You are on page 1of 14

27/09/2013

Sources du droit UEC DROIT

SOURCES DU DROIT
Introduction :
Source du droit : savoir qui et comment est créé le droit. Parmi tous les organes du corps social, seuls quelques-uns ont qualité pour exprimer la règle de droit et en affirmer le caractère obligatoire. La légitimité du droit tire sa force de la légitimité de l’organe qui en est l’auteur où à l’origine. L’ensemble des organes du corps social constitue le régime de la 5ème république. Les règles de droit émanent d’autorités diverses, certaines autorités élaborent directement les règles dont elles imposent l’observation, ce sont des sources formelles du droit. Les autres sources n’ont pas ce pouvoir et se bornent à interpréter ces règles et à favoriser la compréhension et l’évolution du droit. Par ce travail et à des niveaux différents, il contribue indirectement à la construction de l’édifice du droit. Ces autorités sont des sources d’interprétation qui créent, de façon informelle, du droit. L’étude de l’organisation juridictionnelle permettra de mieux comprendre ce mode spécifique de création du droit Source formelle : écrites Source informelle : interpréter > juger > créer Organisation juridictionnelle

PARTIE 1 : Les sources formelles du droit
Les sources formelles renvoient au texte, c’est-à-dire aux règles écrites émanant à des autorités politiques et administratives, nationales voire internationales. Ces textes sont classés de façon hiérarchique. Cette hiérarchie des normes est un principe de résolution des conflits de normes (= quand 2 normes s’opposent).

I/ La constitution
a) La notion de constitution
Au sens matériel la constitution désigne toutes les règles écrites concernant les institutions politiques de l’état. Ces règles peuvent être la constitution elle-même ou des lois organiques (= lois votées par le parlement selon une procédure particulière et qui complète sur des points particuliers la constitution). C’est donc l’ensemble des dispositions organisant les pouvoirs publics, le fonctionnement des institutions et les libertés des citoyens. La constitution a pour objet d’instituer les règles de droit fondamental concernant la nature de l’état, le régime politique, la désignation des gouvernants et la désignation de leurs compétences, les libertés et les droits garantis. Après avoir posé le principe même de leur création, la constitution détermine comment les normes de l’ordre juridique vont être créées, c’est-à-dire par quel organe, et selon quelle procédure. Au sens formel, la constitution est le texte fondamental qui se distingue des autres par son objet, son importance et son régime juridique. La constitution est en effet supérieure aux autres règles juridiques.

1

Cette supériorité est contrôlée et sanctionnée par le contrôle de constitutionnalité exercée par le conseil constitutionnel. Elle est assurée par 2 principes :  Elle ne peut pas être modifiée que par une procédure difficile à mettre en œuvre (on garantit la suprématie de la constitution. la 5ème république La France est régie par la constitution de la 5ème république. d) Le conseil constitutionnel En 1958. en le préservant d'être modifié à tout bout de champs).27/09/2013 Sources du droit UEC DROIT b) La constitution actuelle de la France. 2 .  L’indépendance de l’autorité judiciaire  La responsabilité du gouvernement devant le parlement : c’est le principe fondamental du régime parlementaire qui est un système politique réalisant une séparation souple des pouvoirs. Aujourd’hui. et donc la loi constitutionnelle du 3/06/1958 qui a été soumise à un référendum le 4/09/1958 et approuvée le 4/10/1958. elle énonce le principe de précaution c) La valeur juridique de la constitution Elle a une valeur supérieure aux autres textes. Il y a 5 éléments du bloc constitutionnel :  Le préambule de la constitution  La DDHC  Le préambule de la constitution de 1946 (4ème république)  Les principes fondamentaux reconnus par les lois de la république (dégagés par le conseil constitutionnel)  La charte de l’environnement (mars 2005).  La suprématie de la constitution est assurée par le fait que les autres règles de droit doivent être conforment à la constitution. la fonction essentielle du conseil constitutionnel est la protection des droits fondamentaux ce qui représente un intérêt pour les citoyens mais aussi pour la réalisation d’un véritable état de droit. le conseil constitutionnel n’avait que pour principale fonction de veiller à ce que le parlement respecte les limites du domaine de la loi instaurée à l’article 34 de la constitution. c’est-à-dire établissant une collaboration constante entre le chef de l’état et le parlement par l’intermédiaire du gouvernement qui est responsable La constitution de la 5ème republique contient essentiellement des La constitution est attendue On parle aussi de dispositions constitutionnelles qui sont regroupées dans le bloc de constitutionalité. Cette constitution contient 4 principes fondamentaux :  Le suffrage universel est la source de tous pouvoirs (le président de la république est élu au suffrage universel direct depuis 1962)  La séparation des pouvoirs exécutifs et législatifs.

