You are on page 1of 21

Une visite pour examiner les voies et moyens de renforcer la coopération

LE MINISTRE DE L'INTÉRIEUR LIBYEN AUJOURD’HUI À ALGER
21 Rabie El Aouel 1435 - Jeudi 23 Janvier 2014 - N°15034 - Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287

P. 32

L’investissement, pierre angulaire du développement
LE PREMIER MINISTRE DANS LA WILAYA DE BORDJ BOU-ARRÉRIDJ
Q Une enveloppe complémentaire de plus de 32 milliards de dinars pour la wilaya

L A R E V O L U T I O N PA R L E P E U P L E E T P O U R L E P E U P L E

M. Lamamra réaffirme la position de l’Algérie en faveur de l’arrêt immédiat des combats fratricides en Syrie
CONFÉRENCE GENÈVE II

L’Algérie condamne avec « la plus grande fermeté » l'attentat suicide de Beyrouth
LIBAN ALGÉRIE - LIBYE

La solidarité et l’unité pour construire l’avenir
EVÉNEMENTS DE GHARDAÏA :

LE PREMIER MINISTRE RENCONTRE LA SOCIÉTÉ CIVILE

Installation du Groupe parlementaire d’amitié
PP. 3-4

P. 32

« Il n’y a pas de problèmes entre malékites et ibadites»

P. 6

M. Sellal salue ce qui a été réalisé grâce à la politique clairvoyante du Président Bouteflika

Les caisses de sécurité sociale prises d’assaut Baisse sensible de l'inflation à 3,3% en 2013

FINALISATION DES DOSSIERS AADL

P. 16

APRÈS UNE IMPORTANTE HAUSSE EN 2012

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, effectuera samedi une visite de travail dans la wilaya de Skikda, a indiqué hier un communiqué du cabinet du Premier ministre. Cette visite, qui s'inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du programme du pPrésident de la République, Abdelaziz Bouteflika, "permettra d'examiner l'état d'exécution et d'avancement

M. Sellal en visite de travail samedi dans la wilaya de Skikda
du programme de développement socio-économique de cette wilaya", a précisé le communiqué. Le Premier ministre, qui sera accompagné d'une importante délégation ministérielle, présidera des réunions de travail en présence des élus locaux et des représentants de la société civile afin de "débattre du développement de cette wilaya sous tous ses aspects", a ajouté la même source.

De nos envoyés spéciaux : Mohamed Bouraib et Tahar Rouabah

P. 11

Premier tour de manivelle du film Colonel Lotfi
CAN-2014 DE HANDBALL QUART DE FINALE ALGÉRIE 44 SÉNÉGAL 29

IL A ÉTÉ DONNÉ HIER PAR LE MINISTRE DES MOUDJAHIDINE

ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE
« Le Président Bouteflika candidat »
UGTA
Photos :  Billal

Installation aujourd’hui de la commission nationale de supervision
AMAR SAÏDANI L’A DÉCLARÉ HIER À ALGER :

P. 17

Le sept national crache le feu

Sidi Saïd appelle le Président à se porter candidat Le parti se prononcera prochainement
PLJ
PP. 5-6

ALGÉRIE 25-GUINÉE 17 (DAMES)

Quotidien national d’information — 20, rue de la Liberté - Alger — Tél. : (021) 73.70.81 — Fax : (021) 73.90.43 — 55e Année — Algérie : 10,00 DA - France : 1 €

L’EN sans forcer

P. 30

2

Mét éo

EL MOUDJAHID

FROID

CE MATIN A 9 H AU PALAIS DES NATIONS
La cérémonie de l’installation des membres de la Commission nationale de supervision des élections présidentielles 2014, par son président M. Brahmi Lachemi, aura lieu ce matin à 9 h au Palais des nations.

Installation de la Commission nationale de supervision des élections

DU 24 AU 28 FEVRIER A OUARGLA

1er Salon Urba Expo 2014

Au Nord, le temps sera généralement relativement froid et nuageux avec averses de pluie s’atténuant progressivement à partir de la soirée. Les vents seront modérés à assez fort. Sur les régions Sud, le temps sera partiellement nuageux avec pluies vers le sudouest, le nord Sahara et les Oasis. Les vents seront modérés 20/40 km/h avec localement quelques soulèvements de sable. Températures (maximales-minimales) prévues aujourd’hui : Alger (13°-8°), Annaba (16°-8°), Béchar (16° -5°), Biskra (17°-8°), Constantine (12°-3°), Djelfa (11°-3°), Ghardaïa (16°-7°), Oran (14°-6°), Sétif (9°-2°), Tamanrasset (23°-10°), Tlemcen (13°-4°).

Le 1er Salon de l’aménagement et du mobilier urbain d’Ouargla URBA EXPO 2014 se tiendra du 24 au 28 février à la salle omnisports, en partenariat avec la wilaya d’Ouargla, la société algérienne des foires et exportations (SAFEX) et de la société Batimatec Expo.

Le Conseil de la nation reprendra ses travaux dimanche prochain en séances plénières consacrées à la présentation et à l'examen de trois projets de loi, a indiqué mercredi un communiqué du conseil. Le projet de loi minière sera présenté et examiné dimanche prochain et le projet de loi sur l'activité audiovisuelle sera présenté et examiné lundi, a précisé la même source. Le projet de loi sur les titres et documents de voyage sera, quant à lui, présenté et examiné par les membres du Conseil de la nation mardi prochain, a ajouté la même source.

Reprise es travaux dimanche

CONSEIL DE LA NATION

SAMEDI 25 JANVIER A CHENOUA
Sous le haut patronage de Mme la ministre de la Culture Khalida Toumi, l’Office national de la culture et de l’information (ONCI), en collaboration avec la radio régionale de Tipasa, et en partenariat avec l’ENTV et l’ENRS, organise la 2e édition de Mawahib, samedi 25 janvier à 14 h au complexe culturel Abdelouaheb-Selim, Chenoua, et à 15 h à la salle Atlas.

2e édition de Mawahib 2014

CE MATIN A 11 H A LA COUPOLE
L’Union nationale des femmes algériennes (UNFA), organise ce matin à 11 h, un meeting populaire femme à la coupole du complexe sportif du 5-Juillet.

UNFA : meeting populaire

LUNDI 27 JANVIER 2014, A 10H A L’UNIVERSITE D’ALGER 2
L’Ambassadeur de la République de Turquie M. Adnan Keçeci, et le recteur de l’université d’Alger M. Hamidi Khemissi, procéderont, lundi 27 janvier à 10 h, à l’Université d’Alger 2, au département des langues orientales slaves à l’inauguration du département de Turcologie.

Inauguration du département de Turcologie

L’Association algérienne du Syndrome de Williams et Beuren organise le 25 janvier à 9 h à l’hôtel Hilton une journée de sensibilisation sur la maladie orpheline H.P.N et SHU.

Journée de sensibilisation sur les maladies orphelines

LE 25 JANVIER A 9H A L’HOTEL HILTON

Le Parti des Travailleurs présentera devant les cadres du parti des 48 wilayas, son candidat à l’élection présidentielle du 17 avril, demain à 10 h 30 à la salle Sierra Maestra (Meissonnier). ************************************

PT : Présentation du candidat aux élections

DEMAIN A 10 H 30

Activités des partis

SAMEDI 25 JANVIER A 9 H A SIDI FREDJ

LE 24 JANVIER A L’INSTITUT NATIONAL DE FORMATION DE BEN AKNOUN

1re conférence internationale de la SANMO

Le commissariat du Salon national de l’entrepreneur local «SNEL 2014» et ses partenaires directs organisent un séminaire de sensibilisation sur l’entrepreneuriat et la création d’entreprises, ce matin à 9h30 à l’Institut de formation professionnelle et d’apprentissage d’Aïn-Tabent.

L’entrepreneuriat et la création des entreprises

CE MATIN A 9 H 30 A SETIF

DIMANCHE 26 JANVIER, A 8 H A SETIF

Croix Rouge et Croissant-Rouge : 150 ans d’existence

************************************

L’ouverture des travaux de la session extraordinaire du conseil national du RND aura lieu samedi 25 janvier à 9h à l’hôtel El Riadh.

RND : Session extraordinaire du Conseil national

La Société algérienne de nutrition et de médecine orthomoléculaire (SANMO) organise, les 24 et 25 janvier à l’Institut national de formation de Ben Aknoun, la première conférence internationale de nutrition et de médecine orthomoléculaire.

Dans le cadre de la célébration du 150e anniversaire de la création du comité international de la CroixRouge et du Croissant-Rouge, une cérémonie commémorative sera organisée à cette occasion dimanche 26 janvier à 8 h.

AGENDA CULTUREL
La librairie générale d’El-Biar abritera samedi 25 janvier à 14 h 30, une vente- dédicace de Mohamed Walid Grine qui signera son recueil de nouvelles Les Autres, paru aux éditions Alpha. **********************************************

Vente-dédicace de Mohamed Walid Grine

SAMEDI 25 JANVIER A 14 H 30

Le président du Parti de la Liberté et de la Justice (PLJ), M. Mohamed Saïd, présidera samedi 25 janvier à 10h à la maison de jeunes Remili, commune de Mahmal – Khenchela, une rencontre avec les militants et sympathisants du parti. ************************************

PLJ : Rencontre avec les militants et sympathisants

SAMEDI 25 JANVIER A 10 H A KHENCHELA

LE 25 JANVIER A 10 H 30 A CONSTANTINE

BMGI Center organise, les 29 et 30 janvier à l’hôtel Mercure, un séminaire intitulé : «Elaboration et mise en œuvre des procédures d’organisation et de fonctionnement des commissions de contrôle interne des marchés et contrats».

Séminaire sur les marchés

LES 29 ET 30 JANVIER A L’HOTEL MERCURE

SAMEDI 25 JANVIER A 17 H 30 A RYADH EL-FETH

Concert de Nassim el-Andalous

L’Office national des droits d’auteur et droits voisins organise samedi 25 janvier à 17 h 30 à la salle Ibn Zeydoun de Ryadh El-Feth, une grande cérémonie spectacle dédiée à la musique andalouse, à l’occasion de la sortie du coffret de musique de l’association musicale Nassim El-Andalous d’Oran qui anime la soirée.

Le président du PNSD, Mohamed Cherif Taleb, animera une conférence de presse le 25 janvier à partir de 10 h 30 à la maison de la jeunesse Ahmed-Saâdi, cité Filali. ************************************

PNSD : conférence de presse

SAMEDI 25 JANVIER A 10 H 30

Jeudi 23 Janvier 2014

Sous la présidence du SG du parti M. Belkacem Sahli, l’Alliance nationale républicaine organise samedi à 10 h 30 au siège central du parti une conférence nationale des jeunes sur les élections présidentielles.

ANR : Conférence nationale

EL MOUDJAHID

L’investissement, pierre angulaire du développement
LE PREMIER MINISTRE DANS LA WILAYA DE BORDJ BOU-ARRÉRIDJ
De nos envoyés spéciaux : Mohamed Bouraib et Tahar Rouabah

Nation

3

L’

on y observe de nombreux projets touchant à l’habitat, l’éducation, l’enseignement supérieur, les travaux publics et l’incontournable potentiel industriel dont le fer de lance se profile avec l’émergence significative  du « High Tech », mais ce ne sont pas ses  seuls atouts. La wilaya est en passe de conquérir un indéniable rôle de pôle économique au grand bonheur des habitants, des pouvoirs publics et des opérateurs.   Autant dire que la visite qu’a effectuée, hier, le Premier ministre dans cette wilaya accueillante, paisible et hospitalière, s’annonce sous de bons augures. Et les projets inscrits au calepin de M. Sellal ne peuvent que contribuer à renforcer l’optimisme des citoyens et d’appréhender le présent et le futur immédiat avec confiance et sérénité. Il faut aussi ajouter que les instructions du Premier ministre visant à optimiser au maximum les possibilités d’un investissement local avantageux et utile, confortent au plus haut point, les ardeurs des opérateurs privés ou publics et les incitent à s’y engager sans restriction. L’investissement, pierre angulaire de la démarche du gouvernement Sellal, ne saurait souffrir dorénavant d’aucune restriction ni d’aucun obstacle. Pour en revenir à la visite proprement dite, le Premier ministre a eu à s’enquérir de projets de développement socio économiques inscrits dans cette wilaya dans le cadre de la mise en œuvre du programme du Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika. M. Sellal était accompagné, comme il est de coutume, d’une nombreuse délégation ministérielle. Des logements conçus spécifiquement pour les personnes handicapées. Il a eu à examiner sur le terrain, l'état d'exécution et d'avancement de plusieurs projets de développement relevant des secteurs de l'habitat, de l'urbanisme, de l'industrie et de la santé. Le Premier ministre s’est rendu sur le site de la future zone logistique extraportuaire ou port sec qui se trouve dans la commune de Tixter. M. Sellal a pris connaissance de la situation dans laquelle se trouve ce projet lancé en 2013. Le chef de l’exécutif a pu suivre un exposé sur ce projet qui est appelé à contri-

Bordj Bou-Arréridj, et ce n’est pas le moindre de ses mérites, s’impose sans crier gare, comme capitale de l’électronique et se distingue par une activité industrielle multiforme où domine sans discussion, une floraison de chantiers divers.

M. Abdelmalek Sellal, Premier ministre, a ponctué sa visite de travail dans la wilaya de Bordj Bou-Arréridj par une rencontre avec la société civile. Cette rencontre, qui a eu lieu dans le nouveau joyau de la wilaya à savoir l’auditorium de l’université, a réuni des figures sportives, culturelles, scientifiques de la wilaya aux côtés de plusieurs citoyens venus de différents quartiers et villages de la wilaya pour indiquer leur fierté pour le bilan de la wilaya, mais aussi leur espoir dans un avenir meilleur. Le Premier ministre a tenu d’abord à transmettre les salutations du Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, aux habitants de la wilaya qui a été, a précisé M. Sellal, une base importante de la Révolution armée et un espace représentatif des fondements de la personnalité algérienne. La wilaya a connu, a-t-il poursuivi, un développement important en matière de production de biens et de services. Ce qui fait d’elle un modèle de développement local qu’il faudra encourager et améliorer. Le ministre a rappelé les exemples de ce développement comme l’université, les usines et même les logements aménagés pour les handicapés pour la première fois en Algérie au programme de sa visite. Cela prouve, a-t-il dit, que la wilaya a un grand cœur. Le parc d’attractions qu’il a également visité montre l’aspect humaniste de la wilaya, a-t-il ajouté . Autant d’éléments positifs qui ont poussé le Premier ministre à revenir sur les objectifs de ses tournées dans les wilayas. Beaucoup de gens affirment que nous le faisons pour distribuer de l’argent. Ce n’est pas notre rôle, a-t-il indi-

M. Sellal salue ce qui a été réalisé grâce à la politique clairvoyante du Président Bouteflika
dit, c’est que l’Algérie n’est plus celle d’hier. De l’an 2000 à aujourd’hui, le produit national brut a connu une augmentation de l’ordre de 330%. Les réserves de change ont connu une hausse considérable et la dette n’est plus qu’un souvenir, a annoncé M. Sellal. Tout cela a été effectué tout en préservant les grands équilibres budgétaires, a précisé le Premier ministre qui a donné l’exemple de l’inflation dont le taux n’a pas dépasé les 4,5%. Le Président de la République, a-t-il rappelé encore, a placé le logement et l’emploi parmi les priorités du gouvernement. Aujourd’hui, ces engagements, qui ont été pris devant le peuple et ses représentants, ont été respectés a-t-il considéré. De 2010 à 2013, 760.000 logements ont été réalisés. 300.000 autres doivent être réceptionnés cette année a affirmé le Premier ministre qui a indiqué que 1.900.000 logements sont en cours de réalisation. Il nous reste à réaliser 750.000 logements à l’horizon 2017 pour que la crise du logements soit vaincue complètement a affirmé le Premier ministre. Le chômage est passé de

buer au désengorgement des ports de Bejaia et de Jijel. M. Sellal a insisté sur le fait de veiller à étendre cette zone pour la rendre apte à répondre aux besoins qui ne manqueront pas de se poser à l’avenir et de rappeler succinctement la stratégie nationale qui consiste à multiplier des pôles logistiques qui soient capables de désengorger les enceintes portuaires, de mieux desservir les différentes régions du pays. Il a fait sentir la nécessité d’entamer au plus vite les travaux d’extension de ces lots et de les achever dans le même temps. Réparti sur 3 lots, le port sec comprend, selon sa configuration initiale, un terminal à conteneurs dont le terre-plein sera bétonné sur une superficie de plus de 8,5 ha, un terminal ferroviaire de 3 voies de service et un mur de clôture en dur d’un linéaire de 2.750 ml. Lancé en août 2013, le projet sera entièrement achevé au bout d’un délai pouvant aller jusqu’à avril 2015. Le futur port sec de Tixter permettra de créer quelque 300 emplois dont 277 postes permanents, en plus de 1.200 em-

LE PREMIER MINISTRE RENCONTRE LA SOCIÉTÉ CIVILE

plois indirects. Des chiffres qui seront revus à la hausse.Le Premier ministre a présidé une cérémonie symbolique de distribution de 935 logements publics locatifs réalisés au POS n° 10, d’Akhrouf. Les logements réalisés dans le cadre des actions de résorption de l'habit précaire complètent le programme d’habitat prévu dans ce POS, qui totalise 2.650 unités relevant du segment de l’habitat public locatif (LPL). M. Sellal a auparavant inspecté le chantier de réalisation de 1.950 logements de type LPL lancé en juillet 2013 dans le même POS. Il a encore insisté sur la nécessité de multiplier les espaces verts et de détente, exhorté les responsables à diversifier les formules d’habitat, d’aérer la zone et de mieux répartir les équipements prévus. Il a tenu à ce que le complexe sportif soit délocalisé, car son emplacement est inadéquat. La directrice de l’OPGI a indiqué que parmi les unités d’habitation, une dizaine de logements ont été conçus de manière à répondre aux besoins des personnes handicapées.

Investir “économique” M. Abdelmalek Sellal, soucieux de promouvoir l’acte d’investir a recommandé expressément aux responsables locaux concernés, d’œuvrer de manière à ce que tous les efforts allant dans ce sens, soient orientés dans une vision purement économique et d’éviter les carcans administratifs. M. Sellal a instruit les responsables locaux de trouver un lot de terrain pour tout investisseur sans distinction de secteur ou d’activité. Le challenge réside dans la création de l’emploi et de mieux dynamiser le développement.” Ne refusez pas les investissements”, a t-il lancé avec vigueur". Cette injonction renseigne sur la volonté de l’état de ne pas ménager son énergie pour accorder une grande priorité aux investisseurs qui furent si souvent, dans le passé, en prise à des difficultés bureaucratiques, le plus souvent insurmontables. Au cours d'un exposé des activités du CALPIREF présenté à cette occasion, il a été souligné que 72 pour des projets validés en 2013 par ce comité relevaient du secteur de l’industrie. M. Abdelmalek Sellal a procédé à la mise en service de l'unité de production de panneaux pho-

tovoltaïques pour l'énergie solaire construite et équipée par l'entreprise Condor Electronics. Considéré comme un leader de l'électroménager et de l'électronique grand public, Condor Electronics entend diversifier ses activités dans les énergies renouvelables afin de répondre à la forte demande en énergie dans la région sud du pays. L’entreprise produira et commercialisera des panneaux solaires photovoltaïques d'une plage de puissance située entre 70 et 380 W par panneau. Le dirigeant de Condor Electronics a fait part, au cours d'un exposé portant notamment sur la gamme des produits fabriqués par son entreprise, d'un projet de complexe de réfrigérateurs en partenariat avec une firme étrangère. Ce futur complexe produira 1,5 million d’unités par an dont 50% seront destinés à l'exportation. M. Sellal a mis en service, dans cette même zone industrielle, une unité de fabrication de géo-membranes destinées à l’étanchéité des barrages et des centres d’enfouissement technique (CET) réalisée par la Sarl algérienne Géo-membrane Mechri. Le Premier ministre, M. Abdelmalek Sellal, a inauguré aussi, l'Etablissement hospitalier spécialisé (EHS) "mère et enfant" du chef-lieu de wilaya. Cette structure sanitaire désormais réhabilitée dispose désormais de 90 lits. L'établissement, a été ainsi entièrement refait moyennant une enveloppe de 100 millions de dinars, Très au fait de la situation du secteur, le Premier ministre a appelé à étoffer l'encadrement de cet établissement, ainsi que de toutes les autres structures hospitalières de la wilaya, soulignant que la région disposera incessamment d'une Ecole de formation paramédicale. Enfin, comme à son habitude, le Premier ministre a clôturé sa visite, hier, dans cette ville des hauts plateaux, en présidant, à l'université Bachir-El-Ibrahimi, une rencontre avec les cadres et les élus locaux, élargie aux représentants de la société civile. Une rencontre spécialement initiée pour débattre, avec les concernés, des voies et moyens d'impulser une plus grande dynamique de développement dans cette wilaya qui promet déjà de grandes choses ! M. B.

qué. Ce dernier se résume dans l’examen de la réalisation du programme du Président de la République sur le terrain. Il faut qu’on sache où est ce que nous sommes, a-t-il déclaré. Après l’adoption par le peuple algérien de la loi sur la Réconciliation, a-t-il rappelé, l’Algérie a pu orienter ses moyens et ses efforts pour combler le retard qu’elle a accusé dans les années 90. Ce qui a été effectué sous la direction du Président de la République, rares sont les pays qui peuvent le faire. Personne ne peut nier cette réalité tangible, a noté M. Sellal qui a énuméré les principaux indicateurs de ce bilan positif à savoir 1.900.000 logements, 3.500 établissements scolaires, 29 universités, 48 hopitaux, 10.000 km de routes, 1.900 km de voie ferrée, 1.900.000 abonnés d’électricité,

1.600.000 logements raccordés au gaz et une augmentation du taux d’approvisionnement en AEP qui est passé de 80 à 92%. Il a même cité le grand transfert hydrique d’In Salah à Tamanrasset. Seul les Etats-Unis d’Amérique ont pu effectuer une oépration similaire, a noté le Premier ministre qui a affirmé que l’Algérie est l’un des premiers pays à avoir réalisé les objectifs du troisième millénaire comme l’a rendu publique l’agence spécialisée de l’ONU. Cette dernière a en effet classé l’Algérie parmi les pays qui ont eu un développement humain élevé. La crise du logement sera vaincue à l’horizon 2017 Bien sûr, les lacunes existent reconnaît M. Sellal, mais ce qui est sûr, a-t-il

Jeudi 23 Janvier 2014

G Evénements de Ghardaïa : Il n’y a pas de problèmes entre malékites et ibadites. G 1.900 logements, 3.500 établissements scolaires, 29 universités, 48 hopitaux, 10.000 km de routes, 1.900 km de voie ferrée, 1.900.000 abonnés d’électricité, 1.600.000 logements raccordés au gaz et une augmentation du taux d’approvisionnement en AEP qui est passé de 80 à 92%. G Le chomage est passé de 29,2% à la fin des années 90 à 9,80 en 2013 G Le secteur industriel a permis d’embaucher 70% de l’effectif global des personnes employées pour la première fois de l’histoire du pays G Annulation de 13 documents administratifs : Un décret sera promulgué la semaine prochaine.

29,2% à la fin des années 90 à 9,80 en 2013, a déclaré l’orateur qui a précisé que l’année passée a connu pour la première fois de l’histoire du pays une inversion de la création des emplois au profit du secteur industriel. Ce dernier a permis d’embaucher 70% de l’effectif global des personnes employées. La pression sur la fonction publique a baissé, a ajouté le Premier ministre qui a réitéré la volonté du gouvernement à poursuivre son action dans ce domaine, mais aussi l’unification du dispositif d’intégration des jeunes diplômés. Nous orientons dans la création des richesses et de l’emploi, a-t-il dit. Cette stabilité et cette force économique a fait de notre pays une référence pour beaucoup d’autres a rappelé Sellal. Et au Premier ministre de noter que l’Algérie qui s’est reconcilée avec elle-même est forte grâce à ses institutions et son économie. Elle regarde l’avenir avec optimisme. Que ceux qui veulent participer à la construction de cet avenir croient dans les valeurs d’unité, de solidarité et de reconcilation, a conclu le Premier ministre. F. D.

4

LE PREMIER MINISTRE DANS LA WILAYA DE BORDJ BOU-ARRÉRIDJ

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a inspecté, hier, dans le cadre de sa visite de travail dans la wilaya de Bordj BouArréridj, la future logistique extraportuaire (port sec) implantée dans la commune de Tixter.

M. Sellal inspecte le projet de la zone extraportuaire de Tixter

Nation

EL MOUDJAHID

M.

Sellal, qui s’est enquis de l’avancement du chantier inscrit en 2013 pour un coût de plus de 3,47 milliard de dinars, a reçu un exposé sur la consistance de ce projet devant contribuer au désengorgement des ports de Béjaïa et de Jijel. Il a souligné, à ce propos, la nécessité de se projeter dans l’avenir et de procéder à l’extension de la zone extraportuaire, et rappelé la stratégie nationale visant à créer et de multiplier des pôles logistiques qui permettront de décongestionner les enceintes portuaires, de mieux desservir les différentes régions du pays et d'y impulser le développement socioéconomique. "Les extensions à réaliser au niveau des différents lots de ce pro-

jet, à entamer rapidement, devront être achevées en même temps", a insisté M. Sellal à l’adresse des

responsables concernés. Réparti sur 3 lots, le port sec comprend, selon sa configuration initiale, un

terminal à conteneurs dont le terreplein sera bétonné sur une superficie de plus de 8,5 hectares, un

L

e Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a appelé, hier à Bordj Bou-Arréridj, les responsables locaux concernés par le secteur de l'investissement, à agir dans le cadre d'une approche économique et non pas administrative. M. Sellal a instruit les responsables locaux, en marge de la mise en service d'une unité de production de panneaux photovoltaïques initiée par l'entreprise Condor Electronics, à la zone industrielle de Mechta Fatima, à l'effet de "trouver un lot de terrain pour tout investissement, sans distinction de secteur ou de créneau, l’enjeu étant de créer des emplois et de mieux impulser le développement". "Procédez si nécessaire à des extensions des zones industrielles et des zones d'activités, mais ne refusez pas des investissements", a martelé le Premier ministre à l'adresse des autorités locales. Au cours d'un exposé des activités du CALPIREF (Comité d'assistance à la localisation et à la promotion des investissements et de la régulation du foncier), présenté à cette occasion, il a été souligné que 72% des projets validés en 2013 par ce comité relevaient du secteur de l’industrie. On a également noté, au cours de cet exposé, que huit (8) unités industrielles sont entrées en production durant le même exercice. Les responsables locaux du secteur ont également fait part d’un projet de création d'un pôle pharmaceutique dans cette wilaya, et rappelé que les autorités locales ont donné leur aval pour la création de sept (7) nouvelles zones d'activités, en privilégiant leur implantation dans des communes déshéritées au plan économique, à l’image d’ElMansourah où une zone de 160 hectares est prévue et d’El-Euch (zone de 90 ha). M. Sellal avait auparavant procédé à la mise en service de l'unité de production de panneaux photo-

Agir dans le cadre d'une approche économique et non administrative
INVESTISSEMENTS
projet de complexe de réfrigérateurs (en phase de construction) initié pour 6 milliards de dinars en partenariat avec une firme étrangère. Ce futur complexe produira 1,5 millions d’unités par an, dont 50% seront destinés à l'export, a-t-il affirmé, avant d’annoncer également la réalisation prochaine d’un autre complexe, aujourd’hui en phase d’étude, destiné à produire des composants photovoltaïques. Le Premier ministre a également mis en service, dans cette même zone industrielle, une unité de fabrication de géomembranes destinées à l’étanchéité des barrages et des centres d’enfouissement technique (CET) réalisée par la Sarl Algérienne Géomembrane Mechri. Présentée comme la seconde unité de ce genre en Afrique (une seule usine est opérationnelle en Afrique du Sud), l’Algérienne Géomembrane Mechri offre, dès son entrée en exploitation, une quarantaine d'emplois permanents.

