — les valeurs suivantes.596 0. l’épaisseur minimale de la paroi ne doit pas être inférieure à deux fois celle exigée en 5.570 0.1 + 0.4 Conception de fonds de forme autre que torisphérique ou semi-elliptiques Des fonds de formes différentes de celles considérées en 5. qu’ils soient conçus par calcul selon 5.564 NOTE Les valeurs intermédiaires peuvent être obtenues par interpolation linéaire.2.566 0.34 0. si D > 150 mm : --------250 Ces équations s’appliquent uniquement aux viroles cylindriques et aux fonds.008 (D – 100)] mm D + 0.885 0.25 0.26 0.649 0. 5.12:39 EN 1442:2006+A1:2008 (F) Tableau 2 — Relation entre H/D et le facteur de forme C H/D 0.33 0.572 0.5 mm.32 0.809 0.47 0.667 0.3 peuvent être utilisés à condition que la validité de leur conception soit démontrée par un essai de fatigue conformément au 7.612 0. 5.565 0.50 C 0.2 et 5.845 0.30 0.564 0.633 0.588 0.46 0.931 0.2 et 5.38 0.42 0.43 0.37 C 1.28 0.

soit par une plaque de renfort solidement fixée par soudage.7. 6. 5.7 Protection du robinet La conception de la bouteille doit prévoir la protection du robinet contre les dommages pouvant entraîner un échappement du contenu.6.3 Les soudeurs doivent avoir réussi les examens de qualification pour les types particuliers de travail et les modes opératoires concernés. 5.3 Les soudures du renfort des orifices ne doivent pas se trouver à moins de circulaires. La compatibilité de la conception du renfort ou des modifications de conception au sein d’un type approuvé doit être justifiée par des calculs de conception ou par un essai de fatigue conformément au 7. ainsi que des parties non soumises à la pression.1 Conception des orifices Tous les orifices doivent se trouver sur le même fond de la bouteille. il convient que le fabricant spécifie qu’il est recommandé de transporter les bouteilles contenant du GPL dans des cadres ou casiers ou de les équiper pour le transport d’un autre moyen de protection efficace du robinet. 5.2 Lorsque les bouteilles sont équipées d’un pied. 6 6. Le fabricant doit tenir à jour les enregistrements de ces modes opératoires.1. 13 . 5.11.8 Accessoires non soumis à la pression 5.2 Chaque orifice de la bouteille doit être renforcé soit par une collerette de robinet.1 Les accessoires doivent être conçus de manière à éviter toute rétention d’eau et à permettre l’examen externe de leurs soudures.6. NOTE Lorsque la bouteille est dépourvue d’une protection de robinet intégrée.6 5. Ils doivent être éloignés de soudures longitudinales et circulaires.1 Construction et qualité d’exécution Qualification du soudage Le soudage de l’enveloppe sous pression. celui-ci doit avoir une résistance appropriée pour assurer la stabilité et être fixé de manière à ne pas empêcher l’examen de toute soudure soumise à la pression.1 6.1. le filetage de la collerette de robinet doit être conforme à une spécification dimensionnelle établie. 2.6. Il convient sinon d’équiper la bouteille d’un robinet dont la résistance aux chocs et l’absence de fuite ont été démontrées par des essais de résistance aux chocs conformément à l’EN 13152 ou l’EN 13153.8.SAGAWEB pour : SNIMA le 13/7/2009 . Les pieds doivent être conçus de façon à permettre l’écoulement de l’eau et l’espace enfermé sous le pied doit être convenablement ventilé.1.4 Sauf indication contraire. — être réalisé par des soudeurs qualifiés conformément à l’EN 287-1 et par du personnel de soudage qualifié conformément à l’EN 1418. sauf si le robinet est protégé par d’autres moyens. cela doit être démontré par un essai de chute conformément à l’EN 962:1996. qualifications et agréments. 5.5 bD mm des assemblages 5.2 Les essais d’homologation du procédé de soudage doivent être réalisés sur des soudures représentatives de celles faites en cours de production. NOTE Les spécifications de filetage adaptées incluent l’ISO 10920 pour le filetage 25E et l’EN ISO 11116-1 pour le filetage 17E. doit : — être accompagné d’une spécification du procédé de soudage de tous les assemblages conformément à l’EN ISO 15609-1 et qualifiée conformément à l’EN ISO 15614-1 ou l’EN ISO 15613 . 6. par exemple par des ouvertures. Lorsque la protection de robinet est intégrée à la bouteille.12:39 EN 1442:2006+A1:2008 (F) 5.6. 6.8.

La Figure 4 représente un exemple type de soudure bout à bout sur bord soyé.2 Tôles et éléments emboutis Le fabricant doit s’assurer que les éléments sous pression des bouteilles sont de qualité homogène et exempts de défauts visibles susceptibles d’avoir à terme une influence sur l’intégrité de la bouteille. 6. c’est-à-dire avec un rétreint d’un des éléments qui forme un support envers permanent.3.11.3. 6. Les assemblages sur bord soyé et sur support envers permanent ne doivent pas être utilisés pour les soudures longitudinales. hormis la soudure de la collerette de robinet.3 Assemblages soudés 6.12:39 EN 1442:2006+A1:2008 (F) 6.1 Les résistances des soudures de la bouteille finie doivent satisfaire toutes les exigences relatives à la conception et au calcul de la bouteille. 6. D’autres géométries que celles indiquées à la Figure 4 sont autorisées à condition de pouvoir obtenir des résultats d’essai satisfaisants sur la bouteille finie.2 Les soudures longitudinales et circulaires doivent être réalisées par un procédé entièrement mécanisé ou automatique permettant une qualité homogène et reproductible des soudures. Légende 1 2 3 4 5 6 7 e W Chanfrein facultatif Au choix Profondeur de rétreint permettant l’ajustement étroit de la pièce concourante Intérieur de la bouteille (éviter l’angle vif) Hauteur de soudure (hors zone de recouvrement de la soudure) ≤ W/4 Largeur du chanfrein : 2. la résistance de l’assemblage doit être démontrée par un essai de fatigue de modèle de conception conformément à 7.3 Les bouteilles ne doivent pas comporter plus d’un assemblage longitudinal qui doit être de type bout à bout.SAGAWEB pour : SNIMA le 13/7/2009 .3. 6. Lorsque la collerette de robinet est soudée à la bouteille par une soudure à pénétration partielle. Ceux-ci doivent être de type bout à bout.5 e ≥ largeur du chanfrein ≥ e Longueur minimale de contact : 1.5 e Épaisseur du métal soyé Largeur de la soudure 8 e ≥ W ≥ 3 e Figure 4 — Exemple type d’une soudure circulaire sur bord soyé 14 .3.4 Les bouteilles ne doivent pas comporter plus de deux assemblages circulaires.