Les membres nommés sont nommés pour 9 ans. 3 par le président du sénat. Ils ne peuvent pas être révoqués.  c’est un juge constitutionnel : le conseil constitutionnel effectue également un contrôle sur les lois ordinaires. Le conseil constitutionnel contrôle la conformité de certaines normes par rapport 3 . pendant et après le vote). et sont soumis à une mise en garde. Ce contrôle peut être apriori (avant la promulgation de la loi. . et leurs fonctions ne peuvent pas être renouvelées. doivent garder le secret des délibérations et des votes (ne doit rien laisser filtrer. avant son entrée en vigueur) ou apostériori (loi déjà entrée en vigueur). Loi < 15 jours > Président république < promulguée > Journal officiel > entrée en vigueur Publication Les décisions du conseil constitutionnel ne sont susceptibles d’aucun recours (elles sont incontestables) elles s’imposent au pouvoir public et à toute les autorités administrative et juridictionnelles.  Les compétences du conseil constitutionnel Le conseil constitutionnel est chargé du contrôle de la conformité des normes par rapport aux dispositions constitutionnelles. Ce contrôle apostériori a été rendu possible par la révision constitutionnelle du 23 Juillet 2008. Il exerce en outre des contributions en matière électorales. mais les autorités de nomination ont tendance à choisir des juristes. renouvelés par tiers tous les 3 ans afin d’assurer la continuité de la constitution. Aucun titre n’est exigé pour être membre.Les membres de droit sont les anciens présidents de la république qui font partis du conseil constitutionnel à vie. du parlement.  Le fonctionnement du conseil constitutionnel Le président du conseil constitutionnel est nommé par le président de la république.27/09/2013 Sources du droit UEC DROIT  La composition du conseil constitutionnel L’article 56 de la constitution distingue 2 catégories de membres : les membres nommés et les membres de droit . Leur prise de position au sein du conseil constitutionnel risque d’être interprétée comme des opinions partisanes.Les membres nommés sont au nombre de 9 : 3 nommés par le président de la république. Au moment de la rédaction de la constitution (1958) la catégorie des membres de droit a surtout été imaginée afin de donner aux anciens présidents de la république une retraite honorable. sont attribution essentielle est le contrôle de constitution. mais leur présence peut donner un certain nombre de problèmes car ce sont des hommes politiques qui ont des convictions marquées connues de tous. 3 par le président de l’assemblée nationale. Ce président a des fonctions administratives puisque qu’il dirige le conseil constitutionnel (dépenses…) et il bénéficie d’une voix prépondérante en cas de partage des voix. Cette indépendance est aussi garantie par le mécanisme des incompatibilités : Ex : peut pas être membre du gouvernement. L’indépendance des membres est garantie par le fait que le mandat ne soit pas renouvelable et ne sont pas révocables. exercer la profession d’avocat… Les membres ont aussi des obligations d’impartialité.