Cérémonie de distribution de logements sociaux

terminal ferroviaire de 3 voies de service (775 ml chacune) et un mur de clôture en dur d’un linéaire de 2.750 ml. Lancé en août 2013, le projet sera entièrement achevé au bout d’un délai contractuel courant jusqu’à avril 2015, selon les explications fournies sur site au Premier ministre. Au plan de l’impact sur l’emploi, le futur port sec de Tixter permettra de créer quelque 300 emplois, dont 277 postes permanents, en plus de 1.200 emplois indirects. Des chiffres qui seront revus à la hausse lorsque l’extension à laquelle le Premier ministre a appelé aura été réalisée et réceptionnée.

voltaïques pour l'énergie solaire construite et équipée par l'entreprise Condor Electronics. Considéré comme l'un des leaders de l'électroménager et de l'électronique grand public, Condor Electronics entend, selon ses responsables, diversifier ses activités dans les énergies renouvelables afin de répondre à la forte demande en énergie dans la région sud du pays. L’entreprise produira et commercialisera des panneaux solaires photovoltaïques d'une plage de puissance située entre 70 et 380 W par panneau. Le patron de Condor Electronics a fait part, au cours d'un exposé sur la gamme des produits fabriqués par son entreprise, d'un

L

L

e Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a inauguré, hier dans la wilaya de Bordj Bou-Arréridj, après remise à niveau, de l'Établissement hospitalier spécialisé (EHS) mère et enfant du chef-lieu de wilaya. L'établissement, entièrement réhabilité moyennant une enveloppe de 100 millions de dinars, dispose désormais, à la faveur d'une réorganisation des espaces, de 90 lits au lieu de 60 auparavant. M. Sellal a appelé à étoffer l'encadrement de cet établissements, ainsi que de tous les autres structures hospitalières de la wilaya de Bordj Bou-Arréridj, d'autant, a-t-il souligné, que cette dernière disposera bientôt (le projet est en cours de réalisation), d'une École de formation paramé-

Inauguration de l’hôpital mère et enfant

e Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a présidé, hier dans le cadre de sa visite de travail dans la wilaya de Bordj Bou-Arréridj, une cérémonie symbolique de distribution de 935 logements publics locatifs réalisés au POS (plan d’occupation du sol) n° 10, dit "POS Akhrouf". Les logements situés à l'entréeest du chef-lieu de wilaya, réalisés dans le cadre des actions de résorption de l'habit précaire (RHP), complètent le programme d’habitat prévu dans ce POS, fort d’un total de 2.650 unités relevant du segment de l’habitat public locatif (LPL). M. Sellal avait auparavant ins-

dicale. Dans l'après-midi, le Premier ministre a présidé, à l'université Bachir-El-Ibrahimi, une rencontre avec les cadres et les élus locaux, élargie aux representants

de la société civile, au cours de laquelle il sera débattu des voies et moyens d'impulser une plus grande dynamique de développement dans cette wilaya.

Jeudi 23 Janvier 2014

Photos : T. Rouabah

pecté le chantier de réalisation de 1.950 logements de type LPL lancé en juillet 2013 dans le même POS pour un coût de plus de 4 milliards de dinars, pour être réceptionnés en juin 2015. Le Premier ministre, parcourant le plan de masse de la nouvelle zone d’habitation, a de nouveau insisté sur la nécessité de multiplier les espaces verts et de détente pour améliorer le bien-être des populations appelées à y résider. Il a également demandé aux responsables locaux en charge du secteur de l’urbanisme d’y diversifier les formules d’habitat, d’aérer la zone et de mieux répartir les équipements prévus, appelant, dans ce contexte, à délocaliser le complexe sportif prévu sur ce site et dont l’emplacement a été jugé inadéquat par M. Sellal. Les 1.950 logements publics locatifs en construction sur le POS n° 10, lancés en juillet 2013, mettent à contribution onze (11) entreprises privées. Les travaux, suivis par dix (10) bureaux d’études, accusent, à l’heure actuelle, un taux d’avancement de l’ordre de 45%, selon les explications de la directrice de l’Office de promotion et de gestion immobilières (OPGI). Elle a indiqué que parmi les unités d’habitation, une dizaine a été conçue de manière à répondre aux besoins des personnes à mobilité réduite.

EL MOUDJAHID

L

es membres de la Commission nationale de supervision de l'élection présidentielle du 17 avril 2014, seront installés aujourd’hui, lors d'une cérémonie au Palais des nations (Club des Pins, Alger), a annoncé hier, la commission dans un communiqué. Outre les membres de ladite commission, nommés par le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, les présidents des partis politiques agréés et les membres du gouvernement concernés par la préparation de l'élection présidentielle, seront présents à la cérémonie, a-t-on précisé de même source. Présidée par Brahmi Lachemi, président de la Commission nationale de supervision de l'élection présidentielle de l'année 2014, la cérémonie verra aussi la présence des membres du Conseil supérieur de la magis-

Installation aujourd’hui de la commission nationale de supervision
ELECTION PRESIDENTIELLE

Nation

5

L

a Commission nationale de supervision de l’élection présidentielle prévue pour le 17 avril prochain, qui sera installée aujourd’hui aura pour attribution de superviser le scrutin et de suivre le processus électoral, du début du dépôt des candidatures à la proclamation des résultats par le Conseil constitutionnel. Présidée par M. Brahmi Lachemi, cette commission qui est composée de 362 magistrats nommés par décret présidentiel signé vendredi dernier, sera installée conformément à la législation, par souci de garantir la régularité et la transparence de la prochaine élection puisqu’elle est chargée de superviser les opérations électorales du dépôt

La supervision judiciaire garantit la transparence du scrutin
des candidatures au parachèvement du scrutin. Cette structure a été instituée par la loi organique 2012 portant régime électoral, en réponse à une large demande des partis et personnalités politiques. Elle est habilitée, sur saisine, ou de sa propre initiative, à prendre des décisions exécutoires afin de garantir la conformité aux dispositions de la loi électorale, de la part des parties en lice et des instances chargées de l’organisation des élections. Cette Commission mise en place à l'occasion de chaque scrutin, est chargée de « superviser l'application des dispositions » de la loi organique relative au régime électoral du dépôt des candidatures jusqu'à la fin de l'opération électorale. La relation de la Commission de supervision avec la Commission de surveillance des élections, est définit dans l'article169 de la loi organique, où il est mentionné que «la Commission nationale de supervision des élections peut échanger des informations se rapportant à l'organisation et au déroulement des élections avec la Commission nationale de surveillance des élections prévue à l'article 171 ci-dessous ». La CNSEL est chargée donc «d'apprécier tout dépassement touchant à la crédibilité et à la transparence de l'opération électorale, toute violation des dispositions de la loi organique, les questions qui lui sont transmises par la commission électorale de surveillance des élections». Afin d’accomplir sa mission avec la rigueur et la célérité attendues, la commission nationale de supervision sera dotée de sous-commissions locales. Elle a l’attitude d’élaborer, en toute indépendance, son règlement intérieur qui sera publié au Journal officiel. Elle est aussi habilitée, sur saisine ou de sa propre initiative, à prendre des décisions exécutoires afin de garantir la conformité aux dispositions de la loi électorale, de la part des parties en lice et des instances chargées de l’organisation de élection. La Commission nationale de supervision des élections (CNSEL) et la Commission nationale de surveillance des élections (CNSE) sont les deux instances chargées de fournir

trature, représentant le pouvoir judiciaire, précise le communiqué. Il y a lieu de rappeler que la commission de supervision de l'élection présidentielle du 17 avril 2014, a été créée par la loi organique 12-01 du 12 janvier 2012 relative au régime électoral, notamment son article 168, alors que l'organisation et le fonctionnement de celle-ci ont été fixés par le décret présidentiel 12-68 du 11 février 2012. Un nombre de 362 magistrats de la Cour suprême, du Conseil d'État, des Cours et tribunaux ont été désignés conformément au décret présidentiel 14-09 du 17 janvier 2014, note le même communiqué, ajoutant que le pourcentage de la représentation féminine dans cette commission est de l'ordre de 30 %. Sarah Sofi

les garanties quant à la transparence et à la régularité du scrutin à travers les prérogatives qui leur sont conférées et leur action à partir de la révision des listes électorales jusqu’à l’annonce des résultats de l’élection. La supervision judiciaire du processus électoral sera un véritable test de la crédibilité de la justice et une opportunité pour renforcer son rôle vital dans la consécration de la démocratie et la promotion des droits politiques dans la société. Il s’agit là, de garantir la transparence du scrutin et la compétition loyale et libre entre les candidats à la présidentielle. S. Sofi

La commission de wilaya de Ghardaia chargée de la préparation de l’élection présidentielle du 17 avril prochain a été installée officiellement mardi soir, a-t-on appris auprès de la cellule de communication de la wilaya. Présidée par le wali de Ghardaïa, la commission est chargée de la préparation humaine et matérielle et de l’organisation technique de la prochaine élection présidentielle au niveau des treize communes que compte la wilaya, a-t-on indiqué. Elle regroupe les chefs de daïra, les présidents d’APC, les directeurs de l’exécutif et les représentants des différentes instances concernées par les préparatifs de cette élection. Lors de la cérémonie d’installation le wali a rappelé les missions dévolues à la commission en matière de préparation et d’organisation des bureaux et centres de vote ainsi que les moyens de transmission et de communication, de transport et de sécurité. Les commissions de wilaya chargées de la préparation de l’élection présidentielle du 17 avril prochain ont été installées mardi et mercredi derniers, dans les wilayas de Mila, de Biskra et de Sétif, a-t-on constaté. A Mila, la commission de wilaya de préparation de l’élection présidentielle, présidée par le wali, Abderahmane Kaddid, installée hier, se compose des responsables des différentes directions et instances concernées par la préparation matérielle et logistique du prochain scrutin. L’opération de révision des listes électorales, effectuée en octobre dernier, a recensé 478.000 inscrits sur les listes électorales de la wilaya, a déclaré de son côté le directeur de la réglementation et des affaires générales (DRAG), M. Ahmed Hassounet, en marge de la cérémonie d’installation. Il sera également procédé, aujourd’hui à l’installation des cellules de préparation de cette élection dans l’ensemble des daïras et des communes de la wilaya. A Biskra, le wali, Messaoud Djari, a présidé la cérémonie d’installation de la commission locale de préparation de l’élection présidentielle, au siège de la wilaya, en présence des directeurs de l’exécutif local et des chefs de daïras. La commission de wilaya chargée de la préparation et de l’organisation de l'élection présidentielle du 17 avril prochain a été également installée hier à Tiaret par le wali, Mohamed Bousmaha, en présence des chefs de daïras et des directeurs de l’exé-

GHARDAIA

Installation des commissions de wilaya
cutif. Présidée par le wali, cette commission a pour charge d’organiser et de préparer la prochaine présidentielle, en veillant à l'adoption d'un nombre de modules pour la préparation technique de l’opération et en mobilisant tous les moyens humains et matériels requis. Elle a également pour mission d'organiser des sessions de formation au profit des encadreurs de l'opération de vote. Des sous-commissions seront créées au niveau de chaque daïra pour superviser l’opération de préparation et d'organisation de cette échéance. Synthèse de Sarah S.

auprès des membres de cette commission de conjuguer et coordonner les efforts pour la réussite des préparatifs. Selon Ahmed Hammou Touhami tous les moyens humains et matériels sont d’ores et déjà mis en place tout insistant sur la disponibilité et la neutralité de l’administration. M. Laouer

MILA ET BISKRA

Conformément aux dispositions du décret présidentiel n°14-08 du 17 janvier 2014 portant convocation du corps élec-

toral aux élections présidentielles prévu pour le 17 avril prochain, le wali de Tizi-Ouzou, Abdelkader Bouazghi, a procédé mardi dernier, à l’installation de la commission de wilaya de préparation de cette importante élection, apprend-on dans un communiqué posté sur le site web de la wilaya. Composée des 21 chefs de daïras et des directeurs de l’exécutif de la wilaya, cette commission administrative prendra en charge la mise en place de la logistique nécessaire au déroulement dans de meilleurs conditions de ce décisif scrutin présidentiel. Elle aura également la charge d’assurer tous les moyens de communication, de transmission, transports, hygiène et prévention se rapportant rapportant à la préparation et à l’organisation de ces élections présidentielles, lit-on dans ce même communiqué. Le wali de Tizi-Ouzou a insisté au cours de cette réunion sur la sur la mise en place de tous moyens, aussi bien humains que matériels, indispensables au bon déroulement de cet important rendez-vous électoral. Bel. Adrar Le wali de Bejaia, Hammou Ahmed Touhami a procédé hier à l’installation de la commission de wilaya chargée de la préparation et de l’organisation des élections présidentielles du 17 avril prochain. Cette commission qui regroupent les chefs de daïras et les directeurs de l’exécutif de la wilaya concernés par la préparation matérielle et logistique de ces élections sera chargée de la préparation minutieuse des moyens humains et matériels a mettre en place pour permettre un bon déroulement du scrutin. Le wali à souligner l’importance que revêt cette commission dans la préparation de cette échéance électorale tout en insistant

TIZI-OUZOU

La commission de wilaya en charge de la préparation de l’élection présidentielle a été installée mardi par le wali d’AinDefla. Présidée par ce dernier, cette commission est composée du secrétaire général, de l’inspecteur général et de directeurs d’exécutif chargés, chacun en ce qui le concerne, d’un des huit modules, à savoir entres autres le module administratif, le module logistique, le module transport ou encore celui concernant la communication. Chaque responsable, a précisé le directeur de la règlementation et des affaires générales, M. Rachid Beldjerba, a un rôle a jouer et une mission à assumer pour la réussite de ce scrutin, soulignant en ce sens les instructions fermes du wali pour que l’administration soit au rendez-vous. Cette commission est démembrée au niveau de chacune des 14 daïras que compte la wilaya. Des rencontres de coordination périodiques sont prévues avec les représentants des sous-commissions préparatoires pour peaufiner le dispositif organisationnel de ce rendez-vous électoral, a déclaré le wali d’Adrar, Madani Fouatih Abderrahmane. La préparation matérielle a donné lieu à l’accroissement du nombre de structures électorales, soit 26 centres et 52 bureaux de vote, les portant ainsi à 124 centres et 480 bureaux électoraux, pour permettre aux 212.806 inscrits sur les listes électorales (avant la révision exceptionnelle), d’accomplir leur devoir dans de bonnes conditions, a précisé de son côté le directeur de la réglementation et des affaires générales d’Adrar. Pour sa part, le secrétaire général de la wilaya d’El-Bayadh a mis l’accent sur la coordination entre les membres des 13 modules mis en place dans le cadre de cette préparation pour assurer les bons encadrement et organisation de cette opération électorale. Le DRAG d’El-Bayadh a indiqué que le dispositif électoral devra connaître un léger changement, à travers notamment un accroissement du nombre de bureau de vote afin de rapprocher ces structures des électeurs et d’éviter la surcharge sur certains bureaux comprenant plus de 600 inscrits sur leurs listes.

AÏN DEFLA

ADRAR ET EL BAYADH

BEJAIA

TIARET

Jeudi 23 Janvier 2014

6

L

e Président de la République Abdelaziz Bouteflika « est candidat à l’élection présidentielle d’avril prochain », a déclaré le secrétaire général du FLN lors de la réunion des secrétaires généraux des mouhafadates, tenu dans l’après midi d’hier au siège du parti. Une annonce « qui mettra fin à toute supputation et assertion ayant trait à l’entrée en lice du Chef de l’Etat ». De prime abord, Amar Saidani souligne, que le FLN « plébiscite le Président, le frère et le moudjahid Bouteflika ». De la base jusqu’aux plus hautes instances de la formation qu’il dirige, « le soutien du Président et la réussite de la joute électorale, qui doit être la fête de tous les Algériens, sont les deux maîtres mots de l’ensemble de nos militants ». Et se dit conscient de « cette lourde responsabilité que tout un chacun œuvre à assumer pleinement comme de coutume ». Le plébiscite du Président, dira le chef de parti, s’explique par « notre volonté de poursuivre le chemin de la stabilité et de l’édification de notre Etat », rappelant au passage que depuis l’investiture de M. Bouteflika en

« Le Président Bouteflika candidat »
ELECTION PRESIDENTIELLE
AMAR SAIDANI L’A DÉCLARÉ, HIER, À ALGER :

Nation

Le secrétaire général de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA), Abdelmadjid Sidi Saïd, a appelé, hier, à M’sila le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, à se porter candidat pour l'élection présidentielle d’avril 2014. Au cours d’une rencontre avec les syndicalistes de la wilaya de M’sila affiliés à l’UGTA, M. Sidi Saïd a considéré que M. Bouteflika "est une garantie pour le maintien de la stabilité du pays et son épanouissement, et permettra à l’Algérie d’enregistrer de nouveaux acquis pour les travailleurs algériens".

Sidi Saïd appelle le Président à se porter candidat
Des acquis qui "s’ajouteront à une décennie de réalisations", a-t-il souligné, insistant sur le fait que les travailleurs algériens "appellent M. Abdelaziz Bouteflika à se porter candidat pour un 4e mandat afin que soient consolidés les efforts considérables qu’il a consentis pour la stabilité de l’Algérie et sa sécurité". L’UGTA, qui "se prépare à discuter, lors de la prochaine tripartite, des questions encore en suspens dans le monde du travail, s’emploie à apporter sa contribution au maintien de la stabilité de la République et de ses institutions".

1999, l’Algérie a redoublé d’efforts et a réussi, en termes de développement, des pas aussi qualitatifs que quantitatifs. Se prêtant au jeu des questions réponses avec les journalistes, venus nombreux, le secrétaire général du FLN souligne que la date de la candidature sera divulguée incessamment. « C’est le Président, lui-même, qui en

parlera au moment opportun ». La même réponse a été donnée quand il a été sollicité à propos du retrait du formulaire souscription de signatures individuelles. « La seule confirmation au sein de notre parti, est que M. Bouteflika sera bel et bien de la course. » Dans ce même registre, l’orateur assure que le Chef de l’Etat « ne représentera pas uniquement le FLN, dont il est président d’honneur, mais l’Algérie entière ». A une question relative à la campagne électorale en faveur du Président, M. Saidani souligne que sa formation ne « veut en aucun cas s’accaparer de quoi que ce soit ». Et de poursuivre : « On travaillera, lors de la campagne, en étroite collaboration notamment avec d’autres formations ainsi qu’avec la société civile ». Sur le plan organique, M. Saidani dénonce l’attitude de certaines personnes ayant voulu nuire « de l’extérieur » à l’image du parti. A cette catégorie, il lance un message solennel leur rappelant qu’  « au FLN le temps des complots est bien révolu. » Fouad Irnatene

UGTA

S’exprimant lors d’une conférence de presse animée au siège de sa formation politique, M. Mohamed Said a précisé que le bureau national élargi du PLJ qui s’est réuni en date du 18 janvier dernier à Alger, a passé en revue la situation politique générale du pays et abordé la prochaine échéance électorale, dans l’esprit défini par le conseil national du parti, réuni en session extraordinaire, à la fin du mois dernier, à Boumerdès. Aussi, le bureau national du PLJ a décidé de laisser sa réunion ouverte aux fins de suivre l’évolution de la situation politique du pays. Une chose est sûre, relève  l’orateur : « Le PLJ participe au vote. Le parti est contre le boycott des élections ». Le président du PLJ, tout en mettant en relief que le bureau national a abordé les différents aspects liés à la prochaine échéance présidentielle, a exprimé sa satisfaction devant la reprise progressive par le Chef de l’Etat de ses activités. Il appelle à « continuer à mobiliser tous les moyens médicaux et matériels disponibles pour un prompt et complet rétablissement ». Et d’ajouter « Nul doute que l’élection du 17 avril constitue pour le peuple une opportunité supplémentaire à saisir, dès lors qu’elle permet d’ouvrir la voie au renouvellement de la classe politique, de jeter les fondements d’un Etat fort et juste, de moraliser la vie publique, d’éradiquer toutes les formes de corruption et de neutraliser tous ceux qui portent atteinte aux intérêts de la nation et à ses valeurs suprêmes ». Le bureau national du PLJ a cepen-

Le PLJ se prononcera prochainement

dant émis des réserves quant «  à la seule implication de l’administration dans l’organisation de cette élection », fera remarquer le conférencier soulignant, toutefois, que ceci « ne doit pas pour autant constituer un obstacle qui pourrait être exploité pour remettre en cause les acquis de la stabilité et partant, priver le peuple d’une chance de changement pacifique ». En somme, s’il est clair que le PLJ participe au vote, la position définitive du parti, quant à elle, n’est pas encore tranchée. « Elle sera connue prochainement, dans moins d’un mois », a précisé M. Mohamed Said Pour le PLJ deux éventualités se présentent. La première est que le parti présente son propre candidat et la seconde est de soutenir un des candidats à la présidentielle. Au cas où c’est cette deuxième éventualité qui sera retenue, le choix se fera, note M. Mohamed Said, en fonction des programmes des candidats et en fonction du parcours

politique et de l’expérience de chaque candidat, dans la gestion des affaires publiques. « Le candidat devrait également se distinguer par son intégrité », relève l’orateur. Poursuivant ses propos, il affirmera : « Nous menons toujours bataille pour la moralisation de la vie publique ». Il convient de signaler que le bureau national élargi du PLJ, réuni le 18 janvier courant, tout en passant en revue la situation politique générale du pays, a exprimé son « inquiétude face aux événements violents qui secouent certaines régions de la wilaya de Ghardaïa. Le bureau du PLJ a réitéré son « appel aux concitoyens de la wilaya pour faire prévaloir les vertus de la sagesse et du dialogue dans le traitement de cette crise ». Il réaffirme que « l’unité nationale est sacrée, et comme telle, elle impose à toutes les forces politiques nationales de transcender leurs calculs politiques et partisans pour coopérer entre elles, afin de protéger cette unité par tous les moyens ». Au cours de cette conférence de presse, le président du PLJ a eu, également, l’occasion de s’exprimer à propos du projet de loi relatif à l’activité audiovisuelle. M. Mohamed Said qui s’est félicité de l’adoption de cette loi par l’APN, a notamment déclaré : « C’est une loi que j’ai eue l’honneur d’initier en tant que ministre de la Communication ». Cependant, il relèvera que « cette loi est un texte » et que «  tout texte est appelé à évoluer, en fonction des besoins ». Soraya Guemmouri

La cérémonie s’est déroulée en présence du vice-président de l’APN, Mohamed Djemaï, du président de la commission des affaires étrangères, de la coopération et de la communauté de l’Assemblée, Boualem Bousmaha, du 2e vice-président du congrès libyen, Saleh El Makhzoum, et de l’ambassadeur de Libye en Algérie. Les deux parties du groupe parlementaire d’amitié créé, hier, ont mis l’accent sur la nécessité d’œuvrer à la promotion des relations bilatérales entre les deux peuples des pays frères et d’œuvrer à la concrétisation des aspirations et des attentes des peuples voisins en faveur de la paix et de la stabilité, des facteurs importants dans la croissance et le développement socio économique de l’espace maghrébin tout en privilégiant le développement des échanges, de la concertation et de la coopération pour le rétablissement de la paix et de la sécurité dans la région face à la propagation du terrorisme et du crime organisé. L’installation du groupe parlementaire intervient la veille de la visite de travail du vice-président du Conseil des ministres de l’Etat de Libye pour le développement chargé du ministère de l’Intérieur, Seddik Abdelkrim, qu’il effectue aujourd’hui en Algérie à l’invitation du ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Tayeb Belaïz. La visite de trois jours sera mise à profit pour examiner les voies et moyens de renforcer la coopération, notamment dans les domaines de compétence du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales en vue de promouvoir les échanges entre les ministères des deux pays. Il y a lieu d’indiquer que le président de l'Assemblée populaire nationale, Mohamed Larbi Ould Khelifa, a annoncé l’installation imminente du groupe d'amitié parlementaire Algérie-Libye en recevant le chef du gouvernement libyen, Ali Zidane, qui a de son côté précisé avoir choisi l’Algérie pour effectuer sa première sortie sur le terrain depuis son installation eu égard aux liens fraternels et historiques entre les deux peuples qui se sont consolidés durant la Révolution algérienne.

Dans le cadre du renforcement des relations bilatérales entre l’Algérie et la Libye et de la consolidation de la coopération dans les différents domaines, les parlementaires des deux pays ont procédé, hier, à l’installation d’un groupe parlementaire d’amitié Algéro-libyen.

Installation du Groupe parlementaire d’amitié

ALGÉRIE - LIBYE

EL MOUDJAHID

Le président de l’APN a indiqué que l’Algérie est convaincue que chaque peuple a le droit de choisir le mode de gouvernance qui lui convient, soulignant l'importance de la diplomatie parlementaire qui constitue un point d'appui aux démarches des deux Etats concernant les questions régionales, arabes et internationales, notamment celles relatives à la si-

Plus de concertation et de coopération pour la paix et la sécurité

tuation au Sahel et la cause palestinienne. Il a salué les relations fraternelles et historiques entre les deux pays, affirmant que la stabilité de la Libye est liée à la stabilité de l'Algérie, comme il a salué l’expérience du peuple libyen qui œuvre à l'édification d'institutions démocratiques permettant à la Libye de recouvrer sa place en tant que pays actif dans la région qui est confrontée aux défis du fléau du terrorisme transfrontalier en relation avec les réseaux criminels. Il a appelé davantage de coopération sécuritaire entre les deux pays. Les relations de concertation entre les deux pays se sont intensifiées ces derniers temps avec la visite du Premier ministre en Libye, ou de la délégation de parlementaires conduite par le deuxième vice-président du Congrès national général, Salah Al-Makhzoum, qui a entamé, hier, une visite officielle en Algérie à l'invitation de l'Assemblée populaire nationale. Cette visite de trois jours s'inscrit dans le cadre du renforcement des relations parlementaires entre les deux pays et permettra également aux deux parties de se concerter sur les moyens de renforcer la coopération parlementaire, notamment à travers les deux groupes d'amitié. La délégation libyenne rencontrera, à cette occasion, plusieurs hauts responsables algériens et visitera plusieurs sites touristiques. Les groupes d’amitié de l’Assemblée nationale populaire installés ces dernières années sont au nombre de 27 et regroupent les députés des différentes formations politiques siégeant au sein des Parlements des pays en question. Le but de la constitution de ces groupes parlementaires d’amitié consiste à tisser des relations d’échange d’expérience et de coopération entre les parlementaires algériens et leurs homologues des pays concerné. En tant qu’acteurs politiques, ces pôles de parlementaires d’amitié se concertent sur des séries d’activités et de missions en étant des ponts d’appui à des actions de coopération interparlementaire ou de coopération entre parlements respectifs dans le cadre de la promotion de la coopération et du renforcement des relations de fraternité et de rapprochement entre les peuples. A travers ce maillage des groupes d’amitié entre les parlementaires les représentants des peuples aux Parlements peuvent agir sur la scène internationale et constituer des points d’appui aux actions politiques de leurs pays respectifs en dehors des organisations interparlementaires classiques dont ils sont membres, au plan régional comme, le Parlement panafricain, interarabe ou international. Houria A.

Ph : Louisa

Jeudi 23 Janvier 2014

Une délégation parlementaire libyenne, conduite par le deuxième vice-président du Congrès national général, Salah Al-Makhzoum, a entamé, hier, une visite officielle en Algérie à l'invitation de l'Assemblée populaire nationale (APN). Cette visite de trois jours s'inscrit dans le cadre du "renforcement des relations parlementaires entre les deux pays et permettra également aux deux parties de se concerter sur les moyens de renforcer la coopération parlementaire, notamment à travers les deux groupes d'amitié", a précisé l'APN dans un communiqué.