1 À moins que les exigences de 6.3. pour protéger le filetage et limiter l’entrée d’humidité dans la bouteille. Ceci doit être vérifié par macrographie.5° (environ 26 mm par mètre de hauteur).6.4. sans concavité (c’est-à-dire niveau de la soudure en dessous de celui du matériau de base). 6.6. Il ne doit y avoir ni fissure ni entaille ni porosité dans la surface soudée ni dans la zone voisine de la soudure.7 Les soudures bout à bout.4 6. découpage perforant ou irrégularité à angle vif.12:39 EN 1442:2006+A1:2008 (F) 6. 6. et celles sur bord soyé doivent être à pleine pénétration.6 La fusion du métal d’apport avec le métal de base doit être régulière et doit être dépourvue de recouvrement.3.3 Le fabricant de bouteilles doit conserver des enregistrements du traitement thermique réalisé. la virole cylindrique et l’axe de l’orifice supérieur doivent être verticaux avec un écart maximal de 1. 6. 6.3 Verticalité Lorsque la bouteille repose sur son pied.5 Sauf indication contraire.SAGAWEB pour : SNIMA le 13/7/2009 . 6.3. Les mesures ne doivent pas être effectuées au niveau d’une soudure circulaire.3 % de la longueur cylindrique. les bouteilles doivent subir un traitement thermique (état normalisé ou détensionné). La surface soudée doit être régulière et uniforme.5 % de la moyenne des diamètres pour les bouteilles trois pièces.2 6. La longueur minimale de la zone de recouvrement doit être de 10 mm. Le traitement thermique localisé ne doit pas être autorisé.5 Fermeture des orifices Les ouvertures des bouteilles finies doivent être : — soit munies d’un bouchon constitué d’un matériau non absorbant adapté . 6.4. La surépaisseur de soudure (hauteur du cordon) ne doit pas dépasser le quart de la largeur de la soudure.6.4 aient été satisfaites.2 Linéarité L’écart maximal de la partie cylindrique de la virole par rapport à une ligne droite ne doit pas dépasser 0.1 Tolérances Ovalisation L’ovalisation de la virole cylindrique doit être limitée de sorte que l’écart entre les diamètres extérieurs maximaux et minimaux dans la même section transversale ne dépasse pas 1 % de la moyenne de ces diamètres pour les bouteilles deux pièces et 1. sauf dans la zone de recouvrement de la soudure. y compris celles des collerettes de robinet. 6.3).6 Traitement thermique 6. — soit munies du robinet ou de l’accessoire approprié .6. les assemblages soudés doivent être conformes au niveau de qualité de l’EN ISO 5817:2003. 6. 15 .4. Les soudures sur bord soyé peuvent présenter un manque de pénétration au départ de la soudure (sur une longueur maximale de 5 mm) si celui-ci se trouve sous la zone de recouvrement et qu’il est démontré au cours des essais de production qu’il ne s’agit pas du point le plus faible de la bouteille. essai de pliage et essai de traction (voir 9.

conformément aux essais prévus par l’EN ISO 643 .1 Contrôles et essais Généralités Les essais mécaniques et la macrographie permettant de vérifier les propriétés du métal de base et des soudures des parties soumises à la pression doivent être réalisés sur des éprouvettes provenant des bouteilles finies.1. Toute modification ultérieure de la conception.11 X X 8.1 b) 8.2. X Y Aucune option n’est autorisée — essai à réaliser.1 b) X X X O X Y Macrographique 7. conformément à la Figure 1. 9.3.2 Types d’essai et évaluation des résultats d’essai Les contrôles et essais à appliquer aux bouteilles doivent être conformes à l’Article 8 et à l’Article 9.2.4. — les fonds sont semi-elliptiques ou torisphériques.4 Les bouteilles peuvent ne pas subir de traitement thermique à condition que toutes les exigences suivantes soient satisfaites : — les bouteilles sont construites en trois pièces .9 O 8.5 9.SAGAWEB pour : SNIMA le 13/7/2009 . 9. 9. 9. Tableau 3 — Applicabilité des contrôles et essais Essai de type Contrôle/Essai Traction Mécanique Pliage Rupture Pression Radiographique 7. des spécifications du matériau ou du procédé de soudage doit faire l’objet de nouveaux essais de fatigue.4.2.8 9. et — trois échantillons pour chaque type de bouteille sont soumis à un essai de fatigue conformément au 7. 7 7. 9.7. Nouvel essai requis dans certaines circonstances. 9.1 b) X Spécifié au paragraphe 9.5 7.2 9. 9.1 c) — 8.1.7 7.4.8 9.≤ 0.5 9.6.2. à l’état de livraison. et la profondeur de l’emboutissage est limitée de sorte que : H–b -----------. 9.26 D et h ≤ 8b — les bouteilles sont fabriquées à partir d’acier à grain fin d’une grosseur de grain maximale de 8.6 7.7.6. 7.1 a) X — 9.1 d) 8. Ceci est représenté dans le Tableau 3.1.8 Essai de production O Permet d’opter pour un examen radiographique ou une macrographie.2 9.12:39 EN 1442:2006+A1:2008 (F) 6.2. de l’épaisseur du matériau.1.1 b) O X Y Visuel Fatigue 7.3. Les dimensions et les positions des éprouvettes doivent être choisies conformément au 7.1 9.6.2 — Paragraphe Spécifié au paragraphe 7.2 9.4 X 8.7.11.1.3 9. 16 . 9.8 X X — O 8.10 7. 9.2.