61-1 de la constitution. et non les juges. Cette saisie est facultative. Il exerce aussi des attributions concernant l’élection et le mandat du parlementaire. elle doit porter sur une disposition législative qui porte atteinte aux droits et libertés que la constitution garantie. il examine les recours déposé par les candidats contre les décisions de la commission nationale des comptes de campagnes. Lorsque qu’il est saisi le c c examine les points de la loi : soit il déclare que c’est conforme et le président de la république dit oui et la …. 61 de la const.) apriori connait des limites puisqu’il est abstrait dans le sens où il est difficile de prévoir au moment du vote d’une loi toutes les conséquences concrètent qui en résulteront. Ce sont les partis qui soulèvent la question. Selon l’article 55 de la constitution « les traités ou accords régulièrement gratifiés ou approuvés ont dès leur publication une autorité supérieure à celle des lois sous réserve de son application par l’autre parti ».C’est une disposition applicable au litige . Il peut aussi constater l’empêchement du président de la république (ex : lors de la mort de Pompidou) il contrôle les opérations mais il ne contrôle pas la conformité de la loi référendaire (loi soumise au référendum) à la constitution puisqu’il considère qu’elle est l’expression directe de la souveraineté nationale. un terme génériques Ce sont des accords entre plusieurs états qui peuvent relever du droit international privé ou public. Peuvent saisir le conseil constitutionnel : le Président de la république ou premier ministre ou président du sénat ou 60 députés ou 60 sénateurs depuis le révision constitutionnelle de 1974. c’est le principe de réciprocité. 4 . .QPC : Question Prioritaire de Constitutionnalité Il prend la forme d’une question Il s’agit d’une révolution juridique dans le sens d’une plus grande protection des libertés et des droits La QPC doit remplir certaines conditions. La QPC doit être formalisée par les partis dans un écrit distinct et motivé (argumenté).27/09/2013 Sources du droit UEC DROIT aux normes constitutionnelles : normes de référence (constitution au sens large) et les champs d’application.Il vérifie le caractère sérieux de la question  C’est un juge électoral : il contrôle l’élection et le mandat du président de la république (il arrête la liste des candidats).La loi ne doit pas déjà avoir été déclaré conforme à la constitution.  Ce contrôle (art. . En matière de financement.  Art. Et sert en quelque sorte de filtre pour éviter l’engorgement du conseil constitutionnel et les manœuvres dilatoires. Il n’en demeure pas moins que ce contrôle apriori à un effet préventif puisque la loi contraire à la constitution ne rentrera pas en vigueur. II/ Les traités internationaux a) Les traités internationaux. il recense les votes et examine les réclamations et il proclame les résultats. La question doit être soulevée lors d’une instance en cours devant une juridiction. c’est-à-dire lors d’un procès. et la disposition en cause doit être applicable au litige.

c’est-à-dire l’ensemble des règles applicables entre les états membres de l’union européenne  l’historique de La construction européenne a débuté le lendemain de la fin de la 2nd gm : Elle est fondée sur 2 aspects : . Potoqui) Cette cour siège en 2 formations … en fonction de l’importance de la question soulevée. Cette déclaration évoque l’idée de la solidarité fonctionnelle (=lier les états). il conseil de débuter par la mise en commun de secteurs économiques fondamentaux : charbon et acier. Le droit européen est un terme générique qui regroupe principalement la convention de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales. La France la gratifié qu’en 1974. la partie l’aisée. le droit à un respect de la vie familiale. Cette volonté politique est apparue en 1950 avec la déclaration de Mr Schumann (eu lieu le 9 mai). Ce droit de requête en France est autorisé seulement depuis 1981 et le droit de requête individuel est soumis à la condition de l’épuisement des voies de recours internes. L’assemblée dévoile les violations des droits humains et peut recommandé …. la liberté de pensée de conscience de religion et de respect à ses biens elle interdit la torture les traites inhumain.il faut grantir la paix . et ses protocoles… Cette convention a été signée en 1950 et est entré en vigueur en 1953.il faut assurer la reconsctruction et prospérité économique en europe. Aujourd’hui le conseil de l’Europe compte 47 états membres.U en 1978 pour des actes de torture lors du maintien de l’ordre en Irlande du nord) on parle alors de requête étatique. La cour européenne des droits de l’homme : c’est le principal organe chargé de l’application du droit européen. le droit à un procès équitable. Lorsqu’un état est condamné. l’individu peut demander à la cour une satisfaction équitable (= dommages et intérêts) c) Le droit communautaire C’est le droit de l’union européenne. mais il existe aussi des requêtes individuelles. l’esclavage et le travail forcé. Le conseil de l’Europe regroupe plusieurs institutions : le comité des ministres qui est composé des ministres des affaires étrangères de tous les états membres et qui est l’instance de décision du conseil de l’Europe. La France est régulièrement condamnée. L’assemblée instutitionnaire : elle regroupe 318 parlementaires issus des 47 parlements des états membres. Ce comité des ministres à une mission de suivie du respect et des engagements pris par les états membres. La cour a été créée en 1959 et est composée : d’un juge par état membre (en France : A. La cour peut être saisie par les états eux même mais cela est resté exceptionnel (1 seul fois : Irlande VS R.27/09/2013 b) Le droit européen Sources du droit UEC DROIT Le droit européen émane des institutions du droit de l’Europe créé en 1949 par le traité de Londres. et les discriminations. Il faut que l’individu auteur de la demande soit un citoyen d’un des états membres. Le commissaire aux droits de l’homme : il a pour mission de promouvoir la prise de conscience et le respect des droits de l’homme dans les 47 états membres du conseil de l’Europe. le détention arbitraire et illégale. l’état de droit et le valeurs qui composent le patrimoine commun des peuples de l’Europe. Cette convention garantie notamment : le droit à la vie. Sa mission est de défendre les valeurs communes des droits de l’homme. la liberté d’expression. 5 . le démocratie. la peine de mort.