Une délégation parlementaire libyenne entame une visite en Algérie

EL MOUDJAHID

L

e président-directeur général de la filiale formation SNTR, Tahar Messaoud Nacer, a indiqué hier, que la qualité de la formation peut être à l’origine d’un certain nombre d’accidents où sont impliqués les poids lourds (bus, camionnette et tous ce qui va avec trois tonnes et demi). Des accidents dont le taux est estimé à 20%. « Par rapport à cela il y a nécessairement des actions à entreprendre en matière de formation. Des entreprises de transports à l’image de la SNTR dédient certaines filiales à ce type d’actions », a indiqué le PDG, lors de son passage sur les ondes de la Chaîne 3 de la Radio algérienne, en ajoutant que c’est pour cette raison que la filiale formation SNTR a été mise en place depuis 6 mois. « Bien que l’installation de cette filiale de formation soit nouvelle, son objectif est de prendre en charge ce volet qui est très important. » Dans ce contexte le responsable précisera que beaucoup de poids lourds roulent parfois en l’absence complète de signalisation qui les soumette à certaines obligations comme c’est le cas pour l’autoroute Est-Ouest. Une structure qui ne connaît aucune limitation pour les poids lourds. Chose que M. Nacer qualifiera « d’inacceptable ». Il a fait savoir également que « 20% de ces poids lourds occupent quasiment la surface circulatoire du réseau routier et certains d’entre eux roulent à vide. » C’est ainsi qu’il est important qu'une  «  attention particulière  » soit accordée à la « formation des conducteurs de ces véhicules », souligne-t-il, en précisant que le législateur avait déjà prévu certains outils qui permettent à l’activité de transport de ce régulée, à travers, le «  mouchard  » (chrono-tachygraphe), qu’il faut renforcer pour « aller de l’avant » très ra-

« Il est temps de remettre en place le chrono-tachygraphe et le brevet professionnel », a indiqué M. Tahar Messaoud Nacer.
74,5% du parc de camions a plus de 20 ans d'âge Pour le PDG de la filiale SNTRFormation, l'entrée en vigueur du brevet professionnel, prévue par la loi devrait permettre un contrôle plus poussé des aptitudes des conducteurs. La formation des conducteurs doit être ainsi adaptée au type de produits transportés : "Selon qu'il s'agisse d'un transport de marchandises conventionnelles, ou d'un transport exceptionnel de produit dangereux, les qualifications exigées du conducteur sont différentes. Il faut donc aller impérativement vers une spécialisation des profils de formation », a-t-il souligné. Concernant le constat d'une surcharge des véhicules lourds sur les routes, M. Tahar Messaoud Nacer a évoqué la nécessité de mettre en place des ponts-bascules sur les grands axes autoroutiers en vue de contrôler le poids des véhicules concernés. Le même responsable a déploré, par ailleurs, le fait que le parc des poids lourds soit vieillissant et que près de 74,5% du parc de camions a plus de 20 mions, semi-remorques et transports en commun) dont le poids excède 3,5 tonnes.

La SNTR passe la vitesse supérieure
CONTRÔLE DES CONDUCTEURS DE POIDS LOURDS

Nation

7

Dix nouvelles lignes de transport de sub-urbain ont été mises en place en 2013 par l'Entreprise de transport urbain et suburbain d'Alger (ETUSA) pour répondre à une forte demande de la clientèle de la partie ouest de la capitale, a annoncé hier à Alger le directeur de réseau de l'ETUSA, M. Ameur Djouahra. "La plupart de ces nouvelles lignes ont été réalisées dans la partie ouest de la ville d'Alger ou les autres moyens de transport comme le métro, le tramway et le train sont inexistants", a-t-il précisé dans une déclaration à l'APS. "L' ETUSA dispose actuellement de 65 lignes et compte doubler ce nombre dans le cadre du projet d'extension de son réseau, actuellement en cours", a-t-il expliqué. L'ETUSA a mis au point ce projet d'extension de son réseau en 2013 pour répondre aux nouveaux besoins de la population, dont celle résidente dans les nouvelles zones sub-urbaines d'Alger-Ouest. "Ce projet va suivre le déplacement de la population vers les nouveaux quartiers et cités tels Mahelma, Kbira, Birtouta et Réghaia", a-t-il ajouté. "Au niveau de Birtouta, l'ETUSA a créé deux nouvelles lignes, la première va de la place des Martyrs vers Birtouta et la seconde démarre d'El Harrach vers Birtouta", a-t-il expliqué. D'autre part, l'ETUSA a récemment "renforcé considérablement les lignes desservant la régions ouest (Zeralda et Staouéli) et compte créer de nouvelles lignes dans le cadre du projet d'extension du réseau dans ces mêmes régions'', a encore indiqué M. Djouahra. "L'ETUSA a créé récemment une nouvelle ligne à partir de la station de métro de la cité El Badr vers la région des Eucalyptus et de Cherarba afin de permettre à cette population d'avoir accès au métro pour rejoindre le centre-ville de la manière la plus rapide", a-t-il ajouté. Il a expliqué que certaines lignes dont celle sus citées restent en service jusqu'à minuit pour permettre à la population de rentrer chez elle. "L'ETUSA assure les derniers départs des voyageurs jusqu'à la fin du service du métro à la cité El Badr sur Birkhadem, Ain Naadja, Baraki et les Eucalyptus jusqu'à la dernière rame de métro", a-t-il assuré. Il a relevé que chaque ligne de transport nécessite au minimum six chauffeurs, six receveurs et six bus, estimant que l'ETUSA doit se doter davantage de moyens humains et matériels. L'ETUSA va renforcer grâce à des financements publics sa flotte de 300 nouveaux bus ''pour répondre à la forte demande sur le transport sub-urbain'', a souligné M. Djouahra.

300 nouveaux bus pour l’ETUSA

TRANSPORT URBAIN

pidement et faire de cet outil un auxiliaire des forces de sécurité. C’est la boîte noire qui va renseigner sur toute l’activité du chauffeur. Dans ce contexte il évoquera son regret quant au retard accusé dans l’application de cette loi qui n’est pas encore entamée.  «  Nous perdons beaucoup de temps à mettre en place cet outil qui permet de juguler ce phénomène par la mise en place du réseau de réparateur. Il faut homologuer ces équipements, qui sont des équipements de mesure et qui font force de loi », a aussi mis en exergue le directeur en informant que l’Algérie utilisait ce système de chrono-tachygraphe dans les années 1970, ce qui permettait un contrôle assez marqué et rigoureux de la gestion de la flotte.

M. Messaoud Nacer a, entre autres, plaidé, pour l'exigence d'un brevet professionnel et la mise en place de cycle de perfectionnement pour tous les conducteurs de véhicules lourds (ca-

Vers la fin janvier, l’ensemble des daïras disposeront d’un bureau qui sera chargé de la délivrance des cartes grises, apprenons-nous auprès du directeur de la réglementation et des affaires générales de la wilaya d’Ain-Defla. Pour l’heure, ce sont six nouveaux bureaux qui sont opérationnels au niveau des daïras d’El-Attaf, Boumedfâa, Djellida, Bordj Emir-Khaled, Djendel et Ain-Defla depuis le 5 janvier dernier. Avec l’implication de la direction de l’administration locale qui a pris en charge l’équipement

Décentralisation du service des cartes grises vers les daïras 

AIN-DEFLA

ans d'âge, soit 33% pour les autobus, 63,24% pour les tracteurs routiers, et les remorques qui représentent 62,70% et que, elles seules, totalisent 152,870 remorques. « En dépit de la procédure périodique du contrôle technique, une réflexion mérite d'être engagée pour retirer de la circulation les véhicules trop âgés », a-t-il précisé, en ajoutant que la répartition du parc national à travers les statistiques du OMS fait sortir que 65% est pour le parc léger et 19% pour les camionnettes et 15% de poids lourds. Il est déploré, le manque de signalisation par les panneaux de limitation de vitesse sur les autoroutes. « La mise à niveau de ces panneaux est nécessaire sur le réseau routier national qui s’impose d’une manière ‘‘urgente’’, notamment pour limiter les vitesses des poids lourds », affirme-t-il. Il a précisé par ailleurs, qu’il est impératif de trancher sur la question : Faut-il laisser ou non les camions de plus de 20 ans, voire 30 ans d’âge rouler sur les routes ? « Il est intéressant d’engager une réflexion et de statuer définitivement sur le retrait de certains véhicules qui ont dépassé une certaine tranche d’âge », a-t-il enfin conclu. Kafia Ait Allouache

TRANSPORT MARITIME DE VOYAGEURS

LE WALI D’ALGER DANS LA CIRCONSCRIPTION ADMINISTRATIVE DE CHÉRAGA

Le wali d’Alger, Abdelkader Zoukh, a donné instruction aux présidents d’APC de veiller à l’hygiène de tout le territoire de la commune : «La wilaya vous subventionne et vous aide pour la collecte des ordures.» Lors d’un point de presse au complexe olympique du 5-Juillet, M. Zoukh a mis aussi le secteur éducatif en exergue, appelant dans ce cadre, les P/APC et le directeur de la planification et de l’urbanisme à travailler ensemble afin de limiter la surcharge des classes, et chargé le directeur de la jeunesse et des sports de développer les infrastructures dans la capitale, affirmant, dans un autre contexte, que les services d’état civil au niveau des APC se sont améliorés. De leur côté, les présidents des Assemblées popu-

L’hygiène et l’environnement, une priorité
laires communales de la circonscription administrative de Chéraga ont fait part, au premier responsable de la willaya, des obstacles qui freinent la mise en œuvre du programme de développement. Lors de son intervention, le premier responsable de la commune de Dély Ibrahim a présenté une série de projets de développement, expliquant que la commune veut construire deux marchés de proximité, et précisé que la wilaya a élargi des routes afin de faciliter la circulation, appelant à cet égard à créer un parking à étages au niveau de la commune. Par ailleurs, le même responsable a déploré la non-conformité des maisons rurales, appelant à l’implication de l’autorité concernée par ce problème, bien que les propriétaires disposent de permis de construire. Par ailleurs, le président de l’APC de Chéraga a relevé aussi l’insuffisance de logement et le problème de l’emploi. Concernant l’augmentation des promotions immobilières au niveau de la commune, le premier responsable de cette commune a indiqué que les promoteurs ne songent pas à édifier des centres de santé et des institutions éducatives. Le même responsable a rappelé que les espaces de détente sont quasi absents au niveau de la commune. De son côté, le président de l’APC d’Ouled Fayet a demandé des subventions financières à la commune afin d’édifier un marché de proximité, et le wali a instruit de réactiver cette opération. Le premier responsable d’Ouled Fayet a également dé-

« La position géographique de l'Algérie et son potentiel touristique remarquable combinés à la formation du personnel naviguant et la mise en place d'une industrie navale performante devrait favoriser le développement du transport maritime de voyageurs », a estimé Abdenabi Mezara, ancien cadre dirigeant et expert en transport maritime et logistique. « Outre les démarches entreprises en vue d'acquérir deux car-ferries pour le renforcement de sa flotte, l'Entreprise nationale de transport maritime de voyageurs (ENTMV), qui a connu une certaine stabilité ces dernières années, devrait investir dans la mise à niveau de son personnel naviguant pour être au diapason des nouvelles technologies de gestion des navires », a préconisé ce cadre dans un entretien à l'APS. L'ouverture du secteur maritime au privé et l'instabilité qu'a connue le pays (décennie noire) ont poussé certains cadres à aller travailler à l'étranger notamment au Canada, aux Etats-Unis et aux pays du Golfe, a-t-il regretté. L'Algérie avait formé dans les années 1970 des ingénieurs, des commandants de bord et des techniciens de "haut niveau" à l'Institut supérieur maritime de Bou-Ismail en partenariat avec une université suédoise, a rappelé M. Mezara. Cet expert recommande,

Le tourisme, un vent favorable
par ailleurs, le développement d'une industrie navale performante pour assurer la maintenance des navires de la flotte nationale par, entre autres, la mise sur pied du plan de développement de l'Entreprise nationale de réparation navale (Erenav). Le plan de développement de l'Erenav porte notamment sur le lancement de la construction de navires sur trois sites à Alger, Djen-Djen (Jijel) et Arzew (Oran) et la création de nouveaux chantiers de réparation navale. Pour lui, le problème majeur qui se pose en Algérie est la maintenance des navires. "Il existe des navires à travers le monde dépassant 40 ans d'âge mais qui sont bien entretenus grâce à la stabilité de la gestion, à la formation et à la mise à niveau du personnel", a-t-il fait remarquer.

et l’ameublement en mobilier de bureau de ces nouvelles structures, la DRAG a de son côté pris en charge le volet formation et affectation des fonctionnaires. Il va sans dire que cette opération entrant dans le cadre de la réhabilitation des structures administratives publiques a été favorablement accueillie, les personnes concernées étaient obligées de se déplacer jusqu’au siège de la wilaya pour un dépôt ou un retrait de carte grise. A.M.A. 

Encourager le cabotage national M. Mezara a recommandé le développement du transport maritime entre les villes du pays (cabotage national) des marchandises et des passagers en vue de désengorger les routes et de réduire les accidents, préconisant également un cabotage maghrébin (entre les villes du Maghreb). L'ENTMV qui assure le transport maritime des voyageurs à destination de l'Espagne (Alicante), de la France

(Marseille) et de l'Italie (CivitavecchiaRome) devrait entre autres, ouvrir davantage de lignes à l'international, a estimé cet expert. "Il faut penser à ouvrir d'autres lignes sur d'autres pays parce que malheureusement on ne fait que transporter les voyageurs algériens émigrés à destination de leurs pays natal, ce qui n'est pas rentable", a-t-il jugé. M. Mezara a plaidé, en outre, pour la densification du trafic notamment entre l'Algérie et l'Italie, ce qui permettra, a-t-il dit, de promouvoir la destination Algérie, et de créer de l'emploi à travers l'ouverture de nouvelles lignes. Actuellement, la flotte de l'ENTMV compte 3 navires capables de transporter 1.300 voyageurs chacun. Il s'agit d'El Djazair II, Tariq Ibn Ziad et Ariadne, affrété auprès d'un armateur grec. La compagnie a procédé, il y a quelques jours, à l'ouverture des plis des offres techniques et financières pour l'acquisition d'un navire neuf de transport de voyageurs dans le cadre d'un processus de renouvellement de sa flotte. Cinq offres de constructeurs de navires espagnols, croate et allemand ont été retenues par l'ENTMV suite à l'appel d'offres international restreint, lancé récemment, pour l'acquisition d'un navire d'une capacité de 2.000 passagers avec un parking de 700 véhicules.

Jeudi 23 Janvier 2014

ploré la multiplication des bidonvilles au niveau de la commune. Par ailleurs, le président de l’APC d’Aïn Benian a fait part de ses préoccupations au wali, concernant l’insuffisance de différentes infrastructures, les stades de proximité, le logement, les aires de détente, bien que la commune soit à vocation touristique. Pour sa part, le président de l’APC de Hammamet a précisé que sa commune est parmi les plus propres au niveau de la capitale, avec des espaces verts propres comme la forêt de Baïnem ; le même responsable a exprimé son regret concernant l’insuffisance d’infrastructures destinées aux jeunes. Hichem Hamza

8

L

es six lauréats ont été désignés par la commission nationale du concours, sur la base de critères préétablis, à savoir l’organisation des habitants en comités de quartiers, et pour l’existence d’un programme d’activités du comité de quartier, le respect par les habitants des horaires et lieux de dépôt des déchets, les initiatives pour la salubrité et l’embellissement du quartier ainsi que la participation aux campagnes de volontariat et de sensibilisation. Il s'agit des quartiers de Tafilet, dans la commune de Beni Yezguène dans la wilaya de Ghardaïa, les Roses, dans la commune Rais Hamidou wilaya d’Alger, les 408 logements, de la wilaya de Boumerdès, de Didouche Abdelkader, dans la commune de Souguer wilaya de Tiaret, des 90 logements, wilaya de Souk Ahras, et des 400 logements, wilaya de Adrar. Les lauréats ont été récompensés lors d’une cérémonie organisée conjointement par le ministère et la DGSN, hier, à l’hôtel El-Aurassi en présence des cadres du ministère de l’Aménagement du territoire et de l’Environnement et ceux de la direction générale de la Sûreté nationale. C’est dans la perspective d’amélioration du cadre de vie qui nécessite d’agir à tous les niveaux, pour que chacun, dans la cité, le quartier, devienne un éco-citoyen, vivant en intelligence avec soi-même, les autres et son environnement et afin de responsabiliser, promouvoir les gestes éco-citoyens, que ce concours du « Prix Vert du quartier le plus propre  » a été lancé conjointement par le ministère et la DGSN du 20 novembre au 5 décembre 2013. Cette action vise des objectifs opérationnels forts, afin non seulement d’améliorer la lisibilité de la politique en matière d’environnement mais aussi de faciliter l’évaluation des actions qui en découlent. Elle comprend, en effet, deux objectifs principaux : développer la solidarité et l’es-

Six lauréats nationaux du "Prix Vert du quartier le plus propre", ont été honorés, hier, par le ministère de l’Aménagement du territoire et de l’Environnement et la direction générale de la Sûreté nationale (DGSN).

Six lauréats récompensés
PRIX VERT DU QUARTIER LE PLUS PROPRE

Nation

ZOHRA DERDOURI À CONSTANTINE
Mme Zohra Derdouri, ministre de la Poste et des Technologies de l'information et de la communication, a procédé hier, à partir de Constantine, au lancement officiel du paiement électronique (e-paiement) des factures ADSL. L'opération, qui intervient quelques semaines après la mise sur le marché par Algérie Télécom de cartes de recharge permettant d'approvisionner son compte à partir de n'importe quelle ligne téléphonique, devrait grandement faciliter le quotidien des milliers d'abonnés que compte l'unique fournisseur d'accès à l'Internet fixe. La cérémonie de signature de la convention entre Azouaou Mehmel et Mohand Laïd Mahloul, respectivement P-DG du groupe Algérie Télécom et DG d’Algérie Poste, a eu lieu en fin d'après-midi au niveau de la poste centrale, un premier test ayant été auparavant effectué avec succès au bureau de poste du Coudiat. Pour pouvoir bénéficier de l'e-paiement, les clients d’Algérie Télécom doivent détenir un compte CCP puis remplir un formulaire accordant l'autorisation de prélèvement à Algérie Poste. Auparavant, la ministre s'était rendue à la nouvelle ville Ali Mendjeli où elle a inspecté le chantier de la direction régionale de l'Agence Nationale des Fréquences (ANF), d'un coût de 18 millions de DA qui devrait être opérationnelle le mois prochain. Mme Derdouri a en outre

EL MOUDJAHID

L'e-paiement de l'ADSL officiellement lancé

Quel avenir attend la mutualité algérienne, telle est la question cruciale que se sont posés les représentants des mutuelles sociales, à l’issue de la 2e conférence nationale sur la mutualité, qui s’est tenue hier, au complexe des travailleurs des matériaux de construction de Zéralda. Réunis par le comité de coordination des mutuelles, pour examiner l’avant-projet de loi sur ces associations, qui sera soumis prochainement au Parlement, les participants, qui représentent différents secteurs d’activité, ont demandé le report de cet avantprojet, en émettant à cet égard nombre de réserves tant sur la forme que sur le fond, lors du débat général. Selon la déclaration rendue publique par M. Abdelkader Hamrat, porte-parole de ce comité, créé en 2009 et comprenant une trentaine d’associations, l’avant-projet de loi a été élaboré

L’avant-projet de loi toujours en débat
sans la présence des mutuelles, ni tenu compte des recommandations et suggestions du conseil national consultatif de la mutualité sociale. Estimant que la mutualité, « seul mouvement social appartenant à ses adhérents, fondé sur leurs propres cotisations et régi selon des pratiques réglementaires instituées partout dans le monde », est en danger, les membres du comité de coordination souhaitent que les nouveaux textes affirment et renforcent le principe de liberté qui caractérise les mutuelles, assouplissent l’intervention administrative et élargissent le champ d’action de l’institution mutualiste. Ils plaident pour la pérennité et la qualité du complément de retraite à travers l’institution d’une caisse unique au même titre que la CNR, comme ils aimeraient développer une convention

2e CONFÉRENCE NATIONALE SUR LA MUTUALITÉ

prit d’initiative des citoyens d’une part, mobiliser les habitants du quartier quant à l’importance de la préservation de l’environnement et du cadre de vie, d’autre part. En effet, la sensibilisation à la protection de l’environnement et à l’amélioration du cadre de vie, ne relève pas, et ne devrait pas relever, seulement d’une action centrale. L’action doit être concertée, relayée et développée localement sur terrain. A cet égard, la mobilisation continue de l’ensemble des acteurs de terrain est un élément déterminant, car sans une conviction engagée des décideurs, sans une motivation et une implication effectives des responsables locaux, et sans une participation active des populations concernées, les objectifs assignés à la stratégie nationale de la protection de l’environnement risquent d’être compromis. Dans un discours, lu au nom de la ministre de l'Environnement et de l'Aménagement du territoire, M. Dalila Boudjemaâ, le directeur général de l'environnement du ministère, M. Mohamed Taher Tolba, a es-

timé que « chaque quartier se doit de créer son propre comité et d'arrêter un programme d'action », « visant à respecter les heures et lieux de dépôt des déchets, à prendre des initiatives de nettoiement et d'embellissement de l'environnement et à mener de larges campagnes de sensibilisation et de bénévolat », a-t-il expliqué. « Ce concours, premier du genre », ditil, « est une opportunité pour inciter les citoyens et les parties concernées dont la police de l'environnement à contribuer à la relance d'une dynamique nouvelle visant la réhabilitation des places publiques », a-t-il souligné. De son côté, M. Aissa Naili, contrôleur de police et directeur de la sécurité publique à la DGSN, a estimé dans une allocution au nom du directeur général le général major, M. Abdelghani Hamel, que « ce prix était un couronnement des résultats positifs de la journée d'étude organisée l'année dernière en coordination avec le secteur de l'environnement. » Sihem Oubraham

assisté à la présentation, par le directeur local du secteur, de la carte technique du programme d'urgence pour Ali Mendjeli, et qui concerne la réalisation de 3 agences postales au niveau des unités de voisinage 4, 5 et 10, et ce afin de pallier le manque flagrant en la matière, la nouvelle ville, forte de 300.000 habitants, ne comptant que de deux bureaux de poste. L'avis d'appel d'offres concernant le projet d'un coût de 120 millions de DA sera lancé en février. Au niveau de l'Université Constantine III, la ministre chapeautera la signature d'une convention entre l'administration de ladite université et l'Agence Nationale de Développement et de Promotion des Parcs Technologiques (ANPT), et ce dans le cadre la formation et surtout de la valorisation des jeunes talents. Issam B.

Ph :Nesrine

SAÂD DAMMA, PDG DE MOBILIS À TINDOUF

L’opérateur va créer de nouveaux emplois au Sud

CNAS-mutuelles en intégrant une réponse aux besoins exprimés par les assurés mutualistes, dans le cadre de l'exercice de la carte « Chifa », et aussi, porter le taux de fonctionnement de la gestion à hauteur de 15%, notamment. D’autres propositions ont été faites également par les représentants des mutuelles, notamment le déplafonnement des cotisations pour fournir à la mutualité les moyens de conserver et de développer sa place essentielle dans l’organisation sociale. Ils revendiquent l’élaboration d’une charte mutualiste adaptée à l’évolution de la mutualité et aux besoins de notre temps, celle d’un grand mouvement au service de ses adhérents, de ses ayants droit et du progrès social. Mourad A.

Les sections syndicales des travailleurs du corps communs de la santé, affiliées à l’UGTA, dénoncent dans un communiqué rendu public hier la manière « trouble » et « confuse » utilisée dans l’organisation, le 2 janvier dernier, de ce qu’ils qualifient de « scandaleux » congrès de la Fédération nationale des travailleurs de la santé (FNTS) et dont le but, selon elles, était « d’exclure » la véritable base des travailleurs du corps communs de la santé. La déclaration en question s’insurge également de la tenue «  hâtive  » de ce 2e congrès en estimant que la FNTS est « morte » depuis plus de 20 ans et dénonce « le jeu malsain de certains responsables et syndicalistes qui sont très loin de la base » mais qui veulent tenter de « ressusciter à leur avantage cette fédération en piétinant l’article 96 du statut de l’UGTA ». « Pour ce faire, ils ont mandaté des personnes qui sont rejetées par la base au détriment de nos vrais représentants syndicaux », lit-on encore dans ce document dont El Moudjahid détient une copie. Les signataires du communiqué se disent « scandalisés » de constater que ce soi-disant 2e congrès n’était en fait « qu’un obscur bureau de vote » dans lequel, aucun bilan moral et financier n’a été présenté et considèrent que ces manipulations visent à frapper la coordination nationale à laquelle, ils réitèrent leur soutien et leur confiance. S. A. M.

Des sections syndicales dénoncent la manipulation

SANTÉ

TRANSIT TEMPORAIRE DES VÉHICULES D’ÉMIGRÉS

La durée de transit temporaire des véhicules de tourisme appartenant à des émigrés est désormais de six mois au lieu de trois, a indiqué hier à Constantine un cadre de la Direction régionale des Douanes algériennes. L’objectif de cette mesure est de permettre aux ressortissants algériens expatriés de "jouir plus longtemps de leurs véhicules de tourisme importés momentanément et d’éviter les maintes demandes de prorogation de délais", a ajouté ce responsable. M. Brahim Benali, responsable central des relations publiques et de la communication à la Direction générale des impôts, a présenté aux experts comptables, commissaires aux comptes et opérateurs économiques de la wilaya ayant participé à cette journée, une communication sur les nouvelles dispositions de la loi de finances 2014. Il a notamment précisé que les principales mesures s’articulent autour de quatre principaux axes portant, notamment, sur l’encouragement de l’investissement et la création de l’emploi, la protection de la production nationale et la régulation du marché, les mesures de certification et d’harmonisation des biens amortissables et le renforcement du dispositif contre la fraude et les fuites fiscales.

La durée de transit prolongée de trois mois

Le président-directeur général de l'opérateur historique ATM Mobilis, M. Saâd Damma, accompagné de ses collaborateurs a effectué hier une visite de travail dans la wilaya  de Tindouf. Une wilaya située à l'extrême SudOuest du pays où il a été reçu par M. Zergoune Slimane,  wali de la région. À cette occasion, Saâd Damma, a pu effectuer une série d’étapes d'inspection des projets relevant de son entreprise  au niveau du chef-lieu, où il a visité le centre d'amplification de signal et une agence située au chef-lieu de la wilaya, d'où il a exprimé sa satisfaction quant à la bonne qualité de service au niveau de cette agence. Mettant à profit cette occasion, le PDG et l'inspection des projets relevant de son entreprise a souligné que "des  postes d'emplois seront créés pour le recrutement des jeunes, au niveau  de cette agence".  Ce recrutement a-t-il précisé "entre dans le cadre de la stratégie de Mobilis". Et de poursuivre "l'opérateur Mobilis va intensifier son réseau commercial au niveau national notamment à Tindouf, du fait que la demande a connu une augmentation remarquable. Il réitérera dans ce sens  qu'actuellement  au niveau  national « il y a 148 agences commerciales d’ATM Mobilis ». Dans ce contexte le responsable mettra en exergue le fait que "notre objectif à l'avenir c'est l'installation  à l'échelle

De notre envoyé spécial à Tindouf, Makhlouf Aït Ziane

Jeudi 23 Janvier 2014

L'Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA) a appelé les citoyens et commerçants de la wilaya de Ghardaïa à mettre fin à leur grève et à reprendre leurs activités. Dans un communiqué rendu public hier, l'UGCAA "condamne toute forme de violence, d'anarchie, et d'agression criminelle contre les citoyens et les biens", appelant citoyens, commerçants et administrations "à reprendre leurs activités quotidiennes normales, et mettre fin à la grève qui, loin de régler la crise, la rendra plus complexe". Elle exhorte également les parties en conflit "à la raison et à être à l'écoute des appels à la sagesse et au dialogue pour venir à bout de la crise fomentée", appelant les pouvoirs publics et les responsables sécuritaires à traiter ce problème "par les moyens que dicte la loi en associant société civile et notables de la région et veiller à l'application de la loi".