les éprouvettes décrites au Tableau 4 doivent être prélevées aux emplacements indiqués à la Figure 5.12:39 EN 1442:2006+A1:2008 (F) 7.3.3.1.3 7.1. la soudure doit être usinée de niveau avec la surface du matériau de base. Sur une coupe de la soudure circulaire prélevée au hasard. dans la direction circulaire.1 Pour les bouteilles deux pièces (c’est-à-dire bouteilles comportant uniquement une soudure circulaire). Sur la face intérieure de la soudure circulaire. 7. Perpendiculairement à la soudure circulaire. si cela est impossible. 1 essai de pliage 1 essai de traction 1 essai de pliage 1 macrographie EN 910 EN 895 EN 910 EN 1321 2 3 4 7.3.2 Les éprouvettes qui ne sont pas suffisamment planes doivent être aplanies par pressage à froid.3.1 Contrôles et essais associés aux éprouvettes Bouteilles deux pièces 7.SAGAWEB pour : SNIMA le 13/7/2009 . Tableau 4 — Types d’essais et description (bouteilles deux pièces) Type 1 essai de traction Conformément à EN 10002-1 Légende (voir Figure 5) 1 Description Métal de base dans la direction longitudinale géométrique de la bouteille ou. ou au centre d’un fond embouti. Légende 1 2 3 4 5 Positions au choix des éprouvettes pour l’essai de traction Éprouvette pour l’essai de pliage (face extérieure de la soudure) Éprouvette pour l’essai de traction perpendiculaire à la soudure Éprouvette pour l’essai de pliage (face intérieure de la soudure) Soudure circulaire Figure 5 — Emplacement des éprouvettes prélevées sur des bouteilles deux pièces 17 .3 Pour toutes les éprouvettes de pliage. Sur la face extérieure de la soudure circulaire. y compris tout matériau soudé sur bord soyé [voir Figure 8b)].1.

si cela est impossible. Perpendiculairement à une soudure circulaire. dans la direction circulaire.2 Les éprouvettes qui ne sont pas suffisamment planes doivent être aplanies par pressage à froid.SAGAWEB pour : SNIMA le 13/7/2009 . Perpendiculairement à la soudure longitudinale.1 Pour les bouteilles trois pièces (comportant des soudures longitudinales et circulaires). Légende 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Positions au choix des éprouvettes pour l’essai de traction Éprouvette pour l’essai de traction Éprouvette pour l’essai de pliage (face extérieure de la soudure) Éprouvette pour l’essai de pliage (face extérieure de la soudure) Éprouvette pour l’essai de traction Éprouvette pour l’essai de traction Éprouvette pour l’essai de pliage (face intérieure de la soudure) Éprouvette pour l’essai de pliage (face intérieure de la soudure) Soudure circulaire Soudure longitudinale Figure 6 — Emplacement des éprouvettes prélevées sur des bouteilles trois pièces 18 . la soudure doit être usinée de niveau avec la surface du matériau de base. Sur une coupe d’une soudure circulaire prélevée au hasard. Sur la face extérieure de la soudure longitudinale.3.3 Pour toutes les éprouvettes de pliage. Sur la face extérieure d’une soudure circulaire.2 Bouteilles trois pièces 7.2.2.12:39 EN 1442:2006+A1:2008 (F) 7. les éprouvettes (dont la description est indiquée au Tableau 5) doivent être prélevées aux emplacements indiqués à la Figure 6. Sur la face intérieure d’une soudure circulaire.3. 7. y compris tout matériau soudé sur bord soyé [voir Figure 8b)].3.3.2. 7. Tableau 5 — Types d’essais et description (bouteilles trois pièces) Type 1 essai de traction 1 essai de traction 1 essai de pliage 1 essai de pliage 1 essai de traction 1 essai de traction 1 essai de pliage 1 essai de pliage 1 macrographie Conformément à EN 10002-1 EN 10002-1 EN 910 EN 910 EN 895 EN 895 EN 910 EN 910 EN 1321 Légende (voir Figure 6) 1 2 3 4 5 6 7 8 Description Métal de base dans la direction longitudinale ou. Métal de base d’un fond embouti. Sur la face intérieure de la soudure longitudinale.

2.1.4.1 Essai de traction Métal de base Mode opératoire 7. la largeur de l’éprouvette doit augmenter progressivement.SAGAWEB pour : SNIMA le 13/7/2009 .4.1 Soudures Mode opératoire L’essai de traction perpendiculaire à la soudure doit être réalisé conformément à l’EN 895.3. ne doit pas être inférieure à celle garantie par le fabricant de bouteilles.2 Exigences Les valeurs obtenues pour la limite d’élasticité (Reh ou Rp0.4.12:39 EN 1442:2006+A1:2008 (F) 7.4.4. 7. sur une éprouvette de largeur réduite à 25 mm sur une longueur s’étendant au-delà de 15 mm de part et d’autre de la soudure (voir Figure 7).1 La préparation des éprouvettes et le mode opératoire pour réaliser un essai de traction doivent être conformes à l’EN 10002-1. la résistance à la traction (Rm) et l’allongement (A) ne doivent pas être inférieures à celles garanties par le fabricant de bouteilles pour une bouteille finie (Ro. Dimensions en millimètres Figure 7 — Éprouvette pour l’essai de traction perpendiculaire à la soudure 19 . Rg et A).1. 7.3 Soudures de collerette de robinet La soudure de la collerette de robinet doit être vérifiée à l’aide d’un examen radiographique ou d’une macrographie. Au-delà de cette partie centrale. Rg.9. quel que soit l’endroit où se produit la rupture dans la section transversale de la partie centrale de l’éprouvette. conformément au 7.2 Exigences La valeur de la résistance à la traction obtenue. Rm.2). 7. Les deux faces de l’éprouvette représentant respectivement l’intérieur et l’extérieur de la paroi de la bouteille ne doivent pas être usinées.2.4. 7.8 ou 7.4 7.2 7.