2 types de sources : . elle veille au respect de la législation européenne en exerçant un contrôle juridictionnel avec différents recours (en annulation. Il y a aussi le parlement européen. Les états ont donc l’obligation de transposer les directives dans l’odre interne. Les décisions sont obligatoires mais n’ont pas de porter générale puisqu’elles désignent leur destinataire.  les sources du droit communautaire Le droit communautaire ne constitue pas une brache du droit. 1992 : traité de Maastricht. donc l’ordre national (de le traduire).le droit primaire qui est traité par les constitutions qu’on vient de voir. . de sécurité et de justice sans frontières intérieures.27/09/2013 Sources du droit UEC DROIT Dès 1951. il est obligatoire et directement applicable. 6 . Comm. 1997 : traité d’Amsterdam 2001 : traité de Nice 2008 : traité de Lisbonne. La cours de justice de l’ue (Luxembourg). 1986 : traité « acte unique européen ». ils sont directement applicables. Elle donne la personnalité juridique à l’union européenne et prévoit la nomination d’un haut représentant de l’union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité. C’est aussi l’entrée en vigueur de la charte des droits fondamentaux de l’union européenne. Ce traité crée une union économique et monétaire qui envisage de doter les états membres d’une seule monnaie (arrivée de l’euro le 1er janvier 2002) . ils sont élus par le suffrage (751 parlemetaire à bruxelle1 74 pour la France). Allemagne. Belgique. la communauté européen devient l’union européenne. les traitéont généralement un effet direct. il a une fonction législative et budgétaire. Cette cours de justice a affirmé le principe de la primauté du droit communautaire sur le droit national. offrir un espace de liberté. établir une union économique et monétaire. il a été approuvé suit à l’échec de la constitution européenne. Le parlement europ et le conseil de l’ue adoptent conjoinctement les directives. établir un marché intérieur. la commission européenne propose les directives et les règlements. en carence ou en manquement). La directive communautaire se contente de fixer un objectif. mais il représente un ordre juridique à part entière.le droit dérivé : ce sont les règles établies par les institutions communautaires. est signé un traité « communauté européenne du charbon et de l’acier ». Dans les ins.. il insiste sur l’importance de la coopération politique pour accompagner l’union économique. il n’y a pas de distinction entre droit privé et droit public. Le règlement communautaire a une portée générale. Italie. 1957 : traité de rome qui crée la communauté européenne de l’énergie atomique et qui prévois la mise en place d’un marché commun généralisé. Pays-Bas et Luxembourg). Il y a notamment le conseil européen qui réunit les états membres soit le chef de l’état soit le chef du gouvernement et il féfini les grandes orientations. ce traité engage 6 états qui seront les membres fondateurs de l’union européenne (France. Il partage ces fonctions avec le conseil de l’union européenne. c’est-à-dire un résultat à atteindre0 elle laisse aux états memebres la liberté de décider sour quelle forme et de quelle manière ce résultat devra être atteint.  les objectifs de l’union européenne C’est promouvoir la paix. les règlements et les décisions sur les propositions de la commission européenne.