L'UGCAA appelle les commerçants de Ghardaïa à reprendre leurs activités

nationale, d’une agence commerciale  au niveau de chaque daïra ". Ce qui permettra selon lui, de créer plus de postes d'emplois, notamment au niveau des régions du Sud. Saâd Damma n'a pas manqué de mettre l'accent sur les méthodes de recrutement, en indiquant que "nous allons mettre en place des moyens nécessaires pour instaurer la transparence qui octroie en effet des chances égales à tous les candidats". A une question relative à la couverture totale des différentes régions de l'Algérie par la connexion à Internet de 3e génération, le patron de  l'opérateur  ATM Mobilis a répondu que "la couverture totale  se ferra en trois ans". Actuellement la loi nous a  permis de couvrir 10 wilayas seulement, "mais nous avons, a-t-il dit, les capacités pour la couverture durant cette première année de 19 wilayas".  S'agissant du développement et de la modernisation et de l'extension  du réseau Mobilis au niveau de Tindouf il a relevé que "l'enveloppe financières consacrée est estimé 700 millions de DA". Ensuite le PDG a assisté à une rencontre avec la société civile organisée au niveau du siège de la wilaya.  Il  a procédé à l'occasion, à la distribution des  enveloppes financières d'aides au profit  des associations activant dans différents domaines, notamment le sport (le football  et l' athlétisme), de même que le domaine de la santé, avec des associations de lutte contre le cancer, et la lutte contre la drogue. M. A. Z.

EL MOUDJAHID

Les capacités installées ont dépassé 15.000 MW en 2013
ÉLECTRICITÉ-SONELGAZ
La capacité de production installée d'électricité en Algérie a atteint 15.163 mégawatts (MW) en 2013, contre 12.936 MW une année auparavant, soit une évolution de 17,3%, selon un bilan présenté mardi soir par le groupe Sonelgaz.

Nation

9

C

ette capacité a ainsi permis de couvrir une puissance maximale appelée (demande) de l'ordre de 10.464 MW, en hausse de 7% par rapport à 2012 (9.777MW), a indiqué un cadre de Sonelgaz lors de la présentation du bilan des réalisations du groupe. En outre, la production nationale d'électricité a évolué de 4,9% en 2013 par rapport à l'année précédente s'établissant à 56.760 GW/heure (54.087 GW/h), alors que les ventes totales (hors exportations) étaient de 45.486 GW/h contre 40.152 GW/h une année auparavant (+5,4%). L'année 2013 qui a connu le lancement du plan de renforcement des capacités de production d'électricité a été également marquée par l'acquisition, par les filiales de Sonelgaz, d'une cinquantaine d'installations et d’équipements de production d'électricité totalisant une puissance de 650 MW. Il s'agit, notamment, de 32 centrales turbines à gaz mobiles d'une puissance globale de 616 MW et de quatre (4) centrales turbines à gaz (20 MW). La mise en production de la centrale de Koudiet Draouche dans la wilaya d'El-Tarf a permis, quant à elle, de mettre en place une puissance supplémentaire de 1.200 MW. De même, la nouvelle filiale de

VIOLENCE À L’ÉCOLE

Les participants à une journée d’étude sur la violence dans les écoles ont insisté, hier à Constantine, sur la nécessité de "multiplier les campagnes de sensibilisation aux effets hautement néfastes de ce phénomène qui ne cesse de prendre de l’ampleur". Un programme "riche en conférences et en débats autour de la question de la violence en milieu scolaire" doit être mis en place pour "mieux étudier cette question sensible qui implique une analyse de la nature de cette violence, de son degré et de son impact", ont indiqué les conférenciers lors de cette rencontre organisée par l’association des psychologues de la wilaya. La violence qui menace l’intégrité physique et psychique des enseignants, et des élèves constitue désormais une "véritable problématique" qui nécessite la mobilisation de tous les moyens et toutes les composantes du système scolaire, à savoir élèves, enseignants, établissements scolaires, entourage familial et environnement socioéconomique, a considéré Aziz Kaâbouche, président de cette association. "Avec la menace qui pèse sur l'école et les élèves, il n'est plus possible de fermer les yeux sur ce phénomène et de continuer à considérer les agressions au sein des établissements scolaires comme des comportements normaux", a estimé de son côté le Dr Hakim Rahmouni, enseignant en psychologie à l'université Mentouri et président de la Fédération des parents d'élèves de la wilaya de Constantine. "La violence en milieu familial constitue la première cause de la violence en milieu scolaire", a également estimé ce psychologue, considérant que certains médias incitent à la propagation de ce phénomène, car, selon lui, les jeunes sont "constamment exposés à des scènes de violence à la télévision, ainsi que sur la toile de l’internet". Les travaux de cette rencontre à laquelle ont pris part des psychologues, des sociologues, des parents d'élèves et des enseignants ont été également marqués par la présentation d'une série de communications portant, notamment, sur la relation enseignant-élève et les méthodes de prévention contre ce fléau social.

Nécessité d’intensifier les campagnes de sensibilisation

Sonelgaz en charge des réseaux isolés du sud et des énergies renouvelables (SKTM) a, de son côté, contribué avec une puissance de près de 30 MW provenant de 13 groupes diesel, dont 12 autonomes sur site et une mobile.

Après plusieurs rencontres avec le ministère de la tutelle, les syndicalistes de la Fédération nationale des travailleurs du secteur de la Solidarité se sont entendus sur le recours à une grève de deux jours chaque semaine et un sit-in devant le ministre de la Solidarité nationale, à partir du mois de février prochain. Cette décision a été annoncée, hier, par le président de l’union, Farid Bouguerra, ou cours d’une rencontre avec les médias. Cette Fédération, affiliée au Syndicat national des personnels de l'administration publique (Snapap), a menacé d’appeler à une grève regroupant l’ensemble des travailleurs du secteur dans les  48 wilayas au cas où leurs revendications ne seront pas prises en considération, à leur tête la révision du

Les travailleurs de la Solidarité nationale menacent de recourir à la grève 
statut particulier des fonctionnaires relevant du ministre de la Solidarité nationale. «On a déjà observé une série de grèves au cours de l’an dernier pour les mêmes revendications, et on réitère aujourd’hui notre engagement à poursuivre le mouvement de protestation si la tutelle ne donnerait pas satisfaction à nos doléances», dit M. Bouguerra. Et d’ajouter qu’il s’agit, notamment, de la régularisation de la situation socioprofessionnelle pour l'ensemble des corps du secteur de la Solidarité. M. Bouguerra précise également que parmi les revendications, figurent aussi la révision du régime indemnitaire et de l'intégration des contractuels. Passant en revue les problèmes et difficultés que

ILS REVENDIQUENT LA RÉVISION DE LEUR STATUT

Au total, 63 installations et équipements de toutes tailles de production ont été mis en service avec une capacité totale de 1.879 MW, selon le bilan de Sonelgaz. Sur le plan financier, l'année 2013 s'est soldée par un déficit de 22,61 milliards de dinars,

en hausse de 157% par rapport à l'exercice précédent (8,78 milliards de DA). Cette dégradation de la situation financière est due essentiellement à "l'accentuation des contraintes financières, en dépit des facilités octroyées

pour le financement des investissements et le report de certaines mesures d'assainissement financier, en particulier ceux concernant le financement des programmes publics et la mise en place du statut fiscal spécifique aux sociétés du groupe", a-t-on expliqué. En parallèle, le groupe a renforcé ses investissements en dépensant près de 400 milliards de DA contre quelque 230 milliards investis en 2012 (+74%). Ceci a permis une croissance de 9% du chiffre d'affaires du groupe qui s'établit à 222 milliards de DA contre 203,9 milliards en 2012. Concernant, par ailleurs, la production projetée en prévision de l'été 2014, Sonelgaz table sur une capacité supplémentaire de 3.786 MW dont 3.446 MW provenant du réseaux interconnecté du nord, 397 MW du réseau In Salah-Adrar-Timimoun et 651 MW assurés par les réseaux isolés du sud. Ces capacités additionnelles devraient réduire sensiblement la pression sur les moyens de production et assurer aux abonnés de Sonelgaz une alimentation régulière et surtout éviter les perturbation enregistrées au cours de l'été 2012, a-t-on souligné.

L'Association des producteurs algériens de boissons (APAB) a dénoncé, hier à Alger, l'instauration par la Tunisie d'une taxe sur la consommation des produits algériens, une disposition qui donnera un coup de frein aux exportations algériennes vers ce pays, selon son président. "Dans le cadre de la zone de libre-échange avec la Tunisie, les droits de douanes ne sont plus exigés pour les produits algériens, mais l'instauration de cette nouvelle disposition bloque nos exportations", a déclaré le président de l'APAB, Ali Hamani, au cours d'une conférence de presse. L'instauration de cette taxe, pour limiter l'accès des produits algériens au marché tunisien, rend l'accord de libre-échange complètement "dénué de sens" et en "défaveur" de l'Algérie, a estimé l'APAB. "Le marché tunisien est un marché favorable pour les producteurs algériens de bois-

L'APAB dénonce l'instauration par la Tunisie d'une taxe sur les produits algériens
sons. Il constitue en plus une porte vers d'autres pays, principalement vers la Libye, c'est pour cela que nous revendiquons la suppression de cette taxe ou l'application du principe de la réciprocité à travers l'instauration d'une mesure similaire visà-vis des produits tunisiens", a ajouté M. Hamani. Il a fait savoir que le ministère du Commerce a déjà saisi les services compétents tunisiens sur cette question, soulignant que si "cette taxe n'est pas supprimée, l'APAB saisira le Conseil national de la concurrence". "C'est une concurrence déloyale puisque les produits tunisiens qui entrent en Algérie ne sont frappés d'aucune taxe", a-t-il dit. Le président de l'Association nationale des exportateurs algériens et membre de l'APAB, Ali Bey Nasri, a affirmé que cette taxe appliquée depuis fin 2012 "pénalise" les exportations algériennes vers la Tunisie.

CONSOMMATION

rencontrent les fonctionnaires de ce secteur dans  l’accomplissement  de leur travail à la fois pénible et noble, le président de la fédération a dénoncé l’attitude du ministère de la tutelle et sa manière d’agir face aux revendications de quelque 25.000 fonctionnaires. Dans ce contexte, l’intervenant a souligné que «le statut du corps de la Solidarité nationale établi en 2009 ne définit pas clairement les tâches de chacune des catégories des travailleurs et ne permet pas aux anciens d'évoluer dans leurs carrières, car il n’obéit pas au principe d’échelonnage et ne prends pas en considération les années d’expériences».   Kamélia H.

Des experts du groupe minier chinois NFC (China non Ferrous Metal Industry’s) entameront incessamment, sur le site du gisement de zinc et de plomb de Tala-Hamza (Béjaïa), une mission d’information et de prospection en vue de sa mise en exploitation, apprend-on hier auprès de la direction générale de l’Entreprise nationale des métaux non ferreux et des substances utiles (ENOF). Intervenant en vertu d’un contrat de coopération technique, liant NFC au groupe minier australien Terramin, la mission se propose, indique-t-on, de réexaminer de façon définitive l’étude de faisabilité du projet d’exploitation de la mine, et tenter d’aplanir le différend opposant Terramin (actionnaire majoritaire) et l’Enof, son partenaire algérien, divisés sur la méthode d’exploitation initialement préconisée. L’étude, élaborée par le bureau international "Golder Associates" et achevée depuis octobre 2010, a

Un groupe chinois attendu sur le site du gisement de zinc de Tala-Hamza
donné ses faveurs, pour des raisons de rentabilité financière, à une exploitation des minerais par la méthode du foudroyage en masse, dont la recommandation a déplu à l’Enof, plutôt partisane, pour sa part, d’une technique différente, celle des tunnels en l’occurrence. Le désaccord a été tel que Terramin a dû engager une procédure d’arbitrage international, en portant l’affaire devant la chambre internationale de commerce de Paris (France), suspendue cependant dès décembre dernier coïncidant avec l’entrée en lice de NFC et de nouveaux contacts, jugés positifs intervenus avec la partie algérienne. "Nous sommes favorables à toute autre solution technique pour peu qu’elle soit fondée sur un respect strict des règles environnementales", a confié à l’APS, le PDG de l’Enof, Abderrahmane Tahrat, visiblement optimiste quant à l’aboutissement du projet. La même attitude est, par ailleurs, partagée par les respon-

BÉJAÏA

Cette taxe "n'est pas payée par les opérateurs tunisiens, mais plutôt prélevée à la source, à l'importation, ce qui oblige nos exportateurs à la payer", a-t-il précisé. "Il s'agit d'un droit d'effet équivalent et pas d'un droit de douane. Cette taxe annule toute compétitivité des entreprises algériennes puisqu'elle n'est pas prévue", a soutenu M. Nasri, estimant qu'elle représente un obstacle à la liberté du commerce entre les deux pays dans le cadre de la zone de libre- échange. "Nous demandons la suppression de cette taxe", a-t-il déclaré. Les exportations algériennes de boissons ont atteint 34 millions de dollars en 2013, en hausse de plus de 10% par rapport à 2012 (environ 30 millions de dollars), selon des chiffres présentés par Ali Bey Nasri.

Jeudi 23 Janvier 2014

sables de la WMZ (Western Mediteranean Zinc), une joint-venture algéro-australienne, titulaire du permis d’exploration du gisement, et qui, outre Terramin (65%) et l’Enof (32,5%), regroupe également l’ORGM (Office de recherche géologique et minière), qui en détient 2,5%. "Nous sommes très confiants. NFC possède un savoir-faire mondialement reconnu", se réjouit sa directrice, Mme Touati. D'une réserve globale estimée à 68,6 millions de minerai, un des plus importants au monde, le gisement de Tala Hamza est d’un intérêt majeur. Son exploitation est de nature à assurer une production annuelle prévisionnelle de 2 millions de tonnes de minerai, avec une concentration de 21.000 tonnes de zinc et 40.000 tonnes de plomb. Du fait de ses potentialités, la production pourrait doubler, une fois atteinte sa cadence de croisière, indique-t-on. Sa mise en œuvre reste cependant assujettie à un permis d’exploitation.

10

M

otivé par un souci de proximité à même de faciliter au mieux les démarches de demande de visa pour le citoyen, « Macir Vie », premier assureur privé national en Algérie, spécialisé dans l’assurance de personnes vient d’annoncer son association à «  Mawareed House  » dans le cadre d’un partenariat stratégique, unique en Algérie. L’accord entre ces deux établissements a pour objectif de soulager les demandeurs de visa d’un document aussi important qu’obligatoire dans le dossier à fournir aux consulats des pays de l’espace Schengen, afin de bénéficier des visas d’entrée. Il s’agit de « l’assurance Voyage » qui est désormais disponible dans les locaux de VFS Global en Algérie. Les clients désireux de voyager à destination de l’un des pays dont les visas sont gérés par VFS Global en Algé-

Les clients désireux de se rendre dans l’un des pays dont les visas sont gérés par VFS Global en Algérie ou ceux dont elle gère le traitement des dossiers de visa, pourront souscrire directement à une Assurance Voyage.

Macir Vie s’associe à Mawareed House
DEMANDES DE VISA 

Economie

LA CACI ORGANISE UNE FORMATION SUR LES INDICATEURS FINANCIERS

La chambre algérienne de commerce et d’industrie organise, les 27 et 28 janvier 2014 une formation-action sur : « La compréhension et la maîtrise des indicateurs financiers en tant qu’outils de gestion » à l’école supérieure algérienne des affaires (ESAA) Mohammadia  (Pins Maritimes).   « Cette formation a pour objectif de démystifier la vision réductrice des indicateurs financiers et à favoriser l’usage de ces derniers par les dirigeants et les actionnaires comme variables de management et de pilotage de la PME  », indique le communiqué de la CACI. Le sujet, d’une importance évidente, renvoie, par conséquent, à ce besoin d’expliquer le bien-fondé et la destination de ces notions appelées à être assimilées par les concernés pour des impératifs de gestion. Aussi, les définitions fournies par les différentes sources précisent que les indicateurs financiers constituent des outils de pilotage d’une importance première pour le chef d’entreprise

Des exigences pour le management de l’entreprise
qu’il convient de connaître et de maîtriser. Autrement dit, les indicateurs de gestion doivent être considérés comme étant un outil d’évaluation et d’aide à la décision qui permet de mesurer, d’une manière objective, une situation, face à un objectif donné. Il s’agit, toutefois, de savoir cibler les informations financières, mais aussi, de savoir les déployer en fonction des besoins dictés pour prendre les bonnes décisions. Les spécialistes qui confinent les principaux indicateurs financiers dans le seuil de rentabilité, la marge de l’entreprise, le coût de revient, le besoin en fonds de roulement et la trésorerie prévisionnelle, admettent, que la mise en place des indicateurs financiers est loin d’être aisée d’autant plus qu’elle nécessite un certain savoir-faire, et une maîtrise des facteurs qui guident

rie, notamment l’Espagne et les autres pays dont elle gère le traitement des dossiers de visas, pourront dorénavant demander à souscrire directement une Assu-

rance Voyage, lors de la prise de rendez-vous, sans qu’il aient à se déplacer dans une quelconque agence d’assurance. Le client bénéficiera, de ce fait, d’un

contrat d’assurance Macir Vie au meilleur prix du marché, qu’il pourra directement récupérer au moment du rendez-vous qui lui est fixé. Grâce à cette démarche, l’assurance voyage ne deviendra, qu’une simple procédure dans la constitution du dossier demande de visas. L'agence directe de Macir Vie a été réalisée conformément à la nouvelle image et identité de l'entreprise, tant au plan esthétique et fonctionnel des locaux qu’au niveau opérationnel étant ouverte du dimanche au jeudi, aux mêmes horaires de ceux de VFS Global. L’agence qui veille à la qualité de ses prestations assure assistance, conseil et insiste sur les besoins des clients, particuliers ou professionnels, dans un souci de leur apporter les offres d’assurances les plus appropriées. D. Akila

La Cour de justice européenne accorde à l'Autorité européenne des marchés financiers le droit d'intervenir en urgence sur les marchés des Etats membres pour interdire la vente de titres à découvert, selon un arrêt pris hier par l'institution. La Cour a rejeté un recours introduit en 2012 par le Royaume-Uni contre cette législation, adoptée dans le contexte de la crise financière et visant à empêcher une déstabilisation des marchés par cette pratique susceptible d'entraîner une chute des cours. Londres contestait l'article 28 du règlement adopté début 2012 qui donne à l'Autorité européenne des marchés financiers (AEMF) le

L'interdiction de la vente à découvert compatible avec le droit de l'UE
pouvoir d'intervenir en urgence sur les marchés financiers des Etats membres pour réglementer ou interdire la vente à découvert. Cette pratique consiste à emprunter un actif dont on pense que le prix va baisser et à le vendre avec l'espoir d'empocher une différence au moment où il faudra le racheter pour le rendre au prêteur. Elle peut aussi se pratiquer "à nu" : l'acheteur vend alors à terme des titres qu'il ne possède pas encore. Pratiquée de manière massive, cette technique peut provoquer la baisse des cours souhaitée par les vendeurs. Elle est jugée en partie responsable des mouvements spéculatifs sur les marchés et a été

MARCHÉS

les décisions. Le débat sur le rôle et l’importance des indicateurs financiers dans le processus d’évaluation des performances est toujours d’actualité notamment dans le contexte économique national qui recommande une certaine maîtrise de ces indicateurs par les managers. Un élément inclus de fait dans la stratégie de l’entreprise. D. Akila

Trois sessions de formation dans le domaine de l'agroalimentaire sont programmées à Ain Temouchent et Oran, dans le cadre du programme de diversification de l'économie en Algérie "DIVECO", a annoncé hier le directeur de l’industrie, de la PME et de la promotion de l'investissement de la wilaya d'Ain Temouchent. S'insérant dans le cadre de la mise en œuvre des plans de formation au profit des institutions et des acteurs des secteurs agricole et agroalimentaire en Algérie dans le cadre du partenariat algéro-européen, ces sessions se dérouleront d'ici au mois de juin prochain, a précisé M. Khaldoune Abderrahim. La première session de formation s'articulera autour de l'application de la méthode américaine "Hasard Analysis Critical Control Point" (HACCP), considérée comme "une démarche qualité spécifique au secteur agro-alimentaire permettant aux opérateurs algériens de se conformer à la réglementation sanitaire internationale", a-t-on ajouté. Les deux autres sessions, qui seront abritées par Oran, seront consacrées à des séances théoriques et pratiques d’analyses de qualité en laboratoires. Ces formations de courtes durées qui regrouperont des représentants des secteurs concernés, à l'instar du commerce (qualité), de l'agriculture, de l'université, ainsi que les opérateurs, s'insèrent également dans la cadre de la mise à niveau des opérateurs économiques sur des thématiques propres à l'agroalimentaire "en vue de préparer l'outil de production au passage de l'Algérie à l'OMC et à l'exécution de l'accord algéro-UE", a-t-on souligné. A rappeler qu'une session de formation de quatre jours, consacrée aux "bonnes pratiques de l’hygiène" a été clôturée mardi à Ain Temouchent. Encadrée par des experts de l’Union européenne, cette formation a réuni des représentants de quatre wilayas (Oran, Sidi Bel-Abbès, Tlemcen et Ain Temouchent), à savoir des opérateurs économiques et des cadres des collectivités locales concernés par cette action, ainsi que des représentants du secteur agricole et des chambres de commerce.

Sessions de formation à Aïn Temouchent et à Oran

PROGRAMME AGROALIMENTAIRE "DIVECO"

EL MOUDJAHID

mise en cause pendant la crise financière de 2008. Dans son arrêt, la Cour estime que "l'article 28 du règlement n'octroie à l'AEMF aucune compétence autonome qui irait au-delà des compétences dévolues à cette autorité lors de sa création". Les pouvoirs de l'AEMF "sont encadrés de façon précise et sont susceptibles d'un contrôle juridictionnel au regard des objectifs fixés par l'autorité qui les lui a délégués". En conséquence, "la Cour en conclut que ces pouvoirs sont compatibles avec le Traité" européen.

Jeudi 23 Janvier 2014

EL MOUDJAHID

C

Le taux d'inflation en Algérie a enregistré une baisse sensible en 2013 s'établissant à 3,3% après une "importante" hausse (8,9%) en 2012, a appris, hier, l'APS auprès de l'Office national des statistiques (ONS).
D'autres produits ont aussi connu des hausses mais de moindre importance. Il s'agit, notamment des produits "divers" (matériel d'entretien et nettoyage, produits de cosmétiques, dépenses des restaurants, cafés et hôtels...) avec 4,5%, "alimentation, boissons" (+3%), "meubles et articles d'ameublement" (+3,7%), "logements et charge" (+2,7%) et enfin celui de l'"éducation, culture et loisirs (+1,7%). Pour le mois de décembre dernier et par rapport au même mois de 2012, l'indice des prix à la consommation a enregistré une hausse de 1,10%. Cette hausse est tirée principalement par les services dont les prix ont augmenté de 5,66%. Cette variation haussière s'explique notamment par la croissance du marché national de la téléphonie mobile qui a connu "un saut quantitatif et qualitatif" durant les quatre dernières années essentiellement avec le lancement de la 3G en décembre dernier. La hausse du mois de décembre dernier est tirée aussi par les produits alimentaires qui ont connu une hausse de 1,24%, dont 1,1% pour les produits agricoles frais et 1,36% pour les produits alimentaires industriels, a souligné l'office des statistiques. La maîtrise du taux d'inflation constitue une "préoccupation constante" du ministère des Finances ainsi que de la Banque d'Algérie, a déclaré le ministre des Finances. Il a réaffirmé à plusieurs occasions que le gouvernement était engagé dans "une politique de préservation du pouvoir d'achat des citoyens et des populations", rappelant à ce propos l'effort de soutien des prix des produits et des services de base, qui a permis, selon lui, de maintenir une inflation à un niveau "raisonnable".

Baisse sensible de l'inflation à 3,3% en 2013
APRÈS UNE IMPORTANTE HAUSSE EN 2012

Economie

11

e chiffre est inférieur aux attentes du gouvernement (3,5%) et aux prévisions de la loi de finances 2013 qui tablaient sur un taux de 4%. Selon le ministre des Finances, Karim Djoudi, "ce recul constituera un pas vers un retour aux prix d'avant 2012". "Les prix à la consommation ont augmenté de 3,25%, situant l'évolution annuelle du taux d'inflation en 2013 à 3,3%", a indiqué l'ONS, précisant que cette variation est due notamment à des hausses de plus de 4% des produits agricoles frais et de 6% des services. Cette variation haussière est due, en générale, à une hausse de 3,25% des biens alimentaires en 2013 contre une "forte augmentation", de 12,22 %, en 2012, a relevé l'office. Les produits agricoles frais ont connu une augmentation de 4,02% contre 21,37% durant la même période de comparaison. Les produits alimentaires industriels ont également connu une augmentation de près de 2,4% en 2013. "Cette variation reste de moindre ampleur par rapport à une hausse de 4,67% enregistrée en 2012", a-t-il fait remarquer. Après une hausse de 6,6% en 2012, les biens manufacturés ont augmenté de près de 2% l'année écoulée, alors que les services ont évolué de 5% à 6,2% en 2013. A l'exception de la pomme de terre et de la volaille dont les prix ont chuté, respectivement, de 27,5% et de 11,3%, tous les produits agricoles frais ont connu une hausse en 2013, mais reste de moindre ampleur par rapport à l'année d'avant. En effet, les hausses les plus prononcées ont concerné les poissons frais (+17,02%), les viandes de mouton (+14,3%), les viandes de bœuf (+14,87%), les fruits frais (+5,9%) et les œufs (+4,7%) et enfin les légumes frais avec près de 1%. Les produits ali-

mentaires industriels ont également connu des augmentations en 2013, mais restent moins importantes comparativement à celles enregistrées en 2012. Habillement et chaussures : la hausse la plus remarquable Après une hausse de 4,5% en 2012, le sucre et les produits sucrés, ont reculé de près de 1% en 2013, alors que les autres produits alimentaires industriels ont connu des variations haussières. Il s'agit notamment des boissons (près de

La Compagnie française d’assurance pour le commerce extérieur (Coface), a maintenu la note A4 pour l’évaluation risque pays de l’Algérie, au moment où l’environnement des affaires est classé B et la cotation à moyen terme est coté « risque assez faible ». Selon les prévisions de la Coface, la croissance du PIB de l’Algérie en 2014 sera de 3,6% contre 3,1 % en 2013. L’inflation moyenne annuelle est évaluée à 5,0% en 2013 et à 4,5% pour l’année 2014, a relevé la compagnie française lors de la présentation dans la capitale française de sa note de conjoncture à la faveur de son 18e colloque. Le solde budgétaire/PIB est ainsi évalué à -2,2% en 2013 et à -1,5% en 2014, le solde courant/BIP est à 3,0% en 2013 et sera à 1,2% en 2014, alors que la dette publique est à 13,0% en 2013 et sera à 14,5% en 2014. Cela dit, l’activité reste principalement dépendante des performances du secteur des hydrocarbures. La croissance demeure, en outre, tributaire en partie des fluctuations des cours internationaux des matières premières et de produits de large consommation, importés. S’agissant du taux d’inflation en Algérie, il a enregistré une baisse sensible en 2013 s’établissant à 3,3% après une « importante » hausse (8,9%) en 2012, selon l’Office national des statistiques (ONS). Ce chiffre est inférieur aux attentes du gouvernement (3,5%) et aux prévisions de la loi de finances 2013 qui tablaient sur un taux de 4%. Selon le ministre des Finances, Karim Djoudi, « ce recul constituera un pas vers un retour aux prix d’avant 2012 ». « Les prix à la consommation ont augmenté de 3,25%, situant l’évolution annuelle du taux d’inflation en 2013 à 3,3%», a indiqué l’ONS, précisant que cette variation est due notamment à des hausses de plus de 4% des produits agricoles frais et de 6% des services. Même si beaucoup de consommateurs ne le sentent pas et affirment constamment que le coût de la vie s’est renchéri, l’inflation reste à des niveaux très faibles et ne risque pas d’augmenter cette année plus que de normale. Il convient de savoir que si en 2012, l’inflation a atteint un taux moyen de  8,9%, la tendance était à la décroissance graduelle en 2013. La désinflation entamée au début de l’année 2013 s’est confirmée tendanciellement au 4e trimestre 2013. La Banque d’Algérie a constaté, notamment dans le prolongement de beaucoup d’analyses des dernières années, que les prix algériens restent, de façon structurelle, faiblement impactés par l’inflation importée. « Les produits à fort contenu d’importation ne représentent que près du quart de l’indice des prix à la consommation en Algérie », est-il souligné, en précisant qu’une moitié seulement des importations du pays est libellée en euros. Aussi, la bonne nouvelle vient des prix des produits agricoles importés qui ont enregistré une baisse sensible sur les marchés mondiaux (céréales, oléagineux et sucre principalement). La maîtrise du taux d’inflation constitue une « préoccupation constante » du ministère des Finances ainsi que de la Banque d’Algérie, a déclaré le ministre des Finances. Il a réaffirmé à plusieurs occasions que le gouvernement était engagé dans « une politique de préservation du pouvoir d’achat des citoyens et des populations », rappelant à ce propos l’effort de soutien des prix des produits et des services de base, qui a permis, selon lui, de maintenir une inflation à un niveau « raisonnable ». Les prévisions restent donc globalement en ligne avec l’objectif de stabilité des prix à moyen terme. D’aucuns diront le maintien de l’inflation à des niveaux modérés dans les pays partenaires laisse entrevoir pour l’Algérie une absence de pressions inflationnistes significatives d’origine externe. Pour rappel, dans ses derniers rapports de conjoncture, la Banque d’Algérie a expliqué que la poussée de l’inflation en 2012 n’a pas des causes monétaires. Ainsi, après un très net rebond en 2013, la croissance sera de retour en 2014, grâce notamment au renforcement de l’activité économique par la relance de l’industrie (l’usine Renault à l’Ouest et le soutien de la création d’un dense tissu de PME dans le cadre de l’effort du financement de l’économie) et au plan international une reprise attendue en Europe, principale partenaire de l’Algérie, outre le développement des services, c’est donc autant d’atouts qui devraient doper la croissance. Farid B.