12:39 EN 1442:2006+A1:2008 (F) 7. 7.5 7. et l’épaisseur de l’éprouvette.5. e.2 Exigences Aucune fissure ne doit être visible sur l’éprouvette après le pliage. ne doit pas dépasser les valeurs indiquées au Tableau 6.1 Essai de pliage Mode opératoire 7.3 L’éprouvette doit être totalement pliée autour du mandrin comme l’indique la Figure 8c). 7.5.5. 20 .5.2 L’éprouvette pour l’essai de pliage doit être d’une largeur de 25 mm.SAGAWEB pour : SNIMA le 13/7/2009 .1. Un mandrin doit être placé au centre de la soudure pendant la réalisation de l’essai.1 La préparation des éprouvettes et le mode opératoire pour réaliser un essai de pliage doivent être conformes à l’EN 910 et à la Figure 8. 7. Tableau 6 — Rapport entre le diamètre du mandrin et l’épaisseur de l’éprouvette Résistance à la traction réelle mesurée Rm Valeur de n N/mm2 Jusqu’à 440 inclus Supérieure à 440 et jusqu’à 520 inclus Supérieure à 520 et jusqu’à 600 inclus Supérieure à 600 et jusqu’à 700 inclus Supérieure à 700 et jusqu’à 800 inclus Supérieure à 800 et jusqu’à 900 inclus Supérieure à 900 2 3 4 5 6 7 8 7.5.1.1. n.1.5.4 Le rapport. Dp. entre le diamètre du mandrin.

SAGAWEB pour : SNIMA le 13/7/2009 .12:39 EN 1442:2006+A1:2008 (F) Dimensions en millimètres Légende a) b) c) 1 2 3 4 Dimensions de l’éprouvette Préparation de l’éprouvette pour l’essai de pliage transversal Illustration de l’essai de pliage Éprouvette soudée bout à bout Éprouvette soudée sur bord soyé Soudure arasée Partie sur bord soyé à retirer Figure 8 — Essais de pliage 21 .

D .1 Essai de rupture sous pression hydraulique Mode opératoire 7.25 fois la pression de calcul. Si Rg ≥ 480 N/mm2 • • 17 % si la longueur de la bouteille est supérieure au diamètre.2. c’est-à-dire que les bords de la fracture ne doivent pas être radiaux mais doivent faire un angle avec un plan diamétral et présenter une diminution de surface sur toute l’épaisseur .1. la fracture et la forme de ses bords doivent être examinées (voir 7.1. et au moins égale à 35 bar.1.2 7. D .1.6.6. — la fracture principale ne présente aucun signe de fragilité. — enregistre le volume de liquide d’essai utilisé .3 Type de fracture L’examen de la fracture doit révéler que : — la fracture n’a pas été initialisée au niveau d’une soudure .4 Après la rupture de la bouteille.2. Pb.6 7. 7. 22 . 15 % si la longueur de la bouteille est égale ou inférieure au diamètre. — la différence entre le volume de la bouteille au début et à la fin de l’essai.SAGAWEB pour : SNIMA le 13/7/2009 .3 La bouteille doit être montée en pression jusqu’à sa rupture et son expansion volumétrique doit être mesurée comme : — le volume de liquide d’essai utilisé entre le commencement de la montée en pression et la rupture .6.6. collerette de robinet comprise.2 L’essai de rupture sous pression hydraulique doit être réalisé avec un équipement qui : — permet d’enregistrer la pression et de l’augmenter régulièrement jusqu’à la rupture de la bouteille .2. 17 % si la longueur de la bouteille est égale ou inférieure au diamètre.6.12:39 EN 1442:2006+A1:2008 (F) 7.6. 7. 7. — la fracture ne présente aucun défaut apparent du métal (par exemple dédoublement) . 7.2 Expansion volumétrique Le rapport de l’expansion volumétrique de la bouteille et de son volume initial doit être supérieur ou égal aux valeurs suivantes : Si Rg < 480 N/mm2 • • 20 % si la longueur de la bouteille est supérieure au diamètre. ne doit pas être inférieure à 2. — enregistre la pression de rupture de la bouteille.3).6.1 S’il est prévu d’apposer des marquages (voir Article 10) sur une partie de la bouteille soumise à la pression.6.6. 7. les bouteilles à tester doivent être marquées de manière similaire avant l’essai. D. Pc. 7. D.6.1 Exigences Pression de rupture La pression de rupture mesurée. — l’essai de rupture ne provoque aucune fragmentation de la bouteille.2. NOTE La longueur de la bouteille est la longueur de l’enveloppe sous pression.