 Le 1er ministre est nommé par le président de la république. le gouvernement est une des 2 têtes de l’exécutif.  Les lois de finance : elles sont relatives aux finances publiques. les régimes matrimoniaux. sous la 5ème république. La loi fixe les règles concernant les droits civiques. il peut décider de soumettre la loi au référendum ou au congrès. Il existe différentes catégories de loi ayant chacune une procédure particulière d’adoption :  Les lois ordinaires : c’est la loi votée par le parlement comprenant des règles juridiques.  Les lois référendaires : c’est une loi qui est soumise au peuple français pour être adoptée. en arbitrant les différents entre les ministres et en veillant au maintien de la solidarité gouvernementale. a) Le gouvernement Le gouvernement est au cœur du pouvoir exécutif dans le régime parlementaire. les garanties fondamentales accordées aux citoyens pour l’exercice des libertés publiques. l’état et la capacité des personnes.27/09/2013 Sources du droit UEC DROIT III/ La loi 1. 7 . la détermination des crimes et des délits ainsi que les peines applicables. il faut simplement savoir que l’initiative appartient au président de la république sur proposition du 1er ministre ainsi qu’aux députés et sénateurs. la défense nationale. 2. les règles relatives au régime électoral. Ces lois doivent uniquement portées sur l’organisation des pouvoirs publics. la procédure pénale. Il n’est pas le supérieur hiérarchique des ministres. Lorsque l’initiative est prise par le président de la république. sur les réformes relatives à la politique économique sociale ou environnemental de la nation ou sur des réformes qui tendent à autoriser la ratification d’un traité qui aurait des incidences sur le fonctionnement des institutions. les règles relatives aux impôts. l’autre tête étant le président de la république.La procédure législative A) La séparation du pouvoir exécutif et du pouvoir législatif Il faut distinguer le gouvernement qui constitue le pouvoir exécutif du parlement qui lui représente le pouvoir législatif selon la théorie de la séparation des pouvoirs.  La loi organique : elle fixe dans le cadre de la constitution les règles relatives à l’organisation et au fonctionnement des pouvoirs publics.  La loi constitutionnelle : elle a pour but de modifier des règles à valeur constitutionnelle. la nationalité.Définition de la loi La loi est l’acte voté par le parlement qui pose une règle générale et abstraite qui doit avoir un caractère normatif. etc. Il anime et coordonne l’action du gouvernement notamment en adressant des instructions au ministre. L’article 34 de la constitution de 1958 précise les matières pour lesquelles une loi doit obligatoirement être votée.

Les sénateurs sont élus au suffrage universel indirect pour une durée de 6 ans. Il est sous la subordination politique du président de la république. Le sénat est une assemblée qui assure la représentation des collectivités territoriales et des français établis hors de France. c’est en ce sens d’ailleurs que ses décisions sont contre signées par les ministres chargé de leur exécution.  L’assemblée nationale est composée de députés élus au suffrage universel direct pour un mandat de 5 ans.27/09/2013 Sources du droit UEC DROIT Il ne doit pas se substituer à un ministre. Dans chaque ministère. Il existe de sessions extraordinaires qui sont convoquées par décret du président de la république à l’initiative du 1er ministre ou à la majorité des membres de l’assemblée nationale sur un ordre du jour déterminé. 8 . ou à un ministre d’état. conseillers généraux. Certains membres du gouvernement peuvent se réunir en réunion inter ministérielle présidée par le 1er ministre b) Le parlement Le parlement est composé de 2 assemblées : l’assemblée nationale et le sénat. conseillers régionaux. ou au 1er ministre. Le gouvernement peut se réunir en conseil des ministres présidé par le président de la république. Le conseil des ministres est la plaque tournante de l’activité étatique. il existe une hiérarchie : o Ministre d’état o Ministre de plein exercice o Ministres délégués o Secrétaires d’état Les ministres délégués et secrétaires d’état sont rattachés à un ministre. Le statut des membres du gouvernement est incompatible avec un mandat parlementaire en vertu de la séparation des pouvoirs et avec toute autre activité professionnelle. publique ou privée. Il a véritablement pour rôle de mettre en œuvre les grands dessins du président de la république. conseillés de l’assemblée corse. Le sénat est renouvelé par moitié tous les 3 ans. Les membres du gouvernement peuvent se réunir en conseil de cabinet sous l’autorité du 1er ministre. et délégué des conseillers municipaux  Le parlement se réunis en session ordinaire qui est la session annuelle commençant le 1er jour ouvrable d’Octobre et finissant le dernier jour ouvrable de Juin.  Les membres du gouvernement sont nommés par le président de la république sur proposition du 1er ministre. Les compétences respectives de chacun des membres du gouvernement sont fixées par décret délibéré en conseil des ministres à préavis du conseil d’état. Le collège électoral est composé des députés.