Vers de meilleures perspectives

G

L’Agence nationale de valorisation des hydrocarbures (ALNAFT) a lancé officiellement le quatrième appel d’offres pour la recherche et l’exploitation des hydrocarbures qui porte sur 31 périmètres, dont 17 situés dans la région du grand sud-ouest du pays. L’annonce a été faite par le président du Comité de direction d’ALNAFT, Sid Ali Betata, à l’occasion d’une conférence de presse organisée conjointement avec le ministre de l’Energie et des Mines, Youcef Yousfi, et le PDG de Sonatrach, Abdelhamid Zerguine. Cet appel à la concurrence, le premier dans le cadre de la nouvelle loi sur les hydrocarbures, comprend également cinq périmètres dans le nord du pays ainsi qu’une quinzaine de périmètres de ressources non conventionnelles, selon une brève présentation faite par M. Betata. Selon des données contenues dans le placard publicitaire relatif à l’appel d’offres, les périmètres du nord concernés par l’opération sont situés notamment dans les régions de Chlef, Boughezoul (Médéa), M’sila et Ain Beida (Oum Bouaghi). La présentation générale des données techniques et des principales dispositions contractuelles, concernant chaque projet, est prévue pour le 4 mars prochain. L’ouverture des plis est programmée pour le 6 août, alors que la signature des contrats est prévue pour le 4 septembre 2014. S’agissant des nouvelles dispositions de la nouvelle loi sur les hydrocarbures, le premier responsable d’ALNAFT a précisé que cette institution a tenu, depuis mai dernier, "quatre réunions d’écoute à Alger avec les investisseurs étrangers en plus de plusieurs ateliers de travail à l’intérieur du pays ou à l’étranger" pour expliquer le contenu du texte. Actuellement, 52 compagnies étrangères disposent d’autorisations leur permettant d’opérer en Algérie en tant qu’investisseurs, opérateurs ou investisseurs opérateurs dans le secteur des hydrocarbures, a-t-il ajouté. La nouvelle loi sur les hydrocarbures, dans laquelle intervient cet appel d’offres a été adoptée début 2013, a, de son côté, rappelé M. Yousfi, affichant, au passage, sa "satisfaction" par rapport aux résultats réalisés au cours

ALNAFT met en concurrence 31 nouveaux périmètres d'hydrocarbures
HYDROCARBURES
de cette année en matière de recherche et d’exploration d’hydrocarbures. Le ministre a, toutefois, souligné que la poursuite de ces efforts d’exploration et la nécessité d’une bonne préparation en vue d’entamer l’exploitation des ressources non conventionnelles constituent désormais les principaux défis que devra relever le secteur. S’agissant, en outre, du complexe gazier de Tiguentourine, visé il y a une année par une attaque perpétrée par un groupe terroriste, il a affirmé que cette installation reprendra sa production optimale dans quelques semaines avec la remise en service de son troisième train. "Actuellement, le complexe gazier de Tiguentourine fonctionne à deux tiers de sa capacité et atteindra sa production optimale dans quelques semaines", a-t-il précisé. M. Yousfi a, dans le même contexte, rendu un hommage aux forces de l’Armée nationale populaire (ANP) qui, "grâce à leur action", ont déjoué cette attaque, sauvé la vie de plusieurs centaines d’otages et éviter la destruction du complexe. L’intervention des forces de l’ANP est une "victoire éclatante de l’Algérie contre le terrorisme", a-t-il souligné. Ce complexe gazier, entré en production en 2006, porte sur la production et le traitement du gaz naturel et condensat, avec une capacité de production de neuf milliards de m3/an tirée des gisements de Tiguentourine, Hassi Farida, Hassi Ouan Abecheu et Ouan Taredert. Le coût de cette installation est de deux milliards de dollars. Ses capacités de production sont de 30 millions de m3/j pour le gaz naturel, 24,2 millions de m3/j pour le gaz sec, 4.500 tonnes/j pour le condensat et 3.500 tonnes/j pour GPL, rappelle-t-on. M. Yousfi a également salué les travailleurs de Sonatrach qui ont, "au péril de leurs vies, contribué à la protection de leurs collègues étrangers". D’autre part, la conférence de presse organisée en cette fin de journée a été une occasion pour le patron de Sonatrach de présenter certains éléments liés au bilan d’activité du groupe pour 2013 ainsi que les objectifs visés par le plan moyen terme 2014-2018. En effet, la production primaire d’hydrocarbures a atteint 190 millions de tonnes équi-

4%), des huiles et graisses (+2,8%), du pain et céréales (+3,02%), des laits, fromage et dérivés (+1,14%) et enfin les café, thé et infusion avec seulement 0,3%. Les prix de produits du "panier" des biens et services, représentatif de la consommation des ménages ont augmenté de 4,1% en 2013. Tous les constituants du panier ont augmenté. L'augmentation la plus remarquable a concerné le groupe "habillement et chaussures" (+8,6%), "transports et communication" (+7,7%), "santé-hygiène corporelle (+6,2%).

Exploration en offshore : 5.200 km² prospectés au large du littoral Le groupe a, en outre, réalisé 32 découvertes dont 29 en efforts propres en plus du forage de 93 puits dont 85 en efforts propres. L’année 2013 a été aussi ponctuée par la réalisation de travaux de forage en off shore sur une superficie de 5.200 km². Ces opérations étaient effectuées au large des côtes de Mostaganem, Ténès (Chlef), Bejaia et Annaba, a précisé M. Zerguine. En matière de raffinage, Sonatrach a traité 20 millions de tonnes de produits pétroliers, en hausse de 12% par rapport à 2012. La production du GNL a, elle, atteint 25 millions de mètres cubes durant l’année passée, a affirmé le patron de Sonatrach, ajoutant que le méga train GNL de Skikda sera mis en production prochainement suite à la réussite des essais préliminaires. Abordant les perspectives du groupe en matière d’exploration et de production primaire, M. Zerguine table sur une production d’un milliard de TEP cumulées entre 2014 et 2018 avec une production moyenne de 200 millions TEP par an. Sonatrach ambitionne également de réaliser près de 150 forages de puits en 2014 et d’arriver à plus de 1.200 puits forés jusqu’à 2018, dont une bonne partie sur des gisements nouveaux et non conventionnels. S’agissant, par ailleurs, du domaine de l’électricité, M. Yousfi a exclu toute révision à la hausse de la tarification actuelle, en dépit du déficit enregistré en 2013 par Sonelgaz. Pour le ministre, il existe deux options pour pallier ce bilan financier négatif : la première est de soutenir le groupe par le Trésor de l’Etat et la deuxième sera d’augmenter la tarification. "L’Etat fera le nécessaire pour soutenir Sonelgaz, mais aucune hausse de la tarification n’est envisagée, a-t-il dit.

valent pétrole (TEP) en 2013, soit une baisse de 4% par rapport à 2012, a-til indiqué. Cette légère baisse s’explique notamment par un relatif repli de la production assurée par les partenaires de Sonatrach ainsi que par l’attaque terroriste qui avait ciblé en janvier 2013 le site gazier de Tiguentourine, a précisé M. Zerguine.

Jeudi 23 Janvier 2014

14

L’Organisation internationale des droits de l’homme Human Rights Watch (HRW) a dénoncé la violation continue des droits de l’homme par le Maroc au Sahara occidental en citant les procès inéquitables et les violences des forces de l’ordre réprimant les revendications du peuple sahraoui pour l’autodétermination.

HRW dénonce les procès inéquitables et les violences policières contre les Sahraouis
SAHARA OCCIDENTAL

Monde

EL MOUDJAHID

D

ans son rapport annuel mondial sur les droits de l’homme publié mardi passé, cette ONG note que les tribunaux marocains ont condamné des Sahraouis à des peines de prison à la suite de ‘’procès inéquitables’’, ajoutant que la police recourt à un ‘’usage excessif de la force’’ pour disperser des manifestations pacifiques au Sahara occidental alors que les autorités ‘’ont réprimé les partisans de l’autodétermination’’. ‘’Quand il s’agit des droits de l’homme, le Maroc ressemble à un vaste chantier où les autorités annoncent à grand bruit de vastes projets, mais retardent ensuite la finition des fondations’’, a déclaré Sarah Leah Whitson, directrice de la division Moyen-Orient et Afrique du Nord auprès de HRW dont le rapport critique aussi bien la violation des droits de l’homme contre les Sahraouis que les Marocains. Pour cette ONG, même les

Trente et un généraux et amiraux américains à la retraite ont demandé mardi passé au Président américain de tout faire pour fermer la prison de Guantanamo en accélérant, notamment les transfèrements de détenus, dans une lettre publiée par l’organisation Human Rights First. Tout en saluant la volonté de Barack Obama d’en finir avec la prison de cette enclave américaine à Cuba, ces anciens officiers rappellent que “Guantanamo ne sert pas les intérêts de l’Amérique” et “continuera de saper la sécurité du pays” tant qu’elle ne sera pas fermée. Parmi les signataires figurent l’ancien commandant du corps des Marines, le général Charles Krulak,

31 anciens généraux demandent la fermeture de Guantanamo
ETATS-UNIS

Marocains et leur société civile ne bénéficient pas de la liberté de critique et de protestation contre la politique du gouvernement marocain lorsqu’il s’agit de certains sujets tel celui de la question du Sahara occidental. Par ailleurs, HRW a tenu a rappeler que si les

autorités marocaines ont coopéré avec des experts en droits de l’homme des Nations unies qui ont visité le Maroc et le Sahara occidental, elles ont, toutefois, rejeté une proposition des Etats-Unis d’élargir le mandat de la Mission des Nations unies pour l’organisa-

tion d’un référendum au Sahara occidental (MINURSO) pour y inclure le mécanisme de surveillance des droits de l’homme au Sahara occidental. Cette ONG a, également, rappelé que les tribunaux marocains ont condamné des accusés sahraouis sur la seule base de leurs aveux, sans enquêter sur les plaintes selon lesquelles la police a extorqué les aveux sous la torture et les mauvais traitements. En février 2013, a-t-elle poursuivi, le tribunal militaire de Rabat a condamné 25 accusés sahraouis à des peines de prison, allant pour la plupart de 20 ans à la prison à vie pour leur participation présumée à de violents affrontements dans le camp de protestation de Gdeim Izik deux ans plus tôt. Dans ce sens, HRW a soutenu que le roi Mohammed VI ‘’devrait tenir les promesses qu’il a faites en 2013 pour cesser les procès militaires de civils’’.

Le président Ianoukovitch rencontre trois leaders de l’opposition
UKRAINE
Le président ukrainien a rencontré trois dirigeants de l’opposition pour mettre fin aux violents affrontements qui se poursuivent dans le centre de Kiev, a indiqué son service de presse dans un communiqué. Viktor Ianoukovitch rencontre les leaders de l’opposition Arseni Iatseniouk, Oleg Tiagnibok et l’ancien boxeur Vitali Klitschko, accompagné du secrétaire du Conseil national de sécurité Andriy Klyuyev. D’autre part, l’Union européenne s’est dite “choquée”, hier, par les dernières violences en Ukraine, avertissant Kiev de “possibles actions” et de “conséquences pour les relations” avec ce pays. “Nous déplorons dans les termes les plus forts l’usage de la force et les violences”, a déclaré le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, ajoutant que l’UE allait “évaluer de possibles actions et les conséquences pour nos relations avec ce pays”. Il a estimé qu’il était “prématuré de dire” quelles pourraient être ces actions, qui devront être “décidées collectivement” par l’UE. “Nous sommes choqués par les dernières nouvelles en provenance d’Ukraine”, a dit M. Barroso, dans une déclaration au début d’une conférence de presse sur le climat. Le Parquet général ukrainien a annoncé, hier, que deux hommes ont été tués par balles dans le centre de Kiev où de violents heurts opposent depuis dimanche les forces anti- émeutes et des manifestants. M. Barroso a appelé “toutes les parties à éviter” les violences et à “prendre les mesures qui contribueront à calmer la situation”. Il a insisté sur “la responsabilité fondamentale des autorités ukrainiennes de prendre les mesures pour calmer la crise et s’engager dans un véritable dialogue avec l’opposition et la société civile sur les moyens de la surmonter”.

l’ancien chef d’état-major de l’Air Force, le général Merrill McPeak, ou encore l’ancien patron des forces américaines au Moyen-Orient (Centcom), le général Joseph Hoar. Ces 31 généraux et amiraux ont assisté il y a cinq ans, dans le Bureau ovale, à la signature par Barack Obama des premiers décrets prévoyant la fermeture de Guantanamo et condamnant la torture. Quelque 155 détenus sur les 779 envoyés à l’origine à Guantanamo restent incarcérés dans l’enclave américaine à Cuba alors que 76 d’entre eux, dont 55 Yéménites, sont considérés comme libérables.

Plus de 40 insurgés dont 36 militants étrangers et chefs de l’insurrection talibane ont été tués au cours d’une opération militaire dans le sud-ouest du Pakistan, ont rapporté, hier, des médias locaux. “Des chefs talibans, 33 Ouzbèques et trois Allemands ont été tué dans une contre-offensive des forces armées mardi passé dans le Waziris-

40 éléments armés tués dont 36 étrangers
RAIDS DE L’ARMÉE AU PAKISTAN
tan du Nord”, ont affirmé des sources sécuritaires citées par les médias. “La plupart des terroristes tués étaient des étrangers”, ont précisé ces sources, relevant que “certains commandants talibans du mouvement Tehrik-e-Taliban Pakistan (TTP), dont Wali Mohammad, Ismat Shaheen Batni, Noor Badshah et Maulvi Farhad Uzbek, ont également été

tués”. Mardi, les médias pakistanais ont fait état de 25 éléments armés tués et quinze autres blessés dans cette région frontalière avec l’Afghanistan. Les Forces armées pakistanaises, dont l’armée de l’air, ont lancé mardi donc une opération coordonnée dans le Waziristan du Nord et les régions tribales adjacentes.

Jeudi 23 Janvier 2014

EL MOUDJAHID

OUVERTURE DE LA CONFÉRENCE INTERNATIONALE SUR LA SYRIE À MONTREUX

La conférence internationale sur la Syrie, dite Genève II, s'est ouverte hier à Montreux, en Suisse, en vue de trouver une solution politique au conflit armé qui déchire le pays depuis mars 2011.

Un jour d’espoir

Monde

Damas rejette un rapport ‘‘politisé’’ accusant le gouvernement d’avoir commis ‘‘des massacres’’

15

L

e secrétaire général de l'Onu, Ban Ki-moon, a ouvert la réunion devant les représentants d'une quarantaine de pays, et les délégations du gouvernement syrien conduite par le chef de la diplomatie, Walid Mouallem, et de l'opposition. Les chefs de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, et américain, John Kerry, entre autres, et des organisations internationales sont également présents. Dans son discours d’ouverture, le secrétaire général de l'Onu, Ban Ki-moon a appelé hier le gouvernement syrien et l'opposition à saisir la "grande opportunité" offerte par la conférence pour trouver une solution au conflit qui perdure dans le pays. "Après presque trois pénibles années de conflit et de souffrances en Syrie, aujourd'hui est un jour d'espoir", a déclaré M. Ban. Pour sa part, le secrétaire d'Etat américain, John Kerry, a assuré que "la réconciliation du peuple syrien

est la base de la résolution de la crise syrienne". "Il est impératif que le gouvernement de transition obtienne le soutien du peuple syrien", a souligné M. Kerry. Le se-

crétaire d'Etat américain a en outre déclaré que le président syrien Bachar Al-Assad "ne doit pas faire partie du gouvernement transitoire en Syrie". Intervenant pour sa part,

le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, a déclaré que le principal objectif de la conférence internationale de paix, dite Genève II, est de mettre fin au conflit tragique en Syrie. "Notre objectif commun est de réussir à mettre fin au conflit tragique en Syrie", a souligné M. Lavrov. "La conférence nous donne une véritable chance, même si elle n'est pas à 100% de conclure la paix", a-t-il indiqué. Le chef de la diplomatie russe a en outre estimé que les négociations entre le gouvernement syrien et l'opposition en exil ne seront "ni simples ni rapides", mais qu'une "responsabilité historique" reposait sur leurs épaules. Le ministre russe a en outre dénoncé les "extrémistes venus du monde entier, et qui sèment le chaos en Syrie, et mettent à néant les fondations culturelles et démocratiques du pays, formées durant des centaines d'années".

D

« Le gouvernement porte les espérances du peuple syrien pour les années à venir »
M. MOUALLEM, MINISTRE SYRIEN DES AE :
Le chef de la diplomatie syrienne, Walid Mouallem, a affirmé lors de son intervention à la conférence, que son gouvernement "porte les espérances du peuple syrien pour les années à venir", tout en insistant sur la "lutte contre le terrorisme". M. Mouallem, a indiqué dans son intervention, que "la Syrie va faire tout le nécessaire pour se défendre", soulignant que "son gouvernement porte en charge les espérances du peuple syrien pour les années à venir". Il a accusé "des pays voisins de la Syrie d'avoir attisé le feu" dans le pays, en y envoyant "des terroristes", a indiqué M. Mouallem, avertissant que "celui qui veut parler au nom du peule ne doit pas être un traître", s'adressant principalement à l'opposition syrienne. "Comment des terroristes peuvent-ils réaliser les espérances du peuple syrien ?", s'est-il interrogé. "Que seront vos outils et moyens pour changer sur le terrain les groupes terroristes armés ?", s'est-il également demandé, signalant que le gouvernent syrien a comme principal objectif de "sauver la Syrie et le peuple syrien et éviter le chaos pour la région du Moyen-Orient". "Il y a trop de dépassements qui se font au nom de la révolution syrienne", a-t-il déploré. "Levez les sanctions contre le peuple syrien et cessez de soutenir les terroristes", a-t-il soutenu, tout en affirmant que cette conférence ne réussira jamais si le soutien des terroristes persiste encore."

Le chef de la Coalition de l'opposition syrienne, Ahmad Jarba, a appelé hier à Montreux (Suisse) le président syrien Bachar al-Assad à "remettre le pouvoir à un gouvernement de transition". "J'appelle (la délégation du gouvernement syrien) à signer immédiatement le document de Genève I (prévoyant) le transfert des prérogatives d'alAssad, y compris celles de l'armée et de la sécurité, à un gouvernement de transition", a déclaré M. Jarba, à Montreux.

L'opposition appelle Bachar al-Assad à "remettre le pouvoir à un gouvernement de transition"

amas a qualifié hier de "politisé" un rapport accusant le gouvernement syrien, à la veille de la conférence de paix Genève II, d'avoir commis des massacres à grande échelle et des tortures, affirmant que les photos accompagnant le rapport étaient "fausses". "Le ministère de la Justice rejette complètement le rapport" rédigé par trois anciens procureurs internationaux sur la base du témoignage d'un déserteur et de 55.000 photos en sa possession de 11.000 prisonniers détenus par le gouvernement syrien, a indiqué l'agence officielle Sana. Pour le ministère syrien, il s'agit d'"un rapport politisé manquant d'objectivité et de professionnalisme", et "quiconque travaillant dans le domaine de l'investigation criminelle dira que ces photos sont fausses et qu'elles n'ont aucun lien avec des détenus dans les prisons syriennes". Le ministère a ajouté que certains des corps sur les photos étaient ceux de "terroristes étrangers" tués lors d'attaques menées contre les forces gouvernementales ou de personnes tuées ou torturées à mort par "les groupes terroristes armés".

L'aéroport international d'Alep, deuxième ville de Syrie, a rouvert au trafic après une fermeture d'un an, et un premier avion s'est posé hier sur son tarmac, a rapporté l'agence officielle Sana. "Un premier avion de ligne s'est posé à l'aéroport international d'Alep, après que l'armée syrienne eut sécurisé les abords", a indiqué Sana. La télévision d'Etat a précisé que cet avion venu de Damas transportait une délégation de journalistes syriens. L'aéroport d'Alep était fermé depuis le 1er janvier 2013 après plusieurs attaques des rebelles. "Des réparations ont été faites dans l'aéroport, attaqué par les groupes terroristes armés", a précisé l'agence.

Réouverture de l'aéroport international d'Alep

L'Onu préoccupée par l'escalade des violences
Q LIBAN
Le coordonnateur spécial des Nations unies pour le Liban, Derek Plumbly, a exprimé mardi sa préoccupation face à l'escalade des violences terroristes dans le pays. M. Plumbly a condamné l'attentat qui a secoué la banlieue sud de Beyrouth ajoutant qu'il le considère comme une escalade inquiétante des actes terroristes. "De tels actes ne peuvent être justifiés parce qu'ils vont à l'encontre des intérêts de tous les Libanais", a-til souligné. Après avoir exprimé ses condoléances aux familles des victimes, M. Plumbly a appelé le peuple libanais à renforcer son unité. Un attentat-suicide a eu lieu mardi dans le quartier de Haret Hreik, dans la banlieue sud de Beyrouth, faisant cinq morts et plus de 50 blessés.

Cinq morts dans des heurts à Tripoli
LIBYE
u moins cinq personnes ont été tuées et une A vingtaine blessées mardi à l'ouest de Tripoli, dans des affrontements entre ex-rebelles et groupes armés accusés d'être des partisans du régime déchu de Maamar El-Gueddafi, a indiqué une source médicale. Cinq morts ont été transportés à l'hôpital Abou Slim à Tripoli, a déclaré le docteur Khaled al-Bouzidi à la chaîne privée al-Naba, faisant état en outre de 20 à 25 blessés admis dans son établissement. Parmi ces victimes, trois personnes avaient été "sommairement exécutées, les mains ligotées", a-t-il ajouté. Selon des sources des services de sécurité, une opération militaire a été lancée contre des "bandes armées", comptant dans leurs rangs des partisans de l'ancien régime. Les combats se déroulent autour de la banlieue de Ouerchefana. Des ex-rebelles qui avaient combattu l'ancien régime en 2011, participent à l'opération. Selon des habitants de la banlieue ouest de la capitale, des explosions et des tirs nourris étaient entendus dans la région tout au long de la journée. Des affrontements similaires se déroulent dans le sud du pays où des partisans de l'ancien régime avaient pris dimanche le contrôle d'une base aérienne à Sebha, avant d'en être chassée par l'armée, selon le ministère de la Défense.

G

La conférence de Genève II sur la Syrie s’est ouverte hier à Montreux en Suisse. Les frères ennemis, sous l’influence de la communauté internationale, se sont retrouvés autour d’une table. Un premier pas vient d’être franchi dans l’amorce d’un dialogue qui, jusqu’à la dernière minute, a failli ne pas avoir lieu. Trop de sang à coulé, trop de morts avec plus de 140.000 tués, trop de disparus, un exode de réfugiés, 2,3 millions de Syriens ont fui les combats, trop important pour être jugulé par les organisations humanitaires souvent en manques de moyens, trop de souffrances de part et d’autre, une opposition trop fragmentée, en résumé un peu trop de trop. Hier, donc, la communauté internationale tentait une approche politique pour rectifier une démarche teintée d’un discours va-t-en-guerre imposé comme unique choix à l’époque et qui a prévalu durant les trois années du conflit. Une position que l’Algérie a dès le départ réfuté, elle qui a souffert dans sa chair des années durant. Sollicité pour des consultations, Alger a depuis le début prôné la solution et l’approche politique

Guerre et paix ?

L'Onu réplique aux propos du président Salva Kiir sur la Minuss
Q SOUDAN DU SUD

dans le règlement de cette tragédie. Trois années de souffrances après, l’opinion internationale se rangeait à cette évidence. Lors du sommet du G20 qui s’est tenu les 5 et 6 septembre 2013 à Saint Petersburg, Herman Van Rompuy, président du Conseil européen et Manuel Barroso, président de la Commission européenne, présents au G20, ont, en effet, rejeté au nom de l’Union européenne l’usage de la force en Syrie : « Il n’y a pas de solution militaire au conflit syrien », souhaitant une solution politique dans le cadre de l’Onu. La réalité venait de prendre le dessus sur les desseins géopolitiques nourris dans la région, déjà malmenée par l’éternel conflit israélo-palestinien. Ainsi donc, même si Genève II est encore loin de dresser les contours d’une paix encore inimaginable, il n’en demeure pas moins que la réunion de Montreux constitue en soit un miracle celui d’avoir mis face à face, autour d’une table cette fois-ci, les protagonistes qui au fond d’eux-mêmes partagent, paradoxalement, le même rêve, celui de la paix. M. T.

L’

Onu a répondu mardi aux critiques du président sudsoudanais Salva Kiir en défendant son impartialité et en soulignant que de tels propos risquaient de mettre en danger sa mission sur place (Minuss) et les milliers de civils qu'elle protège. Les commentaires hostiles à la Minuss, qu'ils viennent du pouvoir ou de la rébellion, "risquent de faire monter la tension et d'inciter à la violence contre les civils qui se réfugient dans les bases de l'Onu et contre le personnel de l'Onu", a déclaré le porte-parole adjoint de l'Onu, Farhan Haq.

Jeudi 23 Janvier 2014

16

Un bout de papier à la main droite, s’appuyant difficilement avec l’autre main sur la porte vitrée qui donne directement sur l’imposante avenue du 1er-Novembre où des rayons de soleil ont fait leur apparition en cette journée de mardi, après deux jours de grisaille, Salah est obligé de se prêter au jeu de pousse-toi de là que je m’y mette, pour pouvoir se tenir en place devant la foule nombreuse qui se trouve sous ses pieds.