1. Dimensions en millimètres Figure 9 — Étendue de la radiographie des soudures — Bouteilles à soudures circulaires uniquement 23 .7.7.2.7.2 Exigences La bouteille ne doit présenter aucune fuite.7. mais pas moins de 30 s.8 7. NOTE Ph ( D – e ) .1 Le fluide d’essai doit normalement être un liquide.4 La bouteille doit rester suffisamment longtemps sous pression pour permettre de vérifier qu’aucune fuite ne peut être observée.3.2.7. et doit être supervisé par un personnel qualifié selon l’EN 473:2000. classe B!. L’examen radiographique peut être remplacé par une radioscopie à condition de la réaliser selon un processus offrant une qualité d’examen et de détection des imperfections identique. la bouteille ne doit présenter aucun signe de déformation permanente. niveau 1.2 7. 7. niveau 2.1. L’étendue de la radiographie doit être celle représentée à la Figure 9 ou à la Figure 10. Le personnel chargé de réaliser les radiographies doit être qualifié selon l’EN 473:2000. Après l’essai. Ro.2 !La pression d’épreuve minimale (Ph) à appliquer ne doit pas être inférieure à la pression de calcul spécifiée en 5." L’équation suivante permet de le démontrer : -----------------------20 e 7.≤ 0.7.9 × R o .1 Épreuve Mode opératoire 7.SAGAWEB pour : SNIMA le 13/7/2009 .7. et conformément à l’EN 14784-1 et à l’EN 14784-2. selon le cas.1 7.12:39 EN 1442:2006+A1:2008 (F) 7. 7.3.7 7.1.8.1.7. 7. 7.3 La pression dans la bouteille doit être augmentée régulièrement jusqu’à atteindre la pression d’épreuve. Dans certains cas. la pression d’épreuve des bouteilles de butane peut être supérieure à la pression de calcul indiquée en 5.1. Un gaz peut être utilisé à condition de prendre les mesures de sécurité appropriées.1. selon le cas". la contrainte de membrane dans la paroi de la bouteille au cours de l’essai ne doit pas dépasser 90 % de la limite d’élasticité minimale du matériau de la bouteille.1 Examen radiographique Mode opératoire La radiographie des soudures doit être réalisée conformément à l’EN 1435:1997. ainsi qu’un même niveau d’enregistrement que l’examen radiographique. Dans ce cas.

définis dans l’EN ISO 6520-1.12:39 EN 1442:2006+A1:2008 (F) Dimensions en millimètres Figure 10 — Étendue de la radiographie des soudures — Bouteilles à soudures circulaires et longitudinales 7. voir en 6.3. 7. si elle est distante de 25 mm ou moins d’une autre soufflure . — manque d’épaisseur . — toute soufflure de dimension supérieure à e/3 mm . Dans le cas d’accessoires non soumis à la pression.3 Exigences Les défauts suivants.1. ne sont pas acceptables : — fissures .3. — manque de fusion de la soudure . — des soufflures réparties sur une longueur soudée de 100 mm.8.9.SAGAWEB pour : SNIMA le 13/7/2009 . — toute inclusion allongée ou tout groupe d’inclusions arrondies alignées lorsque leur longueur cumulée sur une longueur de soudure de 12 e est supérieure à 6 mm . — débordement .2 Interprétation L’interprétation des films radiographiques doit être faite sur les films d’origine. lorsque leur surface totale.1 Macrographie Mode opératoire La macrographie doit être réalisée conformément à l’EN 1321.8. En cas de doute.8.9 7.2 Exigence L’ensemble des coupes transversales des soudures longitudinales et circulaires et des assemblages de collerettes de robinet soudées bout à bout doivent montrer une fusion et une pénétration complètes comme spécifié en 7. — toute soufflure de dimension supérieure à e/4 mm. un examen microscopique de la zone suspecte doit être fait. est supérieure à 2 e. la profondeur de pénétration ne doit pas être inférieure à celle des bouteilles qui ont été soumises aux essais de fatigue de modèle de conception. 7. conformément à l’EN 462-1 et l’EN 462-2. la pénétration de la soudure ne doit pas dépasser 40 % de l’épaisseur de la paroi sous pression.9. en mm2. — retassure à la racine . — manque de pénétration . Dans le cas d’une soudure partiellement pénétrée entre la collerette de robinet et le corps de la bouteille. 24 . 7.

11. 7.11.10. 5.4 ou l’Article 10 .10. d) deux bouteilles doivent être soumises à : des vérifications permettant de confirmer la conformité des dimensions et de l’épaisseur de la paroi au modèle de conception . NOTE Les bouteilles sur lesquelles ces vérifications sont effectuées peuvent être celles utilisées pour les essais mécaniques.6.1.2 Exigences Les soudures doivent être conformes à 6.1 Les bouteilles doivent être remplies d’un liquide non-corrosif. auquel cas la bouteille doit être soumise à 80 000 cycles .5 et les essais radiographiques/macrographiques selon 7.8 et 7.12:39 EN 1442:2006+A1:2008 (F) 7.3. 8 8. garanties comme étant représentatives des bouteilles de production.6 . La spécification du matériau. des vérifications permettant de confirmer la conformité des tolérances aux exigences de 6.10.11.2 L’essai doit être réalisé à une pression cyclique supérieure égale : — soit aux deux tiers de la pression d’épreuve.1.SAGAWEB pour : SNIMA le 13/7/2009 .1.1 Exigences techniques en vue de l’agrément de modèle Étendue des essais Le fabricant doit mettre à disposition un lot d’au moins 50 bouteilles de chaque type. 7. La surface de la soudure examinée doit être bien éclairée et doit être exempte de graisse. auquel cas la bouteille doit être soumise à 12 000 cycles.11. et soumises à des variations successives de pression hydraulique.2 Exigences La bouteille ne doit présenter aucune fuite. 7.11 Essai de fatigue 7.4 La fréquence des cycles de pression ne doit pas dépasser 0.4 et 7. conformément à 7.3.6. c) deux bouteilles pour un essai de rupture selon 7. un examen visuel de la surface des soudures.6. de poussière.4 .1.25 Hz (15 cycles/min).5 et 6. elle doit être examinée conformément à l’EN 970. Les bouteilles doivent être choisies en vue des essais comme suit : a) trois bouteilles pour un essai de fatigue selon 7. 7.11.2. par exemple de l’eau contenant un inhibiteur de la corrosion.11.1.3.4.1 Mode opératoire 7. 7. 7.3 La valeur de la pression inférieure du cycle ne doit pas dépasser 10 % de la pression supérieure du cycle. — soit à la pression d’épreuve.10 Examen visuel de la surface de la soudure 7. son épaisseur nominale et les processus de fabrication doivent être identiques à ceux des bouteilles de production. b) deux bouteilles pour les essais mécaniques selon 7.11 lorsque cela est exigé par 5.1 Mode opératoire Une fois la soudure terminée. La température mesurée sur la surface extérieure de la bouteille ne doit pas dépasser 50 °C au cours de l’essai.9 . 6. 25 . de résidu écaillé ou de revêtement protecteur de toute sorte. 6.