A la suite du dépôt de texte. Le texte est ensuite examiné par le conseil des ministres.Si la seconde assemblée n’adopte pas texte en terme identique. c’est-à-dire que c’est elle qui statuera définitivement. elle rédige un texte transactionnel qui est soumis aux assemblées. il fait l’objet d’un examen en commission. et chaque sous amendement. le 1er ministre peut décider de l’interrompre en provocant la réunion d’une commission mixte paritaire constituée de 7 députés et 7 sénateurs.Si la commission mixte paritaire se met d’accord. chaque amendement. et les parlementaires (les députés ou sénateurs) qui rédigent à titre individuel ou collectif des projets de loi. . La commission examine également les amendements puis elle rédige et vote un rapport sur le texte. la discussion porte sur chaque article du texte. Le projet de loi doit être transmis pour avis au conseil d’état. soit spéciale). Le conseil des ministres adopte un texte qui devient un projet de loi qui va être déposé soit sur le bureau de l’assemblée nationale. le président de l’assemblée nationale (ou le président du sénat) peut soumettre le texte pour avis au conseil d’état. . le texte revient à la première assemblée saisie et la discussion ne porte que sur les points de désaccord entre les 2 assemblées. 9 . Le texte voté est ensuite transmis à la seconde assemblée qui effectue la même procédure. . c’est avis est également consultatif. La navette entre les 2 assemblées peut se prolonger aussi longtemps qu’il n’y a pas d’identité du texte voté. Ensuite il est procédé au vote de l’ensemble du texte. Toutefois.27/09/2013 Sources du droit UEC DROIT B) Le dépôt du texte Dans le cadre de la procédure législative ordinaire. Depuis 2008. C) L’examen du texte en commission Le texte est examiné en commission (soit permanente. D) L’examen du texte par le parlement L’examen du texte commence par une discussion générale du texte.Si la seconde assemblée adopte le même texte. La proposition de loi est un texte d’initiative parlementaire. Chaque article. En principe la navette est illimitée jusqu’à l’adoption du texte en terme identique. soit sur le bureau du sénat. la procédure se termine (loi transmise pour la promulgation). Le gouvernement peut également déposer des amendements en plus du texte. l’initiative des lois est toujours partagé entre le 1er ministre qui présente des projets de loi au nom du gouvernement. Une fois cette discussion générale close. et chaque sous amendement sont successivement discutés et votés. chaque amendement. le gouvernement a la faculté de donner le dernier mot à l’assemblée nationale.Si la commission mixte paritaire ne réussit pas à adopter un texte transactionnel ou si le désaccord entre les 2 assemblées se poursuit sur le texte transactionnel. Le conseil d’état donne un avis consultatif. . Les propositions de loi sont déposées en priorité devant l’assemblée à laquelle les auteurs du texte appartiennent. Une fois le rapport de la commission déposé le texte est fixé à l’ordre du jour de l’assemblée à laquelle il est distribué.