Les caisses de sécurité sociale prises d’assaut
FINALISATION DES DOSSIERS AADL

Société

EL MOUDJAHID

Des trafiquants de drogue mettent le feu à un véhicule bourré de kif
MAGHNIA
Une bande de trafiquants de drogue a mis le feu, mardi soir à Maghnia (Tlemcen), à un véhicule contenant une grande quantité de kif traité provenant du Maroc, a-t-on appris mercredi de la direction de la Sûreté de wilaya. Après une course poursuite par les policiers, les narcotrafiquants ont procédé à cet acte avant de prendre la fuite vers le territoire marocain, a-t-on indiqué au service de communication de la direction de la Sûreté de wilaya. L'opération d'extinction du feu par les éléments de la Protection civile a permis de découvrir une quantité de 174 kg de kif épargnée par les flammes. Les services de la sûreté de daira de Maghnia ont ouvert une enquête sur cette affaire, a-t-on encore souligné.

D

es dizaines de personnes attendent impatiemment l’ouverture des portes de la Caisse de sécurité pour nos-salariés (CASNOS) de la place des Martyrs d’Alger, après la pause de midi. La raison de ce rassemblement ? Récupérer le précieux document de «non-affiliation à la sécurité sociale» exigé dans le dossier de l’AADL. «C’est insensé ! Normalement, ils trouvent une solution pour que l’agence fonctionne sans arrêt», se plaint une femme qui s’efforce de se rapprocher le maximum de l’entrée en fixant avec son téléphone portable l’heure. «Il est 12h55, patientons encore cinq minutes», indique-t-elle en réponse à une autre dame qui semblait nerveuse. À 13h tapantes, la foule se fond dans le grand hall, et en une fraction de seconde, l’entrée de l’agence se dégage. Direction : le guichet de non-affiliation, de loin le plus sollicité de toute l’agence. Et désormais, c’est à l’intérieur que le jeu des «pousses-pousses» et de «la queue leu leu» se poursuit. Ce genre de scènes est désormais légion dans les différentes caisses de sécurité sociale (CNAS et CASNOS) depuis l’avènement de l’AADL 2, plus particulièrement ces dernières semaines lorsque les postulants à la formule location-vente ont eu le feu vert de constituer leur dossier. De mémoire des employés et des responsables de la CASNOS et de la CNAS, et même des services de l’état civil des mairies, on n’a jamais connu une telle ruée. L’engouement est exceptionnel, et il ne se passe pas un jour sans qu’on observe des files interminables, notamment pour le retrait. La demande est telle que les responsables de la caisse ont été obligés de réorganiser la procédure en limitant la demande de ce document dans la matinée alors que le dépôt est prévu dans l’après-midi du lendemain. Il suffit de présenter un acte de naissance et une copie de la pièce d’identité. En outre, le nombre des communes dans lesquelles résident les demandeurs a été réduit, ce qui explique le rétrécissement des délais du retrait à 24 heures au lieu d’une semaine. «C’est mieux

comme ça et ceci nous évite beaucoup de désagréments devant les nombreuses demandes qu’on reçoit quotidiennement. Ça permet surtout aux postulants de l’AADL de constituer leur dossier dans les plus brefs délais», nous expliquet-on sur place. La CASNOS répond en 24 heures Les files d’hommes et de femmes paraissent interminables et découragent a priori plus d’un. Cependant, on «liquide» comme on peut et en quelques minutes, plusieurs citoyens sont déjà repartis avec leur «non-affiliation». Les femmes sont autant nombreuses que les hommes. Peut-être un peu plus même. «Normal, puisque nos maris travaillent, ils ne peuvent s’en occuper», nous affirme Souad, toute exaltée à l’idée de pouvoir bénéficier, pourquoi pas dans quelques mois, espère-t-elle, d’un logement décent après des années de souffrances qui ont vu son époux et leurs quatre enfants voyager d’un quartier à l’autre et vaguer d’une maison à l’autre en louant selon les moyens du bord. L’autre explication réside dans le fait que la majorité des demandes de non-affiliation concerne bien évidemment les femmes au foyer et dont les conjoints ont fait la demande AADL. «Moi, je suis prêt à pa-

tienter jusqu’à ce soir, l’essentiel est que je récupère le sésame pour boucler mon dossier», nous affirme Réda, un jeune fonctionnaire de 39 ans, père de deux enfants, qui croit dur comme fer qu’il touchera bientôt du bois. L’espoir est le mot d’ordre qu’on a senti chez la majorité de ces citoyens souscripteurs au logement AADL. «On y croit sérieusement cette fois-ci», résume Ali l’état d’esprit des concernés. À la CNAS, la pression est moindre, mais le bureau du document de non-affiliation attire plus de monde qu’ailleurs, comme nous l’avons constaté à l’agence de Bab El-Oued. Contrairement à la CASNOS, le précieux document peut être remis le jour même, ce qui n’est pas une mauvaise nouvelle pour ceux qui sont pressés. Dans les mairies, le constat est pareil. Le service de l’état civil des communes est pris d’assaut. Fiche familiale, acte de naissance, certificat de résidence… Fiches familiales, actes de naissance et certificats de résidence volent de toutes parts. «Fort heureusement que le dossier n’est pas trop chargé. C’est convenable quand même», concède Nadir, rencontré à l’APC de Bologhine qui ne connaît pas, à vrai dire, une

grande affluence ; en tout cas pas autant qu’à l’APC de Bab ElOued. «Normal, ce n’est pas la même densité démographique. Ici, AADL ou pas, on ne risque pas de chômer et la salle ne désemplit jamais», explique un préposé au guichet qui reconnaît cependant que la demande des documents de l’état civil a augmenté avec l’AADL. Et les problèmes aussi. Explications : «Les gens font parfois avec la précipitation. Et franchement, certains ne sont pas du tout coopératifs et s’entêtent à avoir toujours raison alors qu’ils sont dans le faux», nous confie-til entre deux signatures. L’Administration est-elle exempte de tous reproches ? Pas si sûr si l’on se fie aux confessions de certains citoyens qui nous révèlent, documents à l’appui, des anomalies flagrantes. «J’étais tout heureux de retirer l’acte de naissance de mon épouse, mais, à ma grande surprise, je constate néant sur la mention mariage. Quand j’ai signalé cette erreur, ils m’ont demandé l’acte de naissance 12 S et d’attendre deux jours pour rectifier le tir. Résultats des courses, deux jours de perdus et des va-etvient interminables», constate avec amertume Ahmed qui prépare son dossier AADL. «Ce n’est pas méchant, positive-t-il, le plus important est que mon dossier soit accepté définitivement.» S. A. M.

Trois personnes sont décédées et sept autres ont été blessées, dans un accident de la circulation survenu vendredi soir au lieu dit Touguelatine, sur la RN 23, entre Aflou et Gueltat Sidi-Saâd, a-t-on appris samedi auprès de la protection civile de Laghouat. L’accident s’est produit suite à une collision entre un taxi et un véhicule touristique, immatriculés à Ghardaïa et Relizane, causant la mort des deux conducteurs et d’un des passagers (âgés entre 34 et 53 ans), et des blessures, de différents degrés, à 7 autres personnes, a-t-on précisé. Les corps des victimes et les blessés ont été évacués à l’établissement public de santé de proximité de Gueltat SidiSaâd, et une enquête a été ouverte par la gendarmerie nationale pour déterminer les circonstances exactes de ce drame.

3 morts et 7 blessés entre Aflou et Gueltat Sidi Saâd

ACCIDENTS DE LA ROUTE

3 morts et un blessé depuis le début du week-end à Tébessa
Trois personnes ont trouvé la mort et une autre a été grièvement blessée dans deux accidents de la route survenus depuis le début de ce week-end dans la wilaya de Tébessa, a-t-on appris, samedi, auprès des services de la Gendarmerie nationale. Le premier accident s’est produit dans la localité d’El-Ogla El-Malha (100 km au sud de Tébessa) où deux jeunes hommes à bord d’une motocyclette ont été mortellement heurtés par une voiture, tandis que le chauffeur de la voiture, grièvement atteint, a été évacué au centre hospitalo-universitaire d’Annaba, a fait savoir cette source. Le second accident a eu lieu près de Morsot (35 km au nord du chef-lieu de wilaya), un autre motocycliste ayant été percuté par un véhicule de tourisme, selon la Gendarmerie nationale qui a ouvert une enquête pour déterminer les causes exactes de ces deux accidents. Les services de la Gendarmerie nationale ont enregistré, l’année dernière dans cette wilaya, 640 accidents de la circulation qui ont fait 114 morts et 1.164 blessés. APS

Une cinquantaine de personnes en difficulté ont été prises en charge, en 2013, à Oran, par les cellules de proximité de solidarité (CPS), en coordination avec la Direction locale de l’action sociale, a-t-on appris mardi auprès de cette structure. Ces personnes vulnérables parmi les handicapés, les personnes âgées et autres membres de familles démunies, résidant pour la plupart en zones rurales, ont été assistées par les cellules de proximité de solidarité, au nombre de cinq dans la wilaya d’Oran, a indiqué la même source. Cette action de solidarité a permis la prise en charge de cette population ciblée au plan médical no-

50 personnes en difficulté prises en charge par les cellules de proximité de solidarité
ORAN
tamment au profit de malades chroniques, une assistance sous forme d’aides matérielles (octroi de chaises roulantes) et quelques placements de certains cas à "Diar Er-Rahma", a ajouté la même source, expliquant qu’il s’agit d’une catégorie sociale ne bénéficiant d’aucune couverture sociale. Selon la même source, les enquêtes sociales effectuées sur le terrain par ces cellules de proximité sur les personnes en difficulté qui n’ont pas pu bénéficier de programmes de l’action sociale, ont traité 373 dossiers durant l’année 2013, a soutenu la chargée de la communication de la DAS, Mme Khadidja Bettahar.

Cette mobilisation a permis l’insertion scolaire d’enfants en danger moral, d’aider financièrement certains démunis, d’intervenir au profit de certains cas sociaux pour bénéficier soit d’un logement social soit de locaux commerciaux du programme des 100 locaux par commune, a-t-on indiqué de même source. L’ADS dispose de 5 cellules de proximité implantées respectivement à El-Kerma (Es-Sénia), Bousfer (Aïn El-Turck), Haï Sanaouber (ex-les planteurs) et Haï El-Hamri (Oran). APS

Jeudi 23 Janvier 2014

EL MOUDJAHID

L

Une dimension du dialogue interculturel
La deuxième édition des journées internationales du film européen d’Alger ouvre ses portes, à partir de ce soir, à la cinémathèque Mohamed-Zinet de l’Office Riad El Feth (OREF), avec au programme la projection à 19 h de la comédie dramatique Gare du Nord de la cinéaste française Claire Simon.
tion cinématographique se veut comme une fenêtre de la diversité et de la pluralité culturelle de l’Europe, le seul esprit qu’on peut trouver dans ces films est celui de la tolérance, avec notamment la diversité qui fait le quotidien, les rêves et les passions des européens », a-t-il affirmé. Pour ce qui est de l’absence de certains pays membres de l’Union européenne à cette manifestation, l’ambassadeur de l’UE souligne que « pour des raisons pratiques, nous travaillons dans un format avec les pays qui ont des représentations diplomatiques à Alger. » Il ajoute par ailleurs que ces journées permettront au public algérien de rencontrer et discuter avec les créateurs de ses œuvres, mais aussi, elles seront une opportunité pour les étudiants des écoles d’art, les artistes et les professionnelles d’entamer des dialogues de savoir-faire et de partage avec d’éventuelles coopérations pour l’avenir. Il est à rappeler que cette deuxième édition des journées du film européen d’Alger se poursuivra jusqu’au 1er février avec des projections quotidiennes à raison de deux films par jour, à 17h et 19h, et ce, à la salle Mohamed Zinet de l’OREF à Alger. Kader Bentounes

OUVERTURE AUJOURD’HUI DE LA 2e ÉDITION DES JOURNÉES DU FILM EUROPÉEN D’ALGER

Culture

17
IL A ÉTÉ DONNÉ HIER PAR LE MINISTRE DES MOUDJAHIDINE

’événement prévoit la projection d’une vingtaine de films européens inédits en Algérie, tous récents (produits entre 2011 et 2013). Les férus du cinéma auront le privilège d’assister à des projections qui répondent aux besoins de plusieurs genres cinématographiques à l’exemple du drame, le policier, la comédie, le documentaire, le conte, le film muet, le film engagé et le film grand public. Des films mondiaux seront projetés à l’exemple de Quartet du célèbre cinéaste américain Dustin Hoffman, le film drame allemand Barbara de Christian Petzold, La tempête du réalisateur néerlandais Ben Sombogaart, In the shadow de son concepteur tchèque David Ondricek, et La petite Venise du réalisateur italien Andrea Serge qui sera présent lors de la projection de son film, comme six autres cinéastes qui feront le déplacement à Alger pour rencontrer le public algérien et partager avec lui la passion du septième art. Organisé par les services culturels de 18 pays sur les 28 Etats membres de l’Union européenne, l’événement sera l’occasion aussi de projeter le seul long métrage algérien, en l’occurrence, le film documentaire La Chine est encore loin du réalisateur algérien Malek Bensmail. Huit autres courts métrages de pays arabes seront

F

ort de son expérience avec la création en 2006 du magazine ParisBerlin dans une perspective socio-économique de rapprochement entre les peuples, le nouveau magazine lancé par l’agence de presse française poursuit son aventure d’interculturalité en sortant son premier numéro, il y a quatre jours en France et depuis lundi dernier en Algérie. Cette revue qui tire à 18.000 exemplaires paraîtra dans les deux pays tous les deux mois et comporte 100 pages. Son objectif : proposer à travers des interviews, des enquêtes et reportages inédits une meilleure compréhension des relations bilatérales franco-algériennes en dehors des préjugés et ce avec la volonté d’impulser un débat entre français et algériens d’un nouveau genre, une démarche qui s’inscrit dans une optique résolument tournée vers l’avenir et l’espace euro-méditerranéen. Le directeur de la rédaction de cette revue Oliver Breton, était l’invité lundi dernier avec des historiens de renoms de l’Institut français d’Alger qui est partenaire de ce projet, pour animer une conférence autour de la sortie de cette revue et d’engager devant la grande affluence du public, une discussion sur la mémoire des deux peuples en s’interrogeant sur la place que cette dernière occupe dans tout processus de réconciliation et sur son dépassement. Comme il le précisera d’emblée, il ne s’agit pas de dupliquer le modèle spécifique allemand sur celui algérien mais de constater comment l’un et l’autre peuvent avancer de concert en observant l’accélération économique mais aussi culturelle et sociétale dans le processus de globalisation. C’est le franco-allemand Alfred Grosser, politologue, sociologue et historien, qui le premier a ouvert le débat en citant le cas des nouvelles relations entre l’Allemagne et la France qui avaient commencé avec la transformation de l’Allemagne hitlérienne et sa démocratisation, il citera à ce sujet une ancienne mesure prise par le gouvernement français contre tous les régimes qui ont tenté de dégrader la personne humaine. L’intervenant qui relativise chaque situation de l’histoire dira que les Français n’étaient pas tous des résistants pendant la Seconde guerre

Un horizon franco-algérien loin des idées reçues

« LA MÉMOIRE ET APRÈS ? », TABLE RONDE À L’OCCASION DU LANCEMENT DU PREMIER MAGAZINE FRANÇAIS ALGERPARIS

projetés dont deux Algériens L’île de Amin Sidi-Boumediène, et Le hublot de Anis Djaad. Deux Master class sont également au programme, ainsi qu’une conférence sur le développement et les perspectives du film documentaire dans le monde arabe C’est dans ce contexte que l’ambassadeur de l’Union européenne en Algérie et le comité d’organisation des journées du film européen d’Alger, ont organisé, mardi, à l’hôtel Sofitel d’Alger une conférence de presse,

dans laquelle ils ont abordé les grandes lignes et les objectifs de ces journées cinématographique qui portent le slogan de « 18 voix, un seul esprit ». L’ambassadeur de l’Union européenne en Algérie, Marek Skolil, a affirmé que la sélection des 18 films a été préparée par des professionnels du cinéma européen et algérien. « C’est une dimension importante d’un projet qui s’inscrit dans le dialogue interculturel entre l’Union européenne et l’Algérie, cette manifesta-

mondiale et d’autre part des centaines de milliers d’Allemands ont été des victimes d’Hitler : « Il n’existe pas de culpabilité collective quel que soit le nombre de victimes et de bourreaux, je conçois d’après mon expérience un sentiment de co-responsabilité pour l’avenir allemand. Il faut pour avancer dans une relation sereine débarrassée des injustices avoir une « mémoire créative », c’est fondamental car j’ai toujours eu une grande admiration pour les gens qui ont une mémoire qui permet de surmonter le passé pour créer un avenir, même si l’on conserve en soi un passé toujours présent », dira-t-il en ajoutant que chacun d’entre nous devrait prendre ses distances par rapport à ses identités, non pas pour s’en séparer mais être critique envers elles. Pour l’Algérie, il préconisera de rejeter les mémoires négatives et de regarder vers celles positives. « Il y a, dans le sens tout à fait inverse, ceux dont le souvenir devrait être conservé parce qu’ils ont été les « essayeurs » de conciliation mais il se trouve que — comme on peut l’observer dans le monde — partout les deux extrêmes tuent ceux qui souhaitent la réconciliation », affirme-t-il. Pour Dominique Wolton, modérateur de la séance mais non moins directeur au CNRS et sociologue, il faut mettre en perspective l’opinion d’Alfred Grosser dans une dimension plus large et latérale. Pour lui, ce qui s’est produit depuis une cinquantaine d’années avec la mondialisation n’invalide pas tous

les combats mais les rend compliqués : « la mondialisation a été présentée depuis la chute du mur de Berlin comme un progrès, or c’est plutôt le régime capitaliste qui s’est étendu bien plus que la victoire de la démocratie, l’ouverture des frontières revendiquée n’a jamais autant empêché les émigrés de circuler sur les territoires », argue-t-il. Selon lui, on assiste aujourd’hui à une troisième mondialisation, un surgissement identitaire qui n’était pas prévu qui est la revendication des identités culturelles qui sont jusqu’à présent essentiellement religieuses mais qui deviendront demain linguistiques, symboliques et patrimoniales. Ces dernières pourraient être un facteur de crise dans le monde puis que l’Occident se méfie de ces identités collectives très vite associées par lui aux nationalismes et aux guerres. Pour ce chercheur la question politique qui se pose devant nous est comment avec l’essor grandissant des nouvelles technologies — il prévoit à cet effet plus de 7 milliards d’internautes dans quelques années — le monde peut organiser une cohabitation culturelle et reconsidérer le problème de l’altérité car les enjeux politiques sont de plus en plus forts. L’un d’entre eux consisterait à éviter la standardisation de la planète en organisant la diversité linguistique qui mettrait en avant les langues maternelles qui sont majoritairement écrasées. Lorsque Mme Wassila Tamzali prendra à son tour la parole, c’est pour ex-

primer un point de vue qui se veut modeste face aux relations franco-algériennes qui restent, selon elle, discrètes quant à la problématique de la mémoire. Cette dernière envisage la question sous un autre angle, celui de la responsabilité des Algériens comme des Français en tant que citoyens : « Quand on parle de mémoire, celle de la guerre et des conflits entre les deux pays, ce sont des mémoires douloureuses qui sont empêchées d’êtres créatives, si je me réfère à ce que vient de dire Alfred Grosser. Cette mémoire est d’autant plus difficile à concevoir qu’elle se fixe sur le passé. Le projet de ce magazine, qui vient de voir le jour, est une opportunité pour nous tous de regarder plus loin et surtout de tourner enfin la page de l’histoire commune en dehors des sphères politiques et gouvernementales que personnellement je ne peux pas atteindre car étant très loin. Je crois que nous devrions capitaliser ce rapport exceptionnel entre Algériens et Français, un rapport fait de proximité et de compréhension même s’il subsiste toujours des problèmes que nous n’avons pas réglé », propose-t-elle. Benjamin Stora qui est intervenu le dernier au cours de cette conférence, dira en substance que le rapport franco-algérien ne doit pas être un rapport d’Etat à Etat mais celui des sociétés, des intellectuels et des acteurs divers de la société civile. Pour lui la question de la mémoire continue d’encombrer les rapports à des niveaux cependant différents. Tandis qu’en France on a voulu gommer cette mémoire par notamment une série d’amnisties et procédé par l’oubli et l’effacement, en Algérie la démarche est inverse puis qu’il est question de survalorisation de la mémoire comme facteur central de légitimation d’un Etat-Nation : « Dans le fond les Français regardent cette guerre par la fin alors que les Algériens le font par le début. Il s’agit maintenant de faire ensemble un travail de reconstruction des lieux de l’histoire et pour cela il faut une reconnaissance de cette perception différente du rapport que l’on soit d’un côté ou de l’autre. » Lynda Graba

Jeudi 23 Janvier 2014

C’est sous un froid glacial que le premier tour de manivelle du film Colonel Lotfi a été donné, hier, au parc d’attractions de Ben Aknoun à Alger, par le ministre des Moudjahidine, Mohamed Cherif Abbas, en présence d’une pléiade d’artistes. Le long métrage de deux heures du cinéaste algérien Ahmed Rachedi est un film historique biographique qui retrace la vie et le combat du colonel Lotfi, l’une des figures de proue de la guerre de Libération nationale. Benali Boudghène de son vrai nom, le chef historique de la Wilaya V, a gravi les grades de la hiérarchie militaire en un temps record, il s’est retrouvé colonel à l’âge de 24 ans, grâce à son ingéniosité et son dévouement à la cause nationale. Le scénario écrit par Sadek Bakhouche repose sur des témoignages de ses proches et de sa famille, notamment son épouse et son fils qui sont toujours en vie, quant au rôle principal du colonel Lotfi, il sera incarné par le jeune acteur Youcef Sehiri. Le ministre des Moudjahidine a déclaré que « Ce film fait partie des premières initiatives sur la série de films que nous produisons pour relater la vie des symboles de la Révolution algérienne. En effet, après les biopics sur Ahmed Zabana, Mustapha Benboulaid et récemment Krim Belkacem, nous mettons à l’écran aujourd’hui la vie d’un très grand et brave combattant, le colonel Lotfi. Les efforts de l’Etat ne s’arrêteront pas là du moment où nous préparons des films historiques sur des personnalités révolutionnaires, telles que Larbi Ben M’hidi, le colonel Amirouche, le colonel Si El Haouas et bien d’autres encore. » Pour ce qui est de l’écriture de scénarios, le ministre affirme : « Nous avons un manque de documentation relative aux symboles de la Révolution algérienne, cependant, il y a aujourd’hui, des écrivains qui font un excellent travail de recherche, notamment les jeunes. » De son côté le cinéaste du film Ahmed Rachedi a mis en exergue la particularité du protagoniste de son œuvre : « Le colonel Lotfi fait partie de la nouvelle génération de nos symboles historiques, il n’avait pas un grand passé de militant au sein du PPA-MTLD, du moment qu’il était encore jeune, c’est sa créativité juvénile qui a donné un nouveau souffle à la Révolution algérienne », a-t-il estimé. Il est à rappeler que le film est produit par le ministère des Moudjahidine, et que son tournage durera dix semaines un peu partout à travers le pays, selon les estimations du cinéaste. Kader Bentounes

Premier tour de manivelle du film Colonel Lotfi

Ph.Wafa

Ph.Nesrine

EL MOUDJAHID
Page animée par Mourad Bouchemla

Détente -TV
Mots FLÉCHÉS
Nº 3623
EN QUATRE TEMPS ———————————— BUS ———————————— HURLERAI LU EN CARTE ———————————— CERCUEIL DES PHARONS —————————————— EN ARME
ANONYME ———————————— LIMA ———————————— RÉUNIT DES GENS

21

Mots CROISÉS
Nº 3623
1
I

2

3

4

5

6

7

8

9

10

II

III

IV

QUANTITÉ ———————————— VALLÉE FLUVIALE ———————————— SURVEILLÉS

V

VI

VII

VIII

IX

X

MÉPRIS POUR LA RELIGION ———————————————— DU GREC HABITAT ———————————————— DONNAI UN COUP DE MAIN

Définitions
HORIZONTALEMENT
I-Ancien guerrier du Japon. II-Qualifie une phase de développement de l’enfant-Pays d’Asie .III-En bref-A de belles manières. IV-Fait dans les beaux livres.V-Collège anglais-Roti de viande. VI-Intransigeance. VII-Etoffe de lin et coton-Rouleaux en entrée.VIII-Possessif-Passer aux huiles sacrées. IX-Aime rire. X-Cours de France-Mou.
CUIR ——————————— DANS LA RADE ——————————— EN BREF

COUPÉ EN SALLE ———————— DAME DE DAMAGE

CHEVEU DE CHEVAL ————————————— ESPACE D’UNE ORBITE ————————————— GRAND ÉCOLE

FORME D’AVOIR ————————————— RASSURER ————————————— COULEUR BRUN JAUNÂTRE

CONNAISSEUR ————————————— FREDONNÉ ————————————— VASE SACRÉ

VERTICALEMENT
1-Ne font pas dans l’excès-Choix. 2-Stop-Forêt.3-Possessif-Forme Géométrique. 4-Corps gras-Richesse.5-Fleuve africain-Met au courant du secret.6-Nom d’impératrice.7-Sûrir-Zéro.8-Sera accepté-Boulanger.9-Une révolution-Soustraire. 10-Durcissement des positions.
SOLUTION DES MOTS CROISÉS
1 2
A R R

AUTEUR FANTASTIQUE ————————————— IRLANDE ————————————— S’INSTALLER

MÉTALLOIDE ———————————— PAYS AFRICAIN ———————————— GREC

EN ÉTAIN ——————————— PAYS DES CARAIBES ———————————— DIFFICULTÉ

3
M

4
O

5
U

6
R

7
A

8
I

9 10
E

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

S
O

Grille
3. Grimacier 6. Licencier 33. Groseille 34. Croquette 11. Borborygme 35. Encombrer 12 . Oisivement 13. Désennuyer 14. Vintimille 16. Rochassier 17. Désastreux 18 . Inégalable 19. Commsision 21. Cloutier 26. Longévité 28. Elévateur 31. Recoudre 32 .Culinaire 36 . Animation 23 . Cuprifère 37. Encercler 38 . Attacher 39. Accomplir 40. Rillettes 24 . Bottelage 25 . Incivique 27 . Posologie

Nº 3623

Mot CACHÉ
I O R I P S

A

L
E

E
L
E

I
G
R

R
A

A
N

N
T

15 . Accouder

B

I
20 . Délimiter 22 . Marqueter

L A D

L A I

I I

T L J R R

R A P M I F
I

N

R

E

L

I

E

U

E

R I

S O L E C S

I

S M E C U I

L E R O N R
A N T E I C I

E
S

T

O
S

N

G
V
I
O

I

G

O
T

T

E R E C H A R G E C

C O N

E
S

E
N
I

R

I
N

E
M
E N

E L E C T I I
E I

O N C O N I M I R I I V

U G U E R C E R D L C U A T I E
S S I
S S T E

B
T
R

A
N
G

E
R

C B O D V N A C C O U D E A O I D E L

O I S

N
U

D

T E T E E R Q U
I I

R C O E N O N E M E A L B I S S I I L R U E O H A G M C E E E

O R

L
E

E

R
E N

M R S

S N M A R Q U E E T C U P I I B O T

I

E

L

T

B

F I

SOLUTION DES MOTS FLÉCHÉS
1 2
A

41. Nommément 29 . Carbonate 42 . Valentino 43. Profusion 1. Spiroïdal 7. Recharge 8. Confiant 9. Sélection 10. Conjuguer 2 . Impartial 4 . Solécisme 5. Cuilleron 30 . Timonerie

R O V N E Y M U I

T E L A G E O L O G

G R E N M I

N C

3
I M

4
S E
A

5
O

6
N
U

7

8
C

9
A

10
R
A

P O S

R A

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

S

T G E Y L C A R B O N A T

A
R
C

N

R P R I E

I E

M N E L T
I

I M O N E R
I

E R E U L O E E A R X E N T S

A
R

P
I

E
I
O

S

V E T R E R R E C O U D R E C U L N A N N A R E G R O G C R O Q U E T

N

E

S

E

I

L

L E A E R E L I L

O
P
H A

E
A
I
D

C
E

O
E

R
A

B
I
S
T

E

T E E N C O M B R E R V E R C L

T
E

N
I

R
E
N

I M A T E U R E N C

N
A

C U B

I

P
B

E

CRÉMATION
SOLUTION PRÉCÉDENTE: IMPARTIALITÉ

O A T T A C H E R T L

I

A C C O M P
I S

R

I

L L E T T E S I

N O M M E M E N T E

G
E

A

O
E

N
B

O S

R

E
R

O O N

T N E L A V N O

U F O R P N

I

R

A

E

S é l e c t i o n Télévision
17h00

08h00 : bonjour d'Algérie (direct) 09h30 : Mawid maa el qadar (02) rediff 10h00 : El ilm bayna yedaik (20) 10h30 : Matar el moughamarate (10) 11h00 : Culture club ''rediff'' 12h00 : Journal en français + météo 12h25 : La reine (22) 13h25 : Ziyarat la tounssa 14h05 : Le médaillon (26) 14h45 : Actu-elle ''rediff'' 15h45 : Bakugan (46) 16h10 : REX GENERATION (12) 16h35 : Taqdar Tarbah 17h00 : Santé mag 18h00 : Journal en Amazigh 18h20 : Mawid maa el qadar (03) 19h00 : Journal en français + météo 19h30 : Alhane wa chabab 20h00 : Journal en Arabe 20h45 : Dit autrement (direct) 22h15 : Haroudi 23h25 : Festival international du malouf ''7 ème édition''concert malouf

JEUDI

Présenté par Mohamed Réda Khiar Réalisée par Mohamed Amine Mehroug
Une émission qui traite les dossiers de la santé et de l’hygiène de vie, maladies les plus courantes en Algérie et leur prise en charge, telles sont les préoccupations des algériens dont va traiter le magazine pour éclairer le public sur ce qui a trait à sa santé et à son hygiène de vie au quotidien.