comme spécifié à l’Article 10 et à l’Annexe A. — après une modification du procédé de soudage (y compris le réglage de la machine) . 9.1 Les soudures circulaires et longitudinales (voir les Figures 9 et 10) de la première bouteille de production doivent être radiographiées dans les circonstances suivantes : — au début de la production . comme spécifié en 7. spécifications de matériau . b) bouteilles trois pièces conformes aux restrictions énoncées en 8. profil nominal de fond .2 Avant de subir leur traitement de surface. fabriquées selon les mêmes techniques .SAGAWEB pour : SNIMA le 13/7/2009 .6. hors collerette de robinet . d’une réévaluation ou d’une mise au rebut.2 Types de bouteilles Des modèles de conceptions de bouteilles différents doivent être considérés comme étant de même type. 9. soumises aux même traitement thermique . ou — après une interruption de la production de plus de 4 h.1. épaisseur minimale .1 Essai de production et exigences relatives au contrôle Contrôles et essais applicables à toutes les bouteilles 9.1. 9 9.2) .10 . — un examen visuel de la surface des soudures.3 Certificat d’agrément de modèle Chaque type de bouteille doit faire l’objet d’un certificat d’agrément de modèle.1. 8.3 Les bouteilles présentant des résultats d’essai non-conformes doivent être rejetées et séparées des autres en vue d’une réparation. — un contrôle des marquages. et qui sont : équipées des mêmes orifices (voir en 5.12:39 EN 1442:2006+A1:2008 (F) 8. longueur nominale de l’enveloppe sous pression.2 Examen radiographique 9. — après un changement apporté au type ou à la dimension de la bouteille . conformément à l’EN 970. 26 .5 fois celle des bouteilles soumises aux essais.2 a) à l’exception du fait que leur longueur peut varier dans les limites suivantes : la longueur de l’enveloppe sous pression n’est pas inférieure à 3 D . fabriquées à l’aide du même type de machines à souder mécanisées ou automatiques . la longueur de l’enveloppe sous pression n’est pas supérieure à 1.2. dans les limites suivantes : a) bouteilles deux pièces de même : diamètre nominal .1 Avant de fermer les bouteilles.7 . leurs soudures longitudinales doivent être examinées visuellement des deux côtés. 9. toutes les bouteilles de production finies doivent être soumises à : — une épreuve spécifiée en 7.

comme décrit dans les Tableaux 4 et 5. soit par d’autres moyens appropriés. 9. 9. NOTE Dans ce contexte. la production doit être arrêtée. sur le même type de machines à souder automatiques et soumises aux mêmes conditions de traitement thermique.1 Essais par lot de fabrication (essais mécaniques/de rupture) Lot de fabrication Un lot de fabrication doit se composer de bouteilles finies.5 Examens des soudures des accessoires non soumis à la pression Des macrographies doivent être réalisées comme suit : — dans le cas de bouteilles sur lesquelles les accessoires sont soudés avant fermeture des bouteilles et sur lesquelles un examen visuel a été réalisé pour déterminer tout signe de pénétration excessive : une bouteille au début de chaque cycle de production . NOTE La macrographie peut.3 Macrographie 9.4 Lorsque plusieurs machines à souder sont utilisées pour la production. soit par radiographie.2 Dans le cas de bouteilles ayant un diamètre extérieur inférieur à 250 mm.4 Examen de la soudure de collerette de robinet L’examen radiographique ou la macrographie doivent être réalisés à un taux d’échantillonnage et sur des échantillons prélevés à partir de bouteilles choisies pour les essais mécaniques/de rupture comme spécifié en 9. 9.1. soit par macrographie.9) dont l’une doit être réalisée au niveau de la zone de recouvrement de la soudure et l’autre du côté opposé de la bouteille.SAGAWEB pour : SNIMA le 13/7/2009 .1 Si l’un quelconque des examens radiographiques ou des macrographies montre un défaut inacceptable.7. d’une réévaluation ou d’une mise au rebut.7.1 Une macrographie doit être réalisée sur les soudures circulaires de bouteilles échantillons. 9.7.3. 9.2 Chaque bouteille soudée depuis les derniers examens radiographiques ou macrographiques acceptables doit être mise de côté jusqu’à ce qu’il puisse être montré que ces bouteilles sont satisfaisantes. 9. à raison d’une bouteille sur 250 produites.2 La macrographie doit être réalisée comme spécifiée en 7.2 n’ait été répété.2.2. de même conception.6.6 Défauts inacceptables suite aux examens radiographiques ou macrographiques 9. 9. fabriquées consécutivement par le même fabricant en utilisant la même technique de fabrication. — dans le cas de bouteilles sur lesquelles l’examen visuel permettant de déterminer une pénétration excessive n’a pas été réalisé : une bouteille sur mille bouteilles produites. 9. être complétée par un examen radiographique.6.6. la méthode énoncée ci-dessus doit s’appliquer à chacune de ces machines. la radiographie des soudures sur bord soyé peut être remplacée par deux macrographies (voir 7. 9.3.3 En plus des exigences énoncées en 9. Les bouteilles échantillons doivent être choisies conformément à 9. l’expression «consécutivement» n’implique pas nécessairement une production continue. 9.7. et pour les bouteilles ayant des soudures longitudinales.7 9.2.6.4 Les bouteilles présentant des résultats d’essai non-conformes doivent être rejetées et séparées des autres en vue d’une réparation.12:39 EN 1442:2006+A1:2008 (F) 9. L’examen peut être réalisé sur des échantillons prélevés sur des bouteilles choisies pour les essais mécaniques/ de rupture spécifiés en 9.3 La production ne doit pas reprendre avant que la cause du défaut n’ait été établie et corrigée et que le mode opératoire d’essai spécifié en 9. à la discrétion du fabricant.9. mêmes dimensions. le nœud des soudures longitudinales et circulaires doit être radiographié comme indiqué à la Figure 10.2. et mêmes matériaux. 27 . 9.