L’importance de la loi a suivi quelques failles avec la pratique des décrets loi. il existe également des décrets à caractère individuel comme par exemple les décisions de nomination de hauts fonctionnaires. Aujourd’hui. et entre officiellement en vigueur. bien qu’elle puisse intervenir dans toute matière. La protection du domaine règlementaire contre d’éventuels empiètements du parlement appartient au conseil constitutionnel. Ils sont soumis en tant que tel au contrôle des juridictions administratives. il est possible de saisir le conseil constitutionnel dans le cadre d’un contrôle. on distingue le domaine de la loi dans l’article 34 de la constitution du domaine des règlements au sein de l’article 37. la loi n’a pas pour rôle et pour effet de régler tous les détails d’une question. Jusqu’en 1958 prévalait ce que l’on appelle le culte de la loi c’est-à-dire que la loi pouvait intervenir dans toute matière. 3. En effet l’article 34 énonce limitativement les matières dans lesquelles une loi doit nécessairement intervenir. la loi a perdu de sa légitimité du fait des textes internationaux et du fait du nombre de lois adoptés par année. 10 . Les actes règlementaires dans la hiérarchie des normes sont considérés comme des actes administratifs. La constitution de 1958 consacre un partage clair des compétences normatives entre la loi et le règlement. Désormais. Cette crise de la loi entraîne une insécurité juridique IV/ Les actes règlementaires Le pouvoir règlementaire appartient au pouvoir exécutif. Une fois signée par le chef d’état. La question des rapports entre la loi et le règlement se présente de façon tout à fait spécifique sous la 5ème république car la constitution de 1958 contient une innovation importante par rapport au texte constitutionnel antérieur en prévoyant une définition matérielle de la loi. L’article 37 qui forme un tout avec l’article 34 indique que les matières autres que celles du domaine de la loi ont un caractère règlementaire. Cette pratique émane de l’autorisation donnée au gouvernement par le législateur de prendre des décrets ayant force de loi c’est-à-dire susceptible d’être modifié par des lois et de modifier des lois en vigueur. Pendant ce délai.La crise de la loi comme valeur normative La loi était considérée comme l’unique instrument créateur de droit. Toutefois. c’est-à-dire des actes pris par les autorités administratives. Ces règlements sont édictés par voie de décret. Les règlements sont des actes pris par les autorités exécutives.27/09/2013 Sources du droit UEC DROIT E) La promulgation du texte Le chef d’état promulgue la loi dans un délai de 15 jours à compter de son adoption. seuls investis par la constitution du pouvoir de prendre des actes généraux et impersonnels ayant vocation à s’appliquer sur l’ensemble du territoire français. la loi est publiée au journal officiel.

27/09/2013 Sources du droit UEC DROIT Dans l’hypothèse où un règlement intervient dans le domaine de la loi. 11 . seules les juridictions administratives sont compétentes pour sanctionner cet empiètement en annulant purement et simplement le règlement et ce de manière rétroactive.

c’est-à-dire qu’elle n’est pas une règle générale. les juges ont dû définir les notions juridiques de fautes. L’autorité judiciaire n’a pas pour vocation de créer des textes de droit. c’est-à-dire les magistrats La jurisprudence représente alors la position adoptée par les juges sur un point de droit.  Enfin.en matière d’homicide involontaire. Cependant les créations jurisprudentielles ont une influence incontestable. la jurisprudence est l’ensemble des décisions de justices rendus par les tribunaux sur les matières qui leurs sont soumises par des particuliers. une source informelle du droit Plusieurs arguments permettent d’affirmer que la jurisprudence n’est pas une source du droit au sens stricte. L’article 5 du code civil interdit ce qu’on appelle les arrêts de règlement. le pouvoir exécutif et l’autorité judicaires soient séparés et indépendant.27/09/2013 Sources du droit UEC DROIT PARTIE 2 : Les sources informelles du droit I/ La jurisprudence Dans un sens matériel. Il est défendu aux juges de se prononcer par voix de disposition générale et règlementaire sur les causes qui leur sont soumises. c’est-à-dire qu’elle s’applique uniquement au parti du litige. la jurisprudence désigne une position prise sur l’application d’une règle de droit par ceux qui en sont chargés. . une source non créatrice de droit En France le principe est que la jurisprudence n’est pas une source du droit au sens stricte du terme.en matière de responsabilité civile. impersonnelle et obligatoire. En effet.La jurisprudence. la séparation des pouvoirs impose que le pouvoir législatif. 2. Ces prises de position n’ont pas toutes la même portée. dans le cadre de l’article 37. La première fonction des juges est l’interprétation de la loi car un texte de loi ne peut que très rarement s’appliquer sans qu’il soit nécessaire d’en définir les termes . les juges sont libres à la fois à l’égard de leur précédente décision et à la fois à l’égard de décisions prises par d’autres juridictions.  Le pouvoir exécutif a pour mission d’exécuter les lois votées par le parlement. De plus les décisions judiciaires ont une autorité relative de la chose jugée. la jurisprudence a défini la notion d’autrui en décidant de na pas l’appliquer aux fœtus.La jurisprudence. 1. En effet. de dommages ou encore de réparation. En outre. Dans un sens un petit plus scientifique. on accordera plus d’importance aux positions de la cour de cassation ou du conseil d’état ayant un rôle régulateur et unificateur du droit car ce sont les juridictions suprêmes.  C’est au pouvoir législatif qu’appartient le pouvoir de créer des règles de droit dans les limites de l’article 34 de la constitution. créer des règlements. 12 . Il peut également. l’autorité judiciaire a pour fonction de contrôler et de faire appliquer les lois votées par le parlement.