SANTÉ MAG

09h00 : Bonjour d'Algérie week-end (direct) 10h30 : Mawid maa el qadar (03) rediff 11h00 : Sur le fil ''rediff'' 12h00 : Journal en français + météo 12h25 : Assr el khoulafa'e (10) 13h25 : Prière du vendredi (direct) 13h45 : Reflexions 14h15 : Dit autrement ''rediff'' 15h30 : Match à l'affiche ''ESS/CSC'' direct 1/8 finale coupe d’Algérie 19h00 : Journal en français + météo 19h30 : Alhane wa chabab 20h00 :Journal en Arabe 20h45 : Rihlet chouiter 22h40 : Gala artistique 23h40 : Sketch algérien humour

VENDREDI

ES SETIF VS CONSTANTINE (direct)
FOOTBALL : COUPE D’ALGÉRIE (HUITIÈME DE FINAL
Une belle affiche est offerte au public amateur de la balle ronde ce vendredi avec la rencontre qui opposera l’ES Setif au CS Constantine au stade de Setif, et ce pour le compte des huitièmes de finale de la coupe d’Algérie 2013/2014
Jeudi 23 Janvier 2014
15h30

28
Vie religieuse
Horaires des prières de la journée du jeudi 21 Rabie Al-Awwal 1435 correspondant au 23 janvier 2014 :
- Dohr.........….............13h00 - Asr.............................15h43 - Maghreb................... 18h07 - Icha……...……....... 19h28
Vendredi 22 Rabi El-Awwal 1435 correspondant au 24 janvier 2014 :

- Fedjr........................06h26 - Chourouk.................07h56

Le Ministre des Travaux Publics ainsi que l’ensemble des cadres et fonctionnaires du Ministère, très affectés par le décès de l’épouse de M. MOHAMED KHODJA, président du Directoire de la SGP SINTRA, lui présentent leurs condoléances les plus attristées et l’assurent en cette douloureuse circonstance de leur profonde sympathie.

CONDOLÉANCES

Vie pratique

La famille ARIOUI, parents et alliés de Bouira et d’Alger tiennent à remercier vivement toutes celles et tous ceux qui ont compati à leur douleur et ont partagé leur deuil suite au décès de leur chère et regrettée fille, nièce, belle-sœur et tante Wahiba Arioui, survenu en France le 1er janvier 2014. Qu’ils trouvent ici l’expression de toute leur gratitude et leur sympathie. Que Dieu ait l’âme de la défunte et lui accorde Sa Sainte Miséricorde. «A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.» El Moudjahid/Pub du 23/01/2014

REMERCIEMENTS

EL MOUDJAHID

El Moudjahid/Pub du 23/01/2014

LOUE un appartement à Alger-Centre à usage de bureaux F3 au 1er étage, 60 M2 2, rue Nafaâ-Haffaf (ex-Arrago) Prix : 40.000,00 DA ferme
El Moudjahid/Pub du 23/01/2014

LOCATION
Tél. : 0550 07 23 30

El Moudjahid/Pub

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION Edité par l’EPE-SPA

EL MOUDJAHID
au capital social de 50.000.000 DA

20, rue de la Liberté, Alger Téléphone : 021.73.70.81 Présidente-Directrice générale de la publication

Naâma Abbas
Rédacteurs en chef

Kamal Oulmane — Achour Cheurfi
DIRECTION GENERALE Téléphone : 021.73.79.93 Fax : 021.73.89.80
Téléphone : 021.73.99.31

DIRECTION DE LA REDACTION
Fax : 021.73.90.43 Internet : http://www.elmoudjahid.com

Le Ministre des Travaux Publics ainsi que l’ensemble des cadres et fonctionnaires du Ministère, très affectés par le décès de de M. BENABBES HAMIDOU, ex-directeur général de la Société ALTRO, présentent à sa famille leurs condoléances les plus attristées et l’assurent en cette douloureuse circonstance de leur profonde sympathie.
El Moudjahid/Pub

CONDOLÉANCES

ANEP 103154 du 23/01/2014

Le Directeur Général, le Directeur Général Adjoint ainsi que l’ensemble du personnel de l’Imprimerie Officielle, très attristés par le décès du frère de M. BOURAOUI Rachid, commissaire aux comptes, présentent à toute sa famille leurs sincères condoléances et l’assurent, en cette douloureuse circonstance, de leur profonde sympathie. Qu’Allah Tout-Puissant accorde au défunt Sa Sainte Miséricorde et l’accueille en Son Vaste Paradis. «A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.»

CONDOLÉANCES

Mme TAMER Ouahiba, présidente de l’Association Enfance abandonnée, très peinée par la disparition du regretté Ahmed Okbane, moudjahid, militant de la cause nationale et premier maire de l’APC de Kouba, présente ses sincères condoléances à son épouse, ses enfants, ses amis et à nos pères moudjahidine et à nos chères mères moudjahidate. Que Dieu ait son âme au Paradis Inchallah.
El Moudjahid/Pub du 23/01/2014

CONDOLÉANCES

El Moudjahid/Pub du 23/01/2014

E-mail : elmoudjahid@elmoudjahid.com

ORAN Maison de la Presse 3, place du 1er Novembre : Tél. : (041) 29.34.94 ANNABA 2, rue Condorcet : Tél. : (038) 86.64.24 BORDJ BOU-ARRERIDJ Ex-siège de la wilaya Rue Mebarkia Smaïl, B.B.A. 34000 Tél/Fax : (035) 68.69.63 SIDI BEL-ABBES Maison de la presse Amir Benaïssa Immeuble Le Garden, S.B.A. Tél/Fax : (048) 54.42.42

BUREAUX REGIONAUX CONSTANTINE 100, rue Larbi Ben M’hidi Tél. : (031) 64.23.03

TIZI OUZOU : Cité Mohamed Boudiaf (ex-2.000 logts) Bâtiment 3, 1er étage, Nouvelle ville Tél. - Fax : (026) 21.73.00 TLEMCEN :12, place Kairouan Tél.-Fax : (043) 27.66.66 MASCARA : Maison de la Presse Rue Senouci Habib Tél.-Fax : (045) 81.56.03

BEJAIA : Bloc administratif, rue de la Liberté. Tél/Fax : 034.22.10.13

Le Président-Directeur Général du Groupe COSIDER, les cadres dirigeants et l’ensemble du personnel du Groupe, très affectés par le décès de l’épouse de : présentent à sa famille leurs sincères condoléances et l’assurent en cette pénible circonstance de leur profonde compassion. Que Dieu le Tout-Puissant accueille la défunte en Son Vaste Paradis et lui accorde Sa Sainte Miséricorde. «A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.»
El Moudjahid/Pub

CONDOLÉANCES

ANEP 103152 du 23/01/2014

«A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.»

République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère des Ressources en Eau E.P. Algérienne des Eaux ZONE DE MASCARA Unité de Mostaganem

Monsieur Mohamed KHODJA, Président de la Société de Gestion des Participations de l’Etat Travaux Publics (SINTRA)

ORAN : 3, rue Mohamed Khemisti Tél. : (041) 39.10.34 Fax : (041) 39.19.04 - Télex : 22.320 ANNABA : 7, cours de la Révolution Tél. : (038) 84.86.38 : Fax : (04) 84.86.38 Régie publicitaire EL MOUDJAHID 20, rue de la Liberté, Alger : Tél./Fax : 021 73.56.70 ABONNEMENTS Pour les souscriptions d’abonnements, achats de journaux ou commandes de photos, s’adresser au service commercial : 20, rue de la Liberté, Alger. COMPTES BANCAIRES Agence CPA Che-Guevara - Alger Compte dinars n° 102.7038601 - 17 Agence BNA Liberté 605.300.004.413/14 : 605.310.010078/57 Cptes BDL - Agence Port Saïd 005.00 107.400.247 86 20.28 : 005.00 107.457.247 86 20.28

CENTRE AIN-DEFLA : Cité Attafi Belgacem (Face à la Poste) Tél/Fax: 027.60.69.22 PUBLICITE Pour toute publicité, s’adresser à l’Agence Nationale de Communication d’Edition et de Publicité “ANEP” ALGER : 1, avenue Pasteur Tél. : (021) 73.76.78 - 73.71.28 - 73.30.43 Fax : (021) 73.95.59 - Télex : 56.150 Télex : 81.742

CONDOLÉANCES
Le Directeur de l’Unité ADE de Mostaganem et l’ensemble du personnel, très affectés par le décès de leur collègue M. Rahal BENAOUDA, présentent à sa famille leurs sincères condoléances et l’assurent en cette douloureuse circonstance de leur profonde compassion. Qu’Allah Tout-Puissant accorde au défunt Sa Sainte Miséricorde et l’accueille en Son Vaste Paradis. «A Allah nous appartenons et à Lui nous retournons.»

- Dinars : - Devises - Dinars : - Devises

IMPRESSION Edition du Centre : Société d’Impression d’Alger (SIA) Edition de l’Est : Société d’Impression de l’Est, Constantine Edition de l’Ouest : Société d’Impression de l’Ouest, Oran Edition du Sud : Unité d’Impression de Ouargla (SIA) Unité d’Impression de Béchar (SIA) DIFFUSION Centre : EL MOUDJAHID Tél. : 021 73.94.82

Edité par l’EPE-SPA EL MOUDJAHID Siège social : 20, rue de la Liberté, Alger

Le Président-Directeur Général du Groupe COSIDER, les cadres dirigeants et l’ensemble du personnel du Groupe, très affectés par le décès de : présentent à sa famille leurs sincères condoléances et l’assurent en cette pénible circonstance de leur profonde compassion. Que Dieu le Tout-Puissant accueille le défunt en Son Vaste Paradis et lui accorde Sa Sainte Miséricorde. «A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.»
Jeudi 23 Janvier 2014
El Moudjahid/Pub ANEP 103183 du 23/01/2014

CONDOLÉANCES

ANEP 103182 du 23/01/2014

Monsieur Hamidou BENABBES, ex-P.D.G. d’ALTRO, Société Algérienne des Travaux Publics

France : IPS (International Presse Service) Tél. 01-46-07-63-90
Les manuscrits, photographies ou tout autre document et illustration adressés ou remis à la Rédaction ne sont pas rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation..

Ouest : SARL “SDPO” Tél-fax : 041 46.84.87 : Sud : SARL “TDS” Tél-fax : 029 75.02.02

El Moudjahid/Pub

Est : SARL “SODIPRESSE” : Tél-fax : 031 92.73.58

ANEP 0062 du 23/01/2014

EL MOUDJAHID

L

Le boxeur Mohamed Flissi et l'athlète Amina Bettiche (3.000 m steeple) sacrés meilleurs sportifs algériens de l'année-2013 à l'issue du sondage organisé par l'agence Algérie Presse Service (APS), recevront leurs trophées, aujourd’hui, lors d'une cérémonie où seront également honorées des personnalités sportives ayant marqué le mouvement sportif algérien.
joueur. La palme du Meilleur athlète espoir-2013 sera décernée à la jeune joueuse de tennis, Inès Ibbou, 15 ans, qui a brillé sur les courts de tennis mondiaux malgré son jeune âge, devenant numéro 1 en Algérie toutes catégories et numéro 1 mondial chez les 13/14 ans. L'haltérophile Hossein Fardjallah, vainqueur de la médaille de bronze dans la catégorie des 77 kg aux championnats du monde de mai dernier à Lima, la capitale péruvienne, recevra le prix du Meilleur Espoir masculin. L'équipe algérienne de football, qualifiée pour le Mondial-2014 au Brésil, recevra le titre de la meilleure équipe de l'année. 32 organes de presse ont pris part au sondage organisé par l'agence Algérie Presse Service.

Cérémonie de remise des trophées aujourd’hui
SONDAGE APS DES MEILLEURS ATHLÈTES 2013

Sports

29

Regroupement des joueurs à Sidi Moussa
La direction technique nationale de la FAF a décidé de regrouper des joueurs U-21 au centre technique national à Sidi Moussa (Alger) du 25 au 29 janvier, dans le cadre de la mise en place d'une sélection algérienne olympique en prévision des éliminatoires des Jeux olympiques, Brésil-2016. Ce nouveau regroupement de joueurs nés en 1993 et 1994 intervient après celui organisé en décembre dernier et va permettre à la DTN d'effectuer une revue d'effectifs avant de mettre en place une sélection olympique algérienne. La Fédération algérienne de football avait pris une série de dispositions pour que la catégorie des U-21 constitue un vivier pour l'élite nationale et le football professionnel en Algérie. En effet, les championnats espoirs qui ont été instaurés regroupent plus de 800 joueurs, dont 160 évoluent au sein des équipes seniors des Ligues 1 et 2. Ceci a pour conséquence le rajeunissement des effectifs et une intégration harmonieuse des jeunes joueurs dans le professionnalisme. Quant au staff technique de la future sélection olympique, il sera désigné au cours du premier trimestre de la nouvelle année 2014. Le nouveau sélectionneur remplacera Azeddine Aït Djoudi, qui avait dirigé cette équipe lors des précédentes éliminatoires des JO2012 à Londres, au cours desquelles les jeunots des Verts n'ont pu se qualifier en échouant pendant la phase finale des qualifications qui s'était déroulée au Maroc.

SÉLECTION OLYMPIQUE DE FOOTBALL

a cérémonie est prévue à partir de 19 h au chapiteau de l'hôtel Hilton. Flissi, 23 ans, doit sa consécration à son titre de vice-champion du monde à Almaty (Kazakhstan) et à sa médaille d'or aux Jeux méditerranéens de Mersin (Turquie), alors qu'Amina Bettiche, 26 ans, s'est parée d'or aux J.M de Mersin et aux Jeux de la Solidarité islamique à Palembang (Indonésie). L'ancien international de l'équipe de football du FLN, Mustapha Zitouni, décédé le 5 janvier dernier à Nice en France à l'âge de 86 ans, sera honoré à titre posthume. Hassen Lalmas, le stratège milieu de terrain du CR Belcourt et de l'équipe algérienne de football dans les années 1970 — actuellement souffrant — recevra lui aussi un trophée pour sa brillante carrière de

La Fédération algérienne d'athlétisme (FAA) a donné son accord de principe pour l'organisation des Championnats d'Afrique seniors2020 et juniors-2015, en attendant l'envoi des cahiers de charges des deux compétitions à la Confédération africaine d'athlétisme (CAA), at-on appris mardi auprès de la FAA. «Nous avons donné notre accord de principe pour l'organisation des Championnats d'Afrique d'athlétisme seniors de 2020 et Juniors de 2015, mais nous attendons les cahiers de charge des deux compétitions pour se prononcer définitivement. Nous allons également discuter avec le ministère de la Jeunesse et des Sports», a indiqué à l'APS, le président de la FAA, Amar

« Accord de principe pour l'organisation de l'édition 2020 »
AMAR BOURAS (PRÉSIDENT DE LA FAA) :

CHAMPIONNATS D'AFRIQUE D'ATHLÉTISME SENIORS

Le ministre des Sports et de la Vie associative du Sénégal, Mbagnick Ndiaye, a déclaré que le pays tachera de réunir les meilleurs moyens possibles pour réussir l'organisation de la Coupe d'Afrique des Nations (U20) de football en 2015. «Le Sénégal travaille déjà d’arrache-pied à l’organisation de la CAN 2015, et tient à sa réussite parfaite», a déclaré

Le Sénégal promet d'assurer une bonne organisation
CAN-2015 (U20)
Mbagnick Ndiaye en marge du conférence de presse bilan de sa première année à la tête de son département. Le ministère a assuré que la fédération sénégalaise de football et sa tutelle sont en train de travailler depuis quelques mois sur tous les voies et moyens devant favoriser une très bonne organisation par le Sénégal de la coupe d’Afrique des nations (CAN) juniors. «C’est une préoccupation du gouvernement du Sénégal dans son ensemble. Car c’est un rendez-vous important qui exige d’être réussi, car aussi bien l’Afrique que le monde tournera son regard vers notre pays», a souligné Ndiaye. A cet effet, il a annoncé la mise en place d’un vaste programme de rénovation et de constructions de stades de football durant l’année 2014

Bouras. Le président de la Confédération africaine d'athlétisme Hamad Kalkaba Malboum a annoncé à l'is-

sue de la réunion du bureau exécutif de l’instance dirigeante de l’athlétisme continental, qui a eu lieu le

week-end dernier à Dakar, que l'Algérie accueillera l'édition 2020 des Championnats d'Afrique seniors. «La CAA a désigné l'Afrique du Sud (2016), le Nigeria (2018) et l’Algérie (2020) comme hôtes des prochains championnats d’Afrique seniors», a-t-il déclaré à l'agence de presse sénégalaise APS. Le prochain championnats d'Afrique d'athlétisme seniors se déroulera à Marrakech (Maroc) du 10 au 14 août 2014. «En désignant les pays organisateurs des quatre prochains pays hôtes de notre compétition phare, les championnats d’Afrique, nous aurons plus de lisibilité et permettrons aux sponsors de mieux s’engager à nos côtés», a expliqué le président de la CAA.

par le gouvernement du Sénégal, mais aussi la coopération chinoise. Parmi les craintes nourries par rapport à cette organisation, le manque d’infrastructures sportives pour ne pas dire de stades de football aux normes (surtout dans la capitale Dakar). Mais pour le ministre, il n'y a pas de craintes à se faire. «Le Sénégal sera dans les délais», a-t-il assuré.

Jeudi 23 Janvier 2014

30

E

n face, l’adversaire avait pour nom le Sénégal, il n’avait rien d’un foudre de guerre, étant classé à la 4e position du groupe A. Un match où les Verts partaient avec les faveurs des pronostics. La salle Harcha Hassan a encore une fois vibré grâce à l’ambiance formidable créée par les merveilleux fans de l’EN, qui prouvent à chaque sortie des camarades de Boukhmis leur attachement à la sélection nationale. Dans ce match, l’entraîneur national a demandé à ses poulains de jouer ce match avec la rigueur nécessaire, tout en faisant attention pour éviter les blessures, en perspective de la demifinale et de la finale éventuellement au cas où le Sept national serait victorieux. Evidemment, qu’il a de fortes chances d’y être samedi prochain. A noter le retour de bles-

Après ses cinq belles victoires lors de la phase des poules, le Sept national s’est présenté hier sur le terrain, déterminé comme d’habitude et hyper motivé à poursuivre sa série victorieuse.

Le Sept national crache le feu
ALGÉRIE 44 - SÉNÉGAL 29

CAN 2014 DE HANDBALL QUART DE FINALE (MESSIEURS)

Sports

EL MOUDJAHID

EQUIPE NATIONALE

VAHID HALILHODZIC (ENTRAÎNEUR NATIONAL) :

sure de Mohamed Mokrani qui a pris part à ce match. La première période a vu la domination sans surprise de l’Algérie, qui menait 7 à 0 au bout de seulement 8’ de jeu. Pratiquant un jeu alerte et bien en jambes physiquement, l’EN, portée par un Messaoud Berkous en grande forme, a secoué les filets adverses à plusieurs reprises. Elle

QUART DE FINALE (DAMES) ALGÉRIE 25 - GUINÉE 17
saires du jour à distance. A la 17e minute de jeu le tableau affichait, déjà, 10-4 en faveur des Algériennes. Constatant que les protégées de son homologue Kevin Decaux n’avaient pas les moyens de réagir ou de rivaliser avec ses joueuses, Karim Achour n’hésite pas à mettre sur le banc ses meilleures éléments, à savoir Titou Souad, Tizi Nabila, Dob Nassima ou encore la gardienne de but Sehabi Samia pour lancer dans le bain les remplaçantes. Même avec une équipe « B », pratiquement, l’Algérie rentre au vestiaire avec un écart important au score (14-8). En seconde période la physionomie de la partie n’a pas changé. Le Sept algérien continue de gérer le match à son avantage, avec toujours un écart de trois buts au minimum, en faisant tourner son effectif. Quant aux handballeuses gui-

impose son rythme et maintient une confortable avance. Le tableau d’affichage affiche (21-12) au terme du premier half en faveur des protégés de Réda Zeguili. Soudani and Co accélèrent en seconde mi-temps et s’en iront administrer une vraie leçon de réalisme au Sept sénégalais, qui n’a pas fait le poids. L’EN a craché le feu avec 44 buts au comp-

teur. Une bonne répétition pour Boukhmis et ses coéquipiers pour préparer la demi-finale de demain. Score final (44 - 29) au profit de la sélection nationale qui enchaîne avec une 6e victoire. Pour la première fois depuis le coup d’envoi de cette CAN, le public présent à Harcha scandera à l’unisson «  Cette Coupe d’Afrique est pour nous ». Seraitce un pressentiment révélateur d’une possible consécration des Verts  ? Toute l’Algérie retient son souffle et croit à l’exploit de Labane et les siens, même si la Tunisie reste le grand favori de l’épreuve. Mais comme l’a dit le sélectionneur, chaque chose en son temps. Il faudra d’abord s’imposer en demi-finale, puis tout sera possible… l’impossible n’est pas algérien ! Ce sera Algérie - Angola en demi-finale. Mohamed-Amine Azzouz

L

Face à un adversaire qui, franchement, n’a rien d’un foudre de guerre, la sélection nationale dames à déroulé, en quart de finale du championnat d’Afrique des nations. Dans une salle presque vide, comme a chacune de leurs sorties dans ce tournoi, les protégées de Karim Achour se sont imposées haut la main (25-17). Bien que le staff technique ait choisi d’opérer un turn-over face à une sélection de la Guinée tout à fait à la portée du Sept algérien, en donnant du temps de jeu aux remplaçantes, les camarades de Dob Nassima ont dominé la partie de bout en bout. Gérant parfaitement le rythme de la rencontre, en maintenant un écart confortable à la marque, les Algériennes n’ont pratiquement jamais été inquiétées. Ainsi, les Verts ont très vite pris l’avantage au score, maintenant leurs adver-

L’EN sans forcer

néennes visiblement impuissantes, elles tentent, tant bien que mal, de minimiser les dégâts. Dans cette partie, à sens unique, Tizi Nabila, alignée dans les 20 premières minutes seulement, s’est encore illustrée, en inscrivant 8 buts. C’est la meilleure buteuse du match. En battant la Guinée par 25-17, l’Algérie se qualifie pour la demi-finale de ce tournoi, prévue pour demain. A signaler que l’EN sera privée de l’une de ses meilleures joueuses, l’ailière droite Ait-Ahmed Amel. Celle-ci a été victime d’une méchante blessure lors de la confrontation avec le RD Congo. Selon le médecin de l’équipe, elle souffrirait d’un arrachement des ligaments au niveau du pouce. Sa période d’indisponibilité serait de trois semaines au minimum. Rédha Maouche

Déclarations KARIM ACHOUR (SÉLECTIONNEUR ALGÉRIEN) :
« Notre adversaire du jour ne nous à pas posé de grandes difficultés, dans l’ensemble. Sachant que la Guinée n’avait pas les moyens de rivaliser avec nous, j’ai profité de l’occasion pour donner du temps de jeu à certaines joueuses et préserver par la même les cadres de l’équipe en prévision de la demi-finale. Cependant ça n’a pas été facile de gérer le rythme de la partie et l’écart au score. Mes joueuses ont commis beaucoup d’erreurs, permettant aux Guinéennes de réduire la marque et d’y croire. Il y a eu beaucoup de déchets dans notre jeu. Il a fallu accélérer à chaque fois pour augmenter l’écart au score et prendre des risques de blessures inutiles, alors qu’on souhaitait que la par-

« Objectif atteint »

tie se déroule tranquillement avec un rythme bas. Nous allons dès vendredi aborder les choses sérieuses. Il est important pour nous de préserver nos forces. Dans un tournoi, il est impossible d’évoluer avec un rythme soutenu durant toutes les confrontations. Pour les prochaines rencontres, le niveau sera plus élevé. Il va falloir être présents physiquement. Cela dit, je suis satisfait de notre parcours jusque-là. L’essentiel pour nous était d’atteindre la demi-finale, dans un premier temps. Je tiens par ailleurs a déplorer la programmation de nos match, qui fait que les filles sont à chaque fois privées du soutien de leur public. » Propos recueillis par R. M.

« Nous savions que la rencontre face à l’Algérie, pays hôte, allait être difficile. Toutefois, nous avons joué sans complexe face au Sept algérien dont le niveau, il faut le reconnaître, est supérieur au nôtre. Même s’il y avait une demi-finale au bout, notre objectif, dans cette partie, était de ne pas s’incliner avec plus de dix buts d’écart. Nous y sommes parvenues. Dans certaines périodes du match, nous avons même fait jeu égal avec nos adversaires. Nous les avons considérablement gênées. Nous avons su profiter de leurs erreurs pour réduire la marque. Nous avons tenté d’imposer notre jeu. Nous quittons ainsi la compétition sans regret. Il faut savoir que nous avons une équipe jeune qui poursuit sa formation. Pour nous, le principal dans cette compétition était de jouer contre les meilleures équipes du continent. Avons de conclure, je tiens à saluer la parfaite organisation des Algériens pour cette CAN 2014. J’espère revenir bientôt en Algérie, qui est un beau pays et pourquoi pas y disputer une autre compétition. » Propos recueillis par Rédha M.