Le taux d’échantillonnage réduit pour une fabrication en grande série (supérieure à 3 000 bouteilles) peut uniquement s’appliquer lorsque le fabricant a pu montrer que les résultats des essais des lots de fabrication et les procédés de fabrication sont cohérents et fiables sans aucune interruption majeure de fabrication.3.4.7.3. Figure 11 — Lots d’inspection 28 . (Voir Figure 11). Un graphique illustrant le taux d’échantillonnage est donné en Figure 11.5 l et une pression de rupture supérieure à 100 bar. une soumise à un essai de rupture (B) ou à un essai mécanique (M).2 Lots d’inspection Pour l’acceptation. 9. le fabricant doit faire en sorte que les échantillons soumis à essai soient représentatifs de chaque coulée de matériau. selon la dimension des bouteilles.2 et ayant une contenance en eau inférieure à 6.7.3 9.7.7. en alternative et au choix du fabricant. une soumise à un essai de rupture (B) et une soumise à un essai mécanique (M). tantôt pour les essais de rupture.SAGAWEB pour : SNIMA le 13/7/2009 .12:39 EN 1442:2006+A1:2008 (F) 9. Pour la sélection des bouteilles échantillons pour essais mécaniques ou de rupture.7.1 Taux d’échantillonnage Généralités Lorsqu’un lot de fabrication contient des matériaux provenant de plusieurs coulées. le lot de fabrication doit être divisé en lots d’inspection ne dépassant pas 1 000 bouteilles. Taille du lot/ Symbole du sous-lot 250 250 500 500 1 000 NOTE Les bouteilles devant être soumises aux essais mécaniques conformément aux exigences de 9. Légende a) b) Pour les bouteilles dont le volume est inférieur ou égal à 35 l Pour les bouteilles dont le volume est supérieur à 35 l Nb de bouteilles 2 1 2 1 2 Type d’essais une soumise à un essai de rupture (B) et une soumise à un essai mécanique (M). une soumise à un essai de rupture (B) ou à un essai mécanique (M). chaque lot est subdivisé en sous-lots de 250 bouteilles pour les 3 000 premières bouteilles d’un lot de fabrication et ensuite en sous-lots de 500 ou 1 000 bouteilles. peuvent. les échantillons prélevés pour les essais de rupture (B) ou les essais mécaniques (M) doivent être utilisés tantôt pour les essais mécaniques. une soumise à un essai de rupture (B) et une soumise à un essai mécanique (M). Sauf dans les cas autorisés par 9. être soumises à l’essai de rupture.

1 Lot de fabrication supérieur à 3 000 bouteilles Bouteilles d’une capacité inférieure ou égale à 35 l Pour les 3 000 premières bouteilles du lot.3.8.3.3.8.2 Rupture Si une seule bouteille ne satisfait pas à l’essai de rupture.3.4 Bouteilles d’une capacité inférieure ou égale à 6.1 ou en 9.3.2 parmi les 3 000 premières bouteilles du lot de fabrication.7. doivent être prélevées au hasard parmi les 500 premières bouteilles ou moins de chaque lot d’inspection suivant.1 ou en 9. ou une erreur de mesure. 9.8.7.SAGAWEB pour : SNIMA le 13/7/2009 . 9.7. 9.2 doit être suivi.7. Pour les bouteilles suivantes.2. des bouteilles représentatives.2 doit être suivi.7.7. pour l’essai de rupture ou pour les essais mécaniques. des bouteilles représentatives doivent être prélevées conformément au 9. pour l’essai de rupture ou pour les essais mécaniques.2 Si le second essai confirme le résultat d’essai initial. Si le résultat de ce deuxième essai est satisfaisant.2 Bouteilles d’une capacité supérieure à 35 l 9. doivent être prélevées au hasard parmi les bouteilles de chaque lot d’inspection (1 000 bouteilles).1 Deux bouteilles représentatives. 9.8.7.5 l Pour les bouteilles ayant une capacité en eau inférieure ou égale à 6.2.1.3.7.1.8 9.2.3. 9.4 Vérifications supplémentaires Les bouteilles échantillons sélectionnées pour les essais mécaniques doivent également être soumises aux vérifications suivantes : — des vérifications permettant de confirmer la conformité des dimensions et de l’épaisseur de la paroi au modèle de conception . une pour l’essai de rupture et une pour les essais mécaniques.8.3 9.3. doivent être prélevées au hasard parmi les 250 premières bouteilles ou moins de chaque lot d’inspection. — des vérifications permettant de confirmer la conformité des tolérances aux exigences de 6. 9.4.1 Manquement aux exigences des essais mécaniques et de rupture Mécanique 9. Une bouteille représentative.3.3.3.12:39 EN 1442:2006+A1:2008 (F) 9.7. le mode opératoire spécifié en 9.7.3.2 Deux bouteilles représentatives.1 S’il s’avère qu’il y a eu une erreur dans la réalisation des essais mécaniques. une pour l’essai de rupture et une pour les essais mécaniques. doit être prélevée au hasard parmi chaque groupe suivant de 250 bouteilles ou moins de chaque lot d’inspection.2. le premier essai doit être ignoré.3.5 l et une pression de rupture supérieure à 100 bar. en alternative.3.3.7.2. une pour l’essai de rupture et une pour les essais mécaniques.3. 9. 29 .3.3.8. le mode opératoire spécifié en 9. doit être prélevée au hasard parmi les 500 autres bouteilles ou moins du lot d’inspection. soumises à un essai de rupture. 9.2 Lot de fabrication inférieur ou égal à 3 000 bouteilles 9. 9.8. un second essai doit être effectué sur la même bouteille.2 Une bouteille représentative.3.7.8.1 Des bouteilles représentatives doivent être prélevées conformément au 9. les bouteilles destinées aux essais mécaniques peuvent être.

