You are on page 1of 1

Dans la lumrère,.

r
Philippe Guérin, comédien, anime
depuis quatorze ans un atelier de
théâtre au Cash *. Entretien.
'est un es- se lever et à commencer à
pace ouvert jouer, à chercher ce qui ré-
où chacun sonne en lui pour le donner
( est Iibre au personnage. l C'est ainsi
d'entrer, de que I'imprégnation évolue
sorth de re- peu à peu vers I'improvisa-
venir...>>. Quand, en 1995, le tion. < Les participants trou-
centre d'accueil et de soins vent dans /es mots de l'au-
hospitaliers (Cash *) de Nan- teur des situations qu'ils
terre demande à Philippe pourront jouer à partir d'élé-
Guérin d'animer un atelier ments de leur propre vie. n
de théâtre, le comédien est Ces nvestigations viendront
i

loin d'imaginer une telle alimenter l'écriture d'une


6
aventure. Et pourtant... De- création originale, ibrement
I

puis quatorze ans, à raison inspirée des pièces ayant ,g


!
de deux séances par se- servi de base de travail, à
maine, il propose à des per- mi-chemin entre réalité et tant, c'est de leur redonner Au Bar des Arts, les habitués s'appellent fean (ci-dessus),
sonnes en grande difficulté frction. Pour Philippe Guérin, la parole, de mettre Ie théâ- r
Moktar, Bruno, Fatima... Le juin, à I'Agora, ils ont pré-
économique et sociale d'ex- la présentation publique qui tre au service d'une recons- senté une création collective lnsplrée des frlancés de
plorer les pièces du réper- vient clore I'atelier n'est pas truction de soi, d'une réou- Loches de Feydeau et de Songe d'une nuit d'êté de Shakes-
toire classique et contem- une fin en soit : < Blen sûr, verture au monde. n peare. r Ce que vous ovez fait ce mir, mol ie ne mis pos le
porain. Depuis 2003, date de c'est énorme pour eux de faïre u,a commenté Philippe Thomas, le noweau directeur
la signature d'une convention monter sur scène, d'être Sophie Bocard duCash. <c En wusvopnt, on gogne en humonité tr.
avec le théâtre des Aman- enfin dans Ia lumière. C'est
diers, le travail de l'atelier est une reconnaissance dont l/s * Le Cash comprend une ment et d'accueil des per- tre d'hébergement et de réa-
relié à la programmation de ont tellement besoin. Mais structu re d' hébergement d' u r- sonnes sans-abri, une struc- daptation sociale. Lire I'article
saison. Les participants choi- je crois que le plus impor- gence, le Centre d'héberge- ture de réinsertion et Ie Cen- en page 1"4.
sissent une ou deux pièces
dont ils donnent leur propre
lecture. lls rencontrent en-
suite les comédiens en ré-
pétition au théâtre. < C'est un
partage, précise Philippe ffiumffid âæ wr flX* s'ffixpr$æ
Guérin. Le vécu des uns vient Deux années après son lancement, le projet Observer la ville fait escale.
nourir le jeu des autres. >
Les clichés s'exposeront à la galerie Villa des Tourelles et sur les Terrasses.
Des mots e projet est né au Vieux-Pont, en nant naissance à des cartes postales ou <fabriques > de quartiers réalisées de-
2007. Denis Moreau et Massimi- à des images monumentales, suscitant puis la création du projet. Les photo"
sur les maux liano Marraffa, photographes, pro- la création de sites internet*... C'est graphies prises par les habitants seront
posent à un groupe d'habitants donc les malles bien pleines que le pro- mises en parallèle avec des æuvres
L'atelier débute au mois d'immortaliser leur quartier en jet fera escale cet automne. < Escales > d'art contemporain, essentiellement
de septembre par une pré- vue d'une exposition. C'est ainsi qu'est au pluriel, devrait-on dire, car Observer photographiques, empruntées auprès de
sentation des textes. < Les née I'idée du dispositif Observer la ville la ville investira différents lieux. collections ou issues de commandes pu"
premières séances se fonf à qui s'adresse aujourd'hui à tous les Nan- bliques.
la table, sous forme de lec- Sur les Terrasses 13 à 17, photogra-
terriens. Les rencontres hebdomaciaires Dedans, dehors
tures, explique Philippe alternent promenades dans la ville et phies, cartographies, écrits.. , seront ex.
Guérin, puis quelqu'un fait séances au < labo >; des < fabriques > A la galerie Villa des Tourelles (lire en- posés sur des panneaux et des roulottes
une proposition. Je I'invite à sont apparues dans les quartiers, don- cadré), I'exposition mettra en valeur les de chantier. Seront également présentés

42 s**t*ct*ie$* I :eplri*hr*r**ç