« Nous avons minimiser les dégâts »

SOUMAOURO DELPHINE (CAPITAINE DE LA GUINÉE) :

Publicité

e sélectionneur de l’équipe algérienne de football Vahid Halilhodzic a indiqué, mardi, que les Verts peuvent créer la surprise lors de la prochaine Coupe du monde 2014, prévue au Brésil du 12 juin au 13 juillet. «Si je ne pense pas qu’on peut faire quelque chose, j’arrête le football ! Je suis un gagneur. Je suis aussi conscient que l’Algérie est moins forte que la Belgique ou la Russie, mais combien de fois j’ai vu des petites équipes gagner contre des grands favoris ? Il faut se préparer, garder l’espoir et tenter quelque chose», a déclaré Halilhodzic au micro de Fifa.com. Au Mondial2014, l’Algérie a hérité du groupe H avec la Belgique, la Russie et la République de Corée. Interrogé sur les trois prochains adversaires de l’Algérie au rendez-vous brésilien, le coach bosnien estime que la Belgique et la Russie sont les favoris du groupe, mais l’Algérie et la Corée du Sud peuvent jouer les trouble-fête. «La Belgique est parmi les deux ou trois meilleures équipes d’Europe. Elle possède de belles individualités à l’image d’Eden Hazard que je connais bien pour l’avoir eu sous mes ordres à Lille. Cette sélection peut être l’équipe surprise de la prochaine Coupe du monde. Pour nous, ce sera un grand test, la Belgique sera le grand favori face à nous. On va tout faire pour ne pas perdre en tout cas, et peut-être créer l’exploit» a t-il dit. La Corée du Sud, second adversaire de l’Algérie en phase de poules, est considérée par Halilhodzic comme étant le plus faible du groupe avec l’Algérie. «Normalement dans ce groupe, c’est l’équipe la plus faible, avec l’Algérie. C’est une équipe compacte et complexe qui propose un bon football, tout en passes, en vitesse et en changement de rythme. Elle peut poser problème à mon équipe. Comme à chaque match, il faudra se préparer avec autant de passion que de sérieux, ne sous-estimer

« On peut faire quelque chose au Brésil »

Ph. Bilel

personne : il n’y a pas de petits matches en Coupe du monde.» Enfin, concernant l’équipe de la Russie, dirigée par l’Italien Fabio Capello, Halilhodzic estime que c’est une grande nation du football : «Déjà, quand une équipe a un entraîneur comme Fabio Capello, cela force le respect. C’est un grand entraîneur, et la Russie est une grande nation de football. Depuis quelque temps, la Russie commence les compétitions à plein régime, mais lève le pied ensuite. Mais avec un technicien comme Capello, cela ne va pas être le même refrain. Lui sait préparer son équipe, que ce soit physiquement, tactiquement, mentalement ou techniquement. Dans notre groupe, la Belgique et la Russie sont les favoris. La Corée du Sud et notre équipe peuvent éventuellement créer la surprise. Mais cela va être compliqué.» Par ailleurs, le sélectionneur des Verts pense que la qualification au Mondial constitue en soit une certaine fierté, mais aussi une responsabilité : « (...) L’Algérie est le seul représentant des pays du Maghreb. Cela induit une certaine fierté, mais aussi une responsabilité. L’Algérie ne peut qu’être flattée de participer à une Coupe du monde. Quant à moi, en tant que sélectionneur, quel honneur ! Je me dois d’être exemplaire afin d’obtenir la même conduite de la part de mes joueurs. Mais sur ce point précis, je n’ai rencontré pour l’instant aucune difficulté», a t-il souligné.

APPEL D’OFFRES NATIONAL OUVERT Nº 42-2013 FOURNITURE ET LIVRAISON DE LUBRIFIANTS POUR MOTEURS THERMIQUES DIESEL DES SIX STATIONS DE POMPAGE AU PROFIT DE L’UNITE DE PRODUCTION DE TAMANRASSET

AVIS D’INFRUCTUOSITÉ

L'EP.ALGERIENNE DES EAUX informe l'ensemble citées, paru dans les quotidiens nationaux des soumissionnaires que l’appel d’offres national EL MOUDJAHID et ECHAÂB du 08 Octobre 2013 ouvert Nº 42-2013 relatif aux aux prestations sus- est déclaré infructueux.
El Moudjahid/Pub

Jeudi 23 Janvier 2014

ANEP 102683 du 23/01/2014

EL MOUDJAHID

ESS-CSC : le derby choc par excellence
COUPE D'ALGÉRIE (8e DE FINALE)

Sports

31
COUPE D’ALGÉRIE 2014 (FOOTBALL FÉMININ)

La reprise du championnat national sera marquée, ce week-end, par les huitièmes de finale de la coupe d'Algérie. Des plats assez alléchants sont proposés.
Beni Douala, aura face à lui une équipe du championnat national amateur, le MO Constantine. L'équipe de Beni Douala qui avait éliminé le MSP Batna, une équipe de Ligue 2, espère continuer son parcours et faire rêver toute une région. Certes, l'expérience des Mocistes qui jouent les premiers rôles en compagnie de Tadjenant ne sera pas négligeable, mais les locaux sont animés d'une farouche détermination pour aller le plus loin possible dans cette compétition. Une qualification en quarts de finale, ce qui n'est pas impossible, pourrait être considéré comme un véritable exploit d’une équipe issue de la Régionale Centre. Il n'est pas exclu de rêver. Il est même encouragé pour donner encore du piment à une compétition qui reste la plus spectaculaire et la plus populaire. HAMID GHARBI

Le programme des matches

C

e tour, cependant, se jouera sur deux jours. Demain vendredi, il y aura quatre rencontres au programme. Il s'agit de ESS-CSC, NC Magra-MCO, US Beni Douala-MOC et USSM Hadjout-JSM Tiaret. Toutefois, c'est l'affiche qui aura pour cadre le stade du 8Mai 1945 de Sétif, entre l'ESS et le CSC, qui va éclipsera les autres empoignades au programme. Réputés pour être des spécialistes de Dame Coupe, les Noir et Blanc partiront avec les faveurs des pronostics, même si en coupe d'Algérie, seul le terrain tranche. Par conséquent, les gars d’Aïn ElFouara, même s'ils ne sont pas au mieux de leur forme, ces derniers temps, restent les favoris pour continuer leur aventure dans cette prestigieuse compétition qui est très prisée par tous les supporters, et notamment ceux des deux équipes. Il est certain que l'équipe de Simondi, qui avait déjà eu à entraîner l'ESS, dans un passé récent, fera tout pour ne pas décevoir ses supporters. De plus, il ne faut pas perdre de vue que cette équipe du CSC est sur deux victoires d'affilée en championnat national de Ligue 1 face à la JSK (2-1) et le CABBA (1-0). Ce qui montre la force tranquille de cette équipe constantinoise qui s'est renforcée par la venue de l'ailier de charme du MCA, Réda Sayah. On s'attend à un match

Programme des matches des huitièmes, quarts et demi-finales de la coupe d’Algérie 2014 pour les féminines, suite au tirage au sort effectué ce mardi au siège de la Fédération Algérienne de Football en présence des représentants des clubs : Seniors filles : 8es de finale : 1- USF Béjaia- AS Intissar Oran 2- FC Constantine- ASJ Canastel 3- MZ2000 Biskra- JF Khroub 4- AS Sureté Nationale- FC Béjaia 5- ASN Wahrane- MO Khroub 6- COTS Tiaret- AS Oran Centre 7- CLT Belouizdad- Affak Relizane 8- AS Alger Centre- CFF Akbou Les matches auront lieu le 07 février 2014. 4 de finale : 1- Vainqueur (ASN Wahrane- MO Khroub )Vainqueur (FC Constantine- ASJ Canastel) 2- Vainqueur (MZ2000 Biskra- JF Khroub )Vainqueur (AS Alger Centre- CFF Akbou ) 3- Vainqueur (COTS Tiaret- AS Oran Centre )Vainqueur (CLT Belouizdad- Affak Relizane ) 4- Vainqueur (AS Sureté Nationale- FC Béjaia )Vainqueur (USF Béjaia- AS Intissar Oran ) Les matches auront lieu le 07 mars 2014. 1/2 finale : 1- Vainqueur (Vainqueur (COTS Tiaret- AS Oran Centre )- Vainqueur (CLT Belouizdad- Affak Relizane ) )- Vainqueur (Vainqueur (AS Sureté NationaleFC Béjaia )- Vainqueur (USF Béjaia- AS Intissar Oran ) ) 2- Vainqueur (Vainqueur (ASN Wahrane- MO Khroub )- Vainqueur (FC Constantine- ASJ Canastel) )- Vainqueur (Vainqueur (MZ2000 Biskra- JF Khroub )- Vainqueur (AS Alger Centre- CFF Akbou)) Les matches auront lieu le 28 mars 2014. U20 filles : 1/4 de finale : 1- AS Sureté Nationale- Affak Relizane 2- FC Constantine- ASE Alger Centre 3- CFF Akbou- AS Inrissar Oran 4- USF Béjaia- CSFW Oum El Bouaghi Les matches auront lieu le 07 mars 2014. 1/2 finale : 1- Vainqueur (USF Béjaia- CSFW Oum El Bouaghi)- Vainqueur (CFF Akbou- AS Inrissar Oran ) 2- Vainqueur (FC Constantine- ASE Alger Centre)- Vainqueur (AS Sureté Nationale- Affak Relizane) Les matches auront lieu le 28 mars 2014. U17 filles : 1/4 de finale : 1- ASE Alger Centre- JF Khroub 2- FC Béjaia- ASJ Canastel 3- FC Constantine- CFF Akbou 4- UM Djelfa- F Sidi Belabbes Les matches auront lieu le 07 mars 2014. 1/2 finale : 1-Vainqueur (FC Béjaia- ASJ Canastel)- Vainqueur (UM Djelfa- F Sidi Belabbes ) 2- Vainqueur (ASE Alger Centre- JF Khroub)Vainqueur (FC Constantine- CFF Akbou ) Les matches auront lieu le 28 mars 2014.

très serré qui pourrait aller audelà des prolongations. C'est-àdire jusqu'aux tirs au but. Le MC Oran aura fort à faire au stade de Msila devant cette équipe du NC Magra qui évolue en championnat national amateur. Par conséquent, avec l'avantage du terrain et l'apport du public, rien ne sera facile pour les Mouloudéens
Séniors Rencontre NC Magra US Beni Douala USMM Hadjout ES Sétif Rencontre US Chaouia JSM Cheraga A Bou Saada MC Saida -

d'Oran. L'expérience, cependant, risque de prévaloir en pareille situation. À Hadjout, l'USMMH partira, le moins que l'on puisse dire, avec les faveurs des pronostics devant une équipe de la JSM Tiaret qui évolue au même palier. Ce sera équilibré mais... À Tizi Ouzou, le cendrillon de cette épreuve, l'US

Programme : Demain vendredi Stade MC Oran M’sila OPOW MO Constantine Tizi Ouzou - 1er Novembre JSM Tiaret Hadjout - Stade du 5-Juillet CS Constantine Sétif 08 Mai 1945 Samedi 25 janvier 2014 Stade MC Alger Oum El Bouaghi Zerdani ES Bouakal Bologhine Omar Hamadi CRB Ain Fekroun Bou Saada - Mokhtar Abdelatif JS Kabylie Saida OPOW

Horaire 15h00 15h00 15h00 16h30 Horaire 15h00 15h00 15h00 15h00

L’Entente de Sétif vit une semaine décisive. L’équipe championne d’Algérie en titre s’apprête à aborder un virage important de sa saison dans un contexte pour le moins anecdotique. Anecdotique parce que l’ESS vit une crise sans précédent, conséquences de luttes intestines et de problèmes financiers aigus, est sujette à des pressions multiples des supporters, mais parvient néanmoins à consolider sa place de dauphin et est qualifiée pour les 8es de finale de la coupe d’Algérie. Il est vrai que l’ESS n’est plus aussi souveraine sur ses terres qu’elle l’était autrefois, mais il n’en demeure pas moins qu’elle n’a pas perdu au change tout compte fait, puisqu’elle a réussi à l’aller à récupérer à l’extérieur tous les poins perdus à domicile. Avec un peu plus de sérénité et de confiance en soi, elle aurait même pu occuper la place de leader, n’était le nul (1-1) concédé face à

Mobilisation générale avant le CSC
ESS
l’USMA à domicile lors de la 15e journée de la phase aller. C’est donc dans l’incertitude donc que l’ESS s’apprête à recevoir le CSC au 8-Mai 1945 à l’occasion des 8es de finales de la Coupe d’Algérie. Avec tous les problèmes à gérer et les récentes révélations de Rabah Saâdane qui accusent certains joueurs de tricherie, la tension a atteint son paroxysme. C’est sans doute cette situation d’urgence qui a fait décider certains anciens dirigeants à sceller l’union sacrée autour de l’équipe. Abdelhakim Serrar, Rachid Salhi et Brahim El-Arbaoui, entre autres, ont multiplié les appels à l’unisson depuis quelques jours. Les deux derniers ont même annoncé qu’ils octroyaient une prime de dix millions de centimes à chaque joueur en cas de qualifications aux quarts. Une somme que se partageront les anciens dirigeants avec le concours de Hassan Hammar qui a

-

La commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP) a infligé un match à huis clos au MC Alger pour "jet de projectiles" lors de sa rencontre face à la JSM Béjaïa (2-1) disputée samedi dernier au stade OmarHamadi pour le compte de la 16e journée du championnat d'Algérie de L1. Le MC Alger devra en outre s'acquitter d'une amende de 50.000 DA. La commission de la LFP a laissé ouvert le dossier de ce match pour complément d’informations. En Ligue 2, l’O Médéa a

Un match à huis clos pour le MC Alger

consenti lui aussi de mettre la main à la poche sous la pression de Salhi qui a tenu à associer les actuels dirigeants à la démarche pour éviter tout équivoque. De leur côté, les supporters ont aussi décrété la «trêve». La reprise des entraînements s’est déroulée dans le calme. Après la descente punitive et les insultes en règle dont ont fait l’objet les joueurs, il était important que le groupe retrouve un semblant de sérénité le temps que passe ce match, même si il est clair que son résultat décidera de quoi seront fait les jours à venir, étant donné que les supporters ont menacé de revenir à la charge si par malheur les résultats ne s’amélioraient pas. L’Entente de Sétif qui n’a été éliminée qu’une seule fois sur vingt et un chez elle à ce stade de la compétition amorcera un virage décisif. Gare à la marche ! A. Benrabah

RUUD KROL ENTRAÎNEUR DE L’ES TUNIS :

«Je viens avec un nouveau projet pour l'équipe»

écopé également d'un match à

huis clos pour "jet de projec-

tiles" ayant causé des dommages physiques aux officiels de la rencontre et entraîné l’arrêt définitif de la rencontre à la 90’+3’ de jeu. Mené par 1-0 au moment de l’arrêt de la partie, le club de Médéa perd ce match par pénalité devant le MC Saïda qui remporte ainsi le gain du match sur le score de 3-0. D'autre part, l'entraîneur de l'ES Mostaganem, Slimani Ahmed, a été suspendu pour une durée de 6 mois, dont 3 avec sursis et une amende de 40.000 DA.

Le nouvel entraîneur de l'ES Tunis, le Néerlandais Ruud Krol, s'est déclaré "heureux de commencer une nouvelle aventure" avec les Sang et Or, affirmant qu'il est venu avec "un nouveau projet pour l'équipe". Lors d'un point de presse animé mardi à Tunis, le technicien néerlandais a souligné qu'il est venu "pour réaliser des titres avec l'Espérance et développer son style de jeu pour qu'il soit convaincant et plus efficace au niveau offensif", ajoutant que "les premiers indices sont déjà prometteurs et incitent au travail".

Jeudi 23 Janvier 2014

Le Brent à 108.04 dollars

PÉTROLE

L'euro à 1.355 $

MONNAIE

LE MINISTRE DE L'INTÉRIEUR LIBYEN AUJOURD’HUI À ALGER
À l'invitation du ministre d'État, ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales, Tayeb Belaïz, le vice-président du Conseil des ministres de l'État de Libye pour le Développement, chargé du ministère de l'Intérieur, Seddik Abdelkrim, effectuera, du 23 au 25 janvier à la tête d'une importante délégation, une visite de travail en Algérie.

Renforcement de la coopération

D E R N I E R E S

N

onobstant la visite qu’effectue depuis hier une délégation parlementaire libyenne qui vise le renforcement des relations parlementaires entre les deux pays, c’est la première visite d’un haut responsable libyen depuis la tenue, le 29 décembre dernier à Tripoli, de la grande commission mixte algéro-libyenne présidée, côté algérien, par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, et, côté libyen, par son homologue Ali Zeidane. Il est à rappeler que les travaux de cette réunion ont été couronnés par la signature de deux conventions et d'un mémorandum. Pour ce qui est de la visite de trois jours du ministre libyen de l’Intérieur, Seddik Abdelkrim, elle sera, selon le communiqué rendu public par le ministère de l’Intérieur, mise à profit pour «examiner les voies et moyens de renforcer la coopération, notamment dans les domaines de compétence du ministère de l'Intérieur et des Collectivités locales en vue de promouvoir les échanges entre les départements ministériels des deux pays». Force est de reconnaître que les chantiers ne manquent pas en Libye. Le pays est en

Le président du Conseil de la nation, Abdelkader Bensalah, a reçu, hier, le deuxième vice-président du Congrès national général libyen, Salah AlMakhzoum, accompagné d'une importante délégation représentant les principaux comités du Congrès libyen. Les deux parties "ont passé en revue l'état des relations algéro-libyennes à la lumière des derniers développements survenus en Libye, et examiné les voies et moyens à même d'établir des relations bilatérales nouvelles dans le domaine parlementaire et de les redynamiser en vue de l'instauration de relations durables et objectives entre les institutions des deux pays", indique un communiqué du Conseil. L'accent a été mis sur "la nécessité d'œuvrer à la promotion des relations bilatérales à la hauteur des aspirations des deux peuples à la paix et à la stabilité, importants éléments de croissance et de développement socioéconomique", outre "l'intensification des concertations et de la coopération pour le rétablissement de la paix et de la sécurité dans la région face à la propagation du terrorisme et du crime organisé".

M. Bensalah reçoit le deuxième vice-président du Congrès national général libyen

phase de reconstruction de ses institutions et a besoin, pour ce faire, de l’appui et du soutien de ses voisins. Alors qu’il accompagnait le Premier ministre lors de sa visite à Tripoli, le ministre d'État, ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales, Tayeb Belaïz, a exprimé «la disponibilité de l'Algérie à apporter aide et assistance à la Libye dans le secteur des collectivités locales», mettant en avant «l'expérience de l'Algérie en la matière, notamment dans le domaine de la formation, de l'encadrement et des ressources humaines». Mais l’expérience et l’expertise de l’Algérie ne concernent pas uniquement ces volets de la coopération. Elles s’étendent à d’autres domaines, dont celui de la sé-

Le vice-président de l'Assemblée populaire nationale (APN), Mohamed Djemiai, s'est entretenu hier avec le deuxième vice-président du Congrès national général libyen, Salah El-Makhzoum, qui effectue une visite officielle en Algérie. Les deux parties ont passé en revue les différents aspects de la coopération, notamment dans le domaine de la législation, la sécurité des frontières et la lutte contre le terrorisme et le crime organisé. M. El-Makhzoum, qui a salué l'expérience parlementaire algérienne dans le cadre du multipartisme, a indiqué que sa visite a pour objectif de "tirer profit de cette expérience", appelant à l'intensification des rencontres entre les délégations parlementaires des deux pays. Il a souligné, à cette occasion, l'importance du soutien de l'Algérie à son pays dans le domaine sécuritaire, "notamment dans les régions frontalières pour préserver la stabilité entre

Le vice-président de l'APN s'entretient avec le deuxième vice-président du Congrès national général libyen

curité. Or, il n’est un secret pour personne que le grand défi auquel sont confrontées les autorités a trait à la sécurité. Une situation aggravée, notamment par la détérioration de la sécurité au Sahel, ce qui ne manque pas d’impacter tous les pays de la région. Preuve en est, à l’occasion de la réunion de la grande commission mixte, M. Belaïz a indiqué que «les experts des deux pays ont passé en revue les différents aspects, notamment ce qui a trait à la sécurisation des frontières communes et au développement des régions frontalières». C’est dire l’importance que revêt la visite à Alger du ministre libyen Seddik Abdelkrim, qui intervient après celle ef-

fectuée par le Président malien Ibrahim Boubacar Keita. De même qu’il est à rappeler que lors de la conférence de presse animée conjointement avec son homologue libyen Ali Zeidane, à la fin des travaux de la grande commission mixte, M. Sellal avait souligné que «l'Algérie, comme de coutume, ne faillira pas à ses engagements, pour assurer la sécurité des frontières libyennes et soutiendra ce pays pour la défense des droits de nos frères libyens dans le concert des nations». Le Premier ministre, tout en soulignant que l'Algérie «soutiendra la Libye, jusqu'au bout, pour défendre son unité nationale», mettant le peuple libyen en garde contre «les dérapages sécuritaires», avait également promis, en ce 19 décembre 2013, alors qu’il s’apprêtait à quitter la Libye, qu’il y reviendrait encore si nécessaire. Une promesse qui a valeur d’un engagement ferme des autorités algériennes, lesquelles accordent à ce pays voisin et frère, un grand intérêt. Dans l’attente, c’est la mise en œuvre de la feuille de route arrêtée à Tripoli qui est lancée. Nadia Kerraz

Le ministre de l'Énergie et des Mines, Youcef Yousfi, a présenté, hier, devant les membres de la commission des affaires économiques et financières du Conseil de la nation, un exposé sur la nouvelle loi des mines, indique un communiqué du Conseil. L'exposé a porté sur le contenu du nouveau cadre législatif visant la "promotion du secteur des mines en Algérie afin de répondre aux exigences du développement économique et industriel, et rattraper le

M. Yousfi présente un exposé sur la nouvelle loi des mines devant la commission des affaires économiques
CONSEIL DE LA NATION

retard enregistré dans le secteur", précise la même source. Le ministre a évoqué la situation du secteur des mines et ses perspectives d'évolution dans le cadre des dispositions législatives proposées. Il a également écouté les préoccupations et observations des membres de la commission, présidée par M. Abdelkader Chenini. La commission œuvre actuellement à l'élaboration du rapport préliminaire relatif à la nouvelle loi sur les mines, conclut le communiqué.

L'Algérie a condamné, par la voix du porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Amar Belani, avec "la plus grande fermeté", l'attentat suicide perpétré mardi à la voiture piégée dans la banlieue sud de Beyrouth, qui avait fait cinq morts et des dizaines de blessés à Haret Hareik. "Nous adressons nos condoléances aux familles des victimes et nous réaffirmons notre solidarité et notre plein soutien aux autorités libanaises face à cette escalade du terrorisme barbare qui doit être combattu sans relâche afin d’anéantir ses calculs et ses tentatives visant à attenter à l’unité nationale et à la stabilité de ce pays frère", a déclaré, hier à l'APS, le porteparole du MAE.

L’Algérie condamne avec « la plus grande fermeté » l'attentat suicide de Beyrouth
LIBAN

les deux pays frères". Il a en outre insisté sur le renforcement de l'édifice maghrébin pour faire face "aux défis auxquels la région est confrontée et réaliser les aspirations de ses peuples". De son côté, M. Djemiai a affirmé la disposition de l'Algérie d'apporter "son aide à la Libye dans tous les domaines", rappelant les positions "inaliénables" de l'Algérie dans son soutien aux causes justes et le rejet de l'ingérence dans les Affaires intérieures des pays. Il a évoqué, à cette occasion, "les perspectives du renforcement de la coopération entre les deux pays frères pour assurer leur sécurité et intégrité territoriales".

Le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, a réaffirmé hier la "position de principe et constante" de l'Algérie vis-à-vis de la crise syrienne, "en faveur d'un arrêt immédiat des combats fratricides et de toutes formes de violence" pour mettre fin aux souffrances qu'endure le peuple syrien. Le chef de la diplomatie algérienne a réitéré, devant les participants à la conférence internationale sur la Syrie, dite Genève II, ouverte hier à Montreux (Suisse), "la position constante de l'Algérie selon laquelle toute solution politique de la crise syrienne doit d'abord passer par l'arrêt de l'effusion de sang et de toutes formes de violence, quelle que soit son origine, l'ouverture d'un dialogue sérieux auquel doivent participer toutes les composantes du peuple syrien frère, la finalité étant de sauvegarder l'unité syrienne, de garantir la stabilité et la souveraineté de la Syrie et d'épargner à ce pays les dangers d'une intervention étrangère". Le ministre a rappelé que l'Algérie, depuis le déclenchement de la crise en Syrie, tant au niveau de la Ligue des Etats arabes que dans les fora internationaux et régionaux, avait soutenu les appels pressants "en faveur d'une solution pacifique consensuelle permettant l'arrêt des combats fratricides en vue de réaliser les aspirations légitimes du peuple frère syrien, étant convaincue de la possibilité d'aboutir à une issue pacifique à la crise, à travers l'ouverture rapide d'un processus politique". M. Lamamra a ajouté que l'Algérie avait exprimé son soutien total au

M. Lamamra réaffirme la position de l'Algérie en faveur de l'arrêt immédiat des combats fratricides en Syrie
CONFÉRENCE-GENÈVE II

RÉUNIONS BILATÉRALES DU GROUPE DE COMMUNICATION DES PARLEMENTS ALGÉRIEN ET EUROPÉEN

Une délégation parlementaire à Bruxelles
relations entre l'Algérie et l'Union européenne (UE), indique un communiqué de l'Assemblée populaire nationale (APN). Des groupes bilatéraux chargés d'examiner les questions de coopération , notamment dans les domaines de l'éducation, de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieur et de l'agriculture, ainsi que celui de l'audiovisuel et des énergies renouvelables seront également formés.

Une délégation parlementaire algérienne a pris part aux travaux de la rencontre commune et aux réunions bilatérales prévues hier à Bruxelles (Belgique) entre le groupe de contact des parlements algérien et européen. La rencontre sera marquée par l'adoption de décisions de la 13e rencontre tenue en octobre 2013 à Alger entre les parlementaires des deux institutions et l'examen des

Selon la même source, la délégation algérienne proposera l'inscription à l'ordre du jour des questions liées à la santé et l'émigration. La délégation algérienne est conduite par Zebar Berrabah, président de la commission de la santé, des affaires sociales, du travail et de la formation professionnelle, président du groupe d'amitié "Parlement algérien-parlement européen".

Le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, co-présidera avec son homologue éthiopien, Thedros Adhanom Ghebreyesus, les travaux de la 3e session de la commission mixte algéro-éthiopienne qui se tiendra à Addis-Abeba du 24 au 26 janvier, a indiqué hier le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Amar Belani. M. Lamamra conduira, à cette occasion, une importante délégation multisectorielle composée de représentants de différents ministères et d’opérateurs économiques nationaux. Cette session de la commission mixte algéro-éthiopienne, qui intervient quelques mois après la signature à Alger d'une déclaration de partenariat stratégique entre les deux pays, offrira l'occasion aux deux ministres des Affaires étrangères de passer en revue "l'état de la coopération bilatérale dans ses différents segments et d'examiner les voies et moyens de son renforcement et de son élargissement, conformément aux hautes orientations du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, et du Premier ministre éthiopien, Hailé-Mariam Dessalegn", a précisé le porte-parole du MAE. Il convient de signaler qu'au cours de cette session, les deux délégations procéderont à la signature de plusieurs accords de coopération dans différents domaines, en vue d'actualiser et d’enrichir le cadre juridique régissant la relation bilatérale, a ajouté la même source.

M. Lamamra à Addis-Abeba pour coprésider les travaux
COMMISSION MIXTE ALGÉRO-ÉTHIOPIENNE

lancement d'un processus reposant sur une solution rapide conforme au communiqué adopté à Genève le 30 juin 2012, et appuyé les efforts de l'envoyé arabe et international Lakhdar Brahimi dans ses démarches tendant à tenir cette conférence et poser les bases de son succès. M. Lamamra a par ailleurs estimé que la tenue de la conférence de Genève II constituait une évolution positive, souhaitant que cette démarche soit couronnée de succès en dépit des difficultés et que les frères antagonistes "puisent dans les souffrances de leur peuple la forte motivation d'engager une action sérieuse pour mettre fin à la tragédie et ramener la stabilité et la sécurité en Syrie dans le cadre de l'unité nationale et de l'intégrité territoriale". La conférence internationale sur la Syrie dite Genève II œuvre à trouver une solution politique au conflit armé qui déchire le pays depuis mars 2011.