1.8. le lot doit être accepté. 9.8. comme spécifié en 9. à condition que des essais complémentaires d’agrément de modèle soient réalisés et que les procédés de soudage soient qualifiés afin d’établir la pertinence du traitement thermique.1 Nouvelle soumission d’un lot de fabrication Bouteilles traitées thermiquement Dans le cas de bouteilles traitées thermiquement. le fabricant peut retraiter thermiquement le lot de fabrication rejeté.12:39 EN 1442:2006+A1:2008 (F) 9.4. Ce lot doit ensuite être soumis en tant que nouveau lot. ! NOTE 1 NOTE 2 Le marquage selon l’EN 14894 :2006 est conforme aux exigences du RID/ADR 2009.1.3. faire l’objet de réparation de soudure sans traitement thermique supplémentaire à condition que ces bouteilles soient à nouveau soumises aux essais spécifiés en 9.7. 9. Toutes les réparations doivent être réalisées par du personnel qualifié et conformément à un mode opératoire de réparation approuvé (voir Article 6).5 Réparation des soudures Les bouteilles individuelles rejetées en raison de défauts locaux de soudure peuvent.8. L’EN 14894 est régulièrement mise à jour pour rester conforme à la dernière version du RID/ADR.8.8.2.2 Bouteilles non traitées thermiquement Dans le cas de bouteilles non traitées thermiquement.SAGAWEB pour : SNIMA le 13/7/2009 .4 9. les bouteilles pour ces nouveaux essais devant être prises au hasard dans le même lot/sous-lot. sauf indication contraire. à sa fabrication et à son exploitation conformément à l’EN 14894 ainsi que les marques spécifiques normalisés exigés à l’Annexe A. Si le lot soumis aux nouveaux essais est conforme.8. le lot de fabrication doit être rejeté.3. 9. comme indiqué au Tableau 7.1 Si une seule bouteille échoue à l’essai mécanique ou de rupture. 30 . le lot peut être traité thermiquement et à nouveau soumis. Tableau 7 — Exigences pour les nouveaux essais par lot de fabrication Taille du lot/sous-lot d’inspection ≤ 250 ≤ 250 > 250 > 250 Échec 1M 1B 1M 1B Nouveaux essais 2M+1B 2B+1M 2M+2B 1M+4B NOTE M indique un essai mécanique et B un essai de rupture.3 Nouvel essai par lot 9.2 Si plusieurs bouteilles échouent aux essais initiaux ou si une ou plusieurs bouteilles échouent aux nouveaux essais spécifiés en 9.8.3." Lorsque le marquage se situe directement sur l’enveloppe sous pression.8.4. de nouveaux essais mécaniques et de rupture doivent être réalisés. 10 Marquage Toute bouteille doit comporter un marquage clair et lisible comportant les marques relatives à sa certification. il doit être démontré par des essais de fatigue et de rupture que la rupture ne s’initie pas au niveau des marquages et que ces derniers restent lisibles. 9.

SAGAWEB pour : SNIMA le 13/7/2009 . 31 .12:39 EN 1442:2006+A1:2008 (F) 11 Certificat Chaque lot de bouteilles doit faire l’objet d’un certificat attestant que les bouteilles sont en tous points conformes aux exigences de la présente Norme européenne.

ce symbole !doit être placé" immédiatement le numéro de la présente Norme européenne. ce symbole !doit être placé" immédiatement le numéro de la présente Norme européenne. Dans le cas où la bouteille a été soumise à une épreuve !de pression" plus élevée conformément à 7.2. !la ou les classes de GPL" doivent être marquées.7.SAGAWEB pour : SNIMA le 13/7/2009 ." 32 . Exemple N S U «Butane» «Mélange A» NOTE !RID/ARD déclare que «les marques additionnelles ne seront pas en contradiction avec les marques exigées». Ceci est réalisé si le marquage additionnel est séparé des marques exigées par un espace. Dans le cas d’une bouteille détensionnée. ce symbole !doit être placé" immédiatement le numéro de la présente Norme européenne.1. ni détensionnée. Dans le cas d’une bouteille ni normalisée.1 — !Marquage spécifique normalisé" Définition Dans le cas d’une bouteille normalisée.12:39 EN 1442:2006+A1:2008 (F) Annexe A (normative) !Marquage spécifique normalisé" Init numérotation des tableaux d’annexe [A]!!! Init numérotation des figures d’annexe [A]!!! Init numérotation des équations d’annexe [A]!!! Tableau A.

!ADR 2007".SAGAWEB pour : SNIMA le 13/7/2009 . Spécifications et essais pour valves de bouteilles de GPL — Fermeture automatique. EN ISO 11116-1.12:39 EN 1442:2006+A1:2008 (F) Bibliographie [1] [2] [3] [4] [5] [6] ISO 10920. Bouteilles à gaz — Filetage conique 17E pour le raccordement des robinets sur les bouteilles à gaz — Partie 1 : Spécifications (ISO 11116-1:1999). !RID 2007". EN 13153. 33 . Bouteilles à gaz — Filetages coniques 25E pour le raccordement des robinets sur les bouteilles à gaz — Spécifications. Règlement concernant le transport international ferroviaire des marchandises dangereuses. Accord européen relatif au transport international des marchandises dangereuses par route. EN 13152. Spécifications et essais des robinets de bouteilles de GPL — Fermeture manuelle.