et qui s’imposent aux autorités. . ils s’appuient sur de textes existant ou sur des grands principes de droit pour trancher le litige. lorsqu’un tribunal rencontre une difficulté. il a tendance à rechercher si dans le passé unr juridiction a été confronté au même problème et comment elle l’a résolu sans pour autant être lié par les juges qui ont déjà statués. non expressément formulés dans des textes mais qui sont dégagés et consacrés par le juge. Il existe une tendance à s’en aspirer pour plusieurs raisons :  Le juge est influencé par les décisions prises par ses paires  Le besoin de sécurité juridique incite les tribunaux à aligner leur décision les unes sur les autres afin d’éviter d’importantes divergences.27/09/2013 Sources du droit UEC DROIT La deuxième fonction des juges est l’obligation de juger. les principes généraux du droit ont une valeur infra législative . c’està-dire en dessous de la loi. elle est devenue obligatoire à la suite d’un usage prolongé dans le temps 13 . . Il faut savoir que les principes généraux du droit émanent du conseil d’état qui en a consacré durant la 2nd guerre mondiale lorsque les droits et libertés étaient particulièrement mal menés. Les juges n’inventent pas pour autant des règles de droit. De plus. et supra décrétale. En effet. Dans la hiérarchie des normes. III/ la coutume La coutume est une norme de droit informelle fondée sur une tradition populaire qui prête à une pratique constante un caractère juridiquement contraignant La coutume n’est pas édictée par les pouvoirs publics. II/ les principes généraux du droit (PGD) Les principes généraux du droit sont des principes non écrits.le principe des droits de la défense .  Les principes essentiels au fonctionnement de la justice et à la protection des administrés.  La cours de cassation a une importance dans son rôle d’unification de la jurisprudence et c’est en ce sens que les juges s’y réfèrent.le vol de l’électricité.la gestation pour autrui La troisième fonction des juges est d’adapter la loi à l’évolution des mœurs.le principe de l‘impartialité  Les principes d’équité sociale et économique . ils sont la pour trancher les litiges. De plus. Il existe aujourd’hui 3 grandes catégories de principes généraux du droit :  Les principes exprimant la tradition politique libérale des droits de l’homme et du citoyen. .principe de continuité du service public Certains principes généraux du droit ont été repris par le conseil constitutionnel et ont donc une valeur plus importante. l’article 4 du code civil pose l’obligation de juger sous peine de poursuite pour déni de justice même en cas de silence de la loi. cela évite aussi chez les personnes de créer un sentiment d’instabilité. c’est-à-dire en dessus des décrets.

La coutume est de moins en moins présente au sein des sources du droit. La coutume peut aussi suppléer le silence de la loi.27/09/2013 Sources du droit UEC DROIT La coutume est constituée de 2 éléments :  Un élément matériel qui est une pratique générale. à condition que la loi ne soit pas d’ordre public. en effet elle s’est restreinte aux profits de la loi qui a le mérite d’être plus précise et plus certaine. c’est-à-dire que la loi renvoie la coutume. La coutume vient parfois secondée la loi. constante et ancienne  Un élément psychologique qui est la conviction partagée par tous du caractère obligatoire de cette pratique. Parfois la coutume prédomine sur la loi. 